Vous êtes sur la page 1sur 16

Université de Djibouti LAEER

U NIVERSITÉ DE D JIBOUTI

L ICENCE A PPLIQUÉE EN ÉNERGETIQUE ET ÉNERGIE


RENOUVELABLE (LAEER)

R APPORT DE TP E NERGIE

Modélisation et simulation d’un module PV


sous Matlab/Simulink

Realisé par : Professeur :


Omar Youssouf Guessod Ing Hamza Abdi Farah
Moushab Hassan Robleh

Année Universitaire : 2020/2021

Rapport 1 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Table des matières


Table des figures 3

Liste des tableaux 3

Introduction 4

1 Généralité sur l’énergie solaire 5


1.1 Les différents types panneaux solaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.2 Générateur photovoltaïque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

2 Modélisation et simulation d’un module photovoltaïque 7


2.1 Modélisation d’un module PV . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2 Simulation du module PV sous Simulink . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
2.2.1 L’influence de l’irradiance sur le module PV . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
2.2.2 L’influence de la température sur le module PV . . . . . . . . . . . . . . . . 13

3 Méthodes pour renforcer la puissance d’un module PV 16


3.1 Principe du MPPT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
3.2 Principe de la technique “Perturb and Observe” (PO) . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

Conclusion 16

Rapport 2 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Table des figures


1 Composantes d’un générateur de modules photovoltaïques . . . . . . . . . . . . . . 6
2 Les differents zones du courbe I-V . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
3 Circuit équivalent d’une cellule PV . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
4 Conception d’un module PV sous Simulink . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
5 Courbe tension-courant pour 1000w/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
6 Courbe Puissance-Tension pour 1000w/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
7 Courbe tension-courant pour 800w/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
8 Courbe Puissance-Tension pour 800w/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
9 Courbe tension-courant pour 500w/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
10 Courbe Puissance-Tension pour 500w/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
11 L’influence de l’iradiance sur le courant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
12 L’influence de l’irradiance sur la puissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
13 Courbe tension-courant pour 28°C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
14 Courbe de puissance en fonction de tension pour 28°C . . . . . . . . . . . . . . . . 13
15 Courbe tension-courant pour 32°C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
16 Courbe Puissance-Tension pour 32°C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
17 L’influence de la temperature sur la tension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
18 L’influence de la temperature sur la puissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

Liste des tableaux


1 Les valeurs de parametres pour 1000 W/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
2 Les valeurs de parametres pour 800 W/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
3 Les valeurs de parametres pour 500 W/m2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
4 Les valeurs de parametres pour 28°C et 32°C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14

Rapport 3 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Introduction
L’énergie solaire photovoltaïque provient de la transformation directe d’une partie du Rayonne-
ment solaire en énergie électrique. Cette conversion d’énergie s’effectue par le biais d’une cellule dite
photovoltaïque (PV) basée sur un phénomène physique appelé effet photovoltaïque qui consiste à pro-
duire une force électromotrice lorsque la surface de cette cellule est exposée à la lumière. La tension
générée peut varier en fonction du matériau utilisé dans la fabrication de la cellule. L’association de
plusieurs cellules PV en série/parallèle donnent lieu à un générateur photovoltaïque (GPV) qui a une
caractéristique courant-tension (I-V) non linéaire présentant un point de puissance maximale.
L’objectif de ce TP est de modéliser un module photovoltaïque sous Matlab-Simulink en utilisant
des équations mathématiques afin d’interpréter d’après les résultats de la simulation l’influence des
paramètres qui entrent en jeux dans la performance des systèmes solaires de production d’énergie
électrique comme l’irradiation solaire et la température.
En effet, Matlab est un puissant logiciel de calcul numérique. C’est un environnement informa-
tique conçu pour le calcul matriciel, le traitement du signal. Il est également un outil puissant qui
permet les résolutions des nombreux problèmes et il s’agit d’un langage interprète c’est-à-dire que les
instructions sont exécutées immédiatement après avoir été tapées.
Nous allons voir en premier une généralité sur l’énergie solaire photovoltaïque et ensuite nous
allons étudier la modélisation et la simulation d’un module photovoltaïque pour voir l’influence des
autres paramètres sur la performance d’un module photovoltaïque vu qu’on a vu l’influence de l’om-
brage dans le cadre de ce TP énergie. Et enfin une bref conclusion qui résume l’expérience et les
acquis retenu durant cette TP.

Rapport 4 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

1 Généralité sur l’énergie solaire


Le soleil est une source quasiment inépuisable d’énergie qui envoie à la surface de la terre un
rayonnement qui représente chaque année environ 8400 fois la consommation énergétique. Cela cor-
respond à une puissance instantanée reçue de 1 kilowatt crête par mètre carré (KWc/m2) répartie sur
tout le spectre, de l’ultraviolet à l’infrarouge. Les déserts de notre planète reçoivent en 6 heures plus
d’énergie du soleil que n’en consomme l’humanité en une année. L’énergie solaire est produite et
utilisée selon plusieurs procédés :
— L’énergie solaire thermique : qui consiste tout simplement à produire de la chaleur grâce à
des panneaux sombres. On peut aussi produire avec de la vapeur à partir de la chaleur du soleil
puis convertir la vapeur en électricité.
— L’énergie solaire photovoltaïque : qui consiste à produire directement de l’électricité à partir
de la lumière à l’aide de panneaux solaires. Cette forme d’énergie est déjà exploitée dans de
nombreux pays, surtout dans les pays ou les régions ne disposant pas de ressources énergé-
tiques conventionnelles tels que les hydrocarbures ou le charbon
Dans notre étude nous intéressons sur l’énergie solaire photovoltaïque produit par le panneau so-
laire grâce à l’effet photovoltaïque qui consiste la transformation directe de la lumière en électricité.
Le panneau photovoltaïque constitue des cellules PV qui ont pour rôle alors de transformer directe-
ment l’énergie solaire en électricité dite courant continue.

1.1 Les différents types panneaux solaires


Il existe différents types de cellules solaires ou cellules photovoltaïques. Chaque type de cellule
est caractérisé par a un rendement et un coût qui lui sont propres. Cependant, quel que soit le type, le
rendement reste assez faible : entre 8 et 23 % de l’énergie que les cellules reçoivent.
Actuellement, il existe trois principaux types de cellules :
Cellules monocristallines : Elles ont le meilleur rendement (de 12 à 18% voir jusqu’24 % en
laboratoire) Cependant, elles coûtent trop chers dues à leur fabrication complexe. Cellules polycris-
tallines : Leur conception est plus facile et leur coût de fabrication est moins important. Cependant
leur rendement est plus faible (de 11 à 15 % voir jusqu’à 19.8 % en laboratoire).
Cellules amorphes : Elles ont un faible rendement (de 5 à 8 % voir jusqu’13 % en laboratoire),
mais ne nécessitent que de très faibles épaisseurs de silicium et ont un coût peu élevé .Elles ont utilise
couramment dans de petits produits de consommation telle que des calculatrices solaires ou encore
des montres. L’avantage de ce dernier type est le fonctionnent avec un éclairement faible (même
par temps couvert ou à l’intérieur d’un bâtiment).On distingue les trois catégories principales qui se
disputent le marché. Ils ont des caractéristiques, des durées de vie, et des sensibilités différentes.

Rapport 5 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

1.2 Générateur photovoltaïque


L’association de plusieurs cellules PV en série/parallèle donne lieu à un GPV. Si les cellules
se connectent en série, les tensions de chaque cellule s’additionnent, augmentant la tension totale du
générateur. D’une autre part, si les cellules se connectent en parallèle, c’est le courant qui augmentera.

F IGURE 1 – Composantes d’un générateur de modules photovoltaïques

La caractéristique fondamentale du générateur photovoltaïque donnée pour un éclairement et une


température donnée, n’impose ni le courant ni la tension de fonctionnement ; seule la courbe I (V) est
fixée. C’est la valeur de la charge aux bornes du générateur qui va déterminer le point de fonctionne-
ment du système photovoltaïque. La figure 2 représente trois zones essentielles :

F IGURE 2 – Les differents zones du courbe I-V

— La zone (I) : où le courant reste constant quelle que soit la tension, pour cette région, le
générateur photovoltaïque fonctionne comme un générateur de courant.
— La zone (II) : correspondant au coude de la caractéristique, la région intermédiaire entre les
deux zones précédentes, représente la région préférée pour le fonctionnement du générateur,
où le point optimal (caractérisé par une puissance maximale) peut être déterminé.
— La zone (III) : qui se distingue par une variation de courant correspondant à une tension
presque constante, dans ce cas le générateur est assimilable à un générateur de tension

Rapport 6 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

2 Modélisation et simulation d’un module photovoltaïque


Dans cette partie, nous allons étudier la modélisation d’un module photovoltaïque (composé de
52 cellules connectées en série) dans les conditions standard (E=1000W/m2 , T=25°C). Nous allons
traiter l’effet de la température et l’éclairement sur la performance d’un module PV, et on utilise l’outil
MATLAB -SIMULINK pour faire la simulation de comportement du générateur PV.

2.1 Modélisation d’un module PV


Un module PV est composé des plusieurs cellules. Pour la modélisation du module PV, nous par-
tirons donc de l’élément de base qui est la cellule. De nos jours il existe plusieurs modèles électriques
de la cellule. Il existe le modèle à une diode, à deux diodes, et à trois diodes. Le modèle à une diode
offre un bon compromis entre simplicité et précision. Ce modèle est constitué de photo-courant, de
diode, de résistance parallèle, et de résistance série.
Le schéma équivalent d’une cellule photovoltaïque peut être schématisé ci-dessous :

F IGURE 3 – Circuit équivalent d’une cellule PV

Ce modèle est dit à cinq paramètres, ces paramètres sont : une diode caractérisant la jonction , une
source de courant (Iph)caractérisant le photo-courant, un courant de saturation inverse de la diode
(Is) ,une résistance série (Rs) représentant les pertes par effet de joule et une résistance shunt (Rsh)
caractérisant un courant de fuite très élevé par rapport à la résistance série.
Ce modèle à une diode nous permettra de modéliser une cellule PV grâce à des équations mathé-
matiques qui vont permettre de simuler ce modèle sous les conditions standards STC (irradiance=1000w/m2,
Tc=25°C, MA=1.5) et en effet de savoir l’effet ou l’impact de l’eclairement ou l’irradiance et la tem-
pérature sur un module PV.

Rapport 7 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

2.2 Simulation du module PV sous Simulink


Le sous système fournit âpres la simulation sous Matlab-Simulink est le suivant : Il a comme
entrée l’irradiance et la temperature et aussi le courant et la tension comme sortie du sous système.
Ces paramètres au niveau de l’entrée du sous système, nous permettra de jouer sur les sorties du
sous système, en l’occurrence la tension et le courant afin de savoir l’influence et leurs impacts sur le
module photovoltaïque.

F IGURE 4 – Conception d’un module PV sous Simulink

2.2.1 L’influence de l’irradiance sur le module PV


Les courbes respectives de I-V et P-V sous Simulink avec une irradiation de 1000w/m2 et une
température de 25°C sont les suivants :

F IGURE 5 – Courbe tension-courant pour 1000w/m2

Rapport 8 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

F IGURE 6 – Courbe Puissance-Tension pour 1000w/m2

Paramètres du module PV Valeurs des parametres


Vco(V) 31.2V
Icc(A) 8.206A
Vmpp(V) 26.4V
Impp(A) 7.624V
Pmax(W) 201.3W

TABLE 1 – Les valeurs de parametres pour 1000 W/m2


Lorsqu’on fixe l’irradiance à 800w/m2 et la temperature à 25°C, on obtient les valeurs ci-dessous :

Paramètres du module PV Valeurs des parametres Valeurs de simulation


Vco(V) 32.9 31.28
Pmax(W) 210 160.4
Icc(A) 8.21 6.564
Vmpp(V) 26.6 26.4
Impp(A) 7.90 6.077

TABLE 2 – Les valeurs de parametres pour 800 W/m2

Rapport 9 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Les courbes respectives de I-V et P-V sont les suivants :

F IGURE 7 – Courbe tension-courant pour 800w/m2

F IGURE 8 – Courbe Puissance-Tension pour 800w/m2

Analyse : On constate que les valeurs de la simulation sont inferieurs que celle donnée par le construc-
teurs. De plus, on remarque que les valeurs du courant (Icc, Impp) diminuent progressivement par
rapport aux valeurs de la tension (Vco, Vmpp) qui diminue légèrement ou on peut dire qu’il reste plus
ou moins constant.
Interprétation : On en déduit qu’on a des valeurs importants pour une irradiance de 1000w/m2 que
celle de 800w/m2, ce qui explique bien évidement l’influence de l’irradiation sur les valeurs données
par un module PV.
Ecart= (Pt-Pe)/Pe= (210-160.4)/160.4=0.31

Rapport 10 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Les courbes respectives de I-V et P-V sous Simulink avec une irradiation de 500w/m2 et une tempé-
rature de 25°C sont les suivants :

F IGURE 9 – Courbe tension-courant pour 500w/m2

F IGURE 10 – Courbe Puissance-Tension pour 500w/m2

Les relevés des valeurs de la tension, du courant et de la puissance produite par le panneau sont figurés
dans le tableau ci-dessous :
Paramètres du module PV Valeurs des parametres Valeurs de simulation
Vco(V) 32.9 31
Pmax(W) 210 98.5
Icc(A) 8.21 4.103
Vmpp(V) 26.6 26
Impp(A) 7.90 3.789

TABLE 3 – Les valeurs de parametres pour 500 W/m2

Rapport 11 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Ecart= (Pt-Pe)/Pe= (210-98.5)/98.5=1.13


Analyse : On constate que la valeur issue de la simulation s’éloigne de plus en plus lorsqu’on diminue
un peu plus l’irradiation et que la puissance maximale simulé diminue progressivement par rapport à
la puissance maximale attendue.
Interprétation : On en déduit que plus l’irradiation diminue plus la puissance maximale diminue et
donc inversement l’écart relatif augmente.
Conclusion :
L’irradiance ou l’éclairement énergétique influence directement le courant (Icc, Impp) d’un module
PV que la tension, ce qui explique d’après les deux expériences la diminution progressive du courant.
En effet, lorsque le courant diminue alors la puissance diminue également puisque l’écart relatif aug-
mente de plus en plus, cela explique l’effet ou l’impact de l’irradiation sur la puissance produite par
le panneau PV.
Les courbes suivantes nous montrent l’influence de l’irradiance solaire sur le courant (figure 11) et
son impact sur la puissance (figure 12)

F IGURE 11 – L’influence de l’iradiance sur le courant

F IGURE 12 – L’influence de l’irradiance sur la puissance

Rapport 12 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

2.2.2 L’influence de la température sur le module PV


Les courbes respectives I-V et P-V pour une temperature de 28°C sont ci-dessous :

F IGURE 13 – Courbe tension-courant pour 28°C

F IGURE 14 – Courbe de puissance en fonction de tension pour 28°C

Rapport 13 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Les courbes respectives I-V et P-V pour une temperature de 32°C sont ci-dessous :

F IGURE 15 – Courbe tension-courant pour 32°C

F IGURE 16 – Courbe Puissance-Tension pour 32°C

Les relevés des valeurs de la tension, du courant et de la puissance produite par le panneau pour les
deux températures sont figurés dans le tableau ci-dessous :

Paramètres du module PV Valeurs des parametres Valeurs de simulation pour


pour 28°C 32°C
Vco(V) 30.6 29.8
Pmax(W) 196 188.9
Icc(A) 8.206 8.206
Vmpp(V) 25.6 24.8
Impp(A) 7.653 7.616

TABLE 4 – Les valeurs de parametres pour 28°C et 32°C

Rapport 14 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

Analyse : On observe que lorsque T= 25°C, 28°C, 32°C e les tensions maximales du champ PV sont
respectivement 26.6 V, 25.6 V et 24.8 V. On constate d’après les deux simulations que les valeurs de
la tension diminuent d’une manière progressive alors que le courant reste plus ou moins constant dans
les deux simulations.
Interprétation : Puisque la tension varie en fonction de la temperature du panneau, on en déduit
que plus la temperature du panneau augmente plus la tension diminue en tenant compte pour une
irradiation constante de 1000w/m2.
Conclusion : :
La temperature du panneau a pour effet sur la tension produite par le panneau, donc la production du
module photovoltaïque. Elle influence directement la tension que le courant, c’est pourquoi on a une
valeur de tension Vmpp importante dans les conditions Standards (Irradiation=1000w/m2, T=25°C)
alors que pour une temperature élevée on observe inversement une baisse de tension d’après ces
deux expériences. Bref, pour avoir une bonne production il faut que la temperature du panneau soit
maintenu à une temperature idéale égale à 25°C.
Les courbes suivantes montrent limpact de la temperature du panneau sur la production, d’une part
son impact sur la tension (Figure 17 et d’autre part sur la puissance produite (figure 18

F IGURE 17 – L’influence de la temperature sur la tension

F IGURE 18 – L’influence de la temperature sur la puissance

Rapport 15 TP Energie
Université de Djibouti LAEER

3 Méthodes pour renforcer la puissance d’un module PV


3.1 Principe du MPPT
Un MPPT, (Maximum Power Point Tracking) est un principe permettant de suivre, comme son nom
l’indique, le point de puissance maximale d’un générateur électrique non linéaire. Une commande
MPPT associée à un étage intermédiaire d’adaptation, permet de faire fonctionner un générateur PV
de façon à produire en permanence le maximum de sa puissance. Ainsi, quels que soient les conditions
météorologiques (température et l’éclairement), la commande du convertisseur place le système au
point de fonctionnement maximum (Vmpp, Impp).

3.2 Principe de la technique “Perturb and Observe” (PO)


Le principe des commandes MPPT de type PO consiste à perturber la tension VPV d’une faible
amplitude autour de sa valeur initiale et d’analyser le comportement de la variation de puissance PPV
qui en résulte ainsi, on peut déduire que si une incrémentation positive de la tension VPV engendre un
accroissement de la puissance PPV, cela signifie que le point de fonctionnement se trouve à gauche
du PPM. Si au contraire, la puissance décroît, cela implique que le système a dépassé le PPM. Un
raisonnement similaire peut être effectué lorsque la tension décroît. Á partir de ces diverses analyses
sur les conséquences d’une variation de tension sur la caractéristique PPV (VPV), il est alors facile
de situer le point de fonctionnement par rapport au PPM, et de faire alors facile de situer le point de
fonctionnement par rapport au PPM, et de faire converger ce dernier vers le maximum de puissance
à travers un ordre de commande approprié . En résumé, si suite à une perturbation de tension, la
puissance PPV augmente, la direction de perturbation est maintenue. Dans le cas contraire, elle est
inversée pour reprendre la convergence vers le nouveau PPM.

Conclusion
La modélisation analogique et mathématique d’un générateur photovoltaïque de type à une seule
diode était l’essentiel notre travail dans ce TP, ce qui nous a permis d’entamer la partie de simulation
sous Matlab /Simulink avec une méthodologie plus objective.
Les résultats de simulation montrent l’influence des paramètres qui entrent en jeux dans la perfor-
mance des systèmes solaires de production d’énergie électrique comme l’irradiance solaire et la tem-
pérature. En effet, les simulations nous a permis de comprendre l’impact de l’irradiance solaire sur
le courant donc la puissance maximale produite par le module PV et l’effet de la temperature sur la
tension. De ce fait, pour avoir une meilleur performance, il est impérative que le module PV sous
soumit aux conditions STC Standards.
Par conséquent, la production du panneau photovoltaïque n’est pas toujours constante et dépend des
conditions météorologiques comme l’irradiatiance et la température. Pour cela des méthodes tel que
le MPPT renforce la production et présente une meilleure performance.

Rapport 16 TP Energie

Vous aimerez peut-être aussi