Vous êtes sur la page 1sur 7

Oscillations électriques forcées : Résonance

d’intensité
Voir animation
I/ Etude expérimentale du dipôle RLC série
1°) montage :
Un générateur G qui délivre une tension alternative sinusoïdale u G aux bornes
du dipôle R L C. Pour observer les variations des tension et intensité, le circuit doit
être connecté aux voies 1 et 2 d’un oscilloscope bicourbe.
Un ampèremètre enregistre la valeur efficace I de l’intensité du courant dans le
circuit.
Un voltmètre mesure la tension efficace U aux bornes de l’ensemble.
Pour ce premier montage, on prendra : R=400 Ω ; L=0.65H ;r négligeable ;C=4µF.

2°) notion d’impédance Z du circuit :


Pour une fréquence N=500Hz imposée par le générateur, le relevé des valeurs
efficaces de la tension U aux bornes du dipôle RLC et de l’intensité qui le traverse
permet de dresser le tableau :
U(V) 8.74 7.66 6.54 5.43 4.33 3.26 2.17 1.11

I(mA) 4 3.5 3 2.5 2 1.5 1 0.5

Calcul :U/I (V/A) 2185 2188 2180 2172 2165 2173 2170 2220
Le rapport U/I, sensiblement constant, définit l’impédance Z du dipôle RLC ,mesurée
en ohms.
𝑈𝑈
Impédance : Z= unités SI : U(V) ,I (A) , Z(Ω)
𝐼𝐼

Physiquepilote.12r.org page 1
𝑈𝑈
On constate que pour d’autres valeurs de la fréquence N, le rapport est modifié
𝐼𝐼
mais reste toujours supérieur ou égal à 400Ω.

Z dépend de la fréquence.

3°) Tracé de la courbe de réponse en intensité I=f(N) :

Pour une tension efficace U constante égale à 12,0V et une fréquence variant de 20 à
250Hz, on a relevé les valeurs de l’intensité efficace I pour deux valeurs de R égales
à 40 puis 400Ω.
On obtient les deux graphes suivants :

R=40Ω

R=400Ω
Ce type de courbe en cloche est observé aussi en mécanique. Il s’agit ici d’une
résonance d’intensité.

Physiquepilote.12r.org page 2
L’intensité efficace prend une valeur maximale Io pour une fréquence voisine de
N=100Hz c'est-à-dire la fréquence propre de l’oscillateur libre (supposé sans
résistance).

Pour R=40Ω, la courbe est très pointue ; Io= 270mA, on dit que la résonance
est aigüe.
Pour R=400 Ω, la courbe s’aplatit et la résonance est dite floue.

L’impédance Z varie avec la fréquence et sa valeur est minimale à la résonance :

Pour R= 40 Ω, Z = U/Io = 12V /0.270A = 40Ω = R

Ainsi, à la résonance, l’impédance est égale à la résistance.

3°) observations à l’oscillographe :


Les paramètres du circuit sont : U=12V, R=40 Ω ; L=0.65H et C=4µF
Sur l’écran de l’oscilloscope il est possible d’observer simultanément:
-la tension aux bornes de la résistance u R(t) .(comme celle-ci est proportionnelle à i (car u R =R.i), elle
nous donne sur l’écran de l’oscilloscope l’évolution de l’intensité i(t) à une constante multiplicative prés. Sur le
graphe ci-dessous l’ordinateur a tracé directement i(t))
-la tension u(t) aux bornes de l’ensemble du dipôle R L C .
a/Pour N=50Hz , on obtient les 2 courbes suivantes :
Observations : l’intensité i(t) est sinusoïdale et de période T=0.02s (N=50Hz) égale à
celle de la tension u(t) imposée par le générateur.
La tension u (t) est déphasée par rapport à i(t) ; plus précisément elle est en retard de
phase sur i(t) .Ce retard peut être estimé à ∆t = 0.005s = 5ms.

Physiquepilote.12r.org page 3
b/Pour N=100Hz, u(t) et i(t) sont en phase et l’amplitude de l’intensité passe par
un maximum
ce qui est en accord avec la courbe de réponse observée avant. C’est la résonance
d’intensité.

c/ Pour N=150Hz, on obtient les deux courbes :

Cette fois u(t) est en avance de phase sur i(t).

Dans tous les cas la fréquence des oscillations du courant dans le circuit RLC est celle
du générateur .Celui-ci impose sa fréquence au circuit , c’est le régime d’oscillations
forcées .

Physiquepilote.12r.org page 4
I/ Etude Théorique du dipôle RLC série
Soit u(t) = U m sin(ωt+ϕ u ) et i(t) = Im sin(ωt+ ϕi)

1°) Equation différentielle régissant les variations de i(t) :


L’équation différentielle précédente peut encore s’écrire sous la forme :

di
∫ idt = um sin( ω t + ϕu)
1
Ri + L +
dt C

1 1
1er cas : Lω< ⇒ ω< ω 0 2ème cas : L ω > 1 ⇒ ω>ω 0 3ème cas : Lω = ⇒ ω = ωo
Cω Cω Cω
1 1 1
LωI m Im Im LωI m Im Lω 0 I m
Cω Cω Cω 0
RI m um

um ϕu - ϕ i ϕu- ϕ i

um = RIm

ϕu- ϕi < 0 ϕu-ϕi > 0 ϕu -ϕi = 0

circuit capacitif circuit inductif circuit résistif


u(t) est en retard de phase u(t) est en avance de phase u(t) et i(t) sont en phase
sur i(t) sur i(t)

2°) Calcul de I m :
Pour les 3 cas
1 2 I 2m
u 2m = ( R 0 + r )2 I 2m + ( Lω - ) ⇒ Par définition , le rapport noté

um 1 2 um
Z= = (R 0 + r )2 + (Lω - ) est appelé impédance Im =
Im Cω 1 2
(R 0 + r ) 2 + (Lω - )
électrique du circuit ( R,L,C ) et s’exprime en Ohms ( Ω ) Cω

Physiquepilote.12r.org page 5
um
Im =
R0 + r
remarque :pour ω=ωo u m = ( R 0 + r )I m

3°)Calcul de ∆ϕ =ϕu - ϕ i :
Dans les 3 cas :

ou encore
1 R0 + r
Lω − Cos(ϕu-ϕi)=
Cω Z
tg(ϕu - ϕi ) =
R0 + r
cos ϕi est appelé facteur de puissance

4°) Résonance d’intensité :


1 2
I m est max ⇒ [ ( R 0 + r )2 + ( L ω - ) ] et min

1
⇒ Lω - =0 ⇒ ω = ω0 et N = N0

5°) Facteur de qualité ou facteur de surtension :


Par définition , le facteur de surtension ou facteur de qualité noté Q est donné par la
formule :
U
Cmax
Q= à la résonance d’intensité
Um
1 Lω0
Q= =
(R 0 + r )ω 0 R0 + r
soit ( sans unité )

6°)Puissance moyenne :

U I cos( ϕu - ϕi ) 2 (R 0 + r )Im2
P = UIcos∆ϕ = m m = ( R0 +r )I =
2 2

U : tension efficace délivrée par le générateur ( V )


U m : tension maximale délivrée par le générateur ( V )
I : intensité efficace du courant ( A )
P est alors exprimée en watts ( W )
I m : intensité maximale du courant ( A )
cos∆ϕ : facteur de puissance

Physiquepilote.12r.org page 6
Conclusion :
dipôle Impédance Z en Réactance en tg(ϕu - ϕi) ϕu - ϕi
Ω Ω
R R 0 0 0
L Lω Lω +∞ π/2
C 1 1 - ∞ -π/2
𝐶𝐶ω -
𝐶𝐶ω
RC - 1 -π/2 < ϕu - ϕi < 0
�𝑅𝑅² + 1/𝐶𝐶²ω² − <0
𝑅𝑅𝑅𝑅ω
RL �𝑅𝑅² + 𝐿𝐿²ω² Lω 𝐿𝐿ω 0 < ϕu - ϕi < π/2
>0
𝑅𝑅
LC 1 1 ±∞ ± π/2
I Lω - I Lω -
𝐶𝐶ω 𝐶𝐶ω
RLC 1 1 -π/2 < ϕu - ϕi < π/2
1 𝐿𝐿ω −
�𝑅𝑅2 + (𝐿𝐿ω − )²
Lω -
𝐶𝐶ω 𝐶𝐶ω
𝐶𝐶ω 𝑅𝑅

Physiquepilote.12r.org page 7