Vous êtes sur la page 1sur 543

A propos de ce livre

Ceci est une copie numérique d’un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d’une bibliothèque avant d’être numérisé avec
précaution par Google dans le cadre d’un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l’ensemble du patrimoine littéraire mondial en
ligne.
Ce livre étant relativement ancien, il n’est plus protégé par la loi sur les droits d’auteur et appartient à présent au domaine public. L’expression
“appartenir au domaine public” signifie que le livre en question n’a jamais été soumis aux droits d’auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à
expiration. Les conditions requises pour qu’un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d’un pays à l’autre. Les livres libres de droit sont
autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont
trop souvent difficilement accessibles au public.
Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir
du long chemin parcouru par l’ouvrage depuis la maison d’édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains.

Consignes d’utilisation

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine.
Il s’agit toutefois d’un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées.
Nous vous demandons également de:

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l’usage des particuliers.
Nous vous demandons donc d’utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un
quelconque but commercial.
+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N’envoyez aucune requête automatisée quelle qu’elle soit au système Google. Si vous effectuez
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer
d’importantes quantités de texte, n’hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l’utilisation des
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile.
+ Ne pas supprimer l’attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet
et leur permettre d’accéder à davantage de documents par l’intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en
aucun cas.
+ Rester dans la légalité Quelle que soit l’utilisation que vous comptez faire des fichiers, n’oubliez pas qu’il est de votre responsabilité de
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n’en déduisez pas pour autant qu’il en va de même dans
les autres pays. La durée légale des droits d’auteur d’un livre varie d’un pays à l’autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier
les ouvrages dont l’utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l’est pas. Ne croyez pas que le simple fait d’afficher un livre sur Google
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous
vous exposeriez en cas de violation des droits d’auteur peut être sévère.

À propos du service Google Recherche de Livres

En favorisant la recherche et l’accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le frano̧ais, Google souhaite
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l’adresse http://books.google.com
BIBLIOTECA NAZIONALE
CENTRAL! -, FIRENZE

R. BIBLIOTECA NAZIONALE CENTRALE


DI FIRENZE

OPERE BIBLIOGRAFICHE E BIOGRAFICIIL


RACCOLTE DAL

DO'I‘T. DIOMEDE BONAMICI


di Livorno (1823-1912)
Novembre 1921.
Mæ.__
RÉPERTOIRE

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.
DE L’IMPRIMERIE DE CRAPELE'P

äfi
RÉPERTOIRE
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL ,

CONTENANT

LA Nonce nusoum’sx nns anqunnmns sPÉanF&


PUBL!ÉBS Jusqu'a CE JOUR, 31 D'UN GRAND nonmnn D'AUTRES ouvnmns
DE mauocnnuxx, nm.uu=s A L'HISTOIRE LITTÉRAIRE,
m: A rouxns Lns nanas un L;\ BIBLIOLOGIR.

PAR GABRIEL PEIGNOT.

CHEZ ANTOINE-AUGU'IN RENOUARD ,


mur. SAINT-ANDRÉ nxs Ancs, n° 55.

M. DCCC. XII.
v 3 K K
(. I 's

n r ’

‘ . -v c ' . '
'_ It'll Il

\ L ’
k.‘ - ‘w"
f"
| U ‘v/iv ‘0'

Ù
DISCOURS PRÉLIMINAIRE.

COMME les ouvrages de bibliographie se sont


beaucoup multipliés depuis plus d’un siècle, et
que cette science , cultivée avec succès, tient main
tenant un rang distingué dans la littérature de
tous les pays , nous avons pensé qu’un livre ex—
clusivement consacré à faire connoître, dans le
plus grand détail, les meilleures productions en
ce genre , pourroit être agréable et utile aux bi
bliographes. Nous nous sommes occupé de ce tra
vail , d’autant plus volontiers qu’il n’en existe pas
de cette espèce; ou du moins nous n‘en connois—
sons aucun qui soit exécuté sur ce plan.
Legs bibliographies spéciales étant des ouvrages
précieux pour celui qui veut s’instruire à fond
dans la connoissance des livres , nous en avons fait
la base de notre travail, et par conséquent le prin—
cipal objet de nos recherches. Ces bibliographies ,'
très nombreuses, sont ici classées par ordre al—
phabétique de matières (1), leurs titres sont exac

(1) Mais sous l‘indication de chaque matière toutes les édi


tions sont rangées par ordre chronologique de leur date ; 'Cet
ordre a paru plus convenable pour faire juger des progrès suc
cessifs de chaque science. L’ordre alphabétique des noms pro
pres, n’a été adopté que dans les articles des bibliothèques pu
bliques , des bibliothèques particulières , des classiques en par!
ticulier et des biographies des imprimeurs.

-. ---. .
vj DISCOURS
tement rapportés, et accompagnés de notices his
toriques , critiques ou littéraires , plus ou moins
détaillées, selon l'importance de chaque article.
Cependant si l‘on se fût borné à ce seul genre
d'ouvrage, ce livre n’eût présenté qu’une partie
de ce qui constitue la science bibliologique uni- .
verselle; et comme nous voulions qu’il pût être
considéré comme une bibliothèque à peu près
complette, à l’usage du bibliographe , nous avons
jugé à propos d’ajouter à plusieurs articles l’indi
cation d’un certain nombre d’ouvrages relatifs à
toutes les parties de la bibliographie. Quoique,
à proprement parler, ces ouvrages ne soient pas
des bibliographies spéciales, ils se lient cependant
tellement avec elles, et leur servent si bien de
développement, que leur omission eût laissé cet
ouvrage incomplet: c’est ainsi qu’aux articles Bi—
bliothèques , Classiques, Histoire littéraire , Impri—
merie, Livres, Ordres religieux, etc. on trouvera
des détails assez étendus sur les principaux livres
de bibliographie qui traitent de ces matières.
En parcourant ce travail, on pourra se faire
une idée de l'énorme quantité de livres que l’im
primerie 3 produits depuis son origine, et de l’im
mensité des trésors littéraires répandus dans les dif
férentes parties de l’Europe. Quand on songe que
l’ouvrage de Panzer, en onze volumes, présente
plus de âo,ooo éditions publiées dans le premier
siècle de l‘imprimerie, et qu’il n’est pas complet;
quand on voit la Bibliothèque historique de la
PRÉLIMINAIRE. vij
France, qui ne va que jusque vers 1777, compo—
sée de 48,225 articles sur une seule petite partie de
la bibliographie; et quand on considère que ces
deux collections ne forment que deux articles dans
notre ouvrage qui en renferme près de 5,000 ,
l’imagination ne s’effraie-t-elle pas du nombre in
calculable de livres qui existent. Aussi l’idée d’une
bibliographie universelle a toujours été regardée
comme chimérique. Cet ouvrage indiquera du
' moins presque toutes les sources où l'on pourroit
puiser, si un pareil projet étoit jamais exéœtable.
Dans l’introduction du Répertoire de biblzbgra—
phies spéciales , publié dernièrement, nous avons
donné des détails sur ces sortes de bibliogra
phies , et sur leurs avantages; il seroit donc su
perflu d’en parler encore ici, et nous y renvoyons
le lecteur. Mais il faut au moins dire un mot sur
la classification des livres de bibliographie, partie
toujours assez négligée dans les catalogues , même
les plus recommandables , à la fin desquels elle est
habituellement reléguée. Il nous semble cependant
qu’elle mérite un peu pluÿttention , et que son
importance devroit la faire fnsidérer comme une
sixième division du grand système bibliographi—
que, et elle devroit peut-être même en former la
première; car avant d’entrer dans une bibliothèque,
il est nécessaire de connoître les lines. Les_ ou
vrages de bibliographie sont donc comme des es«
pèces de prolégomènes de toute bibliothèque.

-« Lac: 5. >__ .
viij DISCOURS
SYSTÈME DE CLASSIFICATION DES LIVRES
DE BIBLIOGRAPHIE.

Les productions qui regardent la bibliographie


universelle, peuvent être comprises sous quatre
grandes divisions: I“. L’Histoire littéraire; 2°. la
Bibliologie, ou Bibliographie élémentaire; 5°. les
Bibliographies générales, 73t 4°. les Bibliographies
spéciales.

n 1 °. Histoire littéraire.

L’Histoire littéraire doit être placée au premier


rang, parce qu‘avant d’apprendre à connoître les
livres, il est bon d’avoir une idée de l’histoire 'de
l'objet dontils parlent , et des auteurs qui_les ont
composés. C’est le seul moyen de saisir parfaite—
ment l’esprit de chaque écrivain , de tirer un
meilleur parti de ses lectures, et de bien apprécier
les livres. Nous diviserons l’histoire littéraire ainsi"
qu’il suit :
ProlégoÆènes ou TrailÆéparatoires.
Histoire littéraire univ’ le.
Histoire littéraire générale ancienne.
Histoire littéraire particulière ancienne ; des Hébreux , des
Egyptiens, des Grecs,des Romains, des peuples de l'Orient,
des peuples du Nord et des temps du moyen âge jusqu‘au
quinzième siècle, époque de la renaissance des lettres.
Histoire littéraire générale moderne.
Histoire littéraire particulière moderne, de France , d’An
glcterre , d’Allemagne , de Pologne , de Prusse , de Danc
PRÉLIMINAIRE. ix
match , de Suède, de Russie , de Turquie, d‘Italie , d‘Es
pagne, etc. .
Histoire littéraire spéciale , de théologie , de jurisprudence ,
de philosophie , de médecine , d’histoire naturelle , des
arts, des belles—lettres , de poésie , des romans et d’histoire.
Histoire littéraire des académies , des universités, des col—
légcs , des écoles , etc.
Histoire littéraire des livres et de la librairie chez les anciens
et chez les modernes.
Histoire littéraire de l’imprimerie , son origine et ses progrès
chez les différents peuples.
Mémoires littéraires; et Mélanges.
Biographie des savants.
Dictionnaires historico-littéraires. °
! .
2°. Bibli010gæf
LaBn‘blz‘olagfe , ou Bibliographie élémentaire, ne.
garde les ouvrages qui traitent de la.définitiou des
mots et des principes élémentaires appartenant à
la science bibliographique; elle en est ’un prélimi—
naire indispensable. Quand je prends un livre , je
l’envisager sous deux aspects , le sujet et le maté,
riel, ou, s’il est permis de se servir de cette com
paraison , l’ame et le corps. Pour juger du sujet,
il faut que je sache dans quelle langue il est écrit,
que je considère s’il est ou historique, ou didac
tique , ou polémique; s’il est en prose ou en vers,
si son objet est ou d’instruire ou d’amuser, etc'.
Des connoissances sur les langues et sur les diffé
rents genres d’écrire me sont donc nécessaires.
Comme on acquiert ces connoissances pour la plu
x DISCOURS
part , dans les collèges et dans les universités, elles
ne tiennent guère plus à la bibliologic qu’à toutes
les autres sciences; mais il n’en est pas de même
du matériel d’un livre : ici, je dois examiner le
format, l’impression, le papier, le caractère ,’ la
reliure, etc.; et par conséquent, pour en bien
juger, je dois ne pas être entièrement étranger
aux procédés typographiques, à l’art du fondeur,
de l'imprimeur, du papetier , du relieur , etc.; je
dois aussi savoir à quelle classe ce livre appartient
dans l'ordre bibliographique, s'il a eu plusieurs
éditions, si son auteur est estimé,. etc. Chacune
de ces parties‘entraine des détails infinis sous le
rapport historique, théorique et pratique; et ce
sont ces détails qui composent véritablement la
bibliographie élémentaire. La bibliologie doit donc
présenter des renseignements positifs, clairs et pré
cis sur tant d’objets différents , faire sentir les rap
ports qu’ils’ ont entre eux , et surtout donner la
définition et l’explication de tous les mots qui
leur appartiennent. Il n’existe point encore d’ou
vrages complets sur cette partie; mais , en atten—
dant que quelque savant s’en occupe, on trou
vera des choses utiles dans le Cours de bibliogra
phie (encore manuscrit) du P. Laire_, dans le
Traité élémentaire de M. Boulard, dans le Cours
de bibliographie de M. Achard , dans le Diction
naire bibfiologique, publiépen 1802, s’il nous est
permis de le citer; dans les ouvrages sur l’art‘ty
pographique, sur les systèmes bibliographiques,

- - » “—- - ‘«r --_- ‘J‘A‘———._i‘


PRÉLIMINAIRE. xj
et surtout dans les dissertations des savants biblio
logues, tels qu’Allatius , Naudé , Lambecius , Mé
nage, Baillet , Maittaire , Lamonnoye , Schelhorn ,
Saas, P. Marchand , Saxius, Meermann , Gouiet ,
Niceron , Laire , Mercier de Saint—Léger,'0berlin,
Van Praet , de Bure, Crevenna , Rive , Panzer ,
Barbier , Laserna, F.ischer, Zapf, Seemiller, Braun ,
Morelli , d’Arétin, Sartori, Vernazza , de Landine,
Pezzana ,'etc. etc.
On peut diviser ainsi qu’il suit les ouvrages qui
appartiennent à la bibliologie:
Traités élémentaires de bibliographie , contenant tout ce qui
concerne le matériel des livres, les formats , les éditions .
les systèmes bibliographiques, la tenue d’une bibliothèque,
l’art de dresser les catalogues, de faire les ventes publiques
de livres, etc. _
Traités particuliers de bibliographie , tels que dissertations
Sur les livres rares , sur les bibliothèques , sur les fameux
imprimeurs , les libraires , etc.
Traités de l‘art du typographe et de toutes ses parties, qui
comprennent l‘art du fondeur de caractères , du composi
teur et de l’ouvrier à la presse.
Traités de l’art du papetier.
Traités de l’art du relient.
Traités du commerce de la librairie et de toutes les parties
qui en dépendent; Recueil des ordonnances ,' édits et dé—
crets relatifs à l’imprimerie et à la librairie.

Ces différents traités servent de préliminaires


à la bibliographie générale, qui fait l’objet de
l’article suivant.
xi DISCOURS

5°. Bibliographie générale.

La bibliographie proprement dite est, comme


on.l’a déjà répété tant de fois, une science qui
consiste dans la connaissance des livres, de leurs
différentes éditions, de leur degré de rareté, de
curiositéçde leur valeur intrinsèque et extrin
sèque (c’est-à-dire, aux”yeux des savants et dans
le commerce de'la librairie), et enfin, .du rang
qu’ils doivent occuper dans le système de classi
fication adopté. La bibliographie générale se com
pose des ouvrages ou catalogues dont le but est
de faire connoître les livres de tous genres indis—
tinctement, et qui sont classés soit par ordre al
phabétique , soit par ordre de matières , ou arbi
trairement. Tantôt elle en donne des notices rai_
sonnées, tantôt elle se contente d’en faire seule—
ment le catalogue. Tout ouvrage qui présente la
notice ou simplement les titres de lines de dif—
férents genres , appartient donc à la bibliographie
générale; mais s’il ne traite que des livres d’un
seul genre , il rentre dans le domaine de la biblio
graphie spéciale.
Voici l’ordre dans lequel on peut classer les ou
vrages de bibliographie générale:
Bibliothèques universelles ou Catalogues de livres en tous
genres.
Catalogues des bibliothèques publiques. ‘
Catalogues des bibliothèques particulières.
CataloguEs de librairie.
PRÉLIMINAIRE. xiij
Dictionnaires bibliographiques. '
Journaux bibliographiques et typographiques.
Journaux littéraires et toute production périodique qui a
pour objet de faire connoître les livres nouveaux.

Tous les ouvrages qui appartiennent aux classes


que nous venons de citer, si on les lit attentive-—
ment, familiarisent avec les livres de toutes es
pèces, font connoitre les auteurs et leur assignent
le rang qu’ils doivent occuper,_nou pas tout à fait
dans la république des lettres , mais dans une bi
bliothèque. ‘

4°. Bibliographie spéciale.


La Bibliographie spéciale est celle qui, comme
nous l’avons dit ailleurs, n’a rapport qu'à un seul
genre d‘ouvrages. Nous la nommons spéciale, plu
tôt que profes:ionale , nom qu’on lui donnoit au—
trefois, parce qu’elle est spécialement affectée à un
genre quelc0nque, et que le mot pmfèssional ne
paroit pas rendre cette idée aussi clairement. La
bibliographie spéciale embrasse ordinairement
tous ou presque tous les ouvrages publiés sur la
matière dont elle s’occupe; au lieu que la biblio
graphie générale fait un choix parmi ces mêmes
ouvrages , prend la quintessence de chaque genre
et en forme un ensemble plus ou moins étendu.
On voit, d’après cela, que les bibliographies gé—
nérales sont curieuses et bonnes en elles-mêmes,
mais que les bibliographies spéciales sont d’un
plus grand intérêt et plus avantageuses à ceux
xiv DISCOURS
'qui veulent connoître à fond les livres; et sur
tout aux auteurs qui ont besoin de se pénétrer
des découvertes qu’ont faites leurs prédécesseurs
dans la carrière qu’ils veulent parcourir.
Les bibliographies spéciales peuvent se classer
ou méthodiquement ou alphabétiquement. Si l’on
adopte la division méthodique, il faut suivre le
système bibliographique ordinaire , c’est-à-dire,
mettre de suite, 1°. toutes les bibliographies qui
regardent la théologie; 2°. celles qui appartiennent
à la jurisprudence; 5°. celles qui ont rapport aux
sciences et aux arts; 4”. celles qui concernent la
littérature, et 5°. celles qui comprennent l’his
toire. Cette méthode peut être fort bonne , et nous
la croyons plus convenable que l’ordre alphabé
tique;gcpepgpflantÿ nous avons préféré ce dernier
dans notre travail, parce qu’il facilite davantage
les recherches. Mais afin qu’on puisse mieux juger
de la classification méthodique , nous allons expo
ser, dans cet ordre, toutes les matières qui com
posent notre ouvrage. Cette division pourra plaire
au lecteur; elle est d’ailleurs utile pour compléter
le système de classification des ouvrages de biblio
graphie , dont nous avons déjà exposé les trois pre
mières parties. Elle aura aussi l’avantage de servir
de table de matières pour ce livre : c’est la raison
pour laquelle nous ajoutons à chaque article , des
chiffres de renvoi à la page du volume où ces ma
tières sont traitées. Nous allons commencer par la
Bibliographie , d’après l’opinion émise ci-dessus;
PRÉLIMINAIRE. xv
ensuite nous passerons à la Théologie , à la J uris
prudence, aux Sciences et Arts , aux Belles-lettres
et à l’Histoire.

BIBLIOGRAPHIE.

Histoire littéraire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 308


I. Ouvrages sur l’histoire littéraire en général. . . . . 310
2. Ouvrages sur l’histoire littéraire en particulier . . 322
3. Nègres ; leur histoire littéraire. . . . . . . . . . . . . . . . 416
Académies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
Livres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 378
1. Ouvrages qui facilitent la connoissance des livres. MM.
2. Des livres en général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 387
3. Des livres rares . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 389
1.. De quelques livres sur lesquels on a fait des dis—
sertations particulières. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 399
Imprimerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 340
1 . Ouvrages sur l‘histoire et sur l'art de l’imprimerie. 342
2. Liste de quelques imprimeurs célèbres dont on a
écrit la vie en particulier . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360
Bibliographie hébraïque. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 296
Bibliographie orientale en général . . . . . . . . . . . . . . . . . 437
Bibliographie arabe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Bibliographie chaldaïque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1’46
Bibliographie samskrite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 453
Bibliographie royale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .i. . . . . [,50
Bibliographie d’artisans littérateurs ( à la note) . . . . . . 426
Manuscrits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40/.
Notice sur les manuscrits découverts à la renaissance
des lettres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . i5/.
Editions du quinzième siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263
Anonymes et pseudon’ymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Catalogues... . . . . 145

I
xvj DISCOURS
Bibliothèques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 31
1. Ouvrages sur les bibliothèques en général. . . . . . . z'bz‘d.
2. Catalogues des bibliothèques publiques . . . . . . . . . ' 40
3. Catalogues des bibliothèques particulières. . . . . . . 75
Journaux littéraires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 369

T H ÉOLO G 1 a.
Polyglottes . . . . . . . ....... . . . . . . . . .
Bibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
Conciles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .i. . . . . . 2/.8

Canonistes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .’. . . . . . . . . 11.4


Saints-Pères . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [.53
Papes. . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . ........439
Théologie proprement dite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.57
Ordres monastiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [.32
Jésuites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 368
Jansénisme . . . . . . . . . . .‘. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 366
Mysticité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [,25
Marie,mèredeDieu..._............ . . . . . . . ..... 405
Sermons_..,.... . . . . . . . . . . . . . ..454
Mémoires du clergé de France. . . . . . .'. . . . . . . . . . . . . 21.!,
Index. . . . . . . . . ... .. .... . . . . . . . . . . . . . .. 364
Réforme ou Luthéranisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 447
Alcoran. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

JURISPRUDENCE.

Droit en général. . . . . . ... ... ... ..... . . . . .... ... 253


Droit ecclésiastique. . ... ... ... ..... . . . . .... ... 259
Droit naturel . . .'. . . ... ... ... ..... . . . . .... ... z'bz‘d.
Droit public . . . . . . . ... ... ... ..... . . . . .... ... 260
Politique.... . . . . . . . . ... ... ... ..... . . ... . .. 41.5
Statistique. . . . . . . . ... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 455
Commerce. . . . .' . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2455
Marine sous le rapport commercial . . . . . . . . . . . . . . . . [.05

A.

-— ""'“-’—
k’>z«"fl——f “"'ËË"’ ** 15.‘_—-——- _
v.——-; —-——-
—-“‘"“H
PRÉLIMINAIRE. xvij
SCIENCES ET ARTS. .
Philosophie.. . . . . .... ........ 41.1
Morale................... . . . . . . . . . . . . . . . ..423
Duel......... . . . . . . . . . ........ . . . . . . .. 262
Magie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 403
Mathématiques... . . . . ............. 1.06
Arithmétique. . . . . . . . . . . . . . . . ..... et
Physique. . . . . . . . . . . . ..... . . . . . . . . . . . . . . . . .. [.42
Météoroüthes . . . . . . ....... . . . . . .. [.21
Hydrographie . . . . . . . . . ... . . . . . ......... . . . . . .. 339
Machines hydrauliques..... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 338
Astronomie . . . . . . . . . . .A . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 22
Cométographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245
Médecihe.... . . . . ... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. [.09
Historiens de la médecine. . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . 1.16
Aphorismes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [.81
Chirurgie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..'. . . . . 149
Physiologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. [.42
Anatomie.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 12
Respiration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41.8
Aliments . . . . . . . . ... . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Accouchements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Maladies des femmes..l. . . . . . . . . . . . . . .. [.04
Ophthahnie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 432
Scorbut... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.54
Maladies vénériennes . ... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 472
Epizootie3 . . . . . . . 288
Vétérinaire . . . . . . . ...... 1.74
Haras:...... . . . . ............ 296
Chimieetflchimie. . . . . . . . . ...-un” “17’
Histoire naturelle . . . . . . . ........~.... . . . . 335
Zoologie..... . . . . . . . . . .............n........[.79
Ornithologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..‘......«....-. [,38
Ichtyologie.....................s.............7. 339
Entomologie.................t.................. 286
b
xviij DISCOURS
, Abeilles...................................... 1
Vers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . [.73
Vers à soie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . lbtd
Conchyli0!ogicæ . . . . . .- . . . . . . .-. . . . . , . ...-. -. . . . . . . 246
Botanique..—.; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 135
Agriculture:.-.......-.....œ.... . . . . . . . . . . . . . . .. 3
Vins. . . . . . . . . . .- . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 475
Melons. . . . . . . . . . . ..-.....-. . . . . . . . . . . . 420
Genet.....-....—.-.....- . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. ago
Café. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
Minéralogie . . . . . . . . . . . . . . . . . .- . . . . . . . . . . . . . . . . . [.22
Pétrifications. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [.40
Mercure. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 420
Eaux minérales . . . . . . . . . . . . . . .v . . . . . . . . . . . . . . . . . 262
Salines...-. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..........l.53
Encyclopédies. . -.'. -.'. . . .-. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 275
Beaux-Arts...:.i..a.z...».......... . . . . . . . . .. 25
Ecritnre.-. . . . . . . . . . ..-....-.-..-. . . . . .... . . . . . . . .. 26:.
Architecture . . . . . . . . . . . . . . . . ... . . . . 21
Art militaire. . . . . . . . . -. . -. . . . . . . . . . . . ... . . . . . . . . . [.21
Chasse . . . . . . . . ........... . . . . .. 146
Peinture:. . . . . . . . . . . . . . ._ . . . . . . . . . . . . . . . . . . 340
Musique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [.24
Jeux..*. . . . . . . ........ . . . . ..368

BELI.Bs’-LETÏRËSÏ
Langugs. . . . . . . ........ 37o’
Patois.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ._ . . . . . . . . . . . . . . . 439.
Classiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
’ Classiques en général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183
Classiques en particulier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198 1
Poésie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [.42 1
Collections des poètes grecs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224
Colleclions des poètes latins . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . 232
Collections des poètes et prosateurs mélangés . . . . . . . . 236

.—*._À
PRÉLIMINAIRE. xix
P0ëmes astronomiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Traducteurs....... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [.70
Eloges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274
Dictionnaires. . . . . . . . . . . . . . ............249
Philologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 440
Ana...... . . . . . . ...... . .. ..... 10
Théâtre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .......458
Romans. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ...... 448
Epistolaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 287

HISTOIRE.

Géographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 291 '


Voyages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... . . . . . . . . . . [.76 l

Abrégés chronologiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150


Histoire en général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 303
Histoire de France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 306
La Ligue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ._. . . . . . . . . . . 378
La Franche—Comté. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
La Suisse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . i. . . .
288
457

7LaBavière............ . . . . . . . . . . . . . . . . 25
La Pologne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 446
L’Irlande....i. . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 365

LeJapon. . . . . . . . . . . . . . ....... ....... 367


L’Amériqneyseptentrionale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 _
Antiquités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Coutumes des Romains . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 249
Dactyliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 . .'. . . . . isz. 7
Glyptographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .‘. . . . . . 295 '
Généalogie . . . . . . . . .'. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289
Noms propres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 428,
Diplomatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 252
Manuscrits d’Herculanum. . . . . . . . . . . . . . . . . . : . . . . . 175
Numismatique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . [,28
I

Discobole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 253
Devises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .........249

‘- A - - 1‘. -- ,--
xx DISCOURS PRÉLIMINAIRE.
Ici se termine la liste des matières sur lesquelles
nous avons découvert des bibliographies spéciales.
Il est très probable que , malgré les secours que
nous ont fournis notre bibliothèque et une cor—
respondance assez étendue, nous n’ayons pas réussi
à la rendre complette; nous prions le lecteur de
nous indiquer les omissions ou les erreurs qui au
roient pu nous échapper; tous renseignements
seront reçus avec reconnoissance, et, s’il est né—
cessaire, consignés dans un supplément. Quant aux
ouvrages qui ne sont pas de vraies bibliographies
spéciales, et qué nous avons cependant cru devoir
ajouter à ce travail, la quantité en est si grande,
qu’il a fallu se borner à faire un choix, et à ne
citer que ce qui a paru absolument indispensable.
On ne trouvera pas des notices raisonnées à tous
les articles, parce qu’il en seroit résulté un ou
vrage trop volumineux , et que d’ailleurs il suffi
soit quelquefois de l’annonce du titre; mais un
très grand nombre d’articles, et ce sont les plus
essentiels, sont accompagnés de notices détaillées,
soit descriptives , soit littéraires, soit historiques.
Cet ouvrage est terminé par une table de tous
les noms propres qui y sont répandus; et cette
table est indispensable, vu la quantité d’objets
traités dans les notices , et la difficulté de les trou
ver au premier moment, malgré l’ordre alphabé
tique des matières que nous avons adopté.
‘ Ï

RÉPERTOIRE
BIBLIOGRAPHIQUE 'UNIVERSEL. .

A. à » "*
. _ "ÿ
ABEILLES—Notice bibliographique raisonnée des
ouvrages publiés sur les Abeilles; pâ,M. Huzard,
. membre de l’Institut impérial de France. In-8.
Cette Notice intéressante, aussi détaillée qu’on peut le desirér, fait
partie du tome v des Mémoires de la Société d’Agricuhuie du dé
parlements]: la6’eine. Ce tome, qui devoit paroitre en l’an n ([803),
n'a point encore vu le jour, mais il sera publié incessamment sous
cette date de l’an 11, pour ne point déranger l’ordre de la date de
. chaque volume. Le tome un, qui sera bientôt mislaous presse , of
frira , par forme de supplément, la notice des ouvrages publiés suit"
les abeilles depuis l‘an x1 jusqu'à ce jour. M. Huzard s'est océupé de
cette bibliographie utile , d’après le vœu de la Société d’Agrz’cuhurg
de Paris, et y a parfaitement répondu} son travail, le plus complet
qui existe sur cette partie,‘est classé par ordre chronologique. Un
savant bibliographe qui a lu le manuscrit, m’a assuré qu’on ne pou
voit rien voir dans ce genre de plus exact ni de plus instructif. On g;»
doit tirer à.part quelques exemplaire! de cette noticg curieuse et _du
. supplément. , . ' 4 ' *‘ '
M. Charles Nodier a donné la liste de quelques ouvrages nationaux
et étrangers sur les abeilles , dans sa petite Eibliogmphig entomolo— '
gigue , pag. 5! — 56. a.
Le célèbre Arthur Young dit , dans le tome I: du Cultivateur _an-‘
glois, pag. 183, que peu de sujets. en économie rurale ont été aussi
complètement traités par les écrivains anglois, que l’éducation des
abeilles; l’autemt des Euqys on Husbandry, donne'de ces ouvrages
une liste qui les porte à plus de soixan’te>dix volumes. L’auteur de
I

_M‘;_ ’ _
. \ . ..-.q_/«« ‘—«"g.‘ .—.—-Q\ > . ‘5
"vrs. .M
‘ “ ‘ .—ñx'—‘- W_.æ.‘. 59%- >
u RÉPERTOIRE
ces Émail îurl’ÂgritnIlule est M. Harte, chanoine de Windsor; son
ouvrage est forteslimé en Angleterre. ' '

ACADÉMIÊS. — Casp. Thur_mannäBibliotheca acade


a mica , de rebus et juribus non tantum academiarum
et academicorum,'sed etiam doctorum aliorumque
« emditorum eintra academias_’viventium , inio uni
versæ rei litterariæ immunitatibus, privilegiis atque
prærogativis. Halæ-Magdeà. 1700, in-4.
. . .
Joli. Georgii Iiagelgans Orbis litterä&s '—academicus
germanico - etiropæus, præcipuas’ musarum sedes ,
r ‘ ' 9 - . -
50Clelntes, umversnalcs , earumquq fundattones, pn—

_ wlegna,evcp&us, teutomcarum sugnlla prototyp15 con


formia, una cum l'astns, albo chronologrco , catalogo
universali membrorum et professoritm hodie viven
tium in syn0psi repræsentans. Francqf. adMæn. 1737,
ira—fol.
' Cet ouvrage est estimé; on y4rouve, pag. 40, un catalogue des
auteurs qui ont écrit sur tout ce qui regarde les académies.

Herm. Couringii de Antiquitañbus academiciè Disser


tationes vu , recognovit Christ. Aug. Heumannus , aid
jecitque Bibliothecam historicam academicam. Got—
fingæ , 1739 , t‘a-4. , . .
.Très bon ouvrage , surtout de cette édition (la première deCon
ringius a vu le jour vers le milieu du dix-septième siècle). Celle-ci
est augmentée de la Bibli6thèque académique d’Heumann; c'est un
bop catalogue (bas écrivains qui ont traité des académies.
Ceux qui desherqnt connottreur; grand nombre d'ouvrages sur
cette partie , en trouveront la liste bien classée dans l'excellent cata
logue de la bibliothèque (le Bunaw , rédigé par J. M. Franckius, en
1750. I’. le tome I, Iiag. 915 —- 980. Ce chapitre est divisé en dix
liuit sections ,"consacrées aux ouvrages tant généraux que spé
.
cieux sur les académies , généralement parlant , et sur chaque aca
démie des différénts empires , royaumes ou républiques de l'Europe.
Pour les académies de Fra'nce, on peut consulter parmi les ou
_._‘.....Lr-_. .“L-W‘S- . - 732.".va '._"r

BIBLIOGRAPHIQU'E UNIVERSEL. 3
Vrageshn0dernes , 1°; La France littéraire, par les abbés d’Hébrail
et de La Porte. Paris, 1769 — 84, 6 vol. in-Ia. Le quatrième vo—
lume est de l’abbé Guyot , Victorin. Et a". les Couronnes académi—
qch. ou Recueil de: prix proposé; par les sociétés savantes , etc.
pre’ce’dé de l'Hiuoirc abrégée des Académies de France , par M. De—
landine. Paris, 1787, 2 vol. in-8. Ouvrage 'qui renferme des rensei
gnéments utiles. " ’ .
I J

ACCOUCHEMENTS. :— L’Art d'accoucher réduit à ses


principes, par J. Auque. Paris, Caveh‘er', 1766, in- 1..
Cet omirage est précédé d’une Histoire sommaire de l'zjrt d’ac—
coucher; l’auteur y parle, 1°. des pers‘onnes qui ont exercé cet art;
2°. des prdgrès par lesquels il s’est successivement perfectionné ;
3°. des tmités particuliers qu’on a composés sur'ce sujet , et qui ont
en quelquemaniére détaché l'art d’accoucher du reste de la chirurgie.
L’ouvrage est terminé par une décisipn des docteurs de Sorbonne sur
le baptême conféré par injection , et par une lettre de l’auteur rela
tive à la conduite d’Adam‘ et d’Eve à l’égard de leurs premiers
enfants.

AGRICULTURE.— D‘e‘Re rustica, opuscula nonnulla,


lectu cum jucundI, tum utilia, jamp!imum partim
80mposita; partim edita à D. Joachimo I. F. (Joa
chimi filio) camerario, medico noribergensi. Nu
rimbergæ, r577,in-4. '
Ce volume est composé de cinquante-trois feuillets seulement. ’
C’est la première édition de cet ouvrage; car je regarde comme sup—
posée cçlle de 1539 , dont quelques bibliographes ont parlé ; et il est
ñcile de s’en'convaincre en lisant la Œdicace à Egsute Neu_stetter ,
qui se trouve dans l’édition de i577, et qui est datée du r” août de
cette année. Quoi qu’il en s’oit, ce volume renferme sept pièces,
dont la dernière est Cala!ogur scripmmm rai miticæ et herbtîn’æ .1
Mm vetcmm quam recenlium qui in wariis h’nguù‘ aliquid scrip
SCI’II”l.

La seconde édition de cet ouvrage, Nummbtrg , 1596 , iu-8. , est


beaucoup augmentée :on y trouve , pag. 201 -— 235 , sous le titre de
Catalogue automm quorum seripla mm extam quaru le;ùIemntur,
qui aliquid in Georgz‘cia, re harbariä et similibus scripœrunt , un
catalogue assez étendu d'ouvrages relatifs à l’agriculture;
. il est plus .
..
[| «nËrnaroxss
développe que celui de la première edmon ; et l’on y a ajouté quel
quefois des jugemcns qui font encore autorité.'Le nombre des au
tcura cités est de cent soixante—treize, compris ceux des anciens
qui nous sont parvenu. , savoir trente-trois grecs, onze latins et neuf
nr_abes.

Biblioteca georgica, ossia Catalogo ragionato degli sctit—


tori di agricoltura , veterinaria , agrimensurq , meteo—
'rologia , economia pubblica, caccia, pesca, etc. spet
9tanti all’ Italia , d:i Marc- 'Antonio Lastri. Firenze ,
1 73 1. ,. in-4.’ '
. . . |
Cette Bibliothèquqdu savant Las!ri _est bien faite. C'estlquui a eu l
le preinicr’ la gloire de donner en Italie une bibliographie rurale.
.
Tqu_s les ouvrages}ont classés par ordre alphabétique , avec une no.
tice qui indique leur contenu {ensuite viennent deux tables-dont
l'une renferme les noms des'auteurs, et l'autre_est.divisée par ma—
tières. M. Lastri a cédé à M. C. P. Lasteyrie un exemplaire de cet
ouvrage chargé d’additions et de notes infiniment curieuses.

Scriptores Bei rusticæ veteres latini, ex librorum scrip


torum fide. atque editorum ’efivirorum dôctorum
conjecturis correxit, atque interpretum omnium chl
lectis et excerptis commentariis suisque illustravit
'J. G. Schneider. L1fsiæ, 1794 et reg. 4 vol. (rer_zfermant
_ 9 parties) in-8.fig. v
Les auteurs agronomes dont cette édition renferme les OED‘ÏI‘OC ,
sont, I. Porcins Cato, 2. Tergflliu: Varro, 3. Lucin: Juniys Mo—
dem/us C’olumeIlq, 4. Palladfl Rutilius Taums Æ‘13ilianus , et
5. I'egetius Renatus. Dans la troisième partie du quatrième volume,
pag. 73—83, ou 1rouve la notice raiso'nnée des éditions des auteurs
dont nous venons de parler. ,

Saggio di Bibliografia georgica, ossia Indice ragionato


delle principali opere di agricoltura si antiche che
’ moderne , da Filippo Re. Venezia, .1802 , in-8.
M. Philippc Re, professeur d'agricultureà l'université de Bologne, -
connu par plusieurs lpns ouvrages sur cet art, les a cantonnés en
1802 , par cet Esni de Bibliographie agronomique universelle ; i'pais
I
t

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.
depuis voulant donner à ce travail toute la perfection dont il ét0i_t
capable, il l'a refondu entièremeqt , l’a beaucoup augiqenté , et 1’!
publié sous le titre suivant :

Dizionario ragionato di libri d’ agricoltura, di veteri


’naria , et di altri rami d' ec&tor_nia campestre. In Ve—
neu‘a, 1808—1809, 4"uol. in-8.
Cette nouvelle édition, ou plutôt ce nouveau travail de M. Re,-est
’ très estimé. Je ne peux mieux le faire connoitre, qu’en rapportant le
compte qu‘en a rendu M. Aucune Thiébaut, dans la Bibliothèquo
des Prop’riémires,mmuz : v Le plan de l’auteur, dit-il, est simple,
et la manière dont chaque article est rédigé, prouve une pratique
consommée , une lecture’ immense et un goût aussi sûr qu’épuré. A
la tête du premier volume est une préface très intéressante, dan.
laquelle , après avoir fait sentir la nécessité d’une Bibliothèque agro
nomique , et démontré que sa parfaite exécution in‘éresse autant la
science que celui qui veut ètudier quelque partie de l'agriculture ,
l’auteur enseigne la meilleure méthode de lire avec profit hs livres
' d’agronomie. Il jette ensuite un coup d’œil rapide et vraiment phi
losophique surles écrivains qui vinrent après Palladius et Crescendo.
Il s’arrête longtemps sur le dix-huitième siècle, si fertile en chef'r
.d'œuvre de tous les genres et En événements mémorables. Il termine
cet examen général par quelques vûes particulières sur les géoponi '
ques italiens, françois, allemands, suisses, danois, suédois, polo
nms ., russes, anglois et espggnols. - .

Libri di Agricultura, par Banqiteri. Madrid, 1802,


2 vol. ùz- al. ’
Cette magnifique édition renferme le texte et la version espagnole
d’un monument précieux de l’agriculture des Maures en Espagne.
C’est l’ouvrage d’Ebn-el-Awanq,‘ de Sévillg. Depuis longtemps on en
desiroit la publication: On croit qu’Ebn-el-Awatq vivait dans le
sixième siècle de l’hégire; c’est—à-dire, le douzième siècle de l’ère vuL
gaire. Il cite une foule d’auteurs géoponiqnes arabes, dont Cash—i
parle dans sa Bibliolheca nmbico-hispana, tom. 1 ,' pag. 323,— La
culture de la canne à sucre et celle du safrap sont mentionnées
dans l’ouvrage d’Ebn-el-Awam , qui embrasse tous les objets dont
se compose une exploitation rurale, sans oublier l’art ’vétérinaire.

w,:.—___.â 1 .À 4-—.
6 aérraroms'
I

Essai hist0rique sur l’état de l’agriculture-en Europe au


seizième siècle, par M. le sénateur Grégoire. ( Ex
. , . . , . «
trait de la nouvelle edmon du Theâtre d ,agriculture
. et_Mesnage des'cha ;d'Olivier de Serres , publiée
‘ ’ - - r l I ' ’
*en 2 vol. m-4. par.la ‘ crete dagnculture du dépar—
tement de la Seine.) Paris, an m, in—4. 85 pages.
Quoique cet ouvrage, très intéressant, n'ait pas la forme adoptée
ordinairement dans les bibliographies , on peut le considérer comme
d'indicateur des meilleurs livres sur l’agriculture, particulièrement
pour le seizième siècle. Les éditions y sont rapportées avec exac
titude , les citations parfaitement choisies ; et le précis historique est
écrit d’un ster facile et attachant ,que relève encore le mérite d’une
profonde érudition. La quantité d'auteurs cités dans cet ouvrage est
immense. On y voit tour à tour l’état et les progrès de l’agriculture
en Italie , en Bpagne , en Portugal , gn Turquie , en Hongrie, en
Poldgne, en Suède et Danemarck, en Rimsie , dans la Belgique , en
Hollandt, en Angleterre et en France. S‘il existoit un précis aussi
bien fait sur chaque partie des connoissances humaines, on aurtiit
l’encyclopédie littéraire la phu complète et la mieux faite; mais elle
seroit sculmbnyen abrégé raisonné : cette encyclopédie traitée dans
le .phu_ grand- détail , deviendroit d‘un; telle étendue que l’rxécutiom
en serait probablement impossible. .

Notice bibliographique des d' érentes éditions du


Théâtre d’agriculture d'Olivi r de Serres, lue à la
classe d’Histoire et de Littérature ancienne de l’Insti
tut de France, le 23 mai 1806, par hB.,Huzard.
Paris , de l’imprimerie de madame Huzara’, 1806, ira-4
de 24 pages. ’ _ ,
Cette excellente Notice est extraite du tom'e n du Théâtre d‘rlgri
culture et Manage des champs , d’Oli0ier de Serrer. Paris, ma
dame Huzard’, 1804—5; 2 vol. in-4. fig. Elle est le résultat des
recherches de_ M. Huzard , tant sur les éditions que sur les traduc
tions des ouvrages du Columelle français. Il parle d'abord du petit
traité de la CveiIlele dehz soie , 1599, in-8. et de sa‘traduction allev
mande; ensxiite de la seconde richesse du meurz’er- blanc, 1603.
t‘a—B- , etc. Ces deux opuscules sont extraits duJ'hédire d'Agricul—

‘.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 7

turc. Pauant aux éditions de ce Théâtre, M. Huzard en cité vingt


dont la première est de 1600, in-fol. , et la dernière 'de 1802 , 4 vol.
in-8. Toutes les notices sont très détaillées; l'auteur 'y relève plu
sieurs‘erreurs de ceux qui ont travaillé avant lui sur le même sujet.
M. Gels avoit lu à la séance de l'Iiistitut, du 15 messidor àE v ,
un Prospectus du Théâtre d'agriculture, suivi de la Nolice des
éditions de: di/flrents'puump: d'01ivier de Serres sur l'économie
rurale. La Notice est d_è M. Huzard , et ne renferme que dqux pages.
Ce Prospectus est imprimé in-fol. Ilpe faut pas le confondre avec
celui qui fut publié en l’an x par la Société d’agriculture de la Seine,
quoique l'un et l'autre soient relatifs au même ouvrage.

Noticeihistorique bibliographique des éditions et des


traductions de l’Instruction pour les bergers, et des ‘
;t;u- -
autres ouvrages de Daubenton sur les moutons et sur
les laines, par I. B. Huzard. Paris, madame Huzara',
1810 , in-8. . ' ' '
Cette Notice est faite avec beaucoup de soin et d‘exactitude. On y
voit que‘l’Instruclion.pourh-x berger: a joui du plus grand succès
aussitôt qu’elle a paru (en 1782 ., ira-8.) L’auteur en publia un abrégé
en 1794, petit in-1 2. Cet abrégé a eu plusieurs éditions. L'ouvrage
de Daubcnton a été traduit en allemand, par deux différens traduc
teurs, et l‘abrégé l'a été également. On en connoît encore des tra
ductions italienne, hollandoise, espagnole; etc. M. Huznrd relève
les erreurs qu'a commises lL Ersch dans sa [rance littéraire , en an
nonçant les différgntes éditions de l’Instmction pour les Iwrgers.La
Noti‘ce est terminée par l’indication dg différens .Mémohes de Dau
benton , relatifs aux haines et aux moutons. M. Huzard les a tous
réunis dans, la quatrième édition de l’Instmcléon pour les bergers, en
tête de laquelle est la Notice qui fait l’objet de cet article.

Bibliografltie agronomique, ou Dictionnaire raisonné


des ouvrages sur l'économie rurale et dome‘5tique et
sur l'art vétérinaire ; suivie de Notices biographiques
sur les auteurs , et d'une table alphabétique des dif
férentes parties de. l’art agricole , avec indication des,
numéros qui renvoient soit à l'ouvrage, soit à l‘au.
teur; '}iar un des collaborateurs du Cours complet
8 ' nérsnro1nn
d‘agriculture—pratique, (M. Victor-Donatien Demus—
set.) Paris, Calas, 1810, 1 vol. in—‘8.-de xxiv— 459
pages. r’ . * ‘ “|
Cette Bibliographie spéciale est la première de ce genre qui pa
roisse en France , et vraisemblablement l'une des meilleures qui ver
ront le jour sur le même objet , malgré quelques lacunes qu‘il sera
facile de remplir dans une seconde édition. Ce n'est point un cata
logué a1ifle des ouvrages publiés sur l’agriculture; c’est un livre
rempli de*notices_ curieuses Et très bien rédigées, qui donnent
d’excellents détails, soit sur l'importance des ouvrages agrono
miques, soit sur leur rareté, ou sur leur contenu; de sorte qu'il
est égalemenäutile au cultivateur et au bibliographe. Il renferme
-.pA deux mille soixante—dix-,huit articles; savoir :_ vingt-six ouvrages pu
bliés dans le quinzième siècle, cerf! huit dans le seizième, cent
trente dans le dix-septième, douze .cent quatorze dans le dix-hui
tième, enfin trois cent soixant&deux de 1800 à 1810, et deux cent
freñte-huit sans date. Les réimpressions sont comprises dans ces cal-ÿ
ci1ls. - Il faut conclure, dit l’auteur, que depuis l’année 1600 jus
qu’en 1810 , on a publié sur l’économie rurale et domestique au
moins un ouvrage“ par Les progrès de l’art sbnt-ils en raison
de - Le discours préliminaire de cette bibliographie
bienfdit;le savant auteur y expose en peu de pagesJ'histoire
_et les'progrèqde l’agriculture; il fait voir combien ce premier des
arts :1 été en honneur chez les anciens et chez les modernes ;_ et cepen
dant il rejaillit peu de gloire sur ceux qui s’y sont distingués._
M. Demusset venge. MM. de Turbilly et Thieer 9e Menonville de
l’oubli injuste et de l'indifférence de leurs contemporains. Ces deux
cultivateurs , par leurs courageux efforts dansl’agronomie pratique,
ont des droits à l’admiration de leurs compatriotes 'et aupouvenir de
la postérité.La bibliographie de M. Demusset est divisée en trois
parties : la première offre , dans l’ordre alphabétique , les titres des
ouvrages avec de très bonnes notices; la seconde prkente la liste
alphabétique et raisonnée des auteurs dont les Ouvrages ont rapport
à l’agriculture ; «la troisième est composée de la table des différentes
branches de l’économie rurale et domestique, avec l’indication des
numéros qui renvoient soit à l’ouvrage, soit ' aux auteurs. On
.voit combien ce plan est bien disposé, et'combien il facilite les re
cherches! Il est parfaitement rempli. M. Demusset est encore auteur
des Souvenirs‘Iii3torique: ou Coup d’œ'il sur les Monaré/üer de I'Eu
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 9
mpe , et sur les causes de leur grandeur ou de leur décadence. Paris,
Colas , 18m, ira-8. de 190 pages. Ce précis , aussi profond que bien
écrit, se fait lire avec intérêt. Il annonce de vastes connoissances
dans l‘histoire moderne , un esprit juste, et le grand art de saisir
des rapprochements qui ne peuvent être que le produit de longues
méditations sur la conduite des souverains et sur le sort des peuples.
Chaque pahgraphe de cet ouvrage est une charmante miniature
représentant les principaux faits qui ont influé sur la destinée d’un
peuple; et tous les peuples de l’Europe ont chacun le leur. Il étoit
impossible de renfermer plusde chqses en moins de pages. Ce livre
est un éclair brillant qui jette ime vive clarté sur la successiob des
- , u ’ n . . ‘
0 empires europeens , depuis la dœtrucnon du colosse romain jusqu’à
nos jours. ''
Répertoire général des livres françois sur l’agriculture,
l’économie domestique, rurale et politique, la Illé
decine vétérinaire, avec des notes typographiques sur
quelques ouvrages; précédé d’une jintrodubtion sur
la bibliographie et la critique. Première partie, cou
tenant 600 articles. "1810, brochure in—8.
Ce titre fait des promessé’s bien étendues , je n’ai pas été à portée
de vérifier jusqu’à quel point l’auteur les a tenues. . e
‘ ' .
ALCORAN.—- Johan. Mich. Längii Dissertatio de Al
corani prima inter Europæos editione arabica, in
Italia per Paganinum brixiensem facta, sed jussu
pontificis romani penitusabolita. AItd. 1703 , ira-4.
z: Ejusdem Dissertatio de_speciminihus , conatibus
variis , atque novissimis successibus doctorum quo
rundarq virorum‘in edendo Alcorano arabica. ÂItd.
1704, in-4. = Dissertatio de ’Alcorani versionihns
variis, tan; orientalibus quant occidentalibus, im
c pres_sis et hactenus anecdotis. olltd. I704, t’a-4.
Jean-Michel Langius ou Lange est encore connu par beaucoup
d’autres ouvrages qui annoncent une grande érudition dans les lan
gues anciennes; on estime surtout son Philologia barbam-græcn,
Norimb. 1707 -—- 1703, a part. in-4. Plu_sieurs auteurs se sont aussi
. .

h"‘-î‘_ 1—.“
10 RÉPERTOIRE '
occupés de l'histoire de l’Alcoran : Zach. Grapius I donné Historia
Iineraria Alcoram‘. Bout. 1701, ino4. Joh. Christoph. Wichmans
hausen a publié I’oriliones plxilologicœ de Alcorano. Vitemb. 1708,
in-4. Jean And. Mich. Nage! est auteur d'une Dissertalio de prima
Alcomm‘ Su ra. Altd. 1743 , in-4. ‘

ALIMENTS. -— Histoire de la Santé et de l’arhde la con.


server, traduit de l’anglois de J. Mackensie. La Haye,
(‘Paris,) 1761 , in—I2. V ‘ '
On trouve dans cet l‘ouvrage, 3 la fin de la première.partie , un Ca
-talogue de: auteur: qui ont écrit .sur le; alimeñls. Il' compose les,|
treize derniers chapitres de cette partie de l'ouvrage de Mackeusie.

AMÉRIQUE SEPTENTMONALE. — Histoire et Des


cription' générale de la Nouvelle-France , où l'on
trouve tout ce qui regarde les découvertes et les con
quêtes des François dans l'Amérique septentrionale ,
avec le Journal historique d'un voyage fait par ordre
du roi dans cette même partie du monde , contenant '
la description géographique 'et l'histoire naturelle
{les pays que l‘auteur a par’courus, les coutumes, le
caractère ,la religion-, les méurs et les traditions des
peuples qu'ils habitent, avec une dissertation préli
minaire sur l'origine des Américains; par le Père de
Charlevoix, de la camp. de Jésus. Paris , 1744, 3 vol.
in-4. ou 6 7101. in»! a , cartes etfig.
Dans cet ouvrage qui est asse-z estimé , l'auteur a placé en tête une
nomenclature de tous les écrivains qui ont t_raité avant lui de l’Amé
tique septentrionale. Cette notice est utile , mais il y auroit‘mainte
nant beaucoup d'auteurs à y ajouter. '

ANA.—Casauboniana, sire Isaaci Casauboni varia de


‘scriptoribus librisque judicia, observationes sacré
in'utriusque fœderis loca ,‘ etc. Edit0re Joan. Christ.
Wolfio. Hamb. 171-0, in-8. _
. -
L’éditeur a donné dans la préface de cet ouvrage une notice des
'I
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 1!
livres en una ,- mais il faut y ajouter : Mich. Lilienlhal Analecta mi
W'oIfii Dis:crlat{onzm de libris in ana , qui se trouve dans les Se
Iecta historien et liuemria, de Lilienthcl. Regiom. 1715, in—8.
gag.141—177. ‘ -
.

Dissertations sur diverses matières de religion et de


philologie, par M. de Tilladet. La Haye, 1714: -
2 mol. in-12. I
&
Dans le_ tome 11 de cet ouvrage, pag. 107— 110, est insérée
une lettre de P. Daniel final, sur les titres des livres terminés en
ana.

Nouveaux Mémoires d'histoire , de critique et de litté


rature, par l‘abbé d’Artigny. Paris , 1749—56 , 7 vol.
in-12.
_ .
Le tome 1 de ces Mémoires , pag. 287 -— 318 , offre des R{flezions
mr les Ana , et_un Catalogue de ces rafler d'ouvrages. Ce Catalogue
est fort incqmplet. L’auteur a ajouté aux Ana dont il rend compte ,
quelques livres de Mélanges: o'n trouve dans le tome m , pag. xiij,
des additions à ce qui a été dit au tome! sur les Ana, et le ren\'oi
à (lifÏé‘l‘C‘hfi ouvrages qui en ont parlé, tels que l’abbé de Tillädet
déja cité, l’abbé de Villiers dans ses Entretiens sur le: Contes des
Fées, voyez Il quatrième entretien' le JWenagianœ , *nns l’avertis
sement du tome I; les Mémoires dè*réuoux , de juin 1712 et d‘oc
tobre 17âg. Enfin, le tome vu des Mémoires de d’Artigny, pag. 1:
et suiv. , contient encore (les détails sur les Ana.
Les MéIanèes historiques et philologique; de Michault , Paris ,
1754, 2 vol. in-u, et x77o avec titre renouvelé , présentent dans le
discours préliminaire de bonnes choses sur les Ana; et à la page âgx
du premier volume des Remarques sur le: Borborzirzna{,ivoycz aussi

la page 203 du second volume. " ‘


Le Ducalionu est encoreà consulter pour les additions que Le Du
chat 2 faites au Menagiana , aux Perroniana et T/1uana, au Scali- '
garana, au Va1esian« et au Chevræana.
La Notice bibliogi‘ap/tique des livres en Ana , que nous avons pu
Êliée dans le Répertoire de bibliographie: spéciales, donne sur cette
matière (le plus amples indications que celles dont nous venons de‘
parler. Cependant elle n’est pas complète; depuis sa 'publication,
nous avons décou;ert quelques artiçles supplémentaires. ' .. '.
r

u...» - ,,-n--:.=L«ë- - _.
12 RÉPERTOIRE '
Et enfin, deux articles du Mercure de mars et mai 18", rendant
compte du Râper/oin- de bibliographie, donnent sur‘ les Ana quelques
détails qu’il est bon de connaître , et dont nousferous notre profit
quand l’occasion s‘en présentera. ' _

ANATOMIE. — Introductio in historiam litterariam


' Anatomes, seu Conspectus plerorumque, si non om- '
nium tam ve.rum quam recentiorum scriptorum
qui a primis amis medicæ natalibus ad hæc nostra
usque tempora anatomiam operibus suis illustrarunt,
auctore Andreâ Ottomaro Gœlicke. Franc0fwfi ad
Viadfum, 1738, in-4.
.
Cet ouvrage avoit paru sous le titre de Historia Anatomiœ, e10
l_{alœ Magdeb. 1713, in-8. L’édition que nous citons est une réim
pression , où ne sont point corrigées les fautes graves que l’on re
proche à l'auteur. ‘ '

Bibliographiæ anatomicæ Specimen , sive Catalogus


omnium penè auctorum qui ab Hippocrate ad Harg
Veum rem anatomicam ex professo , vel obiter scrip—
tis illustiarunt; opera singulorum et inventa juxta
temporum seriem cor*lectens, çurâ et sñ1dio Jacobi
Douglas, Editio secunda priori auctior. Lugduni Bat.
1734, in-8. '
e o
La première édition est de 1715. Cet ouvrage est estimé, cepen
dant il n’est pas exempt de fautes. M. Goulin'prétend qu’il a été
trop vanté; que si l’auteur , quoique très savant, eût embrassé un
plan plus vaste , on lui paidonneroit plus aisément ses fautes; mais
l'étendue du volume n’excède pas 263 pages , et M. Goulin dit qu’il
pourroit y montrer plus de cinq cents fautes.
- 0
Histoire de l'anatonÿe et de la chirurgie, contenant
l‘origine et les progrès de ces sciences, avec un >tar
bleau chronologique des principales découvertes et
un Catalogue des ouvrages d’anatomie et de chirur- ‘
gie, des mémoires académiques, des digsertations, etc.
.
mnmocnsrniqvn UNIVERSEL. » 13
par M. Ant. Pottal. Paris, Didot. 1770, 7 vol. t'a-8.
Cette Histoire estimée renferme la notice de plus de deuxinj,lLe ou
vrages ou dissertations, et souvent des extraits. L’auteur discute,
compare et juge, pour pouvoir déterminer les véritables auteurs
des découvertes.
Bibliotheca anatorpica, auctore Alberto Haller. Tiguri,
1774—77, 2 vol. in-4.
Comme nous aurons occaiionde citer par la suite les différentes
bibliothèques du célèbre Ballet , nous croyons devoir annoncer ici
l’excellent ouvrage de M. de Murr qui emest comme un supplément
nécessaire; il a pour titre: Christ- Theoph.de 1Uurr Jdnotaziones
ad bibliothecas hallerianar, bulanicam, ançtomicam; chirurgi
cam, et medicæ pracu‘cæ, cum 714riis ad scripla Mich. Serveti
perlineniibus. Erlangæ, 1805 , ir_|-4. de 67 pages. Voici la liste des
objets qui composent ce.reèueil : 1°. une lettre de Linné , une autre
du père !..aurent Kaulcn, et une gut_re de l’auteur de la 170m Co
chinchinensis ,- 2°. une liste des manuscrits antographès de KŒI;1P
fer , conservés dans le Musée britannique; 3°. une liste des objets
représentés sur les trente-neuf planches inédites du deuxième vo
lume de la Continnalt'0 hæperidum noricamm; 4°. une lettre de
J.‘D. Schwerin, sur l’art de semer le café; 5°. une lettre d’Ehret,
concernant ses Ou‘a bolanicn; 6°. une autre de Pennant , sur l’au—
teur de la Flora notice ,- 7°. quelques notices sur l’Ifluxtratio sys—
æmaliuexuaü: Linnæi , de J. S. Miller. Ces morceaux regardent la
Bibliothèque botanique de Haller, dont rions parlons plus bas.
On y trouve enc.re ,'I°. la description d’un ouvrage chinois sur
l'histoire naturelle ; 2°. un mémoire sur Michel Servet , et quelques
passages sur Realdi Colqmbij.servant {prouver qu’il Avoit déjà
œnnoissance de la circulation du sang; ce Colombi a donné à Ve
nise, en‘1559 , De re anatomica‘, lib. xv, pet. in-flal. 63.; 3°. une
lettre de Camper, sur l‘orang-outang; et 4". quelques lettres de
Halle:- à l’auteur. Tous ces morceaux sont intéressants , non-seule
ment pour ceux qui possèdent les_ ouvrages de Haller, mais pour
ceux qui s’occupent de recherches littéraires.
“ANONYMES-et PSEUDONYMES. -— l”rid. GeiSleri Dis—
sgrtatio de nominum mutatione et anonymis scrip
| Joribus , etc. Lz}7siæ, 1669 , ira-4. ’
Quoique une dissertation ne soit pas une bibliographie spéciale ,
O

14 RÉPERTOIRE
0 elle se lie tellement par son sujet à celles qui tr‘àitent_des anonymæs ,
que nous avons cru devoirla placer en tête de cet article. Il en a paru
une nbüvelle édition augmentée. Lipsiæ , 1674 , in-4. On la trouve
aussi dans l’Appendix ad Placcii theatrum anonymomm et pseudo
n_ymorr:rn. Hamb. 1708 , in-jb1. pag. 65. On trouve également dans
cet Appendix , pag. 87 — 93 , Joh. Frid. JlIajeri Diuennlio episto
Iica ad Vincent. Placcium , qnd anonjmoru1n et p:eudon}’morum
. farrago indicalur, urt‘pld 1689.
Vine. Placcii Theatrum anonyni0rum et pseudonyme
ruin , ex symbolis et_collafio_ne vir0rum par Europam
doctissimorum et c_eleberrimorum , post syhtagma
dudunt editum , summa beati auctoris cura reclusuth,
et benignis auspiciis M3tthiæ Dreyeri cujus et com
mentatio de summa et scopo hujus operis accedit,
luci publicæ redditum. Prœmissa est præfatio et vita
auctoris , scriptore Joh. .Alb. Fabricio. HamZurgz‘ ,'
1708 , in-foL . .
La première édition de cet ouvrage est de 1674 , in-4. , mais Éellé-ci
est infiniment augmentée; elle renferme six mille auteurs, dont à
peu près mille français; le reste regarde les ouvrqges écrits en alle
mmdv, hollandais, anglois ,italiei1, etc. Il faut ajouter à cette édition ,
le volume suivant :
I.

Job. Chr. Mylii Bibfiotheca anonymorum et pseudony—


1i10rum' detectorum , ultra .4000 séripores quorum
nomina latebant a‘ntea , omnium facultutum scientia
rum eÏ linguarum complet&ns ad supplendum et
c'ontinuqndum Vincentii Placcii Theatrum, et Chr.
Aug. Heumanni Schediasma de anonymis et pseudo— .
nymis , cum præfatione Gottl. Stollii. Hamburg. 1740;
infll. '*
Mylius étoit bibliothécaire à 1011:1; il ne parle dans ce supplément
' que des ouvrages allemands, latins et français. Le notnbre dos au—.
teurs qu’il a décquverts est; de trois mille deux cents , dont mille sept
cents f ançois. Son travail est par ordre alphabétique. Le lS‘c/iediasnyæ ‘
' d’Heumann avait paru séparément à Iena,J7ll, in-S. On peut
.

. .
BIBLIOGRAPHIQUE UN1VERSEL. _ 15
joindre encore au. Placcius, l’ouvrage suivant: Ca3p. Haut. Store—
kii ad V. Placcii Tlwalmm crbnetron observationnm hallensiuin
Iazihamm nuclore: quosdam delectox exhibent. Rost. et Lipsiæ,
1716, in-8. Ce volume de Starckius ne;egarde que les auteurs des
observations latines de Halle ; Heumann a fait un même travail , on
le trouve dans l'os fliisceU. Lip:ienä. tom. 1, pag. n et pag. nga ——
318. Lips. 1742, in-8. o c
'
Job. Deckherri de Scriptis adesp0tis, pseudepigraphis et
supposititiis Conjecturæ. Amstelod. 1686 , in-12.
‘ On a 'ajouté à cet ouvrage, fiag. 347, Paizli Vindingii Epiuola
ad J. Deckhermm de Scriptix’nonnulli: adespctis; laquelle épître
se retrouve aussi dans l’Appendir ad Placcii Thealrum , pag. 349.
L‘ouvrage de Deèkher renferme encore , pag’. 367, Pctri Bac/li
EpistoIa ad Theod. Jans-son. ab Almeloueen de scriplis adespotis,
également insérée dans l’Appendix de Placcius, pag. 58 , et dans les
ÛEuvres diverses de Baylc,_tom. 1v, pag. 162. o
'

La Visiera alzata Hecatoste (li scritt0ri , che vaghi d’an


dare in maschera fuor del tempo di carnouale sono
scoperti du G_io. Petro Giac. Villani Senese. Panna ,
fifredz del_ I"zgna , 1’689 , m-12. !
Petit tolume de 136 pages, fort rare:c’est un Dictionnaire de
pseudonymes italiens et latins. En Italie, on le joint volontiers à la
Bibliolcca qmriana , qu’il cite plusieurs fois.

lob. Albert. Fabricii Centuria plagiariorum et pseudo


nymorum. Lÿm'æ , 1689 , t'a—4. L

Auteurs déguisés sous des noms étrangers, empruntés,


supposés , feints à plaisir , abrégés , chiffrés , ren
versés , retournés ou changés d’une langue en une
autre; par Adrien Baillet. Paris, 1690 , in—12.
À

Cet ouvrage,qui ne contient qu’un Tr_nité préliminaire uere chan


gement et la suppos’tion des noms Parmi les nuteuçr , n’a pas eu de
suite. Il est terminé par une liste des‘auteurs déguisés. La Monnoye,‘
dans l’édition inflî. des Jugements des Savants (tom. v1, pag. 241 à
497 pour le Traité des Auteurs déguisé: , et pag. 501 à 555 pour la
Liste), a relevé, avec son érudition ordihzu‘re , plusieurs erreurs
- ‘ . I
16 -RÉPERTO!RE
échappées à Baillet. On est surpris que celui-ci n‘ait pas terminé son
travail sur les anonymes , puisqu’il n’est mort qu'en 1706, seizgans
après avoir publié son Traité , in-1a. .
Gab. Groddeck Pseudonymorum hebraïcorum Hexa
contas. Gedani, 1708 , ir.z-4.
Cet ouvrage est inséré dans la Bibliotheca heb(æa , J. Ch. Wolfii ,
tom. 1v, pag. 1005 et suiv. Le méi_ne Groddeck est encore auteur de
Spicz'Itgium cliquet Iibrorum anonymomm et p:eudonymomm, qui
‘Iinguä rabbininä' parlim impmni parlim msui. reperiuqtur, firma<
tum alque auclum non": Ed:ardianir, Normannianis,aliisque. Ce
savant opuscule est dans le Thcatrum Placcii, pag. 679 —; 732;
et dans les Calalecta Rabbinica cdim à Dav. filillio. Traject.
1729, in—8. ' .
Cajetani Giardina de rectâ methodo citandi auct0res
et auctoritates , animadversiones criticæ, quibus de
pseudonymis, plagiariis et anony,mis cognitiones ac
cedunt. Panomu‘, 1718 , t'a-12.
Dans ce volume , ce‘qui regarde les pseudonymes et les anonyme.
se trouve , pag. 164 —153, et pag. 182-— 199 , et l'Indicylusplagia
rionnh , occupe les pÇs 15p5 — 181. ' ‘I
Job. Chr. Wolfii Notitiæ de scriptis hebræoruin ano
nymis. ,,
Ces notices sont comprises dans la Bibliolheca hebræa du même
auteur , tom. 11, pag. 12/.7, tom. 111 , pag. 1170 , et tout. n 9
pag. 1036.
Andr. Ant. Stiernmann Anônymorum ex scriptoribus
gentis suiogothicæ Centuria prima. Holmiæ, 1724,
in-8. Centuria secunda, nec non De'cas 1 pseudony
morum. 1726, ira-8. , . '
On doit encore au même André .‘Ant. Sliernmann , Bibliotheca
auiogothicu , in quä præmisrn de philosophie. Got/wmm, corumqu,
in Iitlera3 merilir_, dissertatione, rege.r , _heroes, magnum; , nique
wiri aune 1hundi 3362 eruditionisfama clari, ennmeramur, sa
rumqùe scripte edila et inedila , Jeperdùa ac a_/fectn 1uci publicæ
reflituumur, in vu soma: -dislribum. Tomu: u .cpeciminis lace
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. I7

edilus ezhibem remporp Camli 1x et Cu:tavi—Adalphi ab arma


1600, usque cal 163:. Holmiœ, 1731, mm. il, in-4. Je crois que
ce volume est le seul qui ait paru. Les Catalogues de Bunaw, de Fal—
conet et d’autres , ne citent que ce second tome , et Falconet dit poc
sitivement:Il n'y a que ce volume. Stiernmann a encore publié
Aboa liuerala. Holmiæ, 1719, in-4.
L‘abbé Bonardi , bibliothécaire de Sorbonne , avoit composé . vers
le milieu du dernier siècle, un Dictionnaire des- Anonymes et Pseu—
flonymes , qui n’a jamais été imprimé , et le manuscrit est perdu.

La France littéraire , contenant 1. les académies éta


blies à Paris et dans les différentes villes du royaume;
a. les auteurs vivants , avec la liste de leurs ouvrages;
3. les auteurs morts depuis l’année 1751 inclusive
ment, avec la liste de leurs ouvrages; 4. le catalogue
alphabétique des ouvrages de tous ces auteurs. Pæ
ris, 1769—1784 , 4 7201. in-8.p.p. _
Les deux premiers volumes de cette collection ont été rédigés par
'les abbés d’Hébrail et de La Porte. Le troisième a été donné en 1778,
parl’abbé de La_Porte; et le quatrième par l’abbé Guyot,victorin. On
estime plus les deux premiers volumes que les deux' derniers. Ce
recueil révèle beaucoup d’anonymes, mais seulement ceux dont les
ouvrages ont paru publiquement en France de 1751 à 1783 , encore
y en a-t-il plusieurs qui y sont omis. Dès 1756 , l’abbé de La Porte
nvoit mis au jour un ouvrage sous le titre de France littéraire, 1 vol.
l‘a-34; et- il en avoit puisé l’idée dans l’Almanach des bauu.z—arlr,
publié par Duport-Dutertre, en 1751 , /; vol. in-a4. Le volume de
l’abbé de La Porte eut trois suppléments (en 1760 , 1762 et 1764) ,
tant in-a4 qu’in—18; il préparoit une nouvelle édition de cet ou
vrage, et l’annonçoit pour 1767'; mais elle ne parut qu’en 1769 ,
: vol. (ce sont les deux premiers Volumes des quatre annoncés ci—
dessus , petit in-8. ) Ils sont, comme nous l’aivons dit , dus aux soins
de MM. d'Hébrail et de La Porte.

La France littéraire, contenant les auteurs françois de


1771 à 1796, par J. S. Ersch. Hambourg, 1797 et suiv.
5 vol. in-8. dotlt 2 de suppl.
Cette Bibliographie dévoile beaucoup d’anonymes dont les ont
2
18 ' m’;rsnroms
vrages sont désignés par un astérisque (‘) ;‘mais il était difficile que
M. Ersch, travaillant au fond de l’Allemagne sur l’histoire littéraire
de France , ne commit pas quelques erreurs. On en a relevé plusieurs
du premier volume seulement, dans le Journal de la littérature et
des arts. par M. Ravier, pag. ig, 37, 92; ce Journal n’a paru que
depuis le 1 fructidor an v—x8 août iygy,jusqu’au 15 messidor an VI
-—- 3 juillet 1798 , en vingt—deux numéros forgent 351 pages in-8.

Dictionnaire bibliographique, historique et critiq


des livres rares, précieux, etc. (par l'abbé Duclos.
Paris, Cailleau ctfils, i 790 , 3 vol. in-8.
Dans le}roisième volume de cet ouvrage, pag. 233— 478, on
trouve un Dictionnaire des livres rares dont les auteurs ne sont
point connu; mais les renseignements sur cette partie sont très
incomplets et souvent inexacts. .

Les Siècles littéraires de la France , ou nouveau Dic


tionnaire historique , critique et bibliographique
de tous les écrivains françms morts et vivants jusqu'à
la fin du dix-huitième siècle; par N. L. M. Deses
sarts. Paris, au vm( 1800)—an ix(1801), 6 7201. ira—8.
Supplément , Paris, au XI -—- 1803 , r vol.in-8.
Cet ouvrage renferme l’indication d’une infinité de productions
tnonymes, mais qui ne sont pas annoncées comme telles , puisqu’elles
se trouvent sous le nom de leurs auteurs. Il eût peubétre été à pro
pos de les désigner comme ayant été publiées sous le voile de l'ano
hyme. Cela eût ajouté un degré d‘intérêt à cet ouvrage utile.
M. Vanthol , homme de lettres à Paris, s’était occupé d’un travail
'sur les anonymes françois. Il allait le publier quand celui de M. Barn
bier a vu le jour ; la publication en a par conséquent été suspendue,
nous ignorons si elle aura liep.

Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes ,


composés, traduits ou publiés en françois,avecles noms
des auteurs, traducteurs et éditeurs, accompagné de
notes historiques et critiques, par Afitoine-Alexandre
Barbier, bibliothéc’aire du conseil d’Etat (et mainte—
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 19

haut de Sa Majesté Impériale et Royale.) Paris , 1806


—- 1808 , 4 220/. ira—8.
Cet ouvrage est le plus considérable, le plus détaillé et le plus
instructif qui.— ait paru sur les ànonymes. Les ouvmg’es français y
sont compris sous onze mille quatre-vingt-dix-buit articles; et les
latins, en suivant la même série de' chiffres , se terminent au douze
mille quatre cent troisième. Le quatrième volume est destiné aux
tables , qui son! , ainsi que l’ouvrage , faites avec beaucoup de soin;
celle des auteurs, la plus considérable et la plus utile, devenait
d’autant plus nécessaire, que les volumes ayant été publiés succes
sivement, l’auteur a été obligé de donner plusieurs suppléments.
La table facilite les recherches. Il n'est pas possible de répandre
plus (l‘érudition dans un ouvrage de cette nature; les notes nom-_
hreuses et savantes annoncent des recherches immenses. Si ce
Dictionnaire n’est pas absolument complet (chose qui nous paraît
impossible à exécuter) , il est au moins celui qui offre le plus de
renseignements dans ce genre. Il est certain qu’on pourrait encore
y ajouter un grand nombre d’articles; mais combien d’auteurs ano
nymes, sûrs de la discrétion de leur imprimeur ou de leurs amis,
sont morts , ainsi que ceux-ci, emportant avec eux leur secret! Le
quatrième volume du Dictionnaire des ouvrages anonymes est ter
miné 1'. par une réponse de M. Barbier, à un article critique dul
Mercure de France; cet article a été rédigé par M- Gunirard;
:|'. par une noticle sur différentes éditions des traductions de Plu
tarque et d’Héliodore par J. Amyot; 3°. par une notice sur la vie et
les ouvrages de David Durand. Il faut encore y ajouter le compte
qu’a rendu des .æux premiers volumes le savant M. Chardon de
La Rochette, dans le Magasin encyclopédique, numéro d'avril
1807. '
Les Catalogues des bibliothèques publiques ou particulièrea sont
encore des mines fécondes où l’on peut puiser des renseignements
sur les anonymes. -

ANTIQUITÉS. — Io. Alb. Fabricii Bibliographia anti


quaria, sive Introductio in notitiam scriptorum qui
antiquitates hebraicas, græcas, romanas et christia
nas scriptis illustraverunt. Accedi’ç Mauricii Seno
l

20 RÉPERTOIRE
nensis de S. missæ ritibùs carmen, nunc primum edi
tum. Hamäurgi et Lÿzszä, 1713 , ira—4.
La seconde édition de cet0uvrag'e est de 1716 ; la troisième,donnée
par les soins de Paul Schaffshausen , est d‘Hambourg , 1760. Le poëme
de Maurice de Sens , sur les rites de la messe, ne se trouve que
dans la première édition, parce que Fabricius croyait être le pre
mier qui l’eût publié; mais ayant appris qu’il avoit été plusieurs fois
imprimé, il le supprima dans la seconde édition. Pierre Zornius,
dans sa Bibliolhtca antiquaria (V. BIBLE) ne fait pas l’éloge de
l'ouvrage de Fabricius; il lui reproche d’avoir omis un grand nombre
d’écrivains. Cependant on y trouve beaucoup d’excellentes choses
qui ne sont pas dans Zornius.

Catalogus rarissimorum et præstantiuimorum librorum


qui in thesauris romano, græco, italico et siculo,
continentur, secundum nomina auctorum par alpha
beti ordinèm digestus. Leidæ , apud Petn Vander Aa ,
1725 , t'a-8.
Cet ouvrage est de Pierre Burmann l’aîné, auteur de beaucoup
d’ouvrages d'érudition.

Orbis autiqui monumentis suis illustrati primæ lineæ.


Iterum duxit Jer.Ïac. Oberlinus. Argentamti, 1790 ,
in—8.
Cet ouvrage synoptique est terminé par un très bon catalogue des
auteurs qui ont écrit sur les anciens monuments, Iur la géographie
ancienne , sur les médailles et sur les antiquités en général. La pro
fonde érudition de l‘auteur répond de son exactitude et de l’étendue
de ses recherches. Ce catalogue est en' 99 pages, le caractère en est
très petit; les auteurs y sont rangés par ordre alphabétique.
N'oublions pas de citer les tomes v et v1 de la Bibliothèque histo
rique de Meusel; - ils renferment les titres d’un grand nombre d’ou
vrages sur les antiquités judaïques, égyptiennes, grecques et ro
maines :ees titres sont souvent accompagnés de courtes notices et de
jugements solides et dictés par une critique juste et saine. - C'est le
jugement qu’en porte le savant M. Millin , dont les antiquaires et
les bibliographes consulteront avec fruit l’In1raduclion à l’étude des

-\_,» —"—‘_"s—
-..ug r.-__Îl:äî
mnrrocnsrnrqqn UNIVERSEL. ' 21
monuments antiques, Paris , 1796 , t‘a-8. Il y a dans cet ouvrage un
bon chapitre sur l'histoire littéraire (page 31) , sur l’histoire de l'ar—
chmologie (page 34 ), sur la bibliographie archæologique (page 36 ),
sur les trailés d’archæo’ogiç (page 40 ) , d’archœngraphie (page
.43) , etc. etc. Il faut joindre à ce traité intéressant deux autres ou
vrages du même auteur, savoir : l’Imroducu‘on à l‘étude des pierres
gravées , Paris, 1795 , in-8. , et l'Inlroduclion à l'élude des mé—
dai”e.t , même année et même format. Ces trois ouvrages réunis for
ment une bonne collection élémentaire sur ces différentes parties.

ARABE (Bibliographie). — Th. Erpenii Rudimenta


linguæ arabicæ. Florilegium sententiarum arabica
rum et clavim dialectarum adjecit Alb. Schultens.
Lugd. Bat. i 770 , fil-4.
L’auteur a imprimé à la suite de cet ouvrage un bon Catalogue n’es
livres arabes. Il y a fait mention du fameux Coran imprimé la Ve
nise par Paganini , vers 1530 , et dont il n’existe plus un seul exam
plaire, parce que le pape a fait brûler l’édition toute entière (vo_yez
le mot .Arconut ). On ne connaît ce livre que par les notices qui se
trouvent dans la rare Inlñductio in chala‘uiram Iinguam, syria
cam argue amenicam et decrm alias Iingnar; Te.rco Âmbmsio auc
tare. Pavie, 153g , in-4. , par l’ouvrage.de Langius , et par la dis
sertation que Bernard De-Rossi a publiée en 1806.

ARCHITECTURE. — Bibliographia storico—critica dell’


Architettura civile ed arti subalterne , dall'abate An
gelo Comolli. Rama , stampen‘a Vaticana, 1788 —- 92 ,
presso il Salviom’, 4 vol. t'a-4. ' '
Cet ouvrage est estimé; il est peu commun en France.

ARITHMÉTIQUE. — Bibliothèque des artistes et des


amateurs, par l’abbé Petity. Paris, 1766 , 3 vol,
in—4._flg.
On trouve, page lxxvij , dans le troisième volume, un catalogue
des auteurs qui ont travaillé sur l’arithmétique seulement. Ce cata
logue est raisonné, et va jusqu’à la page cxj. Mais les ouvrages les
plus importants à consulter sur cette partie sont les Bibliographies
mathématiques de Wolfius et de Murhard. (V. Msrufiuùrquu.)
22 RÉPERTOIRE
ASTRONOMIE.— Jo. Friderici Weidleri Bibliographia
astronomica; temporis quo libri vel compositi vel
editi sunt, ordine servato; ad supplendam etyillus
trandam astronomiæ historiam digesta. Wittenôcrgæ,
1755 , t'a-3.
Cette Bibliographie fait suite , comme on le voit , à l’histoire de
l’astronomie du même auteur, ayant pour titre : Jo. Fr. lVeidlen'
Historia a.rlmnomiæ, sive de crin et progresw astronomim liber
singliiarù. Wittenbergæ , 1741 , in—4. Ouvrage rempli d'émditicm
et de recherches , plus profond , mais moins fleuri que l’I-Iiuoire de
I'Âslrormmie, par Bailly, 5 vol. in-4. La Bibliographie de VVei(ll0t
a servi de base à celle de La Lande. -

Histoire de l’Astronomie moderne, depuis la fondation


de l’école d’Alexandrie jusqu’à l’époque de 1781, par
S. Bailly. Paris, 1779—- 82 , 3 vol. ira-4.
L’auteur a donné, dans le premier volume de cet ouvrage, un
catalogue des manuscrits orientaux relatifs à l’astronomie, qui se
trouvent dans les différentes bibliothèques de l'Europe. Son Histoire
de I'Â:Ironomie ancienne depuis son origine jusqu'au temps d’Hip—
parque, a paru en 1775. Paris, t’a-4. C’est dans ce volume que Bailly
traite de l‘origine de l’astronomie chez un peuple anti-diluvien , dont
il croit que le. souvenir s'est perdu; et le Traité de I’.4rlmnomie
indienne et orientale , du même auteur , a paru en 1787. Paris, in-â.
Ces cinq volumes forment un beau corps d’ouvrage sur l’histoire de
!’astronomie; mais il faut y ajouter la Bibliographie astronomique
de La Lande ,à la fin de laquelle on trouvera un supplément à l’his
toire de cette science depuis 1781jusqu'eu 1802. On a publié il y a
quelque temps un Abrégé de l’histoire de l’astronomie de Bailly , en
2 vol. in-8.

Johann Ephraim Scheibels Astrohomische Bibliogra


phie. Bras/au , 1784—98, (20 cahiersformant) 1 vol.
iri-8. de 800 pages. ,
L’auteur ne parle que des ouvrages qui ont été publiés sur l’astro
nomie depuis l‘invention de l’imprimerie jusqu’en 1650; on voit
quelle quantité de volumes il l‘endroit parcourir pour compléter jus+
yj——ef—

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 23
qu’a nos jours ce travail sur le même plan , c’est-à-dire, avec les ex—
plications détaillées (en allemand) qu'a données l’auteur. Il com
mence par les éditions sans date , parce que vers 1460 et même plu.
tard les imprimeurs ne metloient presque jamais de date aux livres
qui soucient de leurs presses. Le premier livre d’astronomie qui ait
une date certaine est le Sacm Bosco , imprimé à Ferrare en 1472 ,
in-4 ;ila pour titre :Joannis de Sacm Bosco, anglici sphmra mundi.
Fermiæ, per Andræam Gallum , [472. M, de La Lande a beau-.
coup puisé dans la Bibliographie de Scheibel.

Bibliographie astronomique, avec [Histoire de l’Astro


nomie depuis 1781 jusqu’à 1802; par Jérôme de La
Lande. Paris, de l'ünpfimerîe de la lie}>ublique, 1803,
rfort vol. in-4.
L’auteur parle d’abord des livres composés avant la découverte de
l’imprimerie. Il commence par un Traité de la Sphère, donné par
Empedocle 480 ans à peu près avant Jésus—Christ Ce traité ne sub-'
siste plus. Cette partie de l’ouvrage ept terminée par des tables de
Regiomontanus, page 8 du volume. Quant aux livres imprimés ,
M. de La Lande est d’avis que le premier ouvrage d’astronomie qui
a été mis sous presse , est le Poème de Mam‘h‘us, exécuté à Nurem(
berg entre :471 et 1473. L’auteur va depuis l’année 1471 jusqu’en
1803. Cette seconde partie finit à la page 660,et l’histoire abrégée de
l’astronomie a la page 880. (Voyez l’article Msrutm.srrqvxs.)

La Sphère , poème en huit chants , qui contient les élé—


menu de la sphère céleste et terrestre, avec les prin
cipes d’astronomie physique; accompagné de notes,
et suivi d’une notice des poèmes grecs, latins et fran—
çois qui traitent de quelque partie de l'astronomie ,
par Dominique Ricard, traducteur des 0Euvres mo
Ïales de Plutarque. Paris , 1796, in—8. .V
Les poèmes dont l‘auteur a donné à la fin de son ouvrage la notice
et des extraits, sont en assez grand nombre; il seroit à desirer qu’il
eût parlé un peu davantage des éditions de ces poëmes dont nous
allons présenter la liste. '
.,
24 RÉPERTOIRE
Première classe , poé‘me: allekun'quet.
Les Ârgonauliques d'0rphée; -—— d’Apollonius de Rhodcs , —— et
de Valerius Flaccus.
Les Dionjsiaquei de Nonnus.

Deuxième classe , poëme: astronomiques.


La Sphère d'Empéd0cle. On croit que ce poème n’est point d’Em
pédocle , mais de Georges Pisidès qui vivait sous Héraclius : c’est
l'opinion de Florent Chrétien qui l’a traduit en vers latins.
Les Phénomènes d'Aratus.
Les Â.rtmnomiquer de Manilius.
L’Umnie et les Météorologique: de J. Jov. Pontanus.
La Sphère de Bucbanan.
Les Eclipses de Boschowich. Beau poème latin en dix chants , tra
duit en français par Barruel , en 1779.
Le Monde de Descartes , par le P. l.ecoédic.
Les Comète: du P. Souciet.
L’Ârc-en-ciel du P. Nocetiu imprimé à Venise en 1730.
L'Jurore boréale du même auteur, imprimé à Rome en 1747.
Les quatre jolis poèmes précédents sont insérés dans un recueil de
poésies latines , intitulé Poemata Didascalica , imprimé en [749. .
Poxmxs rnançors. — La Semaine de Dubartas.
Les Météore: d’Isaac Habert , imprimé en i585.
La Description du ciel, par Milles de Nori'y, en 1582. ‘
Les Météores , par J. Ant. De Baïf.
La Colombière , par Philibert-Hegemon Guide. 4
La Semaine de Christophe de Gamon. ( Critique de Dubartas.)
Aulodmme, ou le Premier Mobile, par P. Petitot.
Essai surl’dslmnomie, par M. Fontanes.

Troisième classe , poèmes mixtes.


Les Travaux et le: Jour: , par Hésiode.
Les Géorgiques de Virgile. Ÿ
De la Nature dits choses, par Lucrèce. —— L’Anti-Lucrèce , par le
cardinal de Polignac.
Les Furies d’0vidc.
La Création du monde, par Georges Pisidès.
La Philosophie , par Stay.
Le Zodiaque de la vie humaine , par Marcel Palingène.
BIBLIOGRAPHIQUE untveasm. 25
P031125 rnançors. -— Les Moi: de Boucher.
Les Parler de Lemierre.
Les Saisons , par Saint-Lanfliert.
La Grandeur de Dieu dans les merveilles de la nature , par
Dulard.
L’Âgrù‘ullun de Rosset.
Tels sont les principaux poèmes dont M. Ricard a donné la notice.

BAVIÈBE. -— Mémoire abrégé sur les principaux histo—


riens de la Bavière , depuis environ trois siècles.
(Paris ,) in—8.
Cette brochure a vifl-huit pages , non coinpris le faux-titre, signé
H. T. L. Je crois qu’elle a été extraite du Magasin enqyclope'diqu&

BEAUX—ARTS. — Dictionnaire des Beaux—Arts, par


A. L. Millin , membre 'de l'Institut , conservateur des
médailles, des antiques et des pierres gravées de la
Bibliothèque impériale, professeur d’antiquités, etc.
Paris, Desray, 1806, 3 2201. mg. de 2373 pages.
Cet ouvrage , qui nous a paru le meilleur et le plus détaillé de
ceux qui existent en France sur les beaux-arts , est enrichi, dans
tous les principaux articles, d'une bibliographie relative à l’objet
dont il y est question. Le savant auteur a cité un plus ou moins
grand nombre d‘ouvrages dans chaque partie , selon l’importance des
matières. Par exemple, la bibliographie qui&rmine l’article Perro—
runn est autant détaillée qu’il est nécesshire dans un livre qui n’est
pas purement bibliographique: on indique d’abord les principaux
ouvrages sur la peinture chez les anciens; ensuite on passe aux trai
tés modernes écrits en latin ; puis aux Italiens , aux Espagnols, aux
François , aux Anglois, aux Hollandais, aux Allemands, etc. etc.
L'article Pou-mur offre une assez grande 5 4ie de collections clas
sées méthodiqueñzent. Il en est de même des articles Tuûsrnn,
Vmi.on , Prunus: , Esusn , Isscnxrrmns, Mustu3 , Numsms
noun‘b0réns, etc. etc. etc. M. Millin ne s’est pas borné à citer
26 RÉPERTOIRE
les ouvrages , il a aussi donné des listes étendues de ceux qui se sont
distingués dans les différentes parties des beaux-arts. Enfin, son
ouvrage embrasse ce qu‘il y a d'essentiel sous le rapport (le la théo
rie et de l'histoire des arts.
Ne terminons pas cet article sans citer la Théorie générale (les
beau.vurl.t, rédigée par ordre alphabétique , par Jean-Georges Sul
zer, (en allemand.) I.aipsick , 1793 , 4 vol. in-8. M. Millin fait un
grand éloge de cet ouvrage. Il voulait d'abord le traduire en fran
çois, mais a_mnt reconnu que pourjoindre l’histoire des arts à la
théorie , il fallait refaire presque tous les articles ; il a préféré com
poser un ouvrage nouveau; c’est celui dont nous venons de parler.
Il déclare qu’il y a fait usage de l‘excellente bibliographie que
M. de Blankcnburg a jointe ii l‘ouvrage de M. Sulzer , et qu'il y a
fait un grand nombre d’additions.
BIBLE. — Horæ biblicæ, ou Recherches littéraires sur
la Bible , son texte original, ses éditions et ses tra
ductions les plus anciennes et les plus curieuses, tra—
duites de l’anglois de Charles Butler, par Boulard.
Paris, 1810, ira-8. . _'0
Jac. Zannachii Bibliotheca theologica , sen Catalôgus
tant auctqrum qui in sacros biblicos libres V. et N.
Testamenti scripserflnt, quam materiarum quarum
auctores non extant. Malhmù', 1591 , z'n-4.
Angel. Roccha Bibliothecæ theologicæ et scripturalis‘
Epitome, sive Index ordine alphabetico digestus ad
promtius invenienda et facilius intelligenda quæ in
scripturam sacrfln a doct0ribus sanctis et a præci
puis aliquot theologis elucubrata sont. Romæ , 1594,
in—8. ‘
Petri Besodneri Bibliotheca theologica, seu Index bi—
bliorum præciæorum eorundem interpretum he—
bræorum , græcorum et latinorum ,.tam veterum
quam recentiorum , etc. consilio et ductu Eph. Pe
largi concinnata. Francçfitrfi, 1603, 1'n-4. ‘.
d
I

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 27

Sixti Senensis Bibliotheœ sancta , secunda editio, novis’


ex postrema vénetä editione accessionibus illustrata
et nova chronographica tabula secundugn temporum
collationem locupletata. Colom'æ , 15 76 , z'n-flal.
Eadem a Job. Haye revisa , scholiisque illùstr‘aïa, ull
tima demum hac editione auctorum recentiorum
accessione locupletata , plurimisque in locis tam
hebraicis , quam græcis, a mendis expurgata. Colon.
Agnlpp. 1626, t'a—4. may'.
Cette Bibliothèque émit recherchée dans le dix-septième siècle.
Le principal but de Sixte de Sienne a été de faire connoitre les au
teurs des livres sacrés, les anciennes versions et les commentaires.
Il y a beaucoup d'éradition dans ce livre; l‘auteur s'explique quel
quefois avec beaucoup de liberté; aussi l’inquisition romaine y a
trouvé plusieurs passages qui n’étaient pas de son goût et qui lui ont
paru un peu trop hardis. La première partie de l’ouvrage, divisée
en huit livres, est consacrée à l'autorité des livres cmioniques , et
ensuite aux auteurs de chaque livre en particulier; mais l’auteur
n’est pas toujours très exact, comme Possevin l’a remarqué dans son
Apparu: sacré. Dans la seconde partie , Sixte multiplie trop les livres
sacrés sous prétexte de quelques noms qui se trouvent dans l’Ecri- '
turc. Tout ce qu’il rapporte touchant les livres de la cabale est très
hasardê. Mais il paroit plus exact dans cette partie de son ouvrage ,
où il fait l’analyse des Pères et de plusieurs autres auteurs qui ont
écrit sur la Bible.' Sixte de Sienne, qui ne s’appelle point François,
comme l’a cru Moreri ( trompé par l’F. qui précède son nom et
qui signifiefièm ) , étoit un Jui converti qui se fit dominicain; il
savait bien l’hébreu, mêdigcrement le latin et peu le grec. Il est
mort en 1569. Outre les éditions de la Bibliotheca mncm citées plus
haut , il y a encore celle de Cologne , I536, in-fol. et celle de Lyon,
1591 , in—fbl. ‘ o C .
Guill. Crowæi Elenchus SCriptorum in sacrum scriptw
mm mm græcorum quam latincrum, etê.; quibus,
omnibus præmissa sont 5. Biblia partesque bibliorum
rariislinguîs, variis vicibus edita. Londùzi, 1672 , in-8.
Ouvrage utile, mais inférieur à celui du père Lelong , et même à

.b — ‘ —.——V _%L (M. ,à. L;

W_- m- -... .
28 \ RÉPERTOIRE
celui de Calmet; cependant on vante son exactitude. C'est un re
cueil alphabétique de tous les auteurs qui on! écrit sur la Bible. En
tête se trouve un catalogue des principales éditions de la Bible et de
ses parties en mules sortes de langues. Il marque la communion
ou la secte de chaque écrivain; par un P les Catholiques que les
Anglais nomment papis/ex; les Luthériens par un L, les Calvinisten
par un C , les Sociniens par une S. Il ajoute à chaque article la pro
fession et les emplois de chaque auteur , de petits éloges , quelquefois
des jugements sur les productions, et en marge l'année de sa nais
sance et de sa mort.

Henn. Witten Repertorium biblicum in quo ex variis


tam orthodoxerum , quam aliàrum religionum ac na
tionum scriptis, vernacula præprimis nostra extanti
‘bus, materiæ quæcunque theologicæ, maxime mo
rales et practicæ, juxta capita et versus biblicos, in
dicantur et recensentur. Francq/I 1682 , [lb-4.
Disquisitidnes criticæ de variis bibliorum editionibus.
Castigatiqnes theologi cujusdam parisiensis ad opus
culum Isaaci Vossii de Sibyllinis oraculis. Londini,
1684 , in»4.
De Bibliorum textibus originalibus, auctore Humphredo
Hodio. 0xonz'i, 1705 , in—fol.
Job. Fl‘6(l. Mayeri Bibliotheca biblica, sive dissertatio
num de notitia auctorum pontificiorum , reformato—
mm et lutheranorum imnn et judæorum , qui in sa
cram scripturam'commenœri05 scripserunt, in aca
demia gryphiswaldensi in lucem emissarum Decas.
Editio altera. Francqf. et LzPsiæ, 1709, ira-4. = Carol.
Mndii' Biblioîheca Joh. Fr. Mayeri biblica , eaque
continupta , etc. Rosi. et Lipsiæ, 1713, in—4.
Nic. Alardi Bibliotheca harmonico-biblica, quæ præter
historiam harmonicani tradit notitiam scriptorum
harmonicorum. Hapzz’mrgi, 1725 , fit-8. '

“W,“ ,
w-*’”‘ "« ’22— . -——
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 19'

Jacobi Lolong Bibliotheca sacra. Parisis , 1709, 2 21. ira-8.


Cette première édition ne renferme que la première partie de l’édi—
tion publiée en 1723 , in-fol.

J. Lelong Bibliotheca sacra , recensita et aucta à Chris


tiano Friderico Boemero. Antverp. 1709, 2 vol. in—8.

Jacobi Lelong Bibliotheca sacra in binos syllabes dis


tincta , in qua recensentur editiones variæ textûs
sacri ac versionum ejusdem , nec non authores in sa
cram scripturam , cum appendice grammaticarum et
lexicorum linguarum orientalium et græcæ novi Tes
tamenti. Parisäs , Montalant, 1723 , 2 1201. info!.
Cette Bibliothèque passe pour la meilleure que n& ayons sur ce
sujet; il s’y trouve cependant quelques légères taches. L’auteur a
donné des notices intéressantes dans la première partie de l’ouvrage,
mais la seconde n'est pour ainsi dire qu‘un simple catalogue. Il est a
présumer que la mort de Lelong arrivée en 1721 , est cause qu’il n’a
pu la traiter comme la première. Cette édition a été donnée par Des
molels, oratorien , et successeur de Lelong à la bibliothèque de
l’0ratoire à Paris,0n trouve dans le premier volume toutes les dif—
férentes éditions de la Bible , les versions et les livres qui la concer—
nent. Dans le second, l’auteur donne la bibliographie de tous,les
commentateurs, anciens et modernes , catholiques et protestants :ce
qui demandoit beaucoup de recherches et d’application: On desire
roit «p'il les eût rangés dans un meilleur ordre, et qu’il fût entré
danflm plus grand détail sur la vie et le caractère des auteurs.

Bock-mal der nederduitsche Bybels, geopent in een


historische,verhandeling van de overzettinge der hei
lige Schrifture in de nederduitsche}aale, etc. met
een omstandig bericht va‘n meer dan hond&t onde '
handschriften van bybels en bybelsehe boeken des
ouden en niewen Testaments , etc. door Isaac Lelong.
Te Hoom, 6_y T. 7)’al[ingius, 1764, ira—4.
Cet ouvrage est une Bibliothèque des Bibles flamandes.
-30 v nirenrorna
Bibliotheca sacra , post Jac. Lelong suppleta , continuata
ab Andrea Gottlieb Masch. Halæ, Jacobus Gebaver,
1778 et seq. 5 vol. ira—4.
Petri Zornii Bibliotheca antiquaria et exegetica in uni
versam scripturam S. veteris et novi Testamenti.
Franaf 1724 , ira-8. -
Il y a beaucoup d'érudition dans cet ouvrage. L'auteur accuse
J. A. Fabricius de beaucoup d'omissions dans sa Bibliographia an—
riquan’a ,- mais il n’est pas lui-même à l'abri de tout reprocheà cet
égard.
Jo. Georg. Schelhornii de antiquissima latinorum bi
bliorum editionç , ceu primo artis typographicæ fœtu
et rariorfln l1l)i‘0rum phœnice , Diÿribe. Ulmæ ,
1 760 , petit in—4. d236pages.
Pièce assez rare et recherchée , parce que l’érudition et les connois
unces bibliographiques de son aute1ir sont appréciées par les savants.
Dictionnaire historique, critique, chronologique, géo—
graphique et littéral de la Bible , nouvelle édition ,
corngee et augmeptee, dans laquelle.le supplement
a été exactement relondu; on y trouvera 311551 la
Bibliothèque sacrée, ou Catalogue des meilleurs liv*res
que l'on peut lire pour acquérir l'intelligence de
‘ l'Ecriture sainte, par le père dom Augustin Cahnet,
bénédictin , abbé de Senones. Toulouse et Nisrfies ,
1783 , 6 vol. in-8. °
La première édition de ce Dictionnaire a paru sous ce titre: Dic
tionnaire , cm. de la Bible, enrichi d'un grand nombre (lu/{guru en
mine-douce, qui représentent le; antiquité: iutIaï7ues. Paris, 1722,
2 Vol. im l. — SuppIr'ment au Dicll‘ominire de la BibIe, avec un
grand nombre de figurer. Paris, 1728, 2 vol. t‘a—fol. Ces deux ou
vrages ont été refondus dans l’édition de 1730, 4 vol. in- al. avec
toutes les figures. Cette édition est préférée à la première , et vaut
go à 100 francs , mais les figures (le la première sont préfërnbles.
Ce Dictionnaire a encore été rêimprimé en 1776 , 3 vol. in-.i. -'

:"‘.’"—"""" -r‘*‘ i - ' —r .._.r


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 3ï
; Le sixième volume de l’édition de 1783 _eat intéressant pour lit
glossographes et les bibliographes. On y tr ' e, pag. 9 -—— xga, une
traduction littérale des noms hébreux , chald eus, syriaques et grecs
de la Bible; il-eût été à desirer que l‘auteur ne se contenté! pas de
donner nûment la signification des noms hébreux; quelques détails
grammaticaux sur les noms des lettres , sur les temps et les nombres
des noms et (les verbes , une courte explication des choses , des per«
sonnes et de la position des lieux, auroient fait de cette traduction
un petit Dictionnaire très utile et très agréable.
La Bibliothèque.mche qui suit la traduction des noms hébreux,
pag. 193 —- 660 , nous a semblé bien faire ; elle avoit déja paru dans
les éditions précédentes, mais celle-ci est augmentée; elle donpe
des détails sufflants sur les ouvrages qui ont rapport à l'Ecriture
sainte; l’auteu"a divisée en cinq parties. La première contient le
catalogue des lims qui concernent non-seulement l’étude de l'Ecri
turc , mais encore servent à l'intelligence des langues orientales,
telles que les grammaires, les dictionnaires, les concordances, etc.
Dans la seconde, on trouve ceux qui traitent des antiquités hé
braïques , des lois et des coutumes des Hébreux , de leur religion ,
de leur police, milice, histoire, géographie,etc. La trois’ième en
destinée'à faire connaître les textes originaux de la Bible, les para—
phrases et les différentes versions et traductions qui en ont été faitest
La quatrième renferme les commentateurs ‘iens et modernes de
l’ancien Testament, en tout ou en partie. La cinquième partie traite
des ouvrages et des auteurs consacrés à éclaircir 1è texte du nouveau
Testament.
Sebast. Seemilleri Exereitatio de latinorum Bibliorum,
eum nota ann. 1462 impressa duplici editione'mo
guntina. Ing0/st. 1785 , [IL-4.
Ouvrage estimé , ainsi que tous ceux qu’a composés le même au—
teur, et que rions citerons à leur place.
Horæ biblicæ Caroli Butler. Ox0nz'i, 1799 , 2 vol. in—8.
Cet ouvrage renferme des recherches sur le. plus anciennes édi
tions ou traductions de la Bible , et par conséquent peut en être con—
sidéré comme une bibliographie spéciale. Le mézœ auteur a publié
un nouvel ouvrage qui peut faire suite au précédent, sous le rap
port de l’érudition ; il a pour titre :Nolas on (lie Komn , [lue Zend—
z!ye.rla, [lie l’atlas, (/12 King: and [lie Ell(‘lfl. Oxford , 1302 , in-8.

a «'
32 RÉPERTOIRE
tiré à petit nombre. M. Boulard a publié, en 1809, une traduction
françoise des Hom: biHicœ, in-8.

Observations sur la Bible possédée par les frères Bey—


cends et comp. libraires à Turin , par M. Vernazza de
Freney, membre ordinaire de l’académie impériale
des sciences; et traduites de l'italien , par L. C. Sauli
d'lllian. Turin, 1809, ira—8. de 15pages.
Cet opuscule annonce une plume exercée dans la science biblio
graphique et surtout dans la description des ouvrages rares du quin
zi_ème siècle. La Bible en question est en 4 vol. ils-fol. reliés en
semble et bien conservés. Elle est sans nom «l'imprimeur, sans lieu ,
sans date, sans registres, sans signatures , sans néclames , et sans
initiales. Elle a 426 feuillets; le caractère est rond; les abréviations
fréquentes; elle est à deux colonnes, de cinquante—six ligues cha
cune. L'extrême rareté de cette Bible est démontrée , et l‘on ne sait.
à quel imprimeur l’attribuer

BIBLIOTHÈQUES.
Nota. L’article des Bibliothèques est d'une telle importance ,
que nous n’avons pas cru devoir nous borner à une simple no—
tice des auteurs quÙnt donné la Bibliographie spéciale des ca
talogues de bibliolbèqueà; rions avons lâché de donner dans
cet article tout ce qu‘il y a de plus essentiel sur cet objet; en
conséquence-nous parlons , 1°. des ouvrages qui ont rapport
aux bibliothèques en général; 2°. des catalogues des principales
bibliothèques publiques de l'Europe , et 3°. des catalogues des
principales bibliothèques particulières. Cet article paraîtra peut
être un peu trop étendu pour le cadre que nous avons adopté;
mais l'avantage qu'on pourra en retirer nousServira d‘excuse.
1°. Ouvrages sur les bibliothèques en général.
Job. 01earii Oratio de Bibliothecis , earumque origine ,

(l) L’éditeur‘ de ce Répertoire offre aux amateurs un exem


plaire de celte même Bible, qui n'a d’autre défaut que de man
quer du dernier feuillet; il le cédera pour un prix modéré.


| #
I .
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 33
necessitate et usu ; adjectus est insignis locus Lutheri
de bibliothecis ecclesiarum et urbium sumtu colli
gendis. Halæ Sax. 1615, in-4. - '
Musei sive bibliothecæ tam privatæ quam publicæ ex
tructio , instructio, cura , usus , libri 1V, accessit ac
curata descriptio regiæ bibliothecæ S. Laurentii Escu
rialis. Insuper parænesis allegorica ad amorem lite
ramm. Opus multiplici émditione sacra simul et hu—
mana refertum; præceptis moralibus et literariis ,
architecturæ et picturæ sûbjectionibus, inscriptio
nibus et emblematis, antiquitat‘xs philologicæ monu
mentis, atque oratoriis schematis utiliter et amœnè
tessellatum. Auctor P. Claudius Clemens Ornacensis
in comitatu Burgundiœ è Societate Jesu, regius pro
fessor eruditionis in collegio imperiali madritensi.
Lagdum', sumptiâus Jacobi Prost, 1635, in-4.
Cet ouvrage singulier gagnerait beaucoup à être dégagé de toutes
les dissertations inutiles et parfois ridicules dont il est surchargé;
on pourroit le réduire à un volume ill-12.

Traicté des plus belles bibliothèques publiques et par


ticuliè1‘es qui ont été et qui sont à présent dans le
monde , par Louis Jacob. Paris, 1644, in-8.
Ce Traité est encore assez recherché , quoiqu'il ne soit pas très’
exact, et que souvent il présente de médiocres cabinets pour de
riches bibliothèques.

Advis pour dresser une bibliothèque, par Gabr. Naudé.


Première édition. Paris, 1637 , Ùl-8. Seconde édition,
1644, in-8., et troisième édition, 1668, in—8.
Traité fort curieux; la seconde édition est la meilleure.

Avis à nosseigneurs du parlement sur la vente de la


bibliothèque du cardinal Mazarin, par Gabr. Naudé.
1652 , ira—4. . '
‘ 3

m‘a—Li. .a. 4.. —— - " 'J—'- ,_‘._“.“ - __,-


34 RÉPERTOIRE
Job. Lomeieri de Bibliothecis Liber singularis. Zut—
p/zaniæ, 1669, ÙL-8.
Il est réimprimé dans l’ouvrage suivant : Joli. And. Schmidii
Âccex:io allers ad Maden‘ collections»; scriplorum de bibliolheci:
Helmst. 1705, in-4.
Traité des plus belles bibliothèques de l’Europe , des
premiers livres qui ont été faits, de l’invention de
l‘imprimerie; des imprimeurs; de plusieurs livres
qui ont été perdus et recouvrés par les soins des sa—
vants, avec une méthode pour dresser une biblio
thèque, par Le Gaflois. Paris, 1685, in—12. .
C’est une seconde édition. La première est de 1680 ; on y trouve,
pag. 207-240, une Leur: sur le: moyen: de composer une biblio
thèque. Cet ouvrage n’est pour ainsi dire qu’une traduction abrégée
du Traité de Lomeier.
Th. J. ab Almeloveen Bibliotheca promissa et latens:
buic subjungunmr Georgii Hieronymi Velschii de
scriptis suis ineditis epistolæ. Goudæ, 1688 , in—8.
Cet ouvrage est estinié, ainsi que les autres productions de ce
sgvaut; on en connoît une édition de 1691 , in-n. Théodore Jansson
d’Alineloveen , d'Haderwick, professeur d’histoire , est mort à Amster
dam en :742. A cet ouvrage on ajoute ordinairement le suivant :
M. Rodolpbi Martini Meelfubreri Accessiones ad Th.
. J. ab Almeloveen Bibliotbecam promissam et laten
tem. Noribergæ , 1699, t'a-8.
Il seroit bien à desirer que l'on eût continué cette bibliothèque
pendant le dernier siècle. On auroit des renseignements sur les ou
vrages inédits ; et cela auroit peut—être empêché la perte de beaucoup
de manuscrits précieux. .
Joach. Job. Maderi de Bibliotbecis atque archivis viro
rum clarissimorum Libelli et Commentationes, cum
præfatione de scriptis et bibliotbecis ante-diluvianis,
editio secunda , curante J. A. S. (Job. And. Schmi
dio )fHelnmtadîi, 1702 , fil-4.: Job. And. Schmidii
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 35
de Bibliothecis nova accessio Collectioni maderianæ
adjunctaÿ Halmst. 1703, in—4. = J. A. Schmidii de
Bibliotheds accessio altera collectioni maderianæ ad
juncta. Helm3t. 1705, in—4I
Ouvrage estimé. Madcrus, savant allemand , est mort vers 1680,
et André Schmidt , vers I726. Voici le détail des pièces intéressante!
que l'on trouve dans ce recueil : Epi.rtoln de .tcriptis et bibliot/u
cis ante—diluviæzi: , à Madem. — Justi Lip:ii de bibliotheci: 8_yn—
tngma. Nous avons traduit cet ouvrage en françois. Voyez le Ma—
nueribliagraphique. -— 0nuphrius Panviniu: de bibliotheta rati—
cana. ——Antonii Cicarellæ Descriptio bibliothecæ vaticanæ — Par:
præfationù‘ filt'c/meIi: Neandri de bibliothecis 1Jetthir, quæ agi:
de bibliothecir doperditis ac noviler inttructir. —— Hum. Coltringii
de bib’iotheca Auguua qnæ est in arce wo(ffenbultelensi EpistoIa ,
quä simnl de omni re bibliothecan‘tî dissen‘tur. -— Bah/1.. Corderii de
bibliotheca regia S- Laurentt‘i :con‘alensi in Hispanid, Epistolæ
duæ. — Alcz. Baruoetii Catalogu: præcipuorum auctorum inedito
mm ntss. qui in biinol/wm scorialenxi m;ervnntur. — Ill Accessiæ
niûus J. A. Sc/ImitIii-' Richardi a Buri dltllelln€nJi.î Philobiblion,
:ive de amore libmmm, et institutione bibliothecæ Tmctatus. —
Cab. A'audc’Ditsertalio de instrucnda bibliotheca, è gullico in Ian'e
num idinma translata. par P. J. L. 1”. -— Theoph. Spizel’t‘ Di::en
tatio de il]:tstrium.ibliolltecdflüfi nov-antiquamm extructione , etc.
—-Heidmami Oratio de bibliotheca julia, un heImatadiensi. —
Hann. l’on der Han/t Jllcmom&iliu rudoIpheæ nova helmstadien:it
bibliotthæ à RudoIpho AuguJ‘lo Brunsv. ac Lunæâ. duce in pu
blicor u.ms acadcmiæ .tnœ quiæ donatœ. — Bure. Colt/t. Struvii
Historia et Memombt‘Îia bibliotheca- icnenrix. -— Carp. Sagittan‘i .
Gratin de bibla‘otham ienemt' mademica.— Joli. Lomaiari de bil.1iœ
l/mcis Liber singularis. — Hem. Pippiugii Arcana bibliot/tecæ tho—
manæ Iipsicnsis racm retecta.—- etc. etc.

Rud. Capelli Lectionum bibliothecariamm memorabi—


lium Syntagma, con‘tinens dissertati0nes quasdam de
bibliothecis, libris , litteris et litteratis. Hamburgi,
1682 , in—t2.
Dan. Maichelli Introductio afi.hist0riam litterariam de
,

--—m_‘_‘d‘—_—L—_f ““
36 RÉPERTOIRE
præcipuis bibliothecis parisiensibus, iocupletata an
notationibus , ubi rectus bibliothecarum usus osten
ditur, et de bibliothecariis ac plurimis emditis pari
siensibus disseritur. Cantabrigùæ, 1721, in»8.
Ouvrage très estimé.

Bure. Gotth. Stmvii Epistola ad Chr. Cellarium qua bi


bliothecas, iisque præfectos summo omni ævo in ho
nore habites , horumque dignitatem profitetur. Ienæ,
1696, in-12.
Le même auteur a encore publié : Dixpulalio de jure bibliotheca
mm, .mb punit/[a Sam. SlryEii. Halœ, 1702 , in-4. Cette thèse se
trouve aussi ‘dans le second Vol. Diud‘rtationum juridic. Italiens.
Sam. Su;ykii, pag. 43 et suiv.

Ch. Wilh. Loescheri Dissermtio de bibliothecis. Vitemô.


1696 , in-4.
Matth. Nie. Kortholt de bibliothecis maxime publicis
militer adeundis Parænesis. Gicssæ Hassor. 1716, in—4.
Chr. Gottl. Buder de bibliothecis publicum ad usum
' legatis , Dissertatio. Icnæ, 1723 , ira-Æ c
Bud. Ant. Fabricii Dissermtio historico-litteraria de
transpositione bibliothecamm memorabili. Helmstad.
1724 , t‘a-4.
_ Geo. Lud. Goldneri de ornamentis bibliothecarum ve
terum et recentiomm Programma. Geræ, 1710, in-4.
Job. Dav. Schreberi Disseriatio de imaginibus virorum
clarorum bibliothecarum ornamento. Läpsiæ, 1692,
fit-4.
Chr. Gothofr. Barthii Dissertatio de imaginibus vete—
rum in bibliothecis vel alibi positis. Halæ Magd.
1702 , l'a-4.
Joh. G_ottlob Hornii de püvatomm bibliothecis eorum
V
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 37‘
que origine , incrementis , positu, magnitudine,'di
gestione, indicibus , ornatu ac ctslamitatibus Disserta
tio. 1719, ira-8.
Conyers Middleton bibliothecæ cantabrigiensis ordi
nandæ Methodus quædam procancellatio senatuique
acaderhico consideranda et perficienda proposita.
Cantabrigùe, 1723 , t'a-4.
Sylloge aliquot scriptomm de benè ordinandâ et or
nandâ bibliothecä, vstudio Jo. Davidis Koeleri. Fran
cofwfi, 1728 , in-4. v
Cet ouvrage est assez estimé; on y trouve (pag. II3 et suiv.) Pm- ‘
iet'd’une nouvelle méthode pour dresser le catalogue d’une biblim
thèque selon les matière; avec le plan, par Fred. Roslgaard ,- seconde
édition augmentée de quelques articles très m‘cessaires, et mise en.
meilleur ordre- —- Le Syrtema bibliol/mcæ rolle.gii parisieusit Socle—
latis Jean , à Johanne Cqmerio. Parisiis, Cramoisy, 1678, in-4. mai.
est réimprimé dans le recueil de Koeler , et c’est la première pièce du
volume. -—A la page I45 et suiv. l'éditeur a placé Ju:ti Fontauini
Dixpo:itio catalogi bibliothecœ Jar. Renati Imperialis eardinalis‘
secundum scientiarum ,facnltutum , artium et rerum clamer. Cc mor
ceau a été tiré du (catalogue de la bibliothèque du cmdinal Imperiali,
imprimé à Rome , en 1711 , in-fol. où il se trouve page 583 et suiv.
Oliverii Legipontii Dissertationes philologico-biblio
graphicæ, in quibus de adornanda et ornanda bi
bliotheca, nec non de manuscriptis librisque rario
ribus et præstantioribus ac etiam de archivo in ordi
nem redigendo, veterumque diplomatum criterio de—
que rei nummariæ ac musices studio, et aliis potis
simum ad elegantiores litteras' spectantibus , rebus
disseritur. Narimbergæ, 1747, in-4.
Conseils pour former une bibliothèque peu nombreuse
mais choisie, par Formey. Seconde édition, corrigée
et augmentée. Berlin , 1750 , t'a-8. a
On trouve en tête de cette édition une lettre de La Mothe Le Vayer,
38 niennrornz
adressée à un religieux , et intitulée: Du moyen de dresser une [n'
bliol/tèqrœ d'une centaine de volumes seulement. Elle est tirée des
Œuvres de cet auteur. Paris, 1654 , t‘a-fol. (Voyez le tome 11,
pag. 453-58.) Cette lettre est assez curieuse, en ce qu'elle fait con
naître les ouvrages les plus estimés dans le temps où elle a été écrite.

Nouveau Dictionnaire bibliographique portatif, oiiÈssai


de bibliographie universelle, contenant l‘indication
des meilleurs ouvrages qui ont paru dans tous les
genres, etc. précédé d'une nouvelle édition des Con
seils pour former une bibliothèque peu nombreuse,
mais choisie, par N. L. M. Desessarts. Paris, un vur,
1 vol. t'a-8. _
C'est le. secrétaire perpétuel de l’académie de Berlin , le savant et
laborieux Formey, qui a composé les conseils qu'on trouve en tête de
cet ouvrage. Et M. Barbier qui a rédigé les catalogues des principaux
livres qui peuvent composer la bibliothèque d'un homme d’état, d’un
magistrat et d'un jurisconsulte , d'un_mililaire et d'un ministre des
miles. Cçs catalogues terminent le volum‘e. .

Discours sur les bibliothèques publiques, par le père


Valois, de la Compagnie de Jésus, adressé par l'au
teur à son éminence le' cardinal Quirini. Brescia ,
1751 , in-8. -
Il fautjbindre à ce discours la lettre du cardinal Quirini au Père
Valois , in-S.
Dissertation. sur les bibliothèques, avec une table al
phabétique , tant des ouvrages publiés sous le titre
de bibliothèques, que des catalogues imprimés de
plusieurs cabinets de France et des pays étrangers.
(Par le président Durey de Noinville.) Paris, 1758 ,
in-8.
La Dissertation sur les bibliothèques est ass_ez intéressante , quoi
que fort incomplète. La table alphabétique des catalogues de biblio
thèques aurait pu être rédigée avec plus de soin ; elle est aussi très
incomplète;les répétitions et les fautes typographiques y sonten
BIBLIOGRAÎ’BIQUE UNIVERSEL, 39
très grand nombre. On joint ordinairement à cet ouvrage la mbIe
alphabétiqu des dictionnaires en toutes Jorch de langues et sur
toutes sortes de sciences et d'arts. Paris, 1758, in-8. Nous en par
lons à l'article D1cnoxxunu.

Coup d’œil éclairé d’une bibliothèque à l’usage de tous


4' possesseurs de livres, par M"“. (Aug. Mart. Lottin
l’aîné , libraire.) Paris, 1773, in—8.
Ce volumeh’est composé que d’une infinité d'étiquettes que l’on
doit découper et coller sur des livres figurés en bois , pour indiquer
la division des livres selon les cinq facultés (théologie, jurispru
dence , sciences et arts , belles—lettres et histoire). Ces cinq facultés (n)
sont exposées et détaillées dans cinq tableaux qui, comme des cartes,
se plient dansJ’intérieur du volume.

Manuel biblioïtique , ou Essai sur les bibliothèques


anciennes odernes , et sur la connoissance des

(1) On doit cette division du système.bibliographique au


père Jean Garnier, jésuite, qùil‘avoit établie dans l'arrangement
de la bibliothèque du collège de Clermont dont il étoit biblio—
thécaire. Il l'a exposée dans un ouvrage intitulé: Syxtema bi‘6liæ
thecæ collegä parisiemis Socielatic Jeu, 1 678, in-4. Le célèbre
Gabriel Martin, libraire à Paris , fut le premier qui se servit de
ce systéme; il l’a constamment suivi dans tous les catalogues
qu’ila imprimés, depuis 1705 jusqu’en 1760 , au nombre de
148, dont 22 avec tables d‘auteurs. Marie-Jacques Barrois ,
autre fameux libraire de Paris , a adopté le même système.
Depuis 1735 jusqu’en 1763 , il a imprimé 44 catalogues dont
1 1 avec tables d’auteurs. Dès-lors, presque tous les libraires qui
ont publié des catalogues ont. suivi la même division. MM. De
bure sont ceux qui , je crois , en ont publié le plus grand nom
bre. Cependant différents bibliographes ont proposé des sys—
tèmes différents de celui de Gaz-nier. Voyez à ce sujet notre
Dictionnaire bibh‘ologique . tout. n , pag. zoo—280, et le Cours
élémentaire de Bibliographie de 111. Achard , tom. 1 et tom. u.
40 nr’:vnnrorhz
livres , des formats , des éditions; sur la manière de
composer une bibliothèque choisie, classée métho—
diquement, etc. (Par G. Peignot.) Paris, 1800,1'n-8.
On trouve tian: ce volume le Traité de: bibliothèques anciennes,
que nous avons traduit du latin de Juste Lipse, pag. x— 39. Cet
ouvrage, notre premier essai, a été tiré à petit nombre. ‘

Éléments de la science des bibliothèques , ou Instruc


tions sur les fonctions d'un bibliothécaire , par Mar
tin Schrettinger, (en allemand.) Munich, 1808 , pre
mier cahier, de 1 27 pages in—8.
Cet-ouvrage est fort intéressant; j’ignore si la suitea paru. M. Pa
rent l'aîné a publié sur le même sujet une brochure intitulée : Essai
sur la bibliographie et sur les talent: du bibliothécaire. Paris , au 1x,
in-8. Il y a de bonnes choses. vas,
2°. Biblzbthègzæs publiques.

Chr. Fred. Wilisch 'Index; bibliothecæ gymnasii fride


r_iciani Altenburèi, ita concinnatus ut sit ad instar
locorum communium rei librariæ. Altenb. 1721, ÙL-8.
= Appendix ad hunc indicem. Alten6. 1722, in-8.
Catalogus Iibrorum bibliothecæ civitatis amsæloda
mensis, (per pluteor‘hm ordinem dispositus,) cum
nomenclatore alphab. auctorum omnium. Âmstelod.
1622 ‘, in-4.
Catalogus bibliothecæ publicæ amstêlodamensis. Amst.
Comlin, 1668,' in-4.
Bibliotheca norfolciana, sive Catalogus libror. mss. et
impressomm in omni une et linguâ quos Henricus
dux Norfolciæ, regiœ Soc. londinensi , pro scientiâ
naturali promovendâ donavit, (ordine alphabgtico
dispositus.) Lofzdz’m', 1681, in-4. _
t‘

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 41
Catalogi librarum‘ manuscriptorum Angliæ et Hiberniæ,
in unum collecti cum indice alphabetico. ( Editore
Eduardo Bernard.) 0æom'æ, è t/wat. Sheld. 1696 —
97, 2 part. en I 2101. in—fol.
Humfred Wanley a rédigé les tables alphabétiques qui ornent cet .
ouvrage.

Humphredi Wanleii librorum veterum septentriona


lium, qui in Angliæ bibliothecis extant, nec non
mult0nim veterum codicum septentrionalium qui in
Angliæ bibliothecis extant, nec non multorum vete
rum codicum septentrionalium , alibi extantium Ca
talogus historico-criticus. 0xaniæ, è theatro Sheldo—
m'ano , 1705 , in—be.
Ce volume forme le troisième du grand ouvrage de llickes, inti
tulé : Linguarum veterum Jeplerzlr:'onalitllfl Thesaums grammatica
criticus et archæologicus. Dans le premier volume sont : Georg.
Hicl‘esii Institutiones grammaticæ anglo-xaxonicæ, et mœsogo—
thicæ, item Grammatica franco-theotiu‘a; et dans le second, gram—
maticæ islandicæ Rudimenta par Rurzolphum Jonam, cum Georg.
Hic#csiiadditamentis, et Dictionarium islandicum; Georg. Hickesii
Dis:crtatio epi:toIaris de antiquæ Iiltcraturæ septentrionalis utili
tatc ; Numismata anglo-sazom’ca et anglo-danica breut‘ter illustrant
a!) Audrea Foun1aine. Le troisième ale titre rapporté pld’s haut. Le
savant ouvrage de Hickes a été imprimé à Oxford, 1705, 3 vol.
in-fol. avecfig.

Chr. Gotthold VVilisch Arcanaq bibliothecæ annæber—


èensis , in partes tres divisa, epistolas 72 summorum
quorundam principum, clarissimommque sæc. XVI
et xvn virorum , nondum editas, nec non annalium
typgraphicorum usque ad annum un complexa. L1};
sz'æ, 1730, fit-8.
Armamentafium catholicum bibliothecœ ordinis S. Jo
hannis biexbsolymitæmi, Argentorati nuper resera

. «—-«
42 n. p e R T 0 I n t:
mm , notis bistorico - theologicis , latino-germanicis
interspersis illustratum , studio et operâ Nicol. Weis
linger. Argentinæ , Le Roux, 1749 , inbe
Catalogus græcorum librorum mss. augustanæ biblio
thecæ, quem ea respublica ideo edendum curavit, etc.
Augustæ Vzhdelz‘comm , ex cflcz'm Mie. Mangeri ,
1575 , t'a-4.
Petite brochure de deux feuilles , extrêmement rare; Brucker,
dans ses filircellanea hz'xloriæ philosophicœ ., August. Vindel. 1748,
in-8. pag. 454 , note hh , l’attribue à Jérôme Wolfius. Ce qui prouve
que Struve a eu tort, dans son Inlmd. in nolitiam rei Iillerarin-,
Francof. I754, in-8. tom. 1", pag. 348 , de dire que George Henisi
china a fait imprimer le premier catalogue des manuscrits grecs de
la bibliothèque d’Augshourg , en 1590, in-4. Ce catalogue—ci pour
roit bien être chimérique , et le même que celui de 1690 , dont nous
allons parler dans un instant. .
La bibliothèque d'Augshourg a commencé à se former en 1537, par
les soins de Xystus Betnleius; le sénat fit acheter‘a Venisc, vers 1545 ,
des manuscrits grecs d’Ant. Eparchùs, évêque de Corfou , pour
800 ducats. Marc Vclser l'augmvnta considérablement , en y faisant
entrer toute sa bibliothèque.

Catalogus grœcorum codicum bibliothecæ augustanæ.


( Auctore Dav. Hoeschelio. ) Jugmtæ Vindclz‘coz-am ,
I 595 , in—4. - '
Ce catalogue est quatre fois plus considérable que le précédent. Il
a été fait à la sollicitation et par le secours de Velser. On en fait
un grand cas; Colomiès dit dans sa Bibliothèque choisie . que nous
n’avons point de catalogue de manuscrits plus docte ni mieux digéré.
Ant. Possevin en a tiré les titres (les manuscrits de théologie qu’il a,
insérés à la fin de son Apparatu: sucer, Colon. 1608 , in-8. apgend.
pag. 64 et 70. Theoph. Spizelius en a fait autant dans son livre inti
tulé : Sacra bibüoL/œcamm Must. mana retecm , Aug. Vhdel.
1668 , in-8. pag. 1-16.

Catalogus bibliothecæ inclytæ reiî3ublicæ augustanæ


utriusque tum græcæ tum latinæ libromu; impresso
I
I BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 43
mm et manu exaratomm. (Auctore Georg. Heuischio,
medico, etc.) August. l’inde]. 1600, in;/bl. dimidiato.
Ce volume a la hauteur d’un in-folio , mais il n’a que la moitié
de la largeur; voilà pourquoi on l’appelle dimirliatum volumen. Ce
catalogue est beaucoup plus ample que les précédents.
Eliæ Ehingeri Catalogues bibliothecæ reipublicæ augus- '
tanæ, variarum linguarum secundum facultates divi
sus. August. Vindel. 1633, in-fol.
Ce catalogue est recherché; les titres des livres y sont rapportés
avec exactitude. Ehinger ayant changé l’ordre de la bibliothèque,
son catalogue‘ est classé autrement que les précédents; et comme ce
nouvel ordre n’a pas subsisté, pour trouver dans cette bibliothèque
un livre indiqué dans ce catalogue , il faut recourir aux tables. Il y a
des auteurs qui prétendent que ce catalogue d'Ehinger n’a été tiré
qu’à cent exemplaires , mais cela n'est point avéré.

Index manuscriptorum bibliothecæ augustanæ , cum


appendice duplici, p'ræmissus histories litœrariæ et
' librariæ ibid. (ejusdem civitatis) a M. Ant. Beisero.
August. l’indel. 1675, ira—4. '
Ce catalogue qui ne renferme que des manuscrits, est préférable
à ceux dont nous avons parlé. Et quoique ces manuscrits se trouvent
dans les catalogues d’Henischius et d’Ehingerus , il n’en est pas moins
très utile. L’auteur a en soin de citer les pages ou plutôt les colonnes
du catalogue d’Ehingcrus où il est question des manuscrits dont il
parle. Les deux suppléments indiquent les éditions des ouvrages ou
imprimée à Augsbonrg , ou à la“publication desquels ont contribué
des savants nés dans cette ville.
Catalogus librorum qui Aureliæ in bibliotheca germa
nicæ nationis extant, confectus anno 1664. (Ah Em
'michio Neelergœdio, cimbro, bibliothecæ præfecto.)
Aureliæ , 1664 , in-4.
Gisb. Edingh Catalogus libr. qui Aureliæ in bibliotheca
inclytæ imtionis germanicæ extant, secundum seriem
littorarum alphabeti digestus. Aureliæ, 1678, ira-8.
44 RÉPERTOIRE \
Sam. Gui]. Oetter de memorabilibus bibliothecæ mo
nasterii S. Jodoci v'ulgo S. Jobst nuncupati (quæ in
curia baruthina adservatur) Dissertatio. Erlangæ,
1746, im4.
_ Catalogus codicum manuscriptomm bibliothecæ regiæ
bavaricæ. Sub auspiciis Maximiliani Josephi , Bojoa
riæ regis,edidit notisque illusttavit J. Christ0ph. Baro
de Arctin. Munich et Sulz6ach, Sez'del, 1806, 1 tome
divisé en trois volumes gr. in-4. .
Ces trois premiers tomes , rédigés par M. Ignace Hard}, renferment
les manuscrits grecs de la bibliothèque royalç de Munich.
Antonii Sanderi Bibliotheca, sive Elenchus universalis
codicum mss. in celebrioribus Belgii cœnobiis, eccle
Siis , ac privatorum bibliothecis adhuc latentium.’
InsuIis, in»4. ‘
Catalogus codicum mss. bibliothecæ bernensis, annota—
tionibus criticis illustratus; addita sunt specimina
scripturæ ex codd. variæ ælatis, tabulis sculptis' ex
hibita, curante J. R. Sinner. Bernæ, ex (fic. reipulzl.
1760, 3 vol. in—8.
Pandectæ brandenburgicæ continentes bibliothecam
auctorum 1mpressorum et mss. maxxmam, m 0mm
bus fere scientiis et orbis terrarum linguis, (ordine
alphabetico, in quibus literæ A et B tantùm repe
riuntur,) opus à Christoph. Heindreich. Berolim',
- 1699 , in:fbl.
Il est bon de joindre à cet ouvrage celui_ qu‘avait publié préçé
demment le même Christ. Heîndreich , sous 0 titre de Noritia In‘
bliothecœ quant Friden‘cu: Cuillcluw: in aulä .md Colonie: ad
Spream fuudavit. Berolini , 1687, in-4.
'De scribenda Historia bibliothecæ regiæ berolinensiS
consilium et occasio calamo epigtologmphico trigæ
_ ‘. virorum expressa. Coronidis 1000 acCedit Epistola de
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 45
nuo recusa Christ. Heindreichii de mode memoratæ
bibliothecæ incunabulis. Berolini, 1725, in-4.
Les trois lettres dont il est question dans cet ouvrage sont , 1°. de
Joach. Bru. Bergier à Mathurin Veizîere La Croze. 2°. La réponse de
La Croze à Bergier, dans laquelle il parle (les augmentations de la
bibliothèque de Berlin , des bibliothécaires , du nombre des livres , et
des raretés qui se trouvent dans cette bibliothèque. 3°. Une lettre de
Bergier 'a Jean-Christ. Becmann.
La Croze a publié De Iz'briJ sinen.ribus biblioth. reg. bcrolin. præ
cipuè de lezico .rinico-hispanico Francisci Ding, Obs=rualio. Voyez
tom. 1 , Mixcellaneomm bemh’n. pag. 84-88. —— On lui doit encore
EpiuoIa de codice alexandrine bib. reg. beml. dans l'Hisloire d'un
voyage Iilte'raire. La Haye , 1735 , t‘a-8. pag. 152.
Man. Christgavii Programma de initiis, incrementis et
statu hodierno bibliothecæ schohsticæ in gyn_masio
berolinensi. Berol. 1738, t'a-8.
Bibliothecn bmnsvico ; luneburgensis , scriptores rerum
bmnsvicd-lunèburgensium justo materiarum ordine
disposito exhibens, (autore Praun.) Woÿflnôutæli,
f744, in»8
‘ . . . . . '
Laœlogus cod1cum mss. maletestnanæ cæsenatns blbllO
thecæ , historica præfatione , variisque adnomtionibus
illustratus; auctore Jos. Mar. Muccioli. Cæsenæ, 1780
—-84, 2 vol. in—fl;l.fig.
Thomæ Jamesii Ecloga oxonio-cantabrigiensis, tributa
in libros duos, quorum pnor continet catalogum
confusum librorum manuscriptorum, in bibliothecis
duarum academiarum , Oxoniæ et Cantabrigiæ; pos
terior catalogum eorum distinctugn et dispositum
secundum quatuor facultates, observato tam in no
minibus quam in operibus ipsis alphabetico littera
rum ordine. Londini, 1600, in-4.
. Ce catalogue est divisé en deux parties ; dms la première les livres
sont présentés confusément et sans ordre; dans la seconde ils sont

r-qu. .,_ .l_— .,


46 niennrornn
disposés selon les quatre facultés. Malgré cela , l'auteur a gardé l‘ordre
alphabétique , tant dans les noms des auteurs, que dans les ouvrages
mêmes.
Catalogus librorum manuscriptorum in bibliotheca col
legii Corporis Christi in Cantabrigia, quos legavit
l\‘la_tth. l’arkerus , archiep. cantuariensis. Landùu‘ ,
1722 , zhfol.
Ioannis Molleri Cimbria literata , sive scriptorum du
catûs utriusque slesvicensis et holsatici, quibus et
alii vicini quidam accensentur, Historia literaria,
cum præfatione Joan. Grammii. Haum‘æ, 1744, 3 vol.
infol.
Bibliotheca coloniensis, in quâ vita et libri recensentur
omnium archi-d1œceseos coloniensis, ducatuum West—
phaliæ , Angariæ , Moersæ, Cliviæ, etc. indigenarum
et incolarum scriptorum, etc. cura; et studio Jose
phi Hartzheim Soc. Jesu. Colon. Âgrip. Odendall,
1747, in:fol. '
Catalogus historico-criticus mss. bibliothecæ ecclesiæ
metropolitanæ coloniensis. Co{on. Agrip. 1752, in-4.
Alberti Thura, Laureniii fil. Idea historiæ litterariæ
Danorum , in duas partes divisa, quarum prier Da
norum lingu'am , scholas, gymnasia , academias, col
legia acndemica, honores academicos, professores
studiosos , bibliothecas, bibliothecarios , typogra
phea et bibliopolia breviter recenset; posterior stu
diorum in Dania per duo ferè sæcula posteriora ori
ginem ,‘ progre_ssum et fine complectitur. Hambùrgi,
1723 , in—8.
Catalogus bibliothecæ gymnasii delphensis. Delphis ,
./Idl'. Bernan, 1721 , in-fal.
Aug. Beyeri Episto'la de bibliothecis dresdensibu5, tum '
BI'BLIOGRAPHIQUI“. UNIVERSEL. 47
publicis, tum privatis præcipuis. Dresdæ , 1731 , t‘a-4.
=Arcana sacra bibliotbecarum dresdensium. Dradæ,
1 738, in—8.=Continuatio prima. Præmissa est Epistola
de bibliothecæ regio—electoralis præfectis demortuis.
Dresdæ, 1738 , in—8. = Continuatio secunda. Dresdæ,
fil-8.
Chr. Schoettgenii Notitia biblioth. scholæ dresdensis
crucianæ. Dresdæ, 1743 , ira—4.
Bibliothecæ pdblicæ electoralis academiæ duisburgen
sis ut et bibliothecæ goorianæ ejusdem academiæ
usibus dedicatæ Catalogus; (auct0re Gerh. Von Mas
tricht.) Duisburgi, 1685 , in:fol.
Geo. Dan. Seyler de bibliothecæ elbingensis publicæ
origine,‘fatis atque incrementis Dissertatio. Elbingæ,
1736, ira-4.
Hispaniæ Bibliotheca , per Peregrinum. Françofurtz' ,
1607, in—4.
Hispaniæ Bibliotheca , seu de academiis ac bibliothecis,
item elogia et nomenclat0r clarorum Hispaniæ scrip
torum , auctore A. S. (Andreâ Schotto Francqfurfi ,
Marm‘us, 16208 , in-4. .
Bibliotheca hispana vetus, sive Hispanomni, qui us
quam unquamve scripte aliquid consignamnt Noti
tia, complectens scriptores omnes qui ab Octaviani
Augusti imperio usque ad annum u floruerunt; aub
toi‘e D. Nicolao Ant0nio; opus posthummn. Romæ,
1696 , in-fol.
Bibliotheca hispana, sive Hispanorum , qui usquàm un-'
quàmve sive latinâ, sive populari, sive aliâ quâvis
lingua _aliquid consignaverunt Natitia , his quæ pnæ
48 ‘ aimeront
cesserunt locttplctior et certior, brevia elogia , edito
rum atque ineditorum operum catalogum duobus
partibus continens , etc. auctore D. Nicolao Antonio.
Romæ , 1672 , in:fol. .
On voit par la date de ces deux ouvrages, que le second a été '
composé et imprimé long-temps avant le premier. L’auteur en donne
la raison; c’est parce que les matériaux étoient beaucoup plus abon
dants pour l’histoire littéraire d’Espagne depuis le commencement
du seizième siècle jusqu’au temps où il écrivait , que depuis César
jusqu'à ce siècle; et la crainte de ne pouvoir achever un travail de
cette importance en entier , lui fit d’abord donne; la préférence aux
temps modernes; il put cependant terminer aussi la partie des temps
anciens, mais non la voir imprimer. Ses héritiers n’ayant pas le
moyen (le faire les frais d’impression, eurent recours au cardinal
d’Aguirre, qui y pourvut , et cette première partie parut en 1696.
Chaque partie est partagée en deux tomes.
Ces deux ouvrages ont été réimprimés à Madrid,chez Ibarra, en
1788 , 4 vol. in-fol. par les soins du savant Bayer. Co’tte nouvelle
édition est fort belle et augmentée.
Gerardi Ernesti de Franckenau Bibliotheca hispanica
historico-genealogico-beraldica. Lipsz‘æ, -x 724 , in-4.
Bibliotheca arabico—hispana escnrialensis, sive librorum
omnium mss. quos arabicè ab auct0ribus magnam
partem arabo—hispanis compositos bibliotheca cœnobii
- escurialensis complectitur, Recensio et Explanatio,
-opera et studio Michaelis casiri-syro-maronitæ. Ma
triti , Ânt0m'o Parez de Soto , 1760, 2 vol. in:/bl.
Cet ouvrage précieux a été vendu chez M. de La Vallière, en
1784 , 154 fr. On y trouve l’analyse (les manuscrits, et souvent des
extraits considérables , avec le texte arabe.
Regiæbibliotbecæ matritensiscodices græci mss. Joannes
Iriarte excussit, recensuit, notis , indicibus, anec
dotis pluribus evulgatis illustravit, Matriti , Ant. Parez
de Soto, 1769, infiI.
Cet ouvrage est rare. Le roi d’Espagne s’en émit réservé toute
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.
l’édition pour en faire des présents. J’ignore si le second volume a
paru.

Hem. Ernstii Catalogus librorum mss. bibliothecæ me


diceæ quæ asservatur Florentiæ in cœnobio Dl Lau
rentii. Âmstel. Jansson, 1641 , in-8.
Dam Prodmmus historiæ litternn'æ P- Lambecii, à J. A. Fa
bricio edito , Lips. et Francof. 1710 , in-fbl. on trouve,pag. 135-68,
Villz.Langii Ca/nlogu: codicum mss. bibliothecæ mediceæ.—Et dans
Selecla historien et liueraria 1Wich..Lilienthal , RGgiom. et Lipsiz ,
1715 , in—8. on trouve, pag. 85 à 113, Lucæ Holstenii Catalong
codicum mss. rarissimonim’biblioth. mediceæ. Enfin, dans les Âme
m‘ta1es litterariœ de Schelhorn, tom. 111, pag. 172-22: , il existe
Ânlonii JWaglid/2eclu’i Calalogi librorum arabicorum, persicomm,
tunicorum fet hebraicomm , astronomicomm , medicomm , histo
ricorum et philosophicomm, in bibliothem palatina magni ducis
Etruriæ nunc primum en: autographe edili. \

Catalogus codicum mss. orientalium bibliothecæ me


diceæ laurentianæ et palatinæ. Stephanus Eusdius
Assemanus digessit, notis illustravit, Ant. Fr. Gorio
Eurante. Florentiæ, 1742, 1‘n-fol.
Très bon ouvrage, dont les exemplaires sont fort recherchés , sur
tout en grand papier.

Bibliothecæ hebraicæ græcæ florentinæ, sive biblio


thecæ mediceo—laurentianæ Catale ah Autonio Ma—
ria Biscionio digestus atque editus. Florentiæ, 1757 ,
2 tom. ira-8.
Catalogue cpdicum ‘manuscriptowm bibli0thecœ medi
ceæ—laurentianæ , varia continens opera græcorum
patrum, etc. Angelus Maria Bandinius, ejusdem bi
bliothecæ regius prçæfectus recensuit , illustravit ,
edidit. F!orentiæ , t_7PÎS Cæsareis, 1764 — 78 , 8 vol.
ira—fol. .
On trouve dans cet excellent catalogue , la description et l’analyse

4
50 RÉPERTOIRE
des ouvrages, les variantes et souvent des extraits remarquables;
avec des planches gravées en taille-douce qui représentent les carac
tères des plus anciens manuscrits. Cailleau s’est trompé en appelant
cet auteur Bnndc‘linus; son Vrai nom italien est Bandini, et en
latin b‘qndinius. Les.huit volumes de ce catalogue assez rare, sont
ainsi disposés : Manuscrits grecs. 3 7'oI.:' manuscrits latins, 4 1101.;
et manuscrits italiens , 1 vol. Il faut ajouter à ces huit volumes les
trois suivans.

Ang. Mar. Bandinii Bibliotheca leopoldina laurentiana,


sive Catalogus manuscriptorum , qui jussu Petri Lec
poldi in laurentianam translati sunt. Florent. 1791
-—93, 3 vol. in:fol.
Becmani‘Jo. Christophori Monumenta francofumna,
Notitia universitatis , Catalogus bibliothecæ, Chroni—
con urbis, et Catalogus plantarum, etc. Fram_fitrfi,
1676 , fil-4. 7

Job. Jac. Lucii Catalogus bibliothecæ publicæ meno


francofurtensis in decem sectiones, ordine alpin
betico digestus. Francflñi'ad Mænum, 1728 , 2 vol.
, l‘a-4.
Joh. Chr. Becmanni Catalogus bibliothecæ publicæ uni
versitatis francofurtanæ (ad Viadrum). Franco/Ï ad
Viadrum, 1706,11'n-f01. v -
Catalogus librorum bibliothecæ academiæ franeke
remis, (secundum materias dispositus.) Frazzekeræ ,
1601 , in—4.' ‘ '
Catalogus librorum bibliothecæ publicæ quæ est in il—
lustrium Frisiæ ordinum academia frapekerana (se
cundum ordinem pluteorutn ‘dispositu,s Frmækeræ ,
16441

C_amlogus librorum bibliothecæ quæ est in academia

"4.«/\ ‘\.4 /—‘ A


ML-L
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 51

franequerana; Statuta et leges ejusdem bibliotbecæ.


Franeqzæræ , 1656 , infll.
Catalogus librorum bibliothecæ publicæ quæ est in il
lustri et præpotenti Frisiæ ordinum academia franc
querana, (secundum ordinem materiarum digestus
ab Alexandro Savais, cum indice auctorum alpha
betico). Franegucræ , 1713 , infol. l
Sam. Schelguigü Dissertatio de incrementis bibliothe—
cœ gedanensis. Gedam‘, 1677, ire—4.
I

Catalogue raisonné des manuscrits conservés dans la bi—


bliothèque de la ville et république de Genève, par
Jean Senebier , bibliothécaire de cette république.
Genève , Bartk. Chirol , 1719, ira—8.
Ce catalogue est très curieux. Il est divisé en trois parties :‘la pre—
mière contient les manuscrits orientaux, la seconde les manuscrits
latins, et la troisième les manuscrits fr‘ànçois , italiens‘et espagnols.
Avant Senebier, Baulacre avait déjà fait connoître dans divers jour
naux , plusieurs manuscrits de la bibliothèque de GenèVe.

Chr. Frid. Ayrmanni Specimen bibliothecàe giessensio


academicœ librorum rariorum. Giessæ, 1733,1'n-4.
Godofr. Vockerodt Historia bibliothecæ gymnasii go
thani. Gothæ, 1714 , z'n—4.
Ern. Sa]. Cypriani.Catalogus codicum mss. bibliotheczia
gothanœ , cum Chr. Schlegelii Epistola de codice Wil
ligisiano, etclarorum virorum Epistolis 1 17, ex ejus
dem bibliothecæ autographis. LzPsiæ , 1714 , l'a—4.
On trouve, page 88 de ce catalogue : T/zom. Reinesii Judicium de
coller/[om- codd. mss. chemicomm græcomm quœ ezlat in biblioth.
I
gal/mua. ' .

Catalogus librorum novæ bibliothecæ gymnasii regii


gottingensis. Gottifigæ, 1729, fit—4. .

L'4’ï‘»
5a RÉPERTOIRE
Bibliothecœ goudanœ publicæ Catalogus. Gouda , 1766,
in:fol. °
Catalogus librorum bibliothecæ universitatis Groningæ
et Omilandiæ ordinum, secundum seriem litterarum
alphabeti digestus , notit'ra librorum manuscriptomm
auctus curâ et operâ Leon. Offerhaus, bibliothecarii.
‘Groningæ, 1758, infol. '
Dachnert Jo. (Iaroli Bibliotheca academiæ grypeswal
densis descripta. _Grypeswaldïæ, 1775- 76,, 5 vol.
l‘a-4. .
Petri Scavenii Designatio librorum in qualibet facultate,
materia etlingua rariorum, etc. in amorem patriœ, et
Supplementum instructissimæ bibliothecæ regiæ (baf
niensis) conquisitorum. qum'æ , 1765 , t'a-4.
Joh._Mulanii Bibliotheca libris rarissimis in qualibet
facultate et materia instructa, publicæ academiæ bi
bliothecæ (hafniensi) donata. Htgfrzz'zz , 1670 , in-4.
Henrici Fuiren Bibliotheca medica quam patriæ acade—
miæ (hafniensi) legavit. qum‘æ, 1659,1‘n—4.
Petri Johannis Resenii Bibliothena regiæ academiæ baf
niensi donata, (ordine muteriarum, set] sub singulâ
formâ disposita), cui præfixa est ejusdem Resenii
vita. quniæ, 1685 , im4.
Resenius, pr0fcsseur à Copenhague, mourut œn 1688, âgé de
83 ans. Il se nommait Pierre, et selon l'usage des Danois , il ajouta
à ce nom celui de Jean , que portait son père.
‘ O

Adami Henrici Lakmanni de Codice bibliothecæ acade


micæ hafniensis membranaceo, in quo Adami bre
mensis 0pera inscripta fuêre , Dissertatio criti‘coJitte
raria. Kiliæ, 1746, in-4.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 53
Descriptio quorumdam cuficorum partes Corani exhi
bentium in bibliotheca regia hafniensi, et ex iisdem
de scriptura cufica Arabum Observationes novæ , etc.
Auçtore Jacob. Georg. Christ. Adler. Altonæ, 1780,
t‘a-4.
Job. Ern. Hausmanni Notitia de bibliothecis hanove
ranis publicis,qua de earum ortu, incrementis et:
reliquis notatu dignis , nonnulla breviter strictimque
exponuntur. Hanoveræ, 1724, ira-4.
Sim. Frid. Hahnii Conspectus bibliothecæ regiæ hano
veranæ imordinem justum redactæ. Hanoveræ,,1727,
wu
Catalogus Jibrorum bibliothecæ harlemianæ. Harlemi,
1716 , im4.
Catalogus librorum bibliothecæ harlemianæ noms. Har—
Iemi, J0. Emchede, 1768, in—4.
Job. Ludov. Hockeri Bibliotheca heilsbronlensis, sive
Catalogus libroium omnium tam mss. quam impresso—
mm qui in celeberr. monasterii heilsbronnensis bi- .
bliotheca publica adservantur, codicum omnium for
mas, ætatem, typographos, auctores, auctorumque
plur_imorum vitas, nec non curiosiora e mss. excerpta
exhibens. Nori6ergæ , 1731 , in-fbl.
Catalogus bibliothecæ hungaricæ Francisci comitis
Szechenyi. Ûldenburgi, Siesr, 1799 et seqq. vol. I et Il,
t'a—8. de 695 et 6I2 pages. ‘
Ces deux parties ou volumes contiennent les écrivains hongrois,
par ordre alphabétique, A—- Z.
Index libros bibliothecæ hungaricæ Francisci comitis
Szechenyi duobus tomis compreh‘ensosfin scientiarum
54 RÉPERTOIRE
ordinem distributos exhibens. Pesth. Trathær , torn. m
de 494 pages.
Ce Catalogue est dû aux soins de M. Michel de Thîbolth , ami du
comte de Szecheny. Lepremier tome e5tprécédé d’une préface du cé—
lèbre Michel Denis.

Catalogi bibliothecæ hungaricæ szechenyano-regnico—


laris Supplementum primum, scriptores hungaros et
rerum hungaricarum typis editos complectens, A—Z
Presbourg , Belnay,- 1804 , in-8. de 680 pages.
Index alter libres bibl. hangar. szech. Supplemento
primo compœhensos in scientiarum ordines distribu—
tos exhibens. Presbourg, Be/nay, in-8. de 216 pages.
Catalogus bibliothecæ comitis Szechenyi; S‘upplemen
tum secundum. Oldembourg , Sz'ess , 1807 , in—8. de
61 5 pages. := usdem Catalogi Index. generalis. Pesth.
Trattner, 1807 , in-8. de 232 pçges.
La bibliotÜque Szechcny est devenue, par la générosité de son
fondateur , bibliothèque du royaumev de Hongrie. Malgré cela, le
comte de Szecheny continue à l’augmenter, ct hces suppléments
offrent le Catalogue des ouvrages’âïongrois' dont il l’a enrichie en
:800, 1802, 1803 et 1807.
'
Fragmenta vetens typograplnœ magno-varadinensis ,
collecte a Jac. Ferd. de Miller. Pesfini, Eggenbcr,
1804, ira—8.
De Miler, bibliothécaire de la bibliothèque Szecheny, y a trouvé
plusieurs ouvrages imprimés à Groswardein, dans les seizième et dix
septième siècles. D’autres se sont trouvés à la bibliothèque de l’uni
versité de Pest, et à celle de Cornides; il s’est déterminé à en publier
le Catalogue. .- * '

Job. Chr. Mylii Mennorabilia bibliothecæ acadcmicæ \


Ienensis, sive Designatio codicum manuscriptorunl

A—- N m x ..
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 55
in illa bibliotheca, et libr. impressorum, plemmque
mriorum. Ienæ, 1746, ira-8.
Bibliotheca insignis et regalis ecclesiæ SS. Martialis Le—
movicensis , seu Catalogus librorum manuscriptorum
qui in eadem bibliotheca asse'rvantur. Parisiz's, Bar—
ôau, 1730, in-8. maj. 4
Joach. Felleri Oratio de bibliothecn academiæ lipsiensis
paulina, cui duplex subjunctus est Camlogus , alter
manuscr'ætômm membranaccorum ,. alter chartaceo
mm , in eadem bibliotheca extantium. Lzlusz'æ, 1676,
ùz-4. '= Ejusdem Catalogus cod. mss. bibliothecæ pau
linæ, etc. Lipsiæ, 1686, in-12. .
Henr. Pippingii Arcana bibliothecæ thomanæ lipsien
sis sacra retecta. LI}p:iæ , 1703., ira—8.
Gottfr. Goetzii Programma de bibüotheca senatûs lip
siensis. szmiæ, 1711, in—4.
Chr. Gottl. Joecheri Orationes de bibliotheca lipsiensî
paulinà. Lipsiæ, 1744, ire-4. ‘
De rarioribus nonnullis bibliothecæ paulinæ Codicibus,.
auctore Job. Chr. Gott5ched. Lipsiæ , 1746 , ira-4.
David Casley's Catalogue of the mss. of the king's libra .
ry; an Appendix to the Catalogue of the cottonian
library; together with an account of books burnt or
damaged by a late fire : .one hundred and fifily Speci
mens of the manner of writing in different ages,
from the third to the fiftemth century, in coppen
plates : and some Observations upon manuscripts, in
a preface. London, 1734, fil-4.
Ce catalogue renferme 150 espèces d’écritures des différents âges
en 16 planches gravée: en taille—douce.
.

56 n 15 ru 111 o 1 n 15
Catalogus universalis librbrum omnium in bibliotheca
collegii Sionii apud Londinenses, una cum Elencho .
intrepretum SS. Scripturæ , casuistamm , theologo
rum , scholasticorum , etc. per J. C. (Jac. Spencemm ).
Land. 1650, ira—4.
Guill. Reading bibliothecæ clefi londinensis in collegio
sionensi Catalogus duplici forma concinnatus. Pars
prior exhibet libres juxta ordinem scriniorum dis
tributos et ad proprias classes redactqs; pars altera
omnium auctorum nomina et remm pœcipuarum
capita , ordine alphabetico_complectimr. Accedit His—
toria collegii et bibliothecæsionensis, anglicè sc_ripta.
Landïni, 1724, in:fol.
Catalogus librorum mss.bibliothecæ cottonianæ , cui præÂ
mittitur Rob. Cottoni vita et bibliothecæ cottonianæ
Historia et Synopsis, scriptore Thoma Smithio. 0mo
m‘i, è tlæatro SheÎdom‘ww, 1696, in-be.
A Catalogue of the manuscripts preserved in the bri
tish museum, consisting of 5000 volumes; including
the collections of sir Hans Sloane;by Sam. Ayscough.
Londan, John Rivington, 1782, 2 vol. t'a-4.
Valeriï Andreæ Desselii bibliothecæ loæàniensis Pri
mordia. Louanä, 1638 , z'n-4. = Erycii Puteani Aus
picia bibliothecæ publicæ lovaniensis. Accedit Cata
logus librorum primæ collectionis. Lev. 163g, ira-4.
Catalogus bibliothecœ publicæ lugduno»batavæ. Lugd.
Batav. en: officina E‘lsevirùzna, 1640 , ira-4. '
Catalogus bibliothecæ publicæ lugduno-ba’tavæ noviter
recognitus. Accessit incomparabilis Thesaurus libroo
rum orientalium præcipue mss. Lugd. Bat. 1674, im4.
(le Catalogue a été rédigé par Fréderic Spanheim le fils.

,- _._m__ _ A1_&,*.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.

Camlqgus librorum tam impressomm quam manuscrip


torum bibliothecæ publicæ universitatis lugduno
batavæ. Cura et opera Walferdi Senguerdii,‘laœbi
Gronovii, et Jean. Heyman. Lugd. Batavomm, Pet.
Vander Aa, 1716, in:fol.
On a fait pour ce Catalogue un supplément qui va jusqu’en 1741 ,
aussi fil-fol.

Nomenclator automm omnium quorum libri extant in


bibliothéca academiæ lugduno-batavæ, cum Epistola
(P. Bertii) de ordine ejus atque usu. Lugd. Batav.
(7pis Raphelengù‘ , r 595 , fit-4.
Ce volume est assez rare.

Bibliothèque historique et raisonnée des historiens de


Lyon , et des ouvrages manuscrits et imprimés , qui
ont quelque rapport à'l'histoire ecclésiastique ,et ci<
vile, au gouvernement et aux divers établissements
de cette ville et des trois provinces; par M. Delan—
dîne..( Lyon , 1787_— 88,) im8. de 64 pages.
On doit regretter que cet ouvrage utile n’ait point été terminé;
son estimable auteur l’avoit commencé avant la révolution; mais
appelé à l’assemblée constituante, il fut obligé de l'interrompre. Il
avoit l'intention d’en insérer tous leçons deux feuilles dans l'Âlmd
nach de Lyon. Les 64 fiagèæqui ont paht, n‘offrent que le commen
cement de la première partie, qui traite (les ouvrages manuscrits sur
l‘on ,- l’auteur n’a donné la notice que de 264 manuscrits , dont
les 87 premiers regardent l’histoire sacrée ; et les suivants , l'histoire
civile et littéraire. Cet ouvrage ayant été abandonné , l’auteur l’a
remplacé depuis six ans , dans l’Almanacb de Lyon , par deux feuilles
intitulées l’Etal de la bibliothê‘que de L_yon, Opuscule dans lequel
sont mentionnés les dons faits à cette bibliothèque pendantJe cours
de l’année, ses acquisitions , les visites qu’elle a reçues, soit de la
part de savants illustres , ou de personnes de distinction , etc. Les
notices qui accompagnent chaque article, sont très bien faites.
' M . de Landinc publle en ce morænt un ouvrage très curieux, dans
58 RÉPERTOIRE
lequel sera refondu celui dont nous venons de parler; il a pour titre :
BIBLIOTHÈQUE ne Lron ; Notices sur les manuscrits qu'elle ren
ferme ,Jenr ancienneté , lim antenn,lcx objets qui )' sont t5nite's ,
le came/6m de leur Écriture , Îirtdtcaliott de ceux à qui ils appar—
tiennent , etc. prt‘céllr’ex , 1'. d'une histoire des. ancieñnex biblio
thèques de L_yon, et en particulier de celle de la ville; 2". d’un essai
. historique sur les manuscrits en général , leur: ornements , leur
cherté, ceux qui sont à remarquer dans les principales bibliœ
thèquer de l'Enrope, avec une Bibliographie spéciale der catalo
guer qui les ont décrits. Paris, 1811, 2 vol. in-8. Cét ouvrage
doit tenir un rang distingué parmi les monuments bibliographiques.
Les anciennes bibliothèques de Lyon dont l’auteur donne une notice
histonique (pag. 1-34 du tome 1"), sont , 1". celle de l’Isle-Barbe;
‘2". celle de Jean Grollier; 3°.'celle de la ville, placée au collège de la
Trinité; 4". celle des avocats; 5°. celle dite Adamoli, du nom de Pierre
Adamoli, son fondateur; 6°. celles des maisons religieuses; 7". enfin
la bibliothèque actuelle de la ville. A cette notice sur les anciennes
bibliothèques de Lyon , succède l’L’rsai historique sur le; manus
crit.r (pag. 35- 108). Cet essai est divisé en six sections , savoir:
1". matière des manuscrits, telles que papyrus, cuir, parchemin ,
vélin , papier de coton , papier de lin ou de chiffes , papier d'autres
productiqns végétales , enfin papier vélin; 2°. manuscrits anciens;
3°. ornements des manuscrits; 4‘. chqté des manuscrits; 5“. de
quelques manuscrits remarquables dans les bibliothèques de l'Eu
rope; enfin 6°. catalogues des manuscrits. Ensuite vient la descrip
tion des manuscrits de la bibliothèque de Lyon (pag. 109-482 ). Elle
termine le premier volume. Les manuscrits sont ainsi classés : manus
crits orientaux, manuscrits grecs, manuscrits latins, et manuscrits
françois. M. de Landine donne la description de 7 14 manuscrits dans
ce premier volume. Le second étant sous presse, je ne puis encore n
donner la description. Par l'exposé chessus , on peut juger combl n
cet ouvrage est intéressant. Les notices descriptives sont très dé
taillées , écrites d’un bon style, et fort‘ instructives. Nous parlons
ailleurs de la Bibliographie spéciale des manuscrits. (Voyez ce mot.)
Nous regrettons que les bornes du plan que nous avons adopté ne
nous pe‘rmettent pas de citer plusieurs passages très curieux de ce
\ bon et utile ouvrage.

Catalogue de tous les monpmcnts littéraires et scienti4


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.

fiques, réunis dans le_ musée national de Marseille ,


par 0.1“. Achard. Marseille, an Vit, in-8.
Il n’a paru que 72 pages de cet ouvritge.

Catalogus codicum græcorum qui manuscripti repe


riuntur in archimandritatu S. Salvat0ris Messanæ (in
Sicilia).
Dans le tome tx, Thesaun‘ antiquit.‘ et Iti:tor. Siciliæ, après
Placidi Reynæ 4V*ia Itistar. urbi.r JlIz:sanæ.

lac. Phil. Opicelli Monumenta bibliothecæ ambæsianæ.


Mcdiolam‘, 1618 , in—8.
Erycii Puteani Dratio de usu fructuque Iibromm bi
bliothecœ ambrosianæ, ad cardinalem Boiromæum.
Ce discours se trouve dans On_ztiones ejusdem Putearzi , qui
ont paru sous le titre Suadœ atticæ. Lugd. Bat. 1623,.1-8. nom. v,
pag. 85. _ *

Petri Pauli Boschæ de origine et statu bibliothecæ am


brosianæ, libri v, etc. '
On trouve cet ouvrage dans Themur. antiqm‘t. et histor. Italiæ,
tom. 1x, part. VI. . '

Arcana bibliothecæ synodalis et typographicæ moscuen


sis sacra , tribus catalogis codicum manuscriptorum
græc0rum , superiore anno , Moscuæ retecta abAtha
nasio Schiada , scholœ græcæ professqre , nunc autem
denuo luci publicæ exposita, ac‘curante M. Joanne
Erhardo Kappio. Lipsz‘æ, 1624, ira—8. ’
Catalogi duo codicum manuscriptorum græcorum qui in
bibliothec‘a synodali moscuensi asservantur, ab‘ Atha—
nasio Schiada, scholæ græéæ professore, inspecti et
examinati : horum unus continet codices I. in quibus
tempus, quo exarati, inventum est in codicibus no
tatum; alter comPrehendit codices 304, quorum ex»
Û

I.’> —....‘7» »WL_._* .1. M-'- .


60 nirenrorme
scriptionis sæculum ex sententià dicti Schiadæ est
designatum. Accedit appendicis loco tertius Catalo
gus 93 codicum manuscr. bibliothecæ typographicæ
moscuensis. In t_ypographia mascuensi, 1723, fil—4.

Accumta codicum græcorum mss. bibliothecarum mos


quensium sanctissimæ synodi Notitia et Recensio.
Annuente.et favente Alexandro primo, augustissimo
Rossorum imperatore , etc. edita ICh. Fr. de Mat
thæi. Läusiæ, IoacÏu‘m, 1806, 2 tomes in—8. de 370
pages.
Ce catalogue avoit été imprimé en 1780; dans cette seconde
édition on trouve la description de 401 manuscrits grecs , conservés
dans la bibliothèque du SainhSynodc, et de 101 manuscrits de la
bibliothèque de l'imprimerie du Synode.

Catalogus græcorum manuscriptorum codicum qui as—


servantur in inclyta sereniss. utriusque Bavariæ du—
cis bibliotheca, (Monachiæ.) Ingolstadii, 1602, in—4.
Ce catalogue est bien fait, il a en tête un avertissement, qui
porte que cette bibliothèque sera ouverte à tous ceux qui voudront
y travailler pour le bien public, pourvu toutefois qu’ils soient ca
tholiques.

Catalogue des livres de là bibliothèque royale de Nancy,


fondée par le roi de Pologne, duc de Lorraine et de
Bar, (rédigé par M. Marquet , bibliothécaire.) Nana ,
1766, t'a-8.
Nic. Toppi Biblioteca napoletana, e Apparato agli hoo—
mini illustri in lettere, insino all’ anno 1678. Napoli,
1678 , ih:fbl.
Ouvrage estimé et recherché , surtout quand le supplément suivant
s’y trouve :

Addizioni copiose di Lionardi Nicodemo, alla biblio


BIBLIOGRAPHIQUE umvmsn. 61
-teca naphletana del Nicol. Toppi. Napolz' , 1683 ,
in:fol.
Ce supplément se rencontre rarement.

Bibliotbecæ S. Ahgeli ad nidum Catalogus. Neapoh',


Steph. Abàas, 1750, in:fbl.
Notitia et Recensio Codic. mss. qui in bibliotheca epis
copatus naumburgo - cicensis asservantur. Auctore
C. G. Muller. Leipsic, Breiflropf, 1806 et 1807, deux
parties in-8. de 24 — 30 pages.
Job. Saubert,i Historia bibliothecæ reipublicæ nori—
bergensis , duabus oratiunculis illustrata, quarum
altera de ejus stmctoribus et dlrntoribus, altera de
rarioribus quibusdam et scitu dignis, agit. Accessit
ejusdem cura et studio Appendix de inventore typo
graphiæ , et Catalogus librorum , proximis ab inve'n
tionç anni& usque ad 1500 editorum. Narz'mbergæ,
1’643, in-12.fig.
Job. Jacobi Leibnitzii Memombilia inclutæ bibliothecæ
Norimbergensis, etc. Accedit pr. Arnoldi de hy
driotaphia, hoc est, urnis sepulchralibus in agro
nortfolciensi repartis Epistola. Norem6ërgæ, 1674,
Ùl-4.
Notitia de mss. quibusdam bibliorum codicibus imbi
bliotbeca publica noribergensi.
_ o
Cntte nonce se trouve dans le prenner volume, pag. I97 et smv.
de Theoph. Sinccn‘ Notitin hisz. crit. librorum rar1'arnm. Francof. et
Lips. 1748, in-8.

Bibliotheca, sive Supellex‘ librorum impressorum, in


omni genere scientiarum maximam partem rarissi
morum et codicum mss. quos per plurimos annos
collegit, juste ordinb disposuit, atq«ue notis littem

62 n1äpxznrornr
riis , ut historicæ bibliognosiæ opes aliquàntulum au
geantur, illustravit Adamns-Rudolphus Solger, rei
publicæ norimbergensis bibliothecarius, cum præ
fatione, tam in prosa, quam in ligata; accedit in
dex auctorum. Norimäergæ, 1760—61 , 2 vol. in-8.
Christ0phori Theophili de Murr Memorabilia biblio
thecarum publicarum norimbergensium, et universi
tatis altd0rfinæ. NOÏ‘ÙHÔEI’gŒ, 1786 , 3 vol. in-8.fig.
Ce curieux ouvrage est orné de 22 planches qui représentent les
caractères et les figures de divers manuscrits anciens.
Lettera dell‘ abate Giovanni Andrès al sign.‘abate Gia
como Morelli supra alcuni codici delle biblioteche
capitolari (li Novaia e dl Vercelli. Parma , B0d0ni ,
1804 , gr. in—8. de 110 pages.
Cette lettre , élégamment imprimée, renferme des détails intéres
sants sur plusieurs manuscrits précieux qui se trouvent dans les
bibliothèques des chapitres de Novara et.de Vcrcclli, entre autres un
diplome du roi des Lombards , Lui/prend , de l'année 730; sur un
ancien diptyque d’ivoire, etc. a Novara; une collection de loi:
Inmlzarrlrs du huitième siècle , etc. à Vercelli.

Tho. Jamesii Catalogus universalis librorum in biblio


. theca bodleiana (oxoniensi Accessit Appendix li
bromm recens allatorum. 0æonz'æ , 1635 , ira-4.
Ce catalogue a été imprimé en 1605 pour la première fois,en 1620
pour la seconde fois, et en 1635 avec une addition de près (le 3000
auteurs ; mais celui de Hydc lui est infiniment supérieur.
1‘110. Hyde Cat‘alogus impresSorum librorum bibliothecæ
bodleianæ in acadcmia oxoniensi. 0x0nïi , è thatro
S/ældonæ'æw , 1674, fig—fol.
Catalogus impressornm librorum bibliothecæ bodleianæ
in academia ox0hiexgsi , confectus, uti præfatio docet,
a Jos._ Bowlesio , Rob. Fislrer et Eu_1an. Langfordo.
0.z‘0nii , è theatroSlæ/domämæ , 1738 , 2 vol. t‘a-fol.
‘BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. ,63
Philip. Labbei nova Bibliotheca mss. librorum , seu Sep
cimen antiquarum lectionum latinarum et græca
rum in quatuor partes tributarum; cum Coronide
duplici, poetica et libraria , ac Supplementis decem.
Parisiis, 1653 , in-4. \
Noirs plaçons ce catalogue avant celui de la bibliothèque du roi,
parce qu’il y est question de quelques manuscrits de cette biblio
thèque.

Catalogus codicum manuscriptorum bibliothecæ regiæ


parisiensis. (Studio etlabore Anicetti Mellot.) Parisùk,
è ÿpographz‘a regiâ , 1739—44 , 4 vol. ÙZ-fitl.
Le premier volume renferme les manuscrits orientaux; le second ,
les manuscrits grecs; le troisième et le quatrième, les manuscrits
latins.

Catalogue des livres imprimés de la bibliothèque du


Roi. (Disposé'par les abbés Sallier et Boudot.) Paris,
1739—42, 3 vol. infol. '
Ces trois volumes sont consacrés à la théologie. Le discours préli—
minaire , pag. r-82 , a été rédigé par Joutflan. On conçoit une bro
chure rare et curieuse (par l’abbé Saas de Rouen) ,. sous ce titre :
Lettres .d’un académicien à M. "", sur le Catalogue de la biblio
thèque du roi, 1749, in-12 Je 60 pages. Il n’existe qu’une lettre:
elle renferme des remarques indicieuses surles fautes qui ont échappé
aux rédacteurs de ces trois premiers volumes. On croit que ces ré
dacteurs ont supprimé les exemplaires de cette lettre autant qu’ils
l’ont pu. Jean Saas, membre de l’académie de Rouem, né à Saint
Pierre de Franqueville en 1703 , est mort à Rouen en i774.

Catalogue des livres. imprimés de la bibliothèque du


Roi. (Disposé par les abbés Sallier et Boudot.) Paris,
1750 , 2 vol. in-foi. .‘
Ces deux Volumes renferment les belles-lettres.

Catalogue des livres imprimés de la bibliothèque du Roi.


64 RÉPERTOIRE
Paris , 1 753 , premier volume de lajurisprudence , drait'
canon .

La partie du droit civil était prête à paroitre par les soins de


M. Cappernnier; mais la mort'de l'auteur a retardé jusqu‘à ce jour
l'impression de ce Volume. Les sciences et les arts, et l’histoire n‘ont
point encore paru. ,

Esszxi historique sur la bibliothèque du Roi et sur chacun


des dépôts qui la composent, avec la descriptiondes
bâtiments et des objets les plus curieux à voir dans
_ces différents dépôts. (Par Nicolas Le Prince) Paris,
Belin, 1782 , ire-12.
Ce petit volume n'est plus dans le commerce; on le consulte avec
intérêt; il mériteroit bien d’être réimprimé avec les corrections et
les augmentations indispensables. On trouve dans le tome IV des
Mémoires de l'académie des inscriptions, pag. 446, une Disserta—
tian historique de J. Boivin de Villeneuve , sur la bibliothèque du
Lattnre sous Charles V, Charles V] et Charles !’II, avec un extrait:
du catalogue des livres de cette bibliothèque.

Essai sur la bibliothèque et le cabinet de curiosité et


d’histoirenamrellode l‘académie des sciences de Saint—
Pétersbourg; par Jean Bacmeister, sous-bibliothé
caire de l’académie des sciences. Saint—Péterfiaurg,
IVeit6ræ/zt et Schnoor , 1776 , ira—8.
Cet essai donne une idée des richesses de la bibliothèque de la
capitale de Russie; l‘auteur en trace l’origine et les augmentations
successives jusqu’en 1776. Cet ouvrage auroit besoin d’un supplé
ment; car, depuis 1776, la munificcncc de Catherine M a dû mul
tiplier les trésors littéraires de sa capitale. ‘

Jac. Phil. Tomasini Bibliothecæ patavinæ manuscriptæ


publicæ et privatæ, quibus diversi scriptores haute
nus incogniti, recensenmr ac illustrantur. Utini, {7pis
Nic.Schimtti, 1639, in-4.
Tomasini donne dans ce catalogue des manuscrits des bibliothèques
.BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 65
publiques et particulières de Padoue, des éclaircissements sur plu
sieurs écrivains qui'éloient peu connus. Le même auteur a fait aussi
le catalogue des manuscrits- des bibliothèques de Vçnise.

Bibliotheca pistoriensis a Francisco Antonio Zacharia


Societ. Jesu descripta, cum Appendice vetemm ac re
centiomm ineditorum monumentomm. Augustæ Tau—
rinorum , 17452 , ira-4.
Monuments typographica quæ extant in bibliotheca
collegii canonicorum regul. in _Rebdorf, collegit, notis
illustravit et edidit ejusdem bibliothecarius (And.
Strauss.) Eicfistædt , 1787 , Ùl—4.
Della Libraria vaticana,‘ Ragionamenti di Mutio Pansa ,
divisi in quattro parti. Rama , Giovanm' Mafitinc/h‘ ,
1 590, t‘a—4. '
Ce Mutio Panse est enc0re auteur d'un traité : De Osculo , un cou
sen.m ethnicæ et christianæ lhealogiæ philoxophiæ , and: Chaldæo
mm , Parmrum , 'Ârabum , Græcorum et Lau‘nomm mysœria dada.
cumur. Marpurg. 1605 , iIl-8.

Angeli Rocchæ Bibliotheca apostolica vaticana a Sixto v


in splendidiorem commodioremque locum translata ,
commentärio variarum artium ac_ scientiarum illus
trata. Romæ, è tfpogmphia apostolica Vatz'cana , 1’591 ,
fil-4.
Leon. Allatii Instructio de bibliotheca‘ palatina Romam
transportanda , quam ex manuscripto italico biblio
thecæ mayerianæ eruit et latine vertit Mich. Frid.
Quade. Gr_yplzisw. , 1708 , in—4.
Fred. Sylburge avait fait le catalogue des manuscrits de cette
blbliothègue électorale palatine, avant qu’elle fût transportée à Rome.
Ce catalogue se trouve in Lud. Chr. Miegii monumemix pietal. et
Iillemr. virorum illuun Frgncofurti, 1702, in-4- part. 1, pag. 1
et SHIV. ‘

5 i

M /_.» r...___ A——— ._,.ÿ -..y "* ** . __|. .


,66 ' RÉPERTOIRE
st. Simonii Assemanni Bibliotheca oriemalis clamen
tino—vaticar_1a, in q1_1a m'anuscriptos codices syriacos,
arabicos, persicos , turcicos, hebraièos, samaritanos,
amenicos, æthiopicos, græcos, ægyptiacos, ibericos
et malabaricos jussu et munificemia Clem€ntis n P. M.
ex oriente conquisitos, comparatos, avectos, et bi-.
bliothecæ addictos recensuit , digessit et genuina -
scripte a spuriis secrevit,-addita singulomm vite, 1. S.
Asselnannus. Ramæ , typis -S. cœzgreg. depmpag.flde ,
I719, tom. 1,1721 , t0m. n; 1725 , tom. n1,parspri—
ma; 1728 , {0112. tu, pars scounda. -«-En tout, 4 vol.
inij . 9 .
Cet ouvrage est recherché des savants ; il est devenu rare , surtout
'en France.
'

Receqnsio mss. codicum qui ex universa bibliotheca


vaticana selecti jussu Pii v: P. M. prid. id. jul. anno
t797 procüratorib‘us Gallorum, seu pâctarutn indu
ciamm ergo et initæ pacis traditi fuere. Acceditlndex
=librorum tumimpressorum quant mss. bibli61hecæ
‘vaticanæ ut et vasorum etruscorum ac nqmorum
iisdem procuràtoribus-exhibitomm. Lévsiæ, 1804,
ire—8. de 150 pages.
Ce catalogue, qui paroît avoir été fait à Rome , contient‘la liste
de 50: manuscrits qui avaient été remis aux commissaires françois;
mais 33 ont été rendus à la bibliothèque. Cette liste est suivie d’un
état en langueitæilienne, de 136 anciennes impressions, 5 manuscrits,
’l3 vases étrusques, une patem etrusca et 737 monnoies anciennes.
Catalogus bibliothecæ casanatensis librorum typis im-I

pressorum. ch_næ , Salvionifrah‘es , 1‘761 — 88 ,'4 vol.


in—fil. . n .
Le céièbre bibliographe J. B. Audiù‘edi a eu la plus grande par!
à la rédaction de cet excellent catalogue : on regrette à juste titre
\
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 67
qu‘il ne soit pas terminé; le quatrième volume finit à la lettre K.
Cette bibliothèque s‘appelle Casanate. _parce qu’elle a été léguée par
le (Ëardinal Casanata au couvent de la Minerve, où elle se trouve
actuellement. Ce catalogue est rédigé sur un plan très vaste. Outre
la naissance, la patrie et la mort des écrivains, on y indique ceux
de leurs ouvrages qui font partie de quelques grandes collections ,
avec des renvois aux sources consultées par les gvnnts rédacteurs de
ce catalogue. Le seul reproche qu‘on pourrait leur faire, seroit
peut—être d’avoir adopté l'ordre alphabétique; mais il est probable
que si cet ouvrage se continue , on imitera l’exemple de Fontanini}
qui, dans le catalogue de la bibliothèque Imperiali , a corrigé le vide
de cette méthode par un tableau systématique des auteurs. '

Musæi borgiani Codices manùscñpti avenses , peguani,


siàmici, etc. animadversionibus illustrati : acccdunt
Monumenta et Cosmogonia indiïxibetana ; auctore
,Francis‘co Paulini à S. Bartbolo o. Romæ, 1793 ,
t'a-4.
Le même auteur a encore compos_é beaucoup d’autres ouvrages
sur la littérature orientale. On en trouve le détail dans le Dictionnaire
de M. Brunet.

Publica ernestinæ rintéliensium acade1i1iæ Bibliotbeca,


(secondnm materias sed ordine alphabetico singulas
dispositas,) accumnte Joh. Nie. Funccio cum ejusdem
accessione. 1ù'ntelii; 1733 et 1751 , 2 vol. in—4.
Notice des manuscrits de la bibliothèque de l’église mé
tropolitaine de Rouen. (Par l'abbé Saas.) Rouer‘z ,
1746 , ira-12. '
Codices manuscripti bibli6tbecæ regii taurinensis athe
næi per linguas digesli. Recensuerunt et animadver-»
sionibns illustrarunt Josepbus Pasinus , Antoniullli
vautella , et Franciscus Berta. Taurini, çyp. reg. , 1749 ,
2 ml. in-fol. - ' ‘
Il y a des exemplaires en grand papier.
68 RÉPERTOIRE
Petri Jaenichii Notitia bibliothecæ thorunensis qua de
ejus origine et incrementis, codicibus mss. aliisque
notatu dignis nonnulla breyiter et succincte expo
\
nuntur. Icnæ , 1723, in—4.
-Bibliotheca nova tigurinorum publico-privata , selectio—
rum variarurfl linguarum , artium et scientiamm li
brorum. (germ. et latine.) Tt'guri, 1629, fil—4. _
Catalogus librorum bibliothecæ tigurinæ in inferioi‘e
ædium parte collocatorum. (Ordine alphabetico di
gestus.) Tiguri , 1744 , 2 vol. im8.
Catalogus bibliothecæ trajectiuo-batavæ. Tny'ccti ad
R/wnum, Van de Watcr, 1718, in-fbl.
Bibliotheca eccle& turonensis , seu Cataloguslibron;m
mss. qui_in eadem bibliotheca asservantur; accedunt
not'æ , quibus indicantpr nomina quorumdam autho:
mm minus nota, cum eorum ætate, professione et
librorum argumentis, studio et operâ G. Jouan et Vic
tpris d'Avanue. Cœsarodunî-Tumnum , 1706, in—8.
Catalogus bibliothecæ marianæ congregaüonis oratorii
ulixbonensis occidentalis. Ulisszjn. Occid. 1736,1'n-12.
C

Bibliotheca lusitana hist; crit. e chronolog. na qual se


comprehende a noticia dos'authores portuguezes, e
(las obras, que compuseraon desde o tempo da pro—
mulgaçaon da ley (la graça até o tempo prezente , por
Diogo Barbosa Machado. Lisboa Occid., 1741—52,
4 2201. in;f0[. .
Imiex codicum bibliothecæ alcobatiæ. Olissipone, eæ typ.
regia, 1775, 172%.
Catalogus bibliothecæ ultrajectinæ. Tny'ecti Batav. 1670,
in;fol.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.

Cafalogus bibliothecæ trajectino-batav. Trajecti ad Rha


num , 17 18 , in:fol.
Olavi Celsii bibliothecæ upsaliensis Historia. Upsaliæ,
1745 , [lb-8. mqj. '
Anonymi in bibliothecæ upsaliensiS historiam Stricturæ.
.
.
Upsal. 1746 , t'a—8. mqj. .
l
Catalogus centuriæ libromm rarissimomm manuscrip
'torumpt partim impressorum, arabicorum, perSico
mm , turcicorum , græ_corum , latinÿrum, etc. qua
. .anno 1705 , bibliothecam upsaliensem Job. Gabr.
Sparwenfeldius auxit et exornavit. Upsaliæ, 1706,
in-4.
Le même Sparwenfeld a fait présentàla bibliothèque deSlockholm,
de beaucoupde livres,lant imprimés que manuscrits, surtout en langue
espagnole. Gustave Peringer Lüieblad en a fait le catàlogne. Upmliæ,
1706 , in-4. .

ApogÏaphum donationis testamentarjæ qua Sueciæ can


cellarius magnus Dn. Magnus Gab. de La Gardie aca
demiæ upsaliensi et collegio antiquitatum legavit in
perfietuum bonam copiam 1ibrorum manu9cripto
rum aut alias rariorutfi , pertinenti_um ad antiquitutes
et historiam trium regnornm aquilonarium. Holm‘æ ,
/
1672, infol. '
Notitia codicum mss. græcomm bibliothecàe aéademiæ
upsaliensis, auctore P. F. Auïivillio. Pgrs prima. Up
sala, 1806 , in—4. de 14pages.
Notitia codicum mss. latinorum bibliothecæ_academiæ
upsaliensis, auctore P. F. Aurivillio. Pars prima. U1}
sala, 1806,1'n-4. de 8 pages.
Camiogm librorum bibliotbecæ academiæ upsaliensis,

'.—-'— ‘ *»...-—QÇ. ‘n..=—*““ .»- :‘ ,>-._2 .Mxä»;_c_fiîü «L


70 n1êrnhroxne
auctore P. F. Aurivillio. Sectio prior. Upsala, 1807,
1 vol. in-4. de 1040 pages.
On a publié en 1785 , à Stockholm, un catalogue in-8. de 93 manus
Brits grec! , hébraïques, cltaldaïques et arabes, envoyés à la biblio
thèque d'Upsal, par J. J. Bioernstuel. ' . -
l
La bibliothèque de M. -d’Hielmstierna est passée en 1807 dans la
bibliothèque royale de Stqckholm ; les héritiers de M. (l’Hielmstierna
l’ont ofkrte au roi, qui l'a acceptée. Elle consiste principalement
en manuscrits et ouvrages rares sur l'histoire de la littérature des
Danois , des Norihands et des llolsteinois. On en a publié le catalogue
.
en 1782-1785 , 2 vol. t'a-4.

Jac. Philip. Tomasini Bibliothecæ venetæ manuscriptæ


publicæ et privatæ quibus diversi scriptoreè , hâctentis
incogniti, recensentur. Utini, 1650, in-4.
Græca D. Marci Bibliotheca codicum manuscriptorum,
per titulos digeste, .præside et moderatore Laur. Theu
. polo , equite , et D. Marci proc., jussu senatûs. (Auc—
' . toribusAnhM. Zanetti et Ant. Bongiovanni.) Venetäs,
'xy4o, in-fol. .
Latina et italica D. Marci Bibliotheca codicum manus—
èriptorum, per titulos digesta, præside et mod. L. Theu—
polo, jussu senatùs. ( Auctore Ant. M. Zanetti.) ane
tiis , 1741 , in—_/bl. .
Dis!ertagione storicä della libreria pubblica di S. Marco
di Venezia , da Jacopb .Morelli. Venezia , 1774 , [m8.
Job. Béned. Mitarelli Bibliotheca codicum manuscrip
_ torum monasterii S. Michaelis Venetiamm , cum Ap
pendice librorum impressbrum seculi xv. Venetùk ,
1779 , gr. ÏILÏfi2Z. '
Codices nianuscripti latini bibliothecæ nânia_næ i auc
tore Jac. Morelli. =I Codici manoséritti volgari (lella'
libreria naniana, lda Jac. Morelli. Venezia , i776 ,
2 vol. t'a-4. ., ' ‘ '

-’—b—Ïh'“ri ;_
*' I

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 71
Græci codices manu_scripti, apud Nanios asservati. (Des
cripti a I. Aloysio Mingarellio.) Banam'æ , 1784, z'n—4’.
AEgyptiomm codicum Reliquiæ, venetiisin bibliotheca
naniana asservatæ. (Descriptæ 21 Jean. Aloysio Minga
'rellio.) Bonam‘zä, 1785 , in—4.
Catalogo de' codici manoscritti o_rientali ilella biblio—
teca naniana , da Sim. Assemanni. Padom , 1787,
2 ’vol. in—4. . '
Henrici-Leonardi Schurrfleischii Notitia bibliothecæ
priflcipalis vinariensis; accedqnt Cl. Salmasii in chro—
nicum Hieronymi latihum Ÿariæ lectiqnes et amenda
tiones, è quatuor palatinis codicibus olim erutæ et
mine primum cum eruditis ex vinariensi bibliogheca
communicatæ, tam et ad Eusebii græcum et alteruin
quchale castigationes et animadversiones pas‘im e
schedis B. fratris auctæ et locupletatæ. Vitembergæ,
xyxz,in-4. -
. .
Petri Lambecii Cdmmentariomm de augustissima bi
-bliotheca cæsarea-vindobonensi, libri vm, cum an
notatio_nlbus et figuris. Vindabbaæ_, vol. 1665 ;
vol. 11, 1669; vol. m,' .1670; vol. w, [6755 vol. Y,
1672; vol. VI, 1674; vol, vu, 1675; vol, vm, 1679.
—- En tout 8 tom. qu’on peut relier en 6 vol. in—fol. avec
fig: en taille-douce. _ ' - {A . ' '
/
Debure , dans sa Bibliograpliic instructive, n°‘ 6004 et 6005, fait
un grand éloge de cet ouvrage ,' qui est rempli d’érudition, et 'de
celui de Nessel , dont nous parlerons plus bas. Le huitième volume
de Lambecius est le plus rare; il faut faire attention si toutes les
figures s’y trouvent : un inde; en indique le nombre dans chaque
volume. Lambecius, né à Hamhourg en 1628; est mort à Vienne en
1680. Il était bibliothécaire de l’empereur; On trouve dans les Amas—
m‘taæ: litterar. de Schelhorn , (en. v , pag. 97-115 , la pièce suivante:

-—-— -- M-L—.—M..Jï— ,
. _ 'Ü
72 R É P 1: R T 0 r R E
Pari Lambecii Commentan’omm de augustissima bx'inotheca mua
rra-w'ndoboncnsi liber nanas, quo continelur catalogus manuscripl.
codicum_ gm-camm profanorum.Ez operia‘ Imius'ezemplo in biblio
l’Il‘Cfl n_/fcnbachiatza I‘ïancofltrti-ad-Hlænum exislenle , descn'plum
huius Iibn‘ noni* inùium.—Il existe encore une lettre du même Lam—
becius , relative aux manuscrits de la même bibliothèque , que ndus
devons citer ici ; Epistola ad Âugu.flum ducem brnnspicensem de
biinoIheth m‘ndobonenu‘s codicibrls uss , qui adorhandæ nova:
omnium FIavii Josephi operum ediliom‘ grieco-Iatinœ passant inser—
viœ. Vindob0næ , 1666, in-4. Passons à l‘ouvrage qui fait suite {celui
de Lambecius il est de Nessel , successeur de ce savant bibliographe
dans la place de bibliothécaire de l'empereur.

Dan. de Nessel Catalogus, sive Recensio specinlis om-


nium codicum manuscript0rurñ græcomm, nec‘ non
linguarum orientalium ’augustissimæ bibliothecæ, cie
v sateæwindobonensis, cum novis annotationibus, ad—
ditamentis,‘ indicibus et figuris; partes vr. Vindobonæ
et Norimäergæ , 1690 , 6 parties reliées ordinairenænt en
2 vol. in-fiyl. ‘
Cet auteur n‘est pas , quoique très savant , aussi estimé que Lam-I

- bccius. On ajoute à ces deux ouvrages le suivant :

Jac. Frid. Reimmanni Bibliothepa acroarhatica , com


prehgdens recensionenl specialem omnidn_1 codicum
'manuscriptorum aug. bibliothecæ cæsareæ-vindobo
nensis , olim a Petro Lambecio et Dan. Nesselio con
gesta, nunc autem in banc concinnam epitomen re
dacta. Accessit Dissertatio præliminaris, in qua de
spissis Lambecii et Nesselii voluminibus accurate dis—
seritur, etc. Hanoveræ, 1712, t'a-8.
C’est un abrégé des catalogues des deux bibliothécaires précé
dents. ‘ '
Barth. Chi Richardi Historia bibliothecæ cæsareæ-vin
dobonensis, a‘d nostra tempora deducta. Ienæ, 1712 ,
ÎIb-8. ' '

- A '.s— A ,_>“—lËx ‘x‘-ÏWÏŒ—.fl


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 73
Dilucida Repræsentatio magnificæ et sumptuosæ biblio—
thecæ cæsareæ jussu Caroli VI , Rom. imperatoris, etc.
curante excell. Gundacaro S. R. I. comite ab Althan, à
J05. Entan. L. B. de Fischer extructæ , omnes ædificii
partes accurate dimensas singulari studio delineavit
atque æri mandavit‘Sal. Kleiner. Picturas autem, quæ
oculis undique occurrunt, lineis designavit, atque in
.æs incidit Jer. Jac. Seddmayr, præmiSsa tabularum
' explicatione Iatina et germanica, pars prima. Viennæ
Austr_‘iæ, 1737, info].
Cet ouvrage n’a pas en de suite. Q

Bibliotheca antiqua vindobonensis civica, sen Catalo


. a . . o ‘ . .
gus librorum annquorum , cum manuscrtptorum, tum
' . . I .
ab inventa typographm ad annum usque 1560 typ15
excusorum , qui m bac bibliothe(fa asservantur, cum
annomtionibus historico - litterario l criticis. VWiæ
Austn‘æ, 1750, ira—4. '
Analecta monumentorum omnis mi vindoboriensia ,
opera et studio Adami Francist‘.i Kollarii. Vindobanæ,
Jo. Th. Trattnem, 1761, 2 vol.1‘nfolfig.
Petri Lambecii Commentariorum de'augustiss. biblio
theca cœsàrea—vindobonensi libri octo : editio altera;
operâ et studio Ad. Fr. Kollarii. Vindabanæ, Tratt—
nem .1766 —- 82 ,'8 tom. 6 vol. ùz—fol.flg.
' " Réimpression de l‘ouvrage de Lambecius, avec quelques additions.
Ad. Êr. Kollarii ad Petri Lambecii Commentariomm li
bros octo, supplementomm liber primus posthumus.
Vindobanæ, 77‘atüæm, 1790 , ‘1 vol. infoI.
Codices manüscripti tbeolÿogici bibliothecæ palatinæ
vindobonensis latini aliämmque occidentis lingua
x‘um volumen primum manuscripta orient. et græc.»
74 R É m; R T 0 I n r:
pars 1', n' et “1', recensuit, digessit, indicibus in
struxit Michael Denis. Volumen secundum codices a
Caroli vx temporibus bibliothecæ illatos complexum ,
pars i“ et m, recensuit , digessit, indicibus instruxit
M. Denis. Vindobonæ , 1793 et ana. segq. 5 part, 2 vol.
gr. imfol.
Cet ouvrage , dont le premier volume fait suite à Lambecius , n’est
parut terminé. '

Catalogus bibliographicus librorum in bibliotheca cæs.


reg. et equestris academiæ theresianæ extantium ,
cum accesfionibus originum typogmphicañsm vindo
bonensium et duobus supplementis, nec non indice
triplici , systematico , biblioÿaphico et typographico.
Auc_tore JoSepho de Sartori. Vindobonæ , Wappler,
1802 — 05 , 13 vol. in—4.
Œt ouvrage est 'fort intéressant : la bibliothèque de l’académie
thérésienne a été formée depuis que celle de Garelli a été transférée
de Vienne à Lembcrg. On l’a tirée en partie des collections des con
vents , surtout de celtii de Mondsee, et on l’a formée en partie des
achats faits depuis 1797 seulement. Inférieure à celle de Garelli quant
aux manuscrits , elle l’égale par le nombre et la rareté des livres ,
et lui est même supérieure en littérature moderne. '

Henn. Joach. Gerdes Catalogus bibliothecæ summi regii


tribunalis wismariensis. W'ismar. 1703 , in‘:fol.
And. Sennerti bibliothecæ ac3demicœ wittebergensis
publicæ Libri extantiores , classicique fere , usui aca—
demico , eidemque privato , publicoque exhibiti.
* Wiäeb. 1678, ira-4.
. . ,. . . ' ;
Francxsct Wokenu theolog. Bibliotheca wnttenbergen
sis , theologi‘bo - philologico -_ philosophico - historica ,
quâ non solum varia e variis theologiæ parti‘bus ex
. penduntur, rohorantur, vindicantur, sed etiam ex

-’-—-—- J’“"“-m mir—m q |__ __t G7.“ :


BIBLI'OGRAPHIQUE UNIVERSEL. 75
antiquitate , philosophia , philologia _et historia, non
pauca theologis usui future afferuntur. (v partes. )
WittenÔergæ, 1730, z_'n-8.
lac. Burckhard_i Historia bibliotheéæ Âugustæ quæ Wolf
fenbi1tteli est duobus libris comprebensa, quorum
prior QSS. Brunsv. Lunch. ducis augusti bibliothecæ.
conditoris immortalia in ecclesiam, tempublicam,
orhem præsertimprudituni , merita ; posterior ipsius
.bibliothecæ' fata, complçc_titur._Lémiæ , BreÆ/ropf,
1744, 1'n-4. maj. = Historiæ bibliothecæ augustæ
quæ Wolffenb'utteli est pàrs secunda , qua analecta
ad partis primæ librum priinum cori_tinentur; item
pars tertia quæ conrin iana epistolica altera et aga
lecta ad 'pariis primæ îibrum 'secundum, etc. perti—
. net; àuctore Burckhardo. Lip;iæ, 1746; 2 vol. t‘a—4.
Memorabilia bibliothecæ publicæ eiisabethanæ, wratis
laviensis, à fundatore c_elgberrimo Belidigerianæ dic
tæ , quæ A. O. R. 1‘698 , in actu gymnastico a studiosâ
gymnasii elisabéthani juventute exPoni‘ fecit Got.
. Krantz' , bibliothecarius. Wratislaviæ , ( Breslaw, )
- 1699, in—4. ‘ ' -

.3'°. Bibliothèques particylières.

Bibliotheca Petri Vander Aa. Lugdqu' Batavor. 1729,


111-8. _ . . V
Ce catalogue renferme beaucoup d’ouvrages sur la géographie.

Bibliotheca 10. Ch. Adelungii exhibens apparatum lec—


tissimum librorum tam impressorum quam manu
scriptorum ,_nec non dissegtationum ad omnium fere
linguamn litteraturæ , g_eographiœ , historiæ ,> alia
‘ 1. O
76 RÉPERTOIRE
mmque doctrinarum genus spectantium. Dresde , Ger—
Iach, 1807 , gr. in-8. de 250pag.
Cette bibliothèque , composée de 5500 articles , a dû se vendre à . .
Dreade , dans le courant de 1807. '

Catalogue des livres de la bibliothèque de M. d'Agues—


seau. Paris , Gogue’ et Née de la Bochelle, 1785 , Ùl-8.
Bibliotheca; alphcnianii , sive Catalogus librorum in
omni scientiarum genere et varüs linguis' præstantis—
simorum, quibus usus est vir nobilissimus et amplis—
5imus Daniel Van Alphen , jurisconsultus. Lugd. Bat.
1779, 1 vol. in'—8. '
' Ce catalogue renferme des articch rares. '
7 . , . '
Catalo<me
o des hvres et de q uel q ues mss., P rec1eux com
posant la bibliothèque de feu le C. Amelot, ancien
ministre d’Etat. Paris, Gui”. Debure l’aîné, 1797 ,
ira-8. '
Bibliothecâ amerbachiana, sive Camlogus variorum et
rarissimorum librorum quos Amerbachiadæ venales
exponunt. Basileæ, 1659, in—4. de 90 pages.
C’es_t Erasme et Boniface Amerbach son héritier, qui ont jeté les
fondements de cette bibliothèque; 'elle renferme beaucoup d’an‘ciennes
éditions extrêmement rares', et dont la coñnoissance est utile pour
l’histoire de l'imprimerie. Le magistrat de Bâle en a fait acquisition
pour la réunir à la bibliothèque publique de cette ville.

Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Anisson


Duperron. Paris, Debure, 1795, in-8.
Ces livres ont été vendus du temps des assignats. Il y a des exem
plaires où l’on a évalué en argent les prix en assignats.

Catalogue des livres et autres curiosités«du cabinet de


-M. Angran, vicomte de Fonspertuis.,Paris, Bannis,
1748, t'a-12. _ n
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.

Catalogue des livres de M. A. H. Anquetil du Perron.


Paris , an un — 1805 , in-8. '
Ce catalogue est curieux , surtout pour les livres en langues étran'
gères. Les ouvrages , quoique peu soignés quant à la reliure , ont été
vendus à des prix exorbitants.

La Biblioteca aprosiana passategnpo autunnale di Cor


nelio Aspasio antivigilmi trà vagabondi di Tabbia
dette l'aggimto. Bologna ,1 1673 , ira-12 de 733 pages.
Cet ouvrage, qui est d'Angelico Aprosio de Vintimiglia , est fort
rare. Il devoit y avoir un second volume, qui n’a jamais paru. Jean
Christop. Wolfius a traduit en latin la principale partie de la Biblio
leca aproriana; il n’a commencé qu'à la page 262 , parce que tout
ce qui précède est un chaos , où cependant‘on rencontre des parti
cularités que l’on chercheroit vainement ailleurs. La traduction de
Wolfius est intitulée: Bibliot/œca apmslana, liber mrissimus;
et à nonnullir inter axncnoros numemlus , jam ex Iinguä itah'aî
in Iatinam convenus ; cum præfazione. Hamburgi , 1734, in-8. On
reproche à Wolfius d’avoir traduit en latin les titres des livres ita
liens , ce qui les rend mêconnoissables. '
On joint à ce volume un petit ouvrage bien plus rare, dont il est
question aux pseudonymes, la Visiera a1zala , etc. , iu-12.

Catalogus bibliothecæ Alberici Archinti cardingtlis. Ro—


mæ, 1760, in-12.
Catalogue de la bibliothèque de M. le Bascle d’Argen
teuil. Paris, Maugcrg, 1795 , in—8.
Très beaux livres, dont un bon nombre à la reliure'de J. A. de
Thon. Les prix en assignats.
Catalogue des livres rares et précieux de feu M. (Ar—
tenas). Paris, Renouard, 1806, in—8.
Catalogue des livres du cabinet de M. le comte d’Artois.
Paris, Did0t l’aîné, 1783, gr. ira—4. pap. ve'I.
Ce catalogue a été tiré à très petit nombre.

Catalogue d'une colleqtion de livres françois , ait


78 R É P F.‘ R T0 1 R e
glois, etc. (appartenant 'à M. d'A‘uger.) Paris, San
'tus, 1797, Ûb—8. '
Catalogue des livres de M. le duc d’Aumont. Paris , De
bure, i782, ira-8.
.

Bibliotheca askeviana, '( secundùm libr0rum formas disp


posifa,) sive Catalogus librorum rarissimorum Antonii
Askew, M. D. Londini, 1775, t'a—8.
Catalogue assez curieux, surtout pour les anciennes éditions.
Il est assez mal imprimé; mais il y en a quelques exemplaires en
grand papier. Il faut y avoir les prix ajoutés en marge, et y joiiidre
Bibliotheca a'xkeviana manuscripla , et austores clauici in quo
mm marginilms scriptæ sunt doctorum virorum noue. Loud. 1785,
l‘a-8. Ce petit catalogue, de trois feuilles d’impression , est rare.

Catalogue des livres d’Astruc , médecin. Paris, Cave—


lier, x 766, t'a—8. ' .
Catalogue de la bibliothèque de don Vicente Bacallary 'À
Sauna , marquis de 5. Philippe. La Hafe , Swan‘,
1726 , 3 1101. in—8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de MM. les avo
cats au parlement de Paris. (Par M. Drouet, leur bi
bliothécaire.) Paris, 1787 , 3 vol. t'a-8.
Ce catalogue n’a jamais été mis en vente.

Catalogt_15 librorum D. Nic.ba&1elier. Pai*Éuîs , Coustc- .


Iier,’ 1725, im4. _
Catalogue des. livres de la bibliothèque d'A.D. Bailly,
ancien pro_te.de l’imprimerie de Didot jeune, rédigé
par lui—même. Paris, 1800, t'a-8.
Ce catalogue renferme des articles précieux , surtout pour le choix
des éditions modernes et la beauté des reliures.

Bibliothééa baluziana, sen Catalogus bibliotlrecæ Steph.


'Baluzii. Parisiis, G. Martin, 1719, 3 vol. [IL—12.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 79
Catalogus bibliothecæ bistorico—naturalis Josephi Banks,
à Ion. Dryander digestus. Londim‘, ÿpis Gal. Bulmer,
, [7516— 1800 , 5 7101. gr. in—8.pap. Q)él.
Nous parlons ailleurs de ce superbe catalogue , dans lequel on a
indiqué le nombre des pages et des plan'cbes de chaque ouvrage;
ce le rend d’une utilité toute particulière. .
Bibliothecæ barberinæ, qua Franciscus Barberinus S.
_B. E. cardinalis vicecancellarius stiæ familiæ ædes ad
Quirinalem magnificentiores reddidit, Index. Rontæ ,
1681 , 2 vol. infol.
Catalogue des livres de la bibliothèque du conseil d'état.
(Par M. Barbier, bibliothécaire du 'conseil d’état.)
Paris, imprz’nærie de la Répuôlz'que, au X1, 2 tom. ne].
en 1 vol. in:fbl. ’ _
Catalogne bien fait, et bien imprimé. Il n’a été tiré qu’à deux
cents exemplaires, dont quinze sur très beau papier. Le troisième
volume, qui devait renfermer la table et les suppléments, n'a pu
vu le jour.

Catalogue des livres de M. Baron, médecin. Paris, Née


de la Roc/relie , 1788, ira-8.
Catalogue des livres de feu M. Barré, auditeur des
comptes. Paris, G. Martin, 1743 , 2 vol. ira—8.
Ce catalogue est assez curieux , en ce qu’il renferme une quantité
de traités singuliers en tout genre et de pièces fugitives qui ne se
trouvent pas ordinairement dans les grandes bibliothèques.

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu l’abbé


Barthélemy, garde du cabinet des médailles de Pa
ris, etc. Paris, Bernard, art 1x— 1800.
la bibliothèque de Bartbelemy étoit une collection assez précieuse,
en ce que beaucoup d’ouvrages étaient chargés de notes de sa main.
Elle renfermoit une grande partie des exemplaires de la bibliothèque
du célèbre Huet. Jean-Jacques Barthelemy, né à Cassis , petit port
voisin d’Aubagne , en 1716, est mort à Paris le Il floréal an ni
80 RÉPERTOIRE
(30 avril 1796 ). On peut consulter la notice sur sa vie , et le‘ cata
logue de ses ouvrages qui sont en téte_du catalogue dont nous rap
portons ici le litre. Dusaulx , traducteur de Juvenal, a Rrononcé
son éloge à la convention nationale.

Catalogus bibliothecæ Ern. Gotthelf Beckeri, auctione


pùblicâ vendendæ Dresdæ anno 1774. Dresa’æ, 1773,
2 vol. ira—8. '
Catalogue des livres de M. Belin junior, libraire. Paris ,
Debure, 1797, in—8.
Catalogue des livres de feu. Bellanger, trésorier—'
général du sceau de Frânce. Paris , Gabriel et Claude
Martin, 1740, in—8.
Ce catalogue est volumineux , très détaillé et raisonné Les ouvrages
y sont bien choisis , et presque tous reliés par l’habile Boyet. Il est
terminé par une table d’auteurs.

Catalogue des livres de M. Berna_rd. Paris, Barrois ,


I754, im—8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. le prési
dent Bernard de Rieux, avec une table des auteurs.
Paris, Barroz's, 1747, in-8.
. .
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu Bertrand
Dufresne, conseiller d’état et directeur général du
trésor public. Paris, veuve Tilliard et fils, au lit—
1801 , ira—8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. de
Béthune-Charost. Paris, Méguign0n, au x — 1802 ,
1 vol. t'a—8. '
On trouve dans ce catalogue des collections très complètes d’an
ciensg‘ournaux de littérature française et étrangère.

Catalo g“ e des livres de M. Bichat 7 médecin. Paris ) Mé—


guignon l’a/né, 1802, in-8.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 81

Bibliotheca bigotianri, seu Catalogus librorum quos con


' gessêre Jcannes, Nicolaus et Ludovicus Emericus Bi
gotii. Parisüs, 1706, in—8. '
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Leblanc,
avec une table des auteurs. Paris , Martin ‘, 1729, ira-8.
Catalogue des livres de Blanchard de Changy. Paris,
Bauc/æ, 1742, ira-8. ‘
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Blondel. ‘
Paris, Bleuetfils, 1797, ira-8.
bibliothèque riche en livres d’histoire naturelle.

Catalogue des livres imprimés par J. B. Bo_doni, qui se


trouvent chez A. A. Benouard. à: Notice des éditions
publiées par A. Renouard. Paris, (1797 ,) ira—‘12 ,
pap. vél. '
Il a été tiré du catalogue de Bodoni trois exémplaires-sur virus. '
Cet habile imprimeur a publié plusieurs notices de ses éditions , sur
une seule feuille ,' en caractères très fins. '

Catalogue de la bibliothèque de feu M. de Bœclexi, de


Strasbourg. Strasäourg, F. G. Levrdult , 1809 , in-8.
M. Bœoler avoit, en 1806 , fait imprimer un premiercataloghe. Il
' mourut sans avoir pu. vendre sa bibliothèque ,'et ses livres furent ap
portés à Srasbonrg, où son catalogu‘e fut réimprimé. Il est divisé
en cinq parties , formant chacune une brochure , plus un supplément '
'de 18 pages. ‘ '
La première partie contient plus de 809 volumes sur les maladies
des femmes et des enfants.

Catalogue des livres de M. Boisgelou. Paris, mad. Hu


zard, [806, ira-8. n
Catalogue des livres de M. de La Boissière ,. avec une
'table des auteurs. Paris, 1763, fil—8.
Catalogue des livres imprimés et des manuscrits, ainsi
I | 1

que de très beaux livres destampes, composant la


' 6
82 < a P i: a T 0 1 a L'
bibliothèque de feu M. Desprei de Boissy, ( auteur
des Lettres sur les spectacles.) Paris, Barmis, an x1
— 1803, 1 vol. in-8. ' _
Ce catabgue se fait remarquer par une collection intéressante d’ou
vrages manuscrits , imprimés, et de plans sur les forêts de France.

Catalogue des livres de M. Bonneau, avec une table


d'auteurs. Paris, Damonneville, 1754, t’a-4.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Bonne
mct. Paris, flIérigot, 1771 ," in-8. 0
Bibliothèque peu nombreuse, mais composée d'excellents livres ,
surtout en françois, des meilleures éditions et de reliures parfaites.
Ce petitbhoix de livres, acheté 18 à 20 mille fr. par M. de La Valli'ere,
fit un des principaux ornements d.sa bibliothèque , en ce qui con
ccrnoit les livres modernes et usuels, et presque tous les exemplaires
de Bonnemet furent, à la vente de La Vallière, poussés à des prix
excessifs. ' ,
Catalogue des livres rares, singuliers ict très bien con

ditionnès de feu ‘B0nnier, ministre plénipotentiaire '


de la république françoise au congrès de Bastadt.
Paris, Deêut‘e l’aîné, tm vrn, ùL—8.
-Ce catalogue, dont un a tiré quatre exeniplairæ en gfind papier
de Hollande, renferme beaucoup d’articles rares et singuliers.
' Catalogue des livres et autres curiosités du cabinet de .
M. Bonniet‘ de La Mosson. Paris , Bdrroz‘s , 1745 , "
l/L-IË. . .

Bibliotheca bosiana, quam Godefr. Christ. Bosius colli»


gerat. Lz'psiæ, 1699 ,- ira-8. . ‘
Catalogue des livres de la bibliothèque du Grand—Conseil ,
par l‘abbé Boudot, avec une table des auteurs. Paris,
. St'mou, 1739, in-8. -
Catalogue des livres de M. de Bourlamaque. Paris ,
Praulfflls ,' 1 770, in-3. '
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 83
. Catalogue' des livres de M. Bourret. Pa'ris, Baudet,
1735,in-12.' ' ' '- '
Catalogue des livres de ( Boutin Paris, Gagué
et Née de la Rochélle, 1781 , in_8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de S. E. M. le
comte de Boutonrlih; revu par MM. A. A. Barbier et
Ch. Pougens; suivi d’une table des auteurs. Paris,
Pouge_ns, an X111 -— (1805), in—8. de vj — 758 pages.
Imprimé aux frais du propriétaire, et pour être dopné en présents.
Il y en a quelques exemplaires en papier vélin.

Catalogue des. livres du cabinet de M. (Claude Gros) de


Boze, (rédigé par Boudot père, et publié par Gabriel
Martin.) Paris, imprimerie royale , 1745 , inij
Cette édition est précieuse, et préférable à celle de Martin , de
1753 , ino8. Unt parce qu'elle n’a été tirée qu’à un très petit nombre
d’exemplaires (36 selon les uns , 50 selon Dèbure ) , que parce qu’elle
est bien exécutée; aussi est-elle recherchée des curieux. D'ailleurs
elle cqntient , dit-on , des notices d’ouvrages qui ne sont point dans '
l’édition de Martin. Claude Gros de Bon, né à Lyon en '1680, est
mort en 1753, âgé de 74' abs. Il est auteur de l’Hirloire de l'aca
démis royale des inscriptions et belles-lettres, depuis son e'laLlix
semant , avec les éloges des académiciens morts depuis son. renou
uellemant. Paris, 1740, 3.vol. in-8.

Catalogue des livres du cabinet de de Boze, 'disposé


par GabrioL Martin , avec la fiable des auteurs. Paris,
1753, im8. de 552 pages.
. Voici comment'ce catalogue est annoncé dans le premier catalogue
des livres de M. de La Tour, Parix , 1808, in-8. n” 373. Catalogue
dc.t livres du càlu‘nei de Gros de 802.2 (apræ son décès , ’âveo l’esti‘
r_nation fuite par MM. Martin et Guérin , avant que MM. de Cotte et
Boutin eussent acquis_ ce riche cabinet), et le; prix des articles ven
dus ensuite. Paris, G. Martin, 1753 , ira-8. et à la suite de cette
annonce est la note suivante : a Les deux estimations fait“ séparé
84 4 RÉPERTOIRE
mont n’ont eu de différences entre elles , que 897 liv. sur un total de
114,ooolivn . o

Catalogue des livres provenant de la bibliothèque de


M. de Boze. Pan‘s,'G.Maflin, 1754, ira-8. de 192 Pag. .
On trouve en tête de ce catalogue la note suivante : - Une partie
de; livres de la bibliothèque de feu M. «le Boze en ayant été distraite,
on a Cru qu’il cohvenoit de publier un catalogue de ceux qui restent
et qui doivent être exposés en vente. Le catalogue fera connoître que
ces restes sont plécieuX. Il seroit inutile d'entrer dans aucun détail à
ce sujet; on présume que les savants et les curieux yretrouveront les .
caractères qui distinguoient le cabinet de M. de Boze, c’est-à-dire,
livres rares, bonnes éditions et belles reliures.

Notice des livres précieux de M. Bozerian, la plupart


' reliés par lui, ou brochés et en feuilles, (rédigé par
. M. Bailly_, ancien prote.) Paris, km v: — 179'8,_iu-8.
— Autre, du même. Paris, 1811 , im8.
Petits catalogues curieux , soit pour le choix des éditi8ns, soitpour
la beauté des reliures. . '
4 J. Gott. Imman. Breitkopf Bibliotheca. Lÿ15iæ, 1795 —
99, a voI.in-8. .
Ce catalogue est intéressant, et rare. ,
Catalogue des liiires et estampes de M. Bressart. Paris,
Debiqæ lejeune , 1753,'inr8. '
Index librorum ah inventâ typoéraphiâ ad a1in‘um 1500;
chronologicè dispositus cum notis higtoriam typo
graphièo -litterariam illustmntibus. Hume disposuit
Fr. Xav. Laire Sequano—dolanùs, variarum per Euro
pam aCademi_arum socius. Senom‘s , Tar&é , 1791 ,
2 vol. in-8. _
Catalogue bien fait“, et digne_ de.50n savant auteur; cette pré—I

cieuse collection appar!enoit au cardinal de Lomenie de Brienne, et


fut vendue à Paris en 1792. On y trodvoit beaucoup (l"ariicles
extrêmement rares , qui ont passé dans le commerce pour la pre
mière fois.lLe nombre des ouvrages vendus
BIBLIOGRAPHIQUÉ a été de 1371 {celui (les
UNIVERSEL.

exemplaires retirés, de 58; et le produit de la vente a été de


106,3_24 liv. 19 S. Le catalogue que nous citons ici est très bien
impriméz et enrichi de quatre tables alphabétiques, qui nous ont
paru jeter un peu de confusion dans les recherches, au lieu de les
faciliter. Il y a eu des exemplaires sur beau papier, ain’si que du vo
lume suivant. _ a ' .

Catalogue des livres précieux de M. de B.... (Loménie


de Brièhne Paris, Debure, 1792, [Il-8. ‘
. .

Il existe encore un catalogue des livres' appartenant au même , et


rédigé par M. Maugé , en 1797, in-8. ' ÿ _

Cataildguê des livres de la bibliothèque de M. Brinon


de Caligny. Paris, Guérin, 1739, in—8. '
Musæum selectum, sive Catalogun librorum Michaelis
Brochard, cumiùdice auctôrum alphabeticp. Parisis,
Martin, 1729, ïrz-8. .
Bibliotheca bruckçriana, seu Cata10gus libromm 'quos
collegit Jacobus Bruckerus. Âuglçstæ Vindelz'corum,
' 1777, in-8.. '
Catalogùs bibliothecæ bruhlianæ.Drcsdæ,1750-—Sô )

4.voI.Ïn-fol.
Les livres compris dans ce catalogue se trouVen! dans la biblio
thèque électorale de Dresde.' ' '
Catalogue d’une_partie des livres de la bibliothèque de
Rich. Franç. Phil. Brunch Strasbomg, Levmultfrères,
an 1x— 1801 , ira-8.» '
. dette bibliothèque était trù riche en belles éditions et en bons
ouvrages grecs. '

Bihliothecibultelliàna, séu Catalogüs bibliothecæ Car.


Bulteau, digesttià à Martin, cum-indice"auctm
mm alphabetico. Parisù's, 171 r, 2 vol. in—m.
86L RÉPERTOIÉB‘

Catalogue des livres de M. Budhoz. Paris , . chure ,


1778, t'a-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de iM. Buc’hozf

, Paris, MoIz'ni, 1781 , z'n_-8. '


Ces deux catalogues de M. Buc’hoz officient_des collections cu
rieuses d’ouvrages sur la médecine et l’histoire naturelle.

Catalogus bibliothecæ bunavianæ, tomus primus. auc


tores antiques sacros et profimos'opera varia , scrip
tores historiæ litterari'æ , philologos , epistolographos,
rhetores et poetäs exhibens, in partes tres, totidem .
volumina distributus. szpsiæ, ïmpensis qu’d. Cmp.
Frisfchii, {ypis Bretïkop_flzmis, 1750. : Tomus secun
dus, historiam utfiversalem, geographiam, genealo
' giam , a,rtem heraldicam et chronologiam , historiam
item antiquissimam, cum græcâ, romanâ et byzan
tinâ; d;nique antiquitatum et rei ngmismaticæ scrip
tores exhibens, cum indicibus necessariis. LÊnsiæ,
1753.: Tomus tertius , script0res bistot‘iæ ecclesias
ticæ exhibens, in tria volumina distributus. LÊvsiæ,
1755 , en tout 3 tomes divisés én 7 volumes l'a-4.
Cet excellent catalogue a été rédigé par Jean-Michel Franckius.
On regrette qu’il ne soit pas terminé ;'c’est un des monuments biblio
graphiques les plus curieux. Les titres des livres y sont parfaite
ment détaillés. L’auteur ne se contente pas de.donnér la liste très
méthodique des ouvrages sur chaque matière, mais il cite des parties
d’autres ouvrages qui ont rapport à' cette matière. Chacun des trois
tomes est précédé d’un systèmebibliographique sur les objets qu’il ren
ferme , plus détaillé que tous ceux qui avoient paru jusqu’alors. A la
fin de chaque tome , c’est-àdire des troisième , quatrième et s'eptième
volumes , on trouve des tables alphabétiques des auteurs cités dans
l’ouvrage. Les livres dont il donne l’indication , se trouvent dans la
bibliothèque électorale de Drcsde , ainsi que ceux de la bibliothèque
du C. de Bruhl, citée_ plus haut. '

_NA/J‘_/sw_,—__1 ' fiij#:*—‘ΗMÆÆ


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.

Catalogue de la bibli0thè ue de M-. Burette. Paris , Mar


tin, 1748,’3 vol. {IL—té. _ '
Bibliotheca burmanniana, sive Catalogu's libror_um in
structissinfie bibliothecæ Pet. Burmanni secundi ,dum
vivis esset. Lugduni Batau.‘ [7792 in—8. .1
Catalogus rarissimorum librorum qui in thesauris' ro
mano, græcb, italico et siculo continentur, (auctore
P. Burmanno ).'Lezdæ, i725, in—8.
Ce n’est pas_ un catalogue de bibliothèque, mais la liste des ou
nages réimprimés dans la grande collection des antiquités donnée
en Hollande. I 'I ' .

Catalogue de la bibliothèque de feu M. By, chirurgien.


Paris, Merlin, 1809, in—8. -
Catalogue des livres du cabinet de M. A. B. Gaillard.
Paris, I’impfimsrie de Crapelet,) 1805 , gr. [lb-8.
Ce catalogue n’a été tiré qu’à 25 exemplaires , tous sur papier de
Hollandé‘.Pqur la vente qui a eu lieu à la fin de 1810, on l’a réim
pri_mé en in-8. papier ordinaire, et 25 sur grand‘pa pier de Hollande,
du. même format quela première édition. Les titres y sont en général
bien énoncés; on y trouve quelques notes bibliographiques plus ou
moins exactes. Destiné pour une vente, c'est un fort bon catalogue;
mais publié par un amateur riche et instruit, il devoit contenir bicn
autre chose que des titres, et M. C. auroit été en état de lui‘ donner
un toût autre intérêt par 'une foule de notes curieuses et instructives.

Catalogue des livres de la bibliothèque de M... (Caille,


médecin.) Paris, an‘xm— 1805 , z‘n-8. '
Avant la vente ,' un libraire avait acquis à l’amiable les bons livres _
de médecine et de chirurgie, de sprte'qn’il n’en faut point chercher
dans ce catalogue de la bibliothèque d’un médecin. ' '

Catalogue raisonné des prihcipaux'manuscrits du cabi-‘


net de M.'Jos. I... D. de Cambis. flvigmn, L. Cham
beau, .1770, in-4; , . '_' ' '
Catalogue tiré à pais nombraet devçuu rare. QuelqueË exemplaires

I. _
" _# '_*=_a: -_———'
88 RÉPERTOIRE
n’ont que 5Ig pages, et- d.‘ùtreu 766. Cette différence provient de
ce que l’auteur, après avoir distribué une partiade l'édition; y
ajouta les descriptions (le plusieurs manuscrits dont il avoit fait
l'acquisition. Vendu 66 fr. chez M. de La Vallière', en 1784.

Catalogue des livres cabinet de feu M. Armand


' Gaston Camus, archiviste. Paris, .qurois, an XIII—‘
1‘895 , in-8. , . '
Catalogue des livres de M. L. C. D. L. (le Camus de Li
mare), distribué par (ordre alphabétique des au
tetirs. 1779, (Paris, de l’imprimerie de .Did0t l’aîné,)
in—xz de 150 pages, surpap._fin d’Annonàj.
' Cc catalogue n’a été tiré qu‘à 25 exemplaires. Voilà son seul mérite.
Le suivant lui est bien préférable. .

Catalogue des livres rares (de M. le Camus de Limare).


Paris, Debum, 1786 , ira—8.
' Les prix de vente y sont imprimés. 'cè catalogue est' remarquable
par une belle et très‘riche suite des meilleurs ouvrages d'histoire
naturelle , qui ont _été vendus à des prix excessifs. _

Catalogue des livres de la bibliothèque de'M. le Camus


de Limare. Paris, Santus, 1795, t'a-8. ‘
Catalogo della libreria' Capponi, osia de‘ libri italiani
del marchese Alessandro-Gregorio Capponi, con an
notaziôni in diversi luoghi ‘da Dom. Georgi, e de 'i
manoscritti in fine. Rama, 1747, ira—4.
Cette bibliothèque a été réunie à celle du-Vatican.

Bibliotheca carpzoviana , sive Catalog‘us librorum Frid.


Benedicti Carpzovii. Lipsiée, 1700; in-8. ,
,Catalogue des livres de_ Jean Fr. Paul Le‘ Febvre de
Cau'martin , évêque de Blois. Paris, Guérùz, 1734, in-12.
Catalogue des. liyr.es,dç feu mad_ame la baronne de
Celles. Bruæelles, J. Er‘mcn{, 1776, 571—8.
BIBLIOGRAPHIQUE ‘UNIVERSEL.. 89
Catalogue des livres rares et précieux de (Char
din P_aris, chure, _1806; in—8;
Catalogue des livres de S. A. Il» le Hue Charles-Alexanä
dre de Lorraine. Bruxefles, Erme'ns, 1781 , in-8.
Catalogue des livres du chevalier de Charost, avec table
des auteurs, Paris, Barroz‘s, 1j42, in—8.

Catalogue des livres du cabinet de feu M. Chastre de


‘ Cangé de Billy. Péris, Deburefils afné , 1784, ira—8.
Ce catalogue est remarquable parles _52 exemplaires du Daphnis let
OJloé de 1718 -, en feuilles , qui furent vendus à'cette vente.

Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Leprestre


de Châteaugiron. Pan}, 1’803, t'a—8. '
Calalogue des livres et estam'pes de la biblioth‘èquédiæ
M. le dl“: de Chaulnes , avec tablè'd'auteurs. Paris,
Leçlerc, 1770, t'a—8.
Catalogue des livres du 'président Chauvelin. Paris,
Damorwevifle , 1 752i , in-S_.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Germain
Louis Chauvelin , 'ministre d‘état, avec une table des
auteursl Paris, Lotfirç Ï’ai'ne’, 1762 , in-8. _
Catalogue des livres de M. de Chavigmy. Paris,-D&ôurz
jeune, i73_8, in—8. ' ' . '
Bibliotheca Coisliniani, olim Seguieriana, sive, manu-‘
àcriptqrum omrgiùm græco_rum, quæ in eà continen
tur, accurata Descriptio : accedunt anecdota multa quæ
ad palæographianl pertinent,- ex eâdem bibliothecâ
desumpta , cum interprétatione latinâ studio et operâ
BernaÏdi de Montfaucon. Pankiis, 1715,_infl1.
Catalogue précieux; le nombre des manuscrits dont le rédacteur
donne-la descriptiofi , est d'environ 400. Plusieurs avoient élé tirés
go . RËF_ERTOIRE
des mon‘astèrcs syriens, situés sur le mont Athos. Chaque manuscrit
est bien décrit; on en détermine l'état , et par conjecture dans quel
temps il a parti. ' . ' .

Bibliotheca colbertina. Parisis , Martin, 1728, 3 i101.


t'a-12. ' ' '
Libri venales in bibliopolio.fieginaldi Calderii , t'um ab
Simone Colinæo , mm à Calderio excusi. Parisiis, 1 548,
fit-8. ' . ‘ A ' .
Renault de Chaudière et Simon de Colines étaient deux bons li
b'raires de Paris , surtout le dernier. _ .
Caœlogus libromm quosi vel excudit Commelinus , vêl .
quorum exemplaria_ ad se recep_it. Accedunt libri
mss. è bibliothecâ ejus ex bibliopolio commeliniano.
! 599 , in—8. - ‘ _' . '
IJc’rôme Com'melin , natif de Douai , étoit établi àHeidelberg , où

l'électeur palatin lui avait confié le soin de sa bibliothèq’e. Il a donné


nombre'd’éditions de bons auteurs, et entre autres des SS. Pères ,
comme celles de S. Athanase et de S. Jérôme. Casaub0n estimoit sin
gulièrement cet imprimeur, qui était aussi versé dans les langues
grecque et latine que dans l’art typographique. Il est mort en 1598.
Sa devise était la Vérité assise sur son imprimerie. Il est fâcheux qu’il
ait presque toujours imprimé ses bonnes et savantes éditions sur de
forcmauvais papier.

Bibliotheca , sive Antiquitates urbis constantinopolitanæ


(curante Joannè Hartungo). Argentomfi, Nia. y
n'ot, 1578, ira-4. '
Ce volume contient le catalogue des manuscrits grecs alors exis
tant dans huit bibliothèques à Constantinople.
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu 5. A. S.
madame la princesse de Conti, seconde douairière.
Paris, Praultfils, 1775, ira—8. '
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu. B. Cop
pens , professeur à l’école centrale de l'Escaut, mem—
BIBLIOGJÂAPHIQUE UNIVERSEL. 91

bre de plusieurs ùadér'nies. .Gand, P. F. de Gœsin


Ver/maghe, an x , irz_—8. . .
Il renferme beaucoup d’ouvrages d'histoire naturelle, de bota
nique , de médecine, de physique et chimie , d’ouvrages sur le com
merce, les fabriques et les manufacturesf

Catalogue des livres -de M. Coquelet. Paris, Bauche ,


1754, ira—8. '
Catalogue des livres de M. C. J. L. Coquereau , médecin.
Paris, 1lIén‘got, 1796, z'n-8.‘
Bibliothecæ Jean. Cordesii Catalogus. Parisis, Vitra_y,
1643 , fit-4. ' '
Catalogue estimé et devenu rare. iÏut rédigé par Gabriel
Naudé , qui l'enrivhlt de l’éloge du propriétaire. J_e:in de Cordes ,
_chanoine de Limoges, étoit un excellent bibliophile; il aimbit les
livres avec passion ., les choisissoit très bien , et souvent se' retran
choit le nécessaire pour augmenter sa bibliothèque ; aussi passpit—elle
pour une des plus belles de Paris. A sa mort, le cardinal Mazarin
l’acheta , _et par la suite les manuscrits précieux ont passé à la bi
bliothèque du Roi. Dé Cordes est mort en 1642 , âgé de 7: ans.

Catallogus_' librorum bibliothecæ D._Pauli Fr. de C01“


deys. Bmxeilz's, I760,‘ÎI_L—8. ‘ . , -
Caitalogus librorum bibliothecæé Philippi de La Geste.
Parisis, Osmont, 172.2, Ùb-I2. ' , ' ‘
Catalogue des livres 'rares et précieux et des manuscrits
corñposant.la bibliothèque de (de Cotte). Paris,
Dzäure père etflls , cm xu — 1804, 1 rvol. ira-8.
Catalogue intéressant; beaucoup d’articles se sont v’endus exorbi—
tanmènt cher. Il y a de ce catalogue quelques eiempl. en gr. pap.
e . _ . ' ’
Catalogue des hv-res de .BernardCouet, avec son eloge
par Gueret. Paris, Barmis, 1737, in-12, -
Catalogue des livres de M. l’abbé.Antoine Courboh du
Ternay. Paris, Pissot, 1787, in—8. =I‘ '
92 nËrrnroras
Cataldgne des livres de.la bibliothèque de feu François
César Le Tellier, marquis de Courtanvaux, capi
taine-colonel des Cent-Suisses; avec table,des au
teurs. Paris, Mon NI’m'nc',. 1782, in-8.

Ce catalogue est précieux par la collection de voypges qui s‘y


trouve. Les prix de vente sont imprimés.

Catalogue de la bibliothèque de M. Couvày. Paris,


I 728 , infil. > '
Ce catalôgue n’a point été destiné à être mis dans le commerce. Il.
est rare. _

Catalogus librorum Sebastiani Mabre Cramoisyr typo


graphi regii, sive quos ipsetpet edidit, aut quorum
ab avo suo Sebastiano Cramosio editorum copiam ha
bet, ( secondùm materiarum' ordinem dispositus. )
Parisist, 1678, 171—12. ' - . . I

Catalogus librorum bibliothecæ Guill. baronis de Cras


sier. Lcodù', Kz'nls, 1764, fit—.8.
Catalogue raisonné de la collection de livres de M. Pierre
. Antoine Crevenna. 1776, 6 vol. in-4.
Èxçellent ouvrage , assez rare, les.descriptions des premières édi
tions y sont faites avec exactitude. On y relève quelquefois Debure.
J’en ai rencontré’une couple d’exemplaires sur beau papier de
Hollande, dont un , je crois, à la bibliothèque de l’Arsenal.
_ Catalogue raisonné des livres de la bibliothèque de
Pierre - Àntoine Bolongaro Crevenna. Amsterdam,
1789, 6 vol. in-4. . '
C’est le. catalogue de vente : il a été imprimé ill-8.; mais on en a
tiré cinquante exemplaires sur papier superflu de Hollande , format
in-.’,., Les prix de vente sont imprimés à la fin du,dunier volume,
mais en florins de Hollande! - ' '
Catalogue de la bibliothèque de feu M. Pierre-Antqine
,/ Bolongaro Crovenna. Anutera’am , 1793 , in-8.
- ' C’est IC'Çtaiogue de la vente des livres qui n‘avaient point été ad
‘ BIBLIO,GRAPHIQUE UNIVERSEL. 93
jugés en 1789, et de ceux d’histoire littéraire que Crevenna s’étoit
réservés pour ses travaux particuliers. Il est devenu rare. L

Bibliotheca croftsiana'; aCatalogue of the curious , and


distinguished library of Thomas Crofts; by Samitel
Paterson. London, 1783, in-8.
Les prix de vente sont imprimés dans ce catalogue, qui est fort
rare et qui se vend à Londres une guinée, et plus. -

Catalogue des“livres de feu M. Crosat, baron de Thiers.


Paris, Saillant et Nfon, 1771 , t'a-8. "
Catalogue des livres de M. Crozat de Tugny, avec table '
d'auteurs. Paris, TIciôoust, 1751 , in-8.
Catalogue des livres composant le cabinet de M. . . .
(Croze-Magnan Paris, Ti/liardflères, 1809, fil-8.
Cataloguedes livrés de M. Charles'Custis. 'Bruges ,
1752 , ira—8. " _'
Cataloguetiçs livres rares et précieux de feu M. Eugène
de C. ( de Cyvert). Paris, Renoua_rd, 1808, in»8.
Bibliotheca dalmanniana distrahenda , per Abrah. de
Hondt. Hagæ-Comiflun, 1723, ÙL-8.
Cataltigue des livres de M. Danty d'Isnard. Paris, Mar—
tin, 1744, in-12. '. .
Catalogue des livres de David. Paris, 1803, in-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Davoust.
Paris, Pissot, 1772 , t'a-8. Y
Catalogue des livres de Dechgtllet. Pan}, 1778, t‘a—8.
Catalogue des livres , instruments. de physique , ta-, '
bleaux, etc. de la bibliothèque de feu J. F. G. Decler.
Liége, Latour, au x, t‘a-8. ,
On trouve dans ce catalogue des articles curieux , surtout sous le
rapport bibliographique; plusieurs tiennent aux premiers temps de
l'imprimerie. . i '
94 . RÉPE RT0! R E
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Delaleu ,
notaire à Paris. Paris, Nf0nl’aûzé, 1775, in-8.
Catalogue des livres de M. l'abbé Delan. avec une table
des auteurs. Paris, Barmis, 1755 , ira—8.
Notice des livres rares et précieux provenant de la bi
bliothèque de M. D. (Delcr02). Paris, an xr-—
1802 , ira-8. » ‘
Petite_ collection qui produisit plus de 40,000 fr. en trois jours de
‘ vente. _ .
Catalogue des livres de M. d'Ennery. Paris, Debure;
1786, in-8. .
Curieux pour les livres d‘antiquités et surtout aussi_'pour ceux
d’histoire numismatique. _
Catalogue des livres rares et singuliers de M.... (De
saint). Paris. Méfigot, 1769, in28. '
Catalogue des livres de la bibliothèque‘du maréchal duc
d'Estrées. Paris, Guérin, 1740, 2 vol. im8. ‘
La table, faite par M. Prévost, a paru'en 1760 in—8. Il y a des
exemplaires en grand papier. '
Catalogue des livres de M. Detienne. Paris, churc,
' ‘
.
1807 , in-8. . "
Beaucoup d’éditions de luxe, ornées de dessins originaux par M0
reau le jeune, Lebarbier, Marillier , etc. '

Catalogue des livres de feu M. D. (Detune )_. Paris, Re


nouard, 1806, in-3.
Livres très joliment conditionnés et bien choisis. Il y a quelques
exemplaires (le'ce catalogue en papier vélin.

Catalogue des livres provenant du cabinet de Didot le


- jeune. Paris, Oz_zfipy, an 1v-— 1796, in—8.
Catalogue des livres de fei1 M. François—Ambroise Didot .
l'aîné, ancien imprimeur. Paris, Debure, aucun—
1804? in-8.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.

Catalogue des livres de M. F. D. ( Firmin-Didot). Paris,


1808, in—8. ’ .
M. F. D. ayant acquis la belle bibliothèque de M. Nsigeon , v.endit
en 1808 ceux de ces livres qu’il ne lui convenoit pas de garder , ceux
qu’il avoit doubles, en retenant le plus beau , et plusieurs livres de
sa bibliothèque personnelle , bibliothèque qu’il vendit en 1811 , et
dont le catalogue est annoncé dans l’article qui suit. ' '
Catalogue des livres rares, précieux et très bien condi—
donnés du cabinet de M. Firmin-Didot.‘Parù, De
bure, 1810,‘in—8. '
Aucun catalogue n’a peut—être jamais présenté en un millier d’ar
ticles, un ensemble aussi riche de belles et rares éditions de classiques
dont tous les exemplaires choisis par M. Didot , ou antérieurement
par M. Naigeon , étoient d’une beauté vraiment extraordinaire et re
marquable. Il y a de ce catalogue95 exemplaires sur gr. papier vélin.

La Libraria de] Boni, florentine, nèlla quale sono scritti


tutti gli autori vulgari Con cento discorsi sopra quelli;
" tutte le traduttioni fatte dall’ altre lingue nella nos
tra, et une tavola gene_ralmente come si costuma fra
librari. Vinegîa, 1550, ir_z-m. _
La Libraria de] Doni , etc. di novo ristampata, corretta, '
et molte cose aggiunte'che mancavano. Vinegia, Ga
brz'e'l Giolito de Ferrari, 1550, ira-12 (18.60fluiI/ets.
On voit que ces deux éditions ont paru la ménie année; la troi
sième a vu le jôur en 1557 , chez G. Giolito, ùz-8. Elle est divisée en '
trois parties; la première contient les auteurs italiens dont les pro—
ductions sont imprimées; la seconde les manuscrits que l’auteur a
vus, et la troisième les académies d’Italié , avec la liste des ouvrages
des académiciens. On cite une quatrième édition de 1558 , in—8. que
plusieurs croient éI‘e la même que celle de 1557. Ehfin, la dernière
édition a pour titrciLa Librarid de! Doni, di nuovo rî&mpnla
et aggimizivi tutti i libri volgnri poin in lace du treræz anni in
qua, et levatifuon‘ tutti gli’autori e libri prohibiti. Vinegia , 1580,
t‘a-12 de go feuillets. —- Passe 'à la seconde partie de cette biblim
thèque; en voici le titre: '
.
96 _ RÉPERTOIR'E'
La seconda Libraria de] Doni. In Venezia, pressa Frau
* ccsco .Marco/im', 1551 , iIL-12. ‘
La. seconde édition de cette seconde partie est de 1555 , t‘a-8. de
167 pages , sans la table; et la troisième est de 1557 , mais réunie à
la première , c’est-à-dirç qu’on a réimprimé l'une et l’autre en 1557.
Ces deux parties forment un volume in-8. de 296 pag'es , qui est re—
cher‘ché , p'arce que cette édition est la plus belle , la plus commode et
la plus complète. .
Catalogue des livres curieux, singuliers et rares pro
venant des , bibliothèques de MM. D... . (Dosnier,
libraire, Méon) et de V. . . .' (Vauvilliers), avec les
prix. Paris, Bleuet, au x111— 1805, iIl-8.l

Bibliothcca duboisiztna, ou Catalogue de la bibliothèque


du cardinal Dubois. La Iÿzye, 1725, 4ÿ01. in-8.
Catalogue des livres de M. Dixdoyer, avec table d‘au
teurs. Paris, Mén'got, 1763, fit-8.
Catalogue des livres de M. Dufaure. Paris , Barrois ,
1767 , in-8. ' _
Catalogus librorum bibliothécæ Car01i Hieronymi de
,Çisternay du Fay, digestits et descriptus à’Gabriele
Martin, cum indice auptorum alphabetico. Pari5iis,
1 79.5, in—8.
Çatalogue bierf fait d'une bibliothèque riche et bien composée.
Catalogue des livres du président Dupuis. Paris, Til—
/iard, 1758, t'a-8. ‘
Catalogue des livres de M. Duquesnoy. Paris, chure,
1803, t'a—8. . ' ' . .
Catalogue des livres de M. Adrien DWuesnoy. Paris,
czæ, 1808, ms.
Catalogtfs librorum officinæ Lud. et Dan. Elzeviriorum.
Am5t. æ aficimî Ezzevinæznk 1656-, m3. -
' Le catalogue des Elz‘evier , 1674 , in-12 , réimpritiné en 1681, n'est
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 97
autre chose que le catalogue des nombreux articles de leur librairie ,
aussi ne peut-il guère être utile à l’histoire littéraire des éditions
sorties de leurs presses. On recherche cependant ce catalogue, et on
le joint ùec empressement à la collection elzevirienne.
Catalogue des livres du cabinet de M. Emery. Paris,
1786, in-8. a
Bibliotheca Emtinckiana. Amstel. 1753 , 3 vol. t‘a—8.
Libri in officinâ Rob. Stephani , partim nati , partim
restitùti et excusi. 1546, t'a-8.
C’est cet Estienne que François 1 honora de sa visite. Son portrait
se trouve dans la collection in-8. de Desrochers; Coster l’a_ gravé
'iIz-4. Les quatre vers suivants se lisent au bas de ce portrait :
Robermm cerm': Stephanum quem galIicu: oräis
Miratur. Prima: calcograpltüm . Stephanus ,
Qui, pius et Jacta: , procudit scripte piorum ,
Sorbona In'm: non ami! impiafèm wirum.
Il se retira à Genève en 1550 , et y mourut en 1559.

Catalogue raisonné de la libraiiie d’Etiennq de Bour


deaux (par Formey). Berlin, 1754 —— 72, 8 _wol.flin-8.
Bibliotheca Joannis Aiberti Fabricii solemni auctionis
lege distrahenda. Hamburgi, 1738— 39, 3 pai‘t. ùt-8.
Catalogue des livres de M. Fagon. Paris, Bauche, 1744,
in-8.
Catalogue de la bibliothèque de feu Falconet, méde
cin consultant du Roi (avec une table des auteurs
Paris, 1763, 2 vol. i(æ-8.
Ce catalogue est un des' plus considérables qui existent.
Bibliotheca manoscritta di Tom. Gius. Farsetti (da J. Mm
relii). Venezia, 1771 -—80, 2 vol. l'a-12.
Cet ouvrage est très estimé.
Catalogus librorum bibliothecæ Joachimi Faultrier, di
gestus à Prospero Marchand. Pariszïs , I709, fil-8.
La préface de ce catalogue est intéressante : l’auteur y présente un
7
98. - - BÉPERTÔIRB
système bibliographique dans lequel il range les livres selon l’ordre
de la nature, des nations, des langues , des temps et de l’alphabet.
Cette préface est suivie de la table des classes et des sections du cata
logue, dans laquelle il met en pratique la théorie exposée dans son
système. L’avis au lecteur contient un abrégé de la vie de M. Faultrier.
Catalogue des livres de IVL Davy de La Fautrière. Paris,
Bannis, 1756, ira—8. _
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. l’abbé
Favier, prêtre à Lille. Lille , Jagucz, 1765 , in—8.
Catalogue des estampes et tableaux du cabinet de feu
' M. l’abbé Favier, prêtre à Lille. 1765, in-8.
Ces deux volumineux catalogues attestent le goût et les recherches
immenses de l’abbé Favier: on remarquoit surtout dans sa biblio
thèque une collection presque complète des ouvrages relatifs à l'his
toire des Pays—Bas et à l’histoire de Lille. La littérature étrangère y
étoit aussi très abondante.
Disenno dela insigne i c0pi05a biblioteca de Franc.
Filhol , presbitèrç de ToloSa , publicalo el doctor
Juan F_ranc. Andres. Hzæsca, 1644, ira-ta.

Catalogue des livres rares et singuliers du cabinet de


Ms Filheul (Chardin), précédé de quelques éclair-'
cissements sur les articles importants ou peu connus,
et suivi 'd’une table alphabétique des auteurs. Paris ,
Dessainjunior, 1779 , t‘a-8. '
Catalogue intéressant par le grand nombre d‘articles précieux qu’il
renferme ; mais il faut que les articles laissés en blanc soient remplis
à la main. , .

Bibliotheca firmiana, sive Thesaurus librorum quem co—


rnes C. à Firmian collegit. Mea’iolani, _1783 , 9 par—
ties in—4. '
Catalogus librorum bibliothecæ domini Esprit Fléchier.
Londim', 1725 , ùL-8.
Catalogue des livres, tableaux, dessins des grands maî
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 99
tres , du cabinet de M. Fleischmann. Strasbourg ,
1776, ira-8. '
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. "" (Claret
de Fleurieu), rédigé par M. Manger. Paris, ann—
(I798), in-8. - ,
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. le
comte C. P. Claret de Fleurieu. Parix, T/l. Leclerc,
18m, fit-8. * '
Catalogue de; livres de l’abbé de Fleury. Paris, Mar
' tïn, 1756, ira—8. ' .
Bibliothèquede M. Fleutelot. Paris, 1693, in-x2.
Catalogo della libreria Floncel, osia de’ libri italiani del ‘
signer Alberto Francesco Floncel, airocato uel parla
mento di Parigi, con annotazioni du lui medesir‘no
apposte a diversi libri, e indice alfahetico dein au
tori. Pangi, Cressonier, 1774, 2 vol. t'a-8.
Catalogue des livres de M. de Fontette. Paris, 1773,in-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. A. F.
de Fourcroy, ( rédigé par M. de L’Aulnnye ,) avec la
table des auteurs et celle des anonymes. Paris, Til—
liardfrères , 1810 , în-8.
On remarque dans ce catalogue les classes de médecine et de
chimie.
Catalogue des livres‘ de M. Orry de Fulvy. Paris; Mu
sier, 1752, in-8. A
Catalogue des livres choisis de M.... (Gagnate). Paris,
Piget, 1739, ira-8. r .
Catalogue des livres de M. L. I. Gaignat. Paris, Debure
lejeune, 1769 , 2 2201. in—8.
Catalogue précieux et recherché,fll_ii fait suite à la Bibliographie
de Debure: Ilous en parlons ailleurs. '
100 RÉPERTOIRE
Bibliotheca Joannis Galloys. Parisù‘s, Sencuu, 1710,
in»: 2.
Les Curiosités de la bibliothèque de Garelli , par Denis
(en allemand Vienne, 1780, in—4.
Catalogue des livres et estampes de M. Gasq de La
Lande. Paris ,- Martin, 1756 , in-8.
Catalogue des livres de M. G. . . . (Gayot), avec table
d’auteurs. Paris, Deburc aîné,21770, ù2-8.
Catalogus librorum Stephani Francisci Gepffroy, cum
indice auctorur‘n alphabetico. Parisäs, Martin, 1731 ,
‘ in-8.
«e.er Catalogue des livres du cabinet de M. G. D. P. (Gi
' rardot de Préfond ) , avec une table d’auteurs et quel—
ques éclaicissements sur la rareté des livres et le
choix des éditions , par Guillaume—François Debure
le jeune. Paris, 1757, in-8.
. atalogue très estimé :en grand papier il vaut 20 à 25 fr. , et a été
“porté dans les ventes jusqu‘à 48 francs. Il est terminé par une liste des
I’ariorum , en :45 vol. in-8. qui a été vendue 1600 fr. , par une liste
des adI Ust , en' 60 vol. in-4. et par la‘table des auteurs.

Bibliotheca gockingana , sive Catalogus librorum exqui.


srt1551morum, ranssxmorumque , ut et manuscript0—
rum bibliotbecæ Henrici Gockinga, ministri ecclesiæ
Wilpisiæ et Vinckeveniæ. Trqjccti ad Ritenum , 1773 ,
fit-8.
Catalogue_ des livres de la bibliothèque du comte Alexis
de Golowkir_n. chlnsic, 1798, in-4. de 100 pages.
Cet ouvrage tiré à petit ndmbre est rare; on m'a assuré qu’il n’en
cxistoit que deux exemplaires en France. Il ne renferme guère que

des livres de luxe.


Catalogue des livres comp05ant la bibliothèque de feu
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. ' IOI
Louis Samsôn Gomel, ancien procureur au châtelet.
Paris, an xt—- 1803, 1 vol. t‘a-8.
La partie la plus riche de cette bibliothèque est Celle des sciences
et arts.

Catalogue raisonné des lines de la bibliothèque de


l’abbé Goujet, chanoine de Saint—Jacques de l'Hôpi
tal, associé des académies de Marseille, d'Angers ,
de Rouen, etc. Manuscrit, 6 vol. in-fol.
Celte bibliothèque contenoit dix mille volumes environ : le ca
talogue est classé de la manière suivante : Théologie , belles-lettres,
jurisprudence, sciences et arts, hirloire. L’abbé Goujet l'a com
mencé en 1750 , et l’a terminé en I759; mais il l’a perfectionnûjus
qu‘en 1767, époque de sa mort, et aussi (le la vente qu’il fit de sa
bibliothèque à M. Béthune—Charost , peu de temps avant l'attaque
d’apoplexie qui termina ses jours. M. Béthune-Clnarost étant mort
le 5 brumaire an tx , on vendit sa bibliothèque , et M. Barbier y fit '
l’acquisition du catalogue de l’abbé Goujct. Ce trésor (l’érudition ne 4
pouvait tomber en meilleures mains. M. Barbier l’a fait connoîlre au
public par une notice fort intéressante Il existe une copie de ce ca
talogue faite par le nevep de l’abbé Goujet. ‘
Catalogue des livres rares et précieux de feu M. Gout—
' tard , avec une table des auteurs. Paris, churc l’ainé,
1Ç80, ira—8.
Belle collection de classiques : ce catalogue n’est pas commun; il y
en a des exemplaires en grand papier.
Catalogus librorum manuscriptorumÿbibliothecæ S. Vic
toris,
batiæ,a ordinatus
Claudio Grandivico,
annor 1514. canonico
Manuscritequdem
sur vélinabet

papier, t’a-4. _ '


Catalogue curieux, qui passa il y a quelques années dans une
vente publique.
Bibliotheca greineriana , sive Apparatus librorum Jean—
nis Poponi à Greiner. Lz}zsiæ, 1774, in—8.
-v—‘“
Museo 0 Bibliotheca selecta de.D. Pedro Nux‘iez de 'Gus- ’ ‘
I“_’

102 RÉPERTOIRE
man , marques # Montealegre, escritn por D. Jo
seph Maldonada y Pardo. Madhd, de Paredes, 1677,
in_—fol.
Catalogue des livres-de la bibliothèque de M. le baron
d'H.... Paris, Gui/I. DeÔII‘8, 1785 , in-8.
Bibliothèque assez curieuse du baron de Hein, à qui l’abbé de
Saint-Léger a adressé un de ses petits écrits bibliographiques.
Bibliotheca hagana historico - philologic0 - theologica,
ad continuationem Bibliothecæ bremensis novæ con
strucm a N icolao Barkey. Âmste/odami, 1768-— 70,
4 220/. [Il-8.
Bibliotheca hageniana , continens libres medicos, ana
tomicos, physicos, botanicos, historiæ naturalis scrip
tore.s , etc. quos collegit Abrahamus ab Hagen , M. D.
Amsth. Henn'cus Vieroot, in—3. '
Livres et estampes du cabinet de M. Hallée. Paris ,
1730, ig-8. ‘
Catalo'gue des livres de M. . . . . (Dincourt d’HangaËd).
Paris, Née de Ia.Roc/wfle, 1789, t‘a—8. 'ach un suppk’
ment de I 8 pages , et [esprit imprimés. '
Catalogue d’une des plus belles bibliothèqUes de ce temps. Iry en
| quelques exetnplaires en grand papier.
Viri illustris Fridqrici Adolphi Hansen ah Ehrencron
Bibliotheca. Hagæ-Comittun,.dc Hondt , 171? , in—8.
Catalogue‘de la bibliothèque du premier président de ‘
Harlay‘, rangé non selon les matières , mais suivant
les différents formats. In—fol.
C’est un manuscrit qui se trouvoit dans la bibliothèque de M. (le
La Vallière, et qui maii1!enant doit se trouver dans celle de l’Ar—
senal à Paris.
Catalogus bibliothecæ harleianæ (auctore Mich. Maît
tairc). Londim', 1â43;—.—45 , 5 vol. in-8.

w. ,..,i..._.
BIBLIOGRAPflIQUE UNIVERSEL. I0?)

Catalogue hebdomadaire des lines nouveaux qui se pu


blient en France et chez l’étranger, depuis 1763 jus
qu'en 1774 (par; Bellepierre Je.Neuv3—Egiise) , et de
puis 1774 jusqu’en 1785, inclusivement(parPierres,
imprimeur). Paris, Despil{y et Pierres, 1763— 85,
23 vol. in-8. ' '
Bibliotheca heinsiana , sive Catalogus librorum quos
collegit Nicolaus Heinsius. Lugd. Bat. 1682 , t‘a-12.
Catalogue des livres de M. Herbert. Paris, Pissot, 1758,
in-8. _
Catalogue des livres de M. d'Hermand. Paris, _Martin,
1739, in—8. '
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. *”
(Heurtault, architecte inspecteur des bâtiments du
palais des Tuileries, rédigé par M. Barbier neveu
Paris, imprimerie ôibliogmpÂigue , i805 , in-8.‘
Imprimé en petit nombre aux frais du propriétaire : collection
curieuse de livres relatifs à l’agriculture. Il y a une table des auteurs. ‘

. üBibliotheca hohendorfiana, ou Catalogue de la biblio


thèque de George—Guillaume, baron de Hohendorf.
La Haje, de Hondt, 1720, im8. '
’ Cette bibliothèque étoit une des plus curieuses de l’Europe , elle
fut vendue en entier à l’empereur Charles v1. Elle passa ensuite dans
celle de l’impératrice-reine, et doit se trouver aujourd’hui dans la
bibliothèque impériale de Vienne. Le catalogue est classé par format;
il est fort riche , surtout en éditions de luxe, en manuscrits, en ou
vrages imprimés chargés de notes manuscrites. Il renferme plus de
sept mille articles.
. 0
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. le baron
d‘Holbach , rédigé par M. Debure. Paris, 1789, 'Ùl-8.
Çatalogus librorum bibliothecæ Càroli Henrici comitis
de Hoym, olim regis Poloniæ Augusti u ad regem

W"*r* - ,.h a ...— .ng._ nage-..


104 RÉPERTOIRE
christianissimum leg‘ati extraordinanii , digestus et
descriptus _à Gabriele Martin , bibliopolâ parisiensi ,
cum indice auctorutit alphabetico. Parisis, 1 738, in—8.
A Catalogue rechemhé. Les livres de cette belle bibliothèque se ne.
connaissent aux armoiries du propriétaire, placées sur les deux (‘6
tés de la couverture. Leur parfaite conservation et la beauté toute
particulière de leur reliure, soit en maroquin , soit en veau fauve , les
font ordinairement payer à de très hauts prix , toutes les fois qu’il s‘en
rencontre dans les ventes publiques.
Catalogue des livres de M. Hubert, architecte. Paris,
Manger, 1798 , in-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Hue de
Miroménil. Paris, Valade, 178x, ira—4.
Ce catalogue, rédigé par M. Le Prince, n’a été tiré qu’à douze
exemplaires. . .
Catalogue des livres de la bibliothèque du cit. 0.]. B. H. F.
( Htæt - Froberw'lle ‘0rléans , Rouscaa-DIantætt ,
an x1, in—8.
Bibliotheca hulsiana , sive Catalogus librorumquos col
legxt Sam. Hulsms, quorum auct10 fuit habita Hagæ-_° .
Comitum anno 1730, per J. Swart et P. de Hondt.
Hagæ-C0mitum, 1730, 6 vol. in-8.
Catalogue des livres du cabinet de . .‘ (Imbert dg
Cangé Paris, Guérin, 1733, {71—12. ‘
Catalogus librorum bibliothecæ Josephi Renati Impe
rialis, cardinalis, secundum auctorum cognomina
/’ ordine alphabetico dispositus, unâ cum altero (Enta
logo scientiamm et artium, editore Justo Fontanini.
Bomæ, 1pt,în_—fol. '
Catalogue bien fait et très utile; on y trouve sous le nom de
chaque auteur l’indication détaillée de toutes les pièces détachées ,
lettres , opuscule , dissertations , chartres et diplômes répandus dan
les grnnds ouvrages des conciles, de la Biblio!heca patmm, des Bol
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 105
landistes, de Grævius, (le Gronovius , de Martène et Durand , etc.
ce qui facilite singulièrement les recherches. Il seroit à desirer'qne
' les catalogues des grandes bibliothèques fussent ainsi rédigés. Fran
kius a suivi cette utile méthode dans la rédaction du catalogue de
Bunau. Le cardinal Imperiali fit présent au public de sa riche biblio
thèque, lorsqu'il mourut en 1737. Dans le conclave de 1730 , il ne
lui avait manqué qu’une voix pour être pape.
Bibliotheca janiniana Si. Benigni Divionis,ope et indus—
tria P. D. (Paulo Dumay). Divione, 1621 , in-4.
Il faut consulter sur ce catalogue le 111enagiana , en 4 vol. in-12 ,
de l’an 1715,t0m. a, pag. 97. Paul Coltimiés s’est gravement trompé
dans sa Bibliothèque choisie , lorsqu’il dit que cet ouvrage est un
Catalogue de la bibliothèque du président Jannin,parPaulünmaj.
conseiller au parlement de Dijon, comme il le découvre lu i-me‘mc
dans ses notes sur une épître d‘Innocenl 111. Ce catalogue estcelui (le
la bibliothèque de l’abbaye de Saint—Benigne de Dijon , don} Nicolas
Jeannin, frère du président PierreJeannin , était alors abbé. Le père
Jacob , p. 267de son Traité de: bi'bliol/æ'q. et Pierre Paillot, p. 280
(le son Parlement de Bourgogne , ont fait mention de ce catalogue
avant Colomiés , qui en a parlé le moins exactement de tous.
Catalogus librorun'1 officinæ janssonia_næ. Amstelodami,
J. Janssonius , 1650 , in—8.
Catalogue de livres rares et de manuscrits curieux (de
M. Jardel de Soissons). Paris , 1773, in-8.
Catalogue d‘une partie de livres précieux, manuscrits
et imprimés, de feu le C. Jardel. Paris, au fin —
(1799,) ira-3
Lc premier de ces deux catalogues fut imprimé à 40 exemplaires
seulement , pour M. Jarch , qui les distribua dans l’étranger , espé
rant trouver un acquéreur de sa bibliothèque, ce qui ne lui réus
sit pas.
Catalogue des livres de M. J. (Jelidtte , le fameux chan-’
teur Paris, Molini, I783, fil-8. .
Bizarrement distribué , d’après les conseils de l'abbé Rive; curieux
our les livres itdliens. Il y en a en trois ou quatre exemplaires en
grand papier de Hollande.
106 RÉPERTOIRE
Catalogue des livres de la bibliothèque de la maison
professe des ci-devant Jésuites; avec une table des
auteurs. Paris, P1‘ssot, 1264, in—8.
Catalogue. manuscriptorum codicum collegii claromon
tani, etc. uœrque digestus et notis ornatus (à Fran
cisco Clement et Lud. Georg. Ondard Feudrix de
Brequigny). Phrùi'ù, Saugrain, 1764, in—8.
C‘est le catalogue de la bibliothèque des Jésuites qui exisloit au
' collège de Clermont , depuis;ollége de Louis le Grand , maintenant
Lycée impérial. M. de Meermtn acheta tous ces manuscrits en 1764,
pour la somme (le-15,000 liv.
Catalogue des livres choisis dans les différentes biblio
thèques des ci-devant Jésuites des PaÿsJ3as. Bruxdles,
Ermcns, 1780, ira—8.
Il y a'des exemplaires en grand papier.
Catalogus librorum qui in Jun_ctarum bibliothecâ Phi
lippi hærèdum Florentiæ prostant. Florentiæ, 1604,
zn-1 a. v
Catalogue assez intéressant.
Catalogus librorum D. Nie. Kerpen. Bruxellz's, 1760,in-8.
Catalogue systématique des livres françois qui se trou
ventchez Amand ernig,‘avec une table des auteurs.
Strgzsôburg, 1801 , in—8.
Cataloguè des lines et estampes de M. de La Haye, avec
une table des auteurs. Paris, Martin, 1754, in—8.
Catalogue des livres de M. Delalandé, astronome. Paris,
Leblanc, 1808, in-8.
Catalogue des livœs et estampes de M. Lallemant de
Betz. Paris, 1774, t'a—8.
Bibliotheca lambertina, seu Catalogus librorum biblio—
'thecæ Nicolai Lambert, cum indice auctorum alphaæ
betico. Parisù's, Martin, 1730, in-8. '
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 107

Catalogue des livres du chevalier Lambert. Paris, De


Imre, 1780, Ùb-8.
Catalogue des livresimpr1més et manuscrits de la bi
bliothèque du-président de Lamoignon (rédigé par
L. Fr. de La Tour), ayec une table des auteurs et des _
anonymes. Paris, 1770 , fil-fol.
L’édition n’a été tirée qu’à quinze exemplaires en tout , et sur pa
pier de coton , fabriqué par singularité à Angouléme. Un exemplaire
a 'té v;e'ndu 64 fr. chez M. de La Tour,ÿæn 1808. .

Catalogue des livres de la bibliothèque de M. de Langoi


gnon. Paris, Mérigot, 1791 , 3 vol. ira—8. .
Les plus beaux livres de cette bibliothèque ont été vendus en bbc
à (les libraires anglois. _ .

Catalogue des livres de M. L. . . . (Lamy). Paris, Re- 0


mmard, 1808, in-8.
. Très beau catalogue: il y en a six exemplaires en papier de Hol
lande.

Catalogue des livres de M. Lancelot. Paris , Martin ,


1741 , in-8. '
Catalogue des livres de la bibliothèque de fe‘u Larche-'
vesque, médecin. Boum, Nicolas Le Boucher, 1749,
ù‘z-8.
Bibliothèque considérable qui renfeimoit de très beaux articles ,
quoiqu’on en ait distrait la physique ,l'histoire naturelle et la chimie.
En tête du catalogue est une grande table synoptique présentan't le
système bibliographique adopté par l’éditeur.
, .
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu dquu
mon de Santander; par son neveu don 0. de La Sema
Santander. Bruxelles, 1792, 4 vol. ira-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. C. de La
Sema Santander , rédigé par lui—même ,avec des notes
0

O
108 RÉPERTOIRE
bibliographiques et littéraires; corrigé et augmenté.
Bruxelles , 1803, 4 1101. in-8. fig.
Cc dcinier catalogue est le même que le précédent ; mais le savant
rédacteur y a inséré une grande quantité de cartons qui renferment
des augmentations considérables. C‘est un des meilleurs oùvrages en
ce genre; les notices bibliographiques sont très bien faites. Cette bi
bliothèque a été vendue à l'encan à Paris, en_lSog,par M. Renouard,
depuis le 16 janvier jusqu'au 19 avril suivant. La table des prix, qui
a été imprimée , doit se trouver après la table des auteurs. M. La
Sema. en publiant la seconde édition ou pluth les additions‘à
ce bon catalogue , en 1803, y a ajouté un cinquième volume, sous ce.
titre:

Supplément au catalogue des livres de la bibliothèque


C
de M. C. La Sema Santander, contenant 1°. des 0b—
-. . . . . .
servanons sur le filigrane du papier des livres impri
més dans le quinzième siècle; 2‘. un mémoire, im
primé en l’an w, sur le premier usage des signatures
et des chiffres dans l'art typographique; 3°. une pré
face latine, imprimée en l'an vm, sur la vraie col
lection des canons de S. Isidore de Séville ; 4". lettres
servant à l’éclaircissement de cette préface. Bruæelle&,
1803, in-8.
Cet nuvragç reñfcrme cinq grandes planches représentant les mar—
ques du papier du quinzième siècle. '

Catalogue d'une collection de livres provenant du ca


binet de M. . . . (de Lauragais). Paris, Guill. Debure
fils aîné, 1770, in—8.
Remarquable par la quantité d'articles .précieux qu‘il renferme.
Catalogue des livres de M. de Lavigne. Paris, Martin,
1759, in-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Lebrun ,
ministre des relations extérieures. Paris} Debure,
i 798, ira—8. ' ’ '
C
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 109

Catalogue de la bibliothèque de M. Lebrun (le poète


lyrique Paris, Siluestre, 1807, in—8.
Catalogue des livres de M. Le Febure. Paris, Chardin,
1797, in—8.
Catalogue des livres précieux et de la plus belle con
servation, de la bibliothèque de M. ‘" (Legendre
Paris, Debure, 1797 , t‘a-8. ‘ -
Collection peu nombreuse , mais remarquable par le choix des ar
ticles. Si cet amateur eût conservé ses livres et continué ses acquisi
tions avec la même ferveur , il auroit eu une des plus belles biblio
thèques de Paris.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M.J.egendrei |

d’Arminy, disposé par ordre de matières. Paris, Prault


fils, 1740, in-8.
Catalogue des livres de M. Le Marié, disposé et mis en
ordre par Guill. Debure fils aîné. Paris, 1776, fil-8.
Très belle bibliothèque : il y a des exemplaires de ce catalogue en
grand papier.

Catalogue des livres de la bibliothèque, et Notice d’ins—


truments de physique, d’astronomie, etc. provenant
du cabinet de feu L. G. Lemonnie_r, médecin , précé
dés d'un extrait historique sur sa vie, avec table des
auteurs et des matières. Paris, Gaude/m], un Xi]—
1803, l'a-8.
Catalogue des livres grecs, latins, françois, anglais, ita-.
liens, rares et singuliers, provenant du cabinet de
Paris,(Le
Mérigot,
Biche,1791,
directeur
in—8. des domaines à Soissons

Catalpgue des livres composant la bibliothèque de feu'


M. Matheus Lestcvenon. La Hafæ:, Detune, 1798, in-8.
' Cetdtalogue dévoile un assez grand nombre d’anonymes ou pseu
llo RÉPERTOIRE
donymes , mais il faut le consulter avec précaution ; il y a quelques
erreurs typographiques, et une cinquantaine d’ouvrages sont attri
bués à des écrivains qui n’eh sont pas les auteurs. (Dictionnaire
des anonymes , n‘ 637.)
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu C. L. L'Hé—
ritier de Brutelle, membre de l'Institut national, etc.
par G. Debure l’aîné , avec un extrait de l’éloge de
'L'Héritier par Cuviér, membre de l’Institut, etc. Paris,
Debure, 1802, 1 vol. ira—8.
Bibliothèque précieuse, sous le rapport de la botanique s‘urtout.
Charles Louis L'Héritier, né à Paris en 1746 , est mort de la manière
la plus tragique : le 37 thermidor an un , il sortit fort tard de l'In
stitut , et le lendemain on le trouva à quelques pas de sa maison , as
sassiné à codps de sabre. '
Catalogue des livres du cabinet de M. L. D. G. (Lin
guet, professeur de seconde au collège de Navarre ).
Paris, Loftin, 1733, t'a—12.
Ce catalogue ; été rédigé par le propriétaire de cette bibliothèque,
M. Linguet ; il étoit professeur a Paris; s’étant déclaré en faveur des
miracles du diacre Pâris , il fut persécuté, obligé de quitter sa chaire,
et de ëe retirer à Reims sa patrie, où il se maria et occupa un em
ploi assez mince; il avait vendu sa bibliothèque avant de quitter
Paris. Il eut pour fils le célèbre avocat Linguet , qui a été condamné
à mort par le tribunal révolutionnaire le 9 messidor an 11 (27 juil\
1794).
Catalogue des livres de M. Lolliée , procureur à la cham
bre des comptes. Paris, Debure, 1790, ira—8. '
, Belle bibliothèque; il y a eu deux ou trois exemplaires de ce cata—
logue sur papier vélin. _
Catalogue des livres de la bibliothèque de Louis Dufour
de Longuerue. Paris, 1735, in-12.
Catalogue des livres de M: Lorry. Paris. , Mén'got ,
1791 , fit—8. ‘
Catalogue des livres de la bibliothèque de M"”. Au
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. Il!
gustin-Martin Lottin , libraire Paris , Leclerc , I783,
t’a-8. _
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Louis,
secrétaire de l’académie de chirurgie , par Née de la
Rochelle. Paris, I793, ira—8. '
Catalogue des livres du maréchal de Luxembourg. 'Pa
ris, Pissot, 1764, in-8.
Catalogue des livres rares et précieux du cabinet de
M. L. C. D. M. (le comte de Mac—Carthy). Paris, De
bure, 1779, ira-8. " .
Ce catalogue a un supplément.
Ferd. Fossii Catalogus codicum sæculo xv impress. bi—
bliothecæ magliabecchianæ. Florentiæ, 1793 1— 95,
3 vol. ira—fil.
Nous parlons ailleurs de ce superbe catalogue. Voyez EDKTIO“ ou
qumzuäxn 51ùcrn.

Catalogue des livres de M. Dortous de Mairan. Paris,


veuve Barrois, 1771 , ira-8.
Specimen bibliothecæ hi5pam-majansi2inæ, sive Idea
catalogi critici operum scriptorumqne hispanorum
quæ habet in sua bibliotheca Gre«. Majansius. Han
noveræ, 1753, ira-4.
Bibliotheca librorum quos reliquit D. Carolus Major.
Mcc/th'm'æ, (I767 ,) 2 vol. in-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu Chrétien
Guillaume Lamoignon-Malesherhes, avec une table
alphabétique des matières et des 'auteurs. Paris,
Nj0n l’aîné, 1797. _
Ce catakgue n'a point la table alphabétique d’auteurs annoncée sur
le titre. Il présente des collections considérables d'histoire naturelle
et de Voyages. L’infortuné Malesherbea a été décapité le 22 avril
1794. a
112 RÉPERTOIRE
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Pajot de
Malzac. Paris , Danwnncville, 1757, in-8.
Bibliotheca marckiana , quorum auctio facta fuit ann'o
1712 (secundum ordinem materiarum , iisdem for
mis collectis , disposita Hagæ-Com. 1712 , in-8.
Catalogue des livres et estampes de M. Mariette. Paris,
1 775 , in-8.
Il y en a des exemplaires en papier de Hollande.
Catalogue des curiosités de M. Mariette. Paris, 1775 ,
in-8. . °*
Catalogue des livres rares et singuliers provenant du
_ cabinet de (Mars). Paris, Deôùre, 1787, in-8.
Cette bibliothèque , composée de 1883 articles , nqcontenoit qu’un
ouvrage latin et qu'un seul volume de format in:/bl.

Catalogue des livres du cit. D. M. (de Maupeou Paris,


Jlfértgot , 1 801 , in-8.
Catalogue des livres et instruments du feu M. P. Fr.
Andr. Méchgin , directeur de l'observatoire de Paris.
Paris, Bleuet, au 11111 -1 1805, t'a—8.
Catalogue des livres rares et précieux de M.... (Mel de
Saint-Ceran Paris , chure, 1780 , ira—8.
Catalogue curieux et qui peut trouver place à côté de celui de Gai
gnat. Il est fort bien raisonné; et plusieurs notes de l’éditeur cor.
rigent très à propos quelques articles de la Bibliographie instruc
live. Les collections complètes des vàn‘orum en 397 volumes , et des
ml usum en 64 volumes l‘a-4., ainsi qu’une grande partie des Elze
mien , se trouvoienl dans cette bibliothèque. '

Catalogue (second) des livres de M. Mel de Saint


Ceran. Paris, Debure, 1791 , in—8.
Ce dernier catalogue offre un choix de livres au moins équivalent
au précédent. Il en a été tiré six exemplaires en papier vélin , et:
du premier quelques-uns en grand papier.
.
BIBLIOGRAPHiQUE_UNIVERSEL. 113
Bibliotheca menarsiana, ou Catalogue de la bibliothè
" que de Jean Jacques Charron, marquis de Menars,
augmentée et embellie d’un grand nombre de ma
nuscrits, etc. vendue à la Haye en '1720.' La Haye,
1720, t'a-8. . ,
Bibiiotheca menckeniana, ab Othone et Jo. Burehardq
Menckeniis collecta et di5posita. Lipsiæ, 1727, in-8.
Catalogus bibliothecæ men chenianæ. Lipsiæ , 1 755, ira—8.
Catalogue des livres précieux, singuliers et rares, tant
imprimés que manuscrits, qui composoient la biblio
thèque de M.... (Méon Paris , Bleuetjeune , an xn
-— 1803, 1 vol. in—8. ‘
. Catalogue curieux pour les livres bizarres et singuliers; malheu
reusement la table des auteurs et celle des prix , quoique promises ,
n’ont pas été imprimées.
.

Catalogue des livres de Mérard de Saint-Just. Paris,


« Fr. Jmä. Didot l’aîné , 1783, I 1101. in-1 8.
Ce petit catalogue, tiré sur papier d’Annonay et à très petit nombre.
est assez recherché à cause de sa rareté. _
Catalogue des livres de M‘“ (Mérard de Saint-Just).
Paris, Mauger, 1799, ïn-8. .
Notice des livres manuscrits et imprimés de F. Barth.
Mercier ,ci-devant abbé de Saint—Léger et ancien bi
bliothécaire quainæ-Geûeviève. Paris, Debure , un
vrn (1799) ,'im8. ’
Ce catalogue peu considérable et été rédigé à la hâte.
Catalogue des livres provenant du fonds d’ancienne
' librairie du cit. J. G. Mérigot. Paris, Guill.ÀDebure
l’aîné, an 1x— 1800, in—8.
Catalogue intéressant dans lequel se trouvent les annonces d’une
Collection des registres d:5parIement , en 514 Volumes in—jbl. ; d’un
Recueil des ordonnances de police pour la ’uiI/e de Pari.r, 1 182 ——
8
' 114 RÉPERTOIRE
1763 , 43 vol. in-;fol. .- d‘un RecueiÏd’e’dits et arrdu des cours sonar
mines , 1256—1789 , 84 portefeuilles , in-4. ; des lettres originales des
rois de France, de leurs ministres, généraux et ambassadeurs , etc.
Catalogue des lines de M.J. G. Mérigot. Paris, Debure,
1 805 , ira—8. 4
—- Autre Catalogue. Pafis, Merlin, 1810 , t'a—8.
:— TroiSième Catalogue (quatrième Paris ,‘Merlin,
181 1 , in-8. c
On annonce encore deux autres catalogues des livres du com
merce de M. Mérigot. 4
Catalogue de livres en partie,rares, singuliers, curieux
et d'une belle conservation , (de madame Mesenge ,
libraire Paris, 1805, im8. '
Catalogue des livres de Fr. Phil. Mesenguy, (précédé
d'un mémoire sur sa vie, par Claude Lequeux Paris,
L. T. Hérissant, 1763, in—8. '
Catalogue des livresde M. Michnult , chirurgien. Paris,
Le Blanc, 1808 , in—8.
Catalogue des livres de feu M. Millet, seigneur de
Montarbi. Paris, Lam_y, 1781 , iIl-8.
On a tiré des exemplaires de ce catalogue sur format petit in-4.
Catalogue des livresde M. Milly, rédigé par M. Jarinet.
Paris, 1799, l‘a—8. I .
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu Mimbeau
l’aîné. Paris , 1 791 ..
Dans Ce catalogue intéressant , se trouve toute la bibliothèque de
M. de Buffon , acquise en entier par Mirabeamll est terminé par une
table des auteurs , et parlés prix de la vente , imprimés ;il renferme
beaucoup de notes bibliographiques.
Il y en a quelques exemplaires en papier vélin.
Catalogue des livres de madame de Montigny. Paris ,
Lajonchère , 1806 , in»8.
BIBLIOGRAPHÏQUE UNIVERSEL.
115
Catalogue des livres de M. de Montredon.
Paris, Malini,'
1778, in—8.
Catalogue des livres de Montucla. Paris , Manger ,
1801 , fit—8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Morand ,
, chirurgien major des Invalides. Paris , Prau1t l’aîné,
1774 , in-8.
Catalogue des livres de M. Moreau de Beaumont, con
seiller d’état. Paris, Saugrain, 1785, t'a—8.
Ce catalogue renferme de beaux articles. t

’acobi Morellii Bibliothecæ regiæ divi Marci Venetia


rum custodis Bibliotheca manuscripta græca et latinn.
T6mus priinus. Basxam', Remondïni, 1802 , gr. in-8.
Ouvi-age savant et du plus grand intérêt:le second volume n'a
point encore paru.
Catalogue de. S. Moris , libraire , par Jos. Ermens;
BmæeI/es, 1778, 2 vol. Ûl-8.
Catalogue des livres de M. Giraud de Moucy, avec une
table des auteurs. Paris, Barmis, 1753 , t'a—8
Joannis Mulerii, Georgii fil. Bibliotheca, libris raris
simis jn quâlibet facultate et materiâ inStructa , pu
blicæ académies bibliothecæ donata (secu‘ndum for
mas digesta). Hq/m'æ, 1670 , ire-4. . .
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Mutte,
doyen de l’église de Cambrai; Cambrai, Samue! Ber—
t/wm], 1775 , ira-8. .
iotheca Muysiana. Doidracï, Van Bmam, 172 1, ùz-8.
{‘a logue d’une nombreuse collection de livres, ras
èmblés par J. Neaulme. La Ha_ye,_Van anlæm, 1765 ,
6 vol. [IL-8.
. Dans ce catalogue, riche en beaux et bo_ns linu de tous genres ,

-?‘1\,...
116 RÉPERTOIRE
chaque article porte un prix, en florins de Hollande, devant servir
de mise à prix pour la vente à l'enchère qui dut avoir lieu à La
Haye en 1765.
Catalogue de la bibliothèque de feu M. de Normanville.
Rouén, Laurcnt Dumemi], 1792 ,_in-1 a.
bibliothèque remarquable par la singularité de la plupart ,des
ouvrages qu‘elle renfcmtc.

Catalogue des livres et estampes de la bibliothèque de


M. d'0nzembray, avec une table des auteurs. Paris,
,.Martîn , 1756 , l'a-8.
t

Catalogus bibliothecæ a D. Georg. Wolfgang Panzerq,


multo studio collectæ. Narimb. 1806 — 1807, 3 vol.
petit in-8. . ‘
Ce catalogue commence par une notice sur la vie de Panzer. Le
premier volume contient 4691 numéros , le second de 4692 à 11,350 ,
et le troisième de 1 1,351 à 16,807. L'appendix a en outre 280 articles.
Cette volumineuse bibliothèque , fort riche en livres sur la bibliogra
phie et sur l’histoire littéraire, :1 été vendue en 1807 et 1808.

Catalogue des livres de M. Paris de Meyzieu. Paris,


Moutard, 1779, iIz-8. '
Bibliotheea elegantissima , parisina ; Catalogue de livres
choisis, provenant du cabinet d’un amateur très dis
tingué par son bon goût (Paris de Meyzieux) et l'ar
deur qu’il a eue de rassembler ce qu’il a trouvé de
plus beau, de plus rare et de plus curieux; auxquels
on a aussi joint un choix de la collection d'un autre
amateur. Il contient beauœup de premières éditions
des auteurs classiques; livres magnifiquement impr'
més sur vélin avec des peintures;livres manus’
avec superbes miniatures; livres d’histoire natur
avec dessips originaux; et livres de la plus grande
rareté dans différentes classes de littérature. Le tout

-- ,_ . >—r{‘
.-..‘
423.4
r”— , 7 v * . >«- ,_ _ _.-, .—,— —:m7""

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 117

d’une conservation parfaite et relié avec un. luxe ex


traordinaire. Londres, (rédigé en anglois par) Ed—
wards; et Paris, (traduit en françois par) Laurent,
1790, l‘a—8. ' , .
Oh'trouve quelquefois des exemplaires ayant les doubles prix ,
d‘estimation et de vente : ce catalogue est l’un des plus riches que
l‘on puisse voir; mais il faut se méfier de quelques articles qu’on y .
annonce , quoique jamais ils n’aient existé. De ce nombre sont les sui—
vants : N° 18 , Caæchismus Concilii tridentini , Aldus , 1515 , in—8.
-—N° 206 , Horatius', Aldus, 1503 , in-8.-—N° 223 , /1u.ranius, Aldus,
1522, in-8. — N° 271 , Cicemnis oraiiones, Aldus, 1514, 3 vol. in-8.
-—N° 526 , Taciti libri V, Aldus , 1516, {ri-8.
Il y a de ce catalogue deux éditions, l’une en anglois , faite à Lon—
dres, petit in-8. sur très beau papier vélin ; l'autre à“ Paris , en lah- '
gue françoise, in-8., dont quelques-uns sur papier vélin, et un
seul exemplaire sur papier vélin de format petit in-4. ' ‘
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu A. C. Patu
de Mollo , suivi de la Notice d’une collection pré,—
cieuse d'instruments de physique , de ' çhimie , de
mathématiques , d’astronomie , d’optique , etc. avec
une table des auteurs et des livres anonymes. Paris,
veuve Tillz‘ard etfils , au vrn (1799), 1 vol. ira—8.
Cecatalogue renferme des articles précieux. M. André—Claude Patu .
de Mello, ancien payeur des rentes de l’hôtel-de—ville de Paris , né '
en 1726 , est mort en 1799. L'éditeur de ce catalogue dit q’e quel
ques manuscrits de la main de M. de Mello attestent ses connois;
sauces : ils furent suivis d'un travail sur Leeuwcnhoeck. Arcana
nomme, et de notes sur les Transaction: philosophiques , dont il
s’était procuré à grands frais la collection la plus rare et la plus com
plète , puisqu’il y ajoint tout ce qu'il a été possible de trouver en
Angleterre de pièces accessoires. On prétend que M. Patu de Mello , ‘
qui possédoit un très beau cabinet de machines de physique et d’as
tronomie , non-seulement ne s’en servoit pas , mais ne rouloit pas
même quedes autres s’en servisse‘nt ; c‘est un reproche que -lui.a fait
M. de La Lande.
Catalogue des liyres de M. Le Pelletier des Forts. Paris,
Barrois, 174 I , ira—8. o
118 RÉPERTOIRE
Catalogue des livres de M. Le Pelletier de Saint—Far.
geau. Paris, Debure, 1801, im8. -
Bibliotheca perizoniana, sert Catalogus librorum Jacobi
Perizonii. Lugd. Bat. 1715 , in-8. ' '
Catalogue des livres du chevalier Periin. Paris, Danion»
hnevil/e, 1754, ir'v8. _ . ' .
Catalogue (les livres de M. Perrot. Paris, Gagné , 1776,v
in-8. ' A _ ' .
Catalogue des livres de M. de P.... (de Perthuis). Paris,
madame Huzara’, un X! ( 1805 ) , in-8.
Catalogue.des livres de la bibliothèque de feu Antoine—
_François Petit , médeçin. Paris, Chai/Zou, 1111 v_ —
x 796 , ira-8. '
L‘histoire naturelle , la médecine , la chirurgie et la pharmacie sont
les parties les plus riches de ce catalogue. On y trouve une notice
biographique du propriétaire , _Antoinè-François Petit , né 51 Boissons
en 17x8, et short à Paris en l’an 1v. .
Catalogue des livres de Picard. Paris, 1780 , ÙL-8.
Bibliotheca Maphæi Pinellii , à Jadobo Morellio , bibl.
venetæ D. Marci custode , descripta, etc. Venetäs ,
1787 , 6 vol. in:8. beau portr. de Pinelli,par Bartolozm‘.
Ce catalogue est un des meilleurs qui existent, tant par la valeur.
a le nombre des ouvrages curieux qui le composent, que par la
manière 'don't il est rédigé, et par les notes savantes dont l’a enrichi
le célèbre M. Morelli. Maphée Pinelli , directeur de l’imprimerie du
cale à Venisc, avait l’une des plus belles-bibliothèques de l’Europe.
Après sa mort , arrivée à Venise en février 1785 (il avait 49 ans), des
Anglois achetèrent cette superhe collection , et cri firent imprimer un
catalogue de vente , en 1789, Londres , grand in-8. 1 7201.
Index librorum qui in typographiâ Plantiniani venales
extant. Antverp. B. Moretus, 1642, in—8.
Les éditions de Christophe Plantin et de ses sumsseurs sont belles,
et la plupart d'entre ellcs'sont encore très estimées.
ÊIBLIOGRA?HIèUE UNIVERSEL. 119

Catalogue des livres de la bibliothèque de feue madame


la marquise de Pompadour, dame du palais de la
Reine. Paris, Hé_n‘uant, 176.5 , t'a-8.
Ce catalogue est‘remarquable par la partie du théâtre, qui est une
des plus complètes que l'on connoisse. On y trouve aussi le re
cueil des Mercures, l'un des plus complets et des plus richbs en
extraordinaims qu’il y ait en Europe. (Mais on ne dit pas de com
bien de volumes était composée cette collection à l'époque de 1765.)
Ce catalogue est terminé par une table d’auteurs et une table des
anonymes.

Catalogue des livres imprimés et manuscrits de M. le


comte de Pont de Vesle , divisé en deux parties, dont
la première contient une collection presque univer
selle des pièces de_ théâtre, avec la table alphabétique
des auteurs et des pièces; et la seconde Partie con
tient les autres livres. Paris, Leclerc, 1774 , {72.8.
,La première partie fut a‘chetée 25,0001iv. par le duc d‘0rléans ,
pour madame de Montesson. La seconde partie,‘assez peu impor
tante, fut vendue en détail et à l'encan. . '
Catalogue des livres du comte_ de Pontchartrain, dis
posé par J. Boudot, avec une table des auteurs. Pæ
ris, Prault, I747, t'a-8. \
Catalogue des livres de M. Popon de Mauœne. Paris,
Manger, I799. in-8-. . '
Catalogue des livres du cabinet et du fonds de librairie
de feu Louis—François Prault aîné. Paris, Tilliard,
1807, in-8. ' '
Catalogue des livres de M. Prévost, libraire, rédigé par
luLmême. Paris, 1801 , z'n-8. '
L‘honnéte M. Prévost fut pendant longues années infatigable 'à
mettre les prix à des catalogues de vente, et surtoût aussi a faire
des tables d'auteiirs. Il falloit sa patience pour donner celle de la bi
bliothèque du maréchal d‘Estrées, vingt ans après la publication du
catalogue. ' . O .
120 RÉPERTOIRE
Catalogue des livres du comte de Proli. Ânvers, Grdngé,
1 785 , fit—8.
Catalogue des livres de la bibliothèque publique fondée
par M. Prousteàu, professeur en droit dans l'univer—
sité d’Orléans, composée en partie des livres et manus
crits de Ilenri de Valois (par dom Fahre); nouvelle
édition , avec_des notes critiques et bibliographiques.
Paris, P. T. Barrois, 177 , in—4.
Gui". Prousteap, habile; jurisconsulte et professeur en droit dans
l'université d’0rléans , donna à cette ville, en 1694 , sa riche et im
mense bibliothèque; il y a’jouta un fonds annuel pour l'achat des
livres , et pour l'entretien d'un bibliothécaire. Il fit .encore ensuite
des dépenses assez considérables pour la construction intérieure de
la bibliothèque..Né à Tours le 26 mai 1626, il mourut à Orléans
le 19 mars 1715. La reconnaissance des habitants lui érigea un mo—
nument au milieu de la bibliothèque.
Catalogue des, livres de Quentin de l'Ôrangère. Paris,
Barrois, 1744 , t'a—12.
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. de
— Querlop. Paris, 'Goàéreau, 1781 , 1 vol. t'a—8.
Catalogue des livres du cabinet de M. Rândon de Bois
set. Paris, Deburefils aîné, 1777, in-12.
Bibliothèque peu nombreuse , mais d’une grande beauté. . o

Répertoire de la librairie , contenant 1°. toutes les lois


rendues sur la librairie et l'imprimerie depuis 1723;
2°. un extrait des plus beaux catalogues, avec les prix
d'adjudication ,. précédé d’un coup d’œil sur la librai
rie françoise , par Ravier, libraire. Paris, 1807, t‘a-8.
Ce sont les numéros d’un journal de la librairie rassemblés en
un volume avec un titre. .
Catalogus libi‘0rum DD. Henr. Jos. l_lega. Levani, Oper
boire, 1755, in«8.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 1’21
Catalogue des livres rares et précieux de la bibliothèque
de M. IL... (Benouard Paris , an un — 1864 , in-8.
Bibliotheca græca et la'tina ( comitis Rewiczki. Berolini,
1784; {Il-8,
_ Très rare; il a été réimprimé en 1794; t‘a-8. Iÿogs parlerons de ce
beau catalogue à l‘article CLASSIQUES. ' '

Catalogue de la bibliothèque des livres de feu l‘abbé


' Rive, acquise par les cit. Chaussard et Colomby, mis -.
en ordre par C. F. Achard, M. D. M. .Marseillc, 1793
—- an 2 , t'a—8. _
Catalogue des livres de la bibliothèque deleu G. J. R00—
man , avec la table des auteurs et les prix de vente,
par P. F. Goesin. Gand, 1791 ,. ira-8. ' '
Catalogue selectissimæ bibliothecæ Nicol. Rossi , ( auc
tore Jo. Christ. Anfadutio.) Romæ, :786, me.
Belle bibliothèque, acquise ‘par la maison Corsini.
Bibliotheca rostgardiana, seu Catalogus librorum Frid.
Rostgaard. Hqfiu'æ, 1726, în-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. l'abbé
Charles d’0rléans de Rothelin, disposé par Gabriel
Martin , avec une table des auteurs. Paris, 1746', t'a-8.
Catalogue estimé. M. de Rotbelin, né en 1691 , est mort en 1744.
Le cardinal de Poligñac lui ayant laissé en mourant son Anti-Lucrèce
encore imparfait, l’abbé de Kolhelin le publia après y avoir mis la
dernière main. . ' _
Catalogus__ librorum Matth. Roveri. Lugd. Bat. 1806 ,
2 vol. ira—8. '
Très bon catalogue. Il y en a des exemplaires en papier de
Hollande. ' A

Catalogues des livres (du prince de Rubemprez, de


M. Charles Van Heure]: ebdu comte.de Cubenzl.)
Bruæeiles, 1766 —- 71 , 3 7/01. ira-8.

_—P‘Ia—>-- 7.
122 - nÉnnroxne
Catalogue des livres curieux et rares en toutes sortes de
facultés et de langues, composé du restant des livres
de M. fleuri-Justice de Rufforth. La Haye, Isaac
Beauægard, 1767, [Il—8.
Catalogue. des livres de M. de Saint—Aignan. Paris ,I
1 776 , [lb-8. . .
Remarquable par des li;res d'heures manuscrits, avec .de belles
mmlatures.

Catalogue des livres de M.‘ de Saint-Martin. Paris, Til—


Ziard, 1806,'in—8. '
I
' Catalogue de la bibliothèque de Saint—Ouen. 1734 , ma
ma1‘tin-jbl. -
Ce catalogue est 'assez curieux. )
Catalogue des livres de M. Gluc de Saint-Port, disposé
par J. Boudot , avec une table des auteurs. Paris,
' Prault, 1749,. ira—8.
Catalogue des livres du duc de Saint—Sinon. Paris, Da—
vidts, 1755 , Ùi-8.
Catalogue des livres du cabinet d’estampes (de M. Léof
‘ froy de Saint—Yves.) Paris, Regmwlt, 1805, in—8.‘
Catalogue des livres de M. de Sainte—Croix. Paris, De
'bure, 1809, in-8. .
Catalogue des livres du cabinet du comte de Sainte
Maure. Paris, Banc/te , 1764, in-8.
Bibliotheca Êalmoniana, sive Catalogus Francisci Sal
mon. Palisù's, Moette, 1737, t'a-12.
Catalogue des livres de la bibliotheque de feu M. San
dras, avocat en parlement, au nombre de. dix mille
A volunies, la plupart rares. et singuliers , avec table
des auteurs. Paris, Gagné, 1771 in—8.’
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. !23
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. de Sag—
cola , ( rédigé par feu M. Paquot. ) Liége, 1785 , in—8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. I. B. G1iyon
de Sqrdière , avec une table d’auteurs. Pdn‘s, Bar—
rais, 1759 , in-8. .
Cette bibliothèque fubacquise en totalité parle duc de La Vallière.
Bibliotheca Sa_rraziafla , distrahenda per Abr. de Hondt,
et H. Scheurleet, bibliopol..anno 17x5, (secundùm
ordinem materiarum sed iisdem formis collectis dis
posita.) HagæÈComitum, 1715 , in-8.
Bibliotheca sehalbruchiana , sive Catalogus librorum
10h. Theod. Schalbruch. AmsteI. 1723,, îrz-8.
Bibliothem selectisSiina ,.seu Catalogtis librorum D. ha
ronis de Schomberg. ÂmsteI. Sc/wuten, 1743, 2 vol.
in-8. ' . .
Catalogue d'une nombreuse collection de livres en toutes
sortes de langues et facültés, parmi lesquels on re
marque plusieurs éditions primaires, tant en grec
qu'en latin; des ouvrages rares et précieux sortis des
presses des plus 'célèbres typographes aneieñs , etc.
provenant d’une partie de la grande bibliothèque de
M. Pubois-Schoondorpide Gand. Gand, an xu-—
1 804 , iz-8.
Cette immense bibliothèque a été vendue en plusieurs fois , et le
catalogue 8 été imprimé en plusieurs parties.
Catalogus librorum continens codd. 'mss. et libros sæf
culo xv impressos quos possedit et notis recensuit
Christianus Gottlib Schwarzius. Altorfi, 1769, ira-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. de Se—
cousse, avec table d’auteurs. Paris, P. T. Bannis,
1755, in-8. - , '
Ce catalogue , précieux par une immense collection de livres -’un
124 RÉPERTOIRE
{histoire de France, est précédé d'un aVertissement, contenant
l’éloge de M. de Secousse, rédigé par son frère, curé de Saint—
Eustache.
Catalogue des manuscrits de la bibliothèque du chan
celier Séguier. Paris, 1686, in-12. '
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Le Sei
gneur. Paris, veuve Bic/mis, 1804, in—8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. de Selles,
avec une table des auteurs. Paris, Barmis, 1769, in-8.
Bibliotheca senicurtiana , sive Catalogus librorum Jean.
Franc. de Senicourt, cum indice auctorum alphabe- .
tico. Parisüs2 Musz'er, 1766, t'a-8.
Bibliotheca Seniènbèrgiana. I’indpbonæ, (1770,) t‘a-8.
Catalogue des livres de M. Sepher. Paris, Fournier,
1786, fil-8.
Catalogue des livres-de M. Servais. Malines , 1808,1'n-8.
M. Servais était très versé dani la bibliographie , ce qu'attestent
de nombreux manuscrits de sa composiliqn indiqués dans ce ca
talogue. _

Cataloèue des livres de feu M. J. P. Siméon, juriscon


sulte. Pan? , veuve Tiläard etfils , an 1x -— 1801 , in—8.
' Bibliotheca slusiana ,‘seu Cqœloèus librorum Jq, Gual
teri Slusii S. R. E. cardinalis. Romæ, KomaPe/r, 1690,
in-4. ’ I
Bibliotheca smithiana , seu Catalogus librorum Josephi‘
Smithii Angli, per cognomina autorum dispositus ,
cum præfationibus et epistolis voluminibus editisap
positis ab incunabulis typographiæ ante annum 1500.
Venetiis , Jas. Pakguali, 1755 , in-4.
Bibliotheca smithiana , ou Catalogue de la bibliothèque
de J05. Smith. Londres, Baker, 1773 , in-8.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 125

Bibli0theca , sive Suppellex librorum quos collegit, dis


posuit, atque notis illustravit Adamus Rudolphus
Solger. Norz'mbergæ, Endter, 1760, 3 vol. in-8.
Catalogue des livres imprimés et manuscrits de la bi
bliothèque de M. le prince de Soubise, maréchal de
France. Paris, Leclerc, 1789, 1 vol. ira-8.
' Le fonds de cette bibliothèque est celle qui fut formée avec tant
de soins et de recherches ,par l’illustre I. A. de Thon : elle était
depuis long-temps célèbre , lorsqu’en 1679 on en fit le catalogue
pour la vendre, et qu’elle fut acquise en entier par le_ président de
Menus ,dontles héritiers la cédèrent à M. Annand Gaston , cardinal
de Rohan. Les successeurs de ce cardinal jusqu’à M. de Soubise, se
firent un devoir d’augmenter cette bibliothèque , l’une; des plus con
sidérables que l’on ait vue en France. Le catalogue, beaucoup tr0p
abrégé, et fait par un libraire dont une des qualités n’étoit 'pas
l’amour des beaux livres , est terminé par une table des auteurs et un
supplément à Cette table. :;
w

Catalogus bibliothecarum Theophili et Gabrielis Spi


zeliorum. Augustæ Vind. 1705, in—jbl. -"-‘flz
Catalogus librorum Hieronymi Stewart. Meahlù:ûz ,
1 75 1 , ira-8.
Bibliotheca stoschiana, seu Catalogus librerum typis
impressorum et manuscriptorum Philippi de Stosch.
Lucæ, 1758, in-/. ,
Bibliothecœ stoschianæ Cata_logus novus. Florentiæ ,
1759 , lit-8. - _
Catalogue des livres de M. Stoupi , trésorier de Liège.
Liége, 1786, fit-8. .
Catalogue des livres‘ rares et curieux de M. Surzy, (Gus—
sac, libraire.) Paris, 1807,'in-8.
Catalogue des livres ,.musique et estampes, de M. Tas
sin. Paris , Martin, 1741 , t'a-8.
Bibliotheca tell_eriana, sive Catalogus Iib'rorum biblio
126 RÉPERTOIRE v
thecæ DD. Caroli Mauritii Le Tellier, arcbiepiscopi
ducis remensis. ( Digestus à Nicolao Clément.) Pari—
sù's, typ. Reg, 1693 , in:fol.
Catalogue intéressant qui a été porté jusqu’à 37 fr. dans les ventes
publiques. La bibliothèque de cet archevêque était composée de
50,000 Volumes. Il mourut subitement à Paris en [710, à 78 ans.

Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Thellus—


son. Paris, Siluestre, 1801 , ira—8.
Catalogue abrégé des recueils de pièces fugitives, re
mis à la bibliothèque du Roi , en 1725 , par M. Moral
de Thoisy. In-4. -
0

Catalogue dès livres de M. Thomassin de Peinier. Paris ,


Waréc aîné, 1808 , in-8.
Catalogus bibliothecæ Thottianœ, (ab Ems. Nyerup di—
gestus.) Hauniæ, 1789—- 95, 7 vol. in-8.
Ce catalogue d'une immense bibliothèque est rare en France. Le
premier volume 4 de 178g, renferme la théologie; le quatrième , de
1788 , contient les philologues; et le septième , de 1795 , embrasse
les éditions du premier siècle de l’imprimerie jusqu’en 1530.

Catalogus bibliothecæ Thuanæ , à Petro et lac. Puteanis


' ordine alphab. primum distributus, tum secundùm
scientias et_ artes ab Ism. Bullialdo digestus, nunc
verè à J05. Quesnel, cum indice auctorum alphabe1
tico. Pan'säs, Levesgue, 1679 , 2 2/01. t'a-8.
Bibliotheca Thuano—menarsiana, Carmen, auct. Sanctolio
Victorino. Parisù‘s, 1680, in-4.
Ce poème de Santeuil, réimprimé presque aussitôt qu’il eut été .
publié , se trouve en tête du catalogue indiqué ci-dessus , et s’en
aussi vendu séparément.
Bibliotheca Tbuana. Hamburgi, :704, t'a—8.
Caœlogus libro'rum qui in officina Jean. Lud. Tiletani
mnuoenirmqmæ UNIVERSEL. 127
prodiçrunt, ibidem nati , vel emendati , vel alioqui
illustrati et excusi. Parisäs, 1546, t'a—8.
Tiletain étoit un des bons imprimeurs de Paris. Le vrai nom de
ce libraire est Louis ou Loys, Jean est le prénom, et le surnom est
Tiletain ou Tiletan , qui provient. de Tielt en Gueldre , lieu de sa
naissance. '

' Catalogue des livres de feu le général Tolozan. Paris,


Deàure, 1805 — au nv, in‘8. '
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. le marquis
de Torcy, ministre et secrétaire d’état. Paris, Barrois,
1755 , in-8.
Catalogue de la bibliothèque de M. le chevalier de '
Tosse. Paris, :746, t'a-8. _ .
Catalogue de la bibliothèque du château de Rambouil—
let, (du comte de Toulouse,) avec supplément et
table d'auteurs. Paris, Martin, 1726, t'a—8.
Catalogue de la bibliothèqub de M. Louis de La Vergne
de Trèssan , arbhevêque de Rouen. Paris, Martin ,
1734, t'a—8. . - 4 .
Catalogus librorum bibliothecæ Raphaelis Tricheti Du
_ fresne. Parisù's, 1662, in-4.
. Catalogue très mal imprimé; non-seulement il y a confusion dans
les articles , mais les noms d’auteurs et les titres des livres pont rem
plis de fautes d'impression. C'est d’autant plus fâcheux , que cette bi—
bliothèque renfermoît des livres très râres et bien choisis.
Catalogue de M. dealne l’aîné, Paris, Bleuet, 1801,
' t'a-8. '
‘Catalogue des livres et manuscrits précieux provenant
de la bibliothèque de Ch. L. Trudaine. Paris, Bleuet,
an tut—1803 , t‘a-8.
' Curieux pour l. anonymes. ‘
Bibliotheca turgotiana , sen Cata10gus librorum D. (Tub
128 RÉPERTOIR’E.
got de S. Clair), episcopi sagiensis (évêque de Séez).
Pan'st”w, Martin, 1730 , in-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. T. (Tur
got). Paris, Pt‘get, 1744, ira-8.
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. Turgot.
Paris, 1802, Ùl-8;
‘ Bibliotheca ufl”enbachiana manuscripta, seu Catalogus
e_t recensio manuscriptomm codicum , qui in biblio
theca Zach. Cour. ab Uffenbach , Trajecti ad Mœnum
adservantur et in varias classes ‘distinguuntur, qua
rum priores Job. Henr. Mains recensuit, reliquas pos
sessoripse digessit. Halæ Hermund. 1720, in-be
Bibliotheca uffenbachiana universalis, sive Catalogus
librorum tam typis , quam manu exaratorum , quos
summ0 studio collegit Zach. Conradus ab Uffenbach.
Francqfurti ad ]VIœnum , 1729—31, 4 vol. in—8.
Il y a une édition du même catalogue , donnée également à Franc
for! , 1735 , 4 vol. in»8.
Catalogus librorum D. Francisci Godefridi Ullens. Ant
ve7piæ, Gaesbec‘k, 1730, ira-8.
Catalogue des livres provenant de la bibliothèque de
M. L. D. D. L. V. (le duc de La Vallière), par Guil
laum.e-Fr. Debure le jeune. Paris , 1767, 2 7201. ira—8.
Catalogue des livres de (le duc de La Vallière),
par Debure fils aîné. Paris, 1‘772, l'a—8.
' Catalogue des livres provenant de la bibliothèque de
M. L. D. D. L. V. (le duc de La Vallière). Paris, De
burcfils aîné, 1777, z'm8. -
Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. le duc
de La Vallière; première partie, contenant les ma
nuscrits, les premières éditions, les livres imprimés
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 129
sur vélin et sur grand papier, les livres rares et pré
cieux par leur belle conservation , les livres d’estam—
pes , etc, etc. par Guillaume Debure fils aîné. Paris,
Debure, I783, 3forts vol,in—8.flg.
Cette première partie de la liibliot èque de M. de La Vallière , la.
plus précieupe qu’un particulier ait jamais possédée, est extrême
ment curieuse. Le tout est rédigé avec le plus grand soin , et fait in
finiment d’honneur à M‘. Debure , ainsi qu’au savant M.Vau Praet ,
qui a traité la partie des manuscrits. On en a tiré un petit noiuhro
d'exemplaires en grand papier, et douze seulementsur beau papier
d'Anonnay, Cette première partie est enrichie du portrait de M. de
La Vallière, et de plusieurs gravures , ainsi que d’une table des au—
teurs et des prix de la vente ,‘ imprimés. Elle est composée de 5668
, C . .
articles‘ui ont été vendus 464,677 IN. 8 s. _ .

Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M.‘ le


. duc de La Vallière; seconde partie , disposée par
' Jeau-Lue Nyon l‘ainé,contenant une très grande quan
tité de livres anciens et modernes, nationaux‘et étran
gers, imprimés en différentes langues, dont la réu
nion forme dés collections presque complètes dans
tous les genres, et principalement dans la classe des
sciences et arts, de la poésie en général et de l’art
dramatique , des romans , de l’histoire , etc. Paris ,
1788, 6 gros vol; ira—8, _ .
Ou regarde cette seconde partie, composée de près de 27,000 arti
cles , comme bien moins précieuse que la première. Cependant elle
renferme une belle collection de poètes françuis et italiens, et un
recueil de rbmans le plus 30mplet qui ait jan’iais existé. On en a tiré
quelques exemplaires sur grand papier. Cette seconde partie de la
biin èquo n’a point été vendue en détail ; elle a été achetée par
feu l arquis de Paulmy, et réunie à sa bibliothèque, qu’il a de
puis Vendue entièrement au comte d'Artois; et maintenant elle se
troñve dans la bibliothèque de l'Arsenal. On y conserve en manuscrit
une table (les auteurs de ce catalogue dont l'impression seroit fort
utile. Elle pourroit s’imprimcr si quelques amaleurs zélés se réunie—
soient pour faire les fr.is d'unqédition à petit nombre.
9,
130 nirnnroran
Catalogus librorum, maximam partem exquisitissimp
rum, interque hos splendidissimomm operum quæ
in bibliotheca eleèt0rali dresdensi in duplo extite
runt , quorumque consueta auctionis publicæ lege
venditio facta fuit. (Se%undùm materias, sed secun
dùm formas dispositus.)'Dresdæ, 1775, 3 vol. in-8.
Il existe un catalogue portant même titre, même date , et égale
' ment réilig! par VValtherus , en un vol. in-8. , avec la seule différence
de Ces mots , pars prima, qui y sont ajoutés.

Càtàlogue de la bibliothèque etdu cabinet de médailles


antiques et modernes, ainsi que de quelques pierres
gravées, antiquités, etc, de feu Pierre Van D;mme.
La Haye, 1807, 91 vol. in-8. - . .
La vente de cette bibliothèquea eu lieu le 21 mars et suiv. x808.
Le premier volume offre le catalogue de 1400 ouvrages sur l’histoire,
les antiquités , elc. Le second contient celui de 2720 médailles an
tiques d'or‘,’ d’argent, de bronze ,etc. de 100 médailles modernes en
or ,V de :68 médailles et monnoien modernes en argent, et de 134 en
bronze. . u
Il y en a des exemplaires sur pa‘pier de Hollande.

Catalogue des livres de la bibliothèque de Henri Van.


den Blook et frère. Bruxel]cs , 1808, gr. in»8.
Catalogue fait sur un plan nouveau systématique et rai;
sonnéd’une bibliothèque‘ de littérature , particulière
ment d‘histoire et de poésie, d’environ xxx mille vo
lumes en différeptes langues anciennes et modernes,
(par M. Van Goens Utrecht, 1776, 2 vol. in-8.
Ce catalogue est enrichi d’une grande quantité de remarques bi
' hliognphjques. Son savant auteur'est connu par une excelle ' édi
tion de l'ouvrage de Porphyre , de Antro n.ymphamm, gr. et lat.,
Ultrajecti , 1765., in-4. On joint ordinairement ‘à ce volume , de dl;
slinenlia ah un animal. HI). 1V, gr. 'Iat., et versions J. Ber. Fe—
liciani , cum uon‘: flariorum et Jac. de Rhoçr. Traject. ad Rhenum ,
1767 , in-4. . .
-.1.....:‘ . ‘.Îlo’—æ-—’ .

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 131


Description bibliographique d’une belle collection de
livres qui se trouvent à la mortuaire de J. J. Van der
Meulen, à Bruxelles. BrzweZ_lcs , 1803, 2 223]. z'n-8.
Catalogue qui renferme 9350 articles, dont une grande partie sont
précieux. ' v '

Çatalogue des livres de la bibliothèque de M. Ventenat.


Paris, Tillùzrd , 1808 , ire—8. . '
Curieux sous le raH>ort de la botanique et de l’histoire naturelle.

Bibliotheca verburgiana, sive Collectio nitidissirba li


brorum Isaaci Verburg. Ayatd. 1746, ira-8. _
Catalogus librorum I. B. Verdussen, (per materiarum
ordinem , sed secundùm formas dispositus.) 'Antuer
piæ, 1776, 2 mol. '
Catalogue des livres et estampes de M. (Yeron).
Parù,‘.Mérngot, 1770 , fil-8.
Catalogue des livres de la comtesse de Verrue. Paris,
1Van‘in, 1737, z'n-8. '
Bibliotheca vilenbroukiana,l sive‘ Catalogus librorum

qu05 collegit D. Gosuinus Vilenbro‘èk , in tres partes ,


divisus. Amstel. ap. Westem‘os et Smith, 1729, 3 tarit.
en 1 vol. in-8. ‘ ‘ ÿ .
Ce volumiñeux catalogue est estimé.
Altera Bibliotheca ‘vilenbroukiana , sive Catalogus libi‘o
rum quos reliquit G05. Vilenbroek. Jmstcl. Sc/zouÇen,
1741 , in—8. o _ -
Catalogue des livres de la bibliothèque de M. d'Ansse
de Villoison. Paris, Deburéet T1‘Z/z‘ard, 1806, ira-8.
Bibliothèque riche en édilionp grecques.
La Libreria de’ Volpi , e la Stamperia cominiana illus
trate con utili e curiose annotazioni, etc. opera «li
I
'. u-Æ*—___-.-‘ __._.—__ . __b -

159 i RÉPERTOIRE

' don Gnetano Volpi Padovano. Padova, Giuseppe Co


mina, 1756, ira-8.
Volume curieux , et fort rare parce qu’il n‘a. été tiré qu’à deux
cents exemplaires. On y trouve l’histoire chronologique et raisonnnée
de la _célèhre'imprimerie de Padou‘e connue sous le nom de comi
nisnc. Ce'sont les frères Gaetan et Jean—Antoine Volpi, hommes
très savants, qui l'ont fondée en 1717, et qui ont non-seulement fumi
aux frais, mais qui ont soigné et enrichi de notes les éditions qui et!
sonbsortieä, jusqu’en 1756. Joseph Comino, habile typographe, a
été à la.tete de cet établissement. Depuis 1756, époqueùlaquelle
MM. Volpi se retirèrent, cette imprimerie n’a plus eu la même ré
putation. M. CrcVenna possédait toutes les éditions recommandables
sorties des presses de Cumin. et mentionnées dans le catalogue ci-des
sus, il en a réimprimé la liste dan! le catalogue de sa bibliothèque,
- de 1776, in-4. I’o_yez le sixième volume, p. 176. On trouvera encore
dans le cinquième, p. 302, plusieurs petits catalogues partiels des ou
vrages imprimés par Comino.

Annali dell'a tipografla VolÊi-Cominiana colle notizie


‘ intorno.la vita e gli‘ studj de' fratelli Volpi, da For
tunato Frederici. Padova, ne! Seminarz'o‘, 1809,. ira-8..
avec le portrait de Gùmnant0nio VoIpz'.
Bien moins Volumineux que le précédent, par la raison qu’il ne
contient point le catalogue de la bibliothèque des frères Volpi , dont
la réimpression eût été tout, à fait hors de propos , cet ouvrage est
plus satisfaisant pour tout ce qui conæerne les éditions cominianes , et
les savants frères Volpi. On pourrait seulement regretter de n'y pas
trouver réimprimé un petit Dictionnaire assez curieux qui occupe
qqarantemeuf pages dans le volume des Volpi , sous le titre l'aria
awertenze 'inlorno a' Iibri, que les amateurs auroient revu avec
grand plaisir, pourvu qu’on y eût fait certaines corrections et addi
‘tions pour le mettre au niveau des connoissaxrcês courantes en ce
genre. . . ‘
Catalogue des livres de M. Pierr_e-Ërançois Vincent ,
vicomte de Vooght. Brages , Van Praet, 1782, in—8.
Bibliotheca Vriesiana. Hagæ-C0m. Alberts, 1719, in»8.
Apparatus litterarius, sive Index librorum lectissimo
BIBLIOGRAPHIQUE univnnsab. 155
mm quos suo ære coemtos enlturiehtibus offert
J. A. G. Weigel. Leipsic , Wezgel, 1807, 2 vol. fit-8.
Ce catalogue de vente renferme plus de 600c articles.

Catalogue des livres de Mgr. J. T. J. Wellens , évêque


d'Anvers. Âauers, in»8.
Bibliotheca selectissima marchionis de Westerloo. Bru
æe/Iis, Leonard, 1734, t'a-8. .
Bibliotheca windhagiana, ab illustr. S. R. I. comite Joh.
Joach. abat. in Windhag anno 1673, pno usu publico
et quotidiana frequentatione fundata, nunc vero sub .
administratione Ferd. Dominici nobilis domini a
Gaarieng et Raali , fundationum lwindhagianamm

administratoris, ad majorem publici notitiam edita.


Viennæ Ausfiiæ , 1733 , ira-4.
Cettebibliothèque exist0it à Vienne en Autriche; le catalogue n’a
jamais été mis En vente :ce qu'il y a de particulier , c’est qu’on y
trouve en tête une bulle du pape Innocent n qui défend sous peine
d‘excommunicalion d’emprunter ni de prêter avec déplacement, aucun
livre de cette bibliothèque , pas même des feuilles volantes. Je croyois
que la bibliothèque du Vatiçan étoit la seule_ qui avait à sà*disposi
tien les foudres pontificales pour 'veiller à la conservation de ses
trésors littéraires.

Catalogus van boecken van Ian de Witt, door zün dis


cipel,‘ den pensionaris Van Vivien. Graueu-Haga,
'- 1672, ira-é. '
Camlogus bibliothecæ Job. de'Witt, Johannis holland.
consiliarii filii. Dordraci, Theod. Goris, 1701, ÎIb-8.
Catalogus librorum bibliothecæ D. Joannia de Witt.
BruæeIlis, de Vos, 1752, 2 2201. t'a-8.
Bibliotheca zochiana, sive Catalogus librorum. quos
ex omni scientiamm genere, tam prælo impressos,
quàm manu eiarams, selectissimos, rarissimosque,
V ..-y mn -M_ .

134 .° ‘ RÉPERTOIRE
sux_nmâ industriâ, nec minoribus expensis ac judi
ciô, collectos exhibet Car. Frid. de Zbcha , Dom. in
Wald et Lauffenburg. Secundùm ordinem digessit,
et præfatus est Theodorus Henricus Tiezmann. Ac
.cedit separatus Catalogus iconum æri incisorum et
manu exaratorum cum Catalogo clararum affilie
rum, vulgè : Bibliothèque des Dames. Onoldi, J. C. Pose/1,
1752, 3 vol. i{l-4.
I

Specimen Catalogi codd. mss. bibliothecæ Zaluscianæ à.


Je. Andrea‘ Janos'ki exhibitum. Dresdæ, 1751 , in—8.
Catalogus librorum italicorum, latinorum, et manu
scriptorum magno sumtu et labore per triginta an—
norum spatiuni Liburni collectorum (ordiri’e auctorum
alphab. dispositus). Liburni,‘ 1756 ,_ in-8.
Catalogue d’une nombreuse collection de livres en tout
genre, rares et curieuxl Amsterdam , Neàulnæ, 1763 ,
3 vol. fît-8. .
C’est probablement le mêmefiatalogu€ que celui‘qui est indiqué à
la page 115,.en six minces volumes;g au moins celui des mêmes
livres. - ‘
Catalogue d'un cabinet de livres rares et singuliers, avec
une table «les auteurs. Paris, Ménäot aîné, 1769 , z'n»_8.
The universal Catalogue for the year 1772, 73 "et 74.
London, .Ï. Bell, 3 720/. in-8. ' ‘ -
Catalogus librorum auctione publicâ Argentprati _diven
dendorum anno 1773. Argentorati, HezÏu'us, ira-8.
Catalogus librorum præstantissimorum (secundùm for—
marum ordinem, et collectio sipgularisgrapbidum '
a tam œri incisarum quam pictarum) quos collegit
G. D. M. A: B. . . . Hagæ-Conätum, 1775 , in-8. .
A Catalogue of the libraries of the several , and
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL‘. 155
learned persons deceased. Landau, Osborize, 1738 ,
3 1207. in-8. ' ' '
' .

BOTANIQUE.— Bibliotheca botanica, seu.Herbariista


rum scriptorum pernota Synodia ; cui accessit indivi
dualis graminum oninflxm nomenclatura; collecgore
J. AntÆumaldo ( Ovidio Montalbani Borwniæ , Be
nalz'u3, 1657, t'a-24.
Cette petite bibliothèque est estimée, on la retrouve augmentée
dans celle de.Jean Séguier, 1740, irt«4.

Plantarum umbelliferarum Distributio nova, per tabu


las cognationis etaffinitatis, ex libro natures obser
vata et detectai auc'tore Roberto Morison. Ozoniæ,
167%, m-fol.l 91' pages. = Plantarum historia uni-1
versahs oxomensm, pars' seçunda,‘ sen herbarum dis
tributio nova ,'per tâbulas cognationis et affinitatis,
ex libro naturæ obseflata et detecta; auctore Il. Mo
rison. Ozoniæ, 1680, ira-fol. 617 pages. i: Pl*arum
. historia univæsalis oxoniensis, etc. e0dem auctore,
sed Jacobo Bobart editore. quniæ ,‘ 1699 , in-fol.
655 pages. ’ '
On trouve dans la préface de ce troisième volume ,.faite par Bo
bart, un tableau général des auteurs qui ont écrit sur la botanique
depuis Théophraste jusqu’au temps de Morison. On sait que cet
ouvrage de Morison n’est pas complet. Le premier volume man
que, et le premier traité sur les ombelliîères en tient lieu, c’est
pourquoi nous l’avons mis en tête de cet article. Le premier volume
devoit traiter des arbres et des arbrisseaux , il n’a jamais été imprimé;
on doutoit même qu’il eût été écrit; mais Schelhamer dans ses Addi
lions à Conringiu: , dit qu’il a vu l'ouvrage complet entre les mains
de l'auteur. Morison divise toutes les plantes herbacées en 15 classes
savoir : r. scandentes ,- a. leguminbsæ ; 3. siliquo:æ ,- 4. tricapxula
re.t , hezapemlæ ,- 5. tricapmlare: ah‘æ ; 6. corymbiferæ; 7- papposœ
Iaclt:centu; 8. culmxferæ ; 9. ombeIl{/’cræ; 10_. tricocçæ Immatri—

m —-—.
156 > RÉPERTOIRE
I
ces; 1 l . gnIealœ et verlicillaœ; la. mulliJiliquæ et multicapsulam;
13. bacriferœ: l4. capillares; 15. anomalfe. Les cinq minières
classes seulement furent publiées par 'Morison, il laissa les quatre
suivantes , finies ; elles furent données ainsi que les classes suivantes,
dix-neuf ans après par Jacob Bobart, mais d’une manière un peu
trop abrégée. Morison, né à Aberdeen en 1620, est mort en 1683.

Phytanthoza_ Iconographia , sñebonspectus aliquot mil—


lium, tam indigenarum quam exotiCarum, ex qua—
tuor mundi partibus , longâ.annorum serie indefes
soque studio, à 10. Guill. Weinmahno , collebtarum
plantarum, arborum , fruticum , etc. quæ nitidissimè
æri incisæ et simul diu desideratâ ac recens inventà
arte, vivis_coloribus et iconibus, naturæ æmulis , ex
cu_sæ et repræsentatæ per Barth. Se‘uterum , 10. El. Bi—
dingerum , et Jo. J. Haidium pictores et calcographos.
Quorum denominationes , characteres, etc. e1iplican—
Rafi560næ,
tur a 10. Georg.
Lenzius,
Nie. Dieterido
1736 —«- 45,
(germanicè
4 vol. in-fol.
et latinè
avec

1 I. colon ' '


Oet‘ ' vragel beaucoup plus estimé autrefoisqu’il ne l'est actuelle
ment, a été enrichi par Haller d’une préface, dans laquelle on
trouve une liste de tous les ouvrages de_botanique ornés d'estam
pes, qui avaient paru jusqu'alors, depuis l’invention de la gravure
tant en bois que sur cuivre. On en avait commencé en 1736 une
traduction hollandoise ou plutôt flamande,. qui n’a point été ter
minée. Il y a des exemplaires dont les-planches ont été tirées sépa
rément sur très grand papier format d’Atlas; mais le texte n’ayant
pas été tiré sur aussi grand papier, il faudrait l’encadrer pour le
metiriæ de niveau avec les planches. Il existe des exemplaires en grand
papier tant du texte que des figures , ils se vende'nt plus cher que les
autres parce que les gravures en sont coloriées avec plus de soin. Les
mêmes planches ont été réimprimées à Augsbourg en 1787, 4 vol. in
fol. avec un vol. in-8. de texte, rédigé d’après le systémede Linné.
Il est question de la première édition depcet ouvrage dans Hem. '
Bocrhaaue Mal/“7d“: sludii medici cmuulala,elc. al; AIberlo Hal
Ier, 1751, in-4. tom. 1 , p. 334. , . ..
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.‘ 157

Hortus cliffprtianus , plantas exhibens quas in hortis tant


vivis quam siccis, Hartecampi in Hollandia, coluit
vir nobilis et gen. Geôrgius Cliffort. J. V. D. redxictis
varietatibus ad species, speciebus ad genera, generi
bus ad classes, adjectis locis plantamm natalibus, dif—
ferentiisqne specierum. Âmstelod. 1737-, ira—fils 501
Pages et 32 planches très belles. ' '
Cette description des plantes que Cliffort cultivoit dans ses jardins
à Hartcamp en Hollande _a été donnée par Charles Linné.‘C’-est le
plus magnifique des ouvrages de cet auteur célèbre, parce que Clit—
for: qui étoit très riche en a fait toute la dépense. Dans la dédicace,
Linné fait une énumération de ceux qui ont entretenu des jardins
botaniques et qui par-là se sont rendus utiles à la science. Il ydon_ne
le catalogue des livres de la bibliothèque de Clifl'ort et y joint deux
planches avec l’explication de toutes les formes des feuilles , selon sa
nouvelle méthode de les définir. Ce volume est 'orné d’un élégant
frontispice, et les dessins des superbes gravures ont été faits avec
tout le soin possible par Ehret. Il deÿoit d’abord être publié l‘a-Æ.
M. Smith possédait des épreuves de ce format. Mais on a préféré
l’in—finl. dont on a même tiré en grand papier quelques exemplaires ,
devenus rares et précieux. '
Bibliotheca botanica recensens libros plus mille de
plantis , huc usque editos , secundùm systema aucto
rum naturale in classes, ordines, genera et Species
dispositos, additis editionis loco , tempore , forma ,
lingua; auctore Carolo Linnæo. Amstel. 1738 , in‘-12 ,
153pag. ——Halæ, 1747, in-8. 124 pag. -— et Âmstel. -
175x , in-8. (avec beaiwoup d’addt'ttbns) 220 pag.
La préface de cet ouvrage contient une histoire abrégée de l’origine
et des progrès de la botanique. Souvent l’auteur a donné un court
jugement sur les ouvrages api-ès en avoir rapporté le titre. Il a divisé
les écrivains botanistes en 16 classes , ainsi qu’il suit : .
1. murs , les Pères , c'est-à-dire, les anciens botanistes , grecs ,
latins, etc. - '
2. Commxuraronzs , les Commentateur: , ceux qui ont éclairci les
ouvrages des pères.
q

158 RÉPERTOIRE
3. ICBNIOGIAPHI , les Ichniograpbes, ceux qui ont figuré les .
plantes.
4. DESCRIPTORBS , les Descripleun', ceux qui ont décrit les plantes
sans faire aucun système.
5. Monoonsrux , les MonographeJ, ceux qui ont écrit particulière
ment sur une seule plante. ’
6- CUMOSI , les Curieux , ceux qui ont publié des plantes rares.
7. Anontsun , les Adonisles , ceux qui ont décrit les plantes de
quelques jardins particuliers.
8. FLonlsnn , les Floris‘les , ceux qui ont publié des Flores , c’est
à-dire, décrit les plântes qui croissent spontanément dans quelques
cantons particuliers. -
g. Penscnmsronns, les Voyageur: , ceux qui ont été chercher
des plantes nouvelles dans des contrées éloignées.
10. PHILOSOPHI , les Philosophes, ceux qui ont réduit la bota
nique à des principes élémentaires, et .cn ontformé une science.
I I . Srsrmnrwt , les Syslémaliqun, ceux qui Ont réuni les plantes
en différentes phalanges, d‘après l’observation de certains rapports.
n. Nomnncssronns, les Nomanclateun , ceux qui ont donné de
simples synonymies. .
13. Ans-toma! , les Ânatomisæs‘, ceux qui ogt observé la struc
ture intérieure des végétaux.
l/î. Honrux.sm , les Jardiniers , ceux qui ont enseigné l’art de
cultiver les plantes. . 4
x5. Mentor , les flIëdscins , ceux qui ont observé les propriétés
des plantes contre les maladies. '
16. Axomst.t , les Anomaua: , ceux qui ne peuvent entrer dans
les classes précédentes.
Ces seize classes sont ensuite divisées en ordres. En tête de Chaque
classe ainsi que dans lbs divisions des ordres , Linné a expliqué occa
sionnellement plusieurs des termes qu’il a employés depuis dans ses
,autres écrits. On voit qu’il a suivi dans cette bibliothèque botanique,
l’ordre_ systématique qui est le plus commode pour faciliter les re—
cherches. . .
On trouve dans la dernière édition une table biographique qui
offre , dans un ordre chronologique, les noms de 139 auteurs bota-'
nisles, depuis le temps d'Avicenne en 981, jusqu’à Catcsby, en 1749,
«Linné y a indiqué autant qu’il a été possible les dates de leur nais
sance et de leur mort. ‘ '
BIBLIO{;RAPHIQUE UNIVERSEL. 159
Flora suecica , exhibens plantas per regnum Sueciàa
crescentes, systematicè , cum differentiis specierum ,
synonymis auctorum, nominibus incolarum, solo loco—
rum , usu pharmacopæorum , auctore Carolo Linnæo.
Ha/miæ, 1745 , t'a—8. 392 pages. '
Cet ouvrage , réimprimé en- |755 avec des additions considérables,
présente le catalogue des auteurs suédois , et la Cliloris de la Suède.
c’est—à-dire , le catalogue de toutes les plantes qui y ont été observées.
Philosophia botanica , in quâ explicantur ftindamentfl
botanica cum definitionibus partium , exemplis ter
minorum , observationibus rariorum ,‘adjectis figuris;
auctore Carolo Linnæo. Stock/z. et AmsteI. 1751 , ire-8.
362 page: et 1 1 planches. -— Vienne? , 1755, idem ,
;1763 , idem, 1770, tous fit-8. -— Bero[iui, 1780 , t'a-8.;
idem, 1790, in>8., et traduit en françois par Quesné,
Paris, 1788 , t'a-8.
Cet ouvrage est un traité complet de tout le système sextiel Lin
néon pour la botanique. Linné y commente ses Fundamenla botanica
publiés à Amsterdani en 1736 , in-Ia de 35 page; , et qui contiennent
365 aphorismes, divisés en 12 chapitres. Dans le premier chapitre
qui a pour titre büliol/teca , l’auteur présente la distribution systé—
matique des principaux écrivains botanistes. Mais Cette partie de la
philosophie a été traitée plus amplement dans la bibliothecufolanim.
Le second chapitre , intitulé .qutemara , est un cpup-d’œil sur les ,
systèmes botaniques ,’ un abrégé des classesflanlamm. Il rend'
.
compte de quelques systèmes qui étoient dors nouveaux , tels que
ceux de Van Royen, de Hallèr et de Wachendorf. Nous ne parle
rons pas des dix autres chapitres quiont rapport aux éléments de la
science bolanique. Linné recommandé (p. 289 de ce volume) à ses
disciple! , de se rendre familière l’histoire littéraire de la botanique,
et de s’accoutumer à retrouver les synonymes des auteurs en re
montant jusqu’à l’inventeur de la plante. Les .planches qui repré- ‘
sentent les feuilles dans ce volume avoient été données précédenfi
ment dans l’introduction de l’Hortn; cliffom‘artu}.
On trouve un catalogue très détaillé des ouvrages de Linné à la.
fin de brume générale des écrits de Cet auteu; célèbre, par Richard
140 RÉPERTOIRE ,
' Pultcney, traduit de l'anglois par'M. Millin, avec des notes etaddi
tions du traducteur. Paris, [789, 3 vol. in-8. Voyez le tom. u,
p. 327—— 366. Le même M. Pulteney a publié en 1790 un excellent
ouvrage intitulé : Esquisses Iris/crique: et biographique: de: pmgrè:
de la'batanique en Angle/erre depuis son origine jusqu'à l’adoption
du système de Linné. Il a éte traduit en françois , par M. Boulard.
Parti, 1809, 2 vol. in-8.
Bibliotheta botanica, sive Catalogus auctorum et libro
/ ‘ rum omniun‘n qui de re botanica, de medicamentis
ex vegetabilibus paratis , de re rustica et de boni
culturâ tractant; a Joanne Francisco Seguierio diges
tus; accessit' bibliotheca botanica Jo. Ant. Bumaldi ,
seu potins Ovidii Montalbani, cum ejusdem auctua
rio. Hagæ-Comitum, Neaulme, 1740, fil-4.
Cette bibliothèque est recherchée; Laurent-Théodore Gronovius
en a donné , en 1760', une nouvelle édition, en 1 vol. in-4. avec un
suppl. Jegn-Fr. chuier , antiquaire et naturaliste distingué, a encore
donné «Planrœ veroncnur, 1745, 2 V0l. in-8. et un troisième Volume
en 1754. Il mourut peu après la publication de ce volume. Il a suivi
l’ordre alphabétique dans sa Bibliothecu boœm‘œ, plus étendue
que celle de Linné. il y existe une petite erreur à l’article filoriron ,
célèbre botaniste anglois: on lui attribue la première édition de
l'Hortur bleum_is, que l’on date de 1635, Morison n’avoit alors
que quinze ans. Ce livre est l’ouvrage d'Abel Brunyer, médecitf du
duc d‘Ofléans, qui l'a publié en 1653; et Morison est auteur de la
‘ seconde édition'qui.a pour titre:Hortu: regiu: blerensis duclus:
«acquit Index plan/arum in horlo contentamm , nemini scriptarum
M Obsemationer , etc. L‘ond. 1669, in-12.
On voit dans la bibliothèque de Seguier que le premier herbier
ayant des planches en bois fait Buch der natur, ou livre de la na
ture , imprimé à Augsbourg, en langue allemande en 14759u 1478.
Il traite des animaux et des plantes; il est tiré principalement de
Pline, d’Isidore et de Platearius. '
À M. Huzard possède un exemplaire de la bibliothèque botanique de
Seguier, de l’édition de 1740, surchargé de notes précieuses. Le
huard le lui a procuré dans une vente de bouquiniste. '‘
Traité des tuli P es ’ .‘I ui non-seulement réunit tout ce
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 141

qu’omavoit écrit de raisonnable , mais est augmenté


de quantité de remarques nouvelles st1r l’éducation
de cette belle fleur; par l’auteur du traité des renon—
cules , ( d’Ardene , prêtre. de l'0ratoire Avignon ,
1 760 , in- 1 a. '
Ce traité est précédé d’une notice des ouvrages qu’on y a cités.
Ils ont presque tous rapport aux plantes et aux fleurs. V. p. 9—36.
Jean-Paul de Home d’Ardene est auteur du Traité des renonrules ,
Paris, 1746 , in-12; du Traité des jacinthes , Avignon , 1759 , in-I a;
du Traité des œillets , Avignon , 1762 , in.-Ia ; de l’Année champêtre ,
Paris , 1769 , 3 vol. in-12, et Lausanne, 1770, 3 vol. l‘a-8. , etc. .

Auctores botanici, auct. A. L00, 1739. (Dans le tome v


des Âmæm'tateè acadenu’cæ, publié à Stockholm , pa
Linné , en 1760, t‘a-8.) « -
C’est un catalogue alphabétique de tous les auteurs botaniques, au
nombre de trois cent cinquante. L00, après le nom de chaque écri
Vain, indique sa naissance, son état , le temps où il florissoit, assez
ordinairement d’après la date de son premier ouvrage; le titre abrégé
de ses autres œuvres , et le jour de sa mort; il donne ensuite un ca
’talogue des auteurs vivants. Les écrivains d’un mérite supérieur sont
indiqués par un astérisque. A_près le catalogue alphabétique , on
trouve d‘autres tableaux, un emre autres dans lequebles auteurs
sont classés selon la contrée qui les a vu naître.'Ce catalogue est tÿer
miné par une indication des écrivains principaux qu’il est indispen
sable de connaître si l’on veut faire quelques progrès dans l'his}oirc
et la.connoissance des plantes.

Famille.des plantes, Contenant une préface historique


sur l'état ancien et actuel de la botanique, et une
théorie de cette science , par Michel Adanson. Paris,
Vincent, 1763, 2 vol. Ùb-8. ' '
La préface de cet ouvrage est une histoire de la botanique , de son
origine , de ses progrès , de son état actuel, et de ce qui reste à faire
pour la perfectionner.Cette préface est suivie d’une table chronolo—
gique des auteurs qui ont écrit sur la botanique, à commencer de—'
puis Zoroastre jusqu’à Jacquin, en 1762. L’auteur donne très suc

s.>- _‘ / » .. —J-'_._... ._« ._ c. . A...”


142 RÉPERTOIRE
cinctemeflt, dans autant de colonnes , leurs noms, leur patrie, les
titres de leurs ouvrages, le nombre des plantes qu'ils ont décrites ,' ,
les années où leurs ouvrages qqt été publiés, enfin celles de leur.
naissance et de leur mort. M. Dit-Petit Thouars s'occupe d‘une nou
I
velle édition de cet ouvrage. , . '

Bibliotheca botanica quâ scripta ad rem herbariam fa


/" cientia a rerum initiis recensentur. Auctore Alberto
Von Haller. Tiguri, Oral], 1771 — 72 , 2 vol. in-4.
Tous les écrits de Haller, soit comme médecin , soit comme poète,
sont estimés. Il est mort à Berne, sa patrie , en 1777, dans un âge
avancé. Sa Bibliothèque botanique est disposée par ordre chronolo
gique , ce qui est assez avantageux pour faire V0ll‘ les progrès de la
science. Voyez pour les additions de De Mur-r , le mot ANATOMIE , à
' l‘article B1‘blt‘o/h. rmalom. Hallcr. '

.. Mélanges tirés d'une. grande bibliothèque, par le mar


quis de Paulmy. Paris, 1779 et suiv. 70 vol. in-8. .
Le vingt-unième volume de cette vaste collection contient une no
tice des livres de botanique , de physique et de sciences , qui étaient
' connus en France dans le seizième siècle.

Pomona franconica. Descriptions et‘représentations des.


principales espèces eur0péennes d‘arbres fruitiers et
_de fruits, cultivées dans le jardin du palais épiscopal
de Wurtibourg, avec des indications sur la manière
de les soigner, etc. par.Jean Mayer, (en allemand et
_ en françois Nurembcrg, Wùdcrss/uhz'dt, 1776 —— 79 ,
. 2 vol. in-4. avec 35 — 77 planches color.
On trouve dans le texte de cet ouvrage un'catalogué utile des livres
qui traitent des arbres fruitiers. Ces deux volumes contiennent les
meilleures espèces d'aln-icutiers, clätmandiers, de prunigrs, de ce—
risiers , de nèlliers, d’azeroliers , de pêchers , etc. avec leurs feuilles ,
leurs fleurs , leurs fruits , etc.
Flore françoise , ou Descriptions succinctes de toutes les
plantes qui d’oissent naturellement en France, dis
posées selon une nouvelle méthode d’analyse, et pré

W. ..- ,4___ --Aüy rä' ‘-4 *__ fi ‘ a


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 145
cédées par un exposé des principes élémentaires de la
botanique; troisième édition. Par MM.’de La Maer
et Decandolle. Paris ,' 1805 , 4 tom. en 5 2/01. in»8. avec
une carte botanique. ’
On trouve à la page 925 du quatrième tome de ce bon ou;
nage, une Liste de: auleyrx qui ont écrit sur les plan/e: de [a .
France , et qui] sont cités ; cette Liste , quoique resserrée dans six
pages , renferme la nomenclature d'un grand nombre d’auteurs avec
la notice bibliographique de leurs ouvrages. Cette troisième édition ,
bien plus ample que les deux précédentes,leur est de beaucoup pré
l'érable.

C.
CAFÉ. — Potus coffæa. (Boisson du café , ou Histoire
_ botanique et médicale du ‘café, par H. Sparschuch ,
1761.) Dans le tome vr des Amænz‘tates academz‘cæ ,
publié par C. Linné, à Stockholm , en 1764, fil-8.
Dans cette intéressante dissertation , Sparschuch domie la biblio
graphie de dix-neuf auteurs qui ont écrit avant lui'sur le café , de
puis 1621 jusqu’au traité de Kalm en 1755. Il cite exactement l‘au
noms et la date de leurs ouvrages. Personne n’ignore que le café est
une production originaire de l’Arabie Heureuse, et que le meilleur
y est encore cultivé, et s’appelle Moka , du nom de la ville où s’en
fait le commerce. Les Égyptiens le nomment bon. Le premier qui a
écrit sur le café vers le neuvième siècle est le célèbrqmédecin arabe
Rhases ou Rhasis; Avicenne en parle dans le second livre de son Ca
non , et en explique les qualités. Prbsper Alpinus est le premier qui
l’ait fait connoître aux Européens , dans son livre des Plantes d'E
gypnæ ,- Vestingius dans ses Observation; , Gaspard Bauhin dans son
Pina.z:, Olaüs Wormius, Oléarius et Léonard Rauqolf dans leurs
Itinéraire: , Mollembrok, Pietro della Valle , Thevenot dans}eurs
Relations , et beaucoup d’autres auteurs ont parlé du café , mais n’en
ont pas fait des traités particuliers; au lieu que Sparschuch parle de
ceux qui ont écrit particulièrement sur cette plante: lui-même en
donne les caractères classiques, génériques et spécifiques; ensuite il
présente une liste copieuse des synonymes , et une ample description
:44 névzarotnn
telle qu’elle se trouve dans l’Horlu: clé/‘farlianus; les moyens de
cultiver l’arbrissæu, de préparer les baies , la manière et le temps
de boire la liqueur, selon les coutumes des différentes nations. Il
indique ensuite les substances qu‘on pourrait subStituer à ces baies,
telles que les pois, les fèves, les amandes, les grains de mais , (le
froment, les semences de la fleur du soleil (helianlu: anmms ). Il '
considère le café plutôt comme médicament que comme aliment, et
ne paroît pas en approuver le fréquent usage.
Le café a été apporté en Europe vers 1645; et le premier lieu pu
blic appelé cajè’, a été ouvert à Marseille en 1671. L'arbrisseau même
a été introduit dans les jardins d'Europe en 1710. Le gouverneur de
Batavia, Van Hooren , s’en était procuré des semences d‘Arabie,
qu’il cultiva le premier en Amérique et à Surinam.

CANONISTES. — Commentaire de Dupuis sur le Traité


des libertés de l'église gallicane, de Pierre Pithou.
Nouvelle édition , avec des notes_, de nouvelles preu
ves et une préface donnée par Nicolas Lenglet
Dufresnoy. Paris, Musicr, 1715 , 2 vol. in—4.
On trouve dans cet ouvrage un Catalogue des principaux cano
nixle: , avec des‘remarques sur la bonté de leurs ouvrages et sur le
châx de leur: édi/ionx. Le nouvel éditeur de la Bibliothèque histo
rique de France, n° 7018 , dit que ce catalogue n’est pa. aussi bien
fait qu’il aurait pu l’être ; cependant il ne laisse pas d’être détaillé et
utile. La präface historique qui est en tête de cet ouvrage, est re
cherchée, parce qu’elle a été supprimée par ordres supérieurs. Les
exemplaires ou} elle manque sont sans valeur aux yeux des biblio
graphes. M. Camus prétend que le mes-itede cette préface est presque
uniquement la rareté occasionn e par kg suppression , et qu’il est l‘a
cile en la lisant de voir qu'elle’ne devoit pas plaire à la nation.
Qu’on nous permette de donner ici l'explication particulière de
quelques nomq généraux que l'on trouve à la suite de citations dans
les anciens canonistes, et qui ne sont pas familiers à la plupart des
lecteurs:curdinaIis, signifie le cardinal Zabarella; abbas ou bien
abbas panonnimnux , Nicolas Tudesehi; præposilus‘, Jean-Antoine
de'Saint-Genrgeà prévôt de l'église de Milan; hostiensis, Henri de
Suze , cardinal évêque d’Ostie; archidiaçaqù: , Gui de Baif, archi
diacre de Milan.

il
a BLBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 145
Histoire du droit canon, pour servir d’introduction à
l'étude du droit canonique, par M. Durand de Mail
lane. Ljon, 1770, in-12.
M. Durand, après avoir parlé des livres saints , de leur autorité
de leur nombre , de leurs auteurs, de leurs éditions et versions,
passe aux canons; il traite d'abord de ceux des apôtres, de leur
nombre et de leurs éditions; puis, des collections des canons par les
auteurs grecs, des anciennes collections latines. Ensuite , il s’occupe
des Décrétales, des Clémentines, des Ext.vagantes de Ïean xxu ,
des Extravagantes communes. Abordant les conciles, il mentionne les
différentes collectioiu, telles que celles de Merlin, de Crabbe, de
Joverius, de Snrius , de Vexiise , de Binius , de Rome , du Louvre,
de Labbe et Cossart , de Baluze, et enfin d’Hardouin. A la suite de
ces collections viennent celles des conciles de Rome, des concile:
d’Afrique , d’Énpagnn,-d’Angleterre , de France. L’ouvrage est ter
miné par une liste dl!onologique des concilçs qui, imprimée en caa
ractères très fins, occupe 106 pages. .

CATALOGUES.—Antomii Teisserii Catalogus auctorum,


qui librorum catalogos, indices , bibliothecas, viro
rum litteratorum vitas , elogia , aut orationes funebres
scriptis consignarnnt ; cum Philippi Labbei Biblio—
theca nummaria , et mantissa antiquariæ supellectilis.
Genevæ, Detoumes, 1686 —— 1705; 2 vol. z'n-4.
Cet ouvrage est de peu d’utilité maintenant. Î’oJez l‘article Bt
IILIOŒ'HÈQUB. -
Adrien Baillet, dans ses Jugements des savants , in-4. tom. 2 ,
pag. 134 — 49 , parle de quelques catalogues de livres, lant de li—
braires que de bibliothèques particulièrex; il cite aussi des catalo—
gues de manuscritr , et des catalogue: de livrer imprimés.
J. M. Franckius , dans son excellent Catalogue de la bibliothèque
de Bunaw, totp. I , pag. 833 — 82, donne une liste très étendue des
livres qui traitent des bibliothèques , et ensuite des catalogues tant
des bibliothèques publiques que des bibliothèques particulières
On en donne aussi une petite liste dans le Dictionnaire de Ducloss
Cailleau , dans celui de M. Brunet, dans les Table/tes biographiques
des écrivain: français, par M. Debray, seconde édit. 18m, in-8.;
10

“va. 4 - i» r 7M‘Ë'T‘î” 1;...1-r: \ . un .r*"—»


346 RÉPERTOIRE . -
et dans la Diucrzation sur les bibliothèques , (parle président Durey‘
de Noihville,) 1758, in-11.
o I '
CHALDAIQUE (littérature )Q—-()pe dmnini nostri Jesu—
Christi incipimus scribere tractatum continentem
catalogum librorum chaldæorum tam ecclesiastico
rum quàm profanorum; auctore Hebediesu men-o
politano sobensi , latinè donatum et notis illustra
tum ab Abrahamo Ecchellensi syriacæ linguæ lect0re.
Romæ , [(ypis S. &ngreg. de prop. fide , 1653 , in—8.
270 pages. -7\ t '
On voit par ce titre qu’Abnln.Ëœheflensis est éditeur de cet ou
vrage; il l'a tiré , dit—il dans sa préface , ex bibliothecä S. Crucix in
JerusaIem ; et c'est l’abbé D. Hilarion Rancatus qui le lui a commu
niqué benignissimè; mais cet ouvrage ne renferme pas tous les au
teurs chaldéem , ni même tous les ouvrages des auteurs qui y sont
mentionnés ; c’est pourquoi l’éditeur l’est occupé d’une biblioihèquc
oricnlaIt où ces omissions devoient être répagées. L’ouvrage d’He
bediesu contient , d’un côté_, son catalogue en.vers syriaques (des
auteurs ecèlésiàstiques seulement), vis—à-vis est la traduction latine
d’Ec‘chellènsis, pag. 115. Après quoi viennent lei remarques du tra
ducteur, pag. :59— 270; puis une table syriaque, suivie d’une
table latine des auteumdont il est parlé dans le catalogue. Assemanni
Ia donné une nouvelle édition de‘çe catalogue, qorrigée et augmen

tée de ses notes et d'un vaste supplénient. Il fait la première partie


du tom. tu de sa Bibliothoca orientalis.

CHANOINES. —Casp. Thurmanni Bibliothecà canoni


'- corum , in quià de canonicis et canonicatibus , comm—
que collegiis seu capitulis, statu et officiis, residen
tiis, statutis ,’ pTivilegi‘is , præbendis, Vicariis , et quæ
eo pertinent,“rexflisSiïre ad novissimos et selectissi
mos autores agimr, juxta seriem alphabeti. Halæ
Magdab. 1700 , im-4.
“CH *\SSE. — Bibliotheca scriptomm venaticorum , coh
tinens auctores qui de venatione, sylvis, aucupio,

————m '-ÀmM_=__. .Lä


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL 147

piscaturâ et aliis eo spectantibus commentati sunt.


Congessit Georg. Christopll. Kreysig. Altenburgi, Pau—
Ius Eman. Ria/dam, 1750, t'a-8.
L’Ecole de la chasse au} chien courants, par Le Ver—
rier de La Conterie; précédée d’une bibliothèque
historique et critique des thereuticographes , (par Ni—
colas et Richard Laflemant.) Rouén , 1763 , [ru-8.
La notichiblibgraphique des ouvrages sur la chasse est faite avec
bœucoup de soin ; M. Huzaid possède deux exemplaires de cet ou
vrage, l’un est surchargé de notes et additions , par Mercier de
Saint-Léger; et l’autre est augmenté par M. Huard lui-même. Une
nouvelle édition enrichie de ces documents manuscrits serait sans
doute très recherchée."

CHIMIE et. ALCHIMIE. — Petri Borelli Bibliotheca


chimica, seu Catalogus libromm philosqphic0rum
hermeticorum, in quo quatuor millia circiter authœ
mm chimicorum vel de transmutatione metallorum,
re minérali et arcanis , tam manuscriptorum quam
in lucem-editomm, cum e0rum editionibus usque
ad annum 1652 continentur; cum ejusdem biblio
thecæ Appendice et Corollari0. Pankäs, 1654 , ira-12.
—— Nova editio. Ha‘deläergæ, 1656, ira-ra.
Les auteurs sont classés dans ce catalogue par ordre alphabétique;
mais ils n’y sont point caractérisés , et leul‘ énumémti0n est incom
plète. ' "
Veræ Alchymiæ scriptores, auctore Guill. Grataiolo. Ba—
sileæ, 1561, in—jbl. '
Catalogue de’s’ ouvrages chimiques qui ont été écrits ori
'_ ginairement en anglois, ou qu’on a traduits dans cette
langue. Londres , 1672 —— 757in-8. ‘
Ce catalogue est rédigé en anglais.
Olai Borrichii Conspectùs scriptorum chemicorum illus—

__ -‘ #1 -——.s.._,_... r , __. ’A 7_, .... "_-_:


1/,8 n'rîpnn'romn
trium. Libellus posthumus cum præfim vita ipsius,
ab ipso conscripta. Haum'æ, 1697, ira-4.
Cet auteur avoit publié en 1668 , Dissertatio dt ortu et progressa
chamiæ. Hafniæ, l'a-4. '
J0. jacobi Mangeti M. D. bibliotheca chemica curiosa ,
aeu rerum ad alchemiam pertinentium Thesaurus in
structissimus : quo non tantùm artis auriferæ, ac
scriptorum in ea nobiliorum historia traditur, lapi
dis veritas argumentis et experimentis innumeris
immo et jurisconsultorum judiciis evincitur, ter
mini obscuriores explicantur, cautiones contra im
postores, et difficultates in tinctura universali confi
cienda occurrentes, declarantur; verùm etiam tracta
tus omnes virorum celebriorum , qui in magno suda-r
runt elixyre, quique ab ipso Hermete, uti dicitur ,
Trismegisto, ad nostra usque tempora de chrysopœa
scrlpserunt, cum præclpuls suis commentarus, con
cinno ordine dispositi exhibentur. Ad quorum om
nium illustrationem additæ sunt quamplurimæ figuras
æneæ. Genevæ, c/Loaetp I702 , z vol. infoLfig.
Cet ouvrage est estimé et assez rare.
Frederici Roth. Scholtzii bibliotheca chimica , oder
catalogus von chymischeren-buchernn, etc. Nuremberg
et Altorf, 1725 — 1'18 , ripam
Bibliotheca chimioa. 1727, 171-12.
Histoire de la philosophie hermétique , accompagnée
d'un Catalogue raisonné des écrivains de cette science,
avec le véritable Philalèthe, revu sur les originaux ,
par Nic. Lenglet_ Dufresnoy. La Haye, 1742, 3 vol.
m-m.
Le troisième volume de cette histoire offre le catalogue raisonné
des écrivains qui ont “aîné de la chimie. Je présume que cet ouvrage
BlBLIOGIÏAPH1QUB UNIVERSEL. 149
est à peu' près le même que celui dont il est parlé sous le n° 532
des anonymes de M. Barbier , sous ce titre: Bibliothèque de.rphilæ
sophe: chimiques (recueillie par Guill. Salmon Paris . Ch. Angot,
1672 , 1 vol. in-In. -'— Nouvelle édition , augmentée (par Maugin de
Richebourg) , avec des notes (par l’abbé Lenglet Dul‘resnoy ). Paris,
CailJeau , 1740 , 3 vol. ira-n. André-Charles Cailleau , fils d'André ,
a publié.en 1754 le tome IV de cette collection, t‘a-12.
Instituts de chimie, par J. IL Spielman. Paris, 1770,
2 vol. t‘a-12.
On trouve à la fin de cet ouvrage un catalogue de quelques au
teurs de chimie. Ant.-Alexis Cadet a ajouté à ce catalogue de bonnes
notes historiques et critiques.
Fr. Vasserberg cite, dans ses Institutiones chemiæ, Vindobonæ,
1773, tome 11 , tous les auteurs qui ont écrit avant lui sur le même
sujet.

CHIRURGIE. _ And. 0mm. Goelicke Historia chirur—


giæ antiqua, seu ConËpectus pler0rumque si non om—
nium scriptomm veterum qui a primis anis medicæ
incunabulis usque ad sæcul. xv inclusivè chirurgicen
operibus suis exornarunt. Halæ Magdeb. 1713 , Ùl-8.
Institutiones chirurgicæ, in quibus quidquid ad rem
chimrgicam pertinet_ optimâ et novissimâ ratione per—
tractatur, atque , etc. Auctore Laurentio Heister. Am
stelod. 1750, 3 part. en 2 mol. in—4.fig. ’
Institutions de chirurgie, trad. du latin de L. Heister,
par M. Paul. Paris (Âvignon), 1771, 2 vol. in-4. '
Cet ouvrage commence par un long catalogue d’écrivain‘s sur la
chirurgie; ils y sont au nombre de plus de sept cents. Il n’est pas
douteux qu’on pourroit en ajouter maintenant plusieurs centaines à
ce catalogue.
Bibliotheca chirurgica , quà scripta ad artem chirurgi
«
cam facientia a rerum initiis recensentur, auctore Al
berto Von Haller. Basileæ, 1774 — 75 , 2 vol. in-4. \
Ouvrage estimé. De Murr a fait des additions aux différentes BÎr
150 aérenrornx
Jliothèques de Haller. Voyez le mot Anneaux , à l'article où il est
question de Haller.
Steph. Hieron. de Vigiliis Voubreutgenfeld Bibliotheca
chirurgies, in quâ res omnes ad chirurgicam perti
nentes ordine alphabetîco, ipsi vero scriptores quot—
quot ad annum 1779 innotuerunt, ad singulas mate
rias ordinechronologico exhibentur. Viennæ, 1781 ,
2 vol.

CHRONOLOGIQUES (Amas). —Mémoires sur les’


abréges chronologiques, par le président Hénault.
In-4. de 16 pages.
Cet intéressant'opuscule se trouve dans les Illémoire: de l‘acadé
mie des inscriptions et belles—lettres, tom. xxvtn , pag. 611 —— 626.
L’auteur qui passe avec raison pour le premier des abréviateurs mo—
dernes , a traité cette matière en peu de pages, mais'avec toute la
profondeur et l‘agrément qu’on avpit le droit d’attendre d’un pareil
écrivain. Il passe en revue Justin, abréviateur de Trogue Pompée;
Florus, abréviateur original; Favorin , quoiqu’il ne reste rien de son
Histoire abrégée de la Pamph_ylie ,- Eutrope , qu'il loue beaucoup ;
Ausone , quoiqu’il ne soit point abréviateur , mais parce qu’il a fait
un sommaire, en vers , sur l’histoire des Césars (x); Sulpice Sévère,
> surnommé le Salluste chrétien; S. Eucher , ahréviateur de Cassien
( pour le réfuter), et dont l’abrégé est perdu; Velleius-Paterculus,
auquel Hénault donne les plus grands éloges; Aurelius Victor;
Sextus Rufus; Photius, moins abréviateur que philologue ou poly
graphe; l’anonyme abréviateur _d’Hesychius, qui a supprimé les
n

( I) J’ai cité une partie de ces vers dans les Curiosiæ.r biblio
graphiques, pag. 1‘16, et je les ai attribués à Sidonius Apolli—
naris ,_ parce que le les avais trouvés sous son nom dans un
recueil de vers, (dans le Chorus poclarum). Ce qu'il y a de sinu
gulier , c’est que les poésies d’Ausone, qui sont aussi dans le
même Chorus, renferment également les mêmes vers sur les
Césars.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 151
traits d’histoire et les citations des poètes et orateurs dont étoit par
semé l’Hesychius original ; le père l’étau; le père Labbe; Turselin ;
Bossuet; Jean Leclerc; Dupin; Viguier; le père Bertaut; Brian
ville; Bonair; Le Ragois; le père Chalons ; le père Buffier; le père
du Londel; le père d'Avrkny ; Dutillet; Marcel; d‘0rléans , et
Vertot : tous ces abréviateurl n’ont pas le même mérite, mais l'au
teur les caractérise très bien et en peu de mots. ‘ ï" 5’"
Tout le monde connoît l'important Abrégé chronologique du pré
sident llénault; mais ce que bien des personnes ignorent , c’est que
dans la première édition , de Paris , Praull , 1744 , in-12 , l'auteur
s’étant expliqué avec assez de liberté, l’ouvrage a été cartonné , et
l’on devineroit difficilement où sont les textes remplacés par les car
tons; ils sont dans l’Art de dé:apiler la rate , ( par Panck0ncke.)
Édition de 175886 (1756), in-l2, pag.«gg "—- 101. Les meilleures
éditions de l’Â/Jrégé chronologique sent celles de 1749, in-4. avec
le: pour. d'0dieuvre ; 1752, t‘a—4. avec la mdmèsfig. , et enfin 1768 ,
2 1101. in-4. avec 36 pl. d’après Cochin. Ces trois éditions ont des
exemplaires en grand papier. Nous citerons plus bas les éditions ill-8.
Les principaux Abrégés chronologiques qui ont été rédigés d’après
le plan duprésident Hénault , sont : '
Abrégé chronologique de l'histoire ecclésiastique , par Macquer ,’
augmenté par l'abbé Dinouart. qui:, 1768 , 3 vol. in-8. '
Abrégé chronologique de l’histoire ancienne des empires et des
républiques qui ont paru avant J. C. , par Lacombe. Paris, 1757 ,
l’a-8.
Abrégé chronologique de l'histoire des Juifs jusqu’à la ruine de
Jérusalem, par Charbuy. Paris , 1759, in-8.
Annales romaines depuis la fondation de Rome jusqu’aux empe
reurs, par Macquer. Paris, I756, t‘a-8. La Haye , 1757,‘gh t‘a—8.
Abrégé chronologique de l’histoire des empereurs depuis l'arî 1653
de Home, jusqu’à l‘an 1451 de J. C. , par Adrien Ricber. Paris, 1753,
2 vol. in-8.
Nouvel abrégé chronologique de l‘histoire de FranCe , par le pré
sident Hénault.
Abrégé chronologique de l’histoire des grands fiefs de la cou.
renne, par MM. Brunet. Pari: , 1759 , t’a—8.
Abrégé chronologique de l’histoire d’Italie, depuis l’an 476 jus
qu’au traité d'Aix-Ia-Chapelle en 1748 , par M. de Saint-Marc. Paris,
1761 et suiv. 6 ml. in-8.
152 srénnrornn
Abrégé chronologique de l'histoire d’Espagne et de Portugal , par
Macquer et Lacombe. Paris, 1765, 2 vol. l‘a-8. (Dés0meaux et
Dutertre ont publié un Abrégé chronologique de l’histoire d’Es
pagne. Paris , 1758 , 5 vol. in-12. Je rie sais s’il existe un livre plus
aride et plus ennuyeux. ) l
Abrégé chronologique de l’histoire et du droit public d’Allemagne ,
par Pfefl’el. Parii', 1777, 2 vol. in-8.
Abrégé chronologique de l'histoire de Lorraine, (par Henriquez.)
Paris, Moutard, 1775 , 2 mil. t‘a-8.
Abrégé chronologique de l'histoire de Flañdre, depuis Beau
douin w jusqu’à Charles Il , roi d'Espagne ; par A. J. Panckouckc.
Dunl‘erquc , 1761 , in-8.
Nouvel abrégé chronologique de l'histoire d’Angleterre, jusqu’à
la quinzième année du règne de Georges 11. Traduit de l’anglois de
"Salmon , par Garrigue de Froment. Paris, 1751, 2 vol. in-8.
Abrégé chronologique de l’histoire du Nord , par Lacombe. Paris,
1762 , 2 vol. t‘a-8.
Histoire des révolutions de l’empire de Russie, par Lacombe.
Paris , 1760 , in-8.
Abrégé chronologique de l’histoire ottomane, par de Lacroix.
Paris, 1768, 3 vol. in-8.
Cette collection d’dbrägés formeroit un corps de chronologie assez
intéressant; il faut placer en tête les Tablettes chronologiques de
Lenglet Dufresnoy, dont l'édition de 1778 , n‘gro: vol. in-3. p. p.
est la meilleure. M. Picot de Genève en a donné une nouvelle édi
tion en 1808 , 3’001. in-8. ; mais il y a quelques suppressions et beau:
coup d’erreurs. Quoiqu’il ait continué la chronologie jusqu’en 1808,
nous pensons qu’on recherchera toujours l’édition de 1778.
Le meilleur ouvrage que l'on puisse consulter sur la chronologie
et sur’ les dates des faits historiques depuis J. C. , est le précieux mo
nument intitulé l’Art de vérifier les dates. Il fut commencé par Dom
Mur-François d’Antine, mort en 17/46, et continué par D. Ursin
Durand et D. Charles Clémence! , qui le publièrent en 1750 , 171-4. La
seconde édition , très augmentée , fut publiée en 1770 , par D. Fran
çois Clément , en un volume in-fol. Le même savant a publié la troi—
sième édition , qui est un ouvrage, pour ainsi dire , entièrement
nouveau , tant par son étendue que par la manière dont chaque par
tie y est traitée. Cette édition a pour titre: L’/Irt de vérifier les
date: de: faits historiques, de: clamer, des chroûqua et autres
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 155
anciens monument: depuis la naissance de Alain: Seigneur, par le
moyen d’une table chronologique où l'on trouve le: Olympiades, les
années de Jésus-Christ , de l'ère julienne ou de Jules—Cérqr, (le: ère:
d'Alezandrie et de Cormantinople , de l'ère de: Séleucide; , de l'ère
cé:qrienne d’Antioche, de l'ère d’Espagne , de Père des martyrs ,
de l’hégire; les indiclions; Ie qycle pas-cal, les cycles solaire et
lunaire ,' le terme pascal, les pâques , les épactes et la chronologie
des éclipses ,- auge deux calendriers perpétuels, le glossaire de: dater,
le Catalogue des saints , le calendrier de: Juif}, la chronologie hi:
iorique du fllouveau Teuament ; celles des concilee , de: pape:, de:
quatre patriarches d'Orient , des empereurs romains , grecs ,- des roi;
du Hun: , de: Vandales , dea‘ Golhs , de; Lombards , des Bulgares ,
de Jérumlem , de C/tjpr‘e ; des princes d’Ântiocltg ; des comtes de
Tripoli; de: rois de; l’anime, des Perses , d'/1rme‘nie ,- de: califes,
lier sultan: d’Iconium , d’Âlep, de Damas; des empereurs (mamans,
des xchahs de Perse ; des grand: maître: de Malte, du temple ; de
Ion: le: souverain: de l'Euæpe ; des empereurs de la Chine; de:
grand: fiudalaires de France ., d'A/Iemagne, d'Italie; de: répu
bliques de Venin , de Gênes , de: Provinces-Un ies , etc. etc. Troi
sième édition, par un religieux bénédictin de la congrégation de
Saint -Maur , ( dom François Clément. ) Paris , 1783 , 3 vol.
l‘a-fol. Le premier, portant la datede 1783, renferme xxiv — xliv
-— 88 — puis 1 -—-850 pages; il est terminé par une généalogie
(gravée en une grande feuille ),de Charlemagne et de Hugues Capet.
'Le second, daté de 1784 , renferme viij — 922 pages , avec un
feuillet contenant des corrections et additions pour ce volume. Le
troisième volume, daté de 1787 , contient 10 pages (tant pour un
Supplément de M. Eimst , que pour les tables et corrections) -— 864
pages. Nous donnons ce petit détail sur le nombre des pages de
chaque volume , parce que l'ouvrage ayant paru par livraisons, il
s’en trouve des exemplaires incomplets; on peut les compléter chez
M. Théophjle Barrois le jeune. On assure que dom Clément a
laissé d’importants travaux sur la chronologie antérieure à Jésus
Christ.

CLASSIQUES.
Nota. Ayant de passer à la bibliographie des classiques , qui
est assez nombreuse, nous allons présenler une petite notice
154 aérrnromr
rapide sur la découverte de quelques manuscrits des auteurs
anciens dans le quinzième siècle. Cette notice se lie naturelle
ment avec le sujet que nous allons traiter ; car dans ces dé
couvertes, qui sont dues tant au hasard qu‘à l‘ardeur et au
zèle infatigable des savants qui les ont faites, nous serions pri
vés de très bons ouvrages classiques , soit religieux , soit his
toriques, soit littéraires. Nous n’avons pas dpnné un grand
développement à cette notice , parce que le genre et la forme
de notre travail s'y opposent; mais le peu que nous en disons
suffira peut-être pour engager quelque savant à s’occuper sé
rieusement de cet objet , et à traiter à fond cette portion intéà
ressantc de l'histoire littéraire.

Nonce sur la découverte de_quelgues manuscrits


'des auteurs anciens, lors de la renaiss_ance des
lettres, c’est—à-dire depuis le quinzième siècle. _

Avant que. l‘art typographique eût permis de multi


plier les exemplaires des bons ouvrages, les livres
étoient rares, et une bibliothèque un peu nombreuse
émit un objet du plus grand luxe et de la plus grande.
curiosité. Les trésors de l’ancienne littérature étoient*
enfouis dans la poussière des vieux monastères; leur,
dispersion et leur rareté empêchoient que les hommes,
ayant du goût pour les lettres , pussent se perfectionner
par la lecture de ces excellents modèles; aussi cette ra
reté et les troubles civils et politiques qui eurent lieu
dans le moyen âge, obscurcirent presque entièrement
l’horizon littéraire. Combien de monuments précieux
ont été la proie des vers et même la victime de l’igno
rance et de la dévotion mal entendue de plusieurs
moines qui grattèren5 sur le parchemin des ouvrages
curieux de l’antiquité, pour les remplacer par quelques
o
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 155
légendes ou quelques litan‘ies! Vers la fin du quator—
zième siècle, on commença à rechercher ces bons au
teurs de la Grèce et de Rome qui font nos délices ; on
secoua la poussière des couvents, des anciens castels;
on y déterra successivement une.bonne partie des clas
siques; mais les uns ne nous sont parvenus que par frag—
ments, d’autres ont été défigurés par l'ignorance des
copistes. Il en est cependant qui paroissent avoir con
' servé ou recouvré toute leur pureté originaire. Rendons
grâces aux savants à qui nous devons ces fouilles pré
cieuses. Ils ont ressuscité ces génies qui nous font pas
ser de si doux moments, et qui peut-être devenoient
pour jamais la proie_ du temps destructeur, si un ou
deux siècles de plus avoient pesé sur leur existence
chancelante. _
Jetons un coup d'œil sur la découverte de quelques
uns de ces monuments si précieux, et sur les savants
auxquels nous avons de si grandes obligations.
Tumunmnu. + Les Œuvres de Tertullien n’ont vu le
jour qu‘en 1520; c’est aux soins de Beatus Rhenanus
qu’on en est redevable. Elles ont été imprimées par
Froben. Sigismond Gelenius a aussi contribué à aug
menter le nombre des Œuvres de cet homme célèbre,
d’après un ancien manuscrit que Jean Helandus lui en
voya d'Angleterre. Cet Helandus l'avoit tiré avec beau
coup de peine d'un monastère fort ancien où il pour
rissoit in sgual[ore et situ. (le manuscrit présenta , outre
les 0Euvres qu'on devoit aux recherches de Rhenanus,
les liwes de Tertullien sur la trinité, sur le témoignage
de l’ame, sur l’ame, sur les spectacles, sur le baptême, sur
l’zdo/ätrie , sur la pudicité et sur le jeûne. Malgré ces heu
reuses découvertes, on croit que l’on n’a pas encore,
156 RÉPERTOIRE
tous les ouvrages du fécond Termllien. Balzac disoit que
l’obscurité du Style de cet auteur est comme le noir de
l'ébène qui jette un grand éclat.
RUPIN. -—Le manuscrit des Commentaires de Enfin,
prêtre d’Aquilée, sur soixante-quinze psaumes de Da
vid, a été tiré de la bibliothèque de l’abbaye de l'isle
Barbe à Lyon , par Ant0ine d'Albon, qui en émit alors
abbé. Ces Commentaires furent publiés en 1569 , peu
de temps après la découverte du manuscrit. Les autres
œuvres de Rufin étoient déja connues. Voyez à ce sujet
l'histoire de la bibliothèque de l'isle Barbe , dans l’inté
ressant ouvrage de M. Delandine, intitulé Bibliothèque
de L_yon, 181 I, pag. 2 —- 6 du premier volume.
Un bon manuscrit d'Ausoux fut trouvé dans la même
bibliothèque et dans le même temps , par le même An
toine d’Albon , qui lit les frais de l'impression. Etfenne
Charpin présida à cette édition. On possédoit déja les
poésies d’Ausone, mais incomplètes et incorrectes. Le
manuscrit de l'isle Barbe en fit réformer le texte, y res
ti tua des passages omis , et fournit un grand nombre de
pièces jusqu’alors inconnues. Ausone , né à Bordeaux,
florissoit dans le quatrième siècle. ‘ '
VELLEIUS-PA'I‘ERCULÜS. -— L’Abrégé de l’histoire grec
que et romaine, par Velleius-Paterculus a été long
temps caché dans l‘ancienne abbaye de M_urbach , mo
nastère de la Haute—Alsace. La découverte en est due
aux recherches de Beatus Rhenanus; qui le fit impéri
mer à Bâle , en 1520 , sous ce titre : Publù‘ Vcllei Pater—
culi Histon'æ romanæ duo volumùza ad M Vinicium cas.
progwæmm Tiberä Cæsaris, par Beatum Blwnanum Sels:
tadicnsem ab interitu utczunguc wir;dz‘cata. Le texte com-,
B!BLIOGRA-PHÏQUE UNIVERSEL. 157

prend 69 mes petit in-_—foI. Cette première édition est


défectueuse , mais on n’en a pas moins d’obligations à
l’éditeur , qui a conservé à la littérature un trésor qu’elle
a- failli perdre; car on ne connoît point d'autres ma
nuscrits anciens de Velleius—Paterculus que celui de
Murbach. Lazius lui attribue un fragment d’une pré
tendue histoire des Gaules. Mais tous les critiques con—
viennent que ce fragment est supposé.
Infim’sn. —- Le Traité de S. Irénée contre les hérésies fut
tiré de la poussière par Erasme; il conféra trois ma
nuscrits, et publia ce Traité, en 1526, à Bâle, chez
Jea. Froben.
AnNQBE. —- Les Commentaires d’Ârnobe sur les psau—
mes, furent tirés par Erasme du collège des Chanoines
'de Franckendalentre Worms et Spire.
SÉNÈQUB. -—Le Ludus in CIaudîum cæsarem, par Sé
nèque , étoit dans un cloître d'Allemagne‘; il fut publié
du temps d’Erasme. Nous ignorons si c’est à ce savant
qu’en est due la découverte.
Le Conn Tmäonosmx, desiré depuis si long—temps, a
été trouvé en Allemagne, non sanspeine, par Jean
Suichard, qui avait obtenu des lettres de Ferdinand
d’Autriche, pour faire des recherches dans toutes les
bibliothèques de sa domination.
Le Lexique grec d’Hnsvcnms, et le Dernier livre d’AM
I I I I ‘

IIEN M.gmnnnm ont éte trouves dans la bibliotheque


de Laurissen.
v

Les trois livres des Epi’tres de thÉnon à sonfrère


Qu_z‘ntus, sont dus aux recherches de Gasparin, profes-.
158 RÉPERTOIRE
seur à Venise et à Padoue; mais ils étoienlsingulière
ment endommagés. 0
Nous devons aux soins d’Ausculanus, le livre de
Marrons Arrcws, et les Commentaires de Pourcmus Pos
rmsro sur Hamac.
Camus n’a été connu. que depuis que Guarini l’a
découvert et corrigé , car la copie qu'il en .trouva étoit
très défectueuse. Les Epngrammes de Catulle sont bien
.au-dessus de celles de Martial,- on sait que Navagero
brûloit tous les ans un exemplaire de Martial, qu'il sa
crifioit, disoit-il , aux mânes de Catulle.
Les Fables de Pm‘mnn proviennent des frères Pitli.r)u,
que Scioppius appelle les protecteurs et les trésoriers
des belles—lettres et des beaux-arts. L’un d’eux, Fran-"
çois Pithou, découvrit le manuscrit de Phèdre dans la
bibliothèque de S. Remi de Reims, vers les dernières
années du seizième siècle, et son frère les fit imprimer
à Troyes, en 1596. Ce manuscrit étoit unique en Eu
rope , et la bibliothèque 'de S. Remi a depuis éprouvé
un incendie. Si cet accident était arrivé avant la (lé
.couverte de Pithou, Phèdre serait aujourd’hui perdu
pour nous, ainsi que le sont beaucoup d’autres excel—
lents ouvragcs de l’antiquité, mais le cinquième Iine
des Fables n’est point entier, qui sait même si les
quatre autres le sont? Quelle reconnaissance on doit à
celui qui a fait la découvèrte de cet excellent ouvrage?
Scaliger disoit des savants frères Pithou , qu’ils sen toient
les bons livres de loin comme un chien sent un os ou
comme un chat sent une souris. Ces comparaisons ne
sont pas.du meilleur goût; mais elles expriment bien la
bonne opinion que l'on avoit de l‘érudition et (11.1 zèle
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 159

des frères Pithou, à qui l’on doit encore la découverte


des Novelles de J USTINIEN.
Depuis quelques années, on a découvert à Naples ,
dans la bibliothèque royale, un manuscrit de la main
de Nie. Perrot, contenant diverses poésies, et entre
autres trente-deux fables inédites de Phèdre. M. Catald0
Jannelli en préparoit une bonne édition avec cette sage
lenteur si nécessaire dans les travaux d'érudition ,lors
qu’il fut gagné de vitesse par un M. J. A. Cassitti , qui en
fit prendresur le manuscrit une çopie écrite à la hâte
et non revue , et s’empressa d'en donner une première
‘ édition , à laquelle on ne doit avoir aucun égard , vu
les erreurs grossières et nombreuses qui la déshono
rent. En février 1811 , M. Jannelli a publié un volume
irz-8. daté de 1809, contenant, avec d’autres fables de
Phèdre et (l'Avienus déja connues , mais présentant
d’utiles variantes, ces trente-deux fables inédites, ac—
compagnées de notes nombreuses et souvent très bonnes.
Il a surtout restitué , avec une sagacité et une justesse
remarquables, un assez grand nombre de mots devenus
par l'ancienneté illisibles dans le manuscrit de Perrot.
Quoique la seconde dans l'ordre de sa publication , cette
édition doit être regardée comme première, et surtout
comme authentique: c'est vraiment l’editzb princeps de
ces trente-deux fables. En tête du volume est un avis
au lecteur , dans lequel on se plaint de la publication
de l’autre édition, et où l’on annonce un second volume
contenant des dissertations sur ces fables et sur le ma
nuscrit qui les contient. :‘:‘v’r‘<i 7- v?
Cette découverte, intéressante sans doute, auroit pu
l'être davantage; les fables sont loin du mérite de celles
qui étoient déja connues, et si quelques—unes se font
.
160 RÉPERTOIRE
lire avec plaisir; il s’en trouve plusieurs qui vraiment
sont assez insignifiantes.
L’Histoire de Pnocors, en grec, est due aux re
cherches de David Heschelius. On prétend _que Léo
nard d‘Arezzo,(Leonardo Aretino,) en avoit découvert
un autre exemplaire avant Heschelius, et qu'il avait
publié cette histoire en langue gothique, sans citer '
Procope: ce qui l’a fait accuser de plagiat.
Le poème de Qumrns Csnsnsn, faisant suite à l'Iliade ,
a été trouvé par le cardinal Bessarion, à 'Otrante en
Calabre, dans un vieux monastère de Saint—Nicolas;
c'est de là que Quintus a eu le surnbm de Calaber.
TITE-LIVE. —Les cinq derniers livres de 'l‘ùe-Live,
découverts par Simon Grynæus, dans la bibliothèque
du monastère de Laurissen , la plus ancienne, dit—on ,
de toutes celles d’Allemagne, formoient un manuscrit
extraordinairement vieux, et si mal écrit qu'il émit
comme impossible de le déchiffrer sans être très savant
ettrès patient. Il ne faut pas être surpris si cet auteur ne
nous est point parvenu en entier : Antonin , archevêque
de Florence, rapporte dans la quatrième partie de sa
' Somme, que le pape Grégoire 1" fit brûler tout ce qu’il
put trouver de Tite-Live, sous prétexte des prodiges, des
présages et autres superstitions dont il parle dans ses
Décades. Cardan dit, lib. n, Sapient., que le même pape
fit brûler les ouvrages d‘Afranius , Nævius, Ennius, et au
tres poètes latins , dont il ne nous reste plus que des frag—
ments. Il fait le même reprocheà Grégoire de Nazianze,
à l'égard des comiques et des lyriques grecs. Pierre Al
cyonius , dans son Traité de l’exil, confirme le même
fait. Mais revenons à Tite-Live. On a desiré avec tant
BIBLIQÇÉAPHIQUE UNIVEÉSEL. 16t
d’ardeur recouvrer ce qui nous manque de cet auteur,
que sur le bruit qui courut en 1615 que dans la bi:
hliothèque ottomane il existoit un Tite-Live entier, le
Grand—Duc en fit offrir 5,000 piastres; ensuite l'ambas—
sadeur de France (Achille de Harlay, depuis évêque de
Saint—Malo,) en présenta 10,000 écus; mais l‘ouvrage
ne se rærouva point. En 1682,, un Grec de l’isle de Chia
vint offrir au ministre Colbert de céder au roi de France‘
un Tite-Live complet, qui, disoit—il , avoit été sauvé
de l’incendie de la bibliothèque de Constantinople, et
existoit dans son isle. Le marché fut conclu à 60,000 liv.,
et même on envoya, dit-on, quelqu‘un pour le copier,
de peur que le vaisseau qui l’apporteroit venant, par
malheur, à périr, cette perte _ne fût_irréparahle. Bien
tôt les espérances des gens‘de lettrés s'évanouirent; on
n'entendit plus parler ni du Grec de Chic, ni du Tita
Livé. Le fameux Cl1apelain (l’auteur de la Pucelle) ra—
'conte qu'il existoit‘, à l’abbaye de Fontet*rauld, un Tite
Live complet, imprimé sur vélin; que l'apothicaire de
Cette abbaye le demanda à l’abbesse, cÜmme.un livre
inutile , avec d'autres livres également sur vélin; l’ab
besse les accorda. Cet apothièaire les vendit à un mer
cier de Saumur qui faisoit des battoirs pour jouer à la.
lôngue fiume. Le Tite-Live servit à couvrir des bat
toirs, et l’on ne s’aperçut de la bévue ou plutôt de la
sottise de l’apqthicaire que lorsqu'une partie des bât
V toirs
sauverfutce vendue
précieuxet exemplaire.
dispersée; de
Je sorte
doutequ’on n’a de
un peu pu

cette anecdote; mais si elle est vraie, et si cet exem


pla#e de Tite-Live étoit imprimé , il ne contenoitI
que ce qu‘on connoît de cet auteur , et c'est tout
simplement une rareté typographique qu’on a fort
1r
‘H

162 RÉPERTOIRË -
malafait
On deen
dit, détruire, mais les
1801 , qu‘un lettresespagnol
savant n’y perdent
avoitrien
décou

vert à Maroc un manuscrit complet de Tite-Live, écæit


en langue'arabe; je n'en ai pas oui parler depuis ce
temps. , .
En 1788 , une lettre de M. l’abbé Vella , de Palerme,
annonça qu'un de ses amis qu'il ne pouvoit_ nommer en
'ce moment, lui avoit montré un manuscrit arabe sur
papier de coton, écrit en caractère maure-occidental ,
et renfermant dix-sept livres de la partie' de Tite-Liva
qui nous manque, depuis le soikantième jusques au
soixante-seizième inclusivement; ce dernier non com—

(1) Je rapporte cette anecdote d'après unfiettre de Chape


lain , insérée dans la szüothèqu'e choisie , de Colomiès, édition
de Paris, 1731 ,pctit in-8. , pag. /,0. Baudelot de Dairval
parle assez au long du Tite-Livc manuscrit de Chic , dans son
Traité de l‘utilité des voyages, tom. u , pag. 404 —- 410. Le“
Mmagiana en dit un mot, tout. n, page 297. On trouve
aussi quelques détails à ce sujet dans le Colomesæ'ana , qui fait
partie de Scah‘gcmna , Thuana , Perrom'ana, etc. Amsterilam .
1740, 2 vol. in-12. Voyez le tom.t, page 537. C‘est-là que
j‘ai vu qu'un relieur était sur le point d’endosser ses livres avec
le manuscrit des Œuvrcs d’Jgobart ,- heureusemgt Papile
Masson le (ira de ses mains. Le; Lettres du chancelier de Ji’H6‘
pz'tal, alloient servir‘ à un passementier à envelopper ses tasse—
ments, quand Pierre Pilhou sauva du naufl‘age ce ma heu
. reux manuscrit. Le chevalier àobert Cotton, étant allé, di L-on,
chez un tailleur, le trouva prêt à faire des mesures as ac la
Grande charte d‘Angleterre, en original ,, àvec les seir gs et
tous les sceaux. Il eut pour quatre shellings cette pièce : fré
cieuse , qu'on avait crue si longtemps perdue , et qu'on n’es
péroit plus pouvoir retrouver. ° ' .
mnuocnsrmqun UNIVERSEL. 165 -
plet, et les autres ayant quelques lacunes occasionnées 0’
. par des piqû,res de vers. Le soixantième commençant à
l'époque où le consul Aurelius subjugua les rebelles de __Jn._._

Sàrdaigne , après un carnage très considérable, et passe.


de la en Corse, pour en punir les habitants qui l’avôient
injurié.’ Le soixante-unième commençant à.la fondation
d’Aquæ-Seæfiæ (Aix), par le proçonsulL. Sextus, etc.
M. Vella ajoutoit que déja il avoit traduit une ‘bonne
partie du livre soixante-sixième , et que, quand il amoit
achevé la traduction du Code Martinien , si important
pour l’histoire de la. Sicile , il travailleroit à présenterà
la république lettres cette traduction arabe, accom
pagnée d’une traduction latine ou italienne. Depuis ce
temps , il n’a' plus été question ni du manuscrit, ni dè
la traduetiqn promise; mais il fqut ne Pas oublier que
_ M. Vella fut accusé d’avoir publié dans son Code Marti
nien des iitres ou faux ou sans d‘uthenticité; que si des
raisons politiques ont empêché sa justification , et l'ont
contraint de garder le silence sur ce point, il n’y avoit
pas moyen de chercher à traduire et publier tout autre
manuscrit arabe, ce qui auroit réveillé l’attention du
- public, et fait revenir sur l'ancienne affaire, en même
temps que par-là on auroit pu connoître jusqu’à quel
point M. Vella étoit ou n'étoit pas versé“dans la langue
.ambe, qu'on lui a aussi reproché de très peu sa‘voir.’
D’un autre côté, dés personnes dignes de foi, qui l’ont
connu, .agsurent qu’assez instruit pour déchiffrer et
faire imprimer les pièces arabes contenues dans le
Code ,_il eût été absolument hors d'état de les écrire
lui-même, enfin de les forger, quand il en eût eu
l'intention; ce qui affoibliroit.bœueouP l'imputation
d’avoir publié un recueil de pièces apocryphes. Il est
.‘Jô4 hirnnrornn I
'o possible que depuis ce temps l’abbé Vella soit mort, et
que le manuscrit si véritablement il a
de Tiœ-Live ,
existé, soit de nouveau perdu ou pour toujours ou au

moins pour long-temps.


Javiamis Pontanus dit que, dans son jeune âge, on a
vu paroître pour la première fois les Elégies de Pao
rzncn; qu'efle furent trouvées dans une cave et sous
des tonneaux. L’humidité du lieu et le laps du temps
en avment presque entièrement effacé l’écriture ; aussi
les premières éditions sont—elles très défectueuses.
Tuucrmne _avoit été apporté dgConstantihople en
Italie par Jean Aretin , qui le porta ens ' à Bâle. Cette
découverte , qui eut lieu avant l’invention de l‘imprime—
rie , ne fut cependant point l‘occasion de la première édi-.
tion de cet historien ,‘ ui parut pour la première fois à
Venise , chez.Alde , ch 1502 ; ensuite à Florence, chez
les Giunti , en 1527. Le manuscrit de Jean A1‘ètin resta
ignoré à Bâle pendant plus de\ cent ans , et ne servit
pour la première fois que' pour l’édition de 1540, don
' née par Camerarius, et la troisième de Thucydide.
Jean Sambucus, médecin, argoit une grande passion
pour la recherche des manuscrits dans les vieilles bi
bliothèques poudreuses. Il y a déterré , dit—on , les
Dion_ysiaqucs de NONNUS, Amsrmàu , Eumarmsp et Tnfio—
'PBILACTE sur [es_ Actes des apôtres. '
L’Anthologie de CEPi1ALAS a été découverte par Claude
Saumaise , dans la bibliothèque d’Heidelberg il confère
ce manuscrit avec une édition de l’Ant/zologie dË MAXIME
et ce texte ainsi revu fut imprimé en 1800.
PLANUDES;
Constantin Cephalas a vécu dans le dixième siècle , et
Planudes, moine de Constantinople, dans le quator
.
,
zième., (Voyez sur ces Anthologies, le Répertoire de litté
-mnuocxurnœur UNIVERSEL. 165
rature ancienne, de M. Schœll, pag. II, 12, 13, 15, 16
et 17._) _
Le manuscrit du Pèruigifium Varier-[s a été découvert
dans une ancienne bibliothèque de France. Ménage
pense qu’en 1504, Sannazar, à son retgurde France ,
pouvait bien l’en avoir rapporté avec d’autresmanus
crits curieux qu’il y avoit découverts; tels quê_les frag
ments des Halieufigues d’0vme , les Cjnégéfigtæ.s de Gua—
rms et de NEIESIANUS, l’Itinéraire de Bonnes et peut
être quelques autres. On croit assez généralement que
le Pervigifium a été composfi sur'la fin du troisième
siècle; mais les uns l'zittribuent à Catulle Ur_bicaire,
d’autres à Sénèque , et d’autres à Solin. C'est Pierre Pi-«
thou qui le premier l'a publié.
PÉTRONB. + Tout incomplet qu’est Pétrone, il l’étoit
bien davantage avant la découverte de l’imprimerie. Le
premier savant qui a ajouté quelque chose au premier
manuscrit découvert, est Pierre Pithou : il recueillit ces
additions dans un autre manuscrit qu'il possédoit et
qui avoit été pris dans la ville de Bude par Matthias Cor
vinus. Pithou,-trouvant ce livre scandaleuk, ne voulut
pas le publier; mais il prêta son manuscrità son frère
François Pithou, qui, moins scrupuleux, le mit au
jour. La première édition°du Sat_‘yn‘con avoit paru pré
cédemment , en 1499 , ira—4., Venise. On découvrit, 'en
1663, à Traw (Tragurium in Dalmatiä), un nouveau
fragment de Pétrone, renfermant le souper de Trimal
cion Tout le monde sait quel bruit fil ce fragment
A

(|) J’ai lu dans plusieurs auteurs que cette découverte est


due à Pierre Petit; mais dans l’édition des van'orum , ( Titi
Petronä Arbitri Satyn'con cum fragmento nupef Tragurù' rc

-'.'\M « \ \—s__v\w‘ .
p»- ,.—
166 RÉPERTOIRE '
dans la république des lettres. (Voyez le Menagiana,
page 263 du tome 1; notre Dictionnaüc biàhblogigue,
tome 111, page 250; les différentes traductions de Pé
trone, particulièrement celle de M. D. ,.'. . . (Durand).
Paris, 1803, 2 vol. t'a-8. tome 1, page 66 et suiv. Le ma
- trouve,na ,l‘raw, porte, a\ la page 179, la date du
nuscrtt
20 novembre 1423. C‘est un recueil en tête duquel sont
-les Œuvre5de Catulle , Tibulle et Properce.
Nodot publia, en 1668, des fragments pétrpniens
qui ne firent pas moins de bruit que celui de Traw.
I I. '

perte , etc. Âmstel. l. Blaeu, 1’66_q , in-8. ) on trouve , pag. 73 :


Hic incz)oitfmgmentum Satyn‘ci Peuvniani , nuper Tragurii in
Dalmaü‘a‘ in Nie. Cippici biblialheca , a D”. D. Bfïarino .S‘mtilio
observatum , missoque in Italiam e.rem'plo Palauii primum
e.teu_nte an. 1663 non sine mendis e,rcmum , etc. Dans les Fria
peia, sire diversarum poetarum in Pn‘apum Lusus qui sont
à la fin de cette édition, je n’ai remarqué que deux mor—
ceaux, auxquels ait été ajoutée une note sur leurs premiers
éditeurs. Ces môrceaux sont : 1°. Rufini Pasiplzaæ fabula,
2°. Floridi de qualitate vitæ. Voici les deux notes en question :
1°. RufinflV. C. Pasipl:qæfabnla çæ omnibus metn's bora— ‘
tianis. 1’213. 96. .
Primus etIidü Cruguius It0c paè’matium : et eadem amio ite
rata editionc nusm Lun_alms crus min! C.Binelus; Janus Dousa
eæinde suis præcidaneis es: sua correctione et utrz‘usque exem
plarz‘s conlatione addidit. (Cette fable n’a que vingt-deux vers.)
a°. Floridi de qualitaæ vita. Pag. 87.
H0: in schedis suis repperit PitIzæus , ediditque aliqua‘Mo me
liores in collectioizc epigrammatuvz veterum , mm coy'ugcxos et
continuata serie, sed variés locis qzarsa.ç. ( On ignore qui est ce
Floridus ou Florus : le fragment est composé de huit strophes. )

' —-— r" _—‘\M »_ .—.—_—1 ’—_'f‘/’ 7 lu. ‘- —

4......s ._.‘= ..._.l—ÿ-- ‘4‘,


.
BIBLIO(ÎRAPHIQUE UNIVERSEL. 167
On- en a contesté l’authenticité, et même on la contesté
encore , avec toutè apparence de raison.
Il existe deux anecdotes assezplaisantes sur Pétrone.
Ménage me fournit l’une; et l’autre est fort bien rendue
’ dans le Répertoire de littérature ancienne, par M. Schœll.
Je connoissois cette dernière avant q1ie M. Schœll cri
parlât, et avec quelques détails différents; j’en ai fait
mention en 1804, dans le troisième tome du Diction-'
nuire biblz’alogiquc; au reste, les voici l'une et l’autre.
Première anecdote. —'Meibo, ius le fils, ayant lu,
dans un Itinéraire d'Italie, les ts suivants : Petrom‘u:
Bonom'æ integer asservatur , egoque z’psum mais coulis non
siné ad#drdÏtwbnyyz’di, crut effectivement que le ma’-'
*tuscrit de Pétrone était entier à Bologne , et partit ex-_
près de Lubeck pour aller voir cette merveille sur les
lieux; arrivé à Bologne, il va d’abord trouver le thé-'
decin Caponi, qu’il connoisspit de réputation, et là,
montrant le passage qu’il avoit en soin de marquer
, dans son livre, ibdemande si ce fait est véritable?—
Très véritable, répond. le— médecin; et si vous voulez
venir avec moi , je' crois avoir assez de crédit pour faire
en sorte que votre curiosité soit à l’instant satisfaite.
Meibomius le suit avec une joie qui ne peut s’expri
mer. Mais quelle est sa surprise, quand son guide,
l’ayant conduit à la po‘rte de la principale église de la
ville, le prie d'entrer, lui disant que c’est là qu'il verra -
ce qu'il cherche. —- Comment, s‘écrie Meibomius, est—il
possible qu'on ait choisi un tel lieu pour ydéposer un"
livre si infâme? —F Que voulez—vous dire , interrompt
Caponi, avec votre livre infâme? c’est ici l’église de
Saint-Pétrone, où l'on garde son corps entier, comme
votre auteur en fait foi , et comme vous le verrez vous?
O
368 nérnnrorgz
.

même tout à l'heure. Le sacristain est de mes amis, je


n’ai qu'à lui parler, je m’assure qu’il nous le montrera
tout aussitôt. Meibomius, revenant alors comme-d’un
profond sommeil , reconnoît le gui—pro-quo,ét l'on ajoute
qu'il reprit aussitôt la poste sans vouloir rester un mo— ’
ment de plus à Bologne.
Cette anecdote prouve quelle étoit la passion des sa
vants de ce temps-là pour la découverte des manuscrits
des auteurs anciens.
Deuxième anecdote. —- En 1800 , M. Maréhéna , Espa
gnol , homme de lett’es , qui étoit alors attaché à l’ar
mée du Rhin, dans le loisir des quartiers d’hiver à.
-Bâle, s'étoit amusé à faire une chanson un peu le'ste.
’Un officier supérieur lui en fait quelques reprochesfl
il répond en plaisantant que c’est latraductîon d'un
morceau de Pétrone, et qu’il s’offre à en fournir la
preuve. Effectivement il apporte , deux jours après , ce
prétendu fragment qu’il avoitpcomposé pendant ce court
délai, et dépourvu de livres comme on l’eSt ordi
nairement à l’armée. Pour continuer la plaisanterie,
il imprima ce morceau sous ce titre:Fragmenämz Pe
tronù', 'eæ àibliothecæ S. GalIi antt’gût’ssim0 mss. eæccrp
tum , nunc prz'mùm in. Iuccm cdz’tum; gallicè vertiä ac
notis perpetuis illustravit Lalleinandus, S. t/æologiæ doc
tor. Ira-12. L’auteur choisit un passage de Pétrone
où personne n’a soupçonné encore qu’il y eût une la
cune; il y inséra un récit qui s'y trouve parfaitement
à sa place , et sans lequel, il faut en convenir, il n’y a
pas de liaison entre ce qui précède et ce qui suit. Il sai—
sit l’esprit et la manière de Pétrone avec tant de per
fection, que plusieurs savants d’un grand mérite s’y
trompèrent. La sensation que ce morceau avoit pro
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 169

duite parmi ceux de Paris, donna lieu au gouvernement


helvétique, à qui l’on avait demandé des renseigpe
ments , à faire une espèce d’enquête juridique sur son
authenticité. En Allemagne , un ’ des critique! les plus
respectables, dédara dans un journal fort accrédité,
qu’on ne Pouvoit douter de l’authenticité de ce frag
ment intéressant; et quoiqu’il se fùt rétracté par ala
suite, ayant été averti de sa méprise par ses collabora
teurs; le triomphe de M. Marchéna n’en parut pas
moins complet. M. Schœll, qui nous fournit cette anec
dote , s’&npressa de détromper le public, par une décla
ration qu’il fit insérer dans les journaux. Si le savant
d’Iéna avoit fait attention au ton de plaisanterie qui
règne dans la préface et les notes, sa pénétration n’au—
roit pas été ainsi mise en défaut.
En 1806, M. Marchéna voulut, mais par un autre
motif, répéter la. même plaisanterie sur Catulle; il pré
tendit qu’on avoit trouvé une quarantaine de vers iné
dits de Catulle_ dans un manuscrit d’Herculanum (l).

(1) Voici l’avertissement que M. Marchéna a mis en tête de


9 son fragment de Catulle, qu’il a publié , chez F. Didot , 1806,
t'a-8. On y reconnaît le ton plaisant de l’auteur du fragment
de Pétrone : ' ’
« Je suis fâché de ne pas avoir fait d'assez bonnes études
dans ma jeunesse, pour pouvoir dire en latin que le morceau
suivant s’est trouvé dans un des manuscrits d’Herculanum
‘qu’on vient de dérouler. Le premier vers de .ce morceau était
’; après le 366e du poème des Noces de Pélée et de Thélis:
Prbiiciet trufçum submt’sso poplûe corprgs ,
et j'espère qu’aucun âge ne l’arguera de mensonger.
Carmine, perfidiæ quod port nulla argue! æms .
Si j’avois étudié la latinité dans le même collége que le cé—
e
i
?
170 RÉPERTOIRE
'\
Mais cette fois-ci il n'a pas fait de dupes. Au contraiæ,
M. Eichstaedt, professeur à Iéna, répondit en 1807 à
cette plaisanterie par une autre assez piquante. Il an
nonça q1Ïe la bibliothèque d'lénaipossédoit un m‘anus-'

crit très ancien dans lequel on trouve les mêmes vers


de Catulle, annoncés par M. Marchéna; mziis qu'il y a
dans ce manuscrit de fortes variantes et que les fautes
de prosodie‘ qui sont dans celui d’Herdulanum , 'et qui
sans doute viennent du copiste, sont corrigées dans ce
lui d'léna, que d'ailleurs il y a vingt vers de plus que
dans celui d’Herculanum , et que ces vingt vers annon
cent le pacificateur de l’univers. Il rétablit doncle texte
dans sa pureté originaire, et change ou plutôt corrige
neuf vers du Catulle_—Marchéna. M. Eischstaedt a venge
.très agréablement la crédulité de son confrère à l'égard
du fragment de Pétrone; mais il a-eu tort de dire, en
parlant de l‘éditeur du fragment, J. Marc/tenu , natione
hispanus , inter Fränco—Gallos victores BELLICA vmrurn non

lèbre docteur en théologie Lallemand , éditeur d’un fragment


de Pétronç , dont l’authenticité fut démontrée dans le jourhal
allemand intitulé : Gdzetæ littéraire universelle d’1e’na, je prou
veroîs, par la comparaison de ce morceau avec ce qui nous
reste de Catulle , qu’il ne sauroit être que de lui; mais j’avoue
mon insuffisance , et je laisse ce soin à des plumes plus excr—
cêes que la mienne. Je sais d’ailleurs que tout homme qui a_le
. malheur de savoir analyser une courbe , ne peut trouver au.
chn charme à lire Virgile. Et comme je suis allé en mathéma
tiques aussi loin que l'éqqaîion du second degré , je suis con—
damné à ne plus lire les Géorgiques sans un extrême dégoût.
Mais comme il n’est pas démontré que Catulle entendit Eu—
clide , je crois que les vers suivants , qui sont sûrement de
lui, ne déplairont pas. J. Maacnfizu. »
BIBLIOGRAPHIQUE.UNIVERSEL. 171

‘ minus quam lz’terarum scientia clarus , etc. Jamais M. Mar—


chéna n’a eu, je crois, de prétentions à se faire un nom
no me guerrier; le laurier littéraire lui suffit. J’ai eu
l’flmeur de le voir à son passage à V... . ., il y a huit à
dix ans; autant sa conversation m’a paru intéressante,
érudite et profonde, autant sa constitution physique
m’a paru peu pr0pre aux travaux pénibles de Mars.
Encore un mot au sujet de Pétrone :l'abbé de Margon ,
qui est mort en 1760 , eut un jour la fantaisie de don
ner un repas dans le genre du souper de Trimalcion. Il
avoit reçu une gratification de 30,000 francs; il imagina
d’employer 'cette somme entière dans urysouper qu’il
pria le duc d’Orléans de lui laisser donner à Saint
Cloud. Il en fit la disposition, Pétrone à la main , et
exécuta avec toute la régularité possible le reflas’de Tri
malcion. On surmonta toutcsles difficultés à force de
dépenses. Le régent eut la curiosité d’aller surprendre
les acteurs, et il avoue. que jamais il n’avoit rien vu de
si original.
Les principales traductions françoises de Pétrone sont
celles de Nodot, Cologne, 1694 , 2 vol. t'a-8.; idem , sur
le prétendu manuscrit de Bellegrade, 1709 , 2 vol. in—12;
idem , 17 13, à vol. in-8. ; idem, Paris, au vu, 2 vol. ira-8.;
celle de Boispréaux (Dujardin ), La Hayc ,. 1742 , o vol.
t’a-12; celle de M. Durand , à Moulins , Paris, au XI,
2 vol. ira-8. M. La Porte du Theil a aussi traduit Pétrone;
de cette traduction accompagnée du texte latin , le pre
mier volume étoit imprimé en 1798., ainsi que quatre
vingt-une pages du second volume. Voyez le Magasin_
encyclopédique, quatrième année , tout. n, pag. 494 et
suiv. M. Schluter.a donné en 1796 une traduction alle
mande de Pétrone, Halle, 172—8. '
172 RÉPERTOIRE
Les meilleures éditions latines sont celles de Bur—
man, publiées à Utrecht en 1709 cet-1743, in-4.;à Leip«
siek en 1781 , t'a-8.; celle de Berlin de 1785 , ira-12 ,’e
aux soins du comte de Rewiczki, auteur de la belle ‘ i—
bliot/æca græca et [afina Pericrgi Delt0phifi ; et enfin celle
de M. Renouard, Paris, 4797, 2 vol. in-18, pap. vél.;
elle est fort. jolie , et extrêmement correcte. Elle a éte'
soigneusement revue sur celles de Burman et de Re
wiczki , et sur plusieurs éditions anciennes. Il en a été
tiré vingt exemplaires seulement sur plus grand papiers,
et trois sur vélin.A la fin est un Glossariumpetfl‘0nianüm
fort utile , %yqui se trouve dans peu d'éditions.
Les manuscrits de;Finibux et chibus , de thÉnow , ont
été découverts en Allemagne, Par le Pogge, Florentin:
. v . , . . . . ,
Il les porfi en Italie ou 115 furent depuis imprimes.
Le même Pogge trduva,en I416, QUINTILIEN(I) dans
le fond d'une tour du monastère de Saint—Gall, en
Suisse, et non pas dans la boutique d'un charcutier
ou d'un poissonnier en France , Comme le rapporte
Paul-Jove. On voit le d'tail de cette découverte dans
une lettre écrite de Constance, par le Pogge lui-même,
à Guarini, de Vérone, le 17 avant les kalendes de jan
vier 1417 : Est autem, dit-il, monasterium S. Gal[i prope
ur6em hinc mil. pas. biginti. Itague nonnulIi, animi Zaætmdz
et simù!perguùændomm [i6mrum , quorum magnus nume
rus esse diceôatur, gratiä , eà perreæimus. Iâi inter confèr—
tissimam [ibrorum copiain, quos [ongum esse: recen‘sere ,
Ï
(i) Le Pogge croyoit ce manuscrit bien entier; il paroit qu’il
ne l'avoit pas examiné avec beaucoup d'attention ; car Léonard
Arétin lui écrivit dans le temps qu‘il y manquoit bien des
choses qu’on axioiLsuppléées au moyen d‘un manuscrit d’Italie.
_ I

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 175


QuinfiIïanum compcn’mus, adhuc salvum et incolumem,
plcnwh tamen sifu, etpuIvere squalentem. Erant enz'm non in
bibliothecâ libri 171i, ut -eorum digm‘tas postulaäat ; set! in
tcterr‘im quodam et obscuro carcarc ; flt/ld0 scilicet unius
turrz’s .' quo ne capitales guidem rei damnafi retruderen
tur. . . . . Le Pogge se trouvoit alOrs à Constance, à l'oc- -
casion du‘ fameux concile qui s’y tint depuis le 5 no
vembre 1414 jusqu’au 22 avril 1‘418, et dans lequel on
restreignit l’autorité du'pape; on condamna la docfrine
de Jean Hus, qui fut brûlé, et celle deson disciple Jé
rôme de Prague , qui le fut aussi un an après.
Veut-on juger de l’ardeur avec laquelle on recher
chiflt les bons manuscrits dans ce temps-là , c’est—à-dire
au quinzième siècle, et de la 'oie que les amis des
bonnes lettres éprouvoient, lorsqu on faisoit une décou
verte‘ dans ce genre? qu'on lise cet extrait d’une lettre
de Léonard Arétin écrite aux ides de septembre 1416,
au Pogge , relativement au Quintili’en : Quz‘ntifianuspn’ùs
lacer atque discerptw, cuncta cuncta memâm sua per te
recuperavit: widi enim capita Iibmrum. Talus est: cùm viz
nobz’s media pars, (et au ipsa lavera superesset. 0 lucrum
ingçns! üzsperatum gaudium .’ Ego €c ,_llIarce Fabi, totum ,
ùztegmmglæ aspicz’am , et quanti tu mihi tune cris , quem
ego guamuis Iz'zœmm crudc/z’ter ora , ora , manusgue am—
bas, populataqtæ tempora, ruptis auriäus et truncas inha—
nesto‘ vaincre nares, tamcnpnyrter decorem tuum in dc/üùk
Imbaäam. 0ro te, Paggi,fac me guànz cz’tb hujus de;i{lcrii
compotem : ut si quid hunmnitus impcndcrit, Mc.priùs
widerim quam è vz’tâ discedam. Nain dc'Asconio et Flacco,
lz’cct uterquc placent, tamen'non usguc adeo [aborandum
eæi3timo : quorum si neuter zmquamfuisset, nihilfirè.mz’nus
Iatz'nitatù Izabcret. A: Quintilfagus , r/ætorz’cæ pater et ami
17.1 RÉPERTOIRE
toriæ magister, q'usmodi est ut cùm. tu i110 diutuflm ac_fl:fi
rco barbarorum carcere Ii6eratum huc miæris, omnès He
tmriæ pâpu1i gratulatum concurrere debeant. Mirqrque, te,
et ii/os qui tçcum erant, non statim in hum: manus avidas
i1y'œisæ: que»: ego post Cicemnis de republica libros , plu—
rimum à [atim’s desidû‘atæn, et præcum‘tis deplomtum ,
affirmons wsim. ' ’ - '
Le Pogge découvrit aussi un Commentaire sur huit
nrqzËzms de Crcfiaou, Communs, Sinus lumens, Ant
mm Mancmun, TERTULLIBN, Nomns Mancuws, Va
t.13nms FLACCUS; mais des huit livres des Argonazttæ'gues
de cet auteur, il ne trouva que les trois premiers et
une partie du quatrième; Location, en partie seule
ment; Mammcs, Snrrmus Cana, Eurvcnws et Paonus
Gn.tpnancus. Il a égflement découvert, dans le monas
tère du Mont-Cassin, l’ouvrage de JULES Faomm, des
aguedttcs de Bonze.
Pierre Daniel, av‘ocat à Orléans ,- s'est fait un nom
par son goût pour les manuscrits et par ses recherches.
Les Protestants ayant pillé, en 1562 , le monastère de
Saint-Benoît sur Loire, le cardinal de Châtillon, qui
en émit abbé , donna_ à Pierre Daniel la bibliothèque
de ce monastère, riche de plusieurs bons manuscrits:
c’est là qu'il a trouvé le Commentaire sur Virgile qui porte
le nom de Snnvms, plus ample que celui que l'on con
noissoit précédemment ; il en a donné une édition; mais
deptiis ce temps on a découvert des manuscrits de cet
0uvrag& plus corrects et plus étendus. Il a encore trou—
vé, dans la même. bibliothèque, les Notæ ac? Queralum
PLAUT] , publiées par lui en‘ 1564, et réimprimées avec
de nouvelles notes par Rittershusius , à Heidelberg, en
1,595, ira-8. Ménage racoqte que Pierre Daniel, célèbre
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 1.75
parla découverte de quelques manuscrits qui ont beau
coup contribué à illustrer la critique, est le premier
qui ayant trouvé, dans la bibliothèque de l’abbaye de
Saint-Germain des Prés, le Recueil des vieilles gloses, les
copia. 'I‘urnèbe, Cujas, Joseph Scaliger et d’autres en
eurent bientôt communication, Henri Etienne les im
prim’a en 1573, comme une espèce de supplément à son
Dictionnaire grec, imprimé l’année précédente. C’est
ce même volume, intitulé Glossdrt’a duo e sinu vétus—
tatz‘s eruta, etc. , qui n’ayant été imprimé qu’une fois,
manque à beaucoup d’exemplaires de l’une ou l’autre
des deux éditions du Tkesaurus. Vulcanius en donna
une seconde édition à Leyde, en 1600, plus correcte,
et'à laquelle il joignit d’autres g108es et des notes, etc.
sOn n’a pu, jusqu’à ce moment, découvrir les six
livres de la République, de CrcÉnon ; on les avoit cepen
dant promis à Jean Sturmius, et le cardinal Polus dé
pensa, dit-on, deuxmille écus d'or, pour en f:fire la
recherche; il envoya exprès un homme en.Pologne où
on lui avoit fait espérer que se trouveroit le manuscrit.
. .
On avoit également promis à L. Vivez les Anti- Caton
de CÉSAR; mais il y a apparence que le temps les a dé
vore’s.
MANUSCRITS n’thcnunuu Les manuscrits trouvés
à Herculanum seroient sans doute une mine féconde de
morceaux précieux de l’antiquité; mais l’état de com
bustion dans lequel ils se trouvent, et la difficrfltéÿde '

(I) Ancienne ville d’Italie , dans‘la Campanifl sur la côte de


la mer vis—à-vis le Vésuve ; elle a été ensevelie sous les c€ndres
en 79 de l’ère chrétienne; et on l’a découverte vers’r 713.
176 RÉPERTOIRE
les dérouler se sont opposés jusqu’à ce moment à ce
que l’on fasse beaucoup de découvertes. La notice sui
vante prise dans le Dictionnaire géographique (161”wa
clope’die méthodique, fait connoître les premiers procé
dés que l'on a employés pour dérouler ces manuscrits.
Nous donnerons à la suite d'autres détails qui. vien
nent de nous être adressés de Naples, et qui font con
noître l’état actuel de' ces intéressantes opérations, que
sans doute le nouveau gouvernement napolitain fera
suivre avec bien plus d’activité.
n Ces livres ne sont point en parchemin, ainsi. qu’on
l’a publié en France. On a cru d’abord qu’ils étaient
d’ancien papier d'Egypte; mais on s’est aperçu depuis
qu’ils ne sont que sur des cannes de jonc collées les un‘es
à côté des autres , et roulées dans le sens opposé à celui
dans lequel on les lit. Ils ne sont tous écrits que d'un
côté, et disposés par petites colonnes qui ne sont guère
plus hautes que les pages de nos t’a-12. Les premiers
qu'on trouva étoient rangés les uns sur les autres dans
’une Armoire en marqueterie, dont on voit encore les
fragments. (r) '

(I) M. Gerard Heerkens a publié , en 1770, la description


d'une maison , dans l’une des chambres de laquelle on a trouvé
une bibliothèque composée au moins de mille volumes en rou
leaux placés les uns sur les autres. L’inondation qui précéda
l’irruption du Vésuve et les cendres enflammées de la mon—
tagne , ont tellement altéré et calciné ces livrés qu'ils ressem
blent à' des charbons. Le papier qui est brûlé en est aussi fin
que celui de la Chine. Cette bibliothèque , qui étoit autrefois à
vingt-quatre p'.ds tin—dessus de la mer, est maintenant plus
de‘quatrc-vingts au-dess_ous , tant le terrain d‘Herculanum fut
affaissé parie tremblement de terre.
BIBLIOGRAPÈIQUE UNIVERSEL; 177
- Lorsqu’on mit la main sur ces livres, tous ceux qui
n’avoient point été saisis par la chaleur des cendres du
Vésuve , étaient pourris par l’effet de l’humidité, et ils
tombèrent comme des toiles d’araignée aussitôt qu’ils
fureni frappés de l’air : ceux , au contraire , qui, par l’im—
pression de la chaleur de ces cendres , s’étoient réduits
en _charbon , étoient les seuls qui se fussent conservés ,
parce qu’ils avoient résisté à l’humidité. Ces feuilles
roulées et converties en charbon , ne ressemblent ordi
nairement qu’à un bâton brûlé, de deux pouces de dia
mètre, sur huit à dix pouces de longueur. Quand on
veut le dérouler ou enlever les couches de ce charbon,
il se cass’e et_se réduit en poussière. Mais en y mettant
beaucoup de temps et de patience, on est parvenu à
lever les lettres les unes après les autres, et à les copier
en entier. Le P. Antonio Piaggi , religieux somasque , a
été l’inventeur de cette espèce d’art, et il a fait un élève
nougmé Vicenzio Merli qui s’en est occupé, mais avec
peu d’assiduité et peu d’ardeur. Voici à Peu près leur
procédé; on a un châssis assujé_ti sur une table, dans
'le bas duquel le livre est porté sur des rubans par les
deux extrémités du morceau de bois sur lequel il est
roulé; de dessus un cylindre, qui est au haut du châssis,
on fait descendre des soies crues d’une très grande
finesse et rangées comme une chaîne fort claire , dont
on étend sur la table une longueur_pareille à la partie
de la feuille qu’on veut dérouler: on fait tenir le com
meñ‘èement de cette feuille à la partie de la chaîne qui
îlr -.-' sur la table et qui est la plus proche de

c ’ ‘. feuille. On se sert à cet effet de petites par


’ ' "d_eÆgomme en feuilles ou par écailles,qu’on ap
pliäæ’ëerrièœ avec un pinceau, à l’aide d’un peu d’eau
12
I78 - n12rrproinr
ou de la simple salive, observant de ne les mouiller que
dans l'instant qu'on les applique. La feuille du livre
s'adapte sur-le-chàmp à ces particules, de la même ma
nière qu‘une feuille d’or se fixe sur le mordant du do
reur. Le commencement de la feuille du livre ‘étant
ainsi hapé par la soie et par la gomme qui y sont ad
hérentes , on tourne très doucement le cylindre qui est
au haut du châssis auquel les fils de soie sont attachés;
et à cause de la grande fragilité de la feuille, ou aide
en même temps le livre par en bas à tourner. Par ce
moyen , on enlève insen5iblement la partie de la feuille
qui est fortifiée , et l'on force le reste de la chàîne, qui
est couchée sur la table, à se relever et à se joindre à
mesure que le livre tourne, àla partie de la feuille qui
reste à dérouler. On les fixe ensuite avec des particules
de gomme, en suivant le même,procédé. Lorsqu‘il ne
reste plus.rien de la chaîne sur la tngle, et qu'elle a été
touie appliquée à la feuille du livre, on coupe cette
même feuille et on la colle sur une planche. L’écriture
y est si foiblement marquée , qu’il est difficile de la lire
au grand jour ; mais on y réussit en la mettant à l’omm
bre ou à un jour plus doux. Alors on la lit comme on
liroit un imprimé qui, après avoir été noirci au feu,
conserveroit encore la trace des caractères dont il ét )it
empreint. Les fils de soie sont ici d'autant mieux in a—
ginés que, présentant une surface à la feuille , ils la 5( u—
tiennent partout également, remplissent les parties n u
tilées et empêchent que la feuille ne se déchire 95
ces endroits, qui, étant les plus foibles, seroi_ ‘
premiers à céder. Cette opération exige bea _ ‘
légèreté dans la main. 011 y travaille les fenêt_. r
mées, car le moindre vent pourroit enlever ou rom re
BIËLIOGRAPHIQUE'UN1VERSIL. 179
' la feuille qu'on développe , et faire perdre en un instant
le fruit de toutes les peines qu’on auroit prises. v
Telle est la notice un peu ancienne que nous four
nit l’Encyclopédie suries procédés du P. Piaggi. La ma
chine qu’il avait inventée en 1757, sert encore depuis
ce temps; mais elle a été beaucoup simplifiée et amélio—
rée. Préposé à la direction entière e toutes les opéra
tions de ce déroulement , le père Piaggi avoit‘, de 1757
à 1787, déroulé et transcrit seulement quatre de ces ma—
nusc‘rits. A cette époque , on chargea quatre associés de
l’académie d'Hereulanum de les lire, les interpréter et
les accompagner des notes nécessaires. M. l'abbé (au
jourd’hui M”.) Bosinifit ce travail pour un manuscrit
de Philodème, sur la musique; les trois autres, par:
différents accidents, et enfin par la mort des deux au
tres personnes chargées de cette Occupation, restèrent
sans interprétation. Enfin, M. Rosini fut nommé (lis
recteur général. Le prince de Galles, pour hâter le dé
roulement et la publication des papyri; voulut contri
buer à la dépense, et envoya, en 1802, un Anglois
helléniste M. Haiter (i), pour presser les ouvriers du
déroulement et s’occuPcr lui-même des travaux litté
raires relatifs à‘la publication des ouvrages. Le gouver—
nement napolitain nomma de son côté le père'Foti,
'basilien; et tous deux assistoient immédiatement à
tous les travaux, toujours cependant sous la direction
de M. R05ini , qui au départ de l’Anglois et du basilien
Messinois Foti, nomma l’abbé Barthelcmy Peretti, au.
quelîl adjoignit ensuite l‘abbé Auge-Antoine Scotti. Il“

.(1) Dans les notes qui me sont envoyées de Naples on le


nomme Aint.

«’r-:‘Æ
180 niennrouu;
n’a été publié d'autres papyn‘ que l'ouvrage-de Philo
dème, sur la musique. On a aussi imprimé divers frag—l
ments de quelques livres d'Epicure , de la nature; ainsi
que d’autres fragments d'un poème latin , dont le sujet
paroît être la prise. d’Egypte , mais dont le titre n’a pas
été trouvé , non plus que le nom de l‘auteur. Quelques
autres fragments du même ouvrage d'Epicure sont prêts
à être mis sous presse, et quand ils seront imprimés ,
on les publiera en un volume avec les autres fragments
grecs et latins qui déjà sont imprimés , mais non
publiés.
Il y a maintenant plusieurs autres .pap_yri déroulés
et reconnus ; quelques—uns sont du même Philodème ;
'savoir: dix livres de rhétorique , un livre sur les poé‘
mes, un sur la religion , quatre sur les vices et les ver—
tus. Outre Philodème , on est occupé à reconnaître
d’autres auteurs, et on lit les ouvrages de Démétrius
sur la géométrie , Polystrate sur le mépris irraison
nable, Chrysippe sur la Providence, Colotus sur le
Lysis de Platon, Carniscus sur l'amitié. On n‘a encore
pu reconnoître les_ auteurs de quelques pap_yri dont le
déroulement est commencé. '
Il seroit bien à desirer que nous eussions une bonne
histoire déscriptive, littéraire et bibliographique de
tout ce qui a rapport à la découverte d'Herculannm;
mais il faudroit qu’elle fût moins dispendieuse et mieux
digérée que la grande collection italienne d‘Octave
Antoine Bayardi , Napo/i, 1757—92, 9 vol. z'n_—/bl. max.;
ou de Fr.-Aune David, en français , Paris, 1 730—1803 ,
12 vol. in-4.; ou de Jean Kilian‘, en italien, August‘a,
1778, 8 vol. petit infil. ; ou enfin de Piroli et Piranqsi ,
Paris, 1804 —' 1806, 6 vol. gr. z'n-zi. M. Cluist.-Théod.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 181
De Murr a publié un bon ouvrage sous, ce titre : De
Payyv‘is, sau volumim’bus græcz’s Herculancnsiéus com
mentatio, Argentorati , 1804, ÙZ-8.; et M. Rosini a
composé trois dissertations pour servir d’introduction
à l’édition des papyri d’Hèrculanum. Il a publié seu
lement la première qui traite de l’ancien état des villes
d’Herculanum et de Tompéïa; elle formé un volume
petit in:fal. avec figures. La seconde doit traiter de la
découverte de ces villes, et la troisième des I7(I])j2'Î.
Sorgocnn. — Le professeur Matthæi a découvert, de
puis quelques années, dans la bibliothèque d’Augs
bourg, un fragment de trois cents vers qu’il croyoit
appartenir à la C(ytemncstre Sophocle; mais qu’on
a reconnu être , ainsi que le dit Struvc dans la préface
de l'édition de Riga, 1807, in-8.,fœtunz supposz’z‘um
Ilu’suZ/i [nanas/Li.
M. le baron d’Arétin a découvert , dans la bibliothè
que de Munich , vers 1803, un manuscrit latin du trei-'
2ième s'œ‘cle, contenant un traité sur le feu g‘régeois;
non-seulement il en donne la recette que l’on croyoit.
perdue, mais il renferme aussi un procédé pour la
fabrication de la poudre àcanon , conforme à celui que
l’on suit encore de nos jours. Cette découverte donna
l’éveil en France sur les manuscrits relatifs à cette ma
tière, que pourroit renfermer notre bibliothèque inh
pér-iale. On y trouva un traité des feux propres à d'é
truire les ennemis, composé par un grec nommé Mar
cus. Il en existe deux manuscrits : l’un du quatorzième
siècle et l'autre du quinzième. M. de La Porte du Theii.
a publié, en I804, t’a—4., le texte tel qu’il l’a trouvé,
en latin, sans traduction , avec quelques variantes. Dans
les notes , l’éditeur cite des passages d’Aibert le Grand,
182 RÉPERTOIRE
Jérôme Cardan et J. C. Scaliger, qui paroissent indi
quer que ces auteurs ont eu connoissance de l'ouvrage
de Marcus. .
Le manuscrit de Munich renferme aussi l‘ouvrage de
Marous; mais il est du treizièhe siècle, c'est—à—dire, d’un
siècle avant le plus ancien des deux manuscrits de Pa
ris; et il se trouve une si grande différence entre le ma
nuscrit de Munich e_t celui de Paris , qu'on peut croire
que ces deux manuscrits proviennent de deux diffé
rentes traductions de l'original grec.
.On attribue l‘invention du ,feu grégeois à un ingé
nieur d'Héliopolis en Syrie, nommé Callinique. Nous
en avons parlé dans les Â(nusc{nænts p/züoIagigues, p. 328.
Il vivoit dans le sixième siècle. On .croit que Marcus,
qui a publié la recette de ce feu, a vécu en Italie dans
le onzième ou le douzième siècle. Il parle (page 6 de
son ouvrage) 'de la fabrication de la poudre à canon et
de sa détonation; mais non pas de l‘usage auquel nous
l’employehs. Il ne la représente que comme u.e com
position propre à produire une explosion et un bruit.
Il est vrai que les Arabes ne s'en servoient que pour
des feux d'artifice. Roger Bacon, moine du treizième
siècle, apprit cet usage de la poudre par la lecture des
livres arabes. Ce n’est qu'au commencement du quator
zième siècle que les Mahométans, dans leurs guerres
avec les Espagnols , l‘employèrent à lancer des pierres
et des boulets. ' -
L’ouvrage publié. par M.du Theil a pour titre : flIarci
græci liber ignimn ad mnzburendos fiestas, ou Tmité des
feux propres à détruire les ennemis, composé par
Marcus le Grec ;. publié d’après deux manuscrits de la.
bibliothèque impériale. Paris, 1804, in-4.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 183
Telles sont les petites notices que j’ai rassemblées sur
la découverte de quelques manuscrits anciens; je leur
aurois donné plus de développements si le plan que
j’ai adopté dans cet ouvrage me l’eût permiszje vais
maintenant présenter les ouvrages qui ont rapporÊà la
l)iblio ' des plass i q ues , 1°. en DÜm‘néral , 2°. en p ar
. . graphie.
insulter.
l«°. Classiques en général.

Joannis Albcrti Fabricii , SS. theologiæ doctoris et pro


fessoris publièi , Bibliotheca græca , sive Notitia
scriptorum veterum græcorum , quorumcumque m0
numenta integra aut fragmenta edita extant; tum ple
rorumque è manuscriptis ac deperditis. Editio ter
tia , ab auctorc recognita et plurimis locis aucta. Ac
cessit Empedoclis Sphw‘a et Marcelli Sidetæ carmen
dé medicamcntis è piscibus (I) , grœcè et latinè , cum
brevibus notis. Hamburgi, Licbezez‘t, vol. I, 1718 ;
vol. II, 1716;2201. In, 1717;w01. IV, 1711; 7201. v,
1712; vol. v1, 1714;7Jol. vu, I715; wo!.vnt,1717;
vol. lit, 1719; 7101. x, I72I; 2201. xI, 1722;’1’0[. Kit,
1724; vol. xur, I726; dent’gud vol. xrv ct u[tfnuun ,
[79.8. Summatim xxv vol. ira-4.
La première édition du premier volume de cct excellent livre a

(I) Debure s’est trompé dans sa Bibliogryp/a‘e instructive,


n° 6017, en mettant dans le titre de cet ouvrage , de Malice
mentîs et Piscibus ; il n’est point ici question des remèdes et
des poissons, mais bien «les reme'de: tirés des poissons ( voyez
le tome I de Fabricius , page I4). On y trouve ]lIarcelli St‘detæ,
filedicina en: Pt’sciblœ , pièce en cent 'un vers grecs, avec la tra
duclion latine. .. ’
184 n1ärrnrornr
paru en :705; mais les dates des ouvrages grecs n'y sont pas très
exactes , ce qui est d’une grande conséquence dans un travail de cette
nature. La seconde édition est de 1708. Nous venons de rapporter
le titre de la troisième. Deux ou trois autres des premiers volumes
paraissent avoir été imprimés plusieurs fois , ce que nous n‘avons
pas 5 à même de vérifier minutieusement. Au reste, en se tenant
aux dates indiquées «ci-dessus, on sera'assuré d’avoir un bon
exemplaire. On regarde cette production comme.le chef-d'œuvre
de son auteur; c‘est un des meilleurs ouvrages en ce gerire; on ne
. . . . .
peut trop en adlmrcr_ la vaste et profonde erudrtron. C , est pourquoi.
nous allôns donner quelques détails sur son contenu.
m
Le.premier volume renferme deux livres, dont l’un offre, par
ordre alphabétique , les auteurs grecs qui ont existé avant Homère ;
et le second , ceux qui ont vécu depuis Homèrcjusqu’à Platon.
Dans le second Volume se trouve le troisième livre, traitant des
écrivains qui ont fleuri depuis Pluton jusqu’à la naissance de Jésus
Christ. L’auteur y a joint l’introduction à Platon par Albinos , quel
ques fragments d'Anatolius, et l’ouvrage d'un ancien poète sur la
vertu des herbes consacrées aux dieux, avec une version latine et
des notes. '
Le troisième Volume présente la première partie du quatrième
livre. Il traite des livres saints de la nouvelle alliance; de Philon ,
de Josepltc et des autres auteurs illustres jusqu'à Constantin le
Grand. Ce volume renferme encore le livre de Ptolemée sur les
étoiles fixes, et l'éloge chronologique de Galien , par le P. I.abbe.
Le quatrième volume se compose de la deuxième partie du qua-'
trième livre. Outre les écrivains sur la science des nombres, et
quelques autres philosophes, on trouve dans ce volume l‘énuméra
tion des sophistes, des rhéleurs et des lexicographes grecs. Parmi
plusieurs ouvrages qui n'avoient pas encore été publiés, l‘auteur
place les écrits de Dêmocrite et d’Auatolius sur les sympathies et les
antipathies , avec des commentaires ; celui .de’ Ptolemée d’Ascalon sur
la difffiemzc des mots grecs; la vie de Plotin, par Porphyre; un
fragment de Longin sur les mesures , et la dissertation de Luc Hol
stcnius sur la vie et les écrits de Porphyre.
Le cinquième volume contient la première Partie du cinquième
livre: on y voit les auteurs grecs depuis Constantin le Grand jusqu‘à
la prise de Constantinople.par les arcs , En 1453; avec des disserta
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 185
tiens curieuses de Léon' Allatius et des questions sur toutes sortes de
sciences , 'par Michel Psellus.
Le sixième 'volume renferme la seconde partie du cinquième livre,
qui est consacrée aux Historiens ecclésiastiques et à ceux qui ont écrit
l'histoire byzantine. On y trouve une dissertation très curieuse sur
la croix que vit dans le ciel Constantin le Grand.”
Le septième volume, composé de la troisième partie du cinquième
livre , a rapport aux fameux écrivains du quatrième et du cinquième
siècle , aux grammairiens grecs , aux poètes chrétiens, aux héréti
ques et à ceux qui les ont combattus, enfin aux pères grecs sur
l‘Ecriture «sainte. Il y a encore la grammaire de Denys de Thrace ,
quatre discours de Libanius le sophiste , avec leur traduction latine;
un discours de Godefroy Oléarius : quelques lettres de Libanius , le
poème de l’Eléphant d’Emmanuel Ph’ile , et d’autres poèmes. Ë.nfin,
on y a inséré le catalogue d'environ cipq cents écrivains, qui ont;
soutenu ou défendu la rehgiomchrétienne contre les athées , les
déistes, les païens, les Juifs et les Mahomélans.
Le huitième volume , formé de la quatrième partie du cinquième
livre ., contient les philosophes Thémistius , Théon , Pappus , Syrin
nus, Proclus, Simplicius, etc. ; les docteurs de l‘église , un pnëmç
inédit qu’on ditQétre d’un ggand philosophe dont l’empereur Julien
prit des leçons, et plusieurs autres discours et traités curieux.
Le neuvième volume , ou la cinquième partie du cinquième livre ,
offre des dissertations étendues sur les Théodorefles Anastase,
Jean Philopon, Pholius et Suidas. On trouve ensuite le traité de
Xénocra}cs des alitqcnts que procurent les animuu! qui vivent ans
l'eau , plus étendu que celui qui a été publié par Gcssner; le dis
cours que fit Himerius à Julien quand il vint à Athènes; une im
ticc du Lexique de Photius, le livre de Maximus le sophiste sur L1
manière d'éluder les objections auxquelles on ne peuâ pas répondre,
et enfin les prolégomènes de rhétorique de Troile. ’
Le dixième volume contenant la sixième partie du cinquième
livre , est consacré aux lexicographes ; mais on y trouve la tabledes
écrivains homonymes et de ceux dont il est fait mention dans les dix
volumes de cet ouvrage. .'
Le onzième volume renferme les quatre premiers chapitres du
sixième livre. L’auteur y, a rassemblé la collection des canons de
l’ancienne église, ceux des conciles généraux et particuliers, les
épîtres'6Qçfl décrets des papes avec le Synodicou vetus , déjà p11

V-n .Jl-‘
186 RÉPERTOIRE
lilié par Jean Pappus; on trouve une liste grecque et latine des écri
vains grccs de ce siècle et du siècle passé , par Démétrius “Procope ,
qui n’avoit point encore vu lejour.
Le douzième volume indique la situation de plus de quatre mille
évéchés du monde chrétien , une notice des écrivains ecclésiastiques ,
et des jurisconsultes et médecins grecs. Ensuite viennent quelques
ouvrages inédits des auteurs anciens , tels que Plutarqne, Théodore
Studite, etc. , puis les cinq livres de la formation de l’homme ,
par Théophile , en grec et en latin.
Le treizième volume est destiné à la notice des collections grecques
et des liturgistes , suivie de quelques ouvrages détachés sm- l'histoire
ecclésiastique et sur la rhétorique.
Enfin , le quatorzième _volume parle des auteurs pseudonymes et
supposés. La table générale occupe la plus grande partie de ce vo
lume. Ilscroit a desirèr qu’on y eût ajouté une seconde table de tous
les noms propres répandus dans Pouvrage; car outre que l’ordre
n'est pas exactement observé dans ce grand travail , comme on a pu
s’en convaincre par les détails ci-dcssus, le hombre considérable
d’écrivains dont il y est question la reudoit nécessaire-Oh l'ajoutera
sans doute à la fin de la quatrième édition , qui s'imprime er_x ce mo
ment à Hambourg , sous le titre suivants ’ '

J. A. Fabricii S. T. D. et P. P. Bibliotheca græca, sive


Notitia soriptorum vèterum græcorum , etc. _Editio
nova , variorum curis emendatior atque auctior , cu
rante GotlÏ Ch..Harles; accedunt C. A. Heumanni
supplemçntainédita. Hamburgi, 1790 et scg. in-4.
Cette édition , qui n‘est point encore terminée, contient d‘impor
tantes additionm Il en a été déjà publié douze volumes , qui comc
prennent les dix premiers de l'ancienne édition , et 544 pages du
onzième. Elle remplacera “ce grand avantage la précédente édi
tic. , si les éditetirs ont l'attention de la terminer par un lvolume
très nécessaire , dans lequel ib rassembleront tous les opuscules grecs
inédits , publiés pour la première fois dans la Bibliothèque grecque
par Fabricius, dont l’édition sera toujours préférée à la nouvelle,
tant qu'elle sera la seule où se trouveront tous ces opuscules pré- _
cieux , dont presque aucun n'est réimpr—imé ailleurs.
. . . -
Passons aux bibliothèques latines du même auteur.
BIBLIOGRAPHIQUE' UNIVERSEL. 187

J. A. Fabrieii Bibliotheca latina , sive Notitia auctorum


veterum latinorum quorumcumquc Scripta ud nos
perveneiunt , distributa in libres quatuor. Ham
burgi, 1697 , ira-8.
Cette édition e.st la première.
J. A. Fabricii Bibliotheca latina , sive Notitia, etc. Nova
editio. Hamâurgi,‘ 1708, ïn—8. de 924 pages.
çette édition est la‘seeonde.
J. A. Fabricii Bibliotheea latina , etc._ Ham&urgi, 1712 ,
in—8. - ‘
C’est une réimpression. très exacte , et page pour page , de la pré
cédente.v On trouve à la suite : J. /1. Fabricii Supplemcnlum biblio
I/œcæ Iatinæ, pagini: Juperiorï: editionis iam emendalius recu:æ
accommodatum. Hamburgi, 1711, in-8. de 352 pages.
J. A. Fabricii Bibliotheca latina, etc. Hamburgi, 1721—
22, 3 vol. in—8.
Cette édition renferme le supplément dont nous venons de parler ,
mais elle est peu estimée; la suivante est bien'prél‘érahle à toutes les
précédentes , c’est pourquoi nous entrerons dans quelques ai}s sur
ce qu’elle renferme.
' . .1
J0. Al. Fabricii Bibliotheca lat1na, 51ve Notrtxa aucto—
rum veterum latinomm , quorumcumque scripta ad
nos pervenerunt, distributa in libros w, supplemem
tis , quæ aqteà sejunetim excusa maximo lectorum
ineommodo legebantur , suis quibusque locis n‘u_nc
primu‘in insertis. Vcnvtüs, Sebasfianum Colctz‘, 172\8 ,
2_ 210/. 171-4. .
Quoique la bibliothèque latine de Fabricius sqit moins parfaite que
sa bibliothèque grecque, à laquelle elle fait suite , elle est presque
1
amant recherchée. 5 ’ î
Le premier volume fait d’abord connoîtrc les‘ comédies de Plante
et les éditions qui en ont été faites en différents temps. Vieuuenfen
mite Caton et les auteurs qui ont parlé de l’agriculture; puis Té
J‘cnee, Lucrèce , Catulle , Cornelius Nepos , Varron , Cicéron , Sal
188 nénsnromn
lustc , César, Tite-Live , Virgile, Horace , Cornélius Gallus , Ovidc ,
"itruve , Manilius , Hyginus ,_Patcrculus , Phèd re , Cclsc , Valèrr
Maxime, Columelle, .Sénèque, Lucain , Pétrone, Perse, Silius—
Italicus , les deux I‘line, Julins - Solinus , Quintilien , Slave, Ju
Venal et Martial. Tels sont les auteurs dont il est {ait mention dans
ce premier volume. .
Le second commence par Aulu-Gelle ,l ensuite on trouve Apulée
Justin , Palladius,l Ccnsorinus , Cllfll(‘i(lillâ , Aurelius-Victor, Eu
trope . Ausone , Avienus-Rufns , Amlnien-Marccllin , Sidonius-Apol
linaris , Boëce , Cassiodore, Jornandh, Ennin‘s , et quelques hyg
ments d'auteurs anciens. Les poètes chrétiens latins et les anciens
écrivains ecclésiastiques , les glossaires latins , les grammairiens , les
orateurs , les médecins terminent ce volume. '
A chaque article, Fabricim fait tonn0ître tous les écrits vrais on
supposés, toutes les éditions qui en ont été faites , tous les auteurs
cités dans les ouvrages des écrivains dont il donne la notice. Enfin ,
- une table g(-nérqlc et alphabétique des auteurs et des monuments la
tins facilite les recherches.
La dernière édition de cet utile ouvrage est celleæi :

J. A. Fabricii Bibliotheqn latina, nunc melius delecta ,'


rectius digesta èt aucta , diligentia J. A. Ernesti. Lip
siañj‘7;3 -—- 74 , 3‘ vol. [li-8.
Quoiqu'il 'y ait plglsivurs erreurs de dates dans l’indication du
nuvragcä'mêntionnés dans cette édition et une foule de fautes typo
graphiques, On estim'e cependant les additions et corrections im
portantes du savant Emesti. Il devait y aVoir un quatrième volume
pour les tables, mais continuellement annopcé par les libraires, il
n’a pas encore paru. '
Les éditions de la bibliothèque latine du moyen tige , etc. sont les
suivantcs :

Jo. Al. Fabricii Bibliotheca lÏ1tina mediæ et infimæ æta


tis. Hambz‘trgi,‘ sumtu viduæ Felgthèriæ, vol. 1 et n,
1734; vol.1u fliv, r73‘5;vol. v, 1736; et 7201. V! post
fata Fabricä cäitum 2: Clin Sc/wcttngio , 1746 ; sum '
mafim 6 vol. z'n—8. , '
Cette édition a encore conservé un certain prix, quoique la suirax_nc
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. .189
lui soit préférable. L’ouvrage est rangé par ordre alphabétique des pré
noms (les auteurs; et chaque lettre de l'alphabet forme un livre. Ala
lin dé chaque vnlume l’auteur a fait imprimer des morceaux latins de
différents auteurs, inédits et peu connus. On trouve au premier,
W'ipponi: p.re.vl:. prouerIaia ad Henricum Conmdi imp. filium au
second , Doctrine D. Severini cpiscupi ; au troisième , Valrn-nr
I'ÏIJ’lhltli de .'vilä monaslimî; au quatrième , SuppIelncntum somm‘i
moralix Pharaonis, et Joannis Sarùbcn'cnsis carmen de membris
con:piranlibas; au cinquième , ZVo/gcri Balbuli Libelhu rIe illus
lribux menu-un; scripturrzr’um czposiloribus , azI Salomoncm pos!ra
lib arma 85)! Icrlînm hujus nominis Constanliensem epixcnpum. Je
n’ai pas sous les yeux le sixième volume formant le supplément de
Schoettgenius.

Jo. Al. Fabricii Bibliotheca latina mediæ et infimæ æta


tis, cum supplemento Christiani Sehoettgenii, ex
editione et cum notis Joannis Dominici Mansi Lu
censis. Patavù', 1754, 6 ami. t‘a-4. "
Cette édition est la meilleure: elle a été revue, corrigée et aug
mentée par le P. Mansi de Lucques. Souvent on réunit aux ouvrages
de Jean-Al. Fabricius , le suivant qui leur sert comme de supplément:
Joamzis Fabricii Historia bibliolhecè fabricianæ , qui singnli
ejus libri, commque contenta , et si quæ danlur, variæ editiones,
augnlcnta, rpilomœ , versiones. :cripla advenu , I;iscc opposila:
apologiæ sive dc/Àvzstones, auctorum errores et vilæ, doctonu_n
que virorum de àuclorihu: illis eommque libri: , judiciq , et alia ,
ad rem librariamfacicntia , recensentur , scriptoresq:m anon_ymi et
pxeudon_ymi, une non scripm :puria , indimnmr. Wolfl‘enbutelii,
sumplibus Godof. Freytagii , Helmstadii , Litteris'Sclxorrianis , 1717
*- 2/î, 6 vol. in-4. . '
L‘as ouvrages de J. A. Fabriciui;, sur les Grecs elles Latins, étant
remplis d’une érudition aussi étendue que profonde, nous avons cru
devoir les placer à la tête des classiques. Il est question de ses autrm
bibliographies à l'ordre des matières auxquelles elles appartiennent.

Jugements des'Savants sur les princip‘aux_ ouvrages des


auteurs, par Adrien Baillet; revus, corrigés et aug—
mentés par M. de La Monuoye. Paris, 1722,. 7 vol.
190 RÉPERTOIRE
in-4.=Anti-Baillet, ou Critique du livre intitulé
Jugements des Savants; par M. Ménage, avec les ob
servations de M. de La Monnaye, et les réflexions
(du père Boschet) sur les Jugements des Savants.
Paris, 1730, 1 210/. ira-4.
Cet ouvrage , quoiqu'imparfait et quoique tombé dans une espèce
de discrédit depuis plusieurs années, peut cependant être encore
c0nÈulté avec fruit par ceux qui desirent connaître à fond certaines
parties de la littérature , du moins celles qui regardent les philolo
gucs ou critiques , les'grammairiens et les poètes. Je le mets au rang
des bibliographes qui ont traité des classiques , parce qu'on y trouve
au tome 11 des notices intéressantes, 1°. sur les critiques historiques
anciens, tels que Denys d’Halicamasse, Quintilien, Longin , Pho—
tins , etc. puis les critiques modernes; il“. sur les critiques gram
mairiens, tels qu‘Eratosthènes, Varron, Ascnnius-Pedianus, les
scholiaates grecs , [lulu-Celle , Athénée , Julius Pollux , Julius Soli
nus, Censorinus, Macrobe , Donat, Segvius , Stobée, Capella, Isidore
de Sévillc, Didyme, Jean de Sarysbery, Enstatlie, etc. etc. 3’. dans
le troisième tome, sur les traducteurs lalins, tels que S. Jérômeî Ru
fin, Pœa_nius .‘ Boëce, Œ1iphane le Scholastique , Chalcidius, Eus
,tathc, autre qu'Eustaflie le.seholiaste d’Homère, Pélage, Cassio
dore , Denys le Petit , etc. etc. |". sur les poètes, l’auteur remonte
à Moïse, puis donne les jugements des savants sur tous les poètes
grecs; dans le tomë xv, il passe iauxipo‘etes latins anciens , qui oc

cupent 961 pages, et le reste du tome est, ainsi que le cinquième


volume, consacré aux poètes modernes. En général , c'est la partie
des poètes anciens grecs et latins qui est la plus étendue ct'la plus
utile à ceux qui s‘adonnent à ce genre de classiques; il seroit à de
sirer que Baillet eût traité de même la partie des auteurs anciens qui
ont écrit en prose , mais il n’a pu mettre la dernière main au grgnd
ouvrage qu’il avoit entrepris , et s’il eût voulu passer en revue toute
la littérature sur le plan qu’il a acLopté', il lui auroit fallu vingt à
trente Volumes in-tî. '
' On a donné à Amsterdam, en 1715, une édition des Jugement:
de: savants , en dix-sept volumes in-12. '
.

And. Blackwalli de Præstamia classicorum automm


commentatio. Lipsiæ, 1735, in-&
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 191

Ch. Saxii Onomasticon litterarium, sive Nomenclator


historico-critic. præstantissimorum scriptorum al).
orbe condito usque ad sœc_uli quo vivimus tempora
digestus; éditio nova. Trajccti ad Rlænum, 1775, 78,
83, go et [803, 8 vol. in-8.
Cet ouvrage est fort estimé. On a donné un abrégé des deux 'pre
miers volumes {jusqu’en 1499), sous le titre d’Epitome‘ohomaslici
lz'uerarù‘. Traj. 1792, in-8. Le huitième volume est un supplément;
il a pour titre: Christophori Sazii onoma:lici littemrii fiflamissa re
rentier, sive pars octava nomenclatoris scrz‘ptorum cuiu:cunqne
bonarum nrtium disciplinæ novisæimorum, qui 'ual superstiæs arl
/mc uint, wcl*nupcr decœsemut. U!recht, 1803, in-8. Ce volume
est destiné à remplir les lacunes qui se trouvent dans les Ÿolumes
précédents, et à continuer l’histoire (le la littérature jusqu’à la lin
du dix-huitième siècle. Il est terminé comme les précédents par des ’
nnnlectes et par une table des matières.
‘Angeli Mariæbardinalis Quirini Liber singularis de 013
timorum scriptorum editionibus quæ Bomam pri-.
mum prodierpnt, cum adnotationibus et diatriba
prœliminari Jo. Georm Schelhornii: Lindaugiæ, 1761,
‘1'n-4. 1 A - '
'A View of the rarious editions cf tlielgrcek and roman

classics, with remarks, by Edward Harwdod. Lon


dan, 1775,1'n-8. —— The second edition, corrected
and enlarged. Landau, 1778 , ira-12. — The third odi
tion. Landau, 1782_, 1'1L—1 2.—The féurfll edition. Lon4
dan, 1790, fil-12.
Cet ouvrage est fort estimé , quoiqu’il soit susceptible d’amélim
yialion5, ainsi que l’ont prouvé MM. Maure Boni et Bartll.,Gamba
dans la traduction italienne qu’ils en ont donnée en 1793. Har
wood dit dans une de ses dernières éditions ,-que Ion livre a été Ira
duit en françois : tte traduction , si elle existe , n’a jamais été ren
due publique. Mais je pense q|‘il a été traduit en allemand, par
M. F. C. Alter, en 1778 , Vienne, in»8. Il en :1 G“ fait deux traduc
tions italiennes, en Voici les titres.
192 n1Ê'rettrornn
Prospetto di varie edizioni dein autori classici greci e
latini, di Arvood , corrett0 da Maffeo Pinelli. Verte.
:ia, 1780, t'a-8. _
Cette traduction de la seconde édition angloise, avec quelques
augmentations du traducteur, est bien moins ample que celle qui
suit :

Dein autori classici sacri , profani, greci e latini Biblio


teca portatile, ossia il prospett0 de] Dr. Eduardo Ar
wood reso più interessante par nuovi articpli e per
recenti scoperte,‘ ed illustrazioni critiche, cronolo
giche , e tipografiche, con mutua.cura _disposte dall’ ab.
. . -
Maure Bout e du Bartolommeo Gamba. Venczza, As
to!/î, 1793 , 2 vol. Ùl-12.
Cette traduction est préférable à l’original anglois. Elle est en
richie de bonnes notices, et offre sur les meilleures éditions des
classiques un_ grand nombre d’utiles renseignements qui sont ce
pendant encore trop vaguement exprimés. L’ouvrage est divisé en
deux parties , dont woici le détail :
y .
‘ .

Pmanxùnn PARTIE ; Auteurs classiques grecs , rangés par _ordre


chronologique.Ï —- Collections grecques. »— Médecins grecs. -— Ma
thématiciens grecs. —- Romans grecs. — Commentaires grecs. —— Dic
tionnaires grecs. -— Grammairiens grecs. — Écrivains sacrés. — Ecri.
vains hagiographes du Vieux Testament. — Écrivains hagiogmphes
du Nouveau Testament. — Bibles polyglottes. —Bibles grecques. -—
Version grecque des Septante. —— Nouveau Testament grec. —— Vul
gate latine. —— Vieux et Nouveau Testament latin. -—Bibles avec des
gloscs. — Figures de la Bible. — Saints Pères et écrivains ecclésiasti
ques. — Historiens ecclésiastiques grecs. -— Collections sacrées et ce
clésiastiques. —-— Conciles. —— Droit canonique.——Liturgies grecque et
latine.—Biographes ecclésiastiques. — Collections des saints pères et
des écrivains ecclésiastiques. —— Poètes sacrés. — Poètes chrétiens
grecs et latins. .'.
sacoxon nana; Cln9iques latins. -— Collectioæs latines. —— Droit
civil. — Grammairj'ens latins. — Collection des classiques vario
rnm , in-4. -— C6tction des classiques variomm , in-8.‘— Collec—
tion des classiques ad usum delphim‘. —-— Collection des classiques
ntauocna parque UNIVERSEL. ' '195
publiés par Maittaire , [ri—12. —— Collection des classiques publiés par
Comino. —— Collection des classiques publiés par Bodoni. _
A la fin du second volume est une addition de soixante—douze pages
qui renferme plusieurs morceaux très intéressants, mais beaucoup
trop hypothétiques , sur les ouvrages des principaux bibliographes,
sur l’origine et les progrès de la typographie en Allemagne et en
Italie, et enfin une dissertation assez étendue sur la date du fameux
decorpuellamm , de 1461. _ '

Bibliotheca græca et latfna complectens auctores fera


omnes Græciæ et Latii veteris, cum delectu editio—
num , tam prima'riarum et rarissimarum , quant etiam
optimarum,splendidissimarum atque nitidissimarum,
qu‘as usui meo paravi Periergus Deltophilus (Ch. de
Revissinye‘, comte de Reviciki Berolz'm', çypz‘s J. Fr..
Unger, 1784, in—8. '
Ce catalo°ue , irès bien imprimé , est un recueil intéressant pour
ceux qui fflSil‘6ht cônnoitre les belles éditions des classiques grecs
et romains; on y trouVe, à la plupart des articles , de bonnes no
tices descriptives et bibliographiques. Pour qu’un exemplaire de
cet ouvrage soit cothple , il faut qu’il y lit et! tête une lettre
écrite à M. l’a. D‘“ ( abbé Denina), par l’auteur et proprié
taire; et un avertissement sur ce qu’on qup‘elle edilio princeps.
Ces deux pièces forment une feuille de seize pages et manquent
souvent aux exemplaires. A la fin du _volume doivth être deux _
supplémentsÆéparés , compris en vingt-neuf pages , qui man
quent de même assez'souvcnt. Ce catalogue est divisé ainsi qu’il
suit : Auteurs classiques 'grecs (par ordre chronologique), pag. 1 —- ,
100; auteurs classiques latins , idem (autre pagination), pag. 1 -—
154; à la page 155 commencent les collections, qui vont jusqu‘à la
page 161; catalogue alphabétique des auteurs classiques grecs dont
les œuvres et les fragments sont contenus dans cette collection (autre
pagination), pag. f—60; catalogue alphabétique des auteurs la
tins, etc. pag. r—64;catalogue de différentes collections et.suites '
d‘auteurs classiques, données par les plus célèbres imprimeurs et
rassemblées dans cetté bibliothèque , pag. 1 — 24. Ce dernier cata
logue renferme les vnriorum , in-8», les lui us/zm, in-4., les 1m
riomm , Îfl-4. , ,et les éditions données par les Burman dans ce for«
13
194 RÉPERTOIRE
mat; les Elzcvirs; les pull/r: républiques, lit-18; les Foulis de
Glasgow, en différents formats; les Baskerville; les Brindley; les
Balbou ; les 4 vol. de poètes latins, in-fi>l. , del’imprimerie du I.ouvre
. (Virgile, Horace, Térence, Iuvenal et Perse); les poètes grecs ,
avec leurs scboliastes, iu-fol., imprimés en Angleterre (Escbyle,
Pitidare , Euripide , Lycopbron); les poètes lutins de Tenson , for—
mat t‘a-4. ; les poètes latins de'Sandby et Knapton,‘gr. in-8. (Té
rence,Virgile, Horace, Juvenal et Perse). Enfin, Virgile, “once, etc.
en Ëe‘danoirè, ou très petits caractèrçs , de Janon et autres. Le pre
mier supplément, pag. 1 —- ne, le second, pag. u — 29.
Tels sont les objets que renferme ce catalogue curieux , rare et
fort recherché. On en a dbnné à Berlin , en 1794 , une nouvellle
édition , (le même t‘a-8. , avec les 'augmentations faites successivement
à la première; elle est bien exécutée, et peut très bien tenir lieu de
l’édition originale , qui n’a d’autre avantage que d’é‘tre plus rare.

Recueil de pièces intéressantes concernant les antiqui


tés , les beaux—arts , les belles—lettres et la philosophie;
traduites de différentes langues (surtout de l'anglois
et de l’allemand , par MM. Jansen et Kruthoffer). Pa
ris, au n de la république (Barrois, 1787 et aura. suiv.),
6 vol. ira—8. ' 4
Dans le tome 17, pag. 397—— 459, on trouve un, très bon morceau
sur les classiques ; il eSt traduit de l'allemand , de M. I. G. Sulzer,
et a pour titre: De la meilleure méthode de lire les anciens auteurs
- classiques avec la jeun'esse; suivi d’un précis hüwrique et littéraire
des anciens auteurs classiques grec: et romains.

Commentarii de litteris et auctoribus græcis atque lati- _


nis, scriptorumque editionibus , auctore Christiano
Daniele Beckio, etc. Lÿzsz‘æ, 1789, t’a-8.
Cet ouvrage très savant n’est,pas encore terminé, et ce petit vo«
1 urne renferme seulement ce qui concerne la littérature grecque.
Job. Joacb. Escbenburg _Handbuch der klassischen lit
ter‘-atur. .Berliri, 1792 , in—8. .
Cet ouvrage a été traduit en françois sous le titre suivant :
Manuel de littérature classique ancienne, contenant
,BIBLIOGRA,PHIQUE UNIVERSEL. 195

1°. l’archæologie; 2°. une notice des auteurs classi


ques; 3°. la mythologie ;.4°. et 5°. les antiquités grec
ques et ro’maines ; mgd. de l‘allemand de M. Eschen
burg, avec des additions,'par C. .F. Cramer, impri
meur-libraire et ancien Professeur de. littérature
grecque et orientale à l'université de Kiel en Alle
magne. Paris, au x (1802), 2 vol. in—8.
Manuel élémentaire assez utile; quoique ce ne soit qu’un précis,
ou le lit avec plaisir d'un bout à l‘autre : cependant il y a beaucoup
de fautes typographiques , surtout dans les dates des éditions; et la
partie bibliographique des auteurs françois offre de grandes impai
[ections. Ïl seroit facile de faire disparaître ces taches ; et ce petit ta—
bleau y gagnerait infinifl'ent. ' ‘
Lewis—Wil. Bruggeman’s View of the english editions ,
translations and illustrations of the ancient greek and
latin authors, with rêmarks. Stettirz, 1797 — 1803 ,
2 tom. en 1 'Du[. fil-8. ‘ '
La seconde partie est un supplément; on prétend que cet ouvrage
n’est pas fort exact; cependant il contient quelques indications en
rieuses. Le plan en est très vaste , et poutroit être adopté en France
pour un ouvrage de cette nature qui nous manque encore. Ce qu'on
y remarque surtout, c’est le soin de l’auteur à rechercher dans les
journaux et recueils littérairça.de sa nation les discussions et les dis
sertations savantes dont les anciens'classiques ont été l’objet et de les ‘
indiquer; c’est ce qu’il désigne dans son titre sous celui ,d’t‘llus
traitons. ' V Y

Bibliographical Dictionary, containing an account of


most curious, scarce , useful and important book5 ,
including Haru_rood’s View of the classics. ( Diction—
naire bibliographique, contenant une description de
livres très curieux ,'_très rares, très utiles et très in
téressants(par
Iwood); ; avec l'Aperçu
Adau; Clarke des classiques
Live7pool, , par Har.,
1801—1804

6 vol. ira-12. ,
Cet ouvrage n’a pas tout à fait répondu à l’attente des ama
196 nÉranrmsr .
tenu (1); cependant on trouve dans le premier volume une bonne
dissertation sur la polyglotte de Walton :elle a été réimprime’e,
avec des augmentations, en 1863, mais tirée seulement à cent
exemplaires. Nous ne parlons de cet‘ ouvrage, dans ce moment,
que parce qu'on y a fait entrer les classiques d’Harwood , revus
et suppléé‘s d’après. la quatrième édition de 1790. Il faut joindre
à ce Dictionnaire le livre suivant : T/w bibliographical 1Wiscel—
Iajzy, etc. (Mélanges bibliographique: , ou Supplément au Diction
nuire bibliographique , contenant la liste alphabétique de toutes les
traductions anglaise: des auteurs classiques grecs et romains , etc.
par Adam Clarke.) Londres, 1807, 2 vol. in-8.

An Introduction to the knowledge of rare and valuable


' editions of the greek and latin classics. (Introduction
à la connoissance des éditions r es et précieuses des
anciens auteurs classiques grecs et latins , y compris
les Scriptores de rc rusticd, les romans grecs , les dic
tionnaires et grammaires; par Th. Frog‘nall Dibdin;
seconde édition Landau, Bayer, 1804, gr. t‘a-8.
Cet ouvrage e:t dans le genre de l’zIper_cu des auleur.t classiques
d’Harwood; mais aVeç cette très grande différence cependant que les
. v a .
notes qui accompagnent presque chacun des articles y sont beau

(l) L’annonce en étoi_t pompeuse. « Outre l’indication des ou—


'vrages , ce Dictionnaire doit contenir des anecdotes biographL
ques concernant les auteurs , éditeurs et imprimeurs; des ren—
seignements exacts sur les éditions ramcmns et opu'mæ, avec
le prix de chaque article. On y a joint !°. l’Aperçu des auteurs
classiques d‘Harwood,quatrième édition, augmentée d‘un grand
nombre d’additions; 2°. un Essai de bibliographie, contenant
des notices sur les' auteurs qui s’en sont occupés et qui ont
écrit en latin , en françois, italien, allemand et anglois; la liste
de leurs ouvrages et des meilleures éditions qui 'en ont été Îaites,
accompagnée de jugements critiquez , extraits des meilleurs
ouvrages bibliographiques; 3°. l’indication des meilleures tra
ductions angloises de tous les auteurs classiques grecs et latin: 2.
0' .
BIBLIOGRAPHIQUE UNiVBRèEL. ig7‘
coup plus amples et plus satisfaisantes que les courtes et beaucoup
trop rares notules de l’ouvrage d’Harwood. La première édition,
publiée en 1797 , n’était qu'un mince in-S. , une espèce d’ébauche;
On trouve dans ce livre une liste de toutes les bibles polyglottes et
des meilleures éditions de la traduction des Septante, et du Nouveau
Testament. Le volume est terminé par un Index analytique.‘

Elements of general kn'owledge introductory of uséful


books. (Eléments d’une connoissance générale des
meilleurs ouvrages dans toutes les branches de la lit
. tératurç et des sciences; avec l’indication des auteurs
et des meilleures éditions des ouvrages classiques.)
Par Henry Kett. Landres et Oxford , 1806, (siæièmc
édä‘zbn,) 2 forts vol. in-8.
Répertoire _de littérature ancienne ,.ou Choix d’auteurs
classiques grecs et latins , d’ouvrages de critique,
d’archæologie , d’antiquités, de mythologie, d'histoire
et de géographie anciennés , imprimés en France et
en Allemagne. Nomençlature des livres latins, fran—
çois et allemands, sur diverses 'parties de la littéra
ture. Notice sur la stéréotypie'; par Fréd. Schœll. Pa
ris, chez. Fréd. Seine”, 1808, 2 vol. t'a—8.
Cet ouvrage doit sortir de le classe ordinaire des catalogues de
librairie; il est bien rédigé et enrichi d’un grand nombre de notes
critiques, bibliographiques“ littéraires, tant de l’éditeur que de
plusieurs savants distingués. Mais je pense qu’on auroit pu simpli
fier la division de tout ce travail; il offre quinze sections , ce qui
rend les recherches un peu pénibles, malgré la table. alphabétique
qui se trouve à la fin. Les huit premières parties sont les plus inté
ressantes et renferment les ouvrages sur la littérature ancienne pu
bliés en France et en Allemagne. Les sept dernières parties ne sont '
qu’une simple nomenclature des articles qui composent le fonds ou
’assortiment du magasin de M. Schœll. La préface est bien faite;
l’auteur y rend compte de son travail et des sources où il a puisé;
il cite particulièrement le [Manuel bibliographique (en allemand),
de M. G. N. Brehm,Leipsick, :797, 2 vol. t‘a-8.; le Mutuel de
'ng_ RÉPERTOIRE
Iiur‘ralura classique (aussi en allemand), de M. W. D. Furbmann7
Halle, 1807, 2 vol. in-8.)les ouvrages de M. Degen, à Bareutb ,
sur les traductions allemandes des auteurs anciens,etc. Il y parle
aussi des riches dépôts 'de livres français qui se voient en All!magne.
- Beaucoup de libraires allemands, dit-il, ont des collections de
livres. français plus riches et plus complètes qu’aucun libraire de
Paris. - La Notice sur les éditions stéréotype: , qui termine l’ou
vrage, est claire, précise et écrite sans aigreur; elle ne ressemble
pas à quelques diatribes que j'ai lues , sur ces nouveaux procédés
typographiques, qui présentent de grands avantages et fort peu
d’inconvénients.

Nota. Nous ne nous étendrons pas davantage sur les ouvrages


qui traitent des classiques en général ; il eût été possible d’y en
ajouter encore plusieurs , mais nous croyons avoir cité les prin—
cipaux; d'ailleurs , toutes les Bibliographies en parlent d‘une
manière plus ou moins étendue , ainsi que les catalogues des
bibliothèques publiques et particulières. Dans quelques-uns de
ces derniers on trouve des collections précieuses dont la plu
part appartiennent aux classiqties
Voici maintenant quelques détails sur les classiques en par
ticulier , c'est-à-dire sur ceux auxquels on a ajouté le catalo—
gue de leurs éditions. '

2°. Classiques en particulier.

An_niuxu Msncam.tm Rerum gestamm qui de ma super—


sunt libri -xvirn, ad optimas editiones collati. Præmit—

(1) Dans le catalogue de M. (Mel de Saim-Cerm),'Parär;


Debure aîné, 1780 , fil-8. , on trouve une riche collection des
variorum, en 397 7101, in—8., qui a été vendue 3000 lîv.; elle
est suivie de la liste des ad usum Dclphini , en 64 vol. fil-4.
mur. rouge, vendue 3599 liv. — Le catalogue de Crevennaî
Amsterdam , 1 789, 6 vol. ira—8. ou in—4., présente , t. x , p. nij,
la liste alphabétique des variorum, in—‘i. en 14! vol. ; p. ravi};
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 199

titur notitia literaria. Aœedunt indices studiis socio


tatisbipontinæ. 'Editio accuràta. Bt}70ntî ,1786, ira-8.
Üans la Notice littéraire qui est en tête de cette édition, on a in
séré le catalogue des éditions d'Ammien Marcéllin. Cet ouvrage fait
partie de la collection des classiques imprimés à Deux-Ponts et‘ä
Strasbourg. ' _ .
Cette collection a été commencée à Deux-Ponts en 1779 ; M. Cx‘oll , .
r‘ecteur du Gymnase de cette ville, et M. Exter en ont été les pre
miers éditeursj et elle a été continuée à Strasbourg par MM. Exter
et Embser. Elle forme’plus de cent volumes in-8. En tête de chaque
auteur on a eu soin de donner une notice littéraire_extraite, à la
vérité, de Fabricîus , niais arrangée en époques d’après les éditeurs

la liste des variorumi t'n—8. en 432 1301.; p. xxxvj , la liste des


auteurs traduits en italien , dits Collana, erl 154 1201. de diffé
rents formats; p. xl: , la liste des aùteurs italiens , dits de la
Crmca , en 307 vol. de différents formats. — Le Dictionnaire
bièh‘ograpfiz‘qaa de M. Fournier2 édition de 1809 , donne à la
fin du volume, 1°. les éditions imprimées par les'Alde,'dgpuis
1494 jusqu’à 1595 , et celles sans date; 2°. les auteurs grecs,
latinth françois, imprimés par les Elzevir , de format in-m ;
3°. les auteurs classiques publiés par Maittaire, de format _
in-l2 ;' 4°. les auteurs classiques imprimés à Padoue par Co—
mino, in-8. et in—4.; 5°. les auteurs latins imprimés à Bir
mingham par Baskerville , (11-4. et in—8. ;6°‘: les auteurs latins
imprimés à Londres par Brindley , t‘a-18; 7°. à Paris ,'par Bar<
hou , in—12; 8°. les classiques françois, à Paris, par Didoti
auxquels sont ajoutés ses stéréotypes et ceux'd’lferlxan ; 9°. les
ad usum, in-4.; 10°. les variorum ou diversorum, z'n-4.;
11°. les variorum, in-8.; enfin, 12°. les éditions citées dans
..le vocabulaire de la Crusca. —- M. Brunet a aussi enrichi son
Dictionnaire bibliographqu de bons catalogues des collections
dont nous venons de parler. Il y a. ajouté, outre quelques
notes instructives et des additions , la liste des auteurs italiens
imprimés chez Prault. .
200 ' RÉPERTOIRE
qui ont le mieux mérité_ de leurs auteurs. Ces notices sont conti—
nuées depu, le temps de Fàbricius jusqu’au nôtre, et la liste des .
traductions y est ajoutée. Nous citerons à leur ordre alphabétique
tous les ouvrages qui composent cette intéressante collection. '

Odes d'Amcmâou, traduites en fratic_ois avec le texte


grec , la version latine , des notes critiques et un
discours sur la musique grecque; par J. B. Gail. Pa
ris, an-vgn ( 1800), 4 vol. in-18,fl'g. et musique.
Le quatrième volume est terminé, pag. 68—go, par un cata7
logue des Éditions originales et des traductions d'Anacréon. L’edil_io
princeps donnée par Henñ Etienne est de Paris 1554, in-4.; elle
contient, outre cinquante—cinq odes et quelques autres poésies d'Ana
créon et d’Alcée , deux odes de Sapho. On y trouve à la fin diffé
rentes observations critiques et la traduction latine de trente odcs ,
attribuée par les uns à H. Etienne, et par d’autres à Ïean Dorat.
La dernière édition grecque citée dans ce catalogue, est celle de Fré
déric Gottlol) , Leipsick , 1789. Ensuite viennent les traductions la
tines. pag. 76; les italiennes, pag. 79; les espagnoles,pag. 81; les frein
çoiscs, pag. 82; les anglaises , pag. 85 ; les allemandes , pag. 86; une
helgiquc de 1726, pag. 89; et une russe de 1794 , pag. go.

Aruusu (Lucii ) Madaurçnsis , Platonici philosophi ,


Opera ad opt1mas ed1tmne5 collata; præmttt1tur no—
titia literaria. Stùdiis societatis bipontinæ. szumti,
1788, 2 vol. in-8. -
Avec une notice littéraire sur Apuléè et ses éditions.

La Fable de Psyché , (extraite d‘Arnmâs, en latin et en


françois,‘avec 32 figures gravées au trait, d‘après
Raphaël, par MM. Dubois et Marchais.) Paris, camé—
tèr‘es de Henri Didot, 1802, gr. ira—4. pap. ’I)él.
Ce volu'me bien imprimé renferme une assez bonne notice des,
éditions d’Apulée et de._ses traductions. 'Elle est de feu Bailly,
prote d’imprimerie , qui a revu le texte de la fable de Ps;ché sur les
meilleures éditions précédentes. -

Lettres galantes d’Amsrnniæn , traduites du grec, (par

11
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 20|:

Le Sage.) Rotterdam , Daniel de Grt_zfle, 1695 , 2 par


ties iri-I2. ‘ ' ‘
Nous citons cette traduction d'Aristenète , non point comme ren
fermant une bibliographie des éditions de cet auteur, mais parce
qu’elle a fourni à M. Baibier l’occasion de donner une notice , soit
sur les auteurs qui ont porté le nom d’Aristenète , soit sur les diffé
rentes éditions et traductions tant latines que françaises des Lettres
galantes. (Vo_yez le n° 3792 du Dictionnaire des anonymes et preu
.donymes.) .' ' ‘

AULI Gnm.n Noctium atticarum libri xx ad optimas edi—


tiones collati. Præmittitur notitia literaria; accedunt
indices.- Studiis societatis bipontinœ. szaoñti, i784,
2 v‘ol. in-8. A

Dans le 'premier yolume se trouve le catalogue des éditions d'Aulu


Selle. '

D. _Magni AUSONII Burdigalensis Opera, ad optimas edi—


tiones collata. Præmittitur notitiq liter-aria. -Studiis
societatis bipontinæ. Bz}vonti, 1785, ira-8.
Cetté’ édition est acc6mpqgnée du catalogue de toutes'celles qui '
l’ont précédée.
. . n

C. JuluCusuus quæ extaùt Opera, cum Hirtii sive Op


pii commentariis de bellis gallico , civili, alexan
drin0 , africanb et hispanico. Parisùä, Barbou, 1755,
2 2101. t‘a—i 2.
Cette éditi0n soignée par J. Cnpperonnier, est terminée par un ca—
taloguedçs éditions de J._César, mm. il, pag. 449 — 455.'La pre
mière t de Rama, 1469, in-foL; la dernière est celle que poua
citons. _ ' ' .

C. J. Cu:suus de.Bello gallico et civili , necnon_ aliorum‘


dé hello aiexandrino, africano et hispaniensi Com
mentarii , ad optimas editiones collati. Præmittitur
notitia literaria. Accedit index rerum et verbeyum.
202 RÉPERTOIRE
Editio secunda emendatior et auctior. Ârgentorafi,
1803 , 2 vol. ira—8.
[ta première édition date de 1788, et a été imprimée à Deux
Ponts , 2 vol. in-8. Cet ouvrage entre dans la collection _des classiques
de Deux—Ponts , et a aussi un catalogue des éditions de Cœur.

CATULLUS, Tnmnnns, Paornn’rms, cum GALLI Fragmen#


tis et Pervigilio Veneris. Præmittitur notitia literaria.
Studiis societatis bipontinæ. Editio secunda. Biponti,
1794, in—8. ' '
Cette édition fait partie de la collection de DeunPonts, et a,
comme les autres parties de cette collection, un catalogue des édi
tions antérieures. ‘

M. T. Cxcnnoms Open, ad optimas editiones collata.


Præmittitur vita ex Plutarchi græèo latinè reddita ,
cum notitiaiitemria. Accedunt indices et clavesÏ Bi—
ponti, i780; 13 vol. in»8. ' '
' Cette édition fait partie de la collection de Deux-Ponts. Les Index
géographique et historique sont joints au douzième volume. Le
treizième contient I'Indcz Iatinilati: ou Clauis d’Ernesti (1);

Cl. CLAUDIANI Opera quæ extant, ad optimàs editiones


collata. Btjnonti, 1784, t'a-8’. _
Un catalogue des éditions de Claudien est en tête de celle-ci.

A. Connu: Ceux de Medicina libri o'cto , ex recensione


et cum notis Leon. Targ'æ. Præ‘mittitur J. L. Bianco
nii Epistola de Celsi ætate. Accedunt indices. Argen—
tomfi, 1806 , 2 vol. in-8. . . ' ‘n

Cette jolie édition fait partie _de la collection de DeuxÜnts , et


remplace la première édition_qui est épuisée.

(x) La première édition du Cxcrînon d’Emesli parut en 1 737,


la se‘cônde en [757 , la troisième en 1776. L’Index ou Clavùa_
été imprimé quatre fois, en t73g , 1757, 1769 et 1777.
.
.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 205 ,

Communs Nnros de Vita excellentium imperatorumÿ -


Parisù‘s, 1767, ira—m.
A lil‘fih est un petit catalogue très succinct des éditions de cet au
' teur; il commence à la première, de Verrine. 147i, in-/_bl., et finit
à celle d’Etienne-André Philippe, Paris , 1745 , in-m ; celle-ci fait
aussi partie des Barbou, quoiqu’elle soit imprimée par Michel-Etienne
Philippe. ' . ' .
Commun Nmons Vitæ excellentium imperatorum ad
,, ' optimas editiones collatæ. Præmittuntur vita à G. I.
Vossio scripta et notitia liter‘aria..Biponfi, 1788, in-8.
Le catalogue des éditions de Comelius Nepos s’y trouve.
Les Vies des plus illustres philosophes de l'antiquité,
ou leurs dogmes, leurs systèmes, leur morale et leurs
sentences les plus - remarquables , trad. du grec‘ de
DIOGÈNB Lumen; auxquelles on a ajouté la vie (le
l'auteur, celles d’Epictète, de Conchius et leur mo-_
rale, etc. Nouvelle édition. Paris; Richard, 1796 ,
2 mol. t'a-8. '. .
Après le discours préliminaire, on trouve un catalogue ehmnnlo- '
gique de toutes les éditions de Diogène Laërce , depuis 1475 , ( l’a:
ni.re , Nicol. Jcnson , ) in-4. jusqu’en 1761. ' - - - .
Eurnoru Breviarium Historiæ romanæ_ ad libros scrip
tos editosque recenSitum et virorum doctorum notis
vel integris vel selectis illustratum , adjé’ctis suis fli
dit C. H. Tzschucke. szvsiæ, 1796, im8. de plus (la .
800 17 ages. . . « .
Dans la dissertation qui précède cette excellente édition et qui es5
de 116 pages , on trouve à la fin la liste des manuscrits , des éditions
et des traductions d'Eutr0pe. ..
C. V.u.nn FLACCI Smnu BALBI Argonauticon libri nu,
ad optimas editiones collati. Biponti, 1786 , 2 vol.
in-8. _
Bonne édition , enrichie du catalogue de celles qui l’ont précédée.
204 RÉPERTOIRE
L. Annœi Fnoxu Epit0me rerum romanamm,L. Ampe—
lii liber memorialis. Béno‘nti, 1785, ira—8.
De même avec la notice littéraire et le catalogue des éditions.

Sext. Jul. FRONTINI Opera ad optimas editiones collata.


Biponti, 1788_, t'a—8.
On‘ y trouve une notice sur les éditions de Frontin.

Honteux Carmina , cum brevi annotatione. Accedunt va


riæ lectiones et observationes veterum grammatico—
u rum , cum nostrœ ætatiç critica. Curante C. G. Heyne.
Lipsiæ, 1802 , 8 vol. Ùl-8. (Ilias tantùm.)
Le premier volume de cette édition renferme les douze premiers
. -'
livres de l’Iliade en grec , avec des arguments et des notes, précédés
de 70 pages, contenant : Dedicatio; grœfatio ,- signa ethnotæ adi—
n‘onum et codicum ,- specim in'a .rcripturm ; recenJus paœrgomm ære
e.;prcssorum. Le second volume est consacré-aux douze derniers
livres de l’Iliade; et -le troisième contient: Commentatio de Suin
diis :tudii in Homcricis occupali: 1°. de edüionibus Homeri, 2°. de
codicibu: , 3°. de .tcholiis , Iezici: et glossariis , 4“. subsidia nova
Imius editionis , 5°. devenionibu.æ , le tout en 118 pages ; suivie de
la version latine de l’Iliade complète. Les cinq derniers volumes,
Varjæi lectiones et obsematiorzes in Ilia‘dem. Si l’édition s’achève,
elle ne contiendra'probablement pas moins de vingt volumes.

Quiriti Honnn Flacci Carmina ,nitori suo restituta. Pa—


risù's, Barêou, 1763, ùo—m. '
8n doit cette jolie édition à l‘abbé Valarç ; on y trouve pag. 361—
370, un Index Horalii editionum quæ apud erudilos in prelio
sunt. La premiè;e édition citée dans cet Index est sans date, niais
' .l’opinion de Maittalre est qu’elle a été imprimée à Milan , par An
goine Zarot de Parme, vers 1470; le format est in-4. L’édition sui.
vante, avec date, est de 1474, 4Milan, d'._ Zarol , in-jbl. , et une
autre de qurare, égalemçnt de 1474 , mais in-8. La dernière édition
de cet Index est celle de 1763 , dont nous avons rapporté le titre en
entier, Elle fait partie de la collection de; Barbou, ainsi que celle de
1746, in-n (quoique non imprimée par Barbou) , et celle de 177; ,
donnée par Lallemand , aussi t’a-n.
. .
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 305
Bibliotheca horatiana , sive Syllabus editionum Q. Ho—
narn Flacci , interpretationum , versionum ; ab anno .
1470 ad annum 1770. LlPsÏæ, W. G. Sommer, 1775,
iIb-8. 160 pages.
Jacques Douglas, eni73g, avoit donné un pareil catalogue des
éditions d'Horace, de 1476 à 173g, et ce qu’il y a de singulier,
c’est qu’il en avoit uniquement composé sa bibliothèque, et le
nombre des éditions étoit de 450. Mais le catalogue de Sommer
est plus considérable; la première édition dont il parle est celle que_
nous avons citée plus haut, Mediolani, A. Zamt, circu 1470,. Ét
la dernière est de 1774 et même de 1775; quoique le titre de ce ca
talogue ne porte que ad mm. 1770. Les traductions italiennes com
mencent à l'an 1535; Lod. Dolce-a traduit l'Ârz poétique, Venise ,
1535, 511-8. Les traductions françaises commencent en 1540, 'par
celle de Jacques Pelletier, du Mans, pour la Poétique seulement ,
in-8. Les traductions anglo_ises ont commencé à paroîtrc en 1566.
Les espagnoles en 1591 (l’Art poétique). Les grecques en i600,
par Morello. Les polonaises, par Sébastien Petryci, en 1505). Les
allemandes , en 1639, par André-fleuri Bucholtz. Les belgiqqes , en
1654 , par Joost Van den Vondel. Enfin , les russes, par Elias Ko-.
piewick. . '
Quinti Honuu Flacci Opera , ad optimas editiones col
' lata. Biponti, 1792, t‘a—8. 4

Ce volume est enrichi du catalogue des éditions d’Horace. '


Quintùs Honnxns Flaccuç cum scholiis perpetuis Jo
hànnis Bond. Parisis , apud Me. Lad. Achazhtre (edi
torem),_ 1806, in—8.fig. '
Bonne édition d’Homce où l’on trouve2pag. xxvj —— xxxvj), '
un catalogue des'édition5 de cet auteur , depuis 1470 jusqu’en 1800,
Lipsiæ , 2 vol. l‘a-8. eJenle Christ. Cuilh. Mit:cherlich. La première
édition d’Hor_ace, avec les notes de Jean Bpnd , est de Londi‘u ,
' 1606; il a été réimprimé jusqu’à quarante-six fois. Malgré ce grand .
succès ,' il faut convenir qu avec un certain nombre de notes claires '
et à la portée des étudiants, il y en a beaucoup de superficielles et
insignifianten. '
1106 RÉPERTOIRE
Jusrnu Historiæ philippicæ , adr optimas editiones col—
latæ. Præmittitur notitia literaria. Accedit index. Iidi
tio secunda , auctior et emendatior. Argentomfi ,
\,."
.‘ 1802, in-8.
Cette Ëdition fait partie de la collection de Deux-Ponts, et con
tient un catalogue des éditions de Justin.

D. Jun.' Jnvmums Aquinatis Satiræ xvr , ad optimorum


exemplarium fidem recensitæ, varietate lectionum ,
" perpetuoque commentario illustratæ et indice uber
rime instructæ :1 G. A. Ruperti. Lâou'æ,Fritsch, 1801,
2 vol. ira-8.
Très bonne et très belle éditioi1 critique de .Ïuvenal , et la plus
complète qui existe. On trouve , dans le premier volume, pag:. eli
—clxiv , la liste de quatre-fingt-quatre manuscrits consultés pour
cette édition ; et pag. clxiv —- ccliij , la liste des éditions de Juve—
mil. Le pre_mier volume a 925 pages et le second 804. '

D. Junii Jnvznsms Satiræ ad codices parisinos re


censitæ, lectiorium variotate et commentario perpe
tuo illustratæ à Nie. Lud. Achaintre. Acc!duut Had.
et G. Valesiorum notæ adhuc ineditæ. Parisiis , è tÿp.
F. Didot, 181 i , 2 vol, in-8.
5
Belle et très bonne édition , dont le premier volume est composé
du texte, du commentaire, des variantes et de six tables,’ pré
sentant le système complet des poids et mesures des Romains , com
paré avec notre système décinial. Le second volume présente, parmi '
beaucoup de morceaux d'éradition, un catalogue descriptif des '
trente-six manuscrits de Juvenal collationnés par M. Achaintre; un
Catalogue de toutes les éditions et de toutes les traductions de cet au
teur, en toutes langues , qui ont été publiées depuis l'invention de
l'imprimerie jusqu‘à nos jours ; une notice raisonnée des.glossateurs
_eÎ commentateurs de Juvenal , tant anciens que modernes. Nous ne
parlons point des autres parties de ce volume , parce qu’elles n'ont
pas un rapport direct à notre travail. On a omis dans le 'catalogue
des traductions françaises , celle de M. Auguste Creuse‘ de Lesser,
imprimée à peu d‘exemplaires en 1796 , chez M. Didot l’aîné, in-18.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 207

' Le savant M.Boiswnsde et M. Firmin Didot , ont contribué par leurs


lumières à la perfection de cette belle édition due aux soins et à
l’érudition de M. Achaintre. Une édition de Perse faite avec les
nièmes soins paroîtra incessamment. '

LACTANTII ( L. Cælii sive Cæcilii) Firmiani Opera omnia


. qpæ extant ad optimas editiones collata. 1}70nti,
17865 2 vol. im8._
Avec le catalogue des éditions de Lactance. . ‘
Les Amouer pastorales de Daplinis et Chloé , traduites
du grec de Loncns, par J. Amyot. Paris, chez Ant.
Jug. Renouard, 1803 , in—18 pap.fi'n, et in—I2 pap.fln
et pap. we'I._flg. '
Très jol'æ édition , précédée d’un discours préliminaire sur les édi
tions originales de Longus , et sur les traductions. J’en ai parlé en
_ détail dans le prerloire des bibliographies spécia.’es , pag. 79 —'8:
et pag..263.
M. Annæi LUCANI editionum et versionum Elenchus ex
editione parisina anni 1795 excerptus. Parisis, studio
et impensîs .4. A. Henouurd, t_‘ypis -Dz'dot, 1795 , infol. .
‘papt mil.
La première édition de Lucain y est notée de l’an 1469. Ce
catalogue est extrait de la belle édition. de Iiucain , de M. Re—
nouard , imprimée sur papier. vélin , au nombre de 213 exemplaires,
dont 15 en grand papier , 5 sur VÉLl‘N’ grand format, '3 sur papier
bleu. Le catalogue'a été tiré séparément à 15 exemplaires petit pa- '
pier, et 6 sur grand papier. On connoît sur le même sujet : J.Â.
Martyni Laguna de librix Lucam' editio. Epistola ad C. G. He_yne.
_(Sine loco,) 1787, in—8. ——Nnua editio correcla et auclo. Lipsia,
1795 , t‘a-8. . ' _ ' * -

M. A. Lueur: Pharsalia, ejusdem ad Calpumium Piso-'


nem Poemation. Bÿ;orçti, 1783 , in—8.—Editio sêcunda
auctior et emendatior. Aigmtomfi,‘ 1807 , in-8.
Ces éditions font partie de la collection de Deux-Ponts, et elles
ont un catalogue des éditions de Luviain. ,
208 RÉPERTOIRE
Titi anurn Cari de rerum natura libri sex, ad cptil
mas editiones collati. Accedit yarietas lectionis cùm
indice rarioris e,t obsoletæ latii1itatis. Biponti,. 1782 ,
in-8. .
La p.emière édition de Lucrèce citée dans ce catalogue, date de
-'Vérone‘, 1486 , in-fol.;mais l'edilio princeps est de Th. Ferrandus,
de Brescia , vers 1473, in:/bl. Celle de Lambin, Paris, 1563 , [ri—4.
est la première de ce commentateur; enfin , la première du troisième
âge; c'est—à-dire de Thomas Creech , date de 1695 , Ûx_fl)rd , in-8.
Aur. Theod. Mscnonu Opera ad optimaspditiones col-.
lata. Accedunt indices. Biponti, 1788, 2 vol. in—8.
Bonne édition de la collection de Deux-Ponts, avec liste des
éditions. _ l '

M. Val. MuiruLi5 Epigrammata , 'ad optimas editiones


collata. Editio accurata. Biponti, 1784, 2 vol. t'a-8.
De la collection de Deux-Ponts , avec liste des éditions.
Publii Ovmu Nasonis Opera quæ supersunt. Parisù's,
Barbou, 1762, 3 7/01. üb—I:æ,flg.
A la fin du troisième volume on trouve : Catalogus præcipuamm
P. Ouidii Nasanis editionum cum anni quo quæque in lucçm pro
diit, notations. La première édition de ce catalogue est sans date,
in-_fi)l. La seconde est celle de Sweynheym et Pannartz, Rome,
1471 , :t 1301. t‘a-fol. La dernière est celle de Bar-bon que nous citons.
La réimpression , faite en 1793, est moins belle; mais on y trouve
les excellentes corrections faites par Politien sur son exemplaire
d’0vide, qui est conservé à Florence dans la bibliothèque lauren
tienne. On les doit à M. Heerkens, sava_nt de Groningue.
P. Ovmp Nasonis Opera, ad .0ptimas editiones collata.
Bipontz‘, 1783 , 3 vol. l'a-8.4
Cette édition, qui entre dans la collection de Deux-Ponts, est
épuisées on la réimprime en ce moment.
' .

Métamorphoses d'0vmn. '


M. Schœll rapporte , dans Sou Répertoire de littérature ancienne,
tome 1, page 335, une notice intéressante qui lui a été c‘ommuni
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 209

qnèe sur les traductions des Métamorphoses d’0vide. On donne


d’abord une longue liste des commentateurs. ou éditeurs, à com
mencer par Jean-André , évêque d’Aleria ; puis on passe aux traduc
tions en prose françoise, — en vers françois , en rondeaux , en dis
.tiques , en vers burlesques — viennent ensuite les imitations latines
en prose, en vers élégiaques , en «listiques, en vers tétrastiques; ——
puis les versions italiennes, en prose, en vers, en épigrammes ; —
Versions espagnoles; w— versions allemandes. Enfin , on termine cette
notice par des jugements sur quelques traductions françaises et par
l’éloge de la nouvelle traduction en prose de M. Matthieu-Guiflaume
Thérèse Villenave, qui s’imprime avec grand luxe, t‘a-8. et iii-4. ,
à Paris, chez P. Didot l’aîné , pour Gay et Gide, en vingt-quatre
livraisons.

A. Pznsn Flacci etDec. Junii Juvenalis Satyræ, ad op


- timas editiones collatæ. Accedit Sulpiciaq satira. C. Lu
cilii, satirographorum principis fragmenta. BzPonti,
1785 , ira-8. '
De la collection de Deux-Ponts , avec le catalogue des éditions.
I

T_ Pmnonn Arbitri , equitis romani Satyricon , cum sup


plementis nodotianis; accêdunt veterum poetarum
catalecta. Biponti, 1790, fil-8.
De la collection de Deux—Ponts, et aussi avœ le catalogue des
éditions. '

Les Fables de Pm‘mns , affianchi d’Auguste, en latin


et en françois, nouvelle traduction, avec des remar
ques,( par l’abbé Lallemant.) Rouen, 1779, irv-rz,fig.
Cette traduction est terminée par un Catalogue raisonné def dif—
flrentex éditions Je Phèdre. La première donnée par Pierre Pithou,
fut imprimée , Augustæ-Triqassium (Troycs ) , 1596, in-12, et la
dernière citée dans ce catalogue est celle de la traduction de l’abbé
Lallemant , Boum , 1758 , in-8. petit fil-12. Toutes les éditions , tant
latines que françoises, y sont rangées indistinctement par ordre
chronologique.
Du Sauzet , dans ses Nouvelles littéraires , tome Vin, page ,65,
a donné un catalogue des éditions de Phèdrc.
14
. 1T--‘--Ë:ÉË-II.

210 RÉPERTOIRE
Pnuun1 , Augusti liberti, Fabularum libri quinque,
cum notis et supplementis Gabrielis Brotier. Acces
serunt parallelæ Joannis de La Fontaine Fabulæ. Pa
risiis, Bar/mu, 1783 , 1 vol. in—12 ,fig.
Terminé par un catalogue des éditions de Phèdre, qui n'est ni
complet ni correct. Celle de Brotier que nous citons fait suite à
celles de la collection des Barbou, de 1741 et de 1747,0n avoitchangé
en 1754 le frontispice de celle—ci qui est estimée; le catalogue des
éditions s'y trouve, pag. xxxiv — xxxvj, au milieu des pièces
préliminaires.
1

PHABDRI, Augusti liberti, Fabulæ AEsopiœ novissimè


recognitæ et emendatæ. Accedunt Publii Syri Sen
tentiæ, Aviani et anonymi veteris fabulæ denuô cas«
tigatæ. Bivonti, 1784, in-8. '
Ce Phèdre fait partie de la collection de Deux-Ponts; il a été
donné par les soins de M. Croll. On y trouve une notice des éditions
du fabuliste Àmais il en manque cent trente. ' _

Pnsxnu , Augusti liberti , Fabularum AEsopia'rum


libri v, ad codices mss. et optimas editiones recogno—
vit, varietatem lectionis et commentarium perpe
tuum adjecit J. G. S. Schwabe. Accalunt Romùli
Fabulamm ÀEsopiarum libri 1v, ad et dicem divio
nensem et perantiqua’mîæditionem 1111 rensem nunc
primum emendati et notis illustrati, um tnbb. æri
incisis. anwigæ, Vieweg, 1806, 2 121 .in»8.
Cette édition, bien imprimée et la plus comp‘ 9 que l‘on con
noisse , présente , dans le premier volume , outre aaucoup d‘autres
articles (l’érudition , un catalogue , 1°. des manus ts de Phèdre de
puis la page 25 à la page 37; on n’en compte q quatre ou cinq;
2”. des éditions de Phèdre , pag. 38 — 124; 3‘. c traductions alle
mandes, belgiques, italiennes, françoises, ang ses, espagnoles,
danoises et polonoises , pag. 125 à 154. Schwa woit déja donné
11H? bonne édition (le Phèdre en 1781.
Depuis 1596 que P. Pithou publia la premièrt lion de ce poète,
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 211

on l’a réimprimé plus de trois cents fois; il en existe quatre traduc


tions hollandaises, six italiennes, douze anglaises , vingt-six alle—
mandes et un plus grand no re de frunçohes.
Il n’y a plus 'maintenan 'tion complète de Phèdre que celle
qui vient d'être donnée à es par Janelli, 1809 , in-8. avec les
32 fables inédites , des notes et des dissertations.

Marci Accii PLA'UTI Comœdiæ quæ supersunt. Parisis,


Barbou, 1759, 3 vol.1'n-m.
Bonne édition, que l’on doit à [eu Jean Capperonnier , neveu de
Claude et oncle de Jean-Augustin , conservateur actuel de la biblioo
thèque impériale de France; l’abbé Valart y a eu quelque part. On
trouve à la fin du troisième volume un catalogu_e des éditions de
Plaute. La première donnée par les soins de George Merula est de
Venise, 1472 , in-fol. La dernière est celle que. nous citons.

M. Accii PLAU'I‘I Comœdiœ superstites viginti , n0vissime


recognitæ et emendatæ. Editio accurata. Biponti, 1 788,
3 vol. in-8.
La première édition, faite pour la dollection de Deux—Ponts, a
paru en :779; elle n’était qu’une réimpression de celle de Grano
vius. Celle que nous. citons a été soignée pär Brunch, et est très
bien imprimée. M. Renouard en conserve un exemplaire enrichi de
nouvelles notes mantlscrites de la main de ce savant.

C. Pun_n Secundi Historiæ naturalis libri xxkvn , ex


recensione J. Harduini. Biponti, 1785, 5 vol. t'a—8.
Cette. réimpression du Pline de Hardouin , due aux soins de
M. Croll , est enrichie du Catalogue des éditions. Le même Catalogue
se retrouve dans le 10° tome de l’édition de Franz , ayant pour titre:
Caii Plini Secundi naturali: Historia, cum interpretatione et noli.r
inægri: Hermolai Barbari, Pinlianx‘, Rhenaui, Gelenii, Dolce/zam
pii , Scaligeri, Salmasii , Vossii, J. F. Gronovii et van'ornm. Re—
censnit , varietatemque Icetioni: adjecit J. C. F. anzius. Lipsiœ,
1778 — 91 , [0719]. in-8. On peut encore consulter Disquisitione:
Plinianæ in quibu: de utriusque Plinii patritî , rebu.t gestis, scrip
lis , codicibus, editionibus , nique inlerpmlibus agilu', auctore
Anionio Josepho comile a Turra Rezzonici, patricio, et J. C. C. N -
vocomense. Parmæ, 1763 , 2 vol. in-jbl.
. au RÉPERTOIRE
C. Punu Cæcilii Secun_di Epigtolæ et Panegyricus. Ac
cedunt alii panegyrici veteres. Bipontz‘, 1789, 2 vol.
in-8. ° ‘
Avec la liste des éditions. .

Pouromu Menu; de Situ 0rbis libri HI, ad plurimos c0


dices manuscflptos vel denuô vel primum consultes7
aliorumque editiones recensiti ; cum notis criticis et
exegeticis vel integris , vel selectis Hermolai Barbari,
Joach. Vadiani, P. J. Olivarii , Fredenandi Nonii
Pintiani , P. Ciacœnii, A. Schotti , J. Opqrini , P. J.
Nunnesii , I. Vossii , J. et A. Gronoviorum et J. Peri
zonii, nec non manuscriptis J. G. Grœvii, J. Gro
noirii et P. Burmanni , conlectis prætereu et ad
positis doct0mm virorum animadversionibus , ad—
ditis suis a C. H. Tzschuckio. Lipsiæ, 180.7, 7 vol.
l'a-8. \ '

C’est l’édition la plus étendue et la meilleure de cet auteur , dont


le texte pourroit entrer aisément dans un petit volume L’éditeur
donneune bonne notice des manuscrits de Pomponius Mela qui se
trouväl dans les différentes bibliothèques , gt qui sont les plus re
comm fiables aux yeux des savants. Ensuite il passeaux éditionsde
cet auteur; il en indique cent quatre, à commencer par celle sans
date ni lieu d’impression , qu'Ernesti regarde comme la première ,
dont le comte Rewiczki nie l‘existence, mais que M. Tzschucke dé
clare avoir sous les yeux ; il finit par celle de Lintz , 1804.
. C’est sans doute une fort belle chose que d‘amples commentaires
sur les anciens auteurs; mais sept gros volumes in-8. pour un livret
qui tiendroit dans 50 pages, c’est en vérité un peu trop fort. A vous
aussi, M. Irmisch , pour votre Hérotlien de 5000 pages. °

De Cl. PTOLEMAEI Geographia, ejusquqcodioibus tam


manuscriptis , quam typis exaratis, Commentatîo,
auctdre Raidelio Georgio Martino. Norimbargæ , 1737,
in-4.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 213

M. Fabii QUINCTILIANI Opera, ad optimas editiones col


lata. Biponti, 1784, 4 vol. ÙL-8. '
Avec le catalogue d’usage pour tous les ouvrages de cette collec—
tien.

QUINTI Court: de Rebus gestis Alexandri Magni libri


decem. Parisiis, Barbou, 1757 , in—m.
Cette bonne édition. dont le texte est le même que celui de Henri
Snakenhurg , est enrichie d’un Calalogus præcipuamm Curlii
RI{fi editionum , qui commence à celle de Venise, I’indelin lIe
Spire, (circa x47o , ) in—_/bl. , et finit à celle que nous citons.

QUINTI Cousu Bufi de Rebus gestis Alexandri Magni


libri superstites; cum supplementis J. Freinshemii.
Studiis societatis bipontinæ. Editio secunda emen
datior et auctior. Argentamti, 1801 , 2 2301. t‘a—8.
Avec le catalogue des éditions.

Liste chronologique des éditions, des commentaires et


des traductions de SALLUSTE , (par Lottin l’aîné. ) Pa
ris, 1768 , fit—12 , 36 pages.
Cette liste avoit déja paru , comme on le verra plus bas dans l’édi
tion de 1763.
Il existe plusieurs éditions de cet auteur enrichies du catalogue
des éditions précédentes; les principales sont :

Caii Snusru Crispi quæ extaut Opera. Pan‘sz’zk , Barbau,


1 76 1 , ira-1 2.
On trouve à la page 347: Catalogus præCi’puaMm Crispi editio—
num , qui ne renferme que les éditions latines depuis 1471 ( 1470 ),
Parisii: , Udalricus Gen‘ng, ( in—4. ), jusqu’en 1761. Ce catalogue
n’a que deux pages. Nous dirons ici que l’édition donnée par Etienne
Philippe , en 1744, in-12, qu’on met au rang des Barbou , n’est pas
de cet imprimeur; mais qu’elle a été donnée Luleliæ Pàrisiorum ,
typis C. F. Simon , sumptibus Mich. Stop/z. Dam}! filii, 1744 , et
que depuis 1754 jusqu’en 1761 elle'a été débitée chez Barbou, sous
cette nouvelle datgde 1754, comme faisant partie de sa collection
des auteurs latins. '

-_,—
214 RÉPERTOIRE
Nouvelle traduction de Ssnwsrn, avec la vie de cet
historien et des notes critiques , et augmentée du
texte latin à côté de la traduction , avec des variantes
choisies, par Jean-Henri Dotteville , de l'Oratoire.
Paris, Loftin l'aîné, 1763 , ira-12.
Cette version a un catalogue intéressant de toutes les éditions qui
ont été faites depuis celle de Vindelin de Spire, en 1470 jusqu’en
1763 , avec la notice dcs commentaires et des différentes versions.
Je. n'ai point sous les yeux cette_ première édition, mais j'ai la
quatrième, de 1775. Le catalogue des éditions commence à la page
377 , et finit à la 401r : c’est un des catalogues les plus complets
dans ce genre; il renferme plus de trois cents articles, et est très
détaillé, mais il ne va que jusqu’en 1769. La première édition
latine est de Venise , l’inde-lin de Spire , 1470, pelil in-fol. tirée
à quatre cents exemplaires. La première traduction françoise est de
Paris, l’emrd, 1500 , in—_/àl., à laquelle sont ajoutés Lucain et Sué
tone , aussi en françois. La première traduction italienne , avec Lu
cain, Suétone, Julien , etc. est de 1493, in-/bl. La première tra
duction espagnole, donnée par Emmanuel Sweiro, est d’Anvers,
IlÏarlin Z\’ucio , 1554 , t’a-u. La première traduction allemande est
de Guillaume de Calchum, Bre‘me , 1629, t’a—4. La première tra
duction angloise est de Thomas Paynell , Londres , 1541 , in-4. :on
dit que la reine Elisabcth l’a aussi traduit en anglois. On connoît une
traduction flamande de 1567 , in-u. Zénobius avoit , au rapport de
Suidas , traduit Salluste en grec; mais cette traduction est perdue.
Benoit Avcrani de Florence, mort en 1707 , a laissé manuscrite une
traduction de cet auteur , également en grec. '

C. C. SALLUSTH Opera, novissimè recognita, emendata


et illustrata. Præmittitur vita 3 J. Clerico scripta, et
notitia literaria. Editio secunda accuratior et auctior.
Bÿzonti, 1780, in—8.
Ce volume entre dans la collection de Deux—Ponts. La première
édition est de 1779 , et le catalogue des éditions y est divisé en sept
âges.

Crispi Su.wsru quæ extant. Parisis, Baüou, 1 801, in- 12.


Cette jolie édition, donnée par Beauzée, a aussi le catalogue des
Ÿ . -...- ——--—

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 215


éditions de Salluste. Outre Catilina et Jugurtha , elle renferme diffé
rents morceaux intéressants.

SCRIP'I‘ORBS Historiæ augustæ sex: AElius Spartianns ,


Julius Capitolinus , AElius Lampridiug , Vulcatius
Gallicanus, Trebellius Pollio, Flavius Vopiscus;
ad optimas edi}iones collati. Bipontæ', 1787, a pal.
t‘a-8. *
Ces deux volumes font partie de la collection des classiques de
Deux-Ponts. Ils ont aussi le catalogue accoutumé. l

Saumons Historiæ romanæ minores, Sextus Aurelius


Victor, Sextus Rufus, Eutropius, Messala Corvinus,
ad optimas editiones collati. Biponti, 1789, t‘a-8.
Volume de la même collection.
SCRIPTORBS Rei rusticœ veteres latini, e recensione J. M.
Gesneri, cum ejusdem præfatione et lexico rustico,
studiis societatis bipontinæ. Bz}wnti, 1787, 4 vol. in-8.
Ces quatre volumes renferment, savoir : pre;nier volume , M. Por—
cin: Cala de Re rumba; M. Ter. l’une de Re rustica. Second volume,
L. Jun. Moderali Columellæ de [le rustica libri XII et liber de arbo
ribui‘. Troisième volume , Palladii Rutilii Tauri Æ‘miliani de Re
nation libri XIV,- Vegelii Renati Anis welcn‘nan‘m, sive mulomc
dicinæ libri IV; Gargilii filartiali: Fmgmenlum de cura boum;
Ausonii Popmæ Frisi de in:trumenln fundi. Quatrième volume ,
Le:icon ruslicum.
Nous avons parlé, à l’article Acgrcvuunn, de l’édition des Scrip
lores rci msu‘cæ , donnée par Schneider, Lip:iæ , 1794 et seq. 410m.
en 9 parties , in-8.

L. Annæi vancm philosophi Opera, ad optimas editio«


nes collata. Biponti, 1782, 4 vol. im8.
De la collection de Deux-Ponts, avec le catalogue , ainsi que les
trois suivants.

L. Annæi Snnncm Tragœdiæ,ad optimas editiones col-À


latæ. BzPonti, 1785 , Ùb-8.
216 ntrsnr01nr
L. Ann‘æi Snnxcsn rhetoris Opera. Bÿaonti , 1783, ire—8.
Caii‘ S1L11 lru.1c1 Punicomm libri xvn, ad optimas edi
'tioncs collati. Biponti, 1784 , in—8.
M. J. Cl). Ih. Ernesti a donné une bonne édition de Silius Itali
cus , Lipsiœ , 1791 , à vol. in-8.

C. 511.11 Inucr Punicorum libri xvn varietate lectionis


et perpetuâ adnotatione illustrati à G. A. Ruperti ,
cum indice rerum ac verborum uberrimo, præfatus
es_t C11. G. Ileyne. Gœttingæ, 1795, 2 vol. in—8.
Cette édition , la meilleure de cet auteur , est précédée d’une dis
sertation, dans laquelle on trouve un catalogue des manuscrits et
des éditions de Silius Italicus.

P. Papinii Snru Opera , ad optimas editioucs collata.


-Bz'ponti, 1785, z'n—8.
Avec le catalogue des éditions de Stace. .

‘C. Sumomus Tranquillus ad optimas cditiones collatus.


Studiis societæis bipontinæ. Editio secutfda emen
datior et au_ctior. Argentamfi, 1800, t'a-8.
Cette édition est fort jolie; le texte est celui d’Ern ', mais on y
a ajouté les fragments de Suétoue , qui manquent dans l’édition de
ce savant. La première édition de Deux-Ponts est de 1783.

C. Corn. Tacm Opera ex recensione G. Ch. Crollii; edi—


tio secunda auctior et emendatior, curante F. Ch. Ex
ter. Biponti, 1792 , 4 waIÎin-8.
Même collection.

Publ. Tmnnr Afri Comédies , (edemeSteph. Pli-flippe.)


Lutetiæ Parisionmz; Le Loup, 17539,11 vol. im12,jîg.
A la fin du second volume, pag. 347 —— 364, est un catalogue as
sez étendu des éditions de Térence. Ces deux volumes se réunissent
à la collection des Barbou.

P. Teumn Afri Comœdiæ sex, novissime recognitæ ,


;
ÏBIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 2l7

c‘um selecta varietate lectionum et perpetua anno


tatione. Accedit index latinitatis cum interpreta
tione. Béponti, 1779 , 2 vol. in—8.
On regarde cette édition comme une des meilleures données par
M. Exter. ‘

Trm L1vn Patavini Historiarum libri qui supersunt om


nes, cum in_tegris J. Freinshemii Supplementis. Bi—
p0nti, 1806 , 13 vol. in—8. '
O

Cette édition estimée fait partie de la collection de Deux-Ponts.


Les suppléments de Freinshemius y sont insérés dans leur ordre. On
peut compter parmi les bonnes éditions de Tit&Live celles qui ont
été données par Ernesti , ez recensione Ara. Drakenbardzii. La pre
mière parut à Leipsick, en 1769 , 3 vol.‘ in—8.; la seconde, à Franc
fort , en 1778, 5 vol. in-8. ; latroisième , à Leipsick, en 1801 — 04 ,
5 vol. in-8.
i .

VALERII MAXIMI Dictorum factorumque memprabilium


libri 1x, àd optimas editiones collati; accedunt Julii
Obsequentis quæ supersunt ex libre de prodigiis , cum
supplementis Conradi Lycosthenis.Argenterati, 1806,
2 7101. in—8.
Cette jolie édition fait partie de la collection de Deux-Ponts.

M. Ter. Vsnnoms de Lingua latina libri qui supersunt,


cum fragmentis ejusdem; accedunt notæ A. Augus
tini , A. Turnebi , J. Scaligeri, et Ausonii Popmœ.
B{pofiti, 1788, 2 vol. in—8.
On ne connoît que cette seule édition dans le dix—huitième siècle,
excepté cependant celle qui se trouve dans le septième Volume des
Œuvres d’Ant. Augustinus, imprimées à Lucques , en 1765 -— 74,
8 vol. in-fol.

Flav. Vncmn Renati, comitis, de Re militari libri


quinque; ex recensione Nie. Schwebelii, cum inte
gris ejusdem , selectis Godesch. Stewechii, P. Scrive—
218 RÉPERTOIRE
rii, F. Oudendorpii, et F. Besselii notis. Accedunt
indices. Argentomti, 1806, im8.
Cette édition , publiée par MM. Exter et Embser , peut être jointe
aux variomm ,- elle fait partie de in collection de Deux-Ponts.

VILLE" Paterculi Historiæ romauæ libri duo, accuranto


Steph. Andr. Philippe. Parisiis, Barbou, 1754 , t‘a—12.
Ce volume est terminé par un petit catalogue des éditions de cet
auteur. Celle-ci est de 174('; ou y a fait un nouveau titre en 1754.
Il y en a aussi une nouvelle édition (le 1777, publiée en un seul vo
lume avec Florus qui est daté de 1776, in-x2.

VBLLEIUS Paterculus novissime recognitus, emendatus


et illustratus. Præmittunmr H. Dodwelli Annales
velleiani. Biponti, 1780, ÙL-8. _
Les éditeurs ont ajouté à cette édition de bonnes notes et la chro
nologie de la vie de Velleius. Le catalogue des éditions est divisé en
cinq âges.

Publii Vrncn.n Maronis Opera ad optimas editiones col‘


lata; accedit M. Manilii Astronomicon.Bz}wnfi, 1783 ,
2 vol. in-8.
Cette édition fait partie de la collection de Deux-Ponts. On la
réimprime en ce moment.
M. De Landine, dans son Essai sur les manuscrits (page 104 du
tome I de sa Bibliothèque de lyon) , s’exprime ainsi sur une es
pèce de bibliographie relative aux manuscrits de Virgile qui sont au
Vatican :- Dans la savante préface mise en tête de la belle édition
- de Virgile, publiée à Rome, infol. , en 1742 , avec les figures de
- Sana: Bartoli , on trouve des notices sur les quarante-sept manu
- scrits de Virgile, déposés alors dans la bibliothèque du Vatican. -
Je ne connois point cette édition de 1742; je présume que la date
est une faute typographique, et qu'il est question de l’édition ayant
pour titre : Antiqui:timi Virgihani codicix fragmenla a piclu ne ,
ad prison: imaginumfi)rmm à PeL Sancle Barl/wli incisæ. Romæ ,
X741, infol.fig. Cette édition, autant que je puis me rappeler
l‘avoir lu quelque part , est faite sur un manuscrit de la bibliothèque
du VatiCan . noté 3225; elle est due aux soins de Jean Bottari; le

-
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 219
manuscrit, qui a beahcoup souffert des injures du temps, commence
au troisième livre des Géorgiques et finit au neuvième de l'Enéïde.
Les figures sont enlumiuées. Quelques-uns font remonter cette copie
curieuse au temps de Septime-Sc’vère au deuxième siècle, et d’autres
seulement au temps de Constantin vers le commencement du qua
trième; ce qui est un degré d'antiquité déja assez respectable.
Publii-Vmotnn Maronis Opera, pristino nitori resti
tuta; cum notis et variis Iectionibus ex codicibus et
optimis exemplaribus. Parisis, Barbou, 1790, 2 7101.
in-12. .
On trouve dans cette réimpression une notice assez ample des
éditions de Virgile, données depuis le quinzième siècle jusqu’en
1790, et les jugements des savants. Cette édition a succédé à celle
de 1745 d’Etienne—André Philippe , 3 vol. in-1:,fig. (non imprimée
par Barbou , mais par A. «U. Constelier, avec lés figures de Cocltin) ,
et à celle de 1767, 2 mol. in-12,fig. , qui l’une et l’autre font
partie de la eollerlion des auteurs latins de Barbou , ainsi que celle
de 1790, dont nous rapportons le litre ci-dessus.
P. Vmcmms' Maro, varietate lectionis et perpetua an
notatione illustrag;s 11 Ch. G; Heyne. Editio tertia ,
novis curis emeu ata et aucta. Lïpsiæ, 1800, 6 vol.
in—8. 204 wlgrættes etfleurons d’après I’antiqtæ.
La première édition est de 1767 , 4 vol. ; la seconde de 1788, 4vol.
avec des vignettes et fleurons , différents de ceux de la troisième ,et
qui furent ensuite aChetés par les Anglois et employés à Londres dans
la réimpression, peu estimée, de 1793, 4 vol. in-ë. et 8 vol. in-zî.
Après cette belle édition de 1800, on en a donné une nouvelle en
1803 , 4 vol. t‘a-8. , qui n'est que la répétition de celle-ci , sans les
gravures, et avec moins d’espace entre les lignes; ce qui 0père la
réduction de deux volumes. Le catalogue des éditions de 'Virgile
qui se trouve dan; l’une et l‘autre édition est fait avec soin et ha
hileté.
'M. Vrrnuvn Pollionis de Architectura libri decem. A_c
cedit anonymi script0ris veteris architecturæ compen—
-dium , cum indicibus. Argentamti, 1867-, ira—8.
Cet ouvrage entre dans la collection de Deux-Ponts. C'est une
O
, I
320 REPEI(TOIRE

réimpression de l'édition de M. Rode , à laquêlle on a ajouté l'es


pèce (l’abrégé que quelques-uns ont attribué à Pierre le Diacre, bi
bliothécaire du Mont-Cassin au onzième'siècle; d’autres à Palladius
Rutilius Taurus AEmilinnus, qui a écrit sur l’économie rurale et
que nous avons cité plus haut; d’autres enfin à un auteur inconnu
du septième ou du huitième siècle.

Nota. Nous terminons ici la bibliographie des classiques en


particulier ; on pourrait beaucoup l‘augmenter , mais la diffi—
culté que nous avons éprouvée à nous procurer des renseigne
ments sur les classiques imprimés en Angleterre , nous a forcés
de nous borner presque entièrement aux classiques imprimés
sur le continent.
Nous aurions desiré ajouter à ces bibliographies des auteurs
anciens , celles des auteurs modernes; mais le'nombre de ceux
dont la liste des ouvrages a été publiée est si considérable , que
les bornes de notre travail ne nous permettent pas de les ci—
ter. D'ailleurs , il en est fort peu qui puissent prétendre au
titre de classiques, et parmi ces derniers nous n’en connois
sons que quelques-uns dont on ait donnéla bibliographie. Nous
citerons seulement Boileau , Fénélon ,‘1ably et Le Tasse (l

Œuvres complètes de Boxnmu-strnfisnx; contenant


ses poésies, ses écrits en prose, sa traduction de Lon
gin, ses lettres à Racine, à Brossette et à diverses au—
tres personnes, avec les variantes, les textes d’Ho
race, de Juvenal, etc. imités par Boileau, et des notes

(1) Nous ne croyons pas devoir place: à côté de ces noms,


ceux d'autres auteurs qui, pour avoir publie un grand nom
bre de volumes , n’en sont ni plus estimés , ni plus célèbres.
Par exemple, on a deux listes des ouvrages de Buch’oz;_lq
première a pour titre : Liste chronologique des ouvrages publié:
par M Buc/z’œ, (sans date, mais de 1785 ou 1787 ,) im8.
La récapitulation, qui se trouve à la page 63, est vraiment
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL 221

historiques et critiques. Précédées d'un discours sur


les caractères et l’influenbe des Œuvres de Boileau,

curieuse par le nombre ridiculement exagéré de ces insigni


fiantes productions.
In—folfa.. . . . . 54volume;_
In-[, . . . . 7
Ira-8................_....... 56
In-12 . . . . . 129
14

'ronn.................. 260

La seconde liste a pour titre : Dissertation , .repiiéme apolo—


gätique , en forme de liste phronologz'que des ouvrages pubù'és
par J. P. Buch‘oz, depuis I758jui‘qu'en 1802. (Paris , 1802 ,)
ira—fol. de 10 pages. Récapitulation :
‘ Infolio....... 99 volumes.
In-4 . . . . . .
In—8..... . . . . 71
1n-12. . . . 15

TOTAL-. . 330

Quel bagage pour aller à l’imniortalité ! Il est vrai que. tout


cela estbien mince. Le célèbre botaniste L’Hérilier a donné le nom
de Buch'oziana une plante très commune , par allusion à la
fécondité de l’auteur. L’odeur de cette plante , (qui rappelle le
c’en est de Jeannot ,) rend cette allusion plus satirique en—
core. Le pauvre Buch‘oz est mort en 1807.
Nous citerons encore le Catalogue des ouvrages de Cubzäres—
Palmézeauæ, ( sans date) 4 pages z'n-1‘2 , et ce catalogue , don
né par l’auteur , est cependant incomplet ; on y a omis les (Eu
vre.c choisies de Dorat-Cubiëres, recueillies et publiée: par Ân—
nelte Deÿnar, tom. 1 et n , 1793 , ÙI—I2; les troisième et qua—
trième n‘ont pas paru. On trouve , tome 11, page 167, le Poè‘mc
_r't la gloire de 1Vmat.
222 11Epnn101115
et d'une vie de l'auteur. Stéréotype d‘Herltan. Paris,
Nicollc et Renouard, 1809, 3 vol. ira—8.
Belle et très bonne édition, et qu'on enrichit à volonté de belles
gravures exécutées par les soins de M. Renouard. On trouve,
pag. cxvij — cxxxiij du discours préliminaire, une Notice des édi—
tions , traduction: , éloge: , critiques , etc. des 0Euures de Boileau.
Cette notice n’est pas complète , et l’auteur en donne la raison ; il
étoit inutile d‘y faire entrer les éditions destinées aux jeunes étu
diants. Les sept premières satires ont paru pour la première fois en
1666, Paris , Billainc, in-1a ; mais il y en avoit déja eu une édi
tion, de Lyon , 1665, désavouée par Boileau.

Les Aventures de Télémaque, fils d’Ulysse, par Fian—


çois Salignac de La Mothc FÉNEL0N. Nouvelle édi
tion, enrichie de variantes’, de notes critiques, de
plusieurs fragments extraits de la copie originale et
de l'histoire des diverses éditions de ce livre, (par
M. Bosquillon , professeur au collége de France.) Pa
ris, (impr. par Crapclct,) Théoph. Barmz‘s et Sal/ior,
an vu (1799) , 2 7101. in-18.
Nous avons déja cité cette édition dans le Répertoire de biblio
graphies spéciales , page 161. L'histoire intéressante des manuscrits
et des principales éditions du‘Télémaque est comprise dans l‘aver—
tissement; mais il faut ajouter la remarque que M. Barbier a in
sérée dans ses Anonymes, tome 1 , page 5.5.
a
Les Aventures de Télémaque , par M. ne FÉNÉLON ; nou.
velle édition, collationnée sur les manuscrits et les
imprimés; augmei1tée d'un précis de la vie de Féné
Ion; des principales variantes; d'une liste raisonnée
des éditions qui ont paru jusqu’à ce jour et d'une
table des matières; par J. F. Adry. Paris, 181 1 , 2 vol.
in-8._fig. V '

Cette édition °me paraît l’une des plus complètes du félémaque.


Les pièces préliminaires sont au nombre de cinq. contenues en
cent vingt pages. 1°. Précis de la vie de Frimllon , xlij ; a°. Ou
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 223
vrages de Fe’m‘lon tant imprimé: que manuscrits, xliij -—lix, ils
sont au nombre de douze; 3°. et 4°. Avertissement sur celle nou
velle édition , suivi de la Liste des éditions ,lx— cxvij. La première
a paru en 1699 et la dernière est celle dont nous rapportons le titre.
Le savant bibliographe qui a composé cette liste , a donné des notices
sur les principales éditions, il a cité un grand nombre_de traduc
tions en italien , en eSpagnol , en allemand , en hollandais , en latin,
en mglois, en grec Vulgaire , etc. 5“. Liste des Portraits gravé: de
FénéIon. Cette édition est inée par une Liste des principales
variantes du Télémaque, . 289 -— 396 du tome 11.
Les.gravures sont très mauvaises , et gâtent plutôt qu’elles ne dé
corent‘cette édition estimable , qui a d’autres titres de succès que le
luxe de l’exécution.
Entretiens de Phocion sous le rapport de la morale avec
la politique, par MA8LY. Paris , A. A. Renouard,
1804, ira—18 et in—t 2.
Fort jolie édition en tête de laquelle on trouve une très bonne no
tice raisonnée de tous les ouvrages de Ma‘bly. Voyez pag. xxij —xl
de la préface. ' .

La Vie du TASSE, par Pierre-Antoine Serassi, dédiée à


Marie-Béatrix d'Est, archiduchesse d’Autriche (en
italien Rome, 1785, in—4.
L’abbé Serassi a'inséré dans cet ouvrage une notice bibliographi
i que des manuscrits du Tasse, des différentes éditions que l'on en a

faites et des traductions qui en ont été publiées dans toutes les lan
gues. En 1579, on imprima un premier fragment de la Je’rumlem
délivrée sans la participation de l’auteur. La première édition du
poëme parut en 1580. L’abbé Serassi compte cent vingt—cinq éditions
différentes dont il donne les titres et les dates. Il indique dix tra
ductions dans les différents dialectes d'Itnlie , cinq en langue latine ,
six en françois, quatre en espagnol , une en portugais, deux en an
glois, une en hollandois , trois en allemand, une en polonais , et une
en russe. Quant aux traductions françoîses , il y a, dans la notice de
l’abbé Serassi, quelques inexactitudes qui ont été ramifiées depuis
dans les nouvelles éditions de la traduction de la Jérumlem, par
11'. Le Brun. in—8. et in-u. -
224 RÉPERTOIRE
I
Collection: des auteurs classiques grecs et latins.

Nota. Les détails dans lesquels nous sommes entré sur les
classiques grecs et latins , étant assez étendus , nous croyons
devoir les’ compléter en citant les principales collections que
l‘on a formées de ces pères de la littérature.. Nous divisous
cette notice en collections 1°. des êtes grecs ; 2°. des prosa
teurs grecs; 3°. des poètes latins; . des poètes et prosateurs
latins mélangés, et 5°. des prosateurs latins. Nous suivons
l‘ordre chronologique dans ces différentes collections.

1°. Collection: des poètes grecs.

Poetæ græci principes heroici carminis et alii nonnulli ,


græcè; editore Henrico Stephano. Pariszïs, eæcudebat
‘Henricus Stop/mans fllddr. I"uggcri t_yp0gmp/zus , 1566 ,
in-_—fol. .
. Ce recueil infiniment estimé renferme Homère, Hésiode , Orphie,
Callimaque , Âmtus , Nicarzdrc , Théocn‘te , 1WOJchur , Bion , Dio
n_y:ius , C‘quthur , Tg‘phiodoœ , [Musée , Théagnis , Pliacylide,
les vers dorés de P]thagorc , et des fragments d’autres poètes ; le tout
imprimé avec une correction bien digne de la beauté de l’édition.

Carmina novem illustrium fœminarum , aliorumque


poetarum fragmenta nunc primum edita ex biblio
theca Fulvii Ursini. Antverp. cx qf 1c. Christ. Plazztz'ni,
1568 , fil-S.
Les neuf femmes illustres dont il est question dans ce recueil
sont : Sapho, Erinne, Myri: , ]erli5, Corinne, Télfisil/e, Praxillc,
Neuf: et Ânyte. Les autres lyriques sont : Alcman, Slcsizhore, .41
ce’e , Ib)’cq.t , Ânacréon , Simonida et Bacchylide. Les Elégies de
Tyrlée et Mimnerme, les Bucoliques de Bion et de Mou/ms, tra
duites en latin par Laurent Gambara; des fragments de Cléanlhe,
.Moschion et autres.

l‘oesis philosophica, vel saltem reliquiæ poesis philo


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 225
sophicæ, Empedoclis, X0110phanis, Timonis, Par
1henidis, Cleanthis, Epicharmi, etc. græcè. Excudc
5at Henf‘. Stepkanus , 1573 , in—8.
Poetæ græCi veteres carminis heroici scriptores qui ex
tant omnes; apposim est e regione latina interpretatio,
notæ item et variæ lectiones margini adscriptæ cura
et ex recensione Jacobi Lectii. /Iureliæ Allobrogum,
tipud P. de La‘Rout‘ere, 1606, infil.
Ce gecueil , qui est assez recherché sans cependant être bien im
primé, renferme Homère, Hésiode, 0rphe’e , Callimaque , Arams,
Nicandre, T/zdocrite, filon/me, Bion , Dionj3ius, Celui/Lus ,
Tryphiodom , 1l’1usée, Théogni; , Phocyh‘dc, les vers dorés de P -
thagore, et-dep fragments d’autres poètes; zlpollonius de Rhode: ,
Oppien , Quinms de Sm_yrne , et les Dionyslaques de Noflnus. A ce
Volume, il faut ajouter le suivant. ' '

Poetæ græci veteres, tragici , comici, lyrici , epigram


matarii, additis frag'mentis ex probatis authoribus
collectis, nunc primum græcè et latinè in unum re
dacti corpus (à Jac. Lectio Colon. Allobr. t)}2i5 P. de
La. Rouliere , 1614, info/.
On trouve dans la première partie, Sop/xocle , Euripidc, E:chylr,
}1n‘szophana et Ezechiclz‘s Educl-io hebræorum. Et dans la seconde ,
Rindaœ, AIce’e , Sapho , Stesic/tore , Ib_ycus , Anacréon , Bacc7zy
Iide , Simonidc, Alcman , Archiloc/ms, Illelanippides, Téleste,
Pratimu, Timocre’on , Scholium in Plutum ; .Hj'brias, Scholium ;
Ariuote, Scholium} Erüme de Lesbox , Odæ; AIp/Iéc de thi.
ilène , Julien d’Egyple , Théocrile , Idyll. de mortuo Adonide; Ly—

cophron , Synesius, Hymni; Grégoire de Nazianze , Odæ; Jean


Damascène, Hymnus in theogniam et hymni varii ; 1Mazimus .‘lIar—
gunïus, Hymui; Phile, de Animalium proprietate; Geo. 'Pixide: ,
de Mundi opificio; Jean Tzelza , Variarumhistoriarum liber , Flo
rilegium Epigrammatum; Jean le GéomèIru , Hymni ; Clément
d'Alazandrîa, in Christum servalorem Hymnus; Siméon Mém
phra5!e, Iambici trimetri.

Poetæ minores græci, a Radulpho \Vintertono recog


15
226 nÉrsnroms'
niti, accedunt observationes ejusdem in Hesiodum ,
gr. et lat. Cantabr. apud et J. Buck, 1635, ùb8. '
Cette collection renferme Héu‘ode , Thc‘nc_rilc , filme/uns , Bien ,
Simm t'as , fWuséc , Thëogni; , Phoc_ylidc, P_ylhagore , Solen , ÏI)’r—
lée , Simonidcs , Rhianus‘, Naumachiu: , Panyasi: , Orphée , illim
nennuJ‘, Linus, Callimaquc, Euenus, Eralosthène, 1lIéne’cralc,
Post‘dx‘ppe, fllelmdore, et quelques fragments de Philemon , Alezis,
Amphis , Jnazandride, Ânlip/æne, Apollodorz, Diphile, Mé
nandre , Diodore de Sinope , Eubule , Hipparque, Nicoumtc , Phé
chrale, Plu’li’ppe, P/tilippide , Salade , Cralès, Eriphns, Posi
dfppe, Tz‘rnnclz‘x, Cldarquc, et d'autres auteurs incertains. 0
Cette édition originale a été souvent réimprimée; celle de Cam
bridge, 1652, passe pour la plus belle et la plus correcte; en France
quelques—uns préfèrent l’édition de 1684 , qui cependant n’a aucune
supériorité sur celle de 1652.
Miscellanea græcorum aliquot scriptorum Carmina, cum
versione latina et notis, opera et studio Michaelis
Maittaire. Londini, Ü’PÎS Gui]. Bow_yer ,' 1722 , iw-4.
mzy’ori.
Ce volume renferme les morceaux suivants :]llcrcnrii, seu Or
ph.:i Prognostica de terme motibus ; Zomaslris Oracula ; z1riphm—
nis Sicyonii Pæan, seu Canticum in sanitatem; Pmcli Hymni varii;
'Arislolelis Carmen in virtutem; Homen‘ Hymnus in Apollinem,
Inscriptio triopii fundi , Dedicatio statuæ Regillæ; C_yri Theodou‘
Prodromi Amicitia ex ulans ; Pluchin‘ 1‘lIic/zaeIis Drain: de fortuna et
musis , et alia minora quæ notis inseruutur.
Novem illustrium fœminarum (poetriarum græcarum):
Sapphus , Erinnæ, Myrus, Myrtidis , Corinnæ, Té
lesillæ, Praxillæ, Nossidis, Anytæ fragmenta et e10—
gia , græcè et latinè , cum virorum doctorum no
tis, etc. edente J. Ch. Wolf. 1735, 2 vol. ira-4.
Cette édition est fort bonne, et préférable à celle de A. Schnei
der , Gic.rsm , 1802 , in-8. qui est assez mauvaise , et quipe contient
pas les fragments de I_llyr1is et de Telcsilla , mais elle offre de plus
que l’édition de “'oll‘, les fragments de Cléobuline, d’Eurydice ,
d‘Hédyle , d’Irène‘et de Théosébîe. - ‘
B!BLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 227

Gnomici poetæ græcizad optimorum exemplarium fidèm


emendavit R. F. Ph. Brunch. Argentamtæ' , 1784, in—8.
et 172-4. '
Ce rœueil
trouve contient
, Théognis ce qu’on
, puis appelle les
des fragments de petits poètes
Chilian , degrecs;
ÏIÏyrtéeon
, de

Mimnerme , (le Salon, de Simonidc , de P_ylhagore , du Pseudo


Phoc_ylidc, dë 1Vaumachius, de Lima, etc. l'Hymne à Jupiter,
par Cléanthe; les OEuures et les Journées d'Hésioda, et les Sen
tence: des anciens Gnomiques. _ -
Il existe encore une collection de Gnomiques publiée à l'usage
des écoles par Fortlage, Lêip:irl‘, X77) , 2 Vol. in-8. On y trouve
les vers dorés de P_ythagora , et des fragments de Salon. '

Collectic. d’auteurs grecs publiée par I. B. Gail ( grec,


latin et françois Paris, 1795 , 14 vol. lŸlf18 ,_flg.
Cette collection contient , Bion et Marc/m: , 1 vol. — Théocn‘le ,
2 vol.—Xénophon, Républiques de Sparte et d’Alhènes, et le.
Traité de la chasse, :| vol. -— Lucien', Mythologie dramatique , 3 vol.
-——Calh‘maquc , 9 vol. — et Anacréou , 4 vol.

2°. Collections des prosateurs grecs.


. .

Bhetores witiqui græci; scilicet:Aplxthqnii sophistæ


Progymnasmata. He;mogenis Rhetoriczg. Aristotelis
Bheto 'ca et Poetica. Sopatri rhetor‘is Quæstiones de
compone'ndis declamationibus. Cyri sophistæ diffe
rentiæ sta3uum. Dionysii Alicarnassei Rhetorica. De
mètrii Phalerei de Interpretatione. Alexandri so
phist'æ de Figuris sensus et dictionis. Adnotationes
innominati de figuris. Mcnandri rhetoris Divisio cau—
sarum. Aristeidis de civili et de simplici Oratio'ne.
Apsini de arte rhetoricâ Præcepta. In Aphthonii pro—
gymnasmata Comméntarii innominati autoris. Sy
riani. Sopatri. Marcellini Commentarii in Hermoge
nis Rhetorica. Omnia græcè. Venetiis , in ædiÔus Aldi,
228 RÉPERTOIRE
I

menu nouembn‘ 1508, et mme maio 1509, 2 ml.


in_-/bl.
Cette collection est fort rare , surtout le second volume qui conc
tient beaucoup de pièces dont il n'exiate que cette seule édition.

Rhetores selecti. Demetrius Phalereus, Tiberius rhe—


tor, anonymus sophista, Severus Alexandrinus , gr;
et lat., cum notis Th. Gale. Oxonä, ètheatro Shelda—
niano, 1676, in»8. 4
Rhetores selecti : Demetrius Phalereus, Tiberius rha
tor, anonymus sophista , Severus Alexandrinus. Ex
editione Th. Gale iterum edidit, varietatemque lec
tionis aldinæ adjecit J. F. Fischerus. Lipsz’e, 17:73,
in-8.
Il y a quelques négligences dans cette réimpression de l'édition
précédente de 1676.
Orationes græcorum rhet0rum (græcè Venetù's , apud
AIdum et Ândr. Socerum , 1 513, 3 part. ira—fol.
La premièæ et la sec0mÏe partie contiennent , Eschinc, Lysias ,
'Alcidama: , dnlislhéne , Démadc , Andacidc , Ise’e , Dinarqm: ,
Antiphan , L7curgue , Gorgias, Lesbanaz, Hérodc (avec la vie
d'Eschine et de I.ysias , aussi en grec)..
Troisième partie : Isocrales , AIcidama: , Gorgias , AristirIex,
grœcè. Cette troisième partie a été réimprimée par lLÊ Alde , en
1534.
On peut pour compléter la collection , ajouter Dunesthcnig Ora
liones LXII , græcé , cum Libanii sophislæ argumentis.‘ Vouetiis ,
in ædibus Aldi , 1504 , in—fol. '

Oratorum veterum oratione9, græcè, cum castigationi


bus Henrici Stephani ; adjectæ sunt separatim varia—
rum orationum latinæ versiones. Pafisù's , H. Stephan,
1 575 , I'fi»_fl)l.
On y trouve en grec, Eschine, Ljsia: , Andocù/e , Iséc , Di—
narque, Antiphon , L_ycurgye, Hérodc , Démade, Anlixthéne, Al
BÏBLIOGRÀPHIQUE UNIVERSEL. 229
eidamas et Gorgias. Ensuite viennent les traductions latines de trois
discours d'Eschine, par Jer. Woli'; du discours de Démon/fine
pour Ctésiphon , par Den. Lambin; du discours de L_ysias pour le
meurtre d’Eratosthène, par H. Etienne ; du même L}'.tiar , sur Era.
tosthène, sur Alcibiade et sur les approvisionneurs de blés, par
Claude Grouiart. ‘ ‘
Oratorum græcorum , Demosthenis, AEschinis , Dinar
chi ,Lycurgi, Andocidis, Lysiæ , Isæi , Antipbontis,
Lesbonactis, Herodis Attici , Antisthenis , Alcida
mantis et Gorgiæ , quæ supersunt, græcè. Emendata ,
materia critica, commentariis integris variorum, et
suis instructa edidit Joannes Jacobus Reiske. Acce
dunt apparatus critici ad Demosthenem volumina m ,
. atque indices in eundem. Lipsiæ , {ypz's W. G. Som
mri, 1770—75, 12 vol. ira—8.
Cette collection est fort estimée. Les quatre derniers volumes , qui
contiennent les Âppamlus critici in Demosthenem , ont été publiés
par la veuve de M. Beiske.
Job. Fra Buddei Sapientia veterum , sou Dissertationes
vu, de. Ethica Thaletis, Biantis, Solonis, Periandri,
Cleobuli, Chilonis , Pittaci. Halæ Magdeô. 1699 ,
in-4.
Patrum sanctorum græcorum Opera polemica; de veri- '
tate religionis christianæ contra Gentiles et Judæos,
ad commodiorem usum edita; grœcè et latine. Wir—
ceburgi, 1777-— 94, 21 vol. in-8.
Cette collection publiée par Oberthür, éditeur de Joseph, ren
ferme 8. P. N. Justim‘ philo:ophi et marl_yris opcra , 3 vol. — Cle—
menlis Âleiandrini open: , 3 vol. ——-— Origenis Adamanlii opera ad
editionem C. de La Rue recusa, 15 vol. Elle est fort mal exécutée.
Patrum græcorum fragmenta; edidt etillustravit F.
Münster. Fasciculus primus. Hqfiziæ, 1788, fit-8.
Ce volume est composé de morceäux inédits de 'Papias, Ire
næus et Theodoru: Mopwutmw.
230 RÉPERTOIRE
Scriptores physiognomoniæ vetergs; ex recensione C.
Perusci et F. Sylburgii, græcè et latinè; recensuit, ani
madversiones Sylburgii, et D. G. Trilleri in Melamp0
dem ennerrlationes addidit suasque adspersit notas
J. G. F. Franzius. Alæ_uburgi, 1780 , t'a-8.
Ce recueil contient Arixtote, Polémon , Âzlamanlius et Ji1elam
pur. L'édition est assez jolie, mais le texte grec n’est pas pur. On
auroit dû se procurer les variantes de quelques bons manuâ!rits.
Collection classique grecque , publiée par I. B. Gail,
imprimée par ordre du gouvernement. Paris , 1788,
4 vol. ira-12.
Le premier volume renferme les mais Olynthiennes, les quatre
Phllt‘ppiquex, et la Harangue sur la couronne, par Démoslhène,
Le second volume renferme le Panég_yriquc l‘Archidamus et le
Diu‘0nrs contre Eralosthéne , par Isocrate; le iscoura contra}.éo—
craie, par Lycurgue; le Discours sur l‘utilité qu'on peut retirer
de la lecture des auteurs anciens , par S. Basile; l’Home’lie surla
disgrace d’Eutrope, par 5. Jean Chr)505lôme; enfin, l’0raison
funèbre de Céxaire , par S. Grégoire de Nazianze. Le troisième vo
lume confient, Les genk des lettres à l'école des grand; ,: et la Ma
nière d’écrire l’histoire, par Lucien; les Entretiens mémoral;Ier’da
Sacrum , par Xénophon; le Crimn 'et Plan de Pluton; de l’Educa
lion des enfant: , de la [Manière de lire les poètes , de la Différence
entre leflalteur et l’ami , de la Fortune der Romains , par Plutar
que. Le quatrième volume est consacré à Théocn‘le , à Bien , 11’105
chu: , Anacréon , deoguic et Phoc_ylide
Auctores græci minores. Lÿsiæ, 1796, 2 vol. ira—8.
Cette collection contient, HeHaniei Leqbü Fmgmenla, ed0me
Sturz.— Demctn'i deonü de contemnenda_ morte opusculum ,
edenteKuinoel.—Ânlonini Liberalis tramformationes, etfllichaelis
Pselli Synopsis legum , ed. Teucher. L’impression n’en est pas belle.
Principes artis medicæ: cura P. R. Vicatii, et cum præ
fatione A. de Ballon editio secunda. et emendata.
Laysanuæ, 1787, 11 vol. ira-8. ‘
Cette collection (en latin) contient, Hippocrqæs, Ârelæul,
Alezander Trallianus , R/tases, CcIsu: et Cœliu: Auroh'arms.
O

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 251


Geoponicomm, sive de Re rustica libri xx, C;ssiano
Basso Scholastico collectore , antea Constantino Por
phyrogeneto a quibusdam Ëdscripti , græcè et la
tinè, post P. Needhami curas ad mss. fidem dcnuo
recensiti et illustrati ab J. N. Niclas. Lipsz'æ, 1781 ,
4 7m]. l'a-8.
Ces Géoponiques sont un recueil d’extraits de différents auteurs
des deuxième, troisième et quatrième siècles après J. C. , qui ont
écrit sur l'agriculture , ou abrégé des ouvrages plus anciens. La prc- ‘
mière édition est de I704, in-8. donnée par P. Needham.
Anecdota graçca e regia parisiensi et e veneta S. Marçi
bibliothecis deprompta. Edidit J. B. C. d’Ansse de
Villoison. Venetäs, I781 , 2 vol. ira—4.
On. trouve dans ce recueil , dont la table des matières est faite avec
beaucoup de soin, des morceaux des auteurs suivants: Endocie ,
Choriciu: ,.Dionjsius Thrar , Herodiartns , Jamblicus , JlIazimus
Planudes , Plotinus , Porphyrius et Procopius Gazæ_u:.

Anecdota græca e præstantissimis italicarum bibliothe


carum codicibus descripta, cura Ch. Siebcnkees,
edidit et præfatus est J. A. Goez. Norimb. 1798 , [Il-8.
Ce recueil contient le Schqliaqu de Pluton , — Libunii orau‘o pro .
Olympio, —-— Gemisti Pleihanix emendalio Iocomm nomzullormn
Straboni: , -—-defbrmä, magnilndine, etc. lerræ , Iopuscnlum in

codice Strabon is , n° 174 , pro:an ,- -— et les quinze derniers Carac


tères de Théophraste, d’après le manuscrit palatin.
Geogmphiæ veteres Scriptores græci minoçes , cum in
terpremtione latina, dissermtionibus, ac annotatio
nibus Henrici Dodwelli , curaute Jo. Hudson , gr.
arab. et lat. 0xoniæ , 1698 , 1703 , I712 , 4 vol. ira—8.
Collection précieuse et justement estimée. Il faut prendre garde
que le tome 4‘ ne soit pas d’une précédente édition, de 1697, moins
ample , quoiqu’elle contienne cinq cartes géographiques de plus que
la bonne édition. On peut aussi prendre ce quatrième volume avec la
date de 1710 ou de 1717; c’est la même édition avec la seule diffé
rence du titre. _ ‘

- . ./
- MW"b:W
Q

252 nrânnronm
En giand papier ce livre est du plus haut prix. Un exemplaire
vendu cette année à la vente de M. Firmin Didot, y fut payé
2000 fr"ll est maintenant dans la Bibliothèque impériale.
Tout estimable que soit cette collection) , il existe maintenant une
foule de matériaux qui font desirer d’en voir publier une nouvelle
édition , qui vraiment deviendroit un ouvrage nouveau par l’im
portance des additions qui pourroient y' être introduites. Depuis
long-temps divers savants de l'Allemngne s'occupent de ce travail, et
chaque année ils promettent d’imprimer au plutôt; mais il est très
possible qu'âge (l'homme se passe encore sans avoir vu l’effet tant
desiré de toutes ces promesses.

( ' 3°. Collections de poètes latins.

Remm bucolicarum Script0res, recens colle_cti, et in


unum conjuncti. Francqfurfi, apud Chr. Æenolulmm ,
153g, ira—8.
Ce recueil contient les dix églogues de Virgile, sept de Calphur—
m’as , quatre de Nelne:ianu{, et cinq de Saunazar.

Fragmenta poetarum veterum latinorum quorum opera


non exmñt, Ennii , Accii , Lucilii, Laberii , Pacuvii,
Afranii , Nævii, Cæcilii, aliorumque mult0rum; un
dique a Roberto Stephano olim congesta, nunc au
tem ab Henrico Stephano, ejus filio, digesta. Pari—
siz's, lypis çjusd. H. Stop/ami, 1564, ira-8.
Opera et fragmenta veterum poetarum latinorum , pro
fanorum et ecclesiasticorurfi, duobus voluminibus
compréhensa. -(Curante Michaele Maittaire Londini,
apud .Ï. Nicolson, B. Toc/æ et J. Touron, 1713, 2 vol.
in:/bl. '
-— Seconde édition. Londres, 1721, 2 vol. infll.
Ce recueil très estimé contient un grand nombre d’auteurs; en
voici la liste :
L. Accius. L. Afranius.
V. AEdituus. Albinos.

7’ l.
......- “sa“. u- .. .. . - .-..

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 255


Alcimus. Hilarius.
Ambrosius.’ Honorius.
L. Andronicus. Q. Horatius.
Apuleius. Ilius.
Q. Atta. C. Iul. Cæsar. _.
R. F. Avienus. D. I. Juvenalis. ._
Alph. Avitus. Juvancus.
Ale. Avitus. D. Laberius.
D. Ausonius. Liberius.
C. Bassus. P. Licinius.
Belisarius. C. Licinius Calvus.
A. M. Boetius. C. Licinius Imbrex.
S. Cæcilius. M. A. Lucanus.
T. Calplnurnius. C. Lucilius.
M. F. Capelh. T. Lucretiua.
v. Cato. AEm. Mncer. '
C. V. Catullus. C. Mæcenas.
Q. Catullus. M. Manilius.
M. T. Cicero. Marcellus. .
Q. Cicero. D. Max-sus. . '
C. H. Cinna. M. V. Martialis.
C. Claudianus. C. Matins.
J. M. Columella. Maximilianus.
C. Cyprianus. C. Nævius.
Damasus. A. 0. Nemesianus.
Q. Ennius. Q. Novius.
Evanlius. P. Ovidius.
Eugenius. M. Pacuvius.
P. Falconia. Palladius.
V. H. Fortunatus. P. Paulinus.
M. Furius Bibacnlus. v C. Pedo Albinovanun.
Furius Antias. Pentadius.
C. Corn. Gallus. A. Persius.
germanicam Pelronius Venusianus.
C. Getulicus. Petronius Antigenides.
S. Gracchus. Petronius hilarium
C. Granius. Petronius Levita.
Gratins Faliscus. Petronius Arbiter.
S. Hæna. P bædrus.
254 RÉPERTOIRE
M. A. Plautus. P. Statius.
L. Pomponius. Strabo.
Pomponius ncundus. Suevius. V
Priscianus. Sulpilia. '
Pi*opertius. C. Symposius.
A. Prudenfi'us. P. Syrus.
C. Rabirius. P. Terentius.
Ruflinus. Q. S. F. Tertullianun.
Rutilius. A. Tibullus.
Rutilius Claudius. O. Ticida.
Rutilius Geminus. Tilinnius.
L. A. Seneca , Phil. et Trag. Q. Trnbeas.
V. Sedigitus. L. Tullius.
C. Sedulius. S. Turpilius.
Scntius Augur. C. Valerius Flnccus. '
Septimius Afer. T. Valgius.
A. Serenus. Q. Varius. ‘
Q. Sercnus Sammonicus M. T. Varro Atacinus. ‘
C. Severus. C. M. Vict0r.
C. Sidonius ÂpolIinaris. M. Victorinus.
Silius Italiens. P. Virgilius Marc.
Il existe encore une édition des anciens poètes latins, donnée à
Genève , chez S. Crispin , en 1640, 2 vol. in-4_

Poetæ latini, rei venaticæ scriptores, et Bucolici ami


qui; cum indicibus copiosis. Lugduni Batav. et Hagæ
Com. x 728, l'a-4.
Ce recueil renferme, Gmu’i FaIi.tci atque M. Aureh’i Olympii
I\'emexiani Cynegeticon , Halieuticon et de Aucupio , cum notis in
tegris Gasp. Barthii, Jani Ulitii, T. Johnson, Ed. Brucei. Accedunt
M. Langii disèunclia notarum Jani Ulilii; et Joli. Caii Libellus de
Canibus britannicis. Itidem Bucolica Nemesiani et Cal phurnii , cum
notis Roberti Titii, Hng. Martelli , Gasp. Barthii , Jnni Ulitii , et
commentario Diomedis Guidalotti et Jodo. Badii ; quibus nunc acce
dunt G. Kempheri Observationes in tres priores Calphurnii eclogas.
Poetæ latini minores, sive Gratii Falisci Cynegeticon;
Aurelii Olympii Nemesinni Cynegeticon et Eclogæ;
Calpurnii Siculi Eclogæ ;’ Claudii Butilii Numatiani
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.

Iter; Serenus Sammonicus de Medicinâ; Rhemnius


Fann ius Polæmon de Pouderibus et Mensuris ; 'et Sul
piciæ Satyra; cum notis varior. doct0r. curante Petro
Burmanno. Leia’æ, Wishof], 1731 , 2 vol. in-4. ,
Sont compris dans ce recueil: Grnlii Falisci, Cynegeticon ; M. A
O. Neme.tiani , Cynegeticon , et ejusdem eclogæ tv; T. Calpumii
(Siculi) , eclogæ vu; Claudii Rutilii (Numau‘ani) , Iter; Quin
m: Serenus (Sammonicus ), de Medicina; Vindicianus , seh filar—
celliu, de Medicina; Rhemnius Fanaiu: Pa/æmon , de Penderi
bus et Mensuris; et Sulpiciæ Satira , cum integris doctôrum viro
rum notis et quo;undam excerptis.
Corpus omnium veterum poetarum latinorum, cum e0
rumdem italicâ ver,sione metricâ. Medz‘olam', in regùî
curiä, 1731 —- 65 , 36 vol. in—4.
Collectio pisaurensià omnium poematum, carminum,
fragmentorum latinorum, à primâ linguæ ætate ad
sextum usque christianum sæculu‘m. Pisauri, eæ ama
tina chalaogmphia, 1766 , 6 vol. t'a-4.
Collection estimée, mais assez mal exécutée. Les vrais littérateurs
la préfèrent à celle de Maittaire , parce qu'elle est plus complète;
mais les curieux recherchent davantage celle de Maittaire, aussi
est-elle à un prix plus haut dans le commerce.
Poetæ latini minores; curavit J. Ch. Wernsdorf. Alter;—
'burgi, 1780 — 99 , 6 tous. en 10 vol. ira—8. .
Cette colleetéon renferme les ouvrages de Gratin: Faliscus, J”.
Âur. Olympius Nemesianud‘ , D. Magma Ausanius , T. Calpumius
SicuIn: , Â. Septimiu: Severus , Savent: Sanctus , Pu/1L Optuianus.
Porp/I}’riu3, CI. Rutilæ‘us Numalianus , Rufus Fuma duien.s, Prix
cianus et aliorum carmina. Cette édition est préférable à celle de
Burmann, Leyde , 1731, 2 vol. in-4., ou Glasgow,Foulù, 1752, in-8.
Collectio poetarum elegiacorum stylo et sapore catnl
liane , ex recensione Car. jSchaëler. Viennæ, 1784
—- 89, 4 vol. ira-8.
La même collection a été réimprimée, aussi à Vienne, 1790,
2 vol. in-8.
236 'nñrnnrornn
Auctores classici latini. Vindobanæ , J. V. Degen , 1802
—04, 8‘ vol. t‘a-12.
Cette collection renferme , Horne , 1 vol. — Guide , 3 vol.— Ca—
tulle , Tibulle et Properce , 1 vol.— Martial, 2 vol. —- Perse et Jnué
na], 1 vol. Elle est assez bien imprimée, mais presque tous les vers y
sont redoublés, ce qui fait l'effet le plus désagréable , et grossit inu
tilement les volumes.

4°.' Collections de poètes etprosateurs latins, mélangés. .

Auctores classici Romanomm et alii. Parisis, A. Coqs


teller et Barbou, 1742 -— 1801 , 67 vol. t'a-12.
Cette jolie collection, dont Lenglet Dufresnoy a eu le premier
l’idée, pour suppléer aux Elzevira qui devenoient rares, n'a point
été commencée par les Barbou ; c’est Comtelier et quelques autres
imprimeurs qui publièrent d’abord successivement Catulle, Tibulle
et Properce en un volume; Lucrèce, Salluste, Virgile, Cornelius
Nepos, Phèdre; Horace, Velleius Paterculus, Eutrope, Juvénal ,
une seconde édition} de Phèdre , supérieure à li_t première , et Mar
, tial. Etienne-André-Philippe de Prétot présida à plusieurs de ces
éditions. Barbou acquit le fonds des auteurs dont nous venons de
parler , et en fit la base de la belle collection dont nous allons don
ner la notice. Il ajouta aux- auteurs prégédemment cités, César,
Quinte-Curce , Plante , Tacite, Ovide, Lucain, Cicéron , Justin,
Pline , 'I_‘ite-Live, etc.
Novum Testamentum, 1767, 1 vol. 1785; 1 vol.
De Imitatione Christi , 1758, 1 vol. 1764, 1 vol. 1773, 1 vol. 1789,
1 vol.
L’Imitation de Jésus—Christ, 1787 , 1 vol. 1801 , 1 vol.
Seneca philosophus , 1761, 1 vol. 1790, 1 vol.
C. Plinius Secundl_is, 1779 , 6 vol.
M. Tu]. Cicero, 1768, 14 vol.
Marcus Accius Plautus , 1759 , 3 vol.
Titus Lucrctius Carus, 1745, 1 vol. 1754, 1 vol.
Catullus, Tibullus , Propnflhs, 1743 , 1 vol. 1754, 1 vol. 1792 ,
1 vol.
P. Virgilius Mare , 1745 , 3vol. 1767, 1 vol. 1790, 2 vol.
Q. Horatim Flacons, 1746 , 1 vol. 1763 , 1 vol. 1775 , 1 vol.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 257
P. Ovidlus Naso, 1762 , 3 Vol. 1793, 3 vol.
Phœdrus, 1742 , 1 Vol. 1747, et avec un nouveau frontispice,
1754, 1 vol.
M. Ann. Lucanus, 1767, I vol.
M. Val. Martialis , 1754 , 2 vol.
Theod. Beza , Marcus Anton. Muretus , Joannes Secundus , 10an
nes Bonefonius et Joacbim Bellaius , 1757 , 1 vol. 1779 , 1 vol.
Matthias Casimir Sarbievius, 1759, 1 vol. '
Masenius (Sarcotis); Grenan (de Jeremiâ) , 1757, 1 vol. 177I,
1 vol.
Renatus Rapinus , 1780 , 1 vol.
' Jacobus Vanieriqs, 1774, 1 vol. 1786 , 1 vol.
' Franciscus Josephus Desbillons, 1759, 1 vol. 1769, 1 vol. 1779 ,
1 vol.
Desiderltis Erasmus (Moria) , 1777, I VOl. '
C. Plinius Cæcilius Secundus , 1769 , 1 vol. Une édition nouvelle
est sous presse.
Justinus, 177.0, 1 vol.
Q. Curtius Rufus , 1757, 1 vol.
Titus Livius, 1775 , 7 vol.
Caius_Velleius Paterculus, 1746, avec un nouveau frontispice,
1754; augmenté de L. Ann. Florus, 1777, 1 vol.
Eutropius , Sextus Aurdius Victor et Sextus Rufus , 1793, 1 vol.
Entropius (seul), 1746, avec un nouveau frontispice, 1754, 1 vol.
C. Sallustius Crispus, 1744, 1.vol. 1761 , 1 vol. 180! , 1 vol.
C. Jul. Cæsar , 1755 , 2 vol.
C. Corne]. Tacitus , I760, 3 vol. 1793 , 3 voL
Cornelius Nepos, I745, 1 vol. 1767 , 1 vol.
Tablettes géographiques pour l’intelligence des historiens et des
poètes latins. (Par Philippe de Prétot.) Paris, Louin , 1755 ,- 2 vol.

Cet ouvrage , imprimé datas le même genre ‘et dans le même l‘or
mat que les autres volumes de la collection , y fait une suite indispen
sable, ainsi que l’annonce la lettre de l’auteur qui sert de préface. A
la suite de cette lettre est une petite notice des cartes les plus néces
saires pour l’étude de la géographie , avec les noms de leurs fleurs.
Il est question dans cet ouvrage de tous les noms de lieux cités
dans les historiens et les poètes de la collection. L’explication de
chaque mot est en françois. Je ne sais pourquoi ceux qui donnent la
liste des Barbou n'y comprennent pas ces deux volumes.
258 aérenroma
Auctores classici Romanorum. Lorsz,ÿpù .Ï. Brindlcy,
1744 — 60, 24 vol. lit-18.
Brindley a employé pour ces éditions un caractère extrêmement
fin , aussi ne sont—elles pas très recherchées; en voici le détail :
J. Cæsar, 1744 , 2 vol. 0
Cornelius Ncpos , 1744 , 1 vol.
Horatius Flaccus , 1744, I vol.
Juvenalis et Persius, 1744, 1 vol.
Sallustius, 1744, 1 vol.
Torentius, 1744, 1 vol.
Virgilius, 1744 , 1 vol.
Ovidius, 1745, 5 vol.
Q. Curtins , 1’746, 2 vol.
Catullus, Tiltullus et Propertius , 1749 , 1 vol.
Lucratius, 1749, 1 vol.
Phædrus, 1750, 1 vol.
Lucanus, 1751, 2 vol.
Tacitus, 1760, 4 vol.
On pourroit mettre ces éditions , quant au caractère , à côté de la
collection d’auteurs françois imprimée par M. Fournier; celles de
Brindley sontcependnnt un peu plus lisibles, et le format moins
exigu.

Auctores classici Romanorum, cura J. P. Milleri. Bam


lim', Haade et Spener, 1748 — 72, 34 vol. ira-12.
Assez jolie collection qui renferme les ouvrages suivants :
M. Tul. Ciccro , 1748 , 4 vol. (Opera Rhetorica et Orationcs.)
M. Tul. Cicero , 1772, 4 vol. (Opera philosophica.)
Q. Curtius, 1770, 1 vol. 0
L. Annæns Florus, 1750, 1 vol.
Quintus Horatius Flaccus, 1761, 1 vol.
Justinus, 1748 , 1 vol.
I alis et Persius , 1749, 1 vol. e
P. vidins Naso, 1757, 4 vol.
Phœdrus, 1753, 1 vol.
M. Accius Plautus, 1755 , 3 vol.
C. Plinius Secundus, 1766, 5 vol. -
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 259
Caius Crispus Sallustius, et Julius Exsuperantius (de Marîi, Le
pidi et Sertorii Bellia civilibus ). 1751 , 1 vol.
C. Suetonius Tranquillus, 1762, 1 vol.
C. Cor; Tacitus , 1770, 1 vol.
P. Terentius, 1749 , 1 vol.
Valerius Maximus, 1753 , 1 vol.
C. Velleius Paterculus , 1756 , 1 vol.
P. Virgilius Marc , 1753 , 1 vol. '
Polyænus (edenle Mursinna) , 1756, 1 vol.

Auctores classici Romanorum. Birmirzg/zamiæ , tfpz‘5


.Ï. Baskervi]1e , 1757 — 74 , 7 7101. fil-4. et 6 2101. in—8.
J. Baskerville , célèbre dans la typographie angloise , tant par la
forme élégante des caractères qu’il a fondus , que par la beauté du
papiæ qu’il a employé, a imprimé quelques classiques , dont on re
cherche les éditions.’ . ‘
Virgilius, 1757, in-4.
Juvenalis et Persius , 1761, in-4. .
Horatius Flacons, 1770 , in-4.
Calullus, Tibullus et Propertius, 1772 , in-4.
Lucrelius, 1772 , in-4. °
Tcrentius , 1772 , in-4. .
Sallustius et Florus, I773, t‘a-4.
Horatius , 1761 , in-n.
4 Virgilius , I766, in-8.
Catullus , Tibullus et Propertius , 1771 , in-8.
Terentius, 1772, in-8.
Lucretius , 1773 yin-8.
Sallustius et Florus , I774, l‘a-8.
On ajoute à la collection in-4. , Novum Testamenlum , gr. 1763 ,
t‘a-4. Baskerville a encore une Bible anglaise, in—flzl. qui est très
estimée : ces deux derniers ouvrages ont été imprimés -alX frais de
l’université de Cambridge. I
Le Virgile , l’une de ses éditions les plus recherchées , a été con
trefait par lui—même, sous la même date; mais cette réimpression ,
bien moins soignée, se distingue facilement de l’édition originale , et ‘
est ‘restée sans estime, comme sans valeur.
La dernière production de cet imprimeur est l'Orlana’o furîol‘o ,
en italien , 4 1101. grand in-8. et in-/.. aux frais des fi%res Molinî ,
240 RÉPERTOIRE
qui ont orné cette édition de- quarante—sept bellcs gravures. Basker
ville , né vers 1715 , est mon en 1775.
Auctores classxci Romanorum, studiis societatis bipon
tinæ. B1}mnfi et A;gentorati , 1779 —- 1807 , '104 vol.
in—8.
On a le détail de cette collection à l’article de la bibliographie des
classiques en particulier.

Geographici scriptores latini veteres. v


Nous nous contenterons de citer sur cette partie les quatre ou
vrnges suivants :
C.JuIius Solinm De Situ urbis terrarum et de singulis mimbilibus
quæ in mundo habentur; Vibiu: Srquesler De fluminibus, monti
bus , lacubus et gentihus; provinciarum totius orhis'nomina, nd non
tra tempora redncla. Pisauri , apud Hier. Soncinum , 1512, in-jol.
Romponius MeIn , Jul. Solinn: , Itinerarium Ânlonini Augusli ,
I’ibiu: Sequesler , P. Viclor de Regionibus urbis Romæ; Dion_y.rius
Âfir de Situ orbis , Prisciano interprete. Venctiix, in ædibu: dldi
et And. Sou-ri , menu octobri !5l8, t'a-8.
Æ1hici Cosmographia, Anionini Àugusti Itinerariuin provin
ciarum ; ex Obibliolheca P. Pithœi , cum scholiis Josiæ Simleri. Ad
duntur , Itinerarii Amonini Pii‘ fragmentum; Rutilii C1audz‘i Nu
matinni Itinerarium; Vibim chuester, libellus provinciarum Gal
liæ. Basileæ , 1575 , in-u.
Velcra Romanorum Itineraria , sive Antonini Auguin Itinerarium,
cum integris Josuœ Simleri, Hierocr. Suritœ et Andr. Scholti notis;
Itinerarium Hierosolymitanum , et Hieroclix Synecdemus , cumule
Pelro Wesselingio qui et suas addidit adnotationes. Am.rlelodami ,
apurI F. Wetslenium et G.Smith, 1735, in-4. mai.
Volume très estimé, dont les exemplaires en grand papier sont
devenus fort rares. ' .
Veterum‘aliquot de arte rhetorica traditiones nunc pri:
m‘um in lucem editæ, cum quibusdam aliis. Basileæ,
.Ï. Frobcm'us , mensejanuario , 1521 , ùz-4.
_ Ccorgii Trapezuntii Rhctoricorum libri v. Consulti
Chirii Fortunatiani libri un Aquilæ Romani de figu
ris sententiarum et elocutionifi liber. P. Rutilii Lupi
/

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 24I


earumdem figurarum è Gorgia liber. Aristotelis
Bhetôricorum ad Theodecten, Georgio Trapezun
tio interprete libri III. Ejusdem Rbetorices ad Alexan
drum à Franc. Philelpho in latinum versæ liber. Pa
raphrasis Rhetoricæ Hermogenis ex Hilarionis lib
nachi Veronensis traductione. Priscianus de Rheto
ricæ præexercitamentis ex Hermogene. Aphthonii
rhetorica Progymnasmata, I. Maria Catanæo tralatore.
Omnia latinè. Venetiis, in ædibus Aldi, et Andreæ
Âsuloni Soceri, mensc aprfii, 1523 , in:fol.
BeiTerentius
grammaticæ sciiptores
Scaurus. AElius :Donatus.
Rhemnius Palæmon.
Servius Honora

tus. Marius Victorinus: Papyrius Prætextus. Cornelius


Fronto; jam’nunc in lucem protulit Adamus Petrus.
Basilcæ, mense augusto, 1527, in-8.
Antiqui rhetores latini , quorum opera ex codd. mss.
emendatiora et auctiorä sunt. Ex bibliotheca Fr. Pi
thœi. Parisis, 1599 , fia—4. 0
Ce recueil renferme les ouvrages suivants : Ruriliu: Lupus,Âquihz
Romanus, Julins Rufinianu: de Figuris sententiarum et elocutio
mis; Curii Fortimati Anis rhetoricæ scholicæ libri tu; [Warù‘ Vic
torini Expositio in'libro Rhetor. Ciceronis; Squicii Victorix Insti
tutiones oratoriæ; Emporius lihetor de Etbopœia ac loco communi;
ejusdem Demonstrativæ ac deliberativœ materiæ præcepta: 111 r. .Âu
gustini Principia rhetoriccs; Julii Seuen‘ani Syntomata; Ruffinux
de Compositione et metris oratorum ;Pri.tcianus Cæsbriensis de prœ-'
exercitamentis Rhctoricæ; .Âur. Cassiodoru: de Arte rhetoricâ ;
Beda de Tropis sacræ scripturæ; Ixidorns de Arte rhetoricâ; Ano
n_ymur de Locis rhetoricis ; Âlbim‘ Alcuim' de Arte rhetoricâ.
On a donné une nouvelle édition de cette collection à Strasbourg,
en 1756, chez Batter, avec les notes de l’abbé Capperonnier, in-4.
Il y en a des exemplaires en grand papier; ils sont rares.

Grammaticæ latinæ auctores antiqui; quorum aliquot


nunquam antebac editi, reliqui ex mss. codicibus
16
y.y.
æ'

242 _ RÉPERTOIRE
ita augentur et emendantur ut nunc primun;frodire
videantur. Opera et studio Heliæ Putschii. a noviæ ,
t_‘ypis Wechelianis , etc. 1605, in-4.
Voici la liste des auteurs dont il est question dans ce recueil, de
v.u rare, et dont on paie chèrement les exemplaires bien con.
servés, surtout lorsqu'ils sont en papier fin.
Charisius. Fronto.
Diomedes. Velius Longue.
PI incianus. . Caper.
Probus. . Scaurus. n '
Magne. _ ' Agroetius. .
Paulus Diaconus. Cassiodorus.
Phocas. I Beda.

Asper. Terentianus.
Donntus. ' ‘ Victorinus.
Servius. Platine.
Sergius. Cæsius.
Cledonius. _ Bassins.
Victorinus. Fortuuaüamis.
Augustinus. , Rufinus. '
Consentiua. . . . Censurinus.‘
Alcuinus. Macrobius.
Eutyphesf Et incerti.
Historia: romanæ scriptores latini veteres qui extant,
omnes nunc primum in unum redacti corpus, duo
bus tomis distinctum, regum , consulum ,‘cæÈarum
ab urbe condita res gestas continens. dure]: Alloâr.
excud. Pat. de la Bbvière, 1609, 2 vol. ira-fol.
On trouve dans le premier volume:Banhol. Marliani Diatriba
de origine urbislomæ; Anonymi Annotata de grœcorum latino
rumque mensuris et penderibus; Liuius, Murale Cominus, Fiorus,
Velleiu.t Paterculu: , Sextu: Aumlius Victor, Seztus Rufus , Eu
tmpiu‘s, Paulus Diaconus, Cassiodori Chmnicon ,. Jornandcr ,
C‘aiur Iul Cœrar et Him'us; Sallustiu: , Ponù‘ Latronls Declnmatio
in Gatüinam. . '
Dans le second volume :Suetonius, Tacitus, Spartianus, Æl_
Lampridius, Juliu: Capilolinu: , Trebelliu: Pollio , Flaviu: Vo
BlBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 243
pi:cus , Vulcatius Gallicanus ,_.ælmmiæhus Marcallinu: , Juslinus ,
Pub. Victor , Pomponiu: Læm: , Job. Bapt. Ignau‘i de Roman. Car—
saribus libri!!! , .cum aupplemenlo ad Rudolph. u ;And. Alciati de
Magistratibus Rom. libellus; enfin , Inceni recen'lioris de origine ,
forma et magnitùdine urbîs Romæ libellus. .

,Veteres de re militari scriptores quotquot extant, nunt:


prima ‘vice_ in unum l‘edacti corpus. Vesaliæ Cliva
rum , 1670 , 2 parties im8.
Les ouvrages que contient ce recueil sont : Flavii Vegetii Renati
Institutorum rei militaris libri v; Sert. J'uL Frontini Strategema
mm et Strategeticôn libri xv ; Claud. Æh‘arms de Instruendis acie
bus; Modestus de Vocabulis rei militaris; Æneæ Poliorcelicus,
seu de toleranda obsidione; incerti auctoris de re militàri opuscu—
lum quod M. T. Ciceroni vulgo tribuitur. Accedunt Godeâcalci Ste
weçhii in Flav. Vegetium Commentarius, ejusdem conjeclanea et
Franc. Modii Noue in Se_x. J ul. Frontinum , Petri Scriverii in Vege
tium et Frontinum animadversiones.
Ce volume est l’un des plus rares de la collectiün des variorum.

Rei agrariæ auctores legesqne variæ. Quædam nunc pri—


' mum, Cætera emendatiora , prodeunt, cura W. Goa
sii , cujus accedunt indices , antiquitates agrariæ et
notæ , una cum Nle. Rigaltii notis e; obseryaiionibus;
necnon glossario ejusdem..Amstelod. Job. Janssonius à
_Waesberge , 1674 , petit im4.
Il y en a des exemplaires en grand papier.
Les auieurs suivants composent ce recueil:
Siculus Flaccus. Theodosius.
Jul. Frontinus. Latinus. v
Aggenus Urbicus. ‘ > Mysrontiul.
Simpliciuu. ‘ - Màgo.
Hyginus. Vegoia.
Innocenlius. Faustus.
MÊarcus Baro. . Valerius.
Vitalis . _ _. Dolabella.
Arcadius. Isidorns.
Caius. ' Et inccm’ aliquoL

I
, o‘
244 ' RÉPERTOIRE
. - .
Scriptore5 classici Romanorum (curante G. A. Ruperti).
Gottingæ , 1803 et seq. 7 vol. im8. = Commentarii
perpetui in cl;ssicos Romanorum scriptores ejusdem
collectionis. Gottingæ, 1803 et seg. 7 vol:in—8.
Cette collection, dont les commentaires sont imprimés à part et
peuvent servir à toute autre édition des mêmes auteurs, renferme ,
Juuenal et Perse , Ciccron (de Legibus) , Quinte—Garce, Cornaline
Nepos, Plante, Tacite (Annales), et C. Valeriu: Flaccur. Elle se
continue. Il en a été tiré quelques exemplaires sur beau papier
vélin.
Auctores classici Romanorum , edente A. A. Renouard.
Parisiis, Renouar;d , 1795 —97, 16 vol. in-18,pap. we'I.
Très jolie collection ornée de portraits bien exécutés; elle ren
ferme : _
Tacitus , de Moribus Germanor. et J. Agricolœ Vite. 1795, 1 vol.
Eutropius et.Sextus Rufus, 1796., 1 vol.
' Apuleius, Metamorph. 1796 , 3 vol.
Apuleius , Psyches et Copidiuis amorce; Titus Petronius Arbiter,
Matrona presiaca, 1796 , 1 vol. . -
Titus Petronius Arbiter, Satyricon, I797, 2 vol.
C. Plinius Cæcilius' Secundus , Panegyricus , 1796 , 1: vol.
C. C. Snll'ustius, 1795 , 2 vol.
M. T. Ciœro et Porcins Latro, Catilinaria, 1796, 1 vol.
M. T. Ciéero, Cato Major , Somnium Scipionis, 1796 , ! vol.
M. T Cicero, Lælius, Paradoxa , 1796, 1 vol.
C. Cornelius Ncpos, Pausanias, de Aristomene, latinè, 1796,
2 vol. - . '
On peut ajouter àcette collection: Bossuet , Histoire uùiverselle ,
1796, 4 vol.

CLERGÉ DE FRANCE.(Mém0ires du).— Abrégé du


recueil des actes et mémoires du clergé de France,
(par l’abbé Marc du Saulzet.-) Paris, 1752 , in-fo‘l.
—— Seconde édition , considérablement augmentée. Pa-'
ris, 1764, z'hfil.
A la fin de cette seconde édition, on trouve le catalogue des ma
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 245
nuscrits et imprimés formant la collection des procès—verbaux des
assemblées générales ordinaires et extraordinaires du cle15é de
France, avec les rapports de l’agence-, depuis leur origine et les difl
fércnts recueils des actes, titres et mémoires, ainsi que plusieurs
pièces concernant le clergé de France. Ce catalogue est réimprimé
dans le Dictionnaire l_ypogmphique d’Osmont , tome II , page 425
et suiv. avec des notes de M. Rigoley de Juvigny et de M. de Beau—o
vais :cette collection des'mémoires du clergé peut former 165 vo—
lumes in-fol. et in-4. , partie manuscrite, partie.imprim‘ée, en quatre
Vingt—sept articles. Le second Volume de l'Institu1iun au droit ecclé—
Jithique, par Fleury, édition de Boucher d'Argis, Paris, 1763,
donne , pag. 346 -—-— 375 , un catalogue tant des procès-gerbaux des
assemblées du clergé de France, que des mémoires de ce même
clergé. Voyez encore Lettres sur la profession d’avocat, par Camus,
dernière éditi_on, tome II , page 293. ‘ '

COMÉTOGRAPHIE. —_ Bibliothèque des cométogra


phes. Manuscrit de 18fiuilles.
Ce précieux manuscrit a été acquis par M. Scheibe] , après le dé
cès de M. Hubsch. On y indique plus de dix—huit cents cométn
graphes. ’Delalande, qui me fournit cette note, ajoute que si
Pingré avoit en connoissance de ce manuscrit en composant son
grand ouvrage de la cométographie , il aurait pu indiquer beaucoup
de comètes qui lui ont échappé. La Comélographie , ou Tmilë/1ù
[crique et 1/ze'oriqut: de: comètes, 'par Pingré, a paru en 1783, Pa
ris, 2 vol. in-8. .. '

COMMERCE. —- Pros ectus d’un nouveau Dictionnaire


de commerce, par l'abbé Morellet. Cinq volumes in—
fol. proposés par souscription. Paris, 1769, 1 vol.
in—8. .'.. 381 et xxxiv pages.
A la fin de ce prospectus on trouve le Catalogue d‘une bibliothé—
que d’économie politique, formée pour le travail du nouveau Dic«
lionnaire de commerce. Ce catalogue, composé de trente-quatre
pages , est divisé par sections; il m’a paru bien fait, mais on mroit
pu y ajouter un grand nombre d’articles. L'ouvrage auquel tient ce
catalogue est bien écrit et promett0it beaucoup: il est divisé en
. .
trou parues; la première contient la Notice des anciennes éditions
:46: RÉPERTOIRE
du Dictionnaire de commeræfmnçoir , de Savary, et de: Diction
naire: étrangers. La seconde , le plan du nouveau Dictionnaire, qui
'embrasse trois vocabulaires: l". la Géographie commerfanle, 2°. Ob
jeu ou matières de commerce , 3“. Théorie générale du commerce et
de ses opérations. La troisième partie du prospectus contient les
Sources où l'on a puisé pour le travail du nouveau Dictionnaire ;
' livre: imprimé: et manuscrits , etc. Je possède un exemplaire de ce
"prospectus , en tête duquel j’ai trouvé cette note manuscrite :.- Ce
Dictionnaire, demandé à M. l’abbé M. . . . . par les frères Estienne,
n’a pas été rédigé; mais à l‘appui du prospectus , M. s’est fait
donner par le gouvernement une pension de 12,000 liv. pendant dix
à douze années , et le grand ouvrage n’a pas eu lieu. -
Notice d’ouvrages sur le commerce, l'économie poli
tique et les finances', par M. Royèz , libraire à Paris.
In—8.
Je parle à l’article IIEI‘IUCTIOR Punuqua, des différents catalo
gues spéciaux que publie M. Royez. Je crois que celui—ci a été réim
primé dans _l'Almanach du commerce, gros vol. in-8. qui paroît
tous les ans à Paris, et qui renferme toujours.un article relatif aux
nouveaux ouvrages sur le commerce , dont il fait l‘annonce. (Voyez
l’article Maman.)

CONCHYLIOLOGIE. — Catalogue raisonné de coquilleg


et autres curiosités naturelles , avec une liste des
principaux cabinets de la France et de la Hollande, et
une liste des auteurs qui ont traité de. cette matière,
pal Gerâaint. Paris, 1736, ira—8.
On trouve , page 46 a 64 , un catalogue des principaux ouvi-ages
qui ont été faits sur les coquillages. Ce Gersaint a publié en 1744 le
_ Catalogue des turiosite’x de Quentin de l'Orangère , t‘a-8. I celui de
Bonnier de la Moss0n , in-8. ._
Fundamenta testaceologiæ , auctore Adolph. Murray,
1271. (Dans le huitième volume des Âmænitates aca
demù:æ , publié par J. Ch. Serber, à Erlang , en
1785 , . .
Mumy, après avoir exposéüdes faits curieux qui démontrent
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 247

combien la testacéologie (science des coquillages) est utile et agréa—


ble (t) , et avoir examiné l’organisation‘ des coquilles , passe à
une histoire abrégée de cette science intéressante , et des différents
auteurs qui l’ont cultivée; ensuite il donne une table synoptiqtge des
genres; il indique les meilleurs livres de figures , les plus riches ca
binets, et il finit par l'explication des termes testacéologiques. Cette
dissertation est accompagnée de deux planches qui offrent la repré
sentation de coquilles de différents genres et de toutes lès parties
J .

(I) Voici quelques—uns de ces faits : a Tous les animaux tas


tacées fournissent une chaux excellente; quelques—uns produi
sent des perles; les anciens en tiroient leur pourpre , nous en
tirons la nacre de perle. On fait avec quelques testacées plu—
sieurs médicaments absorbants, et d’autres sont excellents à
manger; plusieurs coquilles nettoyées et devenues transpa—
rentes peuvent servir de vitres pouf les fenêtres ; quelques ha
bitants de l’Inde couvrent leurs maisons de coquilles comme
avec des tuiles; on en forme des vases , des boîtes , des lam—
pes , etc.; quelques habitants du Brésil te font la barbe avec
des fragments de coquilles aiguisées; les Égyptiens polissent
leur papier avec des coquilles. On fabrique à Tarente des vé
tements et des gants avec les soies de la piano—marine. Autre
fois les femmes se paroient avec des coquilles , et cela a lieu
encore dans plusieurs isles de l’Amérique et de l’Inde.îLes
moines de l'isle Sainte—Martin forment avec des coquillages des
fleurs artificielles, qui entrent chez nous dans le commerce;
enfin le cyprea maneta sert de monuoie aux Maldlves , et on
l’a nommé monuoie de Guinée , à cause de cet usage. Il faut
avouer que plusieurs testacées renferment un poison violent;
quelques vers , comme la mitre , piquent vivement. On dit que
l'huitre comestible , ostrea edulis‘, est très nuisible vers la fin
du printemps et en été où elle jette sefisemences. Tout le monde
sait que souvent les moules sont pernicieuses. » (Voyez Revue
générale des ouvrages de Linné , par Millin, tome 11,
Page 91')
a!;8' nirrn‘rotne
décrites dans ces éléments. M. Bruguières a traduit cette dissertation
en français et _v a fait des additions. Elle fait partie de son travail
sur les vers et sur les teslacées.

Bibliothèque chronologique et systématique ou métho


dique des auteurs testacéologiques , par Guillaume
George Maton , médecin, et par Thomas Rackett,
maître ès.arts,tous deux membres de la Société royale
de Londres et (leia Société linnéenne , trad.‘de l'an
. glois, par A. M. H. Boulard. Paris, Game7y, 1811,
t'a-8.

CONCILES. — Traité de l’étude des conciles et de leurs


collections, divisé en trois parties; avec un Cata
logue des principaux auteùrs qui en ont traité , et
des éclaircissements sur les ouvrages qui concernent
cette matière, et sur le choix de leurs éditions, (par
Fr. Salmon.) Pàn's, A. Cailleau, I724, fil-4.
'Cct ouvrage est fort estimé ;' il annonce beaucoup {l’érudition et
une étude approfondie de tout ce qui regarde les concilcs. Le cata
logue annoncé dans le titre commence à la page 603 et finit à 640.
Il est divisé en onze sections: 1. collections anciennes des concile:
et des codes des canons; 2. collections générales de tous les conciles;
3. collections des conciles particuliers d’un seul royaume ou d’une
seule province; 4. abrégés et sommes des conciles; 5. auteurs qui
ont composé des commentaires ou des scholies sur les canons et sur.
les conciles; 6. écrivains qui ont donné l’histoire de tous les con
ciles du de quelques—uns en particulier; 7. auteurs qui ont fait des
notes sur les conçiles; 8. écrivains qui ont donné des dissertations
sur les conciles; g. plusieurs sortes d’ouvrages qui ont rapport à
la matière des conciles; 10. éditions partimlières de quelques con
ciles; Il. canons pénitentiaux, leurs collecteurs anciens et modernes ,
et les autres livres contenaæ cette matière. '
Telle est la division de ce catalogue, qui m‘a paru bien fait ; les
notes en sont instructives sans être beaucoup étendues. (Voyez en
core sur les conciles l'Hist. du droit canon , par Duränd Maillanne,
au mot Camomsrns.)
nxnuocnarnrqvn UNIVERSEL. 249
Coscmn m; Tnxnrn.— Job. Geo. Schelhornii Notitia
librorum in quihus acta quædam concilii Tridentini
collecte. exhibenlur.
Cette notice se trouve dans les Amænitale: historiœ ecclcsiasticæ,
du même auteur , tome 11 , pages 380 —— 477.

COUTUMES DES ROMAINS. — Rituum romanorum


tabulæ. In usum auditorum concinnavit Jer. J. Cher—
linus: editip secunda. Argaztomti, 1784, petitin—8.
Cette seconde édition est enrichie d'un excellent catalogue des au—
teurs dont les ouvrages ont rapport aux coutumes des Romains; il
est 612 26 pages , rangé par ordre alphabétique de noms d'auteurs.
V On y reconnoît l’exactitude et les connois.nces profondes en bi
bliographie de son savant auteur.

D.
DACTYLIOGRAPHIE. -— Traité des pierres gravées,
par J. Mariette. Paris, 1750 , 2 1201. petit in_—fol.fig.
' I . a A | '
Ce bel ouvrage est tcrmme par une bonne Bibli0!/œqiæ dacl_yho
graphique, c'esLà-dirc, une notice des ouvrages qui traitent des
pierres gravées. Voyez le mot GLYPTOGRAPBIE.

DEVISES. e Jugement des auteurs qui ont écrit des


devises , par le père C. F. Menestrier; il est à la tête
de l‘ouvrage intitulé : La Philosophie des images. PŒ
ris, 1682, in-8.
Cet ouvrage est peu recherché maintenant; cependant les érudits
peuvent encore y trouver quelques détails intéressants sur l’objet
qu’on y traite. Le P. Ménestricr avait fait une étude particulière des
devises; en 1686 , il publia : La science et l’art de: devises, dressé:
sur de nouvelles règles, avec six cents devin-s sur le: principaux
événement: de la vie du Roi, et quatre cent: devises sacrées , dont
tous les mots sont tirés de I'Ecritum Sainte. Paris , 1686 , in-8.

DICTIONNAIRES. —- Ph. Jac. Mat;ssaci Dissertatio cri


250 RÉPERTOIRE
tica de Harpocratione , item de lexicis , glossis, glos
sograpbis et lexicographis. '
Cette dissertation, qui a rapport aux dictionnaires grecs, est en
tête du Lexique d‘Harpacmlion , publié à Leyrle , 1683 , in-4.
Job. Alb. Fabricii Exercitatio de lexicis græcis.
Voyez cet opuscule dans Centuria plagian'omm et pseudon_ymo
mm. Lips. 1689 , [ri-4., par Fabricius. '

Job. Hem. Boecleri Dissertatio de lexicis veterum græ.


corum , ex Photio potissimum.
Boecler a inséré cette dissertation dans ses Dirscn. acad. Argent.
170! , in-4., pag. 645 du tome premier. -
I
Job. Aug. Ernesti de Glossariomm græcorum vera in
dole et recto usu in interpretatione Disputgtiuncula.
Lipsiæ, 1742, t'a-4.
On trouve encore cet opuscule en tête du Lexicon Hesychii, édi
tion de J. Alberti , Lugd. Bat. 1746 , in— nI.-—et dans Tempe Ire/ve—
lica , tome vr , section 4 , page 543 et suiv. .

Dissertatio de præcipuis lexicis latinis e0rumque auc


toribus. ' v . . ' i ‘
Cette dissertation est en tête du Th_esaurus Iinguæ latinœ de R0
bert Estienne, édition donnée à Londres, en 1734, par Edmond
Law , Jean Taylor, Thomas Jobnson et Sandye Hutcbinson , 4 vol.
l'a—fol. On la trouve également dans l'édition de Leipsick , 1749 ,
4 vol. in-fol. Celle-ci est la meilleure et se paie'fort cher. Cepen—
dant quelques curieux , surtout en Angleterre, donnept la préfé—
rence à celle de Londres, uniquement parce qu'elle est beaucoup
mieux un primée. ’

Job. Crist. Wolfii Historia lexicorum bebraicorum ,


quæ mm et Judæis, qp.am a Cbristianis , ad nostrn us
que tempora in lucem vel edita, vel promis_sa sunt,
vel in bibliothecis adhuc latentia deprehenduntur:
accedit Appendix de lexicis biblicis , quæ nomina ho
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 251

braica aliafumve linguarum in veterl vel novo Testa


mento obvia latfnè exponunt. Vitemb. 1705 , in-8.
Cet ouvrage n’est pas un simple catalogue des auteurs qui ont
composé des dictionnaires hébreux et de leurs ouvrages; c’est une
histoire critique de tout ce qui a été fait et promis en ce genre
jusqu’en 1705 : la critique est sage et judicieuse.

Collectanea malaîca vocabularia, hoc est Congeries o‘m


nium dictionariorum malaicorum hactenus editorum.
Bataviæ, 1707 — 08 , 2 vol. t'a-4.
Ce Volume est très rare.

Vocabuhrio de vocabularios portuguezes , castelhanos,


italianos, francezes e latines , com a noticia dos tem
pos e lugares em que foraon impressos , (par Ra
phaël Bluteau.)
Voyez le Vocabulaire portugais et latin de (Û auteur , et le sup
plément. Lisboa, 1728 , in-fl;l. seconde partie , pag. 535—548.
Table alphabétique des dictionnaires en toutes sortes
de langues et sur toutes sortes de sciences et d’arts,
(par Durey de Noinville.) Paris, 1758, petit ira-8. de
87 pages.
Cet opuscule, très incomplet et très fautif, est ordinairement
réuni à la Dissertation sur les bibliothèques, du même auteur,
même date, même format. La Question sur les dictionnaires, qui
est en tête de cet opuscule , est de l’abbé Bellet. Il y a de fort bonnes
choses. u .

- Observations fondamentales sur les langues anciennes


et modernes, etc. par M. Le Brigant. Paris, 1787 ,'
ira—4. de I I 1 pages. ,
On trouve dans cet ouvrage, pag. 78 — 111, sous le n° un , ime
notice critique des différents dictionnaires celtiques, tels que ceux
’ de Jean Davies , Londres, x63a , in—flzl. ; du père Grégoire de R05
trencn, Rennes, 1732 , in-4.; de dom Louis Le Pelletier, bénédic
tin , Pari: .1752 , in-fi;l.; de Bullet , Bernnçon, 1754 , 3 vol. in-flzL
a52 RÉPERTOIRE
Marsden’s (Will.) Catalogue of Dictionaries, grammars
and alphabets, in two parts. Lohdon , 1796, in—4.
mince.
Il n'est question dans ce catalogue (tiré à 60 exemplaires) que
des langues les moins connues. Quoique cet ouvrage annonce beau
coup d‘érudition , on le regarde comme un peu défectueux. Ade
lung, dans son flIi//1r:dfltes , a donné sur les idiomes de l'Asie et
de ses islvs nombreuses , un catalogue d'alphabets, de grammaires et
de dictionnaires plus étendu que celui-ci.

DIPLOMATIQUE. -— Scriptores rei diplomaticæ,‘tum,


qui generatim de re diplomatica, tum in specie de
bellis diplomaticis , egerunt , item diplomatum col
lectores, necnon recensio illorum script0rum , qui
res a se consignatas diplomatibus illustravere. Quibus
subjunguntur quidam jurisconsulti diplomatu_m cul
tores, opem diplomatica promissa ac x1v diploma
tum ac documentorum ineditorum appendix. In—4.
Cet ouvrage se trouve à la fin de Clavis Diplomatita , lraden:
Jpecimina votefum scriplnrarum , nimirum alp/mbela varia , com
pendia .tcri/mndi medii ævi , etc. studio et opcra Danieli: Eber—
hardi Baringii..Hanoverœ, 1737, in-4. fig. Ce catalogue, qui est
en partie raisonné , occupe 80 pages chiffrées séparément. Il est in—
téressant.

Anis diplomaticæ p'ritnæ lineæ. In. usum auditorum.


duxit Jer. Jac. Oberlinus. Argentorati, 1788, petit
in-8. _
On trouve à la fin de cette brochure synoptique un catalogue al
phabétique des auteurs qui ont traité de la diplomatique, soit (li
rectement , soit indiñctement. Ce catalogue est fort ample, quoique
renfermé dans un petit nombre de pages (46 '
On sait que la diplomatique est l‘art de déchiffrer les anciens ma
nuserits, nous croyons donc qu’il est à propos de mentionner ici
deux ouvrages qui ont rapport à cet art. Le premier est .7. Ch.
Galant Commanth diplomates de malhod0 œlalis codicum ma
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 255
nu:criptomm dg‘inicndœ. Gœtting. 1768 , in-4. Je crois qu’il y en
a une seconde édition de 1785 ou 1786. On doit encore à cet auteur
ElernenlÆarli: diplomaticæ univ. Gœuing. i765, in-4., et Oratio
de anis diplomaticm difficuhate. Norimb. 1757, in-4. Le sec_ond
ouvrage est Aria di eonoscere 1' oui de‘ icodici Ialim‘ e ilaliani. Bo
logna , 1757 , im4. — Seconde édition , Bol. 1778, in-4.

DISCOBOLE.—Dissertazioni epistolari di G. B. Vis


. conli a Filippo Waquier de La Barthe sopra_ la sta
' tua del Discobolo scoperta nella villa Palombasa (à
Rome le 14 janvier 1781), con le illustrazi0ni della
medeslmn pubblicate da Carlo Fea e Giuzeppe Auto
nio Guattani (en 1783 et 1784), coll' aggiuma delle
illustrazioni di altri due Discoboli dissotterati nella
via Appia (en 1790), e nella villa Adriana (en 1791),
prodotte da Ennio Quirino Visconti, raccolte, ed ar
richite con note du Francesco Cancellieri. Rama ,
1806, ms. de‘ viij ._ 88 pages. ' .
Cet opuscule curieux , publié par M.‘Cancellieri , présente la no
tice de tous les ouvrages où il est traité du Discobole; et ce-n’est
pas un simple catalogue. On sait que les Discoboles étoient del
athlètes qui faisaient profession de l’exercice du disque, et qui en .
disputaient le prix dans les jeux de la Grècc. On érigeoit des sta
tues à ceux qui se distinguoient : le temps nous en a conservé que]:
(pas-unes. On voit aussi des Discoboles sur des pierres gravées. On
peut consulter .:e sujet la collection de ces sortes de pierres appar
tenant au baron de Stock (classe v, n" n et suiv. .

DROIT. — J. B. Ziletti Index librorum omnium juris ,


tam pontificii, quam cæsarei, nomina complectèns,
in quo non solum textus , verum etiam inte_rpreta
tiones, praxes, singularia, decisiones , repetitiones,
tractatus, disputationes, consilia, et alia omnia , ad
jurisprudgntiam pertinentia, quæ nd hunc usque
diem ediia saut, spectanda proponuntur. Secunda
25/4 RÉPERTOIRE
,editio. Vendiù, 1563, in—‘4. — Ibidem, 1566, ira-4.
Il en existe une autre édition donnée par J. Wolfgang Æreymo
nius , docteur en droit à Obçrhausen, et qui a pour titre :
Elenehus, omnium adct0rum sive scriptorum qui in
jure, tam civili quam canonic0, vel commentando,
vel quibuscumque modis explicando et illustrando
ad nostram ætatem usque clamemnt, nomina et mo
numenta complgctens. Initie quidam a clar. jurisg.
Joan. Nevizano, Lud. Gomesio, Jo. Fichardo et J. B.
Ziletto.collectus. Francafurfi ad Mœnum, x574 , in-4.
-— Ibz‘dem, 1579 , t'a—4. '
On n'indiquepoint les éditions dans cette table d'auteurs, qui est
assez mal digérée, et on y trouve des conseils et des questions assez
ridicules. Voyez CAMUS , Bibliothèque de droit, [895, tome 1 ,
page 190.

Bibliotheca-classica, sive Catalogus olficinalis, usque


ad annum- 1624 inclusivè ;_colljgente ac disponente
Gèorgio Draudio. Frmeqf. ad Mœn. 1625, 2 vol. t'a—4.
Cette bibliothèque , qui est un relevé des catalogues des foires de
Francfort , est rangée par ordre de matières des facultés théologie ,
droit, sciences, etc., et dans chaque matière séparée, leslivres
' sont indiqués selon l’ordre alphabétique des mots auxquels ils se rap
portent. Lipenius'a suivi le)nême ordre dans l’ouvrage dont nous
ull0ns parler.
Martini Lipenii Bibliotheca realis juridiQ. Frazchfurti
ad Mœnum, 1679, ùbfoI.=Cura Bruckneri, 1720,
in:fl7[. = Cura Jenichenii , 1736; et post plurimà sup
plementa , 1757, 2 vol. in_—/bl. = Eædem Bibliothecæ
supplementa ac emendationes collegit ac digessit
. D. Aug. Frid. Schott. Lipsiæ, 1775,. 1 vol. in_—fol.=
Suppl. ac emend. volumcn secundum collegit et di
gessit Ben. K. L. B. de Senkenberg. szwiæ,’ 1789 ,
1 vol. infini. .' ‘
On appelle cette Bibliothèque ne’eIle, parce que Lipenius y a classé
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 255
les livres , non par ordre alphabétique de noms d’auteurs , mais par
ordre alphabétique des matières; ainsi en cherchant un mot qui
peut être le sujet d’un livre, vous trouvez la liste (les ouvrages
qui traitent de cette matière. La Bibliothèque de Lipgnius , qui est
immense par le nombre de livres qu’elle indique, a deux défauts
pour nous , c’est d’annoncer beaucoup d'ouvrages qui ne se trou
vent pas en France, et d‘avoir défiguré les noms des auteurs
françois.
ICorn. a Beughem Bibliographia juridica et politica
novissima, perpetuo continuanda , sive conspectus
primus catalogi librorum juridicorum, canonico
mm , legalium , politico-legalium , quotquot ab anno
1651 par universam Europam , in qu:ivis lingua , aut >
.novi, aut emendatiores, et auctiores, typis prodie
runt. Amstel. 1680, in—12.
Job. Hem. Nachtenhœfer Institutiones juris bibliothe
cales , quibus juxta titulorum in institutionibus Jus
tihiaheis seriem, auctores tam veteres quam recen
tiores , præcipuè dissertationes selectiores, recensen
tur. Lia5iæ, 1688, irb-4. ‘ ' ' "
Sèlecta Bibliothecajuridica tripartita alphabeti‘ca, 1.. no—
minalis, 2.realis, 3. ad librorum et titulorum in Paq
dectis seriem directa , ex compendio juris Lauterba
chiano. Stutg. 1698, in—8.
Amphitheattum legale, seu Bibliotheca legalis , in qui
recensentur omnes auctores Juns.cum eorum open
bus in jure e_ditis, etc. au‘ctore Augustino Fontana
Parmense. Parmæ , 1688- 94 , 7 part. en 5 vol. ira-fil.
Ouvrage très peu connu en France.

N ouyelle Bibliothèque historique et chronologique des


p‘rin_cipaux auteurs et interprètes du droit civil, ca
nonique et particulier, avec les caractères de leurs
256 RÉPERTOIRE
esprits, et des jugements sur leurs ouvrages, ensemble
l'idée d’un bon juge et une dissertation touchant les
coutumes , par Denis Simon. Paris, 1692- 95, 2 vol.
z'n—rz. :'Supplément à la Bibliothèque. de Simon ,
contenantle tableau des commentateurs des coutumes
et la table des arrest0graphes , avec des remarques,
par Bruneau. Paris, 16865 t'a-m.
Georgii Beyeri Notitiæ auctorum juridicorum et juris
arti inservientium tria specimina. Lipsiæ , 1698 ,
1701 et 1705, 3 cahiers ÙL-8. _
Une nouvelle édition augmentée a paru sous le titre suivant:

G. Beyeri de utili' et necessaria autorum ' juridicorum


et juris arti inservientium Notitia , schediasmâ exhi
bens indicem autorum quos reeitandos et cxcerpen
dos sibi proposuit , cum specimine futuri laboris duas
automm deeades sistente , secunda editio , prioriplu
ribus auctior et emendatior , additis duobus specimi—
nibus aliis u et m nuncupatis, recitnnte et excerpente
Georgio Beyero. Lipsîæ} 1726, ira—8. = Gott. Aug. Je
nichen co_ntinuatio n‘otitiæ. szvsz'æ, 1738. : Caroli
' Ferd. Hommelii continuatio secunda, 1749; tertia et
quarta, 1750; = Henrici Gottl. Franckii continuatio
uninta. Lÿm'æ , 1758 , in-8. “
' George Beyer est le premier qui ouvrit un cours de bibliographie
de droit à Wittemberg, en 1698; il est mort en 1714 , âgé de qua
rante-neuf ans.

Burcardi Gottholf. Struvii Bibliotheca juris selecta, se


cundum ordinem litterarum disposita , et nd singulas
juris partes, directa. Ienæ, 1703, in-8.; :705, ire-8.;
1710, in—8. Editio quinta, curante Budéroh Iénæ,
17205 sexta, Ienæ, 1725; septima, Ienæ, 1743;0c
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 257
tava, Ienæ , 1756; noua, Ienæ , 1758, 2 vol. in—8.
Excellent ouvrage, soit à raison de l’exacte indication des livres ,
soit à raison des notices abrégées que l'auteur en donne.

Pandectæ Justinianeæ, cum legibus codicis et novel


larum quæ jus pandectarum confirmant. (Auctore
R. I. Pothier.) Parisiis et Camutg', 1748, 3 vol. ira-fol. :
Nova editio in quâ prætermissa et supplenda in suis
locis restituuntur. Lugduni, 1782 , 3 vol. infol.
On trouve en tête du troisième volume une table des ouvrages
dont Pothier s‘est servi pour son travail; elle fournit une bonne
notice des auteurs utiles pour l‘étude du droit. On peut aussi con
sulter la préface et les. prolégomènes de ces Pandectes , qui présen
tent une histoire du droit et des jurisconsultes romains. Cet ouvrage
de Polhier est très estimé.
I
Règles pour former un avocat, tirées des plus célèbres
auteurs, par Biarnoy de Mcrville; auxquelles on a
joint une Histoire abrégée de l’ordre des avocats et
des prérogatives attachées à cet ordre, (par Ant.
Gasp. Boucher d'Argis;) avec un index des princi
paux livres de jurisprudence les plus nécessaires à un
avocat, (par Drouet, bibliothécaire des avocats.)
Paris, Durand, 1778, fil-12.
Cette édition est la troisième; la première a paru en 171! , et la
seconde en 1740. L’index des livres de jurisprudence n'est pas tou—
jours exact pour les titres; les dates manquent quelquefois: cet in
dex ne renferme que soixante-cinq pages.

Danielis Nettelbladt jurisconsulti ltallensis Initia histo


riæ litterariœ juridicæ universalis. Halæ Jlfagd. 1764.
— Editio seCunda auctior. Halæ Magd. 1774 , ira-8.
Bon livre et d'un usage commode. On a joint à l’ouvrage trois
appendices , x”. .S‘pccz‘mrn bibliotlwcæ scriptorum furiincomm ano
n_ymomm cl psoudon_ymonnn ,- no. Specimcn calalogi scripzomm
jurltlicornm rariarum ; 3". Index alphabelicus scriptomm in tram
. 17

._.__.' _ _ .ae'
258 RÉPERTO!RE
mm tmclatuum juris, nec non 0uom‘s nique Meermanni tInsaun‘s
contentorum.

Lettres sur la profession d'avocat , et Bibliothèque choi


sie des livres de droit qu‘il est le plus utile d‘acquérir
et de connoître; par M. Camus, ancien avocat, garde
des archives nation_ales, etc. Troisième édition. Pa
ris, Gilbert, 1805, 2 vol. in—12.
La première édition de cet ouvrage utile a paru sans nom d'auteur,
en t77a; la seconde en 1777; l’une et l’autre n’étoient qu’en un vo—
lume in-la :celle-ci est augmentée principalement dans la partie bi
bliographique. La Bibliothèque de droit commence à la page 187 du
premier volume, et va jusqu’à la fin du second. L’ouvrage est (li
visé en neuf titres: 1. introduction à l’étude du droit; a. traités gé
néraux sur les loix , leur origine et leurs principes; 3. traités du
droit naturel; 4. traités généraux sur le droit civil et le droit crimi
nel ; 5. droit des anciens peuples , autres que les Romains; 6. droit
romain (tome 11 ); 7. droit français; 8. droit canonique ou ecclé
siastique; 9. droit étranger. Les subdivisions de ces neuf titres sont
nombreuses. Il seroit à souhaiter que l’on fit our les quatre autres
parties de la bibliographie une Bibliothèque Æoisie‘dans le genre de
celle de M. Camus, et surtout enrichie de notices raisonnées aussi
savantes et aussi multipliées.
, Le second volume de la Bibliographie instmclive de Debure,
Paris , 1764, in-8. est en partie consacré à la jurisprudence. Voyez
les numéros 905 —— 1244.

Gœttingiscbe juristische Bibliothek, etc. Bibliothèque


de jurisprudence de Gœttingue , ou Répertoire chro—
nologique de tous les ouvrages de jurisprudence pu
bliés à Gœttingue depuis l’établissement de l’acadé
mie jusqu’à la fin de l’an 1804. Accompagné de no
tices biographiques des professeurs de droit public
de cette université, d’observations littéraires et d‘une
table générale des matières; par le docteur Koppe.
Restait, 1805, Ùb8.
Cette bibliographie ne traite que des ouvrages de jurisprudence

\
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 259
publiés depuis 1734, époque de l’établissement de l'université de
thtingue.

1°. Droit ecclén‘asäçue.

Institution au droit ecclésiastique, par l’abbé Fleury.


Nouvelle édition , revue et augmentée de notes con
sidérables et de deux tables, l'une des loix ecclésias—
tiques, l'autre des livres qui traitent du droit ecclé
siastique, par Boucher d'Argis. Paris, 1762, 2 2:01.
ira-12. .'
Cet ouvrage présente , 1°. page 159 du second volume , une
Table chronologique des lois: ecclésiastiques, ainsi divisée : Livres
de l’Ecritqre sainte; conciles; droit civil romain (relatif au droit
ecclésiastique); droit canonique romain; règles de la chancellerie
romaine; ordonnances, édits, déclarations, lettres-patentes et ar
rêts. a°. Pag. 319 , le Calalogue des livres les plus nécessaires pour
l’étude du droit ecclésiastique , qui comprend l’Ecriture sainte; les
conciles; le droit canon et ses commentateurs; la hiérarchie ecclé
siastique; la puissance ecclésiastique et séculière; les personnes ec
clésiastiques; les bénéfices, pensions , églises , dîmes; le droit ec
clésiastique des ordres religieux; les jugements ecclésiastiques; le
droit ecclésiastique de France; les procès-verbaux des assemblées du
clergé , et les mémoires du clergé. Une grande partie de cette petite
bibliographie ecclésiastique se retrouve dans la bibliothèque choisie
des livres de droit, par M. Camus, l’archiviste. ( Voyez Lettres sur
la profession d’avocat, Paris , 1805 , 2 vol. ils-12. )

2°. Droit naturel, et Droit des gens.

Job. Balth. VVernheri Dissertatio in quà judicium de


prœcipuis nonnullis scriptoribus juris naturæ Pro
ponit. Lipsz‘æ, 1699 , t'a-4.

Job. Gmeningii Bibliotheca juris gentium Europæ, seu


de juris naturæ et gentium principiis juxta doctri
nam Europæorum libri 111, utriusque juris incuna
260 nËrrarotnt
bula et usum apud quosvis Europæ populos , scripa
tores et sectas , veterum et recentiorum philoso
phiam , communes vulgi errores, dogmatum præci
puorum fontes et successiones, et philosophemata
rectiora, exhibentes. flmnburgi, 1703, in-8.=Ejus*
dem Groeningii Bibliotheca juris gentium exotica,
seu de juris naturæ et gentium principiis juxta doc
trinam Asiaticorum, Africanorum et Americanorum ,
liber uuus. Præmittitur discursus de variâ utilitatc
ex bibliotheca juris gentium capiendâ. Ham&wgi,
1703, ùz-8.
Car. Otton. Rechenbcrgii Programma de præcipuis jus
ris naturæet gentium scriptoribus. Lips. 171 I,in—4.
Geo. And. Vinhold Notitia scriptorum juris naturæ
quorundam elogiis _condecorata. Accedit ejusdem ju
ris omnium principiorum , quæ scriptores diversi l'o—
vent, inter se Collatio et Conciliatio. Lz}vs. 1723, z'n—8.

3°. Droit pul:h'c.

Joh. Hem. Boecleri Bibliographia critica (in quä repe


I‘itw‘, pag. 781 , de scriptoribus juris publici præci
Lipsiæ,
puis Consignatio,
1715, 1708. ad fidem manuscripti recognita

Cette notice des principaux écrivains sur le droit public se trou


voit déja dans .Notæ et animadversiones ejusdem Box/cri, in
Dan. Otlonix jus publicuxñ. Argentor. 1675 , in-8. pag. 23 — 48.‘
Elle a été également ajoutée aux Inszimtiones juris publici Vitrin
rii. Lugd. Bat. 1723 , in-84

Sulpitii (id est , Job. Geo. Kulpisii ) de studio juris pu


blici rectè instituendo et de scriptoribus eo perti
nentibus, Dissertatio. Accessit ejusdem de studiis
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 26X

amdemicis juvenis nobilis rectè instituendis Épis


tola. Editio secunda recognita. 1700, fil-8.
La troisième édition est de W'iltebur5 i, 1 7 08, in- .

Geo. And. Vinhold Bibliotheca juris publici. Ç)’gfi€æ,


1713 , infol. ‘
Phil. Beinh. Vitriarii de adminiculis juris publici r0
mano-gerinanici Commentatio. Præmissa est Notitia
subsidiorum juris publici maxime litteraria, auctore
Gottl. Franche. Lipsiæ, 1740, in-4.
Cours de droit public, avec cette épigraphe: « Le seul
moyen de délivrer les gæ1vernés et_ les gouvernants
des fléaux qui les poursuivent, consiste à substitper,
en ce qui concerne le système social, l’évidence aux
opinions: » (par George-Frédéric Backer, ou Bacher.)
Paris, an x1-— 1803 , 2 vol. in-8. (Le premier et le
cinquième.)
Cet ouvrage original n’a point été achevé; il devait être divisé en
cinq parties, dont la cinquième étoit destinée,à la notice des écrits
sur la politique et sur la rqorale. Les quatre autres parties sont
1°. une introduction avec un répertoire politique et moral; a“. un
précis historique pour servir ä: l'étude de la politique et de la mo—
rale; 3°. des propriétés et du système social; 4“. du résultat de l’in—
struction. Les deux volumes qui ont paru sans nom d’auteur sont
le premier, qui renferme la première partie, et le cinquième qui
renferme les troisième et quatrième parties du plan don?nous ve—
nons de parler. La seconde partie devoit avoir trois volumes. L’au
teur, mort en octobre 1807, n’a point terminé ce travail, qui au
reste est une production assez bizarre. Les deux volumes qui ont
paru sont rares, parce que l’auteur n’en a distribué qu’un petit
nombre d’exemplaires à ses amis. Il commence son introduction par
déclarer que la plup.t des abus et des maux viennent de ce qu’on
ne s‘entend pas sur la Eritable valeur des mots; en conséquence ,
il définit, et quelquefois d’une manière assez piquante , ceux qui
sont le plus d’usage dans le régime social. Nous ne parlons de cet

æ»a"-«»— ...- ‘---—L——-»'-\ -


262 nénnrornr
ouvrage que par la raison que son auteur s'est occupé de la notice _
bibliographique des livres de droit public.

DUEL et POINT n‘nommun. — Ouvrages en italien sur


le duel et sur le point d’honneur. ‘
On ne sait par quelle bizarrerie, Haym a inséré une collection
d‘ouvrages sur le duel et le point d’honneur , dans la liste qu‘il a
donnée de la collection dite de Collana , imaginée par Thomas Por
cacchi et imprimée par Cab. Giolito de Ferrari. Cette collection
n'est autre chose qu'un corps de traductions italiennes des historiens
classiques grecs et latiuszou lui a donné le titre fantasque de Col
lane, les colliers, le collier grec et le collier latin. L’indication des
ouvrages sur le duel a été ajoutée par Haym au collier grec , mais
M. (jrevenna a en soin de les en séparer, dans son catalogue de
1776 , [ri-4. Voyez le tome vx , fige-s 204 et 205.

E.

EAUX MINÉRALES. — Catalogue raisonné des ou


vrages qui ont été publiés sur les eaux minérales en
général, et sur celles de la France en particulier,
avec une Notice de toutes les eaux minérales de ce
royaume, et un tableau des différents degrés de tem
pérature de celles qui sont thermales. Publié d'après
le vœu de la Société royale de médecine, par J. B.
F. Carrère , conseiller—médecin ordinaire du Roi, etc.
Paris, CaiI/eau, 1785, in—4. '
Ouvrage détaillé qui a dû coûter beaucoup de recherches à son
auteur. La Bibliothèque ph_;-xique de la France, par Hérissant, a
beaucoup d'articles qui ont rapport au même sujet. Voyez Huron]!
narunnun. Le mémp Caprère a écrit un voyage_cn Espague fort cu
rieux et qu'il a laissé en manuscrit.
c
ÉCRITURE. — Bibliothèque des artistes et des ama
teurs, par l’abbé Petity. Paris, 1766, 3 vol. z'n-4.flg.
On trouve dans le troisième volume de cet. ouvrage un catalogue

_“__km" ‘LA——‘M
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 265
des auteurs qui ont écrit sur l’écriture , sur la tachéographie , sur
les encres, etc. voyez pages cxj — cxl. Ce catalogue.cst terminé par
une Dissertation sur l’art de faire le papier.
On peut encore consulter sur l’écriture le s&ond volume de l’Es
mi Jurl’originc de la gravure en boit et en [aille—douce , par M. Jan
sen. Paris, 1808 , 2 vol. in-8. Le chapitre un , entièrement Con
sacréà la calligraphie, renferme un grand nombre de détails sur
l’art de l’écriture chez les différents peuples, voyez tome 11, pages
1 — 297. Thomas Astle, dans Origin and progrer ofwriling , cIr.
London , 1784 , in-4. , a aussi traité cette partie er profisso : c’est
l’auteur qui a fait le plus de recherches sur l’écriture; son ouvrage
est enriclfl de planches qui jettent un grand jour sur les écritures et
sur les caractères anciens.

ÉCRIVAINS nu mores son. — Caroli Dufresne domini


Ducange Glossarium ad scriptores mediæ et infimæ
latinitatis, etc. Francqfitrti ad Mœnum, 1710, 3 vol.
infol..fi’g.
On trouve à la suite de la préface de cette édition , un Index:
en soixante-dix-neuf grandes colonnes , tous le titre de Nomencla
lor scriplorum mediæ et infimæ Ialinila(ir. Il est par ordre alpha
bétique, commence par A330, abbé de Fleury , qui vi_voit en 970,
et finit par S. ZOZIME , pape , mort le 26 décembre 418. On indique
à chaque auteur l’année de sa mort, ainsi que les ouvrages où il
est question de lui. Cet Index est suivi de plusieurs autres tables
qui ont rapport aux ouvrages anonymes et nuit auteurs français ci
tés dans le glossaire. On ne trouve point ces nomenclatures dans
l’édition de Ducange, Paris , 1733 , 6 vol. in-fl;l. , ni dans le Sup
plément de Carpentier , 1766 , /| vol. in-fol. , du moins elles ne sont
pas dans l’exemplaire que j’ai sous les yeux.

ÉDITIONS nu xv“‘e SIÈCLE. -— Job. Sauberti Catalogus


librorum , proximis ab inventione typograp‘hiæ ari—
nis usque ad ann. 1500 editorum, et in bibliotheca
noribergensi exstantium.
Ce catalogue existe dans Historia bibliozhecæ noriberÈenrù
par le mê’me auteur. Norib. 1643 , in-n , page 116 et suiv.

" ‘î“ääy«'7‘î, 2-:.


264 RÉPERTOIRE
Philippi Labbei veterum editionum ante annum Christi
MD Breviarium.
(le catalogue se tpuve dans lVoua biblioz/zeca mannscript. libra
rum , du même auteur. Parisii: , 1653 , in-4., pag. 337 — 360.

Cornelu a Beughem lncunabnla typographræ, stve Ca


talogus llbl‘Ol‘üfll ser1ptorum proxrm15 ab 1nventmne
typograplniæ annis, usque ad MD inclusivè , in quâ
vis linguà editorum; opusculum sæpius expetitum ,
notisque historicis, chronologicis et criticis intermix—
. .
mm. Amstel. 1688, m-12.
Dans les Singularités historiques de dom Liron , Paris, 1740 ,
4 vol. in—n , on trouve , tome 1v, pages 513 *- 53a , le Berceau de
l'imprimerie , ou additions et remarques sur le livre (le C‘. de Ben
ghcm, que nous venons de citer; et dans l’h’inoù-e de l’imprime
ric , par Prosper Marchand , page 99, note vu , on relève un cer
tain nombre d’erreurs (le (i. A. Beughem, outre celles qu’avoith
déja reconnues Morllof, Fabricius et Maittairc.

l’ellegr. Ant. Orlandi Notizie delle opere stampate dall'


anno 1457, sino all’ anno MD.
Cette notice, par ordre alphabétique de noms d’auteurs, forme
la seconde partie de l'ouvrage intitulé Origine a progressi dalla
:tmnpu , de cet auteur. Bologna, 1722 , in-/i. , pages 267 —— 434.
La premich partie présente la notice des mêmes ouvrages , classés par
ordre de villes où l’imprimerie a été successchment établie. A la suite
de cette première partie, on trouve Nyli:ie (li varie case spelmnti
all' une impressoria. Parmi ces différentes choses , on remarque
quatre-vingt-quatorze chiffres ou marques gravées en bois , des prin- .
cipaux imprimeurs du quinzième siècle. (Sur cet ouvrage voyez
plus bas l’article IMPR1MEHIE.)

Michaelis Maittaire Annales typographici ab artis in


ventæ origine ad annum me. Hagæ C0mitum, 1719 ,
in-4.
M. Maittaire Annalinm typographicorum ab artis in
ventæ origine ad annum mncnxrv, tomus I, pars z,
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 265
n, editio nova auctior et emendatior. Amstel. 1733,
1 pal. t'a-4. en 2 mal.
Ce volume est la seconde édition et le supplément du précédent ;
l’auteur le destinait à être le quatrième de l’ouvrage, parce que
les livres dont il est question dans la seconde partie ‘unt jusqu’à
1664; mais le libraire , sans consulter l’auteur, jugea à propos de
l’appeler tome 1. Voyez ce qu’en dit Maittaire dans la préface du
tome v, page 6.

M. Maittaire Aunalium typographicortun ab anno MD


ad annum mnxxxu, tomus n. Hagæ Camitum, I722,
l‘a-4. en 2 1201.
M. Maittaire Annalium typographicomm ab anno
'I
mnxxxvr ad annum MDLVII, tomus m, cum appen
dice. Amst. I726, in-4. en. 2 120].
M. Maittaire Annalium typographicorum tomus v et
ultimus, indicem in tomes 1v præeuntes complectens.
Land. 1741, ilL—4. en 2 vol.
Tels sont les articles qui forment la collection des Annales t_ypoà
grflp/1iqlæ: de Maittaire. Plusieurs auteurs ont publié des supplé
ments ou des sortes de suppléments à cet ouvrage, voici les princi—
paux:
Dans le septième volume de la Bibliozh. britannique, La Haye ,
1736 , in-n , pages 142 —— 163 , on trouve (les Remarques critiques
de La Monnoye sur l’ouvrage en question , Eernardi Mourtæ Ob
serualiunculæ in 01. Alto/1. Maiuaire Annal. t]p. Quelques-unes
m'ont paru minutieuses, d'autres sont très bonnes; elles sont pré—
cédées d’une lettre de Maitlaire à Desmaizeaux, et suivies de sa
réponse aux observations.
Joh. G. Schel/mrnii Additamenta quædam ad flIich. Ïl’]aitlflil‘ii
Ânn. l_yp. Voyez Mixcellaih Lz'psiens. Lipsiæ , 1723, inæ. tome xn,
pag. 66 —- r [4.
Valenl. Ern. Loescheri IncnnabuIa {ypographiæ revisa, cum
sup;älememis Mailtairianis. Voyez l‘ouvrage de cet auteur intitulé
Stromaleus, sen Diucrmu’ones mari et liner. argumemi. Vitemb.
1734 , in-4. pages 134 — 152 et pages 238— 28:.
Job. Henr. A. Sceh‘n JeIectorum liticrariomm Specimz‘na xvx,
266 RÉPERTOIRE
xv11 , xvtu et aux, czhilmntia supplcmentum ad 1Vich- Maiuaîn
dan. Lypogr. ex libri: Lubecenst'bus concinnatum. Lubecæ, 1724—
25 , in-4. Voyez encore ses Selecta lingmn‘a juncu‘m edita. Lube
cæ , 1726 , t‘y-8. pag. 547 et seq.
Joh. Hrrq. Leich i1' Libroru m recule xv excusomm ad IlIù‘h. Mail
lairii Annales .rupplcmentum , ez bibliol/1ecis Lipsiensibus. Voyez
le traité de cet auteur de Origine t)’pogmphiæ Llps‘iensù. Lipsiæ ,
1740,1’n-4. pag. 109— 147.
Franc. Domin. Hm/1erlin dr.tignatio librorum quorundam al: in
vcnla t_;';t0gmphia ml annum usque AH). ezcurorum . ezcerpta e;
catalogo bibliothech K rajÏm‘anæ, variis observationibus‘ stipala cl
1'ta adornara, ut rupplemrnti 1060 ml Mailmirii Annales typogr.
Imberi quem. Ulmæ, 1740, in-8.
Fr1'rI. Ollonis IlIcncl‘cnii librorum , haud im diu nb inuenld arts
l_ypographica editorum, quibu: ..mppleri ;ipsrint Annales typogra
phici filaitzairiani decada: 1v. Voyez les Misœll. Lipsiens. nova,
tom. 1, part. 1, pag. 114 — 162; part. 11, mg. 308—350; part. 11x,
pag. 514 — 576; part. 1v, pag. 695 — 728, et tom. x11, part. 1 ,
pag. l37—- 182.
Annalium Iypogmphicorum Michaelis Mailmire sypplemtnmm
sdomauit illichael Denis Bibl. palal. castor. Viennæ, 1789 , 2 vol.
in-4. Ces deux vplumcs contiennent 6311 articles imprimés dans le
quinzième siècle et inconnus à Maittaire.
Spicilcgii bibliographici Specimcn primum exhiben: ez biblio
them hauniensi Jupplemerllurfl .1nnalium 1Waillaüianorum el qui
rlem primiliamm artir t_ypographicæ decades dans , pro r1ipendio
qnadrm regiæ concinnavit Era:mux Nyemp, coIleg. med. alum
nus. Hauniæ, 1782 , in-8.
Incunabula artis typographicæ,sive Catalogus libro—
rum primis ab artis inventione annis typis exscrip
torum. ‘ ‘
Voyez “ml. bibliothecæ u_ffenbachiahæ, Francof. 1730, in-8. ,
tout. n, appendice 11, pag. 9 — 136 , et Calal. eædcm biblioth.
1735, in-8. , tom. 11, pag. 332 — 39a.

Joh. Ludolphi Bunemanni Catalogus manuscript. mem


branaceorum et chartaceorum, item librorum ab inv.
typograph. usque ad annum un et inde usque ad ann.

......,, ' ’ -"— p.o / _/-'


-‘-' "' ’ ___.‘.4_4_.A...‘
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 267
mou, et ulterius impressorum rarissimorum, cum
mnltis nliis eximiis operibus, pro adsignato pretio
venalium. 1lIindæ, 1732, in-8.
Amœnimtes literariæ , quibus variæ observationes
scripta item quædam anecdota et raria opuscula‘ ex
hibentur. Editio altera correctior, (auct. Jo. Georgio
Schellmrnio.) Francofurfl ct Lipsiæ, 1725 — 32,
14 vol. in-8.
On trouve dans cette collection huit pièces qui concernent
non-seulement les anciennes éditions, mais même les pœmieu el
sais de l’imprimerie; en voici les titres: I. Notilia libri rarissimi
sub ipsis {ypographim inventœ initiis excuu’, tom. 1 , pag. x —— I7;
= n. de Velu.rlä qua‘dam editinne Lactanlii anni 1471, tom. 1 , pag.
312 — 317 ;'= 3. Libri :ub ipsis l_ypogmphiæ primordii: czcu:i,
(cm. H, pag. 326—— 329; = 4. Libri paulo pou {ypogr. inventam
impres:i , (cm. H , pag. 329 — 336;: 5. Libri Su!) arti: typogra—
phicæ inilio et pauIdpost , a Johnnue F113! et Parc Schacffem , vel
al: 1100 solo excusi, inter mcmorabilia bibliolhecæ Rajmundi Krafl,
tom. III , pag. 121 — 143 ; =—= 6. Notilia rari.rsimi cnju.rdam primi—
geniæ {ypographiæ mqnumenlz‘, tom. Iv, pag. 293 — 300;: 7. de
.4rn’: lypographicœ originibus, tom. IV, pag. 300 — 306;: de
Primiliis l_ypogmphicù hurlemensibu: et uj_/Ëmbachianis, (cm. xx ,
pag. 969 —— 986. Ces pièces ne sont pas de simples énumératiqys de
volumes , mais des dissertations curieuses sur les sujets qu’elles con
cernent.

Index librorum in prima Mogumiæ officina typogra


phica excusorum , cum adnotationibus Chr. Gottl.
Schwarzii.
Ce catalogue se trouve dans l’Ercmitau‘o 11 de primarii: quibus
dam documcnlis de origine t)’pographiæ , du même auteur. Ahd.
1740 , in-4. , pag. 4 — 56.

Adami Hem. Lackmanni Annÿium typograph. selecta


quædam capita. Hamb. I740, l‘a-4.
Seh.Jac. Jungendres de Notis characteristicis libr. à
268 RÉPERTOIRE
typ. incunab. impressorum. Norünbergæ, 1740, in-4.
Index editionum, quæ Romæ primùm p!odierunt post
divinum typographiæ inventum, a Germanis opifici
bus in eam urbem advectum; plerisque omnibus ea
r'umdem editionum , seu præfationibus, seu episto
lis, in medium allatis, cum brevibus observationi—
bus ad ensdem, rei typographicæ origini illustrandæ
val_dè opportunis.
Cet Index se trouve dans Vim Panli u pontificz‘s, par Mich.
Cnnensiun. Romæ , 17/30, in-4. , pag. 105— :88.

Job. Pauli Roederi Catalogus libromm qui sæculo xv°.


Norimbergæ impressi sunt. Norimb. 1742 , in-4.

105. Ant. Saxii Catalogus librorum qui Mediolani edili


fuere ab ann. uccccnxv usque ad un chronologica se
rie digestus.
Ce catalogue se [rouvre à la suite de l’Hixton‘a Iitcerario-lypogm
phica mediolmrcmis, pag. 555 — 616 , qui est au commencement du
tome I de. Bibliol/1rca scriplorum medioIanensium, de Philippe
Argelali. MedioIani, 1745, in—fiwl. _

Noüce des livres imprimés dans le quinzième siècle, et


dont il a été question dans les six tomes de la biblio
graphie instructive.
Cette Notice, classée par ordre alphabétique de villes , se trouve
dans le septième tome de la Bibliographie instructive de M. D9bufc,
pag. 583 — 677.

Uitvinding der boekdrukkonst, getrokken uit het 1a


tynsch werk van Gerard Meerman, met ene lyst der !
boeken in de Nederlanden gedrukt voor ’t jaer 1500,
door Jakob Visser. Amsterdam, Van Damme, 1767,
in—4.
On trouve dans cet ouvrage une notice des livrÈs imprimé: aÿant«

_, ÿ "'“'"’“_ ‘H— 'M_M_‘


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 269
1506, l’auteur est Jacques Visser , avocat à La Haye, qui possédait
une collection de livres, de ce genre. Crevenna le cite , dans son
premier catalogue , tome vr , page 35 , à l'occasion de Mathias Goes
qui, dit Visser, n’a commencé à imprimer qu’en 1482. Ainsi le
Tondalus I’ysz‘on , de ce Goes, qui porte la date 1472 , doit avoir
vu le jour seulement en 1482.

Specimen historicum typographiæ romanæ xv sæculi,


operâ et studio P. Fr. Xav. Laire, in familiâ mini
morum et principis Salm-Salm bibliothecarii. Romæ,
Venantius filonaldini, 1778 , in-8.
Ouvrage très curieux , dans lequel on trouve les figures des types
de Sweynheim et Pannartz, élèves de Fust et de Schoeffer; l'au—
teur l’a dédié à Crevenna. Il a été critiqué en 1783 par J. B. Audif
frcdi. François-Xavier Laire est né à Vadans près Gray , départe
ment de la Haute-Saône, en 1739, et il est mort à Sens en :800.
Un exemplaire du Specimen hixtoricum, iir_iprimé sur vélin , a été
poussé à 299 liv. 19 s. , chez M. d’Hangard , en 1789.
Index librorum ab inventâ typographiâ ad annum 1 500,
chronologicè disp05itus cum notis historiam typo
graphico-litterariam illustrantibus. Hunc disposait
Fr. Xav. Laire. Senonis, 179 I, 2 110/. in—8.
Très bon catalogue.
Lettres de l'abbé de Saint—Léger au baron de Heiss sur
différentes éditions rares du quinzième siècle. Paris,
, in'8)

Jo. Bapt. Audiffredi Catalogus historieo—criticus roma—


narum editionum sæculi xv:. Ramæ, 1783,1'n-4.
— Ejusdem autoris Specimen historien-criticum edi
tionum italicarum sœculi xvi. Bomæ, 1794, ira—4.
Ces deux ouvrages sont remplis (l'érudition.

Catalogus librorum rarissimomm, ab artis t pogmphiæ


ad annùm 1499 , excusorum ' et in biblwtheca lap
fiana extantium. Papen/z. 1786, in-8.
27o RÉPERTOIRE
Steph. Alex. Wurdtwein Bibliothcca moguntina , libris
sœculoprimo typographico Moguntiæ impressis in
structa , hinc imlè addim inventæ typograpbiæ histo—
ria. .Âugwtæ Vindd. 1787, t'a-4.
Bibliothecæ acadcmicæ mgolstmliensis incunabula ty
pograpliica , sen libri ante annum 1500 impreèsi cir—
citer mille et quadringenti; quos secundum anno
rum seriem disposuit, descripsit et notis. historico
litterariis illustravit Sebastianus Seemiller, hnjus bi
bliothecœ præfectus. Ingolstadïi, 1787, 88, 89 et 92,
4 parties ouflzscicu/cs, en 1 vol. ira-4.
Cet ouvrage , qui contient la description de plus de dix-sept cents
éditions du quinzième siècle , est estimé et digne tl°étre consulté par
tous les bibliographes._ L’auteur donne une description très détaillée
des volumes, et‘ souvent_ indique sommairement ce qu‘ils renfer
ment. Sébastien Seemiller a encore composé plusieurs autres ou
vrages de bibliographie , parmi lesquels on distingue : De Iau’nomm
bibliomm cum nota anni 1462 , duplici edùione. Ingolstadt , 1785 ,
in-4. Do bibliis polyglolis compluænsibus. Ingolst. 1785 , t‘a-4.

Notitia historico-littemria de Iibris ab artis typogra


phicæ inventione usque ad annum 1479 impressis ,
in bibliotheca liberi, ac imperialis monasterii ad
SS. Udalricum'et Afmm Augustæ extantibus. Acce
dunt Vlll tabulæ æreæ sexnginta primorum typogra
phorum alphabeta continentes. Aug. Vint]. 1788, in—4.
— Notitia bistorico—litœraria de libris ab anno 1480
usque ad annum 1500 impressi5, in bibliotheca , etc.
extantibus. Pars secunda operis. Accedunt m tabulæ
æreæ sexdeciin primorum typographorum alphabeta
continentes. Augu5tæ Vindd. 1789, [lb-4.
Cet ouvrage@st de Placide Braun , bibliothécaire du couvent de
S. Ulric et S. Afre , à Augsbourg. La description des volumes y est
faite avec soin , et la représentation exacte des alphabets des pre
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 271
miers imprimeurs, y ajoute un grand intérêt. On doit encore au
même auteur, Nozùia historico-litlemria de codicibu: manuscripti:
in. bibliot/leca monasterii ord.S. Benedicti, ml 86‘. Udalricum et
Afmln duguszæ ezlanlibus. Congesrit P. Pluridus Brann. Au—
gustœ Vindelicorum, 179x, 6 vol. in-4. Ouvrage fait avec beaucoup
d’exactitude.

Saggio di Memorie su la tipographia Parmense del se


colo xv, del padre Ireneo Affô, regio bibliotecario.
Panna, Bodonz‘, 1791 , ira-4.
La notice des ouvrages imprimés à Parme dans le quinzième siècle
forme la seconde partie de ce mémoire, et comprend cinquante ar
ticles; le premier date de 1473 , et a pour titre: Comenzo dL' Fran
ce.rco Filelfo ai lrionfi di Franceuo Petrarca. 6 mars 1473 , iu-4.

Annales typographici ah artis inventæ origine ad an


num un poêt Maittairii, Denisii, aliofllmque doctis-'
simorum virorum curas in ordinem redacti, emen
dati et aucti; opera Georg. Wolfgangi Panzer» No
rz’môergæ, vol.1, 1793; 7201. 11, 1794; vol. m, 1795;
vol. IV, 1796; vol. V, 1797; vol. VI, 1798; 9201. V1],
1799; vol. VIII, 1800; vol. IX', 1801;v01. x, i802, et
vol. XI, 180?): en. tout t 1 vol. in-4.
Cet ouvrage, le plus étendu que l’on ait sur cette partie, n’est
cependant pas encore complet, surtout pour les éditions du quinzième
siècle. Quoique le titre du premier volume ne parle que des éditions
de ce siècle, l‘ouvrage entier s’étend jusqu’à celles de 1536. On y a
suivi l’ordre alphabétique des villes , et chaque édition est classée
sous chaque ville par ordre chronologique. Le premier volume com—
prend les villes de Abbati::Vi/læ jusqu’à Luneburgi, et renferme
560 pages. Le second , de Jlladriti à Rot/tomagi , 562 pages. Le troi
sième , de Salmaulicæ à Zwallir , 570 pages. Le quatrième renferme:
I. Libri cum nota anni et sina indiu‘o Ioci et Iypogmp/zi, pages
1 —-— 74; = a. Libri indicio anni, Ioci et I_ypogtaplzi destituti,
pages 77 — 214 ; = 3. Supplemenlum , depuis Abbatis-I’illæ jus
qu'à Zwollis, pages 217 — 452; cum nota amu‘ :ine indicio [oct et
typographi, pages 462 — 483; — 4. Continuatio supplelnenli, de»
972 nirnnroxnr
puis Ârgcnlnrali jusqu‘à Lipsiæ, pages 486 — 500. Le cinquième
volume renferme: 1. Index prima: bibliographicus secundum ordi—
nem alpha}1eli, pages 1 -— 464 ; = 2. Index Jetnnllnt urbinm et ty
png!aphomm alpha/reliqu , pages 467— zîgfi;= 3. Index Iertiu:
t_ypogmphorum jur_la ipsornm prmnomina et cognomina alphaberi
cns, pages 499 — 566. Dans le sixième volume ou passe aux éditions
du seizième siècle; il a pour titre:Ânnnler lypograp/zici ab arma
IIIDI ad annnm /I1DYXXVI continua/i , et renferme , par ordre
alphabétique de villes depuis Albt‘bnrgi à Ellclingn- , pages 1—506.
Le septième volume , de Fani à Parisiis , pages r —572. Le huitième
de. Parisix‘s a l’iccnlim , pages 1—564. Le neuvième, de Viennæ
Amlrirp à Zwalli: , pages 1—1o.i ; puis 1. Libri cum nouianni aine
indicio loti cl lypographî, pages 107—160; = a. libri indicio anni.
loci et l}'pogmphi deslüuu', pages 163 —- 19 '; = 3. Supplcmentum
annalium lypogmp/ticornm r1/1 arli.t inventa: origine ml annnm
Il”), à commencer à Alorri et à finir à ZwolIi: , pages 199 — 308.
= t. Libri (un: 1.ltî anni nc rifle indicio loti et [j'pograp/Li, pages .
308 — 314; = a. Libri indicio anni, loci et {yp0gmphi dextimti,
pages 31/; — 340. = Supplemenlnm annalt‘nm Qpngmph. a]; arma
JMDI 1111 mm. JWDXXXVI con/innammm ,- depuis Angierr jus
qu’à Papiæ, pages 343— 555. Le tome dixième continue le même
supplément depuis Paririis jusqu’à Venetii: , pages 1 — 56. 2 In
rIe:c primns bibliographicns socmtdnm ordinem alpha/101i , de AAGES
31 NYSE , pages 59 — 54/5. Enfin , le tome onzième commence à
J. 0nseqvaxs et va jusqu’à Zwmcmus, pages 1 — 200. = Index se
cunda: nrbinm et typographomm alphabcticns , pages 203 — 234.
= Index terrine gpogmphornm jnxra ipsarum prænomina et cog—
nomina alphabelicus ,- A. inxla prænomina, pages 237 — 276.
B. juzta cognomina , pages 277 — 308. = Snpplemcnlnm annalinm
l)ymgrttphicümm a]; artit origine ml nnnum 1110 , pages 311 —345.
= I.i[;ri cum nota annt ac aine indicio Ioci et typographi , pages
346 — 347. = Sine nota amzi , loci et I_ypogmphi , pages 348—350.
= Supplemenlmn annalinm l;'pogmplmrum ab arma 1WDI atl ana.
JlIDXXÂ'VI, pages 353 — 540. = Index bibliographieur secundum
ordinem alphabcn‘, pages 5133 —— 604. :: Index nrbium ct 1ypogm
phornm al; arlis invenlæ origine tu] annnm ÏWD, pages 605 — 607.
2 Index nrbium cl Iypagmp. ab anno BIBI ad arm. JIDXXXI’I,
pages 607—613. = Indsxfonlium , pages 614—630. = Emcanamla
elcorrigenda, pages 631 —GÉg. Telle est la division de ce grand
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 275

travail; on sent combien il seroit important que les suppléments fus


sent refondus dans le corps :Ie l'ouvrage.
Catalogus codicum sæculo xv impressorum qui in pu
blica bibliotheca magliabecchiana Florentiæ adser
vantur. Auctore Ferdinando Fossio ejusdem biblio
thecæ præfecto. Florentiæ, 1793 — 95 , 3 7201. grand
m_—fbl. .
Superbe ouvrage , dont les eXemplaires en papier fort sont rares;
j’en ai vu un dans la bibliothèque de M. l‘abbé de Billy à Be
sançon. Ce catalogue, dédié à Ferdinand III d’Autriche, est im
primé sur deux colonnes, chacune desquelles est chiffrée. Les ou
vrages y sont classés par ordre alphabétique. Le premier volume
a xj —— 406 pages; le second vin — 482 pages, et le troisième , qui
n‘est qu’un supplément avec la table générale , a xxx— 164 pages.
Cet ouvrage ‘est très estimé : dans le catalogue des lines de M. Pan
Zer on l’appelle opus pretiosisximum. Comme il porte au fron
tispice le nom de Ferdinand Fossi, on seroit fondé à croire que
ce bibliothécaire en est l’auteur; il est cependant le fruit d’un
. long travail de M. Vincent Follini , maintenant bibliothécaire de la.
Maglinbecchiana. Fossi, son predéce55eur et son ami , l'ayant fait
placer dans cet établissement l’un des plus intéressants de la Tos
cane, Follini ne crut pas pouvoir mieux lui témoigner sa recon
noissance qu’en faisant paroître ce catalogue sous le nom de son
bienfaiteur. Je tiens ce fait de M. A: nne Thiebaut, littérateur
qui a séjourné long-temps en Italie , et qui connoît particulièrement
M. Follini.
Catalogo ragionato de' libri stampati in Vicenza , e suo
territorio , nel secolo xv, con un’ appendice de’ libri
de’ Vicentini, o spettanti a Vicenza, che in quel se—
colo si stamparono altrove. Vicenza, 1796, in—8.
Dictionnaire bibliographique choisi du quinzième siè
cle, ou Description par ordre alphabétique des édi
tions les plus rares et les plus recherchées du quin
zième siècle; précédé d’un Essai historique sur l’ori
gine de l’imprimerie, ainsi que sur l’histoire de son
18

,, A— ‘&‘u%—‘— ‘fi ‘ ' ‘ '


274 RÉPERTOIRE
établissement dans les villes , bourgs , monastères et
autres endroits de l'Europe; avec la Notice des im
primeurs qui y ont exercé cet art jusqu’à l'an 1500;
par M. de La Sema Santander. Brume/[as et Paris,
1805 -— 07, 3 vol gr. in-8.
Ouvrage très recommandable ; l'auteur s'est home à un choix des
éditions du quinzième siècle, et n’a fait mention que de ce qu’il a
regardé comme vraiment rare, utile et recherché. On y trouve un
grand Ilablcau s_ynoptico-chronoiogique de: ville: , bourg: , monas—
tères, etc. où l‘art typographique a été exercé dans le quinzième
siècle, avec indication de la première impression awac date .faile
dans chaque endroit , ainsi que du premier imprimeur.

Osservazioni tipograficlne sopra libri impressi in Pie


monte ncl secolo xv, de] barone Vernazza. Bassano ,
1807, ira-8. 91 pages.
L’auteur donne dans cet ouvrage d'exactes notices sur deux
imprimeurs du Piémont, peu connus , et sur les éditions sorties de
leurs presses. Ces deux imprimeurs sont Jean Glim et Christophe
Beggiamo. Il en a été parlé dans le Répertoire de bibliographie: spé—
ciale: ., page 133 , ainsi que des autres productions de M. Vernazza.

Nota. Nous terminons ici la notice de ce qui concerne les


éditions du quinzième sIcle; nous aurions pu l’augmenter de
beaucoup d‘articles, maisnous croyons avoir cité les princi—
paux. Nous ajouterons seulement ici que le savant M. Van Praet,
conservateur des livres imprimés de la bibliothèque impériale
de France , s’occupe d’un travail immense sur cet objet. On m’a
assuré que pour ne laisser aucun doute sur l'existence d'un
livre , son intention est d'en figurer le commencement et la fin.
M. Thiebaut de Berneaud a aussi recueilli des notices fort
curieuses sur des éditions du quinzième siècle , inconnues aux
bibliographes; j'en ai vu quelques - unes qui me font desirer
que cet ouvrage voie promptement le jour.

ÉLOGES. —-Eloge des perruques, enrichi de notes plus


BIBLIOGRAPHIQUE UN1VERSIËL. 275
amples que le texte; par le docteur Akerlio, (de
Guerle.) Paris, an vu, fil—12.
Petit ouvrage rempli d’une érudition agréable : on y trouve,
pages 195 — 213 , une nomenclature des éloges que le caprice a pu
suggérer à l’oisiveté (les gens de lettres. Cette nomenclature est con
sidérable; elle va à près de quatre cents , parmi lesquels il y en_a
beaucoup de très bizarres. Mercier de Compiègne en avait précédem—
ment donné une , mais moins complète, dans son Eloge du P.. ,
Paris l, au vu, in-18. M. Nicolaï a publié en allemand des Recherches

historique: sur l’usage des chevaux poule/æ: et des perruques , dans


les temps anciens et modernes. Cet ouvrage a été traduit en françois
et publié en 1807, in-8. On y remarque aussi beaucoup d’éruditiou ,
quoique ce ne soit qu‘un simple badinage philosophique.
.
ENCYCLOPÉDIES. -— Essai de curiosités bibliographi
ques , par Gab. Peignot. Paris, .4nt. Aug. Rencard,
1804, ira—8.
On trouve, pages 41 — 46 de ce volume, une liste de la plupart
des Encyclopédies qui ont paru jusqu’à 1804. Comme cette liste,
conforme à l’eriiguité du volume où elle se trouve, n’offre Pas suf
fisamment de détails, il va y être suppléé par une notice plus
étendue , dans laquelle après avoir parlé des Encyclopédies propre
ment dites, nous donnerons une petite liste des ouvrages qui, sans
avoir le titre d’Encyclopédie, peuvent être considérés comme tels,
ou-qui ont été extraits de ces grandes collections. On dit que
Panckoucke a publié une petite brochure dans laquelle il donne
la bibliographie spéciale des Encyclopédies; c'est en vain que nous
avons cherché à nous procurer cette brochure, nous n’avom pas
même pu en découvrir la date. '

Joannis Henrici Alstedii Scientiarum omnium Encyclo


pœdia, tomi quatuor, opus non tantùm postrema auc—
toris manu limatum ad unguem , sed etiam diligen
ter expurgatum. Lugdwu‘, Huguetan, 1649 , 4 201.
ira-fla]. ÿwrtr. de l’auteur. '
Deux éditions de cette Encyclopédie ont paru , Herbomæ Nas—
soviomm; la première en 1620, irl-4. ; la seconde en 1630, 7 tomes
276 RÉPERTOIRE
qu’on relie en plus ou moins de volumes, mais ordinairement en
deui; et la troisième et dernière est celle dont nous rapportons le
titre; elle a été publiée onze ans après la mort de l’auteur (1).
Cet ouvrage, qui a joui de la plus haute réputation dans son
temps, n'est plus consulté depuis que les Encyclopédies en langues
vulgaires ont paru. Il y a cependant de fort bonnes choses , malgré
ce qu'en dit Niceron.
Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences ,
des arts et des métiers, par une société de gens de
lettres, mis en ordre et publié par Diderot , et
quant à la partie mathématique , par Dalembert.
Paris, Briasson, 1751 —- 72, 28 vol. infol. dont 11 de
planches. = Supplément a\ l'Encyclopédie. Amter
dam, (Paris,) 1776 -— 77, 5 vol. in—jbl. dont 1 de
planches. = Table analytique et raisonnée des ma—
tières contenues dans les 33 vol. t’a-fol. du Diction
naire des sciences et des arts et dans son Supplé
ment, (par Mouchon.) Paris, 1780, a 7201. infol.
En’ tout 35 vol. ùzfol. dont 12 de planches.
On a tiré sur grand papier vingt—cinq exemplaires de ce volu
mineux ouvrage. Il a été réimprimé à Genève (les vingt-huit pre
miers volumes seulement), et cette réimpression a été entièrement
calquée sur celle de Paris, à quelques légères différences près qui
ont été remarquées par plusieurs bibliographes , entre autres l’abbé
Rive. Voyez Essai de curiosités bibliographique: ., page 42. Il
est bon de connoilre ces différences, parce que l’édition de Genève
est aux yeux des bibliographes d’une moindre valeur que celle de
Paris. Nous avons dit un mot sur l’histoire de ce grand ouvrage dans
le Dicti0nrœim de: livres condamnés , pages 103 — to7, tome I.

(1) Toutes les Encyclopédies latines qui ont paru dans les
seizième et dix-septième siècles sent de peu d'importance , noua
citons ici la principale; on trouvera l'indication_dcs autres dans
les anciens catalogues , et particulièrement dans Biblio(hœa
realis plu’lwophica , de Lipenius , tom. 1 , pag. 436 -— 37.

'.:_-,_-.: , _ *‘** * >A '-,’ , —'— e—4’


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 277
Voici l’indication de quelques livres qu‘a fait naître cette immense
collection , la plupart sont critiques :
Réflexions d’un Franciscain , avec une lettre préliminaire, adressées
à M. . . . , auteur en partie du Dictionnaire encyclopédique, (par
Hervé.) 1752, in-n.
Réflexions d‘un Franciscain sur les trois volumes de l’Encyclopé
die , avec une lettre préliminaire aux éditeurs, (par le P. Fruchet. )
BerIin , 1754 , in-12.
Nouveau Mémoire pour servir à l’histoire des Cacouacs, (par M0
reau. ) Amslerdam, (Paris,) 1757, irî-8.
Catéchisme et décisions de cas de conscience à l’usage des Ca
couacs , avec. un discours du patriarche des (Îacouacs , pour la récep
tion d‘un nouveau disciple , (par l’abbé de Saint-(Iyr. ) Cacapolis ,
(Paris,) I758, in-8.
Préjugés légitimes contre l'Encyclopêdie, et Essai de réfutations
de ce Dictionnaire , par Abraham-Joscph de Chaumeix , d’0rléans.
Bmzeller , 1758 — 59 , 6 vol. in-8.
Mémoire pour Abraham (lhaumeix , contre les prétendus philoso«.
phes Diderot et d'Alemhert , (par l'abbé Morellet.) Anwlerdam ,
I759, in—Is.
Lettres de Chaumeix 21 MM. les encyclopédistes. 1760 , in-12.
Justification de plusieurs articles du Dictionnaire encyclopédique ,
ou préjugés légitimes contre Abraham-Joseph de Chaumeix, (par
l'abbé de Montlinot , et non par Diderot.) LiIIe , 1760 , in-ls.
Lettres sur l’Encyclopédie , pour servir de supplément aux sept
volumes de ce Dictionnaire , (par Sans.) Amslerdam , (Rouen ,)
1764 , in-8.
Lettres critiques d’un voyageur anglois sur l'article Gnuàvn de
I’Encyclopédie , par Vernet. 1766 g 2 vol. in-8.
Recueil de mémoires relatifs aux procès auxquels l’Encyclopédie
a donné lieu , par Pierre—Joseph-ançois Luneau de Bois-Jermain.
Paris , 1770 -— 77, in-4.

Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences,


des arts et des métiers, etc. Lucques, 1758 — 177I ,
28 vol. in-fiJI.
Cette édition est due aux soins d’0ttavio Deodati, du docteur Se—
bastiano Paoli et de Carlo Giuliaui. Elle a dix—Sept volumes de texte
et onze de planches.
278 RÉPERTOIRE
Encyclopédie , ou Dictionnaire raisonné des sciences ,
des arts et des métiers, etc. Livoume, 1770, 33 vol.
ire—fla].
Cette édition a été dirigée par l'abbé Serafini et pu le docteur
Gonnella.

Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences,


des arts et des métiers, par une société de gens de
lettres, mis en ordre et publié par Diderot , et
quant à la partie mathématique, par d’Alembert.
Nouvelle édition. Genève, Pellet, 1777 -— '79, 36 vol.
ilL-4. avec portr. de Diderot et d’Alemert. : Recueil de
planches pour la nouvelle édition du dictionnaire
raisonné des sciences, des arts et des métiers, avec
leur explication. Genève, Pellet, 1778 —79, 3 vol.
‘ in-4.=Table analytique et raisonnée des matières
contenues dans les 39 vol. in—4. du Dictionnaire des
sciences, des arts et des métiers. Lj0n, Amaàle Le
R0}, 1780, 6 vol. in—4. En tout 45 vol; ira-4.
Quoique les éditeurs de cette Encyclopédie aient. dit dans leur
gvertissemcnt, page lxxij : - Les fautes typographiques qui altéroient
« ou changeaient le sens (dans Pin-folio) ont entièrement disparu ,
- et nous espérons que nos lecteurs partageront notre reconnoissance
n pour les hommes de lettres qui n’ont_pas dédaigné de présider à
- la correction des épreuws. - Je puis affirmer que les fautes typo
graphiques y sont cependant en plus grand nombre encore ;. la plu—
part (les noms propres y sont défigurés. J'ai consulté et parcouru
presque entièrement l’une et l’autre , et quoiqu’on ait fait quelques
additions à Pin-4. , Fin-fol. mérite toujours la préférence, non à
cause du plus grand nombre de planches , mais sous le rapport de
la correction typographique.
On connaît des exemplaires de cette Encyclopédie en trente-neuf
volumes in-4., qui portent au frontispice du premier volume Ge
nève et Neufcha‘lzl, 1778, je présume que ce n’est point une autre
édition, d’autant plus qu’elle porte également le nom de Pellet.
On m‘a assuré que le même Pellet en avoit publié une autre édi
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.
tion antérieure à cette dernière de 1778 , et qu’il l'avoit donnée en
société avec les libraires de Neufchâtel, qui l’ont imprimée dans leur
ville; c’est ce que je n’ai pas eu l’occasion de vérifier.

Encyclopédie, ou Dictionnaire universel raisonné des


connaissances humaines, par Diderot et d"Alembert;
mis en ordre et augmenté par le professeur de Fe
lice. Yverdun, 1778-— 80, 58 vol. dont 10 de
planches.
Cette édition, quoique peu estimée, est préférée à celle’de Ge
nève, parce qu’elle est plus complète.

Encyclopédie , ou Dictionnaire raisonné des sciences et


des arts, par Diderot et d’Alembert. Lausanne, 1778
—- 81 , 39 001. gr. [Il-8. dont 3 deplanchcs.
Cette édition n’a d’autre avantage que la commodité de son for
mat, pour ceux qui n‘aiment pas les. collections volumineuses.

Encyclofldie méthodique, ou par ordre de matières;


(Dictionnaire raisonné des sciences ,v des arts et des
métiers,) par une société de gens de lettres, de sa
vants et d’artistes; précédée d’un Vocabulaire uni
versel, (non encore publié ,) servant de table pour
tout l’ouvrage. Paris , Panckouclæ , et après. sa mort,
Aga5se, 1782 — 181:, 272 parties in—4. dont 40 de
planches, publiées en 76 livraisons.
La publication de ce volumineux ouvrage a éprouvé beaucoup
de contrariétés dans le principe et surtout pendant le cours de la
révolution ; aussi marche—HI péniblement vers son terme; les livrai—
sons se succèdent lentement , et on ignore l’époque à laquelle chaque
partie sera complète. On pense qu’il pourra y en avoir de quatre
vingt-dix à cent. On en trouve le détail dans lesdifféi‘enls dictionnaires
bibliographiques et dans les prospectus qui annoncent chaque nou—
velle livraison.
Cette Encyclopédie se réimprime à Padoue, en françois, et dans
le même format; la gravure des planches en est assez soignée. Nous
n’avons pas examiné le «texte.
/
380 nÉpnnrornn
Cyclopœdia : or an universal Dictionary of arts and
sciences; by Ephraim Chambers. 5‘ édition. Dublin ,
1742 , 2 vol. in;fl7!.fig.
La première édition est de 1728 , 2 vol. in-foI. Cet ouvrage a été
estimé du public; et il étoit le meilleur dans cette partie, avant
qu’on eût fait des tentatives plus heureuses pour perfectionner ce
genre de travail. Il existe un supplément de cette édition de Cham
bers , imprimé à Dublin en 1753, 2 vol. in-fbl.

Cyclopœdiazor an universal Dictionary of arts and


sciences, by Ephraim Chambers. Landau , Knaptan,
1751, 2 vol. in—fl21.fig. = Supplement to M. Cham—
bers's Cyclopœdia. Landan, Knaptan, '1753, 2 vol.
in—_/bl. fig.
Ie crois que cette édition a été traduite en italien.

A new and complete Dictionary of arts and sciences,


comprehending all the branches of useful k,wledge,
by a society of gentlemen. London, Owen, 1754 ,
8 vol. in»8. avec beaucoup de gravures.
Il en existe une nouvelle édition qui a paru de 1763 à 1764 , 4 tom.
en 8 vol. in-8. '

Encyclopedia, or the Dictionary of arts and sciences,


by E. Chambers. London, 1778 , 4 vol. infal.fig.
o
Cyclopœdia, or an universal Dictionary of arts and
sciences , by E. Chambers. 1786 , 4 vol. ira-fil.
Cyclopœdia, or an universal Dictionary, etc. by E.
Chambers. (Édition donnée par Becs.) London, 1788,
5 vol. imfbl.
The new Cyclopedia, or universal Dictionary of arts
and sciences, etc. (Nouvelle Encyclopédie, ou Dic
tionnaire universel des arts et des sciences, formé
d'après un plan plus vaste que mini de Chambers, et
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 281

contenant tous les articles de ce dernier , augmentés


et rectifiés; et plusieurs nouveaux, de biographie,
de géographie et d’histoire, etc.; par Abraham Rees.)
Lond0n , 1801 et années suiv. 20 parties en 10 ml. in-4.
On peut regarder cette Encyclopédie comme la dernière édition
de Chambers. Elle contient quatre cents planches. Voici les princi
pales divisions de l’ouvrage et le nom des savants qui y ont tra
Vaillé.
Agriculture, Richard Will. Dickson.
Anatomie de l’homme , John Abernethy.
Anatomie comparée, James Macartney.
Annuités et survivance , Will. Morgan.
Antiquités, H. Ellis , d’Oxford.
Architecture, W. Territ, John Flaxman et Webster.
Topographie britannique , John Britt0n.
Blanchiment , teinture, indiennes , etc. , Charles Taylor et John
Thomson.
Botanique et matière médicale végétale , Will. Woodwill.
Charpente , Peter Nicholson.
Chimie et minéralogie , Arthus Aikin.
Histoire d'Angleterre , SharomTurner.
Gravure, VVilson , Lowri et Th0m. Milton.
Héraldique , Georges Naylor.
Médecine , Richard Pearson.
Matière médicale , C. R. Aikin.
Accouchement , R. Bland.
Musique , Charles Bnrney.
Peinture, Henri Fuessli.
Sculpture et statues , John Flaxman.
Chirurgie, Will. Blair.
Art vétérinaire, Bracy Clark.
Zoologie et conchyliologie , E. Donovan.

Encyclopœdia britannica , or a Dictionary of arts, scien


ces, and litterature, etc. ,with above two hundred
copper- plates. Edz‘mbourg, Ba_lfimr, 1778, 10 vol.
in—4.
Cette édition n’est pas très recherchée.
282 nrîraaromrz
Encyclopædia britannica , or a Dictionary of arts , and
sciences , on a plan by which the different sciences,
and arts are in distinct trentises or systems. London,
1789- 97 , 36 parties en 18 vol. im4.fig. = Supple
ment to the Encyclopœdia britannica , by Gleig. Lon—
don, 1 801, 4parties en 2 mol. im4.fig. En tout 20 vol.
in-4.fig.
Cette Encyclopédie, assez peu connue en France , a eu un succès
à peu près égal à celle de Chambers. Elle avoit été entreprise par
l’imprimeur Macfarqhuar , assisté de plusieurs gens de lettres con
nus, parmi lesquels on distingue le docteur Gleig , qui continua
ensuite cette entreprise. Deux éditions avoient été épuisées, et la
troisième de beaucoup augmentée, exigeoit encore des suppléments
surtout pour les articles de biographie et de géographie. Le docteur
Gleig s‘en est également chargé. Cet ouvrage est orné de cinq cent
quarante-deux planches.

The english Encycl‘opœdia. (Encyclopédie angloise, ou


Dictionnaire des arts et des sciences. Nouvelle édi
tion , ornée de près de 400ælanches.) London, Kenrs—
le}, 1801 , 10 vol. in-4.
Cette Encyclopédie est une collection de traités sur les sciences et
les arts , recueillis dans les meilleurs ouvrages modernes.

Encyclopœdia Londinensis , ‘or universal Dictionary of


arts, sciences and littérature , etc. (Encyclopédie de
Londres, ou Dictionnaire universel des arts, des
sciences et de la littérature, publié par J. Wilkes.)
L0ndres, Wbite, 1801 et suiv. gr. ùL—8._fi'g. '
Cet ouvrage , qui n‘est point terminé , aura à peu près 16 volumes.
Le plan se rapproche beaucoup de celui de notre Encyclopédie mé
thodique ; chaque objet y est traité à part , et forme des articles par
ticuli€rs qui sont ensuite rassenflalés par ordre alphabétique: ainsi
chacun des mots Législation, Physique , Botanique, Minéralogie,
Géographie, Philosophie , Arts, Commerce , Sciences , etc. forme
un Dictionnaire complet. On a eu l’attention de choisir dans les
meilleures sources. -
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 283
The new Cyclopedia, etc. (Nouvelle Encyclopédie des
sciences et des arts, publiée par Abraham Becs et
autres. Première édition américaine, revue, corrigée
et augmentée. Philadelp/zie, Bradfirt, 1806 et suiv.
m-4.
Nous ignorons quel nombre de volumes a on aura cette édition.

Lexique universel de toutes les sciences et de tous les


arts , publié en allemand. Lènsiæ, 1732 — 50, 64 vol.
in:flol '
'Deutsche Encyclopædie , oder allegemenea Real—Woer
terbuc haller künste und wissenschafften , etc. (En
cyclopédie allemande, ou Dictionnaire universel des
arts et des sciences, par une société de gens de let
tres. ) Francfort , Varrentrapp et Wemzer, 1778 et suiv.
in-fiJI.
Lorsque cet ouvrage parut , on annonça qu’il auroit à peine douze
volumes imfol.; mais quand on vit que les trois premiers ren
fermoient la lettre A et la moitié de B , _on se douta bien que le
nombre des volumes excéderoit de beaucoup celui de douze; effec
tivement, en 180:, a, paru le vingt-unième, contenant les mots
KIRGHEK—KNY; Et en 1801 ou 1803, le vingt-deuxième, Ko—
Knsz: ce qui annonce que l’ouvrage ira à peu près à quarante vo
lumes. La publication en est lente; la plupart des articles sont. trai
tés avec trop (l'étendue, et d’autres sont trop courts; cependant il
y en a plusieurs qpi sont très bien faits. Le style n’est point uni
forme; il est souvent incorrect. Le premier volume de planches au
nombre de soixante—quinze , a paru en 1807 ; il est en format grand
in—4. , et roule sur la physique , dix—huit planches; l‘art militaire ,
trois planches; l’artillerie, cinq planches; la fortification, cinq
planches, et l‘architecture civile, quarante-quatre planches. Les vo
lumes mimts,sont momie.
284 RÉPERTOIRE

De quelques ouvrage: qu’on peut mettre au rang des En—


qyclope’dîes, ou qui ont été extraits de celles qui ont
paru.

Georgii Vallæ Placentini de expetendis et fugiendis


rebus , opus in quo continentur: de Arithmeticâ li
bri m; de Musieâ libri v; de Geometriâ libri VI; de
totâ Astrologiâ libri IV; de Physiologiâ libri IV; de
, Medicinâ libri vu; de Grammaticâ libri W; de Dia
lecticâ libri m; de Poeticà libr I; de Rhetoricâ_
libri H; de Morali philosophiâ liber I; de Œco—
nomiâ libri m; Politicon , liber I; de Corporis com
modis et incommodis libri m; de Bebus externis
liber I. Venetäs, in ædibus Jldi Romàni, 1501 , 2 vol.
in:fl2L '
Ces deux volumes sont très bien imprimés, voilà leur seul mé
rite. Trois ans auparavant George Valla avait publié un ouvrage
dans le même genre , Veneliis, 1498, in-fol.
Encyclopediæ, seu Orbis disciplinarum tam sacrarum
quam prophanarum Epistemon, Pauli Scalichii de
Licka, etc. Basileæ, Oporinus, 1559, in-4.
Dictionnaire des arts et des sciences, par M. D. C.
(Thomas Corneille.) Paris, Coignard, 1694, 2 vol.
in:fi21. .
Cet ouvrage a été réimprimè avec des augmentations en 1731,
2 vol. in-fol. ' '
Lexicon technicum; or an universal english Dictio
nary of arts and sciences , explaining not only the
terms of arts but the arts themselves, by .[ohn Har—
ris. Landau, Brown , 1704 — 10 , 2 vol. infll. fig.
Notionnaire ou Mémorial raisonné de ce qu‘il y a
d'intéressant dans les connoissances acquises depuis
mnuocnarmque UNIVERSEL. 285
la création du monde jusqu'à présent; par Fr. Ant.
de Garsault. Paris , 1761 , in-8.
Cette petite Encyclopédie a été refondue et augmentée par
M. Moustalon, Paris, 1805, 2 vol. in-8.fig.

Nouvelle Encyclopédie portative, ou Tableau général


des connoissances humaines , etc. (par Augustin
Roux, médecin.) Paris, 1766, 2 vol. in-8.
Encyclopédie élémentaire, ou Introduction à l’étude
des lettres, des sciences et des arts, par l’abbé Pe—
tity. Paris, 1767, 3 mol. in—4._flg. I

Petite Encyclopédie , ou les Éléments des connoissan


ces humaines, contenant les notions générales de
toutes les sciences, de tous les arts utiles et des ma
tières qui ont rapporgà la société, (par Alletz.)
Liége, 1767, 2 vol. in—8.
L'Esprit de l'Encyclopédie, ou Choix des articles les
plus curieux, les plus agréables , les plus piquants ,
les plus philosophiques de ce dictionnaire. Paris ,
Vincent, 1768, 5 vol. t‘a—m.
Réimprimé en 7 vol. iu-rn , (Paris ,) 1771 ; et, augmenté de plus
du double, Paris , 1798— 1808 , 13 vol. in-8.

Questions sur l'Encÿclopédie, par Voltaire. Paris, :770,


9 parties ira-8.
Encyclopédie élémentaire, ou Rudiment des sciences
et îles arts , par I. M. C.... (Cromelin) de l’académie
des sciences , arts et belles-lettres de Dijon. Jutun ,
Dq'ussieu, 1775, 3 vol. in-8.fig.
Encyclopédie de la jeunesse, ou nouvel Abrégé des
sciences et des arts , extrait des meilleurs auteurs.
Paris, 1799, 2 vol. t‘a-12.
286 RÉPERTOIRE
Cours d’études encyclopédique rédigé sur un plan nou
veau, contenant 1°. l’histoire de l'origine et des pro
grès de toutes les sciences ,. belles—lettres, beaux—arts
et arts mécaniques; 2°. l’analyse de leurs principes;
3°. tous ces mêmes objets traités en détail. Par Fr.
Pagès. Paris, Artaud, an VII, 6 vol. in—8Ç et un atlas
in—4. de 64 planches.
Le frontispice de cet ouvrage a eu une seconde édition en l'an Vu].
Nous terminons ici la notice sur les Encyclopédies et sur les ou
vrages qui y ont rapport ; nous aurions pu ‘en augmenter beaucoup
le nombre, .mais les bornes de notre travail ne nous permettent pas
de donner plus de développement à cet article.

ENTOMOLOGIE. — Bibliographie entomologique , ou


Catalogue raisonné des ouvrages relatifs à l’entomo
logie et aux insectes, avec des notes critiques et
l’exposition des méthodes; par Charles Nodier. Pa
ris, Moutardier, an 1X, ire—18.
Ouvrage utile , mais incomplet. M. Noi‘lier cite parmi les livres re
latifs à l’histoire des insectes, Fundamenta entomologiœ , par A. J.
Bladh, 1767. Cet auteur, dit-il, donne une. liste d'écrivains sur
l’enlomologie, depuis Moufet (qui a publié son 77mnzmm insecte
rum, in-fizl. à Londres, en 1634, jusqu’à Schaëffer (qui a beau
coup travaillé sur cette partie dans le dernier siècle), mais elle ne
renferme que trente-deux auteurs. M. Nodier, page 10, en don
nant le titre de l'Enlomologia sis/eus in.reuomm talru/aJ, par D. Bru
nich, Hafniæ, 1764, l‘a-8. , a parlé de la division adoptée par
l‘auteur pour classer les entomologisles. Cette division n‘étant pas
très étendue, nous allons la présenter ici. 1. Les entomologi, ce
sont ceux qui ont traité de la science; a. colleczores , ceux qui ont
fait des collections; 3. paires, c’est—à-dire, les anciens; 4. commen
mzorgs, les commentateurs des anciens; 5. ù/miogmphi ou figu
ristcs; fi. 7nelamorp/tosii, ceux qui se sont occupés de métamor
phoses; 7. descriptor‘es, ceux qui ont décrit les insectes; 8. mo
nogmplzi, ceux qui.ont décrit un seul genre ; g. curiosi , ceux qui
ont parlé d'une seule espèce; 10. museogmphi, ceux qui ont
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 287
fait l’histoire d'une collection ; 11. percgn’nalms, ceux qui ont
recueilli des insectes dans leurs voyages; la. 1nelhorlici, ceux qui
ont donné des systèmes; il les sousdivise èn systemau‘ci, en phi
losophi , en nomenclatures, en entam0phili, en medici et en mi:—
cella/lei.
Ensuite M. Nodier cite deux méthodes célèbres par le nom de
leurs auteurs ; l’une est de C. Linné, et l’autre de J. Ch. Fabricius :
celle de Linné est consignée dans son Enmmologin , Faunæ suecicw
descriptionibnr aucta, nova ediu‘o, curanle et augenle Carole de
Villas. Lugduni, 1789 , 4 vol. in-8. Linné compte sept classes éta
blies d’après la forme , le nombre et la position des ailes.
La méthode de Fabricius est détaillée dans son Jean. Christ. Fa
bricii Systema entomologiæ rirlen: in.rthorum classes, ordines,
genera , species , elc. Lipsiæ , 1775, t‘a-8. Il adopte huit classes , dont
les divisions et subdivisions sont fondées sur des caractères pris des
antennes, de la trompe et de la langue. L’ouvrage de Fabricius
est très savant et peu fait pour le commençant.

Théologie des insectes, ou Démonstration des perfec


tions de Dieu dans tout ce qui concerne les insectes ,
trad. de l’allemand de Lesser , avec des remarques
de P. Lyonnet. Paris, 1745 , 2 vol. in—8.fig.
Dans l’introduction de cet ouvrage, on trouve des détails sur les
amateurs qui ont formé des collections d’insectes , et sur les auteurs
qui ont traité cette partie. On est surpris de n’y pas voir mentionné
le cabinet de Vincent, dont la description a été imprimée sous le
titre de ElefltlluS tabulamm , pinacot/tecamm algue cimeliarum in
gazop/1jlacio Leuini Vincent. In-4. On n’y parle pas non plus de la
collection d: Séba, qui est si connue.

ÉPISTOLAIRE (Bibliographie ).—Silv. Job. Arenholdi


Conspectus Bibliotliécæ universalis historico-litte
rario-criticæ epistolarum , typis expressamm et ma
nuscriptarum, illustrium omnis ævi et eruditissimo—
rum auctorum, ordine populorum et temporis stu—
diose collectæ. Hanoueræ, 1746, in—zf. -
Abrégé (les principes de l’art épistolaire, extrait des .

288 mineuromz
auteurs qui ont le mieux écrit sur cette partie. Paris,
1 807 , Ùl-I 2. .

On trouve dans ce petit ouvrage, page 90 , une liste des princi


paux auteurs qui se sont distingués dans le genre épistolaire chez
les anciens et chez les modernes; mais ce n’est qu’une simple no
menclature.

ÉPIZOOTIES. — Verzeichnisz der vœuehmsten schrif


ten von der rindvich , seuche gesammlet von D. Joh.
Georg. Krünitz. (Catalogue des principaux ouvrages
sur les maladies (les betes a cornes.) Letpstg, 1767,
in-12.
Dans ce catalogue raisonné de soixante—deux pages, Krünitz
donne la liste des ouvrages les plus estimés qui ont été publiés
séparément ou insérés dans les journaux ou les collections acadé
miques.
En :793 (an 11), il a été publié une Notice chronologique des
principaux o:turages écrits ou traduit: en français sur les bête: Il.
laine et sur les laine! , et de quelques réglementr fiitr à ce sujet,
par M. Huzard, ira—8. Cette Notice commence à l'an 1666. La nou
velle édition qu’il prépare sera plus complète, et remontera à l’an
.1519. A la fin de son Traité sur les moulanr, M. Lasteyrie s’est
servi de cette Notice pour faire sa table alphabétique (les auteurs
sur cet objet.

F.
FRANCHE-COMTE—Histoiræa abrégée dmcomté de
Bourgogne , à l'usage des collèges. Nouvelle édition.
( Par M. Pierre-Philippe Grappin, ci-devant bénédic—
tin de la congrégation de Saint—Vanne, membre des
académies de Besançon, Rouen, Arras, Men, etc.)
Besançon, Charmet, 1780, in-12.
La quatrième partie de cet ouvrage élémentaire et curieux est
consacrée aux hommes illustres qui ont vu le jour en Franche
Comté. Ce n'est point une nomenclature sèche de ceux qui ont ho—
marrocnsrmqps UNIVERSEL. 289
noré leur patrie; chaque article est raisonné, et fait connaître le
génie et les ouvrages de celui dont il y est question. La première
partie de cette production, qu’on pourroit appeler classique, ren—
ferme l’histoire , proprement dite, du comté de Bourgogne, mais
en abrégé; elle est divisée en huit époques. La seconde partie pré—
sente une notice alphabétique des villes , bourgs , chapitres” abbayes
et prieurés-comentuels de ce comté. La troisième a rapport aux tel res
et familles titrées; enfin, la quatrième regarde, comme nous l’avons
dit, les hommes illustres. Le même auteur a composé un grand
nombre d’ouvrages , soit historiques , soit scientifiques : on en trou
vera la liste dans les Siècle; lilléraires de Desessarls; mais cette liste
est incomplète ,' et M. Barbier a" cité dans ses Anonyme; (yoyez
la table, tome iV, page au) plusieurs ouvrages que M. Grappin
et publiés sans y mettre son nom. Nous nous proposons de faire
un jour mien; connoître la totalité des ouvrages, tant imprimés
que manuscrits , qu‘a composés ce savant bénédictin.
M. Weiss, de Besançon, a publié la notice des savants et littéra
tfurs nés dans le département de la Haute—Saône. ‘

-' G.
GÉNÉALOGIES. -— Inc. Frid. Reimanni Historia litte
'raria de fatis studii genealogici apud Hebræos, Græ<
cos , Romanos et Germanos. In quâ scriptores harum
gentium potissimi enumerantuF, et totus genealogiæ
cursus ab orbe condito usqiie ad nostra tempora de
ducitur. Ascam'æ, 1702, in-8.
0
Jac. Frid. Beima‘nni histories linerariæ exotericæ et
acroamaticæ Particula , sive de libris genealogicis
vulgatioribus et rarioribus Coæmentatio ; accedit Dis—
quisitio historica de necessitate scepticismi in studio
genealogico. Lipsiæ, 1710, in-8. '
- . _ - - a
Job. Hubneri Bibliotheca gencalogrca (en allemand
..Hambourg, 1729, ira—8. ‘
‘I‘homâe Gare Catalogus , in certa capita seu classes, al
19
.
1290 , névrgroran
phàbetico ordine concinnatus, plerorumque‘omnium
autorum mm ant1quorum, quam recentwrum, qui
de re hei‘aldicâ latinè, gallicè, italicè, hispanieè ,
germanicè, anglicè , scripserunt : inter5persisi hic

illic ,vqui claruerunt in re antiquariâ et jure civili,


ea_sa_nltem parte quæ heraldicæ facem acécndit. 0x0
m'i, 1674, fit-4.
Dan. Guill. Molleri Promulsis artis heraldicæ, (de pro:
cipuis scriptorib‘us heraldicis.) /1/td. 1681 , fil-4.
Car0li Arndii Bibliotheca politico-heraldica. Bastos/1.
1705 , t'a-8. .
' On trouve en tête de cet ouvrage Prmfitlio de .rcÏz-cn‘ssimis bi
bliothetamm, l/wologicæ, juridicæ , >medic'æ et p[Lilusop/1icæ
collecloribus.
Dictionnaire généalogique , héraldique , chronologique
et historique , contenant l’origine‘et l‘état actuel des
premières maisons de France, des maisons souve
raines 'et principales de l’Europe , etc. les familles.
nobles du royaume, et les noms et les armes seule
ment de celles dont les généalogies n’ont pas été pu
bliées. Par M. D. C. D. B. (de La Chesnaye des _
Bois.) Paris, 1757, 6 mol. ira-8.
On trouve en tête de cet ouvrage des Recherches sur les armoiries,
suivies d’un Catalogue des amours généalogistes et de ceux qui ont
écrit sur les armoiries , avec le: apnées de l'imprcsrion de leur: ou—
vrages, tome 1 , du Dictionnaire , pag. xix—-xl.

GENÊT. — Du Genêt chnsidéré sous le rapport de ses


différentes espèces, de ses propriétés et des avan
tages qu'il offre à l’agriculture et à l’économie do
mestique; par Arsénne Thiébaut de Berneaud. Paris,
Û. Calas, 1810 , in—8. de 92pages. '
.

On tnuve à la fin de cet. opuscule, une bibliographie ou notice

‘ _ ‘ .,.a _ —“__’\
M,N.__-/EÀ_’
BIBLIOGRAPHIQUEUNIVÊRSEL. 291
en_ vingt-neuf articles‘, des ouvrages qui ont été publiés sur le genêt.
Cette production, la plus étendue qui existe sur cet arbuste utile ,
peut dispenser de recourir à ceux qui ont précédemment traité la
même matière. ,
Le même auteur publie en ce moment un ouvrage aussi, inté
rqsant sur l’arme. C'est une monographie ou traité complet sur
cet arbre. Ce travail est divisé en cinq parties. Dans la première,
M. Thiébaut décrit l‘arme, ses différentes espèces et variétés; dans
la seconde, il parle de son historique , de ses qualités et de ses usages;
dans la troisième, il traite de sa culture; dans la quatrième, il le
considère dans ses maladies et dans les animaux qu’il attire et qui lui
sont nuisibles , enfin dans la cinquième et dernière partie, il donne
la synonymie de Forme et sa bibliographie.

GÉOGRAPHIE. — Catalogus librorum et tabularum


geographicarum et hydrographicarum nec non glo
borum 'et spherarum armillarium quos excudebat
Joannes Blaeu. Amstel. 1655 -— 61 , iç—8.
Le même Jean Blaeu‘ a publié : Cara’ogus librorum o/ficinæ Joan.
Blaeu (secundnm malerias, ordine [amen alphabelico dispositus).
Amstelod. 1659, in-8. J'en fais 'menti0u parce qu’il appartient en
grande partie à un genre , à la géographie. Il y en a des exemplaires
en papier fin. . i .

Alph. Laser a Varea uriivensus terrarum orbis scripto


rum calamô delineatus, hoc est authorum qui. de
Europæ, Asiæ, Africæ et Americæ regriis , mori
bus, etc. scripserunt Elenchus. Pata‘vä, 1713, 2 vol.
ira—fol. fig. . ‘
Histoire de la navigation. Paris, Gamm, 1722 , 2 vol.
ÏIl-12. ' ‘ . ,
0ntrouveà la fin de cet ouvrage une notice assez incomplète
d’ouvrages de géographie et de voyages. ,
Dissertation sur le choix des cartes de géographie, par
l'ab ' de Goqrné. Paris, 1737, z'n—ra.
Gataloa e général des meilleures cartes géographiques
aga _ RÉPERTOIRE
et topographiques, par Julien. Paris, 1752 et 1763,
t'a-ra.
. .

Méthode pour étudier la géographie, où l'on donne


une description exacte de l’univers, formée sur les
observations de l'académie royale des sciences et 511!”
les auteurs originaux , avec un discours préliminaire
sur'l'étude de cette science ,"et un catalogue raisonné
des cartes géographiques , relations, voyages et des
criptions nécessaires pour la géographie,par l'abbé
Lenglet Dufresnoy. Quatrième édition , revue par
l’auteur et augmentée par Barbeau de La Bruyère et
Drouet. Paris, 1768, 10 vol. in-r2.
Cette édition , ainsi que les'préce'dentes , offre un catalogue assez
considérable d'ouvrages sur la géographie, sur les voyages et sur les
cartes géographiques. Le catalogue des cartes en général est fort
étendu; on y trouve ensuite celui des cartes de I. B. Nolin, De Witt
et Vandcr Aa , De Fer , Sanson d’Abbeville, Sanson et Jaillot , Fré
déric De Witt; Delisle, Robert, etc. etc. mais tout cela n'est pas
ooinplet. Les indications donnéesypar Meusel dans sa Bibliol/æca
Iu‘uoficn sont bien meilleures. '
Gottlieb Henri Stuck (allemand) a publié à Halle en Saxe, en
1784 , un catalogue des anciennes et nouvelles descriptions de con
trées_et relations de voyages, comme essai d’une partie capitale de
l'histoire littéraire géographique. Après la mort de Stuck, arrivée en
1787, Henri Christian Weber a publié , la même année, à Halle, une
seconde partie ou supplément du même catalogue, dans lequel il y
a encore beaucoup d‘omissions. Les livres indiqués sont partagés en
deux classes : ceux qui ont parti avec nom d’auteur, et ils sont
rangés selon l‘ordre alphabétique de ces noms; les ouvrages ano
nymes, formant la seconde classe , sont distribués par contrées et
pays. Cette différence de disposition est fort incommode , malgré les
tables qui terminent l’ouvrage. .
Les catalogues de bibliothèques sontaussi une source féconde de
renseignements sur les ouvrages de géographie. Les meilleurs gont
ceux de Vander Aa, dmuerdam , 1722; de Côurtanva. Parù',
unuocnsrnxqun mnvnnsnn. 295
1781; de Lamoignon Mulesherbes, Paris, 1797; de Fleuriem
Paris , an VI et 18m, eic. .
En tête de l‘atlas de la Géographie de Pinkenon , Paris , Dentu ,
1804, 6 vol. in-8., est une notice des meilleurs ouvrages et des
meilleures cartes géographiques , mais elle est très abrégée : je crois
qu’il existe une notice du même genre dans l’atlas de la géographie
de M. Malte—Brun. ' ' "
' On trouv6dans le n° 3 du 1‘PIJmorial topographique et militaire,
rédigé au dépôt de la guerre, Paris , au XI , in-8., un Catalogue des
'meilleureJ caries générales et particulière: dont la connaissance
peut e‘lre mile (i un militaire. Ce catalogue est à la suite du chapitre
intitulé : État de la topographie en Europe.
La Notice des ouvrages de Danville, ubliée en 1802, à Paris,
in-8. , offre un catalogue assez complet Ses cartes et des mémoires
publiés par cet habile géographe. Les cartes publiées d'après ses
dessins , sont au nombre de deux cent onze, et ses ouvqges impri
més au nombre de soixante—dix-huit , mais la plupart de ceuxci ne
sont que des mémoires très courts.

Plan d’un atlas historique portatif, suivi d'une Liste


des écrivains et artistes célèbres, jusques et y com
pris le troisième siècle avant l'ère chrétienne; ter;
miné par un catalogue raisonné des géographes gr‘ecs,_
composé en latin par Luc H915tenius; publié pour
la première fois avec une traduction françoise , par
M. de Fortia d'Urban. Paris, 1809, t'a-12.
l La lettre d’Holstenius qui renferme le catalogue des géographe}.
grecs et qui termine ce volume , pag. 269 -— 337 , est le seul mon
eeau qui nous met dans le cas de faire mention de cet ouvrage.
Cette lettre, datée du 11 février 1628, est adressée par Holste—
nius, Igé alors de trente-deux an Y ‘ 'célèbre Peiresc. L'auteur an
nonce qu’il se propose de faire u _" le collection de géographes .
grecs} dont il a fait la recherche dans différentes bibliothèques. Il
donne une petite notice de chacun de ces géographes , et je vais en
rapporter les titres. En tête de l'ouvrage , il place quelques opuscules
qui traitent en général de la situation de la terre :
' 1. Opuscnle de Michel Psellus sur la situation , la figure et la gran
deur dela terre. ‘ . -
' o
294. nirnnroxnn
- '1. Exposition abrégée de la géographie , par Agathém‘ere , fils
d'0rthon. '
3.‘l‘ableau abrégé de géographie , par un anonyme.
4. L’Art de décrire la terre sur un globe, d’après Ptolomée , par
un autre anonyme.
5. Deux livres de Marcien , d’Héraclée, sur la navigation de la mer
extérieure. '
6. Fragment de l’abrégé d’Artémidqré d’Ephèse.
7. Navigation d’un poète anonyme, écrite en vers. iambiqnes,et
adressée à Nicomèdes , roi de Bithynie. On a mal à propos attribué
cet ouvrage à Marcien, d’He'iaclée, parce que, dans un manuscrit,
il se trouvoit joint au Périple de ce même auteur.
8. Scylax Caryandien , auteur plus ancien qu’Hérodote.
9. Navigation d’llann0i1 autour de l’Afrique.
10. Description de la Grèce, par Dice‘arque.
11. Navigation du Bosphorc de Thrace, par Denis de Byzanœ.
11. Commentaire de Pierre Gillius sur Denis.
13. Navigation d’Arrien autour du Pont-Euxin. -
14. Autre description du Pont-Euxh, tirée de trois anciens au
teurs , savoir, Arrien , le poète cité n° 7, et Marcien ou plutôt Mé
nippe copié par Marcien.
. 15. Périple de la mer Erythrée par Arrien.
:6; Voyage dans le pays des Parthcs, par Isidore de Kharax.
17. Récit d'un certain Palladius sur les Indiens et les Brachmanes.
18. Description du globe'terrestre, par un anonyme; traduite de‘
'grec en latin barbare. ' '
r_9. Corrections de quelques erreurs de St;ahon , par Gémisthus
\ . . Pléthor).
‘ no. Un'nhrégé de Strahon , fait par Holstenius lui-même.
. in
Ici se termine la première partie de sa collection géographique. Il
se proposait d’y en joindre une seconde composée des auteurs qui
ont écrit sur Constantinople; voir: '
1. Les origines de Comte " A e , composées par Hesychins , et
epubliées par Neursius.
a. Antiquités de Codinps . avec les suppléments de Gretzer.
3. Collection des antiquités (le Constantinople , par un anonyme.
4. Description de l'église de Sainte-Sophie, par Paul le Silem
flaire , en plus de mille vers héroïques , qu’il récits devant l'empe
reur Justinicn. . , 1 .u-:-. ..,.(n . ' —'

. . v_ "
W#Æ__.ÏZ_À' 7 ,_ .. T
As-_
BIBLIOGRAPHlQUE UNIVERSEL. 295
5. Autre descviption Œ«la tribune dul même temple , en vers lié
roïques , du même auteur.

6. Description de la ville de Cottstantinople , par Pierre Gillius.


7. Petit livre sur les quartiers de la ville de Constantinople.
.8. Comparaison de l'ancienne et de la nouvelle Home , par Emma
nuel Chrysoloras. _
(Voilà tout ce qui concerne la ville de Constantinople ; les articles
suivants regardent son empire ct ses provinces. )
Itinéraire du grammairien Hiér6cles, ouNotice.des provinces
de l’empire d’0rient. - '
10. Thèmes orientaux et occidentaux de Constantinople, d‘après
Zonaras Cédrénus , etc. ‘ ' ‘ \
1 1. Notice des évêchés de l’empire de Constantinople.
Holstenius vouloir encore ajouter , par supplément, différents
auteurs qui ont écrit sur les merveilles de certains lieux , tels que
Philon de Byzance , sur les sept merveilles du monde; les reCuq‘ls de
Sotion sur les merveilles des en x , dans lesquels on trouve le poème
de Pniil le Silentiaire sur les thermes pythiens; la collection d'un
anonyme sur les différents sentiments relatifs à l’augmentation du
Nil; un passage de Porphyre sur une fontaine merveilleuse des
Indes , etc. . '
Voilà tout ce qui concerne la collection des_ petits géographes que
comploit publier‘Holstenius. Il parle ensuite d’un projet de donner
au public séparément quelques-uns des grands géographes , de restau
rer la géographie sacrée , etc. etc.
Cette lettre d’Holslenius est aussi curieuse qu’érudite. A la tra
duction françoise M. de Fortia a ajouté des notes. ‘
‘ .

GLYPTOGRAPHIE. —- Bibliothèque glyptogmphiquc ,


par Christ. Théoph. de Man. Drpsde , 1804, ils-8.
On trouve dans cet ouvrage l’indication des auteurs qui ont parlé
de la glyptograpbie, c’est—à-dire, des pierres gravées soit en creux ,
soi! en relief. On peut encore consulter avec avantage l’Introducäon
à l‘étude des pierres graue‘fs, par M. Milliny, Paris, 1796 , in-8.;
"ainsi que le Traité des pierres gravéels, par Marictte , Paris , 1750‘,
2 vol. petit infol. Il est terminé par une Bibliothèque dactylio—
graphique; la Bibliothèque de peinture et de gravure, par M. de
Murr offre aussi d’utiles renseignements. Voyez encore , dans

‘ M_a._—q A...— .;_( ..


296 nivenrornz
le Dictionnaire der beaux-art: de SulùP, la Notice qui ten‘ninc
l'article Plumet; canin. _ . .

H.
HARAS. — Nouveau régime pour les haras , ou Exposé
des moyens propres à propager et à améliorer les
races des chevaux; avec la Notice de tous les Ou-'
vrages écrits ou traduits en françois relatifs à cet
objet; par M. Esprit-Paul de Lafont Pouloti. Turin et
Paris, 1787, t'a-8.
Cet ouvrage est estimé; l‘auteura donné , en 1789 , De la Régéné
ration dex haras, ou filémoire con!enant le développement du vice
radical,du régime actuel, et un plan pour propager et perfltcliou
ner Ih race des chevaux en France. Paris , in-8.
M. Huard a traduit, sur la secofle édition allemande, le Traité
' des haras , par M. Hartmann , et l’a publié à Paris, 1788, in-8.
- e

HÉBRAIQUE (Bibliographie ).—Joh. Buxtorfii Biblio


theca rabbinica. ' .
Cet ouvrage se trouve dans le Traité du même auteur , De Abbrc
oiatun‘s hebraiciJ. Basil- 1613 , in-8. —- 1640, in—8. -— Franekeræ ,
1696 , l‘a-8. — Herbornæ, 1708 , in-8.

Julii Bartoloccii Bibliotheca magna rabbinica de scrip


toribus et scriptis hebraicis , ordine alphabetico ,
hebraicè et latinè digestis , a C. I. Imbonato post ejus
obitum absoluta et aucta. Romæ, ex tÿ;p. Gang. de
prop. flde, pars 1, 1675; pars n, 1678; par: m ,
16.83 ; pars W, 1693. En tout 4 1201. in:be
Les trois premiers volumes ont été publiés par l’auteur, qui. est
mort en 1687, et le quatrième par Jas. Imbanat. Ce qui a donné l’idée
là Bartolocci de faire ce travail, est un catalogue de tous les auteurs

hébreux qui ont vécu depuis Abraham jusqu’au dix-septième siècle ,


lequel catalogue avoit été entrepris par Judas Jona, précepteur et
collègue de Bartolocci. Iona‘êtant mort sans avoir terminé son ou

... .
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.
Vragge , Bartolocci l'a entrepris sur un plan plus vaste , et l’a exécuté
heureusement , car son travail est estimé ; cependant il a été cri'tiqué
par Richard Simon. P'o_yez le chapitre 26 du tome 1 de sa Bibliozh.
critique. A ces quatre volumes il faut ajouter le suivant:

Car. Jos. Imbonati Bibliotheca latine—hebraica, sive de


Scriptoribus latinis qui ex diversis nationibus contra
J udægg, vel de re hebraica scripsêre, additis obser
vatioâ’ibus criticis et philologieo—hist0ricis, accedit
adventus Méssiæ a Judæorum blasphemiis ac hæreti
corum calumniis vindipatus. Romæ , 1694, in_—fol.
Imbonat étoit disciple de _Bartolocci.
Sifte Jescenim, Labbra dei dormienti (o dei morti):
Biblioteca rabbinica (li Sabtai, figlio di .Giuseppe.
Anuterdam, 1680, i734.
Je rapporte en italien , d’après De-Rossi, le titre de cette Biblio—
thèque rabbinique de Schabtai Ben Joseph , parce qu’il est un peu
plus détaillé et plus exact que le titre'latin rapporté par Fabri
cius, ainsi que par D. Calmet dans sa Bibliothèque sacrée. De
Rossi dit que la Bibliothèque rabbinique de Schabtai Ben Joseph,
excellente et méthodique, fut reçu; des Hébreux et des Chrétiens
avé’é de grands applaudissements, et qu’elle est fort rare. L’auteur
l’a divisée en quatre parties : la première a rapport aux livres bibli
ques et talmudiques; la seconde donne le titre des ouvrages en tous
genres, et fait connoître le contenu , les auteurs et les éditions; la
troisième présente la liste alphabétique des auteurs avec leur âge,
et un catalogue alphabétique et chronologique des docteurs de la
Mischna et du Talmud; la quatri me enfin est consacrée aux auteurs
chrétiens qiai ont publié ou des traductions de l’hébreu ou des ou:
vrages appartenant à la littérature hébraïque. Schabtai Ben Joseph
se proposoit de donner des suppléments à sa Bibliothèque , on ignore
s'ils ont vu le jour.

Jos. Chr. Wolfii Bibliotheca hebræa, sive Notitia tum


auctorum hebræorum cujuscunque ætatis, tum scrip—
torum , quœ vel hebraicæ primum exarata , vel ab iis
conversa sunt, ad nostram usque ætatem deducta.
ngS _ c aérenr01nn
Accedit in calce Jac. Gafarelli index codic. cabalist.
manuscript. quibus Jo. Ficus Mirandulanus usus est.
L{psiæ et HaMburgz', tom. 1, 1715 ; tom. u , 1721;
tom. m, 1727;_t0m. w, 1733. 4 vol. fît—4.
Dans cet ouvrage, Wolfius fait mention de 2231 auteurs hébreux;
il annonce dans sa préface que GesneF-dans ses Pandertes , et ses cou
tinuateurs, Généme , Basnage , ont parlé de beau de livres
hébreux, ainsi que Buxtorf,‘ R. Simon , le P. Le Long , etc. mais
que ces auteurs n’ont pas traité la matière à fond. Il dit ensuite que
son ouvrage est celui de l‘abbé Bartolocci abrégé , auquel il a cepen
dant ajouté bien des choses , et qu‘il a corrigé en plusieurs endroits.
On trouve dans ce livre des commentateurs de l’Ecriture, des bise
toriens , des poètes, des philosophes, etc. On y trouve aussi la
réimpression d'un ouvrage qui avoit été imprimé à’Pnris , en 1651,
in-8. et qui_étoit devenu fort rare; c’ tla liste des manuscrits ca-.
tholiques que Jean Pic de La Mirand e avait fait traduire en latin.
Cette liste est curieuse. Le quatrième vol_ume offre, p. 336 et suiv. ,
Job. Henr. Ollonis Historia doctorum misnicornm, qua open:
stiaÎn synedrii magni hkmmlymitani præsides et vice-præsz‘dcs
recensenlur ,- additæ sunl huis editioni nolæ ab harum Iilteramm
studinro. '

Herm. Frid. Kœcheri Nova Bibliotheca hebraica secun


dum ordinem bibliothecæ hebraicæ, Jo. Christoph.
VVolfii disposita analecta litteraria hujus operis sis
tens, cum præfamine Jo. Gottf. Eiehhornii. Ienæ,
hæredcs_Camnù, 1783 —-. 84, 2 7201.1'n-4.
Cet ouvrage est estimé. ' *
|
IDe hebraicæ Typographiæ origine ac prinfitiis , seu

antiquis ac rarissimis hebraicorum libt'orum editio


nibus seculi xv, Disquisitio hist0rico-critica Johan
nis Bernardi De-Rossi, ling. oriental. professqris in
regia parmensi academiâ. Parmæ , 1776 , fît-4.
Réimprimé cum præfalione Cl. Hufnagelii. Erlangæ, 1778, in-8.

De Typographiâ hehræo-ferrariensi Commentarius his


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 299

toricus, quo ferrarienses judæorum editiones hebr.,


hispan., lusitanicæ, recensentur et illustrañtur; auc
.tore J. Ber. De-Rossi. Parmæ, e.r regzb' ÿpograph.
1780, in-8. .
Cet ouvrage a été réitnprimé cum auctoris epislola quo normulla
firmriensis Iypogmphiœ capila il!u:lràntur, et Hufnagelii præfu
liane. Erlangæ , 1781 , in-8.

J. B.' De—Rossi Annali ebreo-tipografici di Sabioneta ,


seu Annales hebpæt;—typographici Sabionetæ, italicè.
Parmæy 1780, in-4. _‘
Ces mêmes Annales ont été traduites en latin par Roos , et aug
mentées d’une appendice par l’auteur. Ei‘Inngæ, 1783 , lin-8.

De ignotis nonnullis antiquissimis hcbr. textus editio-’


nibus ac critico earum usu. Accedit de editionibus
hebræo—bibliçis appendix historico-critiba ad nt_1perr.
bibliothecam Lelongio-Maschianam; auäctore J. B. De
R'ossi. Erlangæ, 1782, in—4.
Apparatus hebræo-biblicus, sen mss. editique codice5‘
sacri textus, quos possidetnovæque variarum lectio
num collationi destinat auctor, (J. Bern. De-Rossi.)
Parmæ, ex (ypogr. rcgz'a, 1782 , z'n-8.

Annales hebræo—typographici sec. xv deséripsit‘fusoque


commentario illustravit 10h. Bernardüs De—Rossi ,
ling.,oriental._profess. Parmæ, eæ regio t_ypogr. (Bo
doni,) 1795, grand in—4.
Cet important ouvrage commence par une-dissertation prélimi_—
nairg sur l’origine de l’imprimerie hébraïque , et sur la rareté, la
beauté ehl’usage des premiers ouvrages imprimés dans cette langue,
pag. —xxiv. Ensuite l'ouvrage est divisé en trois parties; l’une
traite des éditions hébraïques portant date , au nombre de cinquante
une ; la première édition est“. Salomoni: Jarchi Commemariu: in
Penlatauchum. Begii Cahbriæ, armo'majori: judæorum :uppula—
500 nirsnrorns ‘
tionisab orbe condita 5235 (anno Christi 1475) , in-fol. min. La
dernière ou cinquante-unième est Selicô/h , s‘en Preces pro remis
:ione pectatoçum. Barci, in provincia Brixiana, arma 157 serti mil
Ienarii (Christi tâgG) , infol. L’antre partie renferme les éditiohs
sans date; elles sont au nombre de trente-cinq. La première est
R. Daut‘d Kiu.rchl Commenlarius in Isaiam ac Jeremiam , in-be.
La trente-cinquième et dernière est Pentatvuchur cum targum et
commenlario Jarchi , in-Ïol. La troisième partie contient les édi
tions dont les dates sont fausses et supposées; Rossi en compte
soixante—sept. La première est R. Josephi Karo Solo/Min Ârùrh, “val
R. Jacobi Ben Ascèr arbà turim. Venetiis, art. 'Chr. 1428 , in-fbl.
La soixante-septième est Prophetœ prions de porteriorgs cum com—
mentario Isaaci Abarbaneh's, in-fol. sine loco et arma. Les trois
parties sont terminées par quatre tables :l’une , des imprimeurs et
éditeurs hébraïques du quinzième siècle; la seconde, des villes et
,lieux particuliers où l’on a imprimé; la troisième , des éditions hé
braïques dont il est question dans l'ouvrage; enfin, la quatrième,
des auteurs hébraïques du quinzième siècle. Il faut joindre à l’ou
vrage dont nousWenons de parler, 1:: suivant qui y fait suite.

Annales hebræo—typographici ab ann_o 1501 aJ 15‘40,


digessit notisque historieo—criticis instruxit Joh. Bern.
De—Bossi. Parmæ, ex regio {ypogr. 1799, grand in-4. ‘
Cet ouvrage . imprimé comme le précédent, a les mêmes divisions;
il est terminé par une seule table alphabétique des auteurs et des
ouvrages. .
Joh. Bern. De‘Bossi Bibliotheca judaica antichristiana
quâ editi et inediti judæorum adversus christianam
religionem libri recensentur. Parmqe, Bodonj, 1800,
grand ira—8. de 128 pages.
L’auteur dit dans sa préface que les ouvrages qui fument cette
bibliothèque sont très rares , et qu'il a été très difficile de les régnir,
parce que les Juifs les dérobent soigneusement aux yeux des
Chrétiens. , .

Dizionario storico dein autori 3brei e delle loro opere,


disteso dal dottore G.'B. De-Rossi. Panna, dalla realc

..r ’ w _,_ .r"*-e _.n..J


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 50I
stam'pen‘a,'1802 , 2 wol. grand ira—8. de 192 pages et
170 pages:
Ouvrage curieux, et qui sera très utile à ceux qui s'occuperont.
d’une nouvelle édition d'un Dictionnaire historique des grands
hommes ; mais il l‘au! faire attention que le texte hébreu est imprimé
en caractères latins, et selon la prononciation italienne; ce qui
pourroit quelquefois donner lieu à d’étranges méprises. On trouve à
la‘fin du second volume un catalogue des ouvrages du laborieux et
savant De-Rossi; ils sont au nombre de vingt-cinq, sans compter
les réimpressions.
Manuscripti codices hebraici bibliothec. J. B. De—Rossi
accùrate ab eodem descripti et illusttæti, accedit ap
petidix quâ continentur manuscripti codices reliqui
aliarum linguaruml Parmæ , eæ publico Wograp/æo,
1803, 3 vol. grand {Il—8.
Le premier; volume, de 192 pages, renferme la description de
346 mañuùrits hébreux; le second, du même nombre de pages ,
luit la même description jusqu’au 858e manuscrit , et le troisième,
de 224 pages, continue jusqu’au't377' manuscrit. L‘Appendix ma—
nuscriplorum codicum aliamm linguamm qui in eadem biblio
theca a:scrvanmr, commence à la page 160_de ce troisième volume ,
qui est terminé par des tables alphabétiques et par un nouveau cata
logue des 0Euvres de l’auteur , qui sont au nombre de vingt-sept,
dont dix-huit ont été imprimées à ses frais.

HÉRÉSIES. — Dictionnaire chronologique, historique ,


critique, sur l'origine de l’idolätrie , des sectes des
1 samaritains, des Juifs, des hérésies, des schismes ,
des antipapes, et de tous les principaux hérétiques
et fanatiques qiË .ont causé quelque! troubles dans
l’église, par le B. P. Pinchinat, religieux. Paris ,
1736 , in-4. _
On trouve en tête de cet ouvrage une Notice des principaux au
teurs qui on't écrit sur les hérésies , soit en historiens , soit en com
1roversisteç, surtou{de ceux dont les productions ont servi de fon
502 RÉPERTOIRE
dement aux écrivains qui ont traité de cette matièré‘. L’auteur les a
classés par ordre de siècles. Comme la liste n’en est pâs considérable ,
mous allons la donner ici. 11'" SIÈCLE: Rhodon , natif d'Asie'; S. Iré
née , évêque de Lyon ; S. Hippolyle , évêque en Arabie ; Tortullien ,
prêtre de Carlhugc. — m"‘e SIÈCLE : S. Cyprien, évêque de Car
thage; Eusèbe , évêque de Césarée. —-— 1vm srùcr.e : S. Epipl1ane ,
évêque de Constance ou Salaminc en Chypre; Philastre, évêque de
Bresse; S. Jérôme. — v'“ sxùcu: : S. Cyrille , patriarche d’Alcxùx
drie; Vincent, moine de l‘abbaye de Lcrins en Provence; S. Jean
Chrysostôme, évêque ct patriarche de Constantinople ; S. Angustin,
évêque d'Hippone; S. Prosper, évêque de Ziez en Provencc; Jean
Cassien , moine d’Egypte; Genmde, prêtre de Marseille. —— V1'M
SIÈCLE : Liberat , diacre de Carlhagc. — vnme srùcnn: S. Isi'dore de
Séville , évêque de‘cclte ville. — v111m SIÈCLE: S. Jean Damascène,
moine de Syrie. —— rxm SIÈCLE : Nicéphore, patriarche de Constan
tinople. —— x}° slkca‘a : Ruthrrius , évêque de Vérone. —— nm sxù
ou: : Guitmond , archevêque d'Avcrse. -—. x11”" SIÈCLE : Odon , abbé
de S. Martin, évêque de Cambray; Pierre le Vénérable, abbé de
'Clnny; Cénstantin Harmenopulc , juge de Thcssaloniqm- ; Hngnes ,
archevêque (lelllouen. —— xxum SIÈCLE : Luc , évêque de l'église de
Tny en Espagne. — x1v"" SIÈCLE 5 Antoine André , religieux l'rnncis-'
cain d’Arragcn ; Gui T91 reni , religieux carme et doclcur de Paris;
Nicolas de Lj're, religieux franciscain, docteur de Paris. —xv""
SIÈCLE : Jérômc de S.nint'e-Foy ,. espagnol, juif converti et ‘médccin
du faux Benoit xxu; Jean Charlicr Gersnn, docteur de Paris. -—
xw'“' SIÈCLE: Jacques Sirmoml, jésuite; Bernard de’Lnxem ourg ,
'religieux dominicain ; Gabriel Prateole ou Du Préau , curé de Saint—
Sauvcur de Péronne; Alphonse à Castro , religieux franciscain; Ni
colas Sander , prêtre anglais; Flor;imond (le Remond , consr-iller au l
parlement de Bordeaux. — xvume srùçr.q: Jacques Gaultier, jésuite.
-— xv111"ne au‘mLE : Barthelemy Durand , refigiéux franciscain. .0
Les autres auteurs que Pinchiuat ajo | _listeî&récédente sont
le cardinal Baroniua; Sponde, évêqççde' _ lieu, œntinuateur des

Annales de Baronius; Bénigne-Bofiet, évêque de Meaux ; Antoine


Varillas, bibliothécaire de Louis x1v; Dominico Bernino , auteur
italien; Pierre Bayle; Charles Duplessis d’Argentré, évêque de
Tulle; le P. Alexandra, religieux dominicain; l'abbé Fleury, his
torien ecclésiastique; enfin, l’auteur renvoie à la Jlléthode.pour
Étudier l'histoire de l’abbé Lenglet Dufresnoy , tome "1 , page 229,
. BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. ' 503
de la première édition; ouvrage dans lequel on trouvera une indica
tion d'un grand nombre d’auteurs qui ont traifé la même matière.
Les éditions postérieures (le la IlIélhode (le Lenglet Dufresnoy sont
plus étendue's.
L’un des meilleurs ouvrages qui aient paru sur les hérésies dans
le dernier siècle, est le Dictionnaire des hérésie: de l’abbé Plaquet,
Paris, 1768, 2 vol. in-8.

HISTOIRE. — Pauli Bolduani Bibliotheca historien,


sive Elenchus scriptorum historicorum et geographi
corum seleçtissimorum qui historias vel universales
totius orbis, vel particulares certæ provinciæ(inde
que extructa chronica, annales', etc. usquè'atl annum
1620 scripserunt. Lipsz‘æ, 1620, z'n-4.
Matthiæ Bartels Biblionomla historieo—politico—geogm
phica, continens secùndum seriem alphabeti omniurp
fere authoruni nomina, qui de imperiis , regnis, re
_bus publicis , provinciis , insulis , urbibus, monti
hus , fluminlbnsque scripserunt. Ve1ætii5 , 1682 ,
fit-12. '
Cornelii a Beughem Bibliographia historica, chronolo—
gica et geographica novissima , sive Conspectus cata
logi librorum historicorum chronologicoruni et gec
graphicorun_1 mm sacrorum quam profagorum, etc.
quotquot ab anno 1601'per universam Eu;0pam in
quavis lingua autæovi aut emendatiores et aucriores,
typis prodierunt. Accedit ejusdem Musœum, sen syl
labus iconmfi, sive imaglnum illustrium a seculo ho
minum, quæ in ejus musæo spectantur. Amstelod.
1685 , in»! 2.
. | O

Bure. Gott. Struvii selecta Bibliotheca_ historica , secun


dum monarchias , regna, secula et materias distincta.
Ienæ, I705 , in-8.

_‘\._;_ «- A _ ..._-_.._.w_
,....—»—-5 "
g““‘y._ ,_ > ‘
'.' I
004 . REPER'I‘OIRB
B. G. Struvii Bibliotheca historica, secundum monar
chias, regna, etc. emendavit et copiose locupletavit
Chr. Gottl. Buder. Ienæ, 1740, 2 720/. in-8.
J. G. Meusel Bibli0theca historica, instructa à B. G.
Struvio, aucta a C. G. Budero , nunc vero ita digesta,
amplificata et emendata, ut pene novum opus videri
possit, cum indice auctorum et rerum. Lÿm'æ , 1782
— 1804, 1 1 tant. en 22 vol. t'a-8.
Très bon ouvrage que l'on peut regarder comme le plus étendu
dans la partie de la bibliographie historique, géographique, etc.:
mais il n’es‘t pas terminé, il aura trente ù-trente—six volumes.

Bibliothèque universelle des historiens , contenant


leurs vies , un jugement sur leur style et leur carac
tère, avec des tables chronologiques et géographi
ques , par L. Ellies Dupin. Paris, 1707, 2 vol. im8.
Christiant Grpphn apparatus, SlV(äDlSSçPÏAIIO tsagogica
de scrrptortbus historiam sæcuh xvn illustrantibus.
Lipsiæ, Fritsch, 1710, t'a—8. '
Catalogue des principaux historiens, avec des remar
ques critiques sdr la bonté de leurs ouvrages et sur
le choix des meilleures éditions. Nouvelle édition ,
revue et augmentée de plusieurs livres et remarques ,
par J. B. Mencke, conseiller et historiogmphe de Sa
Majesté Polonoise. Leipsic, Gledüch, 1714, ÙZ—8. petit
format.
Cet ouvrage n’est presque autre chose que la copie partielle d'une
des premières éditions de la JWéthod: pour étudierl’hiuoire par Len
glet Dufresnoy.

Méthode pour étudier l’histoire , avec un Catalogue des


principaux historiens et des remarques sur la bonté
de leurs ouvrageset sur le choix des meilleures édi
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 505
tions, par l'a ' Lenglet du Fresnoy. Nouvelle édi
tion. Paris, 9, 4 vol. in—4. Supplément, 1742,
2 parties in—4. dernière édition, in—12.Paris, I772 ,
15 vol. lit—12.
Cette utile Méthode est enrichie d’un catalogue assez considérable
des ouvrages relatifs à l’histoire. Il est divisé en cent soixante-sept
articles, et en cinquant&cinq dans le supplément. Ce catalogue com
.Incuce à peu près au tiers du troisième volume (édition in-4. ) , rem—
plit le quatrième en entier et la secm* partie du supplément. Quoi
que cet ouvrage soit loin d’être par an , il est cependant bon a con
sulter. Dans l’édition in-Ia , les six derniers volumes sont consacrés
au catalogue des historiens. .
Le même auteur a donné, dans ses Tablettes chronolägiques de
l'histoire universelle, édition de 1778 , 2 vol. in-8. , la chronologie
des grands hommes qui se sont distingués dans les sciences et les
beaux-arts , avec l’indication des meilleures éditions des auteurs.
Cette chronologie est divisée en deux parties, l'une qui est au pre
mier volume , pag. 465 —— gg, regarde les auteurs antérieurs à J. C.,
depuis Mo_y:e jusqu’à Julius Hygimzs; et l’autre qui termine le se
cond volume, pag, 614— 849, renferme les auteurs qui ont vécu
depuis J. C. jusqu’à nos jours. Il commence par Tire—Live et finit
par Dupre’ de Saint-1Mour, mort en 1774. Dans le même second vo
lume, pag. 336 —- 567, on trouve une longue suite d’écrivains ec
clésiastiques , rangés par ordre chronologique , ainsi que les papes ,
les conciles, les hérésies, les persécutions, etc.

Le Guide de l'histoire, recueil élémentaire contenant:


1°. les traités les plus courts et les meilleurs sur
l'étude et l’utilité de l’histoire , sur la chronologie, etc.
a“. le tableau de l'histoire universelle ancienne et
moderne; 3°. une bibliothèque choisie des meilleurs
livres de géographie, de chronologie, d’histoire et
de droit public, composés ou traduits en françois;
commencé par M. (de Perthes), auteur de
l’Histoire des naufrages, continué par J. F. Née de
La Bocbelle. Paris, 1803, 3 vol. 122—8.
La Bibliothèque choisie commenceà la page 148 du tome III et
20
506 nËrenro‘rnn
finit à la page 471 ; elle contient “70 articles. Les corrections et
additions qui la terminent_sout oonaidérablcs.._mais ne sont pas en
core suffis_antes.

HISTOIRE DE FRANCE. — Bibliothèque des auteurs


qui ont écrit l‘histoire et topographie de la France,
par André Duchesne. Paris, Cramisy, 1627, im-8.
André Duchesne, né en 1584, mourut par accident en 1640.
I
Job. Alb. Fabricii Isagq;e in notitiam scriptorum his
toriœ gallicæ, quà continentur: 1. And. Duchesne
Bibliotheca chronologica scriptomm regni francici;
Il. Chr. Giyphii Script0mm sæculi xvn de rebus gal—
licis;m. Herm. Dict. Meibomii de gallicæ historia;
periodis et scriptoribus,Disærtatio.Hamburgi, 1708,
in-8. ' ' '
Bibliothèque historique de la France, contenant le Ca
talogue de tous les ouvrages tant imprimés que ma.—
nuscrits qui traitent de l‘histoire de ce royaume ou
qui y ont rapport: avec des notes critiques et histo
riques , par Jacques Le Long, prêtre de l’Oratoire ,
bibliothécaire de la maison de Paris. Paris, Gabr.
Martin, 1719, 1 vol. in-fol. ’
Ce volume , composé de 1100 pages , renferme 17,487 articles ou
titres d’ouvrages imprimés ou manuscrits sur l’binoire de France. Il
n’est plus d‘usage depuis que l'on en a donné une nouvelle édition
en 5 vol. infol. C’est celle
. qui est annoncée
. dans l’article suivant.
)
Bibliothèque historique dela France, contenant le Ca
talogue des ouvrages imprimés et. manuscrits qui
traitent de l’histoire de ce royaume ou qui y ont rap
port; avec des notes critiqués et historiques ; par feu
Jacques Le Long. Nouvelle édition , revue , corrigée
et considérablement augmentée, par M. Fevret de
Fonœtte , conseiller au parlement de Dijon , ( et
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 507
MM. Camus; L. Th. Hérissant et son frère L. Ant.
Prosper Hérissant, Barbeau de La Bruyère, Coque
reau, Rondet, Gouj'et, Droz , Jousse , Vincent, Des—
bicy, Mutté, Arcère, Nadault, Foncemagne, Sainte—
Palaye, etc.) Paris, J. Th. Hérissant, 1768 — 78,
5 vol. infoI.
Ce volumineux recueil renferme 48,223 articles,nsans les addi
tions , et on prétend qu'il en manquoit à peu près :000 , lors de sa
publication. On en a tiré deux 'exemplaîres sur grand papier de
Hollande. Le premier volume , de 936 pages , renferme deux livres;
1°. les préliminaires généraux de l’histoire de France, qui se ter—
minent au 3,gSams article; a“. l’histoire ècclésiastique de.France,
de 3,953 à 15,356. Le second volume, de 892 pages , coqtieut
la première partie de l‘histoire politique de France, qui forme le
troisième livre de l'ouvrage entier. Ce volume a depuis le 15,357“
article jusqu’au 19,143“. Le trois'Ùme volume, de 957 pages, donne
la suite de l'histoire politique de la France , qui se termine au nu
méro 34,133, et le quatrième livre de l’ouvrage, ayant pour titre
histoirr civile de' France, 34,134 jusqu'à 44,547. Viennent en
suite les mémoires historique: surplusi.tn historiens m_oderncs de
France , savoir:
Théodore-Agrippa d’Aubigné. François Guicchardin.
Louis Aubery. Bernard du Haillan.
Etienne Baluze. Jean Sire de Joinville.
François de Belleforest. . Philippe Labbe.
Charles Lecointe. MM. Le hboureur.
Philippe de Commines. Claudé’nemard.
MM. de Cordemoy. L’abbé de Camps.
Gatien de Courtilz. Charle.nfresne Ducange
Gabriel Daniel. A. chesnc et Mut. Bouquet.
Henri-Cath. Davila. Jea ' abillon.
Scipion Dupleix. Claude Malingre.
Pierre Dupuy. Papire Masson.
Jean Froissard. Pierre Mathieu.
Robert Gaguin. Cl. Fr. Menestrier.
Louis Legendre. Fr. Eudes Mezeray.
MM. Godefmy. Pierre Pithou.
Joach. Legrand. L. de Voesin de La Popelinière.
508 _ RÉPERTOIRE
MM. de Sainte—Martin. Adrien de Valois.
Jean Savaron. Antoine Varillas.
Denis-François Secousse. Paul-François Velly.
Jean de Serres. Nicolas Vignier.
Jacq. Aug. de Thon. Claude Villaret.
Il me semble que le nom du président Hénault aurait dû se trou
ver dans cette liste.
Le quatrième volume , de 536 et 285 pages , contient le cinquième
livre de lionvriæge, ayant pour titre Histoire lilléraire (le la France,
de 64,548 à 48,233; plus , des suppléments pour les trois premiers
volumes. Il est terminé par un appendice de 285 pages, contenant
diverses tables et listes de mémoires et estampes qui ont rapport à
l’histoire de France. '
Le cinquième volume, de 771 pages, commence par 40 pages
d’additions et corrections des cinq volumes , puis suivent neuftables
différentes : t°. table générale des matières; 3°. table géographique
des provinces , villes , etc.; 3°. table chronologique , etc.; 4". table
alphabétique des chroniques, et!.; 5". table alphabétique des per
sonnes, etc.; 6°. table alphabétique des matières qui sont l’objet
d’un ouvrage; 7'. table des manuscrits; 8". table alphabétique des
auteurs ; 9°. enfin , table des anonymes.
Quand on considère l’étefllue de cette bibliographie qui n’appan
tient qu'à un seul objet, on ne peut s’empêcher d’être effrayé du
nombre de livres qui existent sur toutes les parties des connoissancm
humaines , et l'on a eu raison de dire qu’il seroit plus facile de trans
porter le mont Atlas , que de faire un catalogue complet de tous les
livres qui existent.
., Û a . c .
Plan d etude pour lhistoue de France. Pans, au x:
(1803 ) , im18 de 72_pages.
Cet opuscule , indiqufiar l’éditeur , dans sa préface , comme ou
vrage posthume de Bartheleï, renferme une notice de livres fai
sant une suite de lectures po l’histoire de France.

HISTOIRE LITTÉRAIRE. —- Bureardi Gotthelf Struvii


Bibliotheca historiæ litterariæ selecta , post variomm
emendationes et addimenta opus ita formavit, ut
ferè novum dici queat, Joannes Fridericus Jugler.
Ienæ, 1754 — 63 , 3 ml. in-8.
1
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 509
Supplementa et emendationes ad Bibliothecam litteraä
riam Struvio-Juglerianam, edidit Her. Fr. Koecher.
Ienæ, 1785 , in-8.
On a encore de Struve sur le même sujet, Introductio in noti
tiam rei Ix'ltemriæ et usum bibliothecamm. Editio quinla. Acce
dunt ejusdem supplemcnla; Joh. Chr. Coleri analecla, itemquc
1|di'ch. Lilienthalii annotationes, singulir pamgraphi: illustrandis
sulmeza. Francofurti et Lipsiæ , 1729 , in—& La sixième" édition est
de J. Christ. Fischer. ancofurti, 1754, 2 vol. in-8.

Litterarum omni‘s ævi fata tabulis synopticis exposuit


Jer. Jac. Oberlinus. Argentomfi, 1789, ira-8.
Cet opuscule intéressant est précédé d'un petit tableau systéma
tique des différentes parties de l’histoire littéraire. Ensuite viennent
des tableaux synoptiques, qui sont au nombre de dix, en neuffeuilles
oblongues; ils présentent la nomenclature des savants, rangés chro—
nologiquement et divisés par ordre de matières. La première date
remonte au déluge ( 1656 du monde), et le premier auteur cité est
Fo—Hi. La dernière date est I789 de l’ère vulgaire. On a imprimé en
I807, à Brunswie , un ouvrage à peu près dans le même genre; il
a pour titre : Alphabetiœ/xe: namensucrzeichnis: ausgc;eichncter
mœuner, etc. (Liste alphabétique des auteurs les plus célèbres
Brunswic , Reic/rard, 1807 , in-4. de 100 pages. — Cet ouvrage est
divisé en quatre colonnes: la première contient les noms des sa
vants , la seconde leur patrie , la troisième le genre de sciences
qu’ils ont cultivé , et la quatrième la date de leur naissance et celle
de leur mort. On a ajouté une liste alphabétique par ordre chro
nologique, et une autre liste alphabétique des auteurs vivants, en
1805.
Nous avons un grand nombre d’auteurs qui se sont occupés de
l'histoire littéraire; mais il en est bien peu qui aient travaillé à la
bibliographie spéciale de cette branche intéressante des connois.
sauces humaines. Heuman, Denis, Lambecius, Saxe, Fabrieius,
Harles, Tiraboschi , Denina, Andrès , etc. ont traité de l'histoire
littéraire sous le rapport liistorico—philologique, suivant des mé
thodes différentes; mais ils n’ont pas donné la notice bibliogra
phique des ouvrages consacrés particulièrement à cette partie.
Cette bibliographie seroit cependant fort utile. Les bornes de notre
310 RÊPERTOÎRE
travail ne nous permettent pas de citer un grand nombre de livres
qui ont rapport à 1‘histoire littéraire; nous rapportemns les titres
des principaux, en commençant d'abord par les traités généraux
classés chronologiquement, et ensuite nous passerons à l'histoire
littéraire de quelques peuples particuliers qui seront rangés par ordre
alphabétique des-noms de peuples ou «le villes.

Ouvrages sur l’histoire littéraire en général.

Georgii Matthiæ Konigii Bibliotheca vetus et nova, in


quâ Hebræorum, Chaldœorum, Syrorum , Arabum,
Persarum , AEgyptiorum, Græcorum et Latinorum ,
per universum terrarum orbem Scriptorum patria,
ætas, nomina, et libri summâ'diligentiâ a primâ z

mundi ætate ad annum 1678, ordine alphabetico


recensentur. A/tdorfi, 1678 , infol. n
0uv‘rage intéressant , mais défiguré par le grand nombre de fautes ‘
typographiques qui altèrent les dates. Konig , né à Altdcrl‘, est mort
dans cette ville en 1699, à 84 ans. Il était professeur en poésie. en
langues latine et grecque, et bibliothécaire de l’université d’Altdorf.
Molle-rus a critiqué sa Bibliothèque , et a relevé la plupart des nom
breuses inexactitudes qui s’y trouvent.

Godof. Vockerodt Historia societatum et rei litterariæ


ante diluvium. Accessit fragmentum ex libris Hono
chi de Egregoris , cum versione nova. Icnæ, 1687,
in-4.
Cette même histoire avec les suppléments se retrouve dans les
c:ercimtianes academicæ, du même auteur. Col/ne, 1704, in-8.
pas. 125—.—226.
Cornelü a Beughem Apparatus ad historiam litterariam
conspectus quinque.(_dmsælodanfi , 1689 —' 1710 ,
5 vol. ira-13.
Nous avons cité dans le cours de notre ouvrage plusieurs biblio
graphies de Cornelius à Beughem , auxquelles il faut ajouter Gallia
urudila, crilica ctexpen‘memafi:. Amst. 1683, {IL-12
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL 51!”

Les Eloges des hommes savants, tirés de l‘histoire de


M. ‘de Thon, etc.; par Antoine Teissier. Utrecht ,
1697, 2 vol. iflz-I2.
La quatrième édition a été revue , corrigée et aug&œntée , outre un
très grand nombie de nouvalles Qmarques (par de La Paye) d’un
quatrième tome. Lc_yde , 1715 , 4 7101. 'in.12.

And. Chr. Calvisii Dissertatio de causis incrementi lit—


temrii post barbam secula. Lÿ;siæ, 1698, in-4.
Caractères des auteurs anciens'et modernes, et les ju
gements de leurs ouvrages, (par de La Bizardière.)
Paris, Dupuis, 1704, ira-12‘.
Chr. Fred. Boerneri Dissertatio de altera migratione
litterarum græcarum e græcia in Italiam,‘ sewdè græ
cis qui sæculo xv suas iterum litteras in Italiam in
Irulerunt. Lÿm'æ, 1704. = Ejusdem Disseflatio altera
de exulibus græciæ , iisdemque litterarum in Italiam
instauratàrib‘us. sznsiæ, 1705, fil-4.
Petni Lambecii Prodromus historia: litœrariæ, et dia
rium sacri itineris cellensis; accédunt Alexandri Fi
cheti a1;çana studiorum, methodus et bibliotheca
scientiarum, nec 11011 Whilhelmi Langii Catalogus
librorum mss. bibliothecæ mediceæ, studio Jean.
Alberti Fabricii. Lÿnsz'æ, 1710,1'n3f01.
Car.‘Arndii Systema litterarium , idque historieo—prag
maticum, complectens præcipua scientiæ litterariæ
momenta ea , qua fieri potuit , industria expla
nata, etc. una cum appendice Dissertationum litte
rariarum. szvsiæ et Rost, 1714, in—4.
On trouve dans cet ouvrage , pag. 39—52, Nie. Richten‘ , Historia
litteran‘a delineam et illu.rtmla, etc., etc. , qui avoir paru en 1696.

Job. Geo:Gfævii (sen potins Ludolphi Kusteri) Cçhors


512 ‘ RÉPERTOIRE
Musarum , sive historia rei litterariao et bibliotheca
lis, accurante Wolpherdo Van Bueren. Trajei‘t. ad
Rhen. 1715, ira—8. ‘
Thomæ Grenii de Furibus}itterariis Dissertatio episto—
lice I'. Lugd. Bat. 1716, ÙD-12.
Ouvnge assez rare et estimé.

Jac. Frid. Reimmanni Idea systematis antiquimtis lit


terartœ generalioris e_t specialioris. Hildesb. 1718,
in-8.
Cet auteur érudit a encore composé, Historia Iiueraria Bab_ylonio—
mm , Sinenrium , etc. Brunsvigæ, 1741 , t‘a-8.

Dictionnaire historique et critique , par Pierre Bayle.


Edition revue, corrigée et augmentée par l’auteur,
. ( et par Prosper Marchand. ) Rotterdam, 1720 , 4 vol.
ira-fol.
Cette édition est la meilleure et la plus recherchée de toutes celles
qui ont paru de ce grand ouvrage. Voyez les marques distinctives de
cette édition dans les Curiosité: bibliographiques, pag. 10—.— 1.3:
on y trouve aussi la.liste de toutes les éditions de ce Dictionnaire.

Nouveau Dictionnaire historique et critique pour ser


vir de supplément au Dictionnaire de Bayle, par
Jacques-Georges de Chaufepié. Amsterdam, 1750,
4 vol. in:fbl.
On peut joindre à ces deux ouvrages , l'Examen du Pyrrhorlirme
ancien et moderne par .7. Pierre de Cmumz. La Haye , 1733 , in-fol.
et les Remarques critique: sur le dictionnaire de Ba_yle, par Joly.
Dijon , 1748. 2 mm. en 1 vol. in-fbl. Ces deux ouvrages sont moins
estimés que le supplément de Chalfl'æpié. La traduction angloise du
dictionnaire de Bayle' , par J. Bernard , Th. Birch et Jean Lockman ,
Londres , 1734—41, [0 vol. in-foL , a des augmentations considérables
dont Chanfepié à fait usage. On donne à Leîpsic une nouvelle édi
tion du même dictionnaire format in-8. Elle doit avoir 16 parties en
8 V0]. ' I
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 515
0Euvres diverses de. Bayle. La Ha_ye, I727 —— 31 , 4 vol.
in:fol.
Cet ouvrage est comme le précédent un trésor (l’érudition litté—
mire. Cette édition est préférable à celle de Trévouz, 1737 , 4 vol.
ils-fol.
Job; Dopperti de Scriptoribus, qui doctrinæ thesauris
et styli ornatu sæcula vu, vm, 1x et sequentia, sic
que ipsam bar-bariem illustrarunt. Smaeb. 1725 -— 35 ,
in-4. .
Gottlieb Stolii Introductio in historiam litterariam , la
tinè vertit et indices adjecit Carolus Henricus Lan
gius. Ienæ, quer, 1728, in—4. -
Cet ouvrage avoit paru en allemand à Iéna en 17:17.
Dan. Geo. Morhofii Polyhistor litterarius, philosophi
cus et practicus , cum accessionibus virorum claris
simorum Job. Frickii et Job. Molleri. Editio tertia,
cui præfationem notitiamque diariorum litterario
rum Europæ præmisit Job. Alb. Fabricius. Lubecæ,
1732 , 3 tant. ira-4.
Chr. Aug. Heumanni Conspectus reipublicæ litterariœ,
sive Via ad historiam litterariam juventuti studiosæ
aperta. Editio tertia.Jîanoveræ, 1733, fit—8.
La première édition est de I7I8.
Job. Justi Von Einem Commentariolus bistorico—litte—
rarius de fatis eruditionis apud potioris orbis gentes.
Magdeô. 1735 -— 36, 2 part. in-8.
Sigism. Fritzschii de præcipuis antiquioribus et recen
tioribus litterarum statoribus ac Mœcenatibus disser—
tationes II. Vitemb. I736, in-4.
Joannis Christoph. Koecheri de Idolatria litteraria liber
singularis. Hamveræ, I738, in-8. ,

.r—
514 RÉPERTOIRE
Origine et progrès des arts et des sciences, avec l’in—
vention des lettres de l’alphabet , et une Dissertation
sur la matière sur laquelle on écrivait anciennement,
et l'instrument dont on servait pour écrire; ou y fait
mention des premières bibliothèques et des plus fa—
meuses qui subsistent aujourd’hui, et de l’histoire
véritable de l'imprimerie, par Noblot. Paris, Guérin,
1740 , ira-1 a.
Humphredi Hodii Dissertationes de græcis illustribus
linguæ græcæ, litterarumqué humaniorum instaura—
toribus , etc. Londùu', 1742, ira-8.
Ouvrage curieux, dont il existe des exemplaires en grand papier.
Hody, professeur de langue grecque à l'université d'Oxford, est mort
en 1706, âgé de 47 ans. On lui doit encore, (le BibI_iorum lezlibu:
originalibus. Oxford, 1705, in-fol., etc.

Job. Chr. Fischeri de insignibus bonarum littorarum


sæc. xtv usque ad initium sœc. xvr in l_taliâ instaura
toribus Dissertatio. Icnæ, 1744, t‘a—4.
Mémoires pour servir à l’histoire des hommes illustres
dans la république des lettres, avec un catalogue rai—
sonné de leurs ouvrages, (parle P. Niceron, le P.
Oudin, J. B. Michaut et l'abbé Goujet.) Paris, Brins—
so'n, 1726 -.— 45, 43 tom. en fit wo_l. in—12.
Le dixième volume de cette collection se relie en deux volumes ,
et le quarantième renferme l’éloge de Jean P. Niceron (mort en
1738), par l’abbé Gbujet. Les exemplaires auxquels manquent les
derniers volumes sont de peu de valeur. Cette collection est une
mine féconde ou les bibliographes et les amateurs d’histoire littéraire
ont souvent puisé ‘de bonnes notices et quelques erreurs.

Considérations sur l‘origine et le progrès des belles


lettres chez les Romains , et les causes de leur déca
dence, par I;ennoine d’0rgival. Âmstcrdam, (Paris,)
1749, t'a-12. _ ‘ ' . '
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 3I5
Jean. Beinoldi Historia græcarum et latinarum littora
rum ; accedit Herodotus de Vita Hameri , græcè.
Et0næ , 1752, in—4.
Cet ouvrage estimé n’a été tiré qu'à 350 exemplaires.

Bibliothèque française , ou Histoire de la littérature


française, ( contenant la grammaire , la rhétorique
et la poésie,) par l’abbé Goujet. Paris, P. J. Marietæ,
1740 à. 1756, 18 7101. in-m. ',
Ouvrage estimable : il le serait bien davæntage si l'auteur eût
pu le compléter; mais il y aurait eu un grand nombre de volumes.
L'abbé Goujet a en part à la Bibliothèqrte/iançoi:e où histoire litté—
raire de France (par Camusat , du Sauzet , et Granet Amsterdam ,
1723, et mm. suiv. 50 vol. in-la. Il a en également partà la Conti
nuation des Mémoires de Sallengrg , avec le père Desmolets. Paris,
L726—3: , 11 vol. in-12. Les Mémoires de littérature, par de S'",
(Sallengre) avaient paru à La Ha_ye, 1715—— 17,4 Loin. en 2 vol.
in—8. ' " ' " '

Histoire critique de la philosophie, où l’on traite de


son origine, de ses progrès et des diverses révolu
tions qui lui sont arrivées jusqu’à notre temps. Nou
velle édition. Par Deslandes. Anasterd. 1756, 4 vol.
man.
Ouvraèe estimé et qu’on retrouve en grande partie dans l’Ency
clopédie. ‘ A

Essais sur l'histoire des belles-lettres, des sciences et


des arts, par Juvenel de Carlencas. L_yon, Duplain,
1757, 4 1101. im8.
Cet ouvrage utile uoiqn’imparfait a eu quatre éditions à Lyon;
la première en i740, ?vol.; la seconde en 1744, 2 vol.; la troisième
en 1749 , 4 vol. et la quatrième est celle que nous’annonçon9. Félix
de Juvenel de Carlencas , né à Pezenas en 1679 , y mourut en 1760.

De l’origine des loix, des sciences et des arts, et de


leurs progrès chez les anciens peuples, par Goguet.
'I
516 RÉPERTOIRE
Paris, 1758, 3 vol. z'n—4. -— Paris ou La Haye,
1758, 6 vol. in-12 ,fig. — Paris, 1778, 6 vol. in-12 ,
fig. — Paris, 1809, 3 vol. in-8.
Ouvrage rempli d'érudition et dont on a toujours désiré la conti—
nuation. '

Dictionnaire historique, littéraire et critique , par l’abbé


Pierre de Barra]. (Soiswns et Tmyas,) 1758, 6 vol.
in-8. .. .
On estime assez la critique littéraire répandue dans cet ouvrage;
mais l'auteur, janséniste outré. a un peu trop sacrifié à son parti.
Aussi a«t-on appelé son ouvrage: le marlymlogc de: Janse’m‘ues,
r'crit par un convulsionnaire. L'abbé Barrala été, dit—on, aidé,
dans cet ouvrage , par les pères Gaubil et Valla , oratoricns.

Le grand Dictionnaire historique, ou Mélange curieux


de l’histoire sacrée et profane, par Louis Moréri.
Nouvelle édition dans laquelle on a refondu les sup
pléments de l'abbé Goujet; revue et augmentée par
Drouet. Paris, 1759, 10 vol. in_—fi)l.
cane édition est la vingtième et dernière de ce dictionnaire, qui
parut pour la première fois à Lyon, chez Jean Gyrin, 167:3, 1 vol.
in-jbl. Ceux qui ont le plus coupé-ré aux suppléments des différentes
éditions de cet ouvrage, sont l’abbé de Saint-Ussan en 1689; Jean
Leclerc en 1591 , 1702 et 1725; Vaultrier en 1705 et 1707; Dupin en
1712 et 1718; Jacques Bernard en 1716; Louis—François-Joseph de
La Barre en 1725; l’abbé Goujet en 1732, 1735, 1749 et 175g;
PierreRoques en 1740, et Drouet bibliothécaire des avocats, en
1759. De tous ces coopératcurs, l’abbé Goujet est celui qui a fourni
le plus d’articles , il passe pour l’auteur de la moitié de la dernière
édition.
Querelles littéraires, pour servir à l'histoire des révov
lutions de la république des lettres, depuis Homère
jusqu’à nos jours; 'par l’abbé Irailh. Paris , 1761 ,
4 1101. in-t2.
On a publié à peu près dans le même temps six lettres d'une cri.
Il

.1- .—4.-.. v _. _. _uI_—4.Ë


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 517
tique virulente contre cet ouvrage, qui n’est cependant pas sans
quelque mérite. .
Histoire des démêlés littéraires depuis leur origine,
par Aublet de Maubuy. Paris, 1779, 2 vol. in—8.
Considérations sur l’état présent de la littérature en
Europe, par Robinet. Paris, 1762, t‘a—12.
Historia littoraria in schemata et tabulas synopticas
redacta, auctore J. G. C. A. de Honvlez-Ardenn€.
Francof ad Mœnum , 1762, in-8.
Discorso sopra le vicende della letteratura, dall’ab. Carlo
Denina. Torino, 1792, 3 vol. ira-8.
La traduction française de cet ouvrage a paru en 1786, 2 vol. in-8.
Dissertation historique sur l’invention des lettres et des
caractères d’écriture, sur les instruments dont les
anciens se sont servis pour l’écriture , tirée d'Herman
nus Hugo. Paris, 1774,petit [Il-12.
Chr. Saxii Onomasticon litterar1um, sive Nomenclator
bistorico-criticus præstantissimorum scriptorum, ab
orbe condito usque ad sæculi quo vivimus, tempora ,
digestus. Editio nova. Trajecti ad R/wnum , 1775 —
1803, 8 vol. in—8.
Cet ouvrage est très estimé. Il y a un abrégé des deux premiers
volumes, jusqu’en 1499, sous le titre d’Epitome onomartici line
mrii. Traj. 1792, l'a-8.
Dictionnaire historique et bibliographique portatif,
par l'abbé Ladvocat. Nouvelle édition, corrigée et
considérablement augmentée, ( par Charles-Guill.
Leclerc, libraire.) Paris, 1777, 3 vol. 171-8. 2 Sup
plément au Dictionnaire historique et bibliogra
phique portatif de Ladvocat, par feu Ch.-Guill. Le
clerc.) Pan's, Leclerc, 1789, 271—8.
Ce dictionnaire est estimé, la première édition est de Paris, :752,
2 vol. in-8.
518 nÉrenronnn
Histoire des progrès de Fesprit humain daqs les sciences
exactes et dans les arts qui en dépendent , par Savé
rien. Paris, 1766 ou 1777, 3 vol. in-8.
Histoire des progrès de l‘esprit humain dans l'historre
naturelle et les mathématiques, par Savérien. Paris,
1778, 2 vol. in-8. .
. 0
Lettres sur l'origine des sciences et sur celle des peu
ples de l‘Asie; par J. Silvain Bailli. Londrcs, (Paris,)
1777, in»8.
Dell' origine , progressi e statu attuale d’ ogni lettera
tura dall' abate Giovanni Andres. Panna, dalla stam-_
pen‘a reale (Badoni,) 1782 , 7 vol. gr. in-4. '
Cet ouvrage est rempli d’une vaste érudition; l'exécution typogra—
phique en est fort belle, et il y a des exemplaires en grand papier.
Comme il est un des plus importants sur l’histoire littéraire, nous
allons rendre compte de ce que renferme .clnaqne volume;
Le premier présente l'état général de la littérature a ses différentes
époques. L’auteur parle d'abord de la littérature antérieure à celle des
Grecs, ensuite il expose celle des Grecs, puis celle des Romains;
après avoir fait le parallèle de l’une avec l’autre , il passe à la littéra
ture ecclésiastique, elle est suivie de celle des Arabes. Il s’occupe en
suite de l’influence de cette dernière , après les siècles de barbarie en
Europe; des inventions que l'on doit aux Arabes, de leur influence
dans la culture des belles-lettres aux temps modernes; de l’état de la
littératurejusqu’à l'arrivée des Grecs en Italie (un peu après le mi—
lieu du quinzième siècle) ; de la littérature aux seizième, dix«scptième
et dix—huitième siècles; enfin des progrès ultérieurs de la littérature.
Ce premier volume a été traduit par M. Ortolani sous le litre sui
vant : Histoire des sciences et de la [ilte”amre depuis les temps un
térieurtd l‘histoire grecque jusqu'à nos jours, par fil. [’11th Jean
André: , Jésuite, traduit de l’italien avec des addition. de: rup
plénieflts cl de: notes. Paris 1805, in-3_. t. 1. Cette traduction n‘a
pas été continuée.
Le second volume d’Andrès a rapport aux belles-lettres: il com
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL.
inence par l'origine, les progrès, et l’état actuel des belles-lettres ,
ensuite il traite de la poésie en général ; puis du la poésie épique, de
la poésie didactique , dramatique et lyrique , enfin des autres'gcures
de poésie. Il finit par les romans.
Le troisième volume truite encore des halles-lettres, mais sous
le rapport de l’éloquence; il en fait voir d’abord l’origine, les pro
grès et l'état actuel; puis il parle de l’éloquence en général; puis
de l'éloquence du barreau; de l’éloquence didactique ; de l’éloquence
en dialogue; de l'éloquence épistolaire; des éloges; et de l’éloquence
sacrée. L'histoire vient ensuite; après les préliminaires sur son ori
gine , ses progrès et son état actuel , trois chapitres sont consacrés à
la géographie? , à la chronologie et aux antiquités. La grammaire suc
cède à l’histoire, l’auteur la considère sous le rapport technique , exé
gétique et critique.
Le quatrième volume embrasse les sciences. Ou traite d’abord de
leur origine , de leurs progrès et de leur état actuel; ensuite on passe
aux inathématiq‘ues , qui comprennent l’arithmétique, l’algèbre, la
géométrie, la mécanique , l’hxdroslalique, la nautique, l’acoustique ,
l’optique et l’astronomie. La physique générale et la physique par—
ticulière terminent ce volume.
Le cinquième commence par la chimie, puis viennent la bota
nique , l’histoire naturelle, l’anatomie et la médecine. A ces diffé
rentes parties succèdent la philosophie rationellc , la philosophie
morale, et la jurisprudence.
Le sixième volume est consacré à la théologie; l’auteur la prend
d’abord depuis son originejusqu’au concile de Nicée , il suit ses pro
grès jusqu’au concile de Chalcédoinc _ puis jusqu’à l’introduction de
la scholastique ; il la continue jusqu’au seizième siècle , et finit enfin
par l’état de la théologie jusqu’à nos jours. A la théologie succède la
science biblique sous le rapport de la critique; de l’herméneutique
( interprétation ), et de l’exégétique (explication ).
Le septième volume. qui fait suite au sixième et dont la pagina
tion est continuée, traite de la jurisprudence canonique, qui se di
fi5e en collections canoniques et en commentateurs des canons.
L’histoire ecclésiastique générale et particulière termine ce grand '
Ouvrages '
Les détails sur chacune des parties que nous venons de citer sont
immenses. Il seyroît à desirer que l‘on enrichit la littérature frlnçoisc
’,' :
J20 REPERTOIRE

d‘une bonne traduction de ce grand ouvrage avec des notes et des


additions, dont quelques parties pourroient avoir besoin. Mais mal—
heureusement le goût actuel du François , s’effraie des ouvrages un
peu volumineux, surtout quand ils tiennent à l‘érudition.
Origen , progresos, y estado actual de toda la litera
tura, obra traducida de] italiano del abate D. Juan
Andres, par D. Carlos AndrEs. Madn'd, Sana/m, 1784,
8 vol. in-4. Y
Cette traduction espagnole de l'ouvrage précédent est estimée;
mais elle est fort rare en France.
The origin and progress of writing as well hieroglyphic
as elementary, illustrated by engravings taken from
marbles, mss. and charters ancient and modern; by
Thom. Astle. London, Payne, 1784, in—4._fig.
Il y a de cet ouvrage curieux des exemplaires en grand papier.
Thomas Astle passe pour l’auteur qui a fait les recherches les plus
étendues sur la calligraphie ou l'art d’crire.
Matt. Aimerichii Specimen veteris romanæ litteraturœ
deperditæ-, vel adhuc latentis. Ferran'æ, 1784, 2 tam.
en I vol. ira-4.
On doit encore au même auteur: Novum Iczicon, historicum et
criticum , antiquæ romano: Iilteraluræ deperdilæ, vel Iatenu‘s ac
romanorum erudilorum , etc. Bassani, 1787 , iu-8. Ces deux ou
vrages sont estimés.
F. Macarii à S. Elia Carmel. Excal. introductio ad his—
toriam litterariam tl1eologiæ. Editio tertia aucta et
emendata. Græcü , I785, fil-8.
Tableau des révolutions de la littérature ancienne et
moderne , par l’abbé de Gourmand. Paris, Buisson,
1 786, t‘a—8.
Tableau des arts et des sciences depuis les temps les
plus reculés jusqu’au siècle d’Alexandre le Grand.
Trad. de l’anglois de Jacques Bannister, (par Ann
Marie-Henri Boulard.) Paris, Maradan, 1789 , fit-12.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 521
Histoire littéraire du moyen âge, ( trad. de l’anglois de
J. Harris , par Boulard.) Paris , Maradan , I789, in—I 2.
Histoire de l’origine, des progrès et de la décadence
des sciences dans la Grèce; trad. de l’allemand de
Çhristophe Meiners, par J. Ch. Laveaux. Paris, J. C.
Laveauæ, an vu, 5 mol. ira-8.
Introductio in historiam linguæ græcæ, auctore Theod.
Christ. Harles. Altemburgi, 1792 — 95, 2 7101. in-8.
Supplementum. Icnæ, 1804— 05 , 2 mol. ira-8.
Introductio in historiam linguæ latinæ , auctore Theod.
Christ. Harles. Li}25iæ, 1794, 2 vol. in-8.
Cet: ouvrage a été imprimé à Nuremberg en 1781 , et les exem
plaires de 1794 n’ont qu’un nouveau titre. Il n’a. paru que les deux
premières parties de ce travail.
Brevior Notitia lineraturæ romanæ, in primis scripte
rum latinorum , cum supplementis. Auctore Theod.
Christ. Harles. Lipsz'æ, 1789 — 1801 , 3 rvol. ira-8.
Il existe de cet ouvrage un abrégé donné par Harles lui-même,
sous le même titre , en un seul volume in-8. a Leipsic, en 1803.
Nouveau Dictionnaire historique , ou Histoire abrégée
de tous les hommes qui se sont fait un nom par des
talents , des vertus, des forfaits, des erreurs , etc.
avec des tables chronologiques , pour réduire en
corps d’histoire les articles répandus dans ce Diction
naire, par L. M. Chaudon et F. A. Delandine. Hui
tième édition. Lyon, Bruysvt, 1804, 13 vol. in-8.
Cet ouvrage appartenant presque autant à la bibliographie qu’à
l’histoire, nous avons cru devoir le citer. La première édition est de
1765 , 4 vol. in-8. L’abbé Saas en a donné une nouvelle en I769, 4 vol.
in-8. Celle de 1772 est en 6 vol. Il y en a encore une de 1779, une de
1783; une de 1789, en 9 vol. enfin plusieurs a'utres; de sorte que
celle de 1804 est la huitième; et M. Prudhomme en donne une neu
vième beaucoup augmentée , et dont il paroi! déjà l:l volumes.
2!
l
522 nrfimsnromr
Le jésuite Feller a aussi publié en 1781 , un dictionnaire histo
rique, 6 vol. in-8. seconde édition. Liège, 8 vol. lin-8. C’est tout
uniment une réimpression de celui de Chaudon à l'exception de
quelques additions, de quelques changemens qui tiennent à une
partialité souvent révoltente, et de quelques injures dont l'auteur
a cru devoir gratifier celui qu’il dépouilloit. _ '
MM. Michaud publient en ce moment une Biographie univer—
selle , dont le prospectus, rédigé par M. Auger et très bien écrit , a
déjà paru. Si l’ouvrage répond au plan annoncé, ce sera un beau
monument littéraire. Au moment de l’impression de cette feuille,
les deux premiers volumes paroissent.

Nouveau Dictionnaire universel historique, biographi


que, bibliographique et portatif, en partie traduit
de l‘anglois de J. Watkins, par J. B. L‘Ecuy. Paris,
1803, 2 tom. en 1 vol. in-8.
.

Nouvelle Bibliothèque d'un homme de goût, entière


ment refondue , corrigée et augmentée, par A. A. Bar
bier et N. L. M. Desessarts. Paris , 1808 -— 10, 5 mol.
ira-8.
Nous ne parlerons point des éditions qui ont précédé celle—ci; elle
les fera sans doute oublier. On doit l'idée de cet ouvrage utile à
M. Chaudon , qui en a donné la première édition en 1772.

Ouvrages sur l’histoire littéraire en particulier.

Joannis Balei Scriptores illustres majoris Britanniæ ,


quam nunc Angliam et Scotiam vocant. Basilcæ ,
1 557 , in—_/bl.
Cet ouvrage précieux par les détails intéressants qu’on y trouve
étoit fort cher autrefois, il s’est vendu jusqu’à 80 fr. chez M. de Col
bert. Jean Balée mourut en 1563, il fut évêque d'Osseri ou Kilkenni
en Irlande. Il faut distinguer cet auteur d’un autre Jean Balée qui
vivoit dans le quatorzième siècle et qui fut exécuté en 1381 , pour
avoir excité le peupleà la sédition, en citant l’évangile. Selon lui,
les magistrats et la noblesse étoient l'ivraie qu’il falloit arracher pour
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 325
qu’elle n’étouffât pas le bon grain; en conséquence il engageoit le
peuple à commencer cette bonne œuvre par les plus considérables
d’entre eux. On massacra donc suivant ses principes, le chancelie'r et
le grand trésorier , etc.

The english historical Library; giving a short view and


character of most of our historians; by Nicolson.
London, 1714, in-_-be. . ‘

Thomæ Tanneri, episcopi asaphensis, Bibliotheca bri


mnico-hibernica, sive de Scriptoribus, qui in An
gliâ, Scotiâ et Hiberniâ ad sæculi xvn initium flo
ruçrunt, ex editione Davidis Williins.Lomfini, 1748,
in-fol.
Cet ouvrage estimable est très bien exécuté. Il ne faut pas con
fondre ce Tanner avec un jésuite Mæthias Tanner qui a écrit :Histm
ria rocietati: Jesu, rive vitæ et geua præclam palmm sacietalia, etc.
Prague, 169/; , in-fol. fig.

Alphabetica1 Register of all the authors actually living


in Great-Britain , etc. with a catalogue 0? theii‘ pu
blications, from 1770 to 1790. Berlz'n, 1791, 2 7/01.
1 ira-8. '

— Supplement, 1790 — 1803.Ber/in, [804, 3 vol. [Il-8.


Cet ouvrage est dans le genre de la France littéraire de Ersch. Il
est du savant J. D. Beuss.

Justi Fontanini Historiæ litterariæ aquilejensis libri v.


Romæ, 1742, ira-4. .
I

Fontanini étoit un savant archevêque né dans le Frioul en 1666 et


mort à Bonne en 1736 , à 70 ans. Dans cette Histoire littéraire d’A
qm‘lée, se trouve : Dissertatio de annule mortuah‘ S. Azhanan‘i,
et viromm illustrium provinciæ I’brijulii catalogue.

Athenæ Rauricæ, sive Catalogus professorum acndemiæ


Basiliensis ab mm. 1470 ad 1778, cum brevi singu
lorum biographiâ , etc. Basileæ, 1778, fil-8.

.æ..n. . . .\
’_’ AJ.‘L
524 RÉPERTOIRE
Bibliotheca belgica, sive Virorum in Belgio vitâ scrip
ti.sque illustrium catalogus, librorumque nomencla—
tura, curâ et studio Joannis Fr. Foppens. BruæeIh's ,
1739, 2 vol. ira—4.
Dans cet ouvrage, Foppens a fondu et augmenté ceux d'Aubert
Le Mire, de François Swertius , et de Valère André sur les auteurs
belges; il a continué la Bibliothèque belgique depuis 1640 où finit
celle de Valère André,jusqu'à l’an 1680. Foppens est mort profos‘
leur de théologie à Louvain, chanoine et archidiacre de Malines , en
1761 , âgé de 72 ans.

Histoire de l'académie , appelée l'Institut des sciences et


des arts, établie à Bologne; par de Limiers. Âmst.
1723, in-8.>

Notizie de gli scrittori Bolognesi, e dell‘ opere loro


stampate,manoscritte , raccolte da Pelegrino Antonio
Orlandi. Bologna, 1714, jn-4.

Historicomm Burgundiæ Conspectus, autore Philibert


de La Marre. Divione , Joamz. Ressafre, 1689 , in-4.
Bibliothèque des auteurs de la province de Bourgogne,
avec le catalogue de leurs ouvrages et des remarques,
par l’abbé Philibert Papillon. D_ijon , 1742 , 2 vol.
t'a-fol.
Ouvrage posthume publié par Papillon de Flavignemt, neveu de
l'auteur né en 1666 et mort en 1738, à 72 ans.

Ang. Mar. Quirini Spécimen litteraturæ brixianæ , a


sæculo xv ad med. sæculi xvx. Brz‘xiæ, 1759, 2 vol.
in-4. }
Francisci Arisii Cremona literata , seu in Cremonenses
doctrinis et literariis dignitatibus eminentiores chro—
nologicæ adnotationes. Parmæ, 1702 , 2 vol. in-jbI.
Bunica, seu Danica litteratura antiquiss. vulgo gothica
mnmocnsrman UNIVERSEL. 525
dicta , luci reddita , opera Cl. Wormii. Hafm'æ , 1652 ,
in-fol.
Bibliothèque du Dauphiné , contenant les noms de
ceux qui se sont distingués par leur savoir dans cette
province, et le dénombrement de leurs ouvrages de
puis douze siècles; par Gui Allard. Grenoble, Gil—
ôert , 1680 , ira-12.
P. V. Chalvet en a donné une nouvelle édition revue et augmen
tée, Grenoble, veuve Giroud, 1797, in-8. Cette réimpression est
mutilée.

Hispaniæ Bibliotheca, seu de Academiis ac Bibliothe


cis, item elogia et nomenclator clarorum Hispaniœ
scriptorum. Francqfurfi, Mamius, 1608 , in-4.

Nicolai Antonio Bibliotheca hispana vetus , complec


tens scriptores qui ah Octaviani Augusti imperio,
usque ad annum 1000 floruerunt, studio et œris Jo
sephi Saënz, cardinalis de Aguirre. Romæ, 1696,
2 vol. in-fol.
— Ejusdem N. Antoni0 Bibliotheca hispana nova, seu
Hispanorum qui , sive latins , sive populari , sive aliâ
quàvis linguâ scripto aliquid consigpaverunt. Romæ ,
1672 , 2 wol,in;fol.
Bibliothèque très estimée , dont le prix émit excessif , avant
qu'une nouvelle édition pflrût. Ant0nio, chanoine de Séville et agent
du roi d’Espagne à Rome, né à Séville en 1617 est mort en 1684. Le
cardinal d’Aguirre, son ami, fit imprimer la Bibliotheca vans, douze
ans après sa mort. \
Le titre de la nouvelle édition est,

N. Antonio Bibliotheca hispana vetus, sive Hispani


scriptores qui ab Octaviani Augusti ævo ad ann. 1500
floruerunt, curante Francisco Perezio Bayerio, qui
et prologum et auctoris vitæ epitomen et notulas ad
526 RÉPERTOIRE
jecit. Matn'fi, hcredes Joachimi [barra , 1788 , 2 1101.
in— ol.
—— Ejusdem Antonio Bibliotheca hispana nova, sive
hispanorum scriptorum qui ab anno 1500 ad 1684
lloruerunt notitia.Maträi, Ibarm, 1783, 2 vol. in_-fi21.
Cette édition est fort heu;
Specimen Bibliothecæ hispano-majansianæ, sive Idea l
Cata10gi critici operum scriptorumque hispanorum
quæ habet in sua bibliotheca Greg. Majansius. Hau
noveræ, 1753, in-4.
Historia littoraria de España, par les PP. Rafael, y
Pedro Rodriguez Mohedano. Madrid, 1779, 9110!. in-4.
Diccionario historico de 105 mas illustres professores de
las hellas-artes, en España, compuesto por don Juan
Augustin Cean Bermudez, y publicado por la real
academia di San Fernando. Madrid, m'uda d’Ibarra, ‘
1800 et suiv. 6 vol. t'a-8. ‘
Ouvrage rempli de nombreuses recherches faites par toute l’Es
pagne sur les monuments relatifs aux beaux-arts. Le sixième vol.
confient les suppléments.
Ang. Mar. Bandlni Specimen litteraturæ florentinæ sæ
culi xv. Florentiæ, 1747, 2 vol. in—8:
La Bibliothèque de François Grudé, sieur de La Croix
du Maine; ou Catalogue général de toutes sortes d’au
teurs qui ont écrit en français depuis cinq cents ans
et plus. Paris, .1584, iIL_-/Ol.
Celte bibliothèque n'est qu’un premier Volume , ou plutôt n’est,
comme le dit l’auteur, dans un discours au comte de Paulmy en
1579, qu’un epilome d’une grande bibliothèque françoise, qu’il pré
paroit dans le même temps , et qui n'a point vu le jour. Il avoit éga
ornent promis une bibliothèque latine et n'a point tenu sa promesse.
13 Croixdu Maine, né en 1552 , est mort en 1592.

&..._,. _> i _,_. f ,_ ,


BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 527
La Bibliothèque d'Antoine Duverdier, seigneur de Van—
privas, contenant le catalogue de tous les auteurs qui
ont écrit ou traduit en françois, avec le supplément
latin du même Duverdier à la bibliothèque de Ges
ner. Lyon, 1585, Ùl-jbl. _
Ouvrage de même nature que celui de La Croix du Maine auquel
on le réunit ordinairement ; mais les exemplaires avec le supplément
latin sont rares. La nouvelle édition de Rigoley de Juvigny a beau
coup fait tomber le prix de ces deux volumes. Duverdier , historio—
graphe de France , est né en 1544 et mort en 1600.

Les Bibliothèques françoises de La Croix du Maine et


de Duverdier, sieur de Vauprivas. Nouvelle édition,
revue , corrigée et augmentée d’un discours sur le
progrès des lettres en France, et de remarques his-‘
toriques , critiques et littéraires de La‘ Mohnoye, du
président Bouhier et de Falconet, par Rigoley de lu
vigny. Paris, 1772 , 6 vol. ira-4. '
Livre commun et de bas prix , et cependant fort estimable. Jean
Antoine Rigoley de Juvigny, conseiller honoraire au parlement de
Metz, né à Paris, est mort dans la même ville en 1788. “

Bibliothèque générale des auteurs de France, livre'pre


mier, contenant la bibliothèque chartr‘aine , par dom
Jean Liron. Paris, 1733 , t'a—4. ' ' '
Histoire de l’académie françoise , avec des remarques et
des additions; et la continuation de cette histoire
jusqu‘en 1700 , par l‘ablzü d’Olivet. Paris , 1729 ,
2 7101. in-4. .
Joseph Tlioulier d‘Olivet , né à Salins en 1682 , est mort à Paris en
I768. Il est auteur et éditeur de plusieurs ouvrages très estimés. Celui
que nous citons ici est précieux pour les recherches, mais le style en
est quelquefois languissant.

Histoire littéraire de la-France, par dom Rivet, dom

--. .. .'9w;’
528 nËrnnrornn
Clémencet et autres religieux bénédictins. Paris ,
1733 — 63 , 12 vol. in—4.
On joint à cet ouvrage , comme tome 13, l’Histoire littéraire de
5. Bernard, abbé de Clairvaux, et de Pierre le Vénérable, abbé de
Cluny , par dom Clémencet. Paris, 1773, t‘a-4.
Essai sur les honneurs et les monuments accordés aux
illustres savants , par Titon Dutillet. Paris, 1734 ,
in-12.
Le même auteur avait publié précédemment son Parnasse fran
çais, avec une lisle des poêle; et des Musiciens , et le: portrait: des
grands hommes dont il eslfait mention dans Ie Pamassefrangois.
Paris, 1732 et années suivantes, in-fizl. avec supplément etfig. On y
trouve la gravure du Parnasse français que Titan Dutillet a fait exé
cuter en bronze , et qui se voit à la bibliothèque impériale de France.

De l’état des sciences dans l'étendue de la monarchie


frapçoise sous Charlemagne, par l’abbé Lebœuf. Pa—
ris, Guérin, 1734, in«12.
De l’état des sciences en France, depuis la mort de
Charlemagne jusqu’à celle du roi Robert, par l’abbé
Goujet. Paris, Guérin, (1737,) l'a—12.
Bibliothèque françoise, ou Histoire de la littérature
françoise, par l’abbé Goujet. Paris, 1741 et mm. suiv.
1 8 vol. ira-12.
Histoire littéraire du règne de Louis xrv, par l’abbé
Lambert. Paris, Prault, 1751, 3 vol. t‘a—4. ,
Cet ouvrage, qui valut une pension à son auteur, ne lui vaudra pas
l’immortalité; ce n’est presque autre chÇe qu’un canton de morceaux
pris dans Niceron , dans les éloges des académiciens, etc. On a en
core de l’abbé Lambert une Bibliothe'que de physique, en 7 vol. ,
in-1 a, et quelques romans et histoires qui ont moins vécu que leur
auteur. Claud&Franç. Lambert , né à Dôle , est mort à Paris en 1765.
La courte notice des hommes qui ont illustré le siècle de Louis XIV ,
donnée par Voltaire dans l’histoire de ce prince , en apprend davan
tage que le long fatras de l’abbé Lambeîî. '
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 529
Anecdotes littéraires, ou Histoire de ce qui est arrivé
de plus singulier et de plus intéressant aux écrivains
françois depuis le renouvellement des lettres sons
François 1" , (par Raynal.) Neuvelle édition. La Ha_ye,
1756, 3 vol. in—12.
Tableau historique des gens de lettres , ou Abrégé chro
nologique et critique de l’histoire de la littérature
françoise, considérée dans ses diverses révolutions,
par l’abbé de L... .. (de Longchamps). Paris, 1767,
6 vol. in-1 a.

Les deux âges du goût et du génie françois sous Louis xrv


et sous Louis xv, ou Parallèle des efforts du génie et
du goût dans les sciences, dans les arts et dans les
lettres , sous les deux règnes; par M. de La Dixme
rie. Paris, Lacombe, 1769 , t'a-8.
Ouvrage très faible.

Mémoires pour servir à l’histoire de notre littérature


depuis François 1" jusqu'à nos jours, par Palissot.
Paris, 1803, 2 vol. ira—8.
Dans ces mémoires on reconnaît bien l’auteur de.la Dhnciade. Il
est à noter que dans les différentes éditions on trouve (les opinions
très différentes , et même contradictoires , sur les mêmes auteurs et
les mêmes ouvrages. Les éditions les plus amples sont celle—ci, et la
dernière , imprimée dans les 0Euvres complètes.

Histoire de la littérature françoise, depuis les temps les


plus reculés jusqu’à nos jours, avec un tableau du
progrès des arts , par M. de La Bastide l'aîné et Dus
sieux. Paris, Edme, 1772 , 2 vol. in-1 2.
Histoire littéraire des troubadours, contenant leurs
vies, les extraits de leurs pièces, et plusieurs parti
cularités sur les mœurs, les usages et l'histoire du

7"""_W ... :M»N———’*‘»


550 RÉPERTOIRE .
douzième et du treizième siècles, (par l’abbé Millot.)
Paris, 1774, 3 vol. t'a-12. A
Les trois Siècles de la littérature françoise , ou Tableau
de l’esprit de nos écrivains, depuis François 1" jus
qu'en 1781 , par ordre alphabétique ; par l'abbé
Sabbatier de Castres. Cinquième édition. La Haye,
(Paris,) 1781 , 4_wl. t’a-12. — Et plusieurs autres édi
tions antérieures et moins amples.
Ouvrage piquanl, marqué au coin d’une grande partialité, dans
certains articles, mais très bon toutes les fois que la plume de l’au
teur n’est point égarée par l’esprit de parti. Antoine Sabbatier est né
à Castres en 1742.
La France littéraire , contenant les auteurs françois de
puis 1771 , par J. S. Erscb. Hambourg, 1797 et mm.
suiv. 5 ml. ira-8.
Nous avons déjà parlé de cet ouvrage ainsi que de la France litté
raire , en 4 Vol. t'a-8. Voyez ANONYMES.
Les Siècles littéraires de la France, ou nouveau Dic
tionnaire historique , critique et bibliographique de
tous les écrivains françois, morts et vivants jusqu’à
la fin du dix-huitième siècle; contenant 1°. les prin
cipaux traits de la_vie des auteurs; 2°. des notices
bibliographiques sur les auteurs vivants; l'indication
des différentes éditions, etc. Par N. L. M. Desessarts
et plusieurs biographes. Paris , an vu: -— 1800 ,
7 vol. in-8. l
On a reproché à l’auteur quelques omissions qui cependant n’em
pêchent point cetpuvrage (l’être d’une grande utilité; le septième
volume est de supplément.
Mémoire sur l’avantage du rétablissement des acadé
mies , pour la continuation de plusieurs recueils con
cernant le droit public et l’histoire de France; par
sz l’aîné. Beswgçon, an na, ill-8.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 53!

Essai historique sur quelques gens de lettres nés dans


le comté de Bourgogne, avec une notice de leurs
écrits. Besançon, 1806, in-8.
Ce travail n’est pas complet , mais il contient de bonnes choses.
Notice sur les savants et les littérateurs nés dans le
département de la Haute-Saône, par Weiss. Vesoul,
1808 , fil-8.
Dans le second volume des Mémoires de la Société d'agriculture de
la Haute-Saône, l’auteur s‘occupe d’un travail plus développé sur
cette partie.

Mich. Pocciantii Catalogus scriptorum florentinorum


omnis generis, quorum et memoria extat, atque lu
cubrationes in litteras relatæ sunt ad nostra usque
tempora 1589; cum additionibus fera 200 scripte
rum Lucæ Ferrinii. Florentz‘æ, Ph. Juncta, 1589 , in-4.
Volume assez estimé , parce qu’il conserve la mémoire de beau
.
coup de vieux écrivains maintenant presque ignorés, qumque plu
sieurs ne soient pas sans mérite.

lstoria de gli scrittori fiorentini, du Giulio Negri. Fer—


rara, 1722 , in—fql.
Cet ouvrage publié après la mort de l’auteur, est estimé; on y
trouve l’indication de plus de deux mille auteurs florentins qui ont;
écrit dans les cinq siècles précédents. On cite tous leurs ouvrages
soit imprimés soit manuscrits , dans quelque langue et sur quelque
matière que ce soit, et l’on fait mention de ceux qui en ont parlé.
Histoire littéraire de Genève, par Jean Senebier. Ga
nève, 1786, 3 vol. [IL-8.
Nous parlons ailleurs du Catalogue des manuscrits de la biblio—
thèque de Genève du même auteur. .

Gli Scrittori liguri descritti dall’ abbate Mie. Giusti


niani, patritio genovese. Rama, 1667, fit-4.
_Mémoires pour servir à l’histoire littéraire des dix-sept

..ap.‘-_.. _ _ _
q:fi‘i::’_;. _ __
552 nÉrsnromr
provinces des Pays-Bas, de la principauté de Liège, etc.
par Pacquot. Louaain, 1765 — 70, 3 vol. infol. ou
18 vol. ira-12.
Matthiæ Belii Exercitatio de vetere litteraturâ hunno
scyticâ, seu de litterarum origine et de litteris bun
no-scythicis. Lèvsiæ, 1718, in—4.fig.
Ouvrage savant. Belius, né en Hongrie en 1684, est mort en 1749; il
a beaucoup écrit sur l’histoire de son pays , et tous ses ouvrages sont
estimés.
Magyar Kocnyveshaz , etc. Bibliothèque hongroise , ou
Liste chronologique d'ouvrages hongrois et de.leurs
éditions , publiée par Sand0r. Raab , Strcibig, 1805 ,
t'a-8.
C'est la liste chronologique des livres hongrois qui ont paru de
puis 1535 jusqu'en 1800. Le plus ancien livre imprimé en cette
langue est une traduction des épîtres de Saint—Paul, faite par Benoit
Komjat , et imprimé à Cracovie en 1533.
Bibliotheca de la Eloquenza italiana, da Giusto Fon
tanini, con le annotazioni di apostolo Zeno. Vene—
tia, 1753, 2 vol. ira-4.
Ouvmge fort estimé. Les éditions précédentes n'ont pas les notes
de Zeno , ce qui est la meilleure partie de l‘ouvrage. La nouvrlle
édition de Parme , 1804 , 2 vol. in-4., a quelques nouvelles augmen
tations et un index publié l'année dernière.

Excursus litterarii per Italiam ah anno 1742 ad annum


1757 , auct0re Fr. Ant. Zacharia. Venetüx , 1754 — 62,
2 vol. z'n-4. V
Storia dalla letteratura italiana del cavaliere abate Gi
r_olamo Tiraboschi. Seconda edizione Modenese. Mo
dem, 1787 —— 94 , 9 tom. en 16 2101. in-4.

Histoire de la littérature d'ltalie , tirée de Tiraboschi,


et abrégéepar Ant. Landi. Berne, 1785, 5 vol.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 535
Histoire littéraire d'Italie , par L. P. Ginguené. Paris,
181 t , 3 vol. fit-8. '
Ouvrage d’un mérite supérieur , il doit avoir neuf volumes. Il se—
roit à souhaiter pour toutes les nations qui ont une littérature distin
guée, d‘avoir des historiens tels que Tiraboschi et Ginguené.

Historia litteraria Mediolanensis J os. Ant. Saxii. Me


diolam', 1745 , 4 vol. z'nfol.
Philippi Argelati Bibliotheca scriptorum Mediolanen
sium, cui accedit Jos, Ant. Saxii historia litterario—
typographica Mediolanensis. Mediolani, 1745 , 4 vol.
ùz_—fi2!. ‘
Ouvrage recherché surtout pour la partie qui y a été réunie par
Jos. Ant. Sari, directeur du collège et de la bibliothèque ambre
sienne à Milan , ville où il est né en 1673 ,et mort en 1756. Il a com
posé plusieurs ouvrages pleins d’étudition.

Ant. à Wood Historia et antiquitates universitatis Oto


niensis, ab ipsius institutione anno 879, ad annum
præsentem. 0xom'i, è theatro Sheldon. 1674 et 1675,
2 vol. in_-fi)I.
Historia universitatis Parisiensis, ipsius fundationem ,
nationes, factfltates, magistratus, decreta, etc. alia
que id genus, cum instmmentis publicis et authen
ticis a Carolo Magno ad nostra tempora ordine chron.
complectens, authore Cæsare Egassio Bulæo. Parisis,
Fr. Noel, 1665—73, 6 vol. in-fl;l.
Histoire de l’université de Paris, depuis son origine
jusqu’en 1600, par Crevier.Paris, 1761 , 7 vol. in-1 2.
Cette histoire _seroit plus estimée , si le style en étoit moins né
gligé. Jean Baptiste Louis Crevier, né à Paris en 1693 , mourut en
I765.

Tableau historique des sciences, belles-lettres et des


354 RÉPERTOIRE
arts, dans la province de Picardie, par le père Daim.
Paris, i768, t'a-m.
Catalogo di tutti li scrittori Piemontesi et altri di stati
(li Savoia , (par Fr. Agostino.) Turin, 1614 , irL-4. -—
Ibid. 1660, ÙD-4.
Bibliothèque historique et critique du Poitou , par
Dreux du Badier. Paris, 1754, 5 mol. ùz-m.
Le même auteur a publié , Eloges des hommes illustres du Th_yme
rais , avec un catalogue de leurs ouvrages. Paris , 1749 , in-12.

Essai sur l'histoire littéraire de la Pologne , (par Dubois.)


Berlin, 1778, iIl-8.
La Prusse littéraire sous Fréderic m, par Ch. Denina.
Berlin, 1790 — 91, 3 vol. ils-8.
Bibliotheca romana, seu Romanorum scriptomm cen
ttlriæ ( x). Authore Prospero Mandosio. Romæ, Igua
tt'us de Lazzaris, 1682 et 1692 , 2 vol. in-4.
Chacun des deux volumes contient cinq centuries portant chacune
un titre séparé et une épître dédicatoire; l'ouvrage est terminé par
deux tables alphabétiques, l’une des noms et l'autre des prénoms
de divers écrivains nés à. Rome depuis les temps les plus anciens jus
qu’en 1682: l'auteur ne suit aucun plan chronologique ou alphabé
tique; il écrit à fur et à mesure que sa mémoire lui rappelle un au
teur ou que celui-ci lui tombe sous lamain.

Notizie delle academie erette in Roma per ordine della


Santità di papa Benedetto xrv. Rama, 1740, t'a-12.
Il faut ajouter à cet ouvrage le suivant:
Argmnenti de’ discorsi.da farsi. nein anni (1742 , 1743,
1744, 1746, 1747, 1748 et [750), nelle accademie
nuovamente istituite du Benedetto x1v. Rama, 1742
et suiv. ira—12. 4
Autonini Mongitoris Bibliotheca sicula, sive Notitia
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 555
scriptorum Siciliæ. Panormi, 1707 et 1714, 2 vol.
1'IL_—fi)l.
P. Slavorum.
Kohlii Introductio
Altanaviæ,in1729,
historiam
t'a—8. et rem litterariam
I

Bibliographia storica-ragionata della Toscana. (Biblio


graphie historique et raisonnée de la Toscane, ou
Catalogue des auteurs qui ont écrit 'sur les villes, les
contrées et les personnages célèbres de la Toscane ,
par Dominique Moreni.) Firenze, Gia‘rdatt‘i, 1806,
in—4. ' V
On'kioit à ce même auteur: Storia deIl' imigne le Basilica di
Jan Lorenzo di Firenze.
Della letterat‘ura de’ Turchi, osservazioni fane da Gic
vanni Battista Donado, senator Veneto. Vemzia ,
1688 , in-12. '
De la littérature des Turcs, par l‘abbé Toderini; trad.
de l'italien en françois, par l‘abbé de Cournand. Pæ
ris, 1789, 3 vol. ira-8.
L’édition italienne est de Venise , 1787 , 3 vol. in-8.
Catalogo breve de gli illustri e famosi scrittori Vene-ÿ
ziani, da Giov. Alberico. Bologna, Rossi, 1605 , in-8.
Della letteratura Veneziana libri IV, de Marco Fosca—
rini. Padova, 1752 , in:foI.
Ouvrage estimé.

HISTOIRE NATURELLE. — Job. Jac. Scheuchzeri Bi


bliotheca scriptorum histories naturali omnium terræ
regionum inservientium. Historiœ neturalis Helvetiæ
Prodromus. Accessit Job. Jac. Lelong de Scriptoribus
historiæ naturalis Galliæ. Tiguri, 1716 , in—8.
Danl sa Bibliothèque physique, Hérissant en cite une édition de
1720.
536 RÉPERTOIRE
Bibliotheca regni animalis atque lapidei, seu Recensio
auctorum et librorum qui de regno animali et lapi
deo , methodicè, physicè, medicè, chymicè, philo—t
logicè vel theologicè tractant, conscripta et edita à
Laurentio Theodoro Gronovio. Lugd. Batav. 1760,
in-4.
Bibliothèque physique de la France, ou Liste de tous
les ouvrages tant imprimés que manuscrits qui trai
tent de l’histoire naturelle de ce royaume : avec des
notes critiques et historiques. Par Louis—Antoine—
Prosper Hérissant, médecin de la faculté de Paris.
Ouvrage achevé et publié , par M. . .. . , docteur—régent
de la même faculté. Paris , J. 7’. Hérissant, {177t,
ira-8.
Ce catalogue est raisonné; il doit son origine à l'ouvrage de
Scheuchzer, dont nous venons de parler , et dans lequel se trouve le
chapitre 1 de la Bibliothèque historique du père Lelong. Ce der—
nier ouvrage ayant été depuis, fort augmenté , Hérissant (mort en
1769, à l’âge de 24 ans) refoudit entièrement le travail de Scheuchzer
et des nouveaux éditeurs du père Lelong , et en composa la Biblio
thèque physique de la France.
Catalogue raisonné des auteurs qui ont écrit sur l‘his
toire naturelle de la Suisse, par M. de Haller fils.
150 pages in-4.
Ce catalogue se trouve dans le septième volume des Acta helveu‘ca.
Jean Bernoulli en fait un grand éloge dans ses Lettres sur diffi
rents sujets. Berlin, 1777 , 3 vol. in-8. tom. 1 , pag. 221. Après avoir
loué ce catalogue, il dit : - M. de Haller avait entrepris un ouvrage
« de cette espèce sur les historiens de la Suisse en général, il en
- avoit publié 6 vol. (1); mais incertain s'il pourroit jamais l’achever,

(1) Ils portent le litre de premier, second, etc. Essai (1’un


catalogue cria‘qœ de tous les écrits qui concernent la Suisse ,
z'n-8. Le premier volume a paru en 1759.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVEKSEL- 537
- il a pris ensuite la résolution de donner de temps en temps quelque
' section détachée; il a commencé par celle de l’histoirenat’urelle, et
- c’est l'ouvrage dont il s’agit , etc. - Nous parlons‘ailleurs du Cata
lalogue des historiens de la Suisse , par de Haller.

Deliciæ cobresianæ, sen J. P. Cobres Büchersammlung


zür naturgeschichte. (Choix des livres essentiels sur
l’histoire naturelle.) Augsäurg, 1782, in-8.
Ce volume est divisé en deux parties, qui comprennent en tout
xxviij — 956 pages. '

Bibliotheca ordine chronologico recensens Daniæ , Nor—


vegiæ, Islandiæ et Holsatiæ autores et libres, scien
tias naturales tractantes; additis editionis loco, tem—
pore , formâ , linguâ , etc. Digessit Martinus Thrane
Brunnich. Hafniæ, i783, ira-8. 242 pages.
Ce catalogue raisonné comprend les écrivains et les ouvrages des
seizième, dix—septième et dix-huitième siècles. On y a ajouté peu de
temps après , un petit supplément de 14 pages in-8. ayant pour titre :
Scriptore: ezleri de rebu: physicis, metallurgiä , historid natu rali ,
et indole regnorum et pmvinciamm borealium quæ daaico reguntur
sceptre.

Georgii Budolphi Boehmeri Bibliotheca scripterüm


historiæ naturalis realis systematica. Lt}osiæ, 1785 —
89 , 5 tant. en 9 vol. t'a-8.
Cet ouvrage présente une collection de livres sur l’histoire natu
relle, plus nombreuse que celles qui se trouVent dans les bibliogræ
phies précédentes. Elle parolt même assez complète pour ce qui re
garde l’Allemagne et les peuples du Nord , mais elle ne l'est pas autant
pour ce qui concerne la France , l’Espagne, l’Italie, etc. On a réim
primé postérieurement la partie qui regarde la botanique. C’est un
volume intitulé : G. R. Boehmeri Commentatio botanico-Iitterqria de
planu‘: in memorim cultorum nominatis‘, incæpta aune i770, nunc
ud recentissima lempora continuum. Lipsiæ, i799 , ils-8.

Catalogus bibliothecæ historico-naturalis les. Banks,


22

m—:=:=r * * " W M‘AW“?Ar‘V *‘ T‘


558 RÉPERTOIRE
auctore Jona Drÿander. Londini , tfpis Gal. Bulmer et
soc. 1796 -— 1800, 5 1201. gr. in-8. pqp. vél.
Ce précieux catalogue que sir Joseph Banbs n’a point en l'inten
tion de mettre dans le commerce , offre le répertoire d'histoire natu
relle le plus complet que l’on connaisse. C’est un trésor d’ouvrages
de toutes les nations, classés avec beaucoup de méthode, et dont la
description faite avec soin, est très détaillée. On indique lenombrc de
pages de chaque volume, le nombre de planches, et les différents
mémoires qui se trouœnt dans les grandes collections périodiques.
Le premier volume, publié en 1798, contient les écrivains géné
raux ,- le second, publié en 1796, les zoologues ,- le troisième , en
1797 , les botaniste: ; le quatrième , en 1799, les minémlogisœr ; et
le cinquième, en 1600, un supplément et une table des anleur:. Le
rédacteur , M. Dryander, savant très versé dans l'histoire naturelle et
la bibliographie, a eu l’avantage d‘être disciple de Linné.

Repertorium commentationum à societatibus littorariis .


editarum, secundùm ordinem digessit J. D. Beuss.
Gœttz‘ngæ, 1801 —- 08, 7 vol. in—4.
' Répertoire fort estimé; l’auteur a adopté l’ordre systématique.
Le premier volume traite de l’histoire naturelle générale , et de
la. zoologie; le second publié en 1802 , de la botanique et de la
minéralogie; le troisième donné en 1803 , de la chimie et de la mé
tallurgie; le quatrième imprimé en 1805 , de la physi e-, le cin
quième en 1804 , de l’astronomie; le sixième en 1806 , l’économie;
et le septième en 1808 , des mathématiques , de la mécanique, de l'hy
drostatique, etc. On désire vivement la continuation de ce bon
ouvrage.

HYDRAULIQUES (Macnmns). —- Théologie de l’eau,


ou Essai sur la bonté , la sagesse et la puissance de
Dieu, manifestée dans la création de l’eau. Traduit
de l‘allemand de Jean-Albert Fabricius , docteur en
théologie, professeur au collège de Hambourg, (par
_le docteur Rurnand,) avec de nouvelles remarques
communiquées au traducteur. Paris, 1743, t'a—8.
Cette traduction avoit déjà paru en 1741 ; on trouve dans l’édition
_7 ___, __.‘ ;v-——,z_?—:_—.—: _ “.TA- "- <-—** '

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL 359


que nous citons, une Lista de; di/flrznls ouvrages qui traitent des
mac/tinch_ydmuliqucc , des eaux jaillmntes (sic) et autres pièces
d'eau. Voyez le chap. 6 du liv. m , pag. 373 -—-376. Il y a beaucmsp
d’érudition dans cette théologie, surtout dans les notes. Cet avan—
tage se rencontre assez généralement dans les ouvrages qui ont paru
sans le titre de Théologie, tels que la Théologie des insectes, de
Lesser, traduit de l’allemand par Lyonnet, 2 vol. t‘a-8.; la Théolo
gie physique, trad. de l’auglois de Derham, in—8.; la Théologie
lulrononique, du même auteur, l’a-3., etc. Mais l’histoire natu
relle, la chimie, la physique et l‘astronomie, ont fait de si grands
progrès depuis la publication de ces ouvrages, qu’il faudrait y ajou—
ter des suppléments considérables , ou plutôt , les refaire en entier.

HYDROGRAPHIE. —- Tractatus de thermis agri pata


vini , auctore Dominico Vandalio. Patavii, Conzatti ,
1761 , ira—4. '
, On trouve à la fin de cet ouvrage , une Bibliotlxu‘a h_ydm'graphica,
du même auteur; c’est une petite partie de 53 pages , qui contient un
catalogue assez étendu d’ouvrages sur l'hydrographie. Ce livre est
peu connu en France.

I.
lCH’I‘HYÇLOGIE. — Petri Artedi Sueci medici Ich
thyologia ; sive Opera omnia de piœibus, scilicet
bibliotheca ichthyologica; philosophia ichthyologica ;
genera piscium; synonymia specierum; descriptio
nes speciemm. Omnia in hoc genere perfection quam
antea ulla. Posthuma vindicavit, recognovit, coapta
vit et edidit Carolus Linnæus. Lugd. Bat. :738, ira-8
Artedi étoit l’intime ami de Linné. On trouvera dans cette Ichthyo
logie très estimée, une bonne bibliothèque des ouvrages composés
sur les poissons. Elle forme la première partie de ce volume p. r .66,
et a pour titre: Bibliotheca iclzthyologica , seu historia Iittsraria
ichthyologiæ, in qurîrecensioflt auclarum qui de piscibu: rcrip:éæ, \
libmrum tilulis Ioco et editionis tempora addilir,judiciir, etc. Dig—
posita recundùm :æcula in quibu: quisquir auctor florui:.

-.—'—-._ _,L ’
——-—_«__v—— -.-‘.__ .- ._.

540 RÉPERTOIRE
L‘auteur termina ses jours d‘une manière bien déplorable : c il
1- était à Amsterdam en 1735; commeil revenoit de souperùez-Scba ,
- la nuit étoit obscure , il tombe dans le canal ; personne ne le voit ,
. il y périt. Ainsi meurt dans les eaux le plus grand des ichthyolo—
- gistes -.'C’est ainsi que s’exprime sur la perte de ce savant le cé
lèbre Linné , éditeur de cet ouvrage.
Bibliotelt der gesammten naturgeschichte. (Bibliothèque
de morceaux sur l'histoire naturelle.) Françfort sur
le Mein, 1789- 90, ira—12.
Dans cet ouvrage, J. Fibig et B. Nau , ont donné en tête du pre
mier volume, une bibliographie relative aux ouvrages sur l’inh
thyologie.

IMPRIMERIE. -— Jos. Ludolphi Bunemanni Notitia


scriptorum editorum atque ineditorum artem typo
graphicam illustrantium , intermixtis passim observa;
tionibus litterariis,brdine alphabetico.Hanov. 1740,
in-4.
Bunemann avoit publié précédemment Calangus mss. membra
naceorum et charlaccorum, item Iibromm ab inventé typogra
phitî , etc. Mindæ , 1732 , iu-8. Nous en parlons ailleurs.

Monumenta typographica, quæ artis hujus præstantis


simæ originem , laudem et abusum posteris produnt,
instaurata studio et labore Jo. Christ. Wolfii. Hamb.
1740, a part. en 4 vol. in-8.
Dans la première partie de ce recueil intéressant, l’auteur a in
séré, p3g. [—72 , une Bibliotheea t_ypagmplzica, Jeu alerte/ms scrip
torum qui partim copiose, parlim breviler artem typographicam
illustrarunl , ordine alphabetico. '
Cette bibliothèque présente une liste considérable des auteurs qui
ont parlé de l’imprimerie , soit directement , soit indirectement. On
y cite les éditions des ouvrages consacrés entièrement soit a l’his—
toire, soit à l’art de l’imprimerie; et quant aux autres ouvrages ,
qui n’ont pas la typographie pour objet , mais où il en est question
en passant, on renvoie au volume et à la page où se trouve le
passage. Le recueil de Wolf est composé des morceaux, soit en

\
-———.- ---r --:_x. _v—*

BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 54i


fiers, soit en prose , soit entiers , ou extraits , qu’il a choisis dans les
principaux auteurs qui ont écrit sur l’imprimerie.
A la suite de la Bibliotheca {ypogmphica, Wolf donne plu
sieurs tables : I. la table alphabétique des villes où différents auteurs
ont prétendu que l’imprimerie a été découverte; sous le nom de
chaque ville est la liste des' auteurs qui lui décernent l’honneur de
cette invention. Cette table prouve de combien de nuages le berceau
de ce bel art a été environné; mais ils sont maintenant dissipés et
Mayence reste en possession de la gloire attachée à cette découverte.
II. La table des villes est suivie de celle des différentes années où
plusieurs auteurs pensent que la typographie a vu le jour. Cette
liste chronologique commence à l’an 811 et finit à l'an 1478; ce
qu’il y a de singulier, c’est que la date 1436 ne se trouve po' t
parmi toutes celles qu‘on rapporte dans cette table. III. La listi—
phabétique des personnages auxquels on a attribué cette invention.
Pour prouver combien les opinions à ce sujet sont systématiques et_
chimériques , il suffit de dire que cette liste commence par Charle
mach , et qu’on _y trouve aussi Saturne. IV. La table suivante , qui
regarde l’éloge de l’imprimerie, n'est composée que de chiffres
renvoyant au corps de l’ouvrage de “’olf; on y loue l’imprimerie:
I. pmpter vap;mmlum insiæem , 2. pmpœr celeritalem , 3. prop
tcr dignilalem , 6. propier eIegamiam ,, 5. propter jucundilatem ,
6. pmpler necusilalem . 7. propler utililalem , in 8. Bibliis divul—
gandii , in puriore doctrinä mord pmpagandfi', in scienu’ir cl arti
bus omnibus. V. Enfin la dernière table , qui est dans le même genre
que la précédente traile de l’ab* de l‘imprimerie. l. Généralement
parlant, a. respectu bibliopolamm , 3. respecm ceniori: librorum ,
4. recpectu correcten‘: librorum, 5. respecm leclomm , 6. rerpccm
librorum , 7. rerpectu magÆratuum , 8. respect]; scriptomm, enfin ,
9. respectu typographomm.
D’après les cinq tables dont_nous venons de parler, on peut se
i‘aire une idée de l'importance des Manumenld {ypogmphica de
Wolf, qui en sont le développement.
9 I . c 7 1
Dictionnaire des artistes et des amateurs, par labbe
Petity. Paris, 1766, 3 vol. in-4.fig. '
L’auteur a donné un petit catalogue de ceux qui ont travaillé sur
l'histoire ou l'art de l’imprimerie, dans le troisième Volume (I),

(r) Le commencem_çnt de ce volume a rapport à l’art de l" —


a
._ _. _._. _- , ___——u——.__

542 nÉrsnrome
,pag. cxlj—clxx. Ce catalogue très incomplet est terminé par une
liste également incomplète des imprimeurs d’Italie , de France,
d’Allemagne , de Cologne , des Pays-Bas catholiques ; par une
notice sur les deux principales imprimeries du monde (celle du
Vatican, et l'imprimerie royale de France); enfin par les marques
et enseignes des principaux imprimeurs et libraires. Tout cela est
extrait et copié mot à mot des Jugements des savants, de Baille! ,
tome 1 , pag. 345—404. Mais Petity s'est contenté de donner la no—
menclature des imprimeurs, et Baille! est entré dans beaucoup de
détails a leur égard , détails qui cependant sont encore insuffisants.
J. M. Franck a donné, dans le Catalogue de Bunnw, tome I ,
pag. 66x — 681 . une longue liste des livres qui appartiennent à l'his
toire de l’imprimerie.

Nota. Il nous a paru indispensable d’ajouter à l’article de


l'imprimerie , 1°. une notice chronologique des principaux ou
vrages qui regardent ou l’histoire ou la pratique de cet art ; et
3°. une liste des imprimeurs dont on a écrit la%ie en particulier.

Ouvrages sur 1’histoire et sur l’art de l’ùnprimeniz.


? 0

Indice de caratteri, bon 1’ inventori et nomi (li essi,


esistenti nella stampa Vaticana, et Camerale. Rama ,
1628 , petit in—4.
_ 3 0
Avec une préface d’Andrea Broflto. Ce volume est rare.

Additions à l’histoire de Louis :1, par Gabriel Naudé.


Paris, 1630, in8. 1.
Ces additions renferment beaucoup d’anecdotes et de détails sur
l'origine de l'imprimerie; on les retrouve dans le cinquième volume
des Mémoires de Comminca, édition de Godefroi. Bruzellcs, 1723 ,
5 vol. in-8.

primerie; ensuite l’auteur y parle assez longuement des lan


gues; puis il donne une notice des principaux ouvrages sur la
sagesse , sur la mythologie des enfers , sur l'arithmétique , sur
l’écriture , sur l’imprimerie et sur les langues.
I
mnuoonsrmqur UNIVERSEL. 543
Bernardini à Mallinkrot de ortu et progressu artis ty
pographicæ. Col. Agrippinæ, 1639, ira—4.
On doit encore à cet auteur plusieurs autres ouvrages remplis
d’émdition , entre autres un Traité de la nature et de l’usage de:
lettres. Cologne, 1636, in-4.

lac. Mentelii Excursus de loco et auctore inventionis


typographicæ. Parisù's , 1644, in-4.
Quelques-uns attribuent cet ouvrage à Ant. Vitré ; J. Chr. Wolf
l’a réimprimé dans la seconde partie des Monumenta typographim.

Jac. Mentelii de verâ typographiæ origine Parænesis.


Parisis, 1650, in-4.
Réimprimé dans Wolf et la suite du précédent.
L’Art d'imprimer, par le sieur N icolas Catherinot, con
seiller et avocat du Roi au présidial de Bourges. A
Bourges, et se trouve à Paris, 1685, t'a-4.
Ouvrage digne de l'oubli dans lequel il est tombé; il a eu le sort
de toutes les productions du même auteur, né en 1628, et mort à
Bourges en 1688.

Histoire de l'imprimerie et de la librairie , son origine


et son progrès jusqu’en l'année 1689, par Jean de_
La Caille. Paris , 1689 , fît—4.
0
Cette histoire est peu estimée. Fournier jeune dit que La Caille
est connu pour être le moins exact et le moins instruit des historiens
de l'imprimerie. Desmaizeaux le traite encore plus mal. Il existe
cependant des exemplaires de°cet ouvrage qui sont précieux et que
, l’on recherche. La Bibliothèque historique de la France, dernière
édition, n°. 47957 , indique les additions qui distinguent ces exem
plaires: - sur les douze dernières lignes de la page 2 , on a collé
une bande de papier imprimée; ensuite se trouvent douze pages
ajoutées, dont les deux dernières seulement sont chiffrées. Après la
page 4 , on a remplacé les pages 5 à 16 , chiffrées , par un carton de
la feuillets non chiffrés. En place des pages 51 à 61 supprimées, on a
placé un carton de 18 pages non chiffrées. n Les exemplaires où sont
ces additions sont fort rares. Mais ceux qui en sont dépourvus n’ont
-"o
544 névrnromr
presque pas de valeur. Mercier de S. Léger a relevé un grand noiubre ‘
de bévues de La Caille dans son Supplément à l’hirtoire de l'imprime—
rie, par Prosper filamhand, édition de 1775. Voyez les pag. 79,
100, 114, 134 , 163 , etc.

L’Origine de l’imprimerie de Paris , dissertation histo


rique et critique , par André Chevillier , docteur et
bibliothécaire de Sorbonne. Paris, 1694, im4.
Cette dissertation est pleine d'érodiiion et souvent citée dans les
annales de Maittaire. Chevillier né à Pontoise, en 1636 , est mort
en 1700.
Recueil d’estampes gravées en taille-douce, par Louis
Simonneau, pour servir à l’histoire de l’art de l’im
primerie et de la gravure, en 1694. In-_/bl.
Recueil d’estampes pour servir à l’histoire des arts et
métiers , gravées en taille-douce , depuis 1694 us
qu’à 1710. In:foI.
Ces deux recueils sont rares et curieux tant à cause (le leur belle
exécution , que du petit nombre qui en a été tiré. C’est Louis XIV
qui les a fait exécuter sous la direction de Louis Simonneau par les
plus habiles artistes. On croit que la collection la plus complète de
ces deux recueils doit être de 168 pièces de gravure. Ils n'ont jamais
‘été destinés à la vente , et les planches sont à la Chalcographie.
Cas P,.Lindenber1; ii de errorihus
_ typ og raP hicis Scholion.
Cet opuscule se trouve dans les Nova Iiueran‘a man‘s Ballhici
et Septentrionis , ana. I706, meure januar. pag. ra — 31.

De Germaniæ miraculo optimo maxime, typis litera


rum, earumque differentiis, Dissertatio, quâ simul
artis typ0graphicæ universam rationem explicat Pan.
lus Pater , P. P. Lèvriæ, 1710, ira—4.
Cet ouvrage est assez estimé en Allemagne, ainsi que tous ceux
du même auteur. Paul Pater , bibliothécaire du duc de Wolfenhut
tel, professeur à Thorn , puis à Dantzig, est né en 1656, à Meners
dorf en Hongrie. Il est mort à Dantzig en 1724. Il ne dormoit que
deux heures par nuit en été et quatre en hiver ,'il employoit le reste
du temps à l’étude.
.;;;
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 5/45
C. D. Correct0rum in typographiis eruditorum Centu
ria , speciminis loco collecta a Job. Conrado Zeltnero.
Norimfiergæ , 17 16 , t’a-8.
Cet ouvrage est le même que le suivant , on n’a fait qu’en changer
le titre.

‘JO. Cour. Zeltneri Theatrum virorum eruditorum qui


Speciatim typographiis laudabiler_n operam præstite
runt: præmissa est vita Zeltneri descripta per Fride
ricum Roth-Scboltzium Silesium. Norimb. 1720, in—8.
Sebsst.Jac. Jungendres Epistola de libris accuratiùs im—
primendis, qua in mendorum typographiecrum cau
sas studiosè inquiritur et quomodo illa sirit remo
venda, luculenter demonstratur. Francqf. ad Mœnum,
172 I , in»4.

Origine e Progressi della stampa, O sia dell' arte impres


soria , e Notizie dell' opere stampate dall' anno 145;,
sino all’ anno 1500. Da frate Pellegrino Antonio Or
landi. In. Bolognfi, 1722, in—4. '
Cet ouvrage manque un peu d‘exactitude , mais on y trouve des
dissertations assez curieuses , et des tables en bois qui contiennent
les empreintes des écussons ou chiffres figurés qu’avoient coutume
d’employer différents imprimeurs des 15 et 16' siècles. Le plan de
l’ouvrage est bien conçu ; Mercier de Saint-Léger en fait l’éloge dans
son Snppl. à l’histoire de l’imprimerie, édition de 1775 , p. 166 , mais
il relèveles méprises d’0rlandi; il ajoute que si l’on veut se servir uti
lement de l'ouvrage de cet auteur , il faut yjoindre le Catalagus odi—
tionum aliqpot ab Orlando prætermiuarum , du père Fratlçois An«
toine Zaecaria , jésuite. Ce catalogue inséré dans le recueil du père
Calogera (tome nv , pag. 215 — 253 ), contient plusieurs éditions
inconnues à Maittaire; et ce qui est plus surprenant encore, ou y
trouve des livres imprimés à Milan, 'et qui ont échappé aux recherches
laborieuses de Saxius lui-même. Le P. Orlandi est auteur de deux
autres ouvrages , savoir: 1Votizic de:in scrittori Bolagnesi et dell'
opens lom. Bologua , 1714, in-/. et Abecsdario pittorico commente
54(3 RÉPERTOIRE
le notizie de‘ profl:sori di pitmm , scolluru et] àrchizultum ; dont
la bonne édition de Venise , 1753,’ in-4. a été augmentée par Pierre
Guaricnti.

La Science pratique de l’imprimerie , contenant des


instructions très faciles pour se perfectionner dans
cet art; avec la description d‘une presse, une mé-.
thode nouvelle et facile pour toutes sortes d’imposi
tions, par Martin-Dominique Fertel, imprimeur
libraire. Saint-0mcr , Fertel, 1723, in-4.flg.
Tous les traités qui ont paru sur l'art de l’imprimerie, depuis
soixante m, n’ont point fait oublier la Science pralique de Fêrtel ,
qui est mort en 1752 , âgé d’environ 8p ans.

Historiola artis typograph. in Sueciâ , auctore Joanne


Alnamler. Bostochü, 1725 , in-8.
Frid. RothScholtzii Icones bibliopolarum et typogra
phorum de republica litteraria benè meritorum , ab
incunabulis typographiæ ad nostra usque tempora.
Nûl‘ùlllî. et Ait. 1726 — 29, in:fi)Z..
Deux‘parties contenant chacune cinquante portraits. Ce volume
est fort rare , ainsi que le suivant, auquel il doit être joint.

‘Thesaurus symbolorum ac emblematum, i. e. Insignia


bibliopolarum et typographorum , ab incunabulis ty
pographiæ ad nostra usque tempora. Præmissa est
Joh. Conr. Spoerlii Dissertatio epistolaris , intro
ductionis loco ad notitiam homm insignium. Acces
sit Geo. And. Vinholdi Programma de quibusdam
notis‘et insignibus bibliopolamm et typogràphorum.
Norùnb. et Ait. 1730, t‘a—fol.
Il n'a paru que la première partie; elle doit avoir cinquante—deux
estampes y compris une dédicace gravée et le portrait de l'auteur.

Smnuel Palmer's general History of printing, from the


first invention of it in the city of Mentz, to its pro
BIBLIOGRAPHIQUE umvnasrn. 547
pagation and progress thro‘ most of the kingdoms in
Europe , particularly the introduction and success of
it here in England, with the characters of the most
celebrated printers, from the first inventors of this
art to the years 1520 and 1550. London, 1733, ira-4.
Cet ouvrage est estimé.
Dissertation concerning the origin of printing in Eng—
land , by Middleton. London , 1734 , fil-8.
Réimprimé dans les 0Euvres mêlées de Middleton , Londre3 , 1755,
in-8. en anglois. Il en existe une seconde édition angloise, donnée
en 1776 , in-8. Il a été traduit en françois par Imbert , Paris, 1775,
l‘a—8. ’
Primaria quædam documenta de origine typographiæ,
pars prima et tertia a Christiano Gottlibio Schwarzio
illustrata. Altorfii, (1740,) in—4.
Adami Henrici Lackmanni , supremi consistorii ducalis
adsessoris et histor. patriæ professoris publici ordi
narii, annaliuin typographicorum selecta quædam
capita. Httnzburgi, i740, ùL—4.
Histoire de l’origine et des premiers progrès de Q’impri
merie, ( par Prosper Marchand. ) La que, veuve
Levier et Pierre Paupie , [ 740 , ira—4.
Divisé en deux parties; la première, de 118 pages , renferme l’his.
toire de l‘origine de l’imprimerie; la seconde, de 152 flges, con.
tient dix pièces importantes pour la confirmation de la première.
i°. témoignage du chroniqueur anonyme de Cologne; a°. témoi
gnages de Jean Tritheme et de Pierre Schoiffer; 3”. témoignages
de Jean Schoef‘fer; 4°. Joannis Amoldi Bergellani Encomium chal
cogmphiæ; 5°. Angeli Rocchæ Dissertatiuncula de origine typogra
phie: , cxcerpta ex ejus bibliothecâ valicanâ , commentario illustrata ;
6°. Nicolai Serarii Dissertatio de typographiæ inventions ; 7'. Henrici
Salmuth de typographiæ inventione verissima Historia; 8°. Digres.
- sion curieuse sur l’invention de l'imprimerie , etc. composée par Gabr.
Naurlé, et formant le chapitre vu de son addition à l’histoire de
Louis xi ; g”. Dissertation sur l’origine de l’imprimerie, par Chevil
348 RÉPERTOIRE
lier, faisant le 1" chapitre du 1" livre de son Origine de l’impri—
merie de Paris; 10". Mich. Mnittaire Dissertatio de origine typo
graphiæ , tirée de la première édition de ses Annales typographiques.
Enfin une table alphabétique et chronologique des villes dans les
quelles l‘imprimerie s’est établie, depuis 1450 jusqu'en 1500.
Il faut joindre à l’ouvrage de Prosper Marchand le supplément
par Mercier de Saint-Léger, Paris, 1773 , in-4. et seconde édition ,
Paris , 1775 , aussi t‘a-4. Vo_)'eZ plus bas, page 350.

De Typographiis earumque initiis et incrementis in


regno Poloniæ et magno ducatu Lithuaniœ, cum va
. riis observationibus rem litterariam et typographi
cam utriusque gentis aliquâ ex parte illustrantibus;
(auct0re Joan. Danieli Hoffmann.) Danfisci, 1740 ,
in-4. viij — 71 pages.
L’auteur ne doute pas que l’art typographique n’ait été exercé en
Pologne dans le 15me siècle; son ouvrage est divisé en« quatre cha
pitres, le {et traite, de Inilii.r uni: 9'pugraph. in Polonia’: le se
cond de Typographiis :æculi xvx; le troisième, de Typ. sæcul.
xvu et xvnz; et le quatrième renferme, Varia: observa/[eues ad
rem lypogmp/ficam perlinemer. Chaque chapitre est divisé par (les
noms de ville , et sous chaque ville on donne une notice chronolo
gique degimprimeurs qui s’y sont établis. Cet ouvrage est rare; le
papier en est détestable comme la majeure partie de ceux qui nous
viennent d’Allemagne.
Recueil de différents traités sur l'imprimerie et les ca—
ractèms, par Fournier le jeune. Paris, 1759, t‘a-8.
Recueil curieux et intéressant, qui contient ordinairement une
Dissertation sur l’origine et les progrès de l'art de graver en bois.
I758. —— De l'origine et des productions de l'imprimerie primitive en
taille de bois , I759. —- Observations sur un ouvrage intitulé, V11!—
mcnx TY‘PDGIAI’HICAR , 1760. -—Remarques sur la [cure Sur l’uri
gine de l’imprimerie, 176x. —— Lettre à M. Fréron , au sujet de
l'édition d’une bible annoncée pour être la première production de
l’imprimerie, 1763.
De l’origine et des productions de l'imprimerie primi
tive, par Jean-George Fugger. Paris, 1759, Ùl-8.
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 549
10. Dan. Schtepflini Vindiciæ typographicæ , in quibus
de artis tyPographicæ originibus disseritur. Argent.
1760, in-4.
Ce livre est estimé; son savant auteur à qui l'on doit plusieurs
ouvrages pleins d‘érudition , parmi lesquels on distingue: Alsa1ia
il]ustmla et dl:azia diplomau‘ca , est mort en 1771. Fournier le
jeune a publié en 1760, des Observations sur le Vindiciæ t_ypog.
Paris , t‘a-8. et le professeur Baer , autrefois aumônier (le la chapelle
de Suède à Paris , a refuté Fournier dans un ouvrage anonyme inti
tulé : Lettre sur l’origine de l'imprimerie , servant de réponse aux
observations publiées par M. Foumler sur le l’indiciæ typogra
phicœ. Strasbourg , (Paris) 176r , in-8.

Manuel typographique, utile aux gens de lettres et à


ceux qui exercent les différentes parties de l’art de
l'imprimerie, par Fournier le jeune. Paris, 1764,
2 vol. ira-8.
Ouvrage qu commence à devenir rare. Il est curieux en ce qu’il
renferme un modèle d’une grande partie des caractères en usage pour
l’imprimerie, tan! fiançois qu’orientaux, avec les alphabets des langues
modernes et anciennes. Le premier volume traite de la fonte des ca—
ractères; et le second donne les modèles des caractères. Cet ouvrage
devoit avoir quatre volumes. Le troisième devoit traiter du méca
nisme de l’imprimerie , et le quatrième de l’histoire des meilleurs ly
pograpltes. La mort de l'auteur arrivée en 1768 , a privé le public
de cette suite intéressante. Il s’en faut beaucoup que la partie de ce
livre qui regarde les caractères et alphabets des langues étrangères
ou anciennes , soit et complette, et à l’abri de toute critique.

Traité sur l'origine et les progrès de l’imprimerie, par


Fournier le jeune? Paris, 1764, iu-8.
Ouvrage estimé, comme toutes les productions du même (y
pographe.
Traité historique et critique sur l’origine et les progrès
des caractères de fonte pour l‘impression de la mu
sique, avec des épreuves de nouveaux caractères de
musique, présentés aux imprimeurs de France , par
350 névraromr
M. Fournier le jeune. Berne, (Paris,) 1765, z’n-4.
L'auteur traite d’abord de la partie historique des caractères de
musique, et ensuite il fait quelques remarques critiques sur le privi
vilége exclusif et particulier dont jouissoit un imprimeur de Paris,
relativement à cette partie. Cette brochure, en présentant l‘origine
et l'histoire des caractères de musique , fournit des matériaux pré<
cieux pour l’histoire générale de l’imprimerie.
Origines typographicæ Gerardo Meerman auctore. Hag.
Confit. 1765, 2 vol. in-4.
Ouvrage très beau, très curieux et très estimé , quoique le sys
tème de l‘auteur porte sur une fible. Le premier volume, contient
260 pages; le second en renferme 312 avec 10 planches gravées re
présentant des calques. Meerman'a fait tous ses efforts pour donner à
Laurent Coster de Harlem , la gloire de l'invention de l’imprimerie;
mais quelle que soit l'érudition qu'il a versée à pleines pains dans
cet Ouvrage, il n’a convaincu personne ; et presque tous les biblio
graphes s’accordent maintenant à nommer Guttemberg de Mayence ,
inventeur de ce bel art. Meerman avoit publié le plan de ses origines
en 1761 sous ce titre: Conspeau: origimmt t_ypogmphimmm à
JWeermanno prori’mè in lucem edendanmt ; in arum anu’corum
rypi: descripmr, 1761,1'n-8. L'abbé Goujet a traduit ce Plan du
traité des origines typographiques. Amsterdam et Paris, Lottin ,
1762 , iu-8. On connoit encore : G. 111cerman et doctorum m’rorum,
ml cum episto/æ alque obscryalionex de charlœ vulgaris seu Iineœ
origine. Edl’lll’l ac pnefmioue instruxiL Jacobus Van I’aarsen.
Hagæ (Iomitum , 1767, l‘a-8. Meerman a publié en 1751 , une collec.
tion de droit sous ce titre : Nouus thesaumr juris civilis et cano—
m'ci. Hagæ Comitum, 1751 , 7 vol. L‘a—fol.
Concise History of the origin and progress of printing.
Landau, 1770 , in-8.
Supplément à l’histoire de l’impi‘imerie de Prosper
Marchand: ou additions et corrections pour cet ou
vrage. Édition revue et augmentée; avec un mémoire
sur l’époque certaine du commencement de l’année
à Mayence , durant le quinzième siècle. (Par l’abbé
Mercier de Saint—Léger.) Paris , 1775, ini-4.
La première édition de cet ouvragea paru en I773. Celle-ci est
BIBLIOGRAPHIQUE muvmîsrn. 53 1
préférable; on y trouve une infinité de renseignemens bibliogra
phiques , sur l’histoire de l'imprimerie et des éditions du quinzième
,siècle. Mais il est bon d’y ajouter; une Leure de flhrcür , aux au
teurs du Journal des Savants, contenant diverses remarques cri
‘lique: sur le supplément en question. Cette lettre est en 16 pages
in-4, à deux colonnes; l'auteur s'y critique avec sévérité ; j’ignore si
l'on a tiré séparément des exemplaires de cette lettre; mais elle est
ajoutée à l’exemplaire du Supplément , que j'ai acquis à ente de
M. d’Amse de Villoison, et elle me paroît avoir été «iée du
Journal de; Savans. On trouve encore dans mon exemplaire, i“. un
feuillet intitulé: Monumenli del principio dalla :tampu in Venezia
me::i insieme du don Jacopo JlIorelli , imprimés à Venise en 1793.
2°. L’Essai sur les monumens typographiques de J. Gnttemberg,
par M. Fischer , an xo , in-4. fig. 3‘“ Le De (ypogmphiix Poloniœ rL
Lit/tuaniæ, J. D. Hoff‘man, Dautisci, 17.10, iu-zî. Ces cinq ou
vrages réunis dans un sen-l vol. , par M. d’Ansse de Villoison, sont
très intéressants.
Nouveau Système typographique , dont les expériences
ont été faites en 1775 aux frais du Gouvernement,
par dom Francisco Barletti de Saint—Paul , ancien se—
crétaire du protectorat de France en cour de Home;
ou Moyen de diminuer de moitié, dans toutes les
imprimeries de l”Europe, le travail et les frais de
composition, de correction et de distribution , (lé
couvert en 1774. Par madame de "” ”. Paris, impr. '
rafale, 1776, in-4. : Autre édition, illfi)/.
Ce système consiste à imprimer par lettres réunies formant un
mn, au lieu d’employer des caractères isolés. Les calculs les plus
minutieux ont été faits pour prouver la supériorité de. ce système sur
le mode d‘impression ordinaire , et même un rapport avantageux de
MM. Desmarets et Barbou, a été fait à ce sujet à l’académie des
sciences; mais la complication et le nombre immense des signes ou
caractères composés dont il faudrait faire image, a forcé (le re
léguer ce système au rang des idées très belles sûr le papier, mais
tout à fait impraticables.
Saggio dalla tipografia Ferrarese da Girol. Baruffaldi.
Fenarùz, 1777, in-8.
552 i RÉPERTOIRE
Georgii Guill. Zapf Annales typographiæ Augustanæ:
accedit Franc. Ant. Veith Diatribe de origine , et in—
cremerîtis artis typographicæ in urbe Augusta Vinde—
lica. Âugustæ VÙZdL’]. A1778 , ira-4.

Histoire de l'imprimerie de Vienne , depuis l’an 1482


jusqu‘en 1560; ( en allemand ,) par Michel Denis,
Vz'etQ, 1782, in-4. fig. :: Supplément à l'Histoire
typographique de Vienne , contenant plus de quatre
vingts imprimés, etc.; (en allemand,) par Michel
Denis. Vienne, 1793, ùz-4.
Excellent ouvrage.

Recherches sur l‘origine et le premier usage des re.


gistres, des signatures, des réclames et des chiffres
de page dans les livres imprimés; ( par Magné de
Marolles.) Paris , Barrois l’aîné, 1782 , in-8. Liége,
J. J. Tutot, 1782 , in—12 de 44 pages.
Ce petit volume annonce beaucoup de recherches, mais il est bon
d‘y ajouter l’ouvrage qu’a publié sur le même sujet M. de La Sema ,
dans le supplément au catalogue de sa bibliothèque , etc. M. Barbier
dans le quatrième vol. de ses Anonymes , pag. 277, donne la liste
des ouvrages publiés par M. de Maroiles.

De l’origine et des progrès de l’imprimerie en Franche


Comté , avec le catalogue des livres qui y furent im
‘primés, par Fr. Xav. Laire. Bâle, 1784, t‘a—12.
On attribue au père Laire des [Mémoires pour servir à l’histoire de
quelques grands hommes du quinzième siècle , avec un supplément
aux Annales typographiques de IlIaitlaire (en latin NapIcs,
1776, in—4. Mais je crois que cet ouvrage n’existe pas.—Epistola
(Id abbatem Ugolini , etc. Argenlorati , (Pavie , ) in-8. -— Des Mm—
nuscriLs précieux,, etc. Nous citons ailleurs son Specimen et son
index.
Premier Mémoire sur l’impression en lettres, suivi de
la Description d’une nouvelle presse exécutée pour
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 355
le service du Roi et publiée par ordre du Gouverne
ment. Par Anisson le fils, directeur de l’imprimerie
royale en survivance. Paris , Moutard, 1785 , in—4.fig.
Ce mémoire prouve combien l’auteur était occupé du mécanisme
de l’art typographique. M. Anisson a péri victime du tribunal révoc
lutionnaire.

Typographical antiquities, or an historical Account of


the origin and progress of printing in Great Britain
and Ireland, by Joseph Ames, considerablyr aug
mented by William Herbert. Landau, Paf/æ, 1785
-— 90 , 3 vol. in-4.flg.
Saggio storico—critico sulla tipografia Mantovana del se—
colo xv, da Leop. Cam. Volta. Vinegia , 1786, ira—4.
Description d'une nouvelle presse d'imprimerie, par
M. Pierres, premier imprimeur ordinaire du Roi.
Paris, imprimé chez l’auteur par sa. nouvelle presse ,
1786, in-4.fig. '
Essai historique sur la typografi1ie orientale et grecque
de l’imprimerie royale, par M. de Guignes. Paris,
imprim. raya/e , 1787, in-4.
Dans cet ouvrage bien exécuté, M. de Guignes présente un essai
historique sur l’origine des caractères orientaux de l’imprimerie du
Lonvre , sur les ouvrages qui ont été imprimés à Paris , en arabe , en
syriaque, en arménien , etc., et sur les caractères grecs de Fran
çois r", appelés jadis grec: du roi. On trouve dans Cet essai histo
rique des anecdotes curieuses. M. de Guignes est encore l'auteur des
Principes de comporition typographique , pour diriger le rompa
siteur dans l’usage des caractères orientaux de l' imprimerie royale.
Paris, 1790, in-4. Cet ouvrage doit être utile dans un moment ou
les langues orientales , trop long-temps négligées en France , y sont
maintenant cultivées par des hommes d’un mérite supérieur. Il est:
imprimé avec autant de soin que le précédent. M. de Guignes , né à
Pontoise le 19 octobre 1721 , est mort à Paris le 22 mars 1800.
23
554 n1érrntoma
Catalogue chronologique des libraires et des libraires
imprimeurs de Paris, depuis l’an 1470, époque de
l‘établissement de l'imprimerie dans? cette capitale,
jusqu’à présent, etc. Par A. M. Lottin de Saint-Ger
main. Paris, J. R. Ldtùh, 1789, 2 vol. in—8.
Ouvrage utile pour l'histoire de la typographie de Paris. Lottin,
né à Paris le 8 août 1726, est encore auteur d‘une Grande [cure sur
la petite édition du Cato Major, 1762, in-la.—de la Liste chro
nologique de toute: les éditions de Sallurte, 1763, in—la. — de
Anis l_7pogmphicm qucrimonia , 1785 , in-4. — de plusieurs lettres
sur l’imprimerie, insérées‘dans le Journal des Savants , etc. , etc.
Saggio di memorie su la tipografia Parmense del secolo
xv, del padre Ireneo Affù. Panna, dalla stampcria
mais, 1791 , ire—4.
Ouvrage bien écrit et bien exécuté. Il est divisé en deux parties;
l’une présente l’histoire proprement dite de l’imprimerie à Parme,
et la seconde offre une notice chronologique de cinquante éditions
du quinzième siècle qui ont vu le jour dans cette ville, et dont la
plupart sont de André Portilia et de Ange Ugoleto. Irenée Affù, né
en 174! , est mort à Busetto, sa ville natale, en 1797.

Le Manuel de l’impri1’eur, ouvrage utile à tous ceux


qui veulent connoître les détails des ustensiles, des
prix, de la manutention de cet art intéressant, et à
quiconque veut lever une imprimerie, par S. Bou—
lard , imprimeur-libraire. Paris, Boulard , 1791, ira-8.
Petit ouvrage qui n'ajoute rien aux progrès de l’art typographique,
mais qui donne quelques détails utiles à ceux qui entrent dans la
carrière de l’imprimerie.
Dictionnaire raisonné et universel des arts et métiers,
contenant l’histoire , la description , la police des fa
briques et manufactures de France et des pays étran
gers, par l’abbé J aubert. Paris, (Lyon ,) 1793 , 5 vol.
in-8.flg. .
Il est question dans cet ouvrage de toutes les parties de l’art type—
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL 555
graphique ; c’est ce qui nous a engagé à le citer. On peut consulter
les articles .Gnnnun et Fonnxua on camerànxs , IMPRIMEUR , L!
nuuan, RELIIUR, PAPE“!!! , etc. La première édition est de Paris,
71773 , 5 vol. in-8. On rien’ changé dans la réimpression.
Saggio sulla tipografia de] regno di Napoli , da Lor.
Giustiniani. Napoli, 1793, ira-4. _
De primâ Typographiæhispanicæ ætate specimen. Auc
tore Raymnndo Diosdædo Caballero. Romæ, 1793 ,
ira-4.
Della prima origine della stampa di Venezia , per opera
di Giovanni da Spira , da D. M. Pellegrini. Venezia,
17“, t'a-4. \
Typogmfia española , o Historia de la introducion ,
propagacion y progresos de] arte de la imprenta en
España; por Franc. Mendez. Madrz‘d, 1795, t'a—4.
Esame su i principii della francese ed italiana tipo
grafia, da Giac. Sardini. Lucca, I796, in:fbl.
Traité élémentaire de l’imprimerie,, ou le Manuel de
l’imprimeur, avec 36 planches en taille—douce, par
Ant. Fr. Momoro. Paris, Momoro, 1793, et avec un
nouveau titre, veuve Tillz‘ard et fils, 1796, in-8.
OuVrage utile, mais qui pourroit être mieux rédigé. Momoro, im
primeur et membre du département de Paris en 1792 , a été décapité
le 24 mars 1794.
Recherches historiques, littéraires et critiques , sur
l'origine de l'imprimerie; particulièrement sur ses
premiers établissements, au quinzième siècle, dans
la Belgique , maintenant réunie à la République fran
çoise; ornées des portraits et des écussons des pre.
miers imprimeurs belges. Par L. C. P. Lambinet.
Bruæe/Ies,'an vu , in—8. gr.pap.
Ouvrage plein de recherches , qui jettent beaucoup de j‘our sur.
5J(i RÉPERTOIRE
l‘origine et les premiers monuments de l’imprimerie, dans le Bel
gique.
' '
. . . .
Origine de l’imprimerie, d'après lutltres authentnques,.
1'0pinion de M. Daunou et celle de M. Van Praet;
suivie des établissements de cet art dans la Belgique,
et de l’histoire de la stéréotypie; ornée de calques,
de portraits et d’écussons ; par P. Lambinet. Paris ,
Nicolle, 1810, 2 vol. Ùl-8.
Ouvrage du même genre que le précédent : à moins que ce ne soit
pour arriver à faire deux volumes, on ne voit pas trop pourquoi
l’auteur a grossi son livre de la réimpression _à peu près littérale (les
8eux estimables ouvrages de MM. Daunou sur l'origine dï’impri
merie , et Camus sur la stéréotypie.

Traité de l’imprimerie, par Bertrand—Quinquet. Paris,


Beflrwzd—Qw‘nqzæt, an vu, in-4.
Ce traité nous a paru très bien fait; il est divisé en 6 parties: la
première traite succinctement de l’origine et des progrès de l’impri
merie; la deuxième, des caractères et de tout ce qui leur est relatif;
la troisième, des impositions, garnitures, épreuves, etc. ; la quatrième,
de l’ortographe considérée seulement sous le rapport typographique;
la cinquième , de la presse à imprimer, de toutes ses parties, de
l’encre d'imprimerie, etc.; enfin la sixième , traite de la composi
tion d’une imprimerie et de tous les détails qui regardent cette partie.
Cet ouvrage est fort bien imprimé, mais il n’est cependant pas-en—
tièrement exempt de fautes. L’auteur est mort le 12 juin 1808.

Saggio epistolare sopra la tipografia de] Friuli nel sec. xv,


dal S. Ant. Bartolini. Udz‘ne, 1798, z'n-4.
Histoire et procédés du polytypage et de la stéréotypie,
par A. G. Camus, membre de l'Institut national, garde
des archives de la République. Paris , Baudouin ,
un X, ira-82
Ce volume donne l’histoire et les procédés du polytypage et de la
stéréotypie dans les plus grands détails. On y voit que dès la fin du
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 557
dix-septièfine siècle, Valleyre, imprimeur à Paris, s’était servi de
planches ou pages en relief, en cuivre, et coulées dans un moule;
qu’un Ecoswis, nommé Guill. Ged , fit ensuite des pages de même
nature, par des procédés moins imparfaits, desquels il est résulté
un Salluste in-n, imprimé en 1739 , à Edimhourg. Enfin , on y fait
l’historique des travaux de MM. Hoffmann , Firmih Didot et Herhan.
On entre dans quelques détails sur l’ingénieux procédé imaginé
et exécuté par ce dernier avec une perfection qui luiassure une place
glorieuse parmi les plus habiles typographes. Enfin, on trouve dans
ce précis des épreuves de toutes les sortes de planches ou pages 50
lides que M Camus a pu rassembler.
Il a été, fait à Londres plusieurs volumes stéréotypes, mais par
l'ancien procédé de Ged et Hoffmann , adopté et perfectionné par
M. Firmin Didot. Les procédés créés par Herhan ne sont encore
mis en usage que dans l’immense attelier qu’il a laissé passer dans
d‘autres mains , par l’effet d’un concours de circonstances qu‘il n’est
pas de mon sujet de rappeler ici. -

Essai sur l’imprimerie , ou quelques Vues sur la théorie


de cet art, par un jeune ouvrier imprimeur. Bar
deaux, veuve Cauazza, 1802 , brochure ira—8.
Cet essai prouve que son auteur est pénétré de l’utilité de son art,
il en fait le plus bel éloge.

Analyse des opinions diverses sur l‘origine de l'impri


merie, par Daunou. Paris, an xr, ira-8.
Ouvrage peu étendu , mais dans lequel les diverses opinions sur
l’origine de l’imprimerie sont exposées et discutées avec clarté et
méthode.

Beschreibung typographischer seltenheiten und mer]:


würdiger handschriften nebst beyträgen zur erfin
dungsgeschichte de buchdruckerkunst, von Gotthelf
., Fischer, professor’n und bibliothecar’n zu Mainl—
Description de ra’retés typographiques et de manus
crits remarquables, avec des magériaux pour servir
à l‘histoire de la découverte de l’imprimerie, par
558 RÉPERTOIRE
G0tthelf Fischer , professeur et bibliothécaire a
Mayence. Nuremberg, 1801, in-8.fig.
Ouvrage rempli de recherches curieuses, et de monuments qui
jettent un grand jour sur l’origine de l'imprimerie.

Supplément au Catalogue des livres de la bibliothèque


de M. C. de La Sema Santandér; contenant, 1°. des
observations sur le filigrane du papier des livres im
primés dans le quinzième siècle; 2°. un mémoire ,
imprimé l'an rv, sur le premier usage des signa
tures et des' chiffres dans l’art typographique; 3°. une
préface latine, imprimée l'an V111, sur la vraie col
lection des canons de S. Isidore de Séville; 4°. lettres
servant d'éclaircissements à cettépréface. Bruæelles,
au XI —— 1803, in-8.
Volume curieux et très instructif.

Essai sur les monuments typographiques de Jean Gu


tenberg, Mayençois, inventeur del'imprimerie, par
Gotthelf Fischer. Mayencc , I’anx , in—4._fîg. et calques.
Ce volume de 102 pages, est très intéressant ; son savant auteur y a
réuni tout ce qu’on peut désirer sur J. Gulenberg. L‘ouvrage est
divisé en trois sections; dans la première , M. Fischer parle des cir
constances qui auroient pu accélérer la découverte de la typographie;
la seconde traite de Jean Gutenberg et de son histoire; la troisième
a rapport aux monuments typographiques de cet inventeur de
l‘imprimerie. _ '
M. Fisclter a publié en t804 , une Notice du premier monument
typographique , en coma/ères mobiles. avec dole, connu jusqu'à ce
jour, découvert dans les archives de Majencc , et déposé à la biblio
thèque nationale de Paris. Mayence , 1804 , in-4. de 8 pages , avec
une planche. Ce monument est un Aunmcu ou Annuunn un L’A!
1457 , m-rouo OBLONGO erreurs. M. Fischer a découvert cette
pièce curieuse parmi des papiers mis au rebut dans les archivas de
Mayence. Elle étoit dais une liasse de comptes de 1420 a 1460 , et
servait d’enveloppe au registre des comptes de l‘an 1457. M. Fischer
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 559
présume qu’elle a été imprimée vers la fin de 1456 , et c'est par con
séquent le plus ancien monument typographique portant une date
bien déterminée.
Il me semble avoir lu quelque part , que plus récemment on a fait
la découverte d’une pièce imprimée portant une date antérieure a
1456. o

L‘Art du typographe; ouvrage utile à MM. les hommes


de lettres , bibliographes et typographes ; contenant,
par chapitres et sommaires, les détails de chacune
des deux parties de cet art, la désignation et les mo
dèles des caractères des langues mortes et des langues
vivantes , les proportiorîs et l’alignement des vers,
un vocabulaire typographique, etc. etc. Par B. Vin
çard , typographiste. Paris , 1806, in—8.fig.
En s’intitulant l_ypagraphi.rte, l'auteur de cet ouvrage n’a pas
aperçu que grammatiua est un terme de mépris, employé poi‘dév
signer un méchantgrammairien.

De l'Invention de l'imprimerie,ou Analyse de deux


ouvrages publiés sur cette matière par M. Meerman;
suivi d'une notice chronologique et raisonnée des
livres avec et sans date imprimés avant l’année 1501,
dans les dix—sept provinces des Pays-Bas, par M. Jac
ques Visser, et augmenté d’environ deux cents ar
tic-les , par'l'éditeur Jansen). Paris, Schæll, 1809,
in—8. avec une planche.
Ce volume est composé: I". de l’analyse de deux ouvrages de
Meerman, savoir: Origine: t]pogmplzicæ, et Conspectus originum
iypographicamm. A cette analyse sont jointes les propres notes de
l’auteur , celles de son éditeur hollandois, M. Goekinga , et celles
dont l’abbéêouiet et enrichi sa traduction françoise du Conspeclus
originum lypogmph. a". De la notice chronologique des livres avec
et sans date, avant 1501 , par M. Jacques Visser, avec environ deux
cents articles d’augmentations , et quelques notes prises de différents
bibliogmphes. La notice sur G. Meerman est tirée du dernier volume
560 RÉPERTOIRE
du supplément de l’Encyclopêdie d‘Yverdun. Les préfaces de M. Jan
acn , de M. Henri Goekinga et de M. Visser sont intéressantes. On
peut regarder cet ouvrage comme un nouveau mémoire , ou plutôt
comme un mémoire re’imprimé dans le fameux procès qui existe
depuis deux cents ans, entre les villes qui se disputent l’honneur
d'avoir donné le jour à l’art typographique ; mais cette pièce arrive
trop tard. Le jugement est maintenant prononcé en faveur de
Mayence ; qui peut espérer de le. faire casser P

Liste de gue/gues imprimeurs dont on a écrit la vie en


particulier,

De Aldi Pii Manutii romani vità meritisque in rem


literatam , dissertationem necdum editam, observa
tionibus suis illustratam , publicè proponit Samuel
Lutherus Geret. Vitembergæ, 1753 , in—4.
Ep'fltole famigliari di Cicerone già tradptœ , ed ora in
molti luoghi corrette du Aldo Manutio. Vwæzz'a, 1736,
2 710/. ira-8. "
On trouve en tête de cette édition , de bonnes notices sur les trois
Aldo, par Apostolo cho; elles ont pour titre:l\‘otizic Icuerarie
interna a' filanuzi srampalori, e alla di Ioro famigh‘a. a

Serie dalle edizioni Aldine per ordine cronologico ed


alfabetico disposte. Pisa , 1 790, 1'128.
Ce catalogue a été rédigé par le cardinal de Brienne , avec l’aide du
père Laire. On en a donné une seconde édition avec quelques
augmentations, à Padoue, 1790, in-13. On l‘a réimprimée à Ve‘nise
en 1791 , et ensuite à Florence (Pise), en 1803, in-8. Dans cette der
nière réimpression , on a mis les prix de chaque article. stipulés en
pauls (valant 56 centimes Mais l’appréciation des livres anciens ne
peut jamais être un guide sûr, pour en connoitre vra' ent la va
leur. Cette dernière édition renferme quelques augmentations ,
M. Benouard les indique dans son Histoire de: Aide , pane xxv de
' sa préface.
Annales de l’imprimerie des Aide, ou Histoire des trois
BIBLIOGRAPHIQUE UNIVERSEL. 561
Manuce et de leurs éditions, par Ant.‘-Aug. Benouard.
Paris, A. A. Benouard, au XII — 1803 , 2 vol. in-8.
portr.
Ouvrage bien exécuté, sur très beau papier. La division des
matières a obligé l’auteur de reporter la préface historique en tête
du second volume. Le premier renferme la série chronologique et
raisonnée des éditions aldines, et le second, la Vie des Alde et diffé
rentes pièces.
Crevenna a donné une "petite notice intéressante sur les Alde , dans
son catalogue, édition de 1776 , vol. vt , pag. 135 et suiv.
C
John Lewis Life of mayster William's Caxton , of the
weald of Kent, the first printer in England , in which
is given an account of the rise and progress of the
art of printing in England. London, printed in the
_ycar 1737 , in»8.
Je crois qu‘il y a.une édition de cette vie de Caxton , de Londres,
1713 , in-8. Jean Lewis a encore publié une vie de Wiclef sous ce
titre: The Ixi.rlory cf [Ire lifê and ruf/èringr of John Wichffl_;
à] John Lcwis. London, in-8. que l’on dit très curieuse.

.Vie d’lËtienne Dolet, imprimeur à Lyon,