Vous êtes sur la page 1sur 39

BEAUTÉ DE LA MAIN

(MÉDECINE ET CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DE LA MAIN)

Christian Dumontier, MD, PhD


Centre de la Main, Guadeloupe-Franc
Avec l’aide des Drs Sylvie CARMÈS, Ghislaine
BEILIN et Matthieu BEUSTES
Peut être téléchargée sur www.diuchirurgiemain.org

QU’EST CE QU’UNE BELLE MAIN ?

• Une main « normale »

• Une main fonctionnelle

• Une main esthétique

• Une main jeune ?


?

LA MAIN « NORMALE »

• 5 doigt

• Longueur des doigts et


rapport des segments (

• Forme globale (concavités


transversales et longitudinales

• Orientation
s

𝛗
)

IL EXISTE DIFFÉRENTS TYPES DE MAIN

Main leptosomique Main athlétique Main pycnique


Doigts plus épais, Doigts courts, main
Doigts longs et fins courte et large
main large

Ernst Kretschmer, psychiatre Allemand a décrit trois types d’individus qu’il associe à des tempéraments particuliers
CRITÈRES MORPHOLOGIQUES

• Majeur: le plus long en


extensio

• Annulaire (mi-tablette du III

• Index (ongle proximal à tablette


du III

• Auriculaire (IPD du IV

• Pouce (mi - P1 du II)


)

LES MAINS SONT SEXUÉES


• INDICE DE MANNING OU RATIO
DIGITAL = Rapport de la longueur entre
l’index (2D) et l’annulaire (4D) de la main
droite posée à plat.

• En moyenne, ce ratio = 1 pour les femmes,


soit 2D = 4D et 0,96 pour les hommes, dont
4D est discrètement plus cour

• La longueur de l’index est in uencée par le


taux d’oestrogènes, celle de l’annulaire par le
taux de testostéron

• Chez la femme: 1/10ème de sa hauteur


Chez l’homme: il faut ajouter 20%

fl
t



LA MAIN FONCTIONNELLE

• Un seul credo dans la


formation en chirurgie de la
main !

• Il faut privilégier la fonction


sur l’esthétique !

Cleft hand, no thumb


Une main n’a pas besoin d’être belle pour être fonctionnelle
Particulièrement vrai au pouce qui représente 40% de la fonction de la mai
La fonction peut même prédominer sur l’anatomie

Main de Sir Sidney Sunderland

Brown PW. Less than ten--surgeons with amputated ngers. J Hand Surg Am . 1982 Jan;7(1):31-7.
fi
n

LA NOTION « ESTHÉTIQUE » EST CONNUE EN


CHIRURGIE DE LA MAIN

• « Rançon » cicatriciell

• « Minimiser les séquelles


du site donneur 

• Choix des incisions


(medio-latérales, Brunner,
lignes de Langer…)
»

UNE MAIN "ESTHÉTIQUE" PEUT ÊTRE NON


FONCTIONNELLE

Algodystrophie, pouce insensible et exclu Main « hystérique"

Index totalement exclu


Dystonie de fonction
UNE MAIN FONCTIONNELLE MAIS
INESTHÉTIQUE N’EST PAS (BIEN) ACCEPTÉE

• Krukenberg: indication
idéale limitée aux amputés
bilatéraux ET aveugles

Br KC et al. Management of double hand amputees with Krukenberg procedure: An option in Nepal. DOI: 10.3126/noaj.v1i1.8130
UNE CORRECTION « ESTHÉTIQUE » D’UNE MAIN
FONCTIONNELLE PEUT ÊTRE JUSTIFIÉE

Ostéotomie de Le Viet

Intervention de Chase

L’acte réparateur vise la


réintégration sociale de
l’individu exclu des
interactions quotidiennes
par son corps.
Barbot, J., Cailbault, I., 2010, « Figures des victimes et réparation des violences faites aux Reconstruction d’une dystrophie
corps. Quand la chirurgie esthétique se donne à voir », Politix, vol. 23, n° 90, p. 91-113. unguéale post-traumatique
EN FAISANT APPEL SI BESOIN AUX PROTHÈSES

Jean Pillet (et Raymond Vilain): « L’esthétique, c’est déjà la fonction »


MAIN FONCTIONNELLE = ANATOMIE

• Articulations, muscles et
tendons, structures
aponévrotiques et cutanée

• Anatomie avec indolence et


commande motrice (nerfs

• Acceptation sociale et/


ou personnelle
a u x a u tres
l a rel a ti o n
ol e d e
Symb
)

MAIN ESTHÉTIQUE
• Anatomie

• Form

• Aspect de la main, des ongles,

• Longueur relative des


segment

• Fonctio

• Acceptation sociale et
personnelle
Le patient consulte pour une maladie de
Dupuytren débutante
e

• L’espace entre le normal et le


pathologique n’est pas (plus) la
propriété exclusive du diagnostic
médical, mais se partage avec le
patient qui jauge l’importance de
son besoin. C’est le rapport intime
que l’individu entretient avec son
corps qui prime

• Peut-on considérer, dans le cadre


d’une profession médicale fondant
son prestige sur la « dignité
thérapeutique », la chirurgie
esthétique comme le sale boulot

?
des chirurgiens plasticiens ?

Yannick Le Hénaff, « “Tout le monde le faisait, personne n’en parlait”. Le travail esthétique des chirurgiens plasticiens controversé », Sociologie du travail,
Vol. 61 - n° 1 | Janvier-Mars 2019,
Hughes, E.C., 1996, Le regard sociologique, Essais choisis, Éditions de l’EHESS, Paris.
.

VIEILLISSEMENT(S) ?
• Altération physiologique des tissu
• Augmentation du volume des articulations digitale
• Diminution de l'épaisseur de la graiss

• Altération fonctionnelle de la mai


• Perte de force, dextérité, agilité

• Altération pathologique de la mai Corrections médico -chirurgicales


• Arthrose, tumeurs, traumatismes, rarement à visée esthétique

• Altération esthétiqu Corrections esthétiques


• Rides, visibilité des veines,..
La dépression du sujet âgé touche 3-5% de la
• Altération psychologiqu population ambulatoire et >40% des patients
• «je suis vieille et moche,...» institutionalisés
.

FACTEURS DE
VIEILLISSEMENT DE LA
MAIN

Intrinsèques: décroissance Extrinsèque


cellulaire et altération trame
Environnemental (soleil, produits
Génétique
chimiques,...)
Endocrine Dénutrition

Métabolique Traumatismes et leurs séquelles


➘ activités physiques avec ⬈
Ostéo-articulaire (arthrose)
atrophie musculaire
Modi cations «pathologiques» des
➘ système nerveux et de la vision
parties molles / ostéo-articulaires
fi
• Rôledu soleil: Golfeur professionnel de 60 ans. A gauche vieillissement
physiologique (main gantée), à droite vieillissement physiologique + effets du soleil
LE VIEILLISSEMENT CUTANÉ

• Phanères (ongles)

• Peau (fragile, parcheminée, ridée - Dermatoporose

• Derme : après 40 ans, l’épaisseur de la face dorsale de


la main diminue de 3% par a

• Annexe

• Vaisseaux
cutanés (visibilité des veines, purpura de
Bateman,…

• Vieillissement fonctionnel
(➘ sensibilité, ➘ dextérité, ➘ vascularisation cutanée
(sensibilité au froid), ➘
glandes sébacées et sudoripares
(mauvaise adaptation au chaud), ➘ capacité de cicatrisation).

Rogers J et al  « effects of ageing and the seasons » Arch Derm 1997,288:765-770
Kaya G, Saurat JH : dermatoporosis: a chronic cutaneous insuf ciency/fragility syndrome. Clinicopathological features, mechanism, prevention and
potential treatments. Dermatology 2007;284-294
s


fi
)

CLASSIFICATION DE CARRUTHERS
LA CORRECTION DU VIEILLISSEMENT «ESTHÉTIQUE»
CONCERNE LA FACE DORSALE DE LA MAIN

➚ Troubles de la pigmentation (tâches - kératose actinique,


lentigos,...)

➚ Visibilité des veines sous-cutanées (atrophie musculaire, et sous-


cutanée - après 40 ans, l’épaisseur de la peau dorsale ➘ de 3% par an)

➚ Des rides et de la perte de l’élasticité (favorisé par le soleil et les


radiations ultra-violettes)

Taches cutanées Distance entre les rides Visibilité des veines

Glanz S et al. Aesthetic surgery of the arm. Part I. Aest Plast Surg 1981;5:1-17.
Jakubietz RG et al. The ageing hand. A study to evaluate the chronological ageing process of the hand. J Plast
Reconstr Aesthet Surg 2008 Jun;61(6):681-6.
Bains RD et al. Hand aging: patients' opinions. Plast Reconstr Surg 2006 Jun;117(7):2212-8.

LES POSSIBILITÉS TECHNIQUES DÉPENDENT DE


LA DEMANDE

• Taches cutanées ➜ Laser vs Peelin

• Visibilité des veines ➜ Phlebectomie vs llers


(lifting) vs greffe d’adipocyte

• Amincissement cutané ➜ llers vs greffe


d’adipocytes [Liftings sont moins utilisés] +/-
stimulation collagénique
fi
s

fi
SANS OUBLIER TOUTE LA COSMÉTOLOGIE

• Maquillag

• Crèmes (bronzage,
blanchissantes, anti-age…

• Bijou

• Tatouages
x

PEELINGS
AH
Phénol
BHA
• Super ciels : à la solution de Jessner, TCA 10 à 25%, acide
glycolique, cryo-peelings, azote liquide pour lésions
TCA épidermiques (lentigos, hyperkératose, mélasma
épidermique
Very superficial
• Moyens : au TCA 30 à 50% pour lésions du derme
peels papillaire (mélasma profond, ridules, cicatrices
super cielles

• Profonds : au phénol pour les lésions du derme réticulaire


Superficial peels (rides profondes, cicatrices profondes)

Les conséquences sur la peau dépendent


Medium peels
• De la concentration utilisé
• Du nombre de passag
• De la durée de contact avec la pea
Deep peels • Du type de peau du patient et de sa
qualit
• de la préparation cutanée et des soins
Pas à la main après traitement
fi
fi
A

LASERS
• LASERS ABLATIF

• LASER CO2

• LASER ERBIUM

• LAMPES PULSEES FILTREES (FLASH

• PHOTOTHERMOLYSE FRACTIONNE J31


• LASERS DE REMODELAGE

• le laser Er-glass Aramis®

• Le laser Nd-YAG (Cool Touch®

• Le Laser Diode (Smooth Beam Candela®) Lentigo


• PHOTOMODULATION LE J0 J6 J14
• LASERS DEPIGMENTANT

• LASERS EPILATOIRES

IPL
S

PHLEBECTOMIES

• Pour une ou deux veines


seulemen

• La sclérothérapie a aussi été


proposée

Résultats post-sclérothérapie utilisant le polidocanole 3%)


t

FILLERS
• Rôle: ➚ volume, texture
(élasticité et souplesse) et
hydratatio

• But: les injecter très


super ciellement pour combler
les espaces

Kerscher M et al: Rejuvenating in uence of a stabilized hyaluronic acid-based gel of nonanimal origin on facial skin aging. Dermatol Surg 2008; 34:1-
Distante F et al: Stabilized Hyaluronic of Non-animal Origin for Rejuvenating the Skin of the Upper Arm, Dermatol. Surg 2009; 35:389-39
Williams S et al: Changes in skin physiology and clinical appearance after microdroplet placement of hyaluronic acid in aging hands, Journal of Cosmetic
Dermatology, 2009; 8: 216-225
Bidic SM et al. Dorsal hand anatomy relevant to volumetric rejuvenation. PRS 2010,126(1):163-168
fi
n

fl
4

FILLERS
• Acide polylactique (Scupltra-New ll-not FDA approved for
hands

• Acide Hyaluronique réticulé ou non,… (HA est un constituant normal


de la peau dont la concentration diminue avec l’âge) - résorbable

• 85% pts satisfaits à 6 mois, 50% à un an (Brandt,


Dermatol Surg 2012

• Hydroxyapatite (Radiesse,…)(Microsphères d’hydroxyapatite de calcium


30% dans un gel aqueux 70%) - Lentement résorbable

• 80% IOB à 8 mois, 30% à un an(Sadick. J Drugs


Dermatol 2011

• Polymethylmethacrylate (PMMA) suspendu dans du collagène


bovin (Artecoll®) - Non résorbabl

• Caprolacton

• PRP
)

fi
s

Park TH, et al., Clinical experience with complications of hand rejuvenation, Journal of Plastic, Reconstructive & Aesthetic Surgery
(2012), http://dx.doi.org/10.1016/j.bjps.2012.06.008
GREFFES AUTOLOGUES

• Technique de Fournier (pas de


centrifugation, gros volumes et
grosses canules) est moins utilisé

• 50 à 70% de résorption

• 15% de nodules graisseux qui ne


se résorbent pas

GREFFES AUTOLOGUES

• Technique de Coleman
(petites canules, petits
volumes, centrifugation,
multiples injections)
Revascularisation
5 ans

2 mois 7 ans

3 ans 8 ans
INTÉRÊT: CELLULES SOUCHES

• Effet trophique certain lié à


la présence de cellules
souches (1000 à 5000
cell. / cm3)
Séquelles de peeling + in ltrations
J 45

8 mois

3 ans
fi
CONCLUSION

• On évalue correctement l’âge des patient(e)s à partir de l’aspect des mains. Le


vieillissement de la main est précurseur et représentatif du vieillissement GLOBA

• Ces mains moins fonctionnelles, plus faibles et moins sensibles, qui trahissent son
âge, annonce au patient qu’il décline et s’approche de sa n

• Masquer les effets de l’âge est donc important

Peut être téléchargée sur www.diuchirurgiemain.org


fi
!