Vous êtes sur la page 1sur 16

MQ06 – P15

TP 5
Réservoir sous pression

LEFEVRE Paul
MORIN Corentin
Objectifs
• Confrontation des résultats analytiques aux résultats E.F.
• Réduction de problèmes (3D) à des problèmes de coques minces (2.5 D).
• Etudes de l’effet du maillage sur les résultats du problème.
• Optimisation des dimensions de la structure vis-à-vis du changement

Introduction
Au cours de ce TP, nous avons utilisé le logiciel ABAQUS afin de réaliser les calculs éléments finis nous
permettant d’obtenir une solution numérique du problème qui nous était posé, à savoir l’évaluation
des contraintes dans la cuve d’un camion citerne soumis à la pression du fluide que cette dernière
contient. Dans une première partie, nous nous sommes intéressés aux résultats analytiques
concernant les contraintes. Dans une seconde partie, nous avons calculé la solution numérique pour
plusieurs types d’éléments. Enfin, dans une troisième et dernière partie, nous avons cherché à
obtenir l’épaisseur optimale de la cuve pour une contrainte donnée.

Page 2
Table des matières
Objectifs .................................................................................................................................................. 2
Introduction............................................................................................................................................. 2
Description du problème......................................................................................................................... 3
Etude analytique du problème ................................................................................................................ 4
Conditions aux limites du problème ................................................................................................... 4
Degrés de liberté ................................................................................................................................. 4
Expression du tenseur des contraintes ............................................................................................... 4
Expression du tenseur des déformations ............................................................................................ 6
Etude numérique du problème ............................................................................................................... 7
Eléments de type S3 ............................................................................................................................ 7
1. Eléments S3 500mm ................................................................................................................ 7
2. Eléments S3 250mm ................................................................................................................ 7
Eléments de type S4R .......................................................................................................................... 8
1. Eléments S4R 500mm .............................................................................................................. 8
2. Eléments S4R 250mm .............................................................................................................. 8
Etude sur un cylindre non soumis à un encastrement ........................................................................ 8
Comparaison de la distribution et des valeurs des contraintes max de Mises ................................... 9
Calcul de l’épaisseur idéale ................................................................................................................. 9
Conclusion ............................................................................................................................................. 10
Référence .............................................................................................................................................. 11
Annexes ................................................................................................................................................. 11
S3 500 mm ......................................................................................................................................... 11
S3 250mm .......................................................................................................................................... 12
S4R 500mm........................................................................................................................................ 13
S4R 250mm........................................................................................................................................ 14
S3 250mm sans encastrement .......................................................................................................... 15

Description du problème
On considère le problème d’un réservoir ayant la forme d’une enveloppe mince de révolution et un
fond de forme hémisphérique de rayon r=2m. La partie cylindrique est de longueur L=20m et
d’épaisseur e=4mm. Le liquide à l’intérieur du réservoir exerce une pression interne P=0.15MPa. Le
matériau du réservoir est élastique linéaire isotrope (E=210 000 MPa et ν=0.28). On s’intéresse à
vérifier la bonne tenue du réservoir aux contraintes internes. On donne la contrainte admissible σC =
350MPa. La partie inférieure du réservoir est encastrée à la remorque du camion.

Page 3
Etude analytique du problème

Conditions aux limites du problème

En ce qui concerne la partie analytique du problème, on considère que le cylindre est soumis à une
pression uniforme, que la pression atmosphérique est négligeable et qu’aucun encastrement n’est
défini.

Degrés de liberté

Concernant les degrés de liberté de la cuve, la cuve est libre partout sauf à l’endroit où elle est
encastrée, c'est-à-dire sur la partie basse, supposée être liée à la remorque du camion. Au niveau de
cet encastrement, les déplacements sont donc nuls. Cet encastrement n’est défini que pour la
solution numérique.

Expression du tenseur des contraintes

Afin de déterminer l’expression du tenseur des contraintes, nous allons séparer le réservoir en deux
sous ensembles. Nous avons d’un côté un cylindre soumis à la pression du fluide et de l’autre
l’hémisphère refermant le réservoir et soumis à cette même pression. En réalisant l’équilibre des
deux parties, nous pouvons alors déterminer les contraintes dans l’ensemble du système.

Page 4
Nous allons tout d’abord considérer le cylindre soumis à une pression interne uniforme q.

Le tenseur des contraintes est alors sous la forme :

Parallèlement au cylindre, les deux hémisphères refermant le réservoir sont également soumis à une
pression interne uniforme q. On les modélise par une sphère de rayon R (R2 sur le schéma).

Le tenseur des contraintes s’exprime alors sous la forme :

Lorsqu’on assemble ces deux éléments entre eux, on remarque que la contrainte interne de la
sphère se traduit par une contrainte identique dans l’axe du cylindre.

Page 5
Le tenseur complet au niveau du cylindre s’exprime donc sous la forme :

Soit selon les données de l’énoncé :

Le critère de Von Mises donne quand à lui :

Expression du tenseur des déformations

On utilise le tenseur des déformations et la loi de Hooke suivante :

On obtient alors le tenseur des déformations suivant :

Page 6
Etude numérique du problème
Afin d’étudier ce problème de manière numérique, nous avons récupéré la géométrie de la cuve
disponible en .igs sur le site moodle. Nous avons ensuite utilisé l’option shell du logiciel ABAQUS afin
d’appliquer les approximations du modèle des coques. L’épaisseur correspond à la surface moyenne
de la CAO de la cuve. On travaille ainsi non pas en « 2D » ni en « 3D » mais en « 2,5D ». De plus, il
nous a fallu modéliser l’encastrement de la cuve sur la remorque du camion. Pour ce faire, nous
avons tout d’abord partitionné notre cylindre en trois grâce à deux plans distant chacun de 1m du
centre de la cuve. Cela nous permet de définir un encastrement long de 2m.

Eléments de type S3

On utilise dans cette partie des éléments de type triangulaires à 3 nœuds de taille variable. Ainsi,
nous avons utilisé deux tailles d’éléments de manière à observer les effets de ce changement sur les
résultats obtenus.

1. Eléments S3 500mm

Nous avons dans un premier temps utilisé une taille de 500mm. Nous avons obtenus les résultats
suivants :

S3 500
Mises S11 S22
72,79 37,22 75,14

2. Eléments S3 250mm

Nous avons ensuite utilisé une taille de 250mm. Nous avons obtenus les résultats suivants :

S3 250
Mises S11 S22
75,15 35,31 84,34

Page 7
Eléments de type S4R

On utilise dans cette seconde partie des éléments de type quadrangulaire à 4 nœuds de taille
variable. Nous avons là encore utilisé deux tailles d’éléments de manière à observer les effets de ce
changement sur les résultats obtenus. Ainsi, nous pourrions étudier les effets de la taille mais
également du type d’élément.

1. Eléments S4R 500mm

Nous avons dans un premier temps utilisé une taille de 500mm. Nous avons obtenus les résultats
suivants :

S4R 500
Mises S11 S22
73,45 36,72 75,88

2. Eléments S4R 250mm

Après avoir utilisé une taille de 250mm, nous avons obtenus les résultats suivants :

S4R 250
Mises S11 S22
78,31 39,95 77,4

Etude sur un cylindre non soumis à un encastrement

Nous constatons de manière générale que les contraintes de Von Mises sont plus élevées sur notre
modèle que sur les résultats analytiques. Nous émettons l’hypothèse que cette contrainte plus
élevée provient de l’encastrement sous la cuve. Afin de vérifier cette hypothèse, nous avons réalisé
une simulation sans encastrement.

S4R 250 non encastré


Mises S11 S22
67,5 37,8 77,6

Page 8
Comparaison de la distribution et des valeurs des contraintes max de Mises

Du point de vue de la répartition des contraintes max de Mises, elle diffère peu selon le maillage. Ce
sont toujours les mêmes zones qui sont les plus contraintes, seules les valeurs changent. Cela nous
montre une cohérence dans les résultats obtenus. Là où la cuve est encastrée, on n’a pas ou très peu
de contraintes. En revanche, à l’opposé et sur les côtés, les contraintes sont maximales. Ainsi, si l’on
observe la configuration déformée avec un coefficient multiplicateur, on voit que la cuve s’écrase
pour s’étendre sur les côtés (voir annexe).

Résultats (MPa) (MPa) (MPa)

Résultat analytique 65 37,5 75


Elément fini / S3 500mm / Encastré 72,79 37,22 75,14
Elément fini / S3 250mm / Encastré 75,15 35,31 84,34
Elément fini / S4R 500mm / Encastré 73,45 36,72 75,88
Elément fini / S4R 250mm / Encastré 78,31 39,95 77,4
Elément fini / S3 250mm / Libre 67,5 37,8 77,6

Les valeurs obtenues entre la solution analytique et la méthode des éléments finis et la solution
analytique sont assez proches. Toutefois, certains éléments donnent des résultats plus précis que les
autres. En effet, le maillage le plus précis est donc celui avec des éléments triangulaires de taille
250mm. Le moins précis est celui avec des éléments quadrangulaires à 4 nœuds de taille 250mm.

On remarque que la différence de contraintes entre les deux modèles est belle et bien issue de
l’encastrement. La théorie ne prenant pas en compte cette condition aux limites, il faut considérer
les résultats obtenus comme un ordre de grandeur de la contrainte réelle. En effet, en ne prenant
pas en compte l’encastrement, le calcul analytique sous estime les contraintes réelles. Il faut donc en
tenir compte lors du dimensionnement de la cuve pour éviter une rupture de celle-ci.

Calcul de l’épaisseur idéale

Dans cette partie, nous avons cherché à calculer de manière analytique et informatique l’épaisseur
optimale de la cuve pour que celle-ci résiste à une pression interne maximum de l’ordre de 1 Mpa
sans dépasser les 15T.

Analytiquement, nous allons utiliser la formule de contrainte maximale de Von Mises afin de
déterminer l’épaisseur en fonction de la contrainte, le rayon de la cuve et la pression :

Page 9
Le calcul du volume est réalisé à partir de la formule suivante :

La simulation des contraintes au sein de réservoir pour différentes épaisseurs donne le tableau
suivant :
e (mm) m(tonnes) contrainte max (Mpa)
4 9,41 501
4,5 10,58 445
5 11,76 400
5,5 12,94 364
5,6 13,17 357
5,7 13,41 352
5,8 13,64 346
5,9 13,88 340
6 14,11 334
6,5 15,29 309

Ce tableau nous donne donc une épaisseur optimale de 5,8 mm pour une contrainte de 346 MPa
inférieure à la contrainte critique. Cette épaisseur valide également la condition de la masse
maximum avec un total de 13,64 tonnes. Toutefois, afin d’augmenter la fiabilité de la cuve, on peut
choisir une épaisseur de 6 mm qui permet une marge de sécurité plus importante de 16 MPa tout en
restant dans la condition de masse maximale imposée.

Comme précédemment, on remarque que la contrainte est plus élevée lorsque la citerne est
encastrée. Cela signifie que le calcul analytique devrait prendre en compte cette condition aux
limites afin d’être plus proche de la réalité.

Conclusion
On peut donc conclure qu’avoir un maillage très précis permet d’avoir des résultats plus fiables.
Cependant, un nombre plus importants de nœuds sur un modèle se traduit par un temps d’exécution
de la simulation beaucoup plus important. Cela signifie que plus la pièce est complexe et plus le
maillage sera précis, plus le coût en calcul sera élevé. Ainsi, une des solutions serait de combiner des
maillages précis autour des zones d’intérêt avec des maillages beaucoup plus larges aux autres
endroits. Cela permet d’accroitre la fiabilité du résultat tout en offrant un temps d’exécution de la
simulation acceptable.

Aussi, l’utilisation d’un calcul analytique simplifié permet de donner un ordre de grandeur de la
solution réelle et ainsi de valider notre modèle. Il faut cependant faire attention aux écarts que ces
simplifications peuvent engendrer, notamment de part leur sous estimation des contraintes réelles.

Page 10
Référence
YOUNG, Warren. Roark’s Formulas for Stress and Strain. Seventh Edition. McGraw-Hill, 2002, 852p.
ISBN 0-07-072542-X.

Annexes
S3 500 mm

Page 11
S3 250mm

Page 12
S4R 500mm

Page 13
S4R 250mm

Page 14
S3 250mm sans encastrement

Page 15
Page 16

Vous aimerez peut-être aussi