Vous êtes sur la page 1sur 16

FA024576 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 40-3-2


Avril 2000

Indice de classement : P 97-407

ICS : 93.080.40

Candélabres d'éclairage public


Partie 3-2 : Conception et vérification — Vérification par essais

E : Lighting columns — Part 3-2: Design and verification — Verification by testing


D : Lichtmaste — Teil 3-2: Bemessung und Nachweis — Nachweis durch Prüfung

Norme française homologuée


© AFNOR 2000 — Tous droits réservés

par décision du Directeur Général d'AFNOR le 5 mars 2000 pour prendre effet
le 5 avril 2000.
Remplace la norme enregistrée NF P 97-407, de décembre 1980 (EN 40-8).

Correspondance La Norme européenne EN 40-3-2:2000 a le statut d'une norme française.

Analyse Le présent document spécifie les exigences relatives à la vérification par essai de la
conception des candélabres d’éclairage public en acier, en aluminium et en béton. Il
présente des essais de type et ne traite donc pas des essais effectués dans le cadre
d’un contrôle de qualité. Il s’applique aux candélabres droits ne dépassant pas 20 m
de haut pour les luminaires montés au sommet et aux candélabres à crosse ne
dépassant pas 18 m de haut pour les luminaires à entrée latérale.
Le présent document inclut les charges horizontales dues au vent. La sécurité pas-
sive et le comportement d’un candélabre d’éclairage public soumis à l’impact d’un
véhicule ne sont pas traités car des exigences supplémentaires s’appliqueront à
cette catégorie de candélabres (voir la NF EN 40-2).

Descripteurs Thésaurus International Technique : matériel d’éclairage, éclairage des voies


publiques, luminaire, candélabre, vérification, charge, calcul, essai, conditions
d’essai, essai de type, surcharge climatique, pression du vent, moment, force, résis-
tance à la fatigue, résultats d’essai.

Modifications Par rapport au document remplacé, les modifications portent principalement sur
la réorganisation des sujets traités par les différentes parties de NF EN 40-2
à NF EN 40-6.

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

© AFNOR 2000 AFNOR 2000 1er tirage 2000-04-F


Candélabres d'éclairage public BNSR CAND

Membres de la commission de normalisation


Président : MME RIGOULAY
Secrétariat : M MAILLARD — BNSR-LREP

MME ALIX CERIB


M BENAYA CERTU
M BOUSSUGE ASFA/ASSECAR
M BRISSAC VILLE DE PARIS
M CARIOU CETE NORMANDIE CENTRE
M CARY LABORATOIRE REGIONAL DE LILLE
M COLLOT CIFP DE PONT A MOUSSON
MME COFDIR SETRA-CSTR
M CRETON BNS
M D’HALLUIN SOCIETE DECAUX
M DENISON SOCIETE SOGEXI
M FABRES SERCE
MME FISCHER AFNOR
M JOIRE-NOULENS GIMEMEC
M LANNIER SOLLAC FOS
M MAGNIEN CONIMAST INTERNATIONAL
MME MARJOU SETRA-BNSR
M PERRIAU SERMETO SA
MME RIGOULAY PETITJEAN SA
M RISS VILLE DE CHAMBERY
M TISON BETON SANCA
M VAILLANT SOCIETE NOUVELLE G.H.M
M VALIN SYNDICAT DE L’ECLAIRAGE

Avant-propos national
Références aux normes françaises
La correspondance entre les normes mentionnées à l’article «Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 40-1 : NF EN 40-1 (indice de classement : P 97-101)
EN 40-3-1 : NF EN 40-3-1 (indice de classement : P 97-405) 1)

EN 40-3-3 : NF EN 40-3-3 (indice de classement : P 97-406) 1)


EN 40-4 : NF EN 40-4 (indice de classement : P 97-403) 1)

1) En préparation.
NORME EUROPÉENNE EN 40-3-2
EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Février 2000

ICS : 91.160.20 Remplace EN 40-8:1982

Version française

Candélabres d'éclairage public —


Partie 3-2 : Conception et vérification —
Vérification par essais

Lichtmaste — Lighting columns —


Teil 3-2: Bemessung und Nachweis — Part 3-2: Design and verification —
Nachweis durch Prüfung Verification by testing

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 11 décembre 1999.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite
dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et
notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-
Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2000 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 40-3-2:2000 F
Page 2
EN 40-3-2:2000

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 3

1 Domaine d’application ...................................................................................................................... 4

2 Références normatives .................................................................................................................... 4

3 Termes et définitions ........................................................................................................................ 4

4 Charges d’essai ................................................................................................................................ 4

5 Critères d’acceptation ...................................................................................................................... 4

6 Préparation à l'essai ......................................................................................................................... 6

7 Application des forces ..................................................................................................................... 6

8 Rapport d’essai ................................................................................................................................. 7

9 Certificat d’essai de type .................................................................................................................. 7

10 Modifications admissibles des candélabres ayant subi un essai type ........................................ 7

11 Exigences relatives à la fatigue ....................................................................................................... 7

Annexe A (normative) Candélabres d'éclairage public : rapport pour l'essai de type spécifié
dans l'EN 40-3-2:2000 ....................................................................................................................... 8

Annexe B (normative) Candélabres d'éclairage public : certificat pour l'essai de type spécifié
dans l'EN 40-3-2:2000 ..................................................................................................................... 10
Page 3
EN 40-3-2:2000

Avant-propos

Le présent document a été préparé par le CEN/TC 50 «Candélabres et pièces de raccordement».


Le présent document remplace l’EN 40-8:1982.
Le présent document doit être mis en application au niveau national, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en août 2000 et les normes nationales en contradiction devront être retirées au plus
tard en août 2000.
Cette norme comporte les six parties suivantes :
— Partie 1 : Définitions et terminologie
— Partie 2 : Exigences générales et dimensions
— Partie 3 : Conception et vérification
— Partie 3-1 : Conception et vérification — Spécification pour charges caractéristiques
— Partie 3-2 : Conception et vérification — Vérification par essais
— Partie 3-3 : Conception et vérification — Vérification par calcul
— Partie 4 : Spécification pour les candélabres d'éclairage public en béton armé et en béton précontraint
— Partie 5 : Spécification pour les candélabres d’éclairage public en acier
— Partie 6 : Spécification pour les candélabres d’éclairage public en aluminium.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre ce document en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande,
France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque,
Royaume-Uni, Suède et Suisse.
Page 4
EN 40-3-2:2000

1 Domaine d’application
La présente norme européenne spécifie les exigences relatives à la vérification par essai de la conception des
candélabres d'éclairage public en acier, en aluminium et en béton. Elle présente des essais de type et ne traite
donc pas des essais effectués dans le cadre d'un contrôle qualité. Elle s'applique aux candélabres droits ne
dépassant pas 20 m de haut pour les luminaires montés au sommet et aux candélabres à crosse ne dépassant
18 m de haut pour les luminaires à entrée latérale.
Les exigences relatives aux candélabres d’éclairage public réalisés dans des matériaux autres que le béton,
l’acier ou l’aluminium (par exemple le bois, le plastique ou la fonte) ne sont pas spécifiquement traitées dans la
présente norme.
La présente norme inclut les charges horizontales dues au vent. La sécurité passive et le comportement d’un can-
délabre d’éclairage public soumis à l’impact d’un véhicule ne sont pas traités car des exigences supplémentaires
s’appliqueront à cette catégorie de candélabres (voir le prEN 40-2:1999).

2 Références normatives
La présente norme européenne comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publica-
tions. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énu-
mérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces
publications ne s'appliquent à cette norme européenne que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision.
Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique
(amendements inclus).

EN 40-1, Candélabres — Partie 1 : Définitions et termes.

EN 40-3-1:2000, Candélabres d'éclairage public — Partie 3-1 : Conception et vérification — Spécification pour
charges caractéristiques.

prEN 40-3-3:1999, Candélabres d’éclairage public — Partie 3-3 : Conception et vérification — Vérification par
calcul.

prEN 40-4:1999, Candélabres d'éclairage public — Partie 4 : Spécification pour les candélabres d'éclairage public
en béton armé et en béton précontraint.

3 Termes et définitions
Pour les besoins de la présente norme, les termes et définitions donnés dans l'EN 40-1 s'appliquent.

4 Charges d’essai
Les charges d’essai de service et structurelles pour l’essai de vérification sont les poids morts et les charges
caractéristiques dues au vent spécifiés à l’article 3 et 4 de l'EN 40-3-1:2000.

5 Critères d’acceptation

5.1 Généralités
Si les critères suivants sont respectés, on doit considérer que le candélabre d’éclairage public a subi l’essai avec
succès et que la conception de ce type de candélabre a été vérifiée.
Page 5
EN 40-3-2:2000

5.2 Exigences de service


a) La déflexion verticale du raccordement du luminaire provoquée par les forces verticales ne doit pas dépasser
une valeur de 0,025 w (voir prEN 40-3-3:1999) ;
NOTE Pour les besoins de ce calcul, γf est considéré égal à 1.

b) la déflexion temporaire horizontale du raccordement du luminaire provoquée pendant l'essai de charge par
l'augmentation de charge due aux forces horizontales correspondant à la charge d’essai ne doit pas dépasser
une valeur donnée dans le tableau 3 du prEN 40-3-3:1999.

5.3 Exigences en matière de structure


a) Pour les candélabres en alliage d'acier et d'aluminium, la déflexion résiduelle après le retrait de la charge
d’essai ne doit pas dépasser 10 % de la déflexion provoquée par cette charge ;
b) pour les candélabres en béton, la déflexion résiduelle après le retrait de la charge d’essai ne doit pas dépasser
20 % de la déflexion provoquée par cette charge.

5.4 Exigence de charge limite minimale


La charge limite minimale atteinte ne doit pas être inférieure à la charge d’essai multipliée par le coefficient γu et
doit être la plus grande valeur obtenue pour les sections énumérées en 5.5. Le coefficient γu doit être obtenu à
partir de l’équation suivante :
f yT ⋅ I T
γ u = γ t ----------------
fy I

où :
fy est la résistance caractéristique du matériau ;
fyT est la résistance réelle du matériau dans le candélabre d’éclairage public ;
I est l’inertie spécifiée ;
IT est l’inertie du candélabre d’essai ;
γt est le coefficient d’essai ;
γt = γf pour les charges du vent spécifiées en 5.4 du prEN 40-3-3:1999.

Les rapports ne doivent pas être indiqués s'ils sont inférieurs à 1.


Lors de l’utilisation de plusieurs matériaux ou de plusieurs lots de matériau pour la construction du candélabre
d’éclairage public d'essai, c'est le rapport le plus défavorable qui doit être choisi.
Pour les candélabres d’éclairage public métalliques, fyT doit être la limite élastique ou la limite d'élasticité à 0,2 %.
Pour les candélabres en béton, fyT doit correspondre à celle définie dans le prEN 40-4:1999 et doit être déterminée
à partir d'éprouvettes coulées en même temps et prélevées sur le même lot que le candélabre d’essai.

5.5 Sections critiques


1) Le point de fixation du candélabre (normalement au niveau du sol) ;
2) le bord inférieur de l'ouverture (des ouvertures) de visite. Si deux ouvertures de visite ou davantage sont pré-
vues, la résistance de chaque ouverture doit être vérifiée ;
3) le bord supérieur de l’ouverture pour les candélabres coniques. Si deux ouvertures de visite ou davantage sont
prévues, la résistance de chaque ouverture doit être vérifiée ;
4) le point de départ de la crosse si le candélabre et la crosse sont d'un seul tenant ou le point de fixation de la
crosse si cette dernière est démontable ;
5) le passage d'un diamètre à un autre quand le candélabre comporte des sections de diamètres différents ;
6) tout autre endroit critique, par exemple au niveau des changements d'épaisseur du matériau.
Page 6
EN 40-3-2:2000

5.6 Essai de défaillance limite (facultatif)


À l’issue de l’essai de charge limite minimale de 5.4, le candélabre peut faire l’objet, à la discrétion du fabricant,
d’un essai de défaillance limite. En ce cas, le résultat peut être enregistré.

6 Préparation à l'essai
Le candélabre d’éclairage public à soumettre aux essais doit être représentatif du lot de production destiné aux
essais.
Dans le cas de candélabres en béton, l’âge du béton au moment des essais ne doit pas dépasser 35 jours.
Le candélabre d’éclairage public doit être soumis aux essais en position verticale ou horizontale. Lors d’un essai
en position horizontale, le poids mort engendré par cette position doit être pris en compte ou compensé par des
supports appropriés.
Pendant l'essai, le candélabre d’éclairage public doit être fixé de manière rigide sur toute la longueur de sa partie
enterrée. Le point de maintien supérieur doit correspondre au niveau du sol prévu. Les candélabres à plaque
d'appui doivent être fixés sur une plaque rigide à l'aide de boulons de la taille spécifiée pour le positionnement
définitif du candélabre.
La position de l’ouverture par rapport à la direction de la charge horizontale doit être la plus défavorable autorisée
par la conception et elle doit être indiquée. En cas d’utilisation d’une crosse, la position de sa projection par rapport
à la position de l’ouverture doit être indiquée.
NOTE Avant d'effectuer les essais décrits à l'article 7, une charge peut être appliquée une fois au candélabre puis retirée,
dans la mesure où elle ne dépasse pas 50 % de la charge d’essai calculée conformément à l'EN 40-3-1.

7 Application des forces

7.1 Généralités
Les forces doivent être appliquées à l'aide de poids morts ou de dispositifs tels que des cellules de charge ayant
une précision de ± 2 %.

7.2 Exigences de service


7.2.1 Déflexion verticale
Pour les candélabres à crosse, les forces verticales qui correspondent à la masse du luminaire et à celle de la
partie de la crosse qui s'écarte de la verticale doivent être appliquées les premières.
La déflexion verticale du raccordement du luminaire, provoquée par les forces verticales, doit être mesurée et
consignée dans le rapport d'essai. Les forces verticales doivent rester appliquées pendant tous les essais ultérieurs.

7.2.2 Déflexion horizontale


Les forces horizontales doivent être appliquées de façon que les moments provoqués au niveau des sections cri-
tiques du candélabre (voir 5.5) soient au moins égaux à ceux qui résultent des charges d’essai. Sur tous les autres
points, les moments ne doivent pas être inférieurs à 95 % des moments résultant des charges d’essai.
Les forces horizontales doivent être appliquées par étapes au moyen d'au moins cinq charges augmentées
approximativement dans une même proportion jusqu'à la charge d’essai. La déflexion horizontale du raccorde-
ment du luminaire à la charge d’essai doit être mesurée et consignée dans le rapport d'essai.

7.3 Exigences structurelles


Après le retrait des charges de l’essai de déflexion horizontale, la déflexion horizontale linéaire résiduelle doit être
mesurée et enregistrée.
Page 7
EN 40-3-2:2000

7.4 Essai de charge limite minimale


À l’issue de l’essai de 7.3, les forces horizontales doivent être progressivement et proportionnellement augmen-
tées jusqu’à la charge limite minimale déterminée à partir de 5.4 de la présente norme.
Les déflexions horizontales et verticales doivent être mesurées et enregistrées à cette charge limite minimale.

7.5 Essai à l’état limite de ruine (facultatif)


Si cet essai est réalisé, les charges doivent être appliquées par étapes jusqu’à la ruine. Il convient d’enregistrer
la mise en charge à la défaillance limite.

8 Rapport d’essai
Un rapport d’essai doit décrire de façon détaillée la méthode d’essai et fournir au minimum les informations figu-
rant à l’annexe A.

9 Certificat d’essai de type


Un certificat d’essai de type doit contenir au minimum les informations données à l’annexe B.

10 Modifications admissibles des candélabres ayant subi un essai type


Lorsque des modifications des exigences engendrent des charges qui diffèrent des charges d’essai, par exemple
suite à une modification de la charge due au vent ou de la surface du luminaire spécifiées, les nouveaux moments
de flexion et de torsion doivent être calculés comme indiqué dans l'EN 40-3-1 pour la nouvelle charge d’essai. Si
les moments ainsi calculés indiquent que les moments de flexion et torsion ne dépassent en aucun point ceux
occasionnés par l'essai, l'essai de type doit être réputé vérifier les modifications.

11 Exigences relatives à la fatigue


Les exigences relatives à la fatigue ne sont pas traitées dans la présente norme. Toutefois, sur demande, la fati-
gue peut être prise en considération pour les candélabres d'éclairage public métalliques d’une hauteur supérieure
à 9 m. Si des essais de fatigue sont nécessaires, les exigences et méthodes d’essai doivent être spécifiées.
Si des essais de fatigue de candélabres d’éclairage public de plus de 9 m sont jugés nécessaires, ils devront être
effectués par un laboratoire spécialisé et la répartition des coûts devra faire l’objet d’un accord avant le début des
essais.
NOTE Étant donné la rigidité inhérente des candélabres d'éclairage public en béton, il n'est normalement pas nécessaire
de prendre en compte la fatigue dans le cas de candélabres d’éclairage public en béton.
Page 8
EN 40-3-2:2000

Annexe A

(normative)

Candélabres d'éclairage public :


rapport pour l'essai de type spécifié
dans l'EN 40-3-2:2000

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

_________________________________________________________________________________________
Type de candélabre ................................................ N° de série ............................................ Date de production .............................................

Hauteur nominale h ......................................... m Saillie de la crosse w ......................... m

Luminaire : Poids ............................................... kg Dérive par le vent .................................. m2 Longueur ................................................. m

Charge de calcul ........................................................

γu = ..........................................................................................
(tel que défini en 5.4)

Relation entre la position de l'ouverture de visite et de la ou des crosses sur le candélabre soumis à essai.

A.1 Forces requises pour simuler les charges d’essai

Forces

Point d’application des forces Direction Charge d’essai Charge limite minimale

N N

Raccordement du luminaire Verticale

Raccordement du luminaire Horizontale

Crosses ……………………....... m

Distance de l’axe

longitudinal du fût Verticale

du candélabre Horizontale

Raccordement de la crosse Horizontale

............ m au-dessus du sol Horizontale

............ m au-dessus du sol Horizontale

............ m au-dessus du sol Horizontale

NOTE Les dimensions du candélabre soumis à essai sont indiquées sur le schéma spécial joint au présent
rapport d'essai.
A.2 Moments d'essai et déflexions résultantes
a) Forces verticales
La déflexion verticale du raccordement du luminaire provoquée par les forces verticales est de ------------ m.
b) Forces horizontales

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Moment Moment Moment Moment


Moment Déflexion
à ............ m à ............ m à l'extrémité à l’extrémité Moment
Type au niveau du Déflexion permanente
Type d’essai au-dessus au-dessus inférieure supérieure au niveau
de moment raccordement en charge après retrait
du niveau du niveau de l'ouverture de l’ouverture du sol
de la crosse des charges
du sol du sol de visite de visite

Nm Nm Nm Nm Nm Nm m m

MF
requis

MT
requis
Charges d’essai
MF
réel

MT
réel

MF
réel
Charges limites
minimales
MT
réel

EN 40-3-2:2000
NOTE : Colonne 2. MF = moment de flexion ; MT = moment de torsion.
Les colonnes 4 et 5 s'appliquent aux points à changement de section significatif.

Page 9
Page 10
EN 40-3-2:2000

Annexe B

(normative)

Candélabres d'éclairage public :


certificat pour l'essai de type spécifié
dans l'EN 40-3-2:2000

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

Type de candélabre ................................................ N° de série ............................................ Date de production .............................................

Hauteur nominale h ......................................... m Saillie de la crosse w ......................... m

Luminaire : Poids ............................................... kg Dérive par le vent .................................. m2 Longueur ................................................. m

Charge de calcul ........................................................

γu = ..........................................................................................
(tel que défini en 5.4)

Type de crosse :
un, deux ou plusieurs bras

Relation entre la position de l'ouverture de visite et de la ou des crosse(s) sur le candélabre soumis à essai.
Les dimensions du candélabre soumis à essai sont indiquées sur un schéma spécial joint au présent certificat.

Résultats de l'essai de type


— Déflexion verticale du raccordement du luminaire à la charge d’essai .......................................................................... m

— Déflexion horizontale du raccordement du luminaire à la charge d'essai .................................................................... m

— Déflexion horizontale résiduelle du raccordement


du luminaire après retrait de la charge d’essai ...................................................................................................................................... m

— Redressement en pourcentage de la déflexion à la charge d’essai ................................................................................ %

— Charge limite minimale — déflexion horizontale ................................................................................................................................... m

Certification
Il est certifié que le candélabre d'éclairage public spécifié ci-dessus a été soumis à essai conformément à
l'EN 40-3-2:2000 et que les résultats de l'essai se situent dans les limites indiquées à l'article 5. La conception
structurale de ce type de candélabre peut donc être considérée comme ayant été vérifiée.

Pour : .............................................................................

Date : .............................................................................

Signature :

Vous aimerez peut-être aussi