Vous êtes sur la page 1sur 23

01/05/2020 RAPPORT DE T.

P
Procédés Electro-Fenton

Réalisé par :
 Abderrazzaq MAAMORI
 Ihssane EL-KERYMY
 Ismail ACHEFRI
 Anouar RMAILY

Mr. A. EL ANDALOUSSI
Département Génie des procédés industriels
2ème année

Table des matières


I. INTRODUCTION................................................................................................................................ 2
II. PRESENTATION DES PRODUITS UTILISES....................................................................................................3
1) BLEU DE METHYLENE..................................................................................................................................................................3
a. Définition................................................................................................................................3
b. Ses caractéristiques................................................................................................................3
c. Leur utilisation........................................................................................................................4
2) LE SULFATE DE SODIUM (NA2SO4)................................................................................................................4
a. Définition................................................................................................................................4
b. Ses caractéristiques................................................................................................................4
c. Leur utilisation........................................................................................................................5
3) LA POUDRE DE FE2+...............................................................................................................................................................................................................5
a. Définition................................................................................................................................5
b. Ses caractéristiques................................................................................................................5
c. Leur utilisation........................................................................................................................5
4) L’ACIDE SULFURIQUE............................................................................................................................6
a. Définition................................................................................................................................6
b. Ses caractéristiques................................................................................................................6
c. Leur utilisation........................................................................................................................6
5) L’ACIDE CHLORHYDRIQUE.....................................................................................................................6
a. Définition................................................................................................................................6
b. Ses caractéristiques................................................................................................................7
c. Leur utilisation........................................................................................................................7
III. DESCRIPTION DU PROCESSUS........................................................................................................... 7
1) LE RADICAL HYDROXYLE........................................................................................................................7
a. Définition................................................................................................................................7
b. Réactivité des radicaux hydroxyles.........................................................................................8
2) LE PRINCIPE...........................................................................................................................................8
IV. PLAN D’EXPERIENCE....................................................................................................................................9
1) L’OBJECTIF DE L’EXPERIENCE.......................................................................................................................................................9
2) LES FACTEURS.......................................................................................................................................9
3) LE DESIGN DU PLAN D’EXPERIENCE..........................................................................................................................................10
4) LE PLAN DES ESSAIS............................................................................................................................11
5) MODELE DE COMPORTEMENT.................................................................................................................................................11
V. LES EXPERIENCES.......................................................................................................................................11
1) ESSAI N° 2.............................................................................................................................................11
2) ESSAI N°3..............................................................................................................................................12
3) ESSAI N°4..............................................................................................................................................13
4) ESSAI N°5..............................................................................................................................................15
5) ESSAI N°7..............................................................................................................................................16
6) ESSAI N°9..............................................................................................................................................17
V. CONCLUSION.............................................................................................................................................18

P a g e 1 | 18
I. Introduction :
L’é volution industrielle se retrouve de plus en plus évoqué e
en tant qu’un facteur indispensable pour le dé veloppement
é conomique dans ce monde ré gis par le capitalisme. Cette é volution
industrielle s’accompagne malheureusement avec la dé gradation
de l’é cosystè me. On peut illustrer cette derniè re avec la pollution
de l’environnement par des contaminants organiques réfractaires
ceci repré sente un dé fi majeur pour scientifiques et les
responsables de l’é cologie et du dé veloppement durable.

Ces composé s ne sont généralement pas éliminé s dans les


filiè res habituelles de traitement des eaux usé es et s’accumulent
dans le milieu récepteur provoquant, en raison de leur
persistance et de leur toxicité , des bouleversements significatifs
sur la faune aquatique et, par consé quent, se ré vè lent
potentiellement préjudiciables aux ê tres humains. Les recherches
actuelles s’orientent vers des techniques plus efficaces pour le
traitement de ces nouveaux polluants organiques faisant ainsi
appel aux procé dé s d’oxydation avancé e parmi lesquels le
traitement é lectrolytique se ré vè le particuliè rement prometteur.

Depuis ces derniè res anné es, les procé dé s d’oxydation


é lectrochimique ont suscité beaucoup d’inté rê t, principalement
grâ ce à leur faible coû t, leur simplicité de mise en œuvre, leur faible
production de boues, mais surtout en raison de leur grande
efficacité . Ils semblent, à ce titre, ê tre une alternative inté ressante
pour le traitement de composé s réfractaires.

Dans ce T.P, on a choisi de travailler sur le procé dé Electro-


Fenton, pour traiter le Bleu de Méthylène.
Le but de ce T.P est d’étude l’influence des paramètres sur le
taux de dégradation de Bleu de Méthylène. Dans ce rapport on
touche plusieurs points, Qui sont expliqués ci-dessous :
o La description du procédé
o Les produits utilisés et leurs caractéristiques
o Le plan d’expérience
o Les expériences effectuées
o Des commentaires
II. Présentation des produits utilisés :
Au cours de ce T.P, on a utilisé plusieurs produits, dans la suite,
on donne la liste des produits, leurs caractéristiques et leurs
utilisations dans les expériences.
1) Bleu de Méthylène :
a. Définition :
C’est un dérivé de la phénothiazine et c’est un colorant
cationique, il une molécule organique de formule brute C16H18ClN3S. Il
est aussi appelé « méthylthioninium » ou « chlorure de
tétraméthylthionine ». Il existe sous deux formes :
 Une forme oxydée bleue.
 Une forme réduite incolore.
b. Ses caractéristiques :
Les principales caractéristiques physico-chimiques de ce
colorant sont résumées dans le tableau suivant :
Bleu de méthylène

Dénomination Chlorure de

tétraméthylthionine

Basic blue 9 (C.I.)


Appellation
Chlorure de 3,7- bis
chimique
(diméthylamino)
Phénazathionium
Famille Colorant
basique
Formule brute C16H18N3ClS

Masse molaire 319,85


(mg/l)
Solubilité dans
l’eau 40

(g/l) à 20°C
Point de fusion (°C) 180
Ph 5,9
pKa 3,8

665 ou
λmax (nm)
662

Structure

c. Leur utilisation :
Au cours de ce T.P, on utilise le bleu de Méthylène comme une
molécule organique a dégradé par le 𝑂𝐻∙.
2) Le sulfate de sodium (Na2SO4) :
a. Définition :

Le sulfate de sodium, lorsqu'il est anhydre, il prend l'apparence


d'un solide cristallin blanc de formule chimique Na 2SO4 et il appelé
également sel de Glauber lorsqu’il est décahydraté (Na2SO4,10H2O),
les principales utilisations du sulfate de sodium concernent la
fabrication des détergents et dans le procédé de Kraft de traitement
de la pâte à papier.
« Dans les manipulations on travail par le sulfate de sodium
décahydraté »
b. Ses caractéristiques :
Sulfate de sodium
Dé nomination dé cahydraté

Sel de Glauber
Formule chimique Na2SO4·10H2O

Masse molaire(g/mol) 322,196

Tempé rature de dé composition(°C) 32

Densi 1.46

c. Leur utilisation :
On utilise le sulfate de sodium dé cahydraté comme un
é lectrolyte support, dans la cuve de réaction pour maintenir le
transport des é lectrons.

3) La poudre de Fe2+ :
a. Définition :
L'oxyde de fer (II), é galement appelé oxyde ferreux, est un
composé chimique de formule brute FeO. Elle est sous la forme d'une
poudre noire, sa forme minérale é tant la wustite.

b. Ses caractéristiques :
L'oxyde de fer
Dénomination
Oxyde ferreux

Formule chimique FeO

Masse molaire (g/mol) 71,844

T° fusion (°C) 1 369

Solubilité dans l’eau Pratiquement insoluble

Masse volumique (g.cm-3) 5,745

c. Leur utilisation :
On utilise la poudre de Fe+2 pour produire les radicaux
hydroxyles 𝑂𝐻∙.

On coule la poudre de Fe+2 sur la cathode par une coule qui


n’a aucune influence sur la manipulation, alors au cours de
l’expé rience, on a les réactions suivantes :

𝐹𝑒2+ + 𝐻2𝑂2 → 𝑂𝐻∙ + 𝑂𝐻− + 𝐹𝑒3+

𝐹𝑒3+ + 𝑒− → 𝐹𝑒2+
4) L’acide sulfurique :
a. Définition :
L'acide sulfurique (H2SO4) est le plus fort des acides simples.
Ce diacide est incolore et inodore. Dans l'eau, il libè re des ions
hydroniums, H+, et des ions sulfates, SO42-.

b. Ses caractéristiques :
Dé nomination Acide sulfurique

Formule chimique H2SO4

Masse molaire (g/mol) 98

pKa –3,0 et 1,9

100 % : 10,31
T° fusion (°C)
98 % : 3

Miscibilité Miscible avec l'eau et


l'alcool
Masse volumique (g.cm-3) 1,8302

c. Leur utilisation :
On ajoute q u e l q u e s g o û t e s d e l’acide sulfurique dans le
mélange pour fixer le pH = 3.

5) L’acide chlorhydrique :
a. Définition :
Acide chlorhydrique ou solution aqueuse de Chlorure
d'hydrogè ne est un acide fort de formule chimique HCl. Son
apparence est incolore.
b. Ses caractéristiques :
Dé nomination Acide chlorhydrique

Formule chimique HCl

Masse molaire (g/mol) 36,461

pKa -6,3

T° fusion (°C) 37 % : −30

T° é bullition (°C) 38% : 48

Miscibilité dans l’eau 700 g·l-1

Masse volumique (g.cm-3) 37% : 1,19

c. Leur utilisation :
On utilise l’acide chlorhydrique pour ré gé né rer les fer (II) sur
la cathode. Tel qu’aprè s chaque manipulation nous remplissons
dans une cuve le HCl et on lisse les é lectrodes dans cette cuve pour
ré gé né rer les Fe2+.

III. Description du processus :


1) Le radical hydroxyle :
a. Définition :
Le radical hydroxyle 𝑂𝐻∙ est une molé cule composée d’un
atome d’oxygè ne et d’hydrogè ne possé dant un é lectron non apparié
(é lectron cé libataire) sur son orbital externe. Contrairement aux
ions, les radicaux hydroxyles sont produits à partir d’une rupture
homolytique d’une liaison covalente, c’est-à -dire que les deux
é lectrons mis en jeu lors de cette liaison sont également partagé s,
un électron pour chaque atome. Cette caracté ristique lui confè re
un caractè re fortement polaire et, par voie de consé quence, il est
trè s ré actif vis-à -vis de nombreux composé s organiques
(aromatiques et aliphatiques), inorganiques et bacté riens.
b. Réactivité des radicaux hydroxyles :
Les ré actions d’oxydation impliquant les radicaux
hydroxyles en pré sence de substrats organiques en milieu aqueux
sont principalement des ré actions d’addition é lectrophile et des
ré actions d’abstraction d’hydrogè ne. Les é quations (1) et (2) ont é té
proposé es par STRIOLO pour dé crire ces ré actions d’addition et
d’abstraction :

1er cas : addition du radical 𝑂𝐻∙ sur le composé organique R

𝑅 + 𝑂𝐻∙ → 𝑅𝑂𝐻∙ → 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡𝑠 ℎ𝑦𝑑𝑟𝑜𝑥𝑦𝑙é𝑠

2è me cas : é limination d’un atome d’hydrogè ne

𝑅𝐻2 + 𝑂𝐻∙ → 𝑅𝑂𝐻∙ + 𝐻2𝑂 → 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡𝑠 𝑜𝑥𝑦𝑑é𝑠

2) Le principe :
Le Procé dé Electro-Fenton est parmi les procé dé s de
traitement des eaux et des effluents industriels, ce procé dé est
l’objet de recherche de ce T.P. Le principe de travaille de ce type
du procé dé est de produire l'eau oxygé née, qui ré agit avec l’oxyde
de fer (II) pour produire le radicale hydroxyle. L’avantage dans ce
procé dé est la régéné ration de Fe2+. On donne les principales
ré actions qui se misent en jeu dans le mé lange :

Anode :
1
+ 2𝑒−
+
Cathode 𝐻2𝑂 → 𝑂2 + 2𝐻
: 2

𝐹𝑒3+ + 𝑒− → 𝐹𝑒2+

Dans le milieu :
1
𝑂2 + 𝐻2𝑂 ⟹ 𝐻2𝑂2
2
𝐻2𝑂2 + 𝐹𝑒2+ ⇒ 𝑂𝐻∙ + 𝑂𝐻− + 𝐹𝑒3+

𝑂𝐻− + 𝐻+ ⇒ 𝐻2𝑂
Puis les radicaux hydroxyles attaquent les molé cules de Bleu
de mé thylè ne.

IV. Plan d’expérience :


Pour savoir arriver à notre but de ce T.P, on a choisi le plan
d’expé rience suivant :

1) L’objectif de l’expérience :
Augmenter le taux de dé gradation de Bleu de Mé thylè ne.

2) Les facteurs :
Ils existent plusieurs paramè tres qui contrô lent le taux de
dé gradation de Bleu de Mé thylè ne, par exemple : ph, la
concentration de Bleu de Mé thylè ne, concentration de sulfate de
sodium, la tempé rature, l’agitation, l’intensité de courant….
Mais pour notre cas on a choisi de varier seulement 3
facteurs, pour la raison de minimiser le nombre des essais.
Les trois facteurs sont :
o La concentration de Bleu de Mé thylè ne
o La densité de courant
o La concentration de Na2SO4
On a choisi d’utiliser 3 niveaux pour chaque facteur.

Les facteurs les -1 0 1


niveaux
La concentration de Bleu de Mé thylè ne 5 ppm 10 ppm 15 ppm

La densité de courant 5 10 15
mA/cm2 mA/cm2 mA/cm2
La concentration de Na2SO4 0.005 M 0.05 M 0.1M

3) Le design du plan d’expérience :


D’abord on a 3 facteurs et 3 niveaux, donc le nombre des
essais total est 33 = 27 essais.
On remarque que le nombre des essais est un peu grand, donc
il faut utiliser un plan d’expé rience ré duite.
Pour cet objet, on a choisi le plan d’expé rience à base de carré
de Latin.

Les carré s latins sont des plans pour é tudier 3 facteurs


prenant chacun 3 niveaux. On réalise 9 essais au lieu de 27 pour
le plan complet. Ce sont des plans factionnaire 3(3-1). La
disposition des points expérimentaux est telle que tous les
niveaux sont repré senté s et qu'il n'y a pas de répé tition. La Figure
ci-dessous illustre un carré latin pour 3 facteurs.
4) Le plan des essais :
La concentration La concentration
Les La densité de
essais
de Bleu de de
courant Na2SO4
Méthylène
1 5 ppm 5 mA/cm2 0.005 M
2 5 ppm 10 mA/cm2 0.05 M
3 5 ppm 15 mA/cm2 0.1 M
4 10 ppm 5 mA/cm2 0.05 M
5 10 ppm 10 mA/cm2 0.1 M
6 10 ppm 15 mA/cm2 0.005 M
7 15 ppm 5 mA/cm2 0.1 M
8 15 ppm 10 mA/cm2 0.005 M
9 15 ppm 15 mA/cm2 0.05 M

5) Modèle de comportement :
D’abord pour le modè le de comportement, on a choisi le
« Modè le affine sans interactions ».
𝑛

𝑦 = 𝑐 + ∑ 𝛼𝑖𝑥𝑖
𝑖=1
Avec :
y : la ré ponse de systè me
c : une constante
xi : les facteurs
𝛼i : constante dé pende de chaque facteur
n : nombre des facteurs
V. Les expériences :
1) Essai N° 2 :
Dans cet essai on a utilisé une concentration de Bleu de
Mé thylè ne d’ordre de 5ppm, une concentration de Na2SO4 de 0,05M
et une densité de courant de 10mA/cm2. Les ré sultats qu’on
trouve sont groupé dans le tableau suivant :
Temps 0 4 8 12 16 20 24 28 32 36 40
Absorbance 0,878 0,324 0,083 0,030 0,019 0,019 0,019 0,019 0,019 0,019 0,019
Concentrati 5,436 1,930 0,400 0,067 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000
on
Rendement 0% 65% 93% 99% 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100%
Département Génie des procédés industriels
2ème année

On trace la courbe de rendement en fonction de temps.

Essai 2
100%
90%
Rendement %

80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%

0 5 10 15 20 25 30 35 40
Temps (min)

Commentaire sur l’essai N°2 :


La courbe du rendement en fonction du temps nous donne
comment varie le rendement avec le temps en tenant compte de
plusieurs paramè tres tel que la concentration du bleu de
Mé thylè ne (5 ppm prise dans ce cas) ainsi que la densité de
courant (10 mA/cm2) et sans oublier la concentration de Na2SO4
(0,05M).

Le rendement atteint son maximum lorsque 16 minutes


s’é coulent, la dé gradation de la matière organique est maximale.
On va utiliser ce résultat et le comparer avec les autres ré sultats
des autres essais qui diffè rent au niveau des paramè tres pour
aboutir à l’influence de ces paramè tres sur la réponse du systè me.

2) Essai N°3 :
Dans cet essai on a utilisé une concentration de Bleu de
Mé thylè ne d’ordre de 5ppm, une concentration de Na2SO4 de 0,1M
et une densité de courant de 15mA/cm2. Les ré sultats qu’on
trouve sont groupé dans le tableau suivant :
Temps 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20
Absorbance 0,7 0,6 0,4 0,3 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0
77 19 67 27 57 31 19 19 19 19 19
Concentrati 4,7 3,7 2,8 1,9 0,8 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0
on 97 95 33 46 70 73 00 00 00 00 00
Rendement 0% 21 41 59 82 98 100 100 100 100 100

P a g e 13 | 18
Département Génie des procédés industriels
2ème année

On trace la courbe de rendement en fonction de temps.


% % % % % % % % % %

P a g e 14 | 18
Essai 3
100%
90%
Rendement %

80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%

0 5 10 15 20
Temps (min)

Commentaire sur l’essai N°3 :


La courbe du rendement en fonction du temps nous donne
comment varie le rendement avec le temps en tenant compte de
plusieurs paramè tres tel que la concentration du bleu de
Méthylène (5 ppm prise dans ce cas) ainsi que la densité de
courant (15mA/cm2) et sans oublier la concentration de Na2SO4
(0,1M). Le rendement atteint son maximum lorsque 12 minutes
s’é coule la dé gradation de la matiè re organique est maximale.

Alors en comparant ceci avec le l’essai N°2 on conclut que


pour une mê me concentration du bleu de Mé thylè ne en
augmentant la concentration du Na2SO4 (responsable sur
transport d’é lectrons qui repré sentent le support de la ré action
envisagé e) et la densité de courant la dégradation maximale sera
atteinte en un temps plus tô t pour l’essai N°3. Pour des autres
considé rations tel qu’é conomique l’essai N°2 sera plus é conome
en termes de consommation d’é nergie (courant faible)

3) Essai N°4 :
Dans cet essai on a utilisé une concentration de Bleu de
Mé thylè ne d’ordre de 10ppm, une concentration de Na2SO4 de
0,05M et une densité de courant de 5mA/cm2. Les résultats qu’on
trouve sont groupé s dans le tableau suivant :
Département Génie des procédés industriels
2ème année
Temps 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45
Absorbance 1,483 1,235 0,958 0,695 0,286 0,095 0,024 0,019 0,019 0,019
Concentration 9,270 7,699 5,944 4,279 1,691 0,481 0,029 0,000 0,000 0,000
Rendement 0% 17% 36% 54% 82% 95% 100% 100% 100% 100%

On trace la courbe de rendement en fonction de temps.

Essai 4
100%
90%
Rendenemt %

80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%

0 5 10 15 20 25 30 35 40 45
Temps (min)

Commentaire sur l’essai N°4 :


La courbe du rendement en fonction du temps nous donne
comment varie le rendement avec le temps en tenant compte de
plusieurs paramè tres tel que la concentration du bleu de
Mé thylè ne (10 ppm prise dans ce cas) ainsi que la densité de
courant (5 mA/cm2) et sans oublier la concentration de Na2SO4
(0,05M). Le rendement atteint son maximum lorsque 30 minutes
s’é coule la dé gradation de la matière organique est maximale.

Comparant alors ces ré sultats avec ceux de l’essai N°2 pour


une mê me concentration de Na2SO4. Le ré sultat sera plus efficace
au niveau du temps pour l’essai N°2. Cette diffé rence entre ces
deux essais repré sente une grande marche de temps 14min alors
que la quantité dé gradé e sera plus importante avec un courant
notamment plus grand pour l’essai N°2. La comparaison pourra
ê tre faite plus dé licatement si on compare le rendement avec le
temps de ces 2 essais avec la quantité dé gradé et la puissance
consommé pour chaque essai.

P a g e 16 | 18
Département Génie des procédés industriels
2ème année

17) Essai N°5


:
Dans cet essai on a utilisé une concentration de Bleu de
Mé thylè ne d’ordre de 10ppm, une concentration de Na2SO4 de
0,1M et une densité de courant de 10mA/cm 2. Les résultats qu’on
trouve sont groupé s dans le tableau suivant :
Temps 0 3 6 9 12 15 18 21 24 27
Absorbance 1,467 0,540 0,319 0,265 0,194 0,081 0,019 0,019 0,019 0,019
Concentration 9,167 3,299 1,896 1,557 1,106 0,390 0,000 0,000 0,000 0,000
Rendement 0% 64% 79% 83% 88% 96% 100% 100% 100% 100%

On trace la courbe de rendement en fonction de temps.

Essai 5
100%
90%
Rendement %

80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%

0 5 10 15 20 25
Temps (min)

Commentaire sur l’essai N°5 :


La courbe du rendement en fonction du temps nous donne
comment varie le rendement avec le temps en tenant compte de
plusieurs paramè tres tel que la concentration du bleu de
Mé thylè ne (10 ppm prise dans ce cas) ainsi que la densité de
courant (10 mA/cm2) et sans oublier la concentration de Na2SO4
(0,1M). Le rendement atteint son maximum lorsque 18 minutes
s’é coule la dé gradation de la matière organique est maximale.
On compare ce ré sultat avec celui de l’essai N°2 on fixe alors
un paramè tre la densité de courant qui ne change pas pour les 2
essais. On agit sur les autres paramè tres alors en é laborant ceci
malgré que le transport d’électrons favorise l’essai N°5 à cause de
la concentration é levé de Na2SO4 l’essai N°2 reste le plus efficace
en notion du temps à cause de la concentration de la teneur à
dé gradé qui est la moitié de celle utilisé e à l’essai N°5.

P a g e 17 | 18
Département Génie des procédés industriels
2ème année

18) Essai N°7


:
Dans cet essai on a utilisé une concentration de Bleu de
Mé thylè ne d’ordre de 15ppm, une concentration de Na2SO4 de
0,1M et une densité de courant de 5mA/cm2. Les ré sultats qu’on
trouve sont groupé s dans le tableau suivant :
Temps 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50
Absorbance 2,241 1,123 0,576 0,435 0,207 0,119 0,089 0,039 0,019 0,019 0,019
Concentration 14,07 6,988 3,527 2,631 1,186 0,633 0,443 0,127 0,000 0,000 0,000
0
Rendement 0% 50% 75% 81% 92% 95% 97% 99% 100% 100% 100%

On trace la courbe de rendement en fonction de temps.

Essai 7
10
0%
90
Rendement %

%
80
%
70
%
60
%
50
%
40
% 0
30 Temps (min)
%
20
%
10
%
0%
10 2 3 4 5
0 0 0 0

Commentaire sur l’essai N°7 :


La courbe du rendement en fonction du temps nous donne
comment varie le rendement avec le temps en tenant compte de
plusieurs paramè tres tel que la concentration du bleu de
Mé thylè ne (15 ppm prise dans ce cas) ainsi que la densité de
courant (5 mA/cm2) et sans oublier la concentration de Na2SO4
(0,1M). Le rendement atteint son maximum lorsque 40 minutes
s’é coule la dé gradation de la matière organique est maximale.

P a g e 18 | 18
Département Génie des procédés industriels
2ème année

19) Essai N°7


On compare
: ce ré sultat avec celui de l’essai N°4 pour fixer le
paramè tre de densité de courant en agissant sur les autres
paramè tres tel que la concentration de Na2SO4 et celle de bleu de
mé thylè ne. La différence de ces deux ré sultats se traduisent par
les teneurs de la concentration de la matiè re à dé gradé qui
diffè rent d’un essai à l’autre.

P a g e 19 | 18
Département Génie des procédés industriels
2ème année

6) Essai N°9 :
Dans cet essai on a utilisé une concentration de Bleu de
Mé thylè ne d’ordre de 15ppm, une concentration de Na2SO4 de
0,05M et une densité de courant de 15mA/cm2. Les ré sultats
qu’on trouve sont groupé s dans le tableau suivant :
Temps 0 3 6 9 12 15 18 21 24
Absorbance 2,14 1,2 0,751 0,221 0,121 0,019 0,0 0,019 0,0
9 21 40 30 19 19
Concentrati 13,4 7,6 4,632 1,279 0,645 0,000 0,0 0,000 0,0
on 90 09 3 3 00 00
Rendement 0% 44 66% 91% 95% 100% 100 100% 100
% % %

On trace la courbe de rendement en fonction de temps.

Essai 9
100%
90%
Rendement %

80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%

0 5 10 15 20
Temps (min)

Commentaire sur l’essai N°9 :


La courbe du rendement en fonction du temps nous donne
comment varie le rendement avec le temps en tenant compte de
plusieurs paramè tres tel que la concentration du bleu de
Mé thylè ne (15 ppm prise dans ce cas) ainsi que la densité de
courant (15 mA/cm2) et sans oublier la concentration de Na2SO4
(0,05M). Le rendement atteint son maximum lorsque 15 minutes
s’é coule la dé gradation de la matière organique est maximale.
On compare ce ré sultat de cet essai avec celui de l’essai N°3
afin de fixer un paramè tre qui un apport é conomique (la densité
de courant) en agissant sur les autres paramè tres tel que la
concentration du bleu de mé thylè ne et sur Na2SO4. On peut
expliquer la diffé rence entre les ré sultats de ces deux essais par la
P a g e 20 | 18
Département Génie des procédés industriels
2ème année
teneur de la concentration de la matiè re organique à dé grader.

P a g e 21 | 18
VI. Conclusion :
En é tudiant et comparant les facteurs aprè s avoir suivi le
modè le qui est englobe 9 essais ; A travers les expé riences à
effectuer on va essayer d’obtenir un modè le qui dé crit le procé dé
é tudié et le comparer au niveau performance et é conomique avec
d’autres procé dé s qui sont actifs dans le mê me domaine de
traitement des eaux ; malheureusement on é tait amené à faire
juste 6 expé riences pour une raison de coronavirus.
Dans ces essais effectué s on s’est amené à un résultat : la
variation de concentration de Na2SO4 (responsable du transport
d’électron) n’influence pas comme un facteur primordial sur le
procé dé ; alors que la teneur de bleu de mé thylè ne et la densité de
courant se pré sentent comme des facteurs principaux.
La densité de courant repré sente un facteur qui permet de
forcer la ré action qui dégrade la matiè re organique. Ce facteur a
un apport é conomique ; chaque fois qu’on augmente la densité de
courant la dé gradation se fait dans un temps plus moins mais avec
plus d’argent.

Vous aimerez peut-être aussi