Vous êtes sur la page 1sur 11

Salut c’est moi, Mr Green le responsable de l'équipe d’iapliq.

com, un site
web qui vous permettra d’apprendre l’intelligence artificielle appliquée.
L’intelligence artificielle est un domaine très vaste, s’y introduire n’était pas
facile, et spécialement avec l’auto-apprentissage.
L’apprentissage de l’IA m’a permis d’élaborer mon projet personnel qui a
été couronné avec un brevet d’invention à l’échelle mondiale, et ainsi créer
mon propre business.
Avant de commencer, je voudrai d’abord vous féliciter parce que vous avez
pris le challenge de l’IA et la voie du changement. En effet l’intelligence
artificielle n’est pas une fin en soi, c’est un outil puissant qui vous permettra
de s’ouvrir sur plusieurs applications du monde réels à savoir : la finance,
l’industrie, l’agriculture, le médical, les énergies renouvelables…etc.
Cette histoire est une étude de cas, un cas réel, pourquoi je vous la
raconte ! Tout simplement parce que JE VEUX QUE VOUS SACHIEZ QUE
VOUS POUVEZ FAIRE CE QUE VOUS VOULEZ ! QUE VOUS REALISEZ VOS
REVES !
Je ne suis pas un coach de développement personnel, je ne suis ni un
écrivain, ni un romancier. Le partage d’expérience est une fin en soi, et
d’ailleurs je me suis toujours inspiré des histoires, romans, biographies et
autobiographies.
Alors j’espère que mon histoire trouvera son chemin à votre ambition et
vos attentes.
Alors si vous êtes prêt, permettez-moi de vous raconter mon histoire avec
l’intelligence artificielle. C’est l’histoire vraie d’une personne qui voulait
combiner entre sa passion envers les mathématiques et son amour de la
nature, c’est d’ailleurs pourquoi on m’appelle Green☺. Je me suis toujours
demandé comment combiner entre ce qui est utile et ce qui agréable, et
c’est d’ailleurs une question posée par beaucoup de gens comme moi, faire
ce qu’on aime, et aimé ce qu’on fait !
Tout a commencé lorsque j’ai découvert ma passion envers les
mathématiques (eh ! ne vous inquiétez pas si vous détestez les maths
c’est normal, continuez de lire, tout n’est pas encore dit), en effet cela
peut vous paraitre bizarre, mais j’élaborais des énigmes et je les
solutionnais moi-même, parfois c’était possible, mais plusieurs fois je
restais des semaines sans y arriver.
Vous voulez faire l’expérience, allez !! Il faut remplir
1517 19 16
les carreaux de la figure suivante sans que deux
chiffres successives soient cote à cote. (« 1 » ne doit 13 3 14 12
pas être à coté de « 2 » ; … « 5 » ne dois pas être à 10 4 18 6
coté de « 4 » et de « 6 », même pas en diagonale…
7 2
allez !!, vous pouvez le faire aussi)
9 11

Si vous solutionnez cette


petite énigme et nous
l’envoyé via email vous aurez
un petit cadeau ☺ ☺
Solutionnez ces casse-têtes me rendait heureux.
Je voudrais vous préciser que les mathématiques ne sont pas d’une grande
importance pour utiliser l’IA, c’est juste au niveau de la recherche
scientifique que l’on développe et utilise les maths pour l’IA, dans mon cas
c’est un plus ou un détail dont on peut s’en passer pour l’utiliser.
En parallèle avec ma dite passion, j’aimais la nature et l’agriculture. Je viens
d’un petit village, paisible où l’agriculture est le gagne-pain de la région.
Mais avec les avancés des technologies, beaucoup d’agriculteurs ont perdu
espoir en agriculture traditionnelle, alors ils commencèrent à utiliser des
machines plus avancées et qui demandaient plus d’attention et d’études.
Et c’est là où j’ai découvert la robotique, l’automatisation, la supervision …
et bien d’autres notions et disciplines.
La robotique permet d’automatiser certaines tâches machinistes
(redondantes) que faisaient les agriculteurs eux même ce qui était pénible.
En automatisant ces processus le rendement de la récolte augmente et
l’agriculteur devient plus à l’aise et gagne en termes de coût et de santé.
Alors à votre avis comment j’ai pu combiner entre mathématique et
agriculture ?

Tout simplement, en découvrant l’intelligence artificielle appliquée ! Qui


n’a pas laissé un domaine sans qu’elle y soit faufilée. Mais le chemin n’était
pas facile, en commençant par chercher le mot intelligence artificielle, j’ai
trouvé énormément de concept de quelque chose qu’on appelait modèle
mathématique !! Et c’est là que j’ai découvert que je n’aimais que les
chiffres et non les mathématiques (une grande découverte).
Les mathématiques sont la base de l’intelligence artificielle oui, mais
heureusement il existe des méthodes pour faciliter son usage et
contourner toutes ses équations. Ce qui comptait le plus c’est la réponse
aux trois questions suivantes :

Qu’est-ce que je veux ? Pourquoi je le veux ? Et


comment je peux le faire et le concrétiser ?
Alors qu’est-ce que je voulais ? Je voulais être en mesure de suivre
l’évolution technologique en agriculture moderne, aussi appelé
dernièrement par l’agriculture intelligente ou la smart agriculture par abus
de langage. Alors j’ai commencé à prendre des remarques à chaque fois où
je rencontre une problématique, et à déterminer les contraintes que nous
vivions dans notre petit village. Quand j’ai eu la vision plus claire sur ce que
je voulais, j’ai eu une idée !! wow trop cool, je vais fabriquer une
machine qui va résoudre tous les problèmes et je deviendrais millionnaire
à moi le monde !! Aah si seulement c’était ça !!
Quand j’ai eu l’idée que je voulais réaliser et pourquoi je vous voulais la
réalisé, c’est là où les difficultés ont commencé à apparaitre.
Le COMMENT ! Et là je reviens aux 3 questions :
Qu’est-ce que je veux apprendre ? Pourquoi je veux l’apprendre ? Et
comment je peux le faire ?
Je veux apprendre l’IA pour réaliser mon produit, mon projet, mon idée,
mon rêve. COMMENT je peux le faire !
Il y a beaucoup de notions en intelligence artificielle, à savoir, les réseaux
de neurones, l’apprentissage machine, l’apprentissage profond,
classification, prédiction, prise de décision, modélisation, la propagation en
avant, la propagation en arrière, l’optimisateur…etc. Et il en va de même
pour les langages de programmation : C, C++, Java, R, python, Matlab...etc.
Sans oublier les diversités de plateformes : Anaconda, R, GCP, AWS,
Azure…etc.

Ne vous inquiétez pas, toute chose a son temps.

1. Premièrement, schématisez vos idées :


Prenez un papier et un stylo et schématisez votre idée grâce à un stroy
board, c’est-à-dire donnez vie à votre idée, essayez de raconter votre
histoire, comme ça vous saura la finalité de votre produit et votre projet,
visualisez votre produit entre vos mains, ses fonctionnalités, ses astuces…
Dans mon cas, je voulais prédire l’arrivée des ravageurs de champs agricole
pour diminuer la propagation de ces derniers (ce qui permettra
d’augmenter le rendement de la récolte), et aussi pouvoir réduire
l’utilisation des produits phytosanitaires (ainsi avoir des produits plus Bio).

2. Deuxièmement, En quoi l’IA va être un plus :


L’utilisation de l’IA n’est pas un luxe, c’est un processus long et couteux
mais qui vaut la peine en fin de compte. Vous devrez avoir une idée plus ou
moins claire sur le processus que votre IA doit automatiser et en prendre
la décision.
Dans mon cas je voulais installer mon produit basé sur l’IA qui fait
automatiquement la différence entre un champ atteint par les ravageurs
(ou maladies) et un champ sain. En faisant cette classification, si le résultat
est positif c’est-à-dire le champ est atteint alors un système d’alarme se
déclenchera pour m’informer de cet évènement.

3. Troisièmement, définir et préparer les données d’entrées de votre


IA :
Les données d’entrée de votre IA sont les données qu’elle doit analyser,
comprendre et traiter. Elles peuvent être vous forme de tableau de chiffre,
de phrase, d’audio, d’image...etc.
Dans mon cas, c’était les images des feuilles des champs que mon IA devait
traiter et prendre la décision si le champ est atteint (feuille malade) ou non
(feuille saine).

4. Quatrièmement, Définir le type d’IA :


C’est dans cette phase que la partie technique commence, il faut définir le
type d’IA qu’on va utiliser, il y en a plusieurs est-ce l’apprentissage machine,
ou l’apprentissage profond, la classification binaire, ou multiple…etc.
Dans mon cas j’ai utilisé l’apprentissage profond puisque j’utilise des
images en entrée, donc l’apprentissage profond est le plus simple à utiliser,
et il y a plusieurs plateformes faciles à gérer et à manipuler, toutefois j’ai
appris à programmer moi-même mon modèle d’IA pour mieux en tirer
profits.

5. Cinquièmement, finaliser votre produit :


C’est la dernière phase de ce processus où vous faites l’assemblage de
toutes les étapes précédentes, et ainsi avoir votre produit basé sur l’IA que
vous pouvez vendre.
6. Sixièmement (étape optionnelle), breveté votre produit :
Cette étape est optionnelle, elle est dédiée aux personnes voulant breveter
leurs produits pour le commercialiser en toute sécurité, ce que j’ai
d’ailleurs fait moi-même. Ainsi j’ai eu un brevet à l’échelle international en
IA appliquée en agriculture.

Voilà les étapes que j’avais suivies instinctivement pour élaborer mon
projet du début à la concrétisation. Tout de même je n’ai pas voulu vous
déborder avec les détails dans cette petite histoire, alors nous vous avons
préparer mon équipe et moi des courtes vidéos pour vous donner plus de
détails sur le Framework que nous avons développé en prenant un peu de
recul par rapport à mon histoire. Nous avons nommé ce Framework, le
chemin des quatre A (4 A). Si vous prenez vous aussi un peu de recul sur ce
que je vous ai raconté vous trouverez qu’au début j’ai commencé par
découvrir Apercevoir, ensuite par Apprendre, puis j’ai Appliqué ce que j’ai
appris et enfin par développer mon apprentissage en Activant mon savoir
et mon savoir-faire. Pour voir ces vidéos retrouvez nous sur Le chemin 4A
de réussite en intelligence artificielle ☺ .

Vous aimerez peut-être aussi