Vous êtes sur la page 1sur 7

Étude originale

Contamination des sols par les métaux lourds


à partir de mines abandonnées :
le cas des mines Aouli-Mibladen-Zeïda au Maroc

Moulay Laârabi El Hachimi1 Résumé


Mohamed Fekhaoui2 Cette étude évalue la contamination métallique des sols au voisinage des mines Aouli,
Abdellah El Abidi3 Mibladen et Zeı̈da abandonnées dans la Haute Moulouya à l’est du Maroc, et s’attache en
Ali Rhoujatti4 particulier à l’estimation de la variabilité spatiale de cette contamination et de l’étendue de
1
CRMEF l’aire contaminée. Les résultats révèlent que les sols proches des sites miniers étudiés et
Laboratoire de g
eologie même très éloignés sont fortement contaminés par les métaux lourds – plomb (Pb), zinc
BP 6210 (Zn), cuivre (Cu) et cadmium (Cd) ; ils soulignent également une grande variabilité des
Madinat Al Irfane concentrations non seulement entre les trois sites miniers mais aussi dans un même site
Rabat 10000 minier. L’index de pollution des sols étudiés est généralement élevé même pour les sols
Maroc
<elhachimi3@hotmail.com>
échantillonnés en aval à plus de 130 km des sites miniers, alors qu’il est extrêmement élevé
2
en surface des verses de résidus miniers soulignant que ces dernières constituent en l’état
Institut scientifique des sources pérennes de contamination par les métaux lourds. L’aire insalubre touchée par
Unit
e Pollution, ecotoxicologie et risques
la pollution métallique issue des sites miniers abandonnés dans la Haute Moulouya est très
sanitaires
BP 703 Agdal vaste suite à la dispersion, par les transports éoliens et hydriques, des polluants résiduels
Rabat 10000 des rejets miniers abandonnés sur place. Des mesures de remédiation doivent être prises
Maroc afin d’immobiliser les polluants et limiter leur transport vers l’environnement.
<fekhaoui@israbat.ac.ma>
3
Mots clés : contamination des sols ; Maroc ; métaux lourds ; mines abandonnées.
Institut national d'hygiène
Laboratoire d'hydrobiologie, hygiène Thèmes : ressources naturelles et environnement ; sols.
industrielle et environnementale
BP 1014 RP
Rabat 10000 Abstract
Maroc
<abidi-ma@yahoo.com>
Heavy metal contamination of soils from abandoned mines: The case of Aouli-
4
Mibladen-Zeïda mines in Morocco
Faculte des sciences et techniques
Laboratoire Georessources This study assesses the metal contamination of soils in the vicinities of Aouli, Mibladen and
BP 549 Zeı̈da mines abandoned in the High Moulouya in eastern Morocco focusing in particular
Gueliz Marrakech 40000 on its spatial variability as well as on the extent of the contaminated area. The results show
Maroc
that the studied soils close to mining sites and even very remote are highly contaminated
<a.rhoujjati@uca.ma>
with heavy metals: Pb, Zn, Cu and Cd. The results also highlight great variability in
concentrations between soils of the three mining sites as well as at the same mining site.
The index of soil pollution is generally high even for soils sampled downstream located at
more than 130 km from the mining sites, while surface levels on tailings are extremely
high, indicating that they are perennial sources of contamination by heavy metals. The
insalubrious area affected by metallic pollution derived from the abandoned mining sites
in the high Moulouya is very large due to dispersal by wind and water transport of metallic
pollutants of mine tailings. Remedial measures must be taken to immobilize pollutants and
limit their transport to the environment.
Key words: abandoned mines; contamination; heavy metals; Morocco; soils.
Subjects: natural resources and environment; soils.

Pour citer cet article : El Hachimi ML, Fekhaoui M, Abidi AE, Rhoujatti A, 2014. Contamination des
Tirés à part : M.L. El Hachimi sols par les métaux lourds à partir de mines abandonnées : le cas des mines Aouli-Mibladen-Zeïda
au Maroc. Cah Agric 23 : 213-9. doi : 10.1684/agr.2014.0702
doi: 10.1684/agr.2014.0702

Cah Agric, vol. 23, n8 3, mai-juin 2014 213


S
elon Baize (1997) la contami- mie du pays. Les mines Aouli-Mibla- stratoı̈des, constituées de galène asso-
nation d’un milieu par les den-Zeı̈da constituaient les plus gros ciée en imprégnation à la barytine,
métaux lourds désigne une districts miniers Pb-Zn marocains du disséminées ou interstratifiées dans
augmentation des teneurs totales siècle dernier. Ces gisements, actuelle- des niveaux marneux, dolomitiques,
de ces éléments dans le milieu suite ment abandonnés, ont largement calcaro-dolomitiques et congloméra-
à des apports anthropiques impor- contribué à la production marocaine tiques du crétacé étaient exploitées
tants. Selon Akujobi (2012), les de plomb. en galeries et en carrières dans ce
métaux lourds constituent de sérieux Notre étude porte sur l’évaluation du gisement (Emberger, 1965).
polluants environnementaux, en par- degré de contamination métallique Le centre d’exploitation minière de
ticulier dans les zones à haute pression (Pb, Zn, Cu, Cd) des sols non Zeı̈da (1 490 m d’altitude ; exploita-
anthropique ; leur présence dans rhizosphériques (sols nus) au voisi- tion active de 1972 à 1985), d’une
l’atmosphère, le sol et l’eau, même nage des mines afin d’identifier la superficie de 300 km2, est situé sur les
sous forme de traces, peut causer de contamination multi-éléments ainsi berges et sur le parcours même de
graves problèmes à tous les organis- que sa variabilité spatiale aux alen- l’oued Moulouya à 30 km au nord-
mes. L’accumulation de métaux lourds tours des mines, en amont et très loin ouest de Midelt. À Zeı̈da, les gı̂tes sont
dans les sols est une préoccupation en vers l’aval. La différence entre les stratiformes. La minéralisation répartie
production agricole en raison de leurs concentrations mesurées dans les sols irrégulièrement sous forme d’amas
effets néfastes sur la croissance des proches des centres miniers et dans les dans des arkoses subhorizontales du
cultures, la qualité des produits ali- sols suffisamment éloignés, permet de Permo-Trias est disposée en placages
mentaires et la santé de l’environne- déceler d’éventuelles contaminations peu épais sur les massifs granitiques
ment (Augusto Costa AC, 2001). et d’estimer l’étendue de l’aire touchée (El Jaouani, 2001). La minéralisation
Selon Lee et al. (2001), l’exploitation par la contamination métallique. est formée de cérusite (à 70 %) et de
minière est l’une des plus importantes galène (à 30 %) (Direction des Mines,
sources de métaux lourds dans l’envi- 1990).
ronnement. Les opérations d’extrac- Matériel et méthode L’exploitation minière au niveau des
tion et de broyage minier, la districts miniers Aouli-Mibladen-Zeı̈da
concentration de minerais et l’évacua- a provoqué inévitablement des modi-
tion de résidus, constituent des sour- Zone d'étude : fications du milieu naturel et engendré
ces majeures de contamination de situation et caractérisation de nombreuses perturbations ayant un
l’environnement (Adriano, 1986). Par impact paysager négatif et des risques
conséquent, des niveaux élevés de Les centres miniers Aouli-Mibladen- pour les riverains : des carrières
concentrations en métaux lourds peu- Zeı̈da sont situés dans la région nord profondes, des galeries, des puits,
vent être trouvés aux alentours des orientale du Maroc dans le haut des descenderies et des installations
mines métallifères en raison de la bassin-versant de la Moulouya de surface ont été abandonnés sans
décharge et la dispersion des déchets (figure 1). mesures de mise en sécurité ; des
miniers dans les sols environnants, Le centre d’exploitation d’Aouli terrils qui nuisent à l’esthétique du
dans les cultures et les cours d’eau. Ils (1 130 m d’altitude ; exploitation milieu et dégradent le paysage ; enfin,
peuvent éventuellement présenter active de 1926 à 1985), situé sur les des verses de résidus de traitement
un risque potentiel pour la santé berges de l’oued Moulouya, se trouve non végétalisées, de plusieurs millions
des résidents au voisinage de zones à 26 km au nord-est de la ville de de tonnes, sont abandonnées dans des
minières (Jung, 2001). Midelt. Le gisement Aouli, d’une terrains dégagés près des terres agri-
De nombreuses études ont été entre- surface de 300 km2, comprend de coles, sur le parcours et dans le lit de
prises dans divers pays, dont le Maroc, nombreux filons encaissés dans les l’oued Moulouya et sur les berges de
sur la contamination par les éléments schistes métamorphiques et les grani- ses affluents (figure 1, figure 2A).
traces métalliques (ETM) des sols, des tes, dans les grès, les marnes et les
plantes, des eaux et des sédiments laves du Permo-Trias (Emberger,
résultant de l’activité minière. Le degré 1965). Le minerai exploité en galeries Échantillonnage et analyses
de contamination métallique des sols à Aouli est principalement la galène,
est souvent évalué à partir de la teneur associée à la sphalérite et à d’autres Des sols non rhizosphériques (sols
totale en ETM déterminée dans l’hori- sulfures moins abondants (Nasloubi, nus) ont été échantillonnés au prin-
zon superficiel (Van Oort et al., 1993). temps, dans les districts miniers Aouli-
2002). Selon Li et Thornton (2001), il Le gisement de Mibladen (1 130 m Mibladen-Zeı̈da (figure 1), sur les
s’agit bien d’une approche valide d’altitude ; exploitation active de 1936 verses de résidus miniers pour les
pour étudier le degré et l’ampleur à 1985), situé sur les berges de l’oued trois centres miniers (Sra, Srm, Srz),
de la contamination dans le système Mibladen affluent de l’oued Mou- aux alentours des verses et à des
sol-plante. louya, s’étend sur une superficie de distances variables de celles-ci (S2, S3,
L’activité minière au Maroc remonte à moins de 60 km2. Le siège de l’exploi- S4, S5, S6, S7, S8, S9, S10, S11, S12,
l’Antiquité. Son premier développe- tation est situé à 15 km au nord-est de S13). L’échantillonnage a été aussi
ment connu est daté du IXe siècle Midelt dans un plateau calcaire sur- réalisé en aval à plus de 130 km des
(Wadjinny, 1998). Ce secteur d’activité montant le socle affleurant à Aouli districts miniers à Missour dans la
industrielle a été de longue date l’un (Felenc et Lenoble, 1965). Les miné- moyenne Moulouya (S14). Un échan-
des piliers fondamentaux de l’écono- ralisations du Secondaire en amas tillon de référence a également été pris

214 Cah Agric, vol. 23, n8 3, mai-juin 2014


Mer

nt n
ue
N
la éa
Méditerranée

iq
At Oc
Tanger s
tla
A
Rabat en
oy
M
Midelt
Mine
Maroc Srz Aouli Missour
S7 S14

Mine S5 S8 Sra
S9
Zeïda S10
S4 S6
S13
Ksabi
S3 Srm S11
Boumia S2 S12
S1
Mine
Mibladen
a
uy
ulo Midelt

Dessin ML ELHACHIMI
o
edM
Ou
Laverie
Résidus miniers de traitement
Haut Atlas Résidus miniers de concassage
0 5 10 km S Stations d’échantillonnnage
des sols

Figure 1. Carte de situation de la région d'étude, des infrastructures minières et des stations d'échantillonnage au voisinage des mines Aouli-Mibladen-Zeïda, en
amont et en aval.

Figure 1. Location map of the study area, mining infrastructures and sampling stations in the vicinities of Aouli- Mibladen-Zeïda mines, upstream and downstream.

dans la station S1 à 30 km en amont de métaux lourds (Pb, Cu, Zn, Cd) dans peu évolués d’érosion et des sols
la zone minière loin de toute source de les sols étudiés est celui qui a été hydromorphes.
pollution. Les sols ont été échantil- préconisé par Chiffoleau (1994). Le Les sols au voisinage des centres
lonnés dans des terrains non agricoles dosage des métaux dans les sols a été miniers Aouli-Mibladen-Zeı̈da sont
à l’aide d’une benne à main en effectué au laboratoire d’écotoxicolo- des sols minéraux bruts couverts
plastique. gie de l’Institut national d’hygiène de généralement d’une mince pellicule
Dans chaque station, chaque échan- Rabat sur les minéralisats des sols par de résidus miniers, en particulier
tillon de sol est un échantillon compo- spectrométrie d’absorption atomique autour des verses et dans le sens des
site de 5 sub-échantillons prélevés avec four à graphite pour le plomb vents dominants. L’analyse granulo-
au hasard dans une aire de 5  5 m (Pb), le cuivre (Cu), le cadmium (Cd) métrique réalisée sur les échantillons
(0-15 cm de profondeur). Les échan- et avec flamme pour le zinc (Zn). prélevés sur les verses à résidus
tillons prélevés ont été mis dans des La validité de la méthode analytique montre que ces résidus à Zeı̈da, à
sacs en plastique propres et conservés a été vérifiée par contrôle interne à Mibladen et à Aouli sont de texture
à basse température. Des profils des l’aide de deux échantillons de réfé- très sableuse (87 % des grains de taille
principaux types de sols rencontrés rence certifiés : IAEA- 433, BCSS-1 comprise entre 50 mm et 2 mm). Le pH
dans la zone d’étude ont été étudiés (sédiments) ; et par contrôle externe à pour l’ensemble des sols étudiés est
afin de déterminer les principaux l’aide d’exercices d’intercalibration généralement alcalin ; il varie de 7,6 à
types de sols de la région. (AIEA). 8,9 (tableau 1). Cette tendance du pH
Au laboratoire, l’analyse granulomé- des sols étudiés à l’alcalinité est
trique a été réalisée pour les échantil- attribuée au contexte géologique
lons de sols prélevés sur les verses qui, dans la région d’étude, est dominé
à résidus miniers, les caractéristiques Résultats par les carbonates.
physicochimiques (pH, calcaire total, Pour les sols sablonneux des résidus
matière organique, carbone orga-
et discussions miniers de traitement, l’alcalinité est
nique, phosphore, azote, potassium) liée à l’abondance des carbonates
ont été déterminées. L’ensemble des Caractérisation des sols et/ou des silicates dans les minerais
échantillons de sols prélevés ont été traités et dans les roches encaissantes.
séchés à une température de 80 ˚C Les principaux types de sols rencontrés En effet, selon les résultats d’analyses
en salle blanche à l’air ambiant puis dans la Haute Moulouya, appartien- minéralogiques, les résidus de Mibla-
broyés dans un mortier d’agate. Le nent à quatre catégories principales de den sont riches en carbonates (44 %),
protocole de minéralisation destiné à sols. Il s’agit des sols calcimagnésiques, ceux de Zeı̈da sont très riches en
la préparation pour le dosage des des sols minéraux bruts, des sols silicates (8 %) alors que ceux d’Aouli

Cah Agric, vol. 23, n8 3, mai-juin 2014 215


Mibladen, élevées à Zeı̈da et moyen-
nement élevées à Aouli, mais des
A variations de teneurs sont enregistrées
d’un sol à l’autre, au niveau du site
minier de Zeı̈da, en fonction de
l’éloignement par rapport aux verses
et de la position par rapport aux sens
des ruissellements et des vents domi-
nants. On enregistre à Zeı̈da une
diminution des teneurs pour le Pb,
le Cu et le Cd (qui restent cependant
supérieures à la normale) en allant
de la verse à résidu Srz à la station
S2 située à plus de 6 km de la verse.
B C La variabilité des teneurs en métaux
entre les sols des sites miniers étudiés
et même entre les sols d’un même site
minier semble être une caractéristique
de la pollution minière dans la région.
En effet, selon Ernst et Nelissen (2000)
les teneurs en métaux totaux dans
les sols proches des régions minières
et des fonderies, sont élevées et très
différentes entre les sites.
Photos ML EL Hachimi
D’un autre côté, les teneurs en
Figure 2. Vues de résidus miniers de traitement. métaux lourds des sols au niveau
des centres miniers Aouli-Mibladen-
Figure 2. Views of waste of treatment. Zeı̈da et même très loin à Missour,
A) mine Zeïda : halde à résidus miniers de traitement nue abandonnée près des terres agricoles et des cours dépassent beaucoup, pour la plupart
d'eau ; B) mine Zeïda : transfert éolien des résidus de traitement à partir de la verse à résidus vers les terres
agricoles ; C) région de Missour en aval des centres miniers très loin à 130 km, sols riches en résidus miniers des échantillons et des métaux (Pb,
de traitement. Zn, Cu et Cd), les teneurs enregistrées
pour le sol de la station de référence
sont moyennement riches en carbo- sols des verses constituent un facteur (S1) dans lequel les teneurs en métaux
nates et en silicates respectivement 25 limitant important pour le développe- étudiés, exception faite pour le
et 23 %. Les carbonates et les silicates ment du couvert végétal sur ces Zn, sont inférieures ou proches des
constituent un réservoir important dernières. moyennes mondiales des sols non
pour les métaux dans le sol. Selon contaminés, comme elles dépassent
Kabata-Pendias et Pendias (1992), le de loin les moyennes mondiales
cadmium, le cuivre, le plomb et le Teneurs en métaux lourds normales des sols non contaminés
zinc ont une grande affinité pour dans les sols données par Bowen (1979) et dépas-
les carbonates. Par ailleurs, plusieurs sent les valeurs limites de concentra-
auteurs ont montré que le pH est un Les résultats d’analyse des métaux tion en ces métaux dans les sols en
facteur qui contrôle la solubilité et/ou lourds (Pb, Zn, Cu, Cd) dans les sols France (MATF, 1998) (tableau 1). Il
la rétention des métaux dans le sol des différentes stations étudiées sont s’agit de sols nécessitant certainement
(Basta et al. [1993], Jung et Thornton rassemblés dans le tableau 1. des travaux de restauration.
[1996]). Selon Plant et Ratswell (1983), D’après les résultats, les sols au niveau Les teneurs maximales en métaux
plusieurs métaux sont relativement des sites miniers Aouli-mibladen- lourds dans les sols étudiés ont été
plus mobiles à pH acide et en condi- Zeı̈da et même ceux qui sont situés enregistrées dans les sols en surface
tions oxydantes alors qu’ils sont très loin à 130 km en aval des sites des verses (Srm, Srz, Sra). Ces teneurs
fortement retenus sous des conditions miniers dans la région de Missour sont très élevées comparées aux
alcalines et réductrices. (S14) se caractérisent en général par teneurs enregistrées pour le sol de
D’autre part, les teneurs en carbone de fortes teneurs en métaux lourds. référence (S1) et les dépassent jusqu’à
organique (0,0 à 0,05 %), en phos- Les teneurs sont particulièrement éle- 765 fois, 71 fois, 32 fois, 37 fois,
phore (0,2 à 2 %), azote (0,01 %) et vées dans les sols des résidus miniers respectivement pour le Pb, le Zn, le Cu
potassium (0,5 à 2,5%) sont très Srz, Srm, Sra. et le Cd. Ces résultats révèlent que ces
faibles dans les sols des verses. En Par comparaison entre les trois sites résidus miniers, abandonnés sans
effet, il s’agit de résidus minéraux miniers Aouli-Mibladen-Zeı̈da, on réhabilitation constituent des foyers
bruts, résultats des différentes phases observe la variabilité des teneurs en importants d’éléments traces métalli-
de traitement des minerais, qui ne métaux entre les sols des trois sites, ques susceptibles d’avoir des effets
peuvent donc pas contenir d’éléments comme entre les sols d’un même site contaminants durables au voisinage
nutritifs. Les teneurs faibles en matière minier. En effet, les teneurs en métaux immédiat des sites miniers et même
organique et en nutriments dans ces des sols sont en général très élevées à à plus longue distance dans les

216 Cah Agric, vol. 23, n8 3, mai-juin 2014


Tableau 1. Valeurs du pH, teneurs moyennes en métaux (mg/kg) et index de pollution dans les
échantillons de sols.
Table 1. pH values, average levels of metals (mg/kg) and pollution index in soil samples.

Station Site Concentrations en mg/kg

pH Pb Zn Cu Cd IP*

 fe
S1 (sol de re rence) 7,8 13 129 13 0,3 0,19

S2 Zeïda 8,5 79 2 875 18 0,2 2,65

S3 // 7,9 68 2 983 20 0,9 2,78

S4 // 8,1 72 3 208 22 0,29 2,93

S5 // 8,3 230 2 458 14 0,5 2,7

S6 // 7,6 112 3 616 45 1,03 3,49

S7 // 8,9 2 612 2 041 45 2,9 8,59

S8 // 8,7 2 370 2 458 19 0,3 8,05

S9 // 8,8 2 016 2 658 29 0,3 7,35

S10 // 8,2 566 1 475 84 1,8 3

S11 Mibladen 8,6 548 2 425 25 0,8 3,53

S12 Mibladen 8,7 71 3 016 24 7,2 3,35

S13 Aouli 7,9 2 008 209 365 0,5 6,1

S14 Missour 7,8 100 2 266 24 0,16 2,21

Zeïda (Srz) 8,4 5 547 7 500 118 1,3 20,52

sidus miniers
Sols de re Mibladen (Srm) 8,4 10 520 9 074 126 11,27 35,11

Aouli (Sra) 7,9 2 101 3 125 437 3,6 9,25


s (Bowen, 1979)
Teneurs normales des sols non contamine 35 90 30 0,35

Teneurs limites sols France (MATF, 1998) 100 300 100 2


*
IP : index de pollution = [(Cd/3 +Cu/100 +Pb/100 +Zn/300)/4].

directions des ruissellements et des peuvent durer plusieurs jours. L’envol du substrat marno-dolomitique imper-
vents dominants (WSW et ENE). de particules fines à partir des résidus méable que surmontent les verses. Les
En effet, les résidus miniers des verses miniers est important (figure 2B) : des rejets sablonneux riches en métaux
dans les sites étudiés, constitués de matières en suspension et des pous- lourds atteignent les cours d’eau et les
particules fines et homogènes de sières volantes toxiques riches en sols proches et lointains (figure 2C).
taille, contenant un pourcentage ETM atteignent les sols avoisinants et En conséquence, suite à la dissémina-
très faible en matière organique, non même les plus lointains qui sont alors tion et l’entraı̂nement des contami-
végétalisés et de stabilité physique contaminés. nants par les vents et les eaux très loin
faible, sont sujets à une large disper- En période de pluie, les orages des sites miniers vers l’aval dans la
sion dans l’environnement suite à fréquents que connaı̂t la région de la moyenne Moulouya jusqu’à Missour,
l’érosion hydrique en période de pluie Haute Moulouya, donnent un ruisselle- l’aire insalubre touchée par la pollu-
et éolienne en période sèche. La Haute ment en nappes et des crues. Les tion métallique issue des zones
Moulouya est balayée par des vents verses subissent le lessivage et libèrent minière Aouli-Mibladen-Zeı̈da est très
très violents qui renforcent la séche- des métaux dissous et surtout parti- vaste. Les impacts négatifs des verses à
resse dans la région et provoquent en culaires en suspension. Le transport résidus de ces mines de la Haute
été des nuages de poussières qui des résidus est inévitable du fait Moulouya ne se limitent pas aux

Cah Agric, vol. 23, n8 3, mai-juin 2014 217


impacts localisés sur le paysage, mais à les résultats de notre étude, un métal tation de la toxicité métallique (Chon
ceux-ci s’ajoutent les impacts durables qui présente une teneur au-dessus du et al., 1998 ; Jung, 2001 ; Lee et al.,
liés au transport de ces résidus riches niveau critique dans l’ensemble des 2001 ; Smouni, 2010). Il s’agit d’un
en métaux lourds. Il est donc néces- sols échantillonnés et au moins deux critère permettant d’évaluer la toxicité
saire de limiter l’impact négatif sur métaux (Pb, Zn) sont au-dessus du globale d’un sol contaminé.
l’environnement des haldes à résidus niveau critique dans les sols des Selon Chon et al. (1998), l’index de
miniers abandonnées sans stabilisa- résidus miniers. D’autre part, selon pollution du sol est calculé à partir de
tion dans la zone minière. Des mesu- Lee et al. (2001), les concentrations la moyenne des rapports des concen-
res de remédiation doivent être prises excessives des ETM dans les sols trations en métaux dans les échantil-
pour immobiliser la pollution métal- influencent l’absorption de ces élé- lons de sol par rapport aux valeurs
lique résiduelle dans ces rejets et ments par les plantes ; comme elles directives limites. Ces valeurs limites
limiter la dispersion des contaminants peuvent être toxiques pour ces der- correspondent aux niveaux supposés
suite aux transports éoliens et hydri- nières ainsi que pour les animaux, tolérables dans le sol suggérés par
ques responsables de l’extension elles peuvent affecter la production Kloke (1979). Ainsi, l’index de pollu-
de la zone contaminée au-delà des agricole ainsi que la qualité sanitaire tion est calculé par l’équation sui-
sites d’exploitation des gisements des denrées alimentaires de consom- vante :
métallifères. mation humaine.
IP ¼
D’un autre côté, la contamination
métallique des sols, dans la région ðCd=3þCu=100þPb=100þZn=300Þ=4
minière étudiée, s’avère critique et Index de pollution
peut affecter les quantités de métaux des métaux dans les sols et un IP supérieur à 1 correspond à un
lourds puisées à partir de ces sols par sol pollué.
les végétaux et induire des toxicités. La contamination par les métaux Dans le cadre de notre étude, l’index
En effet, sachant que la teneur critique lourds à la surface des sols, en de pollution a été calculé pour les
en métaux du sol est définie comme particulier dans les sites miniers, est différents sols prélevés sur les sites
étant la valeur au-dessus de laquelle la associée à un cocktail de contaminants Aouli, Mibladen et Zeı̈da ; les résultats
toxicité est possible et que les valeurs plutôt qu’à un seul métal (Lee et al., sont reportés dans le tableau 1 et la
au-dessus desquelles le sol est criti- 2001). Ainsi, le concept d’un index de figure 3.
que sont, d’après Kabata-Pendias pollution (IP) des sols a été introduit Les résultats obtenus révèlent des
et Pendias (1984), 8 mg/kg en Cd, dans de nombreuses études pour valeurs de IP. qui varient entre 0,19
125 mg/kg en Cu et 400 mg/kg pour identifier la contamination multi-élé- pour la station de référence (S1) et
le Pb et le Zn, il y a au moins d’après ments qui se traduit par une augmen- 35 (sols des résidus de Mibladen :

Mine
Mine Aouli
Zeïda O
ue
d
M
ou
lo
uy
a

Mine
Mibladen
Dessin ML ELHACHIMI

0,5-1,0
1,0-10
0 2 km
> 10

Figure 3. Répartition de l'index de pollution (IP) des échantillons de sols au voisinage des mines Aouli-Mibladen-Zeïda.

Figure 3. Distribution diagram of the pollution index (PI) of soil samples in the vicinities of Aouli-Mibladen-Zeïda mines.

218 Cah Agric, vol. 23, n8 3, mai-juin 2014


Srm). À l’exception du sol de la station lointains via les mécanismes éoliens et Ernst WHO, Nelissen HJM, 2000. Life-phase of a
zinc- and cadmium-resistant ecotype of Silene
de référence tous les échantillons hydriques d’érosion et de dépôt. vulgaris in risk assessment of polymetallic mine
de sols prélevés au niveau des sites Les résultats de l’étude convergent soils. Environmental Pollution 107 : 329-38.
miniers Aouli-Zeı̈da-Mibladen et vers un constat de contamination plus Felenc R, Lenoble JP, 1965. Le gite de plomb de
même le sol le plus lointain (S14) ou moins élevé par les métaux lourds Mibladen. Colloque sur des gisements stratiformes
prélevé à 130 km présentent un IP d’une zone qui dépasse la zone de plomb, zinc et de manganèse du Maroc. Notes &
Mémoires du Service Géologique Maroc 181 : 185-
supérieur à 1, ce qui confirme la minière proprement dite. Des mesures 204.
contamination polymétallique des sols de remédiation doivent être prises afin
dans l’ensemble de la zone aval des d’immobiliser les polluants métalli- MATF (ministère de l'Aménagement du Territoire
français), 1998. Teneurs limites de concentration
sites miniers. ques résiduels des rejets miniers et en ETM dans le sol. Arrêté du 8 janvier 1998.
Les IP extrêmement élevés enregistrés limiter leur transport, responsable de Journal Officiel de la République Française du 31
pour les sols des résidus miniers (Srz, l’extension de la zone contaminée au- janvier 1998.
Srm, Sra), soulignent le caractère delà des sites miniers. & Jung MC, 2001. Heavy metal contamination of soil
extrêmement néfaste de ces substrats and water in and around the Imcheon Au-Ag mine.
Korea. Applied Geochemistry 16 : 1369-75.
abandonnés sans réhabilitation, qui
constituent une source pérenne de Références Jung MC, Thornton I, 1996. Heavy metal conta-
mination of soils and plants in the vicinity of a lead-
contamination par les métaux lourds zinc mine Korea. Applied Geochemistry 11 : 53-9.
pour l’environnement et l’agriculture Adriano DC, 1986. Trace elements in the terrestrial
Kabata-Pendias A, Pendias H, 1984. Trace ele-
de la région. Les verses à résidus de environment. New York : Springer-Verlag.
ments in soils and plants. Boca Raton (Florida) :
Mibladen présentent la contamination Akujobi CO, Odu NN, Okorondu SI, 2012. Bioac- CRC Press.
polymétallique maximale dans la cumulation of lead by Bacillus species isolated from
pig waste. Journal of Research in Biology 2 : 83-9. Kabata-Pendias A, Pendias H, 1992. Trace ele-
région d’étude (IP : 34,7). Ils sont ments in soils and plants, 2nd edition. Boca Raton
suivis par les résidus de Zeı̈da avec un Augusto Costa AC, Pereira Duta F, 2001. Bioaccu- (Florida) : CRC Press.
IP égal à 20, 52, puis par ceux d’Aouli mulation of copper, zinc, cadmium and lead by
Kloke A. 1979. Contents of Arsenic, Cadmium,
Bacillus SP., Bacillus cereus, Bacillus speaerecus
avec un IP égal à 9,25. and Bacillus subtillus. Brazilian Journal of Micro-
Chromium, Fluorine, Lead, Mercury and Nickel in
plants grown on contaminated soil. Paper presen-
biology 32 : 32-50.
ted at United Nations -ECE Symposium, Geneva, on
Baize D, 1997. Teneurs totales en éléments traces Effects of Air-borne pollution on vegetation,
métalliques dans les sols (France). Références et Warsaw, August 20.
Conclusion stratégies d'interprétation. Paris : Inra éditions.
Lee CG, Chon HT, Jung MC, 2001. Heavy metal
Basta NT, Pantone DJ, Tabatabai MA, 1993. Path contamination in the vicinity of the Daduk Au–Ag–
analysis of heavy metal adsorption by soil. Agro- Pb–Zn mine in Korea. Applied Geochemistry 16 :
L’évaluation du degré de contamina- 1377-86.
nomy Journal 85 : 1054-7.
tion des sols par les métaux lourds
Li X, Thornton I, 2001. Chemical partitioning of
(Pb, Zn, Cu, Cd) au voisinage des Bowen HJM, 1979. Environmental chemistry of the
trace and major element in soils contaminated by
elements. New York : Academic Press.
centres miniers Aouli-Mibladen-Zeı̈da, mining and smelting activities. Applied Geochemis-
abandonnés depuis des décennies Chiffoleau, JF, Truquet I, 1994. Nouvelles métho- try 16 : 1693-706.
dans la Haute Moulouya au Maroc, des de dosages des métaux traces dans les Nasloubi M, 1993. Genèse et modélisation des
sédiments et les matières en suspension. R. INT.
montre en général que les teneurs en DEL. 08-94 IFREMER. Nantes : Ifremer. http://
minéralisations plombifères de la haute Moulouya
(Maroc). Mémoire de maîtrise, université du Québec
métaux des sols au voisinage des archimer.ifremer.fr/doc/00140/25119/23228.pdf à Montréal.
districts miniers et même très loin sont Chon HT, Ahn JS, Jung MC, 1998. Seasonal
élevées comparées aux teneurs du sol Plant JA, Raiswell R, 1983. Principles of environ-
variations and chemical forms of heavy metals in mental geochemistry. In : Thornton I, éd. Applied
de référence ou aux teneurs considé- soils and dusts from the satellite cities of Seoul. Environmental Geochemistry. New York : Acade-
rées comme normales dans la littéra- Environmental Geochemistry and Health 20 : mic Press.
77-86.
ture pour des sols non contaminés. Smouni A, Ater M, Auguy F, Laplaze L, El Mzibri M,
Les teneurs maximales en métaux Direction des Mines, 1990. Panorama de l'industrie Berhada F, et al., 2010. Évaluation de la contami-
minière, Tome 2. Rabat (Maroc) : Direction des
sont enregistrées dans les sols des Mines.
nation par les éléments-traces métalliques dans une
zone minière du Maroc oriental. Cahiers Agricultu-
verses à résidus miniers qui montrent res 19 : 273-9. doi: 10.1684/agr.2010.0413
une contamination polymétallique, ce EL Jaouani L, 2001. Étude géologique et gitolo-
gique des gisements plombifères de la boutonnière Van Oort F, Lamy I, Baize D, Bourennane H, 2002.
qui indique que les verses à résidus d'Aouli (Aouli, Zeïda, Mibladen) Haute Moulouya Comment définir une contamination métallique
constituent une source pérenne (Maroc). Thèse de doctorat, université Mohamed V, pour les agrosystèmes ? Par la teneur totale en
importante de métaux lourds en Rabat, Maroc. surface, le profil des teneurs ou les stocks de
métaux ? Actes des Septièmes Journées Nationa-
surface des sites miniers. Ces conta- Emberger A, 1965. Introduction à l'étude des les de l'Étude des Sols, 22-24 octobre 2002,
minants polymétalliques sont ainsi minéralisations plombifères de la Haute Moulouya, Orléans.
disséminés par les voies hydriques et Maroc. Colloque sur des gisements stratiformes de
plomb, zinc et de manganèse du Maroc. Notes & Wadjinni A, 1998. Le plomb au Maroc : cas des
éoliennes à partir des résidus miniers Mémoires du Service Géologique Maroc (181) : districts de Touissit et de Jbel. Aouam. Chronique
et atteignent les sols proches et même 167-74. de la Recherche Minière (531-532) : 9-28.

Cah Agric, vol. 23, n8 3, mai-juin 2014 219

Vous aimerez peut-être aussi