Vous êtes sur la page 1sur 72

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT BURKINA FASO

SUPERIEUR
DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE *******
L’INNOVATION (MESRSI)
UNITE – PROGRES – JUSTICE
*******************
DIRECTION DES ENSEIGNEMENTS CONSEIL BURKINABE DES CHARGEURS
SUPERIEUR
******************
École Supérieure de Commerce
Et d’Informatique de Gestion
(ESCO-IGES)

LICENCE PROFESSIONNELLE
OPTION : Transport et logistique

Thème : problématique de la gestion du fret au CBC : cas de


la bourse de fret.

Présenté par : OUEDRAOGO P VINCENT


Année académique 2017-2018
Sous la direction de

Maitre de stage Directeur de mémoire

M. Thierry HIEN M. Janvier AFFEMESSI


Chef de service bourse de fret Enseignant à ESCO.IGES
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

THEME : Problématique de la gestion du fret au CBC ; cas de la bourse de fret

PLAN
SOMMAIRE……………………………………………………………………………………………………….
DEDICACE…………………………………………………………………………………………………………
REMERCIEMENTS……………………………………………………………………………………………….
SIGLES ET ACRONYMES………………………………………………………………………………………
AVANT PROPOS………………………………………………………………………………………………….
METHODOLOGIE……………………………………………………………………………………………….
INTRODUCTION GENERALE…………………………………………………………………………………

PREMIERE PARTIE : Cadre conceptuel du thème et présentation du CBC……………


CHAPITRE I : Cadre justificatif du thème……………………………………………………
I. Justification du thème…………………………………………………………………………………….
II. Objectifs…………………………………………………………………………………………………………
1. Objectif général……………………………………………………………………………………….
2.Objectif spécifique…………………………………………………………………………………….
III. Hypothèses de travail……………………………………………………………………………………
IV. Intérêt du thème………………………………………………………………………………………….

CHAPITRE II : Présentation du CBC…………………………………………………………………….


I. HISTORIQUE ET STATUT JURIDIQUE…………………………………………………………
II. OBJECTIFS DU CBC……………………………………………………………………………………
III. MISSIONS DU CBC……………………………………………………………………………………
IV. ORGANISATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL ……………………………………….
1
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

V. ROLE DE LA STRUCTURE D’ACCEUIL…………………………………………………………


CONCLUSION PARTIELLE……………………………………………………………………………………

DEUXIEME PARTIE : CADRE PRATIQUE DU THEME ; PROBLEMATIQUE DE LA


GESTION DU FRET AU CBC : CAS DE LA BOURSE DE FRET.

GENERALITE SUR LA GESTION DU FRET……………………………………………………….

Chapitre I : LA BOURSE PHYSIQUE…………………………………………………….

Chapitre II : LA BOURSE VIRTUELLE…………………………………………………….


DIFFICULTES ET PERSPECTIVES…………………………………………………………………….
CONCLUSION PARTIELLE……………………………………………………………………………….
CONCLUSION GENERALE………………………………………………………………………………
BIBLIOGRAPHIE…………………………………………………………………………………………….
ANNEXE……………………………………………………………………………………………………….
TABLE DES MATIERES……………………………………………………………………………………

2
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

SOMMAIRE

DEDICACE…………………………………………………………………………………………………………V
REMERCIEMENTS……………………………………………………………………………………………VI
SIGLES ET ACRONYMES…………………………………………………………………………………VII
AVANT PROPOS…………………………………………………………………………………………….IX
METHODOLOGIE……………………………………………………………………………………………XI
INTRODUCTION GENERALE……………………………………………………………………………14

PREMIERE PARTIE : Cadre conceptuel du thème et présentation du CBC……16


CHAPITRE I : Cadre justificatif du thème………………………………………………16
I. Justification du thème………………………………………………………………………………..16
II. Objectifs…………………………………………………………………………………………………….16
1. Objectif général……………………………………………………………………………………16
2.Objectif spécifique…………………………………………………………………………………17
III. Hypothèses de travail………………………………………………………………………………..17
IV. Intérêt du thème……………………………………………………………………………………….18
CHAPITRE II : Présentation du CBC………………………………………………………..19
I. HISTORIQUE ET STATUT JURIDIQUE………………………………………………………19
II. OBJECTIFS DU CBC………………………………………………………………………………..20
III. MISSIONS DU CBC…………………………………………………………………………………21
IV. ORGANISATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL …………………………………….22
CONCLUSION PARTIELLE…………………………………………………………………………………27
DEUXIEME PARTIE : CADRE PRATIQUE DU THEME ; PROBLEMATIQUE DE LA
GESTION DU FRET AU CBC : CAS DE LA BOURSE DE FRET……………………………28
GENERALITE SUR LA GESTION DU FRET…………………………………………………………..28

3
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

I. CONCEPT ET DEFINITION………………………………………………….28
II. LA BOURSE DE FRET………………………………………………………….30
Chapitre I : LA BOURSE PHYSIQUE……………………………………………………………….35
I. CONTEXTE DE CREATION DE LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET…………..35
II. LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET………………………………………………………..37
III. UTILISATION DE LA BOURSE PHYSIQUE……………………………………………41
IV. ROLE DE CHAQUE ACTEUR INTERVENANT A LA BOURSE PHYSIQUE…42
Chapitre II : LA BOURSE VIRTUELLE………………………………………………………………..50
I. DEFINITION DE LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET…………………………...50
II. LES SERVICES ET LES OFFRES DE LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET…53
III. MODALITES D’ACCES A LA BOURSE VIRTUELLE…………………………….55
IV. LES CONTRAINTES DU MARCHE DE FRET VIRTUEL………………………..57
V. DIFFICULTES ET PERSPECTIVES…………………………………………………………58
CONCLUSION PARTIELLE…………………………………………………………………………………61
CONCLUSION GENERALE……………………………………………………………………………….62
BIBLIOGRAPHIE………………………………………………………………………………………………63
ANNEXE………………………………………………………………………………………………………….64
TABLE DES MATIERES …………………………………………………………………………………….70

4
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

DEDICACE

Ce travail est spécialement dédié à  :

Mes parents qui n’ont ménagé aucun effort pour mon


éducation et pour m’avoir soutenu de toutes les manières
possibles  ;

Que le Dieu tout puissant vous accorde longue vie et vous


fasse bénéficier aussi de mon soutient.

5
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

REMERCIEMENTS

Nos sincères remerciements à :


Monsieur Hervé ILBOUDO, DIRECTEUR GENERAL du CBC qui a bien voulu
autoriser ce stage ;

Monsieur Dominique Nikiema responsable CBC Ouaga-gare

Madame YANOGO Odile responsable CBC Ouaga-inter

Mon professeur de suivi Monsieur AffEMESSI Janvier enseignant à ESCO-IGES


qui a bien voulu consacré une partie de son temps précieux pour m’épauler lors
de la rédaction de ce rapport ;

Monsieur HIEN D Thierry mon maitre de stage qui a été mon guide tout au
long de mon stage au CBC et qui m’a été d’un grand soutien dans l’élaboration
de ce rapport ainsi que pour sa constante disponibilité ;

À l’ensemble du personnel du CBC pour leur accueil chaleureux et pour


leur collaboration du début du stage jusqu’à la rédaction du rapport ;

À Monsieur Ferdinand OUEDRAOGO cadre à la BECAO qui m’a orienté au


CBC pour la réalisation de mon stage.

À l’administration de ESCO-IGES et au corps professoral.


À tous ceux qui ont d’une manière ou d’une autre contribué à l’élaboration de
ce rapport.

SIGLES ET ACRONYMES
6
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

AG : Assemblée Générale ;
BESC : Bordereau Électrique de suivi de cargaison ;
BSC : Bordereau de suivi de cargaison ;
BSTR :Bordereau de Suivi du Trafic Routier
BSVN : Bordereau de Suivi des Véhicules Nu
BSTM : Bordereau de Suivi du Trafic en Maritime
BETF : Bon d’Expédition de Transport Ferroviaire
CA : Conseil d’Administration
CBC : Conseil Burkinabè de Chargeur
COVOC : Conseil Voltaïque des chargeurs
CFC :Cellule de formation des chargeurs
CMC : Cellule Marketing et communication
CMEAO/TM : Conférence Maritime des États de l’Afrique de l’Ouest et du
transport Maritime
CMEAOC : Conférence Maritime des États d’Afrique de l’Ouest et du
Centre
CNUCED : Conférence des États unies pour le Commerce et pour le
Développement
DG : Direction Général
DTFAC : Direction du Trafic du Fret et l’Assistance aux chargeurs
DOTIP : Direction de l’Observatoire des Transports Internationaux et
de la Prospection
DAFRH : Direction de l’Administration des Finances et des Ressources
Humaines
DRO : Direction Régional de l’Ouest
DSI : Direction des Système d’Information

7
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

INCOTERM : International Commerce Terms, conditions du contrat


international
OMAOC : Organisation Maritime de l’Afrique Occidentale
OTRAF : Organisation des Transporteurs Routier du Faso
SITARAIL : Société Internationale de Transport Africain par Rail
TL : Transport et Logistique
UCCA : Union des Conseil des Chargeurs Africains
NTIC : Nouvelle technique d’information et de communication

8
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

AVANT PROPOS

Le Groupe « École Supérieure de Commerce et d’Informatique de


Gestion » (Groupe ESCO-IGES) est un établissement d’enseignement
Supérieure professionnel. Créé en l’an 2000 par l’arrêté no2000/444/MESSRS
du 16 mai 2000, Le Groupe ESCO-IGES est situé à Gounghin, secteur 9 non loin
de du jardin de la musique Rem-dogo, Boulevard Mogho Naaba Zombré avec
son annexe sise derrière le Lycée Mixte Goughin.
Elle a pour objectif de mettre à la disposition des entreprises et des
administrations économiques et financières des cadres moyens et supérieurs
compétents dont le mérite est partout reconnu.
Le Groupe ESCO-IGES est en partenariat avec :
L’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO à travers l’Institut Burkinabè des Arts
et de Métiers (IBAM) ;
La Fondation Universitaire Mercure de Belgique. En vertu du partenariat avec la
Fondation, les Étudiants ayant obtenu une moyenne générale égale ou
supérieure à 12/20 reçoivent, en plus du diplôme délivré par ESCO-IGES, le
diplôme de la Fondation qui est reconnu comme équivalent aux diplômes
européens (Espace Schengen)
La Coopération Partenariat Canada Afrique (COPACA) qui est habilité à délivrer
des diplômes de l’Université Robertson du Canada dans les filières suivantes :
Gestion des réseaux informatiques, Conseiller en Tourisme, Management de
casinos, hôtellerie, restauration, grand événement, Spécialiste en vente et
marketing internet, Développeur d’application.
Le groupe ESCO-IGES offre aux étudiants et aux professionnels, des formations
en cours du jour, du soir et en ligne notamment dans les domaines de :
Banque,
Finance comptabilité,
Gestion des ressources humaines,
Sciences de gestion
Transport logistique et transit,

9
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Communication d’entreprise,
Marketing gestion commerciale.
Les formations dans les filières ci-dessus sont couronnées soit par :
La licence professionnelle (Bac+3),
Le master professionnel (Bac+5),
Le doctorat professionnel (DBA) en partenariat avec l’Institut des Hautes
Études (IHE) de Paris.
NB : Le Groupe ESCO-IGES continue toutefois, compte tenu de la forte
demande, de délivrer des diplômes de DTS et de Maitrise. Elle présente les
candidats intéressés au BTS d’État organisé par l’Université Nazi Boni (UNB) de
Bobo Dioulasso.
Tous les diplômes éligibles sont reconnus par le CAMES
Pour appliquer les notions théoriques enseignées tout au long de la formation
et préparer les réalités professionnelles, les étudiants admissibles aux examens
de fin de cycle doivent suivre un stage pratique en entreprise de deux (2) mois
minimum suivie de la soutenance devant un jury pour l’admission définitive.
C’est dans cette optique que nous avons effectué du 01 octobre au 30
novembre 2017, un stage pratique au Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC).
Ce stage a pour but de mettre en pratique les connaissances théoriques
acquises au cours de notre cursus à l’ESCO-IGES, après notre admissibilité à la
licence en Transport Logistique.

LA METHODOLOGIE
10
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

L’élaboration de tout mémoire exige une démarche à suivre. C’est


pourquoi pour parvenir à mettre à jour le présent document, nous n’avons
ménagé aucun effort pour entreprendre une démarche méthodique.
En effet sur ce point, nous tenterons d’abord de mentionner à travers nos
écrits la démarche entreprise, les difficultés que nous avons rencontrées au
cours de nos investigations. Ensuite nous prendrons en compte les différentes
sources d’informations utilisées pour élaborer notre travail.

I. La démarche entreprise et les difficultés rencontrées


I.1 La démarche entreprise
Comme nous l’avons déjà dit, tout travail de recherche exige une
démarche à entreprendre. Une telle procédure permet au chercheur de
collecter des informations fiables afin d’élaborer un travail efficace. Conscient
de cette démarche, nous avons utilisé deux méthodes dans la mise en œuvre
de notre travail.
La première concerne la collecte des informations écrites pour ce faire,
nous nous sommes rendus dans certains centres de documentations de la ville
de Ouagadougou ou nous avons pu recueillir des informations sur notre thème.
Ensuite nous avons eu besoin de sources orales pour l’élaboration de
notre travail, nous nous sommes donné l’obligation de les utiliser dans le but
d’appuyer notre œuvre. C’est ainsi que des personnes ressources ont été
contacté.

I.2 Les difficultés rencontrées


La mise à jour d’un document de recherche exige la mise en place d’une
documentation variée voire même approfondie afin de produire une œuvre de
bonne qualité. Cependant dans le cadre de nos recherches, nous avons
rencontrés des difficultés de documentation.
Au nombre des difficultés rencontrées, Il s’agit notamment du nombre
limité des documents qui a attrait à notre thème. C’est pourquoi pour atteindre
notre objectif, nous avons utilisé des revues, et certains mémoires. Mais dans

11
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

le cadre des enquêtes orales, nous n’avons pas rencontrés d’énorme difficultés
en tant que telle. En effet, la plupart des personnes ressources approchés ont
fait montre de bonne volonté.

II. Les sources d’informations


Dans l’optique d’aboutir à un travail bien élaboré, nous avons jugés
nécessaire de corroborer nos recherches avec des supports écrits, oraux et
numériques. C’est ainsi que nous avons fréquenté des centres de
documentation, consulté des personnes ressources et visités des sites internet.

II.1 Les sources écrites


L’un de nos soucis majeurs au cours de nos recherches, fut la recherche de
documents relatifs à notre thème. Pour y parvenir, nous nous sommes rendus à
la bibliothèque du CBC situé à droite du rez-de-chaussée au siège. Nous avons
aussi fréquenté la bibliothèque de l’institut burkinabé des arts et de métier
(IBAM) ainsi que la bibliothèque de ESCO-IGES ou nous avons pu exploiter des
mémoires et certaines revues. Tout ceci dans l’optique de parvenir à collecter
une documentation approfondie et variée.
Afin d’atteindre également notre objectif, nous n’avons fait fi des sources
orales.

II.2 Les sources orales


Dans le cadre de notre enquête, nous nous sommes d’abord rendus au
siège du CBC ou nous avons pu avoir quelques informations auprès du
personnel. Nous nous sommes ensuite rendus à Ouaga gare, côté nord de la
SITARAIL, là, des informations ont été également obtenues. Enfin la gare
Ouaga-inter principale terminale routière de Ouagadougou a été aussi visitée
ou nous sommes rentrés en possession de certaines informations.
Les personnes que nous avons pu interroger à propos de notre thème sont les
suivantes :
- Monsieur Thierry D. HIEN, responsable de la bourse de fret
- Madame Marie Julienne GOMINA, service bourse de fret
12
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- Monsieur Dominique NIKIEMA responsable CBC Ouaga-gare


- Monsieur DIARRA CBC Ouaga-gare
- Monsieur LAOUSONE, service trafic et facilitation
- Madame YANOGO Odile responsable CBC Ouaga-inter

II.3 Les sources numériques


Dans le cadre de nos recherches, nous nous sommes rendus sur la toile afin
d’acquérir aussi des informations concernant notre thème. Il est à noter que
l’internet est de nos jours un élément indispensable pour les recherches car il
constitue la plus grande bibliothèque de données. Ainsi nous avons visités les
sites suivants :
. www.cbc.bf
. www.onac.bf
. WWW. Mémoire online

INTRODUCTION GENERAL

Dans le cadre de notre formation, nous avons effectué un stage de


deux (02) mois au Conseil Burkinabé des Chargeurs (C.B.C.) en vue de

13
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

l’obtention de la Licence Professionnelle en Transport et Logistique. Durant ce


stage, nous avons pu constater l’importance qu’occupe le CBC dans la vie
économique du Burkina, en raison de la mission qui lui est assignée. Le Burkina
Faso à l’instar des autres pays en développement se caractérise par sa forte
dépendance à l’égard de l’extérieur. Étant un pays enclavé ayant une industrie
embryonnaire, il dépend de l’extérieur pour son approvisionnement en
produits de toute nature à savoir : produits alimentaire, produits chimiques,
matériaux de construction, machines et matériel de transport. Les produits
exportés sont essentiellement les animaux, les fruits et les légumes, les
matières premières telles que les amandes de karité, cuirs et peaux.
Cependant l’inorganisation du secteur privé entrainait des retards dans
l’acheminement des marchandises commandées, provoquant ainsi la cherté
des couts des produits. En effet, les marchandises à destination du Burkina Faso
pouvaient faire au moins un mois (01) dans les magasins portuaires avant que
le commerçant qui les a commandés en prenne la livraison. Il en était pareil à
l’arrivé des marchandises en gare de destination puisque le commerçant par
manque de magasin de stockage ou dans le but de faire l’économie préférait
garder sa marchandise dans les wagons ferroviaires en attente d’éventuels
clients jusqu’à l’épuisement du stock. Cette pratique constituait à n’en point
douter un manque de célérité dans le transport de marchandises à l’import
comme à l’export.
Compte tenu de la complexité des problèmes liés aux échanges
commerciaux, l’État burkinabé jugea nécessaire de créer des structures qui
tenterons de trouver des solutions adéquates afin d’améliorer les transactions
commerciales au Burkina Faso. Parmi ces structures se trouve le Conseil
Burkinabé des Chargeurs (CBC), jadis COVOC créé le 06 janvier 1978. Dès sa
création, le CBC a pris l’initiative de s’organiser tant au niveau interne
qu’externe dans le but de résoudre autant que possible les problèmes qui
minent la chaine du commerce au Burkina Faso. Cette organisation se traduit
par les représentations installées dans les pays de transit du Burkina. Le CBC
s’est donné pour tâche d’intervenir dans les différents modes de transport de
marchandises afin de favoriser les conditions d’importations et d’exportations
des produits.
À cet effet, notre étude sera consacrée à la problématique de la gestion du
fret au conseil burkinabè des chargeurs cas de la bourse de fret un
département situé au sein du CBC.

14
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

À travers cette étude, nous scinderons notre travail en deux (2) parties.
- La première parties sera consacré au cadre conceptuel du thème et à la
présentation de la structure d’accueille
- la deuxième parties l’élaboration proprement dite de notre thème.

PREMIERE PARTIE : Cadre conceptuel du thème et présentation du CBC

CHAPITRE I : Cadre justificatif du thème


15
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

I. Justification du thème
Il est sans contexte que le transport des marchandises autrement dit la
gestion du fret représente un secteur très important pour le développement
économique d’un pays, particulièrement le Burkina Faso. C’est pourquoi, le
pays à travers ses autorités a œuvré pour pallier les problèmes qui minent le
développement de ce secteur en créant des structures dont le Conseil
Burkinabé des Chargeurs qui aura pour tâche d’apporter son soutien aux
importateurs et exportateurs. Vu l’importance que revêt les activités du CBC,
nous cherchons à montrer la contribution de cette structure.
C’est dans cette optique que notre choix s’est porté sur le thème suivant
<<Problématique de la gestion du fret au CBC ; le cas de la bourse de fret>>.
Notre choix s’est aussi porté sur ce thème dans ce sens où nous
voulons faire connaitre cette structure qui œuvre au bon fonctionnement, et à
la facilitation de la gestion du fret au Burkina, nous voulons également
comprendre à travers l’étude du thème, comment le CBC œuvre afin de
faciliter l’approvisionnement d’un pays enclavé comme le Burkina Faso en
marchandises

II. OBJECTIFS
Notre étude comporte un objectif général et des objectifs spécifiques

1. OBJECTIFS GENERAL
L’objectif général de notre étude vise à travers nos écrits ; à chercher à
connaitre la structure du CBC notamment son contexte de création ainsi que
son organisation qui lui permet de fonctionner afin de mener à bon port la
mission qu’elle s’est assignée. Nous voulons à travers notre étude montrer
comment le CBC est organisé à l’intérieur et à l’extérieur du Burkina Faso les
différentes actions qu’il mène en faveur de nos transactions commerciales.

2. OBJECTIFS SPECIFIQUES

16
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Nos objectifs spécifiques visent à mentionner les acquis du CBC à travers


un système de gestion des différents modes de transport de marchandises les
rapports avec les acteurs de la chaine du commerce notamment les opérateurs
économiques de notre pays.
Plus précisément, la spécificité de notre objectif est de mener une étude
concernant la gestion du fret ; le cas de la bourse de fret du conseil burkinabè
des chargeurs qui a pour fondement de mettre directement en relation les
chargeurs et les transporteurs afin de faciliter la rencontre de l’offre et de la
demande de transport. Autrement dit :
- Définir clairement la notion de bourse de fret ;
- Expliquer comment elle fonctionne et enfin ;
- Proposer des solutions pour une amélioration de la fonctionnalité du
système.

III. HYPOTHESES DE TRAVAIL


Nos hypothèses sont structurées en deux parties à savoir l’hypothèse de
départ et les hypothèses secondaires.

1. L’hypothèse de départ
La gestion du fret au Burkina Faso peut être optimisé par le conseil
burkinabè des chargeurs.

2. Les hypothèses secondaires


- Les procédés de gestion du fret et son acheminement ne sont pas
optimisés dans leur ensemble.
- Les facteurs qui handicapent le bon fonctionnement de la gestion du fret
sont identifiés.
- Les démarches pour une meilleure gestion du fret et de son
acheminement sont identifiées.

17
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

VI. Intérêt du thème


Notre choix s’est porté sur ce thème dans la mesure où nous voulons
faire connaitre cette structure qui œuvre au bon fonctionnement, et à la
facilitation du transport des marchandises au Burkina autant que faire se peut,
nous voulons également comprendre à travers l’étude du thème, comment le
CBC travaille afin de faciliter l’approvisionnement d’un pays enclavé comme le
Burkina Faso en marchandises.
Cette étude est d’un très grand intérêt pour nous même puisqu’il
nous permettra de mettre non seulement en pratique les cours théoriques que
nous avons reçus durant notre formation en licence professionnelle, mais aussi
nous familiariser aux techniques et vérifier leurs pertinences avec la pratique.
Ce document peut constituer un outil de recherche pour tous ceux
qui veulent se lancer dans cette étude ou même embrasser la profession.

CHAPITRE II : Présentation du CBC

Il convient d’abord de rappeler que le siège du CBC est situé au secteur N°2 à
l’intersection des Avenues Kadiogo et El Hadj Oumarou Kanazoe à côté du
rond-point de la bataille du rail et a pour adresse :

18
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

01BP :1771
Ouagadougou 01
Tel : 50 30 62 11/12
E-mail : cbc@cbc.bf
Site web : www.cbc.bf

I. Historique et statut juridique

Un conseil des chargeurs, au sens large, est une organisation


professionnelle qui regroupe les importateurs et les exportateurs utilisant des
services des transporteurs internationaux.
L’objectif premier d’une telle organisation est de permettre aux
chargeurs de s’unir afin de constituer un pouvoir de négociation pour obtenir
des services de transport efficaces à moindre cout.
Notons que selon le site www.cbc.bf, l’initiative de créer des organisations
propres aux chargeurs dans la sous-région fut l’œuvre de l’ex-Président ivoirien
Feu Félix Houphouët BOIGNY qui entendait ainsi pouvoir contrer
l’augmentation abusive des taux de fret.
Cette idée est devenue une réalité avec la Conférence Maritime des États de
l’Afrique de l’Ouest et du Transport Maritime (CMEAO/TM) organisée à Abidjan
en 1978. Pour la cause ressort de la charte d’Abidjan qui recommande la mise
en place d’un conseil des chargeurs dans chacun des pays de la sous-région.
Dans les pays en développement et particulièrement en Afrique, on va assister
à la naissance des conseils des chargeurs dont l’objectif principal était de
promouvoir et encourager le développement maritime intégré dans la sous-
région.
C’est ainsi que le Gouvernement Voltaïque créa par décret
N°78/005/PRES/CODIM du 06 janvier 1978, le Conseil Voltaïque des Chargeurs
(COVOC), conforment aux recommandations du CNUCED sous la forme d’un
Établissement Public à Caractère Spécifique (EPS), doté de la personnalité
juridique et de l’autonomie financière. Cet établissement était dirigé par un
Secrétaire Général nommé en conseil de ministre. À la suite de l’avènement

19
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

du 04 Août 1983 et à la faveur du changement du nom du pays, l’établissement


prend la dénomination Conseil Burkinabè des Chargeurs (C.B.C) et a été érigé
en Établissement Public à Caractère professionnel par décret N°
98/133/PRES/PM/MTT du 15 avril 1998, suite à une étude de restructuration
financée par la Banque Mondiale, afin de recentrer ses activités, de désengager
progressivement l’État au profit des opérateurs économiques du secteur privé.

II. OBJECTIFS DU CBC

Afin de mieux fonctionner, le CBC s’est fixé des objectifs suivants :


- Veiller à un approvisionnement régulier du Burkina en produits,
marchandises et denrées diverses, dans les meilleures conditions de cout, de
célérité et de sécurité par l’assistance aux chargeurs et la coordination de la
chaine des transports ;
- Protéger les intérêts de ses membres dans le domaine inhérent au
transport des marchandises par voies maritime, fluviale, routière, ferroviaire et
aérienne ;
- Contribuer, dans le cadre de ses attributions, à la compétitivité des
produits d’exportation burkinabé sur le marché international

III. MISSIONS DU CBC

Dans un pays enclavé ne possédant comme ouverture sur la mer que les
ports des pays voisins du Burkina Faso, le CBC est un instrument plus
qu’indispensable dans l’organisation du transport vers l’extérieur et dans le
sens contraire. Et se fixe pour nouvelles missions :
20
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- D’assister directement et de manière intensive les chargeurs dans


les négociations avec les partenaires et auxiliaires de transport ;
- De coordonner les interventions des divers partenaires de la
chaine des transports dans les pays de transit et au Burkina, en vue de réduire
les délais et les couts d’acheminement ;
- De mettre à la disposition des chargeurs et autres opérateurs
économiques, les informations sur l’organisation, les couts et conditions du
transport international de marchandises ;
- D’assurer aux chargeurs et aux différents intervenants de la chaine
de transport une formation pouvant concourir à la promotion et au
développement de leurs activités ;
- D’entreprendre toutes études et recherches dans le domaine des
transports au profit de ses membres et de l’économie national
- De rationnaliser toutes les opérations de manutention dans les
magasins sous douane et sur les aires de dédouanement, ainsi que toutes les
opérations annexes.

IV. ORGANISATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL

Pour être plus proche des chargeurs, le CBC s’est doté des organes dirigeants
dont les membres sont majoritairement composés du secteur privé. Ainsi les
nouveaux statuts adoptés en Conseil des Ministres du 25 février 1998 par
décret n°98-163/PRES/PM/MTT lui confèrent désormais une Assemblée

21
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Générale, un Conseil d’Administration et une Direction Générale. C’est cette


nouvelle structuration que le CBC doit faire face aux nouveaux challenges du
paysage des transports.

1- L’Assemblée Générale (AG)


C’est l’organe délibérant. Elle a été mise en place en mars 1999 et
comprend cinquante-quatre (54) membres qui sont élus pour un mandat de
cinq (5) ans renouvelable dont cinquante (50) représentant le secteur privé.
C’est l’instance suprême du Conseil Burkinabé des Chargeurs car toutes les
grandes décisions lui incombent. Son fonctionnement permet aux opérateurs
privés intervenant sur toute la chaine de transport de mieux s’impliquer dans la
définition de la politique de l’institution en fonction de leurs besoins.

2- Le Conseil d’Administration (CA)


Le CBC est administré par un Conseil d’Administration qui est
l’organe de gestion et a été installé le 24 septembre 1999 et comprend quinze
(15) membres dont douze (12) représentent le secteur privé, pour un mandat
de cinq (5) ans renouvelable. Le Président du Conseil d’Administration est aussi
le Président de l’Assemblée Générale.

3- La Direction Générale
La Direction Générale dont le siège est à Ouagadougou est
l’organe de direction et a pour rôle de superviser toutes les activités de la
société, elle est dirigée par un Directeur Général, nommé de commun accord
avec le Président du Conseil d’Administration.
La Direction Générale a également pour missions de proposer
au Conseil d’Administration les axes de développement du CBC et d’organiser
ses services.
Notons que selon le Manuel de Procédures
Administratives du CBC, pour la mise en œuvre des activités de l’institution le
Directeur Général se fait assister par des services techniques suivants :

● Les services opérationnels :


22
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

*La Direction du Trafic de Fret et d’assistance aux chargeurs (DTFAC)


Cette Direction a pour objectif de veiller à la sécurité des
approvisionnements par l’optimisation des conditions de transport à travers
une approche logistique de la chaine internationale. Sa mission consiste
particulièrement au suivi, à la facilitation et à la rationalisation des opérations
portuaires et terrestres, de coordonner le fonctionnement du marché virtuel
de fret, de la gestion de l’information relative aux tarifs, de l’information de
navires et moyens de transports, de la production de rapports.

*La Direction de l’Observatoire des Transports Internationaux et de la


Prospection (DOTIP)
Elle assure la mise en œuvre de la politique de l’institution en matière
d’information, de données statistiques et de la documentation en faveur des
chargeurs et des autres intervenants de la chaîne des transports. Elle est aussi
chargée de mener des études relatives aux transports internationaux.

*La Direction de l’Appui Conseil Individualisé (DACI)


Cette la Direction chargée de mener des enquêtes auprès des chargeurs,
de la création du fichier portefeuille des chargeurs et de la gestion
personnalisée du portefeuille des chargeurs.

*La Direction Régionale de Bobo-Dioulasso (DRB)


Elle est chargée de représenter la Direction Générale dans la région du
Sud-ouest. Elle assiste et conseille les chargeurs, rationalise le trafic et participe
à l’animation du fret. Son objectif est la contribution à l’optimisation des
conditions de transport et de la régularité des approvisionnements dans sa
zone de compétence.

●Les services supports :

23
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

* La Direction de l’Administration, des Finances et des Ressources


Humaines (DAFRH)
Elle est dirigée par un Directeur Administratif et Financier qui est chargé
de la supervision des procédures de gestion de la comptabilité, de la paie et du
suivi de toutes les opérations financières du CBC. Elle s’occupe aussi de la
Ressource Humaine, de la tenue et du suivi des dossiers individuels, de la
gestion de la carrière du personnel, le traitement des salaires, du traitement
des dossiers d’avancement et de mutation, du planning des congés.
Nous pouvons dire que l’objectif principal de la DAFRH est de permettre une
meilleure gestion des ressources financière, qu’humaine et d’assurer le
fonctionnement efficient des services.

* La Direction des Systèmes d’Information (DSI)


Son objectif est d’être un support performant à même de produire des
informations en temps réel sur le transport et le commerce international du
Burkina Faso. Elle est aussi chargée de l’exploitation, de la facturation, de la
maintenance du système et des réseaux, et joue un rôle d’assistance et de
développement des logiciels.

*L’Auditeur Interne (ADI)


Il exécute les taches d’examen de la fiabilité et de l’intégrité des
informations, du contrôle de l’efficacité des procédures en vigueur, du contrôle
de la conformité de l’entreprise aux lois et règlementations, du contrôle de la
sauvegarde et de l’utilisation des actifs du CBC, du contrôle du suivi des
activités.

*La Cellule Marketing et Communication (CMC)


Elle a pour mission de promouvoir et de renforcer l’image de marque,
la reconnaissance et la notoriété du Conseil Burkinabé des Chargeurs à travers
des actions commerciales et communication. La mise en œuvre des outils de
communication vise à donner une visibilité réelle aux actions du CBC. L’objectif
du CMC est la contribution à une vision partagée et à l’adhésion des chargeurs

24
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

aux objectifs du CBC à travers un plan de marketing et de communication


approprié. Elle assure la collaboration avec les autres directions et structures.

*Le Contrôle de Gestion (CDG)


Ce service est chargé de l’amélioration de la structure de l’établissement,
il fait la conception du système d’information de gestion, exécute des taches de
fonctionnement régulier de ce système et enfin des analyses économiques
pour la prise de décisions.

* La Cellule de Formation des Chargeurs (CFC)


Elle est composée d’un service de Formation du personnel et d’un service
de Formation des Chargeurs et a pour but principal la formation des chargeurs
et du personnel et l’identification des besoins de formations des chargeurs. Elle
est chargée aussi de l’élaboration du catalogue de formation.

*Assistant de Direction (ASD)


Qui est chargée de la coordination, de la régulation de la charge de travail,
de l’exécution des taches de secrétariat du Directeur Général.14

*Les Représentations
A ces directions centrales s’ajoutent les représentations qui constituent
un maillon fort dans la mise en œuvre des activités du CBC.
En effet elles sont de façon permanente dans la résolution des problèmes
transport des marchandises à destination du Burkina. Elles sont implantées
dans les pays voisins à façade maritime. Ces représentations sont :
• CBC Côte d’Ivoire : cette représentation est située à Abidjan dans la zone
portuaire de Treichville à 1164 Km de route et 1195 Km de chemin de fer de
Ouagadougou la capitale du Burkina Faso ;
• CBC Ghana et un bureau à Takoradi : cette représentation est située à
Tema dans la zone portuaire à 1070km de Ouagadougou. Le Ghana dispose de
deux (2) ports opérationnels dont un à Tema et l’autre à Takoradi qui reçoit
également des marchandises en transit pour le Burkina ;
25
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

• CBC Togo : située à LOME à 992 Kms de la capitale (Burkina) ;


• CBC Bénin : cette représentation est implantée à Cotonou à 1200 Kms de
OUAGADOUGOU.
La représentation assure une présence effective du CBC dans le pays
d’accueil ; entretien de bons rapports de coopération avec les autorités du pays
d’accueil. Elle défend, protège les intérêts des chargeurs burkinabè ; elle
supervise le fonctionnement de la représentation ; représente le DG dans ces
pays et prend tous actes de gestion dans la limite des pouvoirs délégués par le
DG.
*Les bureaux de postes frontaliers et de Ouagadougou
Ces bureaux sont installés dans les postes frontaliers ainsi qu’à
Ouagadougou. Ils sont chargés du suivi et de la facilitation du passage de ces
marchandises, c'est-à-dire assurer le suivi et de veiller à la fluidité du trafic,
œuvrer à faciliter les formalités administratives et douanières, collecter les
données et élaborer les statistiques relatives au trafic, conseiller et assister les
chargeurs dans leurs négociations et contentieux avec les prestataires de
service.
Ainsi nous avons deux (2) bureaux intérieurs :
- bureau de Ouaga gare (ferroviaire)
- bureau de Ouaga-inter (route)
Huit (8) bureaux frontaliers :
- Bureau de Bittou :frontière du Togo
- Bureau de Kanchari : frontière du Niger
- Bureau de Nadiagou : frontière du Bénin
- Bureau de Niangoloko : frontière de la Côte-d’Ivoire
- Bureau de Pô (Dakola) : frontière du Ghana
- Bureau de Faramana : frontière du Mali
- Bureau de Ouessa : frontière du Ghana
- Bureau de Koloko : frontière du Mali

26
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Le CBC est aussi représenté dans le reste du monde (Europe, États Unies, Asie
etc.…) par des agents maritimes il est en partenariat avec le Bureau
International Maritime (BIM) en Belgique.

CONCLUSION PARTIELLE
Cette première partie nous a permis de mieux connaitre le CBC ainsi que les
raisons qui ont motivé sa création. Nous avons aussi compris comment le CBC
intervient aux près des chargeurs et des transporteurs à travers ses bureaux
délocalisés aux terminaux ; mais aussi de savoir que l’institution dispose de
bureaux frontaliers et portuaires pour une gestion optimale du fret à travers le
pays.
C’est sur cet aspect de gestion du fret par le CBC que portera la suite de notre
étude.

DEUXIEME PARTIES : CADRE PRATIQUE DU THEME ;


PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC : CAS DE LA
BOURSE DE FRET.
Au cours de cette deuxième partie nous aurons d’abord une généralité sur la
gestion du fret ensuite nous rentrerons dans le vif du thème en abordant la
bourse de fret qui sera divisée en deux chapitres à savoir la bourse physique et
la bourse virtuelle et enfin nous allons autant que possible faire ressortir les
difficultés et des perspectives en vue d’apporter notre touche à la bonne
marche des affaires du CBC.

27
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

GENERALITE SUR LA GESTION DU FRET

I. Concept et définition

1 - La logistique
Au regard des multitudes définitions de la logistique nous retenons cette
définition de (Aslog) :
Selon Aslog, la logistique est une fonction qui a pour objet la mise à disposition
au moindre cout de la quantité d’un produit, à l’endroit et au moment où une
demande existe.
À travers notre formation nous avons appris également que la logistique est le
fait : d’agir Just ; d’agir à temps ; d’agir efficace dans le souci de minimiser les
couts, maximiser les profits et optimiser les objectifs.

2- Le transport
Le transport se définit comme étant le déplacement d’une personne, d’une
chose, ou d’une marchandise d’un point à un autre en utilisant un moyen de
transport. Ainsi ce moyen de transport peut être la voiture, le train, le navire,
l’avion e

3- Corridors
Selon le dictionnaire, le mot corridor signifie une galerie ouverte plus ou
moins étroite, qui sert de passage pour aller à plusieurs lieux. En effet le mot
corridor en transport signifie un axe ou une route de commerce qui relie un
pays à un autre ou un État à un autre. Il se définit aussi comme l’axe
commerciale choisi par un État, sur lequel sont présent toutes les autorités de
contrôle. Et ne pas l’emprunter dans le cadre du commerce sera une infraction.
Ainsi nous avons par exemple le corridor Tema-Ouagadougou, le corridor
Abidjan-Ouagadougou, le corridor Lomé-Ouagadougou, le corridor Cotonou-
Ouagadougou, le corridor Bamako-Ouagadougou, le corridor Takoradi-
Ouagadougou.

28
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

4- Le chargeur
En transport le chargeur est celui à qui appartient tout ou en partie une
cargaison. De façon pratique c’est le propriétaire de la cargaison, l’importateur
de la marchandise.
5- Le transporteur
Le transporteur est la personne physique ou morale qui a l’obligation
d’acheminer la marchandise d’un point à un autre avec le moyen de transport
adéquat selon la nature de la marchandise, en contrepartie d’une
rémunération.
6- Le commissionnaire en transport
C’est l’intermédiaire, professionnel qui organise la totalité du transport de
façon libre et autonome, pour le compte de l’expéditeur.

7- Le fret
Le fret peut être définit comme étant le prix du transport, par voie maritime,
d’un chargement de marchandises. Il se définit également comme le prix de la
location du navire en tout ou en partie.
Le fret c’est aussi le transport des marchandises lui-même : marchandises
composant le chargement, la cargaison d’un navire de commerce, d’un avion,
d’un train ou d’un camion de transport.
Cependant de façon pratique, le fret est souvent désigné comme étant la
marchandise ou la cargaison.
Sur ce, la gestion du fret nécessite un certain nombre de savoir-faire, à savoir
l’organisation du transport, la détermination du taux de fret ; en somme la
maitrise de la chaine de transport ; et cette maitrise de la chaine de transport
est le domaine de prédilection de la bourse de fret.

II. La bourse de fret


IL s’agit d’une direction à part entière située au ré de chaussé du CBC. Cette
direction est née dans un contexte bien précis.

29
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

1. Contexte et justification
Depuis sa création en 1978, le CBC dans sa mission d’assistance et de
défense des intérêts des chargeurs connait une importance cruciale, en raison
de la situation d’enclavement du Burkina Faso et de l’évolution internationale
du commerce et du transport dans le contexte actuel de mondialisation.
Conscient de cette nécessité, l’État Burkinabè a autorisé et encourage le CBC à
initier une série d’actions afin de mieux répondre aux exigences de mission de
service public. C’est dans ce cadre que s’inscrit la mise en place d’une bourse
de fret au sein du CBC. Cette présente mission de la bourse de fret s’inscrit
dans un contexte général de développement du secteur des transports au
Burkina Faso.
À cela s’ajoute, La banque mondiale, à travers l’une de ses
recommandations visant la libre organisation des acteurs privés, a exhorté lors
des Tables Rondes de Cotonou I en 1992 et Cotonou II en 1997 les vingt-cinq
(25) États membres de la CMEAO/TM et leurs démembrements à se
désengager de l’allocation du fret et de la fixation des tarifs routiers de
référence.
Le tour de rôle en a été la résultante. Ce qui a permis aux transporteurs
routiers et à leurs syndicats qui ont institué ce mécanisme pour contourner les
intermédiaires informels communément appelés « coksairs ».
Dans la pratique, le tour de rôle a donné lieu à toute sorte de dérives. En effet,
les prix du transport n’étaient pas réellement négociables. Les distorsions
introduites sur le marché et découlant de cette pratique n’encourageaient
guère les transporteurs à moderniser leur flotte et à recourir à un personnel
formé. Le fait d’asseoir l’accès au fret sur un système qui vise à garantir de
l’aliment pour toute la corporation maintient un cercle vicieux qui fait que bon
nombres d’artisans transporteurs éprouveront toujours des difficultés à suivre,
compte tenu du niveau très bas de rémunération par voyage.
Aujourd’hui les acteurs publics institutionnels et privés reconnaissent
ensemble les effets néfastes du tour de rôle sur la compétitivité du secteur des
transports routiers. C’est ainsi qu’une étude portant sur la suppression de la
répartition du fret et la libéralisation de l’accès au fret routier dans l’espace
CEDEAO a été réalisée. Le séminaire sous régional de restitution de cette étude
organisée à Ouagadougou du 28 février au 01 mars 2012 a décidé de l’abandon

30
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

du tour de rôle par les transporteurs routiers et la mise en place d’une formule
alternative appropriée.
Dans l’étude susmentionnée, il s’agit d’identifier un mécanisme qui mette
en relation directe l’offre (le transporteur lui –même) et la demande de
transport (exprimé par le chargeur) sans intermédiaire.
Finalement, la formule retenue pour garantir la transparence dans la
formation du contrat de transport est la bourse de fret. Par conséquent, la
priorité devra être donnée à l’exécution des contrats de transports librement
formés par le canal de cette bourse.

2. PRESENTATION DE LA BOURSE DE FRET

La bourse de fret est une innovation qui différencie le CBC des conseils des
chargeurs des pays voisins du Burkina Faso.
Il a été créé deux bourses de fret. En effet, le développement des NTIC a permis
à l’établissement de se doter d’une bourse de fret physique mais aussi d’une
bourse de fret virtuelle.
La bourse confronte tout simplement la demande et l’offre en camion de
transport tant au plan national que sur les corridors desservant le Burkina.
Son bon fonctionnement est assuré par un chef de service en la personne de
HIEN Thierry et deux assistants s’occupant respectivement de la bourse
physique et virtuelle.
3. DEFINITION DE LA BOURSE DE FRET
La bourse de fret est un mécanisme qui met en relation directe l’offre (le
transporteur lui-même) et la demande de transport (le propriétaire de la
marchandise) sans intermédiaire(s).
Elle est considérée comme une place de marché, une plateforme (physique ou
virtuelle) d’échanges d’informations, un espace où se rencontrent les chargeurs
qui cherchent à transporter leur fret aux meilleurs couts, les transporteurs qui
veulent optimiser l’exploitation de leur parc de véhicules en minimisant autant
que possible les trajets à vide.
Pour l’offre de produits nationaux, il s’agit pour, les producteurs et/ou
commerçant à travers la plate-forme de donner l’information sur leurs

31
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

disponibilités en produits par zone, en partageant l’information sur les prix


pour espérer les commercialiser.
En tant que plateforme dédié aux achats des services de transport, la
mission principale de la bourse de fret est de simplifier et de rationaliser les
procédures visant la rencontre entre l’offre et la demande de transport et
d’obtenir les meilleures entre l’offres en mettant chargeurs et transporteurs
dans un espace concurrentiel ; à ce titre, elle permet d’assainir l’accès au fret
routier notamment dans les ports et plateformes par l’instauration d’un
système de concurrence qui se veut saine et loyale.
Au total, la bourse de fret doit être un espace commercial de qualité pour
conclure des affaires en confiance. Elle doit offrir les repères de proximité, de
confiance et la sécurité des échanges attendus par ses utilisateurs.

4- Les objectifs de la bourse de fret

- Servir d’instrument de facilitation des échanges ;


- Coordonner l’offre et la demande de transport ;
- Rationaliser les couts et les délais de transport ;
- Assurer une meilleure compétitivité des services de transport ;
- Assurer la régularité des approvisionnements ;
- Constituer une base de donnée fiables ;
- Contribuer à la professionnalisation des acteurs et à la modernisation de
l’industrie des transports.
La bourse de fret est un lieu d’annonce. Le déposant (Chargeur) et le consultant
(Prestataire de Service) ont besoin de conclure leur accord le plus souvent dans
un contexte d’urgence. Le besoin d’agir en confiance est donc permanent.
Devant le nombre de facteurs qui entrent en ligne de compte, aussi bien
techniques que comportementaux, une bourse de fret doit offrir un dispositif
de confiance exhaustif qui tend vers l’efficacité maximale. En matière de
confiance, il est impératif d’offrir des repères clairs aux utilisateurs. Ils doivent
pouvoir utiliser une bourse de fret sans perturber leurs habitudes, sans perdre
du temps. La confiance dans une bourse de fret passe par une approche de
bout en bout, c’est‐à‐dire qui couvre trois grandes phases : avant la vente,
pendant la vente, après la vente.

32
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

À chaque étape, des méthodes et des outils doivent permettre de travailler


dans un environnement commercial rassurant, un vrai cadre de confiance.

5- FONCTIONNEMENT DE LA BOURSE DE FRET


La bourse de fret fonctionne sous deux formats :
- Une bourse physique (recours à des outils divers de collectes et de diffusion) ;
- Une bourse virtuelle (Utilisation exclusive d’une application web déployé sur
internet).

CHAPITRE I : LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET

I. CONTEXTE DE CREATION DE LA BOURSE DE FRET PHYSQUE


Avant tout propos il faut noter que la bourse physique est une formule
transitoire dans le processus d’implémentation du marché virtuelle de fret ; et
cela pour tenir compte de la fracture numérique (du faible niveau d’accès aux
TICS des acteurs) et de la faiblesse du débit de la connexion internet dans notre
sous-région.
La perspective de l’abandon du tour de rôle suppose que l’on se fixe pour
premier objectif de trouver une solution qui évite tout risque d’un retour en

33
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

force des "coksairs" qu’il s’agisse des informels ou des transitaires dont les
pratiques en matière d’allocation du fret grèvent considérablement les prix des
transports.
Il s’agit donc d’identifier un mécanisme qui mette en relation directe l’offre (le
transporteur lui-même) et la demande de transport (le propriétaire de la
marchandise) sans intermédiaires.
L’une des formules qui garantit la transparence dans la formation du contrat de
transport est la bourse électronique ou "marché virtuel de fret’’. Ce mécanisme
(décrit en introduction) qui s’articule autour d’un logiciel interactif en ligne se
présente comme une plateforme d’échanges qui offre la possibilité aux
chargeurs et aux transporteurs de se rencontrer "virtuellement", c'est-à-dire
directement en ligne, de discuter et de parvenir à des contrats de transport
sans aucun intermédiaire.
La plateforme permet une visibilité de l’offre de transports en termes
quantitatif et qualificatif ainsi que la demande de transport. Elle offre
également la possibilité à chacun des acteurs de faire jouer la concurrence. Elle
garantit la confidentialité des contrats et permet de les matérialiser de façon
écrite.
L’une des principales limites d’un tel outil est qu’il ne pourra être utilisé de
façon optimale que par les acteurs privés (transporteurs et chargeurs) familiers
des TICS et disposant d’une connexion internet fiable et rapide, toute chose qui
exclue dans l’état actuel des choses une bonne partie des acteurs du secteur.
Au regard de ces limites, et en attendant d’amener progressivement l’ensemble
des acteurs concernés vers l’utilisation du "marché virtuel du fret", il s’avère
nécessaire de définir et mettre en œuvre une nouvelle formule qui pourrait
prendre la forme d’une "Bourse Physique de Fret".
Une bourse de fret permet à divers acteurs du transport routier de
marchandises de trouver et / ou de fournir du fret. L'avantage de ce système
réside dans la facilité de recherche et de communication rendant possible une
réduction substantielle des trajets à vides pour les camions, ainsi qu'une baisse
des temps d'attente des conducteurs et une élimination des coksairs.
Par exemple, un transporteur qui veut transporter du fret au départ de la ville
de Banfora au Burkina Faso vers une autre ville du Burkina Fada N’gourma mais
peut-être il n’a aucune cargaison (fret) à cheminer sur son chemin de retour !

34
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

La bourse physique de fret, lui permettra d’entrer en relation avec les


chargeurs intéressés par son retour à Banfora ou de ville voisine de Banfora. Il
pourra ainsi charger sa marchandise et éviter un trajet à vide.
La bourse physique de fret (place de marché) se présente comme un
environnement où offreurs et demandeurs de services de transport identifiés
peuvent, au moyen d’échanges :
- échanger de l’information ;
- collaborer ;
- négocier ;
- passer des commandes individuelles ou groupées ;
- rendre le transport terrestre rationnel en signant des contrats de
transport terrestre respectant l’acte uniforme de l’OHADA.
La bourse physique de fret doit être considérée comme une place de marché,
en d’autres termes, comme une plateforme dédiée aux achats de services de
transport.

II. LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET

1. DEFINITION
La bourse physique de fret peut être défini comme une place de marché une
plateforme d’échanges d’informations, un espace où se rencontre les chargeurs
qui cherchent à transporter leur fret aux meilleurs couts, les transporteurs qui
veulent rentabiliser leur parc de véhicules en évitant les trajets à vide et les
producteurs, et les commerçants qui cherchent des acheteurs ou des vendeurs.

35
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

2. LES OBJECTIFS DE LA BOURSE DE FRET


La bourse physique de fret se fixe comme objectifs :
- D’augmenter la fluidité des processus ;
- D’accélérer la recherche et la qualification des offres de transport ;
- D’identifier rapidement les partenaires fiables (chargeurs – transporteurs
et autres intermédiaires formels de transport) et de bons interlocuteurs ;
- D’obtenir une aide à la formation des contrats de transport et de
prestation de services connexes, sur toute la chaîne de transport ;
- D’obtenir des garanties de bonne exécution des engagements
contractuels souscrits.

3- LES MISSIONS DE LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET


La mission principale de la bourse physique est de simplifier et de rationaliser
les procédures visant la rencontre entre l’offre et la demande de transport
(principalement de marchandises) et d’obtenir les meilleures offres en mettant
chargeurs et transporteurs dans un espace physique.

Au-delà de la mission principale, il existe d’autre missions tel que :

- Collecter et afficher les offres et demandes de transport ;


- Collecter et afficher les disponibilités des produits nationaux en vue de
promouvoir leur acheminement des zones de production vers les zones de
consommation ou d’exportation
- Préciser dans les offres le type de véhicule exigé, les caractéristiques de
la marchandise, le lieu d’enlèvement, de livraison et les instructions
complémentaires ;
- gérer la délivrance des lettres de voiture servant de contrat de transport
et d’instruments de facilitation ;
- veiller au respect des quotas selon les accords bilatéraux

36
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- suivre le mouvement terrestre des marchandises et tenir les statistiques


sur le transport des marchandises,

4 . ROLES DE LA BOURSE PHYSIQUE

La bourse physique de fret permet :


-D’optimiser des tournées,
- Un meilleur accès à l’information sur le fret disponible,
- Une meilleure planification de l’exploitation et donc de minimiser les trajets
à vide
- Au chargeur d’opérer le choix du transporteur en comparant les offres.

La bourse physique de fret est aussi un SIM (Système d’information des


Marchés) en amont de l’opération de transport, la bourse physique permet aux
producteurs et/ou commerçants d’abord de donner l’information sur leurs
disponibilités en produits par zone, en partageant l’information sur les prix et
les quantités pour espérer les commercialiser.

5 . LES ACTIVITES DE LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET


Les activités de la bourse physique de fret sont les suivantes :
- Collecter et afficher les offres et demandes de transport (acteurs, points
focaux des régions et points focaux CBC installés dans les ports) ;
- Collecter et afficher les disponibilités des produits nationaux en vue de
promouvoir leur acheminement des zones de production vers les zones
de consommation ou d’exportation ;
- Collecter et afficher les offres et les demandes de prix des produits
nationaux en vue de leur commercialisation ;
- Préciser dans les offres, le type de véhicule exigé, les caractéristiques de
la marchandise, le lieu d’enlèvement, le lieu de livraison et les
instruments de facilitation ;
- Suivre le mouvement terrestre des marchandises et tenir les statistiques
sur le transport des marchandises.

37
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

6. MODE OPERATOIRE
Le chargeur ou son représentant dépose son offre à la bourse de fret, par
une fiche de fret, par téléphone, par sms, ou par email. L’offre de fret doit
être suffisamment claire et comporter les renseignements suivants :
- Nom et adresse du chargeur ou sa structure ;
- Ville de départ ;
- Nature de la marchandise ;
- Tonnage ;
- Conditionnement ;
- Date et lieu de chargement ;
- Date et lieu de déchargement ;
- Caractéristiques des véhicules souhaités ;
- Validité de l’offre.
Mécanisme indirect de collecte :
Une équipe de points focaux installés dans les différentes provinces du
Burkina recueillent et transmettent de façon hebdomadaire les informations
sur les quantités disponibles ainsi que les prix des denrées, toutes les
spéculations confondues ;
Les quantités disponibles dans les ports en attente d’évacuation sont
également reçues à partir des représentations du CBC diffusées par mail aux
transporteurs.

7. Conditions d’accès à la bourse physique de fret


Suivant la qualité de l’opération, un formulaire d’inscription lui est proposé
pour prendre en compte certaines informations d’identifications.
Après vérification de ces informations la bourse marque l’acceptation de
l’opération comme membre en lui délivrant une carte (de membre). Il s’agit :
Pour le transporteur :
- Le nom de l’adresse ;
- Le n° de téléphone et/ou adresse email ;
- Le n° et la date d’inscription au registre des transports ;

38
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- Son organisation syndicale s’il est affilié ;


- Le nombre et la qualité des véhicules.
Pour le chargeur :
- Le nom et l’adresse ;
- Le n° de téléphone et/ou l’adresse email ;
- Le n° et la date d’inscription au registre des transporteurs ;
- Son organisation syndicale s’il est affilié.

Pour le producteur et/ou le commerçant :


- Le nom ou l’adresse ;
- Le n° de téléphone et/ou adresse email ;
- La nature de la marchandise ;
- Son organisation professionnelle s’il est affiliée.

8. Carte de membre
Formulaire pour la carte de membre de la bourse physique de fret :
- Format : ¼ d’une feuille A4 ;
- Entête : Conseil Burkinabè des Chargeurs/direction du trafic et fret

Carte de membre bourse de fret :


- Numéro de la carte ;
- Nom ;
- Prénoms de l’opérateur ;
- Numéro de téléphone ;
- Dénomination commerciale ;
- Profession ;
- Date d’adhésion à la bourse ;
- Date et lieu de signature ;
- Signature du Directeur Général du CBC ou son représentant.

III . UTILISATION DE LA BOURSE PHYSIQUE

39
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Un chargeur dépose une offre de fret à la bourse de fret en indiquant des


informations sommaires. L’offre est suffisamment claire pour qu’un
transporteur qui la lie sache qu’un chargeur a un besoin qu’il va pouvoir
satisfaire. Les informations essentielles versées à l’offre sont la ville de départ,
le type de fret, le tonnage, la ville d’arrivée, la date d’enlèvement, la date de
livraison…
Le transporteur cherche le fret qui correspond à ses possibilités. Si une offre
correspond, alors le transporteur contacte l’affréteur via le bureau de fret. Par
l’entremise de la bourse de fret un contrat sera signé. Un contrat type pour les
envois ordinaires doit être disponible à la bourse de fret. Dans le contrat type, il
doit être spécifié les conditions de transport.
De plus, tout contrat qui aura été signé par le truchement du marché de fret
physique doit s’appliquer, dès lors que les parties se seront entendues sur les
clauses qu’il contient.
Toute structure non partie au contrat, notamment les organisations
professionnelles de transporteurs ne pourra intervenir désormais que dans le
cadre strict des dispositions ci-dessus, en matière de répartition de fret.

3. LE ROLE DE CHAQUE ACTEUR INTERVENANT A LA BOURSE PHYSIQUE


DE FRET

1. Le Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC)


Le CBC est reconnu officiellement comme la structure chargée de la gestion du
fret généré par le commerce extérieur du Burkina Faso. À cet effet les
représentations gèrent l'offre et la demande de transport en transit selon le
mode opératoire ci-après décrit :

40
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- Le fret destiné au Burkina est déclaré au CBC par les principaux


consignataires de la place portuaire ;
- Le CBC assure la publication des offres auprès de la communauté des
transporteurs du pays de destination (le Burkina) et du pays de transit ;
- Les transporteurs des deux pays, réunis au sein des diverses
organisations corporatives (OTRAF pour le Burkina) dressent une liste de
véhicules candidats au transport du fret déclaré ;
- Les véhicules ainsi enregistrés se présentent au lieu de chargement,
selon le rang qu'ils occupent sur la liste en vue de se faire charger ;
- Le CBC, à l'occasion procède à la levée du Bordereau de Suivi du Trafic
Routier (BSTR)
Le CBC est, ainsi, représenté dans les ports de transit voisins du Burkina
(Cotonou, Lomé, Tema et Abidjan), avec la fonction d'assurer une assistance
aux chargeurs et aux transporteurs et faire respecter les quotas prescrits (2/3
pour les transporteurs burkinabé et 1/3 pour ceux du pays de transit).

Son rôle dans le cadre de la bourse physique de fret


Depuis le début de l’année (2013), le CBC a œuvré pour finaliser son plan
stratégique 2013-2017. Ce plan stratégique se fonde sur la vision d'avenir du
CBC qui est celle d’être un outil clé de compétitivité et de développement
économique au profit des chargeurs et des populations par l’optimisation de la
chaine de transport et de la logistique. Elle exige de ce fait que des réformes et
des initiatives nouvelles soient entreprises.
Le rôle du CBC, en tant que conseil des chargeurs doit donc aller dans le sens
de retrouver ses fonctions initiales qui fait de lui l’interlocuteur privilégié
servant d’interface entre le transporteur et le chargeur. Ses fonctions
premières étaient comme nous l’avons souligné dans la première partie de
notre thème :
• veiller à un approvisionnement régulier du Burkina Faso en produits,
marchandises et denrées diverses, dans les meilleures conditions de couts, de
célérité et de sécurité
• contribuer à la compétitivité des produits d’exportation burkinabè sur le
marché international
41
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

• protéger les intérêts de ses membres dans les domaines inhérents au


transport des marchandises par voies maritime, fluviale, routière, ferroviaire et
aérienne
• assister les chargeurs dans les négociations avec les prestataires et
auxiliaires de transport
• coordonner les interventions des divers partenaires de la chaine des
transports dans les pays de transit et au Burkina en vue de réduire les délais et
les coûts d’acheminement
• Gérer le fret généré par le commerce extérieur du Burkina Faso
• Promouvoir une politique d’optimisation des coûts des transports des
expéditions tant à l’import qu’à l’export
• Servir d’interface entre l’État et le secteur privé (chargeurs)
Ces fonctions qui ont été réduites à leur plus simple expression (sous le
fallacieux prétexte de laisser jouer le marché) doivent redevenir les missions du
CBC.
Pour l’heure, le Conseil Burkinabè des chargeurs, pour relever le défi de la
collecte et de la diffusion de l’information en temps réel sur la gestion du fret
et des transports a mis en place des systèmes d’information tel que :
- Le Système du BESC (Bordereau Électronique de Suivi des Cargaisons) ;
- Le système SYGESTRAN (système de Gestion du Transport Routier,
Ferroviaire et Aérien) ;
Il y a donc une gestion plus fine de l'information, à partir des BESC. Ceci peut
instaurer des liens étroits entre chargeurs et transporteurs, fondés sur la
recherche de la qualité de service. Une telle gestion aurait l'avantage de laisser
le soin au chargeur de désigner les camions chargés du transfert de ses
marchandises, dans le cadre de conditions de transport négociées à l'avance.
Il reste que, même avec le BESC, le problème de précision de la destination
finale ne sera pas totalement réglé. En effet, le commerce international
autorise le Chargeur non seulement à mettre sa marchandise en entrepôt fictif
en attentant de trouver un client ou des clients de diverses destinations mais
aussi à changer de destination pour des besoins commerciaux. Donc une bonne
sensibilisation et collaboration avec les Chargeurs s’avèrent indispensables
pour rendre les données fiables. Chaque Chargeur dispose des informations
42
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

concernant sa cargaison même si les originaux des B/L, LTA, LV-CIM ou LV-CMR
sont détenus par la banque.

Pour le fonctionnement de la bourse physique de fret, la bourse virtuelle de


fret doit y aider au niveau international. Les points focaux de l’actuelle bourse
de fret sont d’office membres de la bourse physique de fret. Cela veut dire
qu’au niveau national les points focaux actuels devront continuer à fournir à la
bourse de fret les informations disponibles à leur niveau.
Les représentants du CBC dans les ports seront les correspondants
incontournables de la bourse de fret. Pour la gestion des quotas (et
singulièrement pour le 1/3 des cargaisons qui revient aux transporteurs du
pays de transit) le représentant du CBC au port doit mettre en contact le
représentant du chargeur au port et les syndicats de transporteurs des pays de
transit mais demeure étranger au contrat qu’ils vont signer.
En outre les représentants des chargeurs dans les ports auront la latitude de
rechercher des véhicules pour le chargement de petites cargaisons (1 à 2
conteneurs).
Plus précisément chaque représentant devra mettre en place une cellule «
bourse de fret » qui sera chargée de gérer toutes les questions relatives à la
bourse de fret.
Dans le court terme (en attendant que le chargeur vienne lui-même déclarer
son fret à transporter à la bourse) les cellules « bourses de fret » au niveau des
représentations du CBC dans les ports ou les points focaux actuels de la bourse
de fret doivent fournir à la bourse les offres anticipées de fret.

Au niveau international, la situation du fret est établie sur la base du fret


déclaré par les transitaires et sur la base des informations que les chargeurs
peuvent fournir en période plus longue. Quand il s’agit des exportations c’est
sur la base des prévisions de campagne qui doivent être fournies par les points
focaux. L’information est envoyée par courrier électronique en fichier joint
dans le cas de données importantes ou tout simplement un mail de notification
dans le cas contraire au bureau de fret situé à Ouagadougou.

43
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

La fiche de fret envoyée doit fournir les informations suivantes :


- Date
- Nom représentation ou de la localité de départ
- Période
- Fret disponible
- Tonnage
- Nature marchandise
- Nombre
- Conditionnement
- Adresse destinataire
- Date attribution
- Véhicule BF
- Véhicule RT, RB, CI, GH
- Transitaire

2. Les organisations professionnelles des transporteurs


Au niveau des ports les actions des organisations professionnelles des
transporteurs doivent être sous le contrôle de la représentation du CBC. Le CBC
reste l’organe chargé de la coordination des interventions des divers
partenaires de la chaine des transports dans les pays de transit et au Burkina.
Le CBC sert d’interface entre l’État et le secteur privé (chargeurs).
En clair l’information sur le fret à transporter doit aller des ports
(représentation CBC) ou des points focaux vers la bourse physique (située à
Ouagadougou). De la bourse physique les offres de transports sont transmises
à la représentation du CBC dans les ports qui prennent attaches avec les
organisations syndicales pour nécessaire à faire. Ces dernières (les
organisations syndicales) doivent être également des parties prenantes au
niveau national (au sein de la bourse physique du fret).
44
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

C’est à la bourse de fret (via les représentants du CBC dans les ports ou les
points focaux) de gérer de bout en bout le fret du Burkina (émission des bons
d’accès au port pour le chargement des camions retenu pour un fret publié par
la bourse, contrôle de la régularité des chargements à la frontière).
Au niveau des ports, l’assistance des transporteurs le long des corridors étant
difficiles à assumer par le CBC, les organisations des transporteurs pourront
continuer à jouer ce rôle. En outre les syndicats professionnels doivent être en
mesure d’informer leurs adhérents sur les prix en deçà desquels ils prennent
des risques économiques élevés. Pour cela, syndicats et pouvoirs publics
devraient travailler de concert afin qu’une formation minimale soit, au
préalable, assuré à quelques permanents des syndicats.
Toutes ces actions conjuguées pourraient participer non seulement à la
réduction ou à la stabilisation des tarifs routiers, mais également à
l’amélioration des délais d’acheminement des marchandises et partant du
rythme de rotation des camions.
Un certain nombre de contraintes reste attaché à la profession de
transporteurs parmi lesquelles on peut citer la non transparence dans les
négociations du prix et des conditions du transport routier inter-états, à partir
des centres générateurs des trafics. Pour aider à résoudre ce problème on
pourrait concevoir des modules de formation adaptés. De telles actions
viendraient justifier davantage les sommes perçues pour couvrir des charges de
fonctionnement que le recours, précisément, aux moyens modernes de
gestion, pourraient réduire fortement.
Les durées de rotation des véhicules de transport routier public sont longues. Il
serait courant de compter un mois entre deux chargements successifs pour un
transporteur indépendant, ce qui conduit à fournir 15 000 km en charge et
environ 30 000 km roulés par an ce qui correspond à un taux d'utilisation très
bas et une rémunération très insuffisante (à comparer aux 83 000 Km roulés
dont 60% en charge amenant à un coût de 700 FCFA par véhicule km roulé en
charge estimé faible dans certaines études.

Le suivi du mouvement terrestre des marchandises


Demain plus qu’aujourd’hui le suivi des marchandises est une impérieuse
nécessité. Les chargeurs industriels en font une exigence. C’est le cas du groupe

45
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Bolloré avec le projet « way » qui permet au client d’avoir la position exacte de
son conteneur sur le tronçon terrestre du transport. De même DAMCO,
DELAMS, MSC conseillent et privilégient désormais les transporteurs qui sont
équipés de cet outil.
La bourse physique de fret doit inscrire cette exigence dans ses fonctions à
moyen terme, celle d’inciter les transporteurs à associer ce système de trekking
car la bourse doit à terme offrir des niveaux de prestation de même standing
que ce qui existe sur le marché.

3. Les chargeurs
Pour le chargeur, la participation à une bourse de fret est source de valeur
ajoutée, mais un certain nombre de contraintes restent attachées au système,
parmi lesquelles on peut citer :
- les conditions non transparentes de formation des prix et la faible
organisation du secteur du commerce et son extrême atomicité
- la demande de transport est fortement déséquilibrée entre des
importations fortes et des exportations ne permettant pas le rééquilibrage des
flux. L'organisation actuelle, si elle permet de distribuer le fret à l'importation
entre les transporteurs ne permet pas de distribuer le fret à l'exportation et
d'optimiser/minimiser les retours à vide.
- Enfin les commerçants-transporteurs publics bénéficient d'avantages
spécifiques. Ils transportent pour eux même et pour des tiers et concurrencent
durement l'activité et le développement des transporteurs indépendants. Cette
situation n'est pas saine : l'offre des transporteurs-commerçants l'emporte
donc sans offrir en échange de garantie de disponibilité.

Pour répondre à l’ensemble des besoins et des attentes en rapport avec la


place de marché, différents services pourraient être mis à la disposition des
partenaires de la bourse de fret :
-Transports spéciaux : dans le cas de masses indivisibles ou de
marchandises à gabarits spéciaux, il est possible de solliciter des offres
adaptées faisant appel à des spécialistes de la logistique.

46
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- Conseil sur mesure : des requêtes peuvent être faites en rapport avec
l’offre et la demande de fret, auprès de la structure gestionnaire de la bourse
qui y donne suite, soit par ses propres connaissances, soit par recours à une
expertise extérieure.
-Groupage : pour les petits commerçants ne pouvant pas affrété un camion
pour la destination souhaitée.
La négociation d’achats plus globaux, plus optimisés en vue d'obtenir des tarifs
plus avantageux aidera le transporteur à augmenter le taux d'utilisation de ses
camions. L'acheteur de services de transport fera progressivement preuve
d'une parfaite maîtrise des techniques du commerce international (paiement,
douane, transport, logistique, assurance, normalisation, etc.), du droit
international, d’une lecture fine des enjeux stratégiques de l'achat
international, au travers de la bourse de fret.

Les corridors ghanéens, togolais, ivoirien et béninois ont chacun une


spécificité qui lui est propre. Pour éviter une multiplicité des points de contact,
les offres et demandes seront disponibles au même lieu, c’est-à-dire dans les
locaux de la bourse physique du fret (quitte à ce que des traitements
spécifiques soient réservés par corridor)
Il doit y avoir une interface et une communication régulière entre la bourse de
fret physique Départ et la bourse de fret physique Arrivée. Cela permettrait de
réduire les retours à vide.
En définitif La bourse physique du fret telle que décrite est un outil
précieux d’information à la disposition des chargeurs et des transporteurs mais
dont l’efficacité ne pourra être confirmée que par une vraie appropriation du
système par les bénéficiaires.
On signalera cependant que cette bourse physique du fret ne doit être qu’une
phase transitoire qui doit déboucher sur la bourse virtuelle de fret.
En attendant, pour le transporteur, la bourse physique de fret permettra
d’optimiser ses tournées et donc de limiter au maximum le vide (sur le camion
et/ou en nombre de kilomètres parcourus). Il sera informé des opportunités
disponibles de manière très précises (nature de la marchandise, gabarits, etc.)
Le système peut également se révéler très avantageux pour le client. Celui-ci
bénéficie en effet de la possibilité de comparer les offres de plusieurs
47
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

transporteurs. Il peut en outre tirer profit d’offres très compétitives de


transporteurs confrontés à une problématique de vente en marginal de leur
capacité de transport : mieux vaut tirer un revenu du trajet entre Ouagadougou
et Lomé plutôt que d’effectuer celui-ci à vide (et donc de supporter de toute
façon les frais de transport liés au trajet) sans contrepartie. À partir du moment
où le revenu tiré est supérieur au coût du détour et du
chargement/déchargement complémentaire, l’opération devient rentable pour
le transporteur. Ce dernier est ainsi en mesure d’offrir des conditions
particulièrement avantageuses au client.
La bourse physique de fret étant une formule transitoire et dans le souci
de mieux mener à bien sa mission de facilitateur, le CBC a initié la bourse
virtuelle afin de redynamiser la gestion du fret. Quesque la bourse virtuelle de
fret ? Quel est son impact dans le secteur transport ? 

48
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Chapitre II : La bourse virtuelle de fret (BVF)

L’une des formules qui garantit la transparence dans la formation du contrat


du transport est la bourse électronique ou ‘’marché virtuel’’ de fret.
Ce mécanisme qui s’articule autour d’un logiciel interactif en ligne se
présente sous forme d’une plateforme d’échanges qui offre la possibilité aux
chargeurs et aux transporteurs de se rencontrer ‘’ virtuellement’’, c’est –à –dire
directement en ligne, de discuter et de parvenir à des contrats de transport
sans aucun intermédiaire.

I. DEFINITION DE LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET


Une bourse virtuelle de fret est une place de marché qui se présente comme
un environnement ou acheteurs et vendeurs identifiés peuvent, au moyen
d’échanges électroniques :
- Échanger de l’information ;
- Collaborer ;
- Négocier ;
- Passer des commandes individuelles ou groupées ;
- Accéder à différents catalogues de produits et divers types de services.
La bourse de fret virtuelle peut être considérée, comme un portail dédié aux
achats de services de transports. Sa mission est de simplifier et de rationaliser
les procédures visant la rencontre entre l’offre et la demande de transport
(principalement de marchandises) et d’obtenir les meilleurs offres en mettant
chargeurs et transporteurs dans un espace virtuel.
La plateforme électronique permet une visibilité de l’offre de transport en
termes quantitatif et qualitatif ainsi que de la demande de transport. Elle offre
également la possibilité à chacun des acteurs de faire jouer la concurrence. Elle
garantit la confidentialité des contrats et permet de les matérialiser de façon
écrite.
1. OBJECTIFS DE LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET

La place de marché est perçue comme un accélérateur. De ce point de vue,


elle doit permettre :

49
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- De coordonner l’offre et la demande des produits et des moyens de


transports en vue de faciliter les conditions de distribution à l’échelle
nationale et sous régionale ;
- D’optimiser les couts de transports et assurer la régularité des
approvisionnements ;
- D’établir un code de conduite professionnel entre les intervenants du
commerce et du transport en vue de fiabiliser le fonctionnement du
système ;
- D’augmenter la fluidité des processus ;
- De faciliter la communication avec les clients et les prospects ;
- De raccourcir les délais d’acheminement des marchandises ;
- D’accélérer la recherche et la qualification des offres de transport ;
- De permettre une identification rapide des partenaires adaptés
(chargeurs, transporteurs et autres intermédiaires de transport) et de
bon interlocuteurs ;
- D’obtenir une aide à la formation des contrats de transport et de
prestation de services connexes, sur toute la chaine de transport ;
- D’obtenir de garantie de bonne exécution des engagements contractuels
souscrits.

2. MISSIONS

- Une réduction des couts liés aux approvisionnements ;


- L’obtention de gains de productivité par la réduction conjointe des couts
et délais de stockage des marchandises ;
- L’assurance d’une bonne qualité de services sur la chaine des transports.

3. BENEFICES ESCOMPTES POUR LES OFFREURS ET LES DEMANDEURS


DE SERVICES

3.1 Coté chargeurs : la demande de transport


La bourse de fret virtuelle apparait comme un facilitateur d’achats. Elle
supprime pour le chargeur les recherches fastidieuses sur un marché
caractérisé par l’atomicité de l’offre et la gestion artisanale de l’activité de
transport routier, principalement. Elle offre une vitrine de connaissance

50
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

instantanée des conditions qui prévalent au mouvement de la marchandise,


tous modes confondus.
Les recherches interminables et aléatoires, le recours à des intermédiaires
multiples et occultés prélevant des commissions obérant les couts, le manque
de transparence dans la formation du contrat et des conditions dont il est
assorti, sont autant de problèmes que la bourse de fret virtuelle viendra
solutionner.
La mise en œuvre de cette plateforme induira par conséquent :
- Facilitation des achats ;
- Suppression des recherches interminables ;
- Connaissance instantanée des conditions du marché ;
- Suppression des couts intermédiaires officiels ou occultes ;
- Une réduction des couts d’approvisionnements par le recours à des
prestataires de qualité ;
- La transparence des rapports contractuels ;
- Les gains de temps ;
- Les économies d’échelle possibles grâce notamment au groupage.

3.2 Coté offreurs de services de transport et de services connexes de


transport.
La bourse de fret virtuelle se positionne comme un apporteur d’affaires. Elle va
permettre aux transporteurs et autres prestataires de services connexes de
transport, d’avoir accès à un nouveau canal de commercialisation, d’une part
et, d’autre part, de situer leur offre de prix par rapport à celle de la
concurrence et donc, de la réajuster en vue de conquérir le chargeur et enfin
d’inciter au développement de la force commerciale et de la qualité du service
proposé.
II. LES SERVICES ET LES OFFRES DE LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET
Pour répondre à l’ensemble des besoins et des attentes en rapport avec la
place de marché, différents services sont mis à la disposition des partenaires de
la bourse de fret virtuelle :
. Le sourcing : une large base de données est rendue disponible pour accéder
rapidement à des prestataires potentiels ; ceci va de pair avec un élargissement

51
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

du panel de fournisseurs, leur pré qualification et un accroissement de la


concurrence.
. Achat spot : des fournisseurs divers offrent leurs services (transport et
services connexes) ; la navigation est ainsi facilitée et des gains de temps
réalisés pour passer des commandes auprès de ceux-ci.
. Appels d’offres privés ou publics : dans le cas d’acheminements importants
de marchandises (montage d’usines, travaux publics…), il est possible de
publier un appel d’offres grâces à un service d’assistance technique et de
pilotage de l’ensemble des processus.
. Transports spéciaux : dans le cas de masse indivisibles ou de marchandises à
gabarits spéciaux, il est possible de solliciter des offres adaptées faisant appel à
des spécialistes de la logistique.
. Aide à la formation de contrats : dans le cas du transport routier inter-états,
la lettre de voiture pourra être éditée lorsque les parties se seront entendues
sur les conditions devant prévaloir à l’expédition. En référence à l’Acte
Uniforme de l’OHADA sur le contrat de transport de marchandises, un tel
contrat existe dès que le donneur d’ordre et le transporteur sont d’accord pour
le déplacement d’une marchandise moyennant un prix convenu.
. Conseil sur mesure : des requêtes peuvent être faites en rapport avec l’offre
et la demande de fret, auprès de la structure gestionnaire de la bourse qui y
donne suit, soit par ses propres connaissances, soit par recours à une expertise
extérieure.
. Outils d’aide à la programmation et à la décision :
La bourse offre une démarche structurée permettant d’analyser les besoins
d’abord, ensuite les réponses et enfin proposer des solutions optimales de
transport.
Il permet en effet aux fournisseurs de services de transport d’exprimer leurs
couts et leurs propositions alternatives suivant leurs groupages, leur formule
de remises.
Les contraintes du service offert, le type d’opérateur de transport, sa taille, les
choix stratégiques de l’acheteurs vont également influer sur la sélection.
L’évaluation des offres est ainsi possible et des stratégies et de combinaison
d’offres peuvent être faites à partir de scénarios et des potentiels de gains.

52
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

La bourse de fret servira ainsi à accélérer le processus en donnant à l’acheteur


de nouveaux arguments de négociations. « L’acheteur fait du marketing achat
et segmente son marché et connait les arguments favorisant une baisse des
prix avec certains types de transporteurs ».
La négociation d’achats plus globaux, plus optimisés en vue d’obtenir des tarifs
plus avantageux aidera le transporteur à augmenter le taux d’utilisation de ses
camions. L’acheteur de services de transport fera progressivement preuve
d’une parfaite maitrise des techniques du commerce international (paiement,
douane, transport, logistique, assurance, normalisation, etc.), du droit
international, d’une lecture fine des enjeux stratégiques de l’achat
international, au travers de la bourse de fret.
. Choix d’itinéraires : les routes légales identifiées sur les corridors de
désenclavement du Burkina sont d’office retenues pour l’acheminement des
marchandises des pays de transit vers l’hinterland. La bourse de fret pourra
fournir des indications sur ces itinéraires et leur état de praticabilité.
En ce qui concerne le transport intérieur, le choix d’itinéraires praticables est
très important et la bourse de fret fournira des informations utiles sur les
routes à emprunter pour assurer des opérations de transport en limitant les
entraves physiques.

III. Modalités d’accès à la bourse virtuelle


Il existe deux (2) modalité d’accès à la bourse électronique
Lien de test :
- http://37.187.195.180/WD160AWP/WD160Awp.exe/CONNECT/TESTBVF

Ce lien nous permet de nous connecter au site de test et apprendre à utiliser le


logiciel sans affecter le site de production.

Lien du site de production


- http://www.cbcbvf.bf/

53
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Pour se connecter à ce lien le chargeur ou le transporteur doit avoir un


compte et un mot de passe créés par les animateurs de la bourse de fret au
CBC SIEGE.

1- Comment devenir membre d’une bourse de fret ?


Une bourse de fret doit permettre l'instauration rapide du bon niveau de
confiance au moyen d’un système qui favorise les bons comportements et une
vraie déontologie.
Voici six points préalables structurants pour le développement et le maintien
d’une communauté de membres de qualité :

I.1 La demande d’un professionnel : le transporteur


Pour utiliser une bourse de fret, un professionnel du transport routier de
marchandises ou un chargeur doit d’abord demander à devenir membre. Pour
cela, il doit impérativement fournir des pièces tangibles qui démontrent son
appartenance à la profession. La bourse de fret doit alors procéder à des
vérifications strictes comme :
- le nom et l’adresse
- le nombre d’année passée dans le métier
- le numéro de téléphone et/ou l’adresse email
- l’inscription au registre des transporteurs
- son organisation syndicale s’il est affilié
- le nombre et la qualité des véhicules pour ce qui est du
transporteur

I.2 La demande d’un professionnel : chargeur


Pour le chargeur la demande pour être membre doit être accompagnée des
pièces tangibles qui démontrent également son appartenance à la profession.
La bourse de fret doit alors procéder à des vérifications strictes comme :
- le nom et l’adresse du chargeur (importateur ou exportateur)

54
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- le numéro de téléphone et/ou l’adresse email


- l’inscription au registre de commerce
- son organisation syndicale s’il est affilié

1.3 la décision d’acceptation


Une fois les vérifications faites, si elles sont concluantes, alors la bourse de fret
décide d’accepter le professionnel comme membre de la communauté des
utilisateurs.

1.4 la fiche de profil du membre


Chaque nouveau professionnel dispose alors de son profil qu’il doit remplir.
Plus un membre enrichit son profil, plus ce dernier est lisible et donc
compréhensible pour l’interlocuteur avec lequel il pourrait faire affaire. Très
simplement, une bourse de fret doit offrir à ses utilisateurs un accès simple aux
profils des membres depuis l’offre consultée. C’est un gage immédiat de
reconnaissance mutuelle et de transparence.

1.5 l’annuaire professionnel


La bourse de fret est une communauté d’utilisateurs professionnels. Chaque
profil de membre est répertorié dans l’annuaire professionnel et disponible.

1.6 Le code de bonne conduite


Être membre d’une bourse de fret implique des responsabilités tant dans la
démarche de souscription au service (ci‐dessus) que dans la pratique d’usage.
En substance, chaque membre est invité à adhérer à une charte de bonne
conduite qui s’inspire des recommandations des transporteurs et/ou des
chargeurs, des normes et recommandations professionnelles et des conditions
générales d’utilisation de la bourse de fret. Le code de bonne conduite est une
étape de plus vers une pratique unifiée de la communauté des utilisateurs.

55
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

IV. LES CONTRAINTES DU MARCHE DE FRET VIRTUEL


La participation à une bourse de fret virtuelle est source de valeur
ajoutée, mais un certain nombre de contraintes restent attachées au système,
parmi lesquelles :
- Les conditions non transparentes de formation de prix ;
- La faible organisation du secteur du commerce et son extrême
atomicité, notamment en matière de transport routier (problématique des
règles de partage du fret routier et du tour de rôle).
Des points négatifs peuvent alors apparaitre tels que :
- L’absence de réelle prévision des commandes ;
- La faible intégration de l’information commerciale ;
- La faiblesse des outils de consolidation et d’analyse ;
- La faiblesse de l’interconnexion des commerçants à l’internet ;
- La faible capacité de suivi de la chaine d’achat.

Comme souligné précédemment la bourse virtuelle de fret est un outil


incontournable dans la gestion du fret. En effet, elle garantit la transparence
dans la formation du contrat de transport ; elle offre la possibilité aux acteurs
du transport de se rencontrer virtuellement sans aucun intermédiaire. En plus
de cela la bourse électronique ou marché virtuel de fret permet d’échanger des
informations avec des collaborateurs.

V. DIFFICULTES ET PERSPECTIVES
1. DIFFICULTES
Les principales difficultés qui entravent la gestion optimale du fret au CBC
sont entre autre :
- Les contrôles routiers excessifs
Le transport routier est généralement soumis au Burkina Faso à des contrôles
excessifs qui rallonge les délais d’acheminement et grèvent les couts de
transport des marchandises. Le nombre de contrôle n’est pas fixe. Les arrêts, le
paiement de taxe sans reçu constituent une charge financière et souvent des
56
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

causes de retards qui entravent le libre développement de l’activité. Il s’agit


donc d’une préoccupation majeure pour les chargeurs du Burkina.
- Les procédures complexe et non rationalisées
L’analyse des procédures liées au contrôles des véhicules et marchandises,
décrites ci-dessus, permet de rendre compte d’un ensemble de
dysfonctionnements, au nombre des desquels :
- Le manque de contrôle de l’état technique des véhicules dans plusieurs
États ;
- La non-conformité des véhicules aux normes édictées par la convention ;
- Une densité excessive de contrôles ;
- L’existence de pratique illégales dans plus de 80% des cas ;
- Une perte de temps considérable, rallongeant, abusivement, les durées
normales de voyages, entrainant une baisse de productivité des
véhicules et induisant des surcouts de transport, sans compter les frais
financiers sur stocks…

- L’analphabétisme des transporteurs et de leurs préposés


La problématique de la formation des acteurs se heurte, dans son approche, à
l’illettrisme de bon nombre de transporteurs et de leurs préposés. Dès lors, les
modules de formation doivent être adaptés à une telle réalité sociologique et
être bâtis autour des sujets tels que la compréhension des disposition (droits et
obligations) contenues dans le contrat de transport, la conduite économique,
les normes de chargement, la santé et l’hygiène, la connaissance de la
règlementation des transports routiers…
- L’imposition des escortes douanières
Se fondant sur les doutes suscités par les normes techniques des véhicules et
sur les pratiques frauduleuses des opérateurs, les services de douanes ont
systématisé l’escorte douanière et ce malgré le paiement ‘des cautions.
L’une des conséquences des escortes est l’allongement des délais
d’acheminement, les escortes ne sont pas organisées tous les jours et elles ne
démarrent qu’après avoir atteint un certain nombre de véhicules. Les véhicules
ayant les difficultés mécaniques sont obligés d’attendre plusieurs jours
supplémentaires, le temps de l’escorte suivante.

57
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Les escortes constituent des dangers et des entraves à la circulation pour les
autres usagers de la route : les files constituées par ces véhicules longs et
lourds sont difficiles à dépasser alors qu’ils roulent lentement.

- Les entraves physiques


Le transport routier et sous régional fais face à deux grands types d’entraves
physiques : l’état du parc de véhicules de transport de marchandises et l’état
du réseau routier.
Les statistiques sur le parc de véhicules de transport de marchandises montrent
que le parc est vieux avec un âge moyen de 18 ans. En plus, 5% de ce parc a
plus de 20 ans. Ce qui montre que même si en quantité, on a une capacité de
transport acceptable, en qualité la situation reste non satisfaisant.

- Faible adhésion et utilisation de la bourse de fret


Au niveau de la bourse de fret malgré les actions de sensibilisation et la mise en
place par le CBC les numéros vert qui permettent l’appel gratuit entre les
équipes des points focaux installées dans les différentes provinces du Burkina
Faso et les animateurs de la bourse de fret, la bourse de fret connait toujours
des difficultés pour la collecte des informations car il revient le plus souvent
aux animateurs de la bourse de fret d’appeler dans les différentes provinces
pour savoir s’il n’y a pas des informations à leurs communique.

- La faiblesse de la connexion internet


L’élément fondamental de la gestion de la bourse virtuelle de fret est la
connexion internet. Cependant l’internet ne parvient pas à couvrir de façon
efficace le pays suscitant une faible adhésion des acteurs de la bourse
électronique de fret.
En résumé les principales difficultés sont :
- État défectueux des infrastructures ;
- Parc de véhicules obsolète ;
- Non application des conventions TIE et TRIE ;
- Maintien des escortes douanières ;
- Contrôles excessifs et perception illicites ;
58
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

- Dispersion des contrôles frontaliers ;


- Procédures complexes et non harmonisées ;
- Pratique récurrente de la surcharge ;
- Mauvaise organisation du marché…

2. Perspectives
Afin de surmonté les principales difficultés soulignées précédemment et
concilier les intérêts nationaux, voici quelques suggestions ou perspectives
pouvant résoudre les problèmes inhérents à la gestion de fret au CBC :
- Mener des activités de formations et sensibilisations auprès des
transporteurs et des chargeurs sur l’importance de la bourse de fret ;
- Former les transporteurs et les chargeurs sur l’utilisation des TICS ;
- Travailler à augmenter le débit de la connexion internet dans notre sous-
région afin de susciter l’adhésion et l’appropriation massive des acteurs
bénéficiaires de ce précieux outil qui est la bourse virtuelle de fret ;
- Réduire les pertes de temps au cours des contrôles ;
- Réduire les nombres de contrôles sur les corridors desservent le pays ;

CONCLUSION PARTIELLE
Cette deuxième partie nous a permis de connaitre la bourse de fret du
CBC ; sa gestion ; sa fonctionnalité à travers ses plateformes comme la bourse
physique de fret et la bourse virtuelle de fret.
Nous avons aussi connu l’importance que revêt ces deux plateformes en
l’occurrence la limitation des trajets à vide, la rencontre entre les chargeurs et
les transporteurs sans intermédiaire, la fluidité de l’information…
Cette dernière partie de notre travail nous a permis également de faire
ressortir les difficultés que rencontre le CBC dans la gestion du fret mais aussi
envisager des perspectives pouvant aider la structure à mieux asseoir une
meilleure gestion optimale du fret en minimisant les couts et en maximisant les
profits.

CONCLUSION GENERALE

59
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

LE stage effectué au CBC, dont l’intérêt n’est plus à démontrer a été pour
nous une grande satisfaction. Grande satisfaction dans ce sens que notre
passage dans les différents services (DTFAC ; DOTIP ; BOURSE DE FRET…) nous a
permis de faire une confrontation de la théorie et de la réalité, occasionnant la
perception des tâches assignées aux agents et l’exécution par ces derniers.
À travers ses actions dans la gestion du fret en l’occurrence avec la bourse de
fret (bourse physique ; bourse virtuelle), le Conseil Burkinabè des Chargeurs est
devenu un maillon incontournable dans la fluidification des trafics, un rempart
dans l’approvisionnement régulier du pays. C’est le défenseur incontournable
des intérêts des chargeurs, un coordinateur efficace des intervenants de la
chaine des transports. Il suit toutes les opérations afférentes au transit et au
transport des produits, afin de résoudre les problèmes entravant le transport
de la marchandise.
Pour lui permettre de mieux exécuter sa mission, il est mis en place un certain
nombre de moyen organisationnels. Ainsi, le CBC dispose de représentations
dans les pays de transit avec lesquels il a conclu des accords et des conventions
pour faciliter les opérations de transit et de transport des produits burkinabé.
Dans les pays partenaires commerciaux ou il n’est pas représenté, le CBC
possède des correspondants qui sont chargés d’établir les documents
administratifs et de répartir le fret pour son compte.
Dans l’exécution de sa mission, le CBC collabore avec toutes les personnes
physiques et morales intéressées par le commerce extérieure ou intervenant
dans la chaine de transport. Dans l’ensemble, on ne peut pas nier l’apport
considérable du CBC dans l’accompagnement des chargeurs burkinabé. Ces
efforts ont été aussi perçus à travers son intervention dans les différents modes
de transport à savoir : transport maritime, terrestre et aérien. Sa participation
dans ces domaines est caractérisée par la signature d’accord internationale,
sous –régionale et bilatérale. Ces accords ont bel et bien porté des fruits
notamment des avantages économiques pour notre pays. Voilà pourquoi vous
conviendrez avec nous dans le milieu transactionnel en disant que : « si le
Conseil Burkinabè des Chargeur n’existait pas il fallait le crée ».

BIBLIOGRAPHIE

60
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

REVUES
- Manuel de présentation de la bourse physique de fret ;
- Document de gestion du fret au Burkina Faso ;
- Document sur la mise en place d’une bouse virtuelle de fret au CBC ;
- Rapport provisoire sur la suppression de la répartition du fret.

MEMOIRES
- Thème : rôle du conseil Burkinabé des chargeurs dans l’acheminement
des marchandises du Burkina Faso. Aout 2017
- Thème : rôle du conseil Burkinabé des chargeurs dans l’acheminement
des marchandises à l’importation.
- Thème : impact de la surcharge routière sur l’optimisation de la chaine
logistique.
- Thème : la problématique de la conteneurisation au Burkina Faso :
enjeux et perspectives

WEBOGRAPHIE (sites internet)


- . www.cbc.bf
- . www.onac.bf
- . WWW. Mémoireonline

ANNEXES

61
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

1. SCHEMA GENERAL DE L’ORGANIGRAMME DU CBC

2. Schéma illustrant les relations entre les acteurs de la bourse de fret.

62
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

Transporteur Chargeur

3. BORDEREAUX DE SUIVI DU TRAFIC

63
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

64
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

65
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

66
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

67
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

TABLE DES MATIERES

PLAN………………………………………………………………………………………………………….1
SOMMAIRE…………………………………………………………………………………………………3
DEDICACE……………………………………………………………………………………………………5
REMERCIEMENTS………………………………………………………………………………………..6
SIGLES ET ACRONYMES……………………………………………………………………………….7
AVANT PROPOS…………………………………………………………………………………………..9
METHODOLOGIE…………………………………………………………………………………………11
I. LA DEMARCHE ENTREPRISE ET LES DIFFICULTES RENCONTREES……….11
I.1 La démarche entreprise………………………………………………………………….11
I.2 Les difficultés rencontrées……………………………………………………………..11
II. LES SOURCES D’INFORMATION…………………………………………………………12
II.1 Les sources écrites……………………………………………………………………………12
II.2 Les sources orales…………………………………………………………………………….12
II.3 Les sources numériques……………………………………………………………………13
INTRODUCTION GENERALE………………………………………………………………………..14
CHAPITRE I : CADRE JUSTIFICATIF DU THEME…………………………………………….16
I. JUSTIFICATION DU THEME……………………………………………………………..16
II. OBJECTIFS………………………………………………………………………………………16
II.1 Objectifs général……………………………………………………………………………16
II.2 Objectif spécifiques……………………………………………………………………….17
III. HYPOTHESES DE TRAVAIL………………………………………………………………17
III.1 Hypothèses de départ…………………………………………………………………….17
III.2 Hypothèses secondaires………………………………………………………………….17
IV. INTERET DU THEME………………………………………………………………………..18
68
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

CHAPITRE II : PRESENTATION DU CBC…………………………………………………………19


I. HISTORIQUE ET STATUT JURIDIQUE……………………………………………….19
II. OBJECTIFS DU CBC………………………………………………………………………….20
III. MISSION DU CBC…………………………………………………………………………….21
IV. ORGANISATION DE LA STRUCTURE D’ACCEUIL…………………………………22
IV.1 L’assemblée générale………………………………………………………………………22
IV.2 Le conseil d’administration………………………………………………………………22
IV.3 La direction générale………………………………………………………………………..22
CONCLUSION PARTIELLE……………………………………………………………………………27
GENERALITE SUR LA GESTION DU FRET……………………………………………………..28
I. CONCEPT ET DEFINITION………………………………………………………………….28
I.1 La logistique………………………………………………………………………………………28
I.2 Le transport………………………………………………………………………………………29
I.3 Corridors…………………………………………………………………………………………..29
I.4 Le chargeur……………………………………………………………………………………….29
I.5 Le transporteur………………………………………………………………………………….29
I.6 Le commissionnaire en transport……………………………………………………….29
I.7 Le fret…………………………………………………………………………………………………30
II. LA BOURSE DE FRET……………………………………………………………………………30
II.1 Contexte et justification……………………………………………………………………30
II.2 Présentation de la bourse de fret………………………………………………………32
II.3 Définition de la bourse de fret…………………………………………………………..32
II.4 Les objectifs de la bourse de fret……………………………………………………….33
II.5 Fonctionnement de la bourse de fret…………………………………………………34
CHAPITRE I : LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET……………………………………………….35
I. CONTEXTE DE CREATION DE LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET……………35
II. LA BOURSE PHYSIQUE DE FRET………………………………………………………..37
II.1 Définition…………………………………………………………………………………………..37
69
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

II.2 Les objectif de la bourse de fret……………………………………………………….37


II.3 Les mission de la bourse physique de fret…………………………………………37
II.4 Rôles de la bourse physique……………………………………………………………..38
II.5 Les activités de la bourse physique de fret……………………………………….38
II.6 Mode opératoire………………………………………………………………………………39
II.7 Conditions d’accès à la bourse physique de fret……………………………….40
II.8 Carte de membre……………………………………………………………………………..40
III. UTILISATION DE LA BOURSE PHYSIQUE…………………………………………….41
IV. LE ROLE DE CHAQUE ACTEUR INTERVENANT A LA BOURSE DE FRET…42
IV.1 Le conseil burkinabè des chargeurs…………………………………………………42
IV.2 Les organisations sociaux professionnelles des transporteurs…………46
IV.3 Chargeurs………………………………………………………………………………………..47
CHAPITRE II : LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET…………………………………………….50
I. DEFINITION DE LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET………………………………50
I.1 Objectifs de la bourse virtuelle de fret……………………………………………51
L.2 Missions………………………………………………………………………………………….51
L.3 Bénéfices escomptés pour les offreurs et les demandeurs de
services……………………………………………………………………………………………………52
L.3.1 Coté chargeurs : la demande de transport……………………………………52
L.3.2 Coté offreurs de services de transport et de services connexes de
transport…………………………………………………………………………………………………52
II. LES SERVICES ET LES OFFRES DE LA BOURSE VIRTUELLE DE FRET…….53
III. MODALITES D’ACCES A LA BOURSE VIRTUELLE……………………………….55
III.1 Comment devenir membre d’une bourse de fret……………………………55
III.1.1 La demande d’un professionnel : le transporteur………………………..55
III.1.2 La demande d’un professionnel : le chargeur………………………………56
III.1.3 La décision d’acceptation……………………………………………………………56
III.1.4 La fiche de profile du membre…………………………………………………….56
70
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT
PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU FRET AU CBC CAS DE LA BOURSE DE FRET

III.1.5 L’annuaire professionnel……………………………………………………………57


III.1.6 Le code de bonne conduite…………………………………………………………57
IV. LES CONTRAINTES DU MARCHE DE FRET VIRTUEL…………………………..57
V. DIFFICULTES ET PERSPECTIVES……………………………………………………….61
V.1 Difficultés……………………………………………………………………………………….58
v.2 Perspectives…………………………………………………………………………………..61
CONCLUSION PARTIELLE…………………………………………………………………………..61
CONCLUSION GENERALE………………………………………………………………………….62
BIBLIOGRAPHIE………………………………………………………………………………………..63
ANNEXES………………………………………………………………………………………………….64
SCHEMA GENERAL DE L’ORDANIGRAMME DU CBC…………………………………..64
SCHEMA ILLUSTRANT LES RELATIONS ENTRE LES ACTEURS DE LA BOURSE DE
FRET…………………………………………………………………………………………………………65
BORDEREAU DE SUIVI DU TRAFIC FERROVIAIRE……………………………………….66
BORDEREAU DE SUIVI DU TRAFIC ROUTIER……………………………………………..67
BORDEREAU DE SUIVI DES VEHICULES A NU…………………………………………….68
BORDEREAU DE SUIVI DU TRAFIC EN TRANSITE……………………………………….69
TABLES DES MATIERES………………………………………………………………70.71.72.73

71
PRESENTE PAR OUEDRAOGO P VINCENT

Vous aimerez peut-être aussi