Vous êtes sur la page 1sur 34

Comptabilité générale

EL KOUBRA Nizar
Chapitre 0 : Notions

I) La Comptabilité :

1) Définition :
La comptabilité est ensemble des techniques, calculs, tableaux… qui permettent
à travers un langage conventionnel d’enregistrer les opérations réalisées par
l’Etse au cours d’un exercice comptable, en vue de calculer son résultat
(bénéfice ou perte)

2) Objectifs :

La fonction comptable est indispensable pour l’Etsecar elle répond à plusieurs


objectifs, dont on trouve :
- Juridique : elle permet de garder les traces d’une opération et constitue un
moyen de preuve en cas de litige
- Fiscal : Obligation de fournir des documents en annexe à la déclaration
fiscale : Bilan, C.P.C , Balance……. Pour déterminer le montant de l’impôt.
- Financier : elle permet d’enregistrer et analyser les flux de l’entreprise, ainsi
que de calculer son résultat, et les dividendes des actionnaires.
- Economique : elle permet de localiser la place de l’entreprise et sa
participation dans l’économie.
-Commercial : elle permet de mesurer sa part de marcher, et se comparer avec
les concurrents.
-source d’information interne et externe : elle permet de donner une image sur la
situation de l’entreprise pour ses dirigeant de l’entrepris et pour ses tiers.
Pour les chefs de l’entreprise, elle permet de :
-mieux gérer l’Etes
-aider à la prise de décision
-connaitre les résultats
-….

3) Le Code Général de la Normalisation Comptable (CGNC) :


LE C.G.N.C est le code qui a été élaboré par la commission de normalisation
comptable en Décembre 1986, exprimé par le 1er Plan Comptable Marocain.
Ce plan était appliqué aux entreprises publiques depuis décembre 1989. La loi
n°9/89 relatives aux obligations comptables des commerçants.
loi comptable a rendu son application obligatoire pour l’ensemble des
commerçants et des Etse à partir du mois de Janvier 1994.

1
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
L’article 1er de la loi comptable stipule que : » Toute personne physique ou
morale ayant la qualité de commerçant au sens du code de commerce est tenue
de tenir une comptabilité dans les formes prescrites par la présente loi et les
indications figurants aux tableaux annexes…. »

4) Principes comptables fondamentaux

Pour refléter l’image fidèle de l’Etes, on doit respecter les 7 principes


fondamentaux suivant :
- Continuité d’exploitation
- Permanence des méthodes
- Coût historique
- Spécialisation des exercices
- Prudence
- Clarté
- Importance significative

5) Les documents comptables :


Latenu de la comptabilité exige l’utilisation de 2 types des document :
- Les pièces comptable : sont des documents qui servent à la circulation de
l’information comptable, et des pièces justificatives (factures, chèques, bons de
caisse, quittances….)
- Les documents comptables : de leurs parts, ils se divisent en 2 types :
¤ Documents d’enregistrement : ils permettent l’enregistrement les
opérations effectuées par l’Etse (Journal, Compte, grand-livre, balance…)
¤ Les états de synthèses : des documents récapitulatives de la situation de
l’Etse à une datte donnée (Bilan, CPC, ESG, tableaux de financement, ETIC)

2
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
CHI :Le Bilan
I Définition

Le bilan est un document comptable, que chaque entreprise doit produire au moins une fois
par an, il doit obéir aux normes de présentation légales
Le bilan représente la situation du patrimoine de l’entreprise à un moment donné, il résume ce
que possède l’entreprise et l’origine de ce qu’elle possède
Il se présente sous forme d’un tableau divisé en deux parties :
- La partie droite représente les ressources de financement de l’entreprise et appelé Passif
- La partie gauche représente les emplois des ressources, et appelé Actif

II Présentation

Actif (Les emplois) (Les ressources) Passif

Ce que possède l’Etse en L’origine de ce que possède


biens l’Etse

Puisque le passif représente l’origine de ce que possède l’Etse en actif, tout bilan doit respecter
l’égalité suivante :Actif = Passif
Le système comptable classe les emplois de l’actif par ordre de liquidité croissante et le passif
par ordre d’exigibilité croissante;
-La liquidité est l’aptitude d’un bien ou d’une créance a être transformée en monnaie, alors les
biens les moins liquides sont classés en haut (tels que : frais de constitution, les terrains , les
constructions lematériel , le fonds commercial…) les biens les plus liquides sont classés en
bas dubilan(tels que : ce qu’il y a en banque , en caisse, en C.C.P)
-L’exigibilité étant la date qui sépare le moment de la naissance d’une dette ou d’un moyen de
financementet le moment de son remboursement (échéance). Les dettes les moins exigibles
sont situées en haut du passif du bilan (lecapital, les emprunts les dettes de financement ; par
contre les dettes les plus exigibles sont situées en bas de bilan (les dettes fournisseurs, dettes
envers CNSS,RETRAITE, Mutuelle, Assurance ,Etat…)

Application
1. Le 1/1/2011 Mr Radi décide de créer son entreprise, il apporte une somme globale de
400000 dh dont 280000 dh déposée en caisse et le reste en banque
a) Quelles sont les ressources et les emplois ?
b) Présenter le bilan au 1/1/2011

3
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
Solution :

a) Ressources : apport global de : 400000 dh


Emplois : sommes déposée en caisse :280000dh
Et sommes déposée en banque : 120000 dh
b) Bilan au 1/1/99
Actif Passif

Banque 120000 Capital 400000


Caisse 280000
400000

2) Les éléments constituants une entreprise se présentent ainsi au 1/1/2010


- Emprunt : 300 000 dh
- Capital : 5 000 000
- Construction : 2000 000 dh
- Camions : 1 000 000 dh
- Marchandises : 200 000 dh En banque : 1 800 000dh
- En caisse : 300 000 dh
Travail à faire
Présenter le Bilan de cette entreprise au 01/01/2010

Solution :
Actif Passif
Construction 2 000 000
Camions 1 000 000 Capital 5 000 000
Marchandises 200 000
Caisse 300 000 Emprunt 300 000
Banque 1 800 000
TOTAL 5 300 000 TOTAL 5 300 000

4
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
III/ Présentation selon le plan comptable générale :
Les entreprises sont tenues à respecter une présentation normalisée du bilan qui s’inspire du
codegénérale de la normalisation comptable (C.G.N.C) :

Actif Passif

Actif immobilisé Financement permanent

Actif circulant hors Passif circulant hors


Trésorerie Trésorerie

Trésorerie actif Trésorerie passif


TOTAL TOTAL

a) Le Passif
Il est subdivisé en 3 grandes masses :
- L e financement permanent
- Le Passif circulant hors trésorerie
- Trésorerie du Passif
♦Le financement permanent:
Comprend les sommes qui appartiennent au propriétaire de l’entreprise : ce sont les capitaux
propres (Apport/capital) et les sommes correspondant à des dettes à plus d’un an (Emprunt,
fournisseursd’immobilisations….) ce sont des dettes de financement
Il comprend toutes les ressources qui sont durable à la disposition de l’entreprise
♦Le passif circulant hors trésorerie
Il comprend les sommes dues à des tiers (personnes extérieures de l’entreprise et qui ont des
relationsavec elle), créanciers de l’entreprise lorsque ces dettes sont nées à intervalle moins
d’un an : ce sont desdettes du passif circulant hors trésorerie (dettes fournisseurs, fournisseurs
effet à payer créditeursdivers….)
♦la trésorerie passif:
Ce sont les sommes dues à des banques en courte durée (banques solde créditeurs).

b) l’actif :
Il est subdivisé en 3 grandes masses:
- L’actif immobilisé
- L’actif circulant hors trésorerie
- La trésorerie –actif.
♦L’actif immobilisé:
Comprend l’ensemble des biens et des droits qui ont pour vocation de rester
Durablement dans l’entreprise, il est subdivisé en :
-Immobilisations en non valeur
-Immobilisations incorporelles
-Immobilisations corporelles
-Immobilisations financières

5
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
♦L’actif circulant hors trésorerie
Comprend l’ensemble des biens et des droits qui ne sont pas destines à rester durablement
dansl’entreprise c’est à dire ils ont une durée inférieure à une année, il se compose des stocks,
des créancesde l’actif circulant, des titres et valeurs de placement
♦Trésorerie – actif
Elle comprend les disponibilités et les liquidités de l’entreprise (avoir en banque, en C.C.P et
les espèces en caisse).

Exercice d’application
Le chef comptable des établissements ARMATAL dans lesquels vous effectuez votre stage au poste
d'aide comptable, vous remet les documents suivants :

Actif Passif

Actif immobilisé Financement permanent 130 000


Terrain ……. Capital personnel ……
Construction ……. Résultat (perte) -15 000
Matériel de transport ……. Emp.auprès des E.C. …….
Mat.de bureau …….
Passif circulant hors
Actif circulant hors Trésorerie
Trésorerie ….. Frs 31 000
Stock de marchandises …..
Clients Trésorerie passif

Trésorerie actif
…….
Banque
Caisse ……

TOTAL …….. TOTAL ……..

Vous disposez des renseignements suivants:


1° Actif immobilisé: 100 000 DH.
-Le compte Matériel de transport représente 20 % de l'actif immobilisé;
-Le compte Matériel de bureau représente 1/10 de ce dernier (actif immobilisé);
-Le reste se répartit entre les comptes terrains et construction.
2°Actif circulant :46 000DH
-Les stocks représentent 2 fois les créances sur les clients.
-Les comptes "clients"est égale à 3fois le compte banque.

Travail à faire:
1°-Calculer le montant des éléments qui manquent dans le bilan
2°- Établir le bilan de fin d'exercice.

6
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
IV/ La détermination du résultat :
Puisque le bilan représente la situation du patrimoine de l’entreprise à une date bien donnée,

alors toute opération effectué au-delà de cette date modifie le bilan, et fait aboutir à un résultat.

On distingue entre plusieurs types de bilan d’où :


- Le bilan d’ouverture : c’est le bilan élaboré au début de l’exercice comptable
(01/01/N)
- Le bilan de clôture : c’est le bilan élaboré a la fin de l’exercice (31/12/N)

Exemple :

*Le 15/10/2007 un commerçant a crée son entreprise en apportant 100.000 de fond propre et
en empruntant 60.000 supplémentaire, il a déposé 140.000 en banque et le reste en caisse.
*Le 15/11/2007 ce commerçant achète un fond commercial à 60000 dh, du mat de transport à
10000 dh, et des marchandises à 30000 dh, aussi il est remarqué une diminution du compte
banque pour 90000.
TAF/ a) Présenter le bilan du 15/10/2007
b) Présenter le bilan du 15/11/2007

Solution :

Bilan du 01/10/2007
Actif Passif
Actif immobilisé Financement permanant 160000
Capital 100000
Emprunt 60000
Actif circulant Passif circulant

Trésorerie actif 160000


Banque 140000 Trésorerie passif
Caisse 20000
160000 160000

Bilan du 15/11/2007
Actif Passif
Actif immobilisé 70000 Financement permanant 170000
Fond commercial 60000 Capital 100000
Mat de transport 10000 Résultat net de l’ex 10000
Emprunt 60000
Actif circulant 30000 Passif circulant
Marchandise 30000

Trésorerie actif 70000 Trésorerie passif


Banque 50000
Caisse 20000
170000 170000

7
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
Le résultat de l'exercice est égal au total d'actif – total du passif
- si le total d'actif est supérieur au total du passif le résultat est bénéfice (solde créditeur)
- si le total de passif est supérieur au total d'actif le résultat est perte (solde débiteur)
Si le résultat est bénéfice il s'ajoute au total du financement permanent (sous le capital)
Si le résultat est négatif il se retranche du total du financement permanent(-) sous le capital

Application
1) Au 1er janvier 2010 les éléments constituant d’un bilan sont les suivant :

Mat d transport 60000


M/se 22000
Terrain 15000
Fond commercial 50000
Bq 38000
Emprunt 120000
Mat inf10000
F/rs17000
Caisse 20000

2) au cours de l’exercice cette entreprise a constaté les variations suivantes :


Acquisition d’un bâtiment pour 45000
Cession de 10% du matériel de transport
Acquisition de 13000 de matériel de bureau
Le stock de marchandise est estimé à 18000
La Bq a diminué de 25%
Augmentation de la créance clt pour 23000
L’etse a contracté 80000 d’emprunt

TAF : a) Présenter le bilan du 01/01/2010


b) Présenter le bilan du 31/12/2010

8
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
CH II Le plan comptable

I Définition :
Le plan comptable est un document qui régit la comptabilité marocaine conformément aux
disposions du code générale de la normalisation comptable. Il regroupe la liste des comptes à
utiliser par l’Etse, dont la comptabilité des Etses doit respecter la nomenclature et le
classement des comptes organisés selon le cadre du plan comptable
II Le cadre comptable :
Le plan comptable a regroupé Les comptes en 10 classes :
- Les classes de 1 à 8 sont réservées à la comptabilité générale
- La classe 9 est réservée à la comptabilité analytique
- La classe 0 est réservée aux comptes spéciaux
a) Les classes réservées à la comptabilité générale
1) Casses réservées au BILAN
- Classe 1 : Comptes du financement permanent
- Classe 2 : Compte d’actif immobilisé
- Classe 3 : Compte d’actif circulant hors trésorerie
- Classe 4 : Comptes de passif circulant hors trésorerie
- Classe 5 : comptes de trésorerie
2) Classes réservées au C.P.C :
- Classe 6 : Comptes de charges
- Classe 7 : Comptes de produits
3) Classe réservée au résultat
- Classe 8 : Comptes de résultat
III La codification des comptes
Le classement des comptes est fait selon une codification décimale
Un compte comporte au moins 4 chiffres
- Le 1er chiffre permet d’identifier la classe
- Le 2ème chiffre permet d’identifier la rubrique
- Le 3ème chiffre permet d’identifier le poste
- Le 4ème chiffre permet d’identifier le compte lui-même
- Le 5ème compte permet d’identifier le sous-compte ou compte divisionnaire

9
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
CH III Le compte de produit et de charge
I définition :
LE CPC est un état de synthèse comme le bilan qui décrit en termes de produits et de charges
les composants du résultat final. Le C.P.C constitue en quelque sorte le film de l’activité de
l’entreprise pendant une période donnée : l’exercice comptable; c’est le second état de
synthèse prévu par le C.G.N.C

II Présentation du CPC :
Le CPC se subdivise en 3parties selon la nature de l’opération réalisée
�Les opérations d’exploitation :
Cette rubrique constate les charges et les produits réalisés dans le cadre de l’objet de
l’entreprise, il s’agit des opérations qui aboutirent à la réalisation de l’activité principale de
l’Etse.
�-Les opérations financières :
Ce sont des opérations de nature financière, des transactions réalisé avec des établissement
financiers.
�Les opérations non courantes :
Regroupent toutes les charges et tous les produits exceptionnels et qui ne figurent ni dans les
opérations d’exploitation ni dans les opérations financières.
En effet toute opération se compose des charges et des produits

III Notion de Produits et de charges :


Le CPC est constitué des produits et des charges ; les produits représentent les recettes et les
charges représentent les dépenses.
Les comptes de produits sont en 3 types :
- Produits d’exploitation : produit encaissé dans le cadre de l’objet de l’Estecomme les ventes
de marchandises ; ventes de biens et services ; immobilisations produites par l’entreprise elle
même ; subventions d’exploitation reçues ; autres produits d’exploitation
- Produits financiers : recette de nature financière, tel que les produit des titres ; gain de
change ; escomptes obtenus ; intérêts reçus ; autres produits financiers
- Produits non courants : des recettes extra pour l’entreprise, tel que les produits de cession
des immobilisations ; Dons reçus ; autres produits non courants
Les charges sont en 3 catégories :
- Charges d’exploitation : dépense réalisé dans le cadre de l’objet de l’Este, ex : Achats
revendus de marchandises ; achats consommés de matières et fournitures ; location et charges
locatives ; prime d’assurance ; entretien et réparation ; impôts et taxes ; charges de personnel ;
achat non stockés (eau, gaz, électricité) ; transport et déplacement, frais postaux ; autres
charges d’exploitation
- Charges financières : dépense de nature financière, ex : intérêts des emprunts ; pertes de
change ; escomptes accordés ; autres charges financières
- Charges non courantes : Subventions accordées par l’entreprise ; dons accordés : pénalités
etinfractions ; autres charges non courantes

10
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
IV Présentation selon le plan comptable marocain :

CPC de l’entreprise ‘X’ du 01/01/N au 31/12/N

Exploitation
Produits d’exploitation (1)

Charges d’exploitation (2)

I/ Résultat d’exploitation (1-2)


Financière
Produits financiers (3)

Charges financières (4)

II/ Résultat financier (3-4)


III/ Résultat courant (I + II)
Produits non courants (5)

Charges non courantes (6)

IV/ Résultat non courant (5-6)


V/ Résultat avant impôt (III + IV)
- Impôt sur le résultat
= Résultat net de l’exercice

11
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
CH 4 : Le compte
I Définition :
Le compte est un document comptable, un tableau qui enregistre tous les mouvements et
les variations subites sur chaque élément constituant le bilan ou le cpc

II Notion :
Le compte est un tableau, le côté gauche du compte est réservé aux emplois et le côté droit
aux ressources
* Le côté gauche, réservé aux emplois, est appelé : débit d'où le verbe débiter un compte qui
veut dire enregistrer une somme à son débit
* Le côté droit, réservé aux ressources est appelé : CREDIT d'où le verbe créditer un compte
qui veut dire enregistrer une somme à son crédit.
* L'inscription d'un mouvement comptable (une somme) au débit ou au crédit d'un compte est
appelée : IMPUTATION
* Le solde d'un compte est la différence entre le total des sommes inscrites au débit et le total
des sommes inscrites au crédit
Si le total du débit est supérieur au total du crédit le solde est débiteur (SD) ce solde doit être
inscrit au crédit du compte pour égaliser le compte (débit =crédit)
Si le total du débit est inférieur au total du crédit le solde est créditeur (SC) il doit être inscrit
Au débit du compte pour égaliser (DEBIT + CREDIT).
- Arrêter un compte, c'est calculer son solde final débiteur ou créditeur
- Ouvrir un compte c'est inscrire le solde dégagé au moment de la fermeture du côté de sa
nature (SD) au débit, solde créditeur au crédit

III Présentation :
Tout compte doit mentionner les informations suivantes :
- Le nom et N° du compte
- Les dates des opérations
- Les libellés
- Les sommes débité ou crédité
- Le solde
En effet le compte peut être présenté selon 3 aspects :
 Compte à colonnes mariées ou regroupées
 Compte à colonnes séparées
 Compte schématique

Application
Les opérations suivantes ont été réalisées en espèce au cours du mois d ‘octobre :
1/10 Avoir en caisse : 5000dh
2/10 Achat de marchandise : 2000 dh
8/10Ventes de marchandises : 5000dh
9/10 Achats de fournitures de bureau : 800 dh
10/10 Ventes de marchandises : 2000dh
11/10 Règlement électricité : 200dh
20/10Réglement des salaires du mois : 500dh
TAF/ présenter le compte caisse selon les différents aspects

12
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
Présentation du compte caisse pour le mois d’octobre (compte à colonnes mariées) :

5161 Caisse
Date Libellés Sommes
Débit Crédit
01/10 Solde initial 5 000
02/10 Achat de marchandises, Fact n° 33 2 000
08/10 Vente de marchandise, Fact n° 101 5 000
09/10 Achat de fournitures, Fact n° 27 800
10/10 Vente de marchandises, Fact n° 200 2 000
11/10 Règlement de l’électricité, Fact n° 101 200
20/10 Règlement des salaires, BP n° 66 500

30/10 SOLDE Débiteur 8 500 (SD)


Total 12 000 12 000

Présentation du compte caisse pour le mois d’octobre (compte à colonnes Séparées) :

5161 Caisse
Débit Crédit
Date Libellé Somme Date Libellé Somme
01/10 Solde initial 5 000 02/10 Achat de M, Fact n° 33 2 000
08/10 Vente de M,Fact n° 101 5 000 09/10 Achat de frt, Fact n° 27 800
10/10 Vente de M,Fact n° 200 2 000 11/10 Electricité, Fact n° 101 200
20/10 Salaires, BP n° 66 500

30/10 Solde Débiteur 8 500 SD


Total 12 000 Total 12000

Présentation du compte caisse pour le mois d’octobre (compte Schématique) :

D 5161 Caisse C

01/10 Solde initial 5 000 2 000 Mches, Fact n° 33 02/10


08/10 Vente,Fact n° 101 5 000 800 fourtniure, Fact n° 27 09/10
10/10 Vente ,Fact n° 200 2 000 200 Electricité, Fact n° 101 11/10
500 Salaires, BP n° 66 20/10

8 500 Solde Débiteur S 30/10

12 000 12 000

13
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
III/ Le fonctionnement des comptes :
A/ les comptes de situation :
1) Les comptes d’actif :
Les comptes d’actif sont débités lorsque la valeur du compte augmente, alors qu’ils sont
crédités lorsque leurs valeurs diminue

D 2,3,51 Actif C

Exemple : Matériel de transport


01/01 Le matériel de transport est estimé à 300 000 dh
05/01 Achat d’un camion pour 110 000
10/01 Achat d’une voiture pour 80 000
20/01 vente d’un véhicule à 50 000

2) Les comptes du passif du bilan :


Les comptes du passif du bilan diminuent au débit du compte, alors qu’ils augmentent à
son crédit

D 1,4,55 Passif C

Exemple : Emprunt
Le 01/06 Les emprunts de l’entreprise étaient estimé à 200 000
07/06 L’entreprise contracte un nouveau emprunt pour 120 000
16/06 elle rembourse 70 000 de ses dettes

14
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
B/ les comptes de gestion :
1) Les comptes de charges :
Les comptes de charges augmentent au debit du compte alors qu’ils diminuent au credit du
compte

D 6 charges C

Exemple : Achat de marchandise


01/03 Les achats de marchandises se valorisaient à 10 000 dh
11/03 Achat de marchandise à 2000 dh
19/03 Achat de 500 articles à 50dh l’unité
20/03 retour de 50% de la marchandise vendu le 19/03

2) Les comptes de produits


Les comptes de produits sont enregistrés au débit lorsqu’ils diminuent, alors qu’ils sont
enregistré au credit lorsqu’ils augmentent

D 7 Produits C

Exemple : Vente de marchandise


01/05 Les ventes arrivaient à 500 000dh
05/05 vente de marchandise à 20 000dh
14/05 Vente de 100 articles pour 80 l’un
15/05 retour de 30 articles vendu le 14/05

15
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
Principe de la parie double
La comptabilité générale analyse les mouvements des valeurs des flux des opérations de
l’entreprise avec son environnement au moyen des comptes; l'enregistrement dans les
comptes est soumis à des règles qui assurent la coordination comptable; d’où la nécessité
d’une technique permettant d'observer les erreurs et de faire un contrôle : c'est la comptabilité
à partie double.

I Notion :
Le principe de la partie double consiste à que chaque opération a un double enregistrement
l’un au débit et l’autre au crédit du compte, dont le total enregistré au débit égal à celui
enregistré au crédit.

Applicaion :
Je crée une entreprise en versant 800000 dh en banque
�Je retire 50000 dh de la banque pour alimenter la caisse
�J'achète du mobilier payé en espèce pour 6000 dh
�J'achète des marchandises à crédit pour 15000 dh et en espèce pour 2500 dh
�Je vends des marchandises 12000 dh réglées 1/3 en espèce 1/3 par cheque et le reste à
crédit
�Je paie 1500 dh de frais de téléphone

II objectifs :
�Rechercher les comptes intéressés par l’opération
�Vérifier la place des comptes dans le bilan ( actif/passif) pour connaître leur
fonctionnement
�Enregistrer les sommes du coté choisi
�Vérifier qu’un débit est correspond à un crédit
�Vérifier que la somme des comptes à débiter correspond à la somme des comptes à créditer

Exemple
Ex1 : Opération mettant en jeu 2 comptes d'actif:
Versement de 5000 dh par le client en espèce
Ex2 : Opérations mettant en jeu 2 comptes de passif
Augmenter le capital par les réserves de :100000dh
EX3 Opération mettant en jeu un compte d'actif et un compte de passif
Achat d'un matériel à crédit pour 120000 dh
EX1
Débit compte caisse 5000 5000 Crédit compte client
EX2
Débit compte Réserves 100000 100000 crédit compte Capital
EX3
Débit compte Matériel 120000 120000 crédit compte fournisseur d’immobilisation

Le grand – livre
16
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
I. Notion
C’est un document comptable, qui reprend tous les comptes ouverts par l’entreprise, il
regroupe par nature, l’ensemble des comptes figurant dans la comptabilité de l’entreprise

II présentation :
Il se présente la plupart du temps sous la forme d’un classeur dont chaque page ou fiche
correspond à un compte ouvert par l’entreprise
Le classement des comptes au grand-livre respecte le plus souvent l’ordre du plan comptable
La tenue des comptes au grand-livre peut être effectuée selon les différentes manières de
présentation du compte (mariée, séparée et schématique)

Application :
L’este ISABEL a réalisé les opérations suivantes :
- Le 01/01 achat de m/ses pour 30000 payé par chèque bancaire
- Le 03/01 vente de m/ses pour 200000 contre espèces
- Le 10/01 retrait de la banque pour alimenter la caisse de 20 000dh
- 14/01 règlement des salaires par chèque bancaire de 12 000dh
- 16/01 acquisition d’un bureau à 9000dh payé en espèces
- 20/01 vente de marchandise à 250 000 par chèque bancaire
TAF/ Passer les opérations au grand livre de l’entreprise

CH 7 : Le Journal
17
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
I/ Définition :
Le journal est un document comptable qui enregistre les opérations effectués par l’Etse
pendant une période donnée (l’exercice comptable)

II/ Notion :
- Le journal permet le classement chronologique des opérations effectuées
- Le journal est un document de contrôle des enregistrements.
- Il est donc un registre obligatoire à tout système comptable aussi qu'une obligation
légale

III/ Disposition :
- Le journal se compose des enregistrements chronologiques des opérations de l’Etse
- Il est paraphé par un juge du tribunal de commerce
- Il est tenu chronologiquement, sans blanc ni correction

IV/ Présentation :
Le journal est composé des écritures comptable, qui doivent mentionner les informations
suivantes :
- La date de l’opération
- Les numéros et les noms des comptes à débiter ou à créditer
- Les montants à débiter ou créditer
- Les libellés (les pièces comptables justificatives des opérations)
Ces informations constituent l’écriture comptable, qui à son tour constitue les articles du livre
journal
Exemple :
N° comptes Date M Débit M crédit
Comptes à débiter
Compte à créditer

Libellé (n° de facture par ex)

Application :
L’entreprise FASCO a réalisé les partions suivantes :
- 02/02 Achat de m/ses pour 5000dh par chèque bancaire N° 0063, Facture N°134
- 09/02 Vente de m/ses pour 8000dh Par chèque bancaire N° 0045 ; Facture N°12
- 14/02 Acquisition d’un bureau à 6500dh en espèces ; Facture N° A55
- 21/02 Vente de m/ses pour 9000dh, le 1/3 réglé en espèces, 1/3 par chèque bancaire
N°22 et le reste à crédit ; facture N° 41
TAF/ Passer les opérations au journal de l’entreprise

18
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
CH8 LA BALANCE DES COMPTES

I. Définition
La balance des comptes est un tableau qui donne à une date déterminée, la liste de tous les
comptes classés selon le plan comptable marocain, et qui mentionne pour chaque compte :
- Le total des sommes portées à son débit
- Le total des sommes portées à son crédit
- Le solde, débiteur ou créditeur
La balance est donc un document comptable de synthèse et périodique
II. Le rôle de la balance
La balance a un double rôle
- C’est un instrument de contrôle des enregistrements
- C’est un instrument de gestion
1) La balance est instrument de contrôle des enregistrements des opérations comptables
Toute opération comptable correspond un double enregistrement l’un au débit l’autre au
crédit ( principe de la partie double ) alors :
- Total des débits inscrits dans les comptes = Total des crédits inscrits dans les comptes
- Totaux de la balance = Total du journal
- Total des soldes débiteurs = Total des soldes créditeurs
2) La balance est un instrument de gestion
Document de synthèse, la balance renseigne sur :
- La situation de l’entreprise
- Les éléments de résultat
III. Présentation de la balance
La balance est présentée à partir des soldes du grand-livre, Il existe une balance détaillée par
somme et par solde, comme on peut établir uniquement la balance par solde
- Balance à par solde (4 colonnes) :

- Balance par sommes et soldes (6 colonnes) :

19
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
- Balance par solde initiale, mouvement et soldes (8 colonnes)

Exemple
La situation comptable d’une entreprise présente les soldes des comptes suivants :
Entretien et réparation :200dh; Matériel et outillage :52000dh; Mobilier et matériel de bureau
22700dh; Banque (SD) : 3200dh; Marchandises en stock :80000dh; Clients :15700dh; Capital
:172000dh; Fournisseurs :13810dh; CNSS :1100dh; Ventes de marchandises :3100dh; Caisse
: 8110dh Dépôts cautionnement versé :2000dh; Achats de marchandises :1710dh, Loyer et
charges locatives :1000dh; Droits d’enregistrement : 40dh, Achat non stocké des matières
:450dh; Rémunération du personnel :3000dh

TAF/Présenter la balance des comptes par soldes

20
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
CH 9: Les opérations courantes
I/ Les Operations d’achat et de vente
Généralement les opérations qui interviennent tout au long de l’exercice pour la réalisation
de l’activité principale de l’entreprise se traduisent par des flux réels d’achat et de vente de
biens et de services constatés par des factures.

I/ La facture :

La factureestl’une desdocumentsessentielles Utilisées dans l’activité de l’entreprise, aussi


faut- il connaître ses fonctions, les différentes catégories ainsi que les mentions obligatoires
qu’elles doivent comporter puisqu’elles sont un élément de preuve en droit commercial et
en droit fiscal.

Les opérations de livraison de biens et les prestations de services, doivent être constatées au
moyen d’un document appelé facture.

Il s’agit, d’un document commercial émis par le fournisseur, destiné à son client, qui indique
le détail et les conditions de négociation de l’opération ainsi que le montant à payer.

La facture constate l’obligation du débiteur (acheteur) au moyen de la formule « DOIT ».


Suivie du nom et de l’adresse de celui-ci, au profit de l’émetteur (vendeur) pour qu’elle
représente un droit de créance.
La facture doit comporter les mentions suivantes :
- La date,
- La dénomination : « Facture »,
- Un numéro d’ordre,
- Le nom ou la raison sociale du vendeur et de l’acheteur,
- Le numéro d’immatriculation au registre du commerce,
- La forme juridique, Le numéro de la patente
- Le mode et le délai de règlement.
- Le prix unitaire,
- Les quantités facturées,
- Le montant hors taxes,
- Les réductions ou majorations éventuelles (remises, frais de transports…),
- Le taux de la TVA et le montant de la TVA,

21
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
Exemple d’une facture :

FROID NORD,SARL 15/12/2012


15,
Rue DOIT :
majd ALAE
RC DELICE
n°135
Patente n°127
Fact n° : 015

Quantité Prix Unitaire Montant

Marchandises 3 000 10 30 000,00


Remise 5 % - 1 500,00

Net commercial 1
28500,00
Remise 10 % - 2 850,00

Net commercial 2
25 650,00
Escompte 1 % - 256,50

Net financier
25 393,50
TVA 20% +5 078,70

Net à payer TTC 30.72,20

Il faut veiller à bien utiliser les comptes d’achats et de ventes qui correspondent exactement
aux opérations économiques effectuées.
A - Les achats
Les achats se subdivisent en achats de biens non immobilisés tels que les marchandises, les
matières premières… (Classe 6) et les achats immobilisés (classe 2) tels que les terrains, les
materiaux…
L’entreprise constate à la réception de la facture adressée par le fournisseur :
 Une augmentation de ses charges ou de son actif, pour le montant hors taxes (HT),
enregistré au débit d’un compte « achats » correspondant ;
 Une créance vis-à-vis de l’Etat, pour le montant de la TVA déductible, comptabilisée
au débit du compte « 44552 » Etat, TVA, récupérable sur charges » ou 44551 Etat, TVA,
récupérable sur immobilisation ;

22
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
 Une dette envers son fournisseur, pour le montant toutes taxes comprises (TTC),
portée au crédit du compte « fournisseurs », ou décaissement en cas de règlement au
comptant enregistré au crédit du compte de trésorerie (banque, caisses).

B. Les ventes
C’est par cette activité que l’entreprise réalise son objet et assure son développement. Le
montant des ressources d’exploitation, que constituent les ventes est ventilé dans les
subdivisons du compte 711/712

7111 Ventes de marchandises


7113 Ventes de marchandises (à l’étranger)
7121 Ventes de biens produits
7122 Ventes de biens produits (à l’étranger)
7124 Ventes de services produits (au Maroc) : entreprise de services
7127 (agence de publicité, bureaux d’études…)
Ventes de produits accessoires (locations, commissions, courtages, ports et
frais accessoires facturés, etc).
L’entreprise constate lors de l’envoi de la facture à son client :
• Une augmentation de ses produits, pour le montant hors taxes(HT), enregistré au
crédit d’un compte 711-712 ;
• Une dette vis-à-vis de l’Etat, enregistrée dans le compte
« 4455 Etat, TVA, facturée » pour le montant de la taxe sur la valeur ajoutée collectée ;
• Une créance sur son client, pour le montant toutes taxes comprises (TTC), porté au
débit du compte « clients », ou encaissement en cas de règlement au comptant enregistré
au débit du compte de trésorerie concerné (banque, caisses).

Les factures peuvent présenter des situations différentes telles que les factures simples, les
factures avec réduction et les factures avec majoration.

1) Les majorations :
Les majorations sont constituées principalement par la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) que
l’entreprise joue le rôle de l’intermédiaire de collecte pour le verser dans le compte de l’Etat.

1. Facture d’achat – vente


Exemple:
Le 25 mars, l’entreprise SAHAR vend des marchandises à SADIK pour un montant de 5 000,
facture n°M250 payable dans 2 mois.

23
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
La facture est pour SAHAR, une facture de vente ; pour SADIK, une facture d’achat.

L’enregistrement comptable à constater dans le journal est le suivant :

2) Les réductions :
Les opérations d’achats et de ventes donnent couramment naissance à des réductions de
naturecommerciale ou financière.
Ces diminutions de prix présentent un intérêt économique aussi bien pour l’entreprise qui
les accorde que pour le client qui en bénéficie. Elles exigent un traitement comptable
particulier puisqu’elles peuvent être consenties au moment de la facturation initiale ou
ultérieurement, ce qui donnera lieu à l’établissement de factures d’avoir, afin de corriger les
droits ou obligations générés par l’opération de départ.
a) Les réductions commerciales
On dénombre trois réductions de nature commerciale : les rabais, les remises et les
ristournes
- Les rabais :
Ils sont des réductions pratiquées exceptionnellement sur le prix de vente convenu pour
prendre en considération soit un défaut de qualité, soit le défaut de non-conformité des
marchandises livrées, ou un retard de livraison.
Exemple : rabais pour irrégularité du coloris d’un tissu.

24
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
- Les remises :
Elles sont des réductions pratiquées sur le prix de vente courant pour prendre en
considération l’importance de la commande ou la qualité du client. Elles sont généralement
calculées par l’application d’un pourcentage sur le prix normal de vente.
Exemple : remise de 10% pour les commandes supérieures à 20 000.
- Les ristournes :
Les ristournes sont des réductions de prix calculées sur le montant total des opérations
réalisées sur une période donnée avec un même client. Les ristournes sont le plus souvent
progressives, c'est-à-dire calculées en proportion du chiffre d’affaires de la période.
Exemple : ristourne de 3% sur le chiffre d’affaire de l’année traitée avec le même client, si le
C.A est supérieure à 300 000.
• Mode de calcul
Les réductions commerciales se calculent en cascade selon l’ordre établie dans la facture,
comme il figure sur l’exemple ci-dessous.

Montant brut HT
- Remise 1
= Net commercial 1
- Remise 2
= Net commercial 2
+ TVA
= Net à Payer TTC

b) Les réductions financières :


Les usages commerciaux conduisent les entreprises à accorder à leurs clients un escompte
de règlement lorsque le débiteur s’acquitte de sa dette avant le terme prévu (échéance) ou
au moment de la facturation si le règlement s’effectue au comptant.
L’escompte de règlement se calcule toujours sur le net commercial. Lorsque l’escompte
figure sur la facture initiale, elle doit être établie en respectant l’ordre suivant tant.

Montant brut HT
- Réductions commerciales (rabais, remises et ristournes)
= Net commercial
- Escompte (réduction financière)
= Net financier
+ TVA
= Net à Payer TTC

25
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
EXEMPLE :
SAAD (Fournisseur) et SADIK (Client) sont en relation d'affaires. Au cours du mois de juin, ils
ont réalisé les opérations suivantes :
10 juin: SAAD adresse à SADIK la facture de DOIT n° 32 : Marchandises Brut H.T : 15 000,
Remise 10%. TVA 20%.
18 juin : Le Fournisseur SAAD adresse au client SADIK la facture de DOIT n° 11
: Marchandises Brut H.T : 30 000, Remises 5 % et 10 %. Escompte 1 % TVA 20 %.
T.A.F:
Etablir les factures
Enregistrer les opérations dans le journal de SAAD et de SADIK
Solution :

C/ Les cas de l’avoir (La facture d’avoir)


Un avoir représente une somme d’argent que le fournisseur doit à son client à la suite d’un
événement intervenu après la facturation.
Cet avoir vient modifier les conditions de la facturation initiale. Il doit faire l’objet de
l’établissement d’un document appelé « facture d’avoir » ou« note de crédit ».
Ce document est adressé par le fournisseur au client dans les cas de :
• Retour de marchandises ou de produits ;
• Réductions commerciales complémentaires ;
26
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
• Réductions financières supplémentaires ;
• Retour d’emballages ;
• Erreur de facturation à l’avantage du client.

- Le retour de marchandise :
Le retour de marchandises ou de produits doit s’effectuer dans les mêmes conditions que
l’achat ou la vente d’origine.
Si une réduction commerciale figurait sur la facture de doit, elle doit être déduite également
du prix brut des marchandises retournées ;
Si un escompte figurait sur la facture de doit, il doit être déduit également du net
commercial des marchandises retournées.
En effet le fournisseur n’a pas à supporter des réductions sur le prix des marchandises qui ne
lui sera pas payé. Le client n’a pas à percevoir un escompte sur une marchandise qu’il ne
paiera pas.

Exemple : suite de l’exemple n°1 :


20 juin : SAAD adresse à SADIK une facture d'AVOIR n°1 consécutive au retour de
marchandises de 5 000 H.T (livraison du 18 juin).
T.A.F
Etablir l’avoir
Enregistrer l’opération dans le journal de SAAD et de SADIK

SAAD 20juin
Avoir SADEK n° 2
Votreretourdem/ses 5000,00
Remise 5 % -250,00
Net commercial1 4750,00
Remise 10 % -475,00
Net commercial2 4275,00
Escompte 1 % -42,75
Net financier 4232,25
TVA 20% + 846,45
Net à votre crédit TTC 5078,7

27
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
*
- Les réductions hors facture :
Les réductions commerciales supplémentaires, hors facture, modifient les conditions
commerciales de départ ; elles doivent être comptabilisées dans des comptes spécifiques.
Exemple : suite n°1
25 juin: SAAD adresse à SADIK une facture d'AVOIR n° 2 constatant un rabais de 5 % sur le
montant net des marchandises conservées.
T.A.F
Etablir l’avoir
Enregistrer l’opération dans le journal de SAAD et de SADIK

SAAD 25juin
Avoir : SADIK Av n° 2
Rabais 5 % surmontant
net desmarchandises
Conservées
(25 650 - 4 275) × 5 % 1068,75
Escompte 1% -10,69
1058,06
TVA 20% + 211,61
Net à votre crédit TTC 1269,67
28
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
- L’escompte hors facture
L’escompte supplémentaire, hors facture, se comptabilise dans les mêmes conditions que
celles relatives à la facture. Toute fois, il entraîne :

Pour le fournisseur, une diminution de la TVA collectée et des créances clients ;

Pour le client, une diminution de la TVA déductible et des dettes fournisseurs.

Exemple suiten°3:

19juin : SAAD adresse à SADIK une facture d'AVOIR n° 3 constatant un escompte de 1%


oublié sur la facture de DOIT n° 32.

T.A.F

Etablir l’avoir

Enregistrer les opérations dans le journal de SAAD et de SADIK

SAAD19juin
Avoir SADIK n° 3
Escompte oublié
(13500×1%) 135,00
TVA20% 27,00
Net à payer TTC 162,00

29
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
D/ La facturation de transport :
Souvent, il se trouve que le lieu de la production des marchandises est différent du lieu de
leur vente ou de consommation, c’est pourquoi ces marchandises doivent être transportées
de leur lieu d’origine vers leur destination.

L’entreprise transporte les biens soit par ses propres moyens : les frais supportés constituent
des frais internes (salaires, prime d’assurance, réparation …) ; soit par l’intermédiaire d’un
transporteur : les frais supportés constituent des charges externes.

Les frais de transport peuvent être supportés soit par lefournisseur, soit par les clients.

Lorsque le fournisseur vend des marchandises à son client, il a le choix entre plusieurs
conditions de transport :

• Franco de port : le port est inclus dans le prix de vente ;

• Port dû : le port est à la charge du client ;

- Port forfaitaire : le fournisseur assure le transport par ses propres


moyens ; il facture le service rendu au client pour un montant forfaitaire ;
 La comptabilisation chez le fournisseur :

30
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
 La comptabilisation chez le client :

- Port payé : le fournisseur fait appel à un transporteur ; il facture à son client


le montant exact de la charge de transport qu’il a supporté initialement.
 La comptabilité chez le fournisseur :

L’opération se déroule en deux temps :

1) L’entreprise comptabilise la facture du transporteur

2) Lors de la facturation au client, le montant de transport est imputé avec l’opération de vente
en ajoutant ces comptes :

 La comptabilité chez le client :

31
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar
Application 1 :

L'entreprise CHAFIK effectue ses livraisons par ses propres moyens, le 05 mars CHAFIK
adresse à son client OUBAY la facture suivante :

TAF : Passer l’opération au journal eu client et du fournisseur

Application 2 :

Le 20 mars, l'entreprise CHAFIK fait appel à DAWDI pour transporter des marchandises à
son client OUBAY. DAWDI envoie par télécopie la facture ci-dessous :

DAWDI20mars
Facturen°205DOIT:CHAFIK

Transport de Marchandises 200,00


pour votre compte

TVA 14% 28,00


Net à payer TTC 228,00
Le 25 mars CHAFIK adresse à son client OUBAY la facture suivante :

CHAFIK 25mars
Facture n° D5 DOIT :OUBAY
Marchandises 2 000,00
Remise 10 % - 200,00
Net commercial 1 800,00
Escompte 1% - 18,00
Net financier 1 782,00
TVA 20% + 356,4
1 880,01
Port payé TTC + 228,00
Net à payer TTC 2366,40

32
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar

33
Cours comptabilité générale EL KOUBRA Nizar

Vous aimerez peut-être aussi