Vous êtes sur la page 1sur 12

ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U.

2010/2011

Redressement monophasé non commandé

I- Introduction :

Le schéma classique de transport d'énergie électrique de la centrale de production vers le particulier est
donné ci-dessous.

Dans ce T.P. nous allons nous intéresser au convertisseur statique : alimentation flyback que l'on retrouve
classiquement chez les particuliers -Figure 2-. Et plus particulièrement à la partie redressement.

Ce T.P. porte donc sur l'étude du redressement monophasé non commandé, sur différents types de charges
résistives, capacitives et inductives.

II- Objectifs :

Nous allons étudier le redressement double alternance avec un pont à quatre diodes (pont de Graëtz)
On trouve ce montage dans beaucoup d'appareils électroménagers : chaîne HiFi, ordinateur, …
Les petits boîtiers noirs qui délivrent une tension entre 5 et 12 V continue et que l'on branche directement sur
le secteur 220 V contiennent un transformateur suivi d'un pont redresseur et d'un condensateur de lissage.
On s’intéresse principalement à :

– La prise en compte des différences de caractéristiques du redressement monophasé, selon le type de


charge.
– L'influence de la charge sur le réseau électrique.

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

III- Travaux à réaliser :

Pour l'ensemble des montages ci-dessous, vous devez :

• mesurer et tracer :
– le courant et la tension à l'entrée du pont,
– le courant et la tension dans la charge,
– la tension aux bornes d'une diode.

• donner les chronogrammes de fonctionnement des diodes.

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

IV- Rappels théoriques sur le redressement monophasé par pont de Graetz

1. Le pont de Graëtz

Schéma

Le pont de Graetz est constitué de


4 diodes.
Dans l’étude de ce chapitre, les
diodes sont supposées parfaites et
donc assimilées à des
interrupteurs.

v est la tension d’entrée du pont.


u est la tension de sortie.
R est la charge résistive.4

Analyse du fonctionnement Oscillogrammes

- Alternance positive
D1 et D3 sont passantes ⇒ uD1 = 0 et uD3 = 0
(interrupteurs fermés)

Loi des mailles : v - uD1 – u – uD3 = 0


⇒v–u=0
⇒u=v>0
u
Loi des noeuds : i = iD1 = j =
R

- Alternance négative
D2 et D4 sont passantes ⇒ uD2 = 0 et uD4 = 0
(interrupteurs fermés)

Loi des mailles : v + uD2 + u + uD3 = 0


⇒v+u=0
⇒ u = -v > 0
u
Loi des noeuds : i = − j =
R

Loi des mailles pour D1 : uD1 + uD4 + u = 0


⇒ uD1 = -u = v <0

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

2. Grandeurs caractéristiques

T
• Période T′ = = 10 ms f ′ = 2.f = 100 Hz
2

• Valeurs instantanées u = Vˆ sin(ωt ) i= sin(ωt )
R

2Vˆ < u > 2 Vˆ


• Valeurs moyennes < u >= < i >= =
π R πR
T′
1 ˆ
V sin(ω ′t).dt
T ′ ∫0
Pour trouver ce résultat, il faut intégrer : < u >=

La valeur moyenne se mesure avec :


- un voltmètre numérique sur la position DC (continue, =)

Vˆ U Vˆ
• Valeurs efficaces U= =V I= =
2 R R 2
1 T′ ˆ2 2
V sin (ω ′t).dt
T ′ ∫0
Pour trouver ce résultat, il faut intégrer : U2 =

U2 V2
P = RI = =
2
• Puissance absorbée par la charge
R R

<i> Tension inverse


• Pour les diodes Courant moyen < i D >= Uˆ D = Vˆ
2 maximum

II. Débit sur charge inductive : lissage du courant

Observation :
L’ondulation du courant est
diminuée. Le courant ne
passe plus par zéro.

C’est le régime de conduction


ininterrompue.
Si l’inductance est assez
Le lissage du courant par une grande, on peut considérer
inductance est utilisé pour de le lissage comme parfait :
forts débits en électronique le courant i est constant.
de puissance.

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

Loi des mailles : u = u L + uc

On passe aux valeurs moyennes : u = uL + uc


avec uL = 0 toujours
u 2Vˆ
Finalement : u = uc = Ri et donc i = =
R πR

III. Filtrage par condensateur : lissage de la tension

On place en parallèle avec la charge un condensateur de capacité C.

Avantages :
On constate que la présence d'un condensateur
diminue l'ondulation ∆u de la tension redressée.
avec : Uˆ = Umax et U = Umin

∆u = Uˆ − U

La valeur moyenne <u> est augmentée. Elle se


ˆ
rapproche de V

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

Inconvénients :
L'apparition de pointes de courant fait que le
transformateur et les diodes fonctionnent dans de
mauvaises conditions.

Pour cette raison, ce mode de fonctionnement


n'est utilisé qu'avec des montages fournissant
des courants faibles tels que le petit
électroménager.

Remarque : si la capacité du condensateur est


suffisante (RC>>T), l'ondulation ∆u devient
négligeable et < u >= Vˆ

IV. Comment visualiser un courant à l’oscilloscope

Exemple :

on veut visualiser le courant iD1 dans la diode


D1.

Il faut placer une résistance dans la branche du


circuit où l'on veut visualiser le courant. Il suffit
alors de relever la tension ur à ses bornes.
Comme i = ur/r, le courant est proportionnel à la
tension.
Remarque :
Il faut prendre une résistance assez faible pour ne pas perturber le montage (exemple : 1Ω ou moins). De plus
cette résistance doit supporter le courant qui la traverse. Il faut que la puissance quelle peut supporter soit au
moins égale à P = r.ID12.
Précautions à prendre :
Avant de connecter la référence, il faut s'assurer de ne pas faire de court-circuit en branchant la référence (ou
la terre des appareils) à deux endroits différents du montage.

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

Manipulations et Essais

I. Fonctionnement du pont sur charge R.

La charge est constituée d’un rhéostat de valeur R = 24 Ω.

Analyse du fonctionnement.
On sait que V = 24 V (valeur efficace de la tension d’alimentation v(t))

- Calculer la valeur maximale de v(t).


- Rappeler la formule donnant la valeur moyenne de uc(t) ( notée <uc>) en fonction de Ucmax. Calculer cette
valeur <uc>.
- Donner la relation entre uc(t) , ic(t) et R, puis celle entre <uc>, <ic> et R. Calculer <ic>.
- Calculer Uc et Ic, valeurs efficaces de uc(t) et de ic(t).

Manipulations :

Effectuer le montage en alimentant le pont par la sortie d’un transformateur 220/24 V précédé d’un rhéostat. Le pont
sera alimenté par une tension V = 24 V.
On prendra R = 24 Ω.
- Visualiser v(t) et uc(t). Placer sur ce chronogramme les diodes qui conduisent.
- Pour V = 24 V, mesurer Vmax, Ucmax, Icmax, V, Uc, Ic, <uc> ainsi que <ic>. Donner à chaque fois le type
d’appareil utilisé et le nom du mode de couplage de cet appareil. Comparer avec les valeurs calculées dans la
préparation.
- Pour V compris entre 24 V et 10 V, prendre 6 ou 7 valeurs distinctes de <uc> et tracer la courbe <uc> = f(V).
Comparer avec la courbe théorique attendue.
- Visualiser v(t) et ir(t) (courant entrant dans le pont, voir figure du I) : y a-t-il un déphasage entre v(t) et ir(t) ?

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

II. Fonctionnement du pont sur charge R - L.

La charge est constituée d’une bobine de valeur L = 1 H et de résistance r = 11,5 Ω suivi en série d’un rhéostat de
valeur R telle que la résistance totale soit de 24 Ω.

Analyse du fonctionnement.

- Donner la relation entre uc(t), ic(t) pour une charge RL : sachant que la tension moyenne aux bornes d’une
bobine est toujours nulle, donner la relation entre <uc> et <ic>.
- Avec les valeurs V = 24 V, L = 1 H, R = 24 Ω et ic(t) = constante = Ic, calculer <uc>, <ic>, Uc et Ic.

Manipulations :

Effectuer le montage en alimentant le pont par la sortie d’un transformateur 220/24 V précédé d’un thermostat. Le pont
sera alimenté par une tension V = 24 V.
On prendra R = 24 Ω et L = 1 H.

- Visualiser v(t), uc(t) et ic(t) en utilisant la mémoire de l’oscillo. Placer sur le chronogramme de uc(t) les diodes
qui conduisent. Vérifier que la condition ic(t) = constante est bien justifiée.
- Mesurer Vmax, Ucmax, Icmax, V, Uc, Ic, <uc> ainsi que <ic>.
- Donner à chaque fois le type d’appareil utilisé et le nom du mode de couplage de cet appareil. Comparer avec
les valeurs calculées dans la préparation.
- Visualiser successivement les courbes suivantes : v(t), ic(t) et iD1(t)
v(t), ic(t) et iD2(t)
v(t), ic(t) et ir(t)

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

III. Filtrage après le redresseur

On gardera les valeurs Rtotale = 24 Ω et V = 24 V.

I:

Placer après la charge RL un condensateur de C = 4.7 µF.


Visualiser les courbes v(t), uc(t) et ic(t).
Quels changements voyez-vous apparaître par rapport à la situation sans C ?
Mesurer <uc> et comparer cette grandeur à Ucmax.
Quelle fonction remplit le condensateur ?

II :

Diminuer la valeur de L jusqu’à L = 0.2 H.


Visualiser uc(t) et ic(t) et noter le changement.
Mesurer pour 6 ou 7 valeurs de L les grandeurs <uc>, <ic> et Ic et dire sur quelle grandeur agit L.

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

CHRONOGRAMMES

Chronogrammes sur charge R :

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

Chronogrammes sur charge R-L :

DHEMAIED Mohamed
ISSAT SOUSSE T.P. Electrotechnique et Electronique de Puissance A.U. 2010/2011

Chronogrammes sur charge R-L-C :

DHEMAIED Mohamed