Vous êtes sur la page 1sur 4

Libellé de l'U.E.

: UEF316
Intitule de la matière : SOINS INFIRMIERS EN PNEUMO-PHTISIOLOGIE

Tubage gastrique
1-Définition

Technique qui consiste à introduire une sonde dans la cavité gastrique par
voie nasale ou buccale.
C’est l’examen de référence pour rechercher le bacille de koch, il pose un
diagnostic de certitude car il est plus précis que l’ECBC (examen
cytobactériologique des crachats).

3-Indications

Elles peuvent être diagnostiques, thérapeutiques, alimentaires ou


préventives

Diagnostiques :

-Aspiration gastrique

-Recherche B.K (bacille de koch) tuberculose pulmonaire


Prélèvement des sécrétions bronchiques dégluties pendant le sommeil.
Surtout pratiqué chez les patients qui ne peuvent pas ou qui ne savent pas
expectorer. Il doit être renouvelé 3 jours de suite chez un patient à jeun.
-Recherche des bactéries dans le liquide gastrique
-Suspicion de tumeur sécrétante

Préventives :

-Syndrome de Mendelson: syndrome d’inhalation bronchique qui résulte


de la pénétration dans les bronches et poumons de liquide gastrique.

Thérapeutiques :

-Réhydratation
-administration médicamenteuse

Alimentaires :

-si voie orale impossible


-Mettre la bouche et l’œsophage au repos après une radiothérapie sur la
sphère ORL
-gavage (pour les patient dénutri ou anorexique)

Mr F.Charredib Page 1
Libellé de l'U.E. : UEF316
Intitule de la matière : SOINS INFIRMIERS EN PNEUMO-PHTISIOLOGIE

4-Matériel

Sonde gastrique: pour le bacille de koch on utilise la sonde d’aspiration


avec piège
- Seringue 60ml - Lubrifiant hydrosoluble - Mouchoirs à usage unique
- Gants non stériles à usage unique - Solution hydro alcoolique
- Stéthoscope - Protection pour le patient - Réniforme
- Pot à prélèvement stérile étiqueté au nom du patient, l’identification est
vérifiée au lit du patient.
- Masque pour l’IDE - Sac pour déchets ménagère et sac DASRI
- Désinfection de surface et chiffonnette - Un verre d’eau (si patient non a
jeun) - Compresses non stériles - Sparadrap
- Prévoir le matériel nécessaire au lavage d’estomac, à l’aspiration, à
l’administration de l’alimentation selon le but poursuivi.

5-Technique

5-1-Préparation du patient :

Prévenir et préparer psychologiquement le patient, s’assurer de sa


coopération.
Lui expliquer le déroulement et le but du soin.
Le rassurer car l’examen est désagréable, mais peu douloureux.
Le patient devra rester tranquille et calme, il sera en position assise ou
demi-assise avec la tète légèrement penchée en avant. Oter les éventuelles
prothèses dentaires, se moucher ou réaliser un soin de nez si nécessaire,
afin d’éviter une obstruction de la sonde lors de son introduction.

5-2-Réalisation du soin

-Vérifier la prescription médicale et l’identité du patient.


-Hygiène des mains : solution hydro-alcoolique ou lavage simple.
-Rassembler le matériel nécessaire.
-Installer la protection sur le thorax du patient et mettre à sa disposition
des mouchoirs en papier.
-Enfiler les gants.
-Mesurer la distance nez-lobe d’oreille et lobe d’oreille appendice
xiphoïde, pour savoir la longueur de sonde à introduire, noter le repère

Mr F.Charredib Page 2
Libellé de l'U.E. : UEF316
Intitule de la matière : SOINS INFIRMIERS EN PNEUMO-PHTISIOLOGIE

(ruban adhésif, feutre ou repère de la sonde).


-Inspecter la cavité buccale ou nasale.
-Déterminer la narine la plus perméable (sans déviation de la cloison
nasale).
-Lubrifier uniquement l’extrémité distale de la sonde.
-Introduire la sonde lubrifiée par une narine de manière perpendiculaire
au plan facial et la pousser doucement jusqu’à la glotte en orientation vers
le palais.
-Avancer d’environ 10cm et faire une pose pour permettre au patient de
reprendre son souffle.
-Demander au patient de déglutir, en même temps qu’il avale pousser la
sonde et avancer franchement (si le patient a des difficultés il est possible
de s’aider d’un verre d’eau si le patient n’est pas à jeun)
-Descendre la sonde jusqu’au repère précédemment retenu.
-Si le patient se met à tousser stopper la progression de la sonde. Si
dyspnée arrêter et retirer la sonde.
-On peut également demander au patient de parler pour vérifier le bon
positionnement de la sonde
-Fixer la sonde au nez avec le ruban adhésif.
-Vérifier la position de la sonde en poussant avec force 50 ml d’air avec
la seringue ou en aspirant le contenu gastrique tout en plaçant le
stéthoscope sur l’abdomen afin d’apprécier l’arrivée d’air dans l’estomac
par des borborygmes
-Clamper la sonde après avoir désadaptée la seringue.
-Effectuer le prélèvement de liquide gastrique dans un pot stérile.
-Etiqueter le pot au lit du patient, glisser la demande d’examen et le pot
dans un sachet puis l’acheminer rapidement au laboratoire de
bactériologie, dans de la glace.
-Oter délicatement mais rapidement la sonde et l’éliminer aussitôt dans
un sac à déchet d’activités de soins à risques infectieux (dasri).
-Jeter les gants la sur-blouse et le masque dans le sac précédemment cité.
-Eliminer les autres déchets et désinfection du matériel.
-Hygiène des mains
-Réinstaller le patient lui demander de nous signaler tout trouble digestif
ou respiratoire.
-Expliquer au patient que la mobilisation sera dorénavant plus complexe
et qu’il ne doit pas hésiter à appeler pour avoir de l’aide.

Mr F.Charredib Page 3
Libellé de l'U.E. : UEF316
Intitule de la matière : SOINS INFIRMIERS EN PNEUMO-PHTISIOLOGIE

-Transmission écrite dans le dossier du patient et orale : date de pose,


vérification de la bonne position, le type et le numéro de la sonde,
réaction du patient.
-Prévoir une radiographie de contrôle pour vérifier le bon positionnement
de la sonde.

6-Risques et Complications

La sonde peut se boucher.


- Rejet de la sonde par le patient
- Epistaxis : saignement du nez
- Risque d’escarres ou de lésions du nez.
- Risque de lésions de la muqueuse gastrique.
- Pharyngite et mastoïdite : douleur à la gorge.
- Risque de fausse route (dans la trachée) et inhalation.

7-Surveillance

Pour le prélèvement de bacille de koch :


- Perméabilité de la sonde
- Position de la sonde
- Aspect du liquide : couleur, aspect, quantité
- Effet indésirable
- Vérifier que le patient soit à jeun
- Aviser le médecin si anomalie

Bibliographie

La sonde naso-gastrique : www.soins-infirmiers.com


• Le tubage gastrique : www.infirmiers.com
• Fiches de soins infirmiers 4e édition P.Hallouet, J.Eggesr Elsevier
Masson

Mr F.Charredib Page 4

Vous aimerez peut-être aussi