Vous êtes sur la page 1sur 38

LE 

MAGAZINE

idées
            +

WEEK-END
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 - 77E ANNÉE - NO 23909 - 4,70 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE - WWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

Le retour du plein­emploi, nouvel enjeu politique
▶ La vigueur de la reprise ▶ Le taux de chômage au ▶ Compte tenu de la struc­ ▶ Promesse implicite ▶ Optimiste pour la crois­
après la crise sanitaire troisième trimestre est ture du marché du travail, du plan de relance France sance française, l’OCDE
a convaincu Emmanuel stable, à 8,1 %, mais le taux le plein­emploi implique­ 2030, les créations d’em­ table sur une hausse du
Macron que le retour au d’emploi est au plus haut rait de descendre sous 7 % plois liées à ce programme PIB plus forte que prévu
plein­emploi est devenu depuis 1975, et la situation de chômage, du jamais­vu de réindustrialisation en 2021, de l’ordre de 6,8 %
un objectif atteignable des jeunes s’améliore depuis 1982 restent bien incertaines PAGE S 13 E T 20

Le Drian : « Nos concurrents 
LE MAGAZINE n’ont ni tabous ni limites »
dans un entretien au Monde, fendre son modèle et promouvoir
le ministre des affaires étrangè­ un multilatéralisme efficace ».

VINCENT 
res français, Jean­Yves Le Drian, M. Le Drian, critiquant les « po­
analyse les tensions internatio­ pulismes diplomatiques » en Eu­
nales, exacerbées par la pandé­ rope, met en garde contre « ceux
mie. Mettant en cause le compor­ qui jugent que la politique migra­
tement de la Chine et de la Russie, toire est l’alpha et l’oméga de

BOLLORÉ M. Le Drian dénonce « la brutali­


sation des rapports, mais aussi
une véritable course à la puis­
sance, aggravées par une compéti­
toute politique étrangère ».
Concernant la crise déclenchée
par la Biélorussie à la frontière
polonaise, le ministre assure que

OPA SUR 
tion des modèles ». « c’est d’abord une instrumentali­
Pour le locataire du Quai d’Or­ sation de migrants par un dicta­
say, « l’enjeu pour l’Europe est d’ac­ teur pour essayer de déstabiliser
célérer pour avoir la capacité l’Europe ».

LA PRÉSIDENTIELLE d’être une puissance affirmée, dé­ PAGE 4

▶ CNews, Canal+, le « JDD », Football Alimentation


« Paris Match », Europe 1…
Le milliardaire breton a bâti en
Le Qatar à un an  La flambée des prix 
quelques mois un pôle réaction­ d’un Mondial  pèse sur la faim 
naire qui s’étend jusqu’à l’édition
▶ Il mobilise son empire
très polémique dans le monde
médiatique pour peser
sur la campagne. Avec comme Impact environnemental, Les denrées de base ont
coût humain, soupçons augmenté de 30 % en un
fer de lance Eric Zemmour UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE, de corruption : l’émirat an. Cette inflation se com­
et ses obsessions ultra­ EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG achève ses stades sans bine aux effets économi­
droitières et anti­islam faire taire les critiques ques de la crise sanitaire
PAGE S 26- 27 E T IDÉES PAGE 33 PAG E 1 0

Chili Musique Orelsan, chronique Société 46 avenue Montaigne, Paris


Duel inédit pour
une présidentielle d’un succès annoncé Gautier Arnaud­
historique Melchiorre,
PAGE 2
au nom des 
Covid­19 enfants placés Noël 2021
L’Autriche vers Photographie par Tyler Mitchell loewe.com
un confinement Le jeune homme, pris en
charge par l’aide sociale à
généralisé et l’enfance depuis sa nais­
une obligation sance, a recueilli la parole
de vaccination de 1 500 enfants placés et
remettra, samedi, un
PAGE 12
cahier de doléances au
secrétaire d’Etat Adrien
Affaire Pegasus Taquet, afin de dénoncer
Comment le les failles de la protection
de l’enfance
renseignement PAGE 16
français a traqué
le logiciel espion
1
MATHIEU ZAZZO
POUR « LE MONDE »
PAGE 18
ÉDITORIA L
le rappeur Orelsan publie son de son couple, de ses lâchetés.
Exposition quatrième album, Civilisation. Un Eternel inquiet, Orelsan peut se
Les arts de l’Islam opus dans lequel il se montre rassurer : l’album est déjà certifié
LES MAIRES ET 
dans dix­huit villes
moins cynique et politiquement disque d’or, ses concerts affichent MACRON : SORTIR DES 
plus engagé, sans renoncer à sa complet, et le documentaire réa­
de France qualité d’écriture ou à prendre des lisé par son frère à partir de leurs FAUX­SEMBLANTS
risques. Le musicien originaire de images d’archives est un succès. P AG E 37
SUPP LÉMENT Caen se montre aussi intime, parle PAGE 29
Algérie 220 DA, Allemagne 3,80 €, Andorre 3,80 €, Autriche 3,80 €, Belgique 4,90 €, Canada 5,80 $ Can, Chypre 3,20 €, Danemark 36 KRD, Espagne 3,60 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,20 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,30 €,
Hongrie 1 460 HUF, Italie 3,50 €, Luxembourg 4,90 €, Malte 3,20 €, Maroc 23 DH, Pays-Bas 4,00 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,30 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,50 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,50 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Duel inédit à la présidentielle chilienne
Le candidat d’extrême droite est l’un des deux favoris du premier tour au côté du jeune candidat de gauche

santiago ­ envoyée spéciale

D
ans la lumière du cou­
cher de soleil en péri­
phérie de Santiago, les
partisans de José Anto­
nio Kast agitent le drapeau étoilé
chilien – très présent au meeting
de fin de campagne du candidat
d’extrême droite, jeudi 18 novem­
bre –, et exultent au chant de « On
le sent venir, Kast président ! »
« C’est la seule personne qui peut
mettre de l’ordre dans le pays et ré­
gler les problèmes d’insécurité »,
s’enthousiasme Laura Rodriguez,
une ingénieure de 35 ans de la
commune chic Las Condes, où se
tient le rassemblement, arborant
un masque en tissu estampillé
d’un « Kast, lance­toi ».
Tandis que la foule tressaille au
rythme de l’injonction « Qui ne
saute pas est communiste », Fer­
nanda Lagos, une cadre en res­
sources humaines de 37 ans, ex­
plique les raisons de son vote lors
du premier tour de l’élection pré­
sidentielle du dimanche 21 no­
vembre : « Kast est une personne
qui a de l’autorité, du caractère, qui
va donner du poids aux forces ar­
mées. Il est père de neuf enfants,
c’est un entrepreneur, il sait com­
ment diriger un pays. »
L’avocat et homme d’affaire de
55 ans José Antonio Kast, admira­
teur du dictateur Augusto Pino­
chet mais refusant l’étiquette
d’extrême droite, a opéré une per­
cée fulgurante dans les sondages
ces dernières semaines. De qua­
trième homme – et talonnant
Yasna Provoste (centre gauche),
l’unique femme candidate de
cette présidentielle aux sept pré­
tendants –, il est devenu l’un des Des soutiens du candidat d’extrême droite à la présidentielle chilienne, José Antonio Kast, lors d’un rassemblement à Santiago, le 18 novembre. ERNESTO BENAVIDES/AFP
deux favoris du premier tour, aux
côtés du candidat de gauche, Ga­
briel Boric. C’est un panorama « Kast a tout de confrontation, comme le ferait Le très ancien conflit mapuche, été en vie, il aurait voté pour [lui] ». Gabriel Boric,
aussi volatil que polarisé qui pré­ José Antonio Kast ? », s’interroge autour de la demande de restitu­ « Cette archive le condamne, es­
cède ce scrutin, à de nombreux
rassemblé sous Julieta Suarez Cao, politiste à tion des terres de ces populations time Julieta Suarez Cao. Outre ses
le candidat
égards totalement inédit depuis l’idée de l’ordre, l’Université catholique du Chili. A indigènes, a ressurgi dans la vio­ déclarations, José Antonio Kast in­ de la gauche,
le retour à la démocratie en 1990. l’instar de nombreux experts, elle lence ces dernières semaines. carne l’alliance entre le néolibéra­
de la question invite à appréhender les sondages L’état d’exception, avec une milita­ lisme et le catholicisme qu’a réali­
se fait l’écho
Relents xénophobes migratoire au avec prudence. Ceux­ci ont régu­ risation de la région, est en vi­ sée la dictature. » Résolument op­ des demandes
Pour la première fois, le paysage lièrement échoué dans leurs pré­ gueur depuis plus d’un mois. Fin posé au mariage entre personnes
politique n’est pas structuré par le
conflit mapuche » visions, lors des derniers scrutins. septembre, ce sont les images de même sexe et à la dépénalisa­
féministes
pendule centre gauche­centre CRISTOBAL BELLOLIO Surtout, plus que jamais, le pays d’habitants mettant le feu aux af­ tion de l’avortement – les textes et des minorités
droit – représenté, pour cette élec­ politiste se trouve face à un choix de mo­ faires de migrants vénézuéliens, sont en discussion au Parlement –
tion, par le candidat Sebastian Si­ dèle. Aux antipodes du mouve­ fuyant la crise humanitaire de leur , il prône un Etat réduit à son strict
chel –, qui rythme les mandats ment social de 2019, José Antonio pays et campant dans une ville du minimum, avec, entre autres, des tique s’est formée dans l’ère post­Pi­
présidentiels depuis plus de trente Magna Carta visant à remplacer le Kast se fait l’écho des Chiliens re­ nord du Chili, qui ont révélé les re­ baisses d’impôts. nochet », note Cristobal Bellolio.
ans. Il s’agit, par ailleurs, de la pre­ texte hérité de la dictature (1973­ jetant la rédaction d’une nouvelle lents xénophobes d’une partie de Le candidat d’extrême droite a Il a suscité la surprise lors de la
mière élection présidentielle de­ 1990), devrait entériner les droits loi fondamentale et ses idées pro­ la société. « Il faut installer un par ailleurs capitalisé sur la chute primaire, en juillet, en l’emportant
puis le mouvement contre les iné­ sociaux exigés par la rue. gressistes. « Il a tout rassemblé fossé », a déclaré José Antonio Kast, libre de Sebastian Sichel (centre sur le candidat attendu, un maire
galités de 2019, qui a profondé­ « Ce sont des élections extrême­ sous l’idée de l’ordre, du conflit au sujet des migrants traversant la droit), dont la campagne a été tein­ communiste du nord de Santiago,
ment reformulé la trajectoire du ment importantes dans le sens où mapuche au sud à la question mi­ frontière chilienne à pied. tée d’erreurs. Cet ancien ministre et a assuré souhaiter accompa­
pays, avec l’élection d’une Assem­ le prochain président va définir la gratoire au nord. C’est la première Lorsqu’il était prétendant à de l’actuel président Sebastian gner le travail de l’Assemblée
blée constituante planchant ac­ relation avec cette assemblée : va­ fois que ces sujets sont aussi im­ l’élection présidentielle de 2017 Piñera (droite) pâtit de l’image constituante. En pleine instabilité
tuellement sur une nouvelle loi t­il aller dans le sens de son travail, portants lors d’une élection », re­ – qui l’avait crédité de près de 8 % profondément abîmée de ce der­ générée par la révolte sociale, en
fondamentale. A la lumière du comme le ferait Gabriel Boric ? Ou marque Cristobal Bellolio, poli­ des voix –, il avait assuré que si le nier. A bout de souffle – malgré novembre 2019, il a d’ailleurs joué
programme des constituants, la va­t­il se placer dans une logique tiste à l’université Adolfo Ibañez. dictateur Augusto Pinochet « avait une campagne de vaccination effi­ un rôle important dans l’élabora­
cace contre le Covid­19 –, le chef de tion d’un accord politique en vue
l’Etat est, depuis le mois d’octobre, d’organiser un référendum pour
L’Assemblée constituante écrit l’avenir du pays visé par une enquête dans le cadre
du scandale des « Pandora Pa­
un changement de Constitution.
Lors du dernier débat, lundi, Ga­
pers », révélant la vente d’une briel Boric a de nouveau affirmé sa
sous les moulures de l’hémicycle Constitution, un groupe d’universitaires suspense, l’Assemblée penchant franche­ société minière, en partie via un volonté d’instaurer « un Etat provi­
accueillant l’Assemblée constituante, au qui analyse les mécanismes de l’Assemblée ment à gauche : elle devrait consacrer de paradis fiscal et entourée de soup­ dence », avec la garantie de droits
sein de l’ancien Congrès de Santiago, règne et la conseille sur le plan technique. Le rè­ nouveaux droits sociaux – accès aux soins, çons de corruption. Il vient sociaux, en matière de soins, de re­
un silence inhabituel ce mercredi 17 no­ glement adopté établit notamment le vote à l’éducation, à un système de retraite, tous d’échapper à un processus de des­ traites et d’éducation. Il défend un
vembre : ses 155 élus se trouvent sur le ter­ aux deux tiers des voix pour l’approbation publics et de qualité –, mais aussi la décen­ titution lancé par l’opposition, modèle économique intégrant la
rain, afin de transmettre aux habitants de des textes, poussant les constituants aux tralisation du pouvoir, la protection de après un vote négatif au Sénat. protection de l’environnement et
leur district les avancées de leur travail négociations et compromis. l’environnement, la reconnaissance des se fait l’écho des demandes fémi­
– une activité obligatoire dans le cadre de populations indigènes. Participation incertaine nistes et des minorités concernant
leur mandat. L’existence de cette assem­ « Logique partisane gauche-droite » Si l’Assemblée est composée pour sa A mille lieux de l’extrême droite, le droit à l’avortement ou encore le
blée est sans précédent. Et, bien plus que Autre axe fort du cadre qu’elle s’est donné majorité d’élus indépendants, qui n’ont ja­ arrimé en tête – ou en deuxième mariage pour tous.
l’élection du prochain président, ses déci­ pour ses douze mois de travail, officielle­ mais milité au sein de partis, ses membres place – des intentions de vote de­ Dimanche, le Chili doit égale­
sions pourraient marquer la vie du Chili ment démarrés au mois de juillet : la parti­ ont tout de même une couleur politique puis le début de la campagne, Ga­ ment choisir ses conseillers régio­
pour les prochaines décennies : elle doit cipation citoyenne, avec des rencontres « et finissent par répondre à une logique briel Boric rassemble une coali­ naux, la totalité de ses députés et
élaborer la nouvelle loi fondamentale du sur le terrain, des audiences publiques partisane gauche­droite qui organise les dé­ tion englobant le Parti commu­ les sénateurs d’une partie du pays.
pays, un changement souhaité par 78 % des ouvertes à la société civile, la possibilité bats », note Tomas Jordan. niste jusqu’au centre gauche. Dé­ Des élections qui ont toutes les
électeurs lors d’un référendum au mois pour les Chiliens de réunir des signatures Tandis que, règle inédite au Chili, l’Assem­ puté depuis 2014, ex­leader des chances de mener à un Parlement
d’octobre 2020, avant l’élection des rédac­ pour l’étude de propositions concrètes. blée est paritaire et compte 17 sièges réser­ mouvements étudiants de 2011 en très fragmenté, selon les observa­
teurs de ce nouveau texte en mai 2021. « C’est fondamental, car cela conditionne sa vés aux populations indigènes – environ faveur d’une « éducation publique teurs qui pointent l’incertitude du
Il s’agit du principal acquis de l’histori­ légitimité, mais aussi la participation au ré­ 13 % de la population –, le profil de la prési­ de qualité », il personnifie une mo­ scrutin : la participation. Celle des
que mouvement social de 2019 : dans la férendum d’approbation du texte, autour dente élue, Elisa Loncon, universitaire ma­ bilisation dont l’exigence préfigu­ plus jeunes, retournés aux urnes à
rue, les Chiliens avaient réclamé l’enterre­ du mois de septembre 2022 probable­ puche et militante des droits indigènes, re­ rait, en partie, la révolte de 2019. la faveur du référendum de 2020
ment de l’actuelle Constitution, approuvée ment », anticipe Tomas Jordan, politiste et vêt un symbole puissant. « Elle incarne un Son âge détonne : à 35 ans, il est le pour une nouvelle Constitution,
en pleine dictature (1973­1990), accusée de avocat, également membre de l’Observa­ nouveau cycle politique. Elle fait preuve d’un plus jeune prétendant à une prési­ et dont le cœur politique se situe
graver dans le marbre les bases néolibéra­ toire de la nouvelle Constitution. leadership pratique et d’un discours inclu­ dentielle de l’histoire chilienne. plus à gauche que celui de leurs
les du pays. « Malgré la fragmentation de sa La préparation de la rédaction, autour de sif », évalue Pamela Figueroa. « Nous ne sou­ Bras tatoués, barbe fournie, col de aînés, pourrait faire bouger le cur­
composition, l’Assemblée est parvenue à commissions thématiques, a été lancée le haitons pas que le prochain gouvernement la chemise ouvert et libre de toute seur de l’élection. Si aucun candi­
adopter son règlement dans les temps im­ 18 octobre, une date symbolique mar­ freine nos délibérations », a tenu à avertir cravate, « il représente le saut géné­ dat n’obtient la majorité absolue
partis, en trois mois, c’est une réussite », re­ quant le deuxième anniversaire du mou­ Elisa Loncon, le 11 novembre, en amont du rationnel de la politique chilienne. dimanche, un deuxième scrutin
marque la politiste Pamela Figueroa, vement social de 2019. La teneur générale premier tour de l’élection présidentielle.  Sa jeunesse séduit les moins de est prévu le 19 décembre. 
membre de l’Observatoire de la nouvelle du texte final ne génère cependant pas de fl. g. (santiago, envoyée spéciale) 35 ans, ceux dont la conscience poli­ flora genoux
IMEN

La Poste – SA au capital de 5 364 851 364 € – 356 000 000 RCS Paris – Siège social : 9, rue du Colonel Pierre Avia 75015 Paris –

DÉVELOPPEUSE WEB

Avec 2 100 lignes de code


par mois, mes doigts de fée
travaillent à la sécurité de vos
données personnelles.
LA PROXIMITÉ, C’EST UN MÉTIER.

Imen I. – La Poste – Site numérique – Issy-les-Moulineaux (92)


0123
4 | international SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

« Nos concurrents n’ont ni tabous ni limites »


Le ministre des affaires étrangères, Jean­Yves Le Drian, met en cause le comportement de Pékin et de Moscou

ENTRETIEN Il ne s’agit pas, en premier lieu,


d’une crise migratoire. C’est
médiat d’infrastructures, parfois
spectaculaires, construites par des

J
ean­Yves Le Drian, le minis­ d’abord une instrumentalisation Chinois avec l’argent des Africains
tre de l’Europe et des affaires de migrants par un dictateur pour dans le but affiché du développe­
étrangères d’Emmanuel Ma­ essayer de déstabiliser l’Europe. Il ment, mais, à la fin, ils mettent
cron depuis 2017, après avoir faut traiter ce problème comme leur pays sous tutelle en raison de
été ministre de la défense une provocation cynique et orga­ l’endettement majeur qu’ils sont
dans le gouvernement de Fran­ nisée. Il s’agit d’un trafic d’êtres obligés de contracter pour finan­
çois Hollande, déplore, dans un humains manipulés. Face à cela, il cer ces infrastructures. De la
entretien au Monde, les « populis­ nous faut afficher une très grande même manière, le comportement
mes diplomatiques ». fermeté et une très forte solida­ de Wagner éveille chez beaucoup
rité à l’égard des pays européens d’acteurs des suspicions, voire des
En quoi la pandémie qui sont victimes de ces manipu­ hostilités, y compris en RCA. On
a­t­elle aggravé les tensions lations. Cela passe par de nouvel­ sait bien que Wagner se sert sur la
internationales ? les sanctions contre Minsk. bête avec les ressources minières,
Nous ne sommes pas encore to­ Il nous faut aussi lutter contre qu’il ne respecte pas le droit, viole
talement sortis de la crise du Co­ les recruteurs dans les pays con­ ses engagements, sans garantir
vid­19, mais observons déjà que cernés. Il est très frappant de voir pour autant la sécurité de l’Etat.
c’est le monde d’avant en pire. le nombre de Kurdes irakiens pris
Nous constatons non seulement dans ce trafic car ils ont été abusés Est­ce qu’il existait une nation
la brutalisation des rapports, par une propagande biélorusse algérienne avant la colonisa­
mais aussi une véritable course à indigne. Nos efforts commencent tion, comme l’a dit le président
la puissance, aggravées par une à produire des résultats car un Macron, suscitant une vive
compétition des modèles. Nos certain nombre de vols sont arrê­ querelle avec Alger ?
concurrents n’ont ni tabous ni li­ tés. Le fait qu’il y ait un processus Le président a pris des initiatives
mites : ils projettent des milices de retour organisé par les autori­ fortes, notamment dans le do­
privées partout, détournent des tés irakiennes est une bonne maine sensible de la mémoire.
avions, font exploser des satelli­ chose. L’urgence est que la Biélo­ Nous avons des liens ancrés dans
tes, ils subordonnent des peuples, russie accueille le Haut­Commis­ l’histoire. Nous souhaitons que le
siphonnent des ressources sur sariat aux réfugiés, pour accom­ partenariat franco­algérien soit
certains continents, je pense à pagner de façon digne et hu­ ambitieux. Il est logique, quand on
l’Afrique, en obligeant les pays maine ces personnes dans leur re­ connaît notre histoire, qu’il y ait
concernés à crouler sous l’endet­ tour ou leur demande d’asile. parfois des résurgences de blessu­
tement. Il faut agir maintenant, res, mais il faut dépasser cela pour
sinon l’histoire ne nous attendra Les valeurs européennes sont­ retrouver une relation confiante.
pas. L’enjeu pour l’Europe est elles respectées par la Pologne, C’est ce que souhaite le président
d’accélérer pour avoir la capacité qui refoule les migrants ? de la République. Il y a parfois des
d’être une puissance affirmée, dé­ Nous sommes solidaires car il malentendus, mais cela n’enlève
fendre son modèle et promou­ s’agit de la frontière extérieure de rien à l’importance que nous atta­
voir un multilatéralisme efficace. l’Europe. Pologne, Lituanie et Let­ chons aux relations entre nos
tonie ont la responsabilité d’assu­ deux pays. Il faut conserver ce lien
Mais l’Europe n’est­elle pas rer sa sécurité. Il importe qu’elles fait de respect des souverainetés et
elle­même menacée ? le fassent dans le respect du droit. d’une volonté commune de dé­
Nous constatons la montée de Il est par ailleurs très souhaitable passer les contentieux pour re­
populismes, qui peuvent nous que Frontex puisse être acteur de trouver une relation apaisée.
éloigner de cette nécessité. La dé­ ce dispositif, puisque l’agence a
rive populiste concerne aussi la été créée pour cela. L’affaire Aukus n’a­t­elle pas
politique étrangère et euro­ démontré un certain
péenne. Je pense à ceux qui jouent Alexandre Loukachenko a­t­il isolement de la France, vis­à­
avec les principes fondamentaux décidé cette opération tout vis de ses plus proches alliés ?
de notre propre projet européen. seul ou avec l’aval de Poutine ? Pas du tout. Dans cette affaire,
Je pense à ceux qui sont fascinés Je ne me prononce pas là­dessus. la France n’est pas seule. Les
par les régimes autoritaires, qui Il existe des relations étroites en­ Européens, tous mes homolo­
vont même y rechercher une tre la Russie et la Biélorussie. Il faut gues, nous ont apporté leur sou­
forme de garantie, à ceux qui peu­ donc que Poutine puisse agir tien de façon publique, dès mon
vent céder à des tentations d’al­ auprès de Loukachenko pour qu’il déplacement à New York pour
liance de revers, à ceux qui jugent arrête cette initiative sordide et Jeudi 18 novembre, au Quai d’Orsay, à Paris. LÉA CRESPI POUR « LE MONDE » l’Assemblée générale des Nations
que la politique migratoire est l’al­ criminelle. Ce sont des prises unies, en septembre. Nous som­
pha et l’oméga de toute politique d’otage. Loukachenko est un habi­ mes aujourd’hui sur le chemin
étrangère. Ces populismes diplo­ tué de cela. C’est le même qui orga­ l’Ukraine. Il y a aussi des points où « Le problème rorisme dans ce pays. Toute autre du rétablissement de la con­
matiques sont en fait un renonce­ nise des détournements d’avion, l’on peut travailler en coordina­ posture entraînerait des consé­ fiance avec les Etats­Unis, même
ment caché à la puissance, à l’iden­ réprime sa population et vole les tion avec les Russes, ou au moins
des migrants quences importantes. si nous n’en sommes pas encore
tité européenne et à nos valeurs, élections. C’est un dictateur. échanger pour avancer. D’abord à la frontière au bout. Des actes importants
sous la forme d’une posture de sur l’Iran, où nous essayons de re­ Votre problème n’est­il pas de ont été posés, comme l’ont mon­
matamores. Pour notre part, nous Avec la Russie, est­ce bien le prendre la négociation nucléaire.
biélorusse trouver des partenaires solides tré les entretiens du président de
avançons concrètement. La prési­ meilleur moment de relancer le Ensuite sur l’Afghanistan, où est un trafic dans la région ? la République avec [le président
dence française de l’Union euro­ dialogue à haut niveau, comme nous partageons la nécessité Il est vrai qu’en Afrique beau­ américain] Joe Biden à Rome et
péenne à partir de janvier 2022 vous l’avez fait récemment ? d’éviter une résurgence du terro­
d’êtres humains coup d’Etats sont fragilisés, ce qui avec [sa vice­présidente] Kamala
nous permettra d’accélérer dans Nous avons tenu à faire cette risme. Ou sur le Caucase, pour po­ manipulés » se traduit par une perte de souve­ Harris à Paris, ainsi que mes rela­
l’affirmation de sa puissance, de sa réunion avec les ministres des af­ ser les jalons d’une paix durable raineté. Ils font confiance à des tions avec [le secrétaire d’Etat
souveraineté et de son modèle. faires étrangères et de la défense entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. partenaires extérieurs pour assu­ américain] Antony Blinken.
russes pour se dire les choses. Ce Le dialogue est nécessaire, sur­ On sait comment et par qui elle rer leur sécurité ou ce qu’ils pen­ Trois points étaient mis en
Ce qui se passe à la frontière sont des rencontres générale­ tout en temps de crise. est constituée et accompagnée. sent être leur développement avant : la reconnaissance de l’im­
entre la Biélorussie et la ment toniques. Il y a des points La Russie et les autorités de Ba­ économique alors qu’il s’agit sou­ portance de la défense euro­
Pologne est­il une « attaque sur lesquels il y a des divergences Qu’est­ce qui vous inquiète mako doivent prendre leurs res­ vent de prédation. C’est le cas avec péenne dans la sécurité transat­
migratoire », ou une opération profondes, comme nous l’avons le plus en Ukraine, l’impasse ponsabilités. L’arrivée de Wagner la Chine, mais aussi d’autres pays, lantique et celle de l’Europe. En­
de guerre hybride ? constaté vendredi, sur le Sahel et diplomatique ou la menace au Mali serait un acte d’une comme la Russie en République suite, la reconnaissance d’une
militaire avec les manœuvres grande violence. Nous avons des centrafricaine [RCA]. Je vois aussi stratégie, d’une voie européenne
russes à la frontière ? soupçons sérieux à l’égard des ce qui se passe en Ethiopie, au dans la région Indo­Pacifique, où
J’espère que les deux ne sont pas Russes comme des Maliens, mais Soudan mais aussi au Mozambi­ la France et l’UE entendent pren­
liés. Il est vrai que le maintien de pour l’instant, à notre connais­ que. Dans ce contexte, il est très dre toute leur part. Enfin, le ren­
forces offensives très significati­ sance, il n’y a pas de décision con­ important que la présidence fran­ forcement de notre partenariat
ves nous interroge. Il y a un doute crète qui a été prise. çaise de l’UE puisse, au moment dans le Sahel, et d’autres points
sérieux. Il ne demande qu’à être du sommet UE­UA [Union afri­ importants. Il y a eu, aussi, la prise
dissipé, mais encore faut­il que Si cela se confirmait, la France caine] prévu en février 2022, por­ de conscience par les Etats­Unis
l’on puisse vérifier. Toute atteinte quitterait­elle le Mali ? ter un nouveau deal entre l’Afri­ de maladresses, pour le moins,
à l’intégrité territoriale de Les autorités de transition ma­ que et l’Europe, dans la conti­ dans leur action.
l’Ukraine aurait des conséquen­ liennes se sont déjà déconsidé­ nuité, notamment, du sommet
ces graves et massives. rées auprès de leurs voisins. Au sur le financement des écono­ Pourquoi les relations
point que la Cédéao [Commu­ mies africaines que le président restent­elles glaciales avec
Le grand entretien Que savez­vous des discus­ nauté économique des Etats d’Afri­ Macron a tenu en mai. l’Australie et le Royaume­Uni ?

sur l’actualité du monde


sions entre les autorités que de l’Ouest] a décidé d’adopter Sans cela, nous irons vers les Les choses n’ont pas bougé en ef­
maliennes et le groupe russe des sanctions à l’égard d’un cer­ dislocations, les affrontements, fet avec l’Australie, dont le premier
Wagner pour l’emploi tain nombre de responsables ma­ les prédations et les guerres par ministre s’enferre dans le déni et
Ce samedi à 12 h 00 de paramilitaires au Mali ?
On a fait savoir que c’était pour
liens et manifesté son désaccord
sur le processus de transition tel
procuration. Nous sommes at­
tendus. Si nous ratons ce rendez­
les contradictions. Aukus est un
projet de projet présenté pour dix­
nous inacceptable. D’un côté, les qu’il est imaginé par les autorités. vous, nous aurons des rempla­ huit mois. Il en reste seize. Pour
ELISABETH MORENO autorités de transition du Mali Au niveau de l’UE, les ministres çants. C’est maintenant qu’il faut l’instant, il n’y a rien. Si j’étais aus­
Ministre française en charge de l’Égalité entre les femmes font des dénégations officielles des affaires étrangères ont décidé jouer cette carte­là. tralien, je m’inquiéterais. Quant
et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances répétées et, de l’autre, nous sa­ de prendre des sanctions à l’égard au Royaume­Uni, bientôt un an
vons pertinemment qu’il y a des des autorités maliennes, mais Les remplaçants ne sont­ils après le Brexit, ce qui me frappe le
répond aux questions de Antoine GENTON (TV5MONDE)
et Lorraine de Foucher (Le Monde). échanges entre les responsables aussi à l’égard de Wagner. pas déjà là ? plus est que tout se passe comme
de Wagner et les autorités malien­ J’espère que les autorités malien­ Non. La nouveauté en Afrique, si leur stratégie Global Britain con­
Diffusion sur TV5MONDE et sur Internationales.fr nes issues du double putsch de nes en place respecteront leurs en­ c’est qu’il commence à y avoir une cernait le monde entier, sauf l’Eu­
2020 et 2021. Nous ne pouvons gagements, à la fois à l’égard de la déception très claire à l’égard des rope. Cette Global Britain est am­
en partenariat avec
qu’être préoccupés. Cela ne force conjointe du G5 Sahel, mais Chinois. Les responsables afri­ putée de l’Europe. 
trompe personne : Wagner n’est aussi de l’Europe et des nombreux cains se sont rendu compte qu’il propos recueillis par
pas une officine autonome mais acteurs qui ont manifesté leur vo­ s’agit d’un marché de dupes : cer­ charlotte bozonnet,
une milice au service de la Russie. lonté commune d’éradiquer le ter­ tes, ils ont pu bénéficier dans l’im­ philippe ricard et alain salles
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 international | 5

Un ministre lituanien en guerre Omar Souleyman,


le « roi de l’électro­folk »,
contre les régimes autoritaires poursuivi en Turquie
Gabrielius Landsbergis se pose en garde­fou des valeurs démocratiques Le chanteur est accusé d’appartenir au PKK

C
es dernières semaines, La Chine viny, en louant le « rôle important » migrants, orchestrée par la Biélo­ istanbul ­ correspondante ses débuts en tant que chanteur
en Lituanie, rapporte un joué par le diplomate lituanien russie, à laquelle il n’était pas pré­ dans les mariages dans le nord­est
a été ajoutée
voyageur, il est devenu
malaisé de trouver… du
thé. Une rupture d’approvision­
nement qui traduirait la mauvaise
humeur de Pékin vis­à­vis de Vil­
à la Russie
et à la Biélorussie
sur la liste noire
dans la « défense des valeurs » com­
parée à celle menée, en son temps,
par un certain… Vaclav Havel.
« C’est un peu le retour à une poli­
tique traditionnelle de la droite li­
paré et qui l’ont poussé à ériger
une clôture assez peu compatible
avec la défense des droits hu­
mains européens. Il doit égale­
ment faire face, selon une source
C’ est au cours d’une des­
cente de police organi­
sée à son domicile au
centre d’Urfa, une grande ville du
sud­est de la Turquie, que le
de la Syrie, où il est né, avant d’évo­
luer vers un style musical combi­
nant musiques traditionnelles sy­
riennes et électro. En 2011, lorsque
la guerre a éclaté dans son pays, il
nius, où s’est officiellement tuanienne fondée sur des valeurs, diplomatique, « à de sérieuses chanteur syrien Omar Souley­ s’est réfugié à Urfa, en Turquie,
ouvert, jeudi 18 novembre, un bu­
de Vilnius avec un petit côté hussard balte des sanctions [chinoises] dont nous man a été arrêté mercredi 17 no­ non loin de la frontière syrienne
reau de représentation de Taïwan. années 1990, pétri d’idéaux et de n’aimons pas parler », du moins vembre. Accusé d’appartenir au où sa popularité n’a fait que croî­
Ce combat de lilliputien – le petit de position lituaniennes se sont liberté, qui irrite beaucoup la Rus­ en public. Selon certains médias, Parti des travailleurs du Kurdis­ tre. Ses concerts en Europe, ses
Etat balte compte moins de 3 mil­ multipliées : condamnation du sie, commente l’historien Julien Pékin a interrompu les trains de tan (PKK) considéré par la Tur­ clips vidéo, sa coopération avec la
lions d’habitants – contre une « génocide ouïgour » dans le Xin­ Gueslin, spécialiste des pays bal­ marchandises à destination de quie comme une « organisation chanteuse islandaise Björk l’ont
superpuissance fait partie du rôle jiang par le Parlement en mai, tes. Mais, concernant la Chine, c’est la Lituanie et cessé de délivrer terroriste », le chanteur à la re­ fait connaître mondialement.
de garde­fou des valeurs démocra­ suivi du départ du groupe 17 + 1 de très calculé. Déçus par les investis­ des permis d’exportation de pro­ nommée mondiale risque plu­ En 2019, il avait ouvert une
tiques qu’il s’est arrogé. Inaugurée coopération économique entre la sements chinois, très inquiets sous duits alimentaires. Gabrielius sieurs années de prison. Large­ boulangerie à Akçakale, une ville
par le ministre des affaires étran­ Chine et dix­sept pays d’Europe la présidence de Donald Trump Landsbergis a donc entrepris une ment diffusée par les médias située sur la frontière syrienne,
gères, Gabrielius Landsbergis, une centrale et des Balkans, puis, en d’un désintérêt américain pour tournée des capitales, comme turcs, la nouvelle de son arresta­ pour venir en aide aux réfugiés. A
conférence sur le « Futur de la dé­ août, rupture des relations diplo­ l’Europe, les Lituaniens ont à cœur Washington, Londres ou Paris, tion a soulevé une vague d’indi­ l’époque, il avait vanté l’accueil
mocratie » devait d’ailleurs se te­ matiques lors de l’annonce de de montrer à l’administration Bi­ pour appeler à la solidarité. « Les gnation chez ses nombreux fans généreux consenti par la Turquie
nir vendredi 19 et samedi 20 no­ l’ouverture du bureau taïwanais. den qu’ils sont des alliés fiables. » démocraties, martèle­t­il, ne sont sur les réseaux sociaux. à plus de 3 millions de ses compa­
vembre, à Vilnius, conçue comme « Nous devrions tous nous dire li­ Vilnius paie aujourd’hui le prix jamais aussi fortes que lorsqu’elles Apprécié d’un large public, turc, triotes, devenus réfugiés comme
le premier étage du sommet des tuaniens », saluait, il y a peu, le de son activisme. Le pays est se soutiennent entre elles. »  kurde, arabe, Omar Souleyman, le lui. « Les Syriens sont très heureux
pays démocratiques, prévu à l’ini­ journal tchèque Hospodarské no­ confronté à l’arrivée massive de isabelle mandraud roi de l’électro­folk syrienne, a fait ici. Tous leurs besoins sont satis­
tiative du président américain, Joe faits, tant en matière de santé que
Biden, début décembre. d’éducation. Et l’Etat leur fournit
« N’importe quel pays peut défen­ également une aide pour leur
dre les principes démocratiques, ce subsistance », avait­il déclaré le
n’est pas une question de taille, sur­ 13 novembre 2019, à l’ouverture
tout parmi ceux qui savent réelle­ de la boulangerie.
ment ce que cela signifie de perdre
sa voix dans le concert des nations, Répression intensifiée
son indépendance », déclare au Les raisons qui ont motivé son ar­
Monde M. Landsbergis. Nommé restation restent floues car Omar
fin 2020, le jeune chef de la diplo­ Souleyman n’a rien d’un chanteur
matie lituanienne – il a 39 ans – in­ engagé. Ses chansons, rédigées en
carne à la perfection l’image d’un arabe pour la plupart, portent sou­
boutefeu moderne engagé contre vent sur des thèmes romantiques
les régimes autoritaires. Son nom et non politiques. Sa chanson en
constitue déjà une référence, puis­ langue kurde Warni Warni (« Viens
qu’il est le petit­fils de Vytautas à moi, viens à moi ») est l’un de ses
Landsbergis, premier président plus gros tubes, affichant plus de
de la Lituanie post­soviétique 94 millions de vues sur YouTube.
(1990­1992), dont le rôle avait été Selon l’agence turque Ihlas, le
déterminant dans la marche vers parquet accuse le chanteur d’avoir
l’indépendance du pays, et dans la prononcé, il y a plusieurs années
mobilisation contre les chars en­ en Allemagne, un discours élo­
voyés par Moscou, en janvier 1991. gieux envers Abdullah Ocalan, le
chef du PKK emprisonné. D’après
« Côté hussard balte » des sources anonymes, il se serait
Landsbergis junior a placé ses pas rendu récemment en Syrie, dans la
dans ceux de son aîné conserva­ zone contrôlée par le parti syrien
teur, obstiné et farouchement op­ prokurde PYD, considéré par An­
posé au communisme. Diplômé kara comme la branche syrienne
en relations internationales, Ga­ du PKK, ce qui, en Turquie, suffit à
brielius a d’abord arpenté les cabi­ justifier des poursuites pénales.
nets ministériels avant de com­ Le gouvernement use et abuse
mencer sa carrière au Parlement du chef d’accusation de terro­
européen, au moment où Vytau­ risme au nom duquel des milliers
tas achevait la sienne. Depuis de personnes, des opposants sur­
2015, il préside aussi le parti tout, ont été condamnées ces der­
Union de la patrie ­ Chrétiens­dé­ nières années à de lourdes peines
mocrates lituaniens (TS­LKD), de prison. Récemment, la répres­
fondé par son aïeul en 1993. Un sion s’est intensifiée. Le seul fait de
héritage que l’actuel ministre des prononcer le mot Kurdistan suffit
affaires étrangères, marié et père pour l’ouverture d’une enquête.
de quatre enfants, voudrait limi­ Un commerçant de Bingöl, dans le
ter au souvenir du grand­père Sud­Est, en a fait les frais pour
l’emmenant, enfant, « cueillir des avoir prononcé le mot honni lors
champignons en forêt », mais, en d’un échange verbal avec la politi­
réalité, déterminant dans sa pos­ cienne d’opposition Meral Akse­
ture. En août, les deux hommes fi­ ner en tournée dans la région.
guraient encore côte à côte au dî­ Même chose pour le chanteur turc
ner d’ouverture d’un forum sur la d’origine kurde Veysi Ermis, con­
Russie, institué depuis 2014 sur le damné à un an et six mois de pri­
sol lituanien, où se retrouvent les son le 11 novembre pour avoir dit
opposants de Vladimir Poutine. « Kurdistan » dans une chanson.
Une partie d’entre eux réside « Il n’y a pas de Kurdistan, ni en
d’ailleurs à Vilnius. « La première Turquie ni ailleurs », a précisé,
vague est arrivée après la répres­ mercredi, le ministre turc de la dé­
sion des manifestations de 2012 à fense, Hulusi Akar, lors d’une réu­
Moscou [contre la réélection du nion parlementaire à Ankara. In­
chef du Kremlin], la deuxième terpellé par un député du Parti de
après l’annexion de la Crimée, la démocratie des peuples (gau­
en 2014, la troisième après l’empoi­ che prokurde) sur l’existence ou
sonnement d’Alexeï Navalny, non de la région autonome kurde
en 2020 », explique Françoise d’Irak du Nord, une entité légale
Daucé, chercheuse à l’Ecole des et reconnue, le général Akar a
hautes études en sciences sociales poursuivi ses dénégations.
et spécialiste de la Russie. Puis, en La paranoïa grandissante des
même temps que la dernière va­ autorités turques sur la question
gue russe, de nombreux oppo­ kurde s’explique par leur frustra­
sants biélorusses, fuyant la répres­ tion. Ankara prévoyait en effet de
sion d’Alexandre Loukachenko, lancer ces jours­ci une opération
ont eux aussi trouvé refuge en Li­ militaire d’ampleur contre les Kur­
tuanie, dont Svetlana Tsikhanovs­ des syriens du PYD, à Kobané, dans
kaïa, la candidate privée de sa vic­ le nord­est de la Syrie. Tout était
toire à l’élection présidentielle prêt, le Parlement avait donné son
d’août 2020 et forcée à l’exil. blanc­seing et les troupes massées
Sous l’impulsion de M. Lands­ aux alentours de Tall Abyad, la
bergis, la Chine a été ajoutée à la ville syrienne qui fait face à Akça­
Russie et à la Biélorussie sur la liste kale, avaient l’arme au pied. L’opé­
noire de Vilnius, marchant ainsi ration a dû être annulée, faute
sur les traces du grand allié améri­ d’avoir reçu l’aval du Kremlin. 
cain. En quelques mois, les prises marie jégo
0123
6 | international SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Inde : après un an de conflit, Comment Pékin


Modi cède face aux paysans organise ses milices
Le premier ministre a annoncé le retrait de sa réforme agraire
maritimes
Une enquête d’un think tank américain
new delhi ­ correspondante l’avant », a lancé Narendra Modi. vernement a foncé sur la foule, timé la détermination des pay­
décrit la militarisation des flottes de pêche
L’annonce du premier ministre tuant quatre agriculteurs. En un sans, qui clamaient leur intention

N
arendra Modi a pris intervient en effet à un moment­ an, les paysans ont payé un lourd de rester jusqu’en 2024, jusqu’aux

D
tout le monde de clé, le jour de la naissance de Guru tribut en installant leurs immen­ prochaines élections générales, es subventions d’Etat, 272 millions de
court. Le premier mi­ Nanak, le fondateur du sikhisme. ses campements, aux portes de pour faire plier le gouvernement. des filières de recrute­
nistre indien a décidé Or, parmi les manifestants, une Delhi, sur trois sites aux frontiè­ Ils ont finalement obtenu gain de ment organisées, des
dollars ont été
d’annuler sa réforme agricole con­ grande majorité sont des Sikhs du res de l’Haryana et de l’Uttar Pra­ cause après quinze mois de conflit. propriétaires liés au versés à SFDC,
tre laquelle les paysans protestent Pendjab et le gouvernement avait desh. Ils ont affronté l’hiver, où le C’est la première fois que le pre­ gouvernement de Pékin : une en­
depuis plus d’un an en mainte­ tout à craindre d’un revers électo­ thermomètre descend à zéro la mier ministre indien, peu sujet à quête du Centre pour les études
une entreprise
nant des blocus aux portes de New ral, deux ans avant les élections nuit, la touffeur de l’été puis les la compassion et au dialogue, re­ stratégiques et internationales d’Etat, pour
Delhi, la plus longue et massive générales. Après un an de vaines pluies diluviennes de la mousson cule devant un mouvement so­ (CSIS) de Washington, publiée
protestation depuis l’indépen­ négociations, puis d’oubli – le et l’épidémie de Covid­19. cial, signe de l’enjeu politique et jeudi 18 novembre, lève le voile sur
construire
dance de l’Inde en 1947. Le chef du gouvernement feint depuis des sans doute de l’effritement de sa la nouvelle organisation de la 84 bateaux
gouvernement a fait une annonce mois d’ignorer la contestation –, Poids considérable du secteur popularité après la gestion catas­ milice maritime chinoise (« hais­
surprise à la nation, à 9 heures, le geste de Narendra Modi est Près de 700 paysans sont morts. trophique de la deuxième vague hang minbing »), bras armé de la
de plus
vendredi 19 novembre. éminemment politique. Deux Après plusieurs semaines de ma­ de Covid­19. Les manifestations politique de sanctuarisation de 1 000 tonnes
« Nous allons entamer le proces­ scrutins­clés vont en effet avoir nifestations dans leurs régions monstres contre la réforme de agressive menée par Pékin dans
sus constitutionnel d’abrogation lieu début 2022 au Pendjab et en respectives, ils avaient convergé la citoyenneté en 2019­2020 son voisinage immédiat.
de ces trois lois lors de la session Uttar Pradesh, deux hauts lieux le 26 novembre 2020 sur leurs s’étaient au contraire terminées En mer de Chine du Sud, ces ba­ Tout un système de subventions
parlementaire qui débute à la fin de la contestation paysanne. tracteurs vers la capitale. A leur ar­ dans un bain de sang à New teaux d’apparence civile se sont publiques appuie le déploiement
du mois », a­t­il déclaré. Ces lois, Le Pendjab est actuellement en­ rivée, ils étaient plusieurs dizai­ Delhi, lors de pogroms contre les fait connaître pour harceler les des navires civils, de plus de 55 m
adoptées par le Parlement en sep­ tre les mains du Congrès, mais ce nes de milliers. Puis, à partir de fé­ musulmans, sans que le gouver­ pêcheurs philippins, couper la de long, de préférence. Ils peuvent
tembre 2020 sans concertation dernier s’est récemment déchiré vrier, les paysans se sont organi­ nement n’amende sa loi d’une route des navires de guerre améri­ toucher 3 700 dollars (3 250 euros)
avec les syndicats, modifiaient les dans des querelles internes, et la sés pour maintenir leur blocus virgule. Mais le poids du secteur cains, ou se regrouper par dizaines par jour pour le fuel, et une prime
conditions de vente des produits formation de Narendra Modi, le tout en retournant dans leurs agricole est considérable en Inde, devant certains récifs disputés annuelle pour naviguer dans des
agricoles, et libéralisaient le com­ Bharatiya Janata Party (BJP, droite champs. Ils ont procédé à des ro­ où près de 70 % des habitants en afin de faire pression sur les pays zones précises (5 400 dollars pour
merce en l’ouvrant aux investis­ nationaliste hindoue), veut faire tations, qui expliquent sans doute dépendent. riverains. Apparue en 1974, la mi­ aller vers le récif de Scarborough
seurs privés. Elles réformaient alliance avec l’ancien ministre en la longévité du mouvement. Finalement, la réforme agricole lice maritime avait permis à la en 2011 par exemple), ou se voir
surtout le système des « mandis », chef Amarinder Singh pour con­ Durant tout ce temps, Narendra n’aura pas été appliquée. En jan­ Chine de ravir les îles Paracels au payer une partie de leurs intérêts
les marchés régulés par l’Etat, qui quérir le Pendjab. Ce dernier avait Modi a défendu sa réforme et joué vier, la Cour suprême avait, pour Vietnam. Elle est montée en puis­ d’emprunts.
garantissaient aux agriculteurs pourtant éreinté la réforme, lors la carte du pourrissement dans tenter d’apaiser la colère pay­ sance dans les années 2000, pour Un aspect de la politique, poussé
d’écouler leurs produits essen­ de son adoption, destinée selon l’espoir que le mouvement sanne, suspendu sine die la mise accompagner les constructions par les responsables militaires,
tiels, comme le blé ou le riz, à un lui « à remplir les poches des co­ s’épuise de lui­même. Il a sous­es­ en œuvre des trois textes. Les ma­ militaires illégales de l’Armée po­ consiste à renforcer des navires de
prix minimal. pains capitalistes du BJP, au détri­ gistrats avaient instauré un co­ pulaire de libération (APL) sur les pêche de gros tonnage existants et
ment des pauvres agriculteurs, qui mité d’experts chargé de consul­ archipels des Spratleys et des Para­ à en rénover d’autres pour les
Crainte d’un revers électoral seront la proie des grands re­ ter les parties prenantes et d’éva­ cels. Jusqu’à devenir, sous la prési­ adapter à la navigation longue dis­
Ce point était capital pour les pay­ quins ». C’est la première luer l’impact de ces lois. Leur tra­ dence de Xi Jinping depuis 2012, tance. Les subventions destinées à
sans indiens, très pauvres en En Uttar Pradesh, l’Etat le plus vail n’a jamais été rendu public ou un fer de lance doté de 300 navi­ acquérir des coques en acier peu­
grande majorité, endettés et ne peuplé d’Inde, le BJP espère con­
fois que communiqué. Est­ce la fin de la res, une flotte déployée dans toute vent ainsi aller jusqu’à plusieurs
possédant que de petites parcel­ server le pouvoir avec le moine in­ le dirigeant, contestation d’ampleur des pay­ la région en renfort de l’APL et des centaines de milliers de dollars par
les. Ils craignaient d’être broyés tégriste très controversé Yogi Adi­ sans ? Sans doute, même si l’un garde­côtes. navire. Un programme spécifique,
par les négociants et de perdre tyanath, mais ces dernières se­
peu sujet des chefs de file des paysans, Ra­ Le CSIS a analysé précisément entre 2015 et 2019, a permis aux
une partie de leurs revenus. « J’ap­ maines ont été endeuillées par un à la compassion kesh Tikait, a prévenu : « L’agita­ 169 vaisseaux. En cas d’incident, provinces de financer radios on­
pelle tous les agriculteurs partici­ drame que les paysans ne sont pas tion ne va pas s’arrêter tout de comme ce fut le cas au printemps des courtes, téléphones satellitai­
pant aux manifestations à rentrer près d’oublier. Lors d’une mani­
et au dialogue, suite, nous attendrons que les lois avec le regroupement organisé de res, terminaux Beidou, etc.
chez eux, à retrouver leurs proches, festation d’agriculteurs à Lakhim­ recule devant agricoles soient vraiment abrogées 200 bateaux devant le récif « En 2012, l’année où la ville de
leurs fermes et leurs familles, en ce pur Kheri, le 3 octobre, une voi­ au Parlement. » Les syndicats ont Whitsun, la Chine affirme que ses Sansha a été établie sur l’îlot de
jour propice de Guru Purab. Pre­ ture du BJP dans laquelle se trou­
un mouvement salué une « victoire historique ».  navires… pêchent en toute indé­ Woody, le ministère de l’agriculture
nons un nouveau départ, allons de vait le fils d’un ministre du gou­ social sophie landrin pendance. Mais les moyens de tra­ a commencé à construire ou à réno­
çage actuels – les images satellites ver 500 navires de pêche soutiens
et le système d’identification des des Spratleys », souligne l’enquête.
navires AIS – permettent d’affir­ Les navires de pêche profession­
mer le contraire, rappelle le CSIS : nels de la milice bénéficient eux

La colère monte après l’attaque meurtrière « Quand des bateaux flânent pen­
dant des jours ou des semaines
sans chalut ni équipement déployé,
aussi de subventions, bien que
« ces fonds soient plus rarement
mentionnés publiquement ». Le
il est absolument évident qu’ils ne CSIS cite un rapport gouverne­

d’un poste de gendarmerie au Burkina Faso se livrent pas à la pêche commer­


ciale. » Idem quand ils se position­
nent « en radeaux » dissuasifs,
mental qui évoquait, en 2015, le
versement de 6,2 millions de
dollars à la province du Hainan
collés les uns aux autres, inactifs pour construire quatre vaisseaux
Le bilan de l’assaut djihadiste a été revu à la hausse, avec 49 gendarmes et quatre civils tués durant de longues semaines. de gros tonnage au profit de la mi­
lice de Tanmen.
Subventions publiques A une échelle supérieure,

L a colère gronde dans la rue


et les casernes depuis l’atta­
que du poste de gendarme­
rie d’Inata, dans le nord du Bur­
kina Faso, dimanche 14 novembre.
mère Marcel Tankoano, cadre du
Mouvement populaire Sauvons
le Burkina Faso. Notre pays est en
train de devenir un no man’s land.
Nous en avons marre de nous faire
la position. Les gendarmes cen­
sés prendre leur relève avaient
refusé de monter au front sans
un appui supplémentaire (aérien
et blindé). Un soutien que la
sonnes avaient été tuées. Les mi­
nistres de la défense et de la sécu­
rité avaient été limogés et le pre­
mier ministre avait annoncé une
« réorganisation interne de l’en­
Deux catégories de navires cons­
tituent cette force adepte des
« zones grises » de la conflictua­
lité, entre guerre ouverte et paix
armée : les professionnels desti­
272 millions de dollars ont été ver­
sés à SFDC, une entreprise d’Etat
créée en 2015 à Sansha dans la
même province, pour construire
84 bateaux de plus de 1 000 ton­
Menée, selon des sources sécuri­ massacrer sans que le gouverne­ hiérarchie militaire ne leur avait semble des structures chargées de nés, ou « navires de pêche de la mi­ nes. La somme est supérieure à la
taires, par les combattants d’Ansa­ ment agisse. Nous l’avons inter­ pas accordé. la défense et de la sécurité ». lice maritime » ; et les pêcheurs la ligne budgétaire de la province
roul Islam, un groupe proche du pellé, en vain. Aujourd’hui, nous Deux jours plus tard, celle­ci Six mois plus tard, « rien n’a rejoignant par opportunisme ou consacrée aux dépenses milicien­
Groupe de soutien de l’islam et sommes obligés d’appeler à la dé­ était prise d’assaut par un en­ changé », estime Mahamoudou sentiment national, les « navires nes, selon ses comptes publics. Ce
des musulmans (GSIM, affilié à Al­ sobéissance civile ». nemi qui avait planifié son atta­ Savadogo, spécialiste indépen­ de pêche soutiens des Spratleys ». qui fait dire aux experts améri­
Qaida), elle a fait 53 morts que de longue date. Des dizaines dant des questions sécuritaires. Ces derniers doivent avoir une cains que « le financement de ces
– 49 gendarmes et 4 civils – selon « Le pouvoir est dos au mur » d’hommes armés de kalach­ « A l’avenir, les autorités vont taille minimale (35 mètres et 84 navires provient directement de
un bilan revu à la hausse mercredi Son organisation, une plate­ nikovs, certains sur des motos, avoir du mal à convaincre les sol­ 200 tonnes) et, selon les docu­ budgets militaires ».
par le gouvernement. Il pourrait forme de plus de 200 associations d’autres à bord de pick­up équi­ dats de continuer à se sacrifier. ments gouvernementaux trou­ Parmi les 28 entreprises et coo­
encore s’alourdir alors qu’une cin­ créée en 2021, a lancé un appel à la pés d’armes lourdes ont fait ir­ On est à un tournant. Le pouvoir vés par CSIS, naviguer au moins pératives de pêche repérées
quantaine d’hommes manquent mobilisation générale pour le ruption aux abords du camp est dos au mur », analyse cet an­ deux cent quatre­vingts jours par comme possédant des bateaux
encore à l’appel. 27 novembre. Une manifestation avant d’y mettre le feu et de pro­ cien gendarme, redoutant des an dans « des aires maritimes spé­ miliciens, la plupart (22) sont si­
Depuis le début de l’expansion à laquelle devraient participer de voquer la débâcle des quelque mutineries dans les casernes. cifiques, délimitées selon les objec­ tuées dans la province du Guang­
djihadiste au nord du Burkina nombreux militants de l’opposi­ 150 gendarmes en poste. Pour Dans le nord, les djihadistes tifs de la défense nationale, afin de dong, 5 dans celle du Hainan, et
Faso en 2016, jamais les forces de tion, comme ceux du Congrès tenter d’apaiser les esprits, le pré­ maintiennent la pression. Le recevoir leurs salaires complets ». une seule au nord, dans le Hebei.
défense et de sécurité n’avaient pour la démocratie et le progrès sident Kaboré a annoncé, mer­ 15 novembre, au lendemain de L’investigation révèle un « large L’organisation de cette flotte est
été aussi meurtries. Mardi, des (CDP), l’ex­parti du président dé­ credi, le relèvement du comman­ l’attaque d’Inata, un engin explo­ spectre de programmes du gouver­ décentralisée : les bateaux appar­
centaines de manifestants ont dé­ chu Blaise Compaoré. Achille Tap­ dant du groupe des forces du sec­ sif a explosé à quelques kilomè­ nement central et des gouverne­ tiennent soit à des patrons pê­
filé dans plusieurs villes pour soba, le premier vice­président du teur nord et de la première région tres selon des sources sécuritai­ ments locaux mis en œuvre ces der­ cheurs individuels, soit à des enti­
protester contre un gouverne­ parti, invite l’exécutif à plier ba­ de gendarmerie. Un conseil supé­ res qui évoquent plusieurs bles­ nières années pour financer les mi­ tés telles que des coopératives
ment jugé incapable d’enrayer le gage : « Nos soldats manquent de rieur de défense national doit sés, certaines un mort. lices maritimes ». Ces budgets cou­ ayant un propriétaire identifié. Les
terrorisme, certains allant jusqu’à munitions et même de nourriture, aussi être « convoqué incessam­ Le régime de Roch Kaboré se sait vrent la construction de bateaux uns et les autres ont pour action­
réclamer le départ du président leurs primes ne sont pas payées ment pour faire le point de l’en­ déstabilisé. Jusqu’à quel point ? spécialisés pour les îles Spratleys, naires des entreprises d’Etat, elles­
Roch Marc Christian Kaboré, au alors que des dizaines de milliards semble des dysfonctionnements et L’ampleur de la participation à la l’installation d’équipements de mêmes relevant d’administra­
pouvoir depuis fin 2015 et réélu de francs CFA ont été dégagés pour prendre les mesures qui s’impo­ marche du 27 novembre pourrait communication et de sécurité, les tions centrales, suivant des liens
fin 2020. L’armée française, pré­ renforcer la sécurité. Les détourne­ sent », a­t­il souligné. servir d’indicateur. Selon nos in­ salaires versés au personnel des plus ou moins serrés.
sente au Burkina Faso à travers les ments et les malversations ne peu­ Mais les promesses du prési­ formations, un dispositif de sécu­ entreprises de pêche d’Etat exer­ Dans plusieurs cas étudiés, le
forces spéciales de l’opération vent plus continuer. » dent ne pèsent pas lourd face à rité renforcé a d’ores et déjà été çant ces missions, l’entraînement propriétaire ultime apparaît être
« Sabre », a également été la cible Au poste d’Inata, les gendarmes l’amertume de la population et mis en place à Ouagadougo, des miliciens. En 2020, « le gouver­ la commission pour l’administra­
de protestations. étaient affamés et affaiblis. « De­ des militaires. En juin et juillet, le autour de certains lieux et bâti­ nement a lancé un programme tion et la supervision des actifs de
Mais la colère est principale­ puis deux semaines, le détache­ chef de l’exécutif avait déjà essayé ments stratégiques.  pour former des vétérans de l’APL l’Etat, la Sasac. « Mais tous les indi­
ment dirigée contre les autorités. ment s’alimente grâce à l’abat­ de faire descendre la pression, morgane le cam aux fonctions de capitaines et vidus propriétaires de navires mili­
Six ans après le début des violen­ tage des animaux », alertait leur alors que des milliers de Burkina­ membres d’équipage des entrepri­ ciens ne sont pas clairement
ces, « nous en sommes à plus de chef dans un message envoyé à bés déferlaient dans les rues à la ses de pêche au lieu de subvention­ connectés au gouvernement », sou­
2 000 morts, 1,5 million de dépla­ l’état­major le 12 novembre, ré­ suite du massacre de Solhan, dans ner directement ces entreprises », ligne l’enquête. 
cés, 4 000 écoles fermées, énu­ clamant l’autorisation de quitter le Nord­Est, où au moins 160 per­ Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus explique aussi CSIS. nathalie guibert
Black
Friday Week
Jusqu’à -30% sur les
montres connectées Fitbit

Dans la limite des stocks disponibles


0123
8 | international SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Allemagne : un candidat
BIÉLO RUSSIE
dérale a remis en cause le principe carne la continuité pure avec Minsk évacue des camps
du « frein à la dette », un dispositif Angela Merkel et un Friedrich de migrants à la
inscrit dans la Constitution et qui Merz qui représente au contraire frontière polonaise

surprise à la CDU
restreint les déficits publics à une franche rupture, Norbert Selon l’agence de presse biélo­
0,35 % du produit intérieur brut Röttgen a sans doute une carte russe progouvernementale
(PIB) nominal. Au sein de la CDU, à jouer. Plus connu du grand pu­ Belta, les migrants installés
cet appel à s’affranchir durable­ blic que le premier grâce à sa fré­ dans des camps de fortune
ment des sacro­saintes règles de quentation assidue des talk­ dans la forêt, à la frontière
Le plus proche collaborateur d’Angela Merkel convoite discipline budgétaire a été globa­
lement peu apprécié, mais ceux
shows politiques, il est également
moins clivant que le second,
avec la Pologne, ont été dépla­
cés vers un hangar un peu
la tête des conservateurs lors de l’élection de décembre qui l’ont le plus fortement criti­
qué sont les amis de M. Merz.
même s’il dispose de moins de re­
lais dans l’appareil du parti, no­
plus éloigné. « Ces camps sont
désormais vides, les migrants
Le deuxième point de désaccord tamment dans les fédérations ont été le plus probablement
entre les deux hommes concerne très conservatrices des Länder de emmenés vers le centre de lo­
berlin ­ correspondant la conquête du parti que celle­ci a Pour la première Angela Merkel. Avec elle, Friedrich l’est du pays, où M. Merz peut gistique et de transport, non
présidé de 2000 à 2018. Merz a un contentieux qui re­ compter sur de solides soutiens. loin du poste­frontière de
fois, la CDU va

L
a bataille pour la prési­ A première vue, M. Merz part monte à 2002, quand celle­ci l’a Les jeux d’appareil, cependant, Bruzgi », a confirmé, jeudi
dence de l’Union chrétien­ avec une longueur d’avance. Au faire élire son évincé de la présidence du groupe seront sans doute moins impor­ 18 novembre, un porte­parole
ne­démocrate (CDU) est congrès de janvier, il s’était quali­ parlementaire pour cumuler ce tants que par le passé : pour la pre­ des douaniers polonais.
lancée. Deux mois après fié pour le second tour – contraire­
président par poste avec celui de présidente du mière fois, la CDU va faire élire son « Il n’y avait pas d’autres
sa débâcle aux législatives du ment à M. Röttgen, éliminé dès le ses 400 000 parti, ce qui l’a placée en position président par l’ensemble de ses camps de ce type (...), mais il y
26 septembre (24,1 %, le pire score premier –, et avait échoué de peu de force pour conquérir la chan­ 400 000 adhérents et non par ses a eu des groupes qui apparais­
de son histoire), le grand parti de la face à M. Laschet (47,2 % contre
adhérents cellerie trois ans plus tard. De ce seuls 1 001 délégués (cadres, élus et saient à d’autres endroits. Il y a
droite allemande connaît désor­ 52,8 %). Lors du précédent congrès, point de vue, le match entre représentants des fédérations), encore des gens par là, mais ça
mais les trois candidats qui s’af­ en décembre 2018, où il était déjà circonscription populaire de Ber­ M. Braun et M. Merz est autant un comme c’est le cas d’habitude. Se­ se vide clairement », a ­t­il
fronteront dans les semaines à ve­ candidat, il était passé encore plus lin­Marzahn­Hellersdorf, détenue face­à­face politique qu’un duel lon un sondage Civey­Der Spiegel ajouté. – (Reuters.)
nir pour succéder à Armin Laschet près de la victoire, en recueillant par l’extrême gauche depuis 1990. entre le bras droit de la chancelière réalisé du 12 au 15 novembre, 56 %
et incarner la principale force d’op­ 48,3 % des voix face à Annegret En s’alliant avec cet élu de terrain, sortante et l’un des rivaux les plus des sympathisants de la CDU ver­ Oklahoma : l’exécution
position à la coalition « feu trico­ Kramp­Karrenbauer, la « dau­ par ailleurs président de la Croix­ anciens de celle­ci au sein du parti. raient « positivement » la victoire de Julius Jones annulée
lore » du futur chancelier social­ phine » désignée de Mme Merkel. Rouge berlinoise, et en assurant Le troisième candidat, Norbert de Friedrich Merz, 45 % celle de Kevin Stitt, le gouverneur de
démocrate (SPD) Olaf Scholz, dont vouloir mettre la « justice sociale » Röttgen incarne, quant à lui, une Norbert Röttgen et 31 % celle l’Oklahoma, a annulé, jeudi
l’investiture est prévue dans la se­ Retour au Bundestag au cœur du programme de la CDU, forme d’entre­deux, et pas d’Helge Braun. 18 novembre, l’exécution de
maine du 6 décembre. Après ces deux échecs, M. Merz Friedrich Merz espère clairement seulement parce qu’il a 56 ans, Si cette enquête donne une indi­ Julius Jones, quelques heures
Les prétendants, qui avaient jus­ aurait pu renoncer. Mais les bons corriger son image. Mais il devra sept de plus qu’Helge Braun mais cation des préférences, elle n’a avant sa mise à mort. Sa
qu’à mercredi 17 novembre pour résultats obtenus lors des deux être très convaincant pour faire dix de moins que Friedrich Merz. pour autant rien de prédictif : peine sera commuée en une
déposer leur candidature, seront derniers congrès sont la preuve, à oublier ses attaques contre la poli­ Comme le premier, c’est un d’abord, parce qu’elle porte sur un peine de prison à vie, sans
donc trois. Parmi eux, Friedrich ses yeux, qu’il ne manque pas tique d’Angela Merkel, jugée trop centriste. Mais, comme le second, échantillon de sympathisants et possibilité de libération con­
Merz et Norbert Röttgen, n’ont grand­chose pour que la troisième centriste, et les années qu’il a pas­ il a un compte à régler avec non d’adhérents du parti ; en­ ditionnelle. Plus de six mil­
surpris personne en se déclarant. tentative soit la bonne. Pour cela, sées dans les organes de contrôle Mme Merkel, qui l’a renvoyé de son suite, parce qu’elle a été faite lions de personnes avaient si­
Battus par Armin Laschet au der­ l’ex­héraut de l’aile la plus conser­ de grands groupes, comme BASF, poste de ministre de l’environne­ avant même que les candidats dé­ gné sur Internet une pétition
nier congrès de la CDU, en janvier, vatrice du parti, qui vient de faire HSBC ou Axa, ou à la présidence ment, en 2012, après la défaite de taillent leurs idées. Ce qu’ils fe­ demandant au gouverneur
il était logique qu’ils tentent de son retour au Bundestag après du conseil de surveillance de la la CDU aux élections régionales ront notamment lors d’un débat Stitt d’empêcher l’exécution.
nouveau leur chance après que ce­ douze ans passés dans le monde branche allemande de BlackRock, en Rhénanie­du­Nord­Westpha­ télévisé, le 1er décembre. M. Jones, un Afro­Américain
lui­ci eut annoncé sa démission des affaires, entend jouer la carte le principal fonds de gestion de lie, dont il dirigeait la liste. Si cette Les résultats de la consultation, de 41 ans, a été condamné à la
suite à la défaite des législatives. du rassemblement. fortunes du monde. éviction ne l’a pas empêché de de­ eux, seront connus le 17 décem­ peine capitale pour le meur­
Helge Braun, en revanche, a pris « Avec moi, il n’y aura pas de vi­ Parmi ses deux adversaires, venir président de la commission bre pour le premier tour et le tre, en 1999, d’un homme
tout le monde de court : même les rage à droite au sein de la CDU », a­ Helge Braun a deux points de di­ des affaires étrangères du Bundes­ 14 janvier pour le second. Quant d’affaires blanc, Paul Howell ;
observateurs les mieux informés t­il ainsi promis, mardi, en don­ vergence fondamentaux avec tag (2014­2021), elle a néanmoins au vainqueur, il sera officielle­ meurtre qu’il a toujours nié.
n’avaient pas imaginé que le chef nant le nom de celui dont il ferait M. Merz. Le premier est politique : contrarié le plan de carrière de ce­ ment investi lors d’un congrès qui M. Jones affirme avoir été
de la chancellerie fédérale, autre­ son secrétaire général en cas de dans une tribune publiée en jan­ lui qui était vu comme un dau­ aura lieu à Hanovre (Basse­Saxe), piégé par l’auteur du crime et
ment dit le plus proche collabora­ victoire : Mario Czaja, un député vier dans le quotidien Handels­ phin potentiel de la chancelière. les 21 et 22 janvier.  mal défendu par ses premiers
teur d’Angela Merkel, se lancerait à de 46 ans qui vient de remporter la blatt, le chef de la chancellerie fé­ Entre un Helge Braun qui in­ thomas wieder avocats. – (AFP.)

Les désillusions de Domenico Lucano,


0123 HORS-SÉRIE l’ex­édile de Riace, icône des migrants
De passage à Paris, cette figure de la gauche italienne attend son procès

75 ans d’aventures S ous la lumière des néons


d’une arrière­salle de la
bourse du travail, à Paris, at­
donné son aval à des mariages
blancs et d’avoir confié en dehors
des formes à des coopératives
des demandeurs d’asile, en leur
offrant l’opportunité de rénover
et de vivre dans des maisons

de BLAKE ET MORTIMER
tenante à l’amphithéâtre où l’at­ liées aux migrants la responsabi­ abandonnées et de travailler sur
tendaient, mercredi 17 novembre, lité de la collecte des déchets dans place. L’expérience, locale et uni­
ses amis français et italiens expa­ sa ville. Il attend désormais son versaliste, a transformé le maire
triés réunis pour une soirée de procès en appel. « Cette condam­ de la petite ville en icône mon­

Le hors-série inédit du Monde


soutien, l’homme paraît las du nation a été un coup au cœur, té­ diale tandis que la question mi­
poids qui pèse sur ses épaules. Ce­ moigne Mimmo, dont la dou­ gratoire et le durcissement des
lui de n’être plus simplement un leur transparaît sous un masque politiques qui lui répondaient
homme parmi les hommes, venu calme. J’assume d’être sorti de la lé­ s’inscrivaient cruellement dans
d’un petit coin du sud pauvre de galité, mais la légalité et la justice la durée en Europe et au­delà.
Blake et Mortimer fêtent l’Italie, mais un symbole vivant : sont deux choses différentes. La lé­ Les difficultés se sont cependant
leurs 75 ans. Retrouvez l’univers saint et martyr pour ses soutiens, galité est l’instrument du pouvoir accumulées pour M. Lucano et son
épouvantail et escroc pour ses ad­ et le pouvoir peut être injuste. » utopie villageoise. En 2018, il est
d’espionnage et de science-
versaires, lui qui avait sans doute, visé par des enquêtes et suspendu
fi ction de Jacobs. Des histoires
fiction au début, juste essayé de bien faire. Icône mondiale de son rôle. L’année suivante, son
éducatives et récréatives, Domenico Lucano, 63 ans, Pour M. Lucano, cette condamna­ camp perd les élections locales.
aux clins d’oeil historiques, connu sous le diminutif de tion est fondamentalement sans Son modèle se dissipe, les person­
pimentées de pointes d’humour. Mimmo, a connu un temps la rapport avec les faits qui lui sont nes qu’il avait accueillies se disper­
gloire et les louanges des tenants reprochés, et, même avec le recul, sent et la si lourde condamnation
du discours humaniste sur les il explique qu’il n’aurait rien de septembre est prononcée par la
questions migratoires, pour son changé à ses méthodes. Le pro­ justice – « une pierre tombale pour

7,95 €
modèle original d’accueil des exi­ blème, selon l’ancien maire, serait le système [de Riace] » saluée dans
lés. Le 30 septembre, l’ancien ailleurs. « Par ce jugement, le pou­ ces termes à l’époque par le quoti­
maire de Riace, de 2004 à 2018, a voir tente de délégitimer tout ce que dien conservateur milanais Il Gior­
été condamné à une peine écra­ nous avons accompli, un modèle nale. Le sort de Mimmo lui appar­
100 pages sante de treize ans de prison, re­ qui est l’antithèse de ce que veut tient dès lors moins que jamais,
© 2021 Editions Blake & Mortimer / Studio Jacobs (DARGAUD-LOMBARD SA)

connu coupable d’association de cette extrême droite qui monte par­ ballotté entre une gauche ita­
malfaiteurs aux fins d’immigra­ tout, animée par la haine. Ils es­ lienne éparse qui tente de se mobi­
tion irrégulière, de pratiques frau­ sayent de tuer une idée », juge­t­il, liser en sa défense et une extrême
duleuses, de détournements de tandis que, dans la salle mitoyenne, droite majoritaire dans l’opinion
biens publics et d’abus de fonc­ on fait attendre le public en jouant qui abhorre tout ce qu’il incarne.
tion publique. La justice lui ré­ une Bella Ciao un brin nostalgique C’est sans doute trop pour un
clame également de reverser et d’autres chants sortis du réper­ seul homme, mais Mimmo sem­
500 000 euros d’aides publiques toire de la gauche italienne. ble désormais n’avoir plus
perçues par la commune. L’idée de Mimmo avait en effet d’autre choix que de se jeter à
Dans cette localité qui compte de quoi séduire et même de quoi corps perdu, peut­être malgré
moins de 2 000 habitants, il avait faire rêver. Le récit qui en a été lui, dans le rôle de porte­drapeau
En partenariat avec favorisé l’intégration de person­ fait dans la presse internationale d’une cause plus sensible que ja­
nes migrantes au nom du prin­ au cours de la décennie passée mais en Europe, quitte à se faire
cipe de l’accueil inconditionnel, était simple et heureux. Riace, un peu déclamatoire : « Riace
mais au prix de certains contour­ planté au bout d’une Calabre restera un lieu symbolique. Les
nements de la loi, qui lui valent pauvre, terre d’émigration de­ graines que nous avons plantées
aujourd’hui des démêlées judi­ puis le XIXe siècle, était une ville germeront ailleurs malgré la va­
ciaires généralement considérées désertée par ses forces vives, une gue noire du fascisme, qui ne s’est
comme disproportionnées. cité morte. En organisant l’ac­ en fait jamais arrêté et reprend
EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX « Ma situation est inexplicable cueil de migrants à partir des an­ désormais corps », conclut­il
juridiquement, résume M. Lucano, nées 1990, Mimmo, ancien sym­ avant de se lever puis de franchir
ET SUR BOUTIQUE.LEMONDE.FR et je n’attends plus rien de la justice pathisant communiste appelé à la porte de l’amphithéâtre où il
italienne comme institution. » On devenir maire, allait lui rendre est acclamé. 
lui reproche notamment d’avoir vie en accueillant des réfugiés et allan kaval
PLANÈTE
0123
10 | SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

La menace d’une crise alimentaire durable
La flambée des prix de plusieurs denrées de base fait craindre une aggravation de la faim dans le monde

L
es prix mondiaux ali­
mentaires n’ont pas été
aussi hauts depuis dix
ans. L’annonce, début no­
vembre, par l’Organisation mon­
diale pour l’agriculture et l’ali­
mentation (FAO) que son indice
mensuel de mesure des prix ali­
mentaires avait atteint son niveau
le plus élevé depuis juillet 2011, a
fait l’effet d’une bombe. En douze
mois, cet indicateur, qui agrège les
prix sur les marchés internatio­
naux de plusieurs denrées de base
(céréales, sucre, viande, produits
laitiers…), a grimpé de plus de
30 %. De quoi faire craindre une
crise économique et alimentaire
prolongée, alors que le monde
n’en a toujours pas fini avec la
pandémie de Covid­19 et que plu­
sieurs pays remettent en place des
mesures de restriction.
Cette hausse des prix s’inscrit
dans un panorama déjà préoccu­
pant où près d’une personne sur
dix souffre de la faim, et un tiers de
la population mondiale est en in­
sécurité alimentaire, c’est­à­dire
qu’elle n’a pas accès de façon régu­
lière à une alimentation adéquate.
En plus des pertes d’emplois et
de revenus liés au Covid, l’inflation
alimentaire vient ainsi rajouter un
ingrédient au cocktail explosif de
la faim. « Les voyants sont au
rouge, on est dans une situation cri­
tique parce que la hausse de la faim
est très nette, l’insécurité alimen­
taire est présente à la fois au Nord
comme au Sud, et on a une popula­
tion rurale très fragilisée et peu sou­
tenue par les plans de réponse au Vente d’épices pour le plov, plat servant de référence pour l’indice des prix en Ouzbékistan, le 19 octobre, sur le bazar de Termez. VYACHESLAV OSELEDKO/AFP
Covid­19. On risque ainsi d’avoir
une crise dans la crise », s’inquiète
Valentin Brochard, chargé de plai­ en 2021, de mauvaises récoltes en pas encore maîtrisée, analyse « Les voyants « Nos indicateurs montrent que, Beasley, la situation pourrait em­
doyer au CCFD­Terre solidaire. Amérique du Nord. La production William Masters, professeur depuis avril 2020, les fluctuations pirer en raison de l’inflation.
mondiale d’huile de palme est d’économie de l’alimentation à
sont au rouge. des prix payés par les consomma­ « Il y a trois causes principales de
« Indice du plov » particulièrement faible, en raison l’université Tufts (Boston, Etats­ On risque ainsi teurs pour l’alimentation sont plus la faim dans le monde – les conflits,
Plusieurs facteurs expliquent la notamment d’une pénurie de Unis). C’est la première crise ali­ importantes, et globalement leur le réchauffement climatique et les
flambée actuelle des prix : elle est main­d’œuvre en Malaisie ; le mentaire mondiale qui ne provient
d’avoir une crise moyenne est 3 % plus élevée que les crises économiques, qui se sont
d’abord le reflet de la progression cours des huiles végétales a ainsi pas de la production agricole elle­ dans la crise » prix des autres biens et services », amplifiées et aggravées sous l’effet
continue du prix de l’énergie de­ pris 9,6 % entre septembre et oc­ même, mais qui est une crise des fi­ précise William Masters. du Covid­19, résume Nynne War­
VALENTIN BROCHARD
puis 2020, ce que confirme une tobre. La production de canne à lières agroalimentaires », poursuit ring, économiste au PAM. Depuis
chargé de plaidoyer
analyse de la FAO qui montre que sucre, pour sa part, fait les frais l’universitaire américain. Manque de mobilisation deux ans, une partie de la popula­
au CCFD-Terre solidaire
cette hausse suit la même ten­ d’importantes gelées en juillet au Si l’indice de la FAO ne reflète Pour l’heure, l’impact du bond des tion a déjà fait des compromis sur
dance que celle des coûts des en­ Brésil, le premier exportateur que partiellement le prix réelle­ prix alimentaires ces derniers son alimentation, à cause des per­
grais, des pesticides et de l’éner­ mondial. Mais la conjonction de ment payé par le consommateur, mois ne se traduit pas encore dans tes d’emploi et de revenus. Non
gie. Elle épouse aussi deux ten­ tous ces facteurs rend la situation les hausses sont bien réelles dans Pour la sécurité alimentaire, on les données sur la faim dans le seulement elle a moins d’argent
dances lourdes de long terme : la particulièrement critique. « Cha­ de nombreux pays, en particulier surveille beaucoup le prix des cé­ monde. Le dernier rapport annuel dans la poche, mais cela coûte plus
multiplication des aléas climati­ cune de ces cultures voit ses prix ceux qui dépendent des importa­ réales, mais on voit que les matiè­ onusien sur le sujet, publié en cher d’acheter de la nourriture. »
ques dus au réchauffement (sé­ grimper pour des raisons propres, tions. En Ouzbékistan par exem­ res premières non céréalières aug­ juillet, a évalué que l’insécurité Les ONG, de leur côté, regrettent
cheresses, inondations…) et le dé­ mais c’est très inquiétant qu’elles ple, le gouvernement, qui traque mentent aussi, notamment les alimentaire a gagné autant de le manque de mobilisation inter­
veloppement des agrocarburants, soient toutes en hausse au même l’« indice du plov », du nom du fruits et légumes. » terrain en 2020 sous l’effet du nationale, malgré la tenue en
qui entraîne une compétition en­ moment », avertit Abdolreza Ab­ plat national composé de riz, Pour avoir une approche plus Covid­19 que lors des cinq années septembre d’un sommet de
tre produits agroalimentaires et bassian, économiste à la FAO. bœuf, carottes, oignons et pois, a fine du coût d’un régime équili­ précédentes cumulées. Concer­ l’ONU sur les systèmes alimen­
énergétiques dans l’utilisation La montée des prix découle aussi recensé une hausse de 30 % de ce­ bré, William Masters et ses collè­ nant les situations les plus criti­ taires. « Il faut faire très attention à
des terres arables. de l’ajustement compliqué entre lui­ci entre janvier et septembre. gues de l’université Tufts ont mis ques, le Programme alimentaire ne pas reproduire la lenteur de la
Pour chaque matière première, l’offre et la demande en période de « Ces hausses sont très préoccu­ au point un autre outil de mesure, mondial (PAM) a fait état d’une réponse à la dernière crise alimen­
des facteurs indépendants contri­ pandémie. « Une grande partie des pantes, car les populations se tour­ qui a permis aux Nations unies hausse du nombre de personnes taire de 2011­2012, quand la com­
buent par ailleurs aux évolu­ problèmes rencontrés sont logisti­ nent vers des aliments moins (ONU) d’estimer que 3 milliards en risque de famine, de 42 mil­ munauté internationale avait mis
tions : le blé (dont la tonne ques ou liés à la disponibilité de la chers, souvent moins sains, souli­ de personnes dans le monde (soit lions début 2021 à 45 millions fin près d’un an à se réveiller sur le su­
s’échange depuis la mi­novembre main­d’œuvre. C’est symptomati­ gne Rob Vos, directeur de la divi­ près de 40 % de la population) octobre, particulièrement en jet », alerte Valentin Brochard, du
à un niveau historiquement haut que du rebond de la demande dans sion des marchés à l’International n’ont pas le pouvoir d’achat suffi­ Afghanistan, en Syrie et au Yémen. CCFD­Terre solidaire. 
de près de 300 euros) a pâti, une situation où la pandémie n’est Food Policy Research Institute. sant pour se nourrir sainement. Selon le directeur du PAM, David mathilde gérard

En Côte d’Ivoire, le prix des denrées explose


Entre juillet 2020 et juillet 2021, les tarifs de certains produits comme la viande ou le poisson ont connu des envolées dépassant les 10 %

REPORTAGE nous fatigue. » Les chiffres officiels


confirment cette valse des étiquet­
de première nécessité, notam­
ment le riz, l’huile de palme raffi­
pour que les plus précaires soient
entendus », s’insurge Salif Sanogo,
duit intérieur brut à 2 %, comme
en 2020. « Je ne mange plus que la
interventions gouvernementa­
les et les aides d’urgence ont per­
abidjan ­ correspondants
tes en Côte d’Ivoire, mais pas dans née, la farine et la viande de bœuf. un habitant d’Anono membre “mort subite” », lance Claver dans mis d’écarter le scénario catas­

S ous le marché couvert


d’Anono, à Abidjan, les bana­
nes plantains de Tania noir­
cissent à vue d’œil. La vendeuse
use de tous les arguments pour ap­
les mêmes proportions. Selon les
données de l’Institut national de la
statistique, entre juillet 2020 et
juillet 2021, l’indice harmonisé des
prix à la consommation a aug­
Une décision de court terme,
censée juguler la hausse des prix
autant que la grogne populaire,
mais aux résultats jusqu’ici
mitigés. La faute, selon les autori­
d’une association informelle qui
vient en aide aux familles les plus
pauvres du quartier.
Pour la Côte d’Ivoire, très expo­
sée aux variations des prix des
un rire, comme pour relativiser sa
situation difficile. Cette expres­
sion populaire désigne en Côte
d’Ivoire l’unique repas pris par les
populations les plus pauvres.
trophe craint par la FAO : que la
crise sanitaire, devenue crise
économique et sociale, se trans­
forme en crise alimentaire.
Mais pour que cela tienne dans
pâter le chaland mais rien n’y fait : menté de 4,7 %. Et dans le détail, tés, aux commerçants qui s’adon­ produits alimentaires sur les mar­ « C’est parfois le midi, parfois le la durée, il faut que le système ali­
dans ce quartier populaire, les certains produits comme la nent à la spéculation. chés mondiaux, « l’alignement soir, dès que j’ai vraiment très mentaire ivoirien évolue et que
clients passent leur chemin. Et viande ou le poisson ont connu des planètes n’est pas bon », cons­ faim, mais je ne peux pas faire les filières se structurent pour at­
pour cause, « six bananes, c’est des envolées dépassant les 10 %. Un seul repas par jour tate Samy Gaiji, le représentant plus », témoigne le quinquagé­ teindre l’autosuffisance. Des pro­
500 francs CFA [0,76 euro] », dit Ta­ Cette flambée des prix des den­ Quelques jours après l’annonce local de l’Organisation des Na­ naire, qui vit de débrouille. grammes stratégiques ont été dé­
nia. Presque deux fois plus cher rées alimentaires est qualifiée de du premier ministre, un mouve­ tions unies pour l’alimentation et Samy Gaiji, de la FAO, rappelle voilés pour atteindre l’autosuffi­
que le prix qu’elle proposait en dé­ « situation d’urgence » par les ment de protestation dénonçant l’agriculture (FAO). Car si le pays toutefois que « les indicateurs de sance en sucre d’ici à 2023 et celle
but d’année. A ses côtés, Rachel, autorités. Alerté de la colère qui la cherté de la vie a tenté de s’éle­ pouvait se permettre d’importer l’insécurité alimentaire ont forte­ en poisson d’ici à 2025. 
une cliente, fustige la hausse des grondait dans les foyers, le pre­ ver dans les rues de la capitale éco­ près des trois quarts du riz et du ment baissé en Côte d’Ivoire ces yassin ciyow
prix sur les marchés et le casse­ mier ministre, Patrick Achi, s’est nomique. Une manifestation aus­ poisson consommés chaque jour dix dernières années » et que et youenn gourlay
tête quotidien pour les familles. rendu en juillet sur l’un des plus sitôt étouffée par des forces de l’or­ lorsque la croissance oscillait l’instauration de prix plafonds a
« Tout augmente, souffle­t­elle. grands marchés d’Abidjan pour dre venues en nombre. Et depuis, entre 6 % et 10 %, entre 2012 et empêché le « basculement de cer­
L’huile, les bananes, les tomates, les annoncer le « contrôle des prix » plus rien. « La population a peur de 2019, cela semble aujourd’hui in­ taines régions dans des situations
oignons… On doit tout calculer, ça de certains produits alimentaires s’exprimer, il faut des porte­voix tenable avec une hausse du pro­ de dépendance alimentaire ». Les Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus
0123
12 | planète SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Covid­19 : pour l’OMS, « l’hiver s’annonce difficile »


Face à l’ampleur de la nouvelle vague, la directrice des situations d’urgence pour l’Europe se dit inquiète

ENTRETIEN avec la vaccination et des mesu­


res de protection individuelles
« Nous venons de très tôt des mesures ciblées afin
de permettre aux gens de conti­
Si les vaccins ne suffisent
pas à enrayer la pandémie,
die. Si vous êtes appelé par votre
médecin pour une piqûre de

A
lors que le nombre de comme le port du masque. Dans franchir la barre nuer leur vie de tous les jours. comment s’en sortira­t­on ? rappel, bien sûr, il faut y aller.
cas de Covid flambe en les pays où elles continuent d’être Plusieurs pays l’ont fait cette se­ C’est la combinaison de plu­ L’équité est une question diffé­
Europe – avec une appliquées – en Espagne, au Por­
de 1,5 million maine. Devoir rester chez soi est sieurs mesures en même temps. rente : beaucoup de pays ont ac­
incidence de 400 cas tugal, en Italie et en France –, l’in­ de morts une extrémité à laquelle on ne L’arrivée d’une nouvelle généra­ quis bien plus de vaccins que né­
pour 100 000 habitants –, plu­ cidence est plus faible qu’ailleurs. veut plus arriver. tion de vaccins, et de traitements cessaires, tandis que d’autres
sieurs pays ont pris ou envisagent
en Europe : spécifique apporte de l’espoir. n’en ont pas. Il faut partager.
de prendre des mesures ciblant Dans de nombreux pays c’est une alerte » Après deux ans, comment gé­ Mais pour ralentir la circulation
les non­vaccinés. Catherine Smal­ d’Europe de l’Est, la couverture rer la fatigue des populations ? du virus, on retombe toujours sur Même dans les pays où la
CATHERINE SMALLWOOD
lwood, directrice des situations vaccinale apparaît trop faible Nous sommes tous fatigués, les mêmes recommandations : vaccination est bien plus éle­
directrice des situations
d’urgence pour la région Europe pour freiner le virus. A quoi mais nous avons l’hiver devant porter un masque dans les lieux vée, on semble avoir atteint
d’urgence pour l’Europe (OMS)
de l’Organisation mondiale de la faut­il s’attendre ? nous. Certains pays, certaines clos, éviter les endroits très fré­ un plafond. Faut­il rendre
santé (OMS) détaille l’enjeu des La situation est déjà catastrophi­ populations espéraient que le vac­ quentés comme les transports pu­ la vaccination obligatoire ?
semaines et mois à venir. que en Roumanie et la Bulgarie, cin allait résoudre la pandémie. blics, limiter les rassemblements L’OMS n’est pas en faveur d’une
où les hôpitaux sont débordés, un peu marché au début, mais Mais l’OMS a toujours été claire : de masse. Il faut aussi faciliter l’ac­ vaccination obligatoire, car cela
L’Europe est de nouveau avec des images qui rappellent cel­ cela s’est vite arrêté. Il faut aller cela ne suffira pas. D’autres mesu­ cès aux tests, accompagner l’isole­ risque de remettre en question le
le centre de l’épidémie les de mars 2020. La faiblesse de la chercher les gens : ceux qui sont res sont nécessaires, et la popula­ ment des malades. Il n’y aura pas lien de confiance entre les popula­
de Covid. Quels sont les scéna­ couverture vaccinale n’est pas isolés, ceux qui ont des incertitu­ tion doit être plus engagée qu’elle une mais des solutions. tions et les autorités. Il faut conti­
rios de l’OMS pour l’hiver ? seulement une question de dispo­ des, ceux qui n’ont pas Internet ne l’est maintenant. Même si nuer de dialoguer. La plupart des
La circulation du virus accélère nibilités des doses : il y a l’hésita­ pour prendre rendez­vous… 100 % des gens étaient vaccinés, le L’OMS n’a cessé d’alerter gens ne sont pas contre les vac­
dans presque tous les pays euro­ tion d’une partie de la population virus continuerait à circuler car les sur les inégalités d’accès cins ; ils ont des doutes et atten­
péens et nous venons juste de mais aussi un système de distribu­ Des mesures de type couvre­ vaccins ne sont pas 100 % effica­ au vaccin. Que pensez­vous dent de voir ce qui va se passer. On
franchir la barre des 1,5 million de tion qui n’est pas à la hauteur. feu ou confinement pour­ ces. Une couverture forte permet de la campagne de rappel ? sait très bien que les derniers 10 %
morts en Europe : c’est une alerte. Beaucoup de pays ont démarré raient­elles être d’actualité ? d’atteindre le but principal de la L’OMS n’est pas contre les cam­ seront bien plus difficiles à attein­
L’hiver s’annonce comme une leur campagne de vaccination en C’est une très forte possibilité. vaccination : sauver les vies. Sans pagnes de rappel pour les popu­ dre que les premiers 90 %. 
période difficile mais nous sa­ disant aux populations : « Voilà les Avant d’en arriver là, nous recom­ le vaccin, nous aurions perdu lations qui risquent de dévelop­ propos recueillis par
vons comment freiner le virus : vaccins, venez les prendre. » Cela a mandons aux pays de prendre beaucoup plus de vies en 2021. per une forme grave de la mala­ chloé hecketsweiler

Vers un confinement
U généralisé en Autriche
U
V
EA
0123 Le pays pourrait par ailleurs introduire une
obligation vaccinale générale début 2022
présente
O
N vienne ­ correspondant régional discriminant, et par la gauche et
les écologistes, qui l’estimaient

L e confinement des non­vac­


cinés a fait long feu, voici le
retour du confinement tra­
ditionnel. Dans un mouvement de
panique, deux régions autrichien­
insuffisante face à la courbe
ascendante du nombre de person­
nes à l’hôpital en soins intensifs.
Les deux régions, qui comptent la
plus forte proportion de non­vac­
nes très touchées par la quatrième cinés du pays, affichent déjà des
vague de Covid­19 ont annoncé, taux d’occupation des lits supé­
jeudi 18 novembre, qu’elles al­ rieurs à ceux de l’hiver dernier.
laient réintroduire un confine­
ment général de leur population la Echecs vaccinaux
semaine prochaine, une première Sous la pression des mesures et de
en Europe depuis le printemps. l’épidémie, le nombre de vaccinés
Une décision qui devait être éten­ a certes un peu progressé ces der­
due au reste du pays dès vendredi. niers jours, mais reste tout juste
« La dynamique des contami­ dans la moyenne européenne,
nations n’est pas tenable », a justi­ avec 65,6 % de l’ensemble de la po­
fié Wilfried Haslauer, gouverneur pulation ayant reçu deux doses,
(Parti populaire autrichien, ÖVP, contre 74,9 % en France. « Nous ne
conservateur) du Land de Salz­ pouvons pas attendre que les me­
bourg, où le taux d’incidence sur sures produisent des effets », a es­
sept jours a dépassé les 1 700 cas timé M. Haslauer, à l’unisson des
pour 100 000 habitants. Comme experts estimant que les progrès
dans la Haute­Autriche voisine, ce de la campagne vaccinale se fe­
nouveau confinement devrait ront sentir trop tard pour stopper
« durer trois ou quatre semaines la vague. L’Autriche pourrait en
minimum », ce qui laisse l’espoir outre introduire une obligation
d’un déconfinement « pour Noël ». vaccinale générale début 2022, un
Sur le modèle des confinements tabou dans ce pays où les enfants
précédents, aucune attestation de ne sont soumis à aucune obliga­
déplacement ne sera nécessaire, tion vaccinale et où l’extrême
mais les habitants sont appelés à droite tient un discours antivax.
rester chez eux sauf pour aller Mais le bond épidémique actuel
travailler ou faire leurs achats ne s’explique pas seulement par la
essentiels. Ils conserveront aussi faible couverture vaccinale. De
le droit de prendre l’air. L’ensem­ l’aveu de l’agence autrichienne
ble des commerces non essentiels, pour la santé, les « échecs vacci­
à commencer par les restaurants naux » face au variant Delta sont
et les hôtels, seront fermés. Les très supérieurs aux prévisions,
deux régions demandent aussi surtout chez les Autrichiens vacci­
aux parents de retirer leurs en­ nés en début d’année. Environ
fants des écoles en brandissant les 40 % des personnes symptomati­
taux de contamination considéra­ ques positives durant les quatre
bles chez les plus jeunes. « Nous dernières semaines avaient reçu
avons un taux d’incidence de 4 500 deux doses. Les lits de soins inten­
chez les moins de 10 ans, ils se con­ sifs restent toutefois presque tous
taminent et ramènent le virus à la occupés par des non­vaccinés.
maison ! », a dénoncé M. Haslauer. Avec près de 500 patients en
Selon les informations de la soins intensifs sur son territoire,
presse autrichienne confirmées l’Autriche reste loin de la situation
au Monde, cette décision des ré­ observée dans les pays voisins,
gions de Salzbourg et de la Haute­ frappés durement par cette qua­
Autriche devait être étendue ven­ trième vague. Mais ce petit pays
dredi à tout le pays, à la demande prospère et fier de son sens de
de nombreux experts, et des éco­ l’organisation ne veut pas prendre
logistes du gouvernement. Elle de risque. Si, pour l’instant, aucun
intervient quatre jours après l’en­ de ses voisins ne s’est lancé dans
trée en vigueur du confinement des mesures aussi restrictives, la
Dès le 5 novembre Dès le 18 novembre Dès le 2 décembre des non­vaccinés, innovation Slovénie impose la fermeture des
autrichienne qui devait pousser bars et restaurants à 22 heures, et
les réticents à se faire vacciner et la République tchèque et la Slova­
réduire les contaminations. Diffi­ quie ont rendu la vaccination ou
cile à contrôler et de facto peu ap­ un certificat de guérison obliga­
CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX ET collection-michelet.fr pliquée, la mesure a été critiquée toire pour accéder à la plupart des
de toute part ces derniers jours : lieux publics couverts. 
par l’extrême droite pour son côté jean­baptiste chastand
FRANCE
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 | 13

Avec la reprise, l’horizon du plein­emploi
Alors que le taux de chômage approche les 7 %, l’exécutif croit possible une baisse plus importante

E
n une phrase, Emma­
nuel Macron a trans­ Quarante ans de chômage de masse
porté son auditoire vers
un âge d’or que la France Evolution trimestrielle du taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT),
en % de la population active, France hors Mayotte Taux d’emploi des 15-64 ans
a quitté depuis des décennies : il 27,9
au troisième trimestre 2021, en %
faut « viser (…) le plein­emploi », a
déclaré le président de la Républi­ 25,5
25
que durant son allocution du Personnes en emploi
9 novembre. La formule ne peut 23 24
67,5
que frapper les esprits dans un
pays où le chômage de masse est Hommes
profondément enkysté. Elle sug­ 20 70,3
gère aussi que des ambitions 20
nouvelles se font jour au plus 15-24 ans Femmes
haut sommet de l’Etat. 64,8
Durant la course à la magistra­ 16,7
15 15-24 ans
ture suprême en 2017, M. Macron
32,8
avait tracé un cap : ramener de 1992-1993 : 2008-2009 : 2019-2021
9,5 % à 7 % la part des chômeurs récession crise des subprimes Épidémie 25-49 ans
dans la population active, d’ici à 10,7 et récession 10,5 de Covid-19
82
la fin de la mandature. Cet enga­ 10
gement, qui semblait tenir de la 1979 : Ensemble 50-65 ans
gageure avec la récession déclen­ deuxième
7,2 8,1 65,4
chée par l’épidémie de Covid­19, choc pétrolier
7,2 CDI
est redevenu crédible, grâce à la 5 5,9 50,2
vigueur de la reprise. « Le pro­ 50 ans et plus
gramme prévoyait 1,3 million 3,2 Temps complet
d’emplois supplémentaires en
55,9
cinq ans », rappelle l’économiste 1975 : début de la montée du chômage après le premier choc pétrolier
Jean Pisani­Ferry, qui joua un rô­ 0
le­clé dans l’équipe de campagne 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020 2021 (3e trim.)
du candidat d’En marche ! Or, « à
l’été 2021, on n’est pas loin d’1 mil­ V. Giscard d’Estaing F. Mitterrand J. Chirac N. Sarkozy F. Hollande E. Macron
lion d’emplois [en plus] depuis le
Infographie : Le Monde Source : Insee
début du quinquennat », ajoute­
t­il, en additionnant les progres­
sions enregistrées pour les tra­
vailleurs salariés et non salariés : mieux : « Nous ne devons pas vi­ L’Horty, professeur à l’université grandeur ne sont pas parole Le taux dire comment il compte procéder.
« Cela laisserait augurer à l’arrivée ser seulement 7 % de chômage », a­ Gustave­Eiffel (Paris­Est). « Sub­ d’évangile, complète Andrea Gar­ « On peut se demander quelles me­
un résultat assez en ligne avec le t­il dit, le 9 novembre. Son hori­ siste, en effet, un chômage “fric­ nero, de l’Organisation de coopé­
de chômage sures il a en tête », affirme Mme Ey­
chiffrage initial », avance M. Pisa­ zon, c’est donc le plein­emploi, tionnel” imputable au fait qu’un ration et de développement éco­ pourrait refluer doux. Eric Heyer, de l’Observatoire
ni­Ferry, tout en précisant que désormais. minimum de temps est nécessaire nomiques : « Quand on donne un jusqu’à 7,6 % sur français des conjonctures écono­
des « aléas » demeurent. Jusqu’à quel pourcentage faut­il pour se faire embaucher, après pourcentage pour objectiver le miques, s’interroge également :
descendre pour se retrouver dans avoir quitté un poste ou au mo­ plein­emploi, il s’agit d’un résultat les trois derniers « Souhaite­t­il s’inspirer du modèle
« Chômage incompressible » une telle configuration ? La ré­ ment de démarrer une carrière issu de modèles reposant sur des mois de l’année, scandinave, avec une faible propor­
Quant au taux de chômage, il se ponse, que le chef de l’Etat s’est professionnelle », explique­t­il. hypothèses que l’on doit manier tion de ménages pauvres et un taux
situe aujourd’hui à 8,1 % pour abstenu de livrer, est tout sauf évi­ Selon lui, ce « chômage incom­ avec précaution. » Maîtresse de
selon l’Insee de prélèvements obligatoires éle­
l’ensemble du territoire (outre­ dente. « Il est très difficile d’identi­ pressible » se place à un seuil « légè­ conférences en économie au vés, du fait des crédits importants
mer compris, sauf Mayotte) et fier le niveau où se situe le plein­ rement différent suivant les pays, Conservatoire national des arts et consacrés à l’accompagnement des
pourrait refluer jusqu’à 7,6 % sur emploi », confie Jean­Luc Taver­ car il est tributaire de la fluidité du métiers, Anne Eydoux se montre portée, car la croissance est soute­ chômeurs ? Ou penche­t­il plutôt
les trois derniers mois de l’année, nier, le directeur général de marché du travail, qui s’apprécie à encore plus tranchée : « Parler de nue par les plans de relance, et les vers des solutions à l’anglo­
selon les prévisions de l’Insee. Un l’Insee. Bien que cette notion ait l’aune de plusieurs critères » : coûts chômage frictionnel n’a guère de réformes de structure, conduites saxonne, peu gourmandes en dé­
ratio qui est proche du but que des connotations idylliques, elle associés aux rémunérations des sens, considère­t­elle. Ce terme ne depuis plusieurs années, sont de penses publiques mais débouchant
s’était fixé M. Macron. Mais le lo­ « ne signifie pas que tous les actifs personnels, performance du sys­ permet pas de rendre compte des nature à faire baisser le nombre de sur davantage de précarité ? »
cataire de l’Elysée entend faire ont du travail », enchaîne Yannick tème éducatif et des dispositifs de caractéristiques concrètes du chô­ demandeurs d’emploi » : assouplis­ Mme Eydoux ne pense pas que
formation, agilité du service pu­ mage, notamment en France où la sement des dispositions juridi­ chef de l’Etat s’inspirera des poli­
blic de l’emploi, fonctionnement part des demandeurs d’emploi de ques encadrant le contrat de tra­ tiques keynésiennes, qui soutien­
Le chômage quasi stable de l’assurance­chômage, niveau
du salaire minimum, degré de rigi­
longue durée et la durée moyenne
du chômage sont élevées. »
vail, instauration d’un barème sur
les indemnités prud’hommales,
nent l’activité et le pouvoir
d’achat des plus modestes : « Les
Au troisième trimestre, le nombre de chômeurs, au sens du Bu- dité des règles encadrant les rela­ renforcement de la négociation à pouvoirs publics y ont renoncé, de­
reau international du travail, s’est accru de 52 000 pour atteindre tions entre les employeurs et leurs « Politiques d’austérité » l’échelon des entreprises et des puis quatre décennies, au profit de
2,4 millions sur l’ensemble du territoire (outre-mer compris, sauf collaborateurs… Une chose, au moins, paraît sûre : branches, développement de la politiques d’austérité et de flexibili­
Mayotte), selon les chiffres diffusés, vendredi 19 novembre, par « En tenant compte de ces para­ le retour au plein­emploi impli­ formation permanente et de l’ap­ sation du marché du travail qui
l’Insee. Cet indicateur représente désormais 8,1 % de la popula- mètres, la France renouerait avec que de repasser sous la barre des prentissage, etc. M. Tavernier, lui, précarisent l’emploi », déplore­t­
tion active, contre 8 % pour la période allant de début avril à fin le plein­emploi si le chômage recu­ 7 %, ce qui ne s’est jamais produit évoque un scénario plus prudent : elle. Comme le remarque
juin, ce qui reflète une quasi-stabilité aux yeux de l’Insee. lait à environ 5 %, estime depuis 1982. « Notre économie de­ « Le chômage peut continuer de M. Heyer, la recette du plein­em­
En revanche, la proportion de personnes en emploi a augmenté M. L’Horty. Dans d’autres pays où vrait être en mesure de le faire, juge baisser à 7 %, sans déclencher des ploi, vue par M. Macron, « ne sera
de 0,5 point en trois mois, passant à 67 5 % : il s’agit du taux le la main­d’œuvre est plus flexible, Philippe Martin, professeur à tensions salariales fortes. » connue que lorsque [celui­ci] dé­
« plus haut » depuis 1975. La situation des jeunes s’améliore : la ce taux est un peu plus faible : de Sciences Po. C’est, en tout cas, un En voulant renouer avec le plein­ voilera son programme de candi­
part des 15-29 ans qui ne sont ni en activité ni en formation dimi- l’ordre de 3 % à 4 % aux Etats­Unis but qu’il convient de poursuivre. » emploi, M. Macron relève un défi dat à la présidentielle ». 
nue de 1 point, à 11,6 %, soit le niveau le plus bas depuis fin 2008. ou en Allemagne. » Ces ordres de D’après lui, « ce n’est pas hors de de taille, mais il se garde bien de bertrand bissuel

Plan de relance France 2030 : où sont les emplois ?


Le gouvernement ne chiffre pas le nombre d’emplois que pourrait créer son programme général d’investissement dans l’industrie

C’ est la promesse impli­


cite des plans de relance
et d’investissement an­
noncés dans le sillage du Covid­19 :
réindustrialiser, renforcer la sou­
croissance et ses usines. Et surtout
sa classe moyenne, bâtie sur l’in­
dustrie dont les salaires sont tradi­
tionnellement plus élevés que
dans les services, et les emplois
dans les années 1960, est révolue.
« Aujourd’hui, une usine qui ouvre,
c’est en moyenne 50 personnes, dit
François Bost, professeur de géo­
graphie économique et indus­
pouvoirs publics avec France 2030
n’est donc pas la création d’em­
plois, mais une contribution plus
élevée de l’industrie dans la ri­
chesse du pays – à 11 % du produit
tences disponibles en France), l’in­
dustrie va donc continuer à dé­
truire de l’emploi, poussant le
marché du travail à se concentrer
aux deux extrêmes : d’un côté des
aux Etats­Unis en 2016. Les em­
plois créés dans les services à me­
sure que les emplois industriels
disparaissent sont plus précaires
et moins rémunérés. « Une usine
veraineté économique, recréer de mieux protégés. trielle à l’université de Reims. Les intérieur brut, elle est deux fois emplois très qualifiés, de l’autre qui ferme, c’est une permanence RN
l’emploi. « Si nous ne prenons pas Mais l’industrie a changé. Non élus locaux sont souvent déçus moins élevée qu’en Allemagne. des métiers de service peu quali­ qui ouvre », dit souvent le ministre
ce virage de l’innovation et de l’in­ seulement une grande partie des quand ils le découvrent, et peuvent L’Elysée s’est d’ailleurs abstenu fiés, générant une atrophie de la de l’économie, Bruno Le Maire.
dustrialisation, nous continuerons emplois les moins qualifiés ont avoir tendance à préférer accueillir d’accoler un objectif de création classe moyenne, comme l’a décrit Tout en dopant la croissance, les
de dégrader nos déficits extérieurs, été délocalisés vers les pays à bas un entrepôt Amazon qui emploie d’emplois à l’annonce du plan. France Stratégie dans une note fin robots risquent d’exacerber les
parce qu’on continuera de dépen­ salaires, mais la robotisation se gé­ 2 000 personnes, cela éponge la « C’est un mirage de penser qu’on 2020. Une polarisation difficile­ inégalités, abondent les experts
dre et d’importer, et nous continue­ néralise avec les nouvelles techno­ pauvreté et le mal­emploi. » va créer de l’emploi en réindustria­ ment réversible. d’Oxford Economics, qui rappel­
rons de créer trop peu d’emplois, logies, et elle frappe large. « Les ac­ lisant, résume Patrick Artus, Le phénomène constitue un en­ lent que « plus de la moitié des
trop peu d’opportunités pour nos tivités manufacturières sont moins « Un mirage » l’économiste de Natixis. Jamais jeu politique de premier plan et ouvriers qui ont quitté l’industrie
jeunes et donc de les réparer par de riches en emplois qu’il y a vingt ou La France n’est pas un cas à part. on ne recréera d’industrie de peu abordé pour l’instant par les dans les deux dernières décennies
la dépense publique », a défendu trente ans, note Vincent Vicard, di­ Dans une étude de 2019, les ana­ main­d’œuvre, c’est impossible. candidats à la présidentielle. ont rejoint trois secteurs princi­
Emmanuel Macron lors de la pré­ recteur adjoint du Centre d’études lystes d’Oxford Economics ont es­ L’industrie du futur – les batteries « Cette polarisation du marché du paux – les transports, la construc­
sentation du plan France 2030 le prospectives et d’informations in­ timé que d’ici 2030, près de de troisième génération, les ordi­ travail fait le lit du populisme, ana­ tion et les tâches administratives.
12 octobre. ternationales, rattaché à Mati­ 20 millions d’emplois industriels nateurs quantiques, l’hydrogène – lyse Patrick Artus. Cela détruit la Trois domaines qui sont parmi les
L’industrie comme source de gnon. Les chaînes sont de plus en pourraient disparaître à l’échelle sera pauvre en emplois. Mais elle mobilité sociale. » Le déclin de plus vulnérables à la prochaine va­
prospérité pour le pays, cela fait rê­ plus automatisées. » mondiale du seul fait de la roboti­ aura une très forte valeur ajoutée, l’emploi industriel explique en gue de robotisation ». Le défi, esti­
ver tous les candidats à la prési­ La démographie industrielle a sation, dont 2 millions en Europe, donc des revenus élevés qui pour­ partie la progression de l’extrême ment­ils, sera « de redistribuer les
dentielle. Au cœur de cette mytho­ évolué : l’époque des usines à cinq fois plus qu’au cours des ront être redistribués. » droite dans les régions les plus fruits de cette robotisation de fa­
logie : la France des « trente glo­ 30 000 ouvriers, comme chez Re­ vingt dernières années. Pour la A mesure qu’elle se robotise (en touchées – ce fut aussi un vecteur çon équitable ». 
rieuses », son plein­emploi, sa nault à Boulogne­Billancourt plupart des experts, l’objectif des partie faute de trouver les compé­ de la victoire de Donald Trump elsa conesa
0123
14 | france SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

La précampagne d’Eric Zemmour s’essouffle


L’ancien journaliste a multiplié les outrances, au point de crisper son propre camp, qui peine à s’organiser

E
ric Zemmour n’ira pas
discourir à la Royal Insti­
Robert Ménard,
tution of Great Britain, qui couvrait
vendredi 19 novembre, à Zemmour
Londres, mais dans la salle d’un
hôtel Ibis – une déconvenue d’éloges à
cruelle pour celui qui tient aux Béziers, dénonce
lieux patinés par l’histoire. La so­
ciété savante britannique, née il y les saillies de
a deux cents ans pour promouvoir son « ami Eric »
la science et placée sous le patro­
nage du prince Charles, a annulé,
après vérifications, la location de voyée le 12 novembre à Marine
son amphithéâtre au candidat pu­ Le Pen : « Elle, c’est les chats, moi,
tatif, qui devait y tenir un meeting c’est les livres. » « C’est d’un mé­
devant 300 sympathisants. pris ! », s’est fâché Ménard, avant
« Toute personne voulant (…) inci­ de marmonner que « ça augure
ter à la haine contre des personnes mal » de la suite… Que Zemmour
en raison de leur couleur de peau découvre qu’un bon mot de polé­
ou de leur croyance n’est pas la miste peut faire un boulet politi­
bienvenue », a déclaré Sadiq Khan, que, Marine Le Pen en rit aux
le maire de Londres. éclats. Longtemps silencieuse, la
Même déboire à Genève, où patronne du Rassemblement na­
1 600 personnes ont signé une pé­ tional n’hésite plus à moquer son
tition en ligne contre la venue du orgueil : « Moi, je ne m’admire pas
polémiste d’extrême droite, pré­ dans le miroir en disant : “Je suis la
vue le 24 novembre. Il doit y don­ reine républicaine” ! » Avant
ner une conférence avec l’avocat d’ajouter que son rival aura
genevois Marc Bonnant, au bord froissé plus de 20 millions de
du lac Léman, dans le parc des propriétaires de chats…
Eaux­Vives, qui appartient à la
mairie. Mais l’édile de la ville Regards accusateurs
suisse, Frédérique Perlier, a indi­ Pire, le dispositif Zemmour prend
qué le 14 novembre qu’il n’était l’eau. L’organigramme devrait être
pas « le bienvenu » et qu’elle ne officialisé d’ici fin novembre, mais
mettrait aucun lieu public à sa dis­ peine à se remplir. En interne, des
position, pour éviter que Genève regards accusateurs se tournent
ne soit « complice de la propaga­ vers la direction de campagne, ul­
tion de ses messages haineux ». La Eric Zemmour, au salon du « Made in France », à Paris, le 14 novembre. THOMAS SAMSON/AFP tracentralisée par Sarah Knafo. Les
municipalité ne peut toutefois plus expérimentés redoutent une
empêcher la conférence du proba­ approche livresque de la politique,
ble candidat, qui devrait se tenir Le quasi­candidat a multiplié les campagne avait proposé à Zem­ s’affichait avec lui à Budapest, Ma­ trop calquée sur la campagne
dans un lieu privé.
Zemmour outrances jusqu’à faire douter son mour de se familiariser avec les rion Maréchal s’en remet à la cam­ d’Emmanuel Macron en 2016,
ne se voit pas camp. Le 13 novembre, il fait préve­ armes en club de tir, ce qu’il avait pagne qui « va être finalement une avec la création de pôles thémati­
« Faux plat » nir les chaînes de télévision puis se décliné. Résultat, l’image reste bonne manière de départager » ques et d’un parti qui conduit à
Ces ratés ternissent la tournée
officialiser sa rend au Bataclan pour dénoncer du polémiste s’amusant à tenir l’un et l’autre, a­t­elle évacué di­ distribuer, à la va­vite, des postes à
d’Eric Zemmour, alors que le par­ candidature l’immigration et accuser François en joue les journalistes, avec une manche sur CNews­Europe 1, ce des militants d’ultradroite.
quet a requis 10 000 euros Hollande de n’avoir « pas protégé arme de sniper certes non char­ qui lui « permettrait de ne pas choi­ Quand le duo Zemmour­Knafo
d’amende à son encontre, mer­
avant fin les Français ». Cette récupération gée : « Ça rigole plus là hein… Re­ sir ». Jean­Marie Le Pen, sous le envisage une déclaration de
credi 17 novembre, pour « com­ novembre, au sur les lieux du massacre a suscité culez ! » Le général Bertrand de La charme de Zemmour au point candidature au Mont­Saint­Mi­
plicité de provocation à la haine une très large indignation politi­ Chesnais, élu de Carpentras (Vau­ d’accabler sa fille en octobre, juge chel (Manche), symbole de
raciale » envers les mineurs
risque de lasser que et la colère des associations de cluse) devenu son conseiller dé­ auprès du Télégramme qu’il a l’identité nationale pendant la
étrangers isolés (qu’il avait quali­ ses soutiens victimes. « Une faute », l’enfonce fense, s’agace, en privé, qu’il ait « brûlé ses cartes sans s’en rendre guerre de Cent Ans, les pragmati­
fiés de « voleurs, assassins, vio­ Marine Le Pen, en assurant qu’elle tenu le fusil comme on s’empare compte ». « Il n’est pas à la hauteur ques s’exaspèrent et plaident
leurs » sur CNews, en 2020). Mal­ n’aurait « jamais » agi de la sorte. d’un jouet : « Il n’a pas mis le doigt de l’événement », étrille le patriar­ pour accélérer, alors que l’équipe
gré une percée fulgurante, l’ex­ s’alarme d’un « faux plat » en « Peut­être qu’il lui manque l’expé­ sur la gâchette. » Ce détail pour le che, en concédant que « Marine, peine à engranger les promesses
chroniqueur du Figaro ne se voit passe de devenir un « creux ». rience de la vie », a désapprouvé moins curieux a offusqué les mi­ elle, a quand même un certain mé­ de parrainage – elle en revendi­
pas officialiser sa candidature Même sur YouTube l’audience Robert Ménard jeudi sur RMC, lieux militaires pro­Zemmour. tier » en raison de ses « cruels que environ 200. Tous s’en re­
avant fin novembre, au risque de s’essouffle, de 415 000 personnes ajoutant que « ça finit par faire En parallèle, Marine Le Pen ne échecs » passés. mettent à leur carte maîtresse : la
lasser ses soutiens. ayant visionné son meeting de peur, les propos qu’il tient ». s’est pas effondrée au point d’être Robert Ménard, qui couvrait capacité d’Eric Zemmour à assu­
Dans son premier cercle, où Toulon, mi­septembre, à 160 000 Auparavant, il y avait eu le sa­ évincée de la course, incitant les Zemmour d’éloges à Béziers (Hé­ mer les polémiques… Du moins,
l’on a l’œil rivé sur des sondages pour celui de Bordeaux, deux lon Milipol consacré à la sécurité, amis politiques d’Eric Zemmour à rault), fustige les saillies de son pour un temps. 
dénotant un léger recul, on mois plus tard. le 20 octobre. Un acteur de la ouvrir les parachutes. Alors qu’elle « ami Eric », dont celle­ci, en­ ivanne trippenbach

Le polémiste, nouveau pôle d’attraction de l’ultradroite


De nombreux militants de l’extrême droite la plus radicale et violente, qui jugent Marine Le Pen trop modérée, soutiennent Eric Zemmour

E ric Zemmour, qui fait as­


saut de radicalité, attire
naturellement les élé­
ments les plus proches de l’ultra­
droite, quand Marine Le Pen, au
Si le bien commun passe par avoir
un président comme Zemmour,
alors très bien », assure l’ancien
porte­parole de l’Action française,
Antoine Berth.
Lui­même, étudiant en droit à
l’Institut catholique de Vendée, a
fondé en 2019 L’Etudiant libre, un
média spécialisé dans « la droite
hors les murs », au point d’avoir
Ces soutiens
du polémiste
d’extrême droite
qui seraient d’abord étourdis, je
pense qu’il faut nous diriger vers
un compromis de ce type­là. »
Non, en somme. Alain de Peretti
est un vieux militant de la lutte
et avant tout, rétablir le contrôle de
la contrainte légitime de l’Etat. Ce
que vous dites, c’est en dernier re­
cours, mais il faut d’abord rendre à
l’Etat sa force. » Une petite dame,
nom de la dédiabolisation, a eu D’anciens mégrétistes et des or­ publié un « entretien avec Lumi­ effraient contre l’abattage rituel, et par­ enfin, lui a demandé franche­
fort à faire depuis des années phelins de Génération identi­ nis : une association identitaire au passablement tant, de la lutte contre les musul­ ment, « comment vous vous posi­
pour les écarter. Ce compagnon­ taire, dont le mouvement a été service des plus démunis », une as­ mans. Il est l’auteur de formules tionnez par rapport au nouvel or­
nage n’effraie guère l’ancien dissous le 3 mars, militent pour sociation qui, surtout, se revendi­ ceux venus de la sans ambiguïtés : « Il y a dans dre mondial ? » – une claire allu­
journaliste du Figaro. Pour les or­ l’ancien chroniqueur de CNews ; que de François Duprat, le pre­ droite classique l’ADN des musulmans, malheureu­ sion aux théories du complot, au
phelins de la droite extrême, Jean­Yves Le Gallou, l’inventeur mier négationniste français, a in­ sement, cette tentation, cette habi­ projet de domination mondiale
royalistes, identitaires, supréma­ dans les années 1980 de la préfé­ diqué Mediapart. tude du djihad » ; « La pratique de d’un groupe clandestin, judéo­
cistes blancs ou catholiques ul­ rence nationale pour le Front na­ Eric Zemmour a confié la struc­ que Marine Le Pen, elle est vrai­ l’égorgement est très répandue en maçonnique, Illuminati ou autre,
traconservateurs, l’ascension ra­ tional, et Thomas Joly, président turation de ses réseaux dans ment française », mais « la défense islam. Elle ne concerne d’ailleurs selon les chapelles. « Oh, diable !, a
pide d’Eric Zemmour tient de la du minuscule Parti de la France, l’ouest à Philippe Milliau, un an­ de la race blanche » passe assuré­ pas que les animaux : lors des at­ répondu Eric Zemmour, alors, là,
divine surprise. Mais ces sou­ soutiennent, eux aussi, publique­ cien militant identitaire, fonda­ ment avant tout. tentats du 13 novembre 2015, nom­ vous ne m’avez pas loupé. Ça dé­
tiens du polémiste d’extrême ment le quasi­candidat. teur de la très droitière TV Liber­ Les participants aux réunions bre de victimes ont été égorgées pend ce que vous appelez le nouvel
droite sont parfois encombrants tés, ainsi qu’à Tristan Mordrelle, publiques d’Eric Zemmour sont par les assaillants du Bataclan, ordre mondial. Si vous voyez quel­
et effraient passablement ceux Révisionnistes et antisémites comme l’a révélé Libération, un pour certains aimantés par cette alors qu’elles agonisaient au sol. » ques personnes qui tirent les ficelles
venus de la droite classique. La première alerte est venue d’un proche des réseaux révisionnistes droite radicale. Lors du meeting de tout le monde, je vous avoue que
Le presque candidat peut évi­ groupuscule inconnu, la Famille qui dispose d’un fonds important de Bordeaux, le 12 novembre, plu­ Pas d’inquiétude chez Zemmour je n’y crois pas trop. »
demment compter sur l’appui des gallicane, qui a rejoint Généra­ de contacts pour les mailings. sieurs questions disent assez, au­ Eric Zemmour, qui répète volon­ Eric Zemmour ne semble pas
catholiques traditionalistes du tion Z et s’est filmé dans une forêt L’écrivain férocement antisémite delà des curieux, quel public ren­ tiers que « la guerre civile est déjà s’inquiéter des positions de plu­
Mouvement conservateur (aupa­ en train de tirer sur des caricatu­ Hervé Ryssen appuie lui aussi le contre le polémiste. Ainsi Alain là », a été pris au pied de la lettre, sieurs de ses partisans. « Les gens
ravant Sens commun), mais il en­ res de juif au nez crochu, de mu­ polémiste, comme Papacito, un de Peretti, le président de Vigi­ toujours à Bordeaux, par « un pa­ réfléchissent, c’est ça qui me sé­
traîne aussi les intégristes de Civi­ sulman couvert d’un chèche et de youtubeur qui a mimé l’assassinat lance halal : « Si vous êtes élu prési­ triote », « ancien militaire dans l’ar­ duit, a­t­il expliqué à la presse. Ils
tas, pour lesquels « Eric Zemmour Noir aux cheveux crépus. La révé­ d’un électeur « insoumis » en juin dent, est­ce que vous prendrez la mée de terre », et membre de l’Ar­ ont leur propre pensée, leurs pro­
incarne un véritable espoir de salut lation de la vidéo par le site Street­ et qui juge que Zemmour « est un décision d’interdire l’abattage ri­ pac, l’Association pour le rétablis­ pres réflexes, ils sont émancipés de
pour notre identité menacée de dis­ Press a obligé Sébastien Rigault, le politicien qui a des burnes. Et ça fait tuel en France ? » « C’est une ques­ sement du port d’arme citoyen, la tutelle des médias. Il y a des gens
parition par l’immigration ». Les jeune président de Génération Z, un bien monstrueux. » Une petite tion assez difficile ; ça concilie qui lui a demandé s’il était favora­ qui effectivement veulent aller
jeunes de l’Action française, ravis à assurer que les deux membres partie de la droite extrême grince deux choses : la liberté religieuse et ble à armer une partie de la popu­ plus loin sur certains points. Bon,
d’avoir un candidat aussi familier de cette Famille gallicane avaient certes un peu des dents : Eric Zem­ la souffrance animale, a répondu lation. « Je comprends tout à fait on discute, on échange, je pense
de Charles Maurras et qui souhaite été « évidemment immédiate­ mour est juif. Comme l’a admis le Eric Zemmour. Je pense qu’il faut votre émotion et votre détermina­ que ça s’est fait dans la plus
devenir « un roi républicain », sont ment dégagés du mouvement », et suprémaciste Daniel Conversano, effectivement essayer de trouver tion, et je l’approuve, a répondu grande courtoisie et l’écoute des
enthousiastes. « Nous sommes pa­ reconnaître qu’« on n’a[vait] pas « je préférerais que Marine Le Pen un compromis. Il y a beaucoup de Eric Zemmour. Maintenant, je dois uns et des autres. » 
triotes avant d’être monarchistes. fait un test de moralité avant ». ait le talent d’Eric Zemmour, parce discussions autour des animaux vous dire que nous devons d’abord, franck johannès
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 france | 15

Macron veut enterrer


le « président des
villes et des riches »
Le chef de l’Etat cherche à contrecarrer
le récit, tissé par ses opposants, d’un dirigeant
déconnecté de la réalité du pays

M
usique jazz et ver­ droite (pour le premier) et la gau­
res qui trinquent. che (pour le second) au début du
L’ambiance se veut quinquennat. Deux boulets traî­
conviviale, ce mar­ nés depuis quatre ans et demi, qui
di 16 novembre, au Carré Mont­ alimentent l’image d’arrogance
parnasse, une salle en sous­sol si­ de l’ancien ministre de l’écono­ Emmanuel
tuée à deux pas de la gare du mie. Une impression tenace dans Macron,
même nom, à Paris. Quelques l’opinion : selon une enquête de au congrès
centaines d’invités sont réunis l’IFOP publiée en octobre, seuls des maires,
sous la bannière de La République 26 % des Français jugent Emma­ à Paris,
ensemble, association d’élus lo­ nuel Macron proche de leurs pré­ le 18 novembre.
caux macronistes lancée par l’an­ occupations. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE
cien ministre Stéphane Travert. POUR « LE MONDE »
« Des élus au cœur des territoires », « Malentendus » et « préjugés »
proclame son slogan. Et visible­ Pour remonter la pente, le prési­
ment heureux de se retrouver dent de la République cherche de­ crise liée au Covid­19. Cela tombe cron. « Nous voulons faire émerger Le président milieu, tous les autres ont couru de
dans la capitale, en marge du con­ puis de longs mois à s’appuyer sur bien : l’initiative est de son fait. dans les territoires des gens pas en­ tous les côtés pour essayer d’arriver
grès de l’Association des maires la catégorie d’élus la plus popu­ Le nouveau président de l’AMF, cartés mais qui souhaitent créer
cherche depuis à joindre les deux bouts », a dé­
de France (AMF). laire de l’Hexagone : les maires. le maire (Les Républicains) de une émulation et soutenir le prési­ de longs mois noncé le chef de file de La France
« Chuuut ! », s’agacent certains Ceux­là même auxquels il s’était Cannes, David Lisnard, a dénoncé dent s’il décide d’être candidat », insoumise et candidat à la prési­
convives alors que Gabriel Attal adressé lors du grand débat natio­ à ce sujet une « fiction », dépei­ souligne Stéphane Travert, qui
à s’appuyer sur la dentielle, Jean­Luc Mélenchon,
s’empare du micro. Le porte­pa­ nal, au lendemain de la crise des gnant, dans une tribune au Fi­ participe à cette entreprise au catégorie d’élus lors d’une conférence à l’école de
role du gouvernement veut pas­ « gilets jaunes », début 2019. « De­ garo, le 14 novembre, des préfets côté de M. Lecornu. Selon un stra­ commerce Essec. « En moyenne, le
ser un message : malgré la dé­ puis que nous sommes ensemble « découvrant les mesures gouver­ tège de la Macronie, les maires
la plus populaire pouvoir d’achat a davantage aug­
route de la majorité aux élections dans nos responsabilités, nous en nementales à la télévision » et des constituent des « relais » qui se­ de l’Hexagone : menté, malgré la crise sanitaire,
municipales, départementales et avons connu des crises. J’y ai tou­ maires « toujours pas informés ront appelés à participer à la ré­ qu’au cours des quinquennats pré­
régionales, en 2020 et 2021, La Ré­ jours vu les maires au cœur, au par l’Etat des clusters sur leurs daction du programme du prési­
les maires cédents, défend en retour M. Ma­
publique en marche (LRM) serait front de la République », a déclaré communes ». « N’attendons pas la dent­candidat. Une manière de cron dans La Voix du Nord. La vraie
« implantée » au plus près de la vie M. Macron, jeudi, en clôture du prochaine crise pour redécouvrir répondre sans le dire à l’ancien question du pouvoir d’achat, c’est
des Français. « Il y a cette espèce de congrès de l’AMF, afin de mieux se que la France tient quand elle sait premier ministre Edouard Phi­ Mais un autre fantôme est réap­ celle en réalité du reste à vivre. Et
construction politique, médiati­ placer de leur côté. s’appuyer sur ses maires. Nous le lippe, ce soutien poil à gratter qui paru : celui de « président des ri­ donc celle de la baisse du coût du
que, qui voudrait faire de la majo­ Distant, lui ? « Malentendus » et savions avant les manifestations a érigé les maires en pivot de son ches ». Mardi, l’Institut des politi­ loyer, de la garde d’enfants… Il faut
rité présidentielle un mouvement « préjugés », a­t­il plaidé. « Je ne des “gilets jaunes”, nous le savions nouveau parti, Horizons. ques publiques a publié une éva­ réduire les coûts subis lors de la re­
politique déraciné, absent des ter­ suis pas le seul président de la Ré­ avant la crise sanitaire », a raillé de luation des conséquences de la po­ prise du travail. » Une ébauche de
ritoires. Vous êtes toutes et tous la publique à ne pas avoir été maire. son côté la maire socialiste de Pa­ Ebauche de projet litique de l’exécutif sur le pouvoir projet pour celui qui entend s’éri­
preuve que c’est faux », lance­t­il. J’ai compris qu’on honorait beau­ ris et candidate à l’élection prési­ Emmanuel Macron entendait il­ d’achat des Français. Ces derniers ger en héraut de la valeur travail.
Un plaidoyer pro domo destiné à coup le général de Gaulle ces der­ dentielle, Anne Hidalgo, devant lustrer cette attention portée au ont presque tous vu leur niveau de Le chef de l’Etat en a profité pour
contrecarrer le récit d’un Emma­ niers temps, il se peut qu’il ait eu le les congressistes de l’AMF. local, voire à l’hyperlocal, ven­ vie augmenter, à l’exception nota­ faire un pas vers une candidature
nuel Macron dépeint par ses op­ même défaut », a souligné le chef Qu’importent les critiques : en dredi, avec un déplacement dans ble des 5 % les plus pauvres, dont le en 2022. « Je ne pense pas que la
posants comme déconnecté de la de l’Etat, se vantant d’avoir passé vue de la présidentielle, les ma­ le Nord et l’Aisne consacré au dé­ pouvoir d’achat a décliné, quand France ait un dernier mot à dire. Elle
réalité du pays. plus de temps que ses prédéces­ cronistes veulent afficher leur fu­ veloppement de la Sambre­Aves­ les 1 % les plus riches ont obtenu a une histoire millénaire devant
« Président des villes », « prési­ seurs à débattre avec les élus lo­ tur candidat comme le chouchou nois, cette « terre attachante qui a pour leur part l’augmentation la elle. C’est ça que je porterai », a­t­il
dent des riches »… A l’approche de caux. La veille, devant un millier des maires. Le ministre des outre­ souffert d’une forme d’abandon de plus significative par rapport à répondu à une question lui de­
l’élection présidentielle de 2022, d’édiles reçus à l’Elysée, M. Ma­ mer, Sébastien Lecornu, s’em­ politiques publiques », comme il l’ensemble de la population. mandant de dévoiler ses inten­
le chef de l’Etat et ses soutiens cron estimait par ailleurs que le ploie depuis l’été à créer des comi­ l’a regretté dans un entretien à La « Au bout de cinq ans, les plus tions. Président de l’ambiguïté
s’efforcent de chasser ces anathè­ « couple préfet­maire a démontré tés d’élus locaux devant susciter Voix du Nord publié quelques pauvres se sont appauvris et les pour encore quelques semaines. 
mes, installés avec succès par la toute son efficacité » durant la le désir d’une candidature Ma­ heures avant sa venue. plus riches se sont enrichis. Et au olivier faye

Face aux maires, le chef de l’Etat


LE GOÛT DU BEAU
défend son bilan et loue leur engagement Tables fixes ou extensibles, plateaux bois, laque, verre
ou céramique anti-rayures, designées par les plus
grandes marques italiennes et européennes : Calligaris,
Emmanuel Macron a mis en garde, jeudi, contre le « débat mortifère » opposant les élus Bontempi, Bonaldo, Mobliberica....
et l’Etat, en réponse à David Lisnard, nouveau patron de l’Association des maires de France CONDITIONS EXCEPTIONNELLES !

E t à la fin de l’envoi, il touche.


Piqué au vif par les discours
préliminaires du tandem
David Lisnard­André Laignel, dont
il a souligné non sans malice « le
avoir été maire. On honore beau­
coup le général de Gaulle ces der­
niers temps. Il se peut qu’il ait eu le
même défaut. »
M. Macron a mis en garde contre
puisque c’est l’Etat qui compensait,
lui a répondu le président de la Ré­
publique. Si c’est ça l’autonomie fis­
cale, ça ne s’appelle pas liberté­res­
ponsabilité. »
nuellement », de la fiscalité et des
dotations. « Là où je vous rejoins,
c’est qu’il faut sanctuariser, ce que
de fait nous avons fait pendant
quatre ans et demi, en stabilisant
sens de la mesure, l’honnêteté et la le « débat mortifère » opposant les La question de la fiscalité et des les dotations », a­t­il défendu.
pondération », Emmanuel Macron élus à l’Etat. « Il ne correspond ni à finances locales n’en reste pas « L’autonomie fiscale, c’est l’autono­
n’a fait ni concessions ni confes­ notre histoire ni à la réalité, a­t­il moins un sujet qui s’imposera, mie jusqu’au bout : ça veut dire que
sion, jeudi 18 novembre, en clô­ rappelé. Il y a les élus locaux et il y a quel que soit le prochain élu à ça creuse l’inégalité entre les terri­
ture du 103e congrès de l’Associa­ le gouvernement. Mais l’Etat est un l’Elysée et quelle que soit la majo­ toires selon leur capacité à prélever
tion des maires de France (AMF). tout. Il ne peut pas y avoir ce face­à­ rité, après les élections présiden­ l’impôt », a mis en garde le chef de
Certes, il a d’abord rendu hom­ face sous prétexte qu’il y aurait eu tielle et législatives. « Le système l’Etat, estimant qu’« on a besoin sur
mage aux maires, leur a fait part d’autres émergences politiques. actuel est à bout de souffle, on est ce sujet de pluriannualité, de visibi­
de sa « gratitude » pour leur enga­ L’Etat, c’est vous aussi. Vous êtes au bout du bout », constate M. Lis­ lité, de clarté des règles ».
gement dans les crises. « A chaque aussi agents de l’Etat, en même nard, qui plaide pour « une remise Clarification, également, sur la
étape, vous avez été là et je vous en temps que vous êtes élus. Gardons­ à plat profonde des systèmes fis­ « grande loi de décentralisation »
remercie. Notre capacité à tenir, ce nous de toutes ces forces de divi­ caux local et national ». « Ce que que réclame l’AMF. « On a trop sou­
fut la vôtre pendant toute cette pé­ sion, surtout dans la période. » nous demandons, c’est de l’effica­ vent confondu la décentralisation
riode », a souligné le chef de l’Etat. cité publique et du renouveau civi­ avec la délégation de compéten­
Pour le reste, en réponse au ré­ « On est au bout du bout » que », explique­t­il, souhaitant ces, a­t­il souligné. La décentrali­
quisitoire sans nuances dressé David Lisnard, maire de Cannes, « qu’à chaque strate de collectivité sation, il faut que ce soit un vrai
quelques minutes plus tôt par nouvellement élu à la présidence soit dédiée une fiscalité pertinente transfert des responsabilités qui
André Laignel, maire d’Is­ de l’AMF, avait appelé, au nom de et, pour la commune, un impôt de vont avec, c’est­à­dire d’une capa­
soudun, étrillant un quinquen­ « la liberté et la responsabilité », à résidence » et que les dotations cité à décider des règles, à en bou­
nat « d’occasions manquées et un nouveau « pacte financier et fis­ soient « sanctuarisées ». ger les normes et à en décider les fi­
d’espoirs déçus », il s’est appliqué cal », en revendiquant, comme « Oui pour aller vers de la fiscalité nancements. » Est­ce que le pays et
à justifier son bilan. « Il se peut son prédécesseur, l’« autonomie qui soit fléchée à des collectivités. les collectivités elles­mêmes sont ©
qu’il y ait eu des malentendus au fiscale et financière » des collectivi­ Mais il faut avoir un vrai débat de prêts à cela ? Rien n’est moins sûr.
début, a­t­il reconnu, déclen­ tés et en déplorant la suppression fond. Beaucoup de pays plus décen­ A la fin de son discours, M. Ma­
chant quelques rires dans la salle. de la taxe d’habitation. « La taxe tralisés que nous n’ont pas de fisca­ cron a fait amende honorable
Le plus grand espace tables et chaises de repas à Paris
Il se peut, d’ailleurs, qu’il y ait eu d’habitation était un impôt formi­ lité locale. Ils ont des morceaux de pour son action depuis le début
145 et 147 rue St-Charles Paris 15 • 01 45 75 02 81
des préjugés. J’assume ne pas dable. C’était un impôt dont le pre­ fiscalité nationale affectés », a indi­ du quinquennat. « J’ai tâché de
avoir été maire. (…) C’est ainsi. Je mier contribuable était l’Etat : 70 % qué M. Macron, faisant référence à faire ce que j’avais dit », a­t­il re­ 63 et 60 bis rue de la Convention Paris 15 • 01 45 77 80 40
ne suis d’ailleurs pas le seul prési­ des gens ne le payaient plus avant l’Allemagne et rappelant c’est le connu. Et il a été applaudi.  Canapés, literie, mobilier sur 3 000 m2 ou sur www.topper.fr
dent de la République à ne pas la réforme, c’est l’Etat qui le payait Parlement qui débat, « plurian­ patrick roger
0123
16 | france SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Gautier Arnaud­
Melchiorre : au nom
des enfants placés
Le jeune homme remettra samedi un rapport au
secrétaire d’Etat chargé de l’enfance, Adrien Taquet

PORTRAIT La centaine tard, elle accuse : « Ton père, il est


mort tout seul parce que, quand il

B
ien sûr que j’ai souvent de feuilles a essayé de m’appeler, j’étais chez
eu honte. Pourquoi le juge à cause de toi et j’avais
croyez­vous que je porte
qui retracent coupé mon téléphone. »
toujours une chemise et sa jeunesse Un jour, elle lui propose qu’ils
ce petit pull Saint James ? Ça me meurent ensemble. Un autre,
protège, personne n’imagine un
reposent dans elle lui donne en douce des
jeune de l’ASE habillé discret une boîte bleue médicaments pour qu’il s’en­
comme ça… » Gautier Arnaud­ dorme lors du concert classique
Melchiorre est l’un des
cachée derrière où son grand­père a proposé de
170 000 enfants hébergés par la bibliothèque l’emmener, lit­on sur une feuille
l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la boîte bleue.
vient d’effectuer un tour de A l’école, on décèle un enfant
France afin de recueillir la parole avec un tas de détails, des por­ précoce, « mais pourtant c’était
de 1 500 enfants placés, un cahier traits au fil des âges saisis par des jamais assez bien ». « Ma mère
de doléances qu’il remettra, sa­ plumes différentes, sous tous les m’a dit : “si tu n’as pas de meilleu­
medi 20 novembre, à Adrien angles et toutes les coutures. » res notes, tu ne verras pas tes
Taquet, secrétaire d’Etat chargé L’administration a juste oublié grands­parents.” Pour ne pas
de l’enfance. de noter ses mots d’enfants : « Ils céder au chantage, j’ai arrêté de
Derrière la panoplie stricte et la n’écrivent pas ce genre de choses. » travailler et j’ai redoublé ma
raie sur le côté de cet étudiant de On sait tout en revanche de son sixième. » On lit aussi que deux
26 ans en master 2 de droit, il y a développement psychomoteur ans plus tôt, Gautier a « refusé de
une vie d’arlequin : de sa nais­ sur « l’échelle de Brunet­Lézine », passer en CM1, car il voulait rester
sance à sa majorité, il a vécu dans tout de ses tests de QI et autres avec sa maîtresse », femme douce
quinze lieux différents (en Meur­ expertises. et compréhensive. « Ma maman
the­et­Moselle, en Moselle, dans me faisait du mal, mais j’ai été
la Meuse et dans les Hautes­Al­ « Sourit peu, ne gazouille pas » victime d’une idéologie, soupèse­
pes), dont, à deux reprises, dans Il n’était qu’un nourrisson lors­ t­il, celle du lien mère­enfant,
des familles d’accueil. Dix­huit qu’il est laissé aux urgences pé­ comme s’il était sacré. »
ans qui comptent mille. diatriques par sa mère, une jeune Un soir d’août, il a 12 ans, un taxi Gautier Arnaud­Melchiorre, ancien enfant placé, à Paris, le 14 novembre. CHLOE SHARROCK POUR « LE MONDE »
Son dossier d’enfant placé, qu’il femme de 23 ans dépressive dé­ de l’ASE le ramène de la maison
a fini par réclamer à l’ASE, est passée (« fragilité psychoaffec­ d’enfants de Dormillouse dans
épais comme un livre. C’est un tive », selon le dossier). « Elle di­ les Hautes­Alpes (il a depuis été cialisé. La « note de synthèse de marqué son discours « construc­ éducatrice qu’il surprend un soir,
gros roman triste. Le jeune Gau­ sait s’opposer au placement et en fermé pour mauvais traitements) majorité » qui clôt le dossier à ses tif » (« Sortons de l’impasse du avant le coucher, jouant de la
tier l’a d’abord expédié bien loin, même temps, ne cessait d’interve­ jusqu’à Nancy. On l’avait forcé à 18 ans continue en revanche de misérabilisme ! ») lors d’un collo­ musique pour apaiser un jeune
dans le cloud. Une forme de mise nir dans ma vie à travers des re­ s’y rendre, il s’en est fait renvoyer laisser Gautier Arnaud­Mel­ que, en 2009, de lui confier une déficient mental et posant les
à distance. Il l’a finalement rapa­ cours. » A 2 mois, « Gautier a des au bout d’un mois. Un cadre de chiorre sans voix. « De riches pers­ mission de six mois : « Gautier mains de l’enfant sur l’instru­
trié chez lui, imprimé sur papier gestes lents, sourit peu et ne ga­ l’ASE le fait patienter dans un cou­ pectives peuvent s’ouvrir à Gautier est un garçon persévérant et te­ ment « pour qu’il en ressente les
– « laisser traîner ça, c’est telle­ zouille pas. Son regard est vif et loir du conseil départemental : qui ne manque pas de projets, écrit nace », confirme en souriant le vibrations ».
ment intime… » La centaine de fuyant », dit le fameux rapport. « Va m’attendre dans le couloir, le un conseiller de l’ASE. Il nous pa­ secrétaire d’Etat. Le rapport n’est pas encore re­
feuilles qui retracent sa jeunesse Après plusieurs semaines de temps que je trouve quelqu’un qui raît dès lors important de lui pro­ mis au secrétaire d’Etat que des
reposent désormais dans une pouponnière loin de sa mère, veuille bien de toi », lance­t­il au poser un accompagnement. Néan­ Chargé de mission attaques ont déjà fusé sur les ré­
boîte bleue cachée derrière la bi­ tout s’arrange. Provisoirement. petit garçon. « En 2009, se sou­ moins, la forme contractuelle que Beaucoup d’enfants ont raconté seaux sociaux : « macroniste ! »
bliothèque (bien garnie) de son « Jusqu’à 6 ans, j’ai des droits de vient le jeune étudiant, j’ai prend l’accompagnement à la ma­ ce qu’ils avaient subi, comme Ça l’empêche de dormir. Il n’a pas
petit appartement à Nancy. « Ça visite le week­end chez ma ma­ changé trois fois d’hébergement jorité va être difficile à supporter dans cet établissement où des de père pour lui dire de ne pas
évite d’être trop tenté de le rouvrir man. » L’enfant et sa mère vont en quatre mois. » C’est durant ces par Gautier qui risque de le mettre pensionnaires de moins de s’arrêter au jugement de ces
un soir de blues. » On ne trouve souvent rendre visite dans un mêmes années que les droits en échec. Peut­être sera­t­il donc 10 ans lui ont décrit des viols : trolls. Sa mère ne viendra pas
pas que du bon, en effet, dans HLM de Nancy à un quinquagé­ d’hébergement de sa mère sont nécessaire de le renvoyer à sa pro­ SMS au cabinet du ministre, si­ l’applaudir lorsque, samedi, à Pa­
cette boîte à secrets. naire présenté comme un ami de suspendus. pre réalité. » L’homme qui signe gnalement et article 40 déclen­ ris, le secrétaire d’Etat commen­
C’est le paradoxe des enfants la famille. « Je l’aimais bien, il « Ce dossier, je le connais par cette sentence est le cadre qui, un ché (il impose à « toute autorité tera son rapport.
placés : la vie de Gautier y est re­ m’avait abonné à J’aime lire. » Un cœur. J’ai mis un an à le digérer. » soir d’été, six ans plus tôt, l’avait constituée, tout officier public ou Heureusement, Hugues Lauria,
tracée avec une précision géolo­ jour, personne ne répond à la Un peu de douceur se glisse par­ laissé mariner dans le couloir. fonctionnaire, dans l’exercice de l’éducateur sympa, sera bien là. Il
gique, de ses premières « régurgi­ sonnette. L’homme gît sur son fois dans la froideur de toutes ces Depuis, le jeune étudiant pré­ leurs fonctions » de signaler des y a treize ans, le dossier de la
tations » à ses derniers bulletins lit. « Il dort », dit Gautier qui pages. « Plutôt que de revenir sur pare l’Ecole nationale de la ma­ crimes ou délits dont il a con­ boîte bleue en atteste, il écrivait
scolaires (excellents), en passant pense à une blague, mais sa mère l’histoire familiale de Gautier et gistrature. Il s’est juré de ne pas naissance), tandis que le jeune ces mots au sujet de l’ado plein
par des dérapages très noirs, hurle : « Mon dieu, le père de son long passé institutionnel, devenir juge des enfants : « Un chargé de mission revenait deux de bleus, déjà vulnérable et dé­
comme sa tentative de suicide à Gautier est mort. » Le soir, dans le j’aimerais porter l’accent sur l’évo­ bon parquetier, un juge du suren­ mois plus tard témoigner à la terminé, qu’il côtoyait alors dans
l’âge de 13 ans. « D’une certaine canapé, elle s’étend plus solen­ lution incroyable et positive de dettement peuvent aussi faire gendarmerie locale. Gautier Ar­ un foyer de Lorraine : « Gautier
manière, c’est de la chance : j’ai nellement sur ce lien de filiation. Gautier », écrit un jour de 2008 beaucoup pour eux. » Il a per­ naud­Melchiorre a aussi saisi des dit vouloir faire de la politique. » 
toute mon histoire sous la main, Mais à peine deux semaines plus Hugues Lauria, un éducateur spé­ suadé Adrien Taquet, qui avait re­ rais de lumière, comme cette ariane chemin

Le combat des « enfants de l’ASE » pour faire changer le système


Manque de moyens, maintien du lien familial, maltraitances… Des voix s’élèvent pour dénoncer les failles de la protection de l’enfance

L’ un s’est rendu sur les pla­


teaux de télévision au dé­
but de la semaine, l’autre
remettra, samedi 20 novembre,
un rapport au secrétariat d’Etat
La comparaison s’arrête là, tant
leur discours diffère. Chez Lyes
Louffok, devenu en quelques an­
nées le porte­voix des anciens en­
fants placés, la colère n’est jamais
messages » reçus de la part de tra­
vailleurs sociaux, d’anciens en­
fants placés et de mineurs actuel­
lement placés en dehors de leur
famille. « Ce qu’ils racontent de
ce diagnostic et se dit partisan
d’une refonte en profondeur de la
formation des travailleurs so­
ciaux, « à qui on n’apprend pas du
tout à être en relation avec les
d’accueil, foyers, lieux de vie…). Le
rapport, qu’il remet officielle­
ment au ministère de la santé
samedi, se veut le reflet de cette
parole « à hauteur d’enfant » (c’est
en lien avec les « petits actes du
quotidien ». Comme l’importance
de les associer davantage à l’écri­
ture de leur histoire, inscrite dans
leur dossier ASE, ou de garantir
chargé de l’enfance, Adrien Ta­ loin. Ceux qui ne connaissent pas leur quotidien fait clairement écho enfants », Gautier Arnaud­Mel­ son titre). « J’avais à cœur de mon­ qu’ils puissent prendre soin
quet, à l’occasion de la Journée son histoire ont pu la découvrir à ce que j’ai connu il y a des an­ chiorre insiste sur le fait que « la trer la multiplicité des parcours ac­ d’eux, en les emmenant chez le
internationale des droits de l’en­ lundi 15 novembre lors de la diffu­ nées », dit­il. protection de l’enfance peut faire tuels », explique le jeune homme. coiffeur, ou chez le médecin « sim­
fant. Deux jeunes hommes, sortis sion du téléfilm L’Enfant de per­ Tout nouveau directeur du plai­ quelque chose d’utile ». « Bien sûr A l’issue de ses nombreux échan­ plement pour s’assurer qu’ils gran­
l’un et l’autre des services de sonne, sur France 2, une adapta­ doyer au sein de l’association qu’il y a des situations complète­ ges, il relaie notamment leur sen­ dissent bien ». Autre sujet, qu’il dé­
l’aide sociale à l’enfance (ASE), tion de son autobiographie parue Repairs, un réseau d’entraide des­ ment inacceptables, qu’il existe des timent très vif de stigmatisation. fend avec ferveur : ouvrir aux en­
dont ils ont expérimenté, pen­ en 2014, Dans l’enfer des foyers tiné aux jeunes sortant de l’ASE, il dysfonctionnements, mais il y a « Les enfants se sentent complète­ fants de l’ASE l’accès à la culture,
dant des années, la dureté des (Flammarion). Le ton est donné défend trois chantiers prioritai­ aussi des éducateurs qui font un ment montrés du doigt, c’est une qui est « aujourd’hui un désastre ».
lieux de prise en charge. dès les premières pages, dans les­ res : instaurer l’obligation de la travail formidable », souligne­t­il. grosse douleur pour beaucoup Au cabinet d’Adrien Taquet, l’en­
Lyes Louffok, 27 ans, et Gautier quelles il introduit ainsi son récit : présence d’un avocat pour les en­ d’être considérés comme des cas gagement est pris de traduire les
Arnaud­Melchiorre, 26 ans, pui­ « Mon histoire d’enfant placé, mon fants placés, interdire dans la loi « Multiplicité des parcours » sociaux, par exemple à l’école. » propositions relevant des actes
sent dans leur expérience leur parcours de sans­famille au milieu les « sorties sèches » du système à Pendant quatre mois, le jeune Pour ces jeunes, « tous les actes du quotidien dans une charte,
envie de faire évoluer le système des crachats des comme moi et des 18 ans et la mise en œuvre d’une Nancéen, qui aspire à devenir usuels sont compliqués », relève­ « afin d’accompagner les profes­
de la protection de l’enfance, régu­ autres, sous le joug d’un Etat qui vaste réforme du travail social. magistrat, s’est rendu dans une t­il encore. Comme de répondre à sionnels dans tous les établisse­
lièrement sous les feux des projec­ gère au pire, dans la maltraitance « On ne peut pas avoir la prétention dizaine de départements, mis­ une invitation à un anniversaire, ments pour faire évoluer les prati­
teurs en raison de ses nombreux des adultes. » Depuis sa parution, d’offrir une véritable protection sionné par le secrétaire d’Etat ce qui requiert l’autorisation du ques ». La situation des jeunes
dysfonctionnements. Ils s’élèvent, celui qui est par la suite devenu aux enfants quand on maltraite les Adrien Taquet. Il est allé « recueillir référent ASE, et empêche donc majeurs est également « un sujet
notamment, contre le sacro­saint éducateur ne cesse de dénoncer le travailleurs sociaux », défend­il, la parole » des enfants placés – ils « toute spontanéité dans les rela­ sur lequel on travaille active­
maintien du lien avec le milieu sort fait aux « enfants de l’ASE ». désignant des professionnels « qui sont environ 170 000, sur un peu tions avec les camarades de ment », dans la perspective du
familial, y compris quand celui­ci Quelques jours après son n’ont pas les moyens d’exercer leur plus de 300 000 jeunes protégés classe ». Après avoir échangé avec passage au Sénat du projet de loi
est maltraitant. Dans leurs deux dernier passage télévisé, Lyes mission, parce qu’ils croulent sous au total – dans tout type d’établis­ environ 1 500 enfants, il formule sur l’enfance, le 14 décembre. 
parcours, il a été dévastateur. Louffok évoque « des centaines de les mesures ». S’il partage en partie sements (pouponnières, familles une série de recommandations solène cordier
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 france | 17

13­Novembre : la bureaucratie de la barbarie


Au procès, jeudi, le fonctionnement de la cellule chargée de planifier les attentats a été décortiqué

P
endant plus de six heu­ C’est au sein de ce bataillon que Belgique ayant « probablement » turs cadres intermédiaires des « L’EI a mis le cas d’un des accusés de ce pro­
res, schémas et tableaux l’EI va recruter quelques­uns de soumis les détails du projet à leur opérations extérieures : Najim cès : le Suédois Osama Krayem.
se sont succédé sur ses hommes de confiance pour émir, en Syrie, « pour validation ». Laachraoui et le Britannique Mo­
en place Un extrait d’un film dans lequel il
l’écran géant de la cour « projeter » des attaques hors de Cet émir qui pilotait le projet de­ hammed Emwazi, surnommé « Ji­ une véritable apparaît a été diffusé à
d’assises spéciale de Paris. Après ses frontières. Quatre acteurs des puis la Syrie s’appelle Oussama hadi John », qui a participé à plu­ l’audience : il montre l’exécution,
deux mois d’audience, le procès attentats du 13­Novembre ont Atar, un djihadiste belge présumé sieurs décapitations d’otages. A la
industrie insoutenable, d’un pilote jorda­
des attentats du 13­Novembre est servi dans ses rangs, explique l’en­ tué par une frappe de drone tête de la Copex, Oussama Atar des attentats nien brûlé vif dans une cage, en
entré, jeudi 18 novembre, dans le quêtrice : Abdelhamid Abaaoud, en 2017 et jugé en absence au pro­ aurait lui­même directement re­ janvier 2015.
cœur de l’enquête. Deux agents de Najim Laachraoui, l’artificier des cès. En 2015, Al­Adnani avait placé cruté deux accusés de ce procès
projetés » Contrairement à la vidéo
la direction générale de la sécurité ceintures explosives de Paris et de cet ancien compagnon d’armes, pour commettre des attentats à L’ENQUÊTEUR 948SI d’Abaaoud, qui avait été subtili­
intérieure (DGSI) ont décortiqué le Saint­Denis, qui se fera lui­même considéré comme un des princi­ Paris : le Pakistanais Muhammad sée dans son téléphone par des ci­
fonctionnement de la structure exploser le 22 mars 2016, à Bruxel­ paux commanditaires du 13­No­ Usman et l’Algérien Adel Haddadi. vils syriens, avant d’être diffusée
chargée de planifier les attentats les, et deux kamikazes du Bata­ vembre, à la tête de la Copex. Les par des médias français, celle de
de l’organisation Etat islamique clan, Samy Amimour et Ismaël deux hommes s’étaient connus Une unité d’élite perpétrer un attentat dans un con­ Krayem est un pur produit de la
(EI) et le parcours de certains de Omar Mostefaï. dix ans plus tôt lors du djihad ira­ Début 2015, Abdelhamid Abaaoud cert de rock, l’attentat du Thalys, et propagande de l’EI. Extrême­
ses membres. Des noms, des cir­ Si l’organisation a abondam­ kien, en 2004, où ils auraient ap­ délaisse son pick­up et « monte en enfin les attaques du 13­Novem­ ment bien produit, ce film de
cuits de décisions, des fonctions ment puisé dans ce « vivier » de partenu à un même groupe « affi­ grade ». Il intègre à son tour la bre. Il sera tué cinq jours plus tard, vingt et une minutes multiplie
hiérarchiques : la bureaucratie de combattants aux pulsions incon­ lié à Al­Qaida », avant de « forger Copex en tant que « cadre intermé­ à Saint­Denis. ralentis et montages présentant
la terreur racontée en graphiques. trôlables pour mettre en œuvre sa une relation de confiance » dans diaire ». « Sous les ordres du Fran­ Si Abaaoud est passé par un cette mise à mort comme une dé­
Une vidéo amateur, diffusée à la campagne d’attentats, la struc­ une prison irakienne. çais Boubaker El Hakim », l’adjoint bataillon de sinistre réputation nonciation des victimes civiles
fin de l’audience, a déchiré ce ture qui chapeautait ses projets Quand Oussama Atar rejoint le d’Oussama Atar, il sélectionne et avant d’intégrer les opérations des bombardements de la coali­
glacis administratif. Nous som­ était, elle, d’une froideur métho­ djihad syrien une décennie plus forme des candidats pour des opé­ extérieures, d’autres acteurs des tion. La première vidéo, volée,
mes près d’Alep, en Syrie, en fé­ dique. « L’EI a mis en place une tard, en 2013, sa proximité avec le rations en Europe. A son actif pour attentats du 13­Novembre ont été trahissait le visage grimaçant de
vrier 2014. Au volant d’un pick­up véritable industrie des attentats numéro deux de l’EI lui permet la seule année 2015 : un projet d’at­ recrutés au sein d’une unité la barbarie sans le vernis de la
bleu, Abdelhamid Abaaoud, un projetés », explique l’enquêteur d’occuper des postes à responsabi­ tentat déjoué à Verviers, en Belgi­ d’élite, la « Liwa as­Siddiq », créée propagande. Celle­ci dévoile
des tueurs des terrasses de café 948SI. Cette « industrie » de la ter­ lité, notamment dans la gestion que, un attentat raté contre une en 2014 par Al­Adnani et considé­ l’horreur assumée du crime
parisiennes, s’amuse devant la ca­ reur avait son administration des otages occidentaux. Il aurait église à Villejuif, le recrutement rée comme un autre « vivier » de institutionnalisé par l’EI. 
méra : « Avant, on tractait (…) des centrale : la « cellule des opéra­ alors eu sous ses ordres deux fu­ d’un djihadiste parisien pour la Copex. Selon l’enquêteur, c’est soren seelow
grosses remorques remplies de tions extérieures » (Copex), une
bagages (…) pour aller en vacances structure secrète dont personne
(…) Maintenant, on tracte (…) les ne connaît le véritable nom, créée
kouffar [mécréants]. » Le véhicule en 2014 par le numéro deux de
démarre, traînant derrière lui une l’EI, Abou Mohammed Al­Adnani,
dizaine de cadavres. Ses compa­ mort en 2016.
gnons d’armes s’esclaffent : « Tire,
mon frère, tire ces kouffar, regarde Oussama Atar, émir de la Copex CONTENU PARTENAIRE
celui­là avec sa tête de Un tableau, diffusé sur l’écran, ré­
Schtroumpf. » Abaaoud devien­ capitule les dix « portefeuilles »
dra, quelques mois plus tard, un connus de la Copex. La liste

La voiture électrique, baromètre


cadre important des « opérations donne un aperçu des priorités
extérieures » de l’EI en Europe. stratégiques et de l’ambition du
A l’époque de ce film, le djiha­ groupe : « Turquie », « Tunisie »,
diste belge est encore un simple « Algérie », « Egypte », « Liban »,

de la transition écologique.
combattant de la « brigade des im­ « Europe », « Russie », « Arabie
migrés », un bataillon redouté saoudite », « Iran » et « Explosifs ».
dans la région d’Alep, en raison de La structure est pyramidale :
sa barbarie. Ses membres, dont chaque portefeuille soumet ses
une vingtaine de francophones, projets à l’émir de la Copex, qui les Le décollage longtemps attendu des mobilités électriques est en cours. Les véhicules électriques représentent aujourd’hui
multiplient massacres, décapita­ transmet au « comité délégué » de
tions et « exécutions d’enfants » au l’EI, présidé par Al­Adnani, ce der­ 10% des ventes de véhicules légers en France. On estime qu’ils seront 17 millions à circuler dans notre pays d’ici 2035.
nom de la charia. « Ce bataillon nier les faisant redescendre après Cette transition est impérative, car l’électrification rapide est une condition sine qua non afin de respecter les engagements
partait à la guerre comme en
colonie de vacances », explique
validation au « portefeuille » con­
cerné. « Si la France a été visée à
des accords de Paris et d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Elle pose également de nombreuses questions,
l’enquêtrice 1310SI, rapportant les plusieurs reprises, rappelle l’en­ notamment en termes d’infrastructures de recharge, de coûts, ou encore d’usages. Pour échanger sur le sujet, Le Monde
propos d’une épouse de combat­ quêteur, elle n’est pas la seule. En­ Cities organisait le 9 novembre, en partenariat avec Enedis, une conférence réunissant des experts académiques, politiques
tant. « Le djihad est pour eux une tre 2013 et 2017, des opérationnels
source de plaisir et d’amusement », de l’EI ont été missionnés en Belgi­ et industriels. Si tous s’accordent sur la nécessité d’accélérer le développement de la mobilité électrique, ils mesurent
poursuit­elle, notant « des com­ que, au Royaume­Uni, en Allema­ l’ampleur des défis qui attendent les professionnels du secteur.
portements puérils » et « surtout gne, en Turquie, au Liban, en Iran,
dénués de toute humanité ». en Arabie saoudite et dans plu­
sieurs pays d’Afrique du Nord. »
La Copex a « quatre missions »,
poursuit le témoin : élaborer les
« Le djihad attentats ; recruter des opération­
est pour eux une nels ; les former au maniement
des armes et aux moyens de com­
source de plaisir munication sécurisés ; et les infil­
et d’amusement » trer dans les pays cibles en leur as­
surant un soutien logistique.
explique Une fois sur place, les opération­
l’enquêtrice nels disposent en revanche d’une
« grande latitude » et ont « la
1310SI, charge de définir la cible, le mode
notant « des opératoire et la date » de l’atten­
tat. C’est « l’hypothèse de travail
comportements privilégiée » dans l’enquête sur le
puérils » 13­Novembre, les terroristes en

CO D IV-1 9 Plus de 4 000 classes Boris Ravignon, Maire de Charleville-Mézières - Xavier Desjardins, géographe - Olivier Razemon, journaliste - Diane Strauss, Directrice France de Transport & Environnement
Le confinement fermées en raison
des non-vaccinés de l’épidémie Mobilités électriques : une transition urgente Un changement de paradigme plus global
« pas nécessaire en Le nombre de classes fer­
France », assure Macron mées à cause de l’épidémie “La commission européenne a fixé une réduction des émissions des Au-delà du défi industriel, le véhicule électrique est aujourd’hui la
Le confinement de person­ de Covid­19 est remonté voitures neuves de 100% d’ici 2035. Concrètement, cela se traduit figure de proue d’un véritable changement de société. A ce titre,
nes non vaccinées contre nettement cette semaine, au par la fin des véhicules thermiques d’ici cette date”, explique Diane l’électrification pose avant tout des questions d’usages. “La voiture a
le Covid­19 n’est « pas néces­ plus haut depuis la rentrée Strauss, directrice France de Transport & Environment, en guise d’in- certains effets négatifs, de ségrégation entre ceux qui y ont accès et
saire en France », a assuré de septembre, pour s’établir
troduction. Pour l’ensemble de la filière, cela implique une les autres, d’impact sur la biodiversité, ou d’occupation d’espace
le président de la République, à 4 048, soit 0,8 % des classes
dans un entretien à La Voix du pays, a annoncé, vendredi transformation rapide sur toute la chaîne de valeur. En termes d’in- dans les villes congestionnées. Nous ne devons pas répéter les
du Nord daté du vendredi 19 novembre, le ministère frastructure, il faudra ainsi multiplier par 10 le nombre de points de erreurs commises avec les véhicules thermiques”, explique Xavier
19 novembre. « Les pays qui de l’éducation nationale. Le recharge publics d’ici 2028, pour atteindre un total de 500 000. Cette Desjardins, géographe et Professeur en urbanisme. Dans ce contexte,
confinent les non­vaccinés précédent chiffre, datant du ambition mobilise les grands acteurs du réseau électrique comme le sujet dépasse largement la question automobile et s’intègre à l’am-
sont ceux qui n’ont pas mis 22 octobre, avant les vacan­
Enedis, qui se positionne en tant que partenaire auprès des industriels bition plus large d’une transition écologique des territoires. “Nous
en place le passe [sanitaire]. ces de la Toussaint, était de
Cette mesure n’est donc pas 1 246 classes fermées. Depuis et des territoires afin de faciliter le déploiement des flux d’énergie avons la chance d’avoir identifié le carburant de la transition écolo-
nécessaire en France », a ex­ le début de l’année scolaire, nécessaires au développement des mobilités électriques. Au-delà des gique: l’électricité décarbonée. En France, grâce à notre mix
pliqué Emmanuel Macron. le nombre de classes fer­ infrastructures, c’est tout le cycle de vie des véhicules qui doit être pris électrique appuyé sur le nucléaire et les énergies renouvelables,
L’Autriche est devenue, lundi mées était monté à près de en compte, en intégrant au maximum les logiques circulaires. “Il faut nous savons la produire massivement. Nous disposons d’un atout
15 novembre, le premier pays 3 300 le 16 septembre, avant
travailler sur la totalité de la chaîne de valeur: sur les ressources important qui est un réseau d’électricité robuste, de qualité et inno-
de l’Union européenne de baisser progressivement
à confiner les personnes puis de remonter légère­ comme le lithium et le cobalt, sur la neutralité carbone des usines, sur vant, adossé à un mix de production parmi les plus décarbonés en
non vaccinées ou n’ayant ment fin octobre. Sur plus le recyclage des batteries”, explique Vincent Salimon, Président du Europe et dans le monde”, conclut Marianne Laigneau, Présidente
pas contracté récemment de 12 millions d’élèves, directoire de BMW France. du directoire d’Enedis.
le Covid­19, pour endiguer le 10 962 sont des cas de Co­
nombre record de nouveaux vid­19 confirmés au 18 no­
cas. – (AFP.) vembre, soit 0.09 %. – (AFP.)
0123
18 | france SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Pegasus: la traque
du renseignement
français
Des traces du logiciel espion ont été
détectées sur les téléphones de deux
hauts fonctionnaires travaillant sur des
dossiers sensibles du Conseil de défense

D’
un côté le silence, tration ou de l’exécutif. Un éven­
de l’autre une dis­ tuel passage du logiciel espion
crète mobilisation : sur un téléphone ne pouvant être
depuis fin juillet, et détecté qu’en examinant physi­
les révélations du « Projet Pega­ quement l’appareil, les services
sus » sur le ciblage de hauts res­ de l’Etat ont procédé à « une cam­
ponsables français par le puissant pagne de vérifications des télé­
logiciel espion de la société israé­ phones portables de personnes
lienne NSO Group, les services de proches du pouvoir, qui travaillent
renseignement français se sont notamment sur la préparation de
activés pour tenter de mesurer dossiers sensibles, autour du con­
l’étendue des dégâts et déjouer seil de défense », explique une
cette nouvelle menace. source ayant connaissance des
A la fin du mois de juillet, Le résultats de cette campagne.
Monde et seize autres rédactions,
coordonnées par Forbidden Sto­ Une douzaine de cibles dans la presse. Mediapart avait ré­ Comprendre le fonctionne­ gouvernement et le président de
ries avec l’appui technique d’Am­ Sur plusieurs centaines de télé­ vélé que parmi ceux­ci, cinq com­ ment détaillé du logiciel est une
Au début de leur la République, les autorités maro­
nesty international, révélaient le phones examinés, « deux iPhones portaient des traces du logiciel : gageure, et si les services de enquête, caines affirment qu’elles n’ont
dévoiement de ce logiciel espion présentent des marques d’actions Jean­Michel Blanquer, Jacqueline contre­espionnage parviennent à rien à voir avec les infections ou
pour téléphones portables com­ malveillantes de Pegasus », Gourault, Sébastien Lecornu, Em­ détecter des traces laissées par
les autorités les ciblages documentés par le
mercialisé par NSO Group. Dans d’après la même source. Ils n’ap­ manuelle Wargon et Julien De­ Pegasus sur iPhone, la tâche est ne savent « Projet Pegasus », et que Rabat
de nombreux pays, des centaines partiennent pas à des personnali­ normandie. Les résultats de l’ana­ beaucoup plus complexe sur les n’est pas utilisateur du logiciel es­
d’opposants, d’avocats, de journa­ tés citées comme des cibles po­ lyse des téléphones du chef de téléphones Android, qui sont l’un
ni détecter pion. Au sein du renseignement
listes ont été pris pour cible par tentielles par les médias du « Pro­ l’Etat n’ont pas été rendus publics. des objectifs prioritaires des ser­ le logiciel français, les dénégations sur ce
des gouvernements à l’aide de jet Pegasus », ni à des membres du vices de renseignement. dernier point ne convainquent
cette arme numérique, en prin­ premier cercle du pouvoir. Il s’agit Nouveau paradigme Et pour travailler sur Pegasus,
ni comment pas – les services de l’Etat ont pu
cipe réservée à la lutte contre le plutôt de hauts fonctionnaires Les premières révélations concer­ les services français auront du il fonctionne confirmer que le Maroc est bien
terrorisme et le crime organisé. inconnus du grand public, tra­ nant Pegasus ont pris les experts mal à obtenir de l’aide auprès de un client de Pegasus.
La France était particulièrement vaillant sur des dossiers sensibles techniques des services de ren­ leurs homologues européens. Alors que les Etats­Unis ont
concernée : outre des activistes et étudiés au conseil de défense. Des seignement de court : histori­ Selon les informations du Monde, En parallèle, la France veut dé­ placé, fin octobre, NSO Group sur
des journalistes – y compris du cibles de choix pour des services quement, les services de contre­ de très nombreux pays de l’Union sormais anticiper et être en la « liste noire » du département
Monde – le logiciel espion a visé le de renseignement étranger. espionnage, en France comme européenne sont clients du logi­ mesure de déjouer des attaques du commerce – une sanction
plus haut sommet de l’Etat. Le Les services français sont égale­ dans d’autres pays, se concen­ ciel de NSO Group, et la France, provenant d’autres logiciels es­ exceptionnellement forte –, des
numéro de téléphone d’Emma­ ment parvenus à identifier par trent sur les capacités de sur­ qui ne l’est pas, fait plutôt figure pions que ceux conçus par NSO discussions se poursuivent aussi
nuel Macron ainsi que celui d’autres moyens de potentielles veillance électronique d’autres d’exception en Europe. Group. « Nous travaillons à une sur le plan diplomatique. Emma­
d’Edouard Philippe et de quatorze victimes du logiciel. Ils ont réussi grands Etats, pas sur celles propo­ « Nous avons eu la confirmation cartographie des entreprises qui nuel Macron a rencontré le pre­
membres du gouvernement ont à identifier « une dizaine » d’atta­ sées par des acteurs privés que Pegasus est utilisé par des fournissent ces services, il y en a mier ministre israélien, Naftali
été sélectionnés par un service de ques jusqu’alors non publiques comme NSO Group. Pegasus et les Etats européens, en judiciaire et une dizaine, en grande majorité Bennett, lors de la COP26 à
sécurité de l’Etat marocain, utili­ sur des téléphones en France autres logiciels espions similaires même en renseignement pour israéliennes. Les services de rensei­ Glasgow (Ecosse), le 11 novembre,
sateur de Pegasus, pour un poten­ mais n’appartenant pas nécessai­ ne figuraient pas dans la liste de certains d’entre eux, mais on peut gnement seront orientés sur la dé­ et la discussion a notamment
tiel piratage. rement à des ressortissants fran­ leurs priorités, et ne semblaient penser que tout ceci s’effectue tection de ce type d’outils. Par porté sur Pegasus. « Les deux diri­
Dans les jours et les semaines çais. Il s’agit « de cibles qui intéres­ pas, à leurs yeux, constituer une dans un cadre juridique légal, à ailleurs, il est évident que la ques­ geants se sont entendus sur le fait
qui suivent, sur les plateaux de té­ sent d’autres Etats. Ce sont des ci­ menace aussi frontale pour les l’instar de celui qui existe en tion du contrôle de l’usage de ce que cette question doit continuer
lévision et dans les colonnes des bles légitimes, du point de vue de intérêts français. France pour les techniques de ren­ type d’outil se pose. » d’être traitée de manière discrète
journaux, un mantra est ressassé leur législation, dans certains cas A l’été, lorsque les services de seignement ou pour les techni­ et professionnelle, et dans un
par les responsables politiques : vraisemblablement dans le cadre renseignement commencent ques spéciales d’enquête – contre­ Attribution délicate souci de transparence entre les
« Si les faits sont avérés, ils sont d’enquêtes judiciaires » ou d’ac­ leur enquête, ils ne savent ni dé­ ingérence, lutte antiterroriste, Malgré plusieurs mois de travail, parties », a détaillé une source
évidemment très graves. » Ni l’Ely­ tions de contre­influence, expli­ tecter le logiciel ni comment il protection économique et enquê­ les autorités françaises ne s’esti­ diplomatique israélienne à
sée ni le gouvernement n’en di­ que une source proche des servi­ fonctionne. Après plusieurs se­ tes judiciaires en matière de cri­ ment pas encore en mesure l’Agence France­Presse.
ront davantage. Publiquement, la ces de renseignement. Dans maines de travail, ils ont acquis minalité organisée ou de lutte an­ d’attribuer avec certitude une at­ Dans l’intervalle, l’enquête judi­
France fait le choix du silence. certains cas, et lorsque les servi­ plusieurs certitudes. « C’est un titerroriste », révèle une source taque par Pegasus. « On n’arrive ciaire, qui porte notamment sur
En coulisses pourtant, les servi­ ces de renseignement français n’y outil furtif, très difficile à détecter, au sein des services de rensei­ pas encore à imputer [une respon­ les infections des téléphones de
ces de renseignement passent à voient pas d’inconvénients opé­ explique une source proche du gnement. Difficile, donc, de con­ sabilité] derrière les attaques. C’est journalistes français, se poursuit.
l’action ; un point de situation rationnels, l’Agence nationale de dossier. Lorsqu’on trouve des tra­ vaincre les partenaires euro­ une enquête longue. Tous les pays Selon les informations du Monde,
hebdomadaire à haut niveau sécurité des systèmes d’informa­ ces, il est difficile de savoir l’am­ péens de Paris de dénoncer les concernés sont confrontés aux mê­ NSO Group refuserait de déférer
aura lieu chaque semaine pen­ tion a informé les victimes. pleur de l’attaque, ce qu’ils ont pris abus de Pegasus, ou même d’en­ mes difficultés », estime­t­on dans aux convocations du parquet de
dant trois mois. D’abord pour Ces découvertes s’ajoutent à ou non dans le téléphone. C’est trer dans un conflit collectif avec les services de renseignement. Paris, qui a ouvert, en juillet, une
tenter d’établir si d’autres pirata­ celles issues des vérifications ef­ aussi un outil très performant qui Israël, puisque nombre d’entre Depuis nos révélations attribuant enquête préliminaire. 
ges de téléphones ont pu avoir fectuées sur les téléphones des permet d’accéder à tous les conte­ eux sont des clients du puissant au Maroc l’écrasante majorité des damien leloup
lieu au sein de la haute adminis­ responsables politiques évoqués nus, y compris en temps réel. » logiciel espion. attaques ayant visé la France, son et martin untersinger

La Cour des comptes critique la gestion des effectifs de la police


Dans une note diffusée jeudi, les magistrats financiers constatent une dérive de la masse salariale et un taux d’élucidation médiocre

U n jeu de massacre. S’ap­


puyant sur dix de ses tra­
vaux menés depuis
2014, la Cour des comptes a étrillé,
jeudi 18 novembre, la gestion des
A commencer par une masse
salariale en pleine dérive, en
hausse de 21 % au cours des dix
années passées, soit 90 milliards
d’euros. Trois plans de renforts
constante de la présence policière
relevée sur le terrain, de l’ordre de
37 % en 2020, ou d’un taux
d’élucidation uniformément
médiocre – à l’exception de la ré­
santes, en termes de temps de tra­
vail ou de conditions d’activité,
aux avantages obtenus ». Dit en
des termes moins diplomati­
ques : la Place Beauvau cède trop
la Cour observe que « la DGPN
[direction générale de la police
nationale] ne dispose pas des
outils lui permettant de détermi­
ner précisément le temps de travail
séquences sur le niveau des fonc­
tionnaires. Ainsi, note la Cour des
comptes, le taux d’admission des
candidats à l’examen profession­
nel de gardien de la paix a été mul­
ressources humaines au sein de successifs, décidés depuis la solution des vols avec violence, souvent aux syndicats, notam­ moyen d’un policier ». tiplié par 9 entre 2014 et 2020
la police nationale dans une note vague d’attentats de 2015, n’ont qui connaît une nette améliora­ ment en ce qui concerne les pri­ « Trop d’administratif, c’est ce (passant de 2 % à 18 %).
au constat particulièrement sé­ pas permis de rééquilibrer les ef­ tion de 10,8 % à 15,4 % au cours des mes, « qui s’ajoutent les unes aux qui nous plombe tous », a admis, Quant à la formation continue,
vère. Ces 23 pages constituent le fectifs : ceux de la sécurité publi­ cinq dernières années. autres, en particulier lorsqu’elles vendredi 19 novembre, Camille réduite à la portion congrue, elle
volet sécurité d’un document que, pourtant « cœur de métier ont pour objectif de fidéliser les Chaize, porte­parole du minis­ ne permet pas, du reste, d’amélio­
consacré aux enjeux structurels de la police », passent ainsi de « Impasse sécuritaire » agents, sans vérification suffi­ tère de l’intérieur, sur BFM­TV. rer la professionnalisation des
pour la France et destiné à infor­ 51 500 à 46 200 entre 2015 et La charge de la Cour des comptes sante de leur efficacité ». Mais pour le syndicat Sud­Inté­ plus jeunes agents, souvent affec­
mer les citoyens, précise la Cour, 2020, soit − 3 %, quand la hausse se révèle toutefois particulière­ Au lendemain de la crise des rieur Solidaires, ce rapport illus­ tés dans des zones réputées diffi­
« à un moment démocratique­ de ceux affectés à la police des ment cinglante à l’évocation des « gilets jaunes », le coût des tre d’abord « l’impasse sécuri­ ciles comme les quartiers sensi­
clé ». Pour ce faire, le Palais Cam­ étrangers et des transports aé­ relations entre la Place Beauvau mesures salariales concédées taire : inefficace et inutilement bles de la région parisienne. Sur le
bon ne s’est pas embarrassé de riens est la plus importante de et les syndicats de policiers, ja­ sous la pression des organisa­ coûteuse ». ressort de la Préfecture de police
précautions oratoires : hausse ex­ toutes les directions de la police mais nommés mais clairement tions professionnelles s’est élevé Reste que, pour atteindre l’objec­ de Paris, un policier sur trois n’a
ponentielle de la masse salariale, nationale, avec un bond de 14 %, visés à plusieurs reprises dans sa à 416 millions d’euros, un mon­ tif de 10 000 policiers et gendar­ pas réalisé ses trois séances de tirs
taux d’élucidation médiocre, fai­ de 11 000 à 14 500 agents sur la note. Ainsi, la police connaît­elle tant considérable. Quant à l’orga­ mes supplémentaires, une pro­ annuelles imposées par l’admi­
ble taux de présence effective des même période (+ 31 % au cours « un dialogue social asymétrique nisation du travail, marquée par messe phare d’Emmmanuel Ma­ nistration, et près d’un sur dix ne
policiers sur le terrain, rien ou des dix années passées). qui donne facilement droit aux une profusion de cycles horaires cron depuis 2017, la machine à re­ s’est pas exercé une seule fois
presque n’est satisfaisant dans ce Pour quels résultats ? Bien peu, demandes catégorielles et n’abou­ ouvrant droit à un important cruter continue de tourner à plein dans l’année. 
panorama de l’action publique. compte tenu de la déflation tit pas à des contreparties suffi­ volant d’heures supplémentaires, régime. Avec de désastreuses con­ antoine albertini
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 france | 19

Manuscrits de Céline : l’enquête classée sans suite


Les investigations n’ont pas permis d’établir comment les feuillets inédits du romancier ont pu réapparaître

I
l sera dit que rien n’est ja­ dence », conclut un rapport daté
mais simple avec Louis­Fer­ du 27 juillet 2021. Fin de la piste
dinand Céline. On aurait pu Rosembly. Et, donc, faute d’autres
imaginer que la redécou­ pistes probantes, fin de l’enquête,
verte miraculeuse de milliers de classée sans suite. Une nouvelle
pages manuscrites de l’auteur de accueillie placidement par Jean­
Voyage au bout de la nuit dispa­ Pierre Thibaudat : « Cela me satis­
rues en 1944, révélée par Le fait, bien entendu, mais je ne me
Monde en août, resterait un évé­ suis jamais considéré comme le
nement strictement littéraire ; propriétaire de ces manuscrits,
d’autant que parmi ces feuillets seulement leur dépositaire », con­
se cachent deux romans inédits fie­t­il au Monde.
– Guerre et Londres – ainsi que le La plainte des ayants droit aura
manuscrit complet du mythique pourtant eu une conséquence de
Casse­pipe, que les « céliniens » taille : contraindre M. Thibaudat à
rêvaient de lire depuis soixante­ remettre l’intégralité des manus­
quinze ans. crits, soit deux énormes valises, à
La réapparition de ces « trésors » la police judiciaire. « Ce fut pour
s’est pourtant doublée d’un moi une sorte de soulagement,
feuilleton judiciaire. En février, les précise­t­il. Je les ai gardés pen­
deux ayants droit de l’écrivain dant des années en ayant peur
mort en 1961, François Gibault et qu’ils disparaissent dans un incen­
Véronique Chovin, avaient dé­ die. Mais j’avais donné ma parole
posé une plainte pour « recel de et je devais attendre la disparition
vol » contre Jean­Pierre Thibau­ de Lucette Destouches pour les
dat, l’homme qui avait secrète­ rendre publics. » Son avocat,
ment conservé ces manuscrits Me Pierrat, ajoute : « M. Thibaudat
pendant des années avant de les n’a jamais essayé de monnayer ces
leur restituer. Il est, en effet, de manuscrits et a lui­même pris con­
notoriété publique – Céline l’a ra­ tact avec les héritiers de l’écrivain.
geusement rappelé dans ses Il était donc logique qu’il ne soit
œuvres d’après­guerre – que ces pas poursuivi pour recel. »
documents lui avaient été déro­ Le 19 juillet 2021, les précieux
bés dans son appartement de manuscrits étaient remis aux
Montmartre, à Paris, au moment deux ayants droit, qui en sont dé­
de la Libération. Pendant des Parmi les documents authentifiés, on trouve un millier de feuillets manuscrits de « Mort à crédit ». JÉRÔME DUPUIS sormais les légitimes propriétai­
mois, les hommes de l’Office cen­ res. L’affaire judiciaire est­elle
tral de lutte contre le trafic de close pour autant ? « M. Thibau­
biens culturels (OCBC) ont donc L’écrivain ne reverra jamais ces Les ayants droit rieure, menée par deux conser­ emprisonné à la Libération pour dat connaissait l’origine fraudu­
enquêté sur ce vol vieux de trois manuscrits. Dans le chaos de la Li­ vateurs de la Bibliothèque natio­ avoir pillé des appartements de leuse de ces documents, déclarent
quarts de siècle. Selon nos infor­ bération, ils disparaissent mysté­
avaient porté nale de France, établira qu’ils ont personnalités de Montmartre. au Monde François Gibault et Vé­
mations, le 21 septembre, le pro­ rieusement. Malgré les recher­ plainte pour sans doute séjourné dans une Les policiers se sont donc intéres­ ronique Chovin. Ce classement
cureur de Paris a finalement dé­ ches acharnées de nombreux cé­ cave, en raison de traces d’humi­ sés à sa descendance, en particu­ sans suite ne s’explique donc pas.
cidé de classer sans suite cette en­ liniens, on perdra leur piste jus­
« recel de vol » dité et de « lacunes probablement lier à sa fille, Marie­Luce, qui vi­ Nous avons maintenant la possi­
quête. Motif : « infraction insuffi­ qu’en 2020. Le 11 juin de cette contre Jean- dues à des rongeurs ». vait à Corte (Haute­Corse), et qui bilité de porter plainte avec consti­
samment caractérisée ». année­là, en effet, par l’intermé­ Qui était ce mystérieux dona­ est décédée en novembre 2020. tution civile ou de déclencher une
diaire d’un avocat, Me Emmanuel
Pierre Thibaudat, teur, interrogent les policiers ? Mais leurs recherches n’ont pas procédure civile contre lui. Nous
Un mystérieux donateur Pierrat, un homme prend contact qui conservait Quelqu’un « entre 40 et 50 ans, montré d’enrichissement parti­ n’avons pas encore pris de déci­
Pour bien comprendre l’enjeu de avec les deux ayants droit de Lu­ qui devait être enfant en 1944. » culier qui aurait pu résulter de la sion à ce jour. »
cette procédure, il faut remonter cette Destouches, la veuve de
les manuscrits Son nom ? « Secret des sources », vente de ces manuscrits (tout En attendant, M. Gibault et
au mois de juin 1944. Sur la but­ l’écrivain, disparue en novem­ rétorque le journaliste, avant de feuillet de l’auteur de Voyage au Mme Chovin ont lancé un vaste
te Montmartre, Louis­Ferdinand bre 2019 à l’âge de 107 ans. Cet préciser : « Dans notre pacte, je de­ bout de la nuit se négociant chantier : celui de la publication de
Céline sent que le vent tourne. De homme s’appelle Jean­Pierre police judiciaire va donc tenter vais garder le secret sur son iden­ aujourd’hui à bon prix). ces inédits, en collaboration avec
romancier célébré avant­guerre Thibaudat. Journaliste et criti­ de découvrir comment le journa­ tité et ne pas remettre les docu­ Gallimard. Deux équipes tra­
pour Voyage au bout de la nuit que dramatique, notamment à liste est entré en possession de ments à la veuve de Céline. » Aucune piste probante vaillent en parallèle : la première,
(1932) et Mort à crédit (1936), il est Libération, il leur révèle qu’il dé­ ces précieuses archives. Entendu Quand cette remise a­t­elle eu Ils se sont aussi penchés sur le cas sous la houlette du professeur
surtout devenu l’auteur de terri­ tient les 5 324 feuillets disparus le 18 mars, M. Thibaudat raconte : lieu ? « Je dirais vers la fin des an­ des deux petits­enfants d’Oscar Henri Godard, maître d’œuvre des
bles pamphlets antisémites – Ba­ en 1944. Depuis de longues an­ « Lorsque j’étais journaliste à Libé­ nées 1980. » Jean­Pierre Thibau­ Rosembly et, en particulier, sur volumes de la « Pléiade » consa­
gatelles pour un massacre, L’Ecole nées, il a classé et surtout dé­ ration, j’ai reçu un coup de télé­ dat aurait donc gardé le secret celui de son petit­fils, journaliste crés à Céline, s’est attelée au dé­
des cadavres – et l’ami des nazis. crypté ces milliers de pages sans phone d’un lecteur me disant qu’il plus de trente ans sur cette ro­ à Marseille. Les enquêteurs sont cryptage de Casse­pipe, ce roman
Le débarquement allié va précipi­ en souffler mot à quiconque. Il avait des documents et manus­ cambolesque « donation ». Il re­ même allés jusqu’à passer au pei­ qui devait constituer un triptyque
ter sa fuite vers l’Allemagne. Il a rêve de les voir rejoindre l’Institut crits de Céline et qu’il voulait s’en connaît aussi avoir compris très gne fin les milliers d’appels télé­ avec Voyage au bout de la nuit et
tout juste le temps de rassembler mémoire de l’édition contempo­ débarrasser. Nous prenons ren­ vite que ces manuscrits étaient phoniques passés par Thibaudat Mort à crédit ; la seconde, dirigée
son or et d’attraper son chat Bé­ raine, un fonds d’archives installé dez­vous dans un café proche de ceux dérobés à la Libération. entre mars 2020 et mars 2021 par le célinien Pascal Fouché, tra­
bert et, le 17 juin, file, en compa­ en Normandie. la République. La personne est ar­ Les enquêteurs de l’OCBC vont pour vérifier s’il n’était pas entré vaille sur Guerre, ce roman inédit
gnie de son épouse Lucette, vers Mais rien ne va se passer rivée avec deux énormes sacs en donc tenter de percer le mystère en contact avec ce petit­fils. En qui raconte la convalescence agi­
Baden­Baden. Dans la précipita­ comme prévu. Les ayants droit de désordre (…). Elle ne souhaitait du donateur. La piste la plus con­ vain. En suivant la localisation tée d’un double de Louis­Ferdi­
tion, il est contraint de laisser, po­ Céline estiment, au contraire, qu’une chose, c’était s’en débar­ nue mène à Oscar Rosembly, un des appels passés sur son porta­ nand Céline blessé sur le front
sée au sommet d’une armoire de que ces manuscrits leur revien­ rasser, elle ne souhaitait pas les Corse pittoresque qui gravitait ble, ils ont aussi cartographié ses en 1914. On évoque une première
son appartement de la rue Girar­ nent de droit. Les négociations vendre. Moi, ce qui m’importait, dans l’entourage de Céline du­ nombreux déplacements en pro­ publication pour 2022. Plus de
don, une brassée de manuscrits. Il entre les deux parties s’enlisent. c’est que ces documents ne finis­ rant la guerre. L’écrivain a tou­ vince pendant un an. Pas le moin­ quatre­vingts ans après leur rédac­
y a là Casse­pipe, Mort à Crédit, La Et, le 5 février 2021, les ayants sent pas à la poubelle, comme jours proclamé que cet homme dre séjour en Corse. « Aucun lien tion. Non, rien n’est jamais simple
Volonté du roi Krogold et des mil­ droit portent plainte contre Thi­ cette personne était à deux doigts était « son » voleur de la rue Gi­ entre la famille Rosembly et avec Louis­Ferdinand Céline. 
liers d’autres pages. baudat pour « recel de vol ». La de le faire. » Une expertise ulté­ rardon. Rosembly fut, en effet, M. Thibaudat n’était mis en évi­ jérôme dupuis

ASSISTEZ À L’ÉMISSION
Disponible sur
franceculture.fr

L’ESPRIT PUBLIC
et l’application
Radio France

Patrick Cohen
LE DIMANCHE 21 NOVEMBRE
DE 11H À 12H
© Radio France/Ch. Abramowitz

au Théâtre de la Ville-Espace Cardin à Paris


L’esprit
Entrée gratuite sur réservation : d’ouver-
theatredelaville-paris.com ture.
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
20 | SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

L’OCDE optimiste sur la croissance française
L’institution table sur une hausse du PIB de 6,8 % pour 2021, mais s’inquiète de la maîtrise des dépenses publiques

D
es félicitations mais
aussi des recomman­
dations, entre autres
pour maîtriser la dé­
pense publique et réduire la dette.
Tel est le bulletin de santé délivré,
jeudi 18 novembre, par l’Organisa­
tion de coopération et de déve­
loppement économiques (OCDE)
sur la situation de la France, qui
devrait connaître, selon elle, une
croissance plus forte que prévu
en 2021, de l’ordre de 6,8 %, au lieu
de 6,3 %. En 2022, le produit inté­
rieur brut (PIB) pourrait progres­
ser de 4,2 %, et non de 4 %, comme
envisagé en septembre.
Pour 2021, l’organisation se
montre donc plus optimiste que
l’Insee et Bercy, qui tablent sur
une croissance de 6,25 %. En re­
vanche, elle est sur la même lon­
gueur d’ondes que la Banque de
France, pour laquelle celle­ci pour­
rait atteindre 6,75 % sur l’année.
Après la récession historique de
8 % en 2020, cette forte reprise a
été rendue possible par « les politi­
ques économiques qui ont réagi
rapidement et massivement à la
crise », indique la note. « Le sou­
tien public pendant la crise [liée au
Covid­19] a été impressionnant et
très efficace », a admis le secré­
taire général de l’OCDE, Mathias
Cormann, au cours d’une confé­
rence de presse conduite avec le
ministre de l’économie, Bruno Le
Maire. Tellement « impression­
nant » – et c’est là que le constat
prend une autre tournure – qu’il a
conduit à une forte hausse du dé­
ficit public et de la dette publique,
rappelle l’OCDE, qui s’en inquiète. Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire (à gauche), et le secrétaire général de l’OCDE, l’Australien Mathias Cormann, à Paris, le 18 novembre. XOSE BOUZAS/HANS LUCAS VIA AFP
A 115,2 % du PIB en 2020 et 2021,
la dette publique française s’éta­
blit à un niveau « historiquement tournée vers l’investissement ». En Non sans observer que l’OCDE que, l’adoption d’une règle plu­ L’organisation de départ à la retraite pour favori­
élevé » ; le déficit budgétaire re­ effet, les retraites constituent le « valide » les choix de politique riannuelle d’évolution des dépen­ ser l’emploi des travailleurs les
présente 8 % du PIB et le taux de premier poste de dépenses publi­ économique effectués pendant ses publiques, comme celle qui a
prône plus âgés. Selon elle, appliquer ces
dépenses publiques est désor­ ques, avant les salaires, les dépen­ cette crise et qu’elle est « beau­ été votée par le Parlement jeudi un relèvement mesures « pourrait permettre une
mais « le plus élevé de l’OCDE », se­ ses de santé et l’éducation, l’in­ coup plus optimiste » que l’exécu­ 18 novembre, devraient permet­ augmentation du PIB par habitant
lon les calculs fournis par l’orga­ vestissement n’occupant que le tif sur les perspectives de crois­ tre d’y parvenir.
de l’âge de 1,2 % à un horizon de dix ans ».
nisation. Un constat d’autant cinquième rang. « Il est urgent de sance, le locataire de Bercy a re­ Quant à la dette, la question de la minimum Enfin, tout en actant le fait que la
plus inquiétant, d’après l’institu­ s’assurer de l’efficacité des dépen­ joint la position de Mathias rembourser ou pas ne semble pas transition écologique est l’un des
tion, que « la structure des dépen­ ses publiques », a lancé M. Cor­ Cormann sur la question des fi­ se poser aux yeux de Bruno Le
de départ principaux piliers du plan de re­
ses [publiques] n’est pas assez mann à M. Le Maire. nances publiques. Maire. « Le peuple français sait à la retraite lance – qui y consacre 30 milliards
qu’une dette se rembourse. Le peu­ d’euros –, l’OCDE appelle à accélé­
Chômage encore « très élevé » ple français est déterminé à rem­ rer encore le pas, notamment
Les Français continuent d’épargner Après avoir fait le « choix stratégi­
que » de « dépenser de l’argent pu­
bourser sa dette », a­t­il lancé, bat­
tant en brèche « la caricature » Outre une meilleure maîtrise de
grâce à des incitations supplé­
mentaires à destination des mé­
Les Français, qui, avec la crise sanitaire, ont épargné près de blic pour protéger les salariés et les d’un pays « cigale ». Mais « s’il faut la dépense, l’OCDE émet d’autres nages. Elle évoque en particulier la
157 milliards d’euros, ne semblent pas avoir l’intention de relâ- entreprises plutôt que de réparer le faire résolument, il faut le faire recommandations, pas totale­ suppression progressive des exo­
cher leurs efforts. Au deuxième trimestre 2021, le flux de place- ensuite », la France « doit entrer progressivement », a­t­il nuancé, ment inédites, pour la France. La nérations et taux réduits d’impo­
ment des ménages s’est établi à 44,4 milliards d’euros, en hausse dans une nouvelle phase où il fau­ écartant « toute méthode bru­ poursuite des réformes sur le sition, ainsi que le relèvement des
de 3,8 milliards par rapport au trimestre précédent, selon les chif- dra résolument et progressivement tale ». Il a mis en avant les objectifs marché du travail en est une, pour taxes environnementales et du
fres publiés, jeudi 18 novembre, par la Banque de France. La ten- le rétablissement des dépenses pu­ contenus dans le cadrage macro­ lutter contre un niveau de chô­ prix du carbone. En retour, M. Le
dance paraît se poursuivre au troisième trimestre. Dans sa note bliques françaises », a­t­il insisté. économique du projet de loi de fi­ mage encore « très élevé », a in­ Maire a assuré que l’ambition
sur la situation économique du pays, l’OCDE note que « si la con- Le retour de la croissance, les ré­ nances 2022 : le déficit budgétaire sisté M. Cormann. L’organisation était de faire de la France « la pre­
fiance des ménages s’améliorait plus rapidement que prévu et les formes engagées (en particulier devrait passer de 8,2 % à 5 % entre prône en outre une amélioration mière grande économie mondiale
incitait à réduire davantage leur épargne accumulée », « la crois- celle de l’assurance­chômage) 2021 et 2022, et la dette, de 115,3 % à du système éducatif et, surtout, totalement décarbonée ». 
sance pourrait être plus vigoureuse ». Ce n’est pas encore le cas. ainsi que, sur un plan plus techni­ 113,5 % sur la même période. un relèvement de l’âge minimum béatrice madeline

Emploi : le Medef et le département du Nord font cause commune


L’organisation patronale et le conseil départemental s’unissent pour permettre aux allocataires du RSA de retrouver une activité

lille ­ correspondante lilloise. Tous vont être appelés in­ « qui acceptent de casser les codes chambre de commerce et d’in­ bauches d’ici à mai 2022. C’est René Lecerf a voulu supprimer le
dividuellement. « D’ici la fin dé­ du recrutement classique CV et en­ dustrie des Hauts­de­France, Phi­ peu. « Les entreprises doivent faire RSA à ceux qui ne cherchaient pas

C’ est inédit en France. Le


conseil départemental
du Nord et le Medef ont
signé, le 18 octobre, un partena­
riat pour permettre à des alloca­
cembre, 6 000 allocataires auront
déjà été contactés par notre parte­
naire, l’association Tous tes possi­
bles », explique Sonia Tita, char­
gée de mission inclusion au Me­
tretien ». Une vingtaine d’entre
elles, dans les domaines de la res­
tauration, de la grande distribu­
tion, de l’aide à domicile ou en­
core des transports, proposent
lippe Hourdain, indiquait que
33 % des sociétés interrogées ren­
contraient des difficultés de re­
crutement. Selon Frédéric Danel,
directeur régional de Pôle emploi
un effort pour agir vers des person­
nes fragiles », estime le président
du Medef Lille Métropole. Au
conseil régional, le dispositif Pro­
ch’Emploi, lancé par Xavier Ber­
activement un travail. Ils étaient
alors 45 000 sur 108 000 bénéfi­
ciaires à ne pas être inscrits à Pôle
emploi. Plus de 40 000 sanctions
ont été prises, allant de baisses
taires du revenu de solidarité ac­ def. Tous n’auront pas forcément déjà 140 postes. à Lille, 60 000 offres sont propo­ trand, a permis, en six ans, à un mensuelles de 100 euros du re­
tive (RSA) de trouver un emploi. une offre d’emploi, en raison de sées dans les Hauts­de­France, peu plus de 21 000 demandeurs venu à la radiation du dispositif.
« On ne veut pas faire le travail de leurs problèmes de mobilité, de Difficultés de recrutement dont plus de la moitié en CDI. d’emploi de trouver un travail ou Parallèlement, le département a
Pôle emploi, souligne Yann Orpin, garde d’enfant ou de santé. « Il Ainsi, Cleaning Bio, groupement « Nous sommes en train de battre une formation. Loin des 60 000 multiplié les initiatives pour pas­
le président du Medef Lille Métro­ faut lever ces freins, car le RSA ne d’entreprises spécialisées dans le tous nos records. Tous les secteurs espérés. Cependant, toutes ces ser cet été sous la barre des
pole, mais on parle le langage des peut pas être une solution à vie », nettoyage, recherche une dizaine recrutent, dans tous les métiers. initiatives « ne règlent pas le pro­ 100 000 allocataires « grâce au
entreprises, donc on les com­ juge le nouveau président du dé­ d’agents d’entretien. « On a trois On n’a pas vu cela depuis blème de fond », déplore Maël coaching des équipes du départe­
prend. » Pas de quoi froisser la di­ partement, Christian Poiret, qui salariés à l’essai par ce dispositif », vingt ans », constate­t­il. Toute­ Guiziou, conseiller départemen­ ment au sein des maisons départe­
rectrice territoriale de Pôle em­ présentait, lundi 15 novembre, la note la DRH, Charlotte Dollé. Les fois, malgré une baisse de 4 % tal EELV. « Leur approche vise uni­ mentales insertion et emploi, ainsi
ploi Nord, Séverine Delong, qui troisième édition de « Réussir entreprises s’engagent à prendre dans la région en trois ans, le quement le retour à l’emploi et la qu’aux agents de Pôle emploi avec
précise : « On n’est pas l’un contre sans attendre », autre dispositif les allocataires pendant deux se­ taux de chômage reste le plus im­ baisse du nombre d’allocataires qui nous travaillons », relève Do­
l’autre. Si des acteurs­relais por­ destiné à ces allocataires. maines. « La découverte se fait en portant de France, à 9 %, soit pour faire des économies, au détri­ riane Bécue, vice­présidente char­
tent le même message que nous, Ce sont donc les personnes binôme, et on a mis en place un 572 000 personnes, contre 7,6 % ment de l’insertion sociale des al­ gée du retour à l’emploi et de l’in­
on gagne en force de frappe. » étant « prêtes et motivées pour al­ parrainage avec des anciens sala­ au niveau national. locataires du RSA. » sertion. Ils sont encore 99 117 Nor­
Le dispositif vise 17 000 jeunes ler à l’emploi » que Sonia Tita va riés », ajoute­t­elle. L’initiative du Medef ne solu­ Depuis 2015, le département a distes à vivre avec seulement
sur les 35 000 allocataires de orienter vers des entreprises Les besoins sont importants. tionnera pas le problème, l’objec­ fait du retour à l’emploi sa prio­ 565 euros par mois. 
moins de 35 ans de la métropole dont elle connaît les besoins et Dès septembre, le président de la tif étant d’atteindre 100 à 150 em­ rité. Dès 2016, l’ex­président Jean­ laurie moniez
CLIMAT
LE
EST CHAUD
STOP AUX
IDEES
TIEDES
Parce qu’il faut agir maintenant pour accélérer la rénovation énergétique des bâtiments,
Saint-Gobain s’engage.

En fournissant des vitrages performants et des matériaux d’isolation sains et durables sous ses marques
Isover, Isonat, Placo et Weber • En formant chaque année des dizaines de milliers d’artisans aux enjeux
environnementaux dans ses agences Point.P et Cedeo • En partageant avec vous des conseils concernant
les travaux et les aides financières sur son site La Maison Saint-Gobain • En vous connectant avec des
artisans qualifiés • En donnant du temps à ses 40 000 collaborateurs en France, pour accompagner
des projets de rénovation des passoires énergétiques, au profit des plus démunis.
Retrouvez toutes les actions et solutions pour la rénovation énergétique
sur saint-gobain.com/fr/pour-la-renovation
0123
22 | économie & entreprise SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Alibaba sous pression Premières performances en


du régulateur chinois
L‘e­commerçant a vu ses profits chuter de 81 %
pour les trois mois de juillet à septembre
demi­teinte pour la 5G en France
Selon le gendarme des télécoms, son apport est limité par rapport à la 4G
shanghaï ­ correspondance teurs actifs qu’Alibaba, notam­
ment dans les plus petites villes,

A U
libaba n’avait pas publié ou celle de son rival historique, n an après l’attribu­ la 5G viennent avant tout du fait par des performances accrues de
de résultats en baisse de­ JD.com. Sans oublier les nou­ tion des fréquences
On comptait que les mesures remontent à un leur réseau pour les abonnés qui
puis cinq ans. Mais l’an­ veaux venus comme les plates­ de la 5G, les nouveaux environ 8 000 stade encore précoce des déploie­ ont accès au nouveau réseau (de
née 2021 a été noire pour le géant formes de vidéos en ligne réseaux mobiles ne ments des nouvelles antennes : 83 à 130 Mbit/s chez Bouygues et
chinois du commerce en ligne, Kuaishou et Douyin, la version représentent pour l’heure qu’un
antennes 5G l’abonné n’y gagne rien, ou pres­ de 102 à 145 Mbit/s chez SFR).
frappé par une série de sanctions chinoise de TikTok, qui aspirent gain modeste, voire inexistant, actives en France que, parce qu’il n’y a pas encore La publication de l’Arcep risque,
et de rappels à l’ordre. Après deux une partie croissante du budget pour de nombreux consomma­ de 5G à proximité. On comptait en revanche, de faire grincer des
trimestres satisfaisants, la crois­ marketing des marques. teurs. C’est le constat qui apparaît
fin 2020, environ 8 000 antennes 5G acti­ dents chez Free (dont le fondateur,
sance chinoise s’est aussi essouf­ à la lecture de l’enquête de l’Auto­ contre plus ves en France fin 2020, contre Xavier Niel, est actionnaire à titre
flée à partir de l’été, pesant sur le Amende record rité de régulation des communi­ plus de 21 000 mi­novembre 2021. personnel du Monde). Les tests
chiffre d’affaires du numéro un de Alors qu’Alibaba contrôlait 78 % cations électroniques et des pos­
de 21 000 mi- La tendance est appelée à se pro­ évaluent son réseau à des niveaux
la vente. Le groupe a annoncé dans des ventes en ligne en Chine tes (Arcep), publiée vendredi novembre 2021 longer dans les années à venir. de débits inférieurs à ceux de la
un communiqué que ses profits en 2015, il ne capterait plus que 19 novembre. concurrence. Pire : ses abonnés éli­
avaient fondu de 81 % pour les 47,1 % du marché en 2021, d’après Le « gendarme » des télécoms a Revers pour Free gibles à la 5G bénéficieraient d’une
trois mois de juillet à septembre, à une étude d’eMarketer publiée en effectué plus de 1 million de tests contre 148 Mbit/s sans équipe­ Il reste tout de même des dispari­ connexion moins performante en
5,37 milliards de yuans (741,5 mil­ juillet. Mais le gâteau continue de sur différentes facettes des ré­ ment 5G, soit 53 % de plus. tés flagrantes entre opérateurs. moyenne dans toutes les zones,
lions d’euros), contre 28,77 mil­ grossir de 20 % par an, pour un seaux mobiles entre mai et sep­ Ces mesures ne remettent pas Ainsi, les chiffres du régulateur passant par exemple de 47 à
liards à la même période en 2020. total d’environ 1 850 milliards tembre en France métropolitaine en cause les nouveaux réseaux en ont plutôt de quoi faire sourire 32 Mbit/s en zones denses. Une
Son cours a chuté de 11,13 %, jeudi d’euros, l’empire du Milieu pesant avec, pour la première fois, des tant que tels. « La 5G n’en est en­ Orange : les débits moyens consta­ contre­performance que l’opéra­
18 novembre à Wall Street. 52 % de l’e­commerce mondial. données sur les performances de core qu’à ses débuts. Ses perfor­ tés chez l’opérateur sont supé­ teur n’a pas souhaité commenter.
Les ventes record de l’entreprise Le communiqué ne fait en re­ la 5G. L’Arcep a testé, dans des mances vont progresser et de nou­ rieurs à ceux de la concurrence Ces chiffres sont amplement
pour la « fête des célibataires », le vanche pas référence aux nom­ conditions équivalentes, la con­ velles fonctionnalités pourront dans tous les types de zone, en 4G suffisants pour des usages cou­
11 novembre, n’ont pas suffi à ras­ breuses mesures réglementaires nexion pour un utilisateur qui a progressivement être proposées comme en 5G. Interrogé par rants de l’Internet mobile – l’Ar­
séréner les investisseurs. Le chif­ que l’entreprise a subies après un forfait et un téléphone éligi­ par les opérateurs. Il y a toujours Le Monde, il se félicite d’avoir pri­ cep situe à 3 Mbit/s le niveau de
fre d’affaires de son activité de l’annulation de l’introduction en bles à la 5G avec celle d’un inter­ une phase d’acclimatation et d’op­ vilégié « un véritable gain de per­ débit pour les usages standards
commerce en ligne a certes pro­ bourse d’Ant, sa filiale financière, naute muni d’un forfait 4G et d’un timisation des nouvelles technolo­ formance du réseau, et non l’affi­ comme la navigation Web ou la
gressé de 31 %, un peu en dessous en novembre 2020. Depuis, Ali­ téléphone ancienne génération. gies, qui avait aussi été observée chage d’un logo ». L’opérateur y lecture de courriels. Cependant,
des prévisions. Mais c’est sur les baba a dû payer une amende re­ Le verdict est globalement déce­ pour la 4G à son lancement », rap­ voit une validation de sa stratégie, ils mettent en doute la plus­value
dépenses de marketing des ensei­ cord de 2,3 milliards d’euros pour vant. Dans les zones rurales et in­ pelle Guillaume Decorzent, chef qui a consisté à privilégier les attendue de la 5G pour les abon­
gnes, à savoir les frais engagés abus de position dominante et re­ termédiaires, le débit descendant de l’unité couverture et investis­ meilleures fréquences de la 5G, sur nés de l’opérateur pour des usa­
pour être mieux référencé par les voir une partie de ses pratiques, moyen des utilisateurs équipés sements mobiles à l’Arcep. la bande des 3,5 gigahertz, et à ges plus poussés. C’est un vrai re­
plates­formes, que le groupe réa­ dont le fait d’imposer l’exclusivité 5G, c’est­à­dire la vitesse à laquelle Point rassurant : les tests au commencer son déploiement vers pour Free, qui a fait d’un dé­
lise l’essentiel de ses profits. Or à ses marchands. D’autres sec­ ils peuvent ouvrir une page Web cours desquels les smartphones dans les zones denses plutôt que ploiement massif et rapide de la
elles n’ont crû que de 3 % en un an. teurs ont aussi été repris en main, ou un fichier, n’est pas meilleur ont « accroché » la 5G, c’est­à­dire de viser le plus grand nombre 5G un argument commercial.
Alibaba a aussi abaissé sa prévi­ comme le divertissement ou que celui des autres. Il n’y a que qu’ils ont pu utiliser le nouveau d’antennes à court terme. L’opérateur revendique couvrir
sion de croissance pour 2021, de l’éducation en ligne, affectant des dans les zones denses que l’effica­ réseau, se font à des débits sensi­ Bouygues Telecom et SFR peu­ déjà 70 % de la population fran­
29,5 % en la chiffrant entre 20 % et champions comme ByteDance cité des nouveaux réseaux appa­ blement supérieurs à ceux de la vent également se satisfaire du ré­ çaise, le tout en incluant le nou­
23 %. En cause, la concurrence (TikTok) et Tencent, numéro un raît avec, par exemple, un débit 4G, de l’ordre de deux fois plus sultat. Comme pour Orange, leur veau réseau sans surcoût dans
accrue d’acteurs comme Pinduo­ mondial des jeux vidéo.  moyen de 227 mégabits par se­ chez Orange, SFR ou Bouygues choix de déployer d’abord la 5G son offre mobile illimitée. 
duo, qui compte plus d’utilisa­ simon leplâtre conde (Mbit/s) chez Orange Telecom. Les mauvais chiffres de dans les zones denses s’y traduit adrien sénécat

Concurrence : Bruxelles procède


PRÉSENTE à des « changements ciblés »
La Commission européenne « pourrait envisager » d’autoriser
des aides d’Etat visant à soutenir la production de semi­conducteurs

LES ŒUVRES COMPLÈTES ILLUSTRÉES bruxelles ­ correspondance Parmi les « changements ciblés » serait mise au goût du jour. Au
évoqués figure le cas particulier sein de la Commission, la DG

I l fallait lire entre les lignes


pour percevoir le léger chan­
gement de ton donné à la po­
litique européenne de la concur­
rence. Lors d’une conférence de
des semi­conducteurs, dont la pé­
nurie mondiale souligne la vulné­
rabilité de l’Union européenne,
où à peine 10 % des puces sont
produites. Pour accroître l’auto­
COMP donne son aval aux fusions
et acquisitions. Elle dispose de
pouvoirs de contrôle et de sanc­
tion face aux distorsions de con­
currence. On y défend l’idée d’une
presse, qui s’est tenue à Bruxelles nomie des Vingt­Sept, la Com­ concurrence optimale qui bénéfi­
jeudi 18 novembre, Margrethe mission « pourrait envisager » cie avant tout aux consomma­
Vestager, la commissaire euro­ d’autoriser des aides d’Etat visant teurs. Toutefois, cette approche
LE N°4

9€ 99
péenne danoise à la concurrence, à soutenir la production de ces suscite des crispations. « Il faudrait
a plutôt vanté la continuité. Selon composants électroniques dans veiller à ne pas étouffer notre indus­
elle, le réexamen d’une vingtaine des « installations européennes ». trie au nom d’une vision angélique
de règles et lignes directrices en de la concurrence. Les Etats­Unis et
seulement ! matière de concurrence, auquel « Impératif de compétitivité » la Chine subventionnent leur in­
procède actuellement l’exécutif L’engagement n’a rien d’anodin, dustrie », observe la source euro­
bruxellois, ne modifiera pas « le selon une source européenne : péenne susmentionnée.
cadre existant ». « Nous procédons « C’est une reconnaissance que le A Bruxelles, des différends se

LA BÊTE HUMAINE à des changements ciblés », a­t­elle


prévenu, comme pour doucher
les espoirs de ceux qui rêvent de
cadre actuel en matière d’aides
d’Etat ne répond pas à la situation.
Approuver des aides d’Etat pour la
font jour entre Magrethe Vestager
et Thierry Breton, le commissaire
français au marché intérieur, qui
l’aggiornamento d’une politique production et plus seulement pour défend l’idée d’une « autonomie
parfois considérée comme un la recherche, c’était impensable. stratégique » et d’une politique
frein au développement d’une Pourtant, c’est précisément l’en­ industrielle européenne plus of­
stratégie industrielle ambitieuse. jeu : passer de l’excellence dans le fensive. Pour Bruno Deffains, pro­
En mai 2020, la France et l’Alle­ domaine de la recherche à l’acqui­ fesseur d’économie à l’université
magne, échaudées par le refus de sition de notre pleine place dans le Paris­II­Panthéon­Assas, « l’Union
Bruxelles d’avaliser la fusion développement commercial. » européenne s’est tellement concen­
entre Alstom et Siemens, avaient Bruxelles envisage d’autres trée sur sa politique de concur­
plaidé pour une révision des rè­ changements, dont la modifica­ rence qu’elle l’a fait au détriment
gles relatives aux aides d’Etat et tion des règles relatives aux aides d’une politique industrielle. La poli­
au contrôle des concentrations dans le domaine de l’énergie afin tique de concurrence devrait pour­
Visuels non contractuels. Format des livres : 185 x 245 mm.
Hachette Collections SNC, 58 rue Jean Bleuzen - CS 70007

d’entreprises, afin qu’elles n’em­ de soutenir les efforts de décarbo­ tant tenir compte de l’impératif de
pêchent pas l’émergence de nation de l’industrie. Margrethe compétitivité internationale ».
92178 Vanves Cedex - 395 291 644 RCS Nanterre.

« champions européens », capa­ Vestager a confirmé que la défini­ Pour la commissaire danoise,
bles de rivaliser avec les géants tion du « marché », datant de 1997, les règles actuelles ont prouvé
chinois ou américains. leur pertinence et leur flexibilité
D’autres Etats ne l’entendent avec la crise due au Covid­19. Un
pas ainsi, Pays­Bas et nations cadre temporaire autorisant les
scandinaves en tête. Quant à la di­ Thierry Breton, aides publiques a permis de sou­
rection générale de la concur­ tenir les entreprises européennes
rence (DG COMP) de la Commis­
le commissaire à hauteur de 3 000 milliards
sion, elle se fait le chantre d’une au marché d’euros. Margrethe Vestager a an­
EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX concurrence sans entrave au sein noncé sa prolongation jusqu’au
du marché intérieur européen.
intérieur, défend 30 juin 2022. La reprise économi­
OU SUR Les velléités d’assouplissement l’idée d’une que « permettra une suppression
des règles de la concurrence y progressive et coordonnée des me­
sont souvent perçues comme du
« autonomie sures de crise », a­t­elle argué. 
« protectionnisme ». stratégique » cédric vallet
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 économie & entreprise | 23

Le fiasco du « TGV britannique »


S IDÉRU RGIE
Saarstahl renonce
à transférer une partie
de l’activité d’Ascoval
en Allemagne
Hors de prix, très en retard, l’extension de la branche prévue vers Leeds ne verra pas le jour Le groupe allemand Saars­
tahl, propriétaire de l’usine
Ascoval de Saint­Saulve
(Nord), a finalement renoncé
londres ­ correspondance tionnent encore avec de vieux Les règles locales pour des raisons esthétiques. équipes de sécurité. « On était cinq à déplacer une partie de son
trains diesel. « C’est peut­être de permis Afin de compenser, il faut cons­ à l’intérieur, avec des réserves de activité outre­Rhin, a an­

L
e premier plan sérieux moins glamour, mais c’est plus im­ truire un grand nombre de tun­ nourriture et des piles électriques noncé le ministère de l’éco­
d’un train à grande vi­ portant », observe M. Johnson. Le de construire nels, ce qui fait bondir le coût. pour la lumière, entassés les uns nomie, jeudi 18 novembre. La
tesse entre Londres et le projet revu à la baisse devrait sont très La flambée de la facture et l’ex­ sur les autres », raconte fièrement décision a été prise à l’issue
nord de l’Angleterre a été quand même coûter 70 milliards propriation des terrains ont pro­ « Satchel », le surnom d’un des mi­ d’une réunion à Bercy. Selon
préparé par le gouvernement bri­ de livres, avec une première mise contraignantes, voqué une alliance d’opposants litants. « Boris Johnson a promis à les syndicats, Saarstahl envi­
tannique en 2009. Il était annoncé en service entre Londres et Bir­ notamment pour particulièrement vivaces. D’un la COP26 [de Glasgow] qu’il allait sageait de délocaliser 40 %
à un coût de 36 milliards de livres mingham à partir de 2029, et une côté, les riches populations des arrêter la déforestation, mais HS2 de la production du site en
sterling (42,8 milliards d’euros, au livraison finale entre 2035 et 2040. cacher la voie belles collines verdoyantes tra­ est justement un grand projet qui raison de la hausse des prix
cours actuel). Rapidement, la fac­ Comment le Royaume­Uni, versées par le train (qui votent coupe des arbres », dénonce­t­il. de l’électricité. – (AFP.)
ture s’est envolée : 50 milliards de pionnier mondial du train (la pre­ pour les conservateurs) font cam­ « Le bon mot pour parler de HS2
livres, puis 88 milliards et, enfin, mière locomotive à vapeur date prendre l’avion pour relier Lon­ pagne depuis des années contre est celui de fiasco », juge Alex Cor­ AUTO MO BILE
106 milliards, voire peut­être, se­ de 1804, au Pays de Galles), se dres à Glasgow ou Edimbourg. HS2 ; de l’autre, les militants envi­ cos, un universitaire spécialiste Benteler annonce
lon l’un des auteurs d’une étude trouve­t­il tant à la traîne au ni­ La géographie anglaise rend le ronnementaux s’indignent des des manifestations populaires à la fermeture de son site
controversée, 170 milliards… La li­ veau de son réseau ferroviaire ? projet de HS2 particulièrement 108 parties de forêt qui doivent l’université de Leicester, qui a à Migennes
vraison du projet n’en finissait pas « C’est comme si les Victoriens compliqué. « Le sud de l’Angleterre être rasées sur le trajet. mené un projet d’étude auprès de Le sous­traitant automobile
non plus d’être reportée, les an­ avaient développé le train à a une densité de population qui est Depuis que les premiers coups ces militants. Déjà opposé à HS2 Benteler va fermer son site à
nées 2040 étant régulièrement l’Ouest, mais gardé le réseau de ca­ le double de celle de la France, ex­ de pioche ont été donnés, les mili­ avant l’annonce de jeudi, il s’exas­ Migennes (Yonne), qui em­
évoquées pour la pose du dernier naux dans l’est du pays », s’agace plique Peter White, spécialiste fer­ tants tentent de bloquer les tra­ père : avec la suppression de la ploie près de 400 personnes,
kilomètre de rail. Andrew Adonis, l’ex­ministre tra­ roviaire à l’université de West­ vaux. A Wendover, à une cinquan­ branche vers Leeds, qui permet­ a annoncé la direction, jeudi
Jeudi 18 novembre, le premier vailliste des transports, qui a dé­ minster. Cela signifie qu’il est plus taine de kilomètres au nord­ouest tait malgré tout de créer un sem­ 18 novembre. L’usine perd
ministre, Boris Johnson, a décidé veloppé le projet de 2009. difficile de trouver un tracé pour la de Londres, une poignée d’entre blant de réseau à haute vitesse, il « 10 millions d’euros par an »,
de limiter la casse. L’ambitieux ligne et qu’il faut acheter plus de eux vient de passer vingt­huit ne restera plus « qu’un tronçon de a affirmé un porte­parole du
projet de la construction de cette « Difficile de trouver un tracé » terrains. » Les règles locales de jours dans des tunnels qu’ils luxe [entre Londres et Manches­ groupe. Malgré une recher­
ligne à grande vitesse a finale­ Boris Johnson avait fait du « réé­ permis de construire sont égale­ avaient creusés, là où le train doit ter] qui va être utilisé pour les pas­ che de repreneurs lancée par
ment été revu à la baisse. Elle re­ quilibrage » du pays vers le Nord ment très contraignantes, no­ passer. Ils se sont attachés à des sagers d’affaires ».  Benteler en juin, aucune offre
liera comme prévu Londres, Bir­ une priorité, et cette décision est tamment pour cacher la voie chaînes, résistant à l’expulsion des éric albert n’a abouti. – (AFP.)
mingham et Manchester, dans le considérée comme un reniement
nord­ouest de l’Angleterre, mais de sa promesse. Même ses pro­
sa deuxième branche, de Birmin­ pres troupes s’en irritent : le dé­
gham à Leeds, dans le Nord­Est, puté conservateur Robbie Moore,
est supprimée. Trop chère et trop dont la circonscription devait être
distante dans le temps, a tranché desservie, se dit « profondément
le chef du gouvernement. « Il est déçu ». Le nom de ce « TGV britan­
maintenant clair qu’avec le projet nique » en dit long sur l’état du ré­
initial, les lignes à grande vitesse seau ferroviaire national : High
n’auraient pas atteint l’est des Mi­ Speed 2 (HS2, grande vitesse 2). Il
dlands et le Yorkshire [dans le ne s’agit en effet que de la
Nord] avant le début ou le milieu deuxième ligne à grande vitesse
des années 2040 », explique­t­il. du pays, la première étant celle de
A la place, il promet d’investir l’Eurostar, ouverte en 2007. Le
dans l’électrification des lignes Royaume­Uni, berceau d’easyJet,
existantes dans le Nord, qui fonc­ est un pays où il est courant de

PERTES & PROFITS | VALLOUREC
p ar phi l i ppe e scand e

Le président
et les délocalisations
Le « Dr Macron » était en tournée marché du pétrole et du gaz, qui
dans le Nord, vendredi 19 no­ représente à présent les deux

1 RADIO
vembre. Vers 13 h 30, il devait tiers du chiffre d’affaires. Un mé­

re
pousser la porte de la maison de tier très dépendant des campa­
santé d’Aulnoye­Aymeries pour gnes d’investissement des com­
montrer qu’il se préoccupe du pagnies pétrolières, elles­mêmes
bien­être des habitants de cette liées au cours du baril. A partir
commune. Quelques urgences de 2014, les résultats ont com­
vont rendre la visite plus tendue. mencé à flancher. La société s’est

DE FRANCE
La veille, le gouvernement avait développée aux Etats­Unis, pour
déjà dû voler au secours d’Asco­ suivre le développement specta­
val, l’aciérie de Saint­Saulve, dans culaire des gaz et pétroles de
la banlieue de Valenciennes, me­ schiste et au Brésil, nouvel eldo­
nacée de délocalisation en Alle­ rado de l’or noir. Dans ce pays,
magne par son nouveau proprié­ Vallourec a même acheté des mi­
taire, Saarstahl. Projet rapide­ nes de fer pour mieux maîtriser
ment abandonné. Mais un son approvisionnement. Ces dé­
nouvel incendie menace, préci­
sément à Aulnoye.
penses considérables ont pesé
sur les finances de l’entreprise VOUS ÊTES CHAQUE JOUR 6 527 000 AUDITEURS
A 9 h 30 vendredi, selon le jour­ quand les cours du pétrole se
nal L’Observateur de l’Avesnoie, de­ sont mis à plonger.
À VOUS INFORMER, VOUS DIVERTIR, DECOUVRIR, DEBATTRE,
vait se tenir une grève et un ras­ RIRE, INTERVENIR, ECHANGER, VIBRER, ETRE ENSEMBLE…
semblement du personnel devant Dette convertie en capital
l’usine de Vallourec, le plus célè­ Après de lourdes restructura­
bre employeur de la commune. tions qui ont amené l’Etat à par­
L’entreprise, ex­propriétaire d’As­ ticiper à une augmentation de

i
coval, a annoncé, jeudi 18 novem­ capital en 2016, l’entreprise avait

e rc
bre, une nouvelle restructuration enfin sorti la tête de l’eau lorsque

M
qui se traduira par la vente de la crise sanitaire de 2020 a à nou­
l’ensemble de ses activités indus­ veau plongé Vallourec dans l’en­
trielles en Allemagne, qui seront fer. En juin 2021, une bonne par­
transférées au Brésil. Les ouvriers tie de la dette a été convertie en
d’Aulnoye craignent d’être les pro­ capital, donnant le pouvoir aux
chains sur la liste. fonds américains SVP et Apollo.
Quitter l’Allemagne est un sym­ Après 700 millions d’euros de
bole pour une entreprise dont la pertes en sept ans, le raisonne­
fortune passée s’est attachée à ment de la direction est simple.
une technologie allemande, celle Le transfert des usines d’Allema­
des tubes sans soudure, inventée gne vers le Brésil ferait gagner un
par Mannesmann, géant de la quart de l’excédent brut d’exploi­
métallurgie outre­Rhin, dont l’ac­ tation. Autrement dit, si l’on vend
tivité tubes a été fusionnée avec essentiellement en Amérique et
celle de Vallourec en 1997. Cela a en Chine (85 % du chiffre d’affai­
été le point de départ de l’expan­ res), produire en Europe n’est
sion internationale de cette so­ plus compétitif. Une réalité que
ciété, devenue leader mondial de l’on ne changera pas à coups de
la spécialité et éphémère star du slogan sur les vertus de la produc­ MÉDIAMÉTRIE, EAR - NATIONAL, SEPTEMBRE-OCTOBRE 2021, LUNDI-VENDREDI, 5H-24H, ENSEMBLE DES 13 ANS ET PLUS
CAC 40. Une expansion spectacu­ tion locale et du génie français ou
laire, mais fragile. Elle s’est cons­ allemand. A Aulnoye­Aymeries,
truite sur le développement du on a bien compris le message. 
0123
24 | économie & entreprise SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

RÉCIT

C’
est dans un
contexte de
tensions et de
déchirements
rarement vus
au sein d’un
collectif de salariés que le tribunal
de commerce d’Evry­Courcouron­
nes a décidé, mercredi 17 novem­
bre, la mise en liquidation de l’en­
treprise Bergams, en cessation de
paiements depuis quinze jours.
C’était le premier employeur de
Grigny (Essonne), l’une des villes
les plus pauvres de France.
Des 283 salariés de la société
spécialisée dans le « snacking
ultra­frais », qui préparaient des
salades et sandwichs triangle
pour la SNCF, Monoprix, Servair,
Starbucks et pour de nombreux
restaurants d’entreprise en ré­
gion parisienne, une centaine
(35 %) étaient en grève depuis
deux mois pour dénoncer un ac­
cord de performance collective
(APC) appliqué depuis janvier.
Celui­ci a accru le temps de tra­
vail et baissé les rémunérations Manifestation devant l’usine Bergams, à Grigny (Essonne), le 22 septembre. SADAK SOUICI/LE PICTORIUM/MAXPPP
d’une partie des salariés, en parti­
culier sur les chaînes de produc­
tion. Le seul moyen, selon la di­
rection, de sauver cette société
frappée par la crise sanitaire, ses
PLEIN CADRE
clients ayant sensiblement réduit

Bergams, usine liquidée,


leurs commandes. Tout juste
rentable avant la pandémie de Co­ clients, non livrés, ont déserté,
vid­19, après des années de perte, compromettant irrémédiable­
elle a vu son chiffre d’affaires chu­ ment l’avenir de la société. La li­
ter de 55 % en 2020, et a fini sur un quidation s’imposait. « Nous re­

salariés déchirés
déficit de 8,6 millions d’euros. Ses grettons amèrement ce dénoue­
fonds propres sont négatifs. ment dramatique. Avec l’adoption
L’activité de l’entreprise était de l’APC (…) et le soutien indéfecti­
quasiment à l’arrêt depuis le pre­ ble de Norac, notre actionnaire,
mier jour de la contestation, le nous avions tout mis en œuvre
14 septembre. Car, bien que mino­
ritaires, la plupart des grévistes
La grève contre un accord de performance collective appliqué pour assurer la pérennité de l’en­
treprise et de la totalité de ses em­
travaillaient sur les chaînes de
production (à 90 % en grève) et à
depuis janvier a fortement divisé les 283 employés de l’usine plois. Le blocage illicite du site,
mené par une minorité de salariés,
la préparation de commandes. La
direction les accuse en outre
agroalimentaire de Grigny, diversement touchés par ce dispositif a achevé Bergams », affirme Hu­
gues de Tailly, codirigeant de l’en­
d’avoir totalement bloqué livrai­ treprise, dans un communiqué.
sons et expéditions dès le début
du mouvement, ce qu’ils contes­ Monde a pris connaissance, a pro­ Selon un rapport remis par le ca­ gionale de la CGT agroalimen­ « L’effort a pesé GRÈVE DANS UNE AUTRE FILIALE
tent. Le titre du communiqué cédé à des modifications de deux binet Syndex au comité social et taire. Là où les conditions de tra­ Les syndicats, eux, regardent jus­
publié par Bergams jeudi est sans types. D’abord, pour une partie économique de l’entreprise en vail sont les plus dures, dans le
essentiellement tement du côté du groupe Norac,
détour : pour l’entreprise, la liqui­ des effectifs seulement, l’organi­ juillet, cela aurait permis d’écono­ froid, de nuit, et où c’est très physi­ sur la production. en bonne santé financière, et les
dation judiciaire est « la consé­ sation du temps de travail. miser jusqu’à 330 000 euros si que, avec beaucoup d’accidents du relations commerciales entre ses
quence directe » du blocage de son Les salariés des chaînes de pro­ l’entreprise avait retrouvé ses ni­ travail et de troubles musculo­
Là où les filiales (La Boulangère, Daunat…).
site de production à Grigny. duction – principalement des veaux d’avant crise. Néanmoins, squelettiques. » conditions « Le tribunal dit “nous ne jugeons
femmes, qui tartinent le pain, pour les employés, l’impact sur la Parmi les non­grévistes, au pas la situation du groupe”. Mais
IMPACT SUR LA FEUILLE DE PAIE émiettent le poulet, ajoutent la feuille de paie est palpable : les contraire, beaucoup de chauf­
de travail sont Norac va très bien, tandis que ses
Cinq jours plus tôt, pancarte « blo­ salade –, celles qui collent les éti­ heures supplémentaires ne sont feurs livreurs qui reconnaissaient les plus dures » filiales se font charger la mule,
cage = chômage » autour du cou, quettes, ceux qui mettent les plus payées en fin de mois, mais sans mal que l’APC leur a été favo­ avec des remontées d’argent
DAMIEN FERRIER
un front de salariés non grévistes commandes dans les cartons, ré­ en fin d’année, et à condition que rable, et des cadres et agents ad­ phénoménales en matière d’utili­
secrétaire général
était venu donner de la voix face ceptionnent les ingrédients, la le temps de travail ne se soit pas ministratifs. L’un d’eux, particu­ sation de marque, de loyer, de
de l’union régionale
aux grévistes réunis devant le tri­ maintenance, le contrôle qua­ équilibré sur douze mois, et que le lièrement remonté, indiquait location­gérance », affirme Da­
de la CGT agroalimentaire
bunal de commerce d’Evry, alors lité…, en somme ceux liés directe­ salarié n’ait pas été arrêté plus de n’avoir perdu ni en salaire ni sur mien Ferrier. Les grévistes rap­
que s’y déroulait l’audience. ment à la fabrication et à l’expédi­ trois jours d’affilée. son temps de travail, mais en pellent que Bruno Caron, prési­
« C’est à cause des grévistes que la tion des commandes, sont passés avantages : « J’ai dû rendre ma dent de Norac, figure depuis 2004
boîte a coulé, pas à cause des pa­ de 35 heures à 37,5 heures par se­ PERTES ASSEZ LOURDES voiture de fonction. » signé, nos emplois ne sont plus ga­ dans le classement du magazine
trons », assénait une salariée. maine, ces 2,5 heures étant payées Enfin, c’est une spécificité de l’APC Mais il y avait aussi cette femme rantis. » En définitive, 57 % des sa­ Challenges des 500 plus grosses
« L’APC, ils l’ont signé ! Oui, certains de 10 % supplémentaires. de Bergams, l’accord fut aussi l’oc­ de 56 ans, d’origine cambod­ lariés ont voté oui, 43 % non. Et fortunes de France.
ont perdu du salaire, mais il y a eu Pour les mêmes, l’APC a aussi mis casion de procéder à une impor­ gienne, travaillant à la produc­ 35 salariés ont préféré être licen­ « Toute perspective de retour à
un référendum, on a fait un choix. en place l’annualisation des heu­ tante harmonisation des salaires, tion : « Je ne veux pas que ça ferme. ciés que de l’accepter. une activité normale ayant dis­
On a décidé ce sacrifice pour res supplémentaires : le temps de des disparités de traitement ayant Je parle mal le français, je n’ai pas « Ils ont dit que, si on ne signait paru en raison du blocage du site,
garder nos emplois. L’activité était travail ne s’équilibre plus à la se­ été héritées de l’histoire de l’en­ de diplôme, j’ai peur de ne pas re­ pas, on serait obligé de fermer, le seul soutien du groupe aurait
bien repartie, ils ont tout fait capo­ maine, mais par une moyenne sur treprise, issue de la fusion de plu­ trouver du travail… » Présenté aux donc, bien sûr, j’ai signé », explique donc été insuffisant, répond le
ter ! », lançait une autre. « Vous l’année. Cette mesure de flexibilité sieurs sociétés rachetées par le représentants des salariés, l’ac­ Nagela, 57 ans, arrivé du Sri Lanka groupe Norac au Monde. Cela
êtes manipulés par la direction ! permet de baisser ou d’augmenter groupe agroalimentaire Norac ces cord n’a été signé que par trois il y a plus de trente ans. Avec vingt n’aurait eu pour effet, à fonds
Vous croyez qu’on a perdu deux le temps de travail hebdomadaire, dix dernières années. Au nom de syndicats minoritaires (CFDT, ans d’ancienneté, Véronique, perdus, que de retarder la cessa­
mois de salaire pour voir fermer la jusqu’à 42 heures, pour répondre à « l’équité » et pour « un contrat so­ CFTC, CFE­CGC), la CGT, FO et Sud 54 ans, touche désormais 1 330 eu­ tion des paiements en aggravant
boîte ? », rétorquait une gréviste. la demande. Et donc de se passer cial plus lisible », précise l’accord, l’ayant refusé. Dans ce cas, la loi ros net, 350 de moins en moyenne globalement le passif. Norac a de
Pour comprendre cette fracture d’intérimaire. Une économie non la quasi­totalité des primes ont prévoit la possibilité d’avoir re­ qu’auparavant. « Jamais je n’avais façon générale maintenu son
au sein des salariés, il faut plonger négligeable pour l’entreprise, qui été supprimées. Et les salaires réa­ cours à un référendum parmi le fait grève mais, là, c’est ma condi­ soutien à l’entreprise jusqu’à ce
dans le détail de cet APC à l’origine en employait jusqu’à 150. justés, précise la direction, « à la personnel. tion de vie qui m’a poussée : tout est qu’il soit clair que, malheureuse­
des tensions. Créé par les ordon­ hausse comme à la baisse », en Bergams compte une vingtaine plus cher, le gaz, l’électricité, et j’ai ment, plus aucun retour n’était
nances travail de 2017, ce disposi­ fonction de la convention collec­ de nationalités, avec, en particu­ deux enfants encore chez moi. possible à l’activité minimale né­
tif permet de modifier organisa­ « Oui, certains ont tive et des pratiques du marché. lier sur les chaînes de production, Alors, quand on a vu remonter les cessaire à la survie de l’entreprise. »
tion du travail, rémunérations, Bergams reconnaît auprès du des salariés maîtrisant mal le carnets de commandes au niveau Tandis que le sort des salariés de
congés, et de revenir sur des ac­
perdu du salaire, Monde que cela a provoqué des français. La direction indique d’avant crise, on a demandé à récu­ Bergams est scellé, une grève a
quis sociaux. mais il y a eu pertes assez lourdes, de plusieurs avoir réalisé au moins 33 séances pérer un peu d’acquis. » débuté dans une autre filiale du
Maintes entreprises y ont eu re­ centaines d’euros, pour une qua­ de deux heures par groupes de D’après Bergams, c’était encore groupe Norac sur la question des
cours depuis le début de la crise
un référendum. rantaine de personnes, et que, 10 salariés de même commu­ beaucoup trop tôt pour les finan­ salaires et des conditions de tra­
sanitaire, pour, comme Bergams, On a décidé pour la moitié du personnel, cela nauté pour être sûrs qu’ils avaient ces de l’entreprise, qui a refusé de vail. Depuis le 7 novembre, les qua­
« assurer leur survie ». Souvent, ils a représenté de 0 % à 5 % en moins compris les enjeux. Ce que les remettre en cause un accord tre lignes de production sont à l’ar­
sont limités dans le temps pour
ce sacrifice pour sur les salaires. Et pour les autres, syndicats opposés à l’APC inter­ « adopté démocratiquement » et rêt chez Nor’Pain, à Val­de­Saâne
faire face à une crise conjonctu­ garder nos cela s’est révélé favorable. « L’effort prètent, eux, comme des séances contesté par « une minorité », (Seine­Maritime), qui produit des
relle. Mais celui qui est au cœur de a pesé essentiellement sur la pro­ d’endoctrinement. A l’appui, ils comme de payer les heures sup­ pains industriels notamment
ce conflit était « à durée indéter­
emplois », lance duction, déplore Damien Ferrier, montrent un petit tract diffusé à plémentaires en fin de mois. En­ pour la marque La Boulangère. 
minée ». Cet accord, dont Le une employée secrétaire général de l’union ré­ l’époque qui stipule : « Si APC non tre­temps, explique­t­elle, ses aline leclerc
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 argent | 25

Des clients moins mécontents SOS CONSO 


CHRONIQUE PAR RAFAËLE RIVAIS

de leur banquier Quand le locataire fait


Les consommateurs font passer la qualité du service avant les tarifs acte de violence

L L
a qualité plutôt que le e bailleur social qui veut mettre un locataire dehors
prix ? « Il est intéressant de parce qu’il a manqué à son obligation d’« user paisi­
constater que les établisse­ blement des lieux loués » doit en demander l’autori­
ments en ligne plébiscités sation au juge. Il l’obtient plus facilement si ce fau­
par leurs clients ne sont pas les teur de troubles s’est rendu coupable de violences sur le
moins chers du marché. Leur offre concierge que s’il a agressé des voisins, comme le rappelle
n’est pas fondée sur le tout­gra­ l’affaire suivante.
tuit », constate Maxime Chipoy, le Pendant plusieurs années, Mme Z occupe tranquillement
président de MoneyVox, un site un logement social, à Bron (Rhône). En mai 2011, son fils,
spécialisé sur les finances person­ alors âgé de 16 ans, tire à la carabine sur deux employés du
nelles. C’est un des enseigne­ bailleur, l’OPAC du Rhône, ce qui lui vaudra d’être condamné
ments de la dernière édition, ren­ par le tribunal pour enfants de Lyon. En accord avec l’OPAC,
due publique vendredi 19 novem­ Mme Z quitte aussitôt les lieux – où le tribunal interdira à son
bre, des trophées qualité qui fils de revenir. Elle est relogée à l’autre extrémité de l’agglo­
évaluent la qualité du service mération lyonnaise, dans la commune de Caluire­et­Cuire.
rendu par les banques à leurs Las, le 19 novembre 2014, son fils revient à Bron se venger
clients. CIC et Crédit mutuel font des deux employés. Le tribunal correctionnel de Lyon le re­
le plein de récompenses. Quant connaît coupable de violences avec arme, et le condamne à
au classement des banques en li­ une peine de prison, partiellement assortie de sursis, avec
gne, il est dominé par Monabanq mise à l’épreuve.
et Axa Banque. L’OPAC assigne alors Mme Z, afin d’obte­
Réalisés à partir d’une enquête LE BAIL EST  nir la résiliation de son bail, pour « man­
menée par OpinionWay auprès RÉSILIÉ POUR  quement à l’obligation d’usage paisible
de 5 010 personnes qui ont ré­ des lieux loués ». Celle­ci proteste d’abord
pondu à des questions sur une MANQUEMENT  que ce n’est pas elle qui a commis les faits.
vingtaine d’établissements, ces Mais la jurisprudence considère que le lo­
prix sont octroyés aux trois À L’OBLIGATION  cataire est responsable des troubles cau­
meilleures banques de réseau
dans six catégories, ainsi qu’aux COLCANOPA
D’USAGE PAISIBLE  sésL’avocat par ceux qu’il héberge.
de Mme Z soutient alors qu’il
deux meilleures banques en li­ DES LIEUX LOUÉS n’est pas possible de prononcer la résilia­
gne dans quatre catégories. aux géants de l’Internet. Deloitte LA PANDÉMIE A ACCÉLÉRÉ  mais il est amusant de noter qu’à tion du bail pour des actes qui ont été
Il ne s’agit pas d’en conclure que calcule aussi un « score d’engage­ l’inverse certaines banques en li­ commis à dix kilomètres des lieux loués. Il assure que le juge
les consommateurs ne s’intéres­ ment émotionnel » mesurant si la L’USAGE DU NUMÉRIQUE  gne font tout pour éviter qu’un doit « établir l’existence d’un lien » entre les troubles constatés
sent pas aux tarifs de leur banque, banque permet au client « de res­ client leur téléphone, et considè­ et le manquement ; ce qui, en pratique, signifie que ces trou­
en cette période où le budget de sentir de la joie ». Cet indicateur
DANS LA RELATION  rent même un éventuel appel bles doivent intervenir « dans les lieux loués » ou dans leurs
nombreux Français est sous ten­ purement subjectif, fondé sur BANCAIRE POUR  comme un échec. » abords immédiats, comme les parties communes.
sion en raison de la hausse des l’émotion, en dit long sur l’image En fait, la jurisprudence qu’il invoque ne concerne que les
prix de l’énergie. « C’est plutôt des banques. « Aucun acteur ban­ TOUS LES USAGERS Les jeunes « plus exigeants » violences commises sur des voisins. Elle est beaucoup
qu’ils font passer la qualité du ser­ caire n’atteint la moyenne, relève Parmi les nouveaux usages, moins sévère, comme le montre un arrêt du 14 octo­
vice, et l’image de la banque, avant Stéphane Kielbik, manageur chez l’étude de MoneyVox mesure le bre 2009 : la Cour de cassation a refusé de résilier le bail
les tarifs », juge M. Chipoy. Deloitte, mais il faut noter que les succès du paiement mobile, le fait d’un locataire en ayant agressé d’autres, parce que les faits
Il faut dire que les clients n’ont néobanques arrivent en tête avec tre 34 % un an auparavant, selon de régler un achat en magasin en « avaient été commis dans le hall d’un immeuble appartenant
qu’une vague idée de ce que leur un score moyen de 41 sur 100, con­ l’étude de Deloitte. Cette progres­ sans contact par son smartphone : [certes] au même ensemble immobilier que celui où se situent
coûte vraiment leur banque, mal­ tre 35,3 pour les banques nationa­ sion se fait au détriment du site 21 % des clients déclarent avoir les lieux loués, mais distant de plus d’un kilomètre ».
gré les avancées en matière de les et 38 pour les établissements Internet de la banque, en recul de déjà réalisé un paiement mobile En revanche, lorsque les violences visent un employé du
transparence des tarifs avec l’en­ mutualistes. » Autrement dit, les 9 points, à 56 %. L’agence ban­ contre 15 % l’année précédente. Il bailleur, l’exigence de ce « lien » disparaît ; ce qui signifie que
voi du récapitulatif annuel de frais clients des acteurs 100 % numéri­ caire reste, elle, plébiscitée pour ne s’agit pas encore d’un raz de « le lieu de [leur] commission [importe] peu », comme le juge
ou le document d’information ta­ ques sont plus heureux que les les opérations complexes (sous­ marée, mais l’usage commence à la Cour de cassation, le 17 décembre 2020, en faisant de
rifaire regroupant les principaux autres dans leur relation bancaire. cription d’un crédit, arbitrage en s’installer, en particulier dans les l’obligation de jouissance paisible des lieux loués une inter­
produits et services bancaires. Ce vent d’optimisme est tem­ assurance­vie…), mais les confi­ banques en ligne. Ainsi, 47 % des prétation extensive. Tant mieux pour le concierge… mais
« Les trois quarts des clients décla­ péré par Matthieu Robin, chargé nements successifs depuis dix­ clients d’Orange Bank déclarent dommage pour les voisins ! 
rent payer moins de 10 euros de de mission banque et assurance huit mois ont ralenti leur usage. avoir déjà testé le paiement mo­
frais bancaires par mois. Or, nous de l’association de consomma­ « Avant la pandémie, 45 % des bile, contre seulement 12 % pour
savons qu’en réalité un client teurs UFC­Que choisir : « Nous ne Français se rendaient dans leur ceux de certains réseaux comme
moyen règle plutôt entre 15 et constatons pas d’amélioration agence pour les opérations com­ le CIC, LCL, La Banque postale ou le
20 euros de frais par mois, calcule
Maxime Chipoy. Cela confirme
dans la relation entre les banques
et leurs clients, comme en témoi­
plexes. Ils ne sont plus que 33 %
en 2021, même si 42 % d’entre eux
Crédit du Nord.
Chez les acteurs en ligne comme
CLIGNOTANT
que les clients appréhendent mal la gne le nombre toujours élevé de li­ auraient souhaité s’y rendre », dans les établissements tradition­
réalité des frais bancaires. » tiges traités par nos associations confirme Stéphane Kielbik. nels, les jeunes viennent bous­ IMPÔT S U R L E REVEN U
locales. La principale source de dis­ A défaut de pousser la porte de culer les usages bancaires classi­ La réduction Coluche majorée jusqu’à fin 2023
Indicateur émotionnel corde concerne les difficultés des leur agence, les clients des ban­ ques. « Les 15­24 ans sont rompus Donner de l’argent à des organismes venant en aide
Les Français semblent cependant clients à se faire rembourser en cas ques de réseau cherchent une ré­ au numérique. Ils sont beaucoup aux personnes en difficulté permet de bénéficier
vivre une relation apaisée avec d’utilisation frauduleuse de leur ponse à leurs questions auprès plus exigeants que leurs aînés en d’une réduction fiscale de 75 %, dite « Coluche ». Avec la
leur banque. « De nombreux indi­ carte bancaire sur Internet. Les des services clients : 27 % d’entre matière d’expérience client. Les ré­ crise sanitaire, le plafond de dons ouvrant droit à la ré­
cateurs de notre enquête sont en banques ont tendance à accuser eux déclarent avoir eu recours seaux vont devoir s’adapter pour duction a été doublé en 2020 et est passé à 1 000 euros.
hausse sur un an. Cela traduit un les clients d’avoir manqué de vigi­ au service client à distance au les conserver comme clients », es­ Prolongée en 2021, la mesure est en passe de l’être
taux de satisfaction supérieur », lance, pour ne pas les rembourser, cours des douze derniers mois, time ainsi Ghislain Boulnois, as­ aussi pour 2022 et 2023, un amendement ayant été
note M. Chipoy. Un sentiment ce qui “casse” la relation. » d’après l’enquête de MoneyVox, socié chez Deloitte. Pour les pistes introduit dans le projet de loi de finances, adopté en
confirmé par l’étude sur les rela­ Une chose est sûre, la pandémie contre 18 % il y a un an. « La mises en lumière par l’étude, ci­ première lecture par les députés le 16 novembre.
tions banques­clients du cabinet a accéléré l’usage du numérique hausse est particulièrement spec­ tons la simplification de l’accès à « A l’issue de cette période, cette mesure temporaire fera
Deloitte publiée le 28 octobre : dans la relation bancaire pour les taculaire chez LCL, Société géné­ l’information sur les produits, la l’objet d’une évaluation », a indiqué le gouvernement.
63 % des Français ont confiance clients : 42 % d’entre eux utilisent rale et Crédit mutuel. L’usage du dématérialisation des contrats et
en leur banque, alors qu’ils ne l’appli de leur banque pour les téléphone s’est installé depuis la l’amélioration de la consultation
sont que 30 % à faire confiance opérations simples (virement, pandémie au sein des banques de des comptes. 
aux fournisseurs d’énergie et 21 % ajout d’un bénéficiaire, etc.), con­ réseau, constate Maxime Chipoy, agnès lambert QUESTION À UN EXPERT
Choisir l’établissement selon ses convictions, l’idée fait son chemin
Quelles solutions pour placer
que fait votre banque avec l’argent de avoir un impact sur leur choix d’établisse­ Attention à ne pas conclure que les
votre compte courant et de vos livrets ment. Là aussi, les plus jeunes sont plus clients des banques maîtrisent le sujet. son argent à court terme ?
d’épargne ? Si peu de clients seraient capa­ à même de répondre oui (47,3 % des « Il reste très compliqué de s’y retrouver,
bles de répondre précisément, ils sont 16­24 ans, 52 % des 25­34, contre 28,4 % des surtout face aux discours des établisse­ vincent cudkowicz, directeur général de Bienprévoir.fr
beaucoup à estimer qu’il s’agit d’une ques­ 65 ans et plus). ments très prompts à qualifier leurs offres
tion­clé et à penser que le rôle de la banque « On vit une période sociologiquement in­ de durables ou vertes », estime Lucie Pin­ Depuis 2012, nos économies évoluent entre taux insignifiants et néga-
est important, si l’on en croit le deuxième téressante, où les convictions commencent son, directrice de l’ONG Reclaim Finance, tifs, asséchant les solutions de placements à court terme. Le regain
observatoire Crédit coopératif­Viavoice à converger avec les décisions, il y a une ré­ prix Goldman pour l’environnement d’inflation, qui ne se traduit pas encore par une remontée des taux, a
sur le sens de l’argent, réalisé en ligne conciliation entre le consommateur et le ci­ 2020, notamment pour son action con­ eu raison de la plupart des solutions d’épargne, livrets réglementés,
sur un échantillon de 1 030 personnes, dé­ toyen, on ne veut plus cloisonner les cho­ tre le financement du charbon par comptes à terme ne permettant plus de couvrir l’inflation actuelle-
but octobre. ses », commente Arnaud Zegierman, direc­ les banques. ment de 2,5 %. Si surprenant que cela puisse paraître, c’est du côté
« Est­ce que la manière dont votre banque teur associé de Viavoice. D’autant que la compréhension globale de l’assurance-vie que quelques solutions peuvent s’envisager. Si les
utilise votre argent peut, selon vous, contri­ du système bancaire fait défaut. « On se fonds en euros classiques gavés d’obligations ne couvrent plus le ni-
buer à aller vers une société plus soli­ « Très surpris » des résultats rend compte, quand on réunit les citoyens veau d’inflation, les fonds euros dynamiques avec une poche investie
daire ? », « A aller vers une société plus res­ Certes, les sondés demeurent plus nom­ pour nos panels, qu’ils sont très conscients en actions, voire des supports qui misent sur la thématique porteuse
pectueuse de l’environnement ? », « A déve­ breux à s’affirmer prêts à assortir leurs ac­ de la complexité du sujet », relève Arnaud des infrastructures (énergies, transports, télécoms…) auront la faculté
lopper ou renforcer la croissance de la tions à leurs convictions en matière de Zegierman. de vous offrir un rendement réel positif. Attention cependant, pour
France ? » Les sondés répondent oui à, res­ grande consommation ou de vacances que Pour Lucie Pinson, la sensibilisation du rendre une sortie possible à un horizon de trois ans, il faut veiller à
pectivement, 40,4 %, 40,9 % et 50,4 %. Avec de banque. Mais le sociologue se dit tout de grand public doit s’étendre à d’autres limiter les frais à l’entrée. Les sociétés civiles immobilières logées en
des taux de réponses positives supérieurs même « très surpris » des résultats : « Nous pans de l’industrie financière, notam­ assurance-vie peuvent offrir une alternative, à condition de profiter
chez les 16­34 ans. nous attendions à des chiffres deux fois ment « au rôle des assureurs dans le déve­ d’enveloppes promotionnelles offrant des frais d’entrée réduits.
Sont­ils pour autant prêts à sélectionner moins élevés. » « On dit trop souvent, pour­ loppement du monde de demain ». Et sur Enfin, le crowdfunding immobilier, consistant à cofinancer avec des
leur banque selon leurs convictions ? Près suit­il, que cette prise de conscience se limite ce plan, juge­t­elle, la prise de conscience promoteurs sur deux ou trois ans des projets de constructions, est
de 42 % affirment que, « dans un avenir très aux CSP+, mais l’enquête montre qu’elle est est à ses yeux « proche de zéro ».  attractif. Pour limiter le risque de défaut, veiller à s’appuyer sur des
proche », leurs engagements pourraient largement partagée dans la société. » aurélie blondel plates-formes aguerries avec un taux de défaut vierge ou presque. 
SPORTS
0123
26 | SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

COUPE  DU  MONDE  DE  FOOTBALL  2022

Le Qatar à un an 
d’un Mondial 
très polémique
Si les huit stades sont livrés avec près
d’un an d’avance sur le calendrier,
les organisateurs peinent à faire taire
les critiques sur le coût environnemental
et surtout humain de la compétition

doha ­ envoyé spécial stades. « Du point de vue des infrastructures,


nous serons prêts début 2022 », se félicite
Hassan Al­Thawadi, le directeur du Supreme

C’
est la glorieuse armada Committee for Delivery and Legacy (« comité
du Qatar. Huit stades de suprême pour la livraison et l’héritage »),
football, à l’allure monu­ chargé de la préparation de l’événement. Le stade
mentale, qui paraderont Cet avocat de formation, au regard vif et à de Ras Abu
dans un an sur tous les la poignée de main énergique, qui parle fran­ Aboud, à Doha,
écrans de la planète. Ces çais, occupe probablement le poste le plus le 17 novembre. hir le public avec ses lignes épurées, lui don­ née, même durant la fournaise estivale,
arènes ultramodernes, dessinées par de exposé de l’émirat. Le rendez­vous de 2022 HAMAD I. MOHAMMED/ nant l’allure d’une soucoupe volante. Du d’où le besoin de climatisation.
grands noms de l’architecture, accueilleront peut être l’apothéose de la stratégie de « soft REUTERS Jacuzzi dans les vestiaires aux multiples salles « Nous ne voulons pas d’éléphants blancs, de
les matchs du Mondial 2022 (du 21 novem­ power » menée depuis une vingtaine d’an­ de prière pour les supporteurs musulmans, stades gigantesques, laissés à l’abandon
bre au 18 décembre), le premier à se tenir nées par les autorités de Doha, pour imposer en passant par la pléthore de loges VIP, tous après le Mondial », déclare Saoud Ghani, l’in­
dans un pays arabe. Et, à douze mois du la « marque Qatar » sur la scène internatio­ les stades offrent un niveau de confort XXL. génieur soudano­britannique à l’origine de
début de la compétition, la flotte qatarie, nale. Mais la consécration du pays confetti, Le luxe ou le caprice ultime – c’est selon – ce système, qu’il promet « moins dépensier
destinée à faire rayonner le minuscule mais aux coffres débordant de gazodollars, pour­ sera la climatisation en plein air. La Coupe du en énergie qu’un aéroport ». Mais pourquoi le
opulent émirat du Golfe dans le monde en­ rait laisser un goût amer. monde se déroulant traditionnellement en faire fonctionner à la fin de l’automne,
tier, est quasi prête. été, période où les températures dans le période où le climat est redevenu supporta­
Le stade d’Al­Bayt, géant de 60 000 places, L’HUBRIS DE LA CLIMATISATION Golfe dépassent 40 °C, le dossier de candida­ ble ? En ces temps d’anxiété environnemen­
en forme de tente bédouine, où se disputera En décrochant, en 2010, l’organisation du ture soumis par le Qatar, en 2010, compre­ tale croissante, la décision promet de faire
le match d’ouverture, sera inauguré le Mondial, la presqu’île s’est placée sous les nait un système de refroidissement des sta­ grincer des dents, d’autant que le Qatar est
30 novembre. Le stade de Lusail, où se jouera feux des projecteurs. Onze années de contro­ des. Bien que la compétition ait été repous­ déjà le champion mondial des émissions de
la finale, mastodonte de 80 000 sièges dont verses ont suivi, portant sur les modalités sée à novembre­décembre, moment où le CO2 par habitant. De quoi douter du « Mon­
le design évoque le bol en cuivre, rempli de d’attribution du tournoi et les conditions de mercure s’arrête entre 25 °C et 30 °C, le projet dial au bilan carbone neutre », slogan
dattes, que l’on tend aux invités – un sym­ travail des migrants, affectés à la construc­ a été conservé. Grâce à l’air frais pulsé par claironné par les communicants de Doha.
bole de l’hospitalité arabe –, ouvrira ses por­ tion des infrastructures. Dans un rapport une myriade de bouches d’aération, joueurs
tes dans les prochaines semaines. publié le 16 novembre, Amnesty Internatio­ et public évolueront dans une atmosphère TRENTE-NEUF DÉCÈS DÉCOMPTÉS
La construction des six autres stades est ter­ nal a encore une fois dénoncé « l’exploitation oscillant entre 21 °C et 24 °C. Mais cette préoccupation demeure mineure
minée et la majorité d’entre eux est déjà opé­ à grande échelle » de cette main­d’œuvre et Les organisateurs justifient cette inno­ par rapport à l’inquiétude que suscite le sort
rationnelle. C’est aussi le cas du nouvel aéro­ l’opacité entourant le nombre de morts sur vation par un souci de… durabilité. Une fois des ouvriers. La seule statistique disponible
port du Qatar, du métro de Doha, de la ville les chantiers du Mondial. le tournoi terminé, une partie des gradins concernant le nombre de morts liées au tra­
nouvelle de Lusail et du quartier de Msheireb, Avec ses huit stades livrés près d’un an en seront démontés et offerts à des pays vail est celle du Supreme Committee. L’orga­
quatre mégachantiers, rendus impératifs par avance sur le calendrier, le Qatar devrait au pauvres. Les stades, ramenés à une taille nisateur du Mondial a comptabilisé 39 décès
la Coupe du monde. Cette frénésie de cons­ moins s’épargner une polémique : celle sur plus modeste, seront reconvertis en ter­ parmi les ouvriers ayant trimé sur les stades
truction, étalée sur dix ans, a coûté 200 mil­ les retards de construction, grand classique rains de sport de quartier, ou bien en salles depuis le milieu des années 2010, dont trois
liards de dollars à l’émirat (environ 177 mil­ des Coupes du monde. L’enceinte de Lusail, de mariage, clubs pour enfants, etc. Des seraient la conséquence directe de leur acti­
liards d’euros), dont 6 à 7 milliards pour les qui culmine à 75 mètres de haut, devrait éba­ structures censées fonctionner toute l’an­ vité professionnelle. Brandi par Hassan Al­

Le processus lent et chaotique de la réforme du droit du travail


Beaucoup d’entrepreneurs locaux ont appris à contourner les nouveaux droits offerts aux ouvriers pour les maintenir sous leur contrôle

P eter est une silhouette


esseulée dans la nuit de
Doha. Le voiturier gha­
néen se tient droit comme un
poteau à un carrefour de Mshei­
dans notre pays. Mais il y a
quelques mois, grâce aux réfor­
mes du gouvernement, j’ai pu
changer d’entreprise sans
difficulté. Tous ces progrès, c’est
les autorités de Doha avaient
promis d’abolir la kafala en 2015,
ce n’est qu’en 2020, dix ans après
le vote de la Fédération interna­
tionale de football (FIFA) attri­
fixé à 1 000 riyals, auxquels doi­
vent s’ajoutent 300 riyals pour la
nourriture et 500 pour le loge­
ment, s’ils ne sont pas fournis
par l’employeur. « Quand je suis
Selon les autorités qataries,
242 000 travailleurs ont changé
d’emploi depuis septembre 2020
et 400 000 ont bénéficié d’une
hausse salariale. Mais les ONG de
rence, ils parviennent à les main­
tenir sous leur contrôle.
« Les autorités qatariennes doi­
vent faire preuve d’audace et
embrasser pleinement leur pro­
reb, au pied des tours de bureaux grâce à la Coupe du monde et à la buant à l’émirat le Mondial 2022, arrivé à Doha pour la première défense des droits de l’homme, gramme de réforme du monde du
de ce nouveau secteur, construit pression que les médias et les ONG que ce système enchaînant les fois, il y a seize ans, j’étais payé qui ont initialement salué ces travail sans plus de délai, exhorte
à l’emplacement d’un quartier de défense des droits de l’homme migrants à leur employeur, 500 riyals par mois », confie réformes, redoutent aujourd’hui Amnesty International dans un
indien tombé en décrépitude. ont mise sur le Qatar. » confinant à l’esclavage moderne, Chandra, un Népalais de 35 ans, qu’elles ne s’enlisent. récent rapport. Les avancées
Les clients se faisant rares, le De l’autre côté de la ville, dans a été rayé de la législation. qui officie comme chauffeur De nombreux entrepreneurs obtenues ne serviront à rien si le
quadragénaire, sanglé dans une le quartier d’affaires de West Bay, dans une entreprise de déter­ locaux, d’abord pris de court, ont Qatar se contente d’une mise en
livrée couleur ocre, accepte de Max Tuñon, le directeur de l’an­ « Mise en œuvre faible » gent. « Aujourd’hui, j’en gagne découvert le moyen de contour­ œuvre faible. »
s’ouvrir sur sa vie au Qatar. tenne locale de l’Organisation La loi autorise désormais les 2 mil­ 3 000 », ajoute ce migrant venu ner le nouveau droit du travail Doha rejette l’alarmisme de
« Mon salaire n’est pas bien haut, internationale du travail (OIT), lions de ressortissants d’Asie du faire ses courses au centre com­ pour perpétuer, dans les faits, le l’ONG. Le gouvernement assure
1 250 riyals par mois [300 euros], ouverte en 2017, tient un dis­ Sud­Est et d’Afrique, à l’origine de mercial de Labour City. système avantageux de la kafala. avoir adressé plus de
sans le logement et la nourriture, cours à peu près similaire : « Il y a la foudroyante modernisation de Cette gigantesque cité­dortoir En menaçant les migrants dési­ 13 000 amendes aux entreprises
qui sont pris en charge par mon encore de nombreux défis, mais cette micromonarchie du Golfe, à fait partie de ces complexes d’ha­ reux de changer d’emploi de por­ en infraction avec la loi. « Les réfor­
employeur. Mais c’est mieux qu’au en matière de protection des quitter le pays et à changer d’em­ bitations, de style HLM, qui sont ter plainte contre eux pour mes systémiques sont un processus
Ghana, c’est pour cela qu’on vient travailleurs migrants, le Qatar a ploi sans requérir au préalable la en passe de remplacer les quasi­ « fuite » ou de résilier leur per­ de long terme, affirme­t­il. Chan­
ici. Et puis, la situation s’améliore. fait des pas remarquables. » permission de leur patron. taudis dans lesquels les petites mis de résidence, ou bien en im­ ger le comportement de chaque
Il y a cinq ans, si l’on demandait à Les avancées ont été particuliè­ Le Qatar a aussi imposé en 2020 mains du miracle qatari se sont posant dans leur contrat une entreprise prend du temps. » 
changer d’emploi, on était renvoyé rement lentes à venir. Alors que un salaire minimum obligatoire, longtemps entassées. clause indue de non­concur­ b. ba.
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 sports | 27

Soupçons autour
de l’attribution de
LES CHIFFRES
la compétition à Doha
200 MILLIARDS A l’instar des autorités suisses et américaines, la justice
C’est, en dollars, le budget total,
sur dix ans, dévolu par le Qatar
à la Coupe du monde de football
française enquête sur le vote en faveur du Qatar
2022, soit 177 milliards d’euros.
Les huit stades construits pour
accueillir les matchs ont coûté de
6 milliards à 7 milliards de dollars
(5,2 à 6,1 milliards d’euros). Le
Mondial a aussi servi de cataly-
seur à de nombreux chantiers de
L e Qatar a­t­il acheté la Coupe
du monde 2022 ? A un an de
la tenue du tournoi, la ques­
tion revient toujours avec insis­
tance. Elle avait été soulevée dès le
rent la piste d’un pacte corruptif.
Celui­ci aurait été conclu le 23 no­
vembre 2010, lors d’un déjeuner à
l’Elysée organisé par Nicolas
Sarkozy. Ce jour­là, le président de
LES ENQUÊTEURS 
CHERCHENT À SAVOIR 
SI MICHEL PLATINI, 
modernisation (agrandissement 2 décembre 2010, dans les secon­ la République avait convié Michel QUI A VOTÉ EN FAVEUR 
de l’aéroport, création d’un mé- des qui ont suivi la victoire de Platini, président de l’Union des
tro, construction de la ville nou- l’émirat lors du vote d’attribution associations européennes de DU QATAR, L’A FAIT 
velle de Lusail…). du Mondial (14 voix pour le Qatar football, l’actuel émir du Qatar,
contre 8 pour les Etats­Unis), Tamim Ben Hamad Al Thani,
À LA DEMANDE 
20 MILLIARDS organisé par la Fédération interna­ ainsi que son premier ministre. DE NICOLAS SARKOZY
tionale de football (FIFA). Ce rendez­vous a eu lieu
C’est ce que devrait rapporter, « Aucune preuve n’a jamais été plusieurs mois avant le rachat,
toujours en dollars, le tournoi produite pour démontrer que le en 2011, du Paris­Saint­Germain
à l’économie du Qatar, selon Qatar a obtenu les droits d’ac­ par Qatar Sports Investments
Hassan Al-Thawadi, directeur du cueillir le Mondial 2022 de manière (QSI). Le club était alors la mains, en 2014, les éléments
Supreme Committee for Delivery contraire à l’éthique ou par des propriété du fonds Colony recueillis depuis par la justice.
and Legacy. Ce qui représente moyens qui contreviennent aux rè­ Capital, dont le représentant en « Le Qatar prend les coups. Mais
11 % du PIB du pays en 2019. gles strictes de la FIFA en matière Europe était Sébastien Bazin, un si un candidat, qui a des ressources
de candidature », se défend le co­ ami de M. Sarkozy. illimitées, doit payer des millions
mité d’organisation qatari du Les enquêteurs cherchent à aux membres de l’organisation
1,2 MILLION tournoi. savoir si Michel Platini, qui a chargée de protéger le football,
C’est le nombre de spectateurs Certes, à ce jour, aucun procès reconnu avoir voté en faveur du cela signifie que c’est le système
que le pays hôte espère n’a eu lieu et aucune condamna­ Qatar – alors qu’il était favorable à FIFA qui est la cause du problème,
attirer, soit près de la moitié tion n’a été prononcée. Pour la candidature des Etats­Unis –, l’a considère Guido Tognoni,
de la population (2,75 millions autant, des enquêtes judiciaires fait à la demande de M. Sarkozy. ex­conseiller de Sepp Blatter. Si Ia
d’habitants) de l’émirat. ont été ouvertes dans trois pays « On n’a jamais parlé de la Coupe FIFA résistait, il n’y aurait pas la
pour tenter de faire la lumière sur du monde le jour de ce déjeuner », tentation de l’argent. »
le scrutin. L’une d’elles a émis des continue d’affirmer M. Platini, Pour M. Tognoni, un homme a
conclusions sans ambages : pour auditionné en 2019 en garde à vue permis la victoire de l’émirat : le
LE RENDEZ­VOUS DE 2022  vagues, qui laissent supposer une absence la justice américaine, qui a en­ et dont le fils, ex­juriste du PSG, a Qatari Mohamed Ben Hammam,
d’investigation post mortem, posent quêté à partir de 2015, il ne fait pas travaillé de 2011 à 2016 pour ex­vice­président de la FIFA, ac­
EST CENSÉ ÊTRE  question alors qu’elles concernent des de doute qu’il y a eu corruption. l’équipementier Burrda, filiale de cusé par les journalistes anglais
travailleurs dans la force de l’âge. Dans un acte d’accusation publié QSI. « Sans l’intervention au der­ Heidi Blake et Jonathan Calvert,
L’APOTHÉOSE DE LA  Le Népalais Manjur Kha Pathan, chauffeur en mars 2020, le procureur fédéral nier moment de Sarkozy auprès de dans l’ouvrage L’Homme qui
STRATÉGIE DE « SOFT  de camion de 40 ans, est ainsi décédé le de Brooklyn a écrit que plusieurs Platini, le Qatar n’aurait jamais eu acheta une Coupe du monde
9 février 2021, alors qu’il avait signalé à son membres votants du comité exé­ la Coupe du monde », affirme (Hugo Sport 2016), d’avoir sou­
POWER », MENÉE DEPUIS  employeur que la climatisation de sa cabine cutif de la FIFA ont été soudoyés. pourtant Sepp Blatter. doyé plusieurs de ses collègues du
fonctionnait mal. Le Bangladais Moham­ Sans préciser l’origine des fonds, il comité exécutif de la FIFA. « Sans
UNE VINGTAINE D’ANNÉES  med Suman Miah, ouvrier du bâtiment de a accusé le Brésilien Ricardo « La tentation de l’argent » M. Ben Hammam, un ami person­
PAR LES AUTORITÉS DE  34 ans, s’est effondré le 29 avril 2020, à l’is­ Teixeira, le Paraguayen Nicolas Favorable à la candidature de nel de l’émir de l’époque [Hamad
sue d’une longue journée de travail, sous Leoz et l’Argentin Julio Grondona l’émirat, M. Sarkozy est devenu, Al Thani], le Qatar n’aurait pas eu
DOHA, POUR IMPOSER LA  des températures ayant atteint 38 °C. d’avoir « reçu des pots­de­vin en en 2017, membre du conseil d’ad­ la Coupe du monde », affirme
Mohammad Kaochar Khan, plâtrier du échange de leur voix en faveur du ministration de l’hôtelier Accor, M. Tognoni.
« MARQUE QATAR » SUR LA  même âge et de la même nationalité, a été Qatar ». La procédure n’est toute­ dirigé par M. Bazin et dont l’un Selon Chris Eaton, ex­chef de la
SCÈNE INTERNATIONALE retrouvé sur son lit, le corps raide, le fois pas allée plus loin pour le mo­ des principaux actionnaires est le sécurité de la FIFA (2010­2012) et
15 novembre 2017. Trois cas documentés ment, MM. Grondona et Leoz Qatar. En 2019, Accor est devenu actuellement expert pour l’orga­
dans le rapport d’Amnesty International. étant morts en 2014 et en 2019. sponsor du PSG. Et, le 27 octobre, nisme qatari International Centre
En Suisse et en France, des Accor et le comité d’organisation for Sport Security, le scrutin de
Thawadi comme la preuve des précautions DISPOSITIONS « INSUFFISANTES » enquêtes sont toujours en cours. du Mondial 2022 ont signé un 2010 s’explique par « le désir puis­
prises par les autorités, ce chiffre n’est en fait Plusieurs experts sont enclins à penser que Le parquet suisse a ouvert, depuis partenariat quant à l’accueil des sant, presque obscène, de tous les
guère informatif. ces morts subites, classées comme « naturel­ 2015, une procédure pénale supporteurs pendant le tournoi. pays candidats de le remporter ; et
Les petites mains des stades, évaluées à les », résultent d’un choc de chaleur, un contre X pour « soupçon de ges­ Contacté, M. Bazin fait savoir une cupidité, au sein des organes
28 000 personnes en 2020, ne constituent mélange d’épuisement, d’hyperthermie et tion déloyale et de blanchiment que la cession par Colony du PSG décisionnels de la FIFA – laquelle
que 1 % à 2 % du total des migrants au Qatar, de déshydratation. Selon une étude parue d’argent ». Dans ce cadre, il s’inté­ à QSI « n’a donné lieu à aucune était dirigée sans aucun sens mo­
estimé à plus de 2 millions, sur une popula­ en 2019 dans la revue Cardiology, citée dans resse notamment, selon nos contrepartie » et qu’« il n’existe ral –, qui a certainement atteint
tion de 2,5 millions de personnes. Une part l’enquête d’Amnesty, « pas moins de 200 des informations, aux « bonus » aucun lien » entre cette opération son apogée ».
importante de ces travailleurs d’origine asia­ 571 décès cardiovasculaires [de travailleurs (23 millions de francs suisses au et « la désignation en 2021 d’Accor Pour sa part, le Belge Michel
tique et africaine, qu’ils soient ouvriers du migrants népalais] sur la période 2009­2017 total, soit 21 millions d’euros) que comme prestataire par les orga­ D’Hooghe, qui a participé au scru­
bâtiment, vigiles ou chauffeurs de camion, pourraient avoir été évités » avec des mesures se sont octroyés, le 1er décem­ nisateurs » du Mondial 2022, qui tin du 2 décembre 2010, estime
doivent leur présence dans le pays à l’appro­ efficaces de protection contre la chaleur. bre 2010, l’ex­président de la FIFA, s’est faite « à l’issue d’un appel qu’« il y a toujours des influences
che du Mondial. Le « coût humain » de la Le Qatar n’est pas resté les bras croisés. En Sepp Blatter, son secrétaire géné­ d’offres international ». « Colony politiques et sportives », tout en se
compétition doit être mesuré à cette aune­là. mai, il a introduit une nouvelle législation ral, Jérôme Valcke, et son direc­ Capital et M. Bazin n’ont jamais félicitant que ses ex­collègues de
Les autorités qataries recensent le nombre qui accorde aux ouvriers le droit de travailler teur financier, Markus Kattner. demandé à M. Sarkozy d’inter­ la FIFA, qui « semblaient corrom­
de morts parmi la population non autoch­ « à leur propre rythme » quand il fait chaud et A Paris, au terme de trois ans venir dans le cadre de cette opéra­ pus », aient été « identifiés ». « A la
tone : 15 021 entre 2010 et 2019. Mais ce étend les plages horaires durant lesquelles le d’enquête préliminaire, le Par­ tion », assure une porte­parole de fin, malgré les enquêtes judiciaires,
chiffre n’est pas non plus éclairant, car il travail en extérieur est banni : de 10 heures à quet national financier (PNF) a M. Bazin. Sollicité, M. Sarkozy n’a nous n’aurons pas toutes les pièces
englobe des personnes de tous âges et de 15 h 30 du 1er juin au 15 septembre, contre ouvert, en 2019, une information pas donné suite. du puzzle. Des gangsters comme
toutes professions ayant succombé aussi 11 h 30 à 15 heures du 15 juin au 31 août aupa­ judiciaire pour « corruption Depuis avril, le site d’informa­ Grondona ou Leoz sont morts,
bien à un accident du travail ou à des condi­ ravant. Mais, selon David Wegman, expert en active et passive », ainsi que pour tion Blast a publié plusieurs considère M. Tognoni. Et les
tions de travail harassantes, qu’à un accident matière de santé dans le secteur du BTP, ces « recel et blanchiment » de ces documents présentés comme des autres membres de la FIFA qui ont
de voiture ou à une maladie. dispositions restent « très insuffisantes par délits. A ce jour, aucune mise en ordres de paiement émis par le touché se taisent. »
Dans une enquête publiée en février, le rapport à ce qui est nécessaire ». examen n’a été prononcée par les gouvernement qatari au bénéfice « Je ne peux qu’espérer que la
quotidien britannique The Guardian avait Surtout, le Qatar s’obstine à ne pas mener deux juges d’instruction chargés de personnalités françaises, vérité émergera, mais j’ai peu d’es­
dénombré 6 500 morts en dix ans parmi les d’autopsie dans les cas de morts subites. du dossier. comme M. Sarkozy, son épouse, poir. Dix ans, cela donne beaucoup
ressortissants d’Inde, du Pakistan, du « Les familles s’y opposent pour des raisons Comme Mediapart l’a révélé, les Carla Bruni, et M. Platini. Trois de de temps pour cacher les faits,
Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka, sans religieuses », soutient Hassan Al­Thawadi. magistrats instructeurs explo­ ses journalistes ont été audition­ abonde Phaedra Almajid, ex­com­
identifier précisément les disparitions liées Celles qu’Amnesty International a interro­ nés le 20 octobre par les magis­ municante du comité de candida­
au Mondial. Le pouvoir qatari avait gées ont affirmé à l’ONG que personne ne trats instructeurs. ture Qatar 2022, qui a accusé des
répondu que ce niveau est proportionnel à leur a proposé un quelconque examen de la En 2014, la FIFA avait blanchi le dignitaires qataris d’avoir pro­
la taille de ces communautés et au laps de dépouille de leur proche. LE FILS DE MICHEL  Qatar des accusations de corrup­ posé, en janvier 2010, 1,5 million
temps écoulé. L’antenne de l’Organisation « Il n’y a pas de morts naturelles pour des tion. Au terme d’une enquête de dollars à trois membres afri­
internationale du travail installée à Doha gens de 20 ou 30 ans, s’agace le responsable
PLATINI, LAURENT,  interne de la commission d’éthi­ cains du comité exécutif de la
tend à partager ce point de vue. d’un réseau de soutien aux Népalais dans le EX­JURISTE DU PSG,  que, son coprésident, Hans­Joa­ FIFA au bénéfice de leur fédéra­
Les ONG de défense des droits humains Golfe, désireux de conserver l’anonymat. Si chim Eckert, avait estimé que si tion nationale. Nous avons tous
sont plus circonspectes. Leur trouble pro­ des travailleurs perdent la vie à cet âge, c’est A TRAVAILLÉ  des « conduites douteuses » été témoins du niveau de corrup­
vient du fait qu’un grand nombre de ces tout simplement parce que l’on a échoué à les avaient accompagné le processus tion et il faudra des années de dé­
milliers de décès sont labellisés par les auto­ protéger. » Il reste douze mois au Qatar pour DE 2011 À 2016 POUR  d’attribution, elles ne pouvaient vouement et d’engagement au ni­
rités comme des morts naturelles, dues à éviter à sa coûteuse armada d’être percutée L’ÉQUIPEMENTIER QATARI  remettre en cause le vote. veau international pour démêler
une « insuffisance cardiaque » ou une « in­ par les polémiques.  Aujourd’hui, M. Eckert assure l’histoire. » 
suffisance respiratoire ». Ces formules benjamin barthe BURRDA, FILIALE DE QSI qu’il aurait aimé avoir entre les rémi dupré
28 | carnet 0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Ignace et Angélique Anna Fauchois, Mme Estelle Schneider,

Philippe Thébaud Le Carnet


Monkam-Daverat,
son fils et sa belle-fille,
Ginette, Charlène, Cynthia, Sarah,
Paul, Marc, Jean et Marie,
ses petits-enfants,
sa fille,
Ses petits-enfants
Et ses arrière-petits-enfants,
Les familles Prado et Batigne,
son épouse,
Sabrina et Philippe Schneider,
ses enfants,
Renaud Haberkorn,
son gendre,
Paysagiste et urbaniste Christiane et Jean-Pierre Bebear,
sa sœur et son beau-frère,
leurs enfants et petits-enfants,
ont la tristesse de faire part du décès
de
Achille, Thomas, Romain et Héloïse,
ses petits-enfants,
Vous pouvez nous faire Jean Daverat, ont l’immense tristesse de faire part
parvenir vos textes son frère, Mme Jacqueline LABEYRIE, du décès du
ses enfants et petits-enfants, officier dans l’ordre
soit par e-mail : Françoise Varaigne, des Palmes académiques, docteur
Nicole et Marc Rideau, principal honoraire de collège, Louis-Christian SCHNEIDER,
carnet@mpublicite.fr Catherine Labeyrie,
(en précisant impérativement Michel et Fabienne Varaigne, survenu à Créteil, le 7 novembre 2021, survenu le 16 novembre 2021, le jour
votre numéro de téléphone ses neveux et nièces, à l’âge de quatre-vingt-dix-sept ans. de ses quatre-vingt-cinq ans.
leurs enfants et petits-enfants,
et votre éventuel numéro La famille Wafo Tsokam, Les obsèques ont eu lieu dans la Une cérémonie religieuse sera
d’abonné ou de membre plus stricte intimité, au cimetière du célébrée le 20 novembre, à 10 h 30,
ont la tristesse de faire part du décès en la chapelle Sainte-Bernadette,
de la SDL) de
Père-Lachaise, Paris 20e.
4, rue d’Auteuil Paris 16e.
soit sur le site : Geneviève DAVERAT, Cet avis tient lieu de faire-part.
Cet avis tient lieu de faire-part.
https://carnet.lemonde.fr professeure agrégée
d’histoire géographie,
L’équipe du Carnet reviendra chevalier Annick LOCHET, Souvenir
vers vous dans les meilleurs de l’ordre national du Mérite, née DUVAL,
officier
délais pour vous confirmer de l’ordre des Palmes académiques, Pierre SORIA,
est décédée le 10 novembre 2021,
la parution. à l’âge de quatre-vingt-douze ans. 1947 - 1998.
survenu à Paris, dans sa quatre-
vingt-dix-huitième année. Le temps passe mais ton souvenir
Une cérémonie religieuse aura lieu
carnet@mpublicite.fr le mardi 23 novembre, à 10 h 30, en
demeure.
Les obsèques auront lieu le
https://carnet.lemonde.fr mercredi 24 novembre 2021, à l’église de l’Immaculée-Conception, à
14 heures, en l’église Saint-Louis Paris 12e. Conférence-débat
de Fontainebleau, suivies de
AU CARNET DU «MONDE» l’inhumation au cimetière de Elle sera inhumée à Faverolles-sur-
Fontainebleau. Cher, auprès de son époux,

Naissance Ignace et Angélique Pierre LOCHET,


Monkam-Daverat,
Henry ZIPPER de FABIANI 122, boulevard Raspail,
75006 Paris. disparu le 15 octobre 1982.
et Geneviève
imonkamd@gmail.com L’Association des Alumni
PASQUIER d’ANGENSTEIN, Ni fleurs ni couronnes, vous
Thomas et Marie-Hélène KRÄN, et Amis de l’AP-HP,
pouvez faire un don en sa mémoire à à l’occasion de son 25e anniversaire
partagent avec leurs enfants, Carantec. la fondation de l’AP-HP.
Diane-Laure ZIPPER de FABIANI Henvic. Bordeaux. vous propose
En 2012. THIERRY LEWENBERG-STURM une conférence-débat
et Mattias KRÄN, Besançon. Paris. pierreyves.lochet@gmail.com
la joie d’annoncer la naissance de « Notre système de santé :
Marie-Thérèse de Kergariou-Briand, bilan et perspectives »,
Alexandre, Alice de Kergariou et Franck Bernet, Christine Mercier,
Charles et Hélène de Kergariou, son épouse, le jeudi 9 décembre 2021,
à 17 heures.

U
le 6 novembre 2021, à Paris. Etienne de Kergariou, Célia, Aurélie, Estelle, Capucine et
rbaniste, auteur et 11 SEPTEMBRE 1946 Nais- Corentin, Lise, Antonin, Grand Amphithéâtre
Lara,
enseignant, le paysa­ sance à Nantes Abel, Lilian, Marin, ses cinq filles de la Société de Géographie,
giste Philippe Thé­ 1985 Création du Conserva- Décès et leurs conjoints,
184, boulevard Saint-Germain, Paris 6e.
baud est mort à Paris, toire des jardins et paysages ont la tristesse de faire part du décès, Ses huit petits-enfants,
Martine Betch, survenu à l’âge de soixante-dix-neuf Sous la présidence
le 3 novembre, à l’âge de 75 ans. 1993 « Dictionnaire Florence Habrioux, du professeur
Les familles Loève, Bouvier, Roche, ans, de
Peu connu du grand public, il a des jardins et paysages » sa sœur, Jean-Noël Fabiani-Salmon.
Romanetti,
Gabriel de KERGARIOU, Gilles Habrioux,
pourtant créé, sur plusieurs con­ 1999-2000 Aménagements son beau-frère,
ont l’immense tristesse de faire part océanographe, Conférencier :
tinents, au cours d’une longue urbains et paysagers entraîneur fédéral voile, Clémentine, M. Bernard Granger,
du décès de
carrière à la tête de son agence, à Shanghaï médaille Jeunesse et Sports. sa nièce, professeur à l’Université de Paris,
des aménagements et des jardins 3 NOVEMBRE 2021 Mort Jean-Paul BETCH, La famille de Pascal, membre du conseil de surveillance
qui font référence. Il a joué un à Paris président de chambre honoraire La cérémonie civile se déroulera son frère défunt, de l’AP-HP,
à la cour d’appel de Paris, au crématorium de Saint-Thégonnec, membre de la Commission
rôle essentiel dans la reconnais­ le samedi 20 novembre, à 14 h 45. médicale d’établissement
chevalier de la Légion d’honneur, ont l’immense tristesse d’annoncer
sance de la profession de paysa­ le décès de de l’AP-HP.
giste, participant également à la survenu le 11 novembre 2021, à Paris. « Coef 80 BM 12 h 45.
renaissance de l’Ecole supérieure afin de pouvoir concevoir et pré­ La marée n’attend pas. » Olivier MERCIER, Introduiront la discussion :
L’inhumation aura lieu dans ancien élève de HEC, M. Pierre-Emmanuel Lecerf,
d’architecture des jardins (l’ESAJ, senter ses projets, il a participé à Gabriel repose à l’espace funéraire directeur général adjoint
l’intimité familiale.
une école privée). l’élaboration d’outils informati­ Gouriou, à Saint-Pol-de-Léon. Visites de l’AP-HP
de 15 heures à 18 heures. survenu le 15 novembre 2021, suite à
Membre du corps des paysagis­ ques intégrant la modélisation Cet avis tient lieu de faire-part. une longue maladie. et
tes conseils de l’Etat pour la ré­ des arbres, prenant en compte M. Gaëtan Casanova,
Nos sincères remerciements à président de L’InterSyndicale
gion Rhône­Alpes, il a aussi été à l’emprise de leur réseau racinaire Camilla Aslan Rommelaere, l’ensemble des personnels de La famille remercie le docteur Nationale des Internes.
l’origine de la création du Conser­ ou la croissance de leur houppier. Clémence Hardouin, Saint-Jacques, à Guiclan pour ces Edouard Auclin pour son
vatoire des jardins et paysages, et Une innovation qui n’aurait pas Lucie Hardouin, quatre années d’accompagnement accompagnement indéfectible. Coordinateur de la réunion :
ses petites-filles remarquable. le professeur Jacques Gonzales,
en a été le principal animateur. Il a déplu au paysagiste anglais Hum­ La cérémonie aura lieu le jeudi
et leurs conjoints, secrétaire général
publié, à l’intention des profes­ phry Repton (1752­1818), qui se Abel, Nina et Alma, P.F. Gouriou Saint-Pol-de-Léon, 25 novembre, à 10 h 30, en l’église de la Société de géographie.
sionnels et des étudiants, le Dico­ contentait de proposer à ses ri­ ses arrière-petits-enfants, Tél. : 02 98 19 11 11. Notre-Dame-de-Compassion, Paris 17e.
vert (Arcature, 1993), qui devien­ ches clients une version aquarel­ Philipe Hardouin, Informations et inscription :
dra le Dictionnaire des jardins et lée de ses projets, dissimulée son gendre, Michel Rein, christina.mercier@hotmail.fr annie.escot-ext@aphp.fr
Beatriz Morales, Les artistes de la galerie Michel Rein, et copie à
paysages (Jean­Michel Place, 2e éd. sous une languette de papier il­ sa belle-fille, aaa.aphp.sap@aphp.fr
Les collaborateurs de la galerie
2007), et a coécrit un guide pré­ lustrée de l’état premier des si­ Les familles Pouillot, Fazekas,
Michel Rein,
curseur qui deviendra le Guide de tes… L’absence, en France, d’un ti­ ont la très grande tristesse d’annoncer Amphoux, Lapierre, Duval-Fleury,
charme des parcs et jardins en tre d’architecte­paysagiste, équi­ le décès de ont la profonde tristesse d’annoncer Parents, Débat
le décès de Ses amis
France (Rivages, 12e éd. 2012). valent du landscape architect an­ Cérès BORBA FARINHA, Et voisins,
Originaire de Nantes, où il est né glais, incita Philippe Thébaud à y dite Cérès FRANCO Jimmie DURHAM,
le 11 septembre 1946, Philippe chercher remède. Son action se et surnommée « Vovo », ont la douleur de faire part du décès
Thébaud s’est formé au métier de conclut avec succès avec la créa­ survenu le 17 novembre 2021, à Berlin, de
survenu le 16 novembre 2021, à l’âge de quatre-vingt-un ans.
paysagiste à Paris, à l’ESAJ, école tion, en 2016, du statut de paysa­ dans sa quatre-vingt-seizième année. Mme Marie-France POUILLOT,
dont il est sorti major de la pre­ giste concepteur. Galerie Michel Rein,
mière promotion, en 1968. Il a Commissaire d’exposition et 42, rue de Turenne, survenu à l’âge de soixante-dix-huit
mené sa carrière professionnelle Une incitation à la découverte fondatrice de la galerie « l’Œil de 75003 Paris. ans, le 15 novembre 2021.
galerie@michelrein.com Festival Jean Rouch
aux commandes de sa propre Très présent dans les différents Bœuf », collectionneuse d’art, elle a
donné près de deux mille œuvres du 22 au 25 novembre 2021.
Musicienne passionnée et Sélection Regards comparés,
agence, Thébaud Urbanisme Pay­ organismes de la profession, il y d’art aux collectivités territoriales de Luc et Anne, inspirante, premier violon solo à projections-débats sur le thème
sage, rebaptisée Land’Act en 2015, prit longtemps des responsabili­ l’Occitanie désormais exposées à la ses enfants, l’Orchestre de Paris, premier prix du
Coopérative-Musée Cérès Franco, à Au fil du Niger : portraits d’un fleuve,
après une fusion avec l’agence tés. Il dispensa également son Julien, Nicolas et Thomas, concours international de violon
Montolieu, dans l’Aude. ses petits-enfants, à l’Inalco, Paris 13e.
TraitVert. Ses innombrables voya­ enseignement – incluant la con­ Paganini, médaillée du Concours Entrée gratuite sur inscription
Louise, Chloé, Mathilde, Sacha, international de violon Long
ges, consécutifs à un premier sé­ naissance des végétaux et de l’in­ Ses obsèques ont lieu, en l’église Camille et Théa, www.inalco.fr
jour initiatique aux Antilles, au formatique – aux apprentis pay­ Thibaud et engagée dans de
Saint-Séverin, 3, rue des Prêtres ses arrière-petits-enfants,
nombreuses formations musicales
temps du service militaire, se suc­ sagistes. Devant de futurs ingé­ Saint-Séverin, Paris 5e, ce samedi
20 novembre, à 10 h 30. ont la profonde tristesse de faire part (Opus 3, Quintette Fragonard,...). Communication diverse
céderont littéralement sur les nieurs, il s’employait sans mal à
du décès de
cinq continents. démontrer que l’on se sent beau­ Les obsèques religieuses auront lieu L’École de Psychanalyse du Forum
La crémation aura lieu au du Champ Lacanien - France,
coup mieux dans un jardin que, crématorium du cimetière du Père- Raymond FÉVRIER, ce samedi 20 novembre, à 16 heures,
conseiller d’Etat honoraire, en l’église de Saint-Pierre, 14, place organise ses Journées nationales
Un innovateur par exemple, sur… le boulevard Lachaise, 71, rue des Rondeaux, les 27 et 28 novembre 2021,
Paris 20e, le lundi 22 novembre, à ancien directeur général de l’INRA, Pol-Lapeyre, Marseille 5e, suivies de
Ses aménagements d’espaces ur­ périphérique. officier de la Légion d’honneur, l’inhumation au cimetière Saint-Pierre sur le thème : « Hystéries ».
10 h 30.
bains et paysagers n’ont pas Féru de botanique, amateur de grand-croix de Marseille.
connu de limites d’échelle, à com­ beaux jardins, dont il était un vi­ de l’ordre national du Mérite, L’événement aura lieu
Blandine Bouret, commandeur dans l’ordre à la Sorbonne Université,
mencer par ceux entrepris avec siteur éclairé, il créa, en 1985, Tünde, sa fille et Michel Amphoux, campus Pierre et Marie Curie,
son épouse, des Palmes académiques,
l’architecte Jean­Marie Charpen­ avec Yves­Marie Allain, ancien son gendre, tiennent particulièrement salle de l’Auditorium,
Ses enfants, commandeur de l’ordre à remercier toutes les équipes 4, place Jussieu, Paris 5e.
tier à Shanghaï, pour la rue de directeur du Jardin des plantes, le Ses petits-enfants du Mérite agricole,
Ainsi que toute sa famille, soignantes, qui se reconnaitront, de la
Nankin (1999), ou pour l’avenue Conservatoire des jardins et pay­ clinique de soins palliatifs Sainte-
survenu le 15 novembre 2021, jour de Renseignements :
du Siècle (2000). Il est également sages. L’inventaire mis en ligne, Elisabeth, Marseille 4e, pour leur Tél. : 01 56 24 22 56.
ont la douleur de faire part du décès son cent unième anniversaire.
intervenu au Liban, en Tunisie, au réalisé avec la complicité de de engagement exceptionnel tout au jn2021.epfcl.france@gmail.com
Maroc, en Suisse, en Argentine, Christian Maillard, responsable La cérémonie religieuse sera célébrée long de ces derniers mois. www.champlacanienfrance.net
en Australie, en Iran, en Russie… de jardins publics, se voulait une Claude BOURET, le 24 novembre, à 14 h 30, en l’église
conservateur en chef honoraire Saint-Martin, à Meudon.
sans oublier les Antilles, la Nou­ incitation à la découverte. « Un Société éditrice du « Monde » SA
au département des estampes
velle­Calédonie, La Réunion ou jardin connu est un jardin sauvé », et de la photographie Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus
M Marianne Maréchal,
me
Directeur du « Monde », directeur délégué de la publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
Tahiti, expériences rapportées disait­il, à une époque où l’inté­ de la Bibliothèque nationale sa fille, Directrice de la rédaction Caroline Monnot
dans des carnets de bord intitulés rêt pour les jardins était encore de France, Tahina Ewald, Direction adjointe de la rédaction Grégoire Allix, Maryline Baumard, Hélène Bekmézian, Philippe Broussard,
Nicolas Chapuis, Emmanuelle Chevallereau, Emmanuel Davidenkoff (Evénements), Alexis Delcambre,
Paysage partagé. Carnet de voya­ balbutiant. Agrémenté de ses sa petite-fille, Marie-Pierre Lannelongue, Harold Thibault
survenu à Paris, le 15 novembre 2021, Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
ges (Kerlan, 2003). propres dessins, le précieux Dic­ à l’âge de quatre-vingt-un ans. ont la tristesse de faire part du décès Directrice déléguée au développement des services abonnés Françoise Tovo
Ses interventions en France tionnaire des jardins et paysages de Directeur délégué aux relations avec les lecteurs Gilles van Kote
comprennent, dans les Hauts­de­ illustre les nombreux talents La cérémonie religieuse sera Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
Rédaction en chef Laurent Borredon, Laetitia Clavreul, Michel Guerrin, Nicolas Jimenez (photographie),
Seine, le parc des Bruyères, à Bois­ d’un « globe­trotteur du pay­ célébrée le mardi 23 novembre, à Mme Annie GUILLAUMOT, Sabine Ledoux (chef d’édition), Christian Massol, Franck Nouchi (Débats et Idées)
10 h 30, en l’église Saint-Etienne-du- Directrice du design Mélina Zerbib
Colombes, et une réflexion ur­ sage » qui s’est essayé, dans son Mont, Paris 5e, suivie de l’inhumation, Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
survenu le 10 novembre 2021.
baine sur le quartier de la Dé­ domaine, à conjuguer la techni­ à 15 h 30, au cimetière de Notre- Infographie Delphine Papin
Directrice des ressources humaines du groupe Emilie Conte
fense, ou l’ancien jardin du Pal­ que et la poésie.  Dame-de-la-Mer (Yvelines), dans la La cérémonie aura lieu dans Secrétaire général de la rédaction Sébastien Carganico
mier, à Porquerolles (Var). Très tôt, lucien jedwab sépulture de famille. l’intimité familiale. Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, Sébastien Carganico, vice-président
CULTURE
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 | 29

Orelsan sort de sa zone de confort
Le rappeur publie son quatrième album, « Civilisation », plus engagé que les précédents

RENCONTRE

T
rès poli, Orelsan de­
mande cinq minutes
avant de commencer
à parler de son nouvel
album, publié le 19 novembre.
Le rappeur originaire de Caen
doit prendre le temps d’écrire
un post sur ses réseaux sociaux
pour annoncer à ses fans que les
quatre premiers AccorArena
de Paris affichent déjà complet, et
que les billets d’une cinquième
date vont être mis en vente.
Une semaine avant la sortie
de Civilisation, Aurélien Cotentin,
39 ans, reçoit à Paris une poignée
de journalistes. Son album n’est
pas encore sorti, et il est déjà certi­
fié disque d’or. Le documentaire
en six épisodes que son frère Clé­
ment a réalisé à partir de leurs
images d’archives, Montre jamais
ça à personne, est un succès sur
la plate­forme Prime Video. Les
trente­deux dates de sa tournée,
qui commence par sa ville, Caen,
le 15 janvier 2022, sont aux trois
quarts remplies. Avant, Orelsan,
c’était Perdu d’avance, titre de son
premier disque, en 2009. Depuis
le succès du titre Basique et de l’al­
bum La Fête est finie, en 2017, c’est
plutôt gagné d’avance.

Déflagration sonore
Pourtant, le presque quadragé­
naire est encore inquiet, comme
si cette peur de l’échec, cette poisse
qu’il a cultivée dans ses premiers Orelsan, à Paris,
raps ne le quittait pas. Des cheveux le 12 novembre.
blancs, il s’en fait. Son clip, L’Odeur MATHIEU ZAZZO
de l’essence, est encore en montage POUR « LE MONDE »
au moment de la rencontre, et il
ne sait pas encore quand il va le
diffuser sur Internet. Finalement,
ce sera chose faite deux jours
avant la sortie de l’album. Le titre « Je trouve que, une blogueuse qui rêve de tra­ Pour écrire ces morceaux sur pas dans ma vie. Ça s’appelle de la teur, lui qui a arrêté de boire
est une déflagration sonore, une vailler à l’émission « Quotidien », son rapport à la société ou sur son dissonance cognitive, j’ai un vrai de l’alcool, qui réfléchit à mieux
prise de risques, là où le rap actuel
maintenant, puis de France, infirmière, mère couple, Orelsan prétend avoir problème entre ce que je sais et ce consommer et à devenir père.
s’évertue à ne plus rien dénoncer. le monde n’a pas de famille divorcée, dont les lut­ adapté son style d’écriture, s’être que je fais. Les chansons écolos La fête est vraiment finie. 
Orelsan y fait la liste des états tes finissent par le convaincre de moins caché derrière les méta­ sont rarement de bonnes chan­ stéphanie binet
d’âme de la France, entre nostalgie
besoin de plus se sentir concerné. « C’est une fic­ phores, notamment dans ses sons, elles ont souvent un côté do­
et peur, incompréhension et pani­ de cynisme » tion, précise­t­il, il n’y a rien de ce morceaux dédiés à sa femme, cumentaire chiant. » Tout l’enjeu En concert à partir du
que, pour conclure : « Les jeux sont morceau qui m’est arrivé, même Athena, Ensemble et Bébéoa : « Mu­ d’Orelsan étant aujourd’hui 15 janvier 2022, dont du 15 au
ORELSAN
faits, tous nos leaders ont échoué, les personnages n’existent pas. sicalement, explique­t­il, je voulais d’évoluer sans devenir moralisa­ 19 mars à l’AccorArena de Paris.
ils seront détruits par la bête Je n’ai pas ce truc, ce réflexe de ma­ que ce soit plus cohérent, et, en ter­
qu’ils ont créée. » nifester, j’ai manifesté au lycée et mes d’écriture, cet album est moins
Orelsan sort aussi de sa zone dire ça, et un autre, le contraire. Je après, plus rien. En revanche, à Pa­ écrit avec des jeux de mots et des
de confort, où il décrivait ses peti­ suis plus là pour dépeindre un cli­ ris, je n’habitais pas loin de la place punchlines. On est davantage dans
tes déprimes, ses fêtes de famille, mat général. Dans mes précédents République, donc je pense que j’ai le sentiment et le concret. Je voulais
énumérait ses cuites entre potes, albums, on peut discerner entre les une bonne notion de ce que c’est. me débarrasser du côté cynique. En
ses lâchetés… « Je voulais faire lignes des valeurs, des cohérences J’en voyais tous les trois jours. » tout cas, je ne voulais pas que cela
un album qui me ressemble et des prises de position, mais je ne devienne mon principal trait de ca­
aujourd’hui, reconnaît­il. J’ai telle­ suis pas en train d’affirmer des Moins de punchlines ractère, et ce n’est pas ce que je pré­
ment parlé de moi, de mes échecs, choses que je pense vraies. En 2010, Ecrit pendant les premiers confi­ fère chez moi. Je trouve que mainte­
de ma ville… Ce disque est plus cen­ j’écrivais Plus rien ne m’étonne, et nements de la crise sanitaire, nant, le monde n’a pas besoin de
tré sur mon couple, et sur mon rap­ aujourd’hui si, en fait, il y a encore entre mars et novembre 2020, l’al­ plus de cynisme. »
port à la société. » Plusieurs fois, plein de trucs qui m’étonnent. » bum aborde à plusieurs reprises Il lui a fallu s’y reprendre à plu­
il prend d’ailleurs position sur Dans Manifeste, il se met en les violences policières et le sieurs fois pour trouver le bon
l’écologie, dans Baise le monde. scène, en artiste qui se moque de complotisme, mais Orelsan ton, écrivant plus de quatre­
© MARICO BORGGREVE

Dans Manifeste, il décrit pendant tout et qui se retrouve par hasard estime en parler de manière plus vingts morceaux. Le plus diffi­
sept minutes haletantes une ma­ dans une manifestation. Il en pro­ « humaine ». « Mon message, cile ? Son morceau Baise le monde,
nifestation contre la réforme des fite pour décrypter le traitement c’est plus : “Détendons­nous, tout qui raconte les éclairs de lucidité
retraites qui tourne mal. Dans des chaînes d’information, la mé­ le monde n’a pas le même degré de écologique qui le traversent dans
Rêve mieux, il met en garde ses canique qui engendre les violen­ lecture.” On peut avoir des amis qui une soirée branchée parisienne…
fans sur l’illusion des réseaux so­ ces policières, se fait le porte­ aiment bien ça, juste pour le côté et la difficulté à traduire cette Offre d
écouve
-50% rte
ciaux, puis les invite dans le mor­ parole de Mickey, un peu complo­ fiction, piment, et qui postent des connaissance par des actes. « Tout
ceau éponyme de l’album à créer tiste, un peu beauf ; de Mathilde, trucs sans trop y croire non plus. » ce que je raconte, je ne l’applique Antje Weithaas
SUR VO
PLACES S
une autre « civilisation ».
De là à assumer d’être un artiste
CODE : !
engagé, Orelsan ne franchit pas le
pas. Il préfère encore une réponse
« Civilisation », dans les états d’âme de la France LEMON
DE
de Normand : « Je ne me vois pas
Vendredi 26 novembre – 20 h
du tout comme ça, tente­il d’expli­ en introduction de son incontournable duo rents épisodes de sa carrière et montre qu’il a été Théâtre des Champs-Élysées

Cordes
quer, plutôt comme un narrateur : avec compère Gringe, Casseurs Flowters Infinity, ce jeune garçon, comme dans un manga, qui
je vous peins des trucs, je partage Orelsan résume ainsi son disque : « J’ai fait un surmonte les épreuves, il va, dans un premier
mes sentiments. Un jour, je vais te album qui ne parle que de ma meuf et de la so­ temps, renouer avec le style autobiographique.
ciété. » L’artiste va un peu vite en besogne. Tou­
jours produit musicalement par son complice
Skread, qui s’est adjoint les services de Phazz
Dans La Quête, il explore une part de sa vie peu
relatée jusque­là : l’enfance. Dans Seul avec du
monde autour, il raconte son confinement en
romantiques
pour les morceaux plus électroniques, l’album Normandie, dans une belle maison, près de
surfe sur l’air du temps : la drill britannique, Caen, où « il se lève à 8 heures pour écrire » et con­ MENDELSSOHN SCHUBERT
L’ÉCRITURE PREND VIE
sous­genre du rap né à Chicago, mais dont le clut : « Je ne suis vraiment pas un vrai rappeur. » Concerto pour Quatuor à cordes « La Jeune
rythme a été accéléré à Londres, et qui tourne Après ce bilan, Orelsan entame la deuxième violon n° 2 Fille et la Mort »
autour d’un charley de batterie à contretemps, partie de l’album, où il essaie de trouver des so­
emblématique sur Du propre. Orelsan s’est ap­ lutions. Le point de bascule étant les deux brû­
proprié le genre musical en y ajoutant des am­ lots Manifeste, presque slammé, et L’Odeur de direction et violon ORCHESTRE DE
biances disco, comme pour Bébéboa, où il évo­ l’essence. Ses idées ? Moins déprimer, consom­ ANTJE WEITHAAS CHAMBRE DE PARIS
que le goût pour l’alcool de sa femme. Moins cy­ mer de manière équitable, retrouver les
nique, mais toujours encore un peu. Sur Dernier copains, moins boire et plus se parler. Joli pro­
Éditions Persée verre, il invite le duo de producteurs The Neptu­ gramme, édité sur un bon album d’Orelsan.  Informations et réservations
127 avenue Jean-Baptiste Clément
92100 Boulogne-Billancourt
nes, soit Pharrell Williams et Chad Hugo, sur
une ambiance très house music.
st. b.
orchestredechambredeparis.com
Son album se partage en deux parties. A l’ins­ « Civilisation », 1 CD (7 th Magnitude/
tar de l’introductif Shonen, qui reprend les diffé­ 3e Bureau/Wagram Music).
0123
30 | culture SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Une toile de Gainsbourg, offerte


à Gréco en 1959, mise en vente

C’ est la trace d’un passé qui n’est pas advenu. Vendredi


19 novembre, la maison Crait+Müller met en vente, à
Drouot, un très rare tableau de Serge Gainsbourg, ré­
miniscence d’une période où le futur compositeur envisageait
une carrière de peintre, avant de connaître le succès dans la
chanson. Offerte, en 1959, à Juliette Gréco, cette huile sur toile
(estimée entre 30 000 et 50 000 euros) est mise à l’encan à l’occa­
sion de la dispersion des souvenirs de la muse de Saint­Germain­
des­Prés, morte, le 23 septembre 2020, à l’âge de 93 ans.
Représentant un Lucien Ginsburg enfant, jouant dans un
square avec sa sœur jumelle, Liliane, cette petite toile
(33 × 45,5 cm) aurait été réalisée au début des années 1950. A
l’époque, Serge Gainsbourg vit avec Elisabeth – « Lise » – Le­
vitzky, rencontrée lors d’un cours à l’académie de Montmartre
dirigée par Fernand Léger et qu’il
épousera en 1951. Secrétaire particu­
PEINTE AU DÉBUT DES  lière du surréaliste Georges Hugnet,
la jeune femme pousse le futur chan­
ANNÉES 1950, ELLE  teur à se consacrer à la peinture. Lui­
MONTRE UN LUCIEN  même passe tout son temps libre à
arpenter le Musée du Louvre, où il
GINSBURG ENFANT,  aime notamment admirer La Mort
de Sardanapale, l’un des tableaux les
AVEC SA SŒUR  plus modernes de Delacroix.
« Lucien Ginsburg vit alors de petits
JUMELLE, LILIANE métiers, il devient professeur de
dessin, de chant et même surveillant
dans un lycée. Mais son activité principale reste la peinture. In­
fluencé par les courants modernes, il peint toutes les nuits et rêve
d’être un génie de la peinture comme Francis Bacon ou Fernand
Léger », expliquent les commissaires­priseurs dans le catalogue
« L’Ile d’or », dirigée par Ariane Mnouchkine, le 5 novembre, au Théâtre du Soleil, à la Cartoucherie de Vincennes. MICHÈLE LAURENT de la vente qui comporte quelque 760 lots.
Mais la chanson rattrape vite le futur Gainsbourg. Las de tirer
le diable par la queue, il se met à jouer du piano dans les caba­
rets et les casinos, où il pousse parfois la chansonnette. C’est là

Les pièges et le trésor de « L’Ile qu’il est repéré par Jacques Canetti, directeur du Théâtre des
Trois­Baudets et directeur artistique des disques Philips.
En 1958, celui qui s’est renommé Serge Gainsbourg sort Le
Poinçonneur des Lilas. Sa carrière d’auteur­interprète est lancée.

d’or », d’Ariane Mnouchkine


Décidé à arrêter la peinture, il brûle la quasi­totalité de ses
toiles. Seules cinq auraient échappé à l’autodafé.
La toile mise en vente à Drouot a été offerte par Gainsbourg à la
chanteuse à l’issue d’une émission de radio appelée « Soyez les
bienvenus », lors de laquelle il évoqua sa passion pour la pein­
La création du Soleil peine à convaincre, malgré des images de toute beauté ture. « A la suite de cette émission que nous faisions ensemble, il est
venu chez moi et m’a dit : “J’ai tout brûlé, tout détruit, je vous donne
ça. C’est la seule qui reste…” C’est une toile très touchante. C’est sa
sœur et lui, petits dans un jardin, en train de jouer dans une allée
THÉÂTRE présenter. Comme toujours, elle
est là, magnifique, à l’entrée où
esprits, avant d’entrer dans la
salle où nous attend L’Ile d’or.
l’île, embrasse les questions
d’aujourd’hui, des réfugiés
de sable », expliquait Juliette Gréco, en 2010.
Outre cette toile de Gainsbourg, la vente des souvenirs de l’in­

E
nfin le bateau a accosté à elle prend les billets et souhaite Car elle nous attend, comme afghans au Brésil mortifère de Jair terprète de Jolie Môme, décidée par sa petite­fille Julie­Amour
son île. Le bateau, c’est la la bienvenue aux spectateurs. Il l’utopie indomptable qui guide Bolsonaro, en passant par le Rossini, comporte plusieurs jolies pièces, comme un dessin
troupe du Soleil, l’île, faut le dire et le redire : aucun Ariane Mnouchkine : que le conflit israélo­palestinien. offert par Foujita, lors du premier mariage de Juliette Gréco,
c’est L’Ile d’or, son théâtre ne sait accueillir comme théâtre soit une métaphore du On voyage beaucoup au Soleil, en 1953, ou un étonnant carnet d’adresses en éventail de Van
nouveau spectacle. Cette île le Soleil, avec ses grandes tablées monde. Et qu’il soit, avec ses où l’on entend du russe, du Cleef & Arpels, où se côtoient Françoise Sagan, Philippe Noiret,
n’existe pas, sauf par la magie du où l’on mange dans un décor qui sortilèges. Unir les deux, telle est chinois, du portugais, de l’hé­ ou Jacques Chazot. Une époque révolue, là aussi. 
théâtre qui l’a vue naître après change selon les créations. Cette la question. L’Ile d’or la pose, sans breu… et une langue inventée par cédric pietralunga
une longue gestation, pendant la fois, ce sont des lampes blanches la résoudre vraiment. Au départ, la troupe : du français dit lointai­
pandémie. Ariane Mnouchkine a et les lions d’Hokusai, japonais, il y avait le projet du Soleil d’aller nement à la japonaise, en mettant
pris son temps, et elle a attendu comme la nourriture. Le répéter, en mars 2019, à Sado, les verbes à la fin des phrases (« Le
que le public puisse revenir sans quotidien s’éloigne, et le théâtre une île du Japon où de nombreux temps, ici, toujours changeant
contrainte de jauge pour le lui se glisse ainsi dans les corps et les artistes furent exilés, devenue est »). Cette langue ne choque pas
un haut lieu de culture. Ariane l’oreille, au contraire. Puisque,
Mnouchkine voulait revenir au comme le dit la dame, nous som­
Japon, où elle a fait, en 1964, un mes « au Japon, mais pas tout à fait
voyage qui, depuis, guide sa vie au Japon », tout est possible.
dans l’art. Le confinement a
EN SALLES : PARIS / PÉRIPHÉRIE stoppé net le projet, mais n’a pas Comédiens unis
MK2 Beaubourg / Saint-André des arts écorné le désir du retour aux Ariane Mnouchkine ne se prive
MAULE Les 2 Scènes / MONTREUIL Méliès sources. A la Cartoucherie, la pas de cette liberté, au risque de
PANTIN Ciné 104 troupe a travaillé le nô et sa tomber dans un piège : elle met
PROVINCE forme comique, le kyôgen. Et elle bout à bout des séquences qui
AIX-LES-BAINS Victoria / CLERMONT-FERRAND Le Rio s’est livrée à des mois d’improvi­ peinent à faire un tout, et pè­
GARAT Megarama / MARSEILLE la Baleine sation, sans savoir précisément chent par un propos, certes
NANCY Caméo Saint-Sébastien / NANTES Le Concorde ce qu’il en ressortirait, sauf sur joyeux dans sa forme comique
NICE Le Mercury / STRASBOURG Star Saint-Exupéry un point : il n’était pas question inspirée du kyôgen, mais qui
de faire un spectacle sur le confi­ gagnerait à être plus fouillé : il est
nement et la pandémie. trop simpliste.
Pourtant, ils sont là, ne serait­ce Cependant, il y a un trésor sur
qu’à travers la femme qui, du L’Ile d’or : la force du théâtre et la

LOIN
début à la fin, donne du liant au croyance en sa force. Elles s’expri­
spectacle. C’est une femme aux ment dans des images de toute
cheveux blancs, sur un lit d’hôpi­ beauté – tempête de mer ou de
tal. Elle délire, croit qu’elle est au sable, cerisier en fleur dans la nuit,

DE VOUS
Japon, fait des cauchemars sur volcan au lointain… –, dans des
l’état du monde. Difficile de ne changements de décor magiques,
pas voir cette femme comme un des entrées et sorties orchestrées
touchant double de scène comme des ballets, des comé­

J’AI
d’Ariane Mnouchkine, qui s’inter­ diens unis comme les doigts
roge sur la façon dont le Covid­19 d’une main. A la fin, ils rejoignent
l’a travaillée, comme il l’a fait tous la dame, sur un tapis de
pour tout le monde. Elle ne le sait vagues bleues et blanches, pour

GRANDI
pas, il faudra du temps pour le saluer avec leurs éventails. Alors
savoir, mais, en attendant, la Terre les spectateurs applaudissent, et
tourne, et c’est ce mouvement qui Ariane Mnouchkine vient devant
s’invite sur l’île où une maire se le plateau, sur le côté. De la voir, le
UN FILM DE MARIE DUMORA bat contre un projet immobilier cœur se serre d’émotion : contre
menaçant l’équilibre ancestral et vents et marées, entre bons et
la vie des pêcheurs. Voilà pour la moins bons spectacles, Ariane
trame du spectacle qui joue à Mnouchkine, c’est le théâtre et
« saute­ruisseau » et, partant de son utopie.  19 Mai 2021 - 2 janvier 2022
brigitte salino
Réalisation Gianfranco iannUZZi - renato Gatto - MassiMiliano siccarDi
adaptation cUtback
L’Ile d’or, une création collective
La troupe de du Théâtre du Soleil, dirigée
la Cartoucherie par Ariane Mnouchkine.
Théâtre du Soleil, Cartoucherie
ACTUELLEMENT AU CINÉMA a travaillé le nô de Vincennes, Paris 12e.
et sa forme Du mercredi au vendredi,
à 19 h 30 ; samedi, à 15 heures ;
comique, dimanche, à 13 h 30.
le kyôgen De 15 € à 35 €. Durée : 3 h 30.
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 télévision | 31
Abus de faiblesse et manipulation sur le divan NOTRE
SÉLECTION
Paul Rudd et Will Ferrell cabotinent dans une minisérie sur la relation névrotique entre un psy et son patient SAME DI 20 NOVE MBRE

France 2
APPLE TV+ Veep, Succession –, n’évite la sensa­ Rugby : Autumn Nations Series
À LA DEMANDE tion de réchauffé que par les nu­ 20.45 Le XV de France boucle
MINISÉRIE méros d’acteurs qu’elle promet. sa tournée automnale, au Stade de
Charismatiques et charmants, France, face aux All Blacks, qui seront

I
nspirée d’un podcast lui­ Rudd et Ferrell proposent un sa­ dans la même poule que les Bleus
même tiré d’une histoire voureux duo d’ego maltraités, pour la Coupe du monde 2023.
vraie, The Shrink Next Door comme deux versions d’une
met en scène un des pas de même masculinité : conquérante France 4
deux les plus intéressants du petit ou terrifiée, mais obsédée par El Prometeo
écran : le face­à­face entre un psy­ l’impératif de « réussir sa vie ». 21.10 L’opéra d’Antonio Draghi
chothérapeute (le shrink) et son A force de se frotter l’un à l’autre, (1669), remis au jour par le chef
patient. A en juger par la scène les deux acteurs n’échappent d’orchestre argentin Leonardo
d’ouverture de la série, mettant pourtant pas au cabotinage, à la Garcia Alarcon, à l’Opéra de Dijon,
aux prises un grand nounours gri­ grimace. La bande originale de la en juin 2018, est suivi, à 23 h 30,
sonnant avec un vieux beau, qui série, qui pourrait illustrer un té­ d’Orfeo et Euridice (1762), de Gluck,
semble avoir fait de lui son larbin, léfilm policier du mercredi après­ interprété au Théâtre des Champs-
la cure ne s’est pas très bien passée. midi, renforce un peu plus l’im­ Elysées en 2018 par Philippe
Très loin du cabinet feutré pression que la série en fait trop, y Jaroussky et Patricia Petibon.
d’En thérapie et des vertus conso­ compris dans le décorum, pour
latrices de la parole qui y est re­ pas grand­chose. TMC
cueillie, The Shrink Next Door s’in­ De façon prévisible, mais pas Robots multifonctions,
téresse à ces cas, profondément inintéressante, l’émotion est à tutos et chefs 2.0 : le nouveau
névrotiques mais pas si rares, chercher du côté des personnages business de la cuisine
des analyses qui tournent à l’abus féminins. A la passivité complice 22.30 Comment les confinements
de faiblesse et à la manipulation. de Bonnie (Casey Wilson), la ont été l’occasion de redécouvrir
Ike Herschkopf (Paul Rudd) et Marty Markowitz (Will Ferrell). APPLE TV+ femme d’Ike, répond la fureur de le « fait maison », suscitant un vrai
Pigeon idéal Phyllis, interprétée à fleur de peau filon pour les fabricants de robots
Retour en arrière, vingt­huit ans par Kathryn Hahn. Ce n’est sans de cuisine, les influenceurs culinaires
plus tôt. Dans la communauté en épaulant sa sœur Phyllis, mère du monde », comme l’a décrété cède sa maison dans les Hamp­ doute pas un hasard si la série, déjà et les sites de cuisine.
juive new­yorkaise, au début célibataire de trois enfants et elle­ le magazine People. Ike aussi est tons, le contrôle de son entreprise, fragile de par son comique de si­
des années 1980, Marty et Ike même employée de l’entreprise. complexé, mais différemment. des pans de plus en plus grands tuation répétitif, s’écroule lorsque Canal+
sont, en quelque sorte, les deux fa­ S’il se résout à consulter un psy D’extraction modeste et travaillé de sa fortune et, surtout, sa capa­ son personnage en disparaît.  J’accuse
ces d’une même médaille. Dans pour calmer son anxiété et sa ti­ par une ambition démesurée, cité de jugement. L’histoire, pro­ audrey fournier 22.45 Le film valut à Roman
la peau du patient, Marty, Will Fer­ midité, c’est aussi pour lui faire il repère en Marty le pigeon idéal. pice aux études de caractère Polanski trois Césars en 2020, dont
rell incarne un chef d’entreprise plaisir. C’est d’ailleurs elle qui Pendant les près de trente ans outrancières, est vieille comme The Shrink Next Door, série créée celui du meilleur réalisateur, qui
fragile, dépassé par les attentes qui l’aiguille vers Ike Herschkopf, un sur lesquels s’étirent les huit épi­ le monde. Et la version qu’en pro­ par Georgia Pritchett. Avec Paul transforma la cérémonie en « Césars
pèsent sur lui : héritier d’un atelier shrink qui prend ici les traits sodes de The Shrink Next Door, Ike pose Georgia Pritchett, scénariste Rudd, Will Ferrell, Kathryn Hahn de la honte ». Avec Jean Dujardin
de confection, il en gère timide­ de Paul Rudd, c’est­à­dire rien grignotera l’amitié et la confiance habituée de quelques salles d’écri­ (EU, 2021, 8 × 35­50 min). dans le rôle-clé du colonel Picquart,
ment les salariés et l’avenir, tout moins que « l’homme le plus sexy de Marty jusqu’à ce que celui­ci lui ture prestigieuses − The Thick of It, Sur Apple TV+, le vendredi. poussé par le sens du devoir.

Le récit familial de l’émancipation de deux frères d’armes


Le combat pour l’autonomie et le bonheur de David et Rémi, jumeaux atteints d’infirmité motrice et cérébrale, force l’admiration

RADIOLA les jumeaux ont marché à 2 ans, soit soixante­dix heures de empêche ni de chanter ni de ra­ à manger. Diplômés, ils peinent et des émotions souvent invisi­
À LA DEMANDE parlé à 5, puis décroché, à l’adoles­ rushes –, mais ont également conter des devinettes. Grâce aux à trouver un emploi en milieu bles. David et Rémi disent, à tra­
PODCAST cence, un CAP de cuisine pour confié des enregistreurs aux ju­ efforts de leurs parents – dont la « ordinaire » comme en milieu vers leur histoire, la puissance
Rémi et deux CAP – pâtisserie et meaux, pour qu’ils fassent le récit persévérance pour l’émancipa­ adapté. Un nouveau diagnostic de l’amour familial et le regard,

E n décembre 1984, Rémi et


David naissent. Rapide­
ment, la croissance des ju­
meaux interroge. Les médecins
posent un diagnostic d’infirmité
boulangerie – pour David.
L’histoire de ce combat pour
l’autonomie et la vie en société
est racontée par deux documen­
taristes : leur frère aîné, Nicolas
d’eux­mêmes. Des moments
aussi rares que précieux, « qui font
vivre et comprendre la complexité
de la situation aux auditeurs », ex­
plique le duo d’auteurs.
tion de leurs enfants force l’admi­
ration – et à leur passion pour
la cuisine, ils apprennent à lire,
à compter, à mitonner des repas
pour toute la famille.
bouleverse la donne.
Frères a reçu le Prix du docu­
mentaire du Bruxelles Podcast
Festival en 2021, ainsi que le Prix
archives de la parole aux Phonur­
qui isole, de la société sur le han­
dicap. « On aura tout fait avec
ces gosses », reconnaît Nadine,
la mère. « Et c’est pas fini »,
conclut Michel. 
motrice et cérébrale lourde. Leurs François, et sa compagne Aurélia Au rythme de la diction et des gia Nova Awards, en 2020. Et mouna el mokhtari
parents, Nadine et Michel, refu­ Balboni (par ailleurs autrice promenades des jumeaux, l’audi­ Rarissime prise de parole pour cause : les parties de foot, de
sent de se résigner à ce que leurs du documentaire Les Mots de teur est suspendu. « Comme Comme dans un véritable éta­ petits chevaux, les pique­niques Frères, de Nicolas François
fils ne marchent pas, à ce qu’ils ne ma mère, à écouter sur France je suis enregistré, j’essaie de parler blissement, Michel, leur père, ou les moments de solitude dans et Aurélia Balboni (Fr.­Bel., 2020,
parlent pas, à ce qu’ils ne lisent Culture). normalement », souffle David. tient une sorte de livre d’or du leur appartement sont le décor 58 min). A écouter sur Radiola.be
pas, à ce qu’ils n’écrivent pas. En famille donc, ils ont saisi des Leurs mots ralentis sont coupés restaurant qu’ils improvisent d’une rarissime prise de parole, ainsi que sur les plates­formes
« A force de soins et d’exercices », scènes de vie, trois ans durant – de césures inédites. Cela ne les autour de la table de la salle qui fait émerger un quotidien de diffusion de podcasts.

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :

I. Signal de départ en grand désordre. SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.


Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 21 - 269
PAR PHILIPPE DUPUIS
II. Bloquait tout discernement.
III. S’affichent au kiosque. Trois
N°21­269 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
points sur la rose. Belle et grande 75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
3 5 9 8 6 7 4 2 1

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Citroën. IV. Rayonnait sur le Nil. Ré- 4 8 6 2 1 3 5 7 9 Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71


2 7 1 4 5 9 3 6 8 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
veillent appréhension et inquiétude.
I 8 5 6 9 2 3 8 4 7 1 5 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
V. Laissés de côté. Mélange de goût 1 3 5 9 7 6 8 4 2 Par courrier électronique :
abojournalpapier@lemonde.fr.
II dans la cuisine créole. VI. Chargé po- 2 6 9 8 4 7 5 2 1 6 9 3
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
sitivement. Fît la chèvre. VII. Au cœur 7 2 3 6 9 8 1 5 4
5 1 8 7 4 2 9 3 6 Courrier des lecteurs
III de l’addition. Fait mauvais ménage 6 2 9 6 4 1 3 5 2 8 7 Par courrier électronique :
à la maison. Ouvrent les études. courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
IV VIII. L’Irlande libre. Est souvent de la
9 3 1 4 Très difficile Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
revue. Finir à la fin. IX. S’amuse chez Emploi : www.talents.fr/
V 2 6 7 1 Complétez toute la
grille avec des chiffres
Victor Hugo. Protège du vent en Pro- Collection : Le Monde sur CD-ROM :
allant de 1 à 9. CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VI vence. X. Maintiennes en bon état. 4 5 Chaque chiffre ne doit Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VERTICALEMENT être utilisé qu’une
VII 8 2 7 3 seule fois par ligne, La reproduction de tout article est interdite
1. Tendue, elle doit piéger. 2. Désinté- par colonne et par sans l’accord de l’administration. Commission
VIII ressement ou sacrifice. 3. Article. 9 3 4 7 carré de neuf cases.
paritaire des publications et agences de presse
n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
Prises en note. Part en éclats. Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget)
IX 4. Entrés dans le champ. Venue de
Belgique pour finir en Seine.
X
5. En ébullition. Fait gaffe. Démons-
Cahier numéro un de l’édition n° 2978 du 18 au 24 novembre 2021

ANNIE ERNAUX LES CONFIDENCES DE LA PLUS GRANDE ÉCRIVAINE FRANÇAISE


tratif. 6. Mesure très discutable. A tra- Présidente :
hi après abandon. 7. Renforcent nos Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE

SOLUTION DE LA GRILLE N° 21 - 268


EN VENTE
67-69, avenue
avant-bras. Aimée à la Bastille. Pierre-Mendès-France
8. Fut capitale pour les Moldaves. 75013 PARIS
HORIZONTALEMENT I. Résipiscence. II. Omelettes. Am. III. Noiera. Se.
Met le drapeau en deuil. 9. Dort
LA REVANCHE CHEZ VOTRE Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
IV. Dut. Clémente. V. DCA. Aimantés. VI. Eh. Clebs. Art. VII. Cétoine. Aï.
MARCHAND
DU NUCLÉAIRE
à poings fermés. Du bleu à la cam- Du cauchemar
L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
VIII. Ut. In. Tasser. IX. Itinérant. Oa. X. Réussissions. écologique

VERTICALEMENT 1. Rond-de-cuir. 2. Emouchette. 3. Seita. Iu. 4. Ile. Coins.


pagne. 10. Assure la liaison. Meurtri
comme un abricot. Points opposés.
à la solution
climatique ?
DE JOURNAUX 93290 Tremblay-en-France
Montpellier (« Midi Libre »)
11. Débarrassé des indésirables. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
5. Percalines. 6. Italien. Ri. 7. St. Embêtas. 8. Ce. Mas. Ans. 9. Essen. Asti. Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
12. Toutes les notes des voix et durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
10. Entais. 11. Ça. Ter. Eon. 12. Empesteras.
des instruments. LAURENT GRANDGUILLOT/REA

Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier


32 | styles 0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Le grand salon des nouveaux


bureaux parisiens de Moët
Hennessy conçus par l’agence
Barbarito Bancel.

Le renouveau du bureau ALESSANDRA CHEMOLLO

Bois clair, béton ciré, DESIGN tecture Prize pour la façade de la bouti­
que Dior du Miami Design District,
coup trop, temps de déplacement inclus,
pour mener une vie épanouissante,
vail, le tout dans un univers de bois
clair et béton ciré.

T
oit­terrasse avec vue à 360° sur « cette rénovation parle du beau qui mais aussi qu’il était difficile de rester Bureaux atypiques, ici arrangés
bureaux organisés Paris et sa rive gauche, grand n’est pas accessoire, mais un besoin chez soi tout le temps, avec la nécessité autour d’un arbre, là avec des plateaux
salon avec lustre de Murano et élémentaire : il procure une émotion po­ de se voir, de se réunir… C’est une vraie en oblique pour que chacun travaille en
autour d’un arbre, bar gainé de marbre, fenêtres sitive, et transforme un espace en lieu crise existentielle », souligne Thierry léger décalage avec son vis­à­vis, ou là
sur des cascades de jasmin étoilé, par­ empathique ». Pillon, professeur de sociologie à l’uni­ en forme de cacahuète pour une dis­
plantes luxuriantes, quets de chêne et lumière traversante : Dans ce décor de rêve, pas d’occupant versité Paris­I­Panthéon­Sorbonne. cussion à plusieurs ; zones de repos (ca­
cela n’est pas une annonce immobilière fixe : les 600 collaborateurs réservent napés, mini­terrasses arborées) et de
terrasse avec bar… pour happy few, mais le descriptif des leur bureau, comme les salles de réu­ Des plateaux en oblique partage (cafétéria, cuisine, concierge­
bureaux de Moët Hennessy, la branche nion, grâce à une application spéciale­ « L’entreprise a désormais le souci d’atti­ rie) : le fondateur de Moore Design, Ju­
Pour attirer vins et spiritueux du groupe LVMH, ins­ ment conçue. Cette flexibilité n’est pas rer et de conserver les talents avec des lien Diard, multiplie les scénarios, afin
tallés depuis ce printemps sur quatre en soi une nouveauté. Elle remonte conditions de travail très favorables. que chaque entreprise trouve la for­
de nouveau étages au­dessus de la Grande Epicerie aux années 1990, quand les entrepri­ Cela prend de moins en moins la forme mule idoine.
de Paris, à Saint­Germain­des­Prés. ses ont commencé à externaliser les d’un bureau bien à soi, mais plutôt d’un « La pandémie de Covid­19 a accéléré,
les salariés séduits par Les architectes parisiens Ivana Barba­ services administratifs : moins de per­ art de vivre global au bureau, assorti de puissance 100, la mutation des espaces
rito et Benjamin Bancel, fondateurs sonnes au siège – ces dernières passant services comme conciergerie, cantine ou de travail », souligne cet entrepreneur.
le télétravail, l’open en 2011 de l’agence Barbarito Bancel, leur temps chez les clients –, voilà qui a crèche. Ce qui existait déjà auparavant, il « Salles de réunion sans âme, bureaux
ont rénové ces 10 000 m2 du bâtiment à permis de redistribuer différemment est vrai, s’impose désormais dans une pas en adéquation avec les utilisateurs,
space et le mobilier architecture Eiffel dans un esprit bau­ les mètres carrés, avec la création de version XXL, plus “hype”, type hôtel restaurants d’entreprise qui sont de la
delairien, façon luxe, calme et volupté. salles de réunion à géométrie variable, 5 étoiles. Enfin, un boulevard est ouvert place perdue entre les repas… les entre­
qui va avec se veulent « Il s’agit d’aménager des espaces de tra­ de « cabines téléphoniques » pour pas­ pour le design, avec ces marques qui ne prises ont pris conscience de l’inadapta­
vail contemporains, non plus pensés en ser ses coups de fil, et autres salles de prétendent pas seulement vendre du tion de leur organisation, à l’heure où le
plus accueillants termes de productivité au mètre carré repos pour délasser quelques minutes mobilier, mais un aménagement qui télétravail se généralise », estime Julien
mais de lieu de vie favorisant le bien­être le corps ou l’esprit, sans lâcher prise au augmente le confort, la concentration et Diard, qui a eu l’idée de louer pour par­
et chaleureux et les échanges, ce qui vise à l’efficacité travail. donc l’investissement de chaque colla­ tie son nouveau showroom de
au travail », explique Ivana Barbarito. La vraie nouveauté est ailleurs. « Du borateur », analyse cet expert, coauteur 1 200 mètres carrés sur six plateaux,
Au­delà du décor – parois de chêne côté des employés, la pandémie a révélé du Corps au travail, paru cet automne afin que ses clients puissent tester « in
clair ou cloisons de verre, escaliers trois choses : que tout le bureau était chez New Digital Frontiers. vivo » la viabilité de tel ou tel scénario.
éclairés de suspensions en albâtre, dans l’ordinateur, qu’on travaillait beau­ Autant de solutions que la jeune so­ Côté mobilier, il propose les grands
chambranle de portes surligné d’un fil ciété Moore Design, spécialiste depuis noms du secteur (Steelcase Haworth,
de laiton –, on a soigné d’autres détails 2012 de l’aménagement de bureaux, Silvera), mais aussi des éditions sur me­
du domaine de l’invisible : l’acoustique, donne à voir à ses clients entrepre­ sure dont une nouvelle ligne en colla­
l’éclairage et l’ergonomie. Les baies vi­ « Le design neurs, avec le Five, inauguré en septem­ boration avec la marque de décoration
trées sur Paris ont été agrandies pour li­ bre dans le quartier parisien Montor­ responsable The Socialite Family. « Le
bérer le regard, et « les couloirs redessi­
est l’expression la gueil. Cette vitrine dernier cri en ter­ design est l’expression la plus contempo­
nés pour éviter que l’on se sente perdu, ce plus contemporaine mes d’espaces de travail est composée raine de l’hospitalité », scande­t­il.
qui engendre insécurité et mal­être », d’une terrasse avec bar au dernier La qualité de l’espace de travail ne
précise Benjamin Bancel.
de l’hospitalité » étage, d’une salle de sport au sous­sol, pourra véritablement se faire sans un
Pour les deux fondateurs de l’agence JULIEN DIARD et entre les deux, de ce qui se ferait de retour à un semblant de forêt origi­
qui a reçu, en 2016, un American Archi­ fondateur de Moore Design meilleur dans le genre bien­être au tra­ nelle, assure de son côté le cabinet d’ar­
chitectes Zanon Architetti Associati, es­
timant que le besoin de reconnexion à
la nature ira grandissant pour compen­
Cloisons mobiles, casiers à combiner, hutte pour s’isoler… Le règne du modulaire ser l’impact du monde virtuel dans no­
tre quotidien. Ces Italiens multiprimés
– Mariano Zanon, Alessio Bolgan et
il ne tient plus en place, à l’image cloisons mobiles PartiLine, qui, en se pris le contrôle de son environnement hutte démontable et repositionnable, Bruno Ferretti – ont présenté début
de son usager dans l’entreprise. Le mo­ combinant avec des casiers, jardinières de travail. » le Campers & Dens d’Orange Box. septembre à Milan, à l’occasion du Sa­
bilier de bureau est devenu modulaire, ou rayonnages, sont configurables à « On voit poindre une nouvelle ten­ D’autres meubles invitent à « bou­ lone del Mobile, leur concept d’un « Ha­
d’humeur légère et transformiste. l’envi. Même principe avec le Dancing dance, analyse Laurent Botton, direc­ ger » avec des postures inédites dans le bitat Ufficio », un espace de travail
Outre les fauteuils ergonomiques Wall (Vitra), un paravent sur roulettes teur général du salon Workspace. Si monde jusqu’ici figé du travail. Rien construit à partir de tubes d’alumi­
montés sur roulettes, voici venir les ta­ tantôt bibliothèque, tantôt écran géant. chacun a besoin de revenir dans l’espace n’empêche plus de voir son collègue se nium, de plateaux servant d’assises et
bles réglables en hauteur, les écrans no­ de travail pour renouer avec ses collè­ balancer sur un petit cheval (Rocky de bureaux, et moult jardinières en
mades et collaboratifs avec leur con­ Se balancer sur un petit cheval gues et la culture d’entreprise, on sou­ chez Magis), écrire à califourchon sur tissu dans lesquelles s’ébouriffait un
nectique intégrée, et les cloisons anti­ « Les produits pour le bureau sont plus haite aussi garder une certaine distan­ cet escabeau empilable (Stool Tool de mélange de plantes luxuriantes sous
bruit qui s’enroulent (d’un simple zip) chaleureux, plus conviviaux et humains ciation pour des raisons de sécurité et Konstantin Grcic) ou travailler en équi­ une lumière LED.
autour du bureau selon le degré de con­ que jamais, souligne Karin Gintz, direc­ d’efficacité, certaines tâches nécessitant libre instable – mais bon pour la santé – Cette micro­architecture modulable à
fidentialité que l’on souhaite – comme trice des ventes chez Vitra. Le mobilier, d’être au calme. » sur des sièges ballons (comme le mo­ l’envi, avec gradins et jolis recoins ver­
Alcove Plus des frères Bouroullec/Vitra. aux formes multiples aujourd’hui, per­ Pour compartimenter les espaces dèle Bloon, désormais habillé de tissus durés (pour les travailleurs en quête
L’avantage ? Un équipement qui se dé­ met aussi à chacun de communiquer ouverts, des huttes voient le jour, chics Nobilis ou Pierre Frey). A moins d’espace privé), a été conçue pour être à
place, selon les équipes et les projets. sur la façon dont il souhaite travailler à comme la Pod Tent de Steelcase, une qu’il ne tape férocement sur son cla­ la fois indoor pour les grands sièges so­
Lors du dernier salon professionnel l’instant T. Dans une alcôve, il indique structure textile autoportante offrant vier, réfugié dans ce fauteuil acousti­ ciaux ou les écoles, et outdoor pour les
Workspace, qui s’est tenu début octobre vouloir se concentrer. Assis à une longue aux individus un espace privé confor­ que produit en économie circulaire villes. De quoi prodiguer sérénité et
à Paris, le Prix de l’innovation dans la table communale où il consulte ses table, qui vient d’être récompensée au (Tipi, Rousseau Agencement), façon apaisement. Sans parler du bonheur de
catégorie mobilier est ainsi revenu à la mails, il signale qu’il peut être dérangé salon Neocon 2021 de Chicago. Ou cette tente d’Indien.  travailler dans un jardin d’Eden. 
marque berlinoise System 180, pour ses quelques minutes. L’utilisateur en 2021 a version « bureau dans le bureau », une v. l. véronique lorelle
IDÉES
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 | 33

Béatrice Denaes Laissez-nous vivre,


nous trans, et cessez de distiller la peur
A l’occasion de la Journée internationale du souvenir D’ailleurs, combien sommes­nous, issus dépression hors norme. Quand les « dépathologisé » et « dépsychiatrisé »
des années 1950 et 1960 ou plus tard, à parents, la famille, les institutions, le sur la base d’une autodétermination
trans, samedi 20 novembre, la journaliste s’insurge avoir constaté au même âge cette inadé­ monde scolaire, ou professionnel, vous éclairée, tout en assurant une sécurité
contre les discours considérant la transidentité quation entre notre corps et notre es­ empêchent de vivre votre vie, parfois juridique aux médecins prenant en
prit ? Or, à l’époque, personne ne parlait vous préférez la quitter. charge les personnes trans.
comme une « épidémie » qui se diffuserait par « effet de transidentité. Laissez­nous vivre, avoir des enfants et
de mode ». Et dit l’enfance « perdue » et le parcours Et, pourtant, nous étions bien trans… Autodétermination éclairée être reconnues parents de nos enfants.
sans le savoir. Pour beaucoup d’entre Peu le savent, mais la population trans est La loi bioéthique promulguée en août
semé d’embûches de beaucoup de trans nous, notre enfance a été « perdue ». la plus confrontée à la dépression et au fait l’impasse sur la situation des
Nous ne pouvions rien dire, et notre mal­ suicide. Il ne s’agit pas de sombrer dans le personnes trans qui se voient toujours
être a conduit à des souffrances qui nous misérabilisme, mais de reconnaître la contraintes de se rendre à l’étranger

D
ont rongés : pour ma part, hypertimidité, brutalité des chiffres, autant pour les pour bénéficier de la procréation médi­
epuis quelques mois, à lire et à documentaire Petite fille, de Sébastien hypersensibilité, profonde mélancolie adultes que pour les plus jeunes. Selon calement assistée (PMA). De même, les
écouter tribunes, éditoriaux, Lifshitz (en 2020) : elle l’accuse de ne pas et, parfois, envie farouche d’en finir. Mo­ une enquête (datant de 2009) de l’associa­ questions de filiation restent ignorées.
entretiens, « enquêtes », les trans avoir « la moindre considération à l’ave­ queries, bousculades dans la cour de ré­ tion HES LGBTI+, 69 % des jeunes trans de Une femme trans, parent biologique (par
– enfants, ados, adultes, binaires nir qu’elle prépare à son enfant sur le plan création ; à l’époque, on ne parlait pas de 16 à 26 ans avaient « déjà pensé au sui­ ses propres spermatozoïdes) d’un enfant
ou non­binaires – ne seraient qu’une médical », évoquant des traitements hor­ harcèlement. Aujourd’hui, tous les spé­ cide » et 34 % avaient fait une ou deux ten­ conçu avec sa conjointe cis [personne qui
horrible minorité dont l’objectif serait de monaux dangereux. cialistes de la petite enfance qui accom­ tatives, principalement de 12 à 17 ans. Un n’est pas transgenre], ne peut toujours
déstabiliser la société au nom d’une idéo­ Argument repris par d’autres person­ pagnent des enfants trans connaissent jeune trans sur trois ! Une étude de L’Aca­ pas être reconnue comme étant, elle
logie niant l’existence des sexes. La tran­ nalités qui, voulant faire peur, assènent cette réalité qui peut conduire à des en­ démie américaine de pédiatrie, publiée aussi, la mère de ce dernier. Transphobie
sidentité serait également une épidémie des contre­vérités, comme de prétendus vies de « se faire mal » : scarification, ten­ en octobre, montre une diminution de institutionnelle d’une violence inouïe :
qui envahirait les écoles par simple effet traitements médicaux à vie ou chirurgi­ tative de suicide, déscolarisation. 60 % de la dépression modérée et sévère la justice française préconise que la ma­
de mode. Les discours transphobes, ou caux, infligés aux enfants ou adolescents Laissez­nous vivre, plutôt que de et de 73 % des tendances suicidaires chez man trans adopte… son propre enfant.
au moins ignorants de la réalité trans au trans. Quelle méconnaissance des réali­ contribuer à des taux de suicide et de les jeunes trans et non­binaires ayant Oui, laissez­nous vivre comme des ci­
point de diffuser de honteux menson­ tés ! En France, aucune chirurgie de réas­ reçu des bloqueurs de puberté ou des hor­ toyennes et citoyens à part entière. Est­il
ges, se sont multipliés sur CNews, dans signation ne peut être pratiquée sur un mones d’affirmation de genre. si inconcevable de faire preuve d’un peu
les colonnes de Valeurs actuelles, du Fi­ mineur. Quant aux traitements hormo­ Laissez­nous vivre, sans nous considé­ d’humanité ? Nous n’avons pas choisi
garo, de Marianne, de L’Express… et naux, aucun enfant n’en reçoit. Ce n’est rer comme des malades. Même si cela ne d’être trans, nous n’avons pas décidé, par
même dans celles de Charlie Hebdo. qu’à l’approche de la puberté que les jeu­ fait que deux ans que l’Organisation pur plaisir, d’être un jour femme plutôt
Laissez­nous vivre et, en cette Journée nes trans peuvent demander à bénéficier mondiale de la santé a pris la décision de qu’homme ou vice versa. Une société est
internationale du souvenir trans, qui a
lieu le samedi 20 novembre, cessez, avec
de bloqueurs de puberté. Ce traitement
est totalement réversible, même s’il peut
POURQUOI NOUS retirer l’« incongruence de genre » des
maladies psychiatriques [dans la Classi­
forcément diverse. Un peu de tolérance.
Merci de nous laisser vivre notre vie. 
vos imprécations, de distiller la peur qui, induire quelques effets secondaires. IMPOSE-T-ON UN AVIS fication internationale des maladies], le
comme le dit Averroès, philosophe parcours médical des personnes trans
musulman andalou du XIIe siècle, mène Le mal-être qui nous a rongés PSYCHIATRIQUE en France est toujours « psychiatrisé ».
à la haine, elle­même conduisant à la Laissez­nous vivre et ne refusez pas aux La Haute Autorité de santé et l’Assuran­
violence. Laissez­nous vivre et cessez de enfants de vivre leur vie. La prise de
POUR BÉNÉFICIER ce­maladie exigent toujours un suivi
raconter n’importe quoi à propos des conscience d’appartenance à son sexe DE LA PRISE EN psychiatrique de deux ans, après un dia­ Béatrice Denaes est journaliste
enfants trans. Claude Habib, qui est s’opère vers 4 ans. C’est souvent à cet gnostic d’incongruence de genre, pour et ex-médiatrice des antennes
pourtant professeure émérite à l’univer­ âge­là qu’un enfant peut découvrir qu’il CHARGE HORMONALE bénéficier de la prise en charge hormo­ de Radio France, enseignante
sité Sorbonne­Nouvelle, s’en prend dans n’est pas né dans le bon corps. « Un nale et chirurgicale. Pourquoi nous im­ à Sciences Po, cofondatrice et coprési-
son livre La Question trans [Gallimard, phénomène de mode », affirment cer­ ET CHIRURGICALE ? LA pose­t­on un avis psychiatrique ? La dente de Trans Santé France, autrice
176 pages, 14 euros] à la maman de la tains, sans peur du ridicule ; peut­on TRANSIDENTITÉ N’EST transidentité, comme l’homosexualité, de « Ce corps n’était pas le mien.
petite Sasha, née garçon et dont l’his­ imaginer un enfant de 4­5 ans influencé n’est pas une pathologie. Il est urgent de Histoire d’une transition tant atten-
toire est racontée dans le magnifique par les réseaux sociaux ou les médias ? PAS UNE PATHOLOGIE mettre en place un parcours médical due » (First, 2020)

Cécile Coudriou Le Mondial 2022 au Qatar, c’est un peu de sport,


énormément d’argent et des violations massives des droits humains
Sur les chantiers de la Coupe du monde de football, des migrants travaillent dans des conditions indécentes et dangereuses, explique la présidente
d’Amnesty International France, qui demande à la Fédération française d’intercéder auprès de la FIFA pour qu’elle fasse pression sur le Qatar

D
es « ballons de la honte » les projecteurs de la commu­ affirmations des autorités qata­ leurs pieds, ce sont des milliers lesquelles les personnes migran­
de 1998, fabriqués au Pa­ nauté internationale ne soient fo­ ries, rien ou presque n’a changé d’ouvriers qui ont souffert, ont tes travaillent et pour tenter d’ob­
kistan par des enfants calisés, en raison de la Coupe du sous le soleil de plomb de Doha. été blessés, ou sont décédés, pour tenir des changements effectifs
sous­payés et maltraités, à monde, sur ce petit Etat riche et D’après nos informations, les qu’ils puissent briller devant pour elles. Partout, des initiatives
la Russie de 2018, championne de influent, ces hommes et ces fem­ mêmes conditions de travail leurs supporteurs. sont prises en effet pour attirer
la répression, l’histoire récente de mes – embauchés sur les chan­ sont observées sur les chantiers, Face à cette situation indé­ l’attention sur ce scandale. Cer­
la Coupe du monde de football tiers ou dans d’autres secteurs y compris ceux qui ne sont pas cente, nous demandons que l’en­ taines équipes et fédérations na­
est jalonnée de scandales. Un pe­ (services, nettoyage, etc.) – se directement concernés par le semble des personnes migrantes tionales (Suède, Pays­Bas) ont
tit peu de sport, énormément voyaient systématiquement con­ Mondial : pauses insuffisantes, qui travaillent au Qatar béné­ pris conscience de cette situation
d’argent et de cynisme et des vio­ fisquer leurs documents admi­ chaleur accablante, interdiction ficient enfin de conditions dé­ dramatique et l’ont déjà dénon­
lations massives des droits hu­ nistratifs et devaient travailler de quitter son employeur sans centes et conformes aux règles cée publiquement.
mains : tel pourrait être le résumé dans des conditions éprouvantes, son accord, voire de rentrer dans édictées par l’Organisation inter­ Et en France ? Rien. La Fédéra­
de cette épreuve, qui continue pour des salaires très faibles – son pays, impossibilité de pro­ nationale du travail. Qu’elles tion française de football (FFF)
malgré tout à faire rêver jeunes et lorsqu’ils les recevaient ! SOUS LES PIEDS tester ou de dénoncer la si­ aient une liberté effective de continue de nous refuser tout en­
moins jeunes. Mais cette fois­ci, tuation. Ainsi, le blogueur mouvement, le droit de manifes­ tretien sur le sujet, et les cham­
avec le Qatar, la Fédération inter­ Rien ou presque n’a changé DES JOUEURS kényan Malcolm Bidali, agent de ter, et soient assurées d’être pions du monde – certains rému­
nationale de football (FIFA) est al­ Il s’agit d’une forme de travail sécurité au Qatar, qui avait évo­ payées pour leur travail. nérés en club par les Qataris – de­
lée beaucoup trop loin dans cette forcé, envers du décor pour l’un
QUI FOULERONT qué ces conditions de travail sur meurent muets.
logique de compromission. La des événements sportifs les plus LES PELOUSES les réseaux, a passé près d’un Le silence de la France C’est pourquoi nous deman­
pétromonarchie a vu mourir des médiatisés au monde. Devant la mois en prison, avant d’être fi­ Nous demandons que des en­ dons à la FFF d’intercéder enfin
milliers d’ouvriers sur ses chan­ pression de la communauté in­ DES STADES, nalement relâché et autorisé à quêtes soient menées sur les auprès de la FIFA, dont les bénéfi­
tiers destinés au Mondial, sans ternationale, le Qatar a accepté de quitter le pays. morts causées sur les chantiers, ces attendus lors de cet événe­
enquêter sur ces « accidents de modifier sa législation. La loi sur CE SONT DES Les employeurs disposent tou­ et que les responsabilités des en­ ment sont colossaux, afin qu’elle
travail », ni bien sûr reconnaître la kafala – système de parrainage MILLIERS jours de pouvoirs disproportion­ treprises et des autorités soient fasse pression sur le Qatar pour
sa responsabilité. Le Qatar conti­ préalable à l’embauche – a enfin nés, avec notamment la possibi­ clairement établies. Le cas qu’il modifie profondément, con­
nue encore aujourd’hui de main­ été modifiée, mais à la marge, D’OUVRIERS lité d’engager des poursuites échéant, les familles doivent re­ crètement, et durablement, les
tenir des employés, hommes ou pour mieux protéger, au moins pour « délit de fuite ». Le Covid­19 cevoir une indemnisation juste. conditions de travail des person­
femmes, dans des conditions de théoriquement, les personnes QUI ONT SOUFFERT et la faible protection accordée Car, aujourd’hui encore, ce sont nes migrantes. 
quasi­servitude.
Comme dans d’autres pays de la
migrantes qui travaillent sous ce
régime. Une évolution en fait cos­
OU SONT DÉCÉDÉS aux personnes migrantes em­
ployées au Qatar ont par ailleurs
elles qui doivent payer les frais
de rapatriement des corps !
région, ces personnes ont en effet métique mais habilement mise encore accru les dangers. Nous n’appelons cependant pas
quitté par millions leur pays en scène par le biais d’une impor­ Les joueurs qui fouleront les pe­ au boycott de la Coupe du
(principalement d’Asie du Sud­Est tante campagne de presse et louses du Lusail Stadium ou des monde, car nous avons choisi
ou d’Afrique) pour fuir la misère d’opinion à l’international. Car, autres arènes sportives sorties du d’utiliser cet événement pour Cécile Coudriou est
et trouver un travail dans le Golfe, dans les faits, à un an de la Coupe sable pour l’occasion savent par­ mieux braquer les projecteurs présidente d’Amnesty
notamment au Qatar. Avant que du monde, et contrairement aux faitement à quoi s’en tenir. Sous sur les conditions terribles dans International France
0123
34 | idées SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

CE QUE NOUS A ENSEIGNÉ LA CRISE DU COVID-19


La période inédite qui s’est ouverte en mars 2020 a mis en lumière les
rapports, parfois complexes, que les Français entretiennent avec l’Etat,
constatent des chercheurs de la Fondation pour les sciences sociales

« Ce sont les interactions sociales qui ont


donné sa valeur à la consigne émise par l’Etat »
En analysant des messages postés sur Twitter au printemps 2020, le sociologue
Benoit Giry montre que si les Français ont respecté des mesures comme le confinement,
c’est parce que des citoyens ont relayé et défendu les consignes officielles

ENTRETIEN ont déclaré des sorties inférieures, non pas à Elle s’est d’abord intéressée aux agents de la La Fondation pour

P
une heure, comme le prévoyaient les mesu­ bureaucratie, qui ont plus de marges de
res, mais à trente minutes. manœuvre que l’on croyait, puis aux acteurs les sciences sociales
ourquoi les Français ont­ils, pen­ « secondaires », comme les conseils citoyens Les travaux évoqués dans cette double page
dant l’épidémie de Covid­19, massi­ Comment expliquer ce respect ou les associations, et, enfin, aux destinatai­ ont été réalisés par les lauréats 2021 de la
vement appliqué une consigne de la discipline collective ? res individuels de l’action publique. Fondation pour les sciences sociales, prési-
aussi radicale et aussi contrai­ La littérature consacrée au gouvernement Il est reconnu que la trame quotidienne et dée par l’historien François Weil, conseiller
gnante que le confinement ? Com­ des catastrophes insiste sur un premier fac­ banale des relations sociales peut contribuer d’Etat et ancien président de l’Ecole des hau-
ment expliquer le respect de cette teur : la gravité de l’événement. Parce que la au succès d’une politique publique – un oncle tes études en sciences sociales. Créé en 2011
mesure sanitaire inédite mettant entre pa­ pandémie charrie menaces et incertitudes, qui vous rappelle que vous devez faire le con­ par Gilles de Margerie, cet organisme a pour
renthèses la vie sociale ? Ce sont les ques­ elle inclinerait naturellement à l’obéissance trôle technique de votre voiture, une dame directrice scientifique Claudia Senik, profes-
tions que pose le sociologue Benoit Giry, en reconfigurant l’agenda des individus : qui apostrophe une mère dans la rue pour seure à l’université Paris-Sorbonne et
maître de conférences à Sciences Po Rennes sous l’effet de la peur et de la sidération, ils qu’elle ramasse le papier que son enfant a jeté à l’Ecole d’économie de Paris. Chaque an-
et chercheur au laboratoire Arènes (CNRS, placeraient le Covid­19 au sommet de leurs à terre, un ami qui vous dit que le Covid­19 née, le conseil scientifique choisit un thème
UMR 6051), dans une étude réalisée pour la priorités. Le deuxième facteur souligne le n’est pas une grippette. C’est à ces « contribu­ et attribue des bourses à des chercheurs.
Fondation pour les sciences sociales (FSS). rôle des instruments d’action publique : tions ordinaires » que je me suis intéressé Le sujet retenu en 2021 était « Pandémies ».
Ce chercheur travaillant sur la sociologie des l’importance des revenus de transferts et des pour comprendre le respect du confine­ Les travaux des lauréats ont été présentés,
catastrophes montre, à travers une analyse contrôles policiers auraient rendu le respect ment : pendant la crise, de nombreux acteurs vendredi 19 novembre, lors d’un colloque
des messages postés sur Twitter pendant la du confinement moins coûteux que sa qui n’étaient pas mandatés par l’Etat ont organisé à Sciences Po Paris et ils seront
crise sanitaire, que si le confinement a été transgression. La troisième hypothèse souli­ tenté de contrôler le comportement d’autrui. publiés par les éditions La Découverte.
respecté, ce n’est pas seulement en raison de gne les propriétés cognitives ou morales des
la peur du gendarme ou des dangers de la acteurs, qui accepteraient de restreindre leur Dans un monde confiné où les relations
contagion : c’est aussi parce que nombre de liberté parce qu’ils ont mesuré le danger. La sociales étaient strictement limitées,
citoyens ont activement participé, par le quatrième hypothèse insiste sur les cultures où avez­vous trouvé la trace de ces Le deuxième registre (20 % des messages),
biais de leurs « contributions ordinaires », nationales – mais, dans le cas de la France, « PENDANT  contributions ordinaires ? c’est l’insulte – « Les gens qui profitent du so­
au déploiement de cette politique publique. nous avons vu qu’elle était peu pertinente. J’ai étudié un corpus de 363 000 tweets leil alors qu’on doit être CONFINÉ (bande de
Ces interprétations ont l’inconvénient de
LE CONFINEMENT,  contenant le hashtag #restezchezvous. Ces cons) faut vous enfermer comme ça et vous
Au printemps 2020, le premier confine­ reposer sur une représentation de la vie LES FRANÇAIS ONT  messages publiés entre l’annonce du confi­ laisser entre vous ». Ce public shaming,
ment, malgré son extrême rigueur, a été sociale qui me paraît schématique, voire fac­ nement, le 16 mars, et sa fin, le 18 mai, ne sont comme le disent les anglophones, consiste à
bien respecté par les Français, qui ont tice : il y aurait d’un côté un Etat qui définit ACCOMPLI UN  pas forcément représentatifs de toutes les apostropher les « connards », les « égoïstes »,
pourtant la réputation d’être frondeurs. des consignes sanitaires et de l’autre des ci­ contributions ordinaires mais ils constituent les « abrutis » transgressant les règles. Le troi­
Etait­ce une surprise pour le sociologue toyens qui les recevraient individuellement. PUISSANT EFFORT  la partie émergée d’un iceberg d’incitations sième registre est le soutien aux soignants
que vous êtes ? En réalité, une instruction gouvernementale COLLECTIF DE  mutuelles et de dénonciations des attitudes (15 % des messages) – « J’aide l’hôpital, j’aide
Les Français ont effectivement une forte n’est ni une donnée immédiate de la cons­ délétères. Pendant deux mois, alors que le les soignants, je reste chez moi ! ». Ces messa­
propension à ne pas respecter les consignes, cience ni une information reçue par des indi­ CONTRÔLE SUR EUX­ confinement restait en tête des « trending ges qui « héroïsent » les médecins et les infir­
notamment lorsqu’elles émanent des pro­ vidus isolés : c’est un acte de langage que les topics » [les sujets les plus cités] de Twitter, mières défendent le respect du confinement
ducteurs de politiques publiques comme acteurs commentent avec des amis et dont MÊMES, MAIS AUSSI  une armée bureaucratique de réserve s’est au nom de la solidarité avec les soignants.
l’Etat. Selon le programme d’enquêtes ils parlent en famille – et c’est en partie cette SUR AUTRUI » mobilisée en diffusant des centaines de mil­ Le quatrième registre est le relais d’infor­
sociales ISSP (« International Social Survey trame ordinaire de la vie sociale qui donne liers de messages de santé publique sauvages mation (7 % des messages) – « France :
Programme »), qui couvre une quarantaine de la valeur à la consigne émise par l’Etat. On incitant autrui à respecter les consignes. 127 morts et 5 423 cas confirmés ! », « + 255 cas
de pays, la France est la nation la plus tolé­ ne peut pas comprendre ce qui s’est passé au en 24 heures dans les Bouches­du­Rhône, ça
rante à l’égard de la transgression : en 2016, printemps 2020 si on ne tient pas compte de Dans le travail que vous avez réalisé pour explose ». Dans un contexte de défiance, ces
près de 75 % des Français (contre 50 % des cette dimension interactive de la vie sociale : la Fondation pour les sciences sociales, chiffres officiels acquièrent une valeur nou­
Britanniques et 30 % des Espagnols, par pendant le confinement, les Français ont ac­ vous distinguez six registres d’interven­ velle parce qu’ils sont repris par des proches
exemple) estimaient qu’il était plus impor­ compli un puissant effort collectif de con­ tion dans ces messages. Quels sont­ils ? ou des citoyens ordinaires qui inspirent
tant de suivre sa conscience que la loi. La trôle sur eux­mêmes, mais aussi sur autrui. Le premier registre, le plus important confiance. Le cinquième registre est la dé­
défiance envers les institutions, qui est quantitativement (plus de 50 % des messa­ nonciation d’un scandale (5 % des messages)
traditionnellement corrélée avec la non­ob­ Les sciences humaines ont­elles exploré, ges), c’est le partage d’expérience et l’encou­ – « Pas de masque, pas de test, pas de gel
servance des mesures sanitaires, est en outre au cours de leur histoire, cette manière ragement – « L’amour et la solidarité sont pour les soignants. C’est une honte ». Ces
nettement plus élevée en France que dans le qu’ont les citoyens de participer, à tra­ plus forts ! », « Soyons fiers de ce que nous messages soulignent le contraste entre l’in­
reste de l’Europe. vers leurs interactions sociales, à la mise pouvons faire ensemble contre ce compétence des élites et l’exemplarité des ci­
Le confinement du printemps 2020, mal­ en œuvre des politiques publiques ? #covid19 », « On fait une playlist tous en­ toyens. Enfin, le dernier registre est le rappel
gré son caractère inédit, exceptionnel et ri­ Les destinataires des politiques publiques semble pour se remuer le popotin ? ». Cette des règles sanitaires (1 % des messages).
goureux, a été très bien respecté par les ont longtemps été conçus comme un ensem­ démarche cherche à instaurer une commu­
Français. Les enquêtes montrent qu’en dépit ble inerte sur lequel s’exerçait un pouvoir. Au nion dans l’épreuve : les internautes propo­ Peut­on mesurer l’effet de
de quelques petits arrangements avec la cours de la deuxième moitié du XXe siècle, sent des astuces pour occuper petits et ces « contributions ordinaires »
règle, seuls les salariés « de première ligne » cette conception passive a cependant été cri­ grands, des coups de cœur musicaux ou ci­ sur le respect du confinement ?
sont sortis de chez eux. Les autres sont tiquée par la sociologie de l’action publique, nématographiques, mais ils exaltent aussi La « chance pour une autorité de rencon­
même allés au­delà des consignes du gou­ qui a souligné le rôle décisif d’acteurs relati­ des valeurs d’unité et d’optimisme en souli­ trer une obéissance », qui constitue, chez
vernement : plus de la moitié des individus vement éloignés des « cercles de la décision ». gnant l’utilité des comportements vertueux. Max Weber, l’un des piliers de l’Etat, est sans
doute en partie déterminée par ces contri­
butions ordinaires qui relaient, dans la vie
sociale, la politique du gouvernement. Jus­
La crise sanitaire a « significativement aggravé » la situation des réfugiés qu’où ces interactions participent­elles à la
réussite de certaines politiques publiques ?
Il est très difficile de le mesurer avec préci­
dès le début de la pandémie de Covid­19, au situation des réfugiés, déjà extrêmement précaire, vés, à déposer leur demande d’asile en raison de sion. La sociologie n’est pas une science
printemps 2020, le haut­commissaire des Nations s’est « significativement aggravée » : le Covid­19, « l’arrêt quasi­total du processus d’enregistrement ». expérimentale qui peut manipuler les so­
unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, avait mis en constate­t­il, a entraîné une « extrême dégradation Alors que les Etats européens mettaient la lutte ciétés en éprouvette : il est impossible de
garde les Etats contre les entorses aux droits des de­ matérielle de la situation des demandeurs d’asile, contre la pandémie au premier rang de leurs priori­ rajouter un peu de dispositif punitif ou de
mandeurs d’asile. « Garantir la santé publique et mais également la fragilisation de leurs droits ». tés, le droit à la santé des migrants, lui, a été bafoué. retirer quelques contributions ordinaires
protéger les réfugiés ne s’excluent pas mutuellement. « Dans les centres d’accueil de demandeurs d’asile et pour évaluer la part de chacun de ces fac­
Ce n’est pas un dilemme. Nous devons faire les deux. » Droits bafoués les centres de rétention administrative, souligne teurs dans le succès d’une politique publi­
Les lois sur les réfugiés, poursuivait­il, doivent être Au printemps 2020, 57 des 167 pays ayant fermé Jean­Louis Iten, le respect des gestes barrières était que. Les sciences sociales ont néanmoins
respectées « même si les gouvernements adoptent leurs frontières ne faisaient pas d’exceptions pour impossible en raison de la promiscuité inhérente à la développé des instruments sophistiqués
des mesures strictes pour protéger la santé publique, les demandeurs d’asile. « Le parcours migratoire configuration des lieux et du manque de moyens. » qui permettent de raisonner « toutes choses
y compris aux frontières ». des zones de conflits et de persécutions vers l’Union La fermeture, pendant le confinement, de presque égales par ailleurs ». Ils seront peut­être uti­
Dans un travail réalisé pour la Fondation pour les européenne, déjà singulièrement dangereux, s’est tous les « guichets uniques pour demandeurs lisés, à l’avenir, pour mesurer l’efficacité des
sciences sociales, Jean­Louis Iten, professeur de droit encore complexifié », souligne Jean­Louis Iten. Les d’asile » a en outre ralenti, et parfois empêché, leur « contributions ordinaires » dans la mise en
à l’université Vincennes­Saint­Denis, montre que ce migrants qui ont réussi, malgré tout, à gagner la accès à l’assurance­maladie.  œuvre des politiques publiques. 
vœu n’a pas été respecté. Pendant la crise sanitaire, la France ont eu énormément de mal, une fois arri­ a. ch. propos recueillis par anne chemin
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 idées | 35

Les auteurs
de science-fiction
transformés en prophètes
des magasins dévalisés, des rues désertes, des voya­
geurs masqués : depuis le début de la crise liée au
Covid­19, nombre de Français ont eu le sentiment d’être
soudainement projetés dans un univers de science­fic­
tion. « La conjoncture sanitaire brassait un éventail
thématique (épidémie, zoonose, confinement, contami­
nation) et une culture visuelle (pénurie, embouteillages
sans fin, port de masques) typiques de cette forme litté­
raire », constate l’historienne des arts et des sciences
Fleur Hopkins­Loféron dans un travail réalisé pour la
Fondation pour les sciences sociales.
Pendant la crise sanitaire, le cercle habituel des lec­
teurs de science­fiction s’est d’ailleurs élargi – comme si
l’étrangeté du confinement nourrissait, selon le mot de
l’écrivain Xavier Mauméjean, une « attraction involon­
taire et nécessaire » pour les littératures de l’imaginaire.
Le confinement a poussé des amateurs de romans
classiques à se tourner vers les fictions pandémiques et
apocalyptiques, mais il a aussi nourri des vocations : en
France comme à l’étranger, des écrivains amateurs ont
profité de cette quarantaine forcée pour inventer des
« corona fictions ».

« Artisans de l’imaginaire »
Avec la crise, les auteurs de science­fiction ont, il est
vrai, acquis le statut inédit de pythies. Déroutés par les
événements, nombre de gouvernants, d’intellectuels et
de journalistes ont fait de ces « artisans de l’imaginaire »
des prophètes capables de deviner l’issue de la mysté­
rieuse pandémie qui paralysait la planète. « Habituelle­
ment regardée comme de la culture populaire, cette litté­
rature de divertissement est devenue, en quelques mois,
un document à valeur prédictive au statut parfois quasi
scientifique », observe Fleur Hopkins­Loféron.
Le ministère de la défense a ainsi demandé à une
dizaine d’auteurs de science­fiction, parmi lesquels
Xavier Mauméjean et François Schuiten, d’« imaginer le
futur à horizon lointain ». Conseillé par des experts
scientifiques et militaires, le groupe, appelé « Red
Team », a, en décembre 2020, livré deux scénarios
destinés à nourrir les réflexions stratégiques, opéra­
tionnelles, technologiques et organisationnelles des
armées. « Les auteurs de science­fiction, qui sont plus
imaginatifs que les instances de conseil, ont mis en récit
ces projets comme des jeux de plateau ou des “story­
boards” », explique Fleur Hopkins­Loféron.
Mené main dans la main avec le ministère de la dé­
fense, cet exercice de prospective à l’horizon 2030­2060
a suscité des polémiques au sein des cercles de science­
fiction. « Elle a été diversement reçue par le milieu du
“fandom” [communauté de fans], de tradition plutôt
antimilitariste, poursuit l’historienne. La science­fiction
doit­elle collaborer avec le gouvernement et, si oui, sous
quelles formes ? Doit­on lui assigner un rôle utilitariste ?
Ce rôle politique renvoie à un débat ancien, constitué
dans le contexte antinucléaire des années 1970, qui place
la science­fiction française plutôt à gauche. » 
GIULIA D’ANNA LUPO a. ch.

Les Français plus circonspects qu’antivaccin


Largement vaccinée, la population se méfie néanmoins d’une politique sanitaire mise en œuvre par des pouvoirs publics en déficit de légitimité

L
a France est­elle une terre peuplée contre le vaccin anti­hépatite B, accusé, à la tention de se faire vacciner est passée de le doute vaccinal est d’ailleurs rarement
d’irréductibles antivax ? Les Français fin des années 1990, de provoquer des « LES ENQUÊTES  75 % en avril 2020 à 45 % en décembre 2020 inspiré par un rejet de la science en tant que
sont­ils plus hostiles à la vaccination scléroses en plaques. Le climat change dans pour remonter à près de 80 % pendant l’été méthode de production de savoirs – la
que les autres peuples d’Europe, voire les années qui suivent : le doute vaccinal DES ANNÉES 2010  2021, poursuit Jeremy Ward. Si les fluctua­ moitié des Français qui se méfient de la
du monde ? Les enquêtes internationales augmente subitement pendant la pan­ tions sont spectaculaires, c’est parce que le science ne rejettent pas les vaccins. Il se
répondent souvent par l’affirmative. démie de grippe H1N1 (2009), puis à l’occa­ MONTRENT NON PAS  refus vaccinal ne dépend pas seulement nourrit en revanche de la défiance marquée
En 2018, à la veille de la pandémie de sion de controverses sanitaires sur les adju­ d’une attitude envers “la vaccination” en envers les institutions. « La vaccination a
Covid­19, elles faisaient ainsi de la France vants à base d’aluminium (2010), les dan­
UN REJET GÉNÉRAL  général : elle se modifie en fonction du cli­ indéniablement une dimension politique,
l’une des championnes mondiales de la dé­ gers des vaccins contre les papillomavirus DES VACCINS,  mat politique et, surtout, de l’état des souligne Jeremy Ward. Les campagnes de
fiance : la part de sondés estimant que les (2011) ou l’usage de vaccins multivalents (à connaissances scientifiques. Dès leur intro­ vaccination sont orchestrées par l’Etat et
vaccins n’étaient pas sûrs y était nettement partir de 2014). MAIS UNE  duction, les vaccins à ARN messager comme annoncées par les responsables politiques.
plus importante qu’en Espagne, au Portugal, celui de Pfizer ont ainsi bénéficié d’un juge­ Dire que les vaccins sont dangereux, c’est
en Italie, en Norvège, en Grande­Bretagne, Défiance des institutions
RÉTICENCE CIBLÉE  ment beaucoup plus favorable que celui donc dire que les agences étatiques ne font
au Canada, en Australie, en Inde ou au Brésil. Si ces mouvements sont extrêmement sévè­ ENVERS CERTAINS  d’AstraZeneca. » pas bien leur travail. »
Ce scepticisme ne semble pourtant pas res envers certains vaccins, ils se gardent Plus qu’un pays d’antivax, l’Hexagone se­ La vaccination n’est pas seulement une
éloigner les Français de la vaccination : les cependant de faire cause commune avec D’ENTRE EUX » rait donc, selon Jeremy Ward, un pays politique publique déterminée par la re­
citoyens réfractaires à tout vaccin consti­ l’antivaccinalisme traditionnel. « Les acteurs peuplé de citoyens circonspects qui chan­ cherche scientifique, conclut le chercheur :
JEREMY WARD
tuent une infime minorité (environ 2 %), et de ces controverses critiquent certaines subs­ gent d’avis au rythme des controverses elle engage un rapport fondamental aux
sociologue à l’Inserm
l’Hexagone est l’un des pays où la couver­ tances mais ils ne s’attaquent pas pour publiques. Certains Français rejettent tous institutions. « Parce qu’elle ne correspond
ture vaccinale contre le Covid­19 est la plus autant au principe même de la vaccination, les vaccins en bloc, d’autres se méfient des pas à l’idéal du XVIIIe siècle d’une poursuite
élevée. Pour comprendre cette énigme, le souligne Jeremy Ward. Les enquêtes des an­ vaccins en général mais pas de certains en du savoir pour le savoir, parce qu’elle est
sociologue Jeremy Ward, chargé de recher­ nées 2010 montrent non pas un rejet général particulier, d’autres encore se méfient nécessairement mise en œuvre par des ac­
che à l’Inserm, a exploré, dans un travail des vaccins, mais une réticence ciblée envers de certains en particulier mais pas des teurs politiques qui souffrent, en France, d’un
réalisé pour la Fondation pour les sciences certains d’entre eux – notamment contre vaccins en général, d’autres enfin sont favo­ grand déficit de légitimité, elle est l’un des
sociales, les multiples facettes de la culture l’hépatite B et les virus du papillome humain. rables à tous les vaccins – et beaucoup n’ont lieux où la science est la moins “pure”,
vaccinale française, qui relève, selon lui, de Le nombre de Français qui affirment rejeter pas d’opinion, résume le sociologue. Les conclut Jeremy Ward. Pour développer les
l’hésitation plus que du rejet. tous les vaccins est à la fois très faible et très réticences vaccinales offrent donc de multi­ politiques vaccinales, il faut donc recons­
Contrairement à la Grande­Bretagne, aux stable dans le temps – autour de 2 %. » ples visages : elles varient au gré des con­ truire la confiance entre gouvernés et gou­
Etats­Unis ou au Brésil, la France n’a pas Cette méfiance à géométrie variable est naissances scientifiques, des trajectoires vernants. Les vaccins ne sont pas seulement
connu de grands mouvements d’opposi­ restée la règle pendant la pandémie de biographiques et de l’état de l’épidémie. une affaire de science et de médecins. » 
tion à la vaccination avant la mobilisation Covid­19. « La part des Français ayant l’in­ Contrairement à ce que l’on pense souvent, anne chemin
0123
36 | idées SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021

Boris Johnson joue L’ACTIVISME CLIMATIQUE VERSION QUEER


dangereusement LIVRE d’une réflexion sur la possibilité d’une « spiri­
tualité gay », montre l’ancrage ancien d’un

avec l’Europe
L
e « voyage en terres queers » dans le­ ÉCOLOGIES  questionnement du rapport à la nature dans
quel nous entraîne Cy Lecerf Maul­ DÉVIANTES les imaginaires queers. Et permet d’opérer un
poix commence en 2015 quand il de Cy Lecerf décentrage d’un regard très occidental. Car ces
s’engage, à quelques mois de la Maulpoix, pratiques sont les héritières de cultures et de
londres ­ correspondante COP21, dans la lutte écologiste. Cette spiritualités qui intégraient des figures étran­
LE PREMIER  première expérience militante est frustrante
Cambourakis,
coll. « Sorcières », gères à toute hétéronormativité et qui furent

Q
ui peut prétendre lire MINISTRE  pour le jeune gay d’alors 25 ans, immédiate­ 272 pages, les cibles d’une intense répression coloniale,
dans la tête de Boris ment confronté à un monopole des hommes 22 euros comme il le rappelle en écho à Une écologie dé­
Johnson ? Le premier BRITANNIQUE EST­IL  hétérosexuels sur la parole, qui craignent un coloniale (Seuil, 2019), de Malcom Ferdinand.
ministre britannique « détournement des enjeux écologistes au profit D’une manière ou d’une autre, toutes ces ex­
a la réputation d’être PRÊT À PRENDRE  de politiques minoritaires ». En miroir, nombre cursions interrogent une idée centrale des pen­
un opportuniste sans grandes de militants LGBTQI (lesbiennes, gay, bis, L’écologie est aussi au cœur de l’engage­ sées environnementalistes : la nature. Histori­
convictions mais doté d’une capa­
LE RISQUE  trans, queers et intersexes) que l’auteur côtoie ment des « déviants » qu’il rejoint dans une quement, ce concept est l’un des principaux ar­
cité bluffante à sortir des mauvais D’UNE GUERRE  voient en l’écologie la « lutte de celleux qui communauté en Californie, un lieu où « il pa­ guments homophobes et transphobes. Consi­
pas d’une pirouette de dernière n’auraient pas (…) d’autres oppressions contre raît possible de [se] délester de tous [ses] ré­ dérée comme contre­nature, l’homosexualité
minute. Dominic Cummings, l’ex­ COMMERCIALE ? lesquelles résister », quand eux s’engagent sur flexes de protection [et] d’explorer (…) des désirs a été tour à tour accusée de détourner l’ouvrier
architecte de la campagne réfé­ des « urgences “concrètes” vécues ». liés à [sa] sexualité ou [son] identité de genre ». du travail (selon la bourgeoisie), de corrompre
rendaire du Brexit, qui fut son C’est en cherchant à résoudre cette ten­ Ici, la quête de l’autonomie relie les préoccu­ les élites (selon les socialistes), de pervertir
conseiller spécial mais désormais identité. Même les plus modérés sion intime entre une « politique du futur » et pations de Cy Lecerf Maulpoix : la souverai­ l’homme nouveau (selon les nazis) ou le projet
le déteste, l’appelle « le chariot de du Parti unioniste de l’Ulster veu­ une « politique du présent » qu’il a l’intuition de neté alimentaire vise à mieux produire et prolétarien (selon les soviétiques).
supermarché » – parce qu’il serait lent une refonte du protocole. « croisements possibles entre luttes LGBTQI et mieux consommer autant qu’à mettre à dis­ En France, au XXIe siècle, la nature est aussi
incapable de tenir un cap. Bruxelles a reconnu ces imper­ écologie ». Journaliste indépendant, Cy Lecerf tance une société vécue comme violente. l’argument favori des opposants au mariage
Que va décider M. Johnson con­ fections et proposé de supprimer Maulpoix part alors en quête de militants, de L’autonomie, c’est aussi celle des féministes pour tous ou à la procréation médicalement
cernant l’Irlande du Nord ? Cela certains contrôles, mais M. Frost philosophes, d’artistes en marge de l’hétéro­ qui cherchent à prendre en main leur pro­ assistée (PMA), parmi lesquels se renforce dé­
fait des mois qu’il laisse David assure que ces efforts sont insuffi­ sexualité – et souvent de la binarité femme­ pre gynécologie ou celle des personnes trans sormais une écologie réactionnaire d’inspira­
Frost, son ministre chargé des re­ sants et réclame même la sup­ homme –, dont les « vies déviantes » dessinent contraintes, durant la pandémie de Covid­19, tion religieuse. D’autres écologistes, progres­
lations avec l’Union européenne, pression du droit de regard de la les contours d’une « écologie queer », nécessai­ d’improviser leurs traitements. sistes, partagent cette « vision discriminante de
multiplier les provocations à Cour de justice de l’UE dans l’inter­ rement « féministe, intersectionnelle, anticapi­ la nature » : inspirés d’Ivan Illich ou de Jacques
l’égard de Bruxelles et menacer à prétation du droit en Irlande du taliste et décoloniale ». « Vision discriminante de la nature » Ellul, ils étendent leur critique du règne de la
tout moment de déclencher l’arti­ Nord, ce qui n’est pourtant pas un L’auteur prend part aux mobilisations où se Reprenant à son compte l’analogie entre le technique à la PMA, la gestation pour autrui
cle 16 du protocole nord­irlandais, sujet de préoccupation à Belfast. construisent ces « écologies déviantes », se joint contrôle des corps et celui de l’environnement ou la transidentité, parfois assimilées à des for­
dont il réclame une révision subs­ « Déclencher l’article 16 permettrait aux « gilets jaunes » et manifeste contre la ré­ développée par les écoféministes, le journa­ mes d’eugénisme ou de transhumanisme.
tantielle. « Les conditions sont réu­ à Downing Street d’implanter sur forme des retraites. Dans ces luttes, les LGBTQI liste revendique face à Big Pharma une « réor­ A ces imaginaires issus d’une « pensée hégé­
nies », assure cet ex­diplomate, le terrain le protocole que veut le sont de plus en plus visibles, important des stra­ ganisation de toutes les chaînes de fabrication, monique de la nature », l’auteur oppose une
l’un des rares authentiques brexi­ gouvernement », estime M. Spisak. tégies héritées du militantisme d’Act Up, de en déplaçant nos luttes en direction des supers­ écologie qui serait une « révolution du soin ».
ters du Foreign Office. Le proto­ C’est­à­dire de supprimer quasi­ l’« écoféminisme d’action directe » de Françoise tructures de production ». Un vocabulaire anti­ Invoquant la philosophe Judith Butler, il re­
cole nord­irlandais est une partie ment tous les contrôles phytosa­ d’Eaubonne, des « grands écosabotages antinu­ capitaliste qui prolonge l’entrelacement des lève que, face à la destruction du vi­
cruciale du traité de divorce entre nitaires et sanitaires entre Gran­ cléaires » des années 1979­1980 et des « briques enjeux écologiques et LGBTQI. vant comme à la négation des existences
le Royaume­Uni et l’Union euro­ de­Bretagne et Irlande du Nord, en lancées à Stonewall ». Des coups d’éclat et des vio­ Avec parfois une tonalité ésotérique qui lais­ « déviantes », c’est au fond la même question
péenne (UE), régissant le statut fragilisant du même coup une lences symboliques, parfois en rupture avec la sera perplexes les lecteurs attachés à un certain qui se pose : quelles vies sont « dignes d’être
dual de la province – elle fait tou­ frontière du marché intérieur « généalogie en partie fantasmée de révolutions matérialisme, son exploration des vies com­ soignées et sauvées » ? 
jours partie du Royaume­Uni, européen. Le gouvernement bri­ pacifistes » qui habite les mouvements écolos. munautaires et de ses rites néopaïens, nourrie colin folliot
mais reste dans le marché inté­ tannique « tente tout simplement
rieur européen pour les échanges de rectifier les erreurs commises fin
de biens. Or l’article 16 permet à 2019 durant les négociations avec
l’un des signataires du protocole Bruxelles sur le protocole. Il essaye
d’en suspendre unilatéralement de rétropédaler en espérant rega­ Néonicotinoïdes | par serguei
tout ou partie s’il estime qu’il en­ gner des pas de souveraineté per­
traîne « des difficultés économi­ dus », ajoute­t­il.
ques, sociétales ou environnemen­
tales sérieuses susceptibles de per­ Entretenir le feu europhobe
sister ou d’entraîner des perturba­ Le recours à cette tactique, très
tions commerciales ». dommageable pour la réputation
La confiance est tellement rom­ du Royaume­Uni – il renierait un
pue avec les Européens que cer­ traité international qu’il a lui­
tains, à Bruxelles et à Paris, pen­ même signé –, explique pourquoi
sent que ces menaces autour de la relation de confiance est à ce
l’article 16, tout comme les ten­ point cassée avec les Européens.
sions sur la migration dans la Certains, comme le ministre ir­
Manche ou les licences de pêche landais des affaires étrangères, Si­
servent essentiellement des objec­ mon Coveney, se sont chargés de
tifs de politique intérieure. M. Jo­ faire savoir à Londres que la ré­
hnson ne maintiendrait ces fronts ponse de Bruxelles serait très
ouverts que pour mieux « tenir les ferme en cas d’activation de l’ar­
rangs » dans son parti conserva­ ticle 16 : elle pourrait aller jusqu’à
teur, toujours friand d’une polé­ la suspension du traité commer­
mique avec les Européens, ou pour cial signé fin 2020 avec le Royau­
distraire les Britanniques de ses er­ me­Uni. Boris Johnson est­il prêt
reurs. Il n’aurait donc qu’un inté­ à prendre le risque d’une guerre
rêt faible à trouver rapidement un commerciale pour entretenir le
terrain d’entente avec l’UE. feu europhobe chez les conserva­
teurs ? Il est vrai qu’il n’arrive pas
De réelles faiblesses à se sortir d’un scandale de cor­
La réalité est sans doute plus com­ ruption (les lucratifs doubles
plexe. Car le protocole, tel qu’il a emplois d’une partie des élus
été signé par Londres et Bruxelles conservateurs) qui a affaibli son
fin 2019, présente de réelles fai­ autorité au sein du parti.
blesses. Conçu pour éviter le re­ Mais certains doutent qu’il ins­
tour d’une frontière physique sur trumentalise à ce point l’arti­
l’île d’Irlande, il a introduit une cle 16 : « Le contexte nord­irlandais
frontière douanière en mer d’Ir­ est très spécifique : la province a
lande entre Grande­Bretagne et Ir­ une politique et une histoire qui la
lande du Nord. « Le protocole pro­ distinguent du reste du pays [l’hé­
voque des perturbations d’approvi­ ritage des « Troubles », la persis­
sionnement [les biens doivent pas­ tance des divisions communau­
ser par un contrôle douanier et taires, un partage du pouvoir
phytosanitaire]. Et il ne dispose pas
du soutien de la communauté loya­
entre loyalistes et nationalistes ir­
landais] », souligne David Phinne­ UN ANTISÉMITISME EN CONSTANTE MUTATION
liste nord­irlandaise », détaille An­ more, spécialiste des questions
ton Spisak, un des responsables
du Tony Blair Institute for Global
européennes à Queen’s Univer­
sity, à Belfast. « Aucun premier mi­
LA REVUE DES REVUES ment contient des éléments primitifs qui résis­
tent à sa déconstruction, mais surtout l’antisé­
daire s’installe, reposant non pas sur le néga­
tionnisme mais sur le révisionnisme, en vue de
Change. La frontière en mer d’Ir­
lande rend plus coûteux les
échanges au sein même du Royau­
me­Uni et les loyalistes la considè­
rent comme une atteinte à leur
nistre britannique ne souhaite de
l’instabilité en Irlande du Nord. Si le
gouvernement voulait instrumen­
taliser ses relations avec l’UE pour
des raisons court­termistes de poli­
L a précampagne présidentielle voit un
candidat putatif multiplier les déclara­
tions contre les juifs, nier la complicité
de la France dans la Shoah, et attaquer une fa­
mille juive victime d’un terroriste islamiste et
mitisme puise dans ses critiques pour renaître
sous une nouvelle forme ».

Un concept méconnu
A ce sujet, la contribution de l’historien et ger­
disculper la France. Le polémiste tente par
exemple de rapprocher le plus possible Pétain
et de Gaulle, présentant le maréchal comme
« vichysto­résistant ». Ou prétend que les « is­
raélites français » partageraient une forme de
tique intérieure, il choisirait un su­ antisémite. Au cours de l’été, des opposants au maniste Bruno Quélennec est particulière­ coresponsabilité dans la persécution des juifs
jet moins délicat, comme celui de passe sanitaire avaient déjà repris des slogans ment éclairante. Il s’intéresse à un concept mé­ étrangers, le président du consistoire Jacques
CELA FAIT DES MOIS  la pêche », suggère l’universitaire. antijuifs et épinglé une étoile jaune à leur che­ connu en France : « l’antisémitisme secon­ Heilbronner les considérant comme une me­
La menace de l’article 16 ne se­ mise. Dans ce contexte, on comprend les rai­ daire ». Il sert à désigner une judéophobie de nace. Ce qui est faux. Pour autant, M. Quélennec
QUE M. JOHNSON  rait donc brandie que pour obte­ sons qui amènent la revue Cités à intituler son l’après­Shoah : certains esprits habités par un met en garde le lecteur : la recherche doit bien
nir le maximum de concessions dernier numéro « L’antisémitisme : perma­ sentiment de culpabilité revanchard se refu­ définir ce qu’est l’antisémitisme secondaire et
LAISSE SON  de Bruxelles sur le protocole. Si nence et métamorphoses ». sent « à reconnaître toute forme de responsabi­ ne pas utiliser ce concept à tout­va. Pour lui, il
MINISTRE CHARGÉ  les Britanniques ont baissé d’un Le directeur de cette publication, le philoso­ lité collective pour la Shoah, par la négation ou ne peut s’appliquer qu’à ceux qui s’identifient
ton ces derniers jours, l’article 16 phe Yves Charles Zarka, le note dans son édito­ la relativisation de l’extermination, par un rejet d’une façon ou d’une autre au « collectif crimi­
DES RELATIONS AVEC  « est toujours une option bien rial, les manifestations de l’été dernier « attes­ de sa commémoration, et par une tendance à nel », généralement à l’extrême droite. 
réelle », a soutenu M. Frost, de tent que l’inhibition de l’antisémitisme qui avait renverser les rôles de bourreaux et de victimes ». marc­olivier bherer
L’UE MULTIPLIER LES  passage à Belfast le 16 novembre, suivi la Shoah s’est dissoute et a quasiment dis­ Ce concept, défini dans le cadre allemand,
PROVOCATIONS  ajoutant qu’il espérait un accord paru ». Pire, relève dans sa note d’introduction peut­il être appliqué au cas français ? Cités, « L’antisémitisme : permanence
avec Bruxelles avant Noël.  la philosophe Avishag Zafrani, qui a coor­ L’irruption d’Eric Zemmour dans le débat et métamorphoses », no 87, 2021, Presses
ENVERS BRUXELLES cécile ducourtieux donné le dossier, « l’antisémitisme non seule­ change les choses. Un antisémitisme secon­ universitaires de France, 258 pages, 18 euros
0123
SAMEDI 20 NOVEMBRE 2021 0123 | 37

CULTURE | CHRONIQUE LES MAIRES 


par michel guerrin
ET MACRON :  qui n’a jamais exercé de fonction locale et comme les implantations contestées d’éo­

Masque : le flou SORTIR DES  les a pris de haut au début de son mandat.


La présence à la tribune de la maire de Paris,
liennes. Dans leur longue complainte, les
responsables de l’AMF ont soulevé de vrais
FAUX­SEMBLANTS Anne Hidalgo, et du président du Sénat, Gé­ problèmes, au premier rang desquels fi­
artistique rard Larcher, ressemblait à un étau dont le
président de la République s’est extirpé en
tressant des louanges aux milliers d’édiles
gure la politique de santé. Les difficultés
structurelles rencontrées par l’hôpital pu­
blic, l’expansion des déserts médicaux, qui
réunis dans le Parc des expositions de la creuse les inégalités entre territoires, ren­
porte de Versailles, à Paris. dent urgente une articulation fine entre

L
e masque est­il obligatoire LE MASQUE TRACE  A y regarder de près, le bilan de ces quatre médecines publique et privée. Le maire
dans les cinémas, théâ­ années de relations tendues n’est pas aussi doit y prendre toute sa part. La déconcen­
tres, musées, salles de DES FRONTIÈRES  noir que veulent le faire croire les élus d’op­ tration des moyens de l’Etat présentée par
concert ? La réponse tient position. C’est sur les maires que M. Macron Emmanuel Macron comme la réponse à la
du flou artistique. D’un lieu à ENTRE  s’est appuyé pour mener le grand débat et demande de proximité mérite aussi d’être
l’autre, le bout de tissu est exigé, sortir de sa confrontation avec les « gilets questionnée. Les élus font valoir que, sur le
recommandé, facultatif. Certains
LES PUBLICS  jaunes ». C’est avec eux qu’il a géré la crise sa­ terrain, l’Etat a perdu les moyens de faire
incitent même à le retirer. Parfois,
vous devez le porter dans les espa­
ces de circulation mais pas assis
ou debout face à la scène. Cette ri­
che palette s’explique. Depuis
ET ENTRE
LES ARTS L e congrès de l’Association des maires
de France (AMF), qui s’est achevé
jeudi 18 novembre, l’a confirmé de fa­
çon éclatante : la bataille présidentielle qui
s’ouvre va prolonger la guerre larvée qui op­
nitaire et les épisodes climatiques qui ont af­
fecté plusieurs communes. Les engage­
ments financiers ont été tenus, le plan de re­
lance a soutenu l’investissement local et des
expériences comme Action cœur de ville
alors qu’eux savent agir. Une nouvelle
étape de décentralisation est revendiquée.
L’offensive, légitime, bute cependant sur
le bilan mitigé des étapes conduites depuis
1982 : création contestée de grandes ré­
juillet, seul le passe sanitaire est musées ou de musique classique. pose depuis quatre ans les associations ont été menées de concert pour tenter de re­ gions, manque de lisibilité des politiques
obligatoire pour entrer dans un La Philharmonie de Paris reçoit, d’élus locaux au président sortant. Porté à vitaliser les villes moyennes. locales, perte progressive de l’autonomie
lieu culturel, alors que le port du par exemple, des coups de fil de la tête de l’AMF par 60 % des suffrages, Da­ Le malaise n’en est pas moins réel car, à fiscale par la multiplication des exonéra­
masque est laissé à l’appréciation mélomanes qui veulent être sûrs vid Lisnard, le maire (Les Républicains) de quelque échelon qu’ils se situent, les élus tions prises en charge par l’Etat. Avant de
des patrons de salles ou produc­ que le masque sera obligatoire Cannes, s’est posé en héraut des libertés lo­ sont confrontés aux mêmes difficultés : la revendiquer un nouveau partage, la droite
teurs de spectacles. Un préfet de avant d’acheter un ticket. Pour les cales face au centralisateur Emmanuel Ma­ montée de la défiance politique, l’impa­ et la gauche feraient bien de s’interroger
département peut aussi l’imposer. lieux qui réunissent pro et anti­ cron, accusé d’avoir voulu tout gérer en so­ tience des administrés qui estiment que le sur leurs propres ambiguïtés. A chaque fois
Que la ligne soit tracée par les masques, c’est plus tendu, mais litaire, à commencer par la crise sanitaire. compte n’y est pas, la tension de plus en qu’Emmanuel Macron les a mis au défi
propriétaires de lieux, souvent c’est un moindre mal. Dans ce combat de la base contre le som­ plus forte entre la demande d’égalité et le d’accepter un système dans lequel les
sans la claironner et sans pouvoir Sauf que le climat est en train de met, la droite républicaine dispose de l’ap­ besoin de respiration locale. Sur ce terreau transferts de compétence s’accompagne­
de contrainte, et non par l’Etat, est changer. La cinquième vague de pui des socialistes et des élus de l’« ancien déjà compliqué se greffent les nouvel­ raient d’un vrai transfert de responsabilité,
la meilleure façon de laisser les Covid déferle, le variant Delta est monde », qui se sont sentis bousculés, voire les contraintes liées à la politique de il n’a pas obtenu de réponse. Pour avancer,
clés au public. Cela n’est pas sans très contagieux, le vaccin ne pro­ humiliés, par un président de la République lutte contre le réchauffement climatique, il faut sortir des faux­semblants. 
provoquer des crispations. Lors tège pas totalement. Constatant
d’une projection du dernier Ja­ un relâchement des gestes barriè­
mes Bond dans un cinéma bondé res, dans les lieux culturels
et à moitié masqué, alors que comme ailleurs, le gouverne­
l’écran affichait « masque obliga­ ment incite à porter le masque
toire », une altercation a eu lieu partout, mis à part chez soi et
entre des spectateurs ; le person­ dans la rue. Il ne serait pas surpre­
nel de la salle n’est pas intervenu. nant qu’il aille plus loin dans les
Le masque trace aussi des fron­ prochains jours. Nombre de lieux

“ET LE NRJ MUSIC AWARDS DE LA


tières entre les publics et entre les culturels s’attendent du reste à
arts. Dans les musées, dominés un durcissement des règles sani­
par les seniors, il est obligatoire, taires. Le Théâtre du Rond­Point,

1ÈRE RADIO DE FRANCE


les visiteurs l’acceptent sans ciller à Paris, plutôt souple jusqu’ici,
et les rares récalcitrants sont rap­ vient même de prendre les de­
pelés à l’ordre par les gardiens – il vants : port du masque obliga­
est vrai qu’ils sont visibles. Au toire, retour du gel à l’entrée, et
théâtre aussi, le public se protège
spontanément, souvent sans
qu’une voix enregistrée l’informe
panneaux d’information.
Mais l’Etat sera face à un casse­
tête. Faire appliquer le passe sani­
SUR LES MOINS DE 65 ANS(1)
de ce qu’il doit ou peut faire. Et
quand cette voix se fait entendre,
c’est généralement pour dire que
taire est assez simple. Pour le mas­
que, c’est une autre histoire. Com­
ment vérifier les gestes du public
EST ATTRIBUÉ À...”
le masque est facultatif. C’est le dans les cinémas et lieux de spec­
cas au Théâtre national de Stras­ tacle, une fois la lumière baissée
bourg. Tout comme au Funam­ et le rideau levé ? Y aura­t­il des
bule, à Paris, où une dame de l’ac­ contrôles avec amendes à la clé ?
cueil a dit fin septembre au pu­ Les lieux culturels les trouve­
blic : « Comme vous avez tous pré­ raient injustes, pointant du doigt
senté un passe sanitaire, vous les nombreux bars et restaurants
pouvez retirer votre masque. » où l’on ne vérifie plus le passe.
Autre sujet délicat : depuis le
Ambiguïté 15 novembre, les salles n’ont plus
Au cinéma, certains gros exploi­ de jauge contrainte. Un concert
tants l’imposent, comme Pathé­ peut désormais être donné en in­
Gaumont, ou MK2, alors que UGC térieur face à 20 000 ou 40 000
le recommande. D’autres ne di­ personnes debout. Ce n’est pas le
sent rien, fatalistes. Outre que retour total du monde d’avant, en
beaucoup de spectateurs baissent raison du maintien du passe sani­
le bout de tissu une fois la lu­ taire, mais ça y ressemble.
mière éteinte, il y a aussi l’ambi­ Sans doute cette libération est­
guïté de patrons de salles qui se elle liée au fait que les concerts­
disent vigilants sur les gestes bar­ tests réalisés il y a quelques mois
rières tout en vendant une mon­ dans des salles monstres ont
tagne de pop­corn. montré que de tels rassemble­
C’est dans les salles rock (de con­ ments festifs ne font pas flamber
certs) que le public jeune porte le les contaminations. Mais disons
moins le masque – qu’il soit de ri­ que cette mesure ne cadre pas
gueur ou non. Il n’y pense même vraiment avec la situation sani­
pas. Ce ne sont pas les agents de taire du moment. Du reste, dans

4.6
surveillance, fatigués d’être en la vie réelle, ce n’est pas la même
première ligne, qui vont se ris­ musique. Déjà, les préfets ont im­
quer à intervenir quand la foule posé des exceptions : depuis le
heureuse chante, danse, s’em­ 8 novembre, 39 départements,

IONSRS
brasse, hurle devant la scène. où le taux d’incidence est trop
L’Etat abandonne depuis quel­ élevé, imposent des jauges à 75 %
M I L L
TEU S
ques mois la patate chaude du aux salles de concerts qui ac­
U D I (2)

D’A TIDIEN
masque aux cinémas ou aux sal­ cueillent du public debout, cer­
les de concerts parce que tout le tains ajoutant même le masque
monde y trouve son compte. Rien
de mieux qu’une contrainte non
obligatoire, par exemple pour le
festival Bebop, qui vient d’avoir QUO
obligatoire quand on sait que le lieu au Mans.
DeBonneville-Orlandini

passe sanitaire a déjà rudement Mais, partout, un spectacle de­


freiné la fréquentation des lieux vant 40 000 personnes reste une
culturels. Un masque à géométrie chimère. Nombre de concerts de
variable permet de cajoler les jeu­ stars mondialisées de la pop ou
nes dans leur désir de concerts et du rap ont été annulés ou repor­
de rassurer les plus âgés, fans de tés à 2022, voire 2023. Quelques
grosses têtes d’affiche restent
néanmoins dans le jeu en décem­
bre, par exemple, à Paris, le rap­
L’ÉTAT ABANDONNE  peur Ninho ou le chanteur Vian­
ney, à l’AccorHotels Arena et ses
DEPUIS QUELQUES  18 000 places. Au Zénith de Paris,
MOIS LA PATATE  Gaël Faye ou Jean­Louis Aubert LE 20 NOVEMBRE
CHAUDE DU MASQUE 
chanteront devant 6 000 specta­
teurs. Dans ces deux salles, le EN DIRECT SUR NRJ
masque est « fortement con­
AUX CINÉMAS seillé » aux spectateurs debout ou
OU AUX SALLES assis. On imagine, là encore, le Source : Médiamétrie, EAR National, septembre-octobre 2021, NRJ, LàV, 5h-24h, AC, (1) 13-64 ans / (2) 13+
décalage entre la consigne sub­
DE CONCERT tile et la réalité brûlante. 

Vous aimerez peut-être aussi