Vous êtes sur la page 1sur 4

Exercice1 : Etude d’une encre d’imprimerie

On fait l’étude d’une encre d’imprimerie à l’aide d ’un viscosimètre rotatif dont les caractéristiques
sont données par le constructeur : Vitesse de cisaillement 𝜸̇ = 7,50. Ω (Ω : vitesse de rotation du mobile
en rad/s, γ en s-1) ; Contrainte de cisaillement en Pa τ = 1,62.103 C (C : couple résistant s’exerçant sur le
mobile en N.m). On relève les valeurs suivantes :

Ω en RPM 10^5 C en N.m


2 0.32
5 0.53
10 0.8
16 0.99
23.5 1.13
28 1.22
37.5 1.4
44 1.54
52 1.71
58 1.84
66 1.95
72 2.1
79 2.23
86 2.34
92.5 2.44
100 2.54

1.Tracer le rhéogramme τ = f (𝜸̇ ) ;


2.On considère que lors de l’impression, le rouleau encreur exerce sur la surface de l’encre une
contrainte de cisaillement de l’ordre de 0,4 Pa ; évaluer graphiquement la viscosité de l’encre sous cette
contrainte et commenter le résultat ;
3.On considère que l’encre déposée sur une épaisseur de 1 μm sur du papier subit une contrainte
de cisaillement en surface lorsque le papier est vertical de l’ordre de 0,12 Pa ; évaluer graphiquement la
viscosité de l’encre sous cette contrainte et commenter le résultat ;
4.Modéliser le comportement rhéologique de cette encre.
Solution :
1.Traçage du rhéogramme τ = f (𝜸̇ )
Ω en
𝜸̇ (s-1) ln(𝜸̇ )
RPM τ = 1,62.10^4 C τ (Pa)*10^8 ln(τ) μ (Pa.s)
2 14.4 2.667228207 0.32 0.5184 0.6570081 0.035847
5 36 3.583518938 0.53 0.8586 0.1524521 0.023028
10 72 4.276666119 0.8 1.296 0.2592826 0.016476
16 115.2 4.746669748 0.99 1.6038 0.4723758 0.01313
23.5 169.2 5.131081447 1.13 1.8306 0.6046438 0.010905
28 201.6 5.306285536 1.22 1.9764 0.681277 0.01002
37.5 270 5.598421959 1.4 2.268 0.8188984 0.008702
44 316.8 5.75827066 1.54 2.4948 0.9142086 0.008055
52 374.4 5.925324745 1.71 2.7702 1.0189195 0.007431
58 417.6 6.034524037 1.84 2.9808 1.0921917 0.007049
66 475.2 6.163735768 1.95 3.159 1.1502555 0.006622
72 518.4 6.250747145 2.1 3.402 1.2243635 0.00635
79 568.8 6.343528878 2.23 3.6126 1.2844277 0.006072
86 619.2 6.428428322 2.34 3.7908 1.3325771 0.005828
92.5 666 6.501289671 2.44 3.9528 1.3744242 0.005626
100 720 6.579251212 2.54 4.1148 1.4145902 0.005418

4.5

3.5

2.5
τ(Pa)

1.5

0.5

0
8 108 208 308 408 508 608 708 808
𝜸 ̇ (s-1)
Figure 1 : Rhéogramme de l’encre de l’imprimante
L’allure de ce rhéogramme montre principalement que la viscosité est diminue quand on
applique une contrainte
2. la viscosité apparente μapp pour τ=0.4Pa :
Tant que le fluide est un fluide non-newtonien ; en appliquant la loi de puissance : μapp = K|𝜸̇ |n-1
…(1) et 𝛕 = K 𝜸̇ n …(2)
Pour évaluer la viscosité de l’encre à cette contrainte on doit tout d’abord définir le n et K, ces
deux constante on peut les déduire d’après le graphe de « ln 𝛕 = ƒ(ln(𝜸̇ )) »:

1.5
y = 0.5174x - 2.0211
1
ln(τ)

0.5

0
2.5 3.5 4.5 5.5 6.5 7.5
-0.5

-1
ln(𝜸 ̇)
n c’est la pente du rhéogramme, n= 0.52 et lnK=-2.02 donc K= 0.13 (Pa.s0.52)
En appliquant numériquement dans l’équation (2) en trouvant :
𝛕/K = 𝜸̇ n → 𝜸̇ =8.58s-1
De (1) : μapp (𝛕=0.4Pa) = 0.046 Pa.s
3. la viscosité apparente μapp à τ=0.12Pa :
A cette contrainte la viscosité est plus élevée par rapport à la viscosité pour la contrainte τ=0.4Pa
à cause du comportement de l’encre.
4. Modélisation :
Tant que n <1 donc le fluide est d’un comportement indépendant du temps : type : fluide
rhéofluidifiant.

Exercice 2 : Etude d’un ’huile minérale et d’éthylcellulose


On a étudié un mélange d’huile minérale et d’éthylcellulose sous différentes vitesses de
cisaillement, on a obtenu les résultats suivants :
𝜸 ̇ (s-1) τ (Pa)
50.4 2180
154 3080
286 3620
522 4340
1030 4820
2130 5480

1. Tracer le rhéogramme τ= f (𝜸 )̇ ; et de quel type de produit s’agit-il ?


2. A l’aide d’une transformation adéquate, montrer que ce fluide suit une loi de puissance de type
τ= K 𝜸 ṅ et déterminer n, l’indice d’écoulement et K l’indice de consistance.

Exercice 3 : Etude d’une boisson lactée


On réalise l’étude d’une boisson lactée grâce à un rhéomètre cône/plateau à vitesse imposée.
1-Une première série de mesures a été réalisée : les résultats sont donnés dans le tableau 1.
a) Sachant que 1 dyne = 10-5 N, convertir la contrainte de cisaillement en Pa ;
b) Définir la viscosité dynamique, et calculer les valeurs des viscosités ;
c) De quel type de comportement rhéologique s’agit-il, modéliser-le.
2-On a ensuite approfondi l’étude de ce produit en lui faisant subir la procédure décrite dans le
tableau 2. Après le temps 360 s, le produit est laissé au repos avant de poursuivre les mesures.
a) Tracer l’allure du rhéogramme et définir les différentes phases observées.
b) Commenter les mesures d’un point du vu microscopique
c) A partir de l’ensemble de l’étude quelles propriétés peut-on déduire pour cette boisson ?
Nommer ce type de comportement.
Tableau 1
D/cm2 τ (Pa/m2) 𝜸 (̇ s-1) μ (Pa.s)
5.21 38.4
8.15 76.8
10.7 115.2
13 153.6
15.3 192
17.3 230

Tableau 2

Temps en s RPM CP
0 10 13.3
30 20 9.87
60 30 8.64
90 40 7.98
120 50 7.5
150 60 7.15
180 60 6.8
210 60 6.2
240 60 5.75
270 60 5.2
300 60 4.2
330 60 4.1
360 60 4.1
1020 10 13.6
1080 10 13.3
1140 10 13.2
1200 10 13.1

Vous aimerez peut-être aussi