Vous êtes sur la page 1sur 4

Epreuve écrite management

Cas pratique N°1 :

Je suis une responsable d’agence dans une société de transport, et la période de Noel
s’approche. J’aurais comme mission l’expédition de 50 camions par jour de 33 palettes, alors
que j’ai une équipe de 8 caristes, donc ça représente un total de 1650 palettes expédiées en
une journée.
Pour cela je dois établir un planning, sachant que j’ai une amplitude de travail de 23h/24h.
Je devise donc les 8 caristes en 2 caristes dans chaque équipe :
 Pour la première équipe, ils vont réaliser leur travail de 6h à 13h40min, plus d’une
pause de 20 minutes pour chaque cariste.
 La deuxième équipe est composée aussi de 2 caristes ou leurs horaires de travail ça
sera de 14h à 21h40min, plus d’une pause de 20 minutes pour chaque cariste.
 La troisième équipe va réaliser le travail du 22h jusqu’à 5h40min avec une pause de
20 minutes pour chaque cariste.
 Il nous reste 2 caristes sur 8, ils auront des horaires variables afin qu’ils pourront
remplacer leur collègues en repos

J’ai essayé de bien organiser les temps entre les caristes afin d’éviter les conflits et
d’éviter la jalousie entre eux.
En effet l’amplitude adaptée est de 23h comme j’ai déjà indiqué pour les équipes les
heures de travail sont de 7h40 est donc un total de 23h :

6h00 à 13h40 : 7h40


14h00 à 21h30 : 7h40
22h à 5h30 :7h40
Présentation de planning :

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi

Cariste 1 6h00-13h40 Repos 6h00-13h40 6h00-13h40 6h00-13h40 6h00-13h40


Cariste 2 Repos 6h00-13h40 6h00-13h40 6h00-13h40 6h00-13h40 6h00-13h40
Cariste 3 14h00-21h40 14h00-21h40 Repos 14h00-21h40 14h00-21h40 14h00-21h40
Cariste 4 14h00-21h40 14h00-21h40 14h00-21h40 Repos 14h00-21h40 14h00-21h40
Cariste 5 22h00-5h40 22h00-5h40 22h00-5h40 Repos 22h00-5h40 22h00-5h40
Cariste 6 22h00-5h40 22h00-5h40 Repos 22h00-5h40 22h00-5h40 22h00-5h40
Cariste 7 09h00-16h40 09h00-16h40 22h00-5h40 22h00-5h40 Repos 09h00-16h40
Cariste 8 6h00-13h40 6h00-13h40 14h00-21h40 14h00-21h40 14h00-21h40 Repos

► Ce planning va se présenter pour les équipes pendant 4semaines de décembre, seul les
caristes qui vont être changés d’une semaine à l’autre

Pour l’organisation  : Ça sera 3 camions expédiés par heures avec 99 palettes. On va multiplier 7
par 99 palettes tant que les caristes travaillent 7h40, cela égale 693 palettes/ poste et puisqu’il y a 3
postes on va les multiplier par 693 ou ça va donner 2079 et donc 2079/33=63 palettes par jour.
Avec un engagement de mes équipes, je peux dire que la satisfaction de client est garantie.
Et au tant qu’on a 8 camions à notre disposition, je ferai appel à B2P cela va me couterai cher mais
je vais les offrir mes 8 camions afin de diminuer les couts. Etant donné que je dispose de 8 camions
je vais avoir 8 chauffeurs à la société.
Pour les objectifs fixés  : j’ai trouvé 693 palettes expédiées par poste, et comme j’ai déjà indiqué
avant que 693 multiplier par 3 poste ça donne 2079 palettes expédiées par jour et donc j’aurai sur
que nos clients vont être satisfait
Cas Pratique N°2 :

Le changement est un vaste sujet dans nos métiers de responsable. Un responsable devient
le pilote du changement pour que celui-ci se passe au mieux. Il est donc essentiel qu’un
responsable ait une méthodologie de conduite du changement .
Mais avant tout, qu’est-ce que le changement ? Le changement c’est de passer d’un état A à
un état B.
Et autant qu’une responsable de service logistique dans une société de transport, cette
dernière se prépare pour un grand changement d’une procédure A à une procédure B et d’un
client A à un client B, et donc on peut dire que ça sera un changement d’une situation pour
un nouvel état.
Dans cette situation où il y aura plusieurs modifications, nos équipes peuvent être
perturbées. Le changement demande donc aux équipes de l’énergie pour s’y
adapter. Certaines fois, le changement peut mal se passer. Les équipes bloquent le
changement. Il devient donc difficile de passer de l’état A à l’état B. Pour éviter ce genre de
situation est donc afin de fluidifier le changement, il est essentiel de respecter des
fondamentaux.
Le premier stade de cette méthodologie de conduite du changement est d’impliquer les
équipes dans la décision de changer.
Et pour que j’annonce ce changement aux équipes :
• Il n’aura pas de difficile à les réunir et à leur exposer ce changement. Je vais organiser une
réunion ou je vais leur annoncé que le service aura des modifications à cause d’une perte
d’un client qui nous représente 97% de notre activité depuis 15 ans, elles doivent donc
s’adapter à une situation qu’elles n’ont pas choisie.
Et tant qu’il y aura une suppression de poste de nuit, je vais diviser les trois ouvriers qui
travaillent la nuit en 1 dans le poste du matin ou ils seront 3 ouvriers et 1 dans le poste de
l’après-midi ils seront aussi 3 ouvriers dans l’après-midi, et pour le dernier ouvrier je vais le
désigner autant que mon adjoint qui aura pour mission m’aider dans les tâches
administratives, cela bien sûr a causé des conflits entre les ouvriers à propos de ce poste et
afin de les éviter j’ai décidé d’organiser des repas entre collègues pour leur découvrir les
bienfaits de ce choix.
 En effet, les employés sont déstabilisés après cette annonce car ils se retrouvent hors de
leur zone de confort « Nouveau client veut dire nouveaux produits ainsi qu’un nouveau
processus ». Ils ont alors un réflexe de refus, une première réaction courante lors de mon
annonce de ce changement, et en tant qu’une responsable, il était essentiel de savoir
reconnaître les réactions de mon équipe, et de ne pas les ignorer.
Pour cela, j’ai remarqué donc qu’ils se sont passé par un éventail de réactions émotionnelles
diverses :
 Le déni: ils refusent de croire au changement annoncé.
 La colère: ils se rebellent, s'opposent vivement au changement et refusent
d'en entendre parler.
 La peur et la tristesse : ils se plongent dans la nostalgie à coup de « c'était
mieux avant » ou dans l'angoisse « comment vais-je y faire face ? ».
Et pour réussir à les faire accepter je vais leur laisser du temps pour qu’ils s’habituent aux
changements, et surtout je vais éviter de les forcer et de les précipiter au risque de les
braquer davantage, et autant que possible, je vais impliquez-les dans le processus du
changement, ainsi que je vais les montrer que leur avis compte et que j’essaye de trouver
des solutions pour faciliter leur adaptation, bien sûr que je vais les encourager on valorisant
leur efforts. Parce que si moi au tant qu’une responsable je fais des efforts, cela implique
qu'eux aussi doivent en faire. C'est l'esprit donnant-donnant.
Il est essentiel aussi d'accompagner les ouvriers réticents, je vais leur prouver que ce
changement se fait pour le bénéfice de tous, et que les intérêts de chacun seront pris en
compte dans la mesure du possible.

Vous aimerez peut-être aussi