Vous êtes sur la page 1sur 3

EXAMEN 2

ETHIQUE DES AFFAIRES ET MANAGEMENT


Travail à faire en groupe de 5 Personnes
NB : il faut traiter deux sujets au choix parmi les 3 présentés pour cette catégorie
Etude de cas 1 : Confort meubles S.A

En raison de la vitesse à laquelle brûlent les meubles rembourrés avec la mousse MX-3 et à cause de la
quantité de fumées toxiques dégagées dans le processus, une ordonnance récente a interdit la vente de
meubles fabriqués en utilisant cette mousse à partir de janvier 2005. En été 2004, l’entreprise Confort
meubles S.A, fabricant des meubles rembourrés de qualité et renom, qui se trouve pourtant dans des
difficultés financières, considère les options suivantes.
Arrêter l’utilisation MX-3, et :

1. Brûler tous les meubles qu’elle a en stock qui contiennent du MX-3 ;


2. Liquider tous ces meubles avant le 31 décembre 2004 chez les marchands de meubles bon marché ;
3. Exporter ces meubles dans des pays en voie de développement où il n’existe pas de restrictions
quant à l’utilisation du MX-3. Laquelle choisirez-vous ? Et pourquoi ?

Etude de cas 2 : Perform S.A

Perform S.A est le plus grand employeur d’une petite ville. Alors que cette dernière a connu depuis un certain
temps des difficultés économiques suite à un nombre croissant de faillites, Perform SA marche à plein
rendement.
Son Directeur a été approché par une grande banque amie qui avait demandé de le voir pour parler du cours des
actions de son entreprise. En effet, la banque juge ces actions nettement sous-évaluées et conseille donc à
Perform S.A d’augmenter sa rentabilité pour faire monter le prix de ses actions.
Pour ce faire, elle propose le licenciement d’une centaine de personnes dont 50 seraient réembauchées, mais à
des salaires plus bas. Les économies ainsi réalisées feraient augmenter les bénéfices suffisamment pour que la
bourse réagisse favorablement. Par contre, si des mesures de ce genre n’étaient pas prises, Perform S.A
risquerait de devenir dans un avenir prévisible la cible d’une offre de rachat.
Suivriez-vous le conseil de la banque ? Justifiez votre réponse.

Etude de cas 3 : M. NGOMA

M. NGOMA, jeune ingénieur travaillant pour le compte d’une petite entreprise belge, était en voyage d'affaires
dans un pays africain. Lors du séjour, un proche parent du ministre de l'industrie est venu lui dire "Si vous
voulez travailler avec nous, c'est 30 % pour moi". Quand il a ensuite rencontré ce ministre, son parent était
également présent ; le chantage était évident. De retour à Genève, il a dit à son patron que lui n'était pas
d'accord d'entrer dans ce jeu-là. A sa grande satisfaction, son patron partageait son avis. Ils avaient donc fait
une offre régulière au ministre, sans tenir compte du chantage. Bien entendu, leurs concurrents ont eu le
marché. Dans l'année, il a fallu recourir à des licenciements dans l'entreprise pour difficultés économiques.

M. MGOMA a pu rester en accord avec sa conscience. Mais il se demande : "A quel prix ?" Est-ce qu'un
dirigeant d'entreprise a le droit de mettre en avant son éthique personnelle

Vous aimerez peut-être aussi