Vous êtes sur la page 1sur 1

Aide English

!
RECHERCHE MENU

Contrat de travail à durée


indéterminée / CDI

DÉFINITIONS
Date de publication : 15/12/2020

Dé!nition

Le contrat à durée indéterminée (CDI) est la forme normale


du contrat de travail, passé entre un employeur et un
salarié, sans limitation de durée.
Par dé!nition, il ne prévoit pas la date à laquelle il prendra
!n. Il peut être rompu sur décision unilatérale soit de
l’employeur (licenciement pour motif personnel ou
économique, mise à la retraite), soit du salarié (démission,
départ à la retraite), ou encore pour une cause extérieure
aux parties (événement extérieur irrésistible ayant pour
e"et de rendre impossible la poursuite dudit contrat). Sa
rupture peut aussi résulter d’un accord des deux parties
élaboré dans le cadre du dispositif de rupture
conventionnelle mis en place par la loi n° 2008-596 du 25
juin 2008. L'employeur doit donc recourir à ce type de
contrat, sauf s'il peut justi!er d'une situation autorisant le
recours à un autre type de contrat (notamment d’un
contrat à durée déterminée ou d’un contrat de mise à
disposition dans le cadre de l'intérim).
Ce type de contrat peut être conclu par écrit ou peut, pour
les CDI à temps plein, résulter d'une entente verbale entre
l'employeur et le salarié (sauf dispositions légales ou
conventionnelles contraires). Cependant, l'employeur doit
informer par écrit le salarié des éléments essentiels à la
relation de travail : l'identité des deux parties, le lieu de
travail, l'emploi occupé, la rémunération.
La période d'essai, souvent prévue par la convention
collective, !gure dans une clause spéci!que du contrat. En
e"et, elle n'est valable que si elle est écrite et !xée, dans
son principe et sa durée, dès l'engagement du salarié.

Remarque

Les parties sont libres de faire !gurer dans le contrat


toutes clauses dont elles ont convenu, à l'exception de
celles qui dérogent aux dispositions d'ordre public des lois
et règlements (clause discriminatoire, par exemple) et à
celles de la convention collective applicable à l'entreprise.
Il faut noter également que les conditions de la rupture
sont encadrées par la loi. En particulier, bien que le
licenciement provienne d’un acte juridique unilatéral de
l’employeur, il est soumis à la condition générale de
l’existence d’une cause réelle et sérieuse (Code du Travail,
art. L1232-1 et L1233-2).

MENU "
"

Mentions légales et crédits