Vous êtes sur la page 1sur 2

Le flux de trésorerie généré par l’exploitation

1. Définition et modalités de calcul du flux de trésorerie d’exploitation


Le flux de trésorerie d’exploitation est le solde entre es dépenses et les recettes d’exploitation au cours d’un exercice
donné. Il est également appelé « variation de la trésorerie d’exploitation » ou « excédent de trésorerie d’exploitation
(ETE) »
Calcul de la variation de trésorerie d’exploitation selon deux modalités
Calcul direct Calcul indirect
Les produits d’exploitation
Produit encaissables d’exploitation (hors variation EBE
encaissables ainsi que les charges du stock) - Variation du BFRE
d’exploitation décaissables sont - variation créances d’exploitation = Variation de trésorerie d’exploitation Appelé aussi excédent sur
calculés à l’aide du compte de = recettes générées par les produits d’exploitation (ou ETE) opération (ESO)
résultat (R)

Achats (hors variation des stocks) Ou


Services extérieurs
Impôts, taxes et versements assimilés EBE (hors variation du stock)
Charges personnel - variation BFRE (hors variation du stock)
Les variations des - Variation des dettes d’exploitation = variation de trésorerie d’exploitation Appelé aussi encours
créances et dettes = Dépenses générées par les charges d’exploitation (ou ETE) commercial
d’exploitation sont (D)
calculées à l’aide du
bilan (R) –(D) = variation de trésorerie d’exploitation (ou
ETE)

2. Intérêt de la notion de lux de trésorerie d’exploitation


C’est un indicateur indépendant des choix comptables (ex : choix du mode d’évaluation des stocks)
C’est un indicateur qui permet de suivre et de contrôler la capacité du métier de l’entreprise à générer de la trésorerie
C’est un indicateur qui est plus sensible aux variations de chiffre d’affaire que l’EBE
C’est un indicateur du risque de faillite. Il y aura risque de faillite si le flux de trésorerie est négatif sur plusieurs exercices
consécutifs
Si ETE > 0 :
- le cycle d’exploitation dégage de la trésorerie
- ces liquidités doivent être placées pour qu’elles produisent des intérêts
Si ETE < 0 :
- le cycle d’exploitation consomme de la trésorerie
- l’entreprise doit choisir le meilleur mode de financement du déficit de trésorerie

3. L’effet ciseaux
Une augmentation du chiffre d’affaires n’améliore pas nécessairement la trésorerie. Certes, la croissance du chiffre
d’affaire fait croître l’EBE mais elle induit aussi une augmentation du BFRE. L’effet ciseaux se produit quand le BFRE
augmente plus rapidement que l’EBE. Dans cette situation, la politique de croissance de l’entreprise tend à réduite la
trésorerie.
L’effet ciseaux peut conduire à une cessation de paiement qui déclenche une procédure de redressement judiciaire. La
surveillance de la trésorerie alerte sur la croissance pouvant conduire à cette situation.
Un effet ciseaux se produit lorsque deux phénomène évoluent en sens opposé.
Augmentation de
l’EBE
Politique de Augmentation du Si BFRE augmente Diminution de
croissance CA plus vite que l’EBE l’ETE : effet
ciseaux
Augmentation du
BFRE

Vous aimerez peut-être aussi