Vous êtes sur la page 1sur 27

MQ-6-001-01 (version N°1 du 01 sept.

12) 0
Sommaire
INTRODUCTION ........................................................................................................................... 3
Intérêt d’un manuel de prélèvement ............................................................................................... 3
Obligations réglementaires .............................................................................................................. 3
Engagement qualité du laboratoire.................................................................................................. 4
Vos contacts au laboratoire .............................................................................................................. 4
Horaires de fonctionnement ............................................................................................................ 5
Horaires d’ouverture au public (activité externe) ............................................................................ 5

IMPORTANCE DE LA QUALITÉ DU PRÉLÈVEMENT ......................................................................... 6


1) Les phases de l’analyse et les intervenants .............................................................................. 6
2) Phase pré-analytique : une phase à haut risque ! .................................................................... 6
3) Le coût de la non qualité .......................................................................................................... 7

CONDITIONS PARTICULIÈRES DE PRÉLÈVEMENT .......................................................................... 8


1) Bilans d’hémostase ................................................................................................................... 8
2) Dosages de médicaments ......................................................................................................... 8
3) Examens nécessitant un jeûne strict ........................................................................................ 9
4) Examens soumis à un rythme biologique circadien ou mensuel dont la réalisation nécessite
le respect de l’heure ou son indication impérative sur la demande ............................................. 10
5) Examens soumis à des interférences médicamenteuses ou alimentaires............................. 11
6) Examens présentant des variations importantes selon la position du patient ou son type
d’activité et nécessitant impérativement la présence de cette indication sur la demande ......... 12

CHOIX DU MATÉRIEL / APPROVISIONNEMENT .......................................................................... 13


1) Matériel de prélèvement ........................................................................................................ 13
2) Approvisionnement ................................................................................................................ 15

EFFECTUER LE PRÉLÈVEMENT .................................................................................................... 16


1) Règles générales pour tout type de prélèvement .................................................................. 16
2) Appliquer les précautions « standard » ................................................................................. 17
3) Conduite à tenir face à un risque biologique (AES, projection de de liquide biologique) ..... 17
4) Incident de prélèvement (Laboratoire / activité externe) ..................................................... 17

IDENTIFICATION DES PRÉLÈVEMENTS ET DE LA DEMANDE ........................................................ 19


1) Identification des prélèvements ............................................................................................. 19
1.1) Règle générale ................................................................................................................ 19
1.2) Etiquetage des spécimens .............................................................................................. 19

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 1


2) Consignes pour remplir les bons de demande d’examens .................................................... 19
2.1) Etiquetage de la demande ............................................................................................. 20
2.2) Informations obligatoires à noter sur la demande ........................................................ 20
2.3) Cas particulier des prélèvements urgents...................................................................... 20
2.4) Formulaires annexes de renseignements cliniques ou de consentement .................... 20
3) Rajout d’analyses .................................................................................................................... 20

TRANSMISSION DU PRÉLÈVEMENT AU LABORATOIRE ............................................................... 22


1) Respecter les conditions de transport (délai et température) .............................................. 22
2) Acheminement du prélèvement au laboratoire .................................................................... 22
2.1) Ramassage par les aides de laboratoires ....................................................................... 22
2.2) Transport par un agent du service prescripteur ............................................................ 22
2.3) Utilisation du monte-charge .......................................................................................... 22

RECEPTION DES PRÉLÈVEMENTS : CRITÈRES D’ACCEPTABILITÉ ................................................... 23


1) Conformité de la prescription ................................................................................................ 23
2) Conformité du prélèvement ................................................................................................... 25

COMMUNICATION / TRANSMISSION DES RESULTATS ................................................................ 26


1) Transmission des résultats ..................................................................................................... 26
2) Communication des résultats par téléphone ......................................................................... 26

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 2


INTRODUCTION
( retour sommaire)

Intérêt d’un manuel de prélèvement

Ce document a été élaboré afin d’aider le personnel soignant à effectuer un prélèvement de


qualité en vue d’obtenir un échantillon biologique conforme, en lui donnant toutes les
informations nécessaires.
Il est complémentaire du lexique des analyses présent sur le portail Intranet de l’établissement.

Obligations réglementaires

La norme NF EN ISO 15189 et l’accréditation des laboratoires


Les laboratoires d’analyses médicales sont soumis réglementairement depuis janvier 2010 aux
exigences de qualité formalisées dans la norme NF EN ISO 15189. Cette norme a pour but
d’installer un système d’assurance qualité reconnu par un organisme d’accréditation officiel (en
France le COFRAC). Un système d’assurance qualité se concrétise par la mise en place de
procédures et de leur évaluation périodique. Les laboratoires d’analyses médicales sont entre
autres tenus de garantir, par la maîtrise des différents processus, la bonne exécution du
prélèvement et des analyses, les règles relatives aux prélèvements, la conservation et le transport
des échantillons, …

Extrait de la norme ISO 15189 : Exigences techniques / Procédures pré-analytiques


 (…) Il convient que la feuille de prescription ou un équivalent électronique prévoit suffisamment
d’espace pour indiquer, sans s’y limiter les éléments suivants :
l’identification univoque du patient ;
le nom ou tout autre moyen d’identification unique du médecin ou de toute autre personne
légalement habilitée à prescrire des analyses
le type d’échantillon primaire et le site anatomique d’origine, le cas échéant ;
la nature des analyses prescrites ;
les renseignements cliniques relatifs au patient, comprenant au minimum le sexe et la date
de naissance, pour les besoins de l’interprétation du résultat ;
la date et l’heure du prélèvement de l’échantillon primaire ;
la date et l’heure de réception des échantillons par le laboratoire.
 Des instructions spécifiques relatives au prélèvement et à la manipulation des échantillons primaires
doivent être documentées et mises en œuvre par la direction du laboratoire et être mises à la
disposition des responsables du prélèvement des échantillons primaires. Ces instructions doivent
figurer dans un manuel de prélèvement des échantillons primaires

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 3


 Le manuel de prélèvement des échantillons primaires doit comprendre les éléments suivants :
des copies ou des références à des listes d’analyses de laboratoire disponibles proposées
des copies ou des références à des formulaires de consentement, le cas échéant
des informations et des instructions fournies aux patients en rapport avec leur propre
préparation avant le prélèvement des échantillons primaires
 Le manuel de prélèvement des échantillons primaires doit comprendre des procédures concernant :
la préparation du patient (par exemple instructions destinées au personnel soignant et aux
personnes effectuant les prélèvements),
l’identification de l’échantillon primaire,
le prélèvement de l’échantillon primaire (par exemple prélèvement de sang, de peau, d’urine
et autres liquides biologiques) avec la description du matériel de recueil des échantillons
primaires et de tout additif nécessaire ;
 Le manuel de prélèvement des échantillons primaires doit comprendre des instructions concernant :
la façon de renseigner la feuille de prescription ou l’équivalent électronique,
le type et la quantité de l’échantillon primaire à prélever,
le moment précis auquel le prélèvement doit être effectué, si nécessaire,
tout besoin de manipulation particulière entre le moment du prélèvement et le moment de la
réception par le laboratoire (exigences de transport, réfrigération, chauffage, livraison
immédiate, etc.),
l’étiquetage des échantillons,
les renseignements cliniques nécessaires (par exemple prise de médicaments),
l’identification détaillée du patient à qui l’échantillon primaire a été prélevé,
l’enregistrement de l’identité de la personne ayant procédé au prélèvement de l’échantillon
primaire,
l’élimination en toute sécurité des matériaux utilisés pour le prélèvement (…) ;

Engagement qualité du laboratoire

Le laboratoire du Centre hospitalier de Dax est soucieux de la qualité des résultats d’analyse et a
entrepris la mise en place d’une procédure d’accréditation selon la Norme ISO 15189.
Cette norme internationale est spécifique des laboratoires d’analyses médicales.
Elle débouche sur une accréditation qui est délivrée et contrôlée par le COFRAC.
Elle s’applique à toutes les phases de la réalisation des analyses.
Elle comporte donc un certain nombre d’obligations pour la phase pré-analytique.
Elle exige un Manuel de Prélèvement définissant les instructions relatives au prélèvement et à la
manipulation des spécimens.

Vos contacts au laboratoire

Garde (semaine 16h30  8h00, WE & jours fériés) 3990 ou 3090


Hospitalisés 3991 ou 3992 ou 3071
Accueil
Prélèvements externes 4833 (fax : 4824)
secrétariat
Cadre de Santé 6641 (dasilvav@ch-dax.fr)

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 4


Poste technique 3082 ou 3993
Bactériologie
Biologiste (chef de service) 4944 (lafarguejp@ch-dax.fr)
Poste technique 3086
Sérologie
Biologiste 4944 (lafarguejp@ch-dax.fr)
Poste technique 3084 ou 3995
Biochimie
Biologiste 4892 (lefevref@ch-dax.fr)
Poste technique 3994 ou 3997 ou 3088
Hématologie
Biologiste 6775 (lepluartb@ch-dax.fr)
Interne 6753
Laverie Aides de laboratoire 3083
Horaires de fonctionnement

En journée : du lundi au vendredi de 8h00 à 16h30 ;


Le samedi de 8h00 à 12h00

En garde : du lundi au vendredi de 16h30 à 8h00 le lendemain ;


Le samedi après-midi, dimanche et jours fériés

Horaires d’ouverture au public (activité externe)

Le laboratoire est ouvert au public du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00, le samedi de 8h00 à
12h00.
Sur rendez-vous le samedi matin et/ou pour certaines analyses (Tests avec injection,
hyperglycémie provoquée par voie orale, test à la sueur)

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 5


IMPORTANCE DE LA QUALITÉ DU PRÉLÈVEMENT
( retour sommaire)

1) LES PHASES DE L’ANALYSE ET LES INTERVENANTS


L’analyse de biologie médicale est un processus complexe comprenant 3 phases successives : pré-
analytique, analytique et post-analytique.

Phase pré-analytique Phase analytique Phase post-analytique


Prescription (Médecin, Sage-femme) Réalisation de l’analyse (TL) Transmission du résultat (SEC, TL,
Prélèvement (IDE, Médecin, Sage- Validation technique (TL) BIOL)
femme, Interne, BIOL) Validation biologique (BIOL) Conservation puis mise au rebut
Transport (IDE, AS, AL) du prélèvement (TL, AL)
Enregistrement (SEC, TL)
Préparation de l’échantillon (TL)
(IDE : infirmière ; AS : aide-soignante ; AL : aide de laboratoire ; SEC : secrétaire ; TL : technicien de laboratoire ;
BIOL : biologiste)

2) PHASE PRE-ANALYTIQUE : UNE PHASE A HAUT RISQUE !


La phase pré-analytique couvre toutes les étapes depuis la prescription de l’analyse et le
prélèvement de l’échantillon jusqu’à l’analyse proprement dite (passage du tube sur l’automate ou
mise en culture pour une analyse de bactériologie).
C’est la phase la plus longue de l’examen biologique mais aussi la plus complexe car elle couvre
de nombreuses étapes, de la préparation du patient jusqu’à l’analyse en passant par le
prélèvement, l’identification (étiquetage primaire), le transport, la réception au laboratoire, la
saisie, l’étiquetage secondaire et le prétraitement.
Outre sa complexité, elle implique plusieurs catégories de personnel (prescripteur, IDE, coursier,
aide de laboratoire, secrétaire, technicien) et se situe en partie à l’extérieur du laboratoire.
Au cours de cette phase, de nombreux facteurs de variation peuvent influer sur la qualité des
résultats d’analyses : variables physiologiques, variables pré-analytiques (jeûne, heure de
prélèvement, délai d’acheminement, conditions de transport, délai de prise en charge par le
laboratoire).

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 6


70 % des erreurs de laboratoire sont dues à une phase pré-analytique
incorrecte aux conséquences variables :

 aucune conséquence ;
 contrôle sur nouveau prélèvement voire examens complémentaires inutiles ;
 erreurs thérapeutiques et/ou diagnostiques.

3) LE COUT DE LA NON QUALITE


La non-qualité engendre des coûts importants.
Un tube non conforme à reprélever, c’est :

Une perte de temps pour le patient, le


préleveur et le prescripteur

Deux fois plus de matériel

Deux fois plus de sang

Deux fois plus de risque d’exposition au


sang

Deux fois plus de déchets

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 7


CONDITIONS PARTICULIÈRES DE PRÉLÈVEMENT
( retour sommaire)

1) BILANS D’HEMOSTASE
 Ponction veineuse franche et garrot peu serré.
 Prélever impérativement dans le bras opposé si le patient est sous héparine continue
(seringue électrique).
 Eviter tout traumatisme veineux ou stress
(augmentation du facteur VIII).
 Respecter l'ordre de prélèvement

 Respecter impérativement le rapport


anticoagulant/sang : la dilution
incorrecte du sang fausse les résultats.
Bien remplir les tubes +++ (> 90%)

 Mélanger immédiatement les tubes par 8 à 10


retournements lents : sans agitation brutale qui
pourrait entraîner une activation de certains
facteurs de la coagulation.
 Transporter sans délai au laboratoire du fait de la labilité de certains facteurs (FV, FVIII) et
de la diminution rapide du taux d'héparine dans le tube.
 Respecter impérativement les heures de prélèvements pour les patients sous héparine.
 Ne jamais exposer les tubes au froid (activation du facteur VII).
 Indiquer impérativement le traitement anticoagulant et les renseignements cliniques.

2) DOSAGES DE MEDICAMENTS
Indications cliniques :
Essentiellement au nombre de deux :
 prévention d'un risque toxique par surdosage ;
 détection d'une inefficacité thérapeutique par sous-dosage ou non observance du
traitement par le patient.
Renseignements cliniques indispensables à mentionner sur la feuille de prélèvement :

 âge, poids et taille du sujet lorsque cela est nécessaire et possible ;


 motif de la prescription : recherche d'efficacité et / ou de toxicité ;

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 8


 posologie ;
 heure de dernière prise / injection ;
 heure de prélèvement.
Horaires de prélèvement (généralités) :

 L'interprétation d'un dosage de médicament ne peut être valablement réalisée que si


l'heure de prélèvement tient compte de l'horaire et du rythme de son administration.
 Sauf pour des traitements très brefs, il convient d'attendre l'état d'équilibre (obtenu après
administration d'une même posologie pendant une période au moins égale à cinq demi-vies
du médicament) avant d'effectuer le dosage.

3) EXAMENS NECESSITANT UN JEUNE STRICT


Pourquoi être à jeun pour certaines analyses ?
1) Parce que l’alimentation apporte par elle-même un certain nombre
d’éléments (glucose, triglycérides, acides gras)
2) Parce que la digestion influe sur la concentration de certains constituants
biochimiques
3) Parce qu’après un repas le sérum se trouble et peut gêner le
fonctionnement des appareils de dosage

Définition du jeûne : absence de toute prise de nourriture depuis 12 heures. Il est par contre
possible de boire mais uniquement de l’eau.

Examens nécessitant un jeûne absolu Remarques


Acides gras libres non estérifiés
Apolipoprotéine A1 et B
Bilan ferrique (fer ferritine) Cadre de recherche d’une carence
Cholestérol total
Cholestérol HDL et LDL
Electrophorèse des lipoprotéines sériques
Exploration d’une anomalie du bilan lipidique
Télopeptides C-terminaux du collagène de Prélèvement avant 9h00 et toujours à la
type I (CTX) même heure si prescription renouvelée
Gastrine
Glycémie Prélèvement sur tube gris si délai entre
prélèvement et arrivée au laboratoire > 1h30
min
Helicobacter pylori : test respiratoire urée 13C
Homocystéine Transport sur glace en moins d’une heure
Hyperglycémie provoquée par voie orale Prélever impérativement sut tube à bouchon
gris

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 9


Examens nécessitant un jeûne absolu Remarques
Taux de réabsorption des phosphates
Testostérone biodisponible
Triglycérides

4) EXAMENS SOUMIS A UN RYTHME BIOLOGIQUE CIRCADIEN OU MENSUEL DONT LA


REALISATION NECESSITE LE RESPECT DE L’HEURE OU SON INDICATION IMPERATIVE SUR
LA DEMANDE

Pourquoi prélever certaines analyses à un moment précis ?


Parce que certains paramètres évoluent de manière cyclique dans la
journée, voire dans le mois. Il est donc indispensable de préciser l’heure ou
le jour de prélèvement pour interpréter correctement le résultat.

Examens soumis à un rythme Remarques


biologique
ACTH Concentration maximale le matin
Aldostérone (sang) Concentration maximale le matin
Valeurs de références valables qu'en régime normosodé
(80-250 mmol/24h de natriurèse)
Aldostérone (Urine) Concentration maximale le matin
Valeurs de références valables qu'en régime normosodé
(80-250 mmol/24h de natriurèse)
Cortisol Concentration maximale le matin. Indiquer obligatoirement
l’heure de prélèvement
Désoxypyridinoline (Urine) Concentration maximale le soir ou la nuit. Recueillir
toujours à la même heure si prescription renouvelée.
Déhydroépiandrostérone (DHEA) Concentration maximale le matin
Glycémie post-prandiale Prélèvement 2 heures après le début du repas
Hormones sexuelles : FSH, LH, Chez la femme, préciser le jour du cycle ou la date des
Progestérone, Estradiol, hCG dernières règles
Prolactine Prélever entre 8 et 12 heures (taux minimal), chez un sujet
reposé non stressé, en début de cycle chez la femme, à
distance d'un traitement médicamenteux (antagonistes
dopaminergiques, psychotropes)
Parathormone entière 1-84 Concentration maximale entre 14h00 et 16h00
(PTH)
Sulfate de prégnénolone Concentration maximale le matin
11-désoxycortisol : composé S Concentration maximale le matin
17-hydroxy prégnénolone Concentration maximale le matin
21-désoxycortisol Concentration maximale le matin

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 10


5) EXAMENS SOUMIS A DES INTERFERENCES MEDICAMENTEUSES OU ALIMENTAIRES
Pourquoi certains aliments interfèrent-ils avec des dosage de biochimie ?
Parce que leur métabolisme est commun à certains paramètres de biochimie
( même métabolite donc risque d’interférence).

Examens Interférences médicamenteuses Interférences alimentaires


Acide 5-hydroxy Eviter dans les 48 heures
indolacétique (5HIA) précédant le dosage : tomates,
(Urine) agrumes, kiwi, melon, noix,
fruits secs, avocats, ananas,
prunes, chocolat et surtout
bananes
Acide homovanilique Eviter dans les 48 heures
(HVA) (Urine) précédant le dosage : banane,
vanille, thé, café, chocolat
Acide urique Hypo-uricémiant de type uricase
(Fasturtec®). Transporter rapidement
sur glace pour la minimiser.
Acide Eviter dans les 48 heures
vanylmandélique précédant le dosage : banane,
(VMA) (Urine) vanille, thé, café, chocolat
Aldostérone (sang et Régime normosodé (80 – 250
urine) mmol/24h de natriurèse)
Ammoniémie Ne pas fumer dans les 6 heures
précédant le prélèvement
Anticoagulant Recherche à proscrire si patient sous
circulant héparine ou sous AVK avec INR >3
Anti-thrombine III A distance d’un traitement par
héparine (1 semaine) ou d’une prise
d’estrogène (1 mois). Préciser les
circonstances.
Catécholamines et Le traitement par bêta-bloquants Exclure dans les 48 heures
dérivés méthoxylés peut interférer dans le dosage et doit précédant le dosage : banane,
sanguins ou urinaires être arrêté sous contrôle médical vanille, thé, café, chocolat
strict
Cortisol Corticothérapie Jeûne prolongé et stress
peuvent augmenter la
concentration
Créatine kinase Augmentée par médicaments injectés
en intra-musculaire (peut être
important si injections répétées)
D-dimères Thrombolytiques

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 11


Examens Interférences médicamenteuses Interférences alimentaires
Porphyrines Eviter la consommation de
légumes verts et de viande
rouge saignante dans les 72
heures précédant le dosage.

6) EXAMENS PRESENTANT DES VARIATIONS IMPORTANTES SELON LA POSITION DU PATIENT


OU SON TYPE D’ACTIVITE ET NECESSITANT IMPERATIVEMENT LA PRESENCE DE CETTE
INDICATION SUR LA DEMANDE

Examens Remarques
Acide lactique Nettement augmenté au cours de l’effort sportif chez un sujet normal
Activité rénine- Facteurs influençant l’activité du système rénine-angiotensine-
angiotensine et aldostérone (SRAA)
aldostérone  Position du sujet (préciser débout/couché sur le tube)
 Couché : sujet couché depuis au moins 3 heures sans
mettre le pied à terre
 Debout : déambulation pendant 1 heure minimum. La
rénine comme l’aldostérone, double en orthostatisme.
 Heure : concentration maximale vers 8 heures du matin
 Âge : la concentration diminue avec l’âge (le taux chez les sujets
de 50 ans est 2 fois moindre que chez les sujets de moins de 30
ans)
 Apports sodés : l’activité du SRAA est inversement liée aux
apports sodés. Il est donc indispensable d’effectuer l’exploration
chez des patients ayant un régime normosodé.
 Prises médicamenteuses : la plupart des anti-hypertenseurs
interfèrent avec le SRAA. Les diurétiques, les bêtabloquants, les
inhibiteurs de l’enzyme de conversion, doivent être arrêtés au
moins 15 jours avant exploration, 1 mois s’il s’agit d’anti-
aldostérone (spironolactone).
Créatine kinase L’activité sportive augmente les résultats
Gaz du sang La gazométrie peut être réalisée, selon les besoins, sur un patient au
repos, après effort, sous air, sous oxygène

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 12


CHOIX DU MATÉRIEL / APPROVISIONNEMENT
( retour sommaire)

A l’attention de toute personne habilitée pour pratiquer les prélèvements d’échantillons


biologiques courants

1) MATERIEL DE PRELEVEMENT
Prévention du risque d’exposition - Utiliser du matériel de prélèvement à usage unique ;
aux produits biologiques - Eviter les tubes en verre ;
- Utiliser des protections individuelles si nécessaires :
gants, lunettes, masque ;
- Utiliser une boîte jette-aiguilles ;
- Eliminer les déchets selon la procédure interne ;

Matériel nécessaire - Choix du matériel nécessaire ;


- Vérification du matériel (non périmé) ;
- Organisation de l’ordre des contenants sur un portoir ;
- Etiquetage par le préleveur après avoir prélevé et au
chevet du patient (et non pas dans le couloir sur le
chariot de soins) ;

Etiquette patient informatisée ou - Etiquettes à préparer avant de prélever ;


manuscrite (SIH indisponible)

Matériel de transport (pour assurer - Sac double poche dont une est hermétique ;
la sécurité des personnes, des - Boîtes de transport
prélèvements et la confidentialité)

Principaux dispositifs de prélèvement


Couleur de Caractéristiques
bouchon
Tube citraté. Utilisé pour les tests de coagulation, exceptionnellement pour contrôler une
numération plaquettaire en cas d’agrégats plaquettaires sur tube EDTA.
Additif = anticoagulant liquide (citrate de sodium) ;
Volume de sang = 4.5 ml (conditions de remplissage à respecter impérativement  voir schéma)
Tube sec (sans anticoagulant) avec gel séparateur. Principalement utilisé pour la biochimie,
l’immunochimie et la sérologie.
Additif = activateur de la coagulation ;
Volume = 3.5 ml (adulte) ou 2.5 ml (pédiatrie)

Microtube pédiatrique sans anticoagulant avec gel séparateur (bouchon jaune), pour les analyses
de biochimie,
Microtube pédiatrique avec anticoagulant de type EDTA K3 (bouchon violet) pour la numération
sanguine.

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 13


Couleur de Caractéristiques
bouchon
Tube sec (sans anticoagulant)
Additif : aucun
Volume = 4 ml de sang
Tube hépariné. Utilisé pour les marqueurs cardiaques, certaines analyses spécialisées de biochimie,
d’hématologie ou de génétique
Additif = anticoagulant sec (héparinate de lithium) ;
Volume de sang = 2 ml (bouchon vert translucide) ou 4 ml (bouchon vert)
Tube hépariné avec gel séparateur.
Additif = anticoagulant sec (héparinate de lithium) ;
Volume de sang = 3 ml
Tube EDTA K3 ou K2. Utilisé pour la numération sanguine, certaines analyses de biochimie, de
virologie et de génétique
Additif = anticoagulant sec (EDTA di ou tripotassique) ;
Volume de sang = 2 ou 3 ml (bouchon violet translucide) ou 4 ou 6 ml (bouchon violet)
Tube fluoré. Utilisé pour la glycémie et l’acide lactique
Additif = inhibiteur de la glycolyse (fluorure de sodium) et anticoagulant (oxalate de potassium) ;
Volume de sang = 4 ml

Tube citraté. Utilisé pour la mesure de la vitesse de sédimentation.


Additif = anticoagulant liquide (citrate de sodium) ;
Volume de sang = 1.8 ml

Tube de purge. Utilisé en cas de prélèvement sur CIP ou sur voie centrale ou sur cathéter pour
purger avant le prélèvement sanguin proprement dit

Tube à prélèvement d’urine, stérile, pour analyses bactériologiques et cytologiques.


Additifs = acide borique, formate de sodium et sorbitol. Le mélange d’additifs :
• inhibe le développement des germes,
• prévient la formation de cristaux,
• permet une conservation de l’urine pendant 24h à température ambiante.

Tubes à prélèvement d’urine, sous vide, stériles, sans additif


Utilisé pour les analyses de biochimie urinaire.
A ne pas confondre avec le tube précédent et réciproquement ( non-conformité fréquente !)

Canule de transfert
Pot de recueil
pour recueil direct
urinaire de 120 ml.
dans un flacon Flacon de recueil
A utiliser avec les 2
d’urine. A utiliser avec urinaire (24h)
types de tubes
les 2 types de tubes
précédents
précédents.

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 14


Flacon stérile 50 ml
Flacon stérile 50 ml
polystyrène
polyéthylène
(transparent) pour
(translucide) pour
prélèvement Flacon + spatule
prélèvement
bactériologique pour prélèvement
biochimique (Liquides
(Liquides de de selles
de ponction, LCR 
ponction, LCR hors
marqueurs de la
étude marqueurs
maladie d’Alzheimer)
Alzheimer)

Ecouvillon + milieu de
transport pour Ecouvillon sec pour
Flacons pour
prélèvement prélèvement
hémoculture
bactériologique bactériologique
génital

Dispositif à gaz du Dispositif à gaz du Seau pour recueil


sang (Capillaire) sang (Seringue) des selles de 24h

2) APPROVISIONNEMENT
L’approvisionnement se fait au moyen d’un formulaire de commande transmis par le laboratoire.
Les formulaires de commande complétés sont récupérés de préférence lors de la collecte des
examens de 8h15 à 8h40, éventuellement lors de celle de 9h15 à 9h40.
Chaque service sera approvisionné le jour même, au maximum lors de la dernière collecte de
17h15 à 17h40 et cela le lundi, le mercredi et le vendredi exclusivement.
Les commandes sont à exprimer en unités et non en boîtes. Le formulaire doit être
convenablement renseigné (nom de l’agent, service, date et heure).
Pour certaines analyses il est nécessaire de venir chercher le matériel de prélèvement au
laboratoire.

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 15


EFFECTUER LE PRÉLÈVEMENT
( retour sommaire)

1) REGLES GENERALES POUR TOUT TYPE DE PRELEVEMENT


Préparation : la règle des 3 B !
La onne personne La onne étiquette Les ons tubes

Prélèvement : la règle des 3 J


prépare (Tubes a priori non identifiés, demande d’examens, Etiquettes d’identification
prélève
’identifie et vérifie (Rapprochement étiquette / tube  Réponse active du patient (Comment
vous appelez-vous ? Quelle est votre date de naissance ?) ou identification du bracelet le cas
échéant.

 Bonne personne / bonnes étiquettes


Patient coopératif Interrogation : le patient décline son identité
Patient non coopératif Consultation du dossier médical, voire respect de la procédure
d’identification provisoire
Vérifier à l’aide du bracelet d’identification quand il est présent
Vérifier la concordance de l’identification étiquettes / patient
 Bons tubes / bon ordre
Ordre des prélèvements Hémocultures à prélever en premier, avant les autres tubes

Flacon Flacon
aérobie anaérobie

Tubes de sang

Citraté Tube sec avec Hépariné EDTA Pour VS Fluoré


Remplir activateur de la
jusqu’à coagulation
la (ocre : avec gel ;
marque rouge : sans gel)

Dans le cas où le prélèvement est fait par l’intermédiaire d’une


tubulure (cathéter, épicrânienne, microfuseur), il est nécessaire

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 16


d’utiliser en premier un tube de purge si un bilan d’hémostase est
demandé (sinon le volume mort de la tubulure risque d’entraîner un
prélèvement insuffisant).
Niveaux de remplissage Tubes : notamment pour le tube citraté et le tube de VS ;
Flacons pour hémocultures : niveau optimal de sang (10 ml) ;
Homogénéisation Les tubes avec additifs doivent être mélangés immédiatement par 5 à 6
retournements lents (pas d’agitation énergique) ;
Seringues à gaz du sang : purger l’air après prélèvement puis
homogénéiser par rotation de la seringue entre les paumes des mains.
Etiquetage des A réaliser après le prélèvement, par le préleveur lui-même
échantillons
Validation du Date et heure de prélèvement, traitement, renseignements cliniques,
prélèvement nom du préleveur, nom du prescripteur inscrits sur la demande
d’examens

2) APPLIQUER LES PRECAUTIONS « STANDARD »


 Lavage des mains et/ou désinfection par friction hydro-alcoolique avant et après chaque
soin et après chaque acte technique
 Port de gants s’il y a un risque de contact avec du sang ou tout autre liquide biologique,
systématique en cas de lésions des mains, mêmes minimes
 Matériel souillé : ne jamais recapuchonner ni désadapter les aiguilles. Déposer
immédiatement après usage sans manipulation ce matériel dans un conteneur adapté, situé
au plus près du soin, et dont le niveau maximal de remplissage est vérifié.
 Surfaces souillées : Nettoyer et désinfecter avec désinfectant approprié les surfaces
souillées des projections ou aérosolisation de sang, ou tout autre produit d’origine
humaine.
 Si contact avec du sang ou liquide biologique :
o Après piqûre, blessure : voir paragraphe suivant
o Après projection sur muqueuse (conjonctive) : rinçage abondant

3) CONDUITE A TENIR FACE A UN RISQUE BIOLOGIQUE (AES, PROJECTION DE DE LIQUIDE


BIOLOGIQUE)
Voir document sur la GED  AES (accident avec exposition au sang) : conduite à tenir

4) INCIDENT DE PRELEVEMENT (LABORATOIRE / ACTIVITE EXTERNE)


Incident Cause Conduite à tenir
probable
Malaise / Perte Anxiété, jeûne Arrêter le prélèvement.
de connaissance Incliner le dossier du fauteuil de manière à ce qu'il soit le plus
allongé possible et relever les jambes du patient de manière à

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 17


ce qu'elles soient plus hautes que la tête. Le couvrir si
nécessaire.
Attendre que le patient revienne entièrement à lui ou si
nécessaire appeler un médecin.
Remarque : en cas de crise d'épilepsie prendre toutes les
précautions nécessaires pour éviter que le patient ne se
blesse.
Noter l'incident sur la prescription.
Vomissement Intolérance, Arrêter l’épreuve.
(HGPO femme malaise Signaler l’incident dans le dossier SIL (CMTBIO / résultat « V »
enceinte) / commentaire « Malaise de la patiente (vomissement).
Epreuve interrompue au temps t = (préciser) »
Informer le biologiste présent.
Hématome au Garrot trop Rassurer le patient.
point de serré, veine Compresser le point de prélèvement.
prélèvement trop fine ou Poser une compresse alcoolisée.
perforée

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 18


IDENTIFICATION DES PRÉLÈVEMENTS ET DE LA DEMANDE
( retour sommaire)

1) IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS

1.1) REGLE GENERALE


Le temps de l'étiquetage et de la vérification d'identité (concordance étiquette / patient) fait partie
intégrante de l'acte de prélèvement et doit impérativement être fait par la personne ayant fait le
prélèvement, dans la chambre du patient.

Décret n°2002-660 du 30 avril 2002 - art. 1 JORF 2 mai 2002


Les prélèvements destinés à être transmis à un laboratoire de biologie médicale effectués par les
professionnels de santé, y compris ceux exerçant au sein des établissements et des centres de santé ne
disposant pas de laboratoire d'analyses de biologie médicale, doivent être parfaitement identifiés. Ils le
sont par le nom patronymique, le nom marital ou usuel, le prénom, la date de naissance et le sexe du
patient, mentionnés par le professionnel de santé au moment du prélèvement. Ce dernier spécifie son nom
et précise la date et l'heure du prélèvement.
Les personnes impliquées dans le prélèvement et sa transmission se conforment aux procédures que le
laboratoire qui réceptionne l'échantillon a établies en application des dispositions du guide de bonne
exécution des analyses de biologie médicale.
Le laboratoire à qui a été transmis l'échantillon peut le refuser s'il n'est pas conforme aux procédures
précitées. Il en informe le prescripteur et le professionnel de santé qui a effectué le prélèvement. Il définit
par écrit une procédure de traçabilité et assure l'archivage des fiches pendant au moins trois ans.

1.2) ETIQUETAGE DES SPECIMENS


- Tubes en général : coller l’étiquette
- Flacons à hémoculture :
dans le sens de la longueur du tube
ne pas recouvrir le code-
barres

- Tubes à VS : coller l’étiquette en


drapeau en recouvrant
uniquement l’étiquette originale
du tube, sans dépasser celle-ci en
hauteur

2) CONSIGNES POUR REMPLIR LES BONS DE DEMANDE D’EXAMENS


Le respect de ces consignes permet de faciliter le travail de réception au laboratoire et ainsi
d’éviter tout retard dans le traitement des échantillons.

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 19


2.1) ETIQUETAGE DE LA DEMANDE
 Coller l’étiquette dans l’emplacement réservé en s’assurant de la concordance d’UF.
 N’utiliser que les étiquettes du séjour en cours, jamais celles d’anciens séjours
 Ne pas superposer 2 étiquettes
 Ne pas utiliser d’étiquettes mal imprimées (pâles, traces blanches, caractères tronqués…)

2.2) INFORMATIONS OBLIGATOIRES A NOTER SUR LA DEMANDE


L’ordonnance doit nous fournir les renseignements suivants :
 Identification du patient avec sexe et date de naissance (cf. étiquetage de la demande)
 UF où a été réalisé le prélèvement
 Identification du prescripteur
 Identité du préleveur
 Date et heure du prélèvement
 Nature du spécimen et analyses
 Renseignements cliniques (Voir Conditions particulières de prélèvement  dosage de
médicaments, situation physiologique particulière (grossesse), jeûne, prélèvement en
ortho- ou clinostatisme, etc.)
 Prélèvement veineux particulier : sur cathéter, sur voie centrale, sur CIP ou sur un bras
perfusé (dans ce dernier cas toujours prélever en amont du courant veineux, jamais en
aval).
Tous ces éléments :
 sont indispensables au laboratoire pour assurer une prise en charge correcte des analyses
demandées
 seront systématiquement contrôlés
 feront l’objet de refus total ou partiel en cas de non-conformité (cf. Critères d’acceptabilité
des prélèvements)

2.3) CAS PARTICULIER DES PRELEVEMENTS URGENTS


Les prélèvements urgents sont signalées au moyen d’une étiquette jaune URGENT
collée sur la poche de prélèvement (et non sur la demande !).
Si nécessaire, le service prévient le laboratoire de l’arrivée d’un prélèvement urgent, de
sa propre initiative ou dans le cadre d’une contractualisation, par exemple les bilans
AVC.

2.4) FORMULAIRES ANNEXES DE RENSEIGNEMENTS CLINIQUES OU DE CONSENTEMENT


Ces formulaires sont présents sur le lexique Intranet au niveau des analyses concernées. Ils sont à
éditer, à remplir et à joindre au prélèvement. Leur absence peut empêcher l’interprétation du
résultat voire le refus de rendre le résultat par le laboratoire sous-traitant, jusqu’à régularisation.

3) RAJOUT D’ANALYSES
Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 20
Les rajouts d’analyse sont possibles sous réserve d’un prélèvement suffisant et d’une stabilité du
prélèvement compatible avec le délai de rajout. Les demandes par téléphone sont obligatoirement
adressées au secrétariat (3071 ou 3991 ou 3992), pas directement dans les salles techniques
(dérangement des techniciennes, risque d’erreur d’étiquetage). Elles doivent être confirmées par
l’envoi ou le fax d’un formulaire de demande dûment complété sous réserve de ne pas réaliser
l’analyse.

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 21


TRANSMISSION DU PRÉLÈVEMENT AU LABORATOIRE
( retour sommaire)

1) RESPECTER LES CONDITIONS DE TRANSPORT (DELAI ET TEMPERATURE)


Conditions de Respecter les conditions d’acheminement au laboratoire : réfrigéré,
température 37 °C, ambiante ;
Respecter les conditions de stockage avant acheminement au
laboratoire.
Délais d’acheminement Respecter les délais d’acheminement au laboratoire ;
Modalités de Les échantillons sont insérés dans la partie hermétique du sachet, la
conditionnement demande d’examens biologiques dans la partie non hermétique.
Un sachet ne doit contenir que les échantillons d’un seul patient.
Les prélèvements de bactériologie et les prélèvements sanguins
doivent être transmis séparément. (Risque : si les 2 types de
prélèvement sont regroupés dans un même sachet, les tubes de sang
risquent d’être traités trop tardivement car les prélèvements de
bactériologie sont traités après les prélèvements sanguins).

2) ACHEMINEMENT DU PRELEVEMENT AU LABORATOIRE

2.1) RAMASSAGE PAR LES AIDES DE LABORATOIRES


3 tournées de ramassage par jour : 2 le matin (de 8h15 à 8h40 et de 9h15 à 9h40), une le soir (de
17h00 à 17h15). Il est inutile d’anticiper le ramassage du matin en amenant l’ensemble des
prélèvements du service. Seuls les prélèvements urgents sont à descendre en anticipant la
première tournée de ramassage.

2.2) TRANSPORT PAR UN AGENT DU SERVICE PRESCRIPTEUR


Impérativement dans une boîte rigide avec étiquetage spécifique permettant d’identifier le type
de matière transportée (mention UN 3373 "Matière biologique, catégorie B" : matières
infectieuses contenant des agents biologiques ne provoquant pas une invalidité permanente ou
une maladie mortelle/ potentiellement mortelle pour l'homme et l'animal).
A son arrivée au laboratoire, l’agent sort la demande de prescription, la passe dans l’horodateur
puis la remet avec le prélèvement et dépose celui-ci à l’emplacement prévu à cet effet.

2.3) UTILISATION DU MONTE-CHARGE


Tout prélèvement déposé au monte-charge doit être signalé au laboratoire au moyen du
téléphone prévu à cet effet. Il suffit de décrocher et d’attendre. Il n’y a aucun numéro à composer.
Il est de la responsabilité de l’agent qui effectue le dépôt de s’assurer que le laboratoire a bien
accusé réception du prélèvement (l’appel du laboratoire est INDISPENSABLE).

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 22


RECEPTION DES PRÉLÈVEMENTS : CRITÈRES
D’ACCEPTABILITÉ
( retour sommaire)

1) CONFORMITE DE LA PRESCRIPTION
A. CONFORMITE DE LA PRESCRITION
A1. Date / heure Acceptation de la demande
manquante / erronée Refus possible par le biologiste (selon la compatibilité avec
conditions pré-analytiques)
A2. Prescripteur Acceptation de la demande
manquant
A3. Préleveur manquant Acceptation de la demande
A4. Identité patient
- Discordance identité tube / demande
manquante - Demande non étiquetée
- Prélèvement non étiqueté
- Identités différentes dans une même poche

Prélèvement
précieux (*) ?
oui

non

Informer le médecin du
refus (Sec./ TL)
- Saisie d’une NC dans
dossier (Sec.)
- Copie demande
Refus
pour biol qual oui
accepté?
(déclaration E.I. sur
GDR si discordance ID
tube / demande) non Réalisation des analyses
+ convocation du préleveur pour
rectification (date + nom + signature)
Urgence
oui + saisie d’une NC
vitale?
+ commentaire circonstancié (biol.)
+ copie demande pour déclaration
non E.I. sur GDR (biol. qual)

Avis biologiste qui


prend décision
non oui

Accepte ?

(*) Prélèvement précieux = prélèvement difficilement répétable compte tenu


de son caractère invasif (toute ponction de liquide, LBA, myélogramme,
empreinte de BOM, gaz du sang, prélèvement génital) ou unique
(hémoculture, prélèvement de bloc opératoire : per-pératoire, digestif et
orthopédie / traumatologie)

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 23


A5. Erreur identité patient
Découverte erreur d’identité
patient a posteriori (en VB ou
sur appel du service)

Information du médecin
Prélèvement
de l’annulation du non
précieux (*) ?
dossier (Sec./ TL)

oui

Edition du dossier erroné (Sec.)


+ Création nouveau dossier avec bonne ID +
saisie d’une NC (Sec.)
+ Saisie des résultats dans nouveau dossier
(Sec.)
+ Annulation des résultats du premier
Accepte ? non
dossier dans Laboserveur (NR sur toute les
lignes y compris NC) et dans Pluslit (biol.)
+ Validation du dossier rectifié
(comparaison avec résultats du dossier
oui édité) + commentaire circonstancié (biol.)
+ Déclaration E.I. sur GDR (biol. qual)

« NR » sur tous les résultats


+ information du service
+ saisie d’une NC dans dossier (biol. ou TL)
+ copie demande pour déclaration E.I sur
GDR (biol. Qual.)

(*) Prélèvement précieux = prélèvement difficilement répétable compte tenu


de son caractère invasif (toute ponction de liquide, LBA, myélogramme,
empreinte de BOM, gaz du sang, prélèvement génital) ou unique
(hémoculture, prélèvement de bloc opératoire : per-pératoire, digestif et
orthopédie / traumatologie)

A6. Discordance identité Cf. A4


tube / demande
A7. Analyses non cochées Acceptation de la demande
Obtenir les informations manquantes auprès du service
prescripteur
A8. Analyse redondante Refus a priori. Vérifier que le résultat de l’antériorité ≠ de « NR »
(signalée par SIL) Copier la demande et transmettre au biologiste qui confirme ou
non le refus. Saisie NC dans SIL si refus confirmé.
A9. Traitement Acceptation de la demande
anticoagulant absent Obtenir les informations manquantes auprès du prescripteur
A10. Renseignements Acceptation de la demande
cliniques insuffisants Obtenir les informations auprès du prescripteur si l’information est
(Voir Conditions particulières de indispensable
prélèvement  dosage de
médicaments, situation
physiologique particulière
(grossesse), jeûne, prélèvement en
ortho- ou clinostatisme, etc.)
A11. Documents annexes Acceptation de la demande
manquants (formulaires de Appeler prescripteur pour régularisation. Ne doit pas être un
renseignements cliniques, obstacle à la réalisation de l’analyse (si analyse sous-traitée :

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 24


de consentement) régularisation par envoi du document par fax dès réception)
A12. Mode de prélèvement Acceptation de la demande
non précisé (Bactériologie) Obtenir les informations auprès du prescripteur si l’information est
indispensable
A13. Traitement Acceptation de la demande
antibiotique non précisé Obtenir les informations auprès du prescripteur si l’information est
(Bactériologie) indispensable

2) CONFORMITE DU PRELEVEMENT
B. CONFORMITE DU PRELEVEMENT
B1. Prélèvement manquant Si possibilité sur un autre tube : acceptation
Sinon informer le prescripteur et demander nouveau
prélèvement.
B2. Prélèvement non Cf. A4
étiqueté ou identité illisible
B3. Prélèvement non- Si possibilité sur un autre tube : acceptation
conforme (tube coagulé, Sinon refus + Informer le prescripteur et demander nouveau
tube incorrect) prélèvement.
B4. Volume insuffisant Refus
Informer le prescripteur. Demander nouveau prélèvement.
B5. Tube / récipient cassé Refus
Informer le prescripteur. Demander nouveau prélèvement
B6. Echantillon hémolysé Acceptation sous réserve (biologiste)
B7. Dilution par perfusion Acceptation sous réserve ou refus selon impact de la dilution sur
les résultats (biologiste). Si refus, demander nouveau
prélèvement.
B8. Hygiène et sécurité non Informer prescripteur.
respectées Refus ou acceptation selon risque. Si refus demander nouveau
prélèvement.
B9. Conditions de transport Refus ou acceptation sous réserve selon criticité (prélèvement
incorrectes précieux, heure de prélèvement). Avis biologiste si nécessaire. Si
refus demander nouveau prélèvement.
B10. Délai d’acheminement Acceptation sous réserve (avis biologiste  refus possible selon
non respecté la compatibilité avec les exigences pré-analytiques)
B11. Prélèvement déposé Acceptation sous réserve selon compatibilité avec les exigences
monte-charge sans avertir pré-analytiques (avis biologiste). Si refus demander nouveau
laboratoire prélèvement.
B12. Tube(s) excédentaire(s) Acceptation de la demande

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 25


COMMUNICATION / TRANSMISSION DES RESULTATS
( retour sommaire)

1) TRANSMISSION DES RESULTATS


Les résultats validés techniquement sont transmis en suivant sur le Système d’Information
Hospitalier (SIH) Pluslit. En garde, ils sont transmis par délégation du biologiste d’astreinte. Tous
les résultats font l’objet d’une validation biologique.

Tous les résultats de laboratoire sont édités sous un format numérique (pdf) et intégrés au dossier
médical sur Pluslit. Il n’y a pas d’édition de compte-rendu papier à l’exception des résultats de
bactériologie positive et des résultats d’analyses sous-traitées (édition à visée informative).

Toute modification de résultat est signalée en suivant au prescripteur et tracée sur le compte-
rendu par le biologiste ou le technicien ayant effectué la modification.

2) COMMUNICATION DES RESULTATS PAR TELEPHONE


Les résultats urgents ou pathologiques sans antécédent sont communiqués d’après des listes de
résultats pathologiques à téléphoner ou consignes figurant aux postes de travail, ou d’après les
indications portées sur la demande. L’interne est appelé en priorité. L’appel est tracé dans le
dossier biologique. Le nom de l’interlocuteur pourra être demandé à des fins de traçabilité.

Concernant les patients en consultation externe, les résultats ne pourront être communiqués
qu’en échange du N° confidentiel remis au moment du prélèvement. Toutefois aucun résultat de
sérologie ni de marqueur tumoral à visée diagnostique ne pourra être communiqué, quel qu’il soit.

Service de biologie  Application : 01/09/12  Réf : MQ-6-001 26

Vous aimerez peut-être aussi