Vous êtes sur la page 1sur 11

UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD

FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-


DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

Fiche de TD 5:Théorème de Gauss

Exercice1:
⃗ à travers la surface du cube limité par :
Calculer le flux du champ : 𝐸⃗ = 4𝑥𝑧𝑖 − 𝑦 2 𝑗 + 𝑦𝑧𝑘
𝑥 = 0, 𝑥 = 1, 𝑦 = 0, 𝑦 = 1, 𝑧 = 0 𝑒𝑡 𝑧 = 1
Exercice2:
𝑟
𝐴
Soit 𝑉(𝑟) = 𝑟 𝑒 − 𝜆 le potentiel créé par une distribution de charges avec A et 𝜆 sont des
constantes positives.
1)- Déterminer le flux du champ électrique 𝐸⃗ à travers la surface d’une sphère de centre
O et de rayon R
2)- Déterminer la charge électrique à l’intérieur de la sphère. Etudier les cas où 𝑅→0 et
R→∞

Exercice 3:
I- Une sphère de centre O et de rayon R est chargée par une densité de charge surfacique
σ (σ>0). En utilisant le théorème de Gauss, déterminer le champ électrique 𝐸⃗ en tout
point M de l'espace et en déduire l'expression du potentiel électrique V(r).
II- deux sphères concentriques de rayons 𝑅1 et 𝑅2 (𝑅1 < 𝑅2 ) chargées avec la densité :
𝜌0 , 0 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅1
𝛼
𝜌 = { 𝑟 , 𝑅1 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅2
0, 𝑟 > 𝑅2
Déterminer le champ électrique 𝐸⃗ en tout point de l’espace
Exercice 4:
On considère trois sphères concentriques de rayons a, b et c tel que a< b< c. La sphère de
rayon a est chargée en surface par la densité de charge σ. Le volume compris entre les
sphères de rayons b et c est chargé par la densité volumique ρ.
Déterminer le champ électrique en tout point de l'espace.
Exercice 5:
En utilisant le théorème de Gauss, calculer le champ électrique créé par

1)- un cylindre de rayon R et de longueur infinie chargé avec une densité volumique 𝜌 =
5𝑟𝑒 −2𝑟 .

2)- une distribution volumique de charges 𝜌 (𝜌 > 0)répartie entre deux cylindres
coaxiaux de longueur infinie et de rayons 𝑅1 et 𝑅2 (𝑅1 < 𝑅2 )

Exercice 6:
En utilisant le théorème de Gauss, donner l’expression du champ électrostatique créé par
un plan infini uniformément chargé en surface avec une densité surfacique positive σ. En
déduire le champ résultant entre deux plans infinis parallèles et uniformément chargés
avec des densités + σ et –σ

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

Fiche de TD 5:Théorème de Gauss


Corrigé
Exercice 1 :
1)- Le flux du champ 𝐸⃗ est défini par
Z
Φ = ∬ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆

- La face 𝑥 = 0, ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = −𝑑𝑦𝑑𝑧𝑖
Φ1 = − ∬(4𝑥𝑧𝑖 − 𝑦 2 𝑗 + 𝑦𝑧𝑘⃗ ). 𝑑𝑦𝑑𝑧𝑖 = − ∬ 4𝑥𝑧 𝑑𝑦𝑑𝑧 = 0
⃗⃗⃗⃗ = 𝑑𝑦𝑑𝑧𝑖
- La face 𝑥 = 1, 𝑑𝑆 Y
1 1 O
Φ2 = ∬ 4𝑥𝑧 𝑑𝑦𝑑𝑧 = ∬ 4𝑧𝑑𝑦𝑑𝑧 = ∫ 4𝑧𝑑𝑧 ∫ 𝑑𝑦 = 2
0 0
- La face 𝑦 = 0, ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = −𝑑𝑥𝑑𝑧𝑗 X

Φ3 = ∬ 𝑦 2 𝑑𝑥𝑑𝑧 = 0

- La face 𝑦 = 1, ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = 𝑑𝑥𝑑𝑧𝑗
1 1
Φ4 = − ∬ 𝑦 2 𝑑𝑥𝑑𝑧 = −𝑦 2 ∫ 𝑑𝑥 ∫ 𝑑𝑦 = −1
0 0
⃗⃗⃗⃗ = −𝑑𝑥𝑑𝑦𝑘⃗
- La face 𝑧 = 0, 𝑑𝑆
Φ5 = − ∬ 𝑦𝑧 2 𝑑𝑥𝑑𝑦 = 0
⃗⃗⃗⃗ = 𝑑𝑥𝑑𝑦𝑘⃗
- La face 𝑧 = 1, 𝑑𝑆
1 1
1
Φ6 = ∬ 𝑦𝑧 2 𝑑𝑥𝑑𝑦 = 𝑧 2 ∫ 𝑑𝑥 ∫ 𝑦𝑑𝑦 =
0 0 2
Le flux total est :
1 3
Φtotal = 2 − 1 + =
2 2
Exercice 2 :
1)- Le flux du champ électrostatique à travers une surface d’une sphère de centre O et de rayon r
est :
Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = ∯ 𝐸. 𝑑𝑆 = 𝐸. 𝑆𝑠𝑝ℎè𝑟𝑒 = 4𝜋𝑟 2 𝐸

Car le champ 𝐸⃗ et la surface ⃗⃗⃗⃗


𝑑𝑆 sont colinéaire et la composante radiale du champ est constante
sur une sphère de rayon 𝑟.
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑉 = −∇
Pour déterminer le champ électrostatique on utilise la relation locale : 𝐸⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑 ⃗𝑉
𝜕 1 𝜕
Pour cela on utilise l’expression du gradient en coordonnées polaires : ⃗∇= 𝜕𝑟 𝑢
⃗ 𝑟 + 𝑟 𝜕𝜃 𝑢
⃗𝜃
Le potentiel en un point de l’espace est donné par :
𝐴 −𝑟/𝜆
𝑉(𝑟) = 𝑒
𝑟

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

Le potentiel dépend que de la composante radiale, donc la dérivée par rapport à la


composante angulaire est nulle, ainsi :
𝜕𝑉 𝜕 𝑒 −𝑟/𝜆
𝐸⃗ = − 𝑢
⃗ 𝑟 = −𝐴 [ ( )𝑢⃗ 𝑟]
𝜕𝑟 𝜕𝑟 𝑟
𝑒 −𝑟/𝜆 𝑟
𝐸⃗ = 𝐴 2 (1 + ) 𝑢 ⃗
𝑟 𝜆 𝑟
En remplaçant le module du champ 𝐸⃗ dans l’expression du flux on obtient :
𝑟
Φ = 4𝜋𝐴 (1 + ) 𝑒 −𝑟/𝜆
𝜆
Pour une sphère de rayon 𝑟 = 𝑅, on a :
𝑅
Φ = 4𝜋𝐴 (1 + ) 𝑒 −𝑅/𝜆
𝜆
2)- Pour déterminer la charge à l’intérieur de la sphère, on utilise le théorème de Gauss :
Q int
Φ=
𝜀0
où Q int est la charge intérieure à la surface de Gauss qui est dans ce cas une sphère de centre O et
de rayon R, ainsi :
𝑅
Q int = 𝜀0 Φ ⟹ Q int = 4𝜋𝜀0 𝐴 (1 + ) 𝑒 −𝑅/𝜆
𝜆
La limite 𝑅→0 : Φ = 4𝜋𝜀0 𝐴
La limite 𝑅 ⟶ ∞ : Φ = 0

Exercice 3 :

I- La distribution de charges est sphérique. Par symétrie le champ électrostatique créé par une
sphère est radiale :
𝐸⃗ (𝑟, 𝜃, 𝜑) = 𝐸(𝑟, 𝜃, 𝜑)𝑢
⃗𝑟
Le champ possède une symétrie sphérique, sous n’importe quelle rotation autour du centre de la
sphère O, le champ est invariant (reste le même), ce qui signifie que le champ ne dépend pas de 𝜃
ni de 𝜑 :
𝐸⃗ (𝑟, 𝜃, 𝜑) = 𝐸(𝑟)𝑢
⃗𝑟
En raison de la symétrie sphérique, on choisit la surface de Gauss une sphère 𝑆𝐺 de centre O et de
rayon 𝑟. Le champ est radial, 𝐸⃗ et la surface ⃗⃗⃗⃗𝑑𝑆 sont colinéaire et la composante radiale du
champ est constante sur une sphère de rayon 𝑟, 𝐸𝑟 = 𝐶𝑡𝑒

Pour déterminer le champ 𝐸⃗ en tout point de l’espace, on utilise le théorème de Gauss,


Q int
Φ=
𝜀0
avec Q int la charge enfermée par la surface de Gauss et Φ le flux du champ électrostatique donné
par : Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆
Pour déterminer le champ dans tout l’espace, on a deux cas : 𝑟 < 𝑅 et 𝑟 > 𝑅

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

- Région 1 : Pour 𝑟 < 𝑅,


Dans ce cas la surface de Gauss ne renferme aucune charge électrique, Q int = 0
R
Le théorème de Gauss permet d’écrire : Φ = 0, ainsi : r
Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = 0 ⟹ 𝐸⃗1 = ⃗0 𝑆𝐺 O
- Région 2 : Pour 𝑟 > 𝑅,
Le flux à travers la surface de Gauss est :

𝑆𝐺 ⃗⃗⃗⃗ = ∯ 𝐸. 𝑑𝑆 = 𝐸2 . 𝑆𝑠𝑝ℎè𝑟𝑒 = 4𝜋𝑟 2 𝐸2


Φ = ∯ 𝐸⃗ . 𝑑𝑆
r R
Q int = ∬ 𝑑𝑞 = ∬ 𝜎𝑑𝑆 = 𝜎 ∬ 𝑑𝑆 = 4𝜋 𝜎𝑅 2
O
Ainsi :
Q int 4𝜋 𝜎𝑅 2 𝜎𝑅 2
Φ= ⟹ 4𝜋𝑟 2 𝐸2 = ⟹ 𝐸2 = 2
𝜀0 𝜀0 𝑟 𝜀0

Pour déterminer le potentiel, on utilise la relation locale :


⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑉 = −∇
𝐸⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑 ⃗𝑉
𝜕 1 𝜕
Pour cela on utilise l’expression du gradient en coordonnées polaires : ⃗∇= 𝜕𝑟 𝑢
⃗ 𝑟 + 𝑟 𝜕𝜃 𝑢
⃗𝜃
𝑑𝑉 𝑑𝑉 𝑑𝑉
𝐸⃗ = − ⃗ 𝑟 ⟹ 𝐸⃗ . 𝑢
𝑢 ⃗𝑟 =− 𝑢
⃗ 𝑟. 𝑢
⃗𝑟 ⟹𝐸 =− ⟹ 𝑑𝑉 = −𝐸𝑑𝑟
𝑑𝑟 𝑑𝑟 𝑑𝑟
- Région 1 : Pour 𝑟 < 𝑅,
𝑉1 = − ∫ 𝐸1 𝑑𝑟 = 𝐶1 , où 𝐶1 est une constante car le champ est nul dans cette région

- Région 2 : Pour 𝑟 > 𝑅,


𝜎𝑅 2 𝑑𝑟 𝜎𝑅 2
𝑉2 = − ∫ 𝐸2 𝑑𝑟 = − ∫ 2= + 𝐶2
𝜀0 𝑟 𝜀0 𝑟
Pour déterminer 𝐶1 et 𝐶2 , on utilise les conditions aux limites et les conditions de
continuité du potentiel
lim 𝑉2 = 0 ⟹ 𝐶2 = 0
𝑟→∞
D’où :
𝜎𝑅 2
𝑉2 =
𝜀0 𝑟
La condition de continuité du potentiel :
𝜎𝑅
𝑉1 = 𝑉2 (𝑟 = 𝑅) ⟹ 𝐶1 =
𝜀0
d’où
𝜎𝑅
𝑉1 =
𝜀0

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

II)- Pour déterminer le champ en tout point de l’espace, on a trois cas : 𝑟 < 𝑅1 , 𝑅1 < 𝑟 < 𝑅2 et 𝑟 >
𝜌0 , 0 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅1
𝛼
𝑅2 avec 𝜌 = { 𝑟 , 𝑅1 ≤ 𝑟 ≤ 𝑅2
0, 𝑟 > 𝑅2
Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = ∯ 𝐸. 𝑑𝑆 = 𝐸. 𝑆 = 4𝜋𝑟 2 𝐸, 𝐸⃗ et ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 sont colinéaires
𝑆𝐺
- Région 1 : Pour 𝑟 < 𝑅1, 𝜌 = 𝜌0 = 𝑐𝑡𝑒
4 3 𝑆𝐺
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = ∭ 𝜌0 𝑑𝑉 = 𝜌0 𝑉 = 𝜋𝑟 𝜌
3 0
4 3
Q 3 𝜋𝑟 𝜌0 𝑟𝜌 𝑆𝐺
Φ = ⟹ 4𝜋𝑟 2 𝐸1 = ⟹ 𝐸1 = 0
𝜀0 𝜀0 3𝜀0
𝛼
- Région 2 : Pour 𝑅1 < 𝑟 < 𝑅2 , 𝜌 =
𝑟
𝛼
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = ∭ 𝑑𝑉
𝑟
Avec 𝑑𝑉 = 4𝜋𝑟 2 𝑑𝑟
𝑅2 𝑅
𝑟2 2
𝑄𝑖𝑛𝑡 = 4𝜋𝛼 ∫ 𝑟𝑑𝑟 = 4𝜋𝛼 [ ] = 2𝜋𝛼(𝑅22 − 𝑅12 )
𝑅1 2 𝑅
1

𝑄𝑖𝑛𝑡 2𝜋𝛼(𝑅22 − 𝑅12 ) 𝛼(𝑅22 − 𝑅12 )


Φ= = 4𝜋𝑟 2 𝐸2 = ⟹ 𝐸2 =
𝜀0 𝜀0 2𝑟 2 𝜀0

- Région 3 : Pour 𝑟 > 𝑅2 , 𝜌 = 0


1 2
Dans ce cas, la surface de Gauss renferme une charge totale 𝑄 = 𝑄𝑖𝑛𝑡 + 𝑄𝑖𝑛𝑡
4
𝑄 𝜋𝑟3 𝜌 + 2𝜋𝛼(𝑅22 − 𝑅12 ) 𝑟𝜌0 𝛼(𝑅22 − 𝑅12 )
2
Φ = ⟹ 4𝜋𝑟 𝐸3 = 3 ⟹ 𝐸3 = +
𝜀0 𝜀0 3𝜀0 2𝑟 2 𝜀0

Exercice 4

La distribution de charges est sphérique. Par symétrie le champ électrostatique créé par une
sphère est radiale : 𝐸⃗ = 𝐸𝑟 𝑢
⃗𝑟
En raison de la symétrie sphérique, on choisit la surface de Gauss une sphère 𝑆𝐺 de centre O et de

rayon 𝑟. Le champ est radial, 𝐸⃗ et la surface 𝑑𝑆


⃗⃗⃗⃗ sont colinéaire et la composante radiale du

champ est constante sur une sphère de rayon 𝑟, 𝐸𝑟 = 𝐶𝑡𝑒

Pour déterminer le champ 𝐸⃗ en tout point de l’espace, on utilise le théorème de Gauss,


Q int
Φ=
𝜀0
avec Q int la charge enfermée par la surface de Gauss et Φ le flux du champ électrostatique donné
⃗⃗⃗⃗
par : Φ = ∯ 𝐸⃗ . 𝑑𝑆

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

Pour déterminer le champ dans tout l’espace, on a quatre cas : 𝑟 < 𝑎 , 𝑎 < 𝑟 < 𝑏, 𝑏 < 𝑟 < 𝑐 et 𝑟 >
𝑐
Le flux à travers la surface de Gauss est :

Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = ∯ 𝐸. 𝑑𝑆 = 𝐸. 𝑆𝑠𝑝ℎè𝑟𝑒 = 4𝜋𝑟 2 𝐸

- Région 1 : 𝑟 < 𝑎

Dans ce cas la surface de Gauss ne renferme aucune c b


charge électrique, Q int = 0
Le théorème de Gauss permet d’écrire : Φ = 0, ainsi :
a
Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = 0 ⟹ 𝐸⃗1 = ⃗0
- Région 2 : 𝑎 < 𝑟 < 𝑏

Il n’y a, à l’intérieur de la sphère de Gauss, que


la charge surfacique portée par la sphère de
rayon a.

Q int = ∬ 𝑑𝑞 = ∬ 𝜎𝑑𝑆 = 𝜎 ∬ 𝑑𝑆 = 4𝜋 𝜎𝑎2

Ainsi :
Q int 4𝜋 𝜎𝑎2 𝜎𝑎2
Φ= ⟹ 4𝜋𝑟 2 𝐸2 = ⟹ 𝐸2 = 2
𝜀0 𝜀0 𝑟 𝜀0
- Région 3 : 𝑏 < 𝑟 < 𝑐

La surface de Gauss renferme la charge surfacique portée par la sphère de rayon a et une
charge volumique comprise entre la sphère de Gauss de rayon r et la sphère de rayon b.

La charge entre les deux sphères de Gauss et la sphère de rayon b est calculée par :
𝑟
4
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = 4𝜋𝜌 ∫ 𝑟 2 𝑑𝑟 = 𝜋𝜌 (𝑟3 − 𝑏3 )
𝑏 3
2
Avec 𝑑𝑉 = 4𝜋𝑟 𝑑𝑟

3 3
Q int 2
4𝜋 𝜎𝑎2 4𝜋𝜌 (𝑟 − 𝑏 )
Φ= ⟹ 4𝜋𝑟 𝐸3 = +
𝜀0 𝜀0 3𝜀0

3 3
𝜎𝑎2 𝜌 (𝑟 − 𝑏 )
𝐸3 = 2 +
𝑟 𝜀0 3𝜀0 𝑟 2

- Région 4 : 𝑟 > 𝑐

La surface de Gauss, comprend la charge surfacique portée par la sphère de rayon a et


une charge volumique comprise entre les deux sphères de rayon b et c.

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

La charge entre les deux de rayon b et c est calculée par :


𝑐
4
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = 4𝜋𝜌 ∫ 𝑟 2 𝑑𝑟 = 𝜋𝜌 (𝑐3 − 𝑏3 )
𝑏 3
3 3
Q int 2
4𝜋 𝜎𝑎2 4𝜋𝜌 (𝑐 − 𝑏 )
Φ= ⟹ 4𝜋𝑟 𝐸4 = +
𝜀0 𝜀0 3𝜀0

3 3
𝜎𝑎2 𝜌 (𝑐 − 𝑏 )
𝐸4 = 2 +
𝑟 𝜀0 3𝜀0 𝑟 2

Exercice 5

1)- Les charges sont réparties en volume d’un cylindre de rayon R et de longueur infinie
Par symétrie le champ électrostatique créé par ce cylindre est radiale :

𝐸⃗ (𝑟, 𝜃, 𝑧) = 𝐸(𝑟, 𝜃, 𝑧)𝑢


⃗𝑟
Sous n’importe quelle rotation autour de l’axe du cylindre, le champ est invariant (reste le
même), ce qui signifie que le champ ne dépend pas de 𝜃 ni de 𝑧 :

𝐸⃗ (𝑟, 𝜃, 𝑧) = 𝐸(𝑟)𝑢
⃗𝑟
Pour ces raisons de symétrie, on choisit la surface de Gauss 𝑆𝐺 un cylindre de rayon r et de
hauteur h.

Pour déterminer le champ 𝐸⃗ en tout point de l’espace, on utilise le théorème de Gauss,


Q int
Φ=
𝜀0
avec Q int la charge enfermée par la surface de Gauss et Φ le flux du champ électrostatique donné

par : Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆
On constate qu’il existe trois surfaces 𝑑𝑆1 , 𝑑𝑆2 et 𝑑𝑆3 . Pour cela,
⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1
on doit calculer le flux à travers ces trois surfaces, ainsi
Φ = Φ1 + Φ2 + Φ3 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1 + ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 + ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆3

Avec : Φ1 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1 , Φ2 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 et Φ3 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆3

Φ1 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1 , Φ2 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 𝐸⃗
R ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2
Comme le champ électrostatique est perpendiculaire à la surface r
r
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1 et à la surface ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆3 son flux à travers ces deux surfaces est
nul, d’où : Φ1 = Φ3 = 0

D’où : Φ = Φ2 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆3

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

Sur cette surface de Gauss, 𝐸⃗ 𝑒𝑡 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝑑𝑆2 sont colinéaires, on peut écrire alors :

Φ = ∯ E. 𝑑𝑆2 = 𝐸 ∯ 𝑑𝑆2 = 𝐸𝑆2 = 2𝜋𝑟ℎ𝐸

Pour déterminer le champ dans tout l’espace, on a deux cas : 𝑟 < 𝑅 et 𝑟 > 𝑅
- Région 1 : Pour 𝑟 < 𝑅,
⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1
−2𝑟
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = 5 ∭ 𝑟𝑒 𝑑𝑉
𝑟 ℎ 𝑅2
2 −2𝑟
= 10𝜋 ∫ 𝑟 𝑒 𝑑𝑟 ∫ 𝑑𝑧
0 0
Avec 𝑑𝑉 = 2𝜋𝑟𝑑𝑟𝑑𝑧 𝑅1

Pour calculer cette intégrale, on utilise double intégrale par


partie et on trouve :
𝑟 ℎ
𝑄𝑖𝑛𝑡 = 10𝜋 ∫ 𝑟 2 𝑒 −2𝑟 𝑑𝑟 ∫ 𝑑𝑧 ⃗⃗⃗⃗
0 0 𝑑𝑆2
1 𝑟 2 𝑟 1 −2𝑟
= 10𝜋ℎ [ − ( + + ) 𝑒 ]
4 2 2 4
Le théorème de Gauss permet d’écrire :
Q int 10𝜋ℎ 1 𝑟2 𝑟 1
Φ= ⟹ 2𝜋𝑟ℎ𝐸1 = [ − ( + + ) 𝑒−2𝑟 ]
𝜀0 𝜀0 4 2 2 4
5 1 𝑟2 𝑟 1
𝐸1 = [ − ( + + ) 𝑒 −2𝑟 ]
𝑟 𝜀0 4 2 2 4
- Région 2 : Pour 𝑟 > 𝑅,
𝑅 ℎ
⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆3
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = 5 ∭ 𝑟𝑒 −2𝑟 𝑑𝑉 = 10𝜋 ∫0 𝑟 2 𝑒 −2𝑟 𝑑𝑟 ∫0 𝑑𝑧
1 𝑅2 𝑅 1
𝑄𝑖𝑛𝑡 = 10𝜋ℎ [ − ( + + ) 𝑒 −2𝑅 ]
4 2 2 4
Ainsi :
Q int 10𝜋ℎ 1 𝑅2 𝑅 1
Φ= ⟹ 2𝜋𝑟ℎ𝐸2 = [ − ( + + ) 𝑒−2𝑅 ]
𝜀0 𝜀0 4 2 2 4
5 1 𝑅2 𝑅 1
𝐸2 = [ − ( + + ) 𝑒−2𝑅 ]
𝑟𝜀0 4 2 2 4

2)- Une distribution de charges volumiques est répartie entre deux cylindres coaxiaux

Pour déterminer le champ dans tout l’espace, on a trois cas : 𝑟 < 𝑅1 , 𝑅1 < 𝑟 < 𝑅2 et 𝑟 > 𝑅2
Le flux à travers la surface de Gauss a la même expression est :

Φ = Φ2 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 = 2𝜋𝑟ℎ𝐸

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

- Région 1 : 𝑟 < 𝑅1

Dans ce cas la surface de Gauss ne renferme aucune charge électrique, Q int = 0


Le théorème de Gauss permet d’écrire : Φ = 0, ainsi :
Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆 = 0 ⟹ 𝐸⃗1 = ⃗0
- Région 2 : 𝑅1 < 𝑟 < 𝑅2

Il y a, à l’intérieur de la sphère de Gauss, la charge volumique comprise entre le cylindre


de rayon 𝑅1 et la surface de Gauss de rayon 𝑟
𝑟 ℎ
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = 2𝜋𝜌 ∫𝑅 𝑟𝑑𝑟 ∫0 𝑑𝑧
1
𝑟
𝑟2
𝑄𝑖𝑛𝑡 = 2𝜋𝜌ℎ [ ] = 𝜋𝜌ℎ(𝑟 2 − 𝑅12 )
2 𝑅
1

Ainsi :
2 2
Q int 𝜋𝜌ℎ(𝑟 − 𝑅1 )
Φ= ⟹ 2𝜋𝑟ℎ𝐸2 =
𝜀0 𝜀0
𝜌 𝑅21
𝐸2 = (𝑟 − )
2𝜀0 𝑟
- Région 3 : 𝑟 > 𝑅2

La surface de Gauss renferme la charge volumique comprise entre le cylindre de rayon


𝑅1 et le cylindre de rayon 𝑅2

𝑅2 ℎ
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑉 = 2𝜋𝜌 ∫ 𝑟𝑑𝑟 ∫ 𝑑𝑧
𝑅1 0
2 𝑅2
𝑟
𝑄𝑖𝑛𝑡 = 2𝜋𝜌ℎ [ ] = 𝜋𝜌ℎ(𝑅2 2 − 𝑅12 )
2 𝑅
1

Ainsi :
2 2
Q int 𝜋𝜌ℎ(𝑅2 − 𝑅1 )
Φ= ⟹ 2𝜋𝑟ℎ𝐸3 =
𝜀0 𝜀0
𝜌
𝐸2 = (𝑅2 2 − 𝑅21 )
2𝑟𝜀0
Exercice 6 :
1) On étudie les éléments de symétrie. Tout plan, passant par M et perpendiculaire au
plan chargé, est un plan de symétrie. On en déduit que le champ est perpendiculaire au
plan.
Pour calculer le champ électrostatique à une distance z du plan chargé, on prend comme
surface de Gauss adaptée à la symétrie du problème qui est un cylindre de hauteur ℎ et
de rayon R dont l’axe est perpendiculaire au plan chargé et qui est symétrique par
rapport au plan chargé.

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

Pour déterminer le champ 𝐸⃗ en tout point de l’espace, on utilise le théorème de Gauss,


Q int
Φ=
𝜀0
avec Q int la charge enfermée par la surface de Gauss et Φ le flux du champ électrostatique donné

par : Φ = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆

On constate qu’il existe trois surfaces 𝑑𝑆1 , 𝑑𝑆2 et 𝑑𝑆𝑅 (SR surface de révolution ou surface
latérale). Pour cela, on doit calculer le flux à travers ces trois surfaces, ainsi
Φ = Φ1 + Φ2 + Φ3 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1 + ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 + ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆𝑅

Avec : Φ1 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1 , Φ2 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 Φ3 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆𝑅
Comme le champ électrostatique est perpendiculaire au plan chargé, son flux à travers la

surface de révolution du cylindre est nul, d’où : Φ3 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗


𝑑𝑆𝑅 = 0

D’où : Φ = Φ1 + Φ2 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆1 + ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2

La surface de Gauss étant un cylindre symétrique par rapport au plan chargé, on trouve

que : Φ = 2Φ1 = 2Φ2 ⟹ Φ = 2 ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝑑𝑆1 = 2 ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2

Sur ces surfaces de Gauss, 𝐸⃗ 𝑒𝑡 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝑑𝑆1 sont colinéaires (de même pour 𝐸⃗ 𝑒𝑡 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑆2 ), on peut écrire alors :

Φ = 2 ∯ E. 𝑑𝑆1

Le champ ne dépend que de z, il est donc constant sur toute la surface S1. On obtient
donc :  = 2 ES1 = 2𝜋𝐸𝑅 2
On détermine la charge enfermée par la surface de Gauss

Q int = ∬ 𝑑𝑞 = ∬ 𝜎𝑑𝑆 = 𝜎 ∬ 𝑑𝑆 = 𝜎𝑆 = 𝜋 𝜎𝑅 2

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD


UNIVERSITE D’ORAN 1 1ère ANNEE LMD
FACULTE DES SCIENCES EXACTES ET APPLIQUEES PHYSIQUE 2-ELECTRICITE-
DOMAINE SCIENCES ET TECHNIQUES

En appliquant le théorème de Gauss :


Q int 2 𝜋 𝜎𝑅 2
Φ= ⟹ 2𝜋𝐸𝑅 =
𝜀0 𝜀0
𝜎 𝜎
𝐸= ⃗ =
⟹ 𝐸 ⃗
k
2𝜀0 2𝜀0
2)- On a deux plans parallèles chargés en surfaces avec des densités + σ et –σ selon la
figure ci-contre.
En utilisant le principe de superposition
𝐸⃗𝑡𝑜𝑡 = 𝐸⃗1 + 𝐸⃗2
On utilise l’expression du champ créé un plan chargé en tout point de l’espace de la
question (1).
On distingue trois zones :
⃗⃗⃗⃗
𝐸1
-Zone 1 :
𝜎 𝜎 Zone 1
𝐸⃗𝑡𝑜𝑡 = − ⃗ +
k ⃗ =0
k ⃗ +𝜎
2𝜀0 2𝜀0
-Zone 2 :
𝜎 𝜎 𝜎 Zone 2 ⃗⃗⃗⃗
𝐸1 ⃗⃗⃗⃗
𝐸2
𝐸⃗𝑡𝑜𝑡 = ⃗k + ⃗k = ⃗k
2𝜀0 2𝜀0 𝜀0
-Zone 3 : −𝜎
𝜎 𝜎
𝐸⃗𝑡𝑜𝑡 = ⃗ −
k ⃗ =0
k ⃗
2𝜀0 2𝜀0
Zone 3 ⃗⃗⃗⃗
𝐸2
𝑘⃗

S.MEBARKI & A.ABDELOUAHAD

Vous aimerez peut-être aussi