Vous êtes sur la page 1sur 43

CH3: RESOLUTION DES

EQUATIONS DE L’ELASTICITE

 Équations générales:
 F 0
ij , j i
équations d' équilibre en statique
 n T
ij j i
conditions aux limites
1
  u  u  cas de faibles déformations
2
ij i, j j ,i

 
  2G      loi de comportement isotrope
 1  2 
ij ij ll ij

Nombre d’inconnue: contrainte: 6; déformation: 6 ; déplacement: 3


Nombre d’équation: équilibre: 3; u-: 6; : 6

1
Unicité de la solution

 Soient u et u deux solutions differentes


i i

u   u    u 
ij ij

u   u   u
ij ij

 Supposons un déplacement virtuel v


 Principe du travail virtuel donne:

 u  u  0   u    u
ij ij ij

Solution est unique au mode rigide près


2
Méthodes de résolution
 Méthode direct (NAVIER)
On a:   2G      
 1  2 
ij ij ll ij

 F 0 ij , j i

1
  u  u 
2
ij i, j j ,i

  1    1  
G ui , jj  u j ,ij    Fi  0  G u  grad divu   F  0
  1  2   1  2 
  
avec grad divu  rot rotu  u 

21     F
grad divu  rot rotu   0
1  2  G
3
 Méthode semi inverse (Saint Venant)
1
  u  u  Problème de COMPATIBILITE
2
ij i, j j ,i

 Étant donné ij comment savoir s’il existe ui tel que:

1
ui , j   ij  ij avec ij   ui , j  u j ,i 
2
 Équations de compatibilité:
2ij ,l   ui , j  u j ,i   ui , jl  u j ,il  ui , jl  u j ,il  ul ,ij  ul ,ij
,l

 2 il , j  2 jl ,i  ij ,l   il , j   jl ,i
4
Condition nécessaire pour
intégrer ij,l ?
 On a:    ij ,l il , j jl ,i

 Il faut que:   ij ,lk ij , kl

      
ij ,lk ij , kl il , j jl ,i
  
,k ik , j
 jk ,i

,l

  il , jk
 jk ,il
 jl ,ik
 ik , jl
0
 Posons:
a  ijkl il , jk
 jk ,il
 jl ,ik
 ik , jl
0
Équations de COMPATIBILITE
34 = 81 relations ??? 5
 Remarques sur aijkl:
– Antisymétrique en i et j: aijkl = -ajikl
– Antisymétrique en k et l: aijkl = -aijlk
– Symétrique en (i,j) et (k,l): aijkl = aklij

6 composantes indépendantes: tenseur d’ordre 2

D’ou aij    ij ,kk   kk ,ij     ik , jk   jk ,ik   0

Équations de compatibilité de Saint Venant


6
Méthode de Beltrami-Mitchell
(Combinaison des équations d’équilibre et équations de compatibilité
de Saint Venant)

 ij , j  Fi  0 cas statique
aij    ij ,ll   ll ,ij     il , jl   jl ,il   0

1   
 ij    ij   ll ij 
2G  1  
 1
 ij ,ll   Fi , j  F j ,i   Fl ,l ij   ll ,ij  0
1  1 

Si pas de force de volume 1


 ij ,kk   kk ,ij  0
1  7
FIN CHAPITRE 3

A retenir et surtout savoir


résoudre
1
 ij ,ll   ll ,ij  0
1 

8
CH4: APPLICATIONS
 Poutre soumise au cas général de sollicitations dans


sa section droite

M o
y
R A

 
O A x

R M A
o z

Surface latérale S est libre de toutes sollicitations: ijnj = 0 dans S


Forces de volume sont négligées: Fi = 0
9
Efforts internes dans la section
droite

 Effort normal: N    dA x
A

 Efforts tranchants: V    dA et V    dA
y xy z xz
A A

 Moment de torsion: m  m    y  z dA


x t xz xy
A

 Moments de flexions: mf   z dA et mf    y dA
y x z x
A A

x
z 10
Principe de Saint Venant:
L’état de contrainte et de déformation loin des
points d’application des charges dépend
uniquement du torseur des efforts appliqués et
non de la manière précise dont ces efforts sont
appliqués

Deux répartitions des efforts conduisant au


même torseur donneront deux solutions très
voisines sauf au voisinage des points
d’application de ces efforts
11
Principe de superposition

 Problème 1: N ≠ 0 TRACTION SIMPLE


 Problème 2: mfy ≠ 0 FLEXION PURE
 Problème 3: mfz ≠ 0 FLEXION PURE
 Problème 4: mt ≠ 0 TORSION PURE
 Problème 5: Vy ≠ 0 FLEXION COMPOSEE
 Problème 6: Vz ≠ 0 FLEXION COMPOSEE

12
Problèmes 1, 2 et 3
Traction, Flexions pures
 Pour ces cas, seule la contrainte normale x est non
nulle
– On cherche un champs de contraintes ij tel que:
x(x,y,z) ≠ 0 et toutes les autres sont nulles
– Conditions aux limites sur la surface latérale:
ni(0,ny,nz) et Ti(0,0,0): vérifiée
– Équations d’équilibre:   0      y, z 
x

x
x x

1
– Équation de Beltrami Mitchell:  ij , kk

1 
 kk ,ij
0
– B-M + Equilibre
 2 x  2 x  2 x
   0   x  a  by  cz
y 2
z 2
yz
13
Conditions aux limites: section
droite de la poutre

N    x dA  a  dA b  ydA c  zdA
A A A

mf y   z x dA  a  zdA b  yzdA c  z 2 dA
A A A

 mf z   y x dA  a  ydA b  y 2 dA c  yzdA
A A A

V y  Vz  mt  0

A RESOUDRE
14
Repère Principal passant par le
centroide de la section:

 ydA   zdA  0  centroide


A A

I y   z 2 dA  moment d' inertie par rapport à y


A

I z   y 2 dA  moment d' inertie par rapport à z


A

I yz   yzdA  produit d' inertie  0 car repère principal


A

15
Détermination des axes principaux
d’inertie

I ypzp   ypzp dA    y cos( )  z sin( )  z cos( )  y sin( )  dA


A A


 cos 2 ( )  sin 2 ( )  A
yzdA  sin( ) cos( )  A
y 2 dA   z 2 dA
A

Iz  Iy y
 I yz cos(2 )  sin(2 )  0  
2
yp

C
2 I yz z
tg (2 ) 
Iz  I y zp

16
N
N  a  dA  aA  a 
A A
mf
mf  c  z dA  cI  c 
2 y

I
y y
A
y

mf
mf  b  y dA  bI  b  
2 z

I
z z
A
z

N mf mf
   y z z y

A I I
x
z y
17
Problème de torsion pure
 Seul mx = Mt ≠ 0 y

Mt Mt x

z
N    dA  0
x = 0
x
A

mf   z dA  0 et mf    y dA  0
y x z x
A A

M t    y xz  z xy dA Il reste xy et xz


A
18
 Notation classique: xy = txy et xz = txz
 A déterminer txy et txz
 Équations d’équilibre:

t t

xy
0
xz

y z
t
 0 t t
xy
 y, z 
x
xy xy

t
 0 t t
xz
 y, z 
x
xz xz

19
t t t t
 xy
0 xz
 xy
   y, z  tel que :
xz

y z y z
  y, z    y, z 
t  et t  
z y
xy xz

 Équations de B-M:

 ij ,ll 
1
1 
 ll ,ij  0 t  t  0
xy xz

grad  0    cte  2G


   2G  0 à résoudre dans A (section droite)
20
 Conditions aux limites: (surface latérale)
z t
n n(0, ny, nz)
t(0, ty, tz)
y

ijnj = Ti n t  nt  0
y xy z xz

 
Avec: t t xy ,t xz  et n  ny , nz   t  n

t est tangente au contour


21
 Passage à  dans le contour: n
z
n(0, cos(), sin()) dt 
z dz
t n t(0, -sin(), cos()) dy
 ty =-sin(); tz= cos( y
y ny = tz et nz = -ty

 
n yt xy  nzt xz  0  t zt xy  t yt xz  0 avec t xy  et t xz  
z y
  dz  dy  d
 tz  ty 0  0 0
z y dt z dt y dt
   cte sur le contour on prend   0
22
Le problème de torsion pure
revient à résoudre:

  2G  0 dans A Section: A

  0 sur le contour C Contour: C

Avec

  G
   2G  0    2  0
23
 Avec   G
le problème de torsion pure revient à:

  2  0 dans la section : A
  0 sur le contour : C
 Remarques:
 est la fonction de PRANDTL
 ne dépend que de la forme de la section droite

24
 Détermination de 

   
M    yt  zt dA     y  z dA = 0 sur C
 y z 
t xz xy
A A

   y    z  
     2 dA  2  dA     yn  zn ds
 y z
y z
A  A C

M
 2  dA  2G  dA  I G    t
avec I  2  dA
GI
o o
A A A
o

Io: Module de rigidité en torsion de la section A


G: Module de cisaillement
Mt: Moment de torsion dans la section A

25
 Torsion d’une section circulaire
Déterminer  ?
Calculer Io
Calculer les contraintes

26
A faire vous-même
 Détermination des déplacements:
Les contraintes non nulles sont: txy et txz

1  1
      
2G E 2G
ij ij ll ij ij

    0
x y z yz

   
  et   
2 z 2 y
xy xz

27
Champs de déplacements:
u1, u2 et u3
u
 0  0  u  u  y,z 
1

x
x 1 1

u
 0  0  u  u  x,z 
2

y
y 2 2

u
 0  0  u  u  x,y 
3

z
z 3 3

1  u u  u  x, z  u  x, y 
 0   2
0
3 2
 3

2  z y  z y
yz

 u  zf ( x)  g ( x) et u   yf ( x)  h( x)
2 3
28
1  u u  1  u ( y, z )    ( y, z )
   2
  
   zf ( x )  g ( x ) 
1 1

2  x y  2  y  2 z
xy

1  u u  1  u ( y, z )    ( y, z )
   3
  
    yf ( x)  h ( x) 
1 1

2  x z  2  z  2 y
xz

 f ( x)  cte ; g ( x)  cte ; h( x)  cte


 f ( x )  a x  b ; g ( x )  a x  b ; h( x )  a x  b
1 1 2 2 3 3

u2 ( x, z )  z (a1 x  b1 )  a2 x  b2  a1 xz  b1 z  a2 x  b2
u3 ( x, y )   y (a1 x  b1 )  a3 x  b3  a1 xy  b1 y  a3 x  b3
29
u2r ( x, z )  b1 z  a2 x  b2 Déplacement
RIGIDE
u3r ( x, y )  b1 y  a3 x  b3

D' ou
u ( x, z )  axz
2

u ( x, y )   axy
3
30
 Détermination de a
On a:
 
1  u u   u u
       1
 2 1 2

2 z 2  y x  z y x
xy

  1  u u   u u
        1
  3 1 3

2 y 2  z x  y z x
xz

    
2 2
u u2 2

       2    a  a  2a
2 3

 z y  xz xy
2 2

 a    u ( x, z )  xz et u ( x, y )  xy
2 3

31
 Signification de :

 2u2  2u3   u u   
     2  3    u2,3  u3,2    223 
xz xy x  z y  x x
 
 -2   223      23 Or u2,3  u3,2  2 x  23  23 ( x)
x x
d 23 ( x) 1
   Or 23  e2311  1   x
dx 2
d ( x) d 
   x  (rotu )  rotation par unité de longueur
dx dx

32
 Calcul de u1:

1  u u   u u u 
      1
 2
  
1
 z
2 1

2  y x  z y x y z
xy

1  u u   u u u 
      
1

3
   
1
 y
3 1

2  z x  y z x z y
xz

u  u 
 1
 z et  
1
 y  u ( y , z )
y z z y
1

 u ( y , z )   ( y , z )
1
33
Problème de la torsion
Résumé

  2  0 dans la section : A
  0 sur le contour : C
u ( x, z )  xz
2

u ( x, y )  xy
3

u ( y, z )   ( y , z )
1

u1 implique un gauchissement de la section droite dans le cas général


34
 Contraintes:
  y, z    y , z 
t xy  et t xz  
z y

 Déplacements
u2 ( x, z )   xz
u3 ( x, y )   xy
u1 ( y, z )   ( y , z )

u1 cause le dégauchissement des sections


35
 Calcul de J avec  pas nécessairement nulle sur
le contour ( = cte):

J  2   dA     yn y  znz  ds
A C
z
ny  t z et n z  t y
t n

y J  2  dA     yt z  zt y  ds
A C
 dz dy 
J  2  dA     y  z  ds
A C  ds ds 

J  2  dA     ydz  zdy 
A C  
J  2  dA    OM  dOM
A C
36
SECTION CIRCULAIRE CREUSE

Re

Ri

 La fonction  constante sur le contour telle


que ∆φ = -2 est:
2
r
 On a  (r )  
2
2 2
R R
 ( Ri )   i
et  ( Re )   e
2 2 37
  z
J  2  dA    OM  dOM t
A C
n
J  2  dA  2 e Ae  i Ai  y
A
 R 2
R 2
2
J    r dA  2    Re 
2 e 2 i
 Ri 
A  2 2 

J    r 2 rd dr   Re4   Ri4 
A
Re4 Ri4
J      Re4   Ri4
2 2
Re4 Ri4 
J 
2

2 32
 
d e4  di4 
38
 Calcul des contraintes

 On a r2 t max ( r  R e )
 (r )  
 
2
 M t  
t  G grad  ex  grad  ex
J
Mt   
 re  t  er   
J (er , e , ex )

 Base polaire:
Mt 16 M t
t max  Re  de
 Contrainte max: J 
 de  di
4 4

39
 Calcul de la rigidité
 On a : M t  GJ 

 La rigidité de torsion est donnée par:


Mt
 GJ

 Application: Comparer la rigidité des sections


suivantes:
 Arbre plein de diamètre d
 Arbre creux de diamètre extérieur d et
d’épaisseur e
 AN: d= 20mm e=1mm; e=4mm
40
 DIMENSIONNEMENT ARBRES CREUX ET ARBRES
PLEINS

On considère deux arbres de même matériau, de même longueur L, et dont les sections droites sont
données ci-dessous :

Section 1: Cylindre plein de rayon R1 Section 2: Cylindre creux de rayon externe R2


d’épaisseur e=nR2

 Déterminer le rapport des masses en fonction de n des deux arbres pour les dimensionnements
suivants:
 Calcul à la résistance
 Calcul à la rigidité
 Application numérique n = 0.1

41
 SECTIONS MINCES: OUVERTES

Etc. Voir Profilés Industriels

Sections de grand intérêt en aéronautique


42
 SECTION MINCE OUVERTE

z B

Ligne moyenne du profil


C y
v u
M
e
A
(u et v) vecteurs tangent et normal en M à la ligne
moyenne.

43

Vous aimerez peut-être aussi