Vous êtes sur la page 1sur 4

Année

universitaire
2008-2009

[POUMONS
UNIVERSITE BADJI MOKHTAR-ANNABA
FACULTE DE MEDECINE
DEPARTEMENT DE MEDECINE
LABORATOIRE D’ANATOMIE MEDICO-CHIRURGICALE
(Directeur : Pr. A. DANOUNE)

ET
PLEVRES]
[Cours polycopié destiné aux étudiants de la 2ème année médecine]

Dr. A. ABDALLAH
Les poumons sont deux organes intrathoraciques, destinés à assurer les échanges gazeux (ou
hématose), entourés par une enveloppe séreuse, la plèvre.

LES POUMONS
1) Caractères généraux en commun
. Situation
Les deux poumons occupent les cavités pleuro-pulmonaires, qui sont les parties latérales de la
cavité thoracique, de part et d’autre du médiastin.
. Forme
Chaque poumon ressemble à une pyramide demi-conique, avec :
- Face latérale (ou costale), convexe, se moule sur la face interne du gril costal.
- Face médiale (ou médiastinale), légèrement concave, présente à sa partie moyenne une
dépression en forme de raquette à manche inférieur, le hile pulmonaire, où passe le pédicule
pulmonaire, et dont son pourtour correspond à la ligne de réflexion de la plèvre.
- Base (ou face) inférieure (ou diaphragmatique), concave.
- Sommet (ou apex) supérieur, qui déborde en haut l’orifice supérieur du thorax ; il est en
rapport avec les éléments du creux sus-claviculaire (vaisseaux sous-claviers, plexus brachial et
sympathique cervical).
- Trois bords, antérieur, postérieur et inférieur (ou circonférentiel) circonscrivant la base.
. Surface
Elle est lisse et brillante.
. Coloration
Elle est rose claire chez le nourrisson et l’enfant, et présentant des traits et des tâches noirâtres
chez l’adulte, ces derniers sont plus prononcés dans un environnement pollué plein de poussière.
. Consistance
Elle est spongieuse et élastique.
. Mensurations
On note que le poumon droit est plus volumineux que le gauche.
. Hauteur : 25 cm.
. Diamètre antéro-postérieur (épaisseur) : 16 cm.
. Diamètre transversal (largeur) : 7 à 10 cm.
. Poids (des deux poumons) : 1200 g.
. Segmentation
Chaque poumon est divisé en lobes, chaque lobe en segments, chaque segment en lobule, jusqu’à
arriver aux alvéoles qui sont les unités fonctionnelles des poumons.
. Intérieurement
Le poumon est formé d’un ensemble de conduits aérifères qui provient des ramifications de
l’arbre bronchique.
. Pédicule pulmonaire
Il est constitué de deux types d’éléments :
. Eléments nourriciers : formés par les artères, veines, lymphatiques et nerfs bronchiques.
. Eléments fonctionnels (participant à l’hématose) : représentés par les bronches souches (droite et
gauche), l’artère pulmonaire (branches droite et gauche), les veines pulmonaires (deux droites et
deux gauches).
2) Poumon droit
Il présente à décrire :
Face latérale :

1
Elle est marquée par les empreintes costales, et divisée en trois lobes par deux sillons profonds :
. Grande scissure : oblique en bas et en avant, séparant le lobe inférieur des lobes moyen et
supérieur.
. Petite scissure : horizontale, séparant les lobes supérieur et moyen.
Face médiale :
Elle présente à son centre le hile pulmonaire droit :
. Au-dessus du hile, se trouvent la grande scissure, les empreintes de la veine cave supérieure, de
la crosse de la veine grande azygos et du tronc artériel brachio-céphalique.
. En avant et en bas du hile, se trouvent les deux scissures, l’empreinte cardiaque (AD) et
l’empreinte de la veine cave inférieure.
. En arrière du hile, cette face se moule sur les éléments du médiastin postérieur et les corps
vertébraux.
Base :
Elle est barrée transversalement par la grande scissure et entre en rapport avec le foie par
l’intermédiaire du diaphragme.
Un sommet et trois bords.
3) Poumon gauche
Il présente à décrire :
Face latérale :
Elle est marquée par les empreintes costales, et croisée par une seule scissure, la grande scissure
(ou scissure oblique), oblique en bas et en avant, et séparant le poumon en deux lobes, supérieur
et inférieur.
Face médiale :
Elle présente à son centre le hile pulmonaire gauche :
. Au-dessus du hile, se trouvent la grande scissure, les empreintes de la crosse aortique et de
l’artère sous-clavière gauche ; en plus, cette face est en rapport avec l’œsophage, le canal
thoracique et les nerfs phrénique et vague gauches.
. En avant du hile, se trouvent la grande scissure, l’empreinte cardiaque (AD, AG, origine de
l’artère pulmonaire et auricule gauche).
. En arrière du hile, se trouvent l’empreinte de l’aorte descendante ; cette face est en rapport en
plus avec l’œsophage et le vague gauche.
Base :
Elle est en rapport avec le diaphragme et par son intermédiaire avec le foie (lobe gauche),
l’estomac (grosse tubérosité), la surrénale gauche, le rein gauche (pôle supérieur) et la rate (pôle
supérieur).
Un sommet et trois bords.

LES PLEVRES
Ce sont deux séreuses indépendantes l’un de l’autre, enveloppant les deux poumons droit et
gauche et tapissant la face profonde des cavités pleuro-pulmonaires.
Chaque plèvre est formée de deux feuillets, viscéral et pariétal, séparés par un espace virtuel, la
cavité pleurale.
Feuillet viscéral
Il tapisse la surface du poumon et s’enfonce dans le fond des scissures pulmonaires.
Au niveau du hile, ce feuillet ne s’enfonce pas mais se réfléchit au niveau du pourtour hilaire
pour devenir pariétal ; la ligne de réflexion délimite le hile et forme au-dessous du pédicule le
ligament triangulaire du poumon, tendu de la face médiale du poumon au médiastin.
Feuillet pariétal

2
Il tapisse la face profonde des parties latérales de la cavité thoracique, séparé de celle-ci par le
fascia endothoracique.
Le feuillet pariétal présente du point du vue topographique quatre segments :
. Segment costal, c’est la plèvre costale, qui tapisse la face profonde des côtes et des espaces
intercostaux.
. Segment médiastinal, c’est la plèvre médiastine, qui s’étend d’arrière en avant depuis les
gouttières costo-vertébrales jusqu’à la face postérieure du sternum où elle se moule sur le relief
des organes médiastinaux.
. Segment diaphragmatique, c’est la plèvre diaphragmatique, qui adhère à la face supérieure du
diaphragme.
. Dôme pleural, qui coiffe le sommet du poumon.
Ces segments se poursuivent en formant les culs-de-sacs pleuraux qui sont de chaque côté :
- Cul-de-sac médiastino-costal antérieur (ou rétro-sternal).
- Cul-de-sac médiastino-costal postérieur (ou latéro-vertébral).
- Cul-de-sac médiastino-diaphragmatique.
- Cul-de-sac costo-diaphragmatique (ou inférieur).
Lors des épanchements liquidiens (pleurésie, hémothorax), les culs-de-sacs se comblent,
surtout le costo-diaphragmatique qui est le mieux exploré par un téléthorax de face.
Cavité pleurale
C’est une cavité virtuelle qui n’apparaît qu’en cas d’épanchement gazeux ou liquidien.
Elle contient un film liquidien qui facilite le glissement du feuillet pariétal sur le viscéral lors des
mouvements respiratoires.

Vous aimerez peut-être aussi