Vous êtes sur la page 1sur 3

École Nationale d'Architecture et d'Urbanisme

ére
Classe : 1 année
A.U : 2010-2011
Enseignant : Youssef ELMAHROUG

TD de thermique du bâtiment n°2

Exercice 1 :
1) Calculer la puissance « nette » rayonnée par un être dans un environnement à 20 °C.
2
On donne : la température du corps humain : 37°C, sa surface moyenne : 1.8 m
2) Comparer l’énergie journalière ainsi perdue par le corps humain, avec l’apport alimentaire journalière
recommandé (2000 à 2200 Kcal, 1cal = 4.18 J). Conclure.
-8 -2 4
On donne la valeur de la constante de Stefan Boltzman : σ = 5.67 10 Wm K
Exercice 2 :
Ce problème a pour objet les sensations de l’être humain à la température.
2
L’être humain moyen a une surface, au niveau de la peau, S=1.8 m et il éprouve une sensation de bien-être
si sa température de peau est Tpeau = 306 °K.
Dans un air ambiant extérieur à Te = 293 °K, l’être humain, dans une activité de bureau, dissipe une
puissance P =117W.
1) Exprimer le flux de chaleur Φe échangé par la peau avec l’extérieur et calculer la résistance
thermique Re entre la peau et l’ambiante pour que la condition de bien-être soit réalisée.
2) Dans cette question, les échanges de chaleur par convection naturelle et rayonnement thermique entre les
-2 -1
vêtements et l’ambiante sont linéarisés par un coefficient d’échange h =10 W.m .K .
En déduire la résistance thermique Rv des vêtements (supposés de faible épaisseur) et la
température Tv1 en contact avec l’air ambiant.
Exercice 3 :
Le mur extérieur d’un bâtiment est constitué d’une succession de deux couches de matériaux accolées :
- Une couche intérieur de briques 6 trous, d’épaisseur e1 = 6 cm, et de conductivité thermique λ1 = 0.43
w/m°C.
- Une couche extérieur de béton léger d’épaisseur e2 = 15 cm et de conductivité thermique λ2 = 0.52 w/m°C.
2
La surface totale du mur est de 220 m , et les coefficients d’échange global, intérieur et extérieur ont
2 2
respectivement les valeurs suivants : hi = 8.5 w/m °C et he = 14.5 w/m °C.
Le bâtiment est maintenu à une température intérieure Ti = 22 °C. La température extérieure est Te = 6°C.
1) Dans quel sens s’établira le flux de chaleur à travers ce mur en régime permanent ?
2) Déterminer les déperditions thermiques totales à travers ce mur (en KW).
3) On voudrait diminuer ces déperditions de moitié en insérant une couche isolante de polystyrène entre la
couche de brique et celle de béton. Déterminer l’épaisseur e3 de cette nouvelle couche, si la conductivité
thermique λ3 = 0.043 w/m°C.
4) Déterminer la température de la paroi intérieure. Le taux d’humidité de la pièce est de 70% : observe-t-on
de la condensation sur la paroi intérieure dans les deux cas précédents. On s’aidera du diagramme de
Mollier ci-dessous.
Exercice 4 :
Un transistor de puissance doit dissiper 9 calories par minute. On lui associe des ailettes noires, de surface
égale à 20 cm2. La constante d'échanges superficiels est de 6 W.m-2.(°C)-1. La température ambiante est de
20°C. On néglige les pertes par conduction.
1) Quel est, du rayonnement ou de convection, le processus qui dissiperait seul le mieux l'énergie produite ?
Quelle serait la température des ailettes dans chacun des cas ?
2) Les deux processus dissipent en même temps. Quelle est l'équation permettant de déterminer la
température q des ailettes ? Comment déterminer la valeur numérique de q.
Exercice 5 :
Le mur d’un local est constitué de trois matériaux différents :
- Un béton d’épaisseur e1 = 15 cm à l’extérieur de conductivité thermique λ1 = 0.23 w/m°K.
- Un espace e2 = 4 cm entre les cloisons rempli de polystyrène expansé de conductivité thermique λ 2 =
0.035 w/m°K.
- Des briques d’épaisseur e3 = 10 cm à l’intérieur de conductivité thermique λ3 = 0.47 w/m°K.
1) On a mesuré en hiver, les températures des parois intérieures Ti et extérieure Te qui étaient Ti=25°C et
Te= 8°C.
a) Donner la relation littérale, puis calculer la résistance thermique du mur pour un mètre carré.
b) Donner la relation littérale, puis calculer le flux thermique dans le mur pour un mètre carré.
c) Calculer la quantité de chaleur transmise par jour à travers un mètre carré de mur, pour ces températures.
2) Les résistances thermiques superficiels interne et externe du mur ont respectivement pour valeur :
2 -1 2 -1
1/hi = 0.11 m .K.W et 1/he = 0.06 m .K.W
a) A quels types de transfert thermique ces données se rapportent-elles ?
b) Calculer les températures ambiantes extérieur Tae et intérieure Tai
Exercice 6:
Les pertes de chaleur relatives à une pièce d'habitation sont estimées à 4 kW. On utilise, pour la maintenir à
sa température interne de 20°C, des convecteurs (radiateurs) à la température de 70°C (température de l'eau
chaude). Le coefficient d'échanges superficiels de la surface d'échanges des convecteurs est estimé à 10
W.m-1.K-1.
1) Calculer la surface d'échanges S.
2) Le convecteur est constitué d'un ensemble d'ailettes, parallèles, rectangulaires, de dimensions 10cm x
30cm, exposées sur leurs deux faces, espacées de 1 cm. Calculer le nombre d'ailettes ainsi que
l'encombrement du convecteur.
3) Les pertes de chaleur ont lieu à travers un mur de béton de 80 m2 de surface, de 0,30 m d'épaisseur, de
conductivité 12.10-3W.cm-1.K-1. Les surfaces intérieure et extérieure sont égales et de coefficient d'échanges
superficiels hi = 0,6 he. La température extérieure étant de 0°C, donner les valeurs de hi et he.

Vous aimerez peut-être aussi