Vous êtes sur la page 1sur 8

Cours de construction métallique Chapitre 2.

Calcul des pièces sollicitées en compression simple

Matière : Construction métallique CM2


Niveau : 3ème LMD GC

Chapitre II
Calcul des pièces sollicitées en compression simple
Flambement simple

II.1) Théorie de flambement :


Les déformations dues à la compression ne jouent pas toujours un rôle déterminant sur les
éléments de structure verticaux. En revanche, un phénomène d’instabilité appelé «
flambement » apparait à partir d’une certaine charge et en fonction du rapport existant entre la
section et la hauteur de l’élément considéré.
Le flambement ou le flambage est un phénomène d’instabilité d’une structure qui soumise à
un effort normal de compression à tendance à fléchir et se déformer dans une direction
perpendiculaire à l’axe de compression.
Plus la pièce est longue et de faible section, plus elle va se plier et se briser.

II.2) Flambement simple :


II.2.1) Aspects théoriques :
Le flambement simple affecte les pièces soumises à la compression simple, ce phénomène a
été étudier pour la première fois par l’ingénieur mathématicien EULER en 1744.
 Les hypothèses de cette théorie sont fondées sur :

- Une poutre droite (rectiligne), bi-encastrée à ces extrémités.


- Soumise à un effort normal de compression centrée N.
- Les dimensions transversales sont faibles par rapport à la longueur.
 L’analyse de l’équilibre d’une pièce soumise à un effort de compression N induit à
considérer que toute section d’abscisse x est soumise à :

a. Un effort normal de compression.

b. Un moment de flexion égal au produit de même effort N par l’amplitude de la déformation.

 Prenons l’exemple d’une barre bi-articulée parfaitement rectiligne soumise à un effort de


compression N.

4
Cours de construction métallique Chapitre 2. Calcul des pièces sollicitées en compression simple

Figure.1 : Déformation sous compression

D’après la résistance des matériaux, la condition d’équilibre entre les moments extérieurs et
intérieurs permet d’écrire les équations différentielles suivantes :
d y2 x 
EIz  Ny( x)  0 ……………………………déformation selon l’axe (z)
d x2

d y2  x 
Dans l’équation, le premier terme EIz représente l’équation différentielle de la
d x2
déformation d’une poutre :
My
M=ʃ z σx dA σx = ε=σ.E
I
E : Module de déformation longitudinale
I : Moment d’inertie de la section transversale

N d y2 x 
En posant : α= on obtient :   2 y ( x)  0
EI d x2

La solution de cette équation est de la forme:


y(x)=Asin α x+B cos α x
N N
y(x)=Asin x+B cos x
EI EI
Donc :
Les conditions aux limites sont :
 Pour x=0 : y(0)=0 B=0…………….….(1)
 Pour x=l0 : y(l0)=0 A sin α l0=0…….….(2)
On a deux possibilités pour l’équation 2 :
 Si sin α l0 ≠ 0 A=0 et y(0) quel que soit x
 Si sin α l0 = 0 α l0 =kπ on tire :
k N
α= 
l0 EI

5
Cours de construction métallique Chapitre 2. Calcul des pièces sollicitées en compression simple

k 2 2 EI
Donc : N
l 20

k : est un nombre entier, pour que la barre reste fléchie il faut que K sois au moins égal à 1, ce
qui conduit à la valeur minimale de N donc de Ncr:
 2 EI
N cr  (k= 1)
l 20
Mais, dans le cas général, la charge critique d’Euler s’écrit :
 2 EI
N cr 
l 2f
Lo: Longueur réelle de la barre.
lf: Longueur de flambement de la barre.
La contrainte moyenne de compression est définie comme la contrainte critique, s’écrit :

N cr  2 .E I  2 .E 2  2 .E
 cr   2 .  2 .i  2
A lf A lf 

 2 .E
 cr 
2
A Section droite de la pièce

I
i Rayon de giration minimal
A
lf
 Élancement géométrique de la barre
i

Remarque :
*lorsque σcr > σe : Aucun risque de flambement
* lorsque σcr ≤ σe : Il y a ruine par flambement.

A la limite de l’équilibre curviligne (pour lequel σcr=fy) correspond un élancement élastique λ1


Dans le cas d’un poteau bi-articulé en acier de nuance S235 (fy= 235N/mm2) l’élancement

E 210000
élastique d’Euler vaut :  1    93,9
fy 235

E 210000 235
Pour les différents aciers  1    93,9 Avec :  
fy 235 fy

fy : la limite d’élasticité d’un acier

6
Cours de construction métallique Chapitre 2. Calcul des pièces sollicitées en compression simple


* L’élancement réduit  est le rapport de l’élancement géométrique (λ) sur l’élancement
 
élastique (λ1): 
1
II.2.2) Longueur de flambement lf:
La longueur de flambement d’une barre dépend des conditions de déplacements et de
rotations à ces deux extrémités.
En fonction des conditions d’appuis, on distingue 4 types des poteaux

Barre bi-Articulée k =1

Barre Encastré- Libre k =2

Barre Articulée -Encastrée k =0,7

Barre bi-Encastrée k =0,5

Donc la valeur de la longueur de flambement lf est le produit de longueur initiale lo et le


coefficient géométrique k de réduction selon les conditions aux appuis, données par le tableau
ci-dessus. lf= lo. k

II.2.3) Aspect réglementaire du flambement :


 Vérification vis-à-vis du risque de flambement simple selon C.C.M.97 (EC3) :

 Résistance en section (poteaux courts) :


Chaque section transversale doit satisfaire la condition suivante : Nsd ≤ Nc,Rd
Nsd : La valeur de calcul de l’effort de compression
Nc,Rd : La valeur de calcul de la résistance à la compression uniforme, correspond à la charge
limite plastique pour la plupart des sections, sauf pour celles susceptibles de subir une
réduction de capacité à cause du voilement local. Elle doit être déterminée en fonction des
classes :
A. f y
Sections transversales de classes 1, 2, 3 N c,Rd=
 Mo
Ae ff . f y
Sections transversales de classes 4 Nc,Rd=
 Mo
A : représente l'aire brute de la section transversale
Aeff : représente l'aire efficace de la section transversale ;

7
Cours de construction métallique Chapitre 2. Calcul des pièces sollicitées en compression simple

fy : représente la limite élastique de l'acier ;


γM0 : représente le coefficient partiel de sécurité pour l'acier (γ M0 = 1,0).

 Résistance en élément (poteaux élancés) :


Pour calculer un élément comprimé simple il est d'abord nécessaire d'évaluer ses longueurs de
flambement par rapport aux deux axes principaux. Il convient ensuite de procéder à la
vérification de la façon suivante : Nsd ≤ Nb,Rd
Nb,Rd : La résistance au flambement de calcul d'un élément comprimé est prise égale à :
A. f y
Nb,Rd =  min  A
 M1
βA : Coefficient de réduction de section.
Sections transversales de classes 1, 2, 3 : βA =1
Aeff
Sections transversales de classes 4 : βA =
A
γM1 : Représente le coefficient partiel de sécurité pour l'acier (γM1 = 1,1).
χ : Coefficient de réduction pour le sens de flambement à considérer : χ= Min [χy, χz]

 Courbes de flambement
La figure 2 montre les courbes de flambement (a, b, c et d). Elles donnent la valeur du
coefficient de réduction χ de la résistance du poteau en fonction de l'élancement réduit pour
différents types de sections transversales (rapportée à différentes valeurs du facteur
d'imperfection α

Figure 7.3. Courbes de flambement européennes des profils dans le CCM97 (EC3).

L'EC3 exprime les courbes de flambement par l'expression mathématique de χ.

 

  0,51      0,2   2 
1 
 1 Où α : Facteur d’imperfection,

   
  2  2

8
Cours de construction métallique Chapitre 2. Calcul des pièces sollicitées en compression simple

Le facteur d'imperfection α dépend de la forme de la section transversale de poteau


considérée, du sens dans lequel le flambement peut se produire (y ou z) et de la méthode de
fabrication utilisée pour l'élément comprimé (laminé à chaud, soudé ou formé à froid) ; des
valeurs de α, qui augmente avec les imperfections, sont données dans le tableau 1.

Tableau 1 : Facteurs d’imperfection α


Courbe de flambement a b c d
Facteur d’imperfection α 0,21 0,34 0,49 0,76

 Calcul pratique du flambement :



L'EC3 définit l'élancement réduit critique  de la façon suivante :
  A . A. f y 
  A
N cr 1


Si  ≤ 0,2 : Le poteau ne coure pas de risque de flambement dans cette direction (χy ou χz=1)

Sinon  > 0,2 : Le poteau coure un risque de flambement dans cette direction.

- Choix de la courbe de d'imperfection en utilisant le tableau 2



- χ est calculé dans cette direction (χy ou χz) à partir du tableau 3 en fonction de  et de la
courbe de d'imperfection α (a, b, c, d)

Pour la section, entre les deux axes de flambement : χ= Min [ χy, χz]

9
Cours de construction métallique Chapitre 2. Calcul des pièces sollicitées en compression simple

Tableau 2 : Choix de la courbe de flambement correspondant à une section


Section transversale Limites Axe de flambement Courbe de
flambement
Sections laminées en I h/b > 1,2 :
tf < 40 mm y- y a
z-z b
40 mm < tf < 100 mm y- y b
z-z c
h/b < 1,2 :
tf < 40 mm y- y b
z-z c
tf > 100 mm y- y d
z-z d

Sections soudées en I
tf < 40 mm y- y b
z-z c
tf > 40 mm y- y c
z-z d

Sections tubulaires laminées à chaud quel qu'il soit a


formées à froid
- en utilisant fyb quel qu'il soit b
formées à froid
- en utilisant fya quel qu'il soit c
Sections soudées d'une manière générale
en caisson (sauf ci-dessous) quel qu'il soit b

Sauf soudures épaisses


et :

b/tf < 30 y- y c

h/tw < 30 z-z c

quel qu'il soit c

10
Cours de construction métallique Chapitre 2. Calcul des pièces sollicitées en compression simple

Tableau 3 : Coefficients de réduction

 Coefficient de réduction 
Courbe a Courbe b Courbe c Courbe d
0,2 1,0000 1,0000 1,0000 1,0000
0,3 0,9775 0,9641 0,9491 0,9235
0,4 0,9528 0,9261 0,8973 0,8504
0,5 0,9243 0,8842 0,8430 0,7793
0,6 0,8900 0,8371 0,7854 0,7100
0,7 0,8477 0,7837 0,7247 0,6431
0,8 0,7957 0,7245 0,6622 0,5797
0,9 0,7339 0,6612 0,5998 0,5208
1,0 0,6656 0,5970 0,5399 0,4671
1,1 0,5960 0,5352 0,4842 0,4189
1,2 0,5300 0,4781 0,4338 0,3762
1,3 0,4703 0,4269 0,3888 0,3385
1,4 0,4179 0,3817 0,3492 0,3055
1,5 0,3724 0,3422 0,3145 0,2766
1,6 0,3332 0,3079 0,2842 0,2512
1,7 0,2994 0,2781 0,2577 0,2289
1,8 0,2702 0,2521 0,2345 0,2093
1,9 0,2449 0,2294 0,2141 0,1920
2,0 0,2229 0,2095 0,1962 0,1766
2,1 0,2036 0,1920 0,1803 0,1630
2,2 0,1867 0,1765 0,1662 0,1508
2,3 0,1717 0,1628 0,1537 0,1399
2,4 0,1585 0,1506 0,1425 0,1302
2,5 0,1467 0,1397 0,1325 0,1214
2,6 0,1362 0,1299 0,1234 0,1134
2,7 0,1267 0,1211 0,1153 0,1062
2,8 0,1182 0,1132 0,1079 0,0997
2,9 0,1105 0,1060 0,1012 0,0937
3,0 0,1036 0,0994 0,0951 0,0882

11

Vous aimerez peut-être aussi