Vous êtes sur la page 1sur 14

II - 13

Flexion plastique
Philippe.Bouillard@ulb.ac.be
version 29 septembre 2006

Flexion plastique plane


 matériau élastique parfaitement plastique
– critères de dimensionnement
– moment plastique
– rotule plastique
 hypothèses
– pas influence de N et T, M constant
– Bernoulli

Flexion plastique II - 13 - 2
Sections doublement symétriques

[Frey, 2000, Vol. 2]

Flexion plastique II - 13 - 3

Dimensionnement élastique
 M ≤ Me (rappel)
– moment élastique maximal
Iz
Me = σe
y max
– courbure élastique maximale
1 M
=ψe = − e
Ry EI z

Flexion plastique II - 13 - 4
Dimensionnement élastoplastique
 Me ≤ M ≤ Mpl
– les fibres supérieures et inférieures plastifient
simultanément
– équation d’équilibre de translation (N = 0)
∫ σdA = 0
A
– ⇒ l’axe neutre est donc toujours au centre de
gravité
– la distance ye (voir figure) est donné par
εe
ye =
ψ
Flexion plastique II - 13 - 5

Charge ultime
 le moment ultime est donné par

M pl = ∫ σydA
A

= σ e ∫ y dA
A

= 2σ e ∫ y dA
A/2

= 2S(A 2 )σ e

moment statique de la demi-section Z module plastique (m3)

Flexion plastique II - 13 - 6
Section rectangulaire
 section de largeur b et de hauteur h
– module de résistance élastique
Iz bh 2 bh 2
= ⇒ Me = σe
y max 6 6

– module de résistance plastique


h h bh 2 bh 2
S(A 2 ) = b = ⇒ M pl = σe
24 8 4
– gain (facteur de forme) M pl
ϕ= = 1.5
Me

Flexion plastique II - 13 - 7

Flexion plastique plane : profil idéal


 on dispose de 3 critères
– rendement élastique (rappel) η = I / ysup/ inf
e
(I / ysup/ inf )th
– rendement plastique M pl Z
ηpl = =
M pl th Z th
– facteur de forme
M pl
ϕ=
Me
• mesure la réserve de résistance en flexion

Flexion plastique II - 13 - 8
Flexion plastique plane : profil idéal

ηe=2/3 ηe≈1/2 ηe=1/3 ηe=1/4 ηe=1/6


ηpl≈0.76 ηpl≈0.64 ηpl=0.5 ηpl≈0.42 ηpl=0.33
ϕ=1.15 ϕ=1.27 ϕ=1.5 ϕ=1.7 ϕ=2

ϕ n’est pas le seul critère !

Flexion plastique II - 13 - 9

Déchargement
 partons de Me ≤ M ≤ Mpl
– lors d ’un déchargement, il subsiste une courbure
permanente et des contraintes résiduelles

 
 M 
σ rsd = ± σ e − 
 I 
 y max 

[Frey, 2000, Vol. 2]

Flexion plastique II - 13 - 10
Sections à un seul axe de symétrie

élastique élasto- plastique


plastique
la position de l’axe neutre est donné par

∫A σdA = 0 ⇒ σ e (A 2 − A1 )
Flexion plastique II - 13 - 11

Axe neutre plastique

[Frey, 2000, Vol. 2]

– l’axe neutre plastique divise la section en 2 aires


égales
– le moment plastique est donné directement par
A
Z= (y1 + y2 )
2
Flexion plastique II - 13 - 12
Pièces composées
 l’axe neutre se détermine par l’équation

∫AσdA = 0
souvent résolue par tâtonnements

Flexion plastique II - 13 - 13

Loi moment-courbure
 relation à chaque instant entre moment et
courbure
 on préfère un diagramme non dimensionnel
– M/Me en fonction de ψ/ψe

Iz Me
Me = σe ψe = −
y max EI z

Flexion plastique II - 13 - 14
Section rectangulaire

[Frey, 2000, Vol. 2]

Flexion plastique II - 13 - 15

Etat élastique
 M ≤ Me
– courbure élastique M
ψ =−
EI z

M − EI zψ
=
M e − EI zψ e
M ψ
=
Me ψ e

Flexion plastique II - 13 - 16
Etat élastoplastique
 Me ≤ M ≤ Mpl
– le moment élastoplastique peut être calculé
aisément par calcul des résultantes et bras de
levier (voir figure)
bh 2  4  y e  
2
h  h  1 4
M = σe 1−   
M = σ e b − ye  + ye  + σ e bye ye
2  2  2 3 4  3  h  

 h 2 y2   4  y 2 
M = σ e b − e  M = M pl 1 −  e  
 4 3  3 h  
 

Flexion plastique II - 13 - 17

Etat élastoplastique
 Or, à l’état élastique (Bernoulli)
εe h
ye = avecε e = ψ e lorsque M = M e
ψ 2
ψe h
⇒ ye =
ψ 2

M M pl  1  ψ e  
2
= 1−  
Me Me  3  ψ  
 

Flexion plastique II - 13 - 18
Etat plastique

ψe
→∞
ψ
M M
→ pl = 1.5
Me Me

Flexion plastique II - 13 - 19

Lois moment-courbure pour sections


droites


plastique

élastique

[Frey, 2000, Vol. 2] [Frey, 2000, Vol. 2]


élastoplastique

Flexion plastique II - 13 - 20
Flexion plastique plane
 notion de rotule plastique
– courbe moment-courbure
• la poutre a un comportement élastique parfaitement
plastique : elle reste élastique jusqu’à l’instant où le
moment plastique Mpl est atteint, puis elle fléchit
plastiquement à moment constant.
– pas de plastification due à T ou à N
– localisation des déformations (de la courbure)

Flexion plastique II - 13 - 21

Rotule plastique

[Frey, 2000, Vol. 2]

réel modèle simplifié


localisation de courbure dans CD localisation de courbure en E
AC et DB restent élastiques poutre quasi-articulée en E ’

Flexion plastique II - 13 - 22
Rotule plastique

rotule est un terme abusif car la rotation n’est pas libre


[Frey, 2000, Vol. 2]

Flexion plastique II - 13 - 23

Charge limite des structures hyperstatiques

poutre bi-encastrée 2x hyperstatique


(en fait 3)
charge totale : Q = qL
moment élastique maximal

q e L2
M max = M A = M B =
12
charge limite élastique
Me
Qe = 12
L
[Frey, 2000, Vol. 2]

Flexion plastique II - 13 - 24
Charge limite des structures hyperstatiques

les moments d’encastrement


provoquent l’apparition
de deux rotules plastiques :
la poutre est isostatique.
Les moments d’encastrement
valent donc au maximum

q 2 r L2
M max = MA = MB =
12

[Frey, 2000, Vol. 2]

Flexion plastique II - 13 - 25

Charge limite des structures hyperstatiques

si on continue à augmenter q,
il apparaît une troisième
rotule plastique.
La poutre est isostatique et on a
q 3r L2
= 2M pl
8

charge limite plastique


M pl
Q pl = 16
L
mécanisme de ruine

Flexion plastique II - 13 - 26
Gain dû à l’hyperstaticité
 réserve de résistance des structures
hyperstatiques

Q pl 16 M pl 4
= = ϕ
Qe 12 M e 3
gain dû à la redistribution entre
les sections

Flexion plastique II - 13 - 27

Courbe charge-flèche

plastique

élastique élasto-
plastique

doit rester faible


[Frey, 2000, Vol. 2] par hypothèse

Flexion plastique II - 13 - 28

Vous aimerez peut-être aussi