Vous êtes sur la page 1sur 4

HEMOPATHIES MALIGNES A NIAMEY

A PROPOS DE 90 OBSERVATIONS SUR 6 ANS


B. MOUNKAILA (1), I.A. TOURE (2), G. GRAGNIC (3), I. MOUNKAILA (4)

RÉSUMÉ m o re than 40 years old, while the acute lymphoid


leukaemia is the apanage of the persons who have less
Nous présentons le bilan d’une étude rétrospective sur than 20 years old and the chronic marrow leukaemia is
les hémopathies malignes diagnostiquées dans les hôpi- quicker to the young adult.
taux nationaux de Niamey et de Lamordé sur une pério-
Key-words : Malignant hemopathies - Niger - Sex - Age.
de de six ans.
Sur les 90 myélogrammes pathologiques observés, la
leucémie lymphoïde chronique représente 33,33% des INTRODUCTION
cas contre 22,21% pour les leucémies aiguës, 18,88%
pour la leucémie myéloïde chronique et 15,55% pour les Bien que moins fréquentes par rapport à certaines affec-
lymphomes. tions tropicales, les hémopathies malignes occupent une
Tous les sexes sont concernés avec une légère prédomi- place non négligeable dans nos pratiques hospitalières.
nance masculine sauf pour la leucémie lymphoïde chro- D’après une étude réalisée sur les cancers en général en
nique et la leucémie aiguë myéloïde. S’agissant de la leu- général au Niger (1), elles représentent la première forme
cémie lymphoïde chronique, elle touche plus particuliè- de tumeurs malignes devant le cancer du foie et celui du
rement le sujet âgé de plus de 40 ans alors que la leu- col de l’utérus.
cémie aiguë lymphoïde est l’apanage des sujets âgés de Dans ce travail où les manifestations hématocliniques et les
moins de 20 ans et la leucémie myéloïde chronique plus aspects thérapeutiques sont exclus l’accent a été porté sur
fréquente chez l’adulte jeune. le profil de ces affections en fonction du sexe et de l’âge.

Mots clés : Hémopathies malignes - Niger - sexe - âge. MATÉRIEL ET MÉTHODE

SUMMARY Il s’agit d’une étude rétrospective étalée de septembre 1989


à Mai 1995 (6 ans) et portant sur 90 dossiers de patients
Malignant hemopathies in Niamey : admis en hospitalisation pour des cancers du tissu hémo-
about 90 observations on six years lymphatique. Dans cette étude tous les patients des deux
sexes sans distinction d’âge ou de niveau socio-économi-
We present the balance sheet of a retrospective study on que sont concernés. Les dossiers proviennent des différents
the malignant hemopathies diagnosed at the national services cliniques de l’hôpital national de Niamey et de
hospitals of Niamey and Lamordé for six years. From l’hôpital national de Lamordé, tous deux implantés dans la
this study, it is said that on the 90 pathological marrows communauté urbaine de Niamey.
observed the chronic lymphoid leukaemia represents Un système de vérification a permis d’éviter le double
33,33% of the cases against 22,21% for the acute enregistrement. Le diagnostic a été établi sur la base des
leukaemia, 18,88% for the chronic lymphoid leukaemia données du frottis médullaire et de l’hémogramme.
and 15,55% for the lymphomas.
All the sexes are concerned with a light male pr edo- RÉSULTAT
minance except for the chronic lymphoid leukaemia and
the acute marrow leukaemia. Concerning the chronic Au cours de cette même période, 90 myélogrammes patho-
lymphoid leukaemia, it affects mostly the person who is logiques sont recensés dans les deux hôpitaux nationaux de
(1) Assistant à la Faculté des Sciences de la santé : B.P. 10896 Niamey l’Hôpital Lamordé. Doyen de la Faculté des Sciences de la Santé.
(Niger) Directeur adjoint du Laboratoire de Biologie de l’Hôpital de (3) Médecin chef du Laboratoire central de l’Hôpital National de Niamey.
Lamordé. (4) Service de Médecine Interne et de Cardiologie de l’Hôpital de
(2) Médecin chef du service de Médecine Interne et de Cardiologie de Lamordé.

Médecine d'Afrique Noire : 1996, 43 (8/9)


473 B. MOUNKAILA, I.A. TOURE , G. GRAGNIC, I. MOUNKAILA

Niamey soit environ 1,30 cas/mois. - Les syndromes lymphoprolifératifs : 47 cas


L’incidence des hémopathies malignes reste faible au sein - Les syndromes myéloprolifératifs : 23 cas
de la population nigérienne ; de l’ordre de 1 à 2 cas pour - Les leucémies aiguës : 20 cas
100.000 habitants. Le sex ratio est de l’ordre de 1,14 soit
48 hommes contre 42 femmes. En les classant en trois La répartition de nos résultats en fonction du type de
catégories on trouve dans l’ordre décroissant : pathologie est résumée dans le tableau I

Tableau I : Répartition des hémopathies selon le type de pathologie

Type de pathologie Nb de cas %


LAL 16 17,77
Leucémies aiguës (LA)
LAM 4 4,44
Leucémie myéloïde chronique (LMC) 17 18,88
Leucémie Lymphoïde chronique (LLC) 30 33,33
M. Hd 3 3,33
Lymphomes
L.N.H. 11 12,22
Maladie de waldenström 2 2,22
Polyglobulie essentielle 1 1,11
Thrombocytémie essentielle 1 1,11
Hémopathies Malignes non précisées 5 5,55
Total 90 10

LAL = Leucémie aiguë lymphoïde LAM = Leucémie aiguë myéloïde LA = Leucémie aiguë
LMC = Leucémie myéloïde chronique LLC = Leucémie lymphoïde chronique M. Hd. = Maladie de Hodgkin
LNH = Lymphome malin non hodgkinien
I - Les syndromes lymphoprolifératifs femmes. Quant à la maladie de Hodgkin, elle a été retrou-
vée chez 3 hommes uniquement.
Selon le tableau II, le sex-ratio pour la leucémie lymphoïde Il faut noter aussi que la maladie de Waldenström a été
chronique est de 1/2 soit 11 hommes pour 19 femmes. retrouvée chez 2 hommes dont l’un est âgé de 24 ans et
Celui des lymphomes est de 1,75 soit 7 hommes pour 4 l’autre de 52 ans.
Tableau II : Répartition des syndromes lymphoprolifératifs par tranches d’âge et par sexe
Tranche d’âge 0-10 11-20 21-30 31-40 41-50 Plus de 50 Non précisé Total
M* 0 0 0 2 4 4 1 11
LLC
F** 0 0 1 0 4 4 10 19
M 0 0 1 0 1 0 1 3
M. Hd
F 0 0 0 0 0 0 0 0
M 1 0 0
LNH
F 0 2 1 0 0 0 1 4
Total 1 2 3 2 11 11 14 44

*M = Masculin**F = Féminin

Médecine d'Afrique Noire : 1996, 43 (8/9)


HEMOPATHIES MALIGNES… 474

II - Les syndromes myéloprolifératifs représentent chacune 1 cas dont respectivement une femme
de 70 ans et un homme de 32 ans.
Selon le tableau III, le sex-ratio pour la leucémie myéloïde
chronique est de 1,83 soit 11 hommes pour 6 femmes. La Nous avons noté 4 cas de leucémie myéloïde chronique
polyglobulie essentielle et la thrombocytémie essentielle chez des sujets dont l’âge n’a pas été précisé.

Tableau III : Répartition des Leucémies myéloïdes chroniques par tranches d’âge et par sexe

Tranche d’âge 0-10 11-20 21-30 31-40 41-50 Plus de 50 Non précisé Total
M* 0 0 1 3 3 1 3 11
LMC
F** 0 1 2 2 0 0 1 6
Total 0 1 3 5 3 1 4 17

*M = Masculin **F = Féminin

III - Les leucémies aiguës de la leucémie aiguë myéloïde est de 1/3. Pour toutes les
formes de leucémie aiguë on note une légère prédominance
Selon le tableau IV le sex-ratio pour la leucémie aiguë masculine de 1,5.
lymphoïde est de 2,2 soit 11 hommes pour 5 femmes, celui
Tableau IV : Répartition des leucémies aiguës par tranches d’âge et par sexe

Tranche d’âge 0-10 11-20 21-30 31-40 41-50 Plus de 50 Non précisé Total
M* 5 3 0 0 0 0 3 11
LAL
F** 1 2 0 1 0 0 1 5
M 0 0 1 0 0 0 O 1
LAM
F 1 1 0 0 0 0 1 3
Total 7 6 1 1 0 0 5 20

*M = Masculin ** F = Féminin

DISCUSSION Au Niger on constate que la LLC touche particulièrement


les sujets âgés de plus de 40 ans et si on considère qu’un
Les syndromes lymphoprolifératifs occupent la première grand nombre de la population nigérienne est analphabète
place des hémopathies malignes au Niger avec 52,22% des et que l’espérance de vie est très courte (55 ans) on peut
cas. Dans ce groupe de pathologie, la LLC vient en tête estimer que les 11 patients d’âge non précisé appartien-
avec 33,33% des cas suivie par les lymphomes toutes for- draient aussi à la catégorie des personnes âgées.
mes confondues avec 15,55% des cas. Pour ce qui est des LNH, ils représentent 12,22% des
Seulement 2 cas de dysglobulinémies rattachées à la mala- hémopathies malignes contre 14,50% en Ouganda (3),
die de Waldenström ont été enregistrées, soit 2,22%. 8,50% au Kenya (4) et 5,60% au Rwanda (5). Sa répartition
La LLC représente donc la première forme d’hémopathie en fonction du sexe on constate que les femmes sont plus
maligne alors que A. LOKROU et Al. (2) dans une série en atteints que les femmes avec un sex ratio de 7/4, soit 1,75.
Côte d’Ivoire la classent en deuxième position après la Au delà de 40 ans ce sont les hommes qui sont les plus tou-
LMC avec 24,10%. chés tandis que les femmes sont concernées avant 30 ans.

Médecine d'Afrique Noire : 1996, 43 (8/9)


475 B. MOUNKAILA, I.A. TOURE , G. GRAGNIC, I. MOUNKAILA

S’agissant de la maladie de Hodgkin, la prédominance dont l’âge se situe entre 10 et 40 ans contre 7 cas sur 11 chez
masculine trouvée semble être en conformité avec les don- des hommes dont l’âge se situe entre 20 et 50 ans.
nées de la littérature (6). L’incidence de cette maladie au Les leucémies aiguës représentent 22,21% d’hémopathies
sein de la population d’étude fait ressortir deux tranches malignes et le sex ratio toutes formes confondues est de 1,5
qui apparemment sont les plus touchées : il s’agit de la contre 2/1 à Kinshasa (11). Sur 20 cas de LA 13 sont dia-
tranche de 21 à 30 ans et de celle de 41 à 50 ans. Ces résul- gnostiquées chez des enfants de moins de 20 ans. La LAL
tats sont conformes avec ceux de Leverger et Al. (7). constitue la première forme de leucémie aiguë avec plus de
Mais contrairement à ce que constatent M. BELGADI et 80% des cas. Elle représente aussi 17,77% de l’ensemble
Al. (8) en Inde, en Colombie, en Algérie ou en Tunisie, au des hémopathies. Pour cette pathologie, 8 cas ont été trou-
Niger les plus jeunes sembleraient être épargnés puis- vés chez des enfants de 0 à 20 ans de sexe masculin contre
qu’aucun cas avant l’âge de 20 ans n’a été enregistré dans 3 seulement chez des jeunes filles de même âge. Par contre
cette étude. les 3/4 des LAM ont été diagnostiquées chez les femmes
Il faut également noter qu’aucun lymphome de Burkitt n’a dont la moitié chez des jeunes filles de moins de 20 ans.
été trouvé dans cette série.
En effet la situation climatique et géographique du Niger CONCLUSION
d’une part et d’autre part les fréquentes localisations extra
hématologiques de cette maladie comme l’a démontré Au terme de ce bilan de 6 années d’étude nous constatons
l’étude réalisée par H. NOUHOU et Al (1) semblent expli- que les hémopathies malignes ne sont pas aussi rares qu’on
quer la grande rareté de ce type de lymphome. pourrait le penser au Niger. La prévalence de ces affections
Les syndromes myéloprolifératifs, avec la LMC en tête, dans la population générale est de 1 à 2 cas pour 100.000
viennent en deuxième position avec 25,55% des tumeurs habitants. Cette fréquence pourrait être liée à la pratique de
malignes du tissu hémolymphatique. La LMC représente à plus en plus courante des examens hématologiques.
celle seule 18,88% des cas contre 9,30% selon D. TEA et Cependant beaucoup reste à faire quant à la prise en charge
Al. (9) et 26,50% selon A. LAKROU et Al. (2). thérapeutique très coûteuse face à des maigres ressources,
Dans notre étude la fréquence de survenue de cette maladie ce qui du coup réduit considérablement la survie des
se situe entre 20 et 50 ans avec un pic dans la tranche de 30 à patients.
40 ans. Cette fréquence est conforme à celle de la littérature Les résultats obtenus dans notre série sont conformes à
(10). Les femmes sont atteintes plus précocement que les ceux de la littérature sauf pour la maladie de Hodgkin pour
hommes puisque 5 cas sur 6 ont été trouvés chez les femmes qui la prévalence se situe au-delà de 20 ans.

BIBLIOGRAPHIE
1 - H. NOUHOU, O. MAHAMADOU, RAMATOU, E. ADHOSSI. In : B. DREYFUS, J. BRETON-GORIUS, H. ROCHANT, F. REYES, J.P.
Cancer au Niger : étude de fréquence relative sur une période de 3 ans VERNANT. Hermatologie. Ed. Flammarion, Médecine-Sciences, Paris
(1989-1991). 1984, P.890
Médecine d’Afrique Noire, 1994, 41 (3) : 171-178. 7 - G. LEVERGER, D. FRAPPAZ, C. PATTE, T. PHILLIP.
2 - A. LOKROU, T. TOUTOU, A. DIALLO, N. GROGA-BADA, Y. Lymphomes malins de l’enfant.
OUEDRAOGO, A. KOUTOUAN, N. TEA, E. NIAMKEY, J. La Revue du Praticien, 1993, 43, (17) : 2177-2181.
SOUBERAND, Y.B. BEDA. 8 - B. BELGADI, H. EGHBADI, B. HOERNI.
Leucoses et lymphomes dans un service de médecine interne à Abidjan. La maladie de Hodgkin dans les pays en voie de développement.
Médecine d’Afrique Noire, 1988, 35 (4) : 305-310. Bulletin du cancer, 1990, 77 (10) : 967-972.
3 - S. AMSEL, NABEMBEZI. 9 -T. DIAGNEKPO, Y. TOUTOUKPO, A. ABISSEY, J. ANOH, J.D.
Two years survey of haematological malignancies in Unganda.
RAIN.
Nat. cancer Inst 52 ; 1397-1401.
Panorama des hémopathies diagnostiqués au laboratoire central du CHU
4 - E.G. KASILI, R.B. TULA.
de Treichville : Bilan de 10 années d’activités.
Malignant lymphoma in Kenya : Patterns and pathology excluding
Médecine d’Afrique Noire, 1992, 39 (4) : 268-269.
Burkitt’s lymphoma.
East Africa Medicine Journal 1977, 54 : 480-490. 10 - PH. COLOMBAT, CH. BINET, I. DESBOIS, J.P. LAMAGNERE.
5 - P. NGENDAHOYO, R. SHMANZ. Hématologie pratique. Doin éditeur-Paris 1991, p.340.
Pattern of malignant lymphoma in Rwanda. 11 - L. MBENSA, R. NGIYULU, P. BINDA, L. LUKUNI.
Bulletin du cancer, 1992, 79 (11) : 1087-1096. Leucémie aiguë de l’enfant : incidence et manifestation clinique en milieu
6 - M. KUENTZ. tropical.
Maladie de Hodgkin. Médecine d’Afrique noire, 1993, 40 (8-9) : 555-557.

Médecine d'Afrique Noire : 1996, 43 (8/9)