Vous êtes sur la page 1sur 3

BACCALAUREAT MALIEN SESSION DE JUIN

2017
EPREUVE DE GEOLOGIE

SERIE : TSEXP DUREE : 2 HEURES COEFF : 2 Page 1sur 2

2 points seront attribués à l’orthographe et à la présentation de votre composition

SUJET
PARTIE I
1. Quels caractères du squelette humain sont en relation avec la bipédie permanente ?
2. Explique pourquoi… « …parmi les innovations génétiques, seules celles qui affectent les
cellules germinales d’un individu peuvent avoir un impact évolutif »
3. Par les techniques de génie génétique, on sait « greffer » un gène humain, celui de l’insuline
par exemple, à une bactérie. Le gène est découpé par une enzyme de restriction dans le
chromosome humain. Cette enzyme pratique une coupure dans la même séquence du
chromosome bactérien. La machinerie bactérienne (enzyme, ribosomes…) transcrit puis
traduit le gène en protéine d’insuline.
Montre en quoi cet exemple met en évidence l’unité des êtres vivants.

PARTIE II
Exercice 1
A partir des données anatomiques et morphologiques, on cherche à préciser les relations de
parenté entre différents vertébrés (document 1)
Consigne :
1. A l’aide du tableau ci-dessous, place, sur les deux arbres proposés (A et B du document 1),
après les avoir reproduit, les innovations évolutives étudiées dans le tableau.

Espèces
Saumon Crocodile Canard Homme
Caractères
Choanes*(1) 0 1 1 1
Gésier (2) 0 1 1 0
Plumes (3) 0 0 1 0
Poils (4) 0 0 0 1
Tableau : Matrice de l’état des caractères
0 : état ancestral correspondant à une absence du caractère
1 : état dérivé correspondant à la présence du caractère
*choanes : ouvertures crâniennes faisant communiquer les narines externes avec la cavité
buccale.

2. Justifie le choix de l’arbre qui te semble le plus probable.


3. Sur l’arbre choisi, situe le dernier ancêtre commun au crocodile et au canard.

Exercice 2 :
A l’aide des documents (2a et 2b), on se propose de déterminer les critères d’appartenance à la
lignée humaine
Consigne :
1. Recherche dans des formes fossiles l’apparition de caractères dérivés propres à la lignée
humaine.
2. Définis à l’aide de vos résultats les critères d’appartenance à la lignée humaine.
3. Donne les arguments permettant d’expliquer pourquoi :
a. Les Australopithèques ont été classés au sein de la lignée humaine.
b. Les Homo erectus ont été classés au sein de la lignée humaine.

Document 2a

Document 2b

Corrigé :
PARTIE I
1. Caractères du squelette en relation avec la bipédie permanente : le trou occipital centré ;
4 courbures de la colonne vertébrale ; le bassin court et large ; fémur long et oblique ; les
orteils du pied tous parallèles.
2. Innovations à impact évolutifs : seules les innovations qui affectent les cellules germinales
sont transmissibles et subissent l’action de la sélection naturelle.
3. Preuve de l’unité des êtres vivants
-Tous sont formés de cellules renfermant une information génétique sous forme d’ADN ou
d’ARN.
-Chez tous les individus ou cellules, ADN est construit sur le même plan (succession de
nucléotide, renfermant des bases identiques : A, T, C, G)
-Tous utilisent un système identique pour faire les synthèses protéiques (universalité du
code génétique)
-Les enzymes catalysant les réactions sont les mêmes chez la plupart des êtres vivants.

PARTIE II
Exercice 1 :
1. La position des innovations évolutives

2. L’arbre phylogénétique le plus probable= arbre A, car il porte moins d’innovations


évolutives, il rapproche mieux les espèces les plus proches.
3. Voir le DAC (Dernier Ancêtre Commun) sur l’arbre phylogénétique A.

Exercice 2 :

1. Sur les fossiles on voit comme caractères humains :


La capacité crânienne (CC) élevée, mâchoire parabolique en (V), le trou occipital centré, le
bassin court et large, fémur long et oblique (voir angle a).
2. L’appartenance à la lignée humaine est déterminée par la présence d’un des critères
suivants : une capacité crânienne élevée, la position centrée du trou occipital, une bipédie
permanente (forme des os du bassin et fémur), une mâchoire parabolique (en V), la
fabrication d’outils.
3. Arguments :
a. AUSTRALOPITHEQUES : trou occipital centré et bassin court et large (doc 2b)
b. HOMO ERECTUS : capacité crânienne plus grande (document 2a) bassin et
fémur=bipédie, mâchoire parabolique (en V) (document 2b), la fabrication d’outils, le gros
orteil non opposable (tous les caractères dérivés propres à la lignée humaine.

Vous aimerez peut-être aussi