Vous êtes sur la page 1sur 1

TV5MONDEplus

BIBM@TH

TV5MONDEplus

TV5MONDEplus
Découvrez nos
séries gratuites

Ouvrir

Ressources mathématiques > Base de données d'exercices >


Exercices d'analyse >
Accéder à mon compte > Accéder à ma feuille d'exercices >

Exercices corrigés - Nombres réels


Techniques usuelles de majoration et de
minoration
Exercice 1 - Pour réviser... [Signaler une erreur]
[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Encadrer x + y, x − y, xy et x/y sachant que
x ∈ [3, 6] et y ∈ [−4, −2].

Indication
Corrigé

Exercice 2 - Somme, produit, carré [Signaler


une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit a, b, c trois nombres réels.

a2 +b2
1. Démontrer que ab ≤ 2 .
2. Démontrer que ab + bc + ac ≤ a2 + b2 + c2 .
3. Démontrer que 3ab + 3bc + 3ac ≤ (a + b + c)2 .

Indication
Corrigé

Exercice 3 - Des inéquations [Signaler une erreur]


[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Déterminer les nombres réels y solution des
inéquations suivantes :

1. (y + 1)(y − 1) > (y + 1)2 2. λy + 7 ≥ 3y − 5λ, λ ∈ R donné.

Indication
Corrigé

Exercice 4 - Une équation avec des racines


carrées [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]
Enoncé
Déterminer les réels x tels que √2 − x = x.

Indication
Corrigé

Exercice 5 - Une inéquation avec des racines


carrées [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]
Enoncé
Résoudre l'inéquation x − 1 ≤ √x + 2.

Indication
Corrigé

Valeur absolue
Exercice 6 - Maximum et valeur absolue [Signaler
une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soient x et y deux nombres réels. Démontrer que

1
max(x, y) = 2 (x + y + |x − y|)

1
min(x, y) = 2 (x + y − |x − y|).

Indication
Corrigé
On va séparer deux cas :

Six ≥ y, alors x − y ≥ 0 et donc


|x − y| = x − y. On a aussi max(x, y) = x et

1 1
2 (x + y + |x − y|) = 2 (x + y + x − y) = x.

x < y, alors |x − y| = y − x et
Si
max(x, y) = y. Dans ce cas

1 1
2 (x + y + |x − y|) = 2 (x + y + y − x) = y.

Dans les deux cas, on a bien démontré la relation


demandée. La démonstration pour le minimum est
exactement similaire.

Exercice 7 - Ordre et R [Signaler une erreur] [Ajouter à


ma feuille d'exos]

Enoncé
Démontrer les propositions suivantes :

1. Si a est un réel tel que, pour tout ε > 0, on ait


|a| < ε, alors a = 0.
2. Si a et b sont deux réels tels que, pour tout
x ∈ R, b < x ⟹ a < x, alors a ≤ b.

Indication
Corrigé

Exercice 8 - Egalités et inégalités avec des


valeurs absolues [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille
d'exos]

Enoncé
Résoudre dans R les équations et inéquations
suivantes :

1. |x + 3| = 5 2. |x + 3| ≤ 5
3. |x + 2| > 7 4. |2x − 4| ≤ |x + 2|

Indication
Corrigé

Exercice 9 - Équation avec des valeurs


absolues [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]
Enoncé
On cherche à résoudre l'équation

|2x − 4| = |x + 3|.

1. On suppose x ≥ 2. Simplifier |2x − 4| et |x + 3|.


En déduire les solutions de l'équation dans
l'intervalle [2, +∞[.
2. On suppose que x ∈ [−3, 2[. Simplifier |2x − 4|
et |x + 3|. En déduire les solutions de l'équation
dans cet intervalle.
3. On suppose que x < −3. Simplifier |2x − 4| et
|x + 3|. En déduire les solutions de l'équation dans
cet intervalle.
4. Conclure.

Indication
Corrigé

Exercice 10 - Inégalités [Signaler une erreur]


[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Résoudre dans R ou R∗ les inégalités suivantes :

∣1 ∣
1. |x + 1| + |x − 3| ≤ 6 2. ∣ x − 2∣ ≤ 3.
∣ ∣

Indication
Corrigé

Exercice 11 - Une inégalité [Signaler une erreur]


[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Démontrer que, pour tout x ∈ R, |x − 1| ≤ x2 − x + 1
.

Indication
Corrigé

Exercice 12 - Égalités et inégalités avec


des valeurs absolues [Signaler une erreur] [Ajouter à ma
feuille d'exos]

Enoncé
Résoudre dans R les équations et inéquations
suivantes :

1. |x + 12| = |x2 − 8| 2. |x + 12| ≤ |x2 − 8|.

Indication
Corrigé

Exercice 13 - Inégalités avec des valeurs


absolues [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]
Enoncé
Soient x et y des réels. Démontrer les inégalités
suivantes :

1. |x| + |y| ≤ |x + y| + |x − y| 2. 1 + |xy − 1| ≤ (1 + |x − 1|)(1 + |y − 1|)


|x + y| |x| |y|
3. 1 + |x + y| ≤ 1 + |x| + 1 + |y| .

Indication
Corrigé

2x = (x + y) + (x − y) et
1. On écrit
2y = (x + y) − (x − y). Par l'inégalité
triangulaire, on obtient

2|x| ≤ |x + y| + |x − y| et 2|y| ≤ |x + y| + |x − y|.

Il suffit de sommer ces deux inégalités pour trouver


le résultat voulu.
2. Posons u = x − 1 et v = y − 1. Alors

1 + |xy − 1| = 1 + |uv + u + v| ≤ 1 + |u| + |v| + |uv| = (1 + |u|)(1 + |v|) = (1 + |x − 1|)(1 + |y − 1|).

3. Une rapide étude montre que la fonction


u
u ↦ 1+u est croissante sur [0, +∞[. Puisque
|x + y| ≤ |x| + |y|, on en déduit que

|x + y| |x| + |y|
1 + |x + y| ≤ 1 + |x| + |y|
|x| |y|
≤ 1 + |x| + |y| + 1 + |x| + |y|

|x| |y|
≤ 1 + |x| + 1 + |y|

Exercice 14 - Inégalité avec un maximum


et des valeurs absolues [Signaler une erreur] [Ajouter à ma
feuille d'exos]

Enoncé
Soit x, y deux réels non nuls. Démontrer que

∣ x y ∣
max(|x|, |y|) ∣ |x| − |y| ∣ ≤ 2|x − y|.
∣ ∣

Indication
Corrigé

Partie entière
Exercice 15 - Partie entière du successeur
[Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Démontrer que, pour tout x ∈ R, ⌊x + 1⌋ = ⌊x⌋ + 1.

Indication
Corrigé

Exercice 16 - Une somme avec des parties


entières [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]
Enoncé
Soit x un nombre réel. Pour n ≥ 1, on pose
n
un = ∑k=1 ⌊kx⌋ et vn = un /n2 .

1. Démontrer que, pour tout n ≥ 1,

n(n + 1) n(n + 1)
2 x − n ≤ u n ≤ 2 x.

2. En déduire la limite de la suite (vn ).

Indication
Corrigé

Exercice 17 - Partie entière et somme [Signaler


une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soient a, b deux réels. Prouver que

⌊a⌋ + ⌊b⌋ ≤ ⌊a + b⌋ ≤ ⌊a⌋ + ⌊b⌋ + 1.

Indication
Corrigé

Exercice 18 - Produit et division [Signaler une


erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit x ∈ R et n ∈ N∗ . Démontrer que

⌊nx⌋
⌊ n ⌋ = ⌊x⌋.

Indication
Corrigé

Exercice 19 - Une somme [Signaler une erreur]


[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
2010
Calculer ∑k=1 ⌊√k⌋.

Indication
Corrigé

Exercice 20 - Somme décalée [Signaler une


erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit x un nombre réel.

1. Démontrer que ⌊x⌋ + ⌊x + 2⌋


1
= ⌊2x⌋.
2. Plus généralement, démontrer que pour tout
n ≥ 2,

n−1

∑ ⌊x + n ⌋ = ⌊nx⌋.
k

k=0

Indication
Corrigé

Exercice 21 - Partie entière et somme


[Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit x, y des réels. Démontrer que
⌊x⌋ + ⌊x + y⌋ + ⌊y⌋ ≤ ⌊2x⌋ + ⌊2y⌋.

Indication
Corrigé

Exercice 22 - Avec des racines carrées


[Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit n ∈ N∗ . Vérifier que (2 + √3)n + (2 − √3)n est
un entier pair. En déduire que la partie entière de
(2 + √3)n est un entier impair.

Indication
Corrigé

Exercice 23 - Partie entière et racine


carrée [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]
Enoncé
Pour x ∈ R, comparer ⌊√x⌋ et ⌊√⌊x⌋⌋.

Indication
Corrigé

Borne inférieure, borne supérieure


Exercice 24 - Quelques exemples [Signaler
une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soient a, b deux réels strictement positifs. Les parties
suivantes sont-elles majorées, minorées? Si oui,
déterminer leurs bornes supérieures, inférieures.

1. {a + bn; n ∈ N} 2. {a + (−1)n b; n ∈ N}
3. {a + b/n; n ∈ N∗ } 4. {(−1)n a + b/n; n ∈ N∗ }
5. {a + (−1)n b/n; n ∈ N∗ }.

Indication
Corrigé
Dans la suite, on notera A l'ensemble considéré.

1. Les éléments de A sont a, a + b, a + 2b, ….


On a alors que A est minoré par a, et puisque
a ∈ A, c'est la borne inférieure de A. A n'est pas
majoré : on ne peut avoir a + bn ≤ M pour tout
n ∈ N, sinon on aurait n ≤ (M − a)/b et N
serait majoré.
2. Si n est pair,a + (−1)n b = a + b et si n est
impair, a + (−1)n b = a − b. L'ensemble est donc
constitué des deux élements a + b et a − b. Il est
donc majoré, minoré, avec sup(A) = a + b et
inf(A) = a − b.
3. Les éléments successifs de A sont
a + b, a + b/2, a + b/3, . . .. On voit facilement
que A est majoré par a + b et que A est minoré
par a (on a bien a ≤ a + b/n ≤ a + b pour tout
n ∈ N∗ ). De plus, a + b est élément de A, et donc
sup(A) = a + b. Enfin, prouvons que a est la
borne inférieure de A. Si c est un minorant de A

strictement supérieur à a, alors pour tout n ∈ N ,
on a

b b
a+ n ≥c ⟺ n≤ c−a.

Comme N n'est pas majoré, c n'est pas un minorant


de A. a est donc le plus grand des minorants de A,
c'est sa borne inférieure.
4. Les éléments successifs de A sont
−a + b, a + b/2, −a + b/3, a + b/4, …. On
remarque que −a est un minorant de A, et en
utilisant le raisonnement précédent (mais en se
limitant aux entiers impairs), on prouve que
−a = inf(A). De plus, on a −a + b ≥ −a + b/n
pour tout entier n impair et a + b/2 ≥ a + b/n
pour tout entier n pair. max(−a + b, a + b/2) est
donc un majorant de A. C'est aussi un élément de
A, donc c'est sa borne supérieure.
5. Les éléments successifs de A sont
a − b, a + b/2, a − b/3, …. On prouve alors que
a − b est un minorant de A et que a + b/2 est un
majorant de A. Comme ils sont tous les deux
élements de A, ce sont respectivement la borne
inférieure et la borne supérieure de A.

Exercice 25 - Des exemples [Signaler une erreur]


[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Les ensembles suivants sont-ils majorés? minorés? Si
oui, déterminer leur borne inférieure, leur borne
supérieure.

A = {x ∈ R; x2 < 2} B = { n1 ; n ∈ N∗ }

C = { n1 − p1 ; (p, n) ∈ N∗ } .

Indication
Corrigé

Exercice 26 - Atteint ou non? [Signaler une


erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Les parties de R suivantes sont elles-minorées,
majorées? Dans chaque cas, déterminer s'il y a lieu la
borne inférieure, la borne supérieure, et dire s'il s'agit
d'un minimum ou d'un maximum.

A = { mn + 1 ; (m, n) ∈ N∗2 } ,
n
B = { mn + 1 ; (m, n) ∈ N2 } .
n

Indication
Corrigé
Commençons par A. On a, pour tout n, m ∈ N∗ ,

n n 1
0 ≤ nm + 1 ≤ nm ≤ m ≤ 1.

A est donc minorée par 0 et majorée par 1. Montrons


que inf(A) = 0. Si c > 0 est un minorant de A, alors
pour tout couple (m, n) ∈ N∗2 , on a

n
c ≤ nm + 1 .

Prenons n = 1, on obtient
1 1
c ≤ m + 1 ⟺ m ≤ c − 1.

Comme ceci doit être vrai pour tout entier m ≥ 1,


c'est une contradiction car N n'est pas majoré. Ainsi, 0
est le plus grand des minorants de A, et inf(A) = 0.
Démontrons de même que 1 = sup(A). Si d < 1 est
un majorant de A, alors pour tout couple
(m, n) ∈ N∗2 , on a

n
d ≥ nm + 1 .

Pour m = 1, on obtient

n d
d ≥ n + 1 ⟺ d ≥ n(1 − d) ⟺ n ≤ 1 − d .

Cette inégalité est impossible à réaliser pour tout


entier n, et donc sup(A) = 1. De plus, 0 n'est pas un
élément de A -c'est trivial, et 1 non plus car on a
toujours nm + 1 > n pour n, m ≥ 1.
Étudions désormais B. 0 est toujours un minorant de
B, mais cette fois il est aussi élément de B. On a
donc inf(B) = min(B) = 0. De plus, on a N ⊂ B
(choisir m = 0). Ainsi, B n'est pas majoré.

Exercice 27 - Somme et somme des carrés


[Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit n ∈ N∗ .

1. Soit a1 , … , an des réels. Exprimer


n n
∑k=1 (1 − ak )2 en fonction de ∑k=1 ak et de
n
∑k=1 a2k .
2. On note
n n

En = {x ∈ R; ∃(ak )k∈{1,…,n} ∈ R ; x = ∑ ak = ∑ a2k } .


n

k=1 k=1

En est-il majoré? En est-il minoré? Possède-t-il un


plus grand élément? Un plus petit élément?

Indication
Corrigé

Exercice 28 - Plus petit et plus grand [Signaler


une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soient A et B deux parties non-vides de R telles que :

∀a ∈ A, ∀b ∈ B, a ≤ b.

Démontrer que A est majoré, B est minoré et


sup(A) ≤ inf(B).

Indication
Corrigé

Exercice 29 - Borne sup non atteinte


[Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit A une partie de R majorée et on note M = sup A
. On suppose que M ∉ A. Démontrer que, pour tout
ε > 0, l'intervalle ]M − ε, M[ contient une infinité
d'éléments de A.

Indication
Corrigé

Exercice 30 - Diverses opérations [Signaler


une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soient A et B deux parties non-vides et bornées de R,
et x ∈ R. On note

−A = {−a; a ∈ A} A + B = {a + b; a ∈ A, b ∈ B}
x + A = {x + a; a ∈ A} AB = {ab; a ∈ A, b ∈ B}.

1. Montrer que sup(−A) = − inf(A).


2. Montrer que sup(A + B) = sup(A) + sup(B).
3. Montrer que sup(x + A) = x + sup(A).
4. A-t-on toujours sup(AB) = sup(A) × sup(B)?
Quelle hypothèse peut-on ajouter pour que cela soit
vrai?

Indication
Corrigé

1. Soit m = inf(A) et notons M = −m. Alors,


pour tout a ∈ A, on a m ≤ a ce qui implique
−a ≤ M . Ainsi, M majore −A. De plus, soit
ε > 0. Alors il existe a ∈ A tel que
m ≤ a ≤ m + ε. Multipliant cette inégalité par
-1, on trouve que

M − ε ≤ −a ≤ M.

C'est bien queM = sup(−A).


2. Notons M = sup(A) + sup(B). Soit
x ∈ A + B, x s'écrit x = a + b avec a ∈ A et
b ∈ B. Alors a ≤ sup(A), b ≤ sup(B) et donc en
effectuant la somme, on trouve

a + b ≤ M.

M est donc un majorant de A + B. De plus, soit


ε > 0. Alors il existe a ∈ A tel que
sup(A) − ε/2 ≤ a ≤ sup(A), et il existe b ∈ A
tel que sup(B) − ε/2 ≤ b ≤ sup(B). Faisant la
somme de ces deux inégalités, on trouve

M − ε ≤ a + b ≤ M.

Ceci achève la preuve que M = sup(A + B).


3. On peut reprendre le raisonnement précédent,
ou tout simplement appliquer le résultat précédent
avec B = {x}.
4. Le raisonnement utilisé aux questions
précédentes ne marche pas ici, car le produit de
deux nombres négatifs est un nombre positif.
Prenons par exemple A = {−1, 0} et B = {−2}.
Alors AB = {0, 2} et
sup(AB) = 2 ≠ sup(A) × sup(B) = 0. Le
résultat est cependant vrai si A ⊂ R+ et B ⊂ R+ .
La preuve est tout à fait similaire à celle produite
un peu plus haut pour la somme.

Exercice 31 - Écart [Signaler une erreur] [Ajouter à


ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit A une partie non-vide et bornée de R. On note
B = {|x − y|; (x, y) ∈ A2 }.

1. Justifier que B est majorée.


2. On note δ(A) la borne supérieure de cet
ensemble. Prouver que δ(A) = sup(A) − inf(A).

Indication
Corrigé

Exercice 32 - Avec n termes [Signaler une


erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé

1. Vérifier que, pour tous réels xi , xj > 0, on a

xi xj x2i + x2j
+ = ≥ 2.
xj xi xi xj

2. Soit n ≥ 1 fixé. Déterminer

1 1
inf {(x1 + ⋯ + xn ) ( x + ⋯ + x ) ; x1 , … , xn ∈ R+ } .

1 n

Indication
Corrigé

Exercice 33 - Application à l'existence


d'un point fixe d'une application croissante de
[0, 1] dans [0, 1] [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille
d'exos]

Enoncé
Soit f : [0, 1] → [0, 1] une application croissante. On
note E = {x ∈ [0, 1]; f(x) ≥ x}.

1. Montrer que E admet une borne supérieure b.


2. Prouver que f(b) = b.

Indication
Corrigé

Exercice 34 - Borne supérieure :


Applications à l'existence d'une dérivée positive
[Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit f : [a, b] → R une fonction continue. On suppose
que f(a) < f(b). On note
E = {x ∈ [a, b]; f(x) ≤ f(a)}.

1. Démontrer que E admet une borne supérieure,


que l'on notera α.
2. Démontrer que α < b.
3. Démontrer que f(α) = f(a).
f(x)−f(α)
4. Justifier que, pour tout x ∈]α, b], x−α > 0.
5. On suppose de plus que f est de classe C 1 .
Démontrer qu'il existe c ∈ [a, b] tel que f(c) = f(a)
et f ′ (c) ≥ 0.

Indication
Corrigé

Exercice 35 - Suite sur-additive [Signaler


une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit (un )n≥0 une suite de réels telle que, pour tout
(m, n) ∈ N2 ,

um+n ≥ um + un .
un
On suppose que l'ensemble { n ; n ∈ N∗ } est majoré,
et on note ℓ sa borne supérieure.

1. Soit m, q, r ∈ N. On pose n = mq + r. Comparer


un et qum + ur .
2. On fixe m ∈ N∗ et ε > 0. En utilisant la division
euclidienne de n par m, démontrer qu'il existe un
entier N tel que, pour tout n > N ,

un um
n ≥ m − ε.
un
3. Démontrer que limn→+∞ n = ℓ.

Indication
Corrigé

Nombres rationnels et irrationnels


Exercice 36 - Irrationnels! [Signaler une erreur]
[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Démontrer que les réels suivants sont irrationels :

1. √x + √y où x et y sont des rationnels positifs


tels que √x et √y sont irrationnels.
2. √2 + √3 + √5.

Indication
Corrigé

Exercice 37 - Intervalles et rationnels [Signaler


une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soient I et J deux intervalles ouverts. On suppose que
(I ∩ Q) ∩ (J ∩ Q) = ∅. Démontrer que I ∩ J = ∅.

Indication
Corrigé

Exercice 38 - Homographie [Signaler une erreur]


[Ajouter à ma feuille d'exos]

Enoncé
Soit x un nombre irrationnel et (a, b, c, d) ∈ Q4 .
ax+b
Prouver que, si ad − bc ≠ 0, alors cx+d est un nombre
irrationnel.

Indication
Corrigé

Exercice 39 - Polynômes, rationnels et


irrationnels [Signaler une erreur] [Ajouter à ma feuille d'exos]
Enoncé
On souhaite démontrer qu'il n'existe pas de polynôme
P ∈ R[X] de degré n ≥ 1 tel que P (x) ∈ Q pour tout
x ∈ R∖Q.

Vous aimerez peut-être aussi