Vous êtes sur la page 1sur 7

ACTIVITE COURS PHYSIQUE N°9 TS

1/7

LE CIRCUIT RLC

Activité-cours de physique N° 9

Le circuit RLC série

Objectifs

• Connaître les différents régimes de décharge d’un condensateur dans une bobine. • Savoir établir
• Connaître les différents régimes de décharge d’un condensateur dans une bobine.
• Savoir
établir
et
résoudre
l’équation
différentielle
des
oscillations
libres
lorsque
l’amortissement
est
négligeable.
• Savoir interpréter les transferts d’énergie dans un circuit RLC siège d’oscillations libres.
• Savoir interpréter l’entretien des oscillations.

1.

Décharge d’un condensateur dans une bobine

Montage et protocole expérimental

le

montage

ci-contre où

C = 15 μF.

1 2 K i(t) L,r C i(t r’ boîte de résistances
1
2
K
i(t)
L,r
C
i(t
r’
boîte de résistances

a r’ = 5,0 Ω;

On charge le condensateur ( interrupteur en position 1 ) et on le décharge dans la bobine ( interrupteur en position 2 ).

Questions

1. Schématiser les connexions à un système d’acquisition pour

visualiser la tension u C aux bornes du condensateur en convention récepteur à la décharge seulement. Citer deux systèmes d’acquisition que vous connaissez.

2. On obtient le graphe ci-après.

On

E = 6,0 V :; (L = 1,0 H ,

r = 11 Ω);

E

2.1. Comment varie l’amplitude de la tension u C ? Comment appelle-t-on ce phénomène ?

2.2 Comment

condensateur?

peut-on

qualifier

la

décharge

du

2.3. La décharge est dite pseudopériodique. On définit alors une pseudo-période, notée T . Pourquoi utilise-t-on ce terme ? Indiquer T sur le graphe. Comment la mesurer avec le maximum de précision ? La déterminer graphiquement.

u C’
u C’

E = 6,0 V ; (L = 1,0 H ,

r = 11 Ω); r’ = 5 Ω;

C = 15 μF

3. Pourquoi les oscillations de la tension u C observées sont-elles appelées oscillations libres?

4. Quelle est la valeur de la résistance totale R du circuit de décharge, appelé circuit RLC série.

Retenons

Un circuit RLC série est un circuit comportant, en série, un c………………………………………

de capacité C. La résistance R

est la ……………………………………………

Pour une valeur suffisamment faible de R, un circuit RLC série, réalisé avec un condensateur i……………………. chargé est le siège d’o………………… é…………………… l……………. a………………………

La p………………………………. T est la durée entre deux passages consécutifs par une valeur nulle de la tension u C aux bornes du condensateur, celle-ci variant dans le même sens.

une b……………

de résistance r’,

d’inductance L et de résistance r, et un c……………………

du circuit : R = …………………

ACTIVITE COURS PHYSIQUE N°9 TS

2/7

LE CIRCUIT RLC

5. Evolution du courant lors de la décharge

Le graphe ci-contre montre les variations de u c et i en fonction

de

t.

5.1.

Schématiser

les

connexions

à

un

oscilloscope

à

mémoire

pour visualiser i. Expliquer brièvement.

5.2. Quelle relation devrait-on utiliser pour créer la grandeur i

si on voulait la visualiser à l’ordinateur ?

et i u C’ u C i ’
et
i
u C’
u C
i ’

5.3. Quelle est la particularité de u C aux instants où i = 0. Expliquer brièvement.

2.

Quelle est l’influence de la résistance sur les oscillations électriques libres ?

Les figures ci-après montrent l’évolution de u C pour deux valeurs distinctes de la résistance R du circuit.

u C’ u C’ E = 6,0 V ; (L = 1,0 H , r
u
C’
u
C’
E = 6,0 V ; (L = 1,0 H ,
r = 11 Ω); r’ = 5 Ω;
C = 15 μF
E = 6,0 V ; (L = 1,0 H ,
r = 11 Ω); r’ = 50 Ω;
Figure 2
C = 15 μF
Figure-1

1. Quelles sont les valeurs de la résistance R dans les deux cas ?

2. En déduire l’influence de la résistance sur les oscillations électriques libres?

3. Dans le cas idéal où le circuit RLC aurait une résistance nulle ( circuit LC série ), quelle serait, selon vous la

nature des oscillations de la

tension u C ? Observer une simulation de ce cas idéal.

4. Selon vous, quel phénomène électrique est responsable de l’amortissement des oscillations libres de la tension u C ?

5. La pseudo période semble-t-elle varier lorsqu’on passe du cas de la figure 1 à celui de la figure 2 ? Observer

une simulation pour confirmer.

6. Observer une simulation qui montre comment évolue

le régime de décharge du condensateur lorsque l’on augmente « fortement » la résistance.

Quelle différence y a-t-il entre les régimes 2 et 3 d’une part et le régime pseudo périodique 1 d’autre part ?

Le régime 2, obtenu pour une valeur particulière R C de R est appelé régime critique? A quoi correspond-t-il ?

Le

correspond-t-il?

régime

3

s’appelle

régime

apériodique? A

quoi

3 u C’ 2 1
3
u C’
2
1

ACTIVITE COURS PHYSIQUE N°9 TS

3/7

LE CIRCUIT RLC

Retenons

C’est

o…………………………

Selon la valeur de la résistance totale R. du circuit RLC, on distingue :

la

r………………………………

libres.

du

circuit

RLC

qui

est

responsable

de

l’a………………………… des

Le régime p………………………………………. qui caractérise des o……………. a…………………., obtenu pour de « f………. » valeurs de R.

la

Le régime c……………………………………

obtenu pour

valeur

particulière

R C de

R, correspond

, décharge la plus r……………… du condensateur sans ……………………….

une

à

Le régime a………………………… correspond à une décharge « l ………

obtenu pour de «g…………

»

valeurs de la résistance (supérieures à R C )

» du condensateur sans …………………

Pour de « faibles valeurs » de R ( R petit devant R c ), la pseudo-période T ne dépend pas de ………

3. Quels sont les paramètres qui influent sur la pseudo-période ?

1. La résistance influe-t-elle sur la pseudo période T ?

2. A l’aide d’une simulation étudier l’influence de L et de C sur T.

Retenons

La pseudo-période T d’un circuit RLC série augmente quand la capacité C …………………

l’inductance L ……………………………

et vice-versa.

et

quand

4. Etude théorique de la décharge d’un condensateur dans une bobine idéale :

circuit oscillant LC

4.1. Equation différentielle qui régit les variations de u C

portée par les armatures. Placer les flèches

tensions u C et u L en convention récepteur, aux bornes du condensateur et de la bobine idéale

2. Ecrire la loi des mailles.

le

1. Placer les charges q

et

- q

3. Ecrire

condensateur.

les

relations

charge-tension

et

charge-intensité

pour

C

4. Ecrire la relation tension-intensité pour la bobine.

i(t)

i(t)
 
 
   
   
 
 

L

 
 

5. Montrer à partir des relations précédentes que u c est régi par l’équation différentielle linéaire du second ordre :

2

d u

C

1

dt

2

+

L.C

.u

C

= 0

ACTIVITE COURS PHYSIQUE N°9 TS

4/7

LE CIRCUIT RLC

4.2. Solution de l’équation différentielle qui régit u C (t)

On

montre

en

mathématiques

que

la

sinusoïdale du temps de la forme :

solution

générale

u

c

(

t

)

=

U

de

l’équation

m

cos

2 π t

T

o

différentielle

+

φ

o

précédente

est

une

fonction

U m , φ o et Τ ο sont des paramètres constants indépendants de t.

1. Montrer que T o est une période de la fonction u c (t) : on l’appelle période propre.

2. Exprimer la dérivée première, puis la dérivée seconde de u C .

3. Traduire alors que la fonction u C (t) proposée vérifie l’équation différentielle puis en déduire l’expression de la

période T o en fonction de L et

C.

4. Montrer, par analyse dimensionnelle, la cohérence de l’expression de T o .

5. Détermination des constantes U m et

Pour déterminer U m et φ ο , on utilise deux conditions initiales, l’une portant sur la tension u C et l’autre portant sur l’intensité. ¨Par exemple, on suppose qu’initialement ( t = 0 ), le condensateur est chargé sous une tension E et que le courant a une intensité nulle.

5.1. Exprimer les conditions initiales sous forme de deux équations mettant en jeu U m et φ o .

φ ο .

5.2. En supposant que U m est positif, calculer U m et φ o , puis écrire la solution u C (t) en fonction de E et T o .

5.3. Pour les valeurs L = 1,0 H, C = 15 μF et E = 6,0V, le graphe ci-après donne l’allure des variations de u C (t).

5.3.1. Comment peut-on décrire les variations

de u C (t)?

u C
u C

T o = 24,3 ms

6,0 V

5.3.2. U m

oscillations. Quelle

Indiquer U m sur le graphe.

est

appelé

est

la

amplitude

de

des U m ?

signification

5.3.3. Calculer T o et comparer à la valeur sur

le graphe. Comparer de même T o à la valeur de la pseudo-période T obtenue à la question 2.3 du paragraphe 1. Conclure.

ACTIVITE COURS PHYSIQUE N°9 TS

5/7

LE CIRCUIT RLC

Retenons

La

fonction

 

⎛ ⎜ 2 π t

 

 

2

d u

C

1

u (

c

t

)

= U

m

cos

+ φ

o

est

solution

de

l’équation

différentielle

2

+ .u

C

= 0

qui

dt

L.C

régit les variations de la tension u C (t) dans un circuit LC : les variations de u C (t) sont sinusoïdales de période :

T o = ……………….,

appelée ………………………………………….des o………………………… l ………………

La constante U m ( conventionnellement > 0 ) appelée …………………. et

des dates sont déterminables à l’aide des c…………………………………………. portant sur u C et i ( u C (0) et i(0) ).

du ciruit LC.

la constante φ o , appelée phase à l’origine

⎝ ⎠

T

o

⎝ ⎠ T o

6.

Expression de la charge et du courant.

6.1.

Exprimer, à partir de la solution générale u C (t), la charge q(t), sous la forme

q

(

t

)

=

Q

m

cos

2 π t

T

o

+

φ

'

o

où les constantes Q m et φo seront exprimées en fonction de C, U m et φ o ( Q m s’appelle amplitude de la charge ).

6.2. Exprimer de même, l’intensité i(t) sous la forme

i

(

t

)

=

I

m

cos

2 π t

T

o

+

φ

'

'

o

I m et φ’’ o seront exprimées

en fonction de C, U m T o et φ o ( I m s’appelle amplitude du courant ).

6.3. La figure ci-contre donne, sur le même graphe les évolutions temporelles

de i(t) et u C (t). Commenter les valeurs particulières prises simultanément par i(t) et u C (t).

prises simultanément par i(t) et u C (t) . 5. Comment s’effectuent les échanges d’énergie dans

5.

Comment s’effectuent les échanges d’énergie dans un circuit oscillant ?

5.1. Expression de l’énergie emmagasinée par un circuit RLC

Rappeler les expressions des énergies emmagasinées par un condensateur de capacité C et par une bobine d’inductance L, à un instant de date t quelconque et en déduire l’expression de l’énergie emmagasinée par un circuit RLC.

Retenons

L’expression de l’énergie E(t)

emmagasinée par un circuit RLC à un instant de date t quelconque est :

E(t) = ………………………………………

Unités S.I: ………………………………………………………………………………………………………………………

ACTIVITE COURS PHYSIQUE N°9 TS

6/7

LE CIRCUIT RLC

5.2. Cas d’un circuit idéal LC

La figure ci-contre donne les évolutions temporelles des énergies E bob et E cond et E totale emmagasinées respectivement par la bobine, le condensateur et le circuit idéal LC (R = 0 ).

1.

Comment

expliquer cette évolution.

Comment

évolue

E totale ?

2. Que pensez-vous de E cond quand E bob = 0J ?

3. Que pensez-vous de E bob quand E cond = 0 J?

4. Comment

augmente ? Comment s’effectue alors le transfert d’énergie ?

varie

E cond

quand

E bob

E E bob E total E cond t ( ms
E
E bob
E total
E cond
t ( ms

10 ms

20 ms

5. Comment varie E bob quand E cond augmente ? Comment s’effectue alors le transfert d’énergie ?

6. Soit U m l’amplitude de la tension aux bornes du condensateur et I m l’amplitude du courant qui circule dans le

circuit LC. Exprimer de deux façons l’énergie totale du circuit. Justifier.

Retenons

Lors des oscillations d’un circuit LC, l’énergie totale du circuit se ………………………

E totale

= ………

= ……………= c……

:

Il y a transfert mutuel d’…………………… d…………………………

entre

le…………………………. et la …………………………… sans

Exercice: Montrer, à partir de l’expression de u C (t) obtenue dans le cas d’un dipôle idéal, que l’énergie totale du dipôle LC est constante et retrouver les deux expressions de l’énergie totale obtenues à la question 6 ( cf réponse à l’exercice 1 de la série d’exercices sur le circuit RLC ). On montrera que la période de variation des énergies E cond et E bob vaut T o /2 où T o est la période propre des oscillations libres du circuit LC.

5.2. Cas d’un circuit réel RLC

La figure ci-contre donne les évolutions temporelles des énergies E bob et E cond emmagasinées respectivement par la bobine et le condensateur, lorsque ce dernier est chargé initialement.

1. Identifier E bob et E cond .

2. Tracer l’allure de E totale . Comment évolue-t-elle ?

Comment expliquer cette évolution ?

E (μJ) 2 1
E (μJ)
2
1

E = 6,0 V ; (L = 1,0 H ,

r = 11 Ω); r’ = 5 Ω; C = 15 μF

3. Décrire à partir de ces graphes les échanges énergétiques à l’intérieur du circuit RLC.

Retenons

Lors des oscillations d’un circuit RLC, l’énergie totale du circuit ……………………………….

Il y a transfert mutuel d’……………………

d…………………………

Cette d…………………………………d’énergie est à l’origine de l’…………………………. des o………………….

entre

le…………………………. et la …………………………… avec

pr…………………

d’énergie dans le circuit par e………………………………………….

ACTIVITE COURS PHYSIQUE N°9 TS

7/7

LE CIRCUIT RLC

6.

Comment peut-on entretenir les oscillations non amorties?

Naturellement

l’amortissement ?

les

oscillations

électriques

libres

d’un

circuit

RLC

s’amortissent. Que

faudrait-il

faire

pour

empêcher

La solution est de brancher aux bornes du dipôle RLC un module électronique possédant une conducteur ohmique intérieur de résistance R o réglable dont on peut ajuster la valeur pour compenser exactement à chaque instant les pertes d’énergie par effet Joule.

Constatations

Si R o est trop faible, aucune oscillation n’est observée.

Si R o atteint une valeur particulière, on constate que des oscillations

sinusoïdales

prennent

naissance

« l’accrochage des oscillations »

dont

la

valeur

vaut

T o

=

2π

des oscillations » dont la valeur vaut T o = 2 π L.C ; c ’

L.C ; cest

dont la valeur vaut T o = 2 π L.C ; c ’ e s t

Questions

1. Quelle doit être l’expression de u(t) aux bornes du module électronique ( générateur d’entretien ) pour que

l’équation différentielle vérifiée par u C (t) en convention récepteur, soit identique à celle obtenue pour un circuit LC idéal.

2. En déduire que le générateur d’entretien est alors équivalent à un conducteur ohmique de résistance négative

que l’on précisera.

3. Quelle est la puissance reçue par le générateur ? Commenter son signe et le transfert de puissance.

Retenons

Les oscillations d’un circuit RLC série peuvent être entretenues par un module électronique qui compense à chaque instant les pertes d’énergie par effet Joule. Pour un ajustement particulier du générateur d’entretien, la

période de ces oscillations est égale à la période propre T o = 2π

la période de ces oscillations est égale à la période propre T o = 2 π

L.C du dipôle idéal LC.