Vous êtes sur la page 1sur 25

Informations générales Informations générales

COR 300 – Chimie organique I


COR 300 – Chimie organique I
Guillaume Bélanger
Bureau D2-2069
E-mail: Guillaume.Belanger@USherbrooke.ca
Pour imprimer à la salle d’informatique du département de chimie,
vous devez:
Notes de cours disponibles aussi sur mon site web:
http://pages.usherbrooke.ca/gbelanger/, ou 1- avoir un compte (généré automatiquement par Philip Richter)
http://www.usherbrooke.ca/chimie, «Personnel», «Professseurs».
Section «notes de cours», COR300. 2- déposer de l’argent sur votre compte d’impression, par chèque
seulement. Allez voir Philip Richter pour donner le chèque (D1-3015-1).

Fonctionnement général
COR 300 – Chimie organique I Plan de cours
Mise en contexte
Notes de cours
Power Point (schémas, figures des notes)  introduction à la chimie organique pour les chimistes et
Tableau (explications, exercices) biochimistes
Interactions: questions (les miennes, les vôtres), tableau  cours préalable aux cours de biochimie (BCM300) et ce chimie
organique II (COR301)
Disponibilités

1
Plan de cours
Plan de cours
Contenu
Objectifs
 Fondements en chimie organique  Résonance, aromaticité
 Apprendre les règles de base de nomenclature et des représentations  Nomenclature  Acidité et basicité, pKa.
tridimensionnelles.  Isomérie, stéréochimie  Mécanismes réactionnels :
 Se familiariser avec les diagrammes d’énergie et les états de  Analyse conformationnelle règles de base, règle de l’octet
transition.  Diagrammes d’énergie:  Chimie aromatique:
• allure générale d’une courbe • substitution aromatique électrophile
 Comprendre les relations entre la structure et les propriétés d’une • distinction entre produit de départ, et nucléophile
molécule (acidité, réactivité,…). intermédiaire, état de transition et produit • substitution ipso
 S’initier aux transformations chimiques sur les aromatiques final • complexe  et 
• application au contrôle cinétique et • influence des groupements donneurs
 Apprendre les concepts fondamentaux relatifs aux caractéristiques thermodynamique et attracteurs
de liaisons : hybridation, orbitales atomiques et moléculaires,  Caractéristiques des liaisons :  Synthèses brèves avec chimie
résonance, aromaticité. • hybridation des aromatiques
• orbitales atomiques et moléculaires

Matériel
Évaluations
Livre de référence
Clayden, Greeves, Warren and Wothers, «Chimie Organique»
Intra : 35% (le mardi 6 novembre, 8h30 - 10h20)
Éditions de Boeck, 2003
Exercices : 10% (4-5 quiz, devoirs non évalués,
1 semaine d’avis) - Pour tous les cours de chimie organique de votre baccalauréat
- Coop sur le campus, pavillon multi-fonctionnel
Final : 55% (cumulatif)

Modèle moléculaire
- Pour tous les cours de chimie organique de votre baccalauréat
- Magasin de chimie, Département de chimie

2
Description des chapitres CHAPITRE 1: Nomenclature
Groupements fonctionnels
Chapitre 1: Nomenclature Atomes principaux en chimie organique : C, H, O, N (B, Si, P, S,
Chapitre 2: Isomérie et conformation… en 3D! F, Cl, Br, I)
Groupements fonctionnels: regroupements de ces atomes
Chapitre 3: Diagramme d’énergie
Chapitre 4: Caractéristiques des liaisons chimiques Noms des squelettes hydrocarbonés (du pétrole)
Chapitre 5: Acidité, basicité et pKa - Plusieurs fragments constitués seulement de carbones et
d’hydrogènes ont des noms particuliers.
Chapitre 6: Substitution aromatique électrophile - # de C, formule, préfixe, alcane (notes p.1)
Chapitre 7: Substitution aromatique nucléophile - alcane (indice d’octane), alcène (éthylène), alcyne (acétylène), cycles
- isomères de structure (notes p.2)
Chapitre 8: Synthèse de composés aromatiques - autres noms communs: Ph, Bn, Ar, All, vinyl.

Groupements fonctionnels
Oxygénés Azotés Halogénés Autres gr. fonctionnels communs
alcool amine halogénoalcane
aldéhyde imine dihalogénoalcane
cétone oxime O O O
acétal hydrazone
aminal furane tétrahydrof urane tétrahydropyrane
THF
acide carboxylique amide chlorure d’acyle
ester amidine trihalogénoalcane
orthoester iminoéther
nitrile N N N N
bicarbonate urée chloroformate H H H
carbonate guanidine tétrahalogénocarbone pyrrole pyrrollidine pyridine pipéridine
phosgène

3
État d’oxydation
Définition d’état d’oxydation:

Un lien avec un atome moins électronégatif compte pour –1


(e.g. C-H).

Un lien avec un atome plus électronégatif compte pour +1


(e.g. C-X).

Un lien double ou triple C-X compte pour 2 ou 3 fois C-X


respectivement.

Les liens C-C, C=C et CC comptent pour 0.

État d’oxydation
État Carbone Carbone Carbone Carbone Nommer les composés
d’oxyd. primaire secondaire tertiaire quaternaire
–4 CH4 1. On repère la plus longue chaîne carbonée contenant le
–3 RCH3 groupement fonctionnel prioritaire.
–2 CH3OH, CH3OR R2CH2
CH3X, CH3NR2 2. On numérote la chaîne carbonée en assignant le plus petit nombre
–1 RCH2OH, RCH2OR R3CH possible au groupement fonctionnel prioritaire (nommé avec suffixe).
RCH2X, RCH2NR2 3. On nomme tous les autres groupements fonctionnels par ordre
0 CH2O R2CHOH, R2CHOR R4C alphabétique, en utilisant leur préfixe. On assigne le numéro de la
R2CHX, R2CHNR2 position sur la chaîne carbonée pour chaque groupement fonctionnel,
1 RCHO, RC(OR)2 R3COH, R3COR y compris le principal quand celui-ci peut-être ailleurs que sur le
RCHX2, RCH=NR R3CX, R3CNR2 carbone 1 (les n, i, s, t, di, tri et tétra ne comptent pas).
2 HCOOH, HCOOR R2CO, R2C(OR)2, R2CX2
HCOX, HCONR2 R2C=NR, R2C=NNR2 4. Pour les alcènes et alcynes, on remplace «an» dans «aclan» de la
3 RCOOH, RCOOR colonne suffixe par «èn» ou «yne» respectivement, précédé du
RCOX, RCONR2 numéro de leur position dans la chaîne carbonée. Si ce qui suit «èn»
4 R2CO3, CO2 , CX4 dans le nom est une voyelle autre que «e», on écrira plutôt «én».

4
Priorités des gr. fonctionnels Exercices de nomenclature
Ordre de Groupement Suffixe Préfixe et état d’oxydation
priorité fonctionnel
1 acide carboxylique acide alcanoïque --- Problèmes en classe : Clayden, chapitre 2, numéros 4, 6, 9, 10
ester alcanoate d’alkyle alkoxycarbonyle (p.45)
2
--- Exercices supplémentaires : À la maison. Nommer:
3 halogénure d’acyle ---
4 amide alcanamide amido
5 nitrile alcanenitrile cyano
6 aldéhyde alcanal oxo
7 cétone alcanone oxo
8 alcool alcanol hydroxy
9 amine alcanamine amino
10 éther --- alkoxy
11 halogène --- fluoro, chloro,
bromo, iodo
12 nitro --- nitro

CHAPITRE 2 : Isomérie et
Composés bicycliques conformation… en 3D !
1. On repère les jonctions de cycle.
Importance de la représentation 3D:
2. On compte le nombre de «ponts» les reliant (bicyclo, tricyclo, …)
3. On compte le nombre d’atomes pour chaque «pont» les reliant:
[X.Y]
4. On compte le nombre total d’atomes: suffixe
5. On numérote en débutant par une jonction de cycle, en prenant le
chemin le plus long (plus petit chiffre au groupement prioritaire, Plus réactif!
préfixe pour les substituants…)
Angles de liaison: sp3, sp2, sp - 3D, 2D - C, N, O

Dessiner:
a) (CH3CH2CH2)2C=CHCH2CCCH3
b) acide 6-amino-6-t-butoxy-2-éthoxycarbonylhex-3-ynoïque

5
Devoir de dessin 3D - 1
Respecter les liens parallèles
a) Dessiner les molécules suivantes en chaise (à la maison)
b) Pour chaque substituant sur chaque desssin, indiquer
Cyclohexane: s’il est en position axiale (ax) ou équatoriale (éq) à côté.
c) Reprendre les dessins de a), effectuer 2 rotations de 120o
en redessinant après chaque rotation (pas de changement
2D et 3D (2 perspectives) de perspective).

Utilisez votre modèle moléculaire!

Positions axiales et équatoriales

Démontrer les rotations de 120o et les deux perspectives


(e.g. avec le cyclohexanol)

Composés bicycliques Composés bicycliques


1. Numéroter les carbones
Dessiner + rotations de la décaline cis:
2. Dessiner un premier cycle

3. Dessiner les positions axiales et équatoriales

Exercice en classe
Effectuer des rotations de 120o autour d’un axe perpendiculaire à la
feuille, et dessiner chaque structure sous ses deux perspectives
possibles

6
Changement de conformation Projection de Newman
Un autre moyen de représenter les positions des substituants
dans l’espace est d’utiliser les projections de Newman:

Effectuer le changement de conformation + rotations de:

N.B.: Ceci revient à «tasser» les


substituants d’un carbone

Projection de Newman du butane Analogie au cyclohexane


substitué
Éthane:
- angle dièdre
- conformations décalées et éclipsées
- groupements gauches, synpériplanaires, antipériplanaires
- énergie en fonction de l’angle dièdre

Préférence pour une conformation dans laquelle


les groupements sont équatoriaux.
(éq. = 0 i.g. ; ax. = 2 i.g.)

Interaction 1,3-diaxiale très défavorable.

7
Devoir de dessin 3D - 2
Changement de conformation
a) Dessiner une seule représen- b) Dessiner les deux représen-
tation où tous les cycles sont tations où tous les cycles sont
sous forme chaise pour: sous forme chaise pour:
HO Cl

Problèmes à la maison : décaline cis

Clayden, chapitre 18, numéros 2 et 3 (p.474)

Problème en classe :

Clayden, chapitre 18, numéro 10 (p.474)

Analyse conformationnelle du
Analyse conformationnelle du cyclohexène
cyclohexane
Représentations de la demie-chaise du cyclohexène
Graphique de l’énergie en fonction du changement de conformation

Différentes représentations de la conformation bateau


(positions axiales et équatoriales)

Différentes représentations de la conformation bateau-croisé


(positions) ex. du twistane

Exercice: diagramme d’énergie pour l’inversion


de configuration du méthylcyclohexane Exercice: dessiner un diagramme d’énergie qualitatif pour le
6-méthylcyclohex-2-én-1-one.

8
Stéréochimie
Classement des isomères Isomères de structure
Isomères
(composés différents avec la même formule brute) Composés différents avec la même formule brute

Isomères de structure Stétéoisomères


(connectivités différentes) (même connectivité, mais
arrangement 3-D différent)

Énantiomères Diastétéoisomères C4H10O


(images miroir non superposables) (ne sont pas des images miroir)

Isomères géométriques Diastéréoisomères


avec centres chiraux multiples

Isomères géométriques
Isomères géométriques

1. h
isomérisation 2. isomérisation
3. inf lux nerveux
catalysée par (rétine-nerf optique-cortex)
enzyme
11
11 opsine
N
12 O + H2O 12

11-trans-rétinal - NH2 opsine


bâtonnets: 1 type d'opsine, vision de nuit et périphérique
cônes: 3 types d'opsine (pour le rouge, bleu et vert), vision en couleur, de jour,
concentrés sur la portion centrale de la rétine

9
Formule brute
Emil Fischer
Indique le nombre d’atomes de chaque sorte seulement
Glucose: C6H12O6

Détermination de la structure Permet de déterminer le nombre d’insaturations:


du glucose en 1891. - définir insaturation (liaisons multiples, cycle)
- # de protons = 2n+2 (où n est le nombre de carbones)

Outils disponibles: Modifier la formule de détermination du nombre d’insaturations


- Réactions chimiques (4) quand des hétéroatomes sont présents (N, O, X)
- Appareil de rotation optique
- Formules brutes Exercice en classe :
- Sucres (4) connus (isolés) a) Combien d’insaturations dans C6H6? Proposer une structure cyclique.
mais de structure inconnue. b) Combien d’insaturations dans C5HCl2NO4. Proposer une structure
sachant que les chlores sont géminaux (sur le même carbone) et que la
structure comporte une ènedione.

Réactions utilisées Réactions utilisées


C6H12O6 + HI + P C6H14 (n-hexane)

C6H12O6 + NH2OH C6H13NO6 (oxime)


implique C=O cétone ou aldéhyde

C6H12O6 + Br2 (aq.) C6H12O7 (acide gluconique)


donc un aldéhyde

C6H12O6 + Na/Hg C6H14O6 (sorbitol)

Pas d’hydrates de cétones, donc la structure du glucose est…

10
Stéréoisomères possibles Chiralité - énantiomères
Composé chiral: molécule ne possédant pas de plan de symétrie.
Exemples de plan de symétrie:
tasse, livre, 4-méthylcyclohexanol, anhydride maléique,
acide fumarique (ou acide E-but-2-ène-1,4-dioïque)
Énantiomères: molécules ne possédant pas de plan de symétrie et
qui sont des images-miroir non superposables l’une de l’autre
(propriétés physiques)
C asymétrique:
Exercice:
# de stéréoisomères possibles = 2n 4 subst. différents
où n est le nombre de carbones asymétriques

- Projection de Fischer
méso

Asymétrie moléculaire Asymétrie moléculaire


- Isomères atropes (p.ex. les biphényles, cyclophanes)
HO2C MeO
OMe OMe - Due à l’encombrement stérique

CO2H CO2H
MeO HO2C

CO2H

CO2H

11
Azote chiral
Asymétrie moléculaire
- Allènes

Phosphore chiral
Soufre chiral

S similarité avec P

Me H HMe
Et S
S S Me
Et Et O
sel de sulfonium oxyde soufre

12
Diastéréoisomères
Devoir de dessin 3D - 3
- Molécule contenant plusieurs C* et ayant au moins un C* de
stéréochimie absolue inverse (mais pas tous!)
Dessiner la molécule sous ses deux représentation tridimensionnelles
(deux perspectives) pour chaque rotation de 120o (six dessins au total) - Ne sont pas des énantiomères (donc différentiables par
suivant un axe de rotation perpendiculaire à la feuille. RMN, pf, pe …)
- Épimères: sous-classe de diastéréoisomères
- Nombre de stéréoisomères possibles d’une molécule chirale:
2n, où n est le nombre de C*
- Exercice: identifier énantiomères, diastéréoisomères,
épimères, isomères méso pour (p.14)
faire b)
à la maison

Configuration absolue
Configuration absolue - d et l (en projection de Fischer, état d’oxydation le plus élevé en
haut, on regarde le premier OH du bas)
- rotation optique (schéma d’un polarimètre, Clayden p.388):
- Détermination par diffraction des rayons-X (pour les solides) propriété physique (signe inverse pour énantiomères)
CHO CHO
- R et S (analogie au bouquet de fleur, plus gros groupement = 1, OH
H OH ou HO H
la tige = 4, compter 1-2-3) HO
CHO CH2OH CH2OH
glycéraldéhyde d-glycéraldéhyde l-glycéraldéhyde
(+)- glycéraldéhyde (-)-glycéraldéhyde
- Exercices: donner la configuration absolue de

Mais... CHO CO2H


H OH oxydation H OH
CH2OH Nommer IUPAC CH2OH
d-glycéraldéhyde acide d-glycérique
R R R (+)- glycéraldéhyde acide (-)- glycérique

13
Configuration absolue
Configuration absolue
- Mélange racémique (0): dl ou ±
Exercice: déterminer la configuration absolue pour tous les
centres chiraux puis nommer les molécules

d ou l pour
l’acide tartrique?

Configuration relative Configuration relative


- Pour deux centres chiraux l’un par rapport à l’autre - thréo / érythro

- cis / trans

- syn / anti (pour les chaînes en forme étalée ou zig-zag)


HO H
H OH

CH OH
OHC 2
thréo

14
Résumé du classement des
Déduction de la configuration stéréoisomères
Isomères
(composés différents avec la même formule brute)

Isomères de structure Stétéoisomères


(connectivités différentes) (même connectivité, mais
arrangement 3-D différent)

Déduction de la
configuration absolue Énantiomères Diastétéoisomères
d’un produit par (images miroir non superposables) (ne sont pas des images miroir)
manipulations chimiques
sur un produit de départ
Isomères géométriques Diastéréoisomères
ayant une configuration
avec centres chiraux multiples
absolue connue

Détermination de la structure du Détermination de la structure du


glucose: réactions utilisées glucose: réactions utilisées
(1) L’addition de HCN, suivie de (3) L’oxydation d’alcool
primaire et d’aldéhyde
(2) l’hydrolyse de nitrile en acide. Cette réaction offre l’avantage en acide avec l’acide
d’homologuer d’un carbone et de générer un carbone nitrique.
asymétrique sous ses deux stéréoisomères possibles.

PhHN
H O N
(4) La réaction de 3 PhNHNH2 N
CHOH H NHPh
formation d’osazone:
destruction d’un (CHOH)n (CHOH)n
centre asymétrique. CH2OH CH2OH
sucre osazone

15
Détermination de la structure du Détermination de la structure du
glucose: sucres utilisés glucose: C2
En traitant séparément le glucose et le mannose (diastéréoisomères,
tous deux optiquement actifs) avec la phénylhydrazine, le même
produit (osazone) est obtenu.
Glucose, mannose, gulose: C6H12O6 (hexoses)
Une deuxième preuve a été établie en:
Arabinose: C5H10O5 (pentoses) 1- oxydant séparément le mannose et le glucose à l’acide nitrique :
deux diacides sont obtenus (optiquement actifs).
2- les mêmes diacides ont été synthétisés par homologation de
Seules les formules brutes étaient connues! l’arabinose (C5H10O5) avec HCN suivie d’une hydrolyse acide et
d’une oxydation à l’acide nitrique.
Tous optiquement actifs!
Conclusion : seule la configuration au carbone 2 diffère entre le
mannose et le glucose. Les configurations au carbones 3, 4 et 5
sont identiques pour le glucose, le mannose et l’arabinose.

Détermination de la structure du Détermination de la structure du


glucose: C3 glucose: C3

Sachant que le produit d’oxydation de


l’arabinose à l’acide nitrique est
optiquement actif, et en fixant
arbitrairement une stéréochimie absolue
au carbone 5, il est possible de déterminer
la stéréochimie relative entre C5 et C3.

Conclusion : on peut déduire les structures du mannose et du


glucose. Seul C4 est inconnu.

16
Détermination de la structure du Différenciation entre glucose et
glucose: C4 mannose
Par un raisonnement semblable, on peut déduire la stéréochimie Pour être capable d’assigner correctement les structures du
relative du carbone 4, sachant que les diacides provenant de glucose et du mannose, Fischer a fait appel à un quatrième sucre,
l’oxydation du mannose et du glucose sont tous deux optiquement le gulose. La donnée expérimentale est la suivante:
actifs, et que les configurations relatives aux carbones 3,4 et 5
sont identiques pour le glucose et le mannose. gulose + HNO3 diacide glucose + HNO3

On n’a qu’à faire les différentes possibilités optiquement


(glucose/mannose avec C4 qui varie en stéréochimie) actif

Il reste à faire les possibilités avec les structures proposées du


glucose/mannose

Détermination de la configuration Détermination de la pureté


absolue du glucose optique
La configuration absolue peut être déterminée en partant du
glycéraldéhyde par la logique employée plus tôt. L’unité de mesure de pureté optique ou de pureté énantiomérique
la plus commune est le pourcentage d’excès énantiomérique.
On le calcule comme suit :

% e.e. = (qté de l’énant. maj. - qté de l’énant. min.) x 100%


(qté de l’énant. maj. + qté de l’énant. min.)
Exemple :
a) si un énantiomère pur (+)-A fait dévier la lumière de +108,
quelle sera l’angle de rotation pour un mélange (+)-A/(-)-A de 2 :1.
b) Quelles seront les proportions des énantiomères si le mélange a
un e.e. de 90%?

17
Détermination de la pureté CHAPITRE 3 : Diagramme
diastéréomérique d’énergie
Allure d’un diagramme:

Même raisonnement pour la pureté diastéréomérique. - analogie à un film


- diagramme simple pour
% e.d. = (qté du diast. maj. - qté du diast. min.) x 100%
(qté du diast. maj. + qté du diast. min.) A + B─C → A─B + C
- Go (endo/exo)
Exemple: → dessiner
→ réversibilité
- G‡ ou Ea
- Go = RT ln Kéq
- Kéq = [produit] = [A-B][C]
% e.d. = ??? [réactif] [A][B-C]

Intermédiaire et étape déterminante


Intermédiaire et étape
Etats de transition
déterminante O
-
‡ État de
R - transition vs
R O ‡
- intermédiaire
H R
H B R -
E Ea1: étape H Ea1 vs Ea2:
E Cl
déterminante
intermédiaire
non-observé
Ea2
Ea1 = Ea

O G1
Les réactions endothermiques ne sont généralement pas observées. R O G2
Cependant: O R R
H R
R G° HE
- Élimination d’un sous-produit de réaction (dist., piégeage…) R
- Tenir compte de tous les réactifs HH
coordonnées de réaction

18
Intermédiaire et étape déterminante Contrôle thermodynamique
et cinétique
Ea2: étape Application pratique de la compréhension des diagrammes d’énergie
déterminante
- Thermodynamique: stabilité des produits/réactifs
Ea1 vs Ea2:
- Cinétique: vitesse de réaction
intermédiaire
observable - Exemple:

- Bâtir un diagramme d’énergie pour deux chemins réactionnels


partant d’un même produit (analogie avec réaction passant par un
intermédiaire). Go vs réversibilité.

CHAPITRE 4 :
Hybridation sp3
Caractéristiques des liaisons
Hybridation (avec O.A. remplies) pp.105-108
Orbitales atomiques et moléculaires: Clayden, Chapitre 4,
pp.87-110
Orbitales atomiques (s, p, d, f) p.91

Exemples avec
C, N, O, B,C-, C+

19
Hybridation sp2 Hybridation sp

Sigma LCAO
LCAO avec diagramme d’énergie p.96-99, 102-103 LCAO avec diagramme d’énergie p.96-99, 102-103
- pour expliquer les O.M. liantes et anti-liantes
- ordre de liaison
- combinaison s+s, p+p, sp3+sp3
- les sites électrophile et nucléophiles…

20
Liaisons chimiques
Sigma La combinaison linéaire
des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : fluor (F2)

Liaisons chimiques Liaisons chimiques


La combinaison linéaire La combinaison linéaire
des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : fluor (F2) des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : fluor (F2)

F2

lien 

chevauchement p-p

21
Liaisons chimiques
Pi La combinaison linéaire
des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : Hybridation Csp2

Liaisons chimiques Liaisons chimiques


La combinaison linéaire La combinaison linéaire
des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : Hybridation Csp2 des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : Hybridation Csp2

Ceci constitue un lien double


lien 

lien 

Maximum de densité électronique en haut et en bas de l’axe du lien

22
Liaisons chimiques
Pi alcène et alcyne La combinaison linéaire
des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : Hybridation Csp

Liaisons chimiques Liaisons chimiques


La combinaison linéaire La combinaison linéaire
des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : Hybridation Csp des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : Hybridation Csp

23
Liaisons chimiques
La combinaison linéaire
des orbitales atomiques (L.C.A.O.) : Hybridation Csp Résonance
Clayden, chapitre 7, pp.151-157, 163-166
Ceci constitue un lien triple
lien 
- Délocalisation d’électrons pi

- Éthylène: condition pour recouvrement

- Butadiène: rotations permises, cisoïde/transoïde

- Formes limites et hybride


lien 
- Carbonyles: délocalisation et charges partielles
(cétone, énone, carboxylate, ester, amide)

- Rotations des esters/amides

Aromaticité Règles de Hückel


Évidences expérimentales plus récentes: 1. Les composés planaires, cycliques, ayant un système 
- liens C=C benzène = 1.39 Å ininterrompu contenant 4n+2 électrons (n = nombre entier
- liens C=C cyclohexène = 1.34 Å, liens C–C = 1.54 Å 0,1,2,3…) sont aromatiques

- Ho du cyclohexane formé par hydrogénation du benzène 2. Les composés planaires, cycliques, ayant un système 
= -49.8 kcal/mol, beaucoup moins que trois fois celle de ininterrompu contenant 4n électrons sont anti-aromatiques
l'hydrogénation du cyclohexène (-28.6 x 3 = -85.8 kcal/mol).
3. Les composés non-planaires ou acycliques, ou n'ayant pas un
36 kcal/mol est due à l'aromaticité : système  ininterrompu contenant 4n ou 4n+2 électrons sont
formes limites de résonance du benzène non-aromatiques

24
Règles de Hückel Aromaticité
Exemples: - hétérocycles aromatiques (pyridine, pyrrole, furane)

a) Benzène: planaire, cyclique, système  conjugué avec 6


électrons donc 4n+2 où n=1.
- anion cyclopentadiényle, cation cycloheptatriényle
b) Cyclobutadiène: planaire, cyclique, système  conjugué
avec 4 é donc 4n où n=1 (composé isolé seulement en
matrice et extrêmement instable).

c) Cyclooctatétraène - polarisation de

25

Vous aimerez peut-être aussi