Vous êtes sur la page 1sur 5

Une patiente de 85 ans est hospitalisée pour

AEG d ’aggravation progressive sur 6 mois


Dépression et PA
Elle se dit fatiguée et a perdu 3 kg
Lors de l’interrogatoire, on retrouve
Questions - Réponses
également des idées délirantes :
 la patiente pense qu’il est inutile de la soigner car elle
n ’a plus de carte de sécurité sociale
 ses nuits sont perturbées par des bruits de machine
qui la réveille. Elle signale également un gaz qu ’on
Dr Roche
lui envoie pour la tuer
Hôpital Gériatrique
 la patiente présente par ailleurs des plaintes
CHRU de Lille
hypochondriaques multiples.

Q1- La dépression du sujet âgé se


Que recherchez-vous? caractérise par :

 a/ la fréquence de sa sous-estimation;
A l ’interrogatoire  b/ la fréquence des symptômes
ATCD somatiques;
HDLM
 c/ la possibilité d'altérations cognitives;
Autres éléments cliniques?
 d/ la mauvaise réponse aux
antidépresseurs;
 e/ l'association constante d'une anxiété.

Bonnes Réponses : a), b), ±c), ± e)

Q2- Lesquelles de ces maladies peuvent entraîner Q3- Chez le sujet âgé déprimé,
un syndrome dépressif chez le sujet âgé ? l'hospitalisation s'impose en cas :

 a/ maladie de Parkinson;  a/ de dénutrition sévère;


 b/ hypothyroïdie;  b/ d'isolement social majeur;
 c/ hyperthyroïdie;  c/ de résistance au traitement
 d/ maladie d'Alzheimer. antidépresseur;
 d/ d'idées suicidaires;
 e/ d'une demande de la famille.
Bonnes Réponses : a), ±b), d) Bonnes Réponses : a), b), d)

1
Q4- Chez le sujet âgé, la prescription Q5- Chez le sujet âgé, un glaucome à angle
d'antidépresseurs tricycliques peut entraîner fermé contre-indique la prescription des :

 a/ une constipation;
 b/ une diarrhée;  a/ antidépresseurs tricycliques;
 c/ des troubles de l'accommodation  b/ benzodiazépines;
visuelle;  c/ inhibiteurs de l'enzyme de conversion;
 d/ une hypersialorrhée;  d/ bêtabloquants;
 e/ une rétention aiguë d'urine.  e/ certains neuroleptiques.

Bonnes Réponses : a), c), e) Bonnes Réponses : a), e)

Q6- Chez le sujet âgé, l'usage d'une Q7- Chez un sujet âgé déprimé, la
molécule sérotoninergique expose à : prescription d'un sérotoninergique :

 a/ n ’est pas confusiogène;


 a/ une sédation;  b/ peut donner un syndrome extra-
pyramidal;
 b/ une efficacité moindre sur les troubles
que les tricycliques;  c/ expose rarement à un risque de
sevrage;
 c/ une relative innocuité;  d/ doit être systématiquement proposée
 d/ un risque d'inversion de l'humeur; à des doses efficaces d'emblée;
 e/ un effet péjoratif sur la mémoire.  e/ doit être systématique chez la PA.
Bonnes Réponses : c), d) ±a) Bonnes Réponses : b), c)

Q9- Devant un tableau d'allure démentiel,


Q8- L'évolution favorable d'une certaines caractéristiques doivent faire
dépression après traitement : envisager un syndrome dépressif. Lesquelles ?

 a/ impose un suivi régulier;  a/ survenue brutale des troubles;


 b/ expose aux risques de syndrome  b/ négligence de ses troubles par le
démentiel; patient;
 c/ expose aux risques de maladie de
Parkinson;  c/ amélioration sous antidépresseur;
 d/ justifie un arrêt du traitement dès le  d/ aggravation sous antidépresseur;
troisième 3 mois.  e/ antécédent personnel de dépression.
Bonne Réponse : a) Bonnes Réponses : a), ±c), e)

2
Q10- Il n'est pas rare de retrouver une prescription de
lithium au très long cours chez un sujet retraité ayant
débuté une maladie maniaco-dépressive dans sa Conclusion
troisième décade. Des troubles sont alors très
souvent présents. Lesquels ?
Dépression de la PA
 a/ hyperthyroïdie; 1 sur 2 non diagnostiquée
 b/ hypertension artérielle; La moitié des dépressions diagnostiquées
seront traitées correctement...
 c/ syndrome extrapyramidal;
60 à 70% des suicides sont en rapport
 d/ diabète insipide; avec un trouble dépressif
 e/ polynévrite. Une dépression à début tardif n'a rien
d'exceptionnel
Bonnes Réponses : a), d)

Antécédents Formes Cliniques (1)

Recherche d ’antécédents familiaux ou Iatrogénie


(A l'origine du trouble dépressif ou pouvant le favoriser)
personnel
Recherche d ’un facteur déclenchant • Les anti-hypertenseurs :
Recherche d ’un trouble cognitif? – centraux, bêta-bloquants (propranolol)
• corticostéroïdes
Rechercher le traitement pris • neuroleptiques
actuellement ou les modifications récentes • benzodiazépines (diazépam...)
• barbituriques...
• anti-ulcéreux (cimétidine)...

 

DSM IV - Liste des critères diagnostiques


Sémiologie
d ’un épisode dépressif majeur Humeur dépressive
Presque tous les jours: Thèmes fréquents :
• Humeur dépressive toute la journée
• Diminution marquée des intérêts pour pratiquement
toute les activités • sentiment d'inutilité (rationnelle pour l'entourage)
• Perte de poids en l ’absence de régime > 5% • solitude affective intense
• Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours • perte de l'estime de soi ++ (/culpabilité chez les
jeunes)
• Agitation ou ralentissement psychomoteur
• qqf refus des soins (=sentiment de culpabilité)
• Fatigue ou perte d ’énergie • un sentiment de vide intérieur (affectif et corporel)
• Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive
(pouvant être délirante)
• Pensées de mort récurrentes
 

3
Symptômes associés (1)

Désir de mort et le risque suicidaire Taux de suicide selon le sexe et l'âge


 Peu exprimé chez la PA => Recherche systématique pour 100.000 habitants
 30 % des suicides "réussis"
140
 10500 morts par suicide et par an en France (à tout âge)
120
 FF : trouble anxieux associé (raptus anxieux) 100
80 Femme
60 Homme
40
20
0
15-19 25-29 35-39 45-49 55-59 65-69 75 et +

 

Sémiologie dépression Définition

Souvent Atypique
Intrications avec les pathologies • Pas de Définition spécifique pour la PA
organiques • Délimiter Frontière entre Normal et Pathologique
Écoute restreinte des troubles • Modifications Physio liées à l'âge :
(Tristesse, Inutilité, Sentiment de dévalorisation) ⇒ Modifications corporelles (Image de soi)
⇒ Rétrécissement de l'environnement social (Isolement forcé)
⇒ Approche de la mort ...
Prévalence ponctuelle moyenne : 10-15%
Prévalence PA en institution : 15-25 %

 

Symptômes associés (2) Symptômes associés(3)

Troubles somatiques++ (avec support organique réel ou non) Troubles anxieux


• Digestifs ++ (anorexie, gastralgies...)  Très fréquent chez PA (70-95 % des dépressions majeures)
 Thèmes (Peur / avenir, / maladies, / problèmes économiques)
• Cardio-vasculaires (Souvent troubles anxieux associés)
 Anxiété peut masquer le ralentissement
• Algiques (cervicales, dorso-lombaires, buccales, céphalées...)
=> agitation motrice, inquiétude cste
• Insomnie++ : 70 % des cas
coucher tôt, endormissement rapide et réveil précoce sans
réendormissement possible Troubles du caractère
 Irritabilité, Impulsivité, Intolérance / entourage et environnement
 Sentiment de culpabilité accru => Risque suicidaire

 

4
Démence - Dépression Formes Cliniques(2)

Plus un problème d’association  Dépression symptomatique d'une autre affection dans les
suites ou au décours d'une affection organique ou d'une
Rarement une difficulté de diagnostic autre affection psychiatrique
différentiel Maladie de Parkinson
Démence à un stade précoce : (dans 40 % des cas à un moment de la maladie)
AVC
prise conscience des troubles cognitifs? (chez 50% des patients initialement, 23 % à 6 mois et 14 % à 2 ans)
Démence à un stade tardif : dysthyroïdie, HSD, néoplasies...
réaction comportementale, grande variation thymique Troubles psychiatriques préexistants
/ environnement (Névrose obsessionnelle, Personnalité pathologiques, Troubles
psychotiques...)

 

Vous aimerez peut-être aussi