Vous êtes sur la page 1sur 87

Master 2 – Dynamique des fluides

et énergétique

Cours 1 : Les objectifs de l’aérodynamique, domaines d’application


Efforts aérodynamiques, quelques définitions élémentaires
Rappels de thermodynamique

Reynald Bur
Reynald.Bur@onera.fr
L'aérodynamique : pour quoi faire ?

Objet étude de l'écoulement autour des véhicules

1. déterminer les composantes de la force et du moment


auxquels le véhicule est soumis du fait de l'écoulement

forces mouvement du centre de gravité ou trajectoire


charge utile, motorisation, rayon d'action

moments mouvements autour du centre de gravité

stabilité, manœuvrabilité, tenue de route


L'aérodynamique : pour quoi faire ?

2. déterminer les actions locales du fluide sur le véhicule

pression tenue locale de la structure

flux de chaleur résistance à l'échauffement de la structure

dimensionnement des protections


thermiques véhicules hypersoniques

dimensionnement des systèmes de


refroidissement tuyères de lanceur

systèmes de chauffage et de ventilation


L'aérodynamique : pour quoi faire ?

3. évaluer et minimiser nuisances et impact sur l'environnement

vibrations confort passagers et charge utile (satellite)

bruit passagers et riverains (importance politique)

émission de polluants minimisation et dispersion

génération de tourbillons gène au trafic aéro-portuaire


bruit émis, éclaboussures...
L'aérodynamique : pour quoi faire ?
4. Les aspects instationnaires de l’aérodynamique
les écoulements peuvent être le siège de fluctuations ou instabilités
dues au décollement et aux ondes de choc
vibrations confort passagers et charge utile (satellite)
fortes fluctuations tremblement, pompage des prises d’air

couplage aéroélastique avec la structure flottement

c’est l’apparition d’instabilités (ou instationnarités) qui le plus


souvent limite les performances d’un système
(portance maximale, taux de compression)

instationnarités forcées rotor d’hélicoptère, turbomachine…

phénomènes de transitoire allumage d’un moteur fusée

génération d’ondes de choc


Introduction générale
Domaines applicatifs de l'aérodynamique

Véhicules aériens ou aéronefs

avions de transport drones


avions d’affaire dirigeables
avions de combat planeurs
avions de tourisme
hélicoptères
missiles tactiques et stratégiques
lanceurs spatiaux
corps de rentrée (sondes spatiales)
navette spatiale
Introduction générale
Domaines applicatifs de l'aérodynamique

Véhicules marins
Véhicules terrestres
sous-marins
automobiles
hydroglisseurs
camions
navire de surface
trains à grande vitesse

voitures de formule 1

sportifs ! Problèmes spécifiques de


l'hydrodynamique

interface air-eau
cavitation
Introduction générale

Domaines applicatifs de l'aérodynamique

Moteurs et machines tournantes

compresseurs

turbines

prises d'air

tuyères propulsives

éoliennes
Introduction générale

Domaines applicatifs de l'aérodynamique

Aérodynamique externe

écoulement autour du véhicule : aile, fuselage…

Aérodynamique interne

écoulement dans l'ensemble propulseur :


moteur, prise d'air, tuyère...

Domaine mixte

intégration motrice : nacelle propulsive


Introduction générale

Exemple d’application : les sites urbains

• Propagation de polluants
• Analyse de la tenue des bâtiments au vent

?
=
Introduction générale

Exemple d’application : traînée des bateaux

?
=
Introduction générale

Exemple d’application : traînée des sous-marins

soufflerie S2Ch (Onera Meudon)


Introduction générale

Exemple d’application : les véhicules terrestres

?
=
Introduction générale
Exemple d’application : voiture en essai

soufflerie aéroacoustique S2A à Saint-Cyr-l’Ecole


(GIE Renault, PSA Peugeot-Citroën)

le tapis roulant est moins large que la voiture


Introduction générale
Exemple d’application : dimensionnement des propulseurs

• Problème de cavitation

?
=
Introduction générale
Exemple d’application : dimensionnement d’un rotor d’hélicoptère

• Champ de vitesses au niveau des pales du rotor


(mesures par vélocimétrie laser)

soufflerie S2Ch (Onera Meudon)


Introduction générale
Exemple d’application : efforts aérodynamiques des avions

?
=
Introduction générale

Centre Onera de Modane-Avrieux

soufflerie S1MA
Introduction générale
Ventilateur de la soufflerie transsonique S1MA de l’Onera
Introduction générale

Soufflerie S1MA : un des coins du circuit de l'installation


avec ses aubages redresseurs

eh moi ! eh moi !
Introduction générale
Essai de largage de charge dans la soufflerie S1MA : tir d'un
missile Apache sous Mirage 2000

montage sur dard arrière


Introduction générale

Maquette d'Airbus A340 dans la veine de la soufflerie S1MA


Introduction générale

Maquette d'Airbus A320 dans la veine de la soufflerie S1MA


Introduction générale
Exemple d’application : corps de rentrée atmosphérique

• Problème de l’échauffement sur les parois

?
=
soufflerie haute vitesse (Mach >> 1)
Introduction générale

La soufflerie R5Ch à Mach 10 basse pression de l’Onera-Meudon


Introduction générale
Visualisation par fluorescence excitée par faisceau
d'électrons (FFE) de l'écoulement autour du Mars Pathfinder

dard support de maquette

soufflerie R5Ch (Onera Meudon)


Introduction générale
La soufflerie F4 du Centre Onera du Fauga-Mauzac

réservoir à vide
tube strioscopie

tube strioscopie

chambre à arc caisson d'essais

réservoir d'air ou
d'azote
Introduction générale

Domaines d’action de l'aérodynamique

réduction de la traînée des avions de transport


économie de carburant ou augmentation
de la vitesse commerciale

contrôle des écoulements pour éviter les décollements


et les instabilités, diminuer la traînée, augmenter l'efficacité,
retarder la transition laminaire-turbulent ...

maîtrise ou suppression des sources de bruit


(moteurs, voilures) intérêt politique évident
(domaine de l'aéroacoustique)
Introduction générale

Domaines d’action de l'aérodynamique

maîtriser les enroulements tourbillonnaires résultant des


décollements tridimensionnels : tourbillons émis par les ailes
des avions de transport sécurité du trafic aéroportuaire

discrétion radar et infra-rouge des avions de combat


incidence de l'aérodynamique sur la signature
et les contre-mesures

aérodynamique des extrêmes


très grandes vitesses : véhicules hypersoniques civils
ou militaires, lanceurs nouveaux
faibles vitesses et très petits nombres de Reynolds :
micro-drones
Les efforts aérodynamiques, quelques définitions élémentaires

Hawker - Hurricane
Efforts aérodynamiques
résultante des actions de contact de l'écoulement (pression
et frottement) sur le véhicule en mouvement

force aérodynamique F

point d'application de F ou centre de poussée C

problème connaître F et le point d'application C

mouvement de l'avion déterminé par transport de F au centre
de gravité G
données équivalentes

force F appliquée (transportée) en G
 
M = CG × F
⌢ ⌢
moment M de F par rapport à G

{ }
 ⌢
ensemble F, M torseur aérodynamique
Décomposition des efforts aérodynamiques


F appliquée au centre de gravité trajectoire de l'avion


M appliqué au centre de gravité équilibrage de l'avion

G
Efforts aérodynamiques

Forces et moments du torseur aérodynamique

moment L
lacet
Y tangage
moment M

force latérale Y O

traînée X
moment N
por tan ce Z
roulis
X
Z
Efforts aérodynamiques

Décomposition des efforts aérodynamiques


composantes du moment M
⌢ 
Mx projection de M selon l'axe X moment de roulis
⌢ 
Mz projection de M selon l'axe Z moment de lacet

My

projection de M selon l'axe Y moment de tangage
Efforts aérodynamiques
Moments aérodynamiques et équilibrage de l'avion

empennage
portance de l'aile

poids

équilibrage moment [aile + empennage] / centre de gravité = 0


Efforts aérodynamiques

Équilibrage de l'avion

portance de l'aile empennage

poids

centrage arrière
centre de poussée de l'aile en avant du centre de gravité

l'empennage a une portance positive


Efforts aérodynamiques

Équilibrage de l'avion

portance de l'aile

poids
empennage

centrage avant
centre de poussée de l'aile en arrière du centre de gravité

l'empennage a une portance négative ou déportance


Efforts aérodynamiques

Profil bidimensionnel

écoulement invariant selon l'envergure supposée infinie

bord d'attaque

extrados

V∞ bord de fuite

vitesse amont

intrados
angle d'incidence α
Efforts aérodynamiques

Profil bidimensionnel

résultante et décomposition des forces aérodynamiques

FN
FZ
F

centre de poussée

V∞ FX
α FA
Efforts aérodynamiques

Profil bidimensionnel

résultante et décomposition des forces aérodynamiques

repère lié au profil repère lié à la vitesse amont

FN force normale FZ portance

FA force axiale FX traînée

FZ = FN cos α + FA sin α

FX = FN sin α − FA cos α
Efforts aérodynamiques

Coefficients aérodynamiques

repère lié au profil repère lié à la vitesse amont

FN FZ
coefficient CN = coefficient CZ =
de force 1 1
normale
ρ ∞ V∞2 S de portance ρ ∞ V∞2 S
2 2

FA FX
coefficient CA = CX =
de force 1
axiale
ρ ∞ V∞2 S coefficient 1
ρ ∞ V∞2 S
2 de traînée
2
Efforts aérodynamiques

Courbe de portance d'un profil


portance maximale
Cz

décrochage

dC z
≈ 2π

incidence de décollement
partie linéaire
portance nulle

α
incidence α

αP==0
Efforts aérodynamiques
Profil bidimensionnel

moment aérodynamique

M (positif) M (négatif)

moment cabreur moment piqueur

déstabilisateur : stabilisateur :
augmentation de l’incidence diminution de l’incidence
augmentation du moment diminution du moment
Efforts aérodynamiques
Finesse aérodynamique

portance FZ

poussée traînée

V∞ T FX

poids mg

forces agissant sur un avion en vol


Efforts aérodynamiques

Finesse aérodynamique

z rayon de courbure
r
V
FZ
T θ

FX
mg
x

trajectoire de l'avion dans un plan vertical


forces : poids mg, portance FZ, traînée FX, poussée T
Efforts aérodynamiques

Finesse aérodynamique

équations du mouvement du centre de gravité

selon la trajectoire

dV 1
m = T − FX − mg sin θ = T − ρ ∞ V∞2 S CX − mg sin θ
dt 2

selon la normale
1
m ω r = FZ − mg cos θ = ρ ∞ V∞2 S CZ − mg cos θ
2

dθ V
vitesse angulaire ω= =
dt r
Efforts aérodynamiques

Finesse aérodynamique

vol rectiligne, à vitesse constante, sans moteur

1
0 = − FX − mg sin θ = − ρ ∞ V∞2 S CX − mg sin θ
2
1
0 = FZ − mg cos θ = ρ ∞ V∞2 S CZ − mg cos θ
2

FX = − mg sin θ

FZ = mg cos θ
Efforts aérodynamiques

Finesse aérodynamique
H
FZ CZ θ
cot g θ = − =−
FX CX
L
pente θ faible point d'impact au sol éloigné

CZ
f= finesse aérodynamique
CX
caractérise la qualité planante de l'aile ou de l'avion

planeur de vol à voile ∼ 50 - Airbus ∼ 20 - Concorde ∼ 7


avion de combat ∼ 4 - Navette Spatiale ∼ 2 à 3

si Airbus en panne moteur à H = 10km impact sol à L = 200km


Efforts aérodynamiques

Finesse aérodynamique
Fz por tan ce
définition f= =
Fx traînée
1
pente de la trajectoire en vol plané tg θ =
f
qualité planante de l'avion

en vol à vitesse constante Fz = m × g poids de l'avion

traînée = effort propulsif ≈ consommation en carburant

poids de l' avion ch arg e


finesse ≈
consommation coût d' exp loitation

finesse efficacité aérodynamique


Efforts aérodynamiques

Courbe polaire ou polaire

CZ
0,4

finesse maximale
0,3
graduée en incidences

0,2

Cz
0,1 f= = tgβ
Cx
β CX
0,01 0,02 0,03 0,04 0,05 0,06
Efforts aérodynamiques

Formule de Bréguet

consommation en carburant diminution de masse

Cs consommation spécifique
m masse de l'avion
masse de kérosène/kilo de
dm = − Cs T dt poussée/heure ≡ kg/daN/h

1 2 1 2
vol à vitesse T = ρ V SCx mg = ρ V SCz
constante 2 2

dm g 1 2 dx dm Cs
=− Cs ρV SCx = − g dx
m 1 2 2 V
ρV SCz m fV
2
Efforts aérodynamiques

Formule de Bréguet
aM f  m1 
distance franchissable L = x 2 − x1 = Log 
g Cs  m2 
m1 : masse au décollage m2 : masse à l'atterrissage
m1 - m2 : masse de carburant m2 : masse structure + charge utile

augmenter L diminuer m2 diminuer masse structure


finesse
importance du groupement fM nombre de Mach
consommation spécifique
Cs
Boeing 707 Airbus A340 Concorde Avion de combat
Cs 0,95 0,65 1,21 2,5
f 16 19 7,3 3,5
M 0,75 0,83 2 2
fM/C s 12,6 24,3 12 2,8
Potentiel de réduction de consommation
0% 50% 100% % de réduction
distance

33% aérodynamique

22% technologie des moteurs

8% poids

4% configuration

potentiel à long terme

objectif 2020 pour l'Union Européenne :


diminution de 50% de la consommation
Décomposition de la traînée d'un avion de transport

subsonique supersonique
100 %
parasite 100 %parasite
interférences interférences
traînée
traînée
d'onde
d'onde

traînée induite traînée induite


par la portance par la portance

50 % 50 %

traînée de traînée de
frottement frottement
Potentiel de réduction de la traînée d'un avion de transport

traînée
totale (%) actions gain
aérodynamiques potentiel
100
parasite
contrôle du choc
interférences -3%
traînée d'onde intégration
wing tip 80

traînée
optimisation de forme -10%
induite
aile adaptative
60
wing tip

40

traînée de contrôle de laminarité


frottement contrôle de turbulence
-20%
et des décollements
20

0 total -33%
Réduction de la traînée induite par wing tip

tunnel hydrodynamique - Onera

pression intrados > pression extrados contournement


et formation du tourbillon de bout d’aile
Sillage tourbillonnaire d'une maquette d'avion de transport

document Onera
Sillage tourbillonnaire d'un avion de tourisme
Sillage tourbillonnaire des avions
Distances de séparation imposées par OACI
Efforts aérodynamiques 
Action du fluide sur une surface n
ds

τ
 
dF = P ds p 
 t
P

P vecteur tension tension

dF1 = − p n ds

effort normal pression

dF2 = τ t ds

effort tangentiel frottement


dF = ( − p n + τ t ) ds
 
Efforts aérodynamiques

Action du fluide sur une surface

y 
n
θ

θ 
t
BA  BF
t
x
V∞ θ
α
θ 
n
Efforts aérodynamiques

Action du fluide sur une surface

effort élémentaire côté extrados

dFN( e) = − pe cos θ ds + τ e sin θ ds


dFA ( e) = pe sin θ ds + τ e cos θ ds

effort élémentaire côté intrados

dFN(i) = pi cos θ ds + τi sin θ ds

dFA (i) = − pi sin θ ds + τi cos θ ds


Efforts aérodynamiques

Action du fluide sur une surface

∼ portance si incidence faible)


force normale (∼

( −pe cosθ + τe sinθ ) ds+ ∫ ( pi cosθ + τi sinθ ) ds


BF BF
FN = ∫
BA BA

∼ traînée si incidence faible)


force axiale (∼

( pe sinθ + τe cosθ ) ds+ ∫ ( − pi sinθ + τi cosθ ) ds


BF BF
FA = ∫
BA BA
Efforts aérodynamiques

Action du fluide sur une surface

expression de la traînée

( pe sinθ + τe cosθ ) ds+ ∫BA ( − pi sinθ + τi cosθ ) ds


BF BF
FA = ∫
BA

traînée de frottement

( τe cos θ + τi cos θ) ds
BF
FA ( frottement) = ∫
BA

traînée de pression

( pe sin θ − pi sin θ ) ds
BF
FA(pression) = ∫
BA
Efforts aérodynamiques

Répartition de pression et portance

profil mince ( θ ≈ 0 ), incidence faible ( α ≈ 0 )

( pi − pe ) dx
BF
FZ ≅ FN ≅ ∫
BA

p − p∞
coefficient de pression Cp =
1
ρ ∞ V∞
2

surface de référence ×b
S = C× C : corde, b : envergure

CZ ≅ − ∫
BF

BA
(C p(e) − Cp(i) ) dx
Efforts aérodynamiques
Répartition de pression et portance

- Cp pression extrados

C
X
BA
BF
+ pression intrados

BF
BA BA

point d'arrêt

portance aire comprise entre les répartitions de Cp intrados/extrados


Efforts aérodynamiques
Décollement de la couche limite et décrochage aérodynamique

- Cp - Cp
incidence trop élevée :
écoulement
écoulement décollée
attaché

portance
diminuée

x x
BA

couche limite décollement

V∞ zone décollée
V∞ α
α α
α
Efforts aérodynamiques
Principaux coefficients locaux
Pression locale
p − p∞
coefficient de pression Cp =
q∞
1 γ
pression dynamique q∞ = ρ ∞ V∞ = p ∞M2∞
2

2 2
Frottement local
 ∂u 
effort tangentiel τp = µ  
 ∂n paroi
u
n coefficient de frottement
 ∂u 
 
 ∂n paroi τp
Cf =
q∞
Efforts aérodynamiques
n T  ∂T 
Principaux coefficients locaux  
 ∂n paroi
Flux de chaleur pariétal

 ∂T  W / m2
qp = −λ  
 ∂n paroi Tp
énergie/unité de temps/unité de surface

coefficient de flux de chaleur qp


St =
ρ eue (hp − h f )
(nombre de Stanton)

hf (Tf ) enthalpie (température)


de frottement :
équilibre adiabatique qp
St =
Cp chaleur spécifique à
pression constante ρ eueCp (Tp − Tf )
Efforts aérodynamiques

Principaux coefficients locaux

connaissance des efforts locaux


efforts globaux par intégration

détermination des charges sur la structure

connaissance du flux de chaleur local charges thermiques

dimensionnement des protections thermiques

dimensionnement des systèmes de refroidissement

évaluation des températures de peau (RDM)

préoccupation déterminante en hypersonique (corps de rentrée)


Efforts aérodynamiques

Quelques valeurs typiques pour la portance et la traînée

croisière décollage
Cz Cx finesse Cz Cx finesse
transport 0,50 0,0270 18,5 1,5 0,13 11,5
subsonique
transport 0,12 0,012 10 0,40 0,045 8,9
supersonique

interception
Cz Cx finesse
avion de combat 0,14 0,020 7
à aile delta
Efforts aérodynamiques

Quelques valeurs typiques pour la portance et la traînée

transitoire spirale
Cz Cx finesse Cz Cx finesse
planeur vol à voile 0,3 0,01 30 1,0 0,066 15,2

Véhicules terrestres

surface frontale S (m2) ×Cx (m2)


Cx S×
moto - tourisme 0,7 0,90 0,63
voiture berline 1,8 0,30 0,54
monospace 2,6 0,50 1,30
semi-remorque 9 0,90 8,10
formule 1 1,6 0,90 1,44
cycliste - tourisme 0,5 1,00 0,5
Rappels de thermodynamique
Rappels de thermodynamique

Équation d’état

p
équation d'état pour un gaz parfait =rT ou pv = r T
(masse de gaz unité) ρ

1
ρ masse volumique , v = volume spécifique
ρ
R
r= ⇒ R =8,3145J/ mole/ K constante des gaz parfaits
M

M ≡ masse molaire pour l'air M = 0,029 kg / mole ⇒ r = 287 J / kg / K

si interactions moléculaires (gaz à haute pression)

rT a
équation de Van der Walls p= − 2
v −b v
Rappels de thermodynamique

Fonctions thermodynamiques

énergie interne spécifique de = Cv dT


p dh= Cp dT
enthalpie spécifique h = e + pv = e +
ρ
gaz calorifiquement parfait :
C
Cp = constante pour l' air : Cp ≈ 1003 J / kg / K γ = p pour l' air : γ = 1,4
Cv
Cv = constante

e = Cv T h = Cp T
Rappels de thermodynamique

Gaz divariant à l'équilibre thermodynamique et chimique

énergie interne = e(p, T)


e=
enthalpie =h(p, T)
h=

entropie = s(p, T)
s=
masse volumique ρ =ρ(p, T)

ou bien :

=p(s,h)
p= ρ =ρ(s,h) = T (s,h)
T=

représentation dans le plan des variables [s , h]


diagramme de Mollier
Rappels de thermodynamique

Diagramme de Mollier pour l'air

enthalpie
h/rTa

isotherme

isobare

entropie

s/r
Premier principe de la thermodynamique

système constitué d'une masse unité limité par une certaine


frontière: passage de l'état 1 à l'état 2

système échange avec le milieu extérieur

∆q quantité de chaleur

∆w travail des forces extérieures appliquées au système

variation d'énergie interne spécifique entre 1 et 2 telle que

e2 − e1 = ∆q + ∆w
sous forme différentielle

de = δq + δw
Premier principe de la thermodynamique

processus d'échange énergétique

adiabatique

réversible absence de phénomène dissipatif

isentropique adiabatique + réversible

si processus réversible δw = −pdv

1
v= volume spécifique du système
ρ

de = δ q − p dv
Deuxième principe de la thermodynamique

système de masse unité échangeant avec l'extérieur la quantité de


chaleur δqrev de façon réversible

fonction d'état s appelée entropie (spécifique) telle que

δqrev
ds =
T
T température absolue du système
δq
pour un échange δq quelconque ds ≥
T
∆q
passage de l'état 1 à l'état 2 s2 − s1 ≥
T
transformation adiabatique s2 − s1 ≥ 0
Deuxième principe de la thermodynamique

expression de l'entropie

processus réversible δ q − p dv = de

Tds − p dv = de Tds= de+ pdv

enthalpie h = e + pv dh = de + pdv + vdp


Tds= dh− vdp

dp
Tds= dh−
ρ
Gaz calorifiquement parfait

énergie interne e =Cv T enthalpie h = Cp T

T2 p2
entropie s 2 − s 1 = C p Log − r Log
T1 p1
T2 ρ2
s 2 − s1 = C v Log − r Log
T1 ρ1

évolution isentropique : s2 - s1 = 0

1

p ρ − γ = cons tan te ρT γ −1
= constante
État générateur

état du fluide correspondant à un ralentissement isentropique


de l'écoulement jusqu'à la vitesse nulle

conditions génératrices : Ti , pi ...

si − s = Cp LogTi − r Logpi − (Cp LogT − r Logp) = 0

s'identifie avec l'état du fluide en amont avant mise en vitesse

conditions réservoir
Expression de la vitesse du son

2  ∂p  dp
vitesse du son a =   =
 ∂ρ s dρ

évolution isentropique et gaz calorifiquement parfait

dp dρ dp p
pρ−γ
= constante −γ =0 =γ
p ρ dρ ρ

dp p
2
a = = γ = γ r T = (γ −1)h
dρ ρ
Effets de gaz réel

L'hypothèse du gaz parfait - et a fortiori calorifiquement parfait –


n'est plus vérifiée dans des conditions extrêmes de pression
et de température

A haute température - rentrée dans l'atmosphère par exemple –


l'air se dissocie
O2 → O + O
O + O → O2
N2 → N + N
N + N → N2

O + N → NO
……………..

le gaz se comporte alors comme un gaz réel

diagramme de Mollier (si équilibre thermodynamique)


Effets de gaz réel avec l'aimable permission du VKI

Effets de gaz réel : dissociation des composants de l'air


Fin du cours

Curtiss P40 Tomahawk

Vous aimerez peut-être aussi