Vous êtes sur la page 1sur 1

Série (Fonction 𝒍𝒏)

Problème 1 :
𝑒 (ln 𝑥)𝑛
Soit la suite (𝐼𝑛 ) définie sur ℕ∗ , par 𝐼𝑛 = ∫1 𝑑𝑥. Déterminer lim 𝑛𝐼𝑛 .
𝑥2 𝑛→+∞
Problème 2 :
1 𝑛
1+𝑥
On pose pour tout 𝑛 ∈ ℕ∗ , 𝐼𝑛 = ∫03 [ln ( )] 𝑑𝑥. Déterminer lim 𝐼𝑛 et lim 𝑛𝐼𝑛 .
1−𝑥 𝑛→+∞ 𝑛→+∞
Problème 3 :
1 1 1 1
Soit (𝑢𝑛 ) la suite définie sur 𝐼𝑁 ∗ par : 𝑢𝑛 = ∑2𝑛
𝑘=𝑛 = + + ⋯+ .
𝑘 𝑛 𝑛+1 2𝑛
Déterminer la limite de la suite (𝑢𝑛 ).
Problème 4 :
𝑥2 1
Soit 𝐹 la fonction définie sur [1, +∞[ par : 𝐹(1) = ln 2 et ∀𝑥 ∈ ]1, +∞[ , 𝐹(𝑥) = ∫𝑥 𝑑𝑡 .
lnt
Soit (𝒞) la courbe représentative de la fonction 𝐹 dans un repère orthonormé (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗).
𝐹(𝑥)
1) Calculer lim 𝐹(𝑥) et lim .
𝑥→+∞ 𝑥→+∞ 𝑥
2) Montrer que ∀𝑥 ∈ ]1, +∞[, 𝑥 ln 2 ≤ 𝐹(𝑥) ≤ 𝑥 2 ln 2 . En déduire que 𝐹 est continue en 1.
3) Montrer que 𝐹 est dérivable à droite en 1 et que 𝐹 ′ (1) = 1.
4) Dresser le tableau de variation de 𝐹 et tracer sa courbe (𝒞).
Problème 5 :
2
Pour tout 𝑥 ∈ ]0,1], on pose : 𝐹(𝑥) = ∫2𝑥 ln(𝑡 + √𝑡 2 − 4 )𝑑𝑡 .
1) Calculer alors lim+ 𝐹(𝑥).
𝑥→0
2) Dresser le tableau de variations de 𝐹 et tracer sa courbe représentative (Γ) dans un
repère orthonormé (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗). (on précisera la demi-tangente en 1).
Problème 6 :
Soit 𝑓 la fonction définie sur 𝐼𝑅 par 𝑓(𝑥) = ln(𝑥 2 − 2𝑥 + 2).
Soit (𝒞) sa courbe représentative dans un repère orthonormé (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗) .
1) Dresser le tableau de variations de 𝑓 et tracer (𝒞).
2) Calculer alors l’aire du domaine limité par la courbe (𝒞), l’axe des abscisses et les droites
(𝐷): 𝑥 = 1 et (𝐷′): 𝑥 = 2 .
Problème 7 :
1+ln 𝑥
1) Soit 𝑓 la fonction définie sur ]0, +∞[ par 𝑓(𝑥) = .
𝑥
Soit (𝒞) sa courbe représentative dans un repère orthonormé (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗) .
Dresser le tableau de variations de 𝑓 et tracer (𝒞).
1+ln(𝑥+𝑛)
2) Soit 𝑛 ∈ 𝐼𝑁 ∗ . Soit 𝑓𝑛 la fonction définie sur ]−𝑛, +∞[ par 𝑓𝑛 (𝑥) = ,
𝑥+𝑛
et (𝒞𝑛 ) sa courbe représentative dans un repère orthonormé (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗) du plan.
a) Donner une méthode géométrique pour tracer (𝒞𝑛 ) à partir de (𝒞). Tracer (𝒞1 ).
1
b) Montrer que l’équation 𝑓𝑛 (𝑥) = 𝑓(𝑥) admet dans ]0, +∞[ une unique solution ∝𝑛 ∈ ] , 1[.
𝑒
c) Montrer que la suite (∝𝑛 ) est convergente vers un réel l que l’on déterminera.

Vous aimerez peut-être aussi