Vous êtes sur la page 1sur 3

Partie théorique Le gaz naturel

II-LE GAZ NATUREL :

1-Généralités :
Pendant longtemps, le gaz naturel a été considéré comme un sous-produit du
pétrole, il était brûlé à la torche sur de nombreux gisements. Il a commencé à être
utilisé aux Etats-Unis, dans l’industrie d’abord, puis pour des usages domestiques en se
substituant peu à peu au gaz manufacturé.
Son développement a ensuite été très rapide, grâce à l’abondance de ses
réserves, à leur répartition sensiblement plus équilibrée que celle des réserves
pétrolières et à son excellente qualité pour le consommateur final.
Mais le coût de son transport pèse de plus en plus lourd. Jusqu'à ces dernières
années, les grandes zones productrices coïncidaient avec les grandes zones
consommatrices. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, les pays industrialisés occidentaux ne
disposent que de 11% des réserves prouvées de gaz naturel, alors qu’ils représentent
49% de la consommation mondiale. Au plan local, ce phénomène se répète ; c’est
notamment le cas en Amérique du Nord avec les découvertes des zones arctiques,
dans l’ex-URSS ou l’essentiel des ressources se situe maintenant en Sibérie, en
Europe de l’Ouest avec l’importance prise par la mer du Nord…
Le transport du gaz sur des distances de plus en plus longues et dans des
conditions de plus en plus sévères devient une nécessité impérative pour assurer son
développement.

2-Types de gaz naturel:


L’apparition d’une phase liquide dépend des conditions de température et de
pression dans le réservoir et en surface.
Ceci conduit à distinguer les types de gaz naturel suivants :
a) Gaz sec : ne formant pas de phase liquide dans les conditions de production, le
gaz est concentré en méthane et contient très peu d’hydrocarbures plus lourds
que l’éthane.
b) Gaz humide : formant une phase liquide en cours de production dans les
conditions de surface, il est moins concentré en méthane.
c) Gaz à condensât : formant une phase liquide dans le réservoir en cours de
production, la phase condensée est riche en constituants lourds.

FHC 2005 5
Partie théorique Le gaz naturel

d) Gaz associé : coexistant dans le réservoir avec une phase huile (gisement de
pétrole). Le gaz associé comprend le gaz de couverture (phase gazeuse
présente dans le réservoir) et le gaz dissous.
Le tableau N° montre l’analyse de quelques gaz naturels produits dans
différentes régions du monde.
La teneur en éthane, propane, butane s’accroît dans les gaz associés que dans
les gaz sec, qui sont caractérisés par une teneur élevée de méthane.
La gazoline composée essentiellement des hydrocarbures lourds comme les
composés de pentane et de l’hexane dont leur condensation se passe dans les
conditions normales et pratiquement inexistantes dans les gaz secs.
La teneur en impuretés : N2, CO2 et H2O se distingue beaucoup d’un gisement à
l’autre.

GAZ ASSOCIES GAZ SECS


Arabie

Abu Guise Egypte


Hassi Messaoud

Hassi R’mel
Venezuela
Abu dabie

Hollande
El agreb
Kuwait
Libye

Composition
Saoudite

Méthane 48,1 66,8 76,4 78,3 85,0 60,7 38,8 83,5 91,6 81,3

Ethane 18,6 19,4 8,1 12,6 8,0 23,1 25,5 7,9 4,9 2,9

Propane 11,7 9,1 4,7 5,1 4,4 12,2 20,3 2,1 1,4 0,4

Butane 4,6 3,5 2,6 0,6 2,0 2,4 9,5 1,0 0,6 0,2

Gasoline 2,9 1,2 1,8 0,8 - - 3,2 - 0,1 -

Azote N2 0,3 - 0,3 - 0,4 - - 5,3 0,4 14,3

CO2 11,1 - 4,4 1,6 0,2 1,5 2,7 0,2 1,0 0,9

H2S 2,7 - 1,7 0,1 - - - - - -

TOTAL 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100

Source OAPEC

FHC 2005 6
Partie théorique Le gaz naturel

3-Utilisations du gaz naturel :

A-Energie : le gaz naturel représente 13,2 % de la consommation d’énergie primaire en


France en 1995 , 23,1 % dans le monde, 50 %en ex-URSS, 27,2 % en Amérique du
Nord.
B-Production d’électricité par cogénération : lorsque le gaz naturel est utilisé pour
produire de l’électricité, le rendement est au maximum de 55 %. La chaleur dissipée
dans le gaz de combustion et pour la production de vapeur peut permettre de produire
de l’eau chaude destinée au chauffage domestique ou industriel.
C’est une énergie plus propre que le charbon ou le pétrole pas de cendres, pas
d’émission de SO2, peu de NOX et moins de CO2.
En France, en 1996, 36 %des logements sont chauffés au gaz naturel, 32% à
l’électricité, 18 % au fuel.
C-Matière première chimique : c’est la principale matière première utilisée pour
produire de l’hydrogène, lui-même utilisé pour fabriquer de l’ammoniaque, du méthanol
et de l’acide acétique (1,6 millions de T/an dans le monde).
Le gaz naturel est utilisé dans 75 % des capacités de production de NH 3 et 85 %
des capacités de production du méthanol dans le monde.
D-Utilisation comme gaz-lift pour la réinjections dans les puits de production :
Le gaz-lift est une des méthodes permettant de faire produire les puits peu ou
pas éruptifs par ré-injection de gaz à haute pression (> 140 bars ) du fond de puits pour
déplacer les fluides jusqu'à la surface.
Les avantages de production des puits en gaz-lift sont les suivants :
 Construction des équipements des puits très simple.
 Possibilité d’extraire un débit plus grand.
 Réglage du fonctionnement des puits très simple.
Les inconvénients de gaz-lift :
 Pour comprimer du gaz en principe, il est nécessaire de construire les stations
de compression qui augmentent les dépenses à l’équipement pour le pompage.
 Consommation de courant électrique pour monter une tonne de pétrole dépasse
5 fois celle pour le pompage.

FHC 2005 7

Vous aimerez peut-être aussi