Vous êtes sur la page 1sur 6

1-INTRODUCTION 

:
-L’analyse granulométrique d’un sol est l’étude des dimensions des diamètres des grains, leur
distribution et de différencier les sols entre eux, roche, gravier, argile…etc. La détermination de
la distribution de la taille des particules, ou en composition granulométrique du sol, est appelée
analyse granulométrique d’un sol. Les sols sont classés en fonction de leurs grosseurs
déterminées par tamisage sur des tamis ou passoirs.

-L'analyse granulométrique est l'opération consistant à étudier la répartition des


différents grains d'un échantillon, en fonction de leurs caractéristiques (poids, taille, ...).
Par métonymie, c'est aussi le nom donné au résultat de cette analyse.

-Habituellement, l'analyse granulométrique fournit les proportions de grains de différents


diamètres ; cette analyse peut se faire aussi bien par tamisage que par sédimentation dans l'eau
en application de la loi de Stokes.

En fonction de la dimension et du nombre des grains composant un granulat, on dénomme les


granulats, fines, sables, gravillons ou cailloux. Cependant, pour un granulat donné, tous les
grains qui le constituent n'ont pas tous la même dimension.

Pour cela, on procède au classement des grains sur une série de tamis emboîtés les uns dans les
autres. Les dimensions des mailles des tamis sont décroissantes du haut vers le bas. Le granulat
est placé sur le tamis le plus haut et par vibrations, on répartit les grains sur les différents tamis
selon leur grosseur.

L'analyse granulométrique d'un lit de rivière est généralement réalisée par la méthode de
la Wolman Pebble Count (distribution en taille mesurée par un décimètre ou un gabarit) du
géomorphologue Abel Wolman
2-But de l’essai Analyse granulomé trique :
L’analyse granulométrique permet de détecter et miner la grosseur et les pourcentages
pondéraux respectifs des différentes familles de grains constituant l’échantillon. Elle s’applique
à tous les granulats de dimension nominale inférieure ou égale à 63 mm.

Le but de l’essai se matérialise par plusieurs points. Nous avons entre autre:

 Le dimensionnement des particules peut varier de plusieurs milliers de fois.


 La caractérisation des grains de différentes dimensions peut aboutir à une
classification des sols étudiés.
 L’établissement de la courbe granulométrique donne des informations très
précises sur le sol étudié.

3-Principe de l’essai :
L'essai consiste à fractionner un matériau en plusieurs classes granulaires, en utilisant une série
de tamis emboîtées les uns sur les autres, dont les dimensions des ouvertures sont
décroissantes du haut vers le bas. Le matériau étudié est placé en partie supérieure des tamis
et le classement des grains s’obtient par vibration de la colonne de tamis. Les masses des
différents refus et tamisât sont rapportées à la masse initiale du matériau. Les pourcentages
ainsi obtenus sont exploités sous forme graphique.
4-MATERIELS utilisé s :

Soit une série de tamis :

-Pour le gravie (D=16 ,12.5 ,10 , 8 , 6.3 ,5 ,4)

- Pour le sable (D= 4, 2, 1,0.5, 0.25, 0.125,0.08)


- 1200g de sable

-3500g de gravier

-Tamiseuse (Appareil à vibrer).

-Balance (précision 0.1 g)

-Un récipient pour recueillir les granulats.

5-DEFINITIONS :
On appelle granulat un ensemble de grains minéraux, de dimensions comprises entre 0 et 125
mm, de provenance naturelle ou artificielle, destinés à la confection :

• des mortiers, des bétons,

• des couches de fondation, des couches de base et de roulement des chaussées,

• et des assises et des ballasts de voies ferrées.

Les granulats sont appelés fillers, sablons, sables, gravillons, graves ou ballast suivant leurs
dimensions.
6-Mode opé ratoire :
1) Commencer par dresser la colonne des tamis, Les ouvertures des tamis
doivent être croissantes de bas en haut.
2) Prendre 1200g de sable.
3) Verser le sable sur le tamis supérieur.
4) Procéder à l’agitation mécanique pendant environ 5 min.
5) Procéder à la pesée cumulée des refus des tamis en commençant par le
tamis supérieur.
6) Faire les mêmes étapes pour 3500g de gravier

Le gravier :

 Gravier (Mt = 3500 g)

Diamètre du Refus cumulés Refus cumulés Tamisats


Refus (g)
tamis (mm) (g) (%) cumulés (%)
31.5 0 0 0 100
25 0 0 0 100
20 2 2 0.05 99.95
16 553.9 555.9 15.88 84.12
12.5 1570.6 2126.5 60.75 39.25
10 798.2 2924.7 83.56 16.44
8 433.5 3358.2 95.94 4.06
6.3 125.6 3483.8 99.53 0.47
5 14.3 3498.1 99.94 0.06
Fond 0.7 3498.8 99.96 0.04
Le sable :

 Sable (Mt = 1200 g)

Diamètre du Refus cumulés Refus cumulés Tamisats


Refus (g)
tamis (mm) (g) (%) cumulés (%)
4 1.6 1.6 0.13 99.86
2 68.9 70.5 5.87 94.13
1 93.5 164 13.66 86.34
0.5 264.8 428.8 35.73 64.27
0.25 496.7 925.5 77.12 22.88
0.125 182.2 1107.7 92.30 7.7
0.08 77.1 1184.8 98.73 1.27
Fond 12.4 1197.2 99.76 0.24

 Module de finesse du sable :


refus cumules
Mf = ∑ 100

(5.87+13.66+ 35.73+77.12+ 92.308)


Mf =
100

Mf= 2.25 (un bon sable a béton)


7-CONCLUSION :
Dans ce TP, nous avons réalisé différentes manipulations pour déterminer la répartition des
différents grains d'un échantillon de sol, en fonction de leurs caractéristiques.Les pourcentages
des refus cumulés ou tamisas cumulés peuvent être représentés sous forme d’une courbe
granulométrique en reportant les ouvertures des tamis en abscisses sur une échelle
logarithmique et les pourcentages en ordonnées sur une échelle arithmétique. La courbe est
tracée de manière continue et peut ne pas passer par tous les points. On a appris aussi
comment calculer le module de finesse d’un sable qui représente une grandeur qui indique si
un granulat comporte des grains plutôt fins ou grossiers.Ce TP nous a permis aussi de mieux
identifier les matériaux de construction pour une bonne composition du béton.

Vous aimerez peut-être aussi