Vous êtes sur la page 1sur 88

"Renforcement de la Gestion des Pêches dans

les pays ACP"

Rapport Technique Final

« Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour


poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture »

N° de réf. du projet : CA-3.1-B13

Région: Afrique Centrale


Pays : Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale,
République Centrafricaine, République Démocratique du Congo,
Sao Tome-et-Principe, Tchad.

Septembre 2013

Projet mis en œuvre par: COFREPECHE

« La présente publication a été élaborée avec l’aide de l’Union européenne. Le


contenu de la publication relève de la seule responsabilité de COFREPECHE
Ce projet est financé par l’Union européenne et ne peut aucunement être considérée comme reflétant le point de vue de
l’Union européenne. »

“Le contenu de ce document ne reflète pas nécessairement le point de vue des gouvernements concernés.”
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Table des matières


TABLE DES MATIERES............................................................................................................................................ 2
LISTE DES TABLEAUX ............................................................................................................................................ 4
LISTE DES FIGURES ................................................................................................................................................ 4
LISTE DES PHOTOGRAPHIES ................................................................................................................................ 4
ABREVIATIONS ET SIGLES..................................................................................................................................... 6
TAUX DE CHANGE ................................................................................................................................................... 6
NOTA BENE .............................................................................................................................................................. 6
REMERCIEMENTS .................................................................................................................................................... 7
1 RESUME ANALYTIQUE .................................................................................................................................. 8
2 INFORMATIONS GENERALES ET CONTEXTE ............................................................................................. 9
3 APPROCHE DE LA MISSION ........................................................................................................................ 10
4 PROBLEMES RENCONTRES ....................................................................................................................... 10
5 COMMENTAIRES SUR LES TERMES DE REFERENCE ............................................................................. 10
6 ORGANISATION ET METHODOLOGIE ........................................................................................................ 11
6.1 MISE EN ŒUVRE DES TERMES DE REFERENCE ........................................................................................... 11
6.2 DEROULEMENT ET DETAILS DE LA MISSION ................................................................................................. 12
7 CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS ................................................................................................. 13
8 ANNEXES ....................................................................................................................................................... 14
8.1 ANNEXE 1 - TERMES DE REFERENCE ......................................................................................................... 14
8.2 ANNEXE 2 - RAPPORT DE DEMARRAGE ...................................................................................................... 25
8.3 ANNEXE 3 - CALENDRIER DES MISSIONS .................................................................................................... 26
8.4 ANNEXE 4 - LISTE DES RAPPORTS ET DES DOCUMENTS CONSULTES ............................................................ 28
8.5 ANNEXE 5 - COUVERTURE DE MEDIATIQUE ................................................................................................. 29
8.5.1 Congo site : Site d’information du Congo ............................................................................... 29
8.5.2 Les Dépêches de Brazzaville ................................................................................................. 30
8.5.3 Discours d’ouverture de l’atelier par le directeur de cabinet .................................................. 30
8.6 ANNEXE 6 - PHOTOGRAPHIES DES PRINCIPAUX EVENEMENTS ET ACTIVITES ................................................. 32
8.7 ANNEXE 7 – MANUEL PRATIQUE ................................................................................................................ 35
8.7.1 Exemples de formules utilisées en Afrique Sub-saharienne .................................................. 35
8.7.2 Exercices : utilisation de la méthode « carrés de Pearson ».................................................. 56
8.7.3 Note méthodologique ............................................................................................................. 58
8.7.4 Tables de nourrissage de RAANAN Fish Feed West Africa .................................................. 60
8.8 ANNEXE 8 - FORMATION ........................................................................................................................... 62
8.8.1 Contenu des formations jour par jour ..................................................................................... 62
8.8.2 Documents distribués au cours de la formation (voir 8.6.1) ................................................... 64
8.8.3 Contenu du CD distribué en fin de formation ......................................................................... 64
8.8.4 Formulations réalisées sur la ferme ....................................................................................... 65
8.8.5 Restitution pêche de sondage ................................................................................................ 68
8.8.6 Restitution des productions d’aliments ................................................................................... 68
8.8.7 Restitution : analyse de la machinerie de la ferme de la Djoumouna .................................... 70
8.8.8 Rapport d’atelier réalisé par les séminaristes ........................................................................ 72
8.8.9 Formulaire d’évaluation de la formation ................................................................................. 74
8.8.10 Liste des séminaristes et coordonnées .................................................................................. 76
8.8.11 Plan de la ferme de la Djoumouna ......................................................................................... 78
8.8.12 Matières premières : disponibilité et prix par pays ................................................................. 81

Projet financé par l’Union Européenne pg. 2 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.9 ANNEXE 9 - LISTE DES PERSONNES RENCONTREES .................................................................................... 86


8.10 ANNEXE 10 - EXEMPLE DE CERTIFICAT DISTRIBUE ...................................................................................... 87

Projet financé par l’Union Européenne pg. 3 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Liste des tableaux


Tableau 1 - Mise en œuvre des Termes de Référence ......................................................................................... 11
Tableau 2 - Exemples de formules alimentaires en % (composition et prix approximatifs) pour des aliments
fabriqués par de petits producteurs et/ou usines installés sur ferme ..................................................................... 35
Tableau 3 - Disponibilité des ingrédients couramment utilisé par des usines installées en Afrique sub-saharienne
pour la production d’aliments de bétail .................................................................................................................. 37
Tableau 4 - Comparaison des prix (USD/t) des ingrédients couramment utilisés les usines installées en Afrique
sub-saharienne pour la production d’aliments pour bétail et pour poissons d’aquaculture ................................... 38
Tableau 5 - Valeurs nutritionnelles approximatives de divers produits pour le tilapia et clarias ............................ 39
Tableau 6 - Taux de conversion estimatifs ............................................................................................................ 42
Tableau 7 - Comparaison des besoins des poissons avec les premix disponibles sur le marché ......................... 43
Tableau 8 - Nourrissage du tilapia en phase de grossissement ............................................................................ 45
Tableau 9 - EXEMPLE de fiche de gestion des aliments pour du tilapia élevé en étang sur une ferme piscicole
installée au Ghana................................................................................................................................................. 46
Tableau 10 - EXEMPLE de fiche de gestion des aliments pour du poisson chat élevé en étang sur une ferme
piscicole installe au Ghana .................................................................................................................................... 47
Tableau 11 - FICHE de suivi : pêche de contrôle .................................................................................................. 49
Tableau 12 - FICHE de suivi : grossissement et stockage transitoire ................................................................... 50
Tableau 13 - FICHE de suivi : commercialisation .................................................................................................. 51
Tableau 14 - Restitution pêche de sondage .......................................................................................................... 68
Tableau 15 - Restitution production d’aliments...................................................................................................... 68
Tableau 16 - Analyse de la machinerie ................................................................................................................. 70
Tableau 17 - Taux d’humidité de certaines matières premières disponibles sur la ferme ..................................... 71
Tableau 18 - Evaluation de la formation ................................................................................................................ 74
Tableau 19 - Superficie des étangs de la station de la Djoumouna....................................................................... 78
Tableau 20 - matières disponibles par pays .......................................................................................................... 81
Tableau 21 - Ddisponibilité des matières premières au Congo ............................................................................. 83
Tableau 22 - Disponibilité des matières premières en RDC .................................................................................. 83
Tableau 23 - Disponibilité des matières premières en RCA .................................................................................. 84
Tableau 24 - Ddisponibilité des matières premières en Guinée équatoriale ......................................................... 84
Tableau 25 - Liste des personnes rencontrées ..................................................................................................... 86

Liste des figures


Figure 1 - Identification de la station de la Djoumouna .......................................................................................... 78
Figure 2- Répertoire des stations piscicoles .......................................................................................................... 80

Liste des photographies


Photographie 1 - Les autorités et les séminaristes ................................................................................................ 32
Photographie 2 - Cérémonie d'ouverture............................................................................................................... 32
Photographie 3 - Premier jour de formation........................................................................................................... 32
Photographie 4 - Repas à la station ...................................................................................................................... 32
Photographie 5 - Préparation repas....................................................................................................................... 32
Photographie 6 - Matières premières / aliments .................................................................................................... 32
Photographie 7 – Aliment et matières premières................................................................................................... 33
Photographie 8 - Moulin à marteau ....................................................................................................................... 33
Photographie 9 - Tamisage après broyage ........................................................................................................... 33
Photographie 10 - Cuisson des matières premières.............................................................................................. 33
Photographie 11 – Granuleuse en panne .............................................................................................................. 33

Projet financé par l’Union Européenne pg. 4 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Photographie 12- Séchage .................................................................................................................................... 33


Photographie 13 -Visite du Ministre ....................................................................................................................... 34
Photographie 14 – Groupe à la remise des certificats ........................................................................................... 34
Photographie 15 - Remise des certificats .............................................................................................................. 34
Photographie 16 - Les séminaristes ...................................................................................................................... 34
Photographie 17 - La ferme du pasteur ................................................................................................................. 34
Photographie 18 - Echantillonage.......................................................................................................................... 34

Projet financé par l’Union Européenne pg. 5 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Abréviations et sigles
ACP Afrique, Caraïbes, Pacifique
CEEAC Communauté économique des États de l’Afrique centrale
COREP Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée
CV Curriculum Vitae
EP Expert Principal
EU European Union
FAO Food and Agriculture Organisation
MP Matières Premières
NEPAD New Partnership for Africa's Development
PAF Partnership for Africa Fisheries
PF Point Focal
PRTF Projet de Rapport Technique Final
RAS Recirculation Aquaculture System
RF Rapport Final
RTF Rapport Technique Final
TdR Termes de Référence
UE Union Européenne
UFR Unité de Facilitation Régionale ACP Fish II
UC Unité de Coordination ACP Fish II

Taux de change
INFOR-EURO (Septembre 2013)
1 EUR équivaut à 655,957 XAF

Nota Bene
Les orthographes de Djoumouna et Dzoumouna représentent une seule et même chose.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 6 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Remerciements

Les experts tiennent ici à remercier particulièrement la République du Congo qui a pris l’initiative d’organiser
dans sa station piscicole de la Djoumouna cet atelier. Nous remercions chaleureusement M. Bernard
TCHIBAMBELELA, Ministre de la Pêche et de l’Aquaculture pour les moyens qu’il a débloqué pour la bonne
réussite de cet atelier.

Nous remercions M. Georges GANONGO, Directeur de Cabinet, pour sa sollicitude tout au long de cet atelier.

Nos remerciements vont bien sûr aussi à M. Isidore MOUANGA, Directeur de l’aquaculture, et à ses
collaborateurs. Je pense ici particulièrement à Mme Monique IGNOUMBA coordinatrice des stations piscicoles
ainsi qu’au Directeur de l’aquaculture marine, M. Edouard KALI-TCHIKATI, qui a rempli avec dévouement la
fonction de Point Focal pour cet atelier. Ensemble, nous avons en effet essayé de satisfaire au mieux les
séminaristes.

Nous remercions ici aussi tout le personnel de la station piscicole de la Djoumouna pour sa disponibilité au cours
de cette semaine et plus particulièrement le responsable de station M. Ahmed Stanislas Belvédère NAKAVOUA.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 7 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

1 Résumé analytique
Une première mission (phase 1) a eu lieu en juillet 2013 (voir Rapport de Démarrage). Les matières premières
disponibles pour produire des aliments ont été identifiées. Les contacts avec les autorités locales (Ministère de la
pêche et de l’aquaculture) ont été établis. La répartition des rôles entre Experts Principaux (EP), Point Focal (PF)
et administration a été définie. Une revue détaillée de la littérature pertinente a été réalisée. Un manuel pratique
pour la production d’aliments aquacoles a été produit. Une série de modules (MS Power Point) reprenant les
points essentiels de la production d’aliments aquacoles et leur utilisation optimale sur une ferme ont été élaborés.
Cette mission exploratoire a donc permis de préparer efficacement la formation pratique (phase 2).

L’atelier ACP Fish II : « Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa
gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture » s’est déroulé à la station piscicole de la Djoumouna
(République du Congo) du lundi 02 septembre au samedi 07 septembre 2013 inclus. Cet atelier a réuni deux
représentants pour chacun des pays de l’Afrique Centrale à savoir : Congo, Cameroun, Gabon, Guinée
Equatoriale, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sao Tome-et-Principe, Tchad, ainsi
qu’un représentant des 3 organisations régionales du secteur des pêches. La CEEAC n’a pas pu être
représentée et un autre participant du Cameroun a rejoint la formation. De plus, quatre cadres congolais ont
rejoint cette formation. Vingt-trois séminaristes ont donc participé à cet atelier à la station piscicole domaniale de
la Djoumouna récemment réhabilitée. Pour des raisons de confort et de sécurité, les stagiaires ont été logés à
l’hôtel Saint Jacques au centre-ville de Brazzaville plutôt que sur la station. Une navette, mise à disposition par le
Ministère de la pêche, a assuré les transports journaliers (20 km pour +/- 1 h de trajet1) aller-retour. Un service
traiteur a été mis en place pour la pause du matin et le déjeuner.

Les objectifs particuliers du présent contrat tels que décrit dans les Termes de Référence (TdR) étaient les
suivants :
 Les acteurs et les cadres nationaux des institutions professionnelles de la sous-région sont formés en
méthodes pratiques de production d’aliments pour poissons d’aquaculture intensive ;
 Un manuel pratique sur l’élaboration et la formulation des aliments pour poissons et sa gestion en
élevage intensif est produit et distribué aux participants pendant l’atelier.

Au cours de cette formation ont alterné des formations théoriques et des travaux pratiques, les modules suivants
ont été développés :
 Le marché des aliments pour poissons ;
 Les matières premières utilisables pour ces aliments. Identification des matières premières présentes
sur la ferme ;
 Technologie de production des aliments humides, pressés, extrudés ;
 Identification et description des machines présentes sur la ferme ;
 Contrôle qualité des matières premières et des aliments ;
 Mesure de l’humidité des composants (humidimètre) ;
 Formulation ; exercices pratiques : essai erreur, Pearson square, tableurs, programmation linéaire,
formule du moindre coût ;
 Nutrition en fonction des espèces et des stades de développement ;
 Métabolisme et digestion des poissons ;
 Type de piscicultures et nourritures adaptées, stratégie de nourrissage ;
 Croissance, taux de conversion, et productivité, taux de nourrissage ; rappels théoriques ;
 Présentation de formules alimentaires employées couramment en Afrique ;
 Fabrication de trois types de granulés sur la ferme à partir de matières premières localement
disponibles ;
 Echantillonnage et gestion des stocks sur une ferme ; pêche de contrôle dans les étangs de la
pisciculture ;

1 Le temps de trajet avait initialement été estimé à 2 heures par le PF

Projet financé par l’Union Européenne pg. 8 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

 Tenue de données d’une ferme piscicole, charges financières d’exploitation, analyse et prévision ;
 Une visite a été organisée dans une ferme piscicole (Alfa 8 ; M. MASSAMBA) proche de la station ; une
analyse critique en a été faite.

Un manuel reprenant les informations nécessaires à la réalisation d’aliments a été remis aux participants au
début de la formation.
De plus, en fin de formation, un CD reprenant l’ensemble des modules et documents présentés au cour de
l’atelier, des informations bibliographiques complémentaires, ainsi que les photos de cet événement a été remis à
chacun des participants. Un tableur Excel y est incorporé afin de de permettre la formulation et de connaître
l’énergie brute, le taux de protéines, etc.

2 Informations générales et contexte


A l’échelle mondiale, au cours des trois dernières décennies, l'aquaculture a connu la plus forte croissance du
secteur des produits alimentaires et elle est un contributeur de plus en plus important dans le développement
économique national, l'approvisionnement alimentaire mondial et la sécurité alimentaire. Toutefois, cette
croissance s'est produite principalement en dehors de l'Afrique.

L’analyse de la FAO des projets de développement aquacole en Afrique dans les années 1980 -1990 a conduit à
en repenser l’approche et a permis l'identification des éléments communs d’où pourrait découler une stratégie
pour le développement de l'aquaculture en Afrique : la déclaration de Limbe sur l’aquaculture en 1994. Cette
déclaration a identifié les problématiques de développement suivantes :
 Disponibilité d’alevins de qualité ;
 Disponibilité en l'aliment approprié pour poissons ;
 Service du gouvernement et sensibilisation inefficace ;
 Faiblesses institutionnelles ;
 Accent sur l'aquaculture commerciale limitée.

Aujourd’hui, près de dix-huit ans après cette déclaration, le paradigme général de développement de
l'aquaculture en Afrique sub-saharienne est passé d'un soutien à l'aquaculture de subsistance à l'appui du
développement d’une aquaculture commerciale et la compréhension que, dans la plupart des cas, l'aquaculture
doit être considérée comme une petite entreprise. Cela a été stimulé par le succès du développement de
l'aquaculture commerciale au Nigéria, au Ghana, Zambie, Zimbabwe et dans une moindre mesure en Ouganda
et au Kenya.

L’Afrique Centrale reste en marge de l’essor de nouvelles exploitations commerciales privées dans le reste de
l’Afrique. En 2008, la zone Afrique Centrale produisait 3 689 tonnes de poissons issus de l’aquaculture, soit
1,5 % de la production africaine (FAO, 2010, les données agrégées de la FAO prennent en compte l’Angola dans
la zone Afrique Centrale) et dont 80 % étaient produits au Congo. Un chiffre en stagnation depuis 2003. Pourtant,
la demande pour cette protéine animale est forte, surtout dans les pays de la zone n’ayant pas accès à la mer.

Ce projet ACP Fish II s’inscrit dans la continuité du voyage d’études au Nigéria sur le projet ACP Fish II
« renforcement des capacités des opérateurs privés et de l'administration des pêches dans le marché des
produits aquacoles de production intensive » et qui aura lieu début août 2013.
Ainsi le projet vise à « renforcer les capacités des acteurs et des cadres nationaux des institutions
professionnelles de la sous-région dans le domaine des techniques de la production et de la gestion locale
d’aliments pour l’aquaculture intensive » à travers l’organisation d’une formation d’une durée de 6 jours et visant
la participation de 20 (vingt) participants et la distribution aux participants d’un manuel pratique.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 9 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

3 Approche de la mission
L’équipe technique de COFREPECHE est composée de la manière suivante :
 EP1 – Christian DUCARME – chef d’équipe et ingénieur en aquaculture option : production intensive ;
 EP2 - Yadja Kanfitine SAMANE – Technicien en aquaculture – spécialiste en gestion des stocks.

Le PF ACP Fish II, M. Edouard KALI-TCHIKATI, a accompagné chacun des déplacements des experts. Des
contacts quotidiens tout au long de la formation ont été réalisés avec les personnes suivantes :
 Directeur général de l’aquaculture : M. Isidore MOUANGA ;
 Coordinatrice nationale des stations piscicoles : Mme Monique IGNOUMBA ;
 Coordinateur Régional ACP Fish II pour l’Afrique Centrale : M. Oumarou NJIFONJOU ;
 Attaché à l’aquaculture au Cabinet du Ministre de l’aquaculture : M. André MANTINOU ;
Le directeur du cabinet du ministre de l’aquaculture M. Georges GANONGO a été rencontré à diverses reprises.

4 Problèmes rencontrés
Pendant la procédure d'appel d'offre, il avait été clairement indiqué dans la clarification N.1 du 27 février 2013
que les participants pourraient être logés sur la station de la Djoumouna où se réaliserait la formation.
Après visite de la station par les EP, il s'est avéré que les conditions de logement n'étaient pas satisfaisantes
pour les participants (pas d'électricité ni eau courante). Il a donc fallu trouver impérativement une solution
alternative dans un délai très bref.
Il est apparu que l’hôtel Saint Jacques sélectionné, quoi que situé dans une zone hôtelière de bon standing, n’a
pas retenu l’assentiment des stagiaires.
Une liste d'hôtels sur Brazzaville a été soumise à COFREPECHE par le PF et EP1. Le choix final s’est porté sur
un autre hôtel pouvant accueillir tous les participants et ce afin de faciliter les transports jusqu'à la station de la
Djoumouna. Celui-ci se situait dans la même rue que les hôtels proposés par l’EP1 et le PF et était de catégorie
supérieure.

Le problème essentiel fut le montant des indemnisations forfaitaires et ce malgré une demande de validation
auprès d’ACP Fish II du budget prévisionnel des dépenses accessoires une semaine avant la formation et le mail
de clarification envoyé aux séminaristes le 29 août 2013 stipulant les conditions financières de cet atelier.

Le niveau de français des participants nominés leur avait été demandé et face à leur affirmation d’une bonne
compréhension de la langue, le recours à un interprète n’avait pas été sollicité. Il s’est toutefois avéré que leur
niveau de français était parfois insuffisant.

Les aliments produits n’ont pas pu être testés sur les poissons de la pisciculture. En effet, ce genre
d’expérimentation nécessite plus de temps que le temps imparti par le module de formation (30 %
d’accroissement du poids des poissons).

5 Commentaires sur les Termes de Référence


Les TdR font référence à l’aquaculture intensive voire très intensive en recirculation (« circuits fermés ») sans
discrimination. Or, au niveau technologique, la différence est grande particulièrement en ce qui concerne la
nutrition des poissons.
La production de tilapias, clarias et autre poissons en recirculation (Recirculation Aquaculture System - RAS)
nécessite un aliment technologiquement très avancé permettant une bonne tenue dans l’eau, digestibilité
maximale, pollution minimale, décantabilité et filtrabilité. Cette production d’aliments de haut de gamme sort du
contexte de cette étude. A ce sujet, les productions en RAS au Nigéria par exemple ont recours à des aliments
importés (Coppens, Skretting, etc.).

Projet financé par l’Union Européenne pg. 10 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

La station de la Djoumouna possède une machinerie récemment acquise au Burkina-Faso afin de produire des
aliments. Cette dernière est composée d’un broyeur, un mélangeur, une presse, une « pelletiseuse » (non
fonctionnelle), deux séchoirs (dont 1 d’installé).Cette installation ne permet donc pas la gélatinisation (cuisson)
des fibres et encore moins l’extrusion. Il ne s’agit donc pas d’une unité permettant la production d’aliments
performants pour l’aquaculture. Au mieux, il s’agit de produire des aliments sous formes de granulés pour un
élevage semi-intensif en étang (ce qui est le cas de la station et des producteurs privés actuels). Cette unité de
démonstration avait été installée afin de fournir les producteurs de la zone.

6 Organisation et méthodologie
6.1 Mise en œuvre des Termes de Référence
Tableau 1 - Mise en œuvre des Termes de Référence
Activités définies dans les TdR Mise en œuvre
a) Briefing de l’expert à Libreville au Gabon par Les 3 jours de briefing initialement prévus à Libreville
le programme ACP Fish II au début de la pourront être réalloués à des jours "au bureau" pour la
mission ; rédaction des supports de formation et seront réalisés suite à
la première mission2.
b) Revue de la littérature existante : L’EP1 a puisé dans sa vaste bibliothèque personnelle les
exploitation des documents sur l’élaboration documents papier disponibles sur le sujet. Cette
d’aliment pour poissons, préparation du documentation a été complétée par des recherches
matériel didactique et d’information ; spécifiques sur internet, ainsi que de données du terrain
émanant de l’EP2.
c) Elaboration d’un Manuel Pratique sur la Ce dernier a été constitué d’un ensemble de tableaux et
formulation des aliments pour poissons et sa informations pratiques pour l’élaboration et la fabrication
gestion en élevage intensif, manuel qui sera d’aliments pour poissons à partir de produits et sous-produits
traduit en portugais et en espagnol et disponibles en Afrique sub-saharienne. Ces informations
distribué aux participants durant l’atelier ; sont complétées par des tableaux nécessaires à la gestion
d’une ferme piscicole.
d) Identification de deux fermes pilotes dans la Deux fermes ont été visitées en dehors de la station de la
région de l’étude et entretien avec leurs Djoumouna, les responsables ont été rencontrés. Ces
responsables à propos de la formation et de fermes ont été sélectionnées afin de compléter la formation.
la visite de terrain ;
e) Développement d’une stratégie de travail et Suite aux visites et contacts pris au cours de la première
d’une méthodologie appropriée ; mission une méthodologie de formation et une stratégie de
travail ont été adoptées afin de rencontrer les TdR et de
coller à la réalité du terrain.
f) Identification et approvisionnement en sous- Les produits et sous-produits ont été identifiés au cours de la
produits nécessaires, préparation du petit première mission. Ils ont été achetés par le PF puis stockés
matériel technique pour la fabrication sur la station de la Djoumouna par le PF.
d’aliments ; L’essentiel du matériel est présent sur la ferme. Un
humidimètre a été acheté par l’EP2. Divers petits matériaux
(e.g. bols) ont été acquis.
g) Organisation de l’Atelier régional de 5 jours de formation ont été donnés sur la pisciculture de la
formation de 6 jours à Brazzaville au Congo Djoumouna. Une demi-journée de visite a été organisée.
dont notamment 1 jour de visite de terrain et a) Les cours théorique ont alterné avec les travaux
5 jours de formation en ferme ; pratiques sur la ferme.
b) Des aliments composés à partir de sous-produits ou
produits locaux ont été produits dans les
installations.

2 Mail du coordinateur régional du 19 juillet 2013.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 11 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

c) 10 modules de formation ont été dispensés.


d) La formation a regroupé 24 participants.
De plus le Coordinateur Régional d’ACP Fish II a été présent
tout au long de l’atelier.
h) Evaluation de l’atelier ; Une fiche d’évaluation a été réalisée et complétée par
chacun des participants. Les résultats sont en annexe 8.8.9.
i) Finalisation d’un Rapport Technique Final. Le rapport a été soumis et est en cours de validation.

6.2 Déroulement et détails de la mission


Activités pour la visibilité du projet
Afin de donner de la visibilité à l’événement, une banderole a été placée à l’entrée de la pisciculture ainsi que
dans la salle de cours. De plus une banderole a été placée devant la tour des services publics située au centre
de Brazzaville.
Trente tee-shirts ont été réalisés et distribués : chacun des stagiaires et formateurs en ont reçu un. Chacun des
participants avait un badge portant ses noms, fonctions et origine.
Le chargé de la communication du ministère de la pêche et de l’aquaculture a convié la presse écrite et
radiophonique (audiovisuelle) à l’ouverture officielle de l’événement. Des articles ont été publiés dans les
Dépêches de Brazzaville ainsi que sur le site Congo-site, site d’information internet.
La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le lundi 2 septembre 2013. Celle-ci a été réalisée par M. Georges
GANONGO, Directeur de Cabinet du Ministère de la Pêche et de l’Aquaculture.
Le vendredi 6 septembre 2013, dernier jour de formation, M. Bernard TCHIBAMBELELA, Ministre de la Pêche et
de l’Aquaculture, a rendu visite à l’atelier lors de la production d’aliments. Ce dernier a personnellement procédé
à la remise des certificats de participation.

Mission 1
L’organisation des rencontres protocolaires avec le Conseiller du Ministre de la pêche et du Directeur Général de
l’aquaculture ainsi que des différents Directeurs de service ont pris un certain temps. Les experts n’ont
malheureusement pas pu rencontrer le Ministre de l’aquaculture comme prévu.

Deux jours ont été dévolus à des visites techniques, essentielles pour la bonne préparation de la mission :
 Visite de la station de la Djoumouna – la station avait été nommée par ACP Fish II dans sa clarification
N.1 lors de la procédure d’appel d’offre ;
 Identification d’une ferme pilote proche de la station pour visite lors de la formation ;
 Visite de moulins artisanaux (broyeurs, concasseurs) fournissant les producteurs de volaille et de
porcs de la zone afin d’analyser leurs possibilités à se diversifier en production d’aliments pour
poissons.
 Identification de fournisseurs pour l’approvisionnement en produits et en sous-produit pour la
fabrication d’aliments.

Les visites de terrain ont été l’occasion de prospecter les hôtels compatibles avec la provision pour les dépenses
accessoires.

Le reste du temps disponible a été consacré à la rédaction du manuel pratique. Ce dernier est constitué de deux
parties :
 Une dizaine de modules sous MS Power Point couvrant les différents sujets liés à la nutrition des
poissons ;
 Un livret technique reprenant des aspects plus théoriques et des bases de données destinées à aider
les stagiaires dans leur activité professionnelle future pour les formulations.

Mission 2

Projet financé par l’Union Européenne pg. 12 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

La formation s’est déroulée au Congo, hors de Brazzaville, avec 1 jour de visite de terrain et 5 jours de formation
en ferme. La ferme identifiée pour la formation est la station domaniale de la Djoumouna. Cette station est une
des 7 stations piscicoles principales3 appartenant au Ministère de la pêche et de l’aquaculture.
La visite de terrain a été faite dans la pisciculture Alfa 8 de M. MASSAMBA.

Les grands titres des modules dispensés ont été :


 les matières premières ;
 la nutrition des différents types de poissons et la formulation des aliments ;
 la production des aliments;
 la logistique /contrôle qualité ;
 l’application dans une ferme de démonstration.
Les modules présentés sont détaillés en annexe (8.7).

Durant chacun des modules, des temps de questions et réponses ont été ménagés afin de permettre un échange
entre les EP et les participants. Les EP ont veillé à espacer leurs interventions avec des pauses pour garantir un
niveau homogène d’écoute durant l’ensemble de l’atelier et limiter les risques de saturation. De plus les
participants ont été invités durant ces pauses à échanger entre eux pour enrichir d’autant les apports de l’atelier.

Des aliments ont été préparés à trois reprises avec les séminaristes à partir des ingrédients stockés sur la ferme
avec la machinerie présente. La restitution de ces productions est reprise en annexe (8.7). L’état de la
machinerie ainsi que le manque d’organisation ont été des points faibles relevés par les participants.

7 Conclusions et recommandations
Cet atelier a permis aux séminaristes de se familiariser aux contraintes de la production d’aliments (nutrition des
espèces, production d’aliments et leur gestion sur le terrain). Dans la mesure des moyens techniques
disponibles, des aliments ont été produits dans les installations de la station de la Djoumouna.

Cet atelier interactif ne permettra pas cependant aux participants d’être totalement autonomes sur le terrain. Un
support individualisé sur le moyen terme est recommandé afin de s’assurer de la bonne mise en pratique des
enseignements dispensés. Par ailleurs, la création d’une unité industrielle de production d’aliments extrudés ou
pressés avec pré-cuisson nécessite des installations plus sophistiquées que celles présentes à la Djoumouna.
Ces technologies ne sont actuellement pas à la portée des stagiaires. Il serait souhaitable dans ce cas qu’un
support de techniciens spécialisés dans le domaine soit apporté; pour le moins pour l’installation et la mise en
route des infrastructures.

La gestion des fermes piscicoles pose elle aussi question dans les pays concernés. L’intensification des fermes
nécessitera une gestion plus serrée que ce qui prévaut aujourd’hui. Un support spécifique sera le bienvenu, au
risque de voir l’aliment gaspillé.

3 Voir annexe : répertoire des stations piscicoles

Projet financé par l’Union Européenne pg. 13 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8 Annexes
8.1 Annexe 1 - Termes de Référence
1. INFORMATIONS GÉNÉRALES
1.1 Pays bénéficiaires
Les pays bénéficiaires de la mise en œuvre de ce contrat sont le Cameroun, la République Centrafricaine, le
Tchad, la République Démocratique du Congo, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et Sao Tome et
Principe.

1.2 Pouvoir adjudicateur


Unité de Coordination ACP Fish II
36/21 Av. de Tervuren
5ème étage
Bruxelles 1040
Tel: +32 (0)2.7390060
Fax: +32(0)2.7390068

1.3 Éléments d'information utiles concernant les pays bénéficiaires


La population des pays de la Coordination ACP Fish II en Afrique centrale est estimée à environ 85 millions
d’habitants, avec un PIB qui varie entre 0,1 milliard USD à Sao Tome et près de 8,5 milliards au Gabon, et un
taux de croissance qui varie entre 8,3 % en Guinée Equatoriale et 1 % au Congo et au Gabon. Presque tous ces
pays sont pourvus de pétrole, bien que faisant tous partie des pays pauvres très endettés. En dehors du Tchad et
de la République centrafricaine qui sont des pays enclavés, l’ensemble des pays d’Afrique centrale possèdent
une ouverture sur la mer et notamment dans le Golfe de Guinée.

Les activités du secteur pêche emploient près de 62,5 % de la population littorale et riveraine et tournent autour
de la pêche, de la transformation, de la commercialisation des produits de pêche, et d’autres activités connexes
(ventes de matériels de pêche, fabrication des pirogues, réparation des moteurs hors-bord, etc.).

Au niveau maritime, les longueurs des côtes varient d’un pays à l’autre (40 km en RDC et 800 km au Gabon) et
totalisent 2 950 km pour une superficie totale des zones économiques exclusives (ZEE) d’environ 538 506 km².
Les eaux sont assez pauvres et se situent à cheval entre la riche zone d’upwelling du Golfe de Guinée au nord et
celle des courants de Benguela au sud. Les données sur le potentiel exploitable de même que les
débarquements, ne sont que des ordres de grandeur en raison des campagnes d’évaluation des ressources non
réactualisées, et des systèmes de collecte des statistiques non adéquats. Estimé donc à 360 000 tonnes, le
potentiel halieutique est diversifié en matière de ressources halieutiques et seuls Sao Tome, le Gabon et la
Guinée Equatoriale bénéficient des eaux riches des zones d’upwelling. On rencontre dans les différents pays la
pêche artisanale, la pêche industrielle et parfois la pêche semi-industrielle. Dans l’ensemble, cette pêche
maritime produit plus de 80 % des prises débarquées, les espèces pélagiques représentant environ 60 % des
débarquements.

Les principales espèces commerciales exploitées dans la partie maritime sont entre autres, les petits pélagiques
(Ethmalosa fimbriata, Sardinella maderensis) ; les poissons démersaux (Pseudotolithus spp., Galeoides
decadactylus, Epinephelus spp., Pentanemus quinquarius, Lutjanus spp., Sphyraena spp., Carcharhinus spp.,
Raja miraletus, Brachydeuterus auritus, Arius spp., et à dans la zone de Sao Tome, les Caranx crysos (bonito),
Euthunnus alletteratus et Trachurus spp., Cypselurus spp., Apsilus fuscus, Pseudupeneus prayensis; les
crustacés (crabes, petites crevettes d’estuaire (Nematopalaemon hastatus), crevettes (Penaeus notialis,
Parapenaeopsis atlantica, Parapenaeus longirostris et Penaeus monodon); les requins ; les céphalopodes ; et les
grands pélagiques.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 14 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Au niveau continental, on note un réseau hydrographique à plusieurs systèmes fluviaux, composés des cours
d’eau poissonneux (Logone et Chari), des lacs de barrage et des lacs naturels (Barrages de la Mapé ou de
Lagdo au Cameroun, Lac Tchad, Lac Tanganyika etc.). Les espèces d’eau douce les plus capturées sont entre
autres : Poissons chats (Clarias sp.), Silures (Hétérobranchus), Heterotis, Clariidae (Alestes, Hydrocynus),
Cichlidae (Cyphotilapia spp Tilapia, Hemichromis), Barbus (Labeo), Synodontus, Lates, Mormyrus, Gymnarchus,
clupéidés d’eau douce (Stolothrissa tanganicae et Limnothrissa miodon), etc. Dans toute la région, l’aquaculture
est une activité encore marginale, et dans certains pays même à l’état embryonnaire.

Sur le plan aquacole, il faut noter que presque tous les pays de la sous-région disposent d’un plan de
développement de l’aquaculture, ou tout au moins sont en train de l’élaborer. Au niveau régional, la gestion et
l’aménagement des pêches et aquaculture se font à travers des organisations régionales de pêche, notamment
la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP) qui est l’organe spécialisé de la
Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), la Commission Economique du Bétail, de la
Viande et des Ressources Halieutiques (CEBEVIRHA) qui est une Agence d’Exécution de la Communauté
Economique et Monétaire en Afrique Centrale (CEMAC), la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), puis la
Commission Internationale du Bassin du Congo, Oubangui et Sangha (CICOS). Ces organisations travaillent en
étroite collaboration avec les administrations de pêches dans chacun des pays.

1.4 Situation actuelle dans le secteur concerné


Dans toute la sous-région, les ressources halieutiques deviennent de plus en plus rares et toutes les études
entreprises (FAO, campagnes Nansen d’évaluation des ressources halieutiques, etc.) appellent à faire face à la
triple contrainte de la réduction des stocks de poisson, de la dégradation de l'environnement et de la pression
d'une population toujours croissante. Le poisson est importé de façon massive pour répondre à la demande du
marché local. Ce déficit importé pourrait cependant être comblé par le développement de l’aquaculture dans les
pays de la sous-région.

Malgré l’existence des plans de développement dans certains pays, la production aquacole de la sous-région
reste faible, le sous-secteur aquaculture est confronté à plusieurs problèmes. En particulier, l’existence d’un
aliment performant est un problème récurrent dans les exploitations aquacoles. Les poissons élevés sont nourris
avec différents produits plus ou moins élaborés, qui n’ont parfois pas fait l’objet d’études spécifiques. Ce facteur
est en partie responsable du manque de performance de l’aquaculture en Afrique Centrale, car l’aliment doit avoir
un taux de conversion permettant un taux de croissance effectif du poisson pendant un temps d’élevage donné,
pour la rentabilité de l’activité. De plus, les qualités physiques de l’aliment, en particulier son comportement dans
l’eau, vont également jouer sur son taux d’ingestion.

Plusieurs pays d’Afrique Centrale souhaitent développer l’aquaculture intensive, comme c’est le cas
déjà dans d’autres pays (Nigéria, USA, Chine, Canada, Grande Bretagne, Japon, etc.). Pour se faire, un projet
pour le renforcement des capacités des cadres administratifs, des acteurs et des professionnels en matière
d’aquaculture intensive (en circuit fermé) est déjà programmé dans le cadre du programme ACP Fish II. Le
présent projet en est complémentaire et il vise une formation sur le mode opératoire de fabrication et d’utilisation
d’aliments appropriés pour l’aquaculture en système intensif.

1.5 Programmes liés et autres activités des bailleurs de fonds


Un certain nombre de bailleurs interviennent dans la région, cependant ces interventions concernent beaucoup
plus le sous-secteur de la pêche. On note toutefois les projets suivants qui intègrent l’aquaculture :
• Avec la Banque Africaine de Développement (BAD) : financement de projets d’appui dans plusieurs
pays, notamment au Cameroun avec le Programme National de Recherche et de Vulgarisation Agricoles
(PNRVA) et la SOWEDA, au Gabon avec le PSPA, au Tchad avec le PRODEPECHE et en RCA avec le
PRODEBALT ;
• Avec la Coopération Japonaise (OFCF) au Gabon : Développement des systèmes de production de
poissons chats africains-Silures (DSPC), Appui au développement de l’aquaculture commerciale.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 15 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

2. OBJECTIFS ET RÉSULTATS ESCOMPTÉS


2.1 Objectif général
L’objectif global du projet dont ce marché fait partie est de contribuer à la gestion durable et équitable des
pêcheries devant conduire à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans les
pays ACP.

2.2 Objectif particulier


Renforcer les capacités des acteurs et des cadres nationaux des institutions professionnelles de la sous-région
dans le domaine des techniques de la production et de la gestion locale d’aliments pour l’aquaculture intensive.

2.3 Résultats à atteindre par le prestataire


Les objectifs particuliers du présent contrat sont les suivants :
• Les acteurs et les cadres nationaux des institutions professionnelles de la sous-région sont formés en
méthodes pratiques de production d’aliments pour poissons d’aquaculture intensive.
• Un manuel pratique sur l’élaboration et la formulation des aliments pour poissons et sa gestion en
élevage intensif est produit et distribué aux participants pendant l’atelier.

3. HYPOTHÈSES & RISQUES


3.1 Hypothèses qui sous-tendent le projet
Emanant des besoins exprimés par les pays lors de l’atelier d’identification des besoins du programme ACP
Fish II, la réussite du projet s’appuiera sur la motivation des pays. Ces derniers mettront, donc, à la disposition du
projet et pour sa mise en œuvre sur le terrain, le cadre et le temps nécessaires pour qu’ils participent activement
à la formation.

3.2 Risques
Les risques sont essentiellement liés à la disponibilité d’une ferme aquacole en système intensif disposant d’une
unité de fabrique et de gestion d’aliments, qui servira de ferme pilote. Ces risques devront être réduits par une
bonne identification de cette ferme pilote non loin du lieu de formation, et une bonne programmation des cours
pratiques à réaliser en collaboration avec la ferme sélectionnée. Un autre risque est à prendre en compte, le
possible retard du projet : en effet le présent projet devra se réaliser après un autre projet ACP Fish II, le voyage
d’étude au Nigeria pour la visite des fermes aquacoles en circuit fermé. Il faudra également s’assurer qu’une
partie des agents formés au cours du voyage d’études puissent participer dans le présent projet.

4. CHAMP D'INTERVENTION
4.1 Généralités
4.1.1 Présentation du projet
L’aquaculture intensive en circuit fermé se pratique avec une forte densité de charge (200 à 300 poissons par
m3), et cela dans des étangs en béton, en plastique ou en fibre de verre, dans un espace réduit et avec une
quantité d’eau réduite. Le système recycle ’eau, ce qui veut dire que la même quantité d’eau, constamment
oxygénée et purifiée est utilisée plusieurs fois pendant la période d’élevage.

Le système d’aquaculture intensif nécessite un très bon contrôle des conditions de production et un aliment
complet pour les poissons. En effet, le renouvellement de l’eau étant permanent, l’alimentation naturelle est très
limitée, voire inexistante, l’aliment fourni aux poissons doit contenir tous les composés nutritifs, en quantité et en
proportion nécessaires pour une bonne croissance des poissons une fois que les autres conditions sont remplies.

La mise en œuvre du projet vise à renforcer les capacités des agents aquacoles, des techniciens et des
professionnels du secteur d’aquaculture dans la fabrique, le choix et la gestion d’aliments pour une aquaculture
intensive. Un certain nombre d’acteurs institutionnels et de professionnels seront formés au cours d’un voyage
d’études et de formation prévu au Nigéria, sous le projet ACP Fish II CA-4.3-B18. La connaissance acquise par
ces acteurs sur les conditions et les bonnes pratiques actuellement utilisées au Nigeria devra donc, être

Projet financé par l’Union Européenne pg. 16 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

complétée par une formation théorique et pratique sur le mode opératoire de fabrication et d’utilisation d’aliments
appropriés pour l’aquaculture en système intensif.

Le projet requiert une Assistance technique (AT) pour organiser un atelier régional de formation dans le
processus de fabrication et formulation des aliments pour poissons et de sa gestion au niveau d’une ferme
aquacole. La formation, qui durera 6 jours (5 jours d’apprentissage dans une ferme réunissant des conditions
pour la fabrique d’aliments et les essais d’élevage, et un jour de visite dans d’autres structures similaires (fermes
aquacoles, fabriques d’aliments, marché des produits proche, etc.), se tiendra à Brazzaville au Congo ou dans
ses environs, et mettra en présence une vingtaine de participants composés des professionnels du secteur
provenant de l’ensemble des pays ACP d’Afrique centrale.

L’AT devra mettre à disposition 2 Experts spécialisés dans le domaine de l’aquaculture, de la fabrique et de la
gestion d’aliments pour poissons. Ces Experts devront préparer les enseignements à dispenser, les exercices et
les travaux pratiques, et organiser l’atelier de formation de manière à assurer une bonne coordination de la phase
théorique et pratique (choix des fermes pilotes d’expérimentations).

La formation devra apporter un éclairage sur des points vitaux à connaître et à maîtriser pour fabriquer l’aliment,
pour son choix ou pour sa gestion. Il s’agira globalement de : (1) avoir une idée précise sur les différents intrants
locaux ou importés dont on a besoin dans la ration ; (2) avoir suffisamment de connaissance pour faire des
simples formules d’aliments, à partir des différentes formulations à proposer ; (3) savoir comment analyser et
évaluer la matière première ; (4) savoir où trouver des informations plus détaillés ; (5) savoir comment organiser
une expérimentation pour évaluation d’aliments par rapport aux différents taux de croissance des poissons etc.
Un manuel simple avec des conseils pratiques (formulation des différentes rations pour poissons, gestion du
stock d’aliments, etc.), devra être élaboré et mis à la disposition des participants pendant l’atelier de formation.

Le volet pratique de la formation sera une démonstration sur la fabrication d’aliments pour poissons à moindre
coût, en utilisant au maximum des sous-produits disponibles sur le marché local, notamment les différents
composés nécessaires dans l’aliment des poissons et les sources possibles de ces composés. L’AT présentera,
en fonction des principales espèces aquacoles (clarias, Heterobranchus, tilapias, carpes, crevettes etc.), les
différentes rations en fonction de l’âge des individus (larves, juvéniles, adultes), de même qu’il présentera le
processus de formulation de ces rations ainsi que la stratégie de gestion au quotidien de cet aliment dans un
système d’aquaculture intensive.

L’atelier regroupera un nombre indicatif de 20 participants, soit deux (2) par pays et un (1) représentant pour
chacune des 3 organisations régionales du secteur des pêches (COREP, CEEAC, CEBEVIRHA). Il sera distribué
aux participants des exemplaires du manuel guide de formulation d’aliments pour poissons (versions française,
portugaise et espagnole). L’Expert principal et Chef d’Equipe sera assisté durant la période de formation par un
autre Expert principal spécialiste en alimentation pour poissons.

Au démarrage de l’étude, le Consultant proposera un plan de travail, une méthodologie et les outils qui seront
utilisés, lesquels seront validés au niveau de la Coordination Régionale du Programme ACP Fish II.

4.1.2 Zone géographique à couvrir


Le projet couvre les pays bénéficiaires actuels du Programme ACP Fish II en Afrique Centrale.

4.1.3 Groupes cibles


Les groupes cibles sont d’abord les acteurs, puis les institutions publiques nationales et régionales ainsi que les
institutions professionnelles concernées par l’aquaculture.
La formation et la diffusion du guide de formulation des aliments pour poissons devront a servir d’argument pour
motiver les pays dans la mise en place de systèmes d’aquaculture à production intensive, les acteurs étant
capables de fabriquer les aliments nécessaires.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 17 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

4.2 Activités spécifiques


4.2.1 Activités spécifiques
Le Consultant effectuera les tâches suivantes :
a) Briefing de l’expert à Libreville au Gabon par le programme ACP Fish II au début de la mission ;
b) Revue de la littérature existante : exploitation des documents sur l’élaboration d’aliment pour poissons,
préparation du matériel didactique et d’information ;
c) Elaboration d’un Manuel Pratique sur la formulation des aliments pour poissons et sa gestion en élevage
intensif, manuel qui sera traduit en portugais et en espagnol et distribué aux participants durant l’atelier ;
d) Identification de deux fermes pilotes dans la région de l’étude et entretien avec leurs responsables à
propos de la formation et de la visite de terrain ;
e) Développement d’une stratégie de travail et d’une méthodologie appropriée ;
f) Identification et approvisionnement en sous-produits nécessaires, préparation du petit matériel
technique pour la fabrication d’aliments ;
g) Organisation de l’Atelier régional de formation de 6 jours à Brazzaville au Congo dont notamment 1 jour
de visite de terrain et 5 jours de formation en ferme, ponctués des cours théoriques et des exercices pratiques de
fabrication d’aliments à partir des ingrédients locaux ou importés. Les modules suivants devront être dispensés :
(1) les matières premières, (2) la nutrition des différents types de poissons et la formulation des aliments, (3) la
production, (4) la logistique/contrôle qualité, (5) l’application dans une ferme pilote de démonstration etc. L’atelier
regroupera un nombre indicatif de 20 participants, soit deux (2) par pays et un (1) représentant pour chacune des
3 organisations régionales du secteur des pêches (COREP, CEEAC, CEBEVIRHA).
h) Evaluation de l’atelier : le Consultant devra élaborer une fiche d’évaluation pour permettre aux
participants d’évaluer l’organisation administrative et le déroulement de la formation. Les résultats de cette
évaluation (y compris l’original des fiches remplies par les participants) seront intégrés dans le Rapport
Technique Final du projet envoyé à l’UC ;
i) Finalisation d’un Rapport Technique Final (RTF). Le Consultant sera chargé de l’organisation logistique
de l’atelier (la sous-traitance est permise pour cette activité).

4.2.2 Communication et visibilité du projet


a) Les projets dans le cadre du Programme ACP Fish II doivent prendre en compte les lignes directrices et
les exigences de l’UE en matière de communication et visibilité disponibles sur le site Internet du Programme
http://acpfish2-eu.org/index.php?page=templates&hl=fr. Ces modèles pour les différents outils de communication
sont disponibles sur le site du Programme ACP Fish II.
b) Dans le cas d’ateliers de validation (lorsque des documents techniques sont présentés aux parties
prenantes pour approbation), compte tenu de leur importance en termes de diffusion des résultats des activités
du Projet et du Programme ACP Fish II, les activités suivantes sont requises :
1) Le Consultant fournira sous forme de communiqué de presse (« note informative ») toutes informations
nécessaires concernant les objectifs et résultats du projet, les activités à réaliser, les axes principaux et les
objectifs stratégiques proposés et le rôle futur des bénéficiaires.
2) Les Administrations et les Organisations Régionales chargées des Pêches recevront la note informative
au plus tard 3 jours avant la tenue de l’atelier par l’intermédiaire des services de communication/presse ou des
officiers de leurs gouvernements, afin de mobiliser les media locaux et assurer la couverture globale de
l’événement. Le support financier pour la couverture médiatique est inclus dans les « Dépenses accessoires ».
Toute la documentation relative aux dépenses liées à la couverture médiatique est requise pour la vérification
des coûts encourus.
c) Le Consultant fournira des photographies de bonne qualité illustrant l’avancement du projet et la tenue
de l’atelier.

4.3 Gestion du projet


4.3.1 Organe chargé de la gestion du projet
L’Unité de Coordination du Programme ACP Fish II, représentant le Secrétariat ACP, est responsable de la
gestion et de la mise en œuvre de ce projet.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 18 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

4.3.2 Structure de gestion


Le Programme ACP Fish II est exécuté à travers l’unité de coordination (UC) à Bruxelles et six unités de
facilitation régionales (UFR) basées dans les pays ACP. L’UFR de Libreville couvrant l’ensemble des pays ACP
d’Afrique centrale, soutiendra la mise en œuvre et le suivi de l’exécution du projet lié à ces Termes de référence.
Toute communication contractuelle doit être adressée à l’UC avec copie à l’UFR. Pour ce contrat, le
Coordonnateur du programme ACP Fish II agira en qualité de Chef de Projet.

4.3.3 Moyens à mettre à disposition par le pouvoir adjudicateur et/ou d'autres intervenants
Non applicable

5. LOGISTIQUE ET CALENDRIER
5.1 Lieu du projet
Le projet se déroulera à Brazzaville au Congo. L’autorité hôte est le Ministère des Pêches et de l’Aquaculture
basé à Brazzaville. Les activités de formation se dérouleront en fonction du calendrier et de la méthodologie
présentés par le Consultant.

5.2 Date de début et période mise en œuvre


La date prévue pour le début du projet est fixée pour le 12 avril 2013, pour une durée de 4 mois à partir de cette
date. Se reporter aux articles 4 et 5 des conditions particulières pour la date de début réelle et de la période de
mise en œuvre.

6. BESOINS
6.1 Ressources humaines
6.1.1 Experts principaux
Tous les experts appelés à exercer une fonction importante dans l'exécution du contrat sont désignés par le
terme "experts principaux". Cette étude nécessite deux experts principaux. Ces derniers doivent avoir le profil
suivant :

Expert principal 1 : Ingénieur en Aquaculture option : production intensive


Qualifications and compétences :
• Diplôme universitaire de niveau supérieur en Aquaculture, en Technologie alimentaire ou dans un
domaine reconnu équivalent ;
• L’expert devra avoir une bonne maîtrise du français; une connaissance pratique du portugais et/ou de
l’espagnol en seconde langue est un avantage ;
• Bonne capacité de gestion des ressources humaines ;
Expérience professionnelle générale :
• Un minimum de 10 ans d’expérience internationale en aquaculture intensive ;
• Capacité avérée rédactionnelle et de communication, écrite et orale ;
• La connaissance de l’aquaculture dans des pays d’Afrique Centrale ou de l’Ouest est un avantage ;
Expérience professionnelle spécifique :
• Expérience spécifique dans la production d’aliments pour poissons en système intensif (au moins 5
missions) ;
• L’expérience des systèmes d’alimentation dans les fermes aquacoles en circuit fermé avec l’utilisation
des produits locaux, dans la sous-région serait un avantage ;
• Expérience en formation dans le domaine aquacole ;
• Expérience en tant que consultant de l’UE ou d’autres agences internationales de développement
similaires (minimum de 2 missions.

Le nombre indicatif de missions en dehors de son lieu normal d’affection et nécessitant des nuitées pour cet
expert est de 1 (une).
Des visites de terrain en dehors de son lieu normal d’affectation sans nécessiter de nuitées, sont également à
prévoir pour cet expert.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 19 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Expert principal 2 : Technicien en Aquaculture - Spécialiste en gestion des stocks


Qualifications et compétences
• Diplôme universitaire de niveau supérieur en Aquaculture ou dans un autre domaine équivalent ;
• Bonne maîtrise de français (la connaissance du portugais et/ou de l’espagnol est un avantage) ;
Expérience professionnelle générale
• Au moins 5 ans d’expérience dans le domaine de l’aquaculture, notamment le circuit fermé et la
formulation de rations pour poissons ;
• Bonne capacité rédactionnelle et de communication écrite et orale ;
Expérience professionnelle spécifique
• Expérience avérée en matière de gestion des fermes aquacoles (au moins 3 ans d’expérience requis) ;
• La connaissance de l’aquaculture dans les pays d’Afrique Centrale ou de l’Ouest est un avantage ;
• L’expérience en formation est un avantage ;

Aucune mission en dehors de son lieu normal d’affectation nécessitant de nuitées n’est prévue pour cet expert.
Des visites de terrain en dehors de son lieu normal d’affectation sans nécessiter de nuitées sont à prévoir pour
cet expert.

Nombre indicatif de jours alloués à chaque expert principal en fonction des activités

Activités Expert Expert


principal principal
1 (jours) 2 (jours)
Briefing avec l’Unité de Facilitation Régionale pour l’Afrique
Centrale à Libreville au Gabon pour la mise au point et discussion 3 0
pour la méthodologie de travail
Revue de la littérature, préparation et finalisation des documents et
7 4
supports de formation (Manuel pratique)
Organisation et tenue de l’atelier de 5 jours de formation 7 7
Organisation et descente sur le terrain dans une ferme pilote 1 1
Rapport provisoire de la formation 2 0
Revue du rapport, prise en compte des modifications et finalisation
3 0
du Rapport Technique Final (RTF)
TOTAL 23 12

Information additionnelle

a) Il est prévu que les experts passent dans le pays, au moins 70 % du nombre total de jours indicatifs
alloués.
b) Le consultant devra compléter les fiches de présence en utilisant le modèle de fiche de présence d’ACP
Fish II, fourni par l’UC. Le consultant est autorisé à travailler un maximum de 6 jours par semaine. Les jours de
mobilisation et démobilisation ne seront pas considérés comme des jours ouvrables.
c) Il faut noter que les fonctionnaires de l’Etat et d’autres personnels de l’administration publique des pays
bénéficiaires ne peuvent pas être recrutés comme experts, sauf dans le cas d’une approbation écrite préalable,
obtenue de la Commission Européenne.

6.1.2 Autres experts


Non applicable.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 20 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

6.1.3 Personnel de soutien et d’appui technique


Le coût de l’appui technique et du personnel de soutien doit être inclus dans les honoraires des experts.

6.2 Bureaux
Le pays bénéficiaire doit mettre à la disposition de chaque expert engagé dans le cadre du contrat un bureau de
10 mètres carrés environ, d'un niveau correct.

6.3 Installations et équipement mis à disposition par le prestataire


Le prestataire doit veiller à ce que l’expert dispose du matériel nécessaire (notamment équipement informatique
pour la rédaction et production de rapport et outil de communication pour la prise de contact avec le partenaire du
projet) et de ressources satisfaisantes, notamment en matière d'administration, de secrétariat et d'interprétation,
pour pouvoir se consacrer pleinement à leur mission. Il doit également transférer les fonds nécessaires au
financement des activités prévues au titre du contrat et s'assurer que le personnel est rémunéré régulièrement et
en temps voulu.
Si le prestataire est un consortium, les accords relatifs au consortium doivent accorder le maximum de souplesse
pour la mise en œuvre du marché. Il est recommandé d'éviter des accords prévoyant un pourcentage fixe des
prestations du marché pour chaque partenaire du consortium.

6.4 Matériel
Aucun bien d'équipement ne sera acheté pour le compte du pouvoir adjudicateur/du pays bénéficiaire au titre du
présent marché de services ni transféré au pouvoir adjudicateur/au pays bénéficiaire à la fin du contrat. Tout bien
d'équipement qui devra être acheté par le pays bénéficiaire pour les besoins du marché fera l'objet d'une
procédure d'appel d'offres de fournitures distincte.

6.5 Dépenses accessoires


La provision pour dépenses accessoires couvre les dépenses secondaires et exceptionnelles éligibles encourues
dans le cadre du marché. Elle ne peut pas être utilisée pour couvrir les coûts incombant au prestataire au titre de
ses honoraires, tels que définis ci-dessus. Son utilisation est régie par les conditions générales et les notes de
l'annexe V du contrat. Elle couvre entre autres :

a) EXPERTS PRINCIPAUX
• Les frais de déplacement et les indemnités de séjour versés pour des missions effectuées, en dehors du
lieu d'affectation, dans le cadre du présent marché. Si cela est applicable, indiquer si la disposition comprend des
mesures environnementales, par exemple, la compensation CO2.

• Les frais de déplacement pour les visites de terrain en dehors du lieu d’affectation effectués par l’expert
principal (location de voiture ou bateau, carburant et vols intérieurs et d’autres moyens de transport appropriés).

b) ORGANISATION DES ATELIERS/RÉUNIONS


• Le coût d’organisation des ateliers de concertation ou de validation des parties prenantes, y compris les
frais de location de la salle de réunion, les activités de communication et média, les transports (voyages
intérieurs ou location de voiture ou bateau de/à) ;
• En plus, une somme forfaitaire sera payée aux participants dont le séjour nécessite des nuitées, pour le
frais de logement et des repas. Ce montant forfaitaire sera au maximum de 150 EUR et ne devrait pas dépasser
le taux des indemnités journalières de l’UE du pays concerné ;
• Pour les participants dont le séjour ne nécessite pas de nuitée, une somme forfaitaire d’un maximum de
30 % de l’indemnité journalière de l’UE du pays sera payée pour les frais de déplacements et de repas ;
• Dans les deux cas ci-dessus, une feuille de présence sera signée par chacun des participants de même
qu’une décharge, sous forme de tableau, attestant la remise de la somme forfaitaire. Ce tableau servira de pièce
justificative de dépenses ;
• Le coût de la location de la salle de réunion (si nécessaire) et du déjeuner pour les réunions d’une durée
inférieure à une journée avec les participants locaux.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 21 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

c) TRADUCTION
• Les frais de traduction du document guide (Manuel Pratique) de fabrication et de formulation d’aliments
pour poissons en espagnol et en portugais ;
• Le coût de traduction et d’envoi du Projet de Rapport Technique Final (PRTF) et du Rapport Technique
Final (RTF) approuvé en espagnol et en portugais.

d) AUTRES
• Les coûts de production des outils de communication pour l’atelier régional de formation ;
• Le coût de production et d’envoi d’un maximum de 10 copies papier supplémentaires du Rapport
Préliminaire (RP) et 25 copies papier supplémentaires du Rapport Technique Final (RTF) approuvé à soumettre
aux institutions bénéficiaires.
La provision pour dépenses accessoires s’élève à 39 208 EUR pour le présent marché. Ce montant doit être
inclus sans modification dans le budget ventilé.
Toute indemnité de séjour versée pour des missions effectuées dans le cadre du présent marché ne doit pas
dépasser le taux des indemnités journalières publié sur le site Web :
http://ec.europa.eu/europeaid/work/procedures/index_fr.htm au début de chaque mission de ce type.

6.6 Vérification des dépenses


La provision pour vérification des dépenses concerne les honoraires de l’auditeur qui a été chargé d’effectuer la
vérification des dépenses dans le cadre du contrat afin de procéder aux paiements supplémentaires de
préfinancement le cas échéant et/ou aux paiements intermédiaires s’il y en a.
La provision pour vérification des dépenses s’élève à 1 500 EUR pour ce marché. Ce montant doit être inclus
sans modification dans le budget ventilé.
Cette provision ne peut pas être diminuée mais peut être augmentée pendant l'exécution du contrat.

7. RAPPORTS
7.1 Rapports obligatoires
Voir l'article 26 des conditions générales. Un rapport d’activités final accompagné du Rapport Technique Final
(RTF) approuvé, d’une facture finale, du rapport financier et du rapport de vérification des dépenses, devra être
établi à la fin du contrat. Le Rapport Technique Final (FTR) doit être inclus dans le Rapport Final (FR). Le
Rapport Final (RF) sera soumis à l’UC après approbation écrite du Rapport Technique Final (RTF).

Le Rapport Final (RF) doit consister en une section narrative et une section financière. La section financière doit
contenir des données détaillées relatives au temps que les experts ont consacré au contrat, aux dépenses
accessoires et à la provision pour vérification des dépenses.

Récapitulatif : en sus des documents, rapports et résultats qui pourraient être précisés au titre des missions et
responsabilités de chaque expert principal, le contractant doit fournir les rapports d'activités suivants :

Intitulé du rapport Contenu Délai de soumission


Rapport préliminaire Analyse de la situation existante et plan de Au plus tard 8 jours après
(RP) travail du projet et validation du plan par l’arrivée du premier expert dans
l’UFR. le lieu d’affectation pour la
première fois.
Projet de Rapport Description des réalisations y compris les Au plus tard 7 jours après la fin
Technique Final problèmes rencontrés, les des activités de terrain.
(PRTF) recommandations et les documents
techniques réalisés par le Prestataire
(modules de formation et rapport de la

Projet financé par l’Union Européenne pg. 22 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

formation).
Rapport technique final Description des réalisations y compris les Au plus tard 10 jours après
(RTF) problèmes rencontrés, les réception desdits commentaires.
recommandations et les documents
techniques réalisés par le Prestataire
(modules de formation et rapport de la
formation), en prenant en compte tous les
commentaires et observations faits sur les
documents et le rapport de formation, par
l’UFR, CU et les Administrations des
Pêches, et qui auront été communiqués
dans un délai de 14 jours.
Rapport final (RF) Brève description des réalisations à Après réception de l’approbation
caractère technique y compris les du Rapport Technique Final
problèmes rencontrés, les (RTF).
recommandations et propositions,
accompagné du rapport technique final
(RTF), du rapport financier, du rapport de
vérification des dépenses et d’une facture
finale.

Les modèles des rapports techniques sont disponibles sur le site Internet du Programme ACP Fish II
http://acpfish2-eu.org/index.php?page=templates&hl=fr. Tous les rapports techniques doivent respecter les
modèles fournis.

7.2 Présentation et approbation des rapports


Une copie électronique des rapports ci-dessus mentionnés doivent être soumis au gestionnaire de projet identifié
dans le contrat.
Une copie électronique des rapports ci-dessus mentionnés doivent être soumis au gestionnaire de projet identifié
dans le contrat. Deux copies papier du Rapport Technique Final (RTF) approuvé sont à soumettre au chef de
projet indiqué dans le contrat (UC), une copie à soumettre à l’UFR, et une copie à soumettre à chacun des pays
bénéficiaires. Tous les rapports doivent être rédigés en français. La copie originale et une copie du Rapport Final
(RF) doivent être soumises à l’Unité de Coordination (UC) avec les annexes et les pièces justificatives. Veuillez
noter que le Projet de Rapport Technique Final (PRTF), le Rapport Technique Final (RTF) approuvé ainsi que les
documents techniques (module de formation) doivent être traduits en portugais et en espagnol. L’approbation de
ces rapports incombe au gestionnaire de projet identifié dans le contrat. Le coût de production de ces rapports
est compris dans les honoraires.

8. SUIVI ET ÉVALUATION
8.1 Définition d'indicateurs
Les résultats attendus du projet sont mentionnés au Point 2.3. Les indicateurs qui apprécient l’évolution dans
l’atteinte de ces résultats sont les suivants :

• La qualité des Consultants sur le terrain et leur rapidité de mobilisation dans le pays concerné, indique
un début positif de la mission ;
• Organisation de l’atelier de formation et participation effective des représentants des différents pays
ACP de la région d’Afrique centrale ;
• Qualité et utilisation du manuel pour le module de formation ;
• Rapport d’évaluation de l’atelier ;

Projet financé par l’Union Européenne pg. 23 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

• Pourcentage de participation ;
• Nombre et nature des commentaires et observations reçues par rapport au rapport technique
provisoire ;
• Respect des délais dans les programmes et la soumission des différents rapports.

Le Consultant pourra suggérer en cas de besoin, d’autres instruments de suivi de la durée du contrat.

8.2 Exigences particulières


Non applicable

Projet financé par l’Union Européenne pg. 24 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.2 Annexe 2 - Rapport de démarrage


Le rapport est joint séparément.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 25 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.3 Annexe 3 - Calendrier des missions


Mission 1
Dates Christian DUCARME Yadja Kanfitine SAMANE
Mardi 16/07/2013  Bruxelles - Brazzaville
Mercredi 17/07/2013  Première rencontre avec le PF
 Travail sur le manuel de formation
Jeudi 18/07/2013  Visite de la station de la Djoumouna :
 Rencontre de M. NAKAVOUA Ahmed
Stanislas responsable du site possibilités
d'hébergement et de restauration ;
 Unité de fabrication d'aliments, état des
stocks ;
 Visite de la ferme proche du pasteur
Grégoire MASSAMBE ;
 Visite de la fabrique d'aliments Coprada ;
 Recherche d'un hôtel pour les stagiaires
Vendredi 19/07/2013  Réception au Ministère de l’aquaculture . Lomé - Brazzaville
rencontre avec M. le Directeur Général :
M. Isidore MOUANGA ;
 Recherche d’hôtels pour les stagiaires
(10 visites) ;
 Visite d’un dépôt d’aliments dans la cité ;
 Travail sur le manuel de formation.
Samedi 20/07/2013  Réunion de travail des EPs ;
 Réunion avec le PF : revue des difficultés, établissement du calendrier des
actions pour cette première mission ;
 Travail sur le manuel de formation.
Lundi 22/07/2013  Travail sur le manuel de formation ;
 Rencontre avec le Directeur de Cabinet du Ministre de la pêche et de
l'aquaculture : M. Georges GANONGO.
Mardi 23/07/2013  Travail sur le manuel de formation.
Mercredi 24/07/2013  Travail sur le manuel de formation ; Brazzaville - Lomé
 Visite de la ferme de M. MAWANZA +
ferme clément (Sortie nord de Brazza) ;
 Debriefing avec PF.
Jeudi 25/07/2013  Brazzaville – Casablanca

Mission 2
Dates Christian DUCARME Yadja Kanfitine SAMANE
Vendredi 30/08/2013  Bruxelles – Brazzaville ; arrivée 21h Arrivée 20h30
Samedi 31/08/2013  Première rencontre avec le PF
 Calendrier action
 Travail sur le manuel de formation
Dimanche  Préparation de la séance du jour 1
01/09/2013  Rencontre avec M. NJIFONJOU, coordinateur régional du programme ACP
Fish II
Lundi 02/09/2013  Ouverture académique de l’atelier
 Première journée de formation : marché des aliments et matières premières
 Visite de la station
Mardi 03/09/2013  Formation : Technologie de production d’aliments, contrôle qualité.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 26 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Production d’aliments
 Analyse de la machinerie de la station
Mercredi 04/09/2013  Matières premières, formulation. Production d’aliments
Jeudi 05/09/2013  Croissance, taux de conversion, taux de nourrissage Production d’aliments
 Pêche de sondage et échantillonnage ; TP
Vendredi 06/09/2013  Tenue des données d’une ferme, comptes d’exploitation. Production
d’aliments
 Visite du ministre de l’aquaculture
Samedi 07/09/2013  Visite de la pisciculture du pasteur Massamba
 Réception des participants par le ministre à son domicile privé
Dimanche  Rédaction du rapport
08/09/2013
Lundi 09/09/2013  Rédaction du rapport  Rédaction du rapport
 Vol Brazza Paris ; départ 23h
Mardi 10/09/2013  Arrivée Bruxelles 12h30  Rédaction du rapport
Mercredi 11/09/2013  Départ 08h15

Projet financé par l’Union Européenne pg. 27 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.4 Annexe 4 - Liste des rapports et des documents consultés


Bregnballe, J. (2010). A guide to recirculation aquaculture, FAO, 2010, 64 p.
Guillaume, J., Kaushik, S., Bergot, P. and R. Metailler (1999). Nutrition et alimentation des poissons et crustacés,
INRA édition 1999, 490p.
Hecht, T. (2007). Review of feeds and fertilizers for sustainable aquaculture development in sub-Saharan Africa.
In: M.R. Hasan, T. Hecht, S.S. De Silva and A.G.J. Tacon (eds). Study and analysis of feeds and fertilizers for
sustainable aquaculture development. FAO Fisheries Technical Paper. No. 497. Rome, FAO 2007, pp. 77–110.
Hussain, M.G. (2004). FARMING OF TILAPIA Breeding Plans, Mass Seed Production and Aquaculture
Techniques BSc Fisheries (Hons), MSc Aquaculture & Management, Bangladesh Fisheries Research Institute
Mymensingh 2201, Bangladesh 2004; 149 p.
Jauncey, K., P.L. Sorensen and F. Areola (2007). A Short Handbook – Catfish Feed For Nigeria Materials
Storage, Handling, Stock And Quality Control, Ingredients, Feed Formulation, Feed Use (Feeding Husbandry)
And Technical Aspects Of Feed Manufacture, CDE, Brussels, September 2007, 26p.
Jauncey, K. (1998). Tilapia feeds and feeding, Pisce press LTD Stirling Scotland 1998, 241p.
Mélard, C., Ducarme, C. et J. Lasserre (1989). Technologie de l’élevage intensif du tilapia : reproduction,
croissance, nutrition, production, pathologie, aspects économiques. Laboratoire de démographie des poissons et
d’aquaculture, Université de Liège ed,1989, 38p.
Moehl, J.; Halwart, M., eds. (2005). A synthesis of the formulated animal and aquafeeds industry in sub-Saharan
Africa. CIFA Occasional Paper. No. 26. Rome, FAO, 2005, 61p.
New, M.B., Tacon, A.G.J. and I. Csavas (1995). Farm Made Aquafeed, FAO technical paper 343, Rome, 1995;
434p.
Tacon A.G.J., M. Metian (2008). Global overview on the use of fish meal and fish oil in industrially compounded
aquafeeds: Trends and future prospects .Aquaculture 285, pp 146-158.
8th Practical short course: Aquaculture feed extrusion, nutrition and feed management « het Pand » Ghent
University Ghent Belgium February 2009.
Coppens: Tilapia leaflet 2013 (www.coppens.com)
Coppens: Catfish leaflet 2013 (www.coppens.com)

Projet financé par l’Union Européenne pg. 28 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.5 Annexe 5 - Couverture de médiatique


8.5.1 Congo site : Site d’information du Congo

http://www.congo-site.com/Les-experts-d-Afrique-centrale-formes-aux-techniques-de-production-d-aliments-pour-
poissons_a15690.html

Projet financé par l’Union Européenne pg. 29 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.5.2 Les Dépêches de Brazzaville

http://www.lesdepechesdebrazzaville.fr/flex/php/simple_document.php?doc=20130903_DBZ_DBZ_ALL.pdf

8.5.3 Discours d’ouverture de l’atelier par le directeur de cabinet


ALLOCUTION D'OUVERTURE DE L'ATELIER REGIONAL DE FORMATION SUR LE MODE OPERATOIRE
D'ELABORATION ET D'UTILISATION D'ALIMENTS EN AQUACULTURE INTENSIVE
DJOUMOUNA 02-07 SEPTEMBRE 2013.

Monsieur le Représentant du Sous-Préfet du district de GOMA TSE-TSE,


Monsieur le Coordonnateur de l'Unité de Facilitation Régionale pour l'Afrique Centrale du Programme ACP
Fish II,
Madame la Coordonnatrice du Projet de Réhabilitation et de Relance des Stations Piscicoles Domaniales,
Madame l'Inspectrice Générale,
Messieurs les Directeurs Généraux,
Messieurs les participants représentant les pays d'Afrique Centrale et les organismes sous régionaux de la pêche
et de l'aquaculture,
Messieurs les experts internationaux,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs J'ai l'insigne honneur de prendre la parole devant cette auguste assemblée, au nom de
Monsieur le Ministre de la Pêche et de l'Aquaculture, à l'occasion de l'ouverture de l'atelier sous régional de
formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliments et leur gestion dans l'élevage intensif de
poissons d'aquaculture.
Je me réjouis de constater le nombre important de participants représentant les pays de la zone Afrique centrale
et les organisations sous régionales du secteur des pêches et de l'aquaculture. Ce qui témoigne clairement de
l'intérêt que les Gouvernements de nos pays accordent au développement de l'aquaculture.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 30 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

C'est le moment de souhaiter aux participants et aux experts internationaux une -chaleureuse bienvenue et- un
bon séjour en terre congolaise et plus spécialement dans ce beau site de la station piscicole domaniale de
Djoumouna.
Je tiens ici, de manière solennelle, à 'remercier l'Union Européenne pour l'assistance multiforme qu'elle ne cesse
de déployer en vue de la modernisation progressive de l'aquaculture dans les pays de notre sous-région.
Dans ce cadre, le Programme ACP Fish II, notre partenaire dans l'organisation du présent atelier, constitue la
manifestation de l'appui continu du Fonds Européen de. Développement pour contribuer à la gestion durable et
équitable de la pêche et de l'aquaculture dans la sous-région, et partant, pour réduire la pauvreté et améliorer la
sécurité alimentaire dans nos Etats.
Je remercie également le bureau d'étude COFREPECHE, pour l'excellent travail de préparation des documents
et des supports pédagogiques, qui faciliteront l'animation de cet atelier.
Mesdames et messieurs les participants. Selon la FAO, en 2008, dans la zone Afrique Centrale, l'aquaculture
produisait 3689 tonnes de poissons. Ce qui représentait 1,5 % de la production africaine. Pourtant la demande en
protéines animales est importante, surtout dans les pays de la zone n'ayant pas d'accès à la mer.
Notre sous-région reste ainsi en marge de l'essor de nouvelles exploitations aquacoles à haut rendement qui se
développent dans le reste de l'Afrique.
Dans ce contexte, le facteur limitant principal de l'aquaculture africaine demeure indubitablement l'absence
d'aliments de poisson performant. Ce facteur est responsable des faibles rendements observés, car l'aliment doit
avoir un taux de, conversion permettant une croissance élevée du poisson pendant un temps d'élevage donné,
garantissant ainsi la rentabilité de l'activité.
L'objectif du présent atelier est de renforcer les capacités des acteurs et des cadres nationaux de la sous-région
dans le domaine des techniques de production et de gestion locale des aliments composés pour l'aquaculture
intensive.
Cet atelier de formation, qui se tient présentement à Brazzaville et auquel notre gouvernement accorde une
attention toute particulière, tombe à point nommé parce que l'objectif poursuivi rejoint les directives de son
Excellence le Président Denis SASSOU NGUESSO consignées dans sa lettre de politique de la Pêche et de
l'Aquaculture, qui réserve une place de choix à la composante diversification et intensification de l'aquaculture
par la promotion de l'élevage de poissons en cages flottantes. En effet; au plan de la gestion technique, ce, type
d'élevage nécessite l'utilisation de quantités importantes d'aliments composés.
A l'égard de l'objectif tel que prescrit, l'atteinte est garantie par la qualité des experts formateurs sélectionnés et la
pertinence des modules de formations proposées, notamment :
- Les matières premières nécessaires à la fabrication des aliments ;
- La nutrition des différents types de poissons et la formulation des aliments ;
- La technologie de production ;
- La logistique et le contrôle de la qualité ;
- L'étude de cas en vue de l'application dans une ferme pilote.
Face à ce cursus je demeure, pour ma part, confiant quant aux résultats et aux conclusions de cette session de
formation, qui devra faire l'objet d'une évaluation par les participants.
J'exhorte donc les participants à faire preuve d'assiduité afin d'assimiler les enseignements qui leur seront
dispensés et d'améliorer la gestion technique et financière des unités de production par l'utilisation d'aliments
composés performants pour l'émergence d'une aquaculture intensive rentable.
Sur ce, je .déclare ouverts les travaux de, l’atelier de formation sur le mode opératoire d'élaboration des rations
d'aliments et leur gestion dans l'élevage intensif de poissons d'aquaculture.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Projet financé par l’Union Européenne pg. 31 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.6 Annexe 6 - Photographies des principaux évènements et activités

Photographie 1 - Les autorités et les séminaristes Photographie 2 - Cérémonie d'ouverture

Photographie 3 - Premier jour de formation Photographie 4 - Repas à la station

Photographie 5 - Préparation repas Photographie 6 - Matières premières / aliments

Projet financé par l’Union Européenne pg. 32 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Photographie 7 – Aliment et matières premières Photographie 8 - Moulin à marteau

Photographie 9 - Tamisage après broyage Photographie 10 - Cuisson des matières premières

Photographie 11 – Granuleuse en panne Photographie 12- Séchage

Projet financé par l’Union Européenne pg. 33 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Photographie 13 -Visite du Ministre Photographie 14 – Groupe à la remise des certificats

Photographie 15 - Remise des certificats Photographie 16 - Les séminaristes

Photographie 17 - La ferme du pasteur Photographie 18 - Echantillonage

Projet financé par l’Union Européenne pg. 34 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture CA-3.1-
B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.7 Annexe 7 – Manuel pratique


8.7.1 Exemples de formules utilisées en Afrique Sub-saharienne
Tableau 2 - Exemples de formules alimentaires en % (composition et prix approximatifs) pour des aliments fabriqués par
de petits producteurs et/ou usines installés sur ferme
Ingrédients 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
Farine de poisson 20 55 50 25 15 16 30 2 11 30
Farine de sang 10 48 13.5 5
Farine de carcasse 15
Farine d’os 1 4
Farine de crevette 34
Farine de soja 35 45 15
Tourteau de soja 13 15 5 3
Tourteau de coton 15 15 5 9 2 4
Tourteau d’arachide 12 5 4 17
Tourteau de tournesol 30
Tourteau de Copra 17
Sous-produits de la brasserie 10 15 10
Son de riz ou de blé 20 15 2 66 8
Son de blé 25 50 22
Son de maïs 50 70 48 7 10.5
Coque de cacao / pulpe de café 10
Farine de crottes de pondeuses 15
Maïs 8 3 15 25 49
Germe de maïs 15
Farine de petit pois 20
Farine de manioc 4
Huile de palme 2 2 5
Huile végétale 4 6
Huile de poisson 6 4
amidon/liant 2 2
Cc vitaminé & minéral 2 5 5 1 3 3 0.5 2.5

Projet finance par l’Union Européenne pg. 35 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons
d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Analyse approximative
Ingrédients 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 1

Protéine Brute (%) 28.5 34.5 43.3 20 40 38 25 33

Lipide Brute (%) 8 9 11 9 5 79


Energie (kJ/g) ? 19.2 20.4 .
Coût/tonne (USD) 381 943 148 547 227 153 176 270 425 46
0
Prix au détaillant (USD/ tonne) 519
0

1 - formule pour aliment de grossissement (Protéine Brute= 31 %) pour l’élevage en étang de O. niloticus au Cameroun.
2 - formule pour l’élevage intensif de O. niloticus au Cameroun.
3 - formule pour aliment de démarrage (Protéine Brute = 45 %) pour C. gariepinus et O. niloticus au Cameroun.
4 - formule pour aliment pour carpe C. carpio et tilapia O. mossambicus élevés en étangs fertilisés au Malawi.
5 - Granulés pour le grossissement du poisson chat C. gariepinus élevé au Kenya.
6 - Granulés pour le grossissement du poisson chat C. gariepinus élevé au Nigeria.
7 - Granulés pour le grossissement du tilapia O. niloticus élevé au Nigeria.
8 - Granulés pour le grossissement du tilapia O. niloticus élevé au Kenya.
9 - Granulés pour le grossissement du poisson chat C. gariepinus au Kenya.
10 - production locale de granulés pour les poissons en grossissement en Uganda.
11 - production locale de granulés pour poisson chat C. gariepinus élevé en Uganda.
12 - Granulés Industriels pour élevage de tilapia O. niloticus et C. gariepinus en polyculture au Cameroun.
13 - formule pour aliment distribué aux poissons chats, carpes herbivore, alevins de tilapia et géniteurs élevés au Malawi.

Source : Hecht, T. (2007). Review of feeds and fertilizers for sustainable aquaculture development in sub-Saharan
Africa. In M.R. Hasan, T. Hecht, S.S. De Silva and A.G.J. Tacon (eds). Study and analysis of feeds and fertilizers for
sustainable aquaculture development. FAO Fisheries Technical Paper. No. 497. Rome, FAO. pp. 77–110.

Projet finance par l’Union Européenne pg. 36 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons
d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 3 - Disponibilité des ingrédients couramment utilisé par des usines installées en Afrique sub-saharienne pour la
production d’aliments de bétail
Désignations Cameroun Ghana Kenya Malawi Nigeria Uganda Zambie
Source industrielle
Epluchures de café ++ ++ + + ++
Enveloppe / coque de cacao +++ - - ++ -
Son de riz + ++ ++ ++ +++ +++ ++
Son de blé ++ + ++ + ++ ++ ++
Son de maïs +++ ++ ++ +++ +++ +++ +++
Son d’arachide ? ++ ? ? ? ? ?
Blé ? ? ++ ? ? ? ?
Maïs ++ + + ++ ++ ++ ++
Millet + + + + +
Farine de soja ? + + + + + +
Blé + + + ++ + +
Huile de tourteau de noix
Coton ++ ++ + +++ ++ +
Arachide + ++ ++ + ++ +
Tournesol ? ++ ++ + ++ ++
Epluchure de noix de palme ++ - - ++ -
Farine de soja +++ + + + + +
Copra ? ++ + - ? -
Sésame ? + - + -
Autre tourteaux ++ ++
Sous-produits de brasserie ++ ++ ++ ++ ++ ++ ++
Huile végétales +++ ++ + ++ +++ ++ +++
Produits d’origine animale
Farine de poisson (local) + + + + + +
Farine de poisson importée + ++ + ++ ++
Farine de sang + + +++ ++ -
Hydrolysa de farine de plume ? ++ -
Manioc et farine d’os + ++ +++ -
Farine de poisson + ? ? -
Sous-produits de crevettes ? + ++ -
Farine de déchets de poules pondeuses ++
Huile de poisson + ? + -
Huile de poules reformées ? ? + -
Cc vitaminé et minéral (premix)* ++ ++ ++ ++ ++ ++ ++
* = Produits Importés; + = disponibilité limitée ++ = disponibles, +++ = abondant

Source : Bentley & Bentley (2005), Fagbenro & Adebayo (2005), Hasan (2005); Radull, (2005), C. Mudenda, Dept.
Fisheries, Zambia (pers. comm.)

Projet finance par l’Union Européenne pg. 37 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons
d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 4 - Comparaison des prix (USD/t) des ingrédients couramment utilisés les usines installées en Afrique sub-
saharienne pour la production d’aliments pour bétail et pour poissons d’aquaculture
Désignations Cameroun Ghana Kenya Malawi Nigeria Uganda Zambie
Année 2005 2005 2005 2006 2005/6 2005 2006
Farine de poisson 1 132 453–1 031 360–990 750 870–1 500 470–670 750
Farine de manioc 1 132 450
Farine de sang 1 320 320 420
Farine d’os 190
Farine de crevettes 200–400
Farine d’écrevisses 1 320
Tourteau de soja 679 483 500 694
Tourteau de tournesol 160
Tourteau de coton 301 260 192 305 140 442
Tourteau d’arachide 471 544 300 330 170
Tourteau de palmiste 75 125
Fiente séchée de pondeuses 94
Son de riz 91 90 27
Son de maїs 68 90 30 80 70
Son de blé 109 68 90 91
Sous-produits de brasserie 28 2.3 30 150 11 **
Brewery waste
Mais 264 191 210– 345 280 205–240
Milet 283 230
Farine de soja 544 350 460
Huile végétale 1 600 1 100
Huile de poisson 3 800
Broya de poulet 240 305 800 568
Sous-produit de laiterie 220
Broya de porcherie 190 500 470
Mélange minéral*/kg 2.8
Cc vitaminé premix/kg 8.5 7 6.6 20

* Fabrique dans certains pays et compose essentiellement de cornes de bœufs, de coquilles d’escargots et d’huitres
** Les déchets de brasserie sont normalement obtenus gratuitement à l’usine

Source: données nationales

Projet finance par l’Union Européenne pg. 38 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons
d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 5 - Valeurs nutritionnelles approximatives de divers produits pour le tilapia et clarias


protéines/ digestibilité niveau facteurs
lipides protéines en d’inclusion anti-
SOUS-PRODUITS minimum % max en % nutritionnels
farine de poisson rouge extraite mécaniquement 59-4,5 99
farine de poisson blanc extraite mécaniquement 63-3,7
solubles de poissons condensés 62-11
solubles de poissons déshydratés 69-9
farine de déchets de volaille 60-14 20
plumes hydrolysées 91-3 15
farine de viande 54-1,6 30
farine d'os 10,0-3 5
farine de sang 73-1,1 10
farine de foie 72-9,4 50
vers de terre bruts 50-1,4 10,0-20
vers de terre séchés 71-10
vers rouges bruts 63-15 50
farine de mouches séchées 38-18
chrysalides brutes 54-30 20
viande d'escargots africains séchée 51-2 30
farine de crevettes brutes 45-0,1 99 25
farines de têtes de crevettes 36-0,1
balles de soya 26,0-11 10 xxxx
farine de soya brut avec balles extrait mécaniquement 44-6
farine de soya décortiqué, extrait mécaniquement 47-5 30-75
farine de soya non décortiqué, extrait par solvants 50-0,7
farine de soya décortiqué, extrait par solvants 54-0,9 91 30-75
graines de coton avec balles, extrait mécaniquement 26-5,4
graines de coton décortiquées, extrait mécaniquement 44-5
graines de coton décortiquées, extrait par solvant 40-0,6
farine d'huile de coton; extrait 30
arachides brutes 21-39 xx
farine d'arachide brute extrait mécaniquement 33-10
farine d'arachides décortiquées extrait mécaniquement 49-6
farine de graines de tournesol brut extrait mécaniquement 34-9 xx
farine de graines de tournesol décortiquées EM 34-10
farine de graines de tournesol non décortiquées ES 26-1,7
farine de graines de tournesol décortiquées ES 42-1,7 <25
farine de sésame EM 32-1,4 x
farine de sésame ES 44-1,4 <25
farine de copra EM 18-5,2 99 <25
farine de copra ES 20-0,4
pain d'huile de palme 20-8,3 <15
farine d’huile de palme ME 19-10,8
farine d’huile de palme ES 16,6-1,7
farine de cacao EM 25-5,5 <10
farine de moutarde ME 38-9,8

Projet finance par l’Union Européenne pg. 39 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons
d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

protéines/ digestibilité niveau facteurs


lipides protéines en d’inclusion anti-
SOUS-PRODUITS minimum % max en % nutritionnels
farine de moutarde ES 26-2,3 <5
farine d'huile de ricin ES 38-1 <5
choux 32-7,4
maïs grain but 9-4,2 xxx
Farine de maïs décortiqué 18,7-8,4 89 <20
riz cassé polis 8-0,3 xx
son de riz brut 10,6-5,1
son de riz EM 15-1,0 99 <75
polissure de riz 10,8-9,7
grains de sorgho 10,9-0,8 xx
farine de sorgho 16,6-7,8 <20
son de sorgho 8,9-5,5
millet 7,1-1,2
farine de blé 11,8-1,4 <20 xxx
son de blé 13,9-3,8 <15
farine de luzerne séchée 14,6-2,4 <35 xx
graines de lupin séchées 45-5 <25
pelure de tapioca frais 5,7-2,2 <20 xx
tapioca séché 2-0,6
farine de patate douce 3,1-0,3 <20 x
tubercules d'igname 5,9-0,4
pelures d'ignames 4,7-0,7
chlorella 44,8-7,8
cladophora 31,5-5,3
hydrodictyon 27,7-1,9
scenedesmus 46,4-11,4
spirulina 62,8-2,5 <20
farine d'algues <10
azola fraiche 26-4,6
farine d'azola séchée 20-1,45 <25
lemna fraiche 21-6,2
lemna séchée 20,9-4,1 <20
jacinthe fraiche 12-1,7
farine de jacinthe séchée 16,6-3,3 <30
ceratophylum 16,2-1,5
extraits de bactéries 71-6,1 <45
boues activées 41,9-0,4
levure de bière 47,9-0,3
farine de pulpes de café séchée 9,7-1,2 <30
bagasse de canne à sucre brute 1,3-0,4 <20
bagasse de canne cuite 1,2-0,4
drèche de brasserie fraiche 19,8-8
extraits de distillation sec 28,2-0,2
ensilage de poissons frais 45,5-2,4

Projet finance par l’Union Européenne pg. 40 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons
d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

protéines/ digestibilité niveau facteurs


lipides protéines en d’inclusion anti-
SOUS-PRODUITS minimum % max en % nutritionnels
ensilage 80 % poissons, 20 % végétal 36,3-8,5
ensilage végétal 12,8-3,6
ensilage de jacinthes d'eau 9,9-1
ensilage de maïs 9,6-4,4
ensilage de soya 17,8-2,6

Source : Jauncey K. (1998). Tilapia feeds and feeding, Pisce press LTD Stirling Scotland; 241p.

Projet finance par l’Union Européenne pg. 41 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons
d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 6 - Taux de conversion estimatifs


TAUX DE
CONVERSION
Nourriture d’origine animale APPROXIMATIF
daphnies 4-6,4
mysis 2-3,9
gammares 3,9-6,6
crevettes 4,0-10
vers de terre 8,0-10
bivalves 1,3
escargots 22
escargots séchés 10,2
chironomes 2,3-4,4
larves de mouches 7,1
criquets 10,7
criquets séchés 5
poissons d'eau douce 4,0-8
poissons de mer 6,0-9
farine de poisson séchée 1,5-3
viande 5,0-8
farine de viande séchée 1,99-2,02
farine de sang séchée 1,51-1,68
foie et rate 5,5-8
Nourriture d'origine végétale
soya 3,0-5
farine de blé 7,2
farine d'orge 2,6
mais 4,0-6
son de blé 6,13-7,32
son d'orge 7
pommes de terre 20-30
céréales 4,0-6
pain d'arachides 2,0-4
pain d'huile de palme 6,0-12
feuilles de manioc 10,0-20
pelures de manioc 50,7
farine de manioc 49,6
luzerne 25-30
trèfle 25-30
choux chinois 35-40
jacinthes d'eau 50
pistias 50

Source : Jauncey K. (1998). Tilapia feeds and feeding, Pisce press LTD Stirling Scotland; 241p.

Projet finance par l’Union Européenne pg. 42 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 7 - Comparaison des besoins des poissons avec les premix disponibles sur le marché
poissons poissons poissons poissons tilapias prémix prémix prémix prémix
carnivores carnivores omnivores omnivores croissance porcs poules pondeuses poules de chair poussins

apport après apport après apport après apport après


larves juvéniles larves juvéniles 100 % incorporation 100 % incorporation 100 % incorporation 100% incorporation

VITAMINES
DOSES EN UI/kg
RETINOL (A) 3 000 2 000 3 000 2 000 500 4 800 000 12 000 2 000 000 10 000 1 000 000 1 000 2 000 000 5 000
Cholecalciferol (D3) 1 500 1 000 1 500 1 000 200 800 000 2 000 400 000 2 000 200 000 200 500 000 1 250
DOSES EN mg/kg 0
Tocopherol (E) 150 100 120 80 10 14 000 35 3 000 15 2 500 2,5 4 000 10
Menadione (K3) 10 6 10 6 0 400 1 400 2 200 0,2 300 1
THIAMINE (B1) 24 16 18 12 1 400 1 300 2 150 0,15 200 1
RIBOFLAVINE (B2) 30 20 24 16 3A5 1 600 4 800 4 500 0,5 1 000 3
B3 5 000 13 1.800 9 1 000 1 0
PYRIDOXINE (B6) 24 16 18 12 1 800 2 400 2 200 0,2 200 1
ACIDE PANTOTHENIQUE 60 40 48 30 3A5 0 0 0 2 400 6
ACIDE NICOTINIQUE 120 80 108 72 6 A 10 0 0 0 6 000 15
BIOTINE 0,3 0,2 0,2 0,1 0.5 0 0 0 12 0
ACIDE FOLIC 6 4 3 2 0.5 200 1 150 1 100 0,1 200 1
Cyanocobolamine B12 0,03 0,02 0,015 0,01 0 14 0 5 0 3 0,0025 3 0
vitamine C 400 266 300 200 50 0 0 0 0
CHOLINE 1 500 1 000 1 200 800 0 60 000 150 100 000 500 50 000 50 50 000 125
INOSITOL 250 150 150 100 0 0 0 0 0
mg ou UI/kg nourriture IDEM IDEM IDEM 0 0 0 -
OLIGOELEMENTS 0 0 0 -
DOSES EN mg/kg 0 0 0 -
Fe 60 50 60 40 30 40 000 100 12 000 60 4 000 4 8 000 20
Zn 100 83 100 67 40 000 100 10 000 50 5 000 5 12 .000 30
Cu 6 5 6 4 5 66 000 165 1 200 6 800 0,8 4 000 10
Mn 50 42 50 33 2.4 10 000 25 12 000 60 6 000 6 16 000 40

Projet finance par l’Union Européenne pg. 43 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

poissons poissons poissons poissons tilapias prémix prémix prémix prémix


carnivores carnivores omnivores omnivores croissance porcs poules pondeuses poules de chair poussins

apport après apport après apport après apport après


larves juvéniles larves juvéniles 100 % incorporation 100 % incorporation 100 % incorporation 100% incorporation

Iode 6 5 6 4 400 1 100 1 10 0,01 200 1


cobalt 100 0
Se 0,2 0,17 0,2 0,13 0.1 120 0 40 0 15 0,015 30 0
MINERAUX 0 0 0 -
DOSES EN %

Ca 2,5 2 2,5 2 0 21 0 17 0,017 -


NaCl 0 0 30 0,03 -

phosphore 1 0,8 1 0,8 0.5 0 0 0 -

magnésium 0,08 0,07 0,08 0,07 0.05 0 0 0 -

méthionine 1 0,9 0,81 0,71 0 16 0 18 0,018 -


antioxydant en ppm 1 000 3 1 000 5 1 000 1 5 000 13
incorporation théorique en % 0,25 0,5 1 0,25

Source : synthèse d’offres commerciales réalisée par l’expert COFREPECHE

Projet finance par l’Union Européenne pg. 44 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 8 - Nourrissage du tilapia en phase de grossissement


Taux de
Semaines Poids Taux de Quantité par Conversion Taux de Fréquence de
d’élevage moyen (g) nourrissage poisson (g) Alimentaire croissance (g/j) nourrissage
1 11 0.11 0.8 4 fois par jour
0 2 9 0.18 0.9 0.2 4
1 4 6.5 0.26 0.9 0.3 4
2 8 5.2 0.42 0.95 0.45 4
3 12 4.6 0.55 1 0.57 4
4 17 4.2 0.71 1 0.7 3
5 24 3.8 0.91 1 1 3
6 33 3.4 1.12 1 1.2 3
7 44 3.1 1.36 1 1.5 3
8 58 2.8 1.62 1 1.7 3
9 75 2.6 1.95 1 1.9 3
10 95 2.5 2.38 1 2.2 3
11 115 2.5 2.88 1.2 2.4 2
12 135 2.4 3.24 1.25 2.6 2
13 155 2.3 3.57 1.4 2.6 2
14 175 2.3 4.03 1.5 2.7 2
15 195 2.2 4.29 1.6 2.7 2
16 217 2.2 4.77 1.65 2.9 2
17 238 2.2 5.24 1.8 2.9 2
18 260 2.1 5.46 1.8 3 2
19 283 2.1 5.94 1.95 3 2
20 305 2.1 6.41 2 3.1 2
21 328 2 6.56 2 3.1 2
22 350 2 7 2 3.1 2
23 375 1.8 6.75 2 3.3 2
24 400 1.6 6.4 2 3.5 2
25 428 1.6 6.85 2 3.8 2
26 456 1.6 7.3 2 4 2
27 485 1.5 7.28 2 4 2
28 515 1.5 7.73 2 4 2

Source : expert COFREPECHE

Projet finance par l’Union Européenne pg. 45 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 9 - EXEMPLE de fiche de gestion des aliments pour du tilapia élevé en étang sur une ferme piscicole installée au Ghana
Mois Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4 Mois 5 Mois 6 Total

Semaines S1-2 S3-4 S5-6 S7-8 S9-10 S11-12 S13-14 S15-16 S17-18 S19-20 S21-22 S23-24 -

Poids moyen (g) 2 25 45 75 105 142 180 218 260 280 300 325 325

Taux de croissance/j 1.3g 1,3g 2g 2g 2,4g 2,5g 2,5g 2,5g 2,67g 3,33g 3,35g 3,4 -

Taux de nourrissage 0,06 0,04 0,035 0,03 0,03 0,025 0,02 0,017 0,015 0,0145 0,0135 0,0125 -
(%)

Ration quotidienne 0,12 1 1,575 2,25 3,15 3,55 3,6 3,706 3,9 4,06 4,05 4,0625 -
(kg)

Quantité pour 15 1,8 15 23,625 33,75 47,25 53,25 54 55,59 58,5 60,9 60,75 60,9375 -
jours (kg)
Quantité/Mois (kg) 16,8 57,375 100,5 109,59 119,4 121,688 525,35

Couts des aliments 109 200 370 500 653 250 721 500 799 500 780 000
en XAF (650 XAF/kg)

Nombre d’alevins stockés = 1 000


Densité de stockage = 5 poissons/m2
Taux de conversion alimentaire = 1,6

Source : données de la ferme

Projet finance par l’Union Européenne pg. 46 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 10 - EXEMPLE de fiche de gestion des aliments pour du poisson chat élevé en étang sur une ferme piscicole installe au Ghana
Mois Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4 Mois 5 Mois 6 Mois 7 Total (kg)

Semaines S1-2 S3-4 S5-6 S7-8 S9-10 S11-12 S13-14 S15-16 S17-18 S19-20 S21-22 S23-24 S25-26 S27-28 S29-30

Poids Moyen (g) 5 40 90 150 210 284 360 436 520 580 640 680 720 800 1 072 000

Taux de 2,33 3,33 4 4 4,93 5 5,07 5,6 4 4 2,67 2,67 3 3 0


croissance (g/j)

Taux de 0,05 0,05 0,03 0,03 0,02 0,02 0,02 0,015 0,013 0,012 0,012 0,012 0,01 0,01 -
nourrissage (%)

Ration (kg) 0,335 2,68 3,618 6,03 5,628 7,6112 9,648 8,7636 9,0584 9,3264 10,2912 10,9344 9,648 37,5 0

Granulométrie de Démarrage 2,5 2,5 2,5 4 4,5 4,5 4,5 4,5 4,5 4,5 4,5 6 6
l’aliment (mm)

Qté d’alim/mois 45,225 144,72 198,588 276,174 275,772 318,384 707,22 1 966,08
(kg)

Cout de l’aliment 31 657,5 101 304 139 011,6 193 321,8 193 040,4 222 868,8 495 054 1 376 256
en XAF
(700 XAF/kg)
Nombre d’alevins stockés = 1 340
Densité de stockage = 10 poissons/m2
Taux de conversion alimentaire = 1,3

Projet finance par l’Union Européenne pg. 47 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Source : données de la ferme

Projet finance par l’Union Européenne pg. 48 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 11 - FICHE de suivi : pêche de contrôle


DATE EFFECTIFS POIDS EFFECTIF DES TAUX DE RATION OBSERVATIONS
MOYENS MORTS MORTALITE (quantités)
Mâles Femelles Total
Mise en charge

Remarque:
1- Date probable de pêche future :
2- Destination de la récolte partielle ou finale :

Projet finance par l’Union Européenne pg. 49 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 12 - FICHE de suivi : grossissement et stockage transitoire


DATE OPERATIONS POIDS MOYENS POIDS MOYENS BIOMASSE TOTALE (kg) EFFECTIFS EFFECTIF OBSERVATIONS
EFFECTUEES INITIAL ACTUEL INITIAL ACTUEL

Projet finance par l’Union Européenne pg. 50 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 13 - FICHE de suivi : commercialisation


DATE ESPECE QUANTITE DEBARQUEES DESTINATION OBSERVATIONS

Projet finance par l’Union Européenne pg. 51 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

BIBLIOGRAPHIE DE LA FORMATION

8th Practical short course : Aquaculture feed extrusion, nutrition and feed management « het Pand » Ghent
University Ghent Belgium February 2009
Bregnballe J. (2010). A guide to recirculation aquaculture FAO 2010; 64 p.
Catfish leaflet 2013 www.coppens.com
Guillaume J., Kaushik S., Bergot P., Metailler R. (1999). Nutrition et alimentation des poissons et crustacés INRA
édition 1999, 490p.
Hecht, T. (2007). Review of feeds and fertilizers for sustainable aquaculture development in sub-Saharan Africa.
In M.R. Hasan, T. Hecht, S.S. De Silva and A.G.J. Tacon (eds). Study and analysis of feeds and fertilizers for
sustainable aquaculture development. FAO Fisheries Technical Paper. No. 497. Rome, FAO. pp. 77–110.
Jauncey K., Sorensen P.L., Areola F. (2007). A short handbook – Catfish feed for Nigeria. Materials storage,
handling, stock and quality control, ingredients, feed formulation, feed use (feed husbandry) and technical
aspects of feed manufacture. Sponsored by the CDE, Brussels, September 2007, 26p.
Jauncey K. (1998). Tilapia feeds and feeding, Pisce press LTD Stirling Scotland; 241p.
Hussain M.G (2004). FARMING OF TILAPIA Breeding Plans, Mass Seed Production and Aquaculture
Techniques BSc Fisheries (Hons), MSc Aquaculture & Management, Bangladesh Fisheries Research Institute
Mymensingh 2201, Bangladesh 2004; 149 p.
Mélard, Ducarme C., Lasserre (1989). Technologie de l’élevage intensif du tilapia : reproduction, croissance,
nutrition, production, pathologie, aspects économiques. Laboratoire de démographie des poissons et
d’aquaculture, Université de Liège ed. 38 p.
Moehl, J.; Halwart, M. (eds.)(2005) A synthesis of the formulated animal and aquafeeds industry in sub-Saharan
Africa. CIFA Occasional Paper. No. 26. Rome, FAO. 2005. 61p.
New M. B., A.G.J. Tacon, I. Csavas (1995). Farm Made Aquafeed FAO technical paper 343, Rome, 1995; 434p.
Tacon A.G.J., M. Metian (2008). Global overview on the use of fish meal and fish oil in industrially compounded
aquafeeds: Trends and future prospects, Aquaculture, Volume 285, Issues 1–4, 7 December 2008, pp. 146-158,
ISSN 0044-8486, http://dx.doi.org/10.1016/j.aquaculture.2008.08.015.
Tilapia leaflet 2013 www.coppens.com

Projet finance par l’Union Européenne pg. 52 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

FOURNISSEURS DE BIENS ET SERVICES

A. MACHINERIE

SAS. René TOY


Route des reclusages 41800 Montoire sur le loir – France
Tel : + 33 (0)2 54 85 01 10 - Fax : + 33 (0)2 54 72 60 67
contact@ucg-granulation.com
http://groupetoy.com/toy/fr/edito?rub=21

Wenger Plant and Corporate Offices


714 Main Street Sabetha, KS 66534-0130 U.S.A
Telephone: +1 785 284 2133 Fax: +1 785 284 3771
Belgium +32 3 232 700
CLEXTRAL
http://www.clextral.com/fr/pet-food-et-fish-feed/alimentation-pour-poissons-43.html
http://www.clextral.com/contact.php
abrisset@clextra.com

EXTRU-TECH, inc
http://www.extru-techinc.com/
willh@extru-techinc.com

ANDRITZ FEED & BIOFUEL


Division of ANDRITZ S.A.S.
France
Tel. +33 24 7506364
andritzsprout.fr@andritz.com
Denmark
Tel. +45 72160 300
andritzsprout.dk@andritz.com

TEMA & PARTNERS


Zevendreef 3023 – 6605 VA Wijchen – The Netherlands –
T.+31246425126 – F.+31246421073
E. sales@tema-int.nl
http://www.tema-int.nl/references/

AMANDUS KAHL GmbH & Co. KG


Dieselstrasse 5-9
D-21465 Reinbek / Hamburg ; Allemagne
Téléphone: +49 (0)40 727 71 - 0
Télécopie: +49 (0)40 727 71 - 100
info@amandus-kahl-group.de
www.akahl.de

Humidimètre et autre matériel de mesure :


RDS Electronics bvba
Groot Brittannielaan 2
8970 Poperinge Belgique
www.rdselectronics.be

Projet finance par l’Union Européenne pg. 53 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

B. NOURRITURE

COPPENS
Dwarsdijk 4
5705 DM Helmond
The Netherlands
T +31 (0)492 53 12 22
F +31 (0)492 53 12 20
info@coppens.com
www.coppens.com

SARB GHEERBRANT
BP 234 - 56006 Vannes cedex
France
contact@sarb-gheerbrant.evls.net
www.ocialis.com/eng/contact/contact.html

LE GOUESSANT AQUACULTURE –
BP 40228 - 22402 LAMBALLE Cédex – France
Tél. (33) 02 96 30 74 74 - Fax (33) 02 96 30 74 32
www.aqua.legouessant.com

SKRETTING
Trouw France
24 Le Pont de Pierre
02140 Fontaine les Vervins
Tél : 03 23 91 34 34
Fax : 03 23 98 22 17
Trouw.France@skretting.com

BIOMAR .FRANCE
Z.I. BP 1, F-16440 NERSAC.
Téléphone : +33 (0)5 45 90 35 00
Télécopie : +33 (0)5 45 90 99 03
Web : http://www.biomar.net –
Email : biomar@biomar.fr

RAANAN Fish Feed


Israel
IZ Miluot DN Oshrat
+ 972 4 9853453
+ 972 4 9853466
info@raanan.fishfeed.com

C. PREMIX

OCIALIS – Export
Talhouet – BP 234
56006 Vannes Cedex
France
Tel. : +33297485492
Fax. : + 33297485339

Projet finance par l’Union Européenne pg. 54 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

contact : ocialis@ocialis.evls.net

ETS INZO SAS


Zone Industrielle de Calouët,
22600 LOUDEAC
France

SANDERS NORD-Rethel
Zone Industrielle, Chemin du
Gué de la Comtesse, BP 49,
08300 RETHEL
France

CALCIALIMENT S.A.
Zone Artisanale de la Gare,
22690 PLEUDIHEN
France

BASF SE
Animal Nutrition, Europe
Chemiestrasse 22
68623 Lampertheim
Germany
Phone: +49-621 60-28073
Fax: +49-621 60-28363
e-mail: nutrition-europe@basf.com

V.D.S. bvba
Paanderstraat 40
B-8540 DEERLIJK
Belgique
Tel : (32) 56 71 91 68
Fax : (32) 56 72 30 02
E-mail : export@vds-afs.be

Projet finance par l’Union Européenne pg. 55 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.7.2 Exercices : utilisation de la méthode « carrés de Pearson »


Exemple 1 : Supposons que vous avez de la farine de poisson (60 % CP) de la farine de soya (44 % CP) du son
de riz (12 % CP). Vous voulez constituer une nourriture à 30 % de CP en utilisant les deux premiers à part égale.
Le mélange 1 = ½ farine de poisson (60 %) + ½ farine de soya à 44 % > 52 %.

CP = 52 % 18 = 18/40*100 = 45 %
30 %
Rice bran CP = 12 % +22/40 22/40*100 = 55 %

Quantité pour une tonne de nourriture :


Farine de poisson : 45 % x ½ x 1 tonne = 225 kg
Farine de soya : 45 % x ½ x 1 tonne = 225 kg
Son de riz = 55 % x 1 tonne = 550 kg

Exemple 2 : Un nutritionniste voudrait formuler un régime contenant 26 % de protéines en utilisant des


ingrédients disponibles suivants :
Protéines (%)
Farine de poisson (A) 55.0
Pâte d'arachide (B) 34.5
Farine de maïs (C) 9.8

Etant donné le taux élevé de protéines élevé dans la farine de poisson et le prix de cet ingrédient, il décide que
son mélange final ne contiendra que 10 % de farine de poisson.

Tenant compte de cette « contrainte mathématique », la combinaison des différents ingrédients devra donc donner
un régime contenant 26 % de protéines lorsqu'il est mélangé avec 10 % de farine de poissons.
La farine de poissons (10 %), fournira 5,5 % de protéines du régime. Donc, les autres ingrédients devront fournir les
20,5 % de protéines restants (26 — 5,5).
Cela correspond à 20,5 x 100/90 = 22,8 % de protéines dans les autres composants du régime.

Les proportions de ces ingrédients sont calculées comme dans l'exemple A :

1. Pâte d'arachide : 34,5 4. 13


3. 22,8 %
2. Farine de maïs : 9.8 5. 11,7

Le mélange total contenant 22,8 % est de 24,7 kg, mais il faut en déterminer la proportion de chacun des
ingrédients :
B. Pâte d'arachide : 13/24,7 x 100 = 52,63 %
C. Farine de maïs : 11,7/24,7 x 100 = 47,37 %
Ces ingrédients, cependant, ne doivent représenter que 90 % du régime.

La quantité réelle à incorporer est donc de : A = 52,63x90/100 = 47,37 % et B = 47,37x90/100 = 42,63 %


respectivement.
Et la composition du mélange final est de :

Ingrédients % dans l’aliment Protéines (%)


Farine de poisson 10,00 5,50

Projet finance par l’Union Européenne pg. 56 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Pâte d'arachide 47,37 16,34


Farine de maïs 42,63 4,18
Total 26,02

Exemple 3 : Un pisciculteur voudrait formuler un régime contenant 38 % de protéines en utilisant des


ingrédients disponibles suivants :

Protéines (%)
Son de riz 10
Cabosses de cacao 14
Tourteau de coton 45
Farine de poisson 61

- Il faut grouper les ingrédients :


Ceux qui sont riches en protéines = groupe 1 : farine de poisson + tourteau de coton
Ceux pauvres en protéines = groupe 2 : son de riz + cabosses de cacao

- Calculer la moyenne de chaque groupe :


Groupe 1= (45 + 61)/2 = 53 Groupe 2 = (10 + 14)/2 = 12
- Appliquer le carré de Pearson :

1. Groupe 1 :53 (12-38)= 26


38 %
2. Groupe 2 :12 (53-38) = 15

La proportion du groupe 1 : 26/(26 + 15)*100 = 63,42 %


La proportion du groupe 2 : 15/(26 + 15)*100 = 36,58 %

- Déduire enfin la part de chaque ingrédient :


La proportion égale de farine de tourteau de coton et de farine de poisson :
63,2/2 = 31,71
La proportion égale de son de riz et de cabosse de cacao :
36,58/2 = 18,28

- Vérification :

Protéines (%) Proportions % Protéines brutes


Son de riz 10 18,29 1,83
Cabosse de cacao 14 18,29 2,56
Tourteau de coton 45 31,71 14,27
Farine de poisson 61 31,71 19,34
Total 100,00 38,00

Exercice 1 : (CP = protéines brutes)


Supposons que vous avez de la farine de poisons (55 % CP) de la farine de soya (44 % CP) et du son de riz
(12 %) CP) ; à partir de là :

Projet finance par l’Union Européenne pg. 57 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Problème 1: formulez une nourriture comprenant 25 % de CP en employant les 3 ingrédients avec FP et


FS à part égale

Problème 2: La farine de poisson étant chère, composer une nourriture ayant 30 % de CP mais ne
contenant que 10 % de FP quelle sera la part de FS et de son de blé ?

Problème 3: formulez avec ces 3 éléments une formule comprenant 40 % de CP dans laquelle est
incorporée 1 % de minéraux, 1 % de vitamines et 6 % d’huile de maïs.

Exercice 2 :
Supposons que vous avez de la FP à 55 % CP, de la farine de soya à 44 % CP, du son de blé à 12 % de CP et
de la farine de manioc à 10 % CP.
Composez une nourriture avec ces 4 éléments à 40 % de CP auxquels vous ajoutez 1 % de minéraux, 1 % de
prémix vitaminé, et 5 % d’huile de maïs.

Exercice 3 :
Supposons que vous avez de la FP à 55 % CP, de la farine de soya à 44 % CP, de la farine de feuilles de
papaye (30 % CP), du son de riz (12 % CP) de la farine de manioc (10 % CP) formulez une nourriture à 30 % de
CP en utilisant les 5 éléments auxquels vous ajoutez 1 % de minéraux, 1 % de prémix vitaminé, et 5 % d’huile de
maïs.
Calculez le prix de la nourriture sur base de prix d’achat à définir ensemble.

8.7.3 Note méthodologique


Expérimentation sur la nutrition des poissons à partir d’un aliment produit sur la ferme.

Conditions définies
Toute expérience n'est valable que dans des conditions bien définies : espèce, stade physiologique, salinité,
température, taille des bassins, renouvellement d'eau, durée de l'essai, contexte nutritionnel, etc. Il est donc
important de préciser ces conditions et de les respecter.

La durée de l'expérience
La durée de l'expérience est fixée pour des raisons d'ordre biologique ou matériel. Par exemple dans le cas d'une
expérience de croissance, il est conseillé de faire en sorte que la biomasse soit triplée au cours de l'essai (ou
doublée au minimum).

Le nombre de poissons
En expérimentation relative à la nutrition des poissons, on travaille sur des lots dont les performances sont
enregistrées et analysées globalement par unité d'espace (bassin par exemple) que ce soit pour les mesures
intermédiaires ou finales. En d'autres mots, le bassin est l'unité expérimentale sur le plan statistique.
Ainsi pour minimiser l'erreur expérimentale, il est recommandé d'utiliser 3 à 5 répétitions par traitement.
Cependant, ce nombre de répétitions est souvent bien loin de garantir une puissance de test idéale et donc
l'erreur est très souvent sous-estimée. Une des solutions pour pallier à ce problème est de réduire les différences
intergroupes du lot expérimental en écartant les individus « queue de lot » ou à croissance rapide, afin d'obtenir
des lots les plus homogènes possibles. De cette manière, l'erreur est réduite mais toujours possible. Il convient
donc de garder une grande prudence dans l'interprétation de résultats négatifs de certaines expériences et à
fortiori dans les possibilités d'extrapolation du laboratoire à la pratique (Dire: « Nous n'avons pas pu montrer »,
« Nous n'avons pas pu mettre de différences significatives en évidence », plutôt que « Aucune différence
significative n'a pu être mise en évidence » ou «Il n'y a pas de différence significative »).

Mise en charge

Projet finance par l’Union Européenne pg. 58 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

(exemple de protocole pratiqué pour le Master en aquaculture à Tihange)


Les poissons seront distribués dans les 12 bassins de 100 litres chacun, à raison de 25 individus par bassin. La
stabulation des poissons est réalisée dans un circuit fermé, avec un système de filtration mécanique, biologique
et UV. Les paramètres physico-chimiques sont contrôlés (ammoniac, nitrite, nitrate, pH), la température
maintenue à 28°C et l'oxygène à un minimum de 6 mg/l.
Le nourrissage manuel ou automatique est effectué quotidiennement à satiété en trois repas minimum; le matin
(8-9h), à midi (12-13h) et le soir (16-17h) (faire deux passages).
Les bassins sont nettoyés et siphonnés quotidiennement, de manière à ne pas interférer avec le nourrissage. Les
paramètres physico-chimiques sont relevés chaque matin pour la température et l'oxygène dissous, et deux fois
par semaine pour le pH et les composés azotés (ammoniac, etc.). La mortalité est également enregistrée
quotidiennement, les poissons morts sont enlevés, pesés et répertoriés sur une feuille prévue à cet effet. Notez le
poids des morts ainsi que le jour de la mortalité. En cas de mortalités anormales ainsi que de valeurs physico-
chimiques anormales, agir tout de suite (par exemple : réaliser des tests supplémentaires de la qualité de l'eau,
ou contrôler l'état sanitaire des poissons), augmenter le débit du renouvellement d'eau du circuit.
L'expérience s'étend sur une période de 21 jours. Les variables à collecter pour l'évaluation finale sont les
suivantes: la survie, la croissance, les paramètres physico-chimiques, les quantités de rations ingérées, etc.

Projet finance par l’Union Européenne pg. 59 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.7.4 Tables de nourrissage de RAANAN Fish Feed West Africa

Source : Raanan Fish Feed

Projet finance par l’Union Européenne pg. 60 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Source : Raanan Fish Feed

Projet finance par l’Union Européenne pg. 61 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.8 Annexe 8 - Formation


8.8.1 Contenu des formations jour par jour

Jour 1 : Lundi 02/09


Horaire Activité Responsable
08h00-09h00 Trajet Brazzaville – Station de la Djoumouna
10h00-10h30 Accueil remise de la documentation
Allocution de bienvenue aux stagiaires : Point focal Congo ACP
10h30-11h00
Fish II
Discours officiels
-Du coordinateurs régional ACP Fish II : Présentation de la
requête au programme ACP Fish II et objectifs de l’atelier
11h00-11h30 -Du directeur du cabinet du Ministre
Ouverture des travaux
11h30-11h45 Pause
Présentation de COFREPECHE et des experts
12h30-13h30 Présentation des participants DUCARME Christian
Marché des aliments pour poissons
13h30-14h30 Pause-déjeuner
Théorie : Matières premières pour les aliments
14h30-16h45 DUCARME Christian
TP matières premières disponibles dans les pays concernés
DUCARME Christian
16h45-17h00 Conclusions du premier jour de travail SAMANE Yadja Kanfitine
17h00 Fin des travaux
17h00-19h00 Trajet station de la Djoumouna - Brazzaville
Jour 2 : Mardi 03/09
Horaire Activité Responsable
07h45-08h30 Trajet Brazzaville – Station de la Djoumouna
08h30-09h00 Résumé du jour précédent, Questions
TP : Mesure de l’humidité des aliments et composants
Utilisation de l’humidimètre SAMANE Yadja Kanfitine
10h00-10h30
Théorie : Contrôle qualité des aliments ; DUCARME Christian

10h30-11h00 Pause

Analyse de la machinerie description et restitution par les NAKAVOUA Ahmed Stanislas


11h00-13h30 apprenants DUCARME Christian

13h30-14h30 Pause-déjeuner
14h30-15h00 Théorie : Technologie de la production des aliments DUCARME Christian

DUCARME Christian
Contrôle des matières premières destinées à la production des NAKAVOUA Ahmed Stanislas
15h00-16h30
aliments
17h00 Fin des travaux
17h30-18h30 Trajet station de la Djoumouna - Brazzaville
Jour 3 : Mercredi 04/09
Horaire Activité Responsable

Projet finance par l’Union Européenne pg. 62 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

07h45-08h30 Trajet Brazzaville – Station de la Djoumouna


Matières premières disponibles pays par pays Résumé du jour
09h00-09h30
précédent, Questions
10h00-10h30 Formulation des aliments théorie DUCARME Christian
10h30-11h00 Pause
11h00-13h00 Exercices de formulation DUCARME Christian
13h30-14h30 Pause-déjeuner
DUCARME Christian
14h30-16h30 Production des aliments selon les formules définies le matin NAKAVOUA Ahmed Stanislas

17h00 Fin des travaux


17h30-18h30 Trajet station de la Djoumouna - Brazzaville
Jour 4 : Jeudi 05/09
Horaire Activité Responsable
07h45-09h30 Trajet Brazzaville – Station de la Djoumouna

09h30-10h00 Résumé du jour précédent, Questions

10h00-10h30 Divers types de piscicultures et nutrition DUCARME Christian


10h30-11h00 Pause
Croissance, taux de conversion, taux de nourrissages DUCARME Christian SAMANE
11h00-13h00
Echantillonnage ; gestion des stocks piscicoles, prévisionnels Yadja Kanfitine
13h30-14h30 Pause-déjeuner
14h00-15h30 Croissance et production SAMANE Yadja Kanfitine
15h30-16h30 TP : Echantillonnage sur les étangs et restitution SAMANE Yadja Kanfitine
17h15 Fin des travaux
17h15-19h00 Trajet station de la Djoumouna - Brazzaville
Jour 5 : Vendredi 06/09
Horaire Activité Responsable
07h45-08h30 Trajet Brazzaville – Station de la Djoumouna

09h00-10h00 Résumé du jour précédent, Questions

Tenue des données d’une ferme. Comptes d’exploitation


10h00-10h30 SAMANE Yadja Kanfitine
Diverse formules employées sur le terrain
10h30-11h00 Pause
DUCARME Christian
11h00-13h00 Fabrication d’un aliment avec pré-cuisson des MP
SAMANE Yadja Kanfitine
Visite du ministre de la pèche et de l’aquaculture
12h Remise des diplômes et CD de support des formations Par le
ministre et le représentant régional ACP Fish II
14h00-15h00 Pause-déjeuner
Question réponses finales
15h00-16h30 DUCARME Christian
Synthèse de l’atelier
16h30 Fin d’atelier
16h30-18h30 Trajet station de la Djoumouna - Brazzaville

Projet finance par l’Union Européenne pg. 63 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Jour 6 : Samedi 07/09


Horaire Activité Responsable
07h30-09h30 Trajet Brazzaville – ferme pilote
Visite de la pisciculture du pasteur Massamba Grégoire (sud
09h30-11h00 Brazza proche Djoumouna)
11h00-12h00 Discutions ouvertes
12h00-14h00 Pause-déjeuner (Djoumouna)
14h30-15h30 Retour Brazzaville
Quartier libre
Réception des séminaristes par le Ministre de la pêche et de l’aquaculture à son domicile ; Soirée
19h30-22h30
dinatoire

8.8.2 Documents distribués au cours de la formation (voir 8.6.1)


 Manuel pratique pour la formulation des nourritures
 Exercices complémentaires Pearson square
 Méthodologie d’expérimentation d’aliments
 Tables de nourrissage pour le tilapia et le clarias : RAANAN

8.8.3 Contenu du CD distribué en fin de formation


Modules préparés par les experts pour le module de formation (version en PDF)
Entête sommaire
Marché des aliments
Matières premières
Technologie des aliments
Contrôle qualité
Formulation
Nutrition en fonction des espèces
Métabolisme et digestion
Type de piscicultures et nourritures
Croissance et production
Sampling, échantillonnage
Record keeping, tenue de données
Formules employées en Afrique
Distribution des nourritures (non présenté)
Structuration d’une usine d’aliments (non présenté)

Documents complémentaires présentés au cours de la formation


AFC148 Manuel pratique
Chaine trophique de l’étang
Définitions des énergies
Exercices de Pearson
Formulation par essai et erreur : tableur
Tableur de formulation pour le nourrissage des poissons élaboré par les FUN
Feuille de calcul pour les formulations simples, calcul des prix
Humidité et conservation ; Water activity
Matières premières disponibles dans les différents pays participant à l’atelier : grille

Photos

Projet finance par l’Union Européenne pg. 64 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Restitution des ateliers


Formules réalisées sur la ferme pour la production d’aliments
Pêche de sondage
Production de granulés

Documents complémentaires (en PDF)


Hecht, T. 2007. Review of feeds and fertilizers for sustainable aquaculture development in sub-Saharan
Africa. In M.R. Hasan, T. Hecht, S.S. De Silva and A.G.J. Tacon (eds). Study and analysis of feeds and
fertilizers for sustainable aquaculture development. FAO Fisheries Technical Paper. No. 497. Rome,
FAO. pp. 77–110.
Extraits de : J. Guillaume, S. Kaushik, P. Bergot, R. Metailler Nutrition et alimentation des poissons et
crustacés INRA édition 1999 490 p.
Moehl, J.; Halwart, M. (eds.) A synthesis of the formulated animal and aquafeeds industry in sub-
saharan Africa, FAO 2005, 77 p.
Calcul des besoins en aliments sur une ferme en fonction des stocks
Evaluation des besoins en aliments
Codes de bonne pratique du stockage des orges
Méthodologie pour l’expérimentation sur la nutrition des poissons
Farm Feeds and Feeding (FAO)
Feed ingredients and ingredients for farmed fish feeds (FAO)
Raanan: tableau des granulométries
Table de nourrissage pour tilapias

8.8.4 Formulations réalisées sur la ferme

Projet finance par l’Union Européenne pg. 65 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

DJOUMOUNA formule 1 Energie M.A.T. Ca Ph Lysine Méth. Prix


Compositio
Prix Energie M.A.T. Ca Ph Lysine Méth. % 2.199,86 21,85 1,90 0,77 1,07 0,43 139,76
n
manioc 84,00 3 000,00 2,00 0,20 0,03 0,07 0,03 15,10 45 300,00 30,20 3,02 0,45 1,06 0,45 1 268,40
Son de blé 115,00 1 870,00 17,00 0,10 0,30 0,90 0,25 30,00 56 100,00 510,00 3,00 9,00 27,00 7,50 3 450,00
Farine de
437,50 2 860,00 58,92 6,10 3,00 4,50 1,80 17,00 48 620,00 1 001,64 103,70 51,00 76,50 30,60 7 437,50
poisson
Coquille 140,00 35,00 2,00 0,00 0,00 70,00 0,00 0,00 0,00 280,00
Drêche 50,00 2 340,00 21,50 0,33 0,56 0,08 0,16 29,90 69 966,00 642,85 9,87 16,74 2,39 4,78 1 495,00
Prémix 0,80 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
liant 84,00 5,00
Sel 225,00 0,20 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 45,00
Feuille de manioc : 14,5 MS; 22,8 % de CP, MG: 6,2 % cellulose 22,8; Ca 1,03, Ph 0,35 Wageningen, Lys, Meth 0
Son de manioc : 90,5 MS, 2 % CP, 0 % MG, Cellulose brute 95 %
Drèche séchée : 91 % MS, 21,9 % CP, 5,8 % MG, Cellulose 19,6 %, Ca 0,3 %, Ph 0,5 % Meth + Lys 0,025 %; Lys 0,075 %
Sardinelle : FP 90,41 %, MS 58,92 % PB CP; MG 16,43 %; Cellulose 0; Calcium 1,79 %; Ph 1,99 % Cendres 12, 35
Poudre de calcaire coquilles d’escargots : XAF 140
25 g DE SEL POUR 16,22 kg D’ALIMENTS

CAMEROUN
Compositio
Prix Energie M.A.T. Ca Ph Lysine Méth. % 2.522,60 37,08 1,92 0,96 2,18 0,72 301,00
n
Maïs 200,00 3 400,00 9,00 0,01 0,09 0,25 0,18 10,00 34 000,00 90,00 0,10 0,90 2,50 1,80 2 000,00
Son de blé 55,00 1 870,00 17,00 0,10 0,30 0,90 0,25 20,00 37 400,00 340,00 2,00 6,00 18,00 5,00 1 100,00
Tourteau
50,00 2 175,00 18,00 0,21 0,16 0,64 0,39 7,00 15 225,00 126,00 1,47 1,12 4,48 2,73 350,00
de palmiste
Tourteau
225,00 2 540,00 45,00 0,20 0,20 1,60 0,48 15,00 38 100,00 675,00 3,00 3,00 24,00 7,20 3 375,00
d'arachide
Tourteau
500,00 2 700,00 42,00 0,20 0,60 2,80 0,56 22,00 59 400,00 924,00 4,40 13,20 61,60 12,30 11 000,00
de soya
Farine de
500,00 2 860,00 65,00 6,10 3,00 4,50 1,80 24,00 68 640,00 1 560,00 146,40 72,00 108,00 43,20 12 .000,00
poisson
Coquille
175,00 35,00 1,00 0,00 0,00 35,00 0,00 0,00 0,00 175,00
calcaire
huile
1 250,00 1,00
végétale

Projet finance par l’Union Européenne pg. 66 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Prémix 800,00 0,20 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 160,00

Projet finance par l’Union Européenne pg. 67 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.8.5 Restitution pêche de sondage


Tableau 14 - Restitution pêche de sondage

Etang 1
Nombre de poissons dans Poids Poids Observations des participants
l’échantillon après le tri et Moyen
calibrage
Un seul sondage : 43 poissons dont 3 kg 69,76 g Poissons aux gros yeux et au corps effilé
17 poissons 2,10 kg 123,52 g indiquant qu’ils semblent être mal nourris ;
26 poissons 900 g 34,51 g Les poissons pêchés sont de tailles très
hétérogènes avec tout ce que cela pourrait
avoir comme incidence sur la compétition pour
l’aliment ;
Il y a au moins deux générations présentes
dans l’étang ;
Les sexes sont mélangés.

Etang2
Nombre de poissons dans Poids total Poids Observations des participants
l’échantillon après le tri et Moyen
calibrage
1 er sondage : 46 poissons dont 720 g 15,65 g Poissons de plus petites tailles par rapport à ceux
de l’etang1.
Pas de reproducteurs dans poissons pêchés.
9 poissons 210 g 23,33 g Deux générations d’alevins

37 poissons 510 g 13,8 g


2ème sondage : 106 poissons 930 g 7,4 g

8.8.6 Restitution des productions d’aliments


Observations et remarques des participants concernant les forces et faiblesses de l’équipe lors de la première
séance de production des aliments granulés.

Tableau 15 - Restitution production d’aliments


Operations Forces Faiblesses
Organisation générale Bonne coordination lors de la Maque de coordination lors de l’opération
formulation théorique des de pesage, de mélange et de
aliments transformation des mélanges en granulés.
Assemblage et broyage des Toutes les matières Pour faciliter l’opération de pesage,
sous-produits premières entrant dans la mélange et transformation en granulés, il
formule étaient disponibles ; est vivement recommandé que les matières
L’humidité des matières premières soient apprêtés, broyés,
premières avait été tamisées et pesés avant le jour prévu pour
déterminée et jugée la transformation.
acceptables pour entrer dans
la formulation ceci, avant
toute opération

Projet finance par l’Union Européenne pg. 68 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Pesage Le matériel de pesage Les pesages avaient été réalisés avant le


(balances) de tous les calibres broyage/ tamisage. En conséquence, après
utiles était disponible sur la le broyage l’on ne savait plus retrouver les
Djoumouna poids définis au départ. Il fallait donc
L’étalonnage des balances repeser les ingrédients. Ceci avait
avait été bien effectué occasionné des pertes de temps : les
ingrédients doivent être broyés et tamisés
avant les opérations de pesage.
La quantité d’eau à ajouter Un réchaud à gaz était disponible La quantité d’eau à ajouter au mélange
pour le chauffage de l’eau : n’était pas définie dans la formule. En
cuisson des ingrédients conséquence, l’eau a été ajoutée au
mélange dans des proportions aléatoires
lors de l’opération de transformation.
Le liant Manioc, nutriment et liant en Le liant semble insuffisant. Pour la formule
même temps était disponible et suivante, il faudrait ajouter beaucoup plus
en quantité largement suffisante de liant au mélange.
Etat des granules Granules bien compactées Les granules semblent trop longues par
ce qu’elles n’étaient pas coupées au fur
et à mesure ;
La granuleuse n’est pas équipée d’un
couteau.

Projet finance par l’Union Européenne pg. 69 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.8.7 Restitution : analyse de la machinerie de la ferme de la Djoumouna


Tableau 16 - Analyse de la machinerie
MACHINE DESCRIPTION PUISSANCE PERFORMANCES PRIX (XAF) FORCES FAIBLESSE
/PRODUCTION HORAIRE
Broyeur Broyeur à marteau équipé Moteur1 = 7,5 KW 1,5 tonne/h 7 000 000 Machine capable de traiter de Pour le cas de la ferme de la
mélangeur de deux moteurs (3,5 CV) grandes quantités de mélanges ; Djoumouna, la machine semble
horizontal Moteur2 = 4 KW Broyeur à marteau : prix, finesse trop puissante par rapport aux
de mouture, faible risques de besoins de la ferme et même au
décharge des grilles et solidité). marché potentiel dans le pays.
Broyeur Broyeur à marteau équipé Moteur1 = 3,5 KW 400 kg/h 2 000 000 Machine multifonctionnelle : broyage Si les besoins de la ferme
mélangeur de deux moteurs Moteur2 = 2 KW et mélange des ingrédients ; ceci augmentent dans le future
vertical permet d’aller vite dans le processus (amélioration des performances
de fabrication des granulés techniques), la machine pourrait
se retrouver trop petite pour
combler les attentes.
Granuleuse Granuleuse équipée de Moteur1 = 11 KW 800 kg/h 1 800 000 Peut produire les granulés en grande Par manque d’infrastructures
deux moteurs Moteur2 = 1,5 KW quantité de cuisson, les granulés sont
préparés sans cuisson ;
Les roulements de la machine
ont été endommagés lors du
transport de la machine. Par
voie de conséquence, la
machine n’a jamais
fonctionnée depuis qu’elle est
installée á la ferme de la
Djoumouna
Séchoir Equipé de deux moteurs Moteur1 = 1,5 KW 400 kg/h 1 350 000 Pendant la saison des pluies, la Le Cout du gaz constitue une
(visse sans fin) Remarque : il faut 5 kg de gaz seule alternative pour obtenir des vraie limite si l’on veut sécher de
Moteur2 = 1,5 KW pour sécher 600 kg de drêche drèches séchés est de la passer au grandes quantités de drèches.
(aspiration) humide séchoir

Serre séchage Cabane totalement Le soleil constitue la 100 kg de drêche/j 300 000 Séchage de grandes quantités Le soleil étant la seule source
délabrée installée dans un source d’énergie pour surtout pendant les saisons sèches d’énergie, il est extrêmement
coin dans la partie est- faire sécher les difficile d’utiliser le séchoir
ouest de la ferme matières premières et pendant la saison des pluies.
les granulés
TOTAL - - - 12 450 000 - -

Projet finance par l’Union Européenne pg. 70 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Tableau 17 - Taux d’humidité de certaines matières premières disponibles sur la ferme


Ingrédients Humidité % Température en °C Poids en gramme Densité volumique
en g/l
Tourteau d’arachide 6,90* 27,00 352 1 135
Tourteau de palmiste 12,00 27,80 158 510
Mais grain 13,00 28,30 165 532
Haricot 11,20 28,70 171 552
Farine de Soja 10,50 28,20 167 539
Millet 15,50 28,40 192 619
Farine de poisson 11,90 28,70 101 326

REM. Volume de l’entonnoir de l’humidimètre = 0,31 litre


* valeur incertaine

Projet finance par l’Union Européenne pg. 71 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.8.8 Rapport d’atelier réalisé par les séminaristes

Rapport de la formation sur le mode opératoire d’élaboration de rations d’aliments pour poisson et
sa gestion dans l’élevage intensif des poissons d’aquaculture à la station de Djoumouna
(République du Congo)

Remerciements
Nous tenons à remercier et à exprimer toute notre gratitude :
Au Gouvernement congolais et à l'Union Européenne, pour avoir facilité et financé cette formation des
techniciens et promoteurs de l'aquaculture de l'Afrique centrale. Nos remerciements spéciaux vont à l'endroit de,
DUCARME Christian, SAMANE Yadja Kanfitine et NAKAVOUA Ahmed Stanislas avec son équipe
respectivement facilitateurs et Chef de la station piscicole de la Djoumouna.

Introduction
Du 02 au 07 septembre 2013 à la station piscicole de Djoumouna à Brazzaville au Congo, s'est tenu un atelier de
formation avec pour thème : mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans
l'élevage intensif des poissons d'aquaculture sous la supervision du coordonnateur régional de ACP Fish Il pour
l'Afrique Centrale regroupant huit (08) pays avec 24 participants dont le Congo, le Cameroun, le Gabon, la
République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe, la Guinée Equatoriale
et le Tchad, fruit de la coopération Union Européenne - Pays ACP.
Le but de la formation étant de renforcer les capacités des participants de la sous-région dans le domaine des
techniques de la production et de la gestion locale d'aliments pour l'aquaculture intensive.

I- Cérémonie d'ouverture
Dr Oumarou NJIFONJOU, Coordonnateur Régional ACP Fish II pour l’Afrique centrale, a souhaité la bienvenue
aux participants et a présenté sommairement le projet ACP Fish Il. En suite le Directeur du Cabinet, représentant
du Ministre de la Pêche et de l'Aquaculture empêché, a pris la parole. Dans son discours d'ouverture, il a exalté
les participants d'avoir bien voulu honorer leur présence en terre congolaise pour assister à cette formation.
Enfin, le Directeur du Cabinet a prononcé l'ouverture de l'atelier sous une note d'espoir et de conviction
quant à la réussite des travaux de la formation.

II- Déroulement des travaux


~ Première journée
Après le retrait des officiels, la journée a commencé par l'enregistrement et vérification des documents des
participants. Le facilitateur DUCARME Christian a demandé aux participants de se présenter. Ensuite, les
formateurs se sont présentés. La stratégie de la formation est basée sur la présentation des diapositives
avec une approche participative. Les composantes de la formation sont les modules suivis des travaux
pratiques.
Les formateurs DUCARME Christian et SAMANE Yadja Kanfitine ont présenté de façon sommaire les
différents modules de la formation. Deux (02) modules de formations sont présentés par le facilitateur
DUCARME Christian et ont clôturé la première journée : « le marché des aliments pour poissons et les
matières premières pour aliment ».

~ Deuxième journée
La journée a commencé par le résumé du premier jour suivi des questions.
Le coordonnateur a rappelé aux participants dans son intervention la nécessité de connaitre les six (06)
volets de développement de l'aquaculture :
 la production des alevins ;
 la production des géniteurs ;
 la production des aliments pour poissons ;

Projet finance par l’Union Européenne pg. 72 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

 la production des poissons de table ;


 la commercialisation ; et
 la transformation de ces produits.

Aussi, il a souligné que seuls les trois premières contraintes sont prises en compte par l'Etat et que les stations
gouvernementales devraient chacune se spécialiser en une seule production pour un suivi efficient.
Le facilitateur DUCARME Christian a poursuivi avec le contrôle de la qualité de nos aliments; il a insisté sur la
nécessité de maîtriser l'humidité des aliments. Le facilitateur SAMANE Yadja Kanfitine de façon pratique nous a
présenté un humidimètre tout en donnant ses caractéristiques et son prix au Ghana. Les participants se sont
constitués en groupe et tous, ont mesuré le taux d'humidité des ingrédients de la station de Djoumouna. Le chef
de la dite station a clôturé la journée en nous présentant le dernier module qui est l'analyse et la description de la
machinerie.

~ Troisième journée
La journée a commencé par le résumé du second jour suivie des questions. Le module « formulation de l'aliment
pour poisson » à partir du CUBE de Pearson et de la méthode algébrique a été développé. Quelques exemples
de formulation d'aliment ont été étudiés tout au long de la matinée. L'après-midi a été consacré à la pratique
d'une formulation d'aliment fabriquée à la station de Djoumouna. Les ingrédients ont été pesés, broyés, tamisés,
mélangés et enfin transformés en granulés.
De retour en salle pour la restitution, quelques remarques ont été levées notamment la défaillance des machines
et le manque de coordination des activités liées à la production, gestion et stockage de l'aliment.

~ Quatrième journée
Comme à l'accoutumée la journée a commencé par la restitution du jour précédent. Le formateur a rappelé la
nécessité d'utiliser la farine de manioc comme liant, à condition de ne pas excéder le 2 % dans la ration et de
toujours remuer son aliment d'une eau chaude avant de granuler. Les modules abordés tout au long de la
matinée ont été : « la pisciculture et intensification : les stratégies, gestion, croissance, production et
échantillonnage dans une exploitation piscicole ».
L'après-midi a débuté avec la notion de métabolisme et catabolisme chez le poisson. Une descente sur le terrain
s'en est suivi où nous avons fait une pêche de contrôle, un tri, le pesage de la population, le comptage et la
remise en eau de poissons. De retour en salle, une réflexion a été levée sur les poissons de la station :
malformation des sujets, malnutrition, entrée continue d'eau et hétérogénéité de la population. Puis la seconde
phase de formulation d'aliment reportée la veille a finalement eu lieu. Dès l'arrivée en salle, tous les ingrédients
ont été très bien organisés, faciles à peser et les participants ont été impressionnés de l'organisation de l'équipe
de la station et l'ont baptisé « effet SAMANE ». Ainsi, la journée s'est achevée par la pesée, le mélange, l'ajout
de l'huile de palme, le mixage de l'ensemble et enfin la sortie des granulés.

~ Cinquième journée
La journée a commencé par la restitution de la journée d'avant. Le formateur a abordé le module « Tenue des
données d'une ferme piscicole ». L'accent a été mis sur la nécessité de savoir ce qui ce passe dans son
exploitation piscicole afin d'en corriger le plutôt les défaillances. Ensuite, la pratique d'une formulation d'aliment
pour poisson version « DUCARME » a clôturé la matinée. Une visite du Ministre des Pêches et de l'Aquaculture a
agrémenté la fin de la matinée. Compte tenu de son emploi du temps chargé, il a procédé à la remise des
certificats de participation à la clôture de l'atelier.

~ Sixième journée (pour mémoire)


Visite de la pisciculture Alfa 08 de M. MASSIMBA.

Conclusion et recommandations
Conclusion
La formation nous a permis de cerner le contour du mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour
poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture.

Projet finance par l’Union Européenne pg. 73 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Cette formation a suscité un enthousiasme qui s'est traduit de façon interactive par un échange d'expériences
entre facilitateurs et apprenants faisant ressortir aux grands jours les difficultés du développement de
l'aquaculture en Afrique centrale.
Les échanges très fascinants ont abouti à des propositions pertinentes des formules d'aliments pour poisson et
sa gestion qu'il importe d'analyser afin de développer l'aquaculture dans notre sous-région.

Recommandation
Nous, participants à la formation sur le mode opératoire de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans
l'élevage intensif des poissons d'aquaculture tenu du 02 au 07 septembre 2013 à Brazzaville (Congo),
recommandons ce qui suit :
Aux Gouvernements
De faire parvenir leur requête dans un délai meilleur à la Coordination de ACP Fish Il pour la continuité des
programmes ACP Fish II.
A la Coordination d’ACP Fish II
De continuer pour pérenniser les formations pour un bon renforcement des capacités des techniciens et
promoteurs de la sous-région.

8.8.9 Formulaire d’évaluation de la formation


Tableau 18 - Evaluation de la formation
Excellent Bon Satisfaisant Faible
Critères d’évaluation TOTAL
(4) (3) (2) (1)

Évaluation globale du cours 7 10 1 18

Définition des objectifs du


8 10 2 20
cours

Clarté des exposés /


8 12 1 21
présentations

Équilibre entre présentations et


6 9 5 20
débats

Facilitation par le formateur 1


10 11 1 22
(DUCARME Christian)

Facilitation par le formateur 2


9 10 3 22
(SAMANE Yadja Kanfitine)

Intérêt généré par les sessions 8 11 2 21

Transposition de la matière
6 11 5 22
dans votre travail

Vos attentes ont-elles été


9 8 6 23
satisfaites ?

Durée de l’atelier 4 7 7 1 19

Organisation Générale 2 6 12 1 21
(inscription, salle de

Projet finance par l’Union Européenne pg. 74 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Excellent Bon Satisfaisant Faible


Critères d’évaluation TOTAL
(4) (3) (2) (1)
conférence, etc.)

Ponctualité respect des


6 11 5 22
horaires

Les installations du centre de


formation (la cuisine, salle de 1 11 9 1 22
conférence, etc.)

Évaluation spécifique des


sessions

Jour 1

Présentation des participants


9 12 21
et des formateurs

Découverte de la station 5 14 2 21

Marché des aliments pour


3 11 2 1 17
poissons

Matières premières pour ces


4 11 4 2 21
aliments

Jour 2

Technologie de la production
8 11 2 1 22
des aliments

Contrôle qualité 5 13 2 2 22

Jour 3

Formulation 10 12 22

Jour 4

Divers type de piscicultures et


7 12 2 21
nutrition

Croissance et production 7 10 3 1 21

Échantillonnage 5 7 7 1 20

Jour 5

Diverses formules utilisées


5 11 5 21
sur le terrain

Distribution de nourriture 4 9 7 1 21

Projet finance par l’Union Européenne pg. 75 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Excellent Bon Satisfaisant Faible


Critères d’évaluation TOTAL
(4) (3) (2) (1)

Jour 6

Visite de la pisciculture du
pasteur Massamba Grégoire 4 7 1 12
(sud Brazza)

Evaluation de l’organisation

Logement 4 2 12 18

Repas à l’hôtel 1 2 3 11 17

Transport pour la formation 9 7 4 20

Repas et pauses sur la station 6 10 5 21

Ponctualité, respect des


3 12 7 22
horaires

Prise en charge par


6 4 11 21
l’organisateur

8.8.10 Liste des séminaristes et coordonnées

Nom Pays et/ou Fonctions Emails Téléphone


Institution
KALI-TCHIKATI Congo Directeur de edokalitchik@yahoo.fr 05 536 21 57/
Edouard Point focal ACP l’aquaculture marine 06 667 07 93
Fish II
Elvis Rodrigue Congo Chef de production elvisrodrigue@yahoo.fr 06 960 23 37
GABIKINY
Guy Florent BANIMBA Congo Technicien dans une promessesublime@hotmail.fr 06 971 30 51
ferme privée Alpha 8
Boniface Congo Directeur de bkadimonikako@yahoo.com 05 525 63 76
KADIMONIKAKO l’Aménagement des
Systèmes Aquacoles à la
Direction générale de
l’Aquaculture
Ahmed Stanislas Congo Chef de la station stanakavoua@yahoo.fr 06 687 60 92
NAKAVOUA piscicole de Djoumouna
Izis Youssel Congo Technicien à la station isisyussel@yahoo.fr 06 911 75 79
MALANDA piscicole de Djoumouna
Constant MAYOLO RD Congo Coordonateur provincial mayoloconstant@yahoo.fr 00243 973426843
MBALE MBOSI de SENAQUA/P.O
Innocent MBOMA RD Congo V.P pisciculteur mpro@yahoo.fr 00243 814532362
BWAKAND
Barthélémy KAIMBA RCA Ingénieur des Eaux et Kaimba_barthelemy@yahoo.fr 00236 72286247
Forêts spécialisé pêche
et aquaculture - Point
focal ACP Fish II
Boniface NDODET RCA Ingénieur bbndodet@yahoo.fr 00236 70987265

Projet finance par l’Union Européenne pg. 76 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Nom Pays et/ou Fonctions Emails Téléphone


Institution
Diosdado ESONO Guinée Technicien des pêches diosdado20118@hotmail.com 00240 222534026
MENANA NCHAMA Equatoriale
Cesario NENA Guinée Délégué provincial cesarionena@hotmail.com 00240 21 50 14
MUNOZ Equatoriale
Moussa Ahmat Tchad Délégué provincial des abdelcos@yahoo.fr +235 66 29 45 42
ABDEL-AZIZ pêches en Annobon
Bigui NABI Tchad Ingénieur des eaux et nabibigui@yahoo.fr +235 66 48 22 96
forêt +235 90 25 43 60
Etienne MBALLA Cameroun Directeur station etiennemballa@yahoo.fr 00237 754779973
MANGA aquacole de Yaoundé
Jean Blaise BAMU Cameroun Directeur station Bamublaise@yahoo.fr 00237 77566583
NGONG aquacole de Ngaoundere
Médard Brice Gabon Agent technique des mmindoundou@yahoo.fr +241 07 44 32 25
MINDOUNDOU eaux et forêts à la +241 06 87 51 77
Direction Générale des
pêches et de
l’aquaculture
Marie-Joséphine Gabon Agent à la cellule de +241 07 96 16 77
BANGOLO production d’aliment pour
poisson de la Direction
Générale des pêches et
de l’aquaculture
Filinto SOARES Sao Tomé e Chef du département des filintodalva@hotmail.com 00239 9915897
D’ALVA Principe pêches artisanales
Aida ALMEIDA Sao Tomé e Responsable des aidadalmeda@yahoo.com.bn 00239 99O3396
Principe ressources halieutiques
INSTITUTIONS ET ORGANISMES EN CHARGE DES PECHES
Emmanuel SABUNI COREP- Administrateur issaske@yahoo.fr +241 05862612
KASEREKA Libreville Gabon développement des +241 07383401
pêches et programmation
Marcelle Guylaine PAF/NEPAD- Point focal ACP Fish II ndoutoume2@yahoo.fr +241 06613139
NKOANE Gabon
NDOUTOUME
KENTOUMA CEEAC - Opérateur Economique kentoumamounmeni@yahoo.fr 00237 77522678
MOUNMENI Cameroun aquafish
PROGRAMME ACP FISH II / CONSULTANT
Oumarou NJIFONJOU ACPFISH II Coordonnateur O.njifonjou@acpfish2-eu.org + 241 04 19 96 89

Projet finance par l’Union Européenne pg. 77 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.8.11 Plan de la ferme de la Djoumouna

Figure 1 - Identification de la station de la Djoumouna

Tableau 19 - Superficie des étangs de la station de la Djoumouna


N° Nom de l’étang Superficie (ares) N° Nom de l’étang Superficie (ares)
1 A1 1,48 34 C1 40,68
2 A2 1,45 35 C2 32,12
3 A3 1,38 36 C3 36,16
4 A4 1,43 37 C4 52,26
5 A5 1,45 38 C5 15,53
6 A6 1,05 39 C6 120,0
7 A7 1,37 40 Série C 296,75
8 A8 1,41 41 D1 2,17
9 A9 1,00 42 D2 2,32
10 A10 1,27 43 D3 2,43
11 A11 1,21 44 D4 2,06
12 Série A 14,52 45 D5 2,37
13 A’1 0,204 46 D6 2,80
14 A’2 0,204 47 D7 4,50

Projet finance par l’Union Européenne pg. 78 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

N° Nom de l’étang Superficie (ares) N° Nom de l’étang Superficie (ares)


15 A’3 0,220 48 D8 4,63
16 A’4 0,200 49 D9 5,01
17 A’5 0,190 50 Série D 28,29
18 A’6 0,209 51 E1 12,34
19 A’7 0,204 52 E2 9,67
20 A’8 0,224 53 E3 16,08
21 A’9 0,184 54 E4 60,26
22 A’10 0,221 55 E5 37,98
23 A’11 0,566 56 E6 40,24
24 A’12 0,239 57 Série E 176,57
25 Série A’ 2,86 58 F1 15,24
26 B1 4,10 59 Série F 15,24
27 B2 4,58 60 G1 9,20
28 B3 5,84 61 G2 5,53
29 B4 9,75 62 G3 8, 19
30 B5 11,08 63 G4 6,92
31 B6 21, 41 64 G5 5,35
32 Série B 56,76 65 Série G 35,19
33 Total Général 626,165

Projet finance par l’Union Européenne pg. 79 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Figure 2- Répertoire des stations piscicoles

Projet finance par l’Union Européenne pg. 80 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.8.12 Matières premières : disponibilité et prix par pays


8.8.12.1 Prix par kilo des matières premières disponibles en fonction des pays
Tableau 20 - matières disponibles par pays
Matière première

Congo

Congo sud

RD Congo

RCA

Tchad

Gabon

Principe
Sao Tome e

Cameroun
Disponibilité
XAF/kg
Farine de poisson * * * * *
437,5 300 250 et 500 de la
300 Hollande
Son de blé * *
115 55
Son de manioc * * *
84 30 100
Feuille de manioc * *
110 100
Drèche de brasserie * * * *
50 16 ? 100
Tourteau de palmiste * *
120 100
Millet *
?
Mil sorgho * * *
? ? 250
Maїs grain * * * *
250 et ? 300 200
500
Son de mais * *
? 100
Son de riz * *
35 100
Cosettes de manioc *
200
Tourteau de coton * *
200 250
Tourteau d’arachide * * * * *
400 ? ? 1 500 225
Tourteaux de palmiste *
50
Niébé * * *
250 300 et ?
400
Tourteau de soja *
500
Soja grain 750

Farine de soja *
800
Huile de palme * * * *
680 400 1 000 2 500

Projet finance par l’Union Européenne pg. 81 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Farine de manioc *
200
Son de mais * *
150 100
Déché de niébé *
250
Arachide séché *
100
Premix * *
12 6
Feuille de manioc *
500
Concentre de poules chair *
800
Farine d’os calciné * *
? 250
Huile végétale *
1 200
Tourteau de palmiste * *
? 225
Poudre d’écrevisses *
5 000
Sel de cuisine *
250
Tourteau de soya *
500
Son de riz * */
170 110
Aliment SMAG *
450
Brisures d’arachide *
715
Brisures de sardinelles *
315
Farine de mais *
71
Huile de palme *
1 750
Sel de cuisine *
250
Farine de sang * * *
? 500 250
Termites *
1 400
Tourteau de sésame *
?
Mélasse de canne à sucre *
?
Farine de pomme de terre *
700
Coquille d’escargot *
250
Coquille de crabes *
350

Projet finance par l’Union Européenne pg. 82 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.8.12.2 Matières premières disponibles au cours de l’année par pays


Congo
Tableau 21 - Ddisponibilité des matières premières au Congo
Matière première

octobre
septembre

novembre

décembre
janvier

février

juillet
mars

aout
avril

juin
mai
Farine de poisson * * * * * * * * * * * *
Son de blé * * * * * * * * * * * *
Drèche de brasserie * * * * * * * * * * * *
Maїs grain * * * * * * * * * * * *
Malte * * * * * * * *
Son de manioc * * * * *
Tourteau d’arachide * * * * * * * * * * * *
Tourteaux de palmiste * * * * * * * * * * * *
Soya grain * * * * *
Huile de palme * * * * * * * * *
Feuille de manioc * * * * * * * * * *
Vitamine * * * * * * * * * * * *

République Démocratique du Congo


Tableau 22 - Disponibilité des matières premières en RDC
Matière première
Septembre

Novembre

Décembre
Octobre
Janvier

Février

Juillet
Mars

Aout
Avril

Juin
Mai

Farine de poisson * * * * * * * * * * * *
Son de blé * * * * * * * * * *
Feuille de manioc * * * * * * * * * * * *
Drèche de brasserie * * * * * * * * * * * *
Maїs grain * * * * * * * * * * * *
Son de riz * * * * * * * * * * * *
Tourteau d’arachide * * * * * * *
Tourteaux de palmiste * * * * * * * * * * * *
Niébé * * * * * *
Soya grain * * * * * * * * * * * *

Projet finance par l’Union Européenne pg. 83 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Huile de palme * * * * * * * * * * * *
Farine de manioc * * * * * * * * * * * *
Termites * * * * *

République Centrafricaine
Tableau 23 - Disponibilité des matières premières en RCA
Matière première

Septembre

Novembre

Décembre
Octobre
Janvier

Février

Juillet
Mars

Aout
Avril

Juin
Mai
Drèche de brasserie * * * * * * * * * * * *
Maїs grain * * * * *
Mil sorgho * * * * *
Tourteau de coton * * * * * * * * * * * *
Tourteau d’arachide * * * * * * * * * * * *
Son de mais * * * * *
Farine d’os calciné * * * * * * * * * * * *
Tourteau de palmiste * * * * * * * * * * * *
Son de riz * * * * *
Farine de sang * * * * * * * * * * * *
Tourteau de sésame * * * * * * * * * * * *
Mélasse de canne sucre * * * * * * * * * * * *
Levure de brasserie * * * * * * * * * * * *

Guinée Equatoriale
Tableau 24 - Ddisponibilité des matières premières en Guinée équatoriale
Matière première
septembre

novembre

décembre
octobre
janvier

février

juillet
mars

août
avril

juin
mai

Farine de poisson * * * * * * * * * * * *
Son de blé * * * * * * * * * * * *
Drèche de brasserie * * * * * * * * * * * *
Maїs grain * * * * * * * * * * * *
Farine de grain de coton * * * * * * * * * * * *
Feuilles de palme * * * * * * * * * * * *
Son de blé * * * * * * * * * * * *
Malte * * * * * * * *

Projet finance par l’Union Européenne pg. 84 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

Son de manioc * * * * *
Tourteau d’arachide * * * * * * * * * * * *
Tourteaux de palmiste * * * * * * * * * * * *
Soya grain * * * * *
Huile de palme * * * * * * * * *
Feuille de manioc * * * * * * * * * *
Vitamine * * * * * * * * * * * *

Projet finance par l’Union Européenne pg. 85 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des
poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.9 Annexe 9 - Liste des personnes rencontrées


Tableau 25 - Liste des personnes rencontrées
Prénom, NOM, Société/ organisation Téléphone
M. Bernard Ministre de la Pêche et de
TCHIBAMBELELA l’aquaculture
M. Georges GANONGO Ministère de la pêche et de
l’aquaculture ; directeur de
cabinet
M. Isidore MOUANGA Directeur général de
l’aquaculture Ministère de la
pêche et de l’aquaculture
M. Edouard KALI- Ministère de la pêche et de 055362157 edokalitchik@yahoo.fr
TCHIKATI l’aquaculture Directeur de 066670793
l’aquaculture marine
M Monique
me Ministère de la pêche et de 069741898 Monique.koumba@yahoo.fr
IGNOUMBA l’aquaculture/ coordination 055224170
nationale stations piscicoles
M. Jean Macaire Directeur de l’aquaculture 055565671 bantoujmacaire@yahoo.fr
BANTOU continentale 066407228
M. Daniel AMBOULOU Conseillé au ministre de 065518614 Dany_amboulou@yahoo.fr
l’aquaculture
M. Raphaël Conseiller à la pêche Ministère
MAVOUMBA de la pêche et de l’aquaculture
M. André MANTINOU Conseiller à la pisciculture : 066712176
Ministère de la pêche et de
l’aquaculture
M. Ahmed Stanislas Ministère de la pêche et de 066876092 stanakavoua@yahoo.fr
Belvédère NAKAVOUA l’aquaculture, responsable de
la station de la Djoumouna
M. Oumarou Unité régionale de facilitation O.Njifonjou@acpfish2-eu.org
NJIFONJOU régionale ACP Fish 2 à
Libreville
M. Nestor MAWANZA Propriétaire de la ferme 066616478
Mawanza 055539007
M. Ramoual OSOLO Responsable de la ferme 066267788
Mawanza 055485358
M. Guy Florent Simplice Technicien de la ferme α8
BANIMBA
M. FRANCOEUR Ministère de la pêche et de 066654878
l’aquaculture/ informaticien
M. Grégoire Propriétaire de la ferme α8
MASSAMBA
M. William MASSAMBA Fils du Propriétaire de la ferme 069337411 massambaw@yahoo.fr
α8
Mme Rati MASIMBA Responsable de la ferme 069312289
clément

Projet finance par l’Union Européenne pg. 86 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

8.10 Annexe 10 - Exemple de certificat distribué

Projet finance par l’Union Européenne pg. 87 Projet mis en œuvre par COFREPECHE
Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture - CA-3.1-B13
Rapport Technique Final (AFC148R03A)

CERTIFICAT DE PARTICIPATION
Nous soussignés, certifions que

GABIKINI GAMBOU Elvis Rodrigue


A participé à la Formation sur le mode opératoire d'élaboration de rations d'aliment pour poisson et sa gestion
dans l'élevage intensif des poissons d'aquaculture (Projet CA-B13), dans le cadre du programme ACP Fish II pour
le renforcement de la gestion des pêches dans les pays ACP
Station de la Djoumouna-Brazzaville, Congo, du 02 au 07 septembre 2013

_________________________ ________________________

Oumarou Njifonjou Christian DUCARME


Coordonnateur régional du Programme Ingénieur en Aquaculture
ACP Fish II pour l’Afrique Centrale Production intensive

Financé par l’Union Européenne à travers le Programme ACP Fish II

Projet finance par l’Union Européenne pg. 88 Projet mis en œuvre par COFREPECHE

Vous aimerez peut-être aussi