Vous êtes sur la page 1sur 74

Car en lui, habite corporellement

toute la plénitude de la divinité.


(Colossiens 2.9)
LETTRE DE PAUL AUX COLOSSIENS

Bernard GUY
Introduction

C'est avec joie que nous vous offrons cette étude inductive de la lettre de Paul aux Colossiens.
Observer le texte biblique soi-même pour en découvrir et en apprécier les richesses est une
pratique indispensable pour l'approfondissement dans la foi.

Pour rendre le temps d'échange en groupe le plus profitable possible, nous recommandons à
chaque participant de répondre à l'avance aux questions de chacune des études.

Bien que le présent guide soit divisé en chapitres, chaque individu ou groupe doit couvrir la
matière à son rythme. Prendre le temps de méditer la Parole est combien plus important que
de couvrir à la hâte de grandes portions de matière (Ps 1.2).
Bernard Guy a complété sa maîtrise en théologie au séminaire de Dallas (États-Unis)
entre 1985-1989 et œuvre comme pasteur de l’Église évangélique baptiste l’Eau vive à
Sherbrooke (Québec) depuis mai 1992. Il est l’auteur d’une grammaire de grec
élémentaire, de guides d’étude biblique et de plusieurs brochures.

Merci à Monique Tear, à Loïs Shunk et à Madeleine Lefebvre qui ont revu le texte. Merci à
Martine Careau pour le design de la page couverture et le graphisme du livre. Le plus grand des
mercis au Seigneur Jésus qui nous assiste et nous conseille dans toutes nos entreprises.

Éditions Point de vue


C.P. 33
Sherbrooke (Québec) J1H 5H5
CANADA

Les versets cités dans cet ouvrage proviennent de la Nouvelle édition de Genève 1979.

ISBN - 978-2-921574-30-3
Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec et Bibliothèque nationale du Canada.

© 2011 - Éditions Point de vue


Tous droits réservés- Il est interdit de reproduire le présent ouvrage par quelque procédé que
ce soit.

Imprimé au Canada.
TABLE DES MATIÈRES

SECTION 1 : Questions d’introduction (Col. 1.1-2)

Arrière-plan, observations générales et introduction (Col 1.1-2)………………………..… 7

SECTION 2 : Supériorité de Christ et de son œuvre (Col 1.3-2.3)


Supériorité du message de l’Évangile (Col 1.3-8)…………………………………………………… 13
Appel à persévérer dans l’Évangile de vérité (Col 1.9-14)……………………………………… 17
Supériorité absolue de Jésus-Christ (Col 1.15-20)…………………………………………………..21
Supériorité de l’œuvre de Jésus-Christ (Col 1.21-23)…………………………………………….. 25
Supériorité du mystère de Christ (Col 1.24-2.3)…………………………………………………….. 27

SECTION 3 : Mises en garde contre diverses hérésies (Col 2.4-23)


Mise en garde contre la tromperie des hommes (Col 2.4-7)………………………………….. 31
Mise en garde contre tout enseignement ne donnant pas à
Jésus-Christ la place qui lui revient (Col 2.8-10)…………………………………………………….. 35
Mise en garde contre toute religion prônant un salut par les œuvres
(Col 2.11-17)…………………………………………………………………………………………………………. 37
Mise en garde contre les expériences mystiques (Col 2.18-19)……………………………… 41
Mise en garde contre toute religion prônant l’ascétisme comme
moyen de salut (Col 2.20-23)………………………………………………………………………………… 43

SECTION 4 : Vivre pleinement notre relation avec Jésus-Christ (Col 3.1-14)


Affections renouvelées en Jésus-Christ (Col 3.1-4)………………………………………………… 47
Pratiques à rejeter dans le contexte de la nouvelle vie en Jésus-Christ
(Col 3.5-11)…………………………………………………………………………………………………………….49
Vertus à rechercher dans le contexte de la nouvelle vie en Christ
(Col 3.12-14)…………………………………………………………………………………………………………. 53

SECTION 5 : Vie renouvelée en Jésus-Christ (Col 3.15-4.1)


Pensées renouvelées en Jésus-Christ (Col 3.15-17)……………………………………………….. 55
Relations familiales renouvelées en Jésus-Christ (Col 3.18-21)……………………………… 59
Vision du travail renouvelée en Jésus-Christ (Col 3.22-4.1)……………………………………. 63

SECTION 6 : Engagement dans l’œuvre du Seigneur (Col 4.2-18)


Les trois facettes de notre travail de témoin de l’Évangile (Col 4.2-6)…………………….67
Les trois aspects clés du ministère d’édification : l’encouragement,
l’exhortation et l’instruction (Col 4.7-18)………………………………………………………………. 71
ARRIÈRE-PLAN, OBSERVATIONS
GÉNÉRALES ET INTRODUCTION
(COL 1.1-2)

1
Paul, apôtre du Christ-Jésus par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, 2 aux
saints et fidèles frères en Christ qui sont à Colosses : Que la grâce et la paix vous
soient données de la part de Dieu notre Père !

(Article tiré du Nouveau Dictionnaire Biblique publié aux Éditions Emmaüs et adapté par B. Guy)

Auteur

Personne n’a remis en question que Paul en était l’auteur jusqu’au XIXe, temps qui a vu naître
la haute critique libérale. Mais les évidences externes et internes attribuant la paternité à Paul
sont nombreuses et solides. Plusieurs leaders de l’église primitive tels Eusèbe, Origène,
Clément d’Alexandrie, Tertullien et Irénée ont affirmé que Paul en était l’auteur. De plus, les
liens étroits entre Colossiens et Philémon corroborent les évidences externes, Philémon étant
généralement reconnu comme étant de la main de Paul : (1) La mention de Timothée dans la
salutation des deux lettres et les noms d’Aristarque, de Marc, d’Épaphras, de Luc et de Démas,
la mention d’un message pour Archippe et la mention d’Onésime, l’esclave.

La lettre aux Colossiens a été attaquée au 19e s. à cause de sa ressemblance avec Éphésiens.
Réhabilitée durant la première moitié du 20e s., elle fut de nouveau la cible des attaques à
partir de 1950 pour des raisons de vocabulaire, de style, de doctrine et de parenté littéraire
avec Ephésiens (supposé inauthentique).

Date et lieu de rédaction

La lettre fut rédigée vers le milieu de la première captivité romaine, aux environs de 61. Elle fut
écrite en même temps qu’Ephésiens et Philémon (voir Col. 4.7; Eph. 6.21; Phm. 12) et portée
par Tychique en Asie Mineure. Le lieu de rédaction le plus probable reste Rome. Luc est avec
Paul à Rome (Comp. Col 4.14 / Phm 24 et Actes 28.11-16 / section des Actes écrites au « nous »)
alors qu’il ne semble pas avoir été avec lui à Césarée.

- Paul était en prison (Col 4.18).

7
- À Césarée ? À Césarée, Paul n’avait pas tant de liberté pour proclamer l’Évangile (Comp. Col
4.2-4 avec Actes 23.35 et 28.30). De plus, À Césarée, Paul n’espérait pas de verdict favorable et
définitif lui permettant de visiter Colosses (Phm 22 ; Phil 1.25).

- À Éphèse ? Les Actes ne mentionnent aucun emprisonnement à Éphèse durant le troisième


voyage missionnaire de Paul (Actes 19). DE plus, Luc était avec Paul lorsqu’il a écrit Colossiens
(Col 4.14), mais rien n’indique qu’il ait été à Éphèse. Enfin, il est plus vraisemblable qu’Onésime
se soit enfui à Rome (1600 km de Colosses) qu’à Éphèse (160 km de Colosses), Rome étant plus
loin, plus grande et connue comme un refuge des esclaves en fuite.

Destinataires

L’Eglise de Colosses n’a pas été fondée par l’apôtre Paul (1.4; 2.1-2). Dans le cadre de son
troisième voyage missionnaire, elle fut un fruit indirect de ses trois années d’activité
apostolique à Ephèse (Ac. 19.10), où Epaphras (4.12) et Philémon (Phm. 19, 23) ont dû faire sa
connaissance et se convertir. Ils sont retournés ensuite dans leur ville et y ont fondé une Eglise
(1.7; 2.7; 4.13), composée essentiellement d’anciens païens (1.21, 27; 2.13) qui se réunissaient
dans la maison de Philémon. (Phm. 2)

But

Epaphras est venu rejoindre Paul dans sa prison pour l’informer des difficultés survenues dans
son Eglise, par suite de la prédication d’une fausse doctrine. (Phm. 23) Que faire? L’apôtre
répond à sa demande en écrivant deux lettres: l’une à l’Eglise de Colosses, l’autre à l’ensemble
des Eglises d’Asie menacées à brève ou longue échéance par la même hérésie: notre ép. aux
Ephésiens (4.16; voir Intr. Ep.).

Fausses doctrines à Colosses

Il confie les deux missives à Tychique (4.7-8; Eph. 6.21), qui retourne à Colosses avec Onésime
(4.9), l’esclave fugitif. Paul indique le but de sa lettre (2.2): - 1. Il veut combler et fortifier les
chrét., les assurant de ses prières (1.3-5, 9-14) et les exhortant à demeurer fermes dans la foi
(1.10-12). - 2. Il veut les avertir des dangers de l’hérésie et de son influence divisive (2.4, 8, 18);
il dénonce et réfute ses erreurs. - 3. Il désire les "enrichir d’une pleine intelligence", c.-à.-d. les
instruire sur la vraie nature de Christ et de son oeuvre ainsi que sur la vie qui découle de l’union
avec lui.

L’apôtre ne décrit nulle part explicitement l’hérésie qu’il combat. Certains l’ont identifié au
gnosticisme du 2e siècle, d’autres aux enseignements de la secte juive des Esséniens. Mais il est
préférable d’y voir un syncrétisme alliant des éléments de philosophie grec et de religion juive.

8
1. C’est un système philosophique mettant l’accent sur la connaissance. Jésus n’est pas
suffisant. Pour accéder au salut, il faut aussi la « connaissance » : visions, révélations
spéciales et connaissances de certains mystères (Col 2.18).

C’était donc une combinaison d’éléments judaïques avec des notions philosophiques grecques
menant plus tard au gnosticisme. Paul combattait cette hérésie, car elle ravissait à Jésus-Christ
sa place unique de seul intermédiaire entre Dieu et l’homme, en même temps que son
humanité. Du même coup, elle privait les chrétiens de leur liberté en les enfermant dans le
carcan du légalisme.

Paul met l’accent sur certains éléments tout au long de sa lettre pour combattre cette
hérésie.

Mystère

Colossiens 1:26 le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à
ses saints.
Colossiens 1:27 Dieu a voulu leur faire connaître la glorieuse richesse de ce mystère parmi les
païens, savoir : Christ en vous, l’espérance de la gloire.
Colossiens 2:2 afin qu’ils aient le coeur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans l’amour,
et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,
Colossiens 2:3 mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la
connaissance.
Colossiens 4:3 Priez en même temps pour nous, afin que Dieu nous ouvre une porte pour la
parole, en sorte que je puisse annoncer le mystère de Christ, pour lequel je suis dans les
chaînes,

Connaissance, Connaître

Colossiens 1:5 à cause de l’espérance qui vous est réservé dans les cieux, et que la parole de la
vérité, la parole de l’Evangile vous a précédemment fait connaître.
Colossiens 1:9 C’est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés,
nous ne cessons de prier Dieu pour vous ; nous demandons que vous soyez remplis de la
connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle,
Colossiens 1:10 pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement
agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la
connaissance de Dieu,
Colossiens 1:27 Dieu a voulu leur faire connaître la glorieuse richesse de ce mystère parmi les
païens, savoir : Christ en vous, l’espérance de la gloire.
Colossiens 2:2 afin qu’ils aient le coeur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans l’amour,
et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,
Colossiens 2:3 mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la
connaissance.

9
Colossiens 3:10 et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance,
selon l’image de celui qui l’a créé.
Colossiens 4:4 et le faire connaître comme je dois en parler.
Colossiens 4:8 Je l’envoie exprès vers vous, pour que vous connaissiez notre situation, et pour
qu’il console vos coeurs.

Sagesse

Colossiens 1:9 C’est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés,
nous ne cessons de prier Dieu pour vous ; nous demandons que vous soyez remplis de la
connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle,
Colossiens 1:28 C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout
homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ.
Colossiens 2:3 mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la
connaissance.
Colossiens 2:23 Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte
volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais cela est sans valeur réelle et ne sert
qu’à satisfaire la chair.
Colossiens 3:16 Que la parole de Christ demeure en vous dans toute sa richesse ; instruisez–
vous et exhortez–vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des
hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs en vertu de la grâce.
Colossiens 4:5 Conduisez–vous avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps.

Intelligence

Colossiens 1:9 C’est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés,
nous ne cessons de prier Dieu pour vous ; nous demandons que vous soyez remplis de la
connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle,
Colossiens 2:2 afin qu’ils aient le coeur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans l’amour,
et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,

Savoir

Colossiens 1:27 Dieu a voulu leur faire connaître la glorieuse richesse de ce mystère parmi les
païens, savoir : Christ en vous, l’espérance de la gloire.
Colossiens 2:2 afin qu’ils aient le coeur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans l’amour,
et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,
Colossiens 2:1 Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens
pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage.
Colossiens 3:24 sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez
Christ, le Seigneur.

10
Colossiens 4:1 Maîtres, accordez à vos serviteurs ce qui est juste et équitable, sachant que
vous aussi vous avez un maître dans le ciel.
Colossiens 4:6 Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin
que vous sachiez comment il faut répondre à chacun.

2. C’est un système philosophique dualiste : esprit/matière. L’Être suprême qui est


exclusivement spirituel exerce son influence dans le monde par l’intermédiaire d’éons
(médiateurs, anges, émanations / Col 2.18).

Il existe une foule d’intermédiaires entre l’Être suprême et les hommes. Plus ces êtres sont
éloignés de la matière, plus ils sont considérés comme des « émanations supérieures » du divin.
Jésus aurait été considéré comme une de ces émanations supérieures, mais sans être humain
ce qui l’aurait placé au bas de l’échelle et sans non plus être « pleinement » divin, ce qui l’aurait
placé au même rang que l’Être suprême.

- Il en résulte que si Jésus est un être spirituel, il ne peut s’être incarné. Il ne peut pas non avoir
créé la matière qui est vu comme mauvaise.

- Il en résulte aussi deux tendances sur le plan moral : soit la licence (ce que tu fais avec ton
corps n’a pas d’importance car il n’est que matière), soit l’ascétisme (tu dois faire mourir tes
appétits corporels pour accéder au spirituel). Chez les Colossiens, il semble que l’ascétisme ait
été la voie proposée par les faux docteurs (Col 2.21).

En réponse à cela, Paul insiste sur la suprématie de Jésus, le présentant comme le créateur et le
chef de tout être (1.15-17; 2.10, 15), comme le chef suprême de l’Église (1.18) et comme celui
en qui « habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Col 2.9).

3. C’est un système légaliste judaïque.

- Circoncision (Col 2.11-13)

- Ascétisme (Col 2.20-23)

- Observations des lois diététiques juives (Col 2.16)

- Observation des jours saints : sabbats, fêtes, nouvelles lunes, etc. (Col 2.16)

11
La ville de Colosses

Colosses est située dans la Vallée du Lycus (la Turquie d’aujourd’hui) à environ 160 km
d’Éphèse. Autrefois une grande ville située à la jonction des voies commerciales, elle était
devenue, aux temps de l’apôtre Paul, une petite ville, éclipsée par l’essor de Laodicée et de
Hierapolis.

Population

Majoritairement païenne (Col 2.3). Mais des Juifs venus de Mésopotamie avaient émigré dans
la région s’occupant de l’élevage des moutons et de la production de la laine.

Plan

Avant de s’attaquer à l’hérésie colossienne, Paul présente l’aspect positif de l’enseignement


chrétien. Il procède par petites touches discrètes pour signaler les déficiences de la foi d’une
Eglise qu’il ne connaît pas personnellement: il dit ce qu’il demande dans sa prière pour eux
(donc ce qui leur manque), ce qu’est Christ et ce qu’il a fait (donc ce qu’ils ignorent ou risquent
d’oublier), ce que lui-même fait pour les Colossiens (pt-être pour réfuter certains faux bruits
répandus à son sujet):

I. Adresse et salutations 1.1-2


II. Action de grâces et prière 1.3-14
III. La personne et l’œuvre de Christ 1.15-23
IV. Le ministère de Paul 1.24-2.7
V. Mise en garde contre l’hérésie propagée à Colosses 2.8-3.4
VI. La vie en Christ 3.5.-4.6 : Vie individuelle 3.5-17 - Vie familiale et sociale 3.18-4.1 - Vie de
prière 4.2-4 - Relations avec les non-chrétiens 4.5-6
VII. Recommandations et salutations 4.7-18

12
SUPÉRIORITÉ DU MESSAGE DE
L’ÉVANGILE
(COL 1.3-8)

3
Nous rendons grâces à Dieu le Père de notre Seigneur Jésus-Christ et nous prions
sans cesse pour vous ; 4 nous avons en effet entendu parler de votre foi en Christ-
Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les saints, 5 à cause de l’espérance
qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de vérité, celle de l’Évangile,
vous a précédemment fait connaître. 6 Cet Évangile est parvenu chez vous, tout
comme il porte des fruits et fait des progrès dans le monde entier ; il en est de
même chez vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu,
selon la vérité, 7 d’après les instructions que vous avez reçues d’Épaphras notre
bien-aimé compagnon de service ; il est pour vous un fidèle ministre du Christ, 8 et
il nous a signalé de quel amour l’Esprit vous anime.

1. Contrairement aux religions humaines, l’Évangile est la source de tout bon fruit (Col 1.3-5)

a) Les Colossiens portaient de bons fruits. D’après les versets 3 et 4, quels étaient ces
fruits ?

b) Paul affirme que les Colossiens portaient de bons fruits à cause de leur espérance dans
les cieux (v. 5). Quel rapport y a –t-il entre le fait de porter de bons fruits et l’espérance
céleste ?

c) Comment les Colossiens avaient-ils entendu parler de l’espérance céleste ?

13
d) Pourquoi Paul décrit-il l’Évangile comme la « parole de vérité » dans le présent
contexte ?

e) D’après ce que Paul affirme dans ces versets, y a-t-il quelque chose que nous puissions
faire pour porter davantage de bons fruits comme croyants ?

2. Contrairement aux religions humaines, l’Évangile a un caractère universel (Col 1.6a)

a) En leur disant que l’Évangile progressait « dans le monde entier », que Paul voulait-il
communiquer aux Colossiens ?

b) D’après vous, qu’est-ce qui fait que, contrairement aux religions humaines, l’Évangile a
un caractère universel ?

14
3. Contrairement aux religions humaines, l’Évangile est basé sur le principe de la grâce (Col
1.6b-8).

a) Expliquer en vos mots le sens de l’expression « la grâce de Dieu » (Col 1.6b). La grâce de
Dieu est-elle reliée au pardon des péchés seulement ou à la vie chrétienne également ?

b) Si les religions humaines ne sont pas basées sur le principe de la grâce de Dieu, sur quel
principe sont-elles basées ? Donnez quelques exemples.

c) Paul parle d’Épaphras de façon plutôt élogieuse (Col 1.7). Pourquoi fait-il cela ?

d) Quel est le rôle du Saint-Esprit dans le contexte de la grâce (Col 1.8) ?

15
APPEL À PROGRESSER DANS
L’ÉVANGILE DE VÉRITÉ
(COL 1.9-14)

9
C’est pourquoi nous aussi, depuis le jour où nous l’avons appris, nous ne cessons
de prier Dieu pour vous et de demander que vous soyez remplis de la
connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle.
10
Marchez d’une manière digne du Seigneur pour lui plaire à tous points de vue ;
portez des fruits en toute sorte d’œuvres bonnes et croissez dans la connaissance
de Dieu ; 11 devenez puissants à tous égards par sa force glorieuse, en sorte que
vous soyez tout à fait persévérants et patients ; 12 rendez grâces avec joie au Père
qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière.
13
Il nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transportés dans le
royaume de son Fils bien-aimé, 14 en qui nous avons la rédemption, le pardon des
péchés.

1. Paul encourage les Colossiens à progresser en mentionnant que « plénitude », « sagesse »


et « intelligence spirituelle » sont accessibles à ceux qui progressent dans la vérité de
l’Évangile (Col 1.9).

a) L’expression « C’est pour cela » exprime un rapport de cause à effet entre ce que Paul
vient de dire et ce qu’il s’apprête à dire. Quelles idées Paul met en relation et pourquoi
fait-il cela ?

17
b) Reformulez en vos mots l’expression « remplis de la connaissance de sa volonté en
toute sagesse et intelligence spirituelle ». Voir dans diverses versions de la Bible
comment cette expression a été rendue.

2. Paul invite les Colossiens à marcher dignement du Seigneur en progressant et en


persévérant dans divers domaines de la vie chrétienne (Col 1.10-14).

a) Que veut dire « marcher d’une manière digne du Seigneur » ?

Le but (v. 10a) ?

b) Paul emploie quatre verbes décrivant comment vivre dignement du Seigneur et lui
être agréable :

1. ________________________ (v. 10b). Dans quel(s) domaine(s) ?

18
2. ________________________ (v. 10b). Qu’est-ce que cela veut dire ?

3. __________________ (v. 11). Comment ? Dans quels domaines ? Pourquoi ?

4. _________________________ (v. 12-13). À quel(s) sujet(s) ?

19
SUPÉRIORITÉ ABSOLUE DE
JÉSUS-CHRIST
(COL 1.15-20)

15
Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. 16 Car en lui tout
a été créé dans les cieux et sur la terre, ce qui est visible et ce qui est invisible,
trônes, souverainetés, principautés, pouvoirs. Tout a été créé par lui et pour lui. 17 Il
est avant toutes choses, et tout subsiste en lui. 18 Il est la tête du corps, de l’Église. Il
est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.
19
Car il a plu à Dieu de faire habiter en lui toute plénitude 20 et de tout réconcilier
avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en
faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.

Paul démontre la supériorité absolue de Jésus-Christ en le présentant comme le maître de tout


et de tous. Il emploie des expressions pour décrire sa souveraineté. Nous allons examiner
brièvement chacune d’elles dans le cadre de cette étude.

1. Jésus-Christ est « l’image du Dieu invisible » (Col 1.15a). Quel est le sens du mot
« image » tel qu’employé par Paul dans ce verset ?

21
2. Jésus-Christ est « le premier-né de toute la création » (Col 1.15b-17). Quel est le sens du
mot « premier-né » tel qu’employé par Paul dans ces versets ?

3. Jésus-Christ est « la tête du corps de l’Église » (Col 1.18a). Quel est le sens du mot
« tête » tel qu’employé par Paul dans ce verset ?

4. Jésus-Christ est « le commencement » (Col 1.18b-20). Quel est le sens du mot


« commencement » tel qu’employé par Paul dans ces versets ?

22
5. Jésus-Christ a l’exclusivité en toutes choses (voir v. 19-20).

23
SUPÉRIORITÉ DE L’OEUVRE
DE JÉSUS-CHRIST
(COL 1.21-23)

21
Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos
œuvres mauvaises, 22 il vous a maintenant réconciliés par la mort dans le corps de
sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, sans défaut et sans reproche ;
23
si vraiment vous demeurez dans la foi, fondés et établis pour ne pas être
emportés loin de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été
prêché à toute créature sous le ciel, dont moi Paul je suis devenu le serviteur.

1. L’œuvre de Jésus-Christ est unique et grandiose (v. 21)

a) Quelle était la position des Colossiens face à Dieu avant que Jésus-Christ intervienne
en leur faveur ? Quel est le sens des mots « étrangers » (Éph 2.11-13) et « ennemis »
(v. 21a) ?

b) Qu’est-ce que Jésus-Christ a fait pour les Colossiens ? Comment l’a-t-il fait (v. 21b) ?

2. Les résultats de l’œuvre de Jésus-Christ dans les cœurs sont grandioses (v. 22).

a) Selon le verset 22, dans quel but Jésus a-t-il réconcilié les Colossiens avec Dieu ?

25
b) Quel est le sens de l’expression « pour vous faire paraître devant lui » ?

3. Certaines conditions doivent être remplies pour que l’œuvre de Jésus-Christ


s’accomplisse dans les cœurs (v. 23).

a) Quelles sont ces conditions (v. 23a) ?

b) Quels éléments Paul mentionne-il dans la deuxième partie du verset 23 pour inciter
les Colossiens à prendre son avertissement au sérieux ?

26
SUPÉRIORITÉ DU MYSTÈRE
DE JÉSUS-CHRIST
(COL 1.24-2.3)

24
Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous et je supplée dans
ma chair à ce qui manque aux afflictions du Christ pour son corps qui est l’Église.
25
C’est d’elle que je suis devenu serviteur. J’ai été chargé par Dieu de vous
annoncer pleinement la parole de Dieu, 26 le mystère caché de tout temps et à
toutes les générations, mais dévoilé maintenant à ses saints, 27 à qui Dieu a voulu
faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens,
c’est-à-dire : Christ en vous, l’espérance de la gloire. 28 C’est lui que nous
annonçons, en avertissant tout homme et en instruisant tout homme en toute
sagesse, afin de rendre tout homme parfait en Christ. 29 C’est à cela que je
travaille, en combattant avec sa force qui agit puissamment en moi.
1
Je veux, en effet, que vous sachiez quel grand combat je soutiens pour vous,
pour ceux de Laodicée et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage, 2 afin que
leur cœur soit consolé, qu’ils soient unis dans l’amour et enrichis d’une pleine
certitude de l’intelligence, pour connaître le mystère de Dieu, Christ, 3 en qui sont
cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.

1. L’engagement de Paul à annoncer le mystère de Dieu (v. 24-26)

a) Paul mentionne dans les versets 24 à 26 qu’il se réjouit de pouvoir annoncer le


mystère de Dieu malgré les souffrances que cela lui occasionne. D’après vous, quelle
importance Paul accordait-il au mystère de Dieu ? (Voir aussi Actes 20.22-24.)

27
b) Qu’est-ce qui manque aux souffrances de Jésus-Christ au juste ?

2. La nature du mystère de Dieu (v. 26-27)

a) Quelle importance le mystère de Dieu a-t-il d’après le verset 26 ?

b) En quoi consiste le mystère de Dieu selon le verset 27 ? Quel est le sens du mot
« païens » employé dans ce verset ?

3. L’efficacité du mystère de Dieu (v. 28).

a) Qu’est-ce que Jésus-Christ peut accomplir dans la vie de tout homme ou toute femme
en communion avec lui ?

28
b) Comment un être humain peut-il atteindre la perfection d’après ce qui est dit aux
versets 28 et 29 ?

4. de ne pas négliger le mystère de Dieu (Col 2.1-3).

a) Paul mentionne trois fois qu’il souffre et soutient un grand combat à cause de son
engagement à défendre le mystère de Christ auprès des Colossiens (v. 24, 29 et 2.1).
Pourquoi leur fait-il part de cela avec autant d’insistance ?

b) Quels sont les résultats positifs de ne pas négliger le mystère de Dieu, mais de lui
accorder toute son importance (v. 2-3) ?

29
MISE EN GARDE CONTRE LA
TROMPERIE DES HOMMES
(COL 2.4-7)

4
Je dis cela, afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants. 5 Car
si je suis absent de corps je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre
qui règne parmi vous et la solidité de votre foi en Christ. 6 Ainsi, comme vous
avez reçu le Christ-Jésus, le Seigneur, marchez en lui ; 7 soyez enracinés et fondés
en lui, affermis dans la foi d’après les instructions qui vous ont été données, et
abondez en actions de grâces.

1. Quel était l’ingrédient principal de la tromperie (v. 4) ?

a) Qu’est-ce qu’un discours séduisant ? Donnez des exemples.

b) Qu’est-ce qu’il y a de si dangereux dans un discours séduisant ?

c) Comment se mettre en garde contre les discours séduisants (v. 4a) ?

31
2. Qu’est-ce que tout croyant ou toute église risque de perdre en se laissant tromper par
les hommes (v. 5) ?

a) Paul mentionne deux choses que nous risquons de perdre si nous prêtons attention
à des discours séduisants et trompeurs. Quelles sont ces choses ?

b) Avez-vous déjà vécu l’expérience d’être séduit par une pensée mensongère ? Quels
ont été les résultats ?

3. Quel est le meilleur antidote contre la tromperie des hommes (v. 6-7) ?

a) Paul rappelle aux Colossiens qu’ils ont reçu le Seigneur Jésus lui-même et il les
exhorte à marcher en lui. Quel est le sens de l’exhortation « marchez en lui » (v. 6) ?

32
b) Que veut dire « être enracinés et fondés en Jésus » ? Comment y arriver ?

c) Pourquoi faut-il abonder en actions de grâces (v. 7) ?

33
MISE EN GARDE CONTRE TOUT ENSEIGNEMENT
NE DONNANT PAS À JÉSUS-CHRIST LA
PLACE QUI LUI REVIENT (COL 2.8-10)

8
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par
une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les principes
élémentaires du monde, et non selon Christ. 9 Car en lui, habite corporellement
toute la plénitude de la divinité. 10 Et vous avez tout pleinement en lui, qui est le
chef de toute principauté et de tout pouvoir.

1. Paul fait référence à un système de pensée qui ne donne pas à Jésus-Christ la place qui
lui revient (v. 8).

a) Paul met les Colossiens en garde contre la philosophie humaine. Comment décrit-il
cette philosophie dans le v. 8 ? Quel est le sens des expressions « vaine tromperie »,
« tradition des hommes » et « principes élémentaires du monde » (v. 20 et Gal 4.3,
9) ?

b) Donnez quelques exemples de pensées humaines qui sont séduisantes et qui


pourraient détourner les croyants de Christ.

35
c) Quelle place Jésus occupe-t-il dans les systèmes de pensée humaine aujourd’hui ?

2. Paul mentionne deux raisons pour lesquelles il serait complètement insensé


d’abandonner le Seigneur Jésus-Christ pour qui que ce soit ou quoi que ce soit d’autre
(v. 9-10).

a) Paul mentionne d’abord qu’en Jésus-Christ habite corporellement toute la plénitude


de la divinité. Expliquez pourquoi Paul utilise les expressions « habite »,
« corporellement » et « toute la plénitude de la divinité » au verset 9.

b) Les Grecs croyaient qu’il y avait de multiples intermédiaires, des êtres spirituels,
assurant la liaison entre Dieu et les hommes. Comment Paul répond-il à cela au
verset 10 ?

36
MISE EN GARDE CONTRE TOUTE RELIGION
PRÔNANT UN SALUT PAR LES OEUVRES
(COL 2.11-17)

11
En lui aussi vous avez été circoncis d’une circoncision qui n’est pas faite par la
main des hommes ; c’est-à-dire le dépouillement du corps de la chair ; la
circoncision du Christ. 12 Ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi
ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu qui l’a ressuscité
d’entre les morts. 13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision
de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes
nos offenses ; 14 il a effacé l’acte rédigé contre nous et dont les dispositions nous
étaient contraires ; il l’a supprimé, en le clouant à la croix ; 15 il a dépouillé les
principautés et les pouvoirs, et les a publiquement livrés en spectacle, en
triomphant d’eux par la croix. 16 Ainsi donc, que personne ne vous juge à propos
de ce que vous mangez et buvez, ou pour une question de fête, de nouvelle lune,
ou de sabbats : 17 tout cela n’est que l’ombre des choses à venir, mais la réalité
est celle du Christ.

1. Nous devons nous attacher à Christ plutôt qu’à des rites religieux. Les rites
symbolisent certaines réalités spirituelles, mais sont sans pouvoir. Christ, lui, a le
pouvoir d’accomplir ces réalités spirituelles dans nos vies (v. 11).

a) La circoncision était un signe physique symbolisant l’appartenance au peuple de


Dieu (Gen 17.1-14).

b) La circoncision symbolisait l’élimination du mal dans le cœur (Rom 2.28-29).

c) Plusieurs Juifs étaient circoncis dans leur corps, mais n’avaient pas un cœur
transformé pour autant. C’est pourquoi, par la bouche de ses prophètes, Dieu
exhorte son peuple à circoncire leur cœur (Deut 10.16 ; 30.6 ; Jér 4.4).

d) Christ apporte la circoncision du cœur (Col 2.11b ; Phil 3.3). Il serait donc illogique
d’attacher plus d’importance au rite lui-même qu’à notre communion avec Christ.
Notez l’expression « En Christ » au début du verset 11 qui dénote notre communion
avec le Seigneur.

37
e) Comment nourrir efficacement notre communion avec Christ ?

2. L’attachement aux rites ne peut donner la vie, mais l’attachement à Christ et la foi en
lui nous assurent la vie (v. 12).

a) Lorsque nous avons cru en Jésus, nous avons été spirituellement ensevelis avec lui
(réalité spirituelle symbolisée par le baptême d’eau). Que signifie cet
ensevelissement ?

b) Lorsque nous avons cru en Jésus, nous sommes aussi spirituellement ressuscités
avec lui (réalité spirituelle aussi symbolisée par le baptême d’eau). Que signifie
cette résurrection spirituelle ?

3. L’attachement aux rites et aux observations religieuses nous condamne alors que
l’attachement à Christ et la foi en lui nous assurent le pardon (v. 13-14).

a) Paul mentionne que les Colossiens étaient morts spirituellement parce qu’ils avaient
offensé Dieu de plusieurs manières « par vos offenses » et parce qu’ils étaient,
comme non-Juifs, étrangers aux promesses de Dieu « par l’incirconcision de votre
chair ». Quel est le sens du mot « morts » dans ce verset ?

38
b) Paul poursuit en disant aux Colossiens que Christ leur avait rendu la vie. Comment
a-t-il fait cela selon ce qui est dit aux versets 13b et 14 ?

4. Les rites et les observations religieuses n’ont pas le pouvoir de nous délivrer des
puissances spirituelles de ténèbres alors que Christ en a le plein pouvoir à cause de ce
qu’il a fait sur la croix (v. 15).

a) Devenir très religieux ne libère pas les gens des puissances des ténèbres. Donnez
quelques exemples de cela.

b) D’après vous, quel est le plan des puissances spirituelles de ténèbres à l’égard des
humains ? De quelle façon Jésus a-t-il déjoué leur plan en mourant sur la croix
(v. 15) ?

5. Nous ne devons pas baser notre vie chrétienne sur l’observation de rites, mais sur une
communion profonde avec Christ car celui-ci produit en nous les réalités spirituelles
représentées par ces rites.

a) Qu’est-ce que Paul a voulu dire par « que personne ne vous juge » ?

39
b) Quelles sont les observations religieuses mentionnées au verset 16 et quelles
réalités spirituelles représentent-elles ?

40
MISE EN GARDE CONTRE LES
EXPÉRIENCES MYSTIQUES
(COL 2.18-19)

18
Que personne, sous prétexte d’humilité et d’un culte des anges, ne vous
conteste à son gré le prix de la course ; un tel homme s’abandonne à des visions,
il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles, 19 au lieu de s’attacher au
chef par qui tout le corps soutenu et rendu cohérent par les jointures et les
articulations, grandit d’une croissance qui vient de Dieu.

1. Paul met les Colossiens en garde contre des gens accordant plus d’importance aux
expériences mystiques qu’à la relation avec Christ (v. 18).

a) Ces gens étaient caractérisés par une apparence d’humilité. Ils prétendaient tout
probablement que personne ne pouvait connaître la vérité, mais qu’il fallait sans
cesse la poursuivre en recherchant des expériences mystiques. Que pensez-vous
d’un tel raisonnement ? Y a-t-il des gens aujourd’hui qui tiennent un tel discours ?

b) Ces gens refusaient de reconnaître l’exclusivité de Christ comme médiateur entre


Dieu et les hommes. Ils croyaient plutôt en une multiplicité d’intermédiaires entre la
divinité et les hommes. Y a-t-il à votre connaissance des gens aujourd’hui qui
prônent de pareilles idées ?

41
c) Orgueilleux et égocentriques (v. 18b), ces gens sont enfin décrits comme accordant
plus d’importance à leurs visions personnelles qu’à la vérité de Dieu (Col 1.5-6). Y a-
t-il à votre connaissance des gens aujourd’hui qui agissent de la sorte ?

2. La seule expérience spirituelle « mystique » assurant la croissance spirituelle est la


communion avec Christ (v. 19).

a) Contrairement à toute autre relation mystique, seule la relation avec Christ assure la
croissance spirituelle. Quelle image Paul utilise-t-il ici pour exprimer cette vérité (v.
19 ; voir Jean 15.1-5) ?

b) Les gens d’aujourd’hui s’ouvrent de plus en plus à la « spiritualité ». Par quels


moyens cherchent-ils la croissance spirituelle ? Pourquoi n’ont-ils pas le réflexe de
la chercher en Jésus ?

42
MISE EN GARDE CONTRE TOUTE RELIGION
PRÔNANT L’ASCÉTISME COMME
MOYEN DE SALUT (COL 2.20-23)

20
Si vous êtes morts avec Christ aux principes élémentaires du monde, pourquoi,
comme si vous viviez dans le monde, vous laissez-vous imposer ces règlements :
21
Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! 22 toutes choses vouées à la
corruption par l’usage qu’on en fait ? Il s’agit de préceptes et d’enseignements
humains, 23 qui ont, il est vrai, une apparence de sagesse, en tant que culte
volontaire, humilité et rigueur pour le corps, mais qui ne méritent pas d’honneur
et contribuent à la satisfaction de la chair.

1. En mourant avec Christ, notre dossier judiciaire a été blanchi et nous ne sommes plus
tenus d’observer tel ou tel règlement sous peine d’être condamné (v. 20).

a) Paul suggère aux Colossiens qu’ayant acquis une grande liberté en Christ, ils ne
devraient pas se laisser imposer toutes sortes de règlements et de restrictions. Cela
veut-il dire que le croyant est libre de faire à peu près n’importe quoi ? Quels
principes devraient le guider dans ses choix de relations, d’activités ?

43
b) Que Paul veut-il faire comprendre aux Colossiens en mentionnant que ces choses
(les préceptes du v. 21) sont toutes destinées à périr dès qu’on en fait usage (Comp.
1 Cor 6.13) ?

2. Les multiples règlements et restrictions qu’on s’impose n’ont pas une grande valeur
devant Dieu (v. 22b-23).

a) Ces préceptes sont d’abord décrits comme provenant des hommes plutôt que de
Dieu. Avons-nous besoin de règlements ou de préceptes en dehors de ceux que
Dieu nous a prescrits dans sa Parole ? Quel est le danger (ou les dangers) d’ajouter
quoi que ce soit à ce que Dieu a jugé bon de nous imposer ?

b) Ces préceptes sont ensuite décrits comme ayant une apparence de sagesse, mais
comme nourrissant l’orgueil humain (v. 23). Développez cette idée dans vos propres
mots.

44
3. Quelle différence y a-t-il entre la « vraie » sanctification et la discipline morale
produite par l’ascétisme ? (Voir le tableau à la page suivante pour des éléments de
réponse)

La Sanctification La discipline morale

45
LA SANCTIFICATION LA DISCIPLINE MORALE

Est produite par l’Esprit de Dieu. Est produite par des efforts humains limités.

Est accompagnée d’humilité. Est accompagnée d de prétentions.

Est une transformation intérieure. Est une transformation surtout extérieure.

Conduit à la victoire. Conduit souvent à la défaite.

A des effets permanents. A des effets souvent temporaires.

Permet de progresser et de passer à autre Ramène souvent à la case départ.


chose.

Est axée sur le positif. Est axée la plupart du temps sur des
prohibitions.

46
AFFECTIONS RENOUVELÉES
EN JÉSUS-CHRIST
(COL 3.1-4)

1
Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le
Christ est assis à la droite de Dieu. 2 Pensez à ce qui est en haut, et non à ce qui
est sur la terre. 3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en
Dieu. 4 Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui
dans la gloire.

1. Paul mentionne d’abord que nous sommes ressuscités avec le Christ. Quel est le sens
de cette résurrection spirituelle et quelle en est l’importance ? (v. 1)

2. Paul décrit le comportement que devrait logiquement adopter quelqu’un qui est
ressuscité avec Christ. Il mentionne deux choses en particulier. Quelles sont ces deux
choses et quelle est l’importance de chacune ? (v. 1-2)

47
3. Que penser d’une personne qui dit avoir cru au Seigneur mais qui a très peu d’intérêt
pour les choses spirituelles ?

4 D’après ce que Paul dit au verset 3, quelle est la situation présente du croyant dans le
monde ? Est-ce une situation avantageuse ?

5. Qu’est-ce qui attend le croyant et pourquoi devrait-il s’attacher aux choses d’en
haut (v. 4) ?

48
PRATIQUES À REJETER DANS LE CONTEXTE
DE LA NOUVELLE VIE EN JÉSUS-CHRIST
(COL 3.5-11)

5
Faites donc mourir votre nature terrestre : l’inconduite, l’impureté, les passions,
les mauvais désirs et la cupidité qui est une idolâtrie. 6 C’est pour cela que vient
la colère de Dieu sur les rebelles. 7 Vous marchiez ainsi autrefois, lorsque vous
viviez dans ces péchés. 8 Mais maintenant, vous aussi, rejetez tout cela : colère,
animosité, méchanceté, calomnie, paroles grossières qui sortiraient de votre
bouche. 9 Ne mentez pas les uns aux autres, vous qui avez dépouillé la vieille
nature avec ses pratiques 10 et revêtu la nature nouvelle qui se renouvelle en vue
d’une pleine connaissance selon l’image de celui qui l’a créée. 11 Il n’y a là ni Grec
ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais
Christ est tout et en tous.

1. Être déterminé à repousser le péché sur toutes ses formes (v. 5-6).

a) Comment « faire mourir » la nature terrestre (v. 5a ; Rom 8.13 et Gal 5.16-17 ; Prov
22.3 et Rom 13.14) ?
(Lit.: Les membres sur la terre, c’est-à-dire les péchés associés à ces membres. Il
s’agit ici d’une figure de style appelée métonymie (un objet est désigné par le nom
d’un autre objet qui lui est associé.)

49
2. Est-ce que les péchés mentionnés par Paul au verset 5b menacent encore le croyant
aujourd’hui ?

L’immoralité (inconduite, fornication) – De quoi s’agit-il et comment la


repousser ?

L’impureté – De quoi s’agit-il et comment la repousser ?


Contre Dieu

Les passions – De quoi s’agit-il et comment les repousser ?

Les mauvais désirs – De quoi s’agit-il et comment les repousser ?

La cupidité (ou avarice) – De quoi s’agit et comment la repousser ?

3. Pourquoi repousser ces péchés (v. 6 ; Rom 1.32) ?

4. Être déterminé à ne pas retomber dans les vieilles habitudes de péché (v. 7-8).

La colère – De quoi s’agit-il et comment l’éliminer de notre vie ?


Contre les autres

L’emportement – De quoi s’agit-il et comment l’éliminer de notre vie ?

La méchanceté – De quoi s’agit-il et comment l’éliminer de notre vie ?

Les calomnies – De quoi s’agit-il et comment les éliminer de notre vie ?

Les paroles grossières – De quoi s’agit et comment les éliminer de notre vie ?

50
5. Quatre bonnes raisons pour marcher en nouveauté de vie (v. 9-11).

a) Nous avons volontairement mis le vieil homme et ses pratiques de côté (v. 9).
Racontez dans quel contexte vous avez choisi de repartir à zéro avec Christ.

b) Puisque Dieu est en train de nous transformer à l’image de Christ, est-ce logique de
retourner à nos vieilles pratiques de péché (v. 10) ? Commentez.

c) Paul mentionne que seul l’homme nouveau peut accéder à une « pleine
connaissance ». Comment expliquer cela (v. 10b) ?

d) Paul souligne que plus nous ressemblons à Christ, plus les barrières sociales,
religieuses et autres s’effacent. Comment expliquer cela (v. 11) ?

51
VERTUS À RECHERCHER DANS LE CONTEXTE
DE LA NOUVELLE VIE EN JÉSUS-CHRIST
(COL 3.12-14)

12
Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous
d’ardente compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.
13
Supportez-vous les uns les autres et faites-vous grâce réciproquement ; si
quelqu’un a à se plaindre d’un autre, comme le Christ vous a fait grâce, vous
aussi, faites de même. 14 Mais par-dessus tout, revêtez-vous de l’amour qui est le
lien de la perfection.

1. À cause de ce que nous sommes devenus par la communion avec Christ, nous devons
adopter des attitudes qui plaisent à Dieu (v. 12).

a) Paul décrit ce que les croyants sont devenus en Christ au verset 12a. Quel est le
sens de chacune des trois expressions employées dans ce verset ?

(1) Élus de Dieu :

(2) Saints et (3) Bien-aimés :

b) Paul énumère cinq attitudes à rechercher au verset 12b.

(1) Ardente compassion – Dire en vos mots de quoi il s’agit.

(2) Bonté – Dire en vos mots de quoi il s’agit.

(3) Humilité – Dire en vos mots de quoi il s’agit.

53
(4) Douceur – Dire en vos mots de quoi il s’agit.

(5) Patience – Dire en vos mots de quoi il s’agit.

2. Paul insiste sur l’importance de se supporter et de se pardonner mutuellement.


Pourquoi cette insistance (v. 13 ; Matthieu 6.12, 14-15) ?

3. D’après Paul, quelle est la chose la plus importante à rechercher dans la vie chrétienne
et pourquoi (v. 14) ? En quoi l’amour est-il le lien de la perfection ?

54
PENSÉES RENOUVELÉES
EN JÉSUS-CHRIST
(COL 3.15-17)

15
Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul
corps, règne dans vos cœurs. Soyez reconnaissants. 16 Que la parole du Christ
habite en vous avec sa richesse, instruisez-vous et avertissez-vous
réciproquement, en toute sagesse, par des psaumes, des hymnes, des cantiques
spirituels ; sous l’inspiration de la grâce, chantez à Dieu de tout votre cœur.
17
Quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur
Jésus, en rendant grâces par lui à Dieu le Père.

1. Paul mentionne la paix de Christ comme une condition essentielle pour établir l’unité
dans l’Église (v. 15). Comment obtenir une telle paix (v. 15a ; Phil 4.5-7) ?

2. Paul mentionne ensuite la reconnaissance comme quelque chose d’important à vivre.


Comment devenir reconnaissant (v. 15b) ?

55
3. Paul souligne l’importance de la Parole de Dieu dans la vie des croyants (v. 16).

a) Quel est le sens des expressions « habite », « en vous » et « richement » (ou avec
richesse) (v. 16a) ?

b) Paul mentionne l’importance de s’instruire et de s’avertir avec la Parole en toute


sagesse (c’est-à-dire avec tact). Comment faire cela aujourd’hui ?

c) Paul mentionne enfin l’importance de célébrer Dieu de tout cœur avec des psaumes,
des hymnes et des cantiques spirituels. D’après vous, quelle place devrions-nous
accorder à l’adoration dans la vie chrétienne ?

4. Paul souligne enfin qu’il faut tout faire au nom du Seigneur Jésus. Qu’est-ce que cela
veut dire (v. 17a) ?

56
5. Paul exhorte de nouveau les Colossiens à rendre grâces à Dieu. Pourquoi une telle
exhortation à la lumière de ce qui vient d’être dit au verset 17a ?

57
RELATIONS FAMILIALES RENOUVELÉES
EN JÉSUS-CHRIST
(COL 3.18-21)

18
Femmes, soyez soumises chacune à votre mari, comme il convient dans le
Seigneur. 19 Maris, aimez chacun votre femme, et ne vous aigrissez pas contre
elle. 20 Enfants, obéissez en tout à vos parents, car cela est agréable dans le
Seigneur. 21 Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent.

1. Paul décrit le type de relations qui devraient exister entre maris et femmes (v. 18-19).

a) Paul demande aux femmes d’être soumises chacune à leur mari en ajoutant qu’il
s’agit d’une attitude qu’il convient d’adopter dans le Seigneur (v. 18).

 Que Paul veut-il dire par « soyez soumises » (voir 1 Cor 11.3) ?

 La soumission est-elle une indication d’infériorité (voir Gal 3.28, Éph 5.21) ?

 Dans quel cas une femme doit-elle choisir de ne pas être soumise à son mari
(voir Luc 14.26) ?

59
b) Les hommes sont enjoints d’aimer chacun leur femme et de ne pas s’aigrir contre
elle (v. 19).

 Que veut dire « aimez chacun votre femme » (voir Éph 5.28-29 ; 1 Cor 13.4-7) ?

 Que veut dire « ne vous aigrissez pas contre elle » ? (Bonnes nouvelles
d’aujourd’hui : « Ne leur montrez point de mauvaise humeur ».)

2. Paul décrit le type de relation qui devrait exister entre parents et enfants (v. 20-21).
a) Paul demande aux enfants d’obéir en toute chose à leurs parents en ajoutant que
cela est agréable au Seigneur (v. 20). Quelle différence cela fait-il que notre
comportement soit agréable à Dieu ou non ?

b) Qu’est-ce qu’un enfant laissé à lui-même a généralement tendance à faire ?


Pourquoi ?

60
c) Paul exhorte les pères à ne pas provoquer (ou irriter ou exaspérer) leurs enfants de
peu qu’ils ne se découragent (v. 21).

 Comment un père (ou des parents) peut-il irriter ses enfants au point de les
décourager ?

 Y a-t-il des règles que les pères (ou les parents) devraient respecter en éduquant
leurs enfants ? Énumérez-en quelques-unes.

61
VISION DU TRAVAIL RENOUVELÉE
EN JÉSUS-CHRIST
(COL 3.22-4.1)

22
Serviteurs, obéissez en tout à vos maîtres selon la chair, et cela non seulement
sous leurs yeux comme si vous cherchiez à plaire aux hommes, mais avec
simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur. 23 Tout ce que vous faites,
faites-le de toute votre âme, comme pour le Seigneur, et non pour des hommes,
24
sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage en récompense. Servez
Christ le Seigneur. 25 Car celui qui agit injustement récoltera selon son injustice,
et il n’y a pas de considération de personnes.
1
Maîtres, accordez à vos serviteurs ce qui est juste et équitable, sachant que,
vous aussi, vous avez un Maître dans le ciel.

1. Paul exhorte les esclaves chrétiens (employés) à obéir à leurs maîtres (patrons)
(v. 22a).
a) Pourquoi une telle exhortation ?

b) Pourquoi Paul ne dénonce-t-il pas plutôt l’esclavage (Voir Philémon v. 8-16) ?

63
2. Selon ce qui est dit aux versets 22b et 23, qu’est-ce qui devrait nous motiver à
travailler consciencieusement ?
(Attention : chiasme ABBA)

Mauvais motifs Bons motifs

3. D’après le verset 24, quel avantage nous revient-il de travailler consciencieusement,


« comme pour le Seigneur » ? Quelle est la conséquence de négliger volontairement
son travail (v. 25) ?

4. Paul exhorte les maîtres (patrons) à traiter équitablement leurs esclaves (employés)
(4.1).

a) Quelle devrait être l’attitude d’un patron chrétien ?

64
b) D’après Col 4.1b, dites par déduction pourquoi les patrons non-chrétiens se
permettent-ils d’abuser leurs employés ?

65
LES TROIS FACETTES DE NOTRE TRAVAIL
DE TÉMOIN DE L’ÉVANGILE
(COL 4.2-6)

2
Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces. 3 Priez également
pour nous : que Dieu ouvre une porte à notre parole, afin que je puisse annoncer
le mystère du Christ, pour lequel je suis dans les chaînes, 4 et en parler clairement
comme je le dois. 5 Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors.
Rachetez le temps. 6 Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce,
assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment vous devez répondre à
chacun.

1. Paul souligne l’importance de la prière dans notre travail de témoin de l’évangile (4.2-
4).

a) Quels sont les deux éléments associés à la prière selon le verset 2 ? Pourquoi, à la
lumière des problèmes à Colosse, une telle insistance sur les actions de grâces (Voir
Col 1.3, 12 ; 2.7 ; 3.15, 17) ?

b) Paul sollicite la prière des Colossiens pour son ministère de témoin de l’Évangile.
Selon ce qu’il mentionne au verset 3 et au v. 4, pourquoi la prière est-elle si
nécessaire dans le domaine de l’évangélisation ? (2 raisons)

67
2. Paul souligne l’importance du témoignage de vie dans notre travail de témoin de
l’évangile (4.5).
a) D’après vous, pourquoi le témoignage de vie est-il si important ?

b) Comment comprendre l’expression « Rachetez le temps » dans le contexte du


témoignage de vie ?

3. Paul souligne l’importance du témoignage en paroles dans notre travail de témoin de


l’Évangile (4.6)
a) Quel est le sens des expressions « accompagnée de grâce » et « assaisonnée de
sel » ?

68
b) Paul parle d’un témoignage verbal « personnalisé » (v. 6b) plutôt que d’une
présentation mécanique de l’Évangile. Comment arriver à cela ?

69
LES TROIS ASPECTS CLÉS DU MINISTÈRE
D’ÉDIFICATION : L’ENCOURAGEMENT,
L’EXHORTATION ET L’INSTRUCTION
(COL 4.7-18)

7
En ce qui me concerne, Tychique, le frère bien-aimé, fidèle serviteur du Seigneur,
mon compagnon dans le service du Seigneur, vous mettra au courant de tout. 8 Je
vous l’envoie tout exprès, pour que vous connaissiez notre situation, et pour qu’il
console vos cœurs. 9 Je l’envoie avec le fidèle et bien-aimé frère Onésime, votre
compatriote. Ils vous mettront au courant de tout ce qui se passe ici. 10
Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue, ainsi que Marc, le cousin de
Barnabas, au sujet duquel vous avez reçu des instructions : s’il vient chez vous,
faites-lui bon accueil. 11 Jésus, appelé Justus, vous salue aussi. Parmi les circoncis
ce sont les seuls qui travaillent avec moi pour le royaume de Dieu ; ils ont été pour
moi un réconfort. 12 Épaphras, votre compatriote, vous salue : serviteur du Christ-
Jésus, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et
pleinement convaincus de la volonté de Dieu, vous teniez ferme. 13 Je lui rends ce
témoignage qu’il prend beaucoup de peine pour vous, pour ceux de Laodicée et
pour ceux d’Hiérapolis. 14 Luc, le médecin bien-aimé, vous salue, ainsi que
Démas. 15 Saluez les frères qui sont à Laodicée, ainsi que Nympha et l’Église qui
est dans sa maison. 16 Quand cette lettre aura été lue chez vous, faites en sorte
qu’elle soit aussi lue dans l’église des Laodicéens, et que vous, vous lisiez
également celle qui vous arrivera de Laodicée. 17 Dites à Archippe : Prends garde
au service que tu as reçu du Seigneur, afin de le bien remplir. 18 Je vous salue,
moi Paul, de ma propre main. Souvenez-vous de mes chaînes. Que la grâce soit
avec vous !

1. Le travail de Tychique et d’Onésime était de consoler les Colossiens en dissipant leurs


inquiétudes au sujet de l’apôtre Paul et au sujet de la cause de l’Évangile (4.7-9)

a) Croyez-vous que dissiper les inquiétudes de quelqu’un dans l’épreuve soit un aspect
important du travail de consolation ? Donnez un exemple de cela.

71
b) Paul met l’accent sur l’encouragement (v. 7-9) avant de le mettre sur l’exhortation
(v. 9-14) et sur l’instruction (v. 16). D’après vous, cet ordre correspond-il à un ordre
de priorités dont il faut tenir compte nous aussi?

2. L’apôtre poursuit avec une série d’exhortations diverses (v. 10-14).

a) Il exhorte d’abord les Colossiens à bien accueillir Marc, le cousin de Barnabas (v. 10).
Les Colossiens avaient peut-être des préjugés contre Marc parce que celui-ci avait
déserté Paul durant son premier voyage missionnaire. Pourquoi agir sur la base de
préjugés n’est-il pas bon ?

b) Paul exhorte indirectement les Colossiens à prendre garde à l’enseignement des


circoncis (Juifs militants) qui menaçaient l’église par leur faux enseignement (v. 11).
Il est important d’être sur nos gardes, car plusieurs personnes autour de nous
propagent des enseignements qui ne favorisent pas l’avancement du royaume de
Dieu. D’après vous, comment se protéger contre ces personnes ?

72
c) Paul exhorte indirectement les Colossiens à persévérer dans l’Évangile de vérité
(v. 12-13). Croyez-vous que la persévérance soit un aspect important de la vie
chrétienne et pourquoi ?

3. Paul met enfin l’accent sur l’importance de l’instruction (v. 15-18). Comment
pourrions-nous mieux nous instruire les uns les autres dans la Parole du Seigneur ?

73
Notes …

74

Vous aimerez peut-être aussi