Vous êtes sur la page 1sur 4

Décor 

: un extérieur. Cabane à droite, arbres à gauche.


La fourmi sortira de la cabane et y reviendra tout le long de l'histoire.

        (La lumière s'allume, une musique rythmée et résolument actuelle s'élève. On voit arriver les
musiciens un par un, puis la Cigale. Tous se trémoussent au rythme de la musique. Un temps).

NARRATEUR 1, une voix. -


          La Cigale ayant chanté tout l'été...

LA CIGALE. - (Elle chante. Air : Frère Jacques).


          Moi je chante, (bis)
          Dans les bois, (bis)
          Je suis très contente, (bis)
          C'est comme ça. (bis)

LA FOURMI. - (Elle sort de sa cabane, ce qui a pour effet de stopper la musique sur le
champ. Elle se dirige vers la Cigale et les musiciens). Mais qu'est-ce que c'est que
tout ce raffut ? Vous ne pourriez pas respecter le silence des autres,
non mais ?

LA CIGALE. - Bonjour, madame la Fourmi. Soyez tolérante, c'est l'été !


Permettez-moi de vous faire remarquer que nous ne faisons pas de bruit
la nuit, ni même le matin et que nous arrêtons notre travail avant le
coucher du soleil.

LA FOURMI. - Du travail ? Vous appelez ça du travail ? Mais,


malheureuse, que ferez-vous quand la bise viendra et qu'il fera froid ?

LA CIGALE. - J'irai chanter dans les îles du Soleil. Une de mes amies,
une hirondelle, m'aidera à faire le voyage.

LA FOURMI. - Une amie ? Vous croyez ça ? Enfin, vous verrez bien... En
attendant, poussez-vous et laissez-moi travailler. (La fourmi fait demi-tour et
sort).

        (La musique reprend et la Cigale chante avec son orchestre. Des insectes viennent les
regarder. Durant la musique, on retirera les feuilles des arbres, un nuage viendra cacher le soleil,
la lumière baissera légèrement, les insectes, spectateurs puis musiciens, quitteront l'écran,
finissant par laisser la Cigale toute seule. La Cigale chantante est remplacée par la Cigale triste).
LA CIGALE. - L'hiver a fini par arriver... j'ai faim et j'ai froid... Mon
amie l'hirondelle a dû m'oublier... Que vais-je devenir ?

NARRATEUR 1, tandis que la Cigale fait les cent pas. -


          La Cigale ayant chanté tout l'été
          Se trouva fort dépourvue
          Quand la bise fut venue.

NARRATEUR 2. -
          Pas un seul petit morceau
          De mouche ou de vermisseau.

NARRATEUR 3. -
          Elle alla crier famine
          Chez la fourmi sa voisine.

LA CIGALE, allant frapper à la maison de la Fourmi. - (Bruitages  : toc, toc, toc). Il y a


quelqu'un ?

LA FOURMI, sortant. - Oui, il y a quelqu'un ! Mais qui frappe par un jour si


froid ? Ah ! mais je vous reconnais, c'est vous la chanteuse...

LA CIGALE. - Oui, madame la Fourmi... bonjour, madame la Fourmi... Je


viens pour vous demander...

LA FOURMI. - Me demander quoi ?

LA CIGALE. - Pourriez-vous me prêter quelque grain pour que je puisse


tenir jusqu'au printemps ?

LA FOURMI. - Prêter... prêter... c'est que vous êtes à l'aise avec


l'argent des autres, vous !

LA CIGALE. - Oh non, ne croyez pas que je veuille vous tromper. Je


vous paierai, avant l'août, foi d'animal, intérêt et principal. Un ou deux
concerts parviendront vite au bout de ce que je vous devrai.

LA FOURMI. - Mais, ma chère, que faisiez-vous lorsqu'il faisait beau,


alors que je passais mes journées à travailler ?
LA CIGALE. - Mais... vous le savez très bien : je chantais...

LA FOURMI. - Vous chantiez, j'en suis fort aise. Et bien, dansez


maintenant. Et pas de souci pour la dette puisque vous ne me devez rien.

        (La fourmi disparaît dans sa maison).

LA CIGALE. - Ce n'est pas possible... je n'ai plus qu'à mourir de froid.

        (La cigale fait les cents pas, de plus en plus lentement, de plus en plus faiblement).

LA FOURMI, sortant de chez elle. - Eh ! La chanteuse ! Venez un peu par ici !

LA CIGALE. - Ou... oui... (Elle s'approche de la Fourmi avec difficultés).

LA FOURMI. - Je m'embête un peu, toute seule, à maison. Venez ! Vous


me tiendrez compagnie.

LA CIGALE. - C'est... c'est... c'est bien vrai ?

LA FOURMI. - Mais oui, c'est bien vrai. Ma télévision est en panne, mon
téléphone a déclaré forfait, ma connexion internet vient de mourir.
Entrez, entrez ! Vous m'apprendrez à chanter... Allez... chantez un peu
pour moi...

LA CIGALE, ragaillardie. - (Elle chante. Air : Frère Jacques).


          Moi je chante, (bis)
          C'est pour toi, (bis)
          Je suis très contente, (bis)
          C'est comme ça. (bis)

LA  FOURMI, reprenant l'air. -


          Alors, chante, (bis)
          Oui, pour moi, (bis)
          Nous serons contentes (bis)
          Toi et moi. (bis)

        (Elles rentrent toutes deux dans la maison de la Fourmi).


NARRATEUR 1. - Comme quoi, vous le voyez bien...

NARRATEUR 3. - En changeant un peu la fin...

NARRATEUR 2. - Tout est bien qui finit bien.

Vous aimerez peut-être aussi