Vous êtes sur la page 1sur 116

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
Union – Discipline – Travail

Ecole Supérieure des Affaires et de KEDY CORPORATION


Management
Année Académique : 2017~ 2018 N° d'ordre :

MEMOIRE
Pour l’obtention du Diplôme d’Ingénieur
Option : ELECTROTECHNIQUE

THEME :
ETUDE ET CONCEPTION DES INSTALLATIONS
ELECTRIQUES ET FRIGORIFIQUES D’UNE UNITE DE
PRODUCTION DES PRODUITS DERIVES DU CACAO
SITUEE A LA RIVIERA II- ABIDJAN (CÔTE D’IVOIRE)

Présenté par : KOFFI KOUASSI JOEL


Élève Ingénieur
Date de soutenance :

Directeur de mémoire Maître de stage


Monsieur ZEGBE Gonkanou Frédéric Monsieur DOYO Koné
Ingénieur Electromécanique Ingénieur en M.A.I
Professeur Electrotechnique Directeur général de KEDY CORP Ingénierie

.
ETUDE ET CONCEPTION DES INSTALLATIONS
ELECTRIQUES ET FRIGORIFIQUES D’UNE UNITE DE
PRODUCTION DES PRODUITS DERIVES DU CACAO
SITUEE A LA RIVIERA II- ABIDJAN (CÔTE D’IVOIRE)
Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

SOMMAIRE
SOMMAIRE i
DÉDICACE ii
REMERCIEMENTS iii
RÉSUMÉ iv
ABSTRACT v
AVANT- PROPOS vi
TABLE DES ABRÉVIATIONS ET DES SIGLES vii
TABLE DES FIGURES x
TABLE DES TABLEAUX xi
TABLE DES ANNEXES xii
INTRODUCTION 1
Chapitre I : Présentation générale de la structure d’accueil et du projet 3
I – Présentation de la structure d’accueil 4
II – Présentation du projet 7
Chapitre II : Étude technique de l’alimentation électrique et frigorifique
de l’installation 11

I – Évaluation de la puissance électrique 12


II – Évaluation de la puissance frigorifique 33
III – Dimensionnement électrique et frigorifique à l’aide de
logiciels 52

Chapitre III : Coût de réalisation du projet 92


I – Choix du matériel électrique et frigorifique 83
II – Liste du matériel électrique et frigorifique 83
III – Coût global du projet 88
CONCLUSION 89
BIBLIOGRAPHIE I
ANNEXES II
TABLE DES MATIERES IX

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique i


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

DEDICACE

Mon père KOFFI Appia et ma mère KOUADIO Yah Eugénie ;

Mon épouse APIA Agnissan Alida Olive et ma fille KOFFI Marie Espérance

Raphaëlle ;

Ma grande mère feue ADJA Fienny Antoinette ;

Mme feue Raymonde BOGUI et la Famille PAIN DE VIE ;

Ma famille entière ;

Tous les membres de la CEB jeune et enfant Notre Dame de Toutes Grâces.

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique ii


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

REMERCIEMENTS

Nous tenons à exprimer notre gratitude à l’endroit de toutes les personnes qui ont
contribué à l’élaboration de ce présent mémoire notamment :

Monsieur DOYO Koné, Ingénieur en Maintenance Automatisme Industrielle,


Directeur général de l’entreprise KEDY CORP Ingénierie pour sa
disponibilité et ses remarques avisées ;
Monsieur ZEGBE Gonkanou Frédéric notre Directeur de ce mémoire pour
son sens d’écoute, ses remarques pertinentes et ses conseils ;
Au corps enseignant de l’ESAM pour la disponibilité et les cours dispensés ;
À tous nos amis et soutiens.

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique iii


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

RÉSUMÉ

Le développement de la côte d’ivoire passe par l’industrialisation et la


transformation des matières premières en produits finis notamment le cacao dont il est
le leader mondial. Ainsi la société KEDY CORP a été retenue pour l’étude et le
montage d’une unité de production des produits dérivés du cacao.
Incontournable, l’électricité est l’énergie principale pour le bon fonctionnement
des équipements. Le réseau de distribution électrique national fournit l’énergie
électrique aux consommateurs en HTA et BT.
La conception d’une installation électrique doit répondre aux exigences des normes en
vue de la protection des biens et des personnes contre les éventuelles anomalies. Les
études des systèmes de protection au réseau de distribution électrique permettent de
régler les anomalies, assurant à la fois une bonne sécurité des personnes contre les
électrisations et des biens contre les effets destructifs des courants. Ainsi, une bonne
continuité de service global de réseau de distribution basse tension permettra afin d’en
préserver le fonctionnement.
Tributaire de l’électricité, l’énergie frigorifique est indispensable dans divers
processus industriels et dans la conservation des biens périssables. Il existe divers
procédés permettant d’obtenir du froid pour répondre aux besoins industriels et
collectifs qui sont de plus en plus croissants.

Notre étude s’étend sur l’installation électrique basse tension et sur le


dimensionnement de la climatisation dans le respect des règles et normes en la matière.
La réalisation de ce mémoire permettra de faire l’étude et la conception électrique et
frigorifique de l’unité d’une production de produits dérivés du cacao.

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique iv


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

ABSTRACT
The development of the Ivory Coast involves industrialization and the
transformation of raw materials into finished products, notably cocoa, of which it is
the world leader. KEDY CORP was chosen for the study and the setting up of a
production unit for cocoa products.
Essential, electricity is the main energy for the proper functioning of
equipment. The national electricity distribution network supplies electrical energy to
consumers in MV and LV.
The design of an electrical installation must meet the requirements of standards in
order to protect property and people against possible anomalies. Studies of protection
systems in the electrical distribution network allow anomalies to be resolved,
ensuring both good safety of people against electrification and of property against the
destructive effects of currents. Thus, good continuity of overall service in the low-
voltage distribution network will make it possible to preserve its operation.
Dependent on electricity, cooling energy is essential in various industrial
processes and in the conservation of perishable goods. There are various methods of
obtaining cold to meet the ever-increasing industrial and collective needs.
Our study covers the low voltage electrical installation and the dimensioning of
the air conditioning in compliance with the rules and standards in this area. The
realization of the memory will make it possible to make the study and the electrical
and refrigerating design of the unit of a production of products derived from cocoa.

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique v


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

AVANT – PROPOS
Avant l’année 90, l’État ivoirien était principalement le seul promoteur de
l’enseignement supérieur. Avec les difficultés sans cesse croissantes, ses structures
publiques d’accueil limitées, et le nombre croissant d’étudiants qui frappent aux portes
de ceux-ci chaque année, l’État va autoriser l’investissement privé dans
l’enseignement supérieur. C’est ainsi que le groupe ESAM (École supérieure des
Affaires et de Management), qui est une école à vocation professionnelle agréée par
l’État, a vu le jour en 1995 par l’arrêté n°24/ MERS/ DESUP du 10 février 1995.
Le groupe ESAM est un regroupement 3 écoles qui sont :
 IHPT – Plateau1 (Institut des Hautes études Professionnelles et Techniques) ;
 IP KOKO N’GUESSAN – Plateau 2 (Institut Polytechnique KOKO
N’GUESSAN) ;
 ESAM Yamoussoukro.
IPKN2 dont nous sommes issus comprend deux cycles de formation qui sont :
Le cycle BTS (Brevet de technicien Supérieur) ;
Le cycle Ingénieur en électrotechnique, informatique et en commerce.
Le cycle ingénieur en électrotechnique vise à former des ingénieux aptes à
comprendre les processus industriels et à conduire des projets.
Au terme de la formation théorique, l’étudiant admissible doit élaborer un mémoire à
présenter devant un jury pour l’obtention du diplôme.
C’est dans ce cadre que nous avons réalisé notre mémoire dont le thème est :
« Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de
production des produits dérivés du cacao »

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique vi


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Table des abréviations et sigles


I- Électrotechnique
SYMBOLE DESIGNATION
P Puissance active
Q Puissance réactive
S Puissance apparente
It Courant apparent
Ia , Ir Courant actif, courant réactif
V, U Tension simple, tension composée
Cos, Sin, tan Angle de déphasage, facteur de puissance
Pnom Puissance nominale d’un récepteur
Pinst Puissance installée
Pabs Puissance absorbée par un récepteur
 Rendement du récepteur
Ku Facteur d’utilisation
Ks Facteur de simultanéité
Pu Puissance d’utilisation
Pf Puissance de foisonnement
IB Intensité de courant assigné du récepteur
Intensité de courant admissible dans un conducteur
IZ
électrique
IN Intensité du courant nominal d’un récepteur
Icc Intensité du courant de court-circuit
Pdc Pouvoir de coupure d’un dispositif de protection
K, K1, K2, K3 Facteurs de correction pour le passage des câbles
BT, MT Basse tension, Moyenne tension
R, X Résistance et réactance d’un conducteur
U Chute de tension en point donné du circuit électrique
L Longueur du conducteur
Indice de protection (lettre x à remplacer par les
IPxx
chiffres 0 à 6)
In Intensité de courant d’un dispositif différentiel
PE Protection Équipotentielle
SLT Schéma de Liaison à la Terre
Neutre du transformateur relié à la terre et masses
TT
reliées à la terre

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique vii


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Neutre du transformateur relié à la terre et masses


TN
reliées au neutre
Neutre du transformateur isolé de la terre et masses
IT
reliés à la terre
Neutre du transformateur relié à la terre et masse reliée
TN-C
au neutre confondu au PE
Neutre du transformateur relié à la terre et masse reliée
TN-S
au neutre isolé du PE
DDR Dispositif Différentiel au courant résiduel
Ud Tension de défaut
Id Courant de défaut
In Courant de fonctionnement du dispositif de protection
RA Résistance de la prise de terre
UL Tension limite de contact

II – Froid
SYMBOLE DESIGNATION
Qtr Quantité d’énergie transmise à travers les parois
K Coefficient global d’échange de chaleur
Surface de la paroi à travers laquelle se fait l’apport
S
d’énergie
Écart de température entre la température ambiante de
ϴ l’air extérieur et la température à l’intérieur de la
chambre froide
ϴa Température ambiante de l’air extérieur
ϴf Température à l’intérieur de la chambre de froide
Quantité de chaleur journalière par renouvellement
Qre
d’air
V Volume de la chambre froide
h Différence d’enthalpie entre l’ambiance à l’intérieur de
la chambre froide et l’ambiance extérieur
 Densité de l’air
n Nombre de renouvellement de l’air sur 24 heures
Qec Quantité d’énergie apportée par les luminaires
P Puissance d’un luminaire
N1 Nombre de luminaires
t Temps d’éclairage en heures/jour
Qpe Quantité d’énergie apportée par les personnes
Ph Puissance totale émise par individu

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique viii


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

t1 Temps de séjour en heures


N Nombre de personnes
Qde Quantité d’énergie due au produit
Quantité d’énergie due au refroidissement des denrées
Qde1
de ϴe à ϴc
Qde2 Quantité d’énergie due à la congélation
Quantité d’énergie due au refroidissement des denrées
Qde3
de ϴc à ϴf
Qde4 Quantité d’énergie due aux emballages
Température des denrées avant introduction dans la
ϴe
chambre froide
ϴc Température de congélation des denrées
Qvent Quantité d’énergie due à la visitation
Quantité d’énergie dégagée par les résistances de
Qdeg
dégivrage
E Puissance calorifique de chaque résistance de dégivrage
n2 Nombre de résistances électriques
t2 Temps de fonctionnement du système de dégivrage
Quantité d’énergie effective résultante de la somme des
Qo
autres charges

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique ix


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Table des figures


Figure 1 : Organigramme de KEDY CORP 6
Figure 2 : Composition vectorielle des courants 12
Figure 3 : Composition vectorielle des puissances 13
Figure 4 : Courant du circuit nécessaire à la détermination du calibre de
protection 18

Figure 5 : Organigramme de détermination de la section de câble 21


Figure 6 : Contact direct avec une phase 25
Figure 7 : Contact indirect avec la masse d’un récepteur sous tension 26
Figure 8 : Effets physiologiques du courant sur le corps humain 26
Figure 9 : Schéma de liaison à la terre TT 30
Figure 10 : Courant et tension de défaut en schéma TT 30
Figure 11 : Les différentes parties d’un système frigorifique 43
Figure 12 : Cycle frigorigène élémentaire 51
Figure 13 : Plan de mise à la Terre 52
Figure 14 : Implantation des équipements de production 53
Figure 15 : Schéma unifilaire général 61
Figure 16 : Schéma unifilaire détaillé du tableau de raccordement 62
Figure 17 : Schéma unifilaire détaillé du coffret électrique 65
Figure 18 : Note de calcul du tableau de raccordement 66
Figure 19 : Note de calcul du coffret électrique 70
Figure 20 : Schéma électrique du coffret 73
Figure 21 : Vue intérieure et extérieure du coffret électrique 75
Figure 22 : Calculateur pour dimensionnement de chambre froide 79
Figure 23 : Type et dimension de la chambre froide 79
Figure 24 : Donnée de stockage du beurre de cacao 80
Figure 25 : Caractéristiques de la chambre froide 80
Figure 26 : Détermination des charges 81
Figure 27 : Détermination des besoins énergétiques 81
Figure 28 : Sélection du groupe froid 82

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique x


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Table des TABLEAUX


Tableau 1 : Liste des équipements de l’unité de production 14
Tableau 2 : Facteur d’utilisation (Ku) 16
Tableau 3 : Facteur de simultanéité en fonction de l’utilisation (Ks) 16
Tableau 4 : Valeurs du coefficient K3 19
Tableau 5 : Limite maximale de la chute de tension 22
Tableau 6 : Formule de calcul de la chute de tension 22
Tableau 7 : Chute de tension U en volts par ampère et par km dans un circuit 23
Tableau 8 : Temps de coupure en fonction de la tension de contact présumé 27
Tableau 9 : Puissance dégagée par une personne en fonction de la température 37
d’une chambre froide
Tableau 10 : Les fluides frigorigènes les plus utilisés et leurs propriétés 49
Tableau 11 : Sections et longueurs de câbles de liaison 59

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique xi


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Table des ANNEXES


Annexe 1 : Bilan de puissances II
Annexe 2 : Classification des locaux selon les influences externes III
Annexe 3 : Détermination des facteurs de correction V
Annexe 4 : Détermination de la section minimale des câbles VI
Annexe 5 : Détermination des chutes de tension VII
Annexe 6 : Détermination des courants de court – circuit VIII

KOFFI KOUASSI JOËL Élève Ingénieur en Électrotechnique xii


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

INTRODUCTION
Le développement économique passe par l’industrialisation et la transformation
des matières premières en produits finis.
Conscient de cette donne, la Côte d’Ivoire - premier producteur mondial de cacao qui
ne transforme que 35% de sa production - envisage d’accroître la transformation de sa
production à 50% en 2020 en s’appuyant sur les acteurs principaux du secteur et en
favorisant l’installation de nouvelles unités de production.
La société KEDY CORP Ingénierie - spécialisée dans l’ingénierie,
l’optimisation des processus industriels et les travaux – est chargée de l’étude et du
montage d’une unité de production de produits dérivés du cacao. C’est dans ce contexte
que nous avons été sollicités pour la conduite, l’étude et la conception d’une installation
électrique et frigorifique à travers le thème : « ETUDE ET CONCEPTION DES
INSTALLATIONS ELECTRIQUES ET FRIGORIFIQUES D’UNE UNITE DE
PRODUCTION DES PRODUITS DERIVES DU CACAO ».
L’énergie électrique met en relief deux types d’énergies (l’énergie active et
l’énergie réactive). L’énergie électrique active est transformée en énergie mécanique,
thermique, lumineuse ou acoustique tandis que l’énergie électrique réactive sert à
aimanter le fer des circuits magnétiques des transformateurs, des moteurs électriques.
Quant à l’énergie frigorifique, elle est utilisée dans plusieurs secteurs d’activités
(chocolaterie, médecine, hydrocarbure, etc.) et revêt un intérêt dans son utilisation.
Notre mission constituera à apporter des réponses aux préoccupations suivantes :
- Dimensionnement de la source d’énergie et la protection adéquate pour toute
l’unité de production ;
- Dimensionnement de la protection des différents départs de la Basse Tension;
- Dimensionnement des câbles d’alimentation des différents équipements
électriques ;

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 1


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

- Protection des biens et du personnel d’exploitation de l’unité;


- Dimensionnement du circuit frigorifique et des équipements.
Notre étude s’articulera autour de trois (3) axes majeurs.
En première partie, la présentation générale de la structure d’accueil et du projet. Cette
présentation générale de la structure d’accueil mettra en évidence l’historique, les
objectifs et l’organisation. Quant à la présentation du projet, elle nous situera sur le
contexte, les enjeux et l’intérêt du thème.
Dans la seconde partie, il s’agira de l’étude technique de l’alimentation en électricité
et de l’installation frigorifique. Cette étude permettra de mieux appréhender les
contraintes et des dispositions pour assurer un fonctionnement optimal de l’unité.
Enfin dans la troisième partie, il s’agira de l’évaluation financière du projet.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 2


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

CHAPITRE I
PRESENTATTION DE LA STRUCTURE
D’ACCUEIL ET DU PROJET

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 3


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

I - PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL


Cette présentation s’articulera autour des points suivants :
 Historique
 Présentation de KEDY CORP Sarl
 Organisation et fonctionnement

1. Historique
Créée depuis juin 2015 par Monsieur Koné DOYO, la société KEDY CORP Sarl est
une équipe de consultants, de chefs de Projets et de techniciens spécialisés en étude,
conduite de projets industriels, en management et en amélioration des opérations
industrielles.
Depuis sa création, elle n’a cessé de faire preuve d’ingéniosité et de savoir-faire pour
accroitre son portefeuille clients. C’est grâce à cette dynamique que KEDY CORP Sarl
commence à se positionner dans un secteur d’activités en plein essor.

2. Présentation de la société KEDY CORP


2.1 Situation géographique et forme juridique
Le siège social de KEDY CORP Sarl est situé à Abidjan Cocody précisément à la
Riviera II. Elle est une société à responsabilité limitée avec un capital de 50 000 000
Frs CFA.
2.2 Objectifs et domaines d’activité
 Objectifs

KEDY CORP Ingénierie accompagne ses clients dans la mise en œuvre de stratégie
de développement industriel, la maîtrise de la gestion, l’optimisation des opérations.
Elle soutient ses clients dans la conception et la conduite de projets.
 Domaines d’activités
 Agro – alimentaire ;
 Savonnerie, Cosmétique et emballage ;
 Infrastructures et services ;

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 4


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Industrie à flux continu et discontinu ;


 Imprimerie et textile ;
 Utilités.

3. Organisation et fonctionnement
3.1 Organisation
Avec un effectif de 21 personnes (expatriés et locaux), KEDY CORP Sarl est organisée
en sept (4) pôles que sont : L’industrie – Process et optimisation ; Électricité et froid ;
Génie civil, Charpente et chaudronnerie ; Ingénierie. Tous ces pôles sont sous l’autorité
directe du Directeur Général.
 L’industrie – Process et Optimisation
Constituée de consultants expérimentés, ce pôle a en charge l’audit des process
industriels et la proposition de moyens d’optimisation afin d’accroître la productivité
des industries.
 Électricité et Froid
Ce pôle, dont nous faisons partir, est en charge de la conduite des travaux, des études
et conceptions d’installation électrique BT et frigorifique. Elle est constituée de
consultant, d’ingénieur et de techniciens spécialisés.
 Génie Civil, Charpente et Chaudronnerie
Il a en charge tous les travaux de construction en BTP, montage de charpente et
soudage. Ce pôle repose sur une équipe constituée d’ingénieurs et techniciens
spécialisés.
 Ingénierie
Regroupant tous les métiers des différents pôles, le pôle ingénierie se définit
comme un bureau d’étude qui assure l’étude et la conception, la planification, la
conduite des travaux et l’optimisation des ressources pour la réalisation des
projets qui lui sont confiés.
L’organigramme de la Société KEDY CORP Sarl est donné par cette figure
suivante :

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 5


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

3.2 Organigramme de la société KEDY CORP Sarl

DIRECTEUR GENERAL

Assistante de direction

Consultants Chargé d’affaires / Département Chargé d’affaires / Chef de


Industrie – Process Chef de projet Administration & projets Génie civil &
Électricité & froid Finance charpente & chaudronnerie

Ingénieur Chef d’équipe RH & Comptabilité Service Achats Service Chef d’équipe Génie
Opérationnel Électricité & Froid Administration Ingénierie civil & charpente

Électriciens Techniciens génie


Électromécaniciens
civil
Climaticiens

Figure 1 : Organigramme de KEDY CORP Sarl

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 6


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

II - PRESENTATION DU PROJET D’ETUDE


La présentation du projet d’étude est axée sur trois (3) points essentiels, à savoir :
 Intitulé du thème
 La problématique
 Intérêts du thème

1. Intitulé du thème
Le thème soumis à notre étude de fin de cycle est intitulé :
« ETUDE ET CONCEPTION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES ET
FRIGORIFIQUES D’UNE UNITE DE PRODUCTION DES PRODUITS
DERIVES DU CACAO SITUEE A LA RIVIERA II »

2. La Problématique
« Le développement de la Côte d’Ivoire repose sur l’agriculture». Cette assertion est
d’autant plus vraie, que la transformation des produits agricoles permettra à notre
pays d’atteindre son développement socio – économique.
Premier producteur mondial de cacao, la Côte d’Ivoire ne transforme que 35% de sa
production (transformation de 1er niveau) et engrange que 6% du revenu mondial
(55 000 milliards de francs CFA) soit environ 3300 milliards de francs CFA. Fort de
cela, le gouvernement ivoirien met en place des mesures incitatives afin de porter la
transformation nationale à 50% en 2020.
Ainsi la mise en place d’unités industrielles de transformation est d’autant plus
importante et cruciale pour l’atteinte de cet objectif. Elles devront être
suffisamment dimensionnées pour répondre aux exigences de la transformation. La
prise en compte des besoins énergétiques et de la disponibilité de l’énergie électrique
sont des éléments qui permettent de concevoir et mettre en place des unités de
transformation compétitives. La disponibilité de l’énergie électrique et son
utilisation revêt un caractère important dans l’étude et la conception de toute unité
industrielle. Le but de ce projet de fin d’étude est de fournir des informations

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 7


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

techniques quant à la mise en œuvre d’une unité industrielle de transformation de


cacao.
3. Intérêts du thème

3.1 Intérêt général

L’intérêt que suscite ce thème réside dans le fait qu’il est orienté vers l’étude et
la mise en œuvre d’une installation industrielle. Ce qui est important pour
l’ingénieur. Dans la mesure où cela lui permettra de jauger ses connaissances dans
son domaine de formation et d’en acquérir de nouvelles dans d’autres domaines
(Gestion de projet, Génie thermique, etc.). En plus, ce projet servira de base pour la
conception et la mise en place d’unité industrielle, en donnant des informations
techniques et financières à de probables investisseurs locaux, qui voudraient
s’investir dans la transformation du cacao dans notre pays.

3.2 Intérêt scientifique

Les différentes approches techniques et méthodologies déployées tout au long


de ce travail peuvent constituer un modèle de référence pour des ingénieurs et des
techniciens dans la mise en œuvre d’une unité de production en général et en
particulier celle dédiée à la transformation du cacao.

3.3 Attentes de l’étude


a. Attentes financières

L’objectif de cette étude est de mettre à disposition des informations financières


fiables quant à la mise en œuvre d’une unité de production de transformation de
cacao. Cela incitera des investisseurs locaux à investir dans le secteur de la
transformation du cacao.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 8


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

b. Attentes socio – économiques

La création d’unités de production de transformation de cacao favorisera


l’emploi des jeunes diplômés et permettra d’avoir un tissu économique compétitif
dans le domaine de la transformation du cacao. Cette situation permettra au monde
paysan de mieux jouir des richesses du cacao et à notre pays d’être un pôle dans la
transformation du cacao en produits dérivés.

À travers la présentation de l’entreprise KEDY CORP Sarl, nous avons mis en


évidence son organisation, son fonctionnement et ses objectifs. Quant au thème du
mémoire, nous avons présenté la problématique que revêt cette étude, l’intérêt
scientifique qu’elle pourrait susciter et les attentes tant au plan financier et socio –
économique.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 9


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

CHAPITRE II
ETUDE TECHNIQUE DE
L’ALIMENTATION ELECTRIQUE ET
DE L’INSTALLATION FRIGORIFIQUE

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 10


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

I – EVALUATION DE LA PUISANCE ELECTRIQUE

A – IMPLANTATION DES DIFFERENTS EQUIPEMENTS

Les récepteurs électriques du Tableau 1 seront implantés dans des locaux sur une
superficie de près de 200m². Sur cette superficie, nous aurons à alimenter les locaux
en énergie électrique tout en mettant en œuvre l’installation électrique des différents
récepteurs.

B – BILAN DE PUISSANCE DE L’INSTALLATION


1- Généralités sur l’énergie électrique
1-1 Puissance active
Lorsqu'une installation consomme 10 ampères sur le réseau triphasé, il ne faudra
considérer dans ce courant que la composante qui est en phase avec la tension, qui
agit en synchronisme avec le réseau : on parle de composante active ou de courant
actif. C'est ce courant qui va développer de la puissance, encore appelée puissance
"active".
La puissance active reçue par un dipôle se calcule par la relation
𝑷 = 𝑼𝑰√𝟑𝐜𝐨𝐬⁡(𝝋)
P : Puissance active (W)
U : Tension (V)
I : Intensité (A)
cos⁡(𝜑) : Facteur de puissance

1-2 Puissance réactive


La puissance réactive est la puissance absorbée par des inductances pures ou des
condensateurs. Elle représente un échange d’énergie entre la source et la partie
réactive de la charge. Elle s’exprime en VAR
𝐐 = 𝐔𝐈√𝟑𝐬𝐢𝐧⁡(𝛗)
Q : Puissance réactive (VAR)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 11


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

U : Tension
I : Intensité

1-3 Puissance apparente


La puissance apparente S est la somme vectorielle des deux puissances précédentes.
Cette puissance est celle réellement consommée par un équipement électrique dans
une installation.

𝑆⃗ = 𝑃⃗⃗ + 𝑄
⃗⃗

𝐒 = √𝐏² + 𝐐²

1-4 Composante active et réactive du courant


La composante active appelée courant actif (Ia) est en phase avec la tension du
réseau. Quant à la composante réactive appelée courant réactif (Ir), elle est
déphasée de 90° par rapport au courant actif, soit en retard (récepteur inductif), soit
en avance (récepteur capacitif).
Le courant apparent (It) est la somme vectorielle du courant actif (Ia) et du courant
réactive (Ir). C’est elle (It) qui parcourt la ligne depuis la source jusqu’au récepteur.

Ia

It Ir

Figure 2 : Composition vectorielle des courants

En notation complexe, on a :
𝐼𝑡 = 𝐼𝑎 + ⁡ 𝐼𝑟
𝐼𝑡 = 𝐼𝑎 + 𝑗𝐼𝑟⁡⁡car ⁡𝐼𝑎 = 𝐼𝑎 et 𝐼𝑟 = 𝑗𝐼𝑟

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 12


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

𝐼𝑡 = √𝐼𝑎² + 𝐼𝑟²
𝐼𝑎 = 𝐼𝑡𝑐𝑜𝑠𝜑(Multiplier par √3 en réseau triphasé)
𝐼𝑟 = 𝐼𝑡𝑠𝑖𝑛𝜑(Multiplier par √3 en réseau triphasé)

1-5 Composante active et réactive de la puissance électrique


Le diagramme précédent établi pour les courants est aussi valable pour les puissances,
en multipliant chacun des courants par la tension commune V ou U selon que nous
sommes en monophasé ou triphasé.
On définit ainsi :
- En circuit monophasé
 La puissance apparente : S = VI en (VA)
 La puissance active : 𝑃 = 𝑉𝐼𝑐𝑜𝑠𝜑 en (W)
 La puissance réactive : 𝑄 = 𝑉𝐼𝑠𝑖𝑛𝜑 en (VAR)
- En circuit triphasé
 La puissance apparente : 𝑆 = 𝑈𝐼√3 en (VA)
 La puissance active : 𝑃 = 𝑈𝐼√3𝑐𝑜𝑠𝜑 en (W)
 La puissance réactive : 𝑄 = 𝑈𝐼√3𝑠𝑖𝑛𝜑 en (VAR)

P (W)

Q (VAR)
S (VA)

Figure 3 : Composition vectorielle des puissances

La relation vectorielle se note : 𝑆⃗ = 𝑃⃗⃗ + 𝑄


⃗⃗
1-6. Facteur de puissance
Par définition le facteur de puissance est égal à:

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 13


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

𝑃𝑢𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑐𝑒⁡𝑎𝑐𝑡𝑖𝑣𝑒⁡(𝑊)
𝑐𝑜𝑠𝜑 =
𝑃𝑢𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑐𝑒⁡𝑎𝑝𝑝𝑎𝑟𝑒𝑛𝑡𝑒⁡(𝑉𝐴)

Si le courant et la tension sont des signaux parfaitement sinusoïdaux, le facteur de


puissance est égal à 𝑐𝑜𝑠𝜑.On utilise également la variante tangente (𝜑).
Dans les mêmes conditions nous avons la relation :
𝑄 𝑃𝑢𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑐𝑒⁡𝑟𝑒𝑎𝑐𝑡𝑖𝑣𝑒⁡(𝑉𝐴𝑅)
𝑡𝑎𝑛𝜑 = =
𝑃 𝑃𝑢𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑐𝑒⁡𝑎𝑐𝑡𝑖𝑣𝑒(𝑊)

Tableau 1 : Liste des équipements de l’unité de


production
S Q
P
LOCAUX DESIGNATION QTE en en cos
en kW
kVA kVar
Broyeuse de fèves 02 5.5 4.4 3.3 0.8
Broyeuse de tourteaux 01 2.75 2.2 1.65 0.8
Fondoir 1 03 1.685 1.5 0.768 0.89
Fondoir 2 03 1.011 0.9 0.461 0.89
Presse 03 5.3 4.5 2.37 0.85
Filtre 02 0.75 0.6 0.45 0.8
PRODUCTION
Moulin à poudre 02 4.235 3.6 1.9 0.85
Climatiseur 1 01 2.8 2.208 1.656 0.8
Climatiseur 2 01 5.59 4.416 3.316 0.8
Éclairage type 1 : Led de 36W 16 0.72 0.576 0.432 0.8
Prise 230Vac 16A 06 22.080 22.080 1
Balance de précision 230Vac 02 0.025 0.020 0.015 0.8
Groupe frigorifique pour
01 3.35 2.85 1.52 0.85
STOCKAGE chambre froid
PRODUITS Éclairage type 1 : Led de 36W 05 0.225 0.18 0.135 0.8
FINIS
Prise de 230Vac 16A 02 7.36 7.36 1
STOCKAGE Éclairage type 1 : Led de 36W 02 0.09 0.072 0.0405 0.8
MATIERES
PREMIERES Prise 230Vac 16A 01 3.68 3.68 1
DIVERS Hublot étanche 230Vac 10A 04 0.075 0.06 0.045 0.8

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 14


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Prise 230Vac 16A 03 11.04 11.04 1


Éclairage type 1 : Led de 36W 04 0.18 0.144 0.108 0.8

1-7 Méthodologie du dimensionnement électrique


Dans la conception d’une installation électrique, il est important de connaître la
puissance maximale que l’on pourrait souscrire auprès du distributeur électrique
agréé. Baser son calcul sur la somme algébrique des puissances des récepteurs
conduirait à une surévaluation des coûts d’exploitation. Pour l’optimiser, nous allons
définir des grandeurs qui tiennent compte de la diversité d’utilisation des récepteurs,
du niveau réel d’utilisation des récepteurs et du niveau d’utilisation prévisionnel des
récepteurs installés.
1-7-1 Puissance installée
La puissance installée Pinst est égale à la somme des puissances nominales Pnom des
récepteurs installés.

𝑷𝒊𝒏𝒔𝒕 = ∑ 𝑷𝒏𝒐𝒎

La valeur de la puissance nominale est donnée par la documentation technique du


récepteur. Dans la pratique la valeur de la puissance nominale d’un récepteur n’est
pas toujours égale à la puissance consommée.

1-7-2 Puissance absorbée


La puissance absorbée d’un récepteur Pabs est donné par la puissance nominale Pnom,
le rendement unitaire  et le facteur de puissance cos. Elle peut exprimer en KVA

𝑷𝒏𝒐𝒎
𝑷𝒂𝒃𝒔 =
 × 𝒄𝒐𝒔

1-7-3 Facteur d’utilisation et facteur de simultanéité

a. Facteur d’utilisation
Le régime de fonctionnement normal d’un récepteur peut être tel que la puissance

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 15


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

utilisée soit inférieure à sa puissance nominale installée, d’où le facteur d’utilisation.


Ce facteur s’applique individuellement à chaque récepteur et est notée Ku.

Tableau 2 : Facteur d’utilisation Ku

Utilisation Ku
Force motrice 0.75 à 1
Éclairage 1
Chauffage 1
Ventilation 1
PC 1

b. Le facteur de simultanéité

Tous les récepteurs installés ne fonctionnant pas en simultanéité, il est permis


d’appliquer aux différents ensembles des facteurs de simultanéité. Il convient d’avoir
une connaissance détaillée de l’installation et de son exploitation pour en déterminer
la valeur. Il est noté Ks.

Tableau 3 : Facteur de simultanéité en fonction de l’utilisation (Ks)


Utilisation ks
Éclairage 1
Chauffage et air conditionné 1
Prise de courant 0.1 à 0.2
Ascenseur et monte Pour le moteur plus puissant 1
Charge
Le moteur suivant 0.75
Pour les autres 0.6

1-7-4 Puissance d’utilisation et Puissance foisonnée


a. Puissance d’utilisation Pu

La puissance d’utilisation est la somme arithmétique des puissances absorbées et

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 16


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

valorisées par le facteur d’utilisation Ku. Elle est exprimée en kVA

𝑷𝒖 = ∑ 𝑲𝒖 ⁡ × 𝑷𝒂𝒃𝒔𝒊
𝒊

b. Puissance de foisonnement Pf

La puissance de foisonnement est la somme arithmétique des puissances absorbées et


valorisées par les facteurs d’utilisation Ku et le facteur de simultanéité Ks. elle
s’exprime en KVA. Elle est la donnée significative pour la souscription d’un contrat
de fourniture en énergie électrique à partir du réseau de distribution basse tension.

𝑷𝑭⁡ = 𝑲𝒔 × 𝑷𝒖 = ∑ 𝑲𝒔 × 𝑲𝒖 × 𝑷𝒂𝒃𝒔𝒊
𝒊

2. Bilan de puissance (voir Annexe 1)

C – CHOIX DES DISPOSITIFS DE PROTECTION CONTRE LES


SURCHARGES ET DETERMINATION DE LA SECTION DES
CÂBLES

1 - Choix des dispositifs de protection contre les surcharges


1-1 Définitions

 Courant d’emploi IB
C’est le courant qui correspond à la puissance apparente des récepteurs. Au niveau
des circuits de distribution (principaux et secondaires), c’est le courant qui correspond
à la puissance de foisement, laquelle tient compte des facteurs d’utilisation et de
simultanéité (Ku et Ks).

 Courant admissible IZ
C’est le courant maximal qu’une canalisation peut véhiculer en permanence sans
préjudice pour sa durée de vie. Ce courant dépend, selon la section donnée, de

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 17


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

plusieurs paramètres qui sont : la constitution du câble ou de la canalisation, la


température ambiante, le mode pose et l’influence des circuits voisins.

1-2 Conditions de choix d’un dispositif de protection

Pour le bon fonctionnement d’un dispositif de protection contre les surcharges dans
un circuit électrique, il doit être soumis à trois conditions de fonctionnement. Ces
conditions sont liées au courant d’emploi, le courant assigné du dispositif de
protection et le courant admissible dans la canalisation.
Les conditions se définissent comme suit :
- Condition 1 : 𝑰𝑩⁡ ≤ ⁡ 𝑰𝑵 ⁡ ≤ ⁡ 𝑰𝒁
- Condition 2 : 𝑰𝟐 ⁡ ≤ 𝟏. 𝟒𝟓𝑰𝒁
- Condition 3 : 𝑷𝒅𝒄⁡ ≥ ⁡ 𝑰𝑪𝑪 𝒕𝒓𝒊
Avec IN : Courant normalisé
Pdc : Pouvoir de coupure du disjoncteur ou d’un fusible
Icc : Courant de coupe circuit

Figure 4: Courant du circuit nécessaire à la détermination du calibre de protection


(Fusible, disjoncteur) (Selon NF C 15 – 100)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 18


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Circuit protégé par un fusible :


𝐼𝑍
Condition 1 : 𝐼𝐵 ≤ ⁡ 𝐼𝑁 ⁡ ≤ ⁡
𝐾3

Condition 2 : 𝐼2 ≤ 1.45⁡𝐼𝑍 peut s’écrire ⁡𝐾2 𝐼𝑁 ≤ 1.45𝐼𝑍 ou 𝐾3 𝐼𝑁 ≤ ⁡ 𝐼𝑍


Condition 3 : 𝑃𝑑𝑐 ≥ ⁡ 𝐼𝐶𝐶
Le facteur 𝐾3 prend les valeurs suivantes :

Tableau 4 : Valeurs du coefficient K3


Calibre fusible 𝐾3

𝐼𝑁 ≤ 10𝐴 1.31

10𝐴 ≤ 𝐼𝑁 ≤ 25𝐴 1.21

𝐼𝑁 ≥ 25𝐴 1.10

Circuit protégé par un disjoncteur


Condition 1 : 𝐼𝐵 ≤ 𝐼𝑁 ≤ 𝐼𝑍
Condition 2 : 𝐼2 ⁡ ≤ 1.45𝐼𝑍
Condition 3 : 𝑃𝑑𝑐⁡ ≥ ⁡ 𝐼𝐶𝐶

2. Détermination des sections des câbles

2.1 Influences externes liées au local


Le choix d’une canalisation électrique doit tenir compte du type de local dans lequel
on réalise l’installation et des influences auxquelles il est soumis. Dans le but de
faciliter le choix du matériel, la norme NF C 15 – 100 a classé l’ensemble des
influences externes en trois (3) grandes catégories : A – Environnement, B –
Utilisation, C – Construction des bâtiments et l’ensemble des locaux en fonction de
leur destination.
Ainsi il est possible de connaître, pour un local donné, les agressions et les contraintes
auxquelles seront soumis le matériel et de le choisir de façon la plus pertinente
possible (voir Annexe 2).

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 19


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

2.2 Modes de pose


Un mode de pose est la manière dont une canalisation est installée (encastrée,
apparente, aérienne, etc.). Le mode de pose influant sur la qualité du refroidissement
des conducteurs, il est important de l’identifier afin de déterminer la section utile de
l’âme.
2.3 Méthodologie de calcul des sections des conducteurs

Le calcul des sections des conducteurs tient compte de plusieurs paramètres tels que
le courant admissible IZ, le type de conducteurs, le mode de pose, le type d’isolant, la
température ambiante, etc (Voir Annexe 3).

2.3.1 Méthode de calcul


Etape 1 : Détermination de la lettre de sélection, du facteur de correction K qui est
fonction des facteurs de température, de groupement de câbles et du mode de pose
𝑲 = 𝑲 𝟏 × 𝑲𝟐 × 𝑲𝟑

Étape 2 : Détermination du courant 𝐼𝑍


Étape 3 : Détermination de la section. Elle est fonction de l’isolant, du nombre de
conducteurs chargés et de la lettre de sélection. (Voir annexe 4)
Étape 4 : Vérification de la chute de tension

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 20


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

2.3.2 Récapitulatif de la méthode

Figure 5 : Organigramme de détermination de la section de câble

D - CHUTE DE TENSION ADMISSIBLE DANS UN CIRCUIT

1. Définition
La chute de tension d’une canalisation est la différence de tension entre son origine et
son extrémité. Le bon fonctionnement d’un récepteur est conditionné par la valeur de la
tension à ses bornes. Il est nécessaire de limiter les chutes de tension en ligne par un
dimensionnement correct des canalisations d’alimentation (Voir annexe 5).
Une mauvaise chute de tension peut entrainer le non fonctionnement des récepteurs,
une augmentation de l’intensité, une détérioration de la canalisation et des récepteurs.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 21


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Pour ce faire, la norme NF C 15 – 100 a indiqué des valeurs limites maximales de chute
de tension à ne pas dépasser pour un bon fonctionnement des récepteurs.

Tableau 5 : Limite maximale de la chute de tension

2. Calcul de la chute de tension en ligne


Selon la nature du circuit, le tableau 6 nous donne les formules usuelles pour le calcul
de la chute de tension. Elle est fonction de la tension du circuit, du facteur de
puissance du récepteur cos, de la section et de la résistance linéique du conducteur.

Tableau 6 : Formule de calcul de la chute de tension

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 22


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Pour permettre un calcul rapide de la chute de tension, une formule simplifiée est
donnée par la relation suivante :
∆𝑼 = 𝑲 × 𝑰𝑩 × 𝑳 .
La valeur de 𝐾 est donnée par le tableau suivant:

Tableau 7 : Chute de tension ∆𝑈 en volts par ampère et par Km dans un circuit

E - DETERMINATION DE L’INTENSITE DE COURT- IRCUIT


1. Définition
L’intensité de court-circuit est la valeur de l’intensité de courant qui se développe lors
d’un contact de bref instant entre les conducteurs actifs d’une canalisation c’est-à-dire
un contact entre phase et neutre ou entre phase et phase ou entre les trois phases.
Noté⁡𝑰𝑪𝑪 , il est exprimé en 𝐾𝐴.
La connaissance des intensités de court-circuit aux différents points de l’installation
est indispensable pour la conception d’un réseau(𝐼𝐶𝐶 𝑚𝑖𝑛; 𝐼𝐶𝐶 max). Car cette
connaissance permet de déterminer :
- le pouvoir de coupure du dispositif de protection à choisir pour le circuit
concerné,
- la section des conducteurs supportant la contrainte thermique,
- les tenues mécaniques des supports des conducteurs (efforts
électromagnétiques).

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 23


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

2. Détermination de l’intensité de court – circuit


Dans la pratique nous avons déterminé le courant de court-circuit comme suit (voir
annexe 6) :
- détermination la section du câble et sa longueur ;
- détermination le courant de court-circuit en amont ;
- Par la projection des deux droites nous avons à leur intersection le courant
de court-circuit de l’appareil en aval.

F - LA PROTECTION DES PERSONNES ET DES BIENS SUIVANT


LA NORME NFC 15-100
La protection des personnes et des biens est un aspect important dans la réalisation
d’une installation électrique. Ainsi la conception d’une installation électrique doit
répondre aux exigences de la norme NF C 15 – 100 en matière de sécurité contre les
contacts directs et indirects avec un équipement sous tension.
1. Le contact direct
Le contact direct désigne le contact de personnes ou d’animaux avec des conducteurs
actifs (phase ou neutre) ou des pièces conductrices habituellement sous tension.
Comme moyens préventifs pour mettre hors de portée les parties actives de
l’installation, nous avons :
- les isolants des parties actives : Boitier isolant des disjoncteurs, isolant
extérieur d’un câble, isolant extérieur d’un appareil électrique,
- les barrières ou enveloppes des coffrets et armoires avec un degré de
protection minimum IP2x ou IPxxB.
- éloignement ou obstacles pour mise hors de portée : protection partielle
utilisée principalement dans les locaux de services électriques
En plus des dispositifs sus mentionnés, la protection est aussi assurée par la mise en
œuvre d’une protection complémentaire réalisée par un dispositif différentiel à
courant résiduel haute sensibilité (𝐼∆𝑛 ≤ 30𝑚𝐴) et à temps de fonctionnement rapide.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 24


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Tous ces dispositifs sont très efficaces dans la majorité des cas de contact direct.

Figure 6 : Contact direct avec une phase

2. Le contact indirect
Le contact indirect désigne le contact de personnes et d’animaux avec des masses
mises accidentellement sous tension. Cette mise sous tension résulte de la défaillance
de l’isolation d’un appareil. Ces masses peuvent être l’enveloppe extérieure d’un
moteur, d’un tableau électrique, d’un appareil électrique. Elles ne doivent pas être
confondues avec la masse de composant électronique de l’appareil et doivent être
reliées à la terre par l'intermédiaire d'un conducteur de protection électrique (PE).
En cas de défaut d’isolement, le courant de défaut 𝐼𝑑 s’écoule à travers la masse pour
rejoindre la terre par un conducteur de protection (PE).
La caractéristique d'un contact indirect est que le courant de défaut ne traverse pas
totalement le corps humain. Toutefois les effets de l’intensité du courant de défaut
sont néfastes pour les personnes. La figure 8 nous donne les différents effets
physiologiques du courant électrique sur le corps humain en fonction de sa valeur.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 25


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 7 : Contact indirect avec la masse d’un récepteur sous tension

Figure 8 : Effets physiologiques du courant sur le corps humain

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 26


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

3. Temps de coupure maximal


Pour la sécurité des personnes, il est imposé par la norme CEI 60364 pour chaque
schéma de liaison à la terre et en fonction de la tension du réseau des temps de
coupure maximaux dans les conditions suivantes :
 Pour les circuits terminaux, les temps de coupure sont fonction du schéma des
liaisons à la terre de l’installation. Ils ne doivent pas dépasser les valeurs du
tableau 8 ;
 Pour les circuits de distribution, dans tous les cas les temps de coupure doivent
être inférieurs à 5 s.

Tableau 8 : Temps de coupure en fonction de la tension de contact présumé

4. Les schémas de liaison à la terre (SLT)


4. 1 Intérêt de la liaison à la terre
L’énergie électrique étant dangereuse et la majorité des accidents étant due aux
défauts d’isolement des récepteurs, il est donc important de relier la masse des
récepteurs à la terre pour assurer une tension de contact la plus faible possible. Quelle
que soit la cause de ces défauts, ils présentent des risques pour la vie des personnes,
la conservation des biens et la disponibilité de l’énergie électrique.
Pour la liaison à la terre, plusieurs solutions existent et se trouvent dans la famille des
Schémas de Liaison à la Terre (SLT).

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 27


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

4. 2 Les trois schémas de liaison à la terre


Le Schéma de liaison à la terre en BT caractérise le mode de raccordement à la terre
du secondaire du transformateur HTA/BT et les manières de mettre à la terre les
masses de l’installation. Selon la norme NF C 15 – 100, il est définit trois schémas de
liaison à la terre qui sont caractérisées par deux lettres.
La première lettre indique la situation du neutre du transformateur par rapport à la
terre. Deux cas sont possibles :
- T : raccordement du neutre à la terre ;
- I : isolation du neutre par rapport à la terre ou liaison du neutre
avec la terre une impédance.
La deuxième lettre indique la situation des masses des récepteurs. Deux cas sont
possibles :
- T : masses reliées directement à la terre ;
- N : masses reliées au neutre de l’installation, lequel est raccordé à la
terre.
La combinaison de ces deux lettres donne trois configurations possibles :

 TT : Neutre du transformateur relié à la terre T et masses reliées à la


terre T
 TN : Neutre du transformateur relié à la terre T et masses reliées au
neutre N
 IT : Neutre du transformateur isolé de la terre I et masses reliées à la
terre T

4.2.1 Les sous – schémas


Selon les normes CEI 603464 et NF C 15 – 100, le schéma de liaison à la terre TN
comporte plusieurs sous – schémas :
 TN – C : si les conducteurs du neutre N et du PE sont confondus
(PEN) ;

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 28


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 TN – S : si les conducteurs du neutre N et du PE sont distincts ;


 TN – C – S : utilisation du TN – S en aval d’un TN – C (l’inverse est
impossible)
Il est à noter que l’utilisation du schéma TN – S est obligatoire pour les installations
électriques ayant des conducteurs de section inférieures à 10 mm² Cu et 16 mm² Alu.

4.3 Choix du Schéma de liaison à la terre


Les trois Schémas de Liaison à la Terre mondialement utilisés et normalisés par la
CEI 60364 ont pour objectif commun la recherche de la meilleure sûreté. Sur
le plan de la protection des personnes, les trois (03) régimes sont équivalents, si l’on
respecte toutes les règles d’installation et d’exploitation. Étant donné les
caractéristiques spécifiques à chaque régime, il ne peut donc être question de faire un
choix à priori.
Ce choix doit résulter d’une concertation entre l’utilisateur et le concepteur de réseau
(Bureaux d’études, installateur...) sur:
– les caractéristiques de l’installation ;
– les conditions et les impératifs d’exploitation.
Dans le cadre du choix de Schéma de Liaison à la Terre (SLT), la norme et certaines
législations dans certains pays imposent ou recommandent un régime de neutre
suivant les types d’installation électrique. Ces installations sont celles qui présentent
d’énormes risques financiers, matériels et liés au personnel (la boulangerie, la
carrière, les hôpitaux et l’éclairage de secours).
Par contre, il est aussi possible de décider avec l’utilisateur les exigences de
l’installation en fonction de l’exploitation. Ainsi, il faut définir la continuité de service
ou la possibilité d’interruption de service sans conséquence sur les équipements
installés et le personnel d’exploitation.
Le choix du SLT s’est porté sur le schéma TT car la norme NF C 14 – 100
recommande, pour les branchements à puissance limitée raccordés à un réseau de
distribution publique, le schéma de liaison à la terre TT.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 29


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

4.3.1 Le Schéma de liaison à la terre TT


4.3.1.1 Schéma TT

Figure 9 : Schéma de Liaison à la Terre TT

4.3.1.2 Les caractéristiques


- Neutre du transformateur d’alimentation est relié à la terre ;
- Les masses sont interconnectées et relies à la terre ;
- Déclenchement des protections au premier défaut.

4.3.1.3 Calcul du courant et de la tension de défaut

Figure 10 : Courant et tension de défaut en schéma TT

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 30


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

En présence d’un courant de défaut d’isolement, le courant de défaut Id (cf figure 10)
est essentiellement limité par les résistances de terre (si la prise de terre des masses et
la prise de terre du neutre ne sont pas confondues).
Avec l’hypothèse⁡𝑅𝑑 = 0, le courant de défaut est :
𝑈0
𝐼𝑑 ≈
𝑅𝑎 + 𝑅𝑏
Ce courant de défaut induit une tension de défaut dans la résistance de terre des
utilisations :
𝑈0 𝑅𝑎
𝑈𝑑 = 𝑅𝑎 𝐼𝑑 ⁡𝑜𝑢⁡𝑈𝑑 =
𝑅𝑎 + 𝑅𝑏

4.3.1.4 Dispositif de protection : DDR


Toutes les masses des matériels protégées par un même dispositif de protection
doivent être interconnectées et reliées par un conducteur de protection (PE) à une
même prise de terre.
La condition de protection doit satisfaire à la relation suivante : 𝑅𝐴 𝐼∆𝑛 ≤ 𝑈𝐿
 In : Courant de fonctionnement du dispositif de protection ;
 RA : Résistance de la prise de terre des masses ;
 UL : Tension limite de contact.
En régime TT, la protection sera assurée par un Dispositif Différentiel à courant
Résiduel (DDR). Le courant In est égal au courant du DDR.
Le DDR est composé d’un circuit magnétique en forme de tore sur lequel sont bobinés
le ou les circuits des phases et le neutre. En absence de fuite ou de courant résiduel de
défaut, les flux produits par les bobines s’annulent et il ne se passe rien. Si un défaut
survient, le courant résiduel produit un déséquilibre des flux dans les bobines et un
flux magnétique dans le tore apparaît. La bobine de détection est alors le siège d’un
flux électromagnétique induit qui génère une tension alimentant un petit
électroaimant qui déverrouille et ouvre les circuits du disjoncteur ou de l’interrupteur.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 31


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

4.3.1.5 Critères de choix d’un DDR


Afin d’assurer la sécurité des personnes, il faut que la sensibilité du DDR soit :
- In ≤ UL / Rm
- In ≤ Id (courant de défaut)
- UL = 50V
- Les masses protégées par le même DDR doivent être reliées à la
même prise de terre.

4.3.1.6 Avantages et inconvénients du SLT TT


Avantages :
- Coupure au premier défaut ;
- Peu de calculs pour la mise en œuvre ;
- Ne nécessite aucune personne qualifiée ;
- Idéal pour les mauvaises valeurs de prises de terre ;
- Extension d’installation simple à réaliser ;
- Choix du DDR en fonction de la tension d’alimentation, sensibilité adaptée au
local et la prise de terre, l’intensité nominale et du pouvoir de coupure.
Inconvénients :
- Pas de continuité de service lors du défaut d’isolement ;
- Dispositif différentiel parfois coûteux ;
- Limité aux installations ayant peu de courant de fuites.

G - CHOIX DE LA TENSION ET DE LA SOUSCRIPTION


ENERGETIQUE
La tension d’alimentation de l’unité de production vient du réseau de distribution du
fournisseur d’énergie. La valeur de cette tension est de 230V/400Vac. Quant à la
puissance appelée par l’installation, elle est de 32 kVA en référence au bilan de
puissance de l’installation.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 32


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

II – EVALUATION DE LA PUISSANCE FRIGORIFIQUE


A – BILAN FRIGORIFIQUE D’UNE CHAMBRE FROIDE
1. Généralités sur les chambres froides
Les chambres froides son utilisées pour la conservation des produits alimentaires,
pharmaceutiques et autres dans un bon état de qualité en vue d’une utilisation future.
Les chambres froides permettent d’éviter :
 Les pertes de couleurs du produit ;
 Les pertes de qualité ;
 Les pertes de valeur ;
 Les pertes de masses des produits entreposés.
La fabrication et l’installation d’une chambre froide doivent répondre à des normes
de sécurité et d’hygiène. La norme en vigueur pour une installation frigorifique est la
NF E 35 – 400. Le respect de cette norme a une influence primordiale sur la qualité
des produits et la protection du consommateur.
Les calculs pour la réalisation d’une chambre froide doivent satisfaire trois conditions
suivant le produit à traiter :
 La température
 L’hygrométrie
 La ventilation
La grandeur physique fondamentale est la température. Ainsi il existe deux types de
chambres froides selon la température à l’intérieur du milieu à refroidir : les chambres
froides positives et les chambres froides négatives.

2. Les chambres froides positives ou de chambres de


réfrigération
Les chambres froides positives permettent le maintien artificiel des produits en
dessous de la température ambiante, à la température optimale pour sa conservation ;
et ce au-dessus de point de congélation.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 33


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

La durée de conservation est fonction de la nature du produit et de la température à


laquelle il est conservé dans la chambre froide. Les calculs de température sont établis
pour une chambre froide positive de :
 En local de préparation froide : 10 à 12°C
 En local de réserve sèche : 16 à 20°C
 En chambre de réfrigération : 0 à 8°C
 En chambre de fruits et légumes : 7 à 15°C
 En local poubelle : 9 à 11°C
La conservation en chambre froide positive freine les phénomènes vitaux des tissus
vivants, tels que ceux des fruits et légumes et des tissus morts en ralentissant les
métabolismes biochimiques. Elle ralentit considérablement l’évolution microbienne
et les conséquences de celle-ci (putréfaction, toxines, etc…).

3. Les chambres froides négatives


3.1 La congélation
Dans les chambres froides négatives, la température d’un produit est abaissée à un
niveau tel que la majeure partie de son eau de constitution est transformée en cristaux
de glace plus ou moins gros : on parle de congélation

3.2 La surgélation
La congélation peut être suivie d’une surgélation ou congélation rapide. La
surgélation des denrées consiste à soumettre à celles-ci à l’action du froid à basse
température, de façon à provoquer rapidement la cristallisation de l’eau de la denrée
et abaisser sa température à une valeur suffisamment basse pour que la proportion
d’eau non congelée soit très faible. Les conditions qui doivent motiver une surgélation
sont :
 Produits dans un très bon état de fraîcheur et d’hygiène ;
 Délai de congélation réduite ;
 Congélation rapide jusqu’à – 18°C

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 34


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Stockage et distribution à une température supérieure à – 18°C ;


 Vente de denrées à consommation à l’état congelé.

4. Bilan thermique d’une chambre froide


Les charges thermiques autour d’une chambre froide se résument en deux

composantes : les charges externes et les charges internes.


 les charges externes :
Elles sont constituées essentiellement de :
 les charges dues aux apports de chaleur par transmission à travers l’enveloppe
de la chambre froide (parois verticales, planchez bas, planchez haut)
 les charges thermiques dues au renouvellement d’air
 les charges thermiques dues à l’ouverture de la porte.

 Les charges internes


On les subdivise en deux catégories :
 Charges thermiques indépendantes des denrées entreposées
 Charges thermiques dues à l’éclairage ;
 Charges thermiques dues aux personnes ;
 Charges thermiques dues aux machines diverses ;
 Charges thermiques dues aux moteurs des ventilateurs ;
 Charges thermiques dues aux résistances de dégivrage.
 Charges thermiques dépendantes des denrées entreposées
 Charges thermiques dues aux produits ;
 Charges thermiques dues à la respiration des produits ;

4.1 Détermination des charges


Cette détermination prendra en compte les charges suivantes :
- au niveau externe : les charges thermiques par transmission des parois et par
renouvellement d’air ;

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 35


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

- au niveau interne : les charges thermiques dues à l’éclairage, aux personnes,


aux moteurs de ventilation et aux résistances de dégivrage.

4.1.1 Charges thermiques par transmission à travers les parois


Les charges thermiques par transmission notées Qtr tiennent compte des
différentes surfaces constituantes de la chambre froide. Elles sont données par
la relation suivante :
𝑸𝒕𝒓 = 𝟐𝟒. 𝑲. 𝑺. ∆𝜽
Avec Qtr : Quantité d’énergie transmise à travers les parois en Wh ;
K : Coefficient global d’échange de chaleur en W/m².°C;
S : Aire de la paroi à travers laquelle se fait l’apport d’énergie en m² ;
ϴ : Écart de température (en °C) propre à chaque paroi entre ϴa (température
ambiante de l’air extérieur) et ϴf (température dans la chambre froide).

4.1.2 Charges thermiques par renouvellement d’air (Qre)


Dans les chambres froides, il est prévu de renouveler l’air ambiant. Ce renouvellement
a pour objectif de conserver les produits dans un bon état de fraicheur, d’éliminer les
odeurs, d’éviter une modification de la composition de l’air due à la respiration des
produits et des personnes.
La quantité d’air admise, par infiltration ou ouverture de la porte, doit être refroidie
de la température extérieure à la température de la chambre froide. Donc elle est une
charge thermique donnée par la formule suivante
𝑸𝒓𝒆 = 𝑽. ∆𝒉. 𝝋. 𝒏
Avec Qre : Quantité de chaleur journalière par renouvellement d’air (Wh) ;
V : Volume de la chambre froide en m² ;
h : Différence d’enthalpie entre l’ambiance de la chambre froide et
l’ambiance extérieur (W/kg) ;
 : Densité de l’air (1.2 kg/m3) ;
n : Nombre de renouvellement de l’air sur 24h.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 36


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

4.1.3 Charge thermique dues à l’éclairage (Qec)


La charge thermique apportée par les lampes est donnée par la formule suivante :
𝑸𝒆𝒄 = 𝑷. 𝒕. 𝑵𝟏
Avec Qec : Quantité d’énergie apportée par les luminaires en Wh
P : Puissance d’un luminaire en W ;
N1 : Nombre de lampes ;
t : Temps d’éclairage en heures/jour.

4.1.4 Charge thermique due aux personnes (Qpe)


La charge thermique due aux personnes se calcule par la formule suivante :
𝑸𝒑𝒆 = 𝑷𝒉 . 𝒕𝟏 . 𝑵
Avec Qpe : Quantité d’énergie apportée par les personnes en kJ ;
Ph : Puissance totale émise par individu en kW ;
t1 : Temps de séjour en heures ;
N : Nombre de personnes.
En fonction de la température de la chambre froide, il est possible de connaître la
puissance dégagée par une personne. Le tableau suivant nous donne les valeurs
suivantes
Tableau 9 : Puissance dégagée par une personne en fonction
de la température d’une chambre froide

Température de la Puissance dégagée


chambre froide (°C) par une personne (W)
10 210
5 240
0 270
-5 300
-10 330
-15 360
-20 390
-25 420

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 37


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

4.1.5 Charge thermique due aux produits (Qde)

Cette charge résulte du fait que les produits introduits dans la chambre froide sont
toujours à une température supérieure à celle de la chambre et ils dégagent une
certaine quantité de chaleur. Elle est prend en compte les charges de refroidissement,
de congélation de l’eau, du refroidissement des produits et l’emballage.
𝑸𝒅𝒆 = 𝑸𝒅𝒆𝟏 + 𝑸𝒅𝒆𝟐 + 𝑸𝒅𝒆𝟑 + 𝑸𝒅𝒆𝟒
Avec Qde1 : refroidissement de ϴe à ϴc ;
(ϴe : température des denrées avant introduction dans la chambre froide;
ϴc : température de congélation des denrées.)
Qde2 : Congélation de l’eau ;
Qde3 : Refroidissement des denrées de ϴc à ϴf ;
Qde4 : Charge due aux emballages.

4.1.6 Charge thermique due à la ventilation (Qvent)


Dans les chambres froides, les moteurs des ventilateurs utilisés pour assurer un
brassage et une circulation efficace de l’air au niveau des évaporateurs, dégagent une
puissance thermique. Il faut tenir compte d’une puissance ventilation de 30 W/m² de
la chambre froide. Ainsi cette charge est donnée par la formule suivante :
𝑸𝒗𝒆𝒏𝒕 = 𝟑𝟎. 𝑺. 𝟐𝟒
Avec Qvent : Quantité de chaleur journalière dégagée par les ventilateurs de
l’évaporateur en Wh ;
S : Surface intérieure de la chambre froide en m².

4.1.7 Charge thermique due aux résistances de dégivrage (Qdeg)


Dans les chambres froides négatives, il faut prévoir un système de dégivrage pour les
évaporateurs pour conserver la bonne puissance frigorifique. Le dégivrage induit des
charges thermiques données par la formule suivante :
𝑸𝒅𝒆𝒈 = 𝑬. 𝒏𝟐 . 𝒕𝟐
Avec Qdeg : Quantité de chaleur dégagée par les résistances en Wh ;

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 38


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

E : Puissance calorifique de chaque résistance de dégivrage en W ;


n2 : Nombre de résistances électriques ;
t2 : temps de fonctionnement du système de dégivrage en h.

4.2 Charge frigorifique effective (Qo)


La charge frigorifique effective est la somme de toutes ces charges précédemment
déterminées.
Pour tenir compte des pertes éventuelles non déterminées, l’on peut majorer Qo de
5% à 10%. Ainsi nous obtenons la formule suivante :
𝑸𝒐.𝒄𝒐𝒓𝒓𝒊𝒈 = 𝑸𝒐 [𝟏. 𝟎𝟓⁡à⁡𝟏. 𝟏]

5. Isolation de la chambre froide

5.1 Généralités sur l’isolation


L’isolation permet de diminuer les coûts des frigories produites. Les isolants limitent
les échanges thermiques entre le milieu extérieur et le milieu intérieur. Une bonne
isolation s’impose afin de réduire les apports thermiques. Un bon isolant doit :
- avoir une faible densité,
- avoir une très faible conductivité thermique,
- avoir une bonne résistance à la diffusion de la vapeur,
- être non hygroscopique,
- être imputrescible,
- être résistant et stable entre certaines limites de température,
- être ininflammable,
- être sans action sur le fer ou les matériaux en contact,
- être d’un prix raisonnable,
- conserver constante dans le temps, ses qualités d’isolation.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 39


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

La performance de l’isolation augmente si l’isolant contient une quantité d’air car


l’air est le meilleur isolant s’il est sec. La grandeur qui permet de mesurer la qualité
d’un isolant est la conductivité en W/m.K ou W/m.°C

5.2 Les types d’isolants


Les matériaux les plus utilisés comme isolant sont :
 Le liège
- prix élevé ;
- bonne résistance mécanique et stable dans le temps ;
- masse volumique : 110 à 130 kg/m3 ;
- conductivité thermique : 0.044 W/m.°C.
 La fibre de verre
- bonne résistance à l’effritement ;
- masses volumiques les plus utilisées en isolation frigorifique ;
- conductivité thermique : 0.035 W/m. °C.
 Le polystyrène expansé
- prix moyen ;
- résistance mécanique moyenne ;
- stable dans le temps ;
- isolation et léger ;
- masse volumique : 20 à 30 kg/m3 ;
- conductivité thermique : 0.029 W/m. °C.
 Les mousses de polyuréthanne
- prix moyen ;
- résistance mécanique moyenne ;
- léger ;
- stable dans le temps ;
- masse volumique : 30 à 40 kg/m3 ;
- Conductivité thermique : 0.027 W/m. °C.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 40


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Les caoutchoucs mousses


- isolation des circuits frigorifiques et gaines d’air ;
- masse volumique : 90 kg/m3 et 113 kg/m3 ;
- conductivité thermique : 0.03 W/m. °C.
 La laine de verre
- très bon isolant thermique et acoustique ;
- un des matériaux d’isolation les moins chers du marché ;
- incombustible et résistante au feu ;
- durée de vie élevée ;
- non utilisée pour le sol ;
- conductivité thermique : 0.035 W/m °C.
 La laine de roche
- très bon isolant ;
- coût acceptable ;
- masse volumique : 21 à 250 kg/m3 ;
- conductivité thermique : 0.093 W/m. °C.

5.3 Les normes d’isolation


L’isolation d’une chambre froide a une importance capitale sur le fonctionnement
général de l’installation. Trop faible, elle facilite l’entrée de chaleur par conduction à
travers les parois et l’augmentation du temps de marche du compresseur. L’isolation
doit limiter le coefficient global de transmission thermique à 0.36 W/m. °C à travers
les parois.
5.4 Choix de l’isolant pour la chambre froide
À cause de ses qualités intéressantes et son coût abordable, nous avons choisi
comme isolant la mousse de polyuréthane dont les caractéristiques sont :
 Conductivité thermique : 0.027 W/m. °C
 Épaisseur à mettre : compatible avec les normes d’isolation

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 41


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Mode de construction : panneau en sandwich à âme isolante en mousse


de polyuréthane.

6. La production du froid
Avant de parler de système de froid, il est opportun d’élucider les notions de chaleur
et de froid.
 La chaleur
Elle est une forme d'énergie. C'est la sensation perçue par nos organes de sens lorsque
nous sommes placés devant le feu ou un corps incandescent. La chaleur se manifeste
également lors du passage du courant électrique dans une résistance, lors de la
compression brusque d'un gaz, lors de certaines réactions chimiques, etc.
 Le froid
C'est la sensation que fait éprouver l'absence, la perte ou la diminution de la chaleur.
Le froid est à la chaleur ce que l'obscurité est à la lumière. Le froid est un terme
négatif. Il indique simplement l'absence ou la diminution de la chaleur.

6.1 Généralités sur les moyens de production de froid


Il existe trois modes principaux de production de froid
 mélange réfrigérant ;
 détente d’un gaz comprimé ;
 évaporation d’un liquide pur.
 Mélange réfrigérant
La dissolution de certains sels dans certains liquides nécessitant une absorption de
chaleur, cette dissolution sera productrice de froid.
 Détente d’un gaz comprimé
La compression d’un gaz élevant sa température, réciproquement la détente d’un gaz
comprimé abaissera sa température. C’est sur ce principe que sont basées les
machines permettant la liquéfaction des composants de l’air (azote, oxygène, néon,
etc.)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 42


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Évaporation d’un liquide pur


L’évaporation d’un liquide pur se fait par apport de chaleur, refroidissant ainsi le
milieu dans lequel il se trouve. C’est le seul moyen utilisé pour les besoins industriels
en réfrigération, congélation et conditionnement d’air.

6.2 La machine de production de froid


Notre choix porte sur une machine à évaporation et compression d'un gaz liquéfiable
car elle est la plus utilisée dans les processus industriels de production de froid.
Son principe de fonctionnement consiste à prendre de la chaleur dans un circuit
d’utilisation, à l’intérieur d’une pièce par exemple, et à la restituer (l’évacuer) dans
un circuit de refroidissement (extérieur de l’habitation). Le transport de l’énergie est
assuré par un compresseur, dont l’énergie propre doit être elle aussi dissipée (évacuée)
dans le circuit de refroidissement (Condenseur).
Le fluide frigorigène produit du froid en s’évaporant dans l'évaporateur et doit
pouvoir s’évaporer et se condenser facilement.
Les parties d’une telle machine sont : l’évaporateur, le compresseur, le condenseur,
le détenteur et les organes annexes

Figure 11 : Les différentes parties d’un système frigorifique

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 43


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

6.2.1 L'évaporateur
La chambre froide est 1'espace isolé dans lequel la basse température est
maintenue. La chaleur entre dans cette chambre froide :
 par rayonnement ;
 par conduction, à travers l'isolation ;
 par convection.
Cet apport de chaleur est fait sous forme de chaleur sensible et provoque
l'ébullition du liquide réfrigérant dans l'évaporateur; elle est absorbée par le fluide
frigorigène sous forme de chaleur latente de vaporisation.
L'évaporateur est donc la partie la plus importante de l'installation frigorifique car
c'est là que se passe le refroidissement.
Le passage du flux thermique du milieu à refroidir vers le fluide frigorigène dépend:
 du coefficient global de transmission de chaleur de l’évaporateur ;
 de la surface de l’évaporateur ;
 de la différence de température entre l'évaporateur et le milieu à refroidir.
L'évaporateur consiste généralement en une tuyauterie plongée dans la chambre
froide que l'on cherche à refroidir. Les évaporateurs peuvent être classés en deux
groupes :
 évaporateur « noyé »
 évaporateur à régime interne ou détente directe.
Selon le critère de la fonction dévolue, on peut classer l'évaporateur en quatre classes :
 Évaporateur refroidisseur d'air ;
 Évaporateur refroidisseur de liquide ;
 Évaporateur de contact ;
 Évaporateur spécial : étagères réfrigérantes, plaques.

6.2.2 Le compresseur
Les vapeurs formées pendant l’évaporation sont aspirées par le compresseur, qui les
refoule au condenseur. La quantité de chaleur contenue dans cette vapeur augmente

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 44


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

ainsi que sa température du fait même de cette compression. La pression augmente en


même temps que la température. En évacuant la vapeur du fluide frigorigène à mesure
de sa formation, le compresseur maintient dans l'évaporateur la pression requise.
D'autre part, il augmente la pression de la vapeur de fluide frigorigène à un niveau
suffisamment élevé pour permettre au condenseur de remplir sa fonction de
condensation. Les compresseurs sont classés en deux catégories en fonction de la
façon dont le fluide frigorigènes est comprimé.
 Les compresseurs volumétriques, dans lesquels le fluide est comprimé par
la variation de volume d'une capacité dans laquelle il a été préalablement aspiré. On
distingue :
 Les compresseurs alternatifs à piston ;
 Les compresseurs rotatifs à palettes ou lobes ;
 Les compresseurs à vis ;
 Les compresseurs à spirales ;
 Les compresseurs à membranes.
 Les compresseur roto dynamiques, parmi lesquels on a :
 Les compresseurs centrifuges dans lesquels la compression est due à
l’effet de la force centrifuge ;
 Les compresseurs à éjecteurs.

6.2.3 Le condenseur
Pour que la condensation puisse avoir lieu, le compresseur doit permettre à la
vapeur de fluide frigorigène d'atteindre une pression suffisante pour que la
température de saturation soit supérieure à celle du milieu matériel à refroidir. La
vapeur comprimée abandonne sa chaleur (qui va toujours du corps le plus chaud vers
le corps le plus froid) et elle se condense dans le condenseur. Lors de la condensation
du fluide frigorigène, le milieu de condensation (de refroidissement) doit absorber

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 45


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

(sous forme sensible) la chaleur latente de condensation correspondante à la


température de condensation du fluide frigorigène.
Le condenseur est un échangeur de chaleur comportant trois zones :
 une zone de désurchauffe : évacuation de la chaleur de surchauffe du
compresseur et l'équivalent thermique du travail de compression.
 une zone de condensation ou liquéfaction du fluide frigorifique: le fluide
passe de l'état gazeux à l'état liquide par évacuation de chaleur latente.
 une zone de sous- refroidissement: La température du fluide tombe jusqu’à
une valeur inférieure à la température de condensation, la pression reste
constante dans toutes les trois zones.
Les types de condenseurs les plus utilisés sont :
 condenseurs refroidis par air à convection forcée ;
 condenseurs à convection forcée ou naturelle ;
 condenseurs refroidis par eau à calandre et serpentin, à double tube,
multitubulaire à calandre.

6.2.4 Le détenteur
Le détendeur a pour fonction de régler le débit de circulation du fluide frigorigène
dans le circuit: La quantité de fluide admise à l'évaporateur en un temps donné doit
être exactement égale à la quantité qui peut se vaporiser et qui correspond à la chaleur
absorbée. S'il en est ainsi, le détendeur assure le maintien dans l'évaporateur et dans
le condenseur des pressions et températures les plus avantageuses pour l'installation
considérée et pour les conditions extérieures données.

6.2.5 Les organes annexes


Qu'il soit pour la chambre positive ou la chambre négative, toute installation
frigorifique a besoin de ces organes pour s'assurer un bon fonctionnement. Ces
organes sont choisis en fonction de la puissance frigorifique de 1'installation et du
fluide frigorigène utilise. On distingue:

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 46


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

1) Le séparateur d’huile
L'huile de lubrification du compresseur étant néfaste sur le condenseur et
l'évaporateur, il convient de séparer cette huile des fluides frigorigènes dès la sortie
des vapeurs comprimées par un séparateur d'huile. Ces dimensions dépendent de la
puissance frigorifique et de La nature du fluide frigorifique.
2) Le réservoir de liquide
Pour les grandes installations, on a besoin d'un réservoir de liquide pour contenir le
liquide sortant du condenseur.
3) La bouteille d’aspiration ou bouteille anti-coups de liquide
Elle est placée à la tuyauterie d'aspiration du compresseur pour empêcher l’aspiration
accidentelle de liquide dans le compresseur.
4) Les filtres
Leur fonction générale est de retenir la limaille, des parcelles de métal ou de petites
quantités d'impuretés. Ils sont montés sur les tuyauteries d'aspiration ou de liquide.
Ainsi nous avons les filtres d'aspiration (filtrage de l'ordre de 10 microns) et les filtres
à huile (filtrage 12 microns)
5) Voyant de liquide
Il indique l‟état physique du fluide frigorigène en circulation dans une installation.

6.3 Les Fluides Frigorifiques


Un système de réfrigération constitué par l'évaporateur, le compresseur, le
condenseur, le détendeur, etc., est seulement une unité mécanique dont le rôle est de
faciliter le changement d'état du fluide frigorigène, ce qui a pour effet d'absorber de
la chaleur à l'évaporateur et d'en rejeter au condenseur. C'est le fluide frigorigène qui
permet ce transfert.

6.3.1 Critères de choix d'un fluide frigorigène


Le choix d'un fluide frigorigène est basé sur différents critères:
 critères thermodynamiques ;

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 47


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 critère de sécurité (sécurité des personnes et des biens en cas de


dégagement intempestif du fluide dans l'atmosphère) ;
 critère technique (influent sur la faisabilité et la fiabilité du système
frigorifique et sur l'interaction entre le fluide et les composants du
système.) ;
 critère d'action sur l'environnement ;
 critère économique (toujours présent au cœur des problèmes techniques).
Un fluide frigorigène idéal doit présenter les caractéristiques suivantes :
 chaleur de vaporisation élevée ;
 point d'ébullition, sous la pression atmosphérique, suffisamment bas ;
 faible rapport de compression (c'est-à-dire faible rapport entre la pression
de refoulement et celle d'aspiration) ;
 température critique très élevée ;
 être sans action sur les lubrifiants ;
 composition chimique stable dans les conditions de fonctionnement de la
machine frigorifique ;
 sans action sur les métaux et sur les joints ;
 non inflammable, non explosif en mélange avec l'air ;
 sans action sur les denrées à conserver et sur la santé des personnes ;
 sans odeur et fuite facile à détecter ;
 être d'un cout abordable et d'un approvisionnement facile.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 48


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

6.3.2 Les fluides frigorigènes les plus répandus

Voici le tableau des fluides frigorigènes les plus utilisés dans le monde.

Tableau 10 : Les fluides frigorigènes les plus utilisés et leurs propriétés

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 49


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

6.3.3 Cycle du fluide frigorigène dans la machine


Une machine frigorifique à compression de vapeur ; constituée d'un compresseur,
d'un condenseur, d'un détendeur, d'un évaporateur, d'un réseau de tuyauteries et enfin
des organes de commande et de régulation ; fait subir au fluide frigorigène des
changements au cours de son cycle.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 50


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 12 : Cycle frigorigène élémentaire

 Définitions des différents points du cycle


1 – Aspiration des vapeurs dans le compresseur
2 – Refoulement des vapeurs
3 – Début condensation – fin désurchauffe
4 – Fin condensation – début sous refroidissement
5 – Fin sous refroidissement – entrée dans le détenteur
6 – Début évaporation
7 – Fin évaporation
1’ – Sortie évaporateur (point non matérialisé sur la figure 12)
 Les transformations thermodynamiques subies par le fluide au cours du cycle
sont :
1 – 2 : Compression
2 – 3 : Désurchauffe
3 – 4 : Condensation
4 – 5 : Sous refroidissement
5 – 6 : Détente

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 51


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

6 – 7 : Vaporisation
7 – 1’ : Surchauffe dans l’évaporateur
1’ – 1 : Surchauffe dans la tuyauterie d’aspiration

III – DIMENSIONNEMENT ÉLECTRIQUE ET FRIGORIFIQUE À


L’AIDE DE LOGICIELS

A– IMPLANTATION DES EQUIPEMENTS DE PRODUCTION


1 – Plan d’implantation des équipements
1 – 1 Plan de la mise à la terre

Figure 13 : Plan de mise à la terre

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 52


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

1 – 2 Plan d’installation des équipements de production

Figure 14 : Implantation des équipements de production

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 53


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

B – DIMENSIONNEMENT DES CÂBLES PAR CALCUL

 Détermination des influences externes et type de câble


A partir du tableau de classification des locaux selon les influences externes, nous
allons déterminer les influences sur les câbles. Et à partir du tableau de choix des
canalisations et du type de câble en fonction des influences, nous déterminerons le
type de câble approprié à notre installation
Les influences dans le tableau sont celles d’un local industriel plus précisément de
l’extraction d’huile et le câble est de type RO2V

AA AD AE AF AG AH BA BB BC BD BE
Local 4 2 2 4 2 1 1 1 3 1 2
Câble 4,5,6 2 2 3 1,2,3 1 1 1 1 1 2
Conclusion Oui Oui Oui Non Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui

Nous constatons que le câble de type RO2V respecte la majorité des influences
excepté sur la corrosion.
 Détermination de la lettre de sélection et des facteurs de correction
(Annexe 3)
- Lettre de sélection : E
- Facteur correction K1 : 1
- Facteur de correction K2 : 0.88
- Facteur de correction K3 : 1.04
Ainsi ⁡𝑲 = 𝑲𝟏 × 𝑲𝟐 × 𝑲𝟑 ⁡
⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡⁡𝑲 = 𝟏 × 𝟎. 𝟖𝟖 × 𝟏. 𝟎𝟒⁡
⁡⁡⁡𝑲 = 𝟎. 𝟗𝟏𝟓𝟐

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 54


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Détermination du courant d’emploi IB, du courant normalisé


IZ des différents équipements

Fondoir type1
𝑃 = 𝑉 × 𝐼𝐵 × cos 𝜑
𝑃
𝐼𝐵 =
𝑉×cos 𝜑
500
AN 𝐼𝐵 =
230×0.89

𝐼𝐵 = 2.44𝐴 𝐼𝑍 ≥ 𝐼𝐵 = 3𝐴

Fondoir type2
𝑃 = 𝑉 × 𝐼𝐵 × cos 𝜑⁡
𝑃
𝐼𝐵 =
𝑉 × cos 𝜑
300
AN 𝐼𝐵 =
230×0.89

𝐼𝐵 = 1.46𝐴 𝐼𝑍 ≥ 𝐼𝐵 = 2𝐴

Filtre
𝑃 = 𝑉 × 𝐼𝐵 × cos 𝜑
𝑃
𝐼𝐵 =
𝑉 × cos 𝜑
300
AN 𝐼𝐵 =
230×0.80

𝐼𝐵 = 1.63𝐴 𝐼𝑍 ≥ 𝐼𝐵 = 2
Presse
𝑃 = √3 × 𝑈 × 𝐼𝐵 × cos 𝜑
𝑃
𝐼𝐵 =
√3 × 𝑈 × cos 𝜑
1500
AN 𝐼𝐵 =
√3×400×0.85

𝐼𝐵 = 2.54𝐴 𝐼𝑍 ≥ 𝐼𝐵 = 3𝐴

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 55


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Broyeur de tourteaux / Broyeur fèves


𝑃 = √3 × 𝑈 × 𝐼𝐵 × cos 𝜑
𝑃
𝐼𝐵 =
√3 × 𝑈 × cos 𝜑
2200
AN 𝐼𝐵 =
√3×400×0.8

𝐼𝐵 = 3.96𝐴 𝐼𝑍 ≥ 𝐼𝐵 = 5𝐴

Moulin à poudre
𝑃 = √3 × 𝑈 × 𝐼𝐵 × cos 𝜑
𝑃
𝐼𝐵 =
√3 × 𝑈 × cos 𝜑
1800
AN 𝐼𝐵 =
√3×400×0.85

𝐼𝐵 = 3.05𝐴 𝐼𝑍 ≥ 𝐼𝐵 = 5𝐴

 Détermination du courant admissible IZ’

Fondoir type1
𝐼𝑍
𝐼𝑍′ =
𝐾
3
AN 𝐼𝑍′ = 𝐼𝑍′ = 3.27𝐴
0.9152

Fondoir type2 / Filtre


𝐼𝑍
𝐼𝑍′ =
𝐾
2
AN 𝐼𝑍′ = 𝐼𝑍′ = 2.18𝐴
0.9152

Presse
𝐼𝑍
𝐼𝑍′ =
𝐾
3
AN 𝐼𝑍′ = 𝐼𝑍′ = 3.27𝐴
0.9152

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 56


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Broyeur de tourteaux / Broyeur fèves / Moulin à poudre


𝐼𝑍
𝐼𝑍′ =
𝐾
5
AN 𝐼𝑍′ = 𝐼𝑍′ = 5.46𝐴
0.9152

 Détermination de la section minimale des câbles


A partir du tableau en annexe 4, nous donnons les sections minimales des câbles des
différents récepteurs avec pour isolant le PR. Le type de conducteur est le cuivre
N° DESIGNATION PUISSANCE en W SECTION en mm²
01 Fondoir type 1 500 1.5
02 Fondoir type 2 300 1.5
03 Filtre 300 1.5
04 Presse 1500 1.5
05 Moulin à poudre 1800 1.5
06 Broyeur de tourteaux 2200 1.5
07 Broyeur de fèves 2200 1.5

 Détermination de la chute de tension


Ligne 1
Equipements L en m Chute de tension U en % Conclusions
22.5
√3 × 3.96 × 0.015 ( 1.5 × 0.8) = 1.23V ∆𝑼 < 𝟓%
Broyeur fèves 15 1.23
× 100 = 𝟎. 𝟑𝟎𝟕𝟓%
400
22.5
√3 × 2.54 × 0.012 ( 1.5 × 0.85) = 0.67V
∆𝑼 < 𝟓%
Presse 12 0.67
× 100 = 𝟎. 𝟏𝟔𝟕𝟓%
400
22.5
√3 × 3.05 × 0.010 ( 1.5 × 0.85) = 0.67V
∆𝑼 < 𝟓%
Moulin à poudre 10 0.67
× 100 = 𝟎. 𝟏𝟔𝟕𝟓%
400
22.5
2 × 2.44 × 0.015 ( × 0.89) = 0.97V ∆𝑼 < 𝟓%
Fondoir type 1 15 1.5
0.97
× 100 = 𝟎. 𝟒𝟐%
230
22.5 ∆𝑼 < 𝟓%
Fondoir type 2 10 2 × 1.46 × 0.010 ( × 0.89) = 0.389V
1.5

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 57


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

0.389
× 100 = 𝟎. 𝟏𝟕%
230
22.5
2 × 1.63 × 0.012 ( × 0.8) = 0.47V ∆𝑼 < 𝟓%
Filtre 12 1.5
0.47
× 100 = 𝟎. 𝟐𝟎%
230

Ligne 2
Equipements L en m Chute de tension U en % Conclusions
22.5
√3 × 3.96 × 0.017 ( 1.5 × 0.8) = 1.4V ∆𝑼 < 𝟓%
Broyeur tourteau 17 1.4
× 100 = 𝟎. 𝟑𝟓%
400
22.5
√3 × 2.54 × 0.014 ( 1.5 × 0.85) = 0.785V
∆𝑼 < 𝟓%
Presse 14 0.785
× 100 = 𝟎. 𝟏𝟗𝟔%
400
22.5
√3 × 3.05 × 0.013 ( 1.5 × 0.85) = 0.875V
∆𝑼 < 𝟓%
Moulin à poudre 13 0.875
× 100 = 𝟎. 𝟐𝟏𝟗%
400
22.5
2 × 2.44 × 0.017 ( × 0.89) = 1.107V ∆𝑼 < 𝟓%
Fondoir type 1 17 1.5
1.107
× 100 = 𝟎. 𝟒𝟖%
230
22.5
2 × 1.46 × 0.012 ( × 0.89) = 0.467V ∆𝑼 < 𝟓%
Fondoir type 2 12 1.5
0.467
× 100 = 𝟎. 𝟐𝟎%
230
22.5
2 × 1.63 × 0.015 ( × 0.8) = 0.587V ∆𝑼 < 𝟓%
Filtre 15 1.5
0.587
× 100 = 𝟎. 𝟐𝟓𝟓%
230

Ligne 3
Equipements L en m Chute de tension U en % Conclusions
22.5
√3 × 3.96 × 0.019 ( 1.5 × 0.8) = 1.56V
∆𝑼 < 𝟓%
Broyeur fèves 19 1.56
× 100 = 𝟎. 𝟑𝟗%
400
22.5
√3 × 2.54 × 0.017 ( 1.5 × 0.85) = 0.953V
∆𝑼 < 𝟓%
Presse 17 0.953
× 100 = 𝟎. 𝟐𝟒%
400
22.5
2 × 2.44 × 0.019 ( × 0.89) = 1.24V ∆𝑼 < 𝟓%
Fondoir type 1 19 1.5
1.24
× 100 = 𝟎. 𝟓𝟒%
230
22.5
2 × 1.46 × 0.015 ( × 0.89) = 0.58V ∆𝑼 < 𝟓%
Fondoir type 2 15 1.5
0.58
× 100 = 𝟎. 𝟐𝟓%
230

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 58


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Après les calculs, le tableau ci-dessous nous donne les différentes positions des
équipements par rapport au coffret d’alimentation et la section minimale des
différents câbles de liaison.

Tableau 11 : Sections et longueurs de câbles de liaison

SECTION LONGUEUR
LIGNES DESIGNATION
en mm² en m
Broyeur de fève 5G1.5 15
Fondoir de 500W 3G1.5 15
Presse 5G1.5 12
L1
Fondoir de 300W 3G1.5 10
Filtre 3G1.5 12
Moulin à poudre 5G1.5 10
Broyeur de tourteaux 5G1.5 17
Fondoir de 500W 3G1.5 17
Presse 5G1.5 14
L2
Fondoir de 300W 3G1.5 12
Filtre 3G1.5 15
Moulin à poudre 5G1.5 13
Broyeur de fèves 5G1.5 19
Fondoir de 500W 3G1.5 19
L3
Presse 5G1.5 17
Fondoir de 300W 3G1.5 15

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 59


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

C – DIMENSIONNEMENT ELECTRIQUE A L’AIDE DE LOGICIELS


La recherche de performances dans la mise en œuvre des installations électriques a
abouti à l’utilisation de logiciels permettant d’effectuer les calculs et de donner des
résultats fiables en peu de temps.
Pour le dimensionnement de notre installation, notre choix s’est porté sur les logiciels
du fabricant LEGRAND. Ce sont les logiciels XLPRO3 et XL PRO3 CALCUL. Ils
permettent de prendre en charge la conception d’installation électrique dans les milieux
industriels et tertiaires, le domestique et les Établissements Recevant du Public (ERP).

1 – Les logiciels de conception XLPRO3 et XLPRO3 CALCULS

XLPRO3 est un logiciel de choix de matériel électrique et de dimensionnement des


coffrets, armoires et TGBT. Basé sur les normes en vigueur, XLPRO3 permet à partir
d’un schéma unifilaire de faire le choix du matériel et de l’enveloppe appropriée en
fonction de l’environnement. Il permet d’avoir un liste de matériels détaillés et donne
un devis du coffret ou de l’armoire ou du TGBT.
Quant au logiciel XLPRO3 CALCUL, il effectue automatiquement tous les calculs et
toutes les vérifications liés à la norme :
 Courant maximal d’emploi IB ;
 Nature et la section des conducteurs ;
 Dispositif de protection contre les surcharges et les court-circuits ;
 Dispositif de protection supplémentaire pour les personnes ;
 Chute de tension…
Il fournit aussi une note de calculs permettant de s’assurer de la fiabilité de l’installation
et des schémas unifilaires des différentes installations.
Ces logiciels de conception s’adresse aussi bien aux bureaux d’études qui conçoivent
les installations qu’aux installateurs, aux opérateurs de maintenance et aux bureaux de
contrôle.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 60


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

2 – Les Résultats
2 – 1 XLPRO3 CALCUL
Il permet d’obtenir les différents schémas unifilaires et les notes de calculs

Figure 15 : Schéma unifilaire général

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 61


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 16 : Schéma unifilaire détaillé du tableau de raccordement

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 62


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 63


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 64


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 17 : Schéma unifilaire détaillé du coffret électrique

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 65


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 18 : Note de calcul du tableau de raccordement

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 66


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 67


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 68


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 69


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 19 : Note de calcul du coffret électrique

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 70


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

2 – 2 XLPRO3 6300A

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 71


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 72


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 20 : Schéma électrique du coffret électrique

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 73


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 74


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Figure 21 : Vue intérieur et extérieur du coffret électrique

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 75


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

D – DIMENSIONNEMENT FRIGORIFIQUE A L’AIDE DE


LOGICIEL

Avant d’utiliser un logiciel, nous allons procéder par un dimensionnement par calcul.
Notre chambre sera de type positif car la cristallisation du beurre de cacao suit une
courbe dite de cristallisation jusqu’à 10°C. Aussi notre choix de l’isolant s’est porté la
mousse polyuréthane qui correspond à nos critères de choix.

1- Dimensionnement frigorifique par calcul

- Charges thermiques par transmission à travers les parois


𝑸𝒕𝒓 = 𝟐𝟒 × 𝑲 × 𝑺 × ∆𝜽
Coefficient de Energie
Ecart de
transmission transmise par
Surface m² température
surfacique parois
(°C)
K (W/m² °C) (WH)
Mur 1 0.43 10 10 1032
Mur 2 0.43 7.5 10 774
Mur 3 0.43 10 10 1032
Mur 4 0.43 7.5 10 774
Plafond 0.43 12 10 1238.4
TOTAL 4850.4

- Charges thermiques par renouvellement d’air


𝑸𝒓𝒆 = 𝑽. ∆𝒉. 𝝋. 𝒏
𝑉 = 4 × 3 × 2.5
𝑉 = 30⁡𝑚3
La valeur ∆ℎ × 𝜑 est donnée en Annexe 7
Pour une température interne de la chambre froide de 10°C
∆ℎ × 𝜑 = 10.8⁡𝑊ℎ/𝑚3

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 76


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

𝑛 : Renouvellement d’air est donné par le tableau en annexe 8


Pour un volume de 30 m3 𝑛 = 17.5
𝑄𝑟𝑒 = 30 × 10.8 × 17.5
𝑸𝒓𝒆 = 𝟓𝟔𝟕𝟎⁡𝑾𝒉
- Charge thermique due à l’éclairage
𝑸𝒆𝒄 = 𝑷. 𝒕. 𝑵𝟏
P = 36W
t = 2H
N1 = 02
𝑄𝑒𝑐 = 36 × 2 × 2
𝑸𝒆𝒄 = 𝟏𝟒𝟒𝑾𝒉
- Charge thermique due aux personnes
𝑸𝒑𝒆 = 𝑷𝒉 . 𝒕𝟏 . 𝑵
Ph = 210W
t1 = 0.5H
N = 02
𝑄𝑝𝑒 = 210 × 0.5 × 2
𝑸𝒑𝒆 = 𝟐𝟏𝟎𝑾𝒉
- Charge thermique due à la ventilation
𝑸𝒗𝒆𝒏𝒕 = 𝟑𝟎. 𝑺. 𝟐𝟒
S = 12 m²
Q vent = 30 × 12 × 24
𝑸𝒗𝒆𝒏𝒕 = 𝟖𝟔𝟒𝟎⁡𝑾𝒉
- Charge thermique due aux résistances de dégivrage
𝑸𝒅𝒆𝒈 = 𝑬. 𝒏𝟐 . 𝒕𝟐
E = 10W
n2 = 2

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 77


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

t2 = 5H
Q deg = 10 × 2 × 5
𝑸𝒅𝒆𝒈 = 𝟏𝟎𝟎⁡𝑾𝒉
- Charge frigorifique effective (Qo)
𝑸𝒐.𝒄𝒐𝒓𝒓𝒊𝒈 = 𝑸𝒐 [𝟏. 𝟎𝟓⁡à⁡𝟏. 𝟏]
𝑸𝒐 = 𝑸𝒕𝒓 + ⁡ 𝑸𝒓𝒆 + 𝑸𝒆𝒄 + 𝑸𝒑𝒆 + 𝑸𝒗𝒆𝒏𝒕 + 𝑸𝒅𝒆𝒈
𝑄𝑜 = 4850 + ⁡5670 + 144 + 210 + 8640 + 100
𝑸𝒐 = 𝟏𝟗𝟔𝟏𝟒⁡𝑾𝒉
𝑸𝒐.𝒄𝒐𝒓𝒓𝒊𝒈 = 𝑸𝒐 × 𝟏. 𝟏
𝑸𝒐.𝒄𝒐𝒓𝒓𝒊𝒈 = 𝟐𝟏𝟓𝟕𝟓. 𝟒⁡𝑾𝒉⁡⁡⁡⁡⁡ou ⁡⁡⁡𝑸𝒐𝒄𝒐𝒓𝒓𝒊𝒈 = 𝟕𝟕𝟔𝟕𝟏. 𝟒𝟒⁡𝒌𝑱

2- Dimensionnement à l’aide de logiciel


Pour le dimensionnement de notre chambre froide, nous allons choisir le calculateur
du fabricant INTARCON qui est un des leaders.
Notre chambre froide sera une chambre froide positive car la température de
cristallisation du beurre est autour de 10°C.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 78


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

2 –1 Présentation de l’interface du calculateur

Figure 22 : Calculateur pour dimensionnement de chambre froide

2–2 Les résultats


 Choix du type d’application et dimensions de la chambre froide

Figure 23 : Type et dimension de la chambre froide

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 79


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Le Produit

Figure 24 : Données de stockage du beurre de cacao


 La Chambre froide

Figure 25 : Caractéristiques de la chambre froide

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 80


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Les charges

Figure 26 : Détermination des charges

 Les besoins énergétiques

Figure 27 : Détermination des besoins énergétiques

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 81


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

 Le choix de l’équipement

Figure 26 : Sélection du groupe froid

Le choix du groupe froid est le modèle Intarsplit ASH – DF 1010 avec une puissance
frigorifique de 1538 W.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 82


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

CHAPITRE III
COÛT DE REALISATION DU PROJET

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 83


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

I – Choix du matériel électrique et frigorifique


Le rapport qualité prix est l’un des facteurs majeurs pour opérer un choix de matériel
pour une installation ou une utilisation. Un mauvais choix ou un choix approximatif
aura un impact négatif sur l’installation (perte de temps, perte de production, perte de
gain financier….) ; par contre un bon choix aura l’effet inverse (gain de temps, gain de
production, gain financier….).
Pour s’assurer de la qualité du matériel ou des équipements, le fournisseur est appelé à
fournir des déclarations de conformité aux normes ou de fournir du matériel portant le
marquage CE. L’acrostiche CE signifie Conformité Européenne. Ce marquage ne
concerne que les produits européens.

II- Liste du matériel électrique et frigorifique

DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF DU PROJET


I - ELECTRICITE
DÉSIGNATION U QTE PU HT PT HT
PROTECTION
Disjoncteur DX3 1P+N C 20A U 4 5 425 21 700
Legrand Ref 407701
Disjoncteur DX3 4P C 32A U 1 45 675 45 675
Legrand Ref 407901
Disjoncteur DX3 4P C 16A U 8 15 375 123 000
Legrand Ref 409355
Disjoncteur DX3 4P C 63A U 1 59 740 59 740
Legrand Ref 409800
Bloc différentiel 300mA 40A U 8 34 915 279 320
4P Legrand Ref 410511
Disjoncteur différentiel 1P+N C
10A 30mA Legrand U 2 4 795 9 590
Ref 410784
Disjoncteur différentiel 1P+N C U 8 4 795 38 360
16A 300mA Legrand

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 84


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Ref 410813
Interrupteur différentiel DX3 4P
40A 300mA Legrand U 1 36 680 36 680
Ref 411665
Parafoudre adaptable T2 20KA
CT2 3P+NG Legrand U 1 154 165 154 165
Ref 412261
Répartiteur modulaire 4P 125A U 2 73 585 147 170
Legrand Ref 004886
Sous Total 1 HT 915 400
ENVELOPPE
Coffret XL3 160 métallique 6 U 1 177 310 177 310
rangées Ref 020006 Legrand
Obturateurs 24 modules U 2 15 590 31 180
Legrand Ref 020051
Porte plate pleine métal H1050 U 1 41 690 41 690
Legrand Ref 020276
Sous Total 2 HT 250 180
ECLAIRAGE ET PRISES
Cadre en saillie 2 modules
profondeur 40mm Mosaïc U 25 2 100 52 500
Ref 0 802 81
Support universel 2 modules U 30 2 170 65 100
Legrand Ref 0 80251
Plaque Mosaïc 2 modules U 30 805 24 150
Legrand Ref 0 788 02
Interrupteur va et vient 10A
250Vac 2 Modules Legrand U 13 2 775 36 075
Ref 0 770 11
Prise 2P+T Mosaïc Legrand U 6 2 205 13 230
Ref 0 771 11
Prise en saillie Plexo 2P+T 16A
250Vac Legrand U 2 3 741 7 482
Ref 0 697 31

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 85


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

&&Boîte de dérivation Plexo


80x80x45 Legrand U 6 6 210 37 260
Ref 0 920 12
Réglette LED étanche 36w U 14 11 416 159 824
Globe étanche 70W U 4 5 041 20 164
Sous Total 3 HT 415 785
CÂBLES
Câble 4x16mm² U1000-R02V ml 50 6 650 332 500
Câble 5G2.5mm² U1000-R02V ml 150 1 541 231 150
Câble 3G2.5mm² U1000-R02V ml 300 998 299 400
Câble 3G1.5mm² U1000-R02V ml 350 616 215 600
Rouleau de 100m de fil de U 1 31 220 31 220
câblage souple 2.5mm² Rouge
Rouleau de 100m de fil de U 1 30 520 30 520
câblage souple 2.5mm² Bleu
Rouleau de 100m de fil de U 1 31 220 31 220
câblage souple 1.5mm² Rouge
Rouleau de 100m de fil de U 1 30 520 30 520
câblage souple 1.5mm² Bleu
Longueur de fil jaune vert ml 25 2551 63 775
25mm²
Longueur de cuivre nu 29mm² ml 10 2 345 23 450
Sous Total 4 HT 1 289 355
ACCESSOIRES CÂBLAGE
Paquet de 100 embouts 2.5mm² U 2 6 000 12 000
Legrand Ref 0 377 66
Paquet de 100 embouts 1.5mm² U 1 5 160 5 160
Legrand Ref 0 377 64
Paquet de 100 colliers colson U 3 10 590 31 770
Legrand Ref 31916
Longueur de 3m de tube IRO U 20 335 6 700
N°16

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 86


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Piquet de terre de 2m U 3 5 134 15 402


Longueur de 3m de Cablofil
U 10 2 849 28 490
54x50 CF54 Ref CM000061
Longueur de 3m de cablofil
U 5 3 461 17 305
54x150 CF54 Ref CM000081
Accessoires de fixation de
cablofil (Rail RCSN, Paquet fft fft 60 000 60 000
d’éclipse CE 25 et CE 30…)
Barrette de coupure de terre U 1 2 622 2 622
Borne de connexion sans vis U 25 270 6 750
Orange Legrand Ref 0 343 23
Borne de connexion sans vis U 20 360 7 200
Bleu Legrand Ref 0 343 25
Sous Total 5 HT 193 399
Total 1 HT 3 064 119
II - FROID
DESIGNATION U QTE PU HT PT HT
Groupe froid positif Intarsplit
U 1 3 606 825 3 606 825
ASH – DF 1010
Panneau isothermes pour les U 13 109 949 1 429 337
parois 2500 x 1150 x 60
Panneau isothermes pour le
U 4 131 921 527 684
plafond 3000 x 1150 x 40
Porte isotherme 2000 x 900 U 1 1 220 716 1 220 716
Ensemble d’accessoir0es pour
la pose des panneaux et la porte
(Angles arrondis, profils clips, U 1 778 559 778 559
coin intérieur, angle de finition,
plinthe souple…)
Split système 3CV R410A U 2 266 583 533 166

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 87


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Split système 2CV R410A U 1 236 023 236 023


Rouleau de 15m de liaison
U 2 49 000 98 000
frigorifique 1/2
Rouleau de 15m de liaison
U 2 15 000 30 000
frigorifique  1/4
Total 2 HT 8 460 310
Total Fourniture HT 11 524 429
Main d’œuvre 2 881 106
TOTAL HT 14 405 535

III – Coût global du projet

La mise en œuvre de l’unité de production couvre l’ensemble des travaux de


maçonnerie, de menuiserie aluminium et bois, de plomberie, d’électricité, de froid,
revêtement mural et sol.
Le coût global HT du projet, en termes de fournitures matérielles pour les travaux
d’électricité et de froid et la main d’œuvre, s’élève à 14 405 535 FCFA(quatorze
million quatre cent cinq mille cinq cent trente-cinq francs CFA).

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 88


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

CONCLUSION
La mise en œuvre d’une unité de production industrielle requiert une bonne
connaissance dans des domaines diverses et permet d’acquérir de la compétence dans
la planification, la coordination des activités. L’unité de production de produits dérivés
de cacao nous a permis de mettre en exergue notre savoir et acquérir de l’expérience.
Les recherches effectuées tout au long de notre étude ont approfondi notre
connaissance dans la conception électrique et permis d’acquérir des connaissances en
énergie thermique précisément en froid.
Les résultats de notre projet de fin d’étude sont la connaissance de la puissance de
souscription au près du distributeur de l’énergie électrique ; le dimensionnement de la
chambre froide ; le dimensionnement des dispositifs de protection contre les contacts
directs et indirects et une garantie de fonctionnement normale en évitant les contacts
directs et indirects.
La présente étude est en cours de validation par la direction afin de passer à la phase
de réalisation. Dans un cadre de suivi de la consommation énergétique, la mise en place
d’un système de gestion de la consommation d’énergie électrique pourrait faire l’objet
d’une étude.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique 89


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

BIBLIOGRAPHIE
I- LES OUVRAGES SCIENTIFIQUES
 Mémotech Plus Électrotechnique Edition CASTEILLA ;
 Schneider Electric, Guide de conception des réseaux électriques industriels
Edition de Février 1997 n° : 6 883 427/A ;
 Legrand Catalogue multimarques 2017 – 2018 ;
 Cahier Technique Schneider Electric n°172 Les schémas des liaisons à la
terre en BT (régimes du neutre) Edition décembre 2004 ;
 Cahier Technique Schneider Electric n°114 Les dispositifs différentiels
résiduels en BT Edition février 1998 ;
 La norme NF C 15 100 appliquée à l’installation électrique en basse
tension ;
 Technologies des installations frigorifiques, 10ème Edition DUNOD 2015 ;
 Automatisation des installations frigorifiques commerciales Danfoss 2004.

II - WEBOGRAPHIE

 www.la-revue-pratique-du-froid.com
 www.schneider-electric.com
 www.legrand.fr
 www.intarcon.com
 www.nexans.gm/Morocco/family/doc/en/U_1000_R2V.pdf

III – LOGICIELS EXPLOITES

 Autocad 2019, Logiciel de dessin en format dwg ;


 XLPRO3 ;
 XLPRO3 Calcul.

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique I


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

ANNEXES
Annexe 1 : Bilan de puissances

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique II


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Annexe 2 : Classification des locaux selon les influences externes

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique III


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique IV


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Annexe 3 : Détermination des facteurs de correction

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique V


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Annexe 4 : Détermination de la section minimale des câbles

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique VI


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Annexe 5 : Détermination des chutes de tension

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique VII


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Annexe 6 : Détermination des courants de court – circuit

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique VIII


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

TABLE DES MATIERES


SOMMAIRE i
DÉDICACE ii
REMERCIEMENTS iii
RÉSUMÉ iv
ABSTRACT v
AVANT- PROPOS vi
TABLE DES ABRÉVIATIONS ET DES SIGLES vii
TABLE DES FIGURES x
TABLE DES TABLEAUX xi
TABLE DES ANNEXES xii
INTRODUCTION 1
PRESENTATION GENERALE DE LA STRUCTURE
Chapitre I D’ACCUEIL ET DU PROJET
3
I- Présentation de la structure d’accueil 4
1. Historique 4
2. Présentation de la société KEDY CORP 4
2.1 Situation géographie et forme juridique 4
2.2 Objectifs et domaines d’activité 4
3. Organisation et fonctionnement 5
3.1 Organisation 5
3.2 Organigramme de la société KEDY CORP 6
II- Présentation du projet d’étude 7
1. Intitulé du thème 7
2. La problématique 7
3. Intérêts du thème 8
3.1 Intérêt général 8
3.2 Intérêt scientifique 8
3.3 Attentes de l’étude 8
a. Attentes financières 8
b. Attentes socio – économiques 9

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique IX


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

Chapitre II ÉTUDE TECHNIQUE DE L’ALIMENTATION ELECTRIQUE


ET DE L’INSTALLATION FRIGORIFIQUE
10
I- Évaluation de la puissance électrique 11
A – Implantation des différents équipements 11
B – Bilan de puissance de l’installation 11
1. Généralités sur l’énergie électrique 11
1.1 Puissance active 11
1.2 Puissance réactive 11
1.3 Puissance apparente 12
1.4 Composante active et réactive du courant 12
1.5 Composante active et réactive de la puissance
13
électrique
1.6 Facteur de puissance 13
1.7 Méthodologie du dimensionnement électrique 15
1.7.1 Puissance installée 15
1.7.2 Puissance absorbée 15
1.7.3 Facteur d’utilisation et facteur de simultanéité 15
a. Facteur d’utilisation 15
b. Facteur de simultanéité 16
1.7.4 Puissance d’utilisation et Puissance foisonnée 16
a. Puissance d’utilisation Pu 16
b. Puissance de foisonnement Pf 17
2. Bilan de puissance 17
C – Choix des dispositifs de protection contre les 17
surcharges et détermination de la section des câbles
1. Choix des dispositifs de protection contre les 17
surcharges
1.1 Définitions 17
1.2 Conditions de choix d’un dispositif de protection 18
2. Détermination des sections des câbles 19
2.1 Influences externes liées au local 19
2.2 Modes de pose 20
2.3 Méthodologie de calcul des sections des conducteurs 20
2.3.1 Méthode de calcul 20
2.3.2 Récapitulatif de la méthode 21

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique X


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

D – Chute de tension admissible dans un circuit 21


1. Définition 21
2. Calcul de la chute de tension en ligne 22
E – Détermination de l’intensité de court – circuit 23
1. Définition 23
2. Détermination de l’intensité de court - circuit 24
F – La protection des personnes et des biens suivant la
norme 24
NF C 15 – 100
1. Contact direct 24
2. Contact indirect 25
3. temps de coupure maximal 27
4. Les schémas de liaison à la terre (SLT) 27
4.1 Intérêt de la liaison à la terre 27
4.2 Les trois schémas de liaison à la terre 28
4.2.1 Les sous – schémas 28
4.3 Choix du schéma de liaison à la terre 29
4.3.1 Le schéma de liaison à la terre TT 30
4.3.1.1 Schéma TT 30
4.3.1.2 Les caractéristiques 30
4.3.1.3 Calcul du courant et de la tension de défaut 30
4.3.1.4 Dispositif de protection DDR 31
4.3.1.5 Avantages et inconvénients du SLT TT 32
4.3.1.6 Avantages et inconvénients du SLT TT 32
G – Choix de la tension et de la souscription
32
énergétique
II - Évaluation de la puissance frigorifique 33
A – Bilan frigorifique d’une chambre froide 33
1. Généralités sur les chambres froides 33
2. Les chambres froides positives ou de réfrigération 33
3. Les chambres froides négatives 34
3.1 La congélation 34
3.2 La surgélation 34
4. Bilan thermique d’une chambre froide 35

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique XI


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

4.1 Détermination des charges 35


4.1.1 Charge thermique par transmission à travers les
36
parois
4.1.2 Charge thermique par renouvellement d’air 36
4.1.3 Charge thermique due à l’éclairage 37
4.1.4 Charge thermique due aux personnes 37
4.1.5 Charge thermique due aux produits 38
4.1.6 Charge thermique due à la ventilation 38
4.1.7 Charge thermique due à la résistance de dégivrage 38
4.2 Charge frigorifique effective 39
5. Isolation de la chambre froide 39
5.1 Généralités sur l’isolation 39
5.2 Les types d’isolants 40
5.3 Choix de l’isolant pour la chambre froide 41
5.4 Choix de l’isolant pour la chambre froide 41
6. La production du froid 42
6.1 Généralités sur les moyens de production de froid 42
6.2 La machine de production de froid 43
6.2.1 L’évaporateur 44
6.2.2 Le compresseur 44
6.2.3 Le condenseur 45
6.2.4 Le détenteur 46
6.2.5 Les organes annexes 46
6.3 Les fluides frigorigènes 47
6.3.1 Critères de choix d’un fluide frigorigène 47
6.3.2 Les fluides frigorigènes les plus répandus 49
6.3.3 Le cycle du fluide frigorigène dans la machine 50
III - Dimensionnement électrique et frigorifique à l’aide de 52
logiciels
A – Implantation des équipements de production 52
1. Plan d’implantation des équipements 52
1.1 Plan de la mise à la terre 52
1.2 Installation des équipements de production 53
B – Dimensionnement des câbles par calcul 54

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique XII


Étude et conception des installations électriques et frigorifiques d’une unité de production
des produits dérivés du cacao située à la Riviera II- Abidjan (Côte d’Ivoire)

C – Dimensionnement électrique à l’aide de logiciels 60


1. Les logiciels de conception XLPRO3 et XLPRO3
60
Calculs
2. Les résultats 61
2.1 XLPRO3 Calculs 61
2.2 XLPRO3 6300A 71
D – Dimensionnement frigorifique à l’aide de logiciel 76
1. Dimensionnement par calcul 76
2. Dimensionnement à l’aide de logiciel 78
2.1. Présentation de l’interface du calculateur 79
2.2. Les résultats 79
Chapitre III COUT DE REALISATION DU PROJET 83
I Le choix du matériel électrique et frigorifique 84
II La liste du matériel électrique et frigorifique 84
III Coût global du projet 88
CONCLUSION 89
BIBLIOGRAPHIE I
ANNEXES II
TABLE DE MATIERES IX

KOFFI Kouassi Joël, Élève Ingénieur en Électrotechnique XIII

Vous aimerez peut-être aussi