Vous êtes sur la page 1sur 29

DIPHTERIE

Dr. MAHER
ISPITS Safi
2021/2022
Généralités

■ Gravité de cette infection liée au caractère expansif des


fausses membranes avec obstruction des voies respiratoires
et à la sécrétion de toxines par la bactérie

■ Maladie à déclaration obligatoire et à prévention vaccinale.


■ C’ est une maladie infectieuse contagieuse due au
Corynebactérium diphtérie dit bacille de KLEBBS LOEFFLER ,
conférant l’immunité.
• DEFINITION DU CAS CLINIQUE :

Toute personne présentant une laryngite ou une pharyngite ou une


amygdalite et une membrane adhérente sur les amygdales, le
pharynx et/ou le nez

- Critères de laboratoire :

•Isolement de Corynebactérium diphteriae


•Multiplication par 4 du titre d’anticorps sérique
Epidémiologie

■ Bactérie strictement humaine qui se transmet par voie


respiratoire

■ Infection éradiquée par la vaccination obligatoire


A . Agent pathogène :

C’est le corynebacterium diphteriae, très résistant dans le


milieu extérieur, virulent par son exotoxine
B. le réservoir de germe

- L’homme malade
- Les porteurs sains et convalescents
C. Transmission

• Directe par les voies aériennes


• Indirecte par le linge, la literie, les objets souillés
Physiopathologie

■ Contamination par voie respiratoire

■ La bactérie se multiplie en provoquant des fausses


membranes et une exotoxine

■ Cette toxine se fixe sur les cellules nerveuses, myocardiques


et rénales
A. Incubation :
Insidieuse de 5 j en moyenne
∙ Angine diphtérique commune

Le début est caractérise par une pâleur, un fébricule, un coryza,


un aspect exanthémateux de la gorge
(La notion de contage est nécessaire au diagnostic à ce stade )
Amygdalite avec amygdales recouvertes d’un enduit
blanchâtre, évoluant vers une coloration grisâtre

( = Fausses membranes)

Entraînent par expansion une obstruction des voies aériennes


inférieures
B. P. d’état :

• Un syndrome local : Les fausses membranes

Aspect : c’est un enduit blanc nacré, luisant, épais limité par


des bords nets

Siège et extension : débutant sur les amygdales, il recouvre


toutes les amygdales et gagne le pilier antérieur, le voile et
la luette.
Caractères principaux des fausses membranes :

•Adhérentes à la muqueuse
•Résistantes à l’abaisse langue
•Cohérentes et ne se dissoudrent pas dans l’eau
•S’étendent rapidement et se reproduisent sur place
La constatation des fausses membranes évoque la diphtérie

Quatre faits permettent de conclure à la forme commune

2. La muqueuse autour est saine, elle n’est ni oedématiée


ni ulcérée, ni sanglante

3. Il existe des adénopathies bilatérales sous maxillaires mobiles


4. Il existe un coryza unilatéral.
5. La voix est normale.
•Un syndrome général :

Pâleur, fièvre à 38°, Tachycardie, Albuminurie légère.

Deux gestes s’imposent en cas de fausses membranes :

oPrélèvement de gorge
oTraitement spécifique
La gravité de la maladie, le danger de la méconnaître, la rareté
actuelle, tout cela justifie une description à part dans le cadre
des angines aigues
Evolution :

-Traitée : la gorge se nettoie en 3 j, l’ E G s’améliore, mais il existe


une fatigue qui persiste longtemps.

-Non traitée : une guérison spontanée est possible au prix d’une


convalescence longue et d’une paralysie vélo palatine, extension des
fausses membranes au larynx réalisant le croup ou laryngite
diphtérique

La complication majeur réalisant l’angine maligne secondaire.


▪L’angine maligne :

Fréquente autrefois au cours des épidémies, devenue rare depuis la


vaccination systématique.
•Syndrome local :

Fausses membranes caractéristiques

•Aspect : L’enduit est très épais, mal limité, Très saignant.


•Siège : Recouvrant toutes les amygdales et les piliers

Quatre faits de conclure à la forme maligne :

•Œdème énorme de la muqueuse tout autour


•Adénopathies grosses, douloureuses et entourées d’œdème
• Coryza bilatéral
•Voix dysphonique
•Syndrome général :

• Le malade est angoissé ,pale ,


• T° à 40° C ,
• Cardiovasculaire (pouls filant, TA effondrée ),
• Respiratoire (dyspnée),
• Rénale (oligurie),
• Syndrome hémorragique(purpura).
Evolution : Grave

La mort survient soit par asphyxie (croup malin ) soit par


hémorragie viscérale .

On a deux syndromes :
•Syndrome de MARFAN, le 12 ème j, par une myocardite puis
mort par syncope

•Syndrome de GRENET caractérisé par des paralysies vélo


palatines.
PROPHYLAXIE :

A. Prévention des épidémies :


■ La vaccination :

- Le vaccin anti diphtérique est associé au DTCOQ


- La vaccination se fait en trois injections IM à partir de six
semaines à un mois d’intervalle, avec un rappel à 18 mois, au
niveau de la face antéro- externe du tiers moyen de la cuisse
gauche.

■ Education sanitaire :
De la population en général et des parents en particulier sur
l’intérêt de la vaccination
B. Données à recueillir en cas de déclaration d’ un cas :

•Enquête épidémiologique autour du cas

•Relevé hebdomadaire des maladies sous surveillance

•Analyse des données /Indicateurs de résultats


* Notification systématique mensuelle
* Analyse de la tendance.
Prévention
■ Collective
- Vaccination obligatoire chez le nourrisson , les professions
de santé (tous les 10 ans)

■ Individuelle
- Du patient: isolement respiratoire + déclaration obligatoire
- Des sujets contacts: dépistage et ATB systématique si
prélèvements de gorge +. Sinon, rappel par anatoxine
- Des voyageurs: rappel vaccinal recommandé pour les
voyageurs en zones à risque (ex-URSS, Asie du sud est,..)

Vous aimerez peut-être aussi