Vous êtes sur la page 1sur 51

FST-MIP SETTET

THERMODYNAMIQUE
TD CORRECTION 2020
COURS EN LIGNE
https://sites.google.com/site/saborpcmath/
PAR WHATSAPP :06-02-49-49-25

COURS DE SOUTIEN
SMPC SMAI CPGE ENSA,M FST
Résumé des cours, corrigé des exercices et
des examens, pour les étudiants niveau
universitaire
PHYSIQUE :
MATH : INFORMATIQUE :
CHIMIE :

Veuillez nous contacter :


06-38-14-88-74
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Série N°1

Exercice1

L’équation d’état d’une lame d’eau savonneuse est : (A-A0).S = C.T


Ou A est la constante de tension superficielle de la lame, A0 la constante de
tension superficielle de l’eau pure, S la surface de la lame, T la température et C
une constante.
S   A   T 
Calculer :   ,  ,  . Former le produit.
 A T  T  S  S  A

Exercice 2

La différentielle de la pression d’un gaz est donnée par l’équation relative


à une mole par :
 RT  2A  R  A
dP  2 
1 dV  1  dT
V  V  V V
En déduire l’équation d’état du gaz.

EXERCICE3

La quantité de chaleur élémentaire échangée par une mole de gaz avec le


milieu extérieur est donnée, en fonction des variables indépendantes P et T, par
l’équation :
RT
δQ   dp  C (T) dT , Où Cp(T) représente la capacité calorifique molaire du
p p
gaz, fonction uniquement de la température.
La quantité de chaleur échangée est-elle une fonction d’état ?

Exercice 4

On définit les coefficients thermoélastiques suivants :


1  V 
   : Dilatation isobare
V  T p
1  p 
β   : Compression isobare
p  T  V
1  V 
χT     : Compressibilité isotherme.
V  p  T

Calculer les coefficients α, β et χT d’un gaz réel aux basses pressions,


obéissant à l’équation d’état simplifiée : PV = RT + bP pour une mole.
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Exercice 5
3aT b
Trouver l’équation d’état d’un système pour lequel   et  T  .
V V
a et b étant des constantes.

Exercice 6

Un gaz parfait subit une transformation isotherme réversible à la


température T le faisant passer de l’état (P0, V0) à l’état (P1, V1). Calculer le
travail reçu par n moles de ce gaz.

Exercice 7

Calculer le travail reçu par un gaz réel obéissant à l’équation d’état de


Van der Waal au cours d’une transformation isotherme réversible à la
température T, faisant passer une mole de l’état (P0, V0) à l’état (P1, V1).
RT a
On donne l’équation de Van der Waal: P   2
Vb V
Exercice 8

Un gaz parfait subit une transformation adiabatique réversible de l’état


(P0, V0, T0) à l’état (P1, V1, T1). On admettra qu’une telle transformation,
satisfait à l’équation P.Vγ = cte, γ étant une constante.
Calculer le travail reçu par le gaz au cours de la transformation.
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Série N°2

EXERCICE 1

Une mole de gaz reçoit, au cours d'une transformation élémentaire


réversible, une quantité de chaleur δQ qui peut s'exprimer de trois façons
différentes suivant le choix des variables (P, V, T) :

δQ= CvdT + ldV ; δQ= CpdT + hdP ; δQ = λdP + μdV

1. Exprimer les coefficients calorimétriques l, h, λ et μ en fonction des capacités


 T 
calorifiques molaires Cp et Cv et des dérivées partielles   et  T  .
 V  P  P V
2. Calculer dans le cas d’un gaz parfait l, h, λ et μ en fonction des paramètres P
Cp
et V et du rapport   .
CV
3. En déduire la relation entre P et V au cours d'une transformation adiabatique
réversible du gaz si γ est indépendante de la température (γ=γ0).

EXERCICE 2
On considère les trois transformations cycliques réversibles d’une mole de
gaz parfait représenté par un rectangle :
a) sur le diagramme de Clapeyron (P, V)
b) sur le diagramme (T, V)
c) sur le diagramme ((T, P)
Calculer dans chaque cas le travail et la quantité de chaleur échangés au cours de
chaque transformation (1 à 2, 2 à 3, 3 à 4 et 4 à 1) et du cycle entier, entre le gaz
et le milieu extérieur, en fonction de γ et des coordonnées dans chaque
diagramme.

P T T

V1 V2 V V1 V2 V P1 P2 P
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

EXERCICE 3
Un cylindre horizontal clos de volume invariable est divisé en deux
compartiments par un piston mobile sans frottement. Les parois du cylindre et le
piston sont imperméables à la chaleur. A l'état initial, les deux compartiments C 1
et C2 contiennent un même volume V0=2litres d'hélium (gaz parfait) à la
pression P0=1atm et à température T0=273K.
Le rapport des chaleurs massiques à pression et volume constants est   5
3
Le gaz du compartiment C1 reçoit à l'aide d'une résistance chauffante de la
chaleur du milieu extérieur.
1. Déterminer les pressions, volumes et températures des compartiments C1
et C2, lorsque la pression du gaz contenu dans C1 devient P1=3P0
2. Déterminer la variation d'énergie interne du gaz dans C 1 et C2 ainsi que
l’énergie fournie par la résistance chauffante.

P0 P0 P1 P2
V0 V0 V1 V2
Milieu extérieur T1
T0 T0 T2

C1 C2 C1 C2

Etat initial Etat final


EXERCICE 4

Un moteur à explosion utilise comme agent moteur une mole de gaz parfait
dont les capacités calorifiques sont supposées constantes. Le gaz parfait décrit
un cycle dit de beau de Rochas où cycle d’Otto, constitué des quatre
transformations quasistatiques suivants :
 Une compression adiabatique de l’état 1 à l’état 2
 Un échauffement isochore de l’état 2 à l’état 3
 Une détente adiabatique de l’état 3 à l’état 4
 Un refroidissement isochore de l’état 4 à l’état 1.

1. Représenter ce cycle de transformations dans un diagramme de Clapeyron


2. Déterminer les quantités de chaleur et de travail mises en jeu dans chaque
transformation. En déduire celles du Cycle entier
3. Calculer le rendement ρ du cycle donné par l’expression :
-W
ρ  f( , )
Q
23
Q23 : quantité de chaleur reçue par le gaz au cours de l’échauffement isochore
 V1 
τ: rapport de compression volumique  .

V
 2
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Série N°3
Exercice 1

Un métal de mass m = 1 kg, de chaleur massique à pression constante


CP=880 J/kg et de température θ0 = 24 °C, est mis en contact, à pression
constante, avec une source de chaleur de température θ1 = 100°C. Au bout d’un
certain temps, le métal est en équilibre thermique avec la source.
Déterminer la variation d’entropie du métal et de l’univers.

Exercice 2

Une masse m = 56 g d’azote (gaz diatomique supposé parfait) subit une


détente irréversible isotherme dans le vide (détente de joule), d’une pression
initiale de 2 atmosphères à la pression atmosphérique normale.
Déterminer la variation d’entropie du gaz de deux manières :
1) en imaginant un processus réversible isotherme ;
2) en imaginant une détente adiabatique réversible, jusqu'à la pression
atmosphérique, suivie d’un échauffement réversible isobare.
On donne la constante des gaz parfaits R = 8.32 S.I

Exercice 3

Le système constitué par n moles d’un gaz (γ = CP/CV = cte), supposé


parfait est enfermé dans un cylindre dont on peut faire varier le volume V, grâce
à un piston mobile sans frottement. Initialement, le système est dans l’état
A(PA, VA, TA). Le système subit le cycle réversible suivant :
a) le système est thermiquement isolé ; son volume décroit lentement de
VA à VB et atteint la température TB.
b) Le système est mis en contact avec un thermostat à la température TB ;
le système absorbe une quantité de chaleur Q1 et son volume passe de
VB à VC.
c) Le système est de nouveau thermiquement isolé ; on ramène la
température à la valeur TA, en modifiant le volume de VC à VD.
d) Le système est mis en contact avec un autre thermostat à la
température TA ; lorsque le volume reprend la valeur initiale VA, le
système a fourni au thermostat une quantité de chaleur Q2.
Représenter ce cycle dans le diagramme de Clapeyron (P, V) et établir
l’expression du rendement de ce cycle, en fonction de TA et TB.
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Exercice 4

1) On mélange à pression constante, une masse m1 = 0.5 kg de pétrole à la


température T1 = 77°C, avec une masse m2 = 2 kg de pétrole à la température
T2= 17°C. [CP (pétrole) = 2.1 J/g.degré]
Déterminer littéralement, puis numériquement, la variation d’entropie du
système.
2) on mélange sous pression atmosphérique une masse m1 = 10 kg d’eau à
la température T1 = 27°C, avec une masse m2 = 1 kg de glace à la température T2
= - 10°C. [CP (eau) = 4.2 J/g.degré, CP (glace) = 2.15 J/g.degré, la chaleur
latente de fusion de la glace à T0 =273 K est L = 336 J/g].
Déterminer littéralement, puis numériquement, la température d’équilibre
et la variation d’entropie du système.

Exercice 5

Un moteur thermique, utilisant un fluide parfait, décrit un cycle réversible


diesel A1 A2 A3 A4 A1 composé d’une isobare et d’une isochore reliées par deux
adiabatiques :
A1 A2 : l’air admis subit une compression adiabatique de l’état initial A1 (P1, V1,
T1) à l’état A2 (P2, V2, T2).
A2 A3 : combustion isobare par injection progressive du carburant entre l’état A 2
et l’état A3 (V3, T3)
A3 A4 l’injection cesse en A3 et le mélange subit une détente adiabatique jusqu’à
l’état A4 (V4=V1, T4)
A4 A1 : refroidissement isochore.
1) représenter ce cycle diesel sur un diagramme (P, V) et sur un
diagramme entropique (T, S)
2) Exprimer le rendement du cycle diesel en fonction :
a) des températures T1, T2, T3 et T4 et du rapport (des chaleurs massiques
du mélange gazeux)
b) du « taux de compression » X= V1/V2 et du « taux de détente » Y =
V1/V3 et du rapport γ
3) Une automobile à moteur diesel possède les caractéristiques
suivantes : taux de compression X= 2 ; taux de détente Y= 7. à la
vitesse maximale du véhicule v = 147 km/h correspondant à N = 4500
tours/minute, la consommation est c= 8 litres de carburant (gas-oil)
aux 100 km. Le gas-oil a une masse volumique ρ = 0.8 kg/l et un
pouvoir calorifique q = 46.8 kJ/g. déterminer
a) le rendement théorique de ce moteur diesel (γ = 1.4)
b) la masse de carburant injectée à chaque cycle à vitesse maximale
la puissance maximale de ce moteur diesel, supposé idéal
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Série N°4

Problème
On considère un corps de pompe cylindrique, d’axe vertical, à fond plat,
de section intérieure S. dans ce cylindre peut coulisser, sans frottement
appréciable, un piston plan de masse M. Un dispositif mécanique permet à
volonté, de maintenir le piston dans une position donnée, de le libérer
brusquement, ou au contraire de le déplacer de façon quasi statique. On note h la
distance entre le bas du piston et le fond du cylindre.
Le cylindre renferme n moles d’un gaz que l’on assimilera à un gaz parfait.
Dans l’état initial, ce gaz est à la pression atmosphérique P 0 et à la température
ambiante T0.
Calculer la hauteur h0 de la colonne de gaz en fonction de n, P0, S et T0 et
de la constante R= 8,31 J/mole.k
Application numérique : Le gaz utilisé est de l’hélium de masse atomique
He = 4) et le cylindre en contient 1 gramme. On donne P0 = 105 Pa, T0=
300 k et S = 100 cm2, γ = 1,67 En déduire la valeur de h0

A. On suppose d’abord que les parois du corps de pompe sont diathermes et l’on
étudie les transformations isothermes du gaz.
1°) Le piston s’enfonce très lentement dans le cylindre, jusqu’à ce que la
pression du gaz équilibre la pression atmosphérique et le poids du piston.
a) Exprimer la pression finale P1 du gaz et la hauteur h1 de la colonne
gazeuse en fonction de n, S, P0, R, M, g (accélération de la pesanteur) et T0.
b) Calculer numériquement P1 et h1 sachant que M=80 kg et g=10 m/s2.
c) Calculer le travail W1 reçu par le gaz au cours de cette compression
isotherme, réversible ainsi que la variation ΔS1 de son entropie.
2°) Partant du même état initial, on abandonne le piston et sa surcharge
brutalement. Après quelques oscillations, le piston s’immobilise et le gaz
reprend la température T0.
a) Préciser l’état final du gaz à l’équilibre.
b) Calculer le travail W2 reçu par le gaz et la variation ΔS2 de son
entropie.

B. On suppose à présent que les parois du cylindre et le piston sont parfaitement


isolés et l’on étudie les transformations adiabatiques du gaz à partir des mêmes
conditions initiales.
1°) le piston s’enfonce très lentement dans le cylindre jusqu’à ce que la
pression du gaz équilibre la pression atmosphérique et le poids du piston.
a) Exprimer la pression finale P’1 du gaz, la hauteur h’1 de la colonne et
sa température T’1 à la fin de cette compression.
b) Calculer P’1, h’1 et T’1.
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

c) Calculer le travail W’1 reçu par le gaz et la variation ΔS’1 de son


entropie.
2°) Partant du même état initial, on abandonne le piston brutalement.
Lorsque le piston a cessé d’osciller, la température du gaz est T’2 et la hauteur
de la colonne est h’2.
a) Calculer le travail W’2 reçu par le système et la variation ΔU de son
énergie interne.
b) En déduire la température T’2 et la hauteur h’2 correspondant à l’état
final du système.
c) Calculer la variation d’entropie ΔS’2 du gaz au cours de cette
transformation.

Exercice
1) Dans un cylindre adiabatique de 500 litres se trouve un gaz dont la
pression est maintenue à 2 bar par un piston et une masse adéquate. On fournit à
ce gaz un travail de frottement Wfr égal à 0,2 kWh, ceci entraîne une élévation
de température du système de 18°C à 600°C. La pression atmosphérique est de
0,98 bar.
a) Evaluer le travail volumétrique du piston WV.
b) Comment varie l’énergie interne du système ?
c) Quel est le travail de déplacement du piston contre l’atmosphère
extérieure Wd ?
d) Quel est le travail utile du piston WU ?

2) Le cylindre de la première question n’est plus adiabatique et on fournit


au gaz contenu dans ce cylindre un travail de frottement égal à 0,2 kWh. La
moitié de ce travail sert à augmenter l’énergie interne de ce système avec pour
résultat d’augmenter la température du gaz de 18°C à 309°C.
a) Quel est alors le travail volumétrique échangé ?
b) Evaluer la chaleur dissipée ?
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Correction Série N°1


Ex.1 L’équation d’état est : (A – A0) S = C.T, C une constante.

Ex.2 La différentielle de la pression d’un gaz est donnée par


l’équation relative à une mole :

Par définition :
Par identification, on aura :

(2)  (3)

(3)  ∙

(4)
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

(4) = (1) 
 

Ex.3
La quantité de chaleur Q échangée est-elle une fonction d’état ?
Il faut vérifier si c’est une différentielle totale exacte :

Q n’est pas une différentielle totale exacte, donc Q n’est pas une fonction
d’état, car Q dépend du chemin suivi.

Ex.4
1- Les coefficients thermoélastiques , , d’un gaz parfait.
Par définition :

: Dilatation isobare

: Compression isochore

: Compressibilité isotherme
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Ex.5 : et

(1)

(2)

(3)

(3) (4)

(4) = (2) 


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Ex.6 La transformation étant réversible, nous avons

L’équation d’état du gaz parfait PV= nRT, on en déduit :

Ex.7 La transformation étant réversible, nous avons

L’équation du gaz : , on en déduit :

Ex.8 Transformation adiabatique réversible, nous avons :


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Correction Série N°2


Ex.1 Une mole de gaz reçoit, au cours d’une transformation élémentaire
réversible, une quantité de chaleur Q qui peut s’exprimer de trois façons
différentes suivant le choix des variables (P, V, T) :

1-

 A volume constant : dV = 0 

(1) = (2)  h = (

(3) = (2)  =

 A pression constante : dP = 0 

(2) = (1)  l = (

(3) = (1)  =

2- Pour une mole d’un gaz parfait, on a la relation de Mayer :

On a les capacités calorifiques molaires en fonction de  :


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

L’équation d’état pour une mole d’un gaz parfait : PV=RT

Les coefficients calorimétriques donnés par les relations (1), (2), (3) et (4) sont
donc :

3- La relation entre P et V, au cours d’une transformation adiabatique réversible


du gaz, avec  indépendante de la température :

La transformation étant adiabatique, on a donc :


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

, on divise par PV 

 est une constante, on peut écrire, en intégrant :

C=constante

V=C  

EX.2 P

a- Variables (P, V) :
P2

V1 V2 V
 12, isobare : dP= 0 , P=P1

 23, isochore : dV= 0 , V=V2


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 34 , isobare :dP=0 , P=P2

 41 , isochore :dV=0 , V=V1

 Le travail total échangé avec le milieu extérieur est donc :

WCycle = W1,2+W2,3+W3,4+W4,1

WCycle =

 La quantité de chaleur total échangée avec le milieu extérieur est donc :


Qcycle = Q1,2+Q2,3+Q3,4+Q4,1

Qcycle=

 WCycle+ Qcycle=0

T
b- Variables (T, V) :
T2

V1 V2 V
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 12 , isochore : dV=0 , V=V1


W12=0

 23 , isotherme :dT=0 , T=T2

 W2,3

dT=0  dU=0  =  Q2,3

 34 , isochore :dV=0 , V=V2

W34=0

 41 , isotherme :dT=0 , T=T1

 W4,1

dT=0  dU=0  =  Q4,1

 Le travail total échangé avec le milieu extérieur est donc :

WCycle =

 La quantité de chaleur totale échangée avec le milieu extérieur :

Qcycle=
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 WCycle + Qcycle=0

c- Variables (T, P) :
T

T2

T1

P1 P2 P

 12, isobare : dP = , P=P1

 23, isotherme : dT=0 , T=T2

dT=0  dU=0  =  Q2,3

 34, isobare :dP=0 , P=P2


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 41 , isotherme :dT=0 , T=T1

dT=0  dU=0  =  Q4,1

 Le travail total échangé avec le milieu extérieur est donc :

WCycle =

 La quantité de chaleur totale échangée avec le milieu extérieur :

Qcycle =

 WCycle + Qcycle=0

EX.3
VVv

C1 C2 C1 C2
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

1-

- Dans C2 :

 L’équilibre mécanique se traduit par .

 Le gaz contenu dans C2 a subit une compression adiabatique réversible, en


passant de l’état (P0, V0, T0) a l’état (P2,V2, T2) , donc :

A.N:

 La température du gaz dans C2, compression adiabatique réversible, en


passant de l’état (P0, V0, T0) a l’état (P2,V2, T2) , donc :

A.N:

- Dans C1 :

 On en déduit le volume du gaz dans C1 :


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 Gaz parfait donc :

2-

 Variation d’énergie interne de n moles du gaz dans C1 :

dU = W + Q

W =

dU =

 dU1 =  U1=

A.N : U1= 1047,7 J

 Variation d’énergie interne de n moles du gaz dans C2 :

U2 =

A.N : U2= 167,9 J

 L’énergie fournie par la résistance chauffante est :

E = U1+U2

E=1215,6 J
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

EX.3
Le gaz parfait décrit un cycle, constitué des quatre transformations quasi
statiques, dans l’ordre :

-Une compression adiabatique de l’état 1 à l’état 2.


-Un échauffement isochore de l’état 2 à l’état 3.
-Une détente adiabatique de l’état 3 à l’état 4.
-Un refroidissement isochore de l’état 4 à l’état 1.

V2 V1 V
1-  L’état 1à l’état 2 : transformation adiabatique réversible, nous avons :

Q1,2 = 0 adiabatique
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 L’état 2 à l’état 3 : transformation réversible isochore, nous avons :

W2,3=0

dV= 0 , V=V2

 L’état 3 à l’état 4 : transformation réversible adiabatique, nous avons :

Q3,4 = 0

 L’état 4 à l’état 1 : transformation réversible isochore, nous avons :

W4,1=0

dV=0 , V=V1
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

2- ,

Q1,2 = 0 et Q3,4 = 0 adiabatique


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Correction Série N°3


EX 1 :
Variation d’entropie du métal :
L’échauffement isobare du métal est irréversible. La variation
d’entropie dS est indépendante du chemin suivi, elle est la même que
si l’on imaginait une transformation isobare réversible, conduisant au
même état final, donc :

Variation d’entropie de l’univers :

La chaleur cédée par la source au métal est :

La température de la source est fixe


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

car transformation irréversible

Ex.2 :

1- La variation de l’entropie est indépendante du chemin suivi, on


peut imaginer que le passage de l’état (1) (T1, P1=2atm) à l’état (2)
(T2= T1, P2=1atm) s’effectue de façon réversible isotherme :

dU= 0=

On a les valeurs de la pression mais pas le volume, donc :

On prend : , dT= 0 

2- On peut aussi imaginer que le passage de (1) à (2) s’effectue en


deux étapes :

-Une détente adiabatique réversible (1) (T1, P1=2atm) à (3) (T3, P3=
P2 =1atm) :
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

On calcule la température T3 :

Adiabatique :

- Un échauffement réversible de
P2 :

= =
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

On a ainsi vérifié que est indépendante du chemin suivi, l’entropie


est une fonction d’état.

EX.3

1- Mélange de deux liquides :

L’entropie S est une fonction d’état, donc la variation d’entropie ne


dépend pas du chemin suivi, entre l’état initial et l’état final du
système. En mélangeant deux corps irréversiblement à pression
constante, on atteint l’équilibre par voie isobare, mais la variation
d’entropie du système est la même que si l’évolution s’effectue par
voie réversible isobare, donc :

Il faut calculer du mélange à l’équilibre :

Variation d’entropie du liquide initialement chaud :

m1

Variation d’entropie du liquide initialement froid:


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Variation d’entropie du système :

2- Mélange d’un liquide et d’un solide :

Apres fusion de la glace, l’équilibre est atteint, soit Tf la température


d’équilibre.

Il faut calculer du mélange à l’équilibre :

Chaleur fourni par l’eau

Chaleur reçu par la glace pour être à la température


T0

Chaleur reçue par la glace pour fondre

Chaleur reçue par la glace fondue (liquide)

 La variation d’entropie est :


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

-Pour l’eau subissant un refroidissement isobare jusqu’à :

m1
-Pour la glace subissant un échauffement isobare jusqu’à :

m2
-Pour la glace qui fond à température :

=
-Pour la glace fondue subissant un échauffement isobare à :

m2
La variation totale d’entropie du système est :

Ex.4

- Source chaude :(Q1 , TB)

- Source froide :(Q2 , TA)

- AB et CD deux adiabatiques

- BC et D

A deux isothermes

- Le rendement du cycle est le rapport :

 D’après le premier principe : W + Q1 + Q2 = 0


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

- Il faut déterminer Q1 et Q2 :

 BC isotherme : dU= 0=

 DA isotherme :

- Il faut déterminer Q1 et Q2 en fonction de et :

 AB et DA sont des adiabatiques :


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

- Le rendement du cycle

Ex.5

1-

2- Le rendement du cycle est le rapport :


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 D’après le premier principe :

 A2 A3 : combustion isobare :

 A4 A1 : combustion isochore :

 A2 A3 : transformation isobare :
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

3- a- x=2 , y=7,
le rendement théorique

b- le nombre de cycle par seconde, un cycle correspond à deux allers-


retours :
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

 Le chemin parcouru par le véhicule pendant la durée


tcycle=1/37,5s est : x=Vt

 La consommation est de 8l/100km = 8.l0-5l/m

pendant un cycle : 8.l0-5.1,09 = 8,72.l0-5l

m=v=0,8. 8,72.l0-5=6,98.10-5 kg de gasoil

c- Puissance maximale :

la chaleur apportée par le carburant, par cycle : Q=mq


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Correction Série N°4


Exercice 1
Partie A
L’état initial du gaz est donné par les variables P0, V0 et T0
L’équation d’état du gaz parfait est :

h0 = 0,623 m

1) Transformations isothermes
Le piston s’enfonce très doucement, donc transformation
quasistatique et il y a équilibre entre la pression du gaz et
celle de l’atmosphère en plus du poids du piston, donc :
et
Donc
AN :
P1= 1,8 105 Pa et h1 = 0,346 m

- Calcul du travail

= 366 J
Calcul de la variation d’entropie
La transformation étant isotherme la variation d’énergie
interne est nule

Donc dU = δW + δQ = 0
δW = - δQ donc
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

2) On abandonne le piston brutalement on partant du


même état initial
Donc la transformation sera irréversible

Brusque irréversible

L’état final est donc

Calcul du travail et de la variation d’entropie :


- La transformation est irréversible, Le travail fourni
par le milieu extérieur :

car S est une fonction d’état, elle ne dépend


pas du chemin suivi, il dépend seulement de l’état initial et
de l’état final.

Donc

L’entropie crée est strictement


positive

Or l’entropie d’échange est


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

Partie B
Les parois du cylindre et le piston sont parfaitement isolés, donc la
transformation sera adiabatique.
1) Le piston s’enfonce lentement dans le cylindre
Jusqu’à ce que la pression du gaz équilibre la pression
atmosphérique et le poids du piston, donc transformation
réversible.

La nouvelle pression est :

Transformation adiabatique

Donc

De même on peut écrire :

Donc
Calcul du travail :

Entropie
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

2) Piston abandonné brutalement, donc transformation


irréversible
Travail :
Pression constante est égale à P’2

La variation d’énergie interne est

On pose et on tire l’expression de T2’

Le volume est donné par la loi des gaz parfaits

Variation d’entropie au cours de la transformation


adiabatique irréversible :
Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

>0

Exercice

Piston
Gaz

1) Calcul du travail volumétrique du piston.

2)

3) Travail de déplacement

Donc

4) Le travail utile est donc

5) Le cylindre considéré n’est plus adiabatique


Université Hassan 1èr Travaux dirigés
Faculté des Sciences et Techniques Thermodynamique
Département de Physique Appliquée Parcours MIP/GEGM

6) La chaleur
UNIVERSITE CADI AYYAD Année universitaire 2017/2018
FACULTE DES SCIENCES
DEPARTEMENT DE PHYSIQUE
MARRAKECH

Devoir N1

A- Exercice 1

1- Montrer les relations Relations d’Helmoltz suivantes :


d(F/T)/dT = - E/T²
d(G/T)/dT = - H/T²

2- Montrer les relations coefficients calorifiques suivantes :


Cv = T (dS/dT)V , Cp = T (dS/dT)p ,
L = T (dS/dV)T et h = T (dS/dp)T

En déduire les relations de Clapeyron:


L = T (dp/dT)V Première relation de Clapeyron
h = -T (dV/dT)p Deuxième relation de Clapeyron

Exercice 2 :

Une machine thermique utilise comme fluide de fonctionnement 1 mole d’un gaz parfait
diatomique qui se trouve initialement à une pression de 1,5 atm et à une température de 20 °C.
La machine réalise le cycle réversible formé des transformations suivantes :

1)Une compression adiabatique jusqu’à une pression de 20 atm. (transformation AB)


2)Une détente isobare qui fait doubler son volume. (transformation BC)
3)Une détente isotherme qui ramène le gaz à son volume initiale. (transformation CD)
4)Une transformation isochore qui ramène le gaz à sa pression initiale. (transformation DA)
a) Représenter, dans le diagramme (P, V), le cycle réalisé par la machine.
b) Calculer la variation de l’énergie interne pour chaque transformation.
c) Déterminer et calculer le rendement 𝜂 de la machine.
d) Calculer le nombre de cycle par minute (N) réalisé par la machine sachant que sa
puissance est de 73,6 kW.
𝑐
On donne : 𝑅 = 8,32 𝐽/𝐾. 𝑚𝑜𝑙, 𝛾 = 𝑃 = 1,4. ; 1 atm  105 Pa.
𝑐𝑉
Exercice 3 : (extrait du CR-2015-2016)

Une pompe à chaleur, fonctionnat selon un cycle de Carnot, est utilsée pour chauffer une
salle. Cette pompe à cahleur opère entre une température exteriure 𝑇𝑒 et une température
intérieure 𝑇𝑖.
1) Dessiner le schéma de principe de fonctionnement en indiquant les signes des quantités de
chaleur et du travail échangés entre la machine et son environnement. Identifier sur le
schéma la source froide et la source chaude.
2) Etablir l’expression de du coéficient de performance de la machine.
3) Quel est le nombre maximum de kWh de cahleur fourni à la salle pour chaque kWh
d’énergie électrique consommé par la machine.
1
4) Calculer numériquement ce nombre dans le cas particulier où l’extérieur est −4 °𝐶 et
l’intérieur est 26 °𝐶 .

Exercice 4:

Une machine de Carnot utilise le gaz N2 comme fluide pour son fonctionnement.
Initialement le fluide se trouve à une pression de 500 kPa, à une température de 95°C et occupe
un volume de 0,2 m3. Il subit une détente isotherme qui fait doubler son volume. La
température finale de la détente adiabatique est égale à 0°C. En supposera que le gaz est parfait.

a) Représenter le cycle dans le diagramme de Clapeyron.


b) Déterminer le nombre de moles du gaz utilisé dans le circuit de la machine.
c) Calculer la chaleur absorbée par le système.
d) Calculer le travail produit ainsi que le rendement de cette machine.
e) Pour améliorer le rendement de ce moteur, laquelle des deux propositions suivantes sera
convenable : augmenter de 10°C la température de la source chaude ou diminuer de 10°C la
température de la source froide ? justifier votre réponse.

Exercice 5 : (extrait du CR-2015-2016)

On considère un réfrigérateur qui fonctionne selon un cycle de Carnot entre la source


chaude à la température ambiante 𝑇1 = 𝑐𝑠𝑡𝑒 et la source froide à la température variable
𝑇 (𝑇1 > 𝑇 > 𝑇2).
On considère un cycle élémentaire qui dure le temps « dt » et au cours duquel le fluide échange
les quantités de chaleur 𝛿𝑄1 et 𝛿𝑄2 avec les sources chaude et froide respectivement et 𝛿𝑊
avec l’extérieur. On donne 𝐶1 et 𝐶2 les capacités calorifiques des sources chaude et froide
supposées constantes.
1) a- Donner le schéma de principe de fonctionnement en indiquant les signes des quantités de
chaleur et du travail échangés.
b- Déterminer l’expression de son efficacité 𝑒 (𝑇) et préciser sa valeur lorsque 𝑇 aura
atteint sa valeur finale 𝑇2.
c- Calculer 𝑒 𝑇2 pour 𝜃1 = 25 °𝐶 et 𝜃2 = − 15 °𝐶 .
d- Préciser les signes de 𝑑𝑇1 et 𝑑𝑇 et en déduire les expressions de 𝛿𝑄1 et 𝛿𝑄2.
2) Déterminer l’expression du travail à fournir à la machine pour abaisser de 𝑇1à 𝑇2 la
température de la source froide. (A.N).

Exercice 6:

Une machine frigorifique extrait de la chaleur d’une masse d’eau et de glace à la


température 0°C et cède de la chaleur à un foyer à une température de 27°C. Pour chaque
gramme de glace qui se forme, la machine consomme un travail 𝑊 = 50 𝐽.
1) Quelle est la quantité de chaleur cédée au foyer au cours de chaque cycle ?
2) La machine est-elle réversible ? justifier votre réponse.
On donne : la chaleur latente de fusion de la glace est : 𝐿𝑓 = 334. 103 𝐽/𝑘𝑔.

Devoirs
2
UNIVERSITE CADI AYYAD Année universitaire 2016/2017
FACULTE DES SCIENCES
DEPARTEMENT DE PHYSIQUE
MARRAKECH

Devoir N2

Exercice I : Moteur thermique . Machine frigorifique.

On considère une machine thermique diatherme dont la source chaude est à une
température 𝑇1 et dont la source froide est à une température 𝑇2 . Le fluide de cette machine
échange la chaleur 𝑄1 avec la source chaude, la chaleur 𝑄2 avec la, source froide et effectue
un travail . Le fluide est assimilé à un gaz parfait. Au départ, le fluide dans l’état A subit les
transformations suivantes : une compression isotherme AB à T 2 , une compression
isentropique BC , une détente isotherme CD à T1 et enfin une détente isentropique DA .

1) Représenter ce cycle dans un diagramme de Clapeyron. Indiquer le sens dans lequel il


est décrit ainsi que le signe de son travail.
𝑉
2) Montrer que : 𝑉𝐴 = 𝐷 .
𝑉𝐵 𝑉𝐶
3) Déterminer les expressions des chaleurs 𝑄1 et 𝑄2 échangées par le fluide. En déduire
l’égalité de
Clausius : 𝑄1 + 𝑄2 = 0
𝑇1 𝑇2
Donner une interprétions simple à cette égalité.
4) Cette machine est utilisée comme machine frigorifique. Représenter schématiquement cette
machine en indiquant les sens des échanges de chaleur et de travail ainsi que les signes des
chaleurs et du travail échangés.
5) Calculer l’efficacité de cette machine pour 𝜃1 = 25°𝐶 et 𝜃2 = −15°C.
6) Calculer la chaleur empruntée à la source froide si la machine a consommé un travail égal à
12 kJ .

Exercice 2 : Moteur à combustion interne.

Le cycle d’un moteur à combustion interne peut être réduit à un cycle réversible décrit par
une masse d’air constante. La masse du carburant injecté dans le moteur et celle des gaz
produits par la combustion sont supposées négligeables devant la masse d’air. L’air est
assimilé à un gaz parfait. Ce cycle est composé des transformations suivantes :
𝑉
AB : Compression adiabatique qui amène l’air de l’état (𝑉 , 𝑇 ) à l’état = 1 , 𝑇 Le rapport
(𝑉 )
1 1
𝑎 2.
𝑎 = est appelé « le taux de 2
𝑉1
𝑉2 compression ».
BC : échauffement à volume constant jusqu’à la température 𝑇3. Cet échauffement résulte de
la combustion interne rapide d’une petite masse de carburant injectée à la fin de compression
précédente. Au cours de cet échauffement, l’air reçoit une quantité de chaleur 𝑄1 .
CD : Détente adiabatique jusqu’à l’état (𝑉1, 𝑇4) .
DA : Refroidissement à volume constant au cours duquel le gaz cède la quantité de chaleur 𝑄2
et
1
retourne à l’état initial.
1) Représenter ce cycle dans le diagramme de Clapeyron.
𝑐
2 ) Exprimer les rapports et ainsi que le rendement 𝜂 en fonction de 𝑎 et de 𝛾 = 𝑃 .
𝑇2 𝑇3 𝑐𝑉
𝑇1 𝑇4

2
Les chaleurs spécifiques molaires ou massiques sont indépendantes de la
température. 3 ) Calculer 𝑃2, 𝑃3 , 𝑇3, 𝑃4 et 𝑇4 ainsi que le rendement 𝜂.
On donne : Température initiale : 18°𝐶, pression initial : 1 atm. 𝑎 = 5, 𝑐𝑉 = 0,2 𝑐𝑎𝑙/𝑔. °𝐶 ; 𝛾
= 1,5. Le pouvoir calorifique du mélange est de 300 cal/g d’air.

Exercice 3 : Pompe à chaleur.

Pour maintenir en hiver la température d’un local à 1 =20°C pour une température
extérieure égale à 2 = -5°C, on utilise l’énergie thermique Q libérée par la combustion dans
l’air d’un combustible liquide.
1) On utilise la chaleur libérée par la combustion pour faire fonctionner une pompe à chaleur
réversible entre le local et l’extérieur. Calculer le coefficient de performance ou efficacité de
cette pompe à chaleur, ainsi que le travail consommé par le moteur de cette pompe sachant
que la chaleur reçue par le local est de 164 kJ.
2) Un conseiller propose un dispositif qu’il déclare plus avantageux. L’énergie thermique Q
est utilisée pour la vaporisation de l’eau d’une chaudière auxiliaire à la température 3 =
210°C qui sert de source chaude à un moteur ditherme réversible dont la source froide et le
local. Le moteur reçoit une chaleur égale à Q. Le travail fourni par ce moteur est utilisé pour
faire fonctionner la pompe à chaleur. Déterminer le rapport Q local/Q où Qlocal est la chaleur
reçue par le local.
3) Un autre conseiller propose un autre dispositif qu’il déclare également plus avantageux.
L’énergie thermique Q est utilisée pour la vaporisation de l’eau d’une chaudière auxiliaire à la
température 3 = 260°C qui sert cde source chaude à un moteur ditherme réversible dont la
source froide est cette fois-ci l’air extérieur. Le moteur reçoit une chaleur égale à Q. Le travail
fourni par ce moteur est utilisé pour faire fonctionner la pompe à chaleur.
Déterminer le rapport Qlocal/Q ou Qlocal est la chaleur reçue par le local.
4) Lequel des deux dispositifs est thermodynamiquement le plus avantageux ?
5)

Exercice 4 : Moteur Diesel.

On considère le moteur Diesel suivant : une même quantité d’un gaz parfait décrit de manière
réversible un cycle ABCDA :
 Les transformations AB et CD sont adiabatiques.
 La transformation BC est une isobare au cours de laquelle le gaz reçoit une quantité de
chaleur Qc en provenance d’une source chaude.
 La transformation DA est une isochore au contact de l’atmosphère jouant le rôle de
source froide.
𝐶
On donne : rapport de capacités thermiques 𝛾 = 𝑃 = 1,4 ; et 𝑅 = 8,314 𝐽/𝐾. 𝑚𝑜𝑙𝑒
𝐶𝑉
Le tableau ci –dessous résume les données concernant les différents états du gaz.

A B C D
Pen atmosphères 1,00
T en K 323 954
V en litres 2,40 0,24 2,40

3
1) Recopier le tableau ci-dessus et le compléter, en déterminant les volumes, températures
et pressions des états B, C et D.
2) Tracer l’allure du cycle décrit par le gaz dans le diagramme de Clapeyron en précisant
son sens.
3) Calculer le nombre n de moles du gaz qui subit ces quatre transformations.
4) Calculer les capacités thermiques à volume constant et à pression constante.
5) Calculer les travaux et les qualités de chaleurs échangés par le gaz au cours de chacune
des transformations AB, BC, CD et DA.
6) Définir le rendement thermodynamique .. du moteur Diesel étudié et le calculer
numériquement.
7) Donner l’expression du rendement d’un moteur de Carnot fonctionnant entre deux
sources de
températures égales TA et à Tc et le calculer numériquement.
8) Comparer les deux rendements. Quelles conclusions pouvez-vous tirer ?

4
Potentiels thermodynamiques.

Exercice 5 :
On sait que l’équilibre thermique et mécanique entre deux systèmes 1 et 2 implique l’égalité de
leurs pressions et de leurs températures. Retrouver ces conditions en appliquant le principe d’énergie
interne minimale à volume et entropie constants.

Exercice 6
Considérons l’unité de masse d’un fluide, dont l’état dépend de deux variables indépendantes,
subissant une transformation infinitésimale réversible. A partir des fonctions caractéristiques :
𝜕𝐻 𝜕𝑆 𝜕𝐻 𝜕𝑆
1) Montrer que : 𝑐𝑃 = ( ) = 𝑇. (𝜕𝑇)𝑃 et que : ℎ = − 𝑉 + (𝜕𝑃 )𝑇 = 𝑇. (𝜕𝑃)𝑇
𝜕𝑇 𝑃
𝜕 𝐺
2) Montrer que : 𝐻 = −𝑇2 ( )
𝜕𝑇 𝑇 𝑃
H étant l’enthalpie et G l’enthalpie libre.

Exercice 7
L’énergie libre pour un gaz parfait monoatomique est donnée par ’expression suivante :
3 T 2 V
F V, T = nR [(T − T0) − Tln − T ln ] + U0 − TS0
2 T0 3 V0

Retrouver, à partir de F V, T l’équation d’état du gaz parfait ainsi que l’expression des fonctions
S(T,V) et U(T).

5
FST-MIP SETTET

THERMODYNAMIQUE
TD CORRECTION 2020
COURS EN LIGNE
https://sites.google.com/site/saborpcmath/
PAR WHATSAPP :06-02-49-49-25

COURS DE SOUTIEN
SMPC SMAI CPGE ENSA,M FST
Résumé des cours, corrigé des exercices et
des examens, pour les étudiants niveau
universitaire
PHYSIQUE :
MATH : INFORMATIQUE :
CHIMIE :

Veuillez nous contacter :


06-38-14-88-74

Vous aimerez peut-être aussi