Vous êtes sur la page 1sur 27

NORME

01 - 50 - 026 / - - B

QUALITE DES CORDONS DE SOUDURE ARC

PERIMETRE LIAISONS AU SOL

Normalisation Renault Automobiles


DMI / Service 65810
Section Normes et Cahiers des Charges
RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B
Ce document forme un tout ; ses éléments ne doivent pas être dissociés.

© RENAULT 2017.
Reproduction interdite sans l’accord du service éditeur.
Communication interdite sans l’accord de RENAULT.

CREATION

Mars 2008 --- Cette édition est issue du projet NC 2008 0229 / - - -.

MODIFICATION

Novembre 2011 - - A Cette édition est issue du projet NC 2011 0820 / - - -.


Avril 2017 - - B Cette édition est issue du projet NC 2017 0433 / - - -.

Normes : 01-50-911,

Documents extérieurs : ISO 2553 , 4063 - 5817 , 6520, EN 287-1, 6947

© RENAULT 2017 Page 2/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B
SOMMAIRE
Page
1.LE SOUDAGE ELECTRIQUE A L’ARC: DEFINITION, PERIMETRE D APPLICATION DE LA
PRESENTE NORME & RAPPEL REGLES METIERS 5
1.1 DÉFINITION 5
1.2 PÉRIMÈTRE D’APPLICATION DE LA PRÉSENTE NORME 5
1.3 RAPPEL RÈGLES MÉTIER 5

2.DETERMINATION DES CLASSES DE SOUDURE 6


2.1 SOLLICITATION DES CORDONS ET HIERARCHISATION CARACTERISTIQUE PRODUIT 6
2.2 CLASSIFICATION DES CORDONS DE SOUDURE 7
2.3 PROCEDURE DE DETERMINATION DES CLASSES 7

3.LES REGLES DE SYMBOLISATION ET DE COTATION DES CORDONS DE SOUDURE 8


3.1 REPRESENTATION SYMBOLIQUE SUR LES DESSINS 8
3.2 HIERARCHISATION HCP ET REGLEMENTATION DE SECURITE 8
3.3 SYMBOLISATION DU TYPE DE CORDON 8
3.4 CLASSE DE SOUDURE 9
3.5 LONGUEUR ET TOLERANCE DES CORDONS DE SOUDURE 10
3.6 SENS DES CORDONS DE SOUDURE 10
3.7 SEQUENCE DE SOUDAGE 10
3.8 NUMEROTATION DES CORDONS DE SOUDURE 10
3.9 TYPE DE SOUDAGE

4.CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DES CORDONS DE SOUDURE 11


4.1 DEFINITION DES CRITERES MACROGRAPHIQUES 11
4.2 CONFIGURATION DES CORDONS & CRITERES MACROGRAPHIQUES ASSOCIES 11
4.3 VALEURS STANDARDS DES CRITERES PROCESS QUALITE SOUDURE 14

5.CLASSIFICATION DES DEFAUTS D’ASPECT SOUDURE ET DE LEUR NIVEAU


D’ACCEPTATION EN CONTROLE VISUEL 14
5.1 RAPPEL DES PRINCIPAUX DEFAUTS DE SOUDURE 14
5.2 LIMITE D’ACCEPTATION DES DEFAUTS DE SOUDURE 16

6.QUALITE DES PIECES AVANT SOUDAGE 17


6.1 ETAT DE SURFACE AVANT SOUDAGE 17
6.2 MAGNETISME REMANENT MAXIMAL 17
6.3 QUALITE GEOMETRIQUE DES PIECES AVANT SOUDAGE 17

7.ASSURANCE QUALITE 18
7.1 RAPPEL DES OBLIGATIONS VIS A VIS DU CLIENT 18
7.2 LE CAHIER DES CHARGES QUALITE SOUDAGE PRODUIT 18
7.3 PLANS DE SURVEILLANCE QUALITE SOUDURE 19

ANNEXE 1 : TABLEAU RECAPITULATIF DES PLANS DE SURVEILLANCE 22


ANNEXE 2 : SYNOPTIQUES PROCESS DE CONTROLE QUALITE SOUDURE 23
Soudure robotisée - suivi macrographique classique 23
Soudure robotisée - suivi macrographique statistique 24
Soudure manuelle 25
ANNEXE 3 : SYNOPTIQUE DE REACTIVITE SOUDEUR MANUEL EN CAS DE MACROGRAPHIE
SOUDURE MANUELLE NON CONFORME 26
ANNEXE 4 : SYNOPTIQUE DE DEROGATION EN CAS DE NON CONFORMITE
MACROGRAPHIQUE 27

© RENAULT 2017 Page 3/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

Avant-propos
Cette norme est directement liée à la norme de conception produit/process 01-50-911.

Elle précise pour le périmètre des liaisons au sol, les critères qualité des cordons arc, les conditions
de tolérance sur les composants et sous-assemblés et les plans de surveillance à mettre à œuvre.

Elle peut également s’appliquer, hors liaisons au sol, à tous les cordons soumis à des sollicitations de
fatigue, en accord avec les responsables métier correspondant.

Elle remplace la norme ACI N26-0002_B.

Elle se décline pour chaque organe sous la forme d’un cahier des charges spécifique précisant les
classes des différents cordons et les critères qualité associés .

© RENAULT 2017 Page 4/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B
1. LE SOUDAGE A L’ARC : DEFINITION, PERIMETRE D APPLICATION DE LA PRESENTE
NORME & RAPPEL REGLES METIERS

1.1 Définition : le soudage à l’arc électrique regroupe tous les procédés de soudage par fusion
utilisant l’énergie thermique d’un arc électrique pour réaliser la soudure. (procédés du groupe 1
selon NF EN ISO 4063)

1.2 Périmètre d’application de la présente norme :

 Le soudage électrique à l’arc avec électrode fusible sous flux gazeux (SEFG - en anglais
Gas Metal Arc Welding – GMAW) qui se décompose en 2 types de procédés :
* M.A.G (Metal Activ Gas) => C’est un procédé de soudage avec fil électrode fusible sous
une protection de gaz actif ( CO² pur ou mélange Argon/CO² ou Argon /CO²/Oxygène ),
généralement employé pour le soudage des aciers (le fil peut etre plein ou fourré, dans le
cas du fil fourré on parle de soudure MAG avec fil fourré).
* M.I.G (Metal Inert Gaz) => C’est un procédé de soudage avec fil électrode fusible sous
une protection de gaz inerte (Argon pur ou mélange Argon/Helium), généralement
employé pour le soudage des aciers inox ou alliages d’aluminium (le fil peut etre plein ou
fourré, dans le cas du fil fourré on parle de soudure MIG avec fil fourré)
 Le soudage hybride laser / MAG
Ce procédé n’est pas un procédé purement arc - l’énergie thermique provenant aussi du
faisceau laser – mais les caractéristiques de la soudure se rapprochent de celles du
soudage SEFG)

Ne font pas partie du périmètre d’application de la présente norme les procédés à l’arc suivant :
 le soudage TIG
 le soudage plasma avec électrode réfractaire non fusible
 le soudage à l’arc sous flux en poudre (ou arc submergé)
 le soudage avec électrode enrobée

1.3 Rappel règles métier :

1.3.1 Positions soudures autorisées en soudage robotisé des Liaisons Au Sol :

© RENAULT 2017 Page 5/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

 1.3.2 Choix diamètre fil plein en soudage arc robotisé :

Le choix se fait en fonction de l’épaisseur mini t de l’assemblage à souder (voir définition t au


paragraphe 4.1)

Epaisseur mini t de l’assemblage


0,6 0,8 1 1,2 1,4 1,6 1,8 2 2,2 2,4 2,6 2,8 3 >3,2
(mm)
SEFG Plage d'utilisation fil plein diamètre
roboti 1 mm
sé - - X O O O O X X x X X - -
Plage d'utilisation fil plein diamètre
1,2 mm
- - - - - - X O O O O O O O

O : recommandé X : possible - : interdit

2. DETERMINATION DES CLASSES DE SOUDURE

2.1 SOLLICITATION DES CORDONS ET HIERARCHISATION CARACTERISTIQUE


PRODUIT

Les cordons de soudure sont classés en 6 classes A1, A2, B1, B2, C1, C2.
Elles sont définies en fonction du risque client et du niveau de sollicitation.
A chaque classe correspond un plan de surveillance et des critères qualité soudure appropriés.

Le risque client est déterminé d’après les modalités d’application de la hiérarchisation des
caractéristiques produit.
Le niveau de sollicitation détermine le degré de risque d’apparition de la défaillance.
Les contraintes sont évaluées par simulation calcul et validées par essais mécaniques.

Le tableau ci-dessous définit les 6 classes principales de soudures à l’arc


Risque de défaillance du cordon

CLASSE C1 CLASSE B1 CLASSE A1


Soudure fortement sollicitée Soudure fortement sollicitée Soudure fortement
dont la rupture n’affecte ni la dont la rupture entraîne sollicitée dont la rupture
sécurité ni l’immobilisation du l’immobilisation du véhicule affecte la sécurité du
véhicule. véhicule

CLASSE C2 CLASSE B2 CLASSE A2


Soudure faiblement sollicitée Soudure faiblement sollicitée Soudure faiblement
dont la rupture n’affecte ni la dont la rupture entraîne sollicitée dont la rupture
sécurité ni l’immobilisation du l’immobilisation du véhicule affecte la sécurité du
véhicule. véhicule
HCP 3 HCP2 HCP 1 S/R
Cordons sans risque sécurité clients Cordons de sécurité et/
ou réglementés
Conséquence de la défaillance perçue par le client automobiliste

© RENAULT 2017 Page 6/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

2.2 CLASSIFICATION DES CORDONS DE SOUDURE

Les cordons de sécurité sont en classe A et déclinés comme suit :


A1  cordon de sécurité avec risque de défaillance élevé
A2  cordon de sécurité avec risque de défaillance faible

Les cordons pouvant entraîner une panne immobilisante sont en classe B :


B1  cordon avec risque de défaillance élevé.
B2  cordon avec risque de défaillance faible

Les cordons dont la rupture n’entraîne qu’une panne non immobilisante sont en classe C :
C1  cordon avec risque de défaillance élevé.
C2  cordon avec risque de défaillance faible.

2.3 PROCEDURE DE DETERMINATION DES CLASSES

La classification doit être proposée par le responsable conception, validée et confirmée par écrit
avant spécification par le responsable calcul, le responsable essais de la DIESC & l’expert
soudure.

Détermination de la gravité client.


Le concepteur-spécificateur produit évalue la gravité de chaque défaillance (rupture du cordon
de soudure) sur chaque effet client.

Le concepteur-spécificateur en déduit l’appartenance à une classe de hiérarchisation par


application du barème ci dessous.

HCP Fonctions de Service Perturbées (effets client)

S : Sécurité,
Défaut pouvant affecter la sécurité ( ) des différents clients, ou ne
S/R : Sécurité &
Réglementaire, respectant pas les conditions de réglementation/sécurité ( ) ou ne

R : Réglementaire, respectant pas la réglementation ( )

1 Panne immobilisante

2 Panne non immobilisante nécessitant de réparer rapidement

3 Défaut toléré ou gênant ne nécessitant pas de réparation immédiate

Détermination du risque d’apparition de la défaillance


Les cordons sont soumis à des sollicitations de service estimées par calcul, auxquelles
s’ajoutent des contraintes résiduelles introduites par le process et difficilement quantifiables.

Dans ces conditions le concepteur évalue le risque probable d’apparition de la défaillance en


s’appuyant sur :
 les experts métiers calcul, essais, soudure,
 la capitalisation des validations essais produit/procédé de soudage,
 la capitalisation des expériences industrielles sur pièces châssis ayant des fonctions
similaires.

La sollicitation de service menante pour les liaisons au sol est principalement la fatigue. En
outre pour être capable d’absorber les écarts de tenue en endurance observés parfois durant le
développement, la cible de validation des projets a été fixée à 120% de l’endurance minimum
requise.
Dans ces conditions les niveaux retenus pour la classification des cordons sont :

© RENAULT 2017 Page 7/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B
- Cordons fortement sollicités (niveau 1) => respect du cahier des charges endurance inférieur
à 150%.
- Cordons faiblement sollicités (niveau 2) => respect du cahier des charges endurance
supérieur à 150%.

3. LES REGLES DE SYMBOLISATION ET DE COTATION DES CORDONS DE SOUDURE

3.1 REPRESENTATION SYMBOLIQUE SUR LES DESSINS

131 : soudage MIG fil plein


135 : Soudage MAG fil plein
135-2 : Soudage Mag bifil
138 : Soudage MAG fil fourré poudre métallique
521 + 135 : soudage hybride laser YAG / MAG

3.2.HIERARCHISATION HCP ET REGLEMENTATION DE SECURITE

Les cordons de soudure considérés comme caractéristique de sécurité porteront le sigle ,


ceux-ci sont toujours classé en HCP S.

Pour les autres cordons l’indication de la classification sera considérée comme suffisante
.
3.3.SYMBOLISATION DU TYPE DE CORDON

Les symboles de définition des cordons de soudure seront choisis suivant la norme RENAULT
01 50 911 et ISO 2553.

3.4.CLASSES DE SOUDURE

Elle est inscrite derrière le sigle sécurité ou HCP.


L’exemple ci-dessous définit un cordon d’angle C42 de longueur 35mm, de classe A2 soudé en
MAG fil plein.

C42

© RENAULT 2017 Page 8/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

3.5.LONGUEUR ET TOLERANCE DES CORDONS DE SOUDURE.

En conformité avec la norme ISO 2553 la cote de positionnement de la soudure ne doit pas
apparaître sur la symbolisation, mais sur le plan. En cas de nécessité pour le produit et si la
position de la soudure n’est pas explicite (début, fin de pièce), la cote de départ ou de fin de
soudure sera spécifiée par rapport à un référentiel pièce. Dans le cas des soudures circulaires
on fera figurer systématiquement le départ et la fin de la soudure sur le plan.

Le concepteur doit prendre en compte le fait que la distance minimale de départ et fin de
cordon par rapport aux bords de tôle support de bain doit être de 5 mm. Dans le cas contraire, il
doit y avoir une validation par l’expert soudure.

La longueur indiquée doit être la longueur visible sur la pièce y compris les moustaches,
exprimée en mm, elle a toujours une tolérance de ± 5 mm de la longueur indiquée.

Le concepteur doit prendre en compte le fait que la longueur utile du cordon pris en compte
dans les simulations calcul n’est pas la longueur à porter sur le plan.
La zone de début présente le plus souvent un collage sur 10 mm et un cratère de 10 mm en fin
de soudure. Pour tenir compte de ces zones imparfaites on prendra pour le calcul :
 en l’absence de moustache, la longueur visible minorée de 10 mm.
 en présence de moustache la longueur de la liaison entre pièces.

Longueur visible ou apparente

(Début soudure) (Fin soudure)

Partie sans défaut


= Lg visible - 20 mm

Longueur de calcul (Lg travaillante)


= Lg visible - 10 mm
Les virgules, moustaches, recouvrements ou autres spécifications particulières doivent être
dessinées et cotées au plan.

Pour t<1,5mm les longueurs de cordons visibles seront comprises entre 20 et 40 mm.
Pour t ≥ 1,5 mm les longueurs de cordons visibles ne peuvent pas être inférieures à 20 mm.
Dans le cas contraire une dérogation doit être demandée auprès de l’expert soudure.

t = épaisseur de la tôle la plus fine (cf § 4.1).

© RENAULT 2017 Page 9/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

3.6.SENS DES CORDONS DE SOUDURE

Le sens de soudage des cordons de soudure est spécifié par une flèche sur le plan
produit si la conception produit/process l’impose (exemple : cordons sensibles en tenue en
endurance).
Si le sens de soudage n’est pas important, le sens de cordon n’apparaitra pas au plan.

Remarque : la zone de fin de soudure est généralement plus résistante que le début de
soudure (à cause du manque de pénétration en début de soudure. Il est donc judicieux de
placer les fins de cordons plutôt que les débuts dans les zones les plus sollicitées.

Le sens de soudage doit être validé par le process soudure pour faisabilité et risques « effet de
bord » (soufflage arc du au magnétisme induit).

3.7.SEQUENCE DE SOUDAGE

L’ordre de soudage de la gamme de fabrication série doit être le même que l’ordre de soudage
de la gamme de fabrication des prototypes. Toute modification de séquence de soudage devra
être validée par l’expert soudure.

3.8.NUMEROTATION DES CORDONS DE SOUDURE

Pour un organe donné ou un plan de pièces assemblées tout cordon doit posséder un numéro
distinct.
Ne jamais utiliser un même numéro pour un cordon symétrique ou identique.
Par convention les numéros de cordons impairs sont localisés à droite de la pièce assemblée
(position véhicule) les cordons pairs localisés a gauche.

On peut ordonner la numérotation, soit d’après la géométrie de la pièce, soit par ordre
d’exécution des soudures.

3.9.TYPE DE SOUDAGE

En conformité avec la norme ISO 4063, il est recommandé de spécifier le type de procédé de
soudage arc – voir exemple paragraphe 3.1.
On rappellera sur le plan de la pièce l’application de la présente norme.

© RENAULT 2017 Page 10/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

4. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DES CORDONS DE SOUDURE

La morphologie ou section des cordons de soudure devra répondre aux exigences


dimensionnelles définis dans la présente norme, pour la partie sans défaut définie au
paragraphe 3.5.

4.1.DEFINITIONS DES CRITERES MACROGRAPHIQUES:

t1, t2 : épaisseurs des pièces à assembler,


t : épaisseur minimum de t1, et t2,
L, L1, L2 : longueurs de pénétration mesurée au 1/20 de la tôle la plus fine avec un
maximum de 0,2 mm,
a : gorge ou épaisseur du cordon,
b : jeu d’accostage entre les tôles à souder,
u1, u2 : caniveaux,
  angles de raccordement cordon/pièces ou angles de mouillage
np : profondeur de Non Pénétration

4.2.CONFIGURATION DES CORDONS DE SOUDURE ET CRITERES


MACROGRAPHIQUES ASSOCIES

4.2.1.Configuration de soudure dite à clin : configuration l

b
U1
t2 a 

t/20

t1 L1

Remarque :
* mesure angle  non réalisée en configuration à clin car toujours > 100°
* mesure caniveau U2 non réalisée car mesurée indirectement par la gorge a

© RENAULT 2017 Page 11/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

4.2.2.Configuration de soudure dite en angle : configuration ll

4.2.3.Configuration de soudure dite en angle « incliné »: configuration llI

t2 

U2
a 

t/20

U1

L1

t1

Remarque :
* mesure du jeu b impossible dans cette configuration
* mesure de L2 non réalisée car non significative de la pénétration sur la tôle inclinée

© RENAULT 2017 Page 12/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

4.2.4.Configuration de soudure dite en « bout à bout »: configuration lV

Remarque :
* np : mesure de la profondeur de Non Pénétration de soudure spécifique pour cette
configuration (np est la valeur la plus « défavorable » de l’assemblage)
* angles α et β non mesurés car toujours > 100°

4.2.5.Configurations de soudure dites « spéciales » : Configuration S

Configuration n’entrant pas dans les catégories précédentes : I, II, III, IV


Ces configurations font l’objet d’une proposition de cotation validée par l’expert soudage. Cette
cotation sera intégrée au cahier des charges qualité soudage du produit considéré.

© RENAULT 2017 Page 13/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

4.3 VALEURS STANDARDS DES CRITERES PROCESS QUALITE SOUDURE


MINIMALES ADMISSIBLES

désignation des critères de qualité Minimum admissible classes de soudure

Epaisseur tôle la plus fine t (***) A, B, C.

Longueur de pénétration L, L1 & L2  0,8 t A, B, C


Profondeur de mesure pour tôles ≤ 4 mm 0,05 t
Profondeur de mesure pour tôles > 4 mm 0,2 mm

Profondeur de Non Pénétration np < 0.5 t A, B, C

Gorge a ≥ 0,8 t A1, B1, C1


(*) a ≥ 0,7 t A2, B2, C2

Angles de raccordement en pied de cordon 100° A1, B1, C1


90° A2, B2, C2

Jeu maxi toléré (****)


sur accostage de tôles ≤ 4 mm b ≤ 0,4 t A, B, C
sur accostage de tôles > 4 mm 1,6 mm A, B, C

Caniveaux u1 ≤ 0,1 t1, u2 ≤ 0,1 t2 A1, B1, C1


limité à 1 mm maxi
u1 ≤ 0,2 t1, u2 ≤ 0,2 t2 A2, B2, C2
limité à 1 mm maxi

Tolérance longueur de cordon ± 5 mm A, B, C


Positions départ et fin du cordon (**) ± 5 mm A, B, C

(*) Valeurs de gorge pour les cas où les caractéristiques mécaniques de la zone fondue
sont supérieures ou égales à celles des tôles de base :
- critère vérifié avec les fils acier homologués et les matériaux de base actuels
- critère à vérifier avec aciers THLE ou aluminium
(**) Sauf mention explicite sur le plan, la position du cordon est définie par la
numérisation
(***) Pour t ≥ 7 mm, pour obtenir les critères de gorge et pénétration risques d’utiliser un
double cordon. Pour t ≤ 1,2 mm, risque de passer en process soudobrasage avec critères
spécifiques.
(****) Valeur pour une vitesse soudure standard de 0,72 m/min et un process standard
(voir métier soudure)

5. CLASSIFICATION DES DEFAUTS D’ASPECT SOUDURE ET DE LEUR NIVEAU


D’ACCEPTATION EN CONTROLE VISUEL

5.1.RAPPEL DES PRINCIPAUX DEFAUTS DE SOUDURE OBSERVES LORS DU


CONTROLE VISUEL

La classification et l’identification des principaux défauts des cordons sont en conformité avec la
norme ISO 6520-1 (classification des défauts géométriques des matériaux).

Ces différents défauts d’aspect sont contrôlés en visuel en conformité avec la présente norme
(annexe 1)

© RENAULT 2017 Page 14/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

© RENAULT 2017 Page 15/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B
5.2.LIMITE D’ACCEPTATION DES DEFAUTS DE SOUDURE OBSERVES LORS
DU CONTROLE VISUEL ET MACROGRAPHIQUE

Les niveaux d’acceptation des principaux défauts d’aspect sur les pièces châssis sont définis dans le
tableau ci-dessous.
Critères qualité code ISO classes concernées Niveau d’acceptation
6520-1
asymétrie du cordon 512 A1, B1, C1 0,8 < h1/h2 < 1,2
pour tmax/tmin < 2
A2, B2, C2 0,6 < h1/h2 < 1,4
pour tmin/tmax<2
défaut de forme cordon 500,521, A1, B1, C1 
A2, B2, C2 

fissures, criques 101, 102 A, B, C inacceptable TT cl

écartement excessif 617 A, B, C Accepté si autres critères conformes

Caniveaux 501 A, B, C Acceptable suivant critères norme

porosités, soufflures (*) A1, B1, C1 Soufflures uniformément réparties : < 3 / cm


si mm
2017 Soufflure isolée mm
2011 Nid de soufflures : longueur cumuléenid
2013 mm
piqûres (*) A2, B2, C2 Soufflures uniformément réparties < 3 / cm
si mm
Soufflure isolée mm
Nid de soufflures :longueurcumulée nid
mm
Défaut de remplissage & 521,104 A1, B1, C1 interdit
retassures dans cratère 2024,2025 A2, B2, C2 accepté

cordon convexe, roulé, 502, 503, A1, B1, C1 


505
défaut de raccordement A2, B2, C2 

Irrégularité d'aspect 500, 511, A1, B1, C1 interdit si > 15% de la lg du cordon*
513,
514, 601 A2, B2, C2 interdit si > 30% de la lg du cordon*

excès pénétration 504, 509 A, B, C accepté si autres critères conformes

liaison interrompue 517, 521 A1, B1, C1 interdit


A2, B2, C2 Autorisé si < 5mm

découpe, perçage 510 A1, B1, C1 interdit


A2, B2, C2 autorisé si < 5mm

projections & fil collé 602 A, B, C acceptés si non spécifié au plan

Les défauts d’aspect sont détectés en appréciation du contrôleur, les valeurs étant données à titre
indicatif. Le contrôleur pourra disposer de moyens de vérification tels que réglets, piges ou cales.
(*) Les soufflures ≤1mm uniformément réparties ne sont pas prises en compte compte tenu de leur
faible impact sur l’endurance et ou le choc.

© RENAULT 2017 Page 16/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B
6. QUALITE DES PIECES AVANT SOUDAGE

6.1. ETAT DE SURFACE AVANT SOUDAGE

6.1.1 Pièces acier : l’état de surface des pièces avant soudure est déterminant pour
l’obtention d’une bonne qualité de soudure et limiter la pollution de l’environnement de travail par les
projections de soudure et les émissions de fumée de soudure.
Les pièces acier devront donc être propres et exemptes de trace de rouille (voir norme DIPLAS
MTECH 2017-0554). Pour chaque soudure une des deux pièces à assembler aura un taux maximum
de résidu sec d’huile de 1 g/m² de surface tôle (soit 0,5 g/m²/face), l’autre pièce aura un taux
maximum de 6 g/m² de surface tôle (soit 3,0 g/m²/face). La répartition de l’huile devra être
visuellement homogène, en particulier absence de coulure. L’usage d’huile non-hydrosoluble est
proscrit pour les pièces devant être soudées.

6.1.2 Pièces aluminium : l’état de surface des pièces avant soudage doit respecter
les critères de soudabilité de l’aluminium, en particulier pas d’huile sur les pièces à souder (taux de
résidu sec d’huile ≤ 0,5 g/m2 de surface) et épaisseur d’alumine constante sur les pièces à souder à
+/-20%.
6.2 MAGNETISME REMANENT

Le champ magnétique rémanent des pièces au niveau des joints de soudure (pièces bridées dans leur
outillage de soudure – mesures sans soudage) est limité à 4mT (ou 3500A/m ou 40 Gauss).

6.3. QUALITE GEOMETRIQUE DES PIECES AVANT SOUDAGE

Les dispersions des positions géométriques des bords de pièces à souder ne devront pas excéder les
valeurs définies ci-dessous.
Afin de garantir les faisabilités soudures des cordons de sécurité des pièces châssis, il sera
demandé de présenter :
 la chaîne de cotes produit/process (jalon RO)
 les capabilités des cotes liées à la chaîne de cotes (jalon AMEI)
6.3.1 POSITIONS EXTREMES ADMISSIBLES DES JOINTS EN SOUDAGE
AUTOMATIQUE.

La position du joint à souder par rapport au point d’impact de l’arc de soudure doit être situé dans un
parallélépipède de section 2d X 2d, dont l’axe coïncide avec la position théorique du joint défini sur le
moyen de soudage.
Cette dispersion de position intègre le maillon de position de la torche de soudure.

Pour toutes les classes de cordons sur les pièces acier :


d < t/3 + 0,5 jusqu’à t = 3 mm (*)
d = 1,5 mm pour t > 3mm
(*) Valeur pour une vitesse soudure standard de 0,72 m/min et un process standard. Pour les pièces
aluminium, le critère d est plus sévère et sera évalué en accord avec le service métier soudure.

Le carré de +/- d mm doit tenir compte des défauts de forme sur toute la longueur du joint.
Les valeurs indiquées ci-dessus doivent être contrôlés et s’intégrer dans le plan de surveillance
qualité géométrique du produit.
Chaine de cote
Détail pièce / torche
Robot
Pièce
2
Pièce 2

Jeu
B b
a Pièce 1 A

+d s
d
-d Pièce 1 ’
-d +d u
© RENAULT 2017 n Sol Page 17/27

c
o
RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

6.3.2.DEFAUTS D’ACCOSTAGE

Le défaut d’accostage est la distance b entre les deux tôles, hors bavures de découpe.
Il est recommandé de prévoir la bavure vers l’extérieur du joint. Dans le cas contraire, la bavure
maximale admise doit être ≤ 0.3 mm.
Le défaut d’accostage maximal admis est défini au § 4.3.

7. ASSURANCE QUALITE

7.1.RAPPEL DES OBLIGATIONS VIS-A-VIS DU CLIENT

En conformité avec la présente norme soudage arc, les engagements sont :


 avant le début de production et à intervalles appropriés durant celle-ci, le fabricant doit
vérifier que tous les équipements sont aptes à produire des soudures de bonne qualité
constante.
 les opérateurs doivent être qualifiés pour surveiller la qualité des soudures, afin d’alerter en
cas de dérive pour engager les actions correctives.
 les opérations de soudage manuel, retouches comprises seront réalisées par des soudeurs
certifiés suivant la préconisation DIPLAS MTECH 2009-0180.
 les réglages sont définis par l’ingénierie et consignés sur des fiches standards (point
d’impact et paramètres générateur).
 les contrôles sont définis dans un plan de surveillance établi spécifiquement pour chaque
organe.

7.2. LE CAHIER DES CHARGES QUALITE SOUDAGE ARC ORGANE

L’assurance qualité s’appuie sur un cahier des charges de la qualité soudage spécifique à
chaque produit fabriqué.
Ce cahier des charges organe est rédigé par le CAMI soudure et approuvé par l’expert soudure,
et le concepteur produit.

Ce cahier des charges définit notamment :


- la classe des cordons de soudure à l’arc
- leur niveau de qualité exigé en fabrication (limites d’action). Ce sont les critères process de
la présente norme avec adaptation spécifique éventuelle validée en fatigue.
- leur niveau de conformité vis-à-vis du produit (limites de tolérance). Ces critères se
déduisent par défaut des critères précédents selon le tableau ci-après, avec adaptation
spécifique éventuelle selon criticité du produit.
- les conditions de retouche.

Les critères « produit » se déduisent par défaut des critères « process » selon la règle ci-
dessous :

Critères Produit / critères process


(contrôle niveau 2 – voir annexe 4)
Pénétration (L1,L2) Fusion sur les largeurs L1 et L2
(Epitaxie - pas de collage)
Gorge (a) - 10%
Jeu (b) + 20%
Angles (α, β) - 10%
Caniveaux (u1, u2) + 50% (acuité à considérer)

© RENAULT 2017 Page 18/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

Le Cahier des charges précise également les positions de prélèvement des échantillons
macrographiques pour le suivi qualité.
Dans le cas général les règles de découpes macrographiques sont les suivantes :

Longueur cordon Nombre de Position des coupes


coupes
20 mm < L < 80 mm 1 Milieu du cordon

80 mm< L < 150 mm 2 Début (1/3L) ; Fin (2/3L)

150 mm < L 3 Début (1/4L) ; Milieu (1/2L) ; Fin (3/4L)

Nota 1 : les cordons < 20 mm sont interdits (voir paragraphe 3.5), si toutefois des
cordons < 20 mm étaient réalisés la qualité macrographique ne pourrait pas être garantie
Nota 2 : si possible les découpes ne devront pas être à moins de 20 mm d’une extrémité de
cordon.

7.3 .PLANS DE SURVEILLANCE QUALITE SOUDURE

7.3.1.Plan de surveillance général

Pour garantir la conformité des organes produits, un plan de surveillance est associé au cahier
des charges qualité soudure. Ce plan est défini en fonction du degré de maîtrise du process
utilisé.
Plusieurs types de plan de surveillance sont possibles. Ils sont basés sur une combinaison de 3
types de contrôle au minimum : contrôle visuel, contrôle visuel expert, contrôle macrographique.
D’autres contrôles peuvent être mis en place si nécessaire : contrôle automatisme, contrôle des
paramètres soudure.
Les annexes 1 et 2 présentent les plans de surveillance et synoptiques de contrôle qualité type
pour le contrôle de niveau 1. Les fréquentiels de contrôle qui y sont proposés peuvent être
adaptés en fonction de la maîtrise du process.
L’annexe 3 présente le synoptique de réactivité soudeur manuel en cas de macrographie sur
soudure manuelle non conforme, l’annexe 4 le synoptique de dérogation en cas de
macrographie non conforme.

7.3.2.Suivi macrographique sur soudures robotisées

L’ensemble des cordons fait l’objet d’un suivi de la qualité macrographique. Le fréquentiel de
contrôle n’est pas figé à priori, il peut évoluer en fonction des modifications du produit et/ou de
la maîtrise démontrée du processus de fabrication.
Deux types de plan de surveillance sont possibles :

Suivi classique:

Classe de Fréquentiel de démarrage Fréquentiel série


cordon (AF + 3 mois) (cible sur ligne stabilisée)
A1 1/équipe et outil 1/équipe et outil
+ +
Allotissement Allotissement

A2 & B1 & B2 1/équipe (en alternance sur 1/6 équipes et au minimum 1/3J par outil
chaque outil)

C1 & C2 1/2 équipes (en alternance 1/24 équipes et au minimum 1/15J par outil.
sur chaque outil)

© RENAULT 2017 Page 19/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

Pour les cordons de classe A1 un allotissement des pièces entre deux contrôles
macrographiques est réalisé. La livraison du lot fabriqué est autorisée après validation des
contrôles macrographiques. On déterminera des lots de fabrication facilement identifiables et
suffisamment importants de façon à optimiser les coûts de contrôle en fonction des risques
client/fournisseur.

Suivi statistique :

Classe de Fréquentiel de démarrage Fréquentiel série (cible sur


cordon (AF + 3 mois) ligne stabilisée)
A1 & A2 1 pièce/équipe et outil 1 prélèvement/semaine (*)
+ +
allotissement exploitation statistique

B1 & B2 1 pièce/équipe (en alternance 1 prélèvement/semaine (*)


sur chaque outil) +
exploitation statistique

C1 & C2 1 pièce/2 équipes (en 1 prélèvement/2 semaines (*)


alternance sur chaque outil) +
exploitation statistique

(*) Le prélèvement est défini par le projet en fonction de la structure de ligne. A minima chaque
outil doit être controlé 2 fois dans le prélèvement et l’ensemble des chemins couverts.

Le principe consiste à vérifier la capabilité des caractéristiques macrographiques, ce qui permet


d’espacer les prélèvements et de supprimer l’allotissement. Le suivi statistique est réalisé au
travers du prélèvement dans la même équipe de plusieurs organes selon un plan représentatif
de la diversité des chemins de fabrication (enchaînement des outillages). L’analyse porte sur
les pénétrations, la gorge et le jeu. Les autres caractéristiques (angles et caniveaux) sont
suivies par le contrôle visuel et le contrôle visuel expert.

Les pièces contrôlées par le contrôleur visuel expert sont stockées temporairement entre 2
prélèvements statistiques pour d’éventuelles contre-analyses en cas de non-conformités
importantes révélées lors de l’exploitation des données statistiques. Après validation d’un
prélèvement statistique, les pièces stockées antérieures sont réintroduites dans le flux.

L’autorisation de levée de l’allotissement sera donnée par le responsable produit, l’expert


soudure, et le responsable qualité sur la base de l’analyse statistique des qualités soudure
obtenues. La vérification d’un maintien d’un niveau d’aptitude requis durant 8 semaines
consecutives permettra cette levée. La démonstration de stabilité du processus sera considérée
comme faite. Cependant l’allotissement pourra être rétabli en cas de dégradation de la
capabilité.

© RENAULT 2017 Page 20/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

7.3.3.Suivi macrographique sur soudures manuelles

Suivi macrographique classique uniquement :

Classe de Fréquentiel de démarrage Fréquentiel série


cordon (AF + 3 mois) (cible sur ligne stabilisée)
A1 Non concerné : Soudure Non concerné : Soudure manuelle interdite
manuelle interdite

A2 & B1 & B2 1/équipe / jour (en 1 / 15 jours / équipe / outil avec mini 1 /
alternance sur chaque outil) Semaine
(*)
C1 & C2 1/ équipes / 2 jour (en 1 / 15 jours / équipe / outil avec mini 1 /
alternance sur chaque outil) Semaine
(*)

(*) Le prélèvement se fera de manière à auditer tous les soudeurs manuels 1 / 15 jours (audit sur
produit) soit 1 découpe / équipe / outil / 15 jours
Remarque : en soudure manuelle on a généralement 1 soudeur / outil

Exemple de plan de prélèvement macrographie sur ligne de soudure manuelle avec outil
simple

Organisation prélèvement pièce macrographique soudure manuelle


Fréquentiel série
1*8 (équipe 2*8 (équipe
Jour) Matin Soir) 3*8 (équipe Matin Soir Nuit)
Semaine 1 A2 B1 B2 C1 C2 1 équipe Jour 1 équipe Matin 1 équipe Matin + 1 équipe Soir
Semaine 2 A2 B1 B2 C1 C2 1 équipe Jour 1 équipe Soir 1 équipe Nuit
Semaine 3 A2 B1 B2 C1 C2 1 équipe Jour 1 équipe Matin 1 équipe Matin + 1 équipe Soir
Semaine 4 A2 B1 B2 C1 C2 1 équipe Jour 1 équipe Soir 1 équipe Nuit
etc….
etc…

© RENAULT 2017 Page 21/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

ANNEXE 1 TABLEAU RECAPITULATIF DES PLANS DE SURVEILLANCES QUALITE EN FONCTION DES CLASSES
SOUDURE

CLASSE DE SOUDURE A1 A2 & B1 B2 & C

Désignation Cordon de sécurité fortement Cordon de sécurité faiblement cordon « panne immobilisante »
sollicité sollicité & cordon « panne faiblement sollicité & cordon
immobilisante » fortement sollicité standard (HCP 2&3)

Soudage manuel NON AUTORISE AUTORISE AUTORISE


Soudeur validé suivant DIPLAS Soudeur validé suivant DIPLAS
MTECH 2009-0180 MTECH 2009-0180

Retouche manuelle Autorisé après essais de validation Autorisé après essais de validation Autorisé après essais de validation
en fatigue en fatigue en fatigue
& Soudeur certifié suivant & Soudeur certifié suivant & Soudeur certifié suivant
DIPLAS MTECH 2009-0180 DIPLAS MTECH 2009-0180 DIPLAS MTECH 2009-0180

Fréquence de prélèvement destructif Voir § 7.3 Voir § 7.3 Voir § 7.3

Caractéristique qualité soudure Suivant cahier des charges qualité Suivant cahier des charges qualité Suivant cahier des charges qualité
soudure organe soudure organe soudure organe

Contrôle qualité Visuel 100% Visuel 100% Visuel 100%


1 contrôle visuel expert/équipe 1 contrôle visuel expert/équipe 1 contrôle visuel expert/équipe
Analyse macrographique Analyse macrographique Analyse macrographique
Audit paramètres soudure Audit paramètres soudure Audit paramètres soudure

Archivage 10 ans Résultat macrographique Résultat macrographique


Paramètres de soudure Paramètres de soudure

© RENAULT 2017 Page 22/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

ANNEXE 2 : SYNOPTIQUES PROCESS DE CONTROLE QUALITE SOUDURE


Soudure robotisée - suivi macrographique classique :

Réactivité ligne Réactivité pièces

Action
correctrice sur
la ligne ou sur Soudure
l’emboutissage
oui

NOK
NOK

non
CV1 Retou
Analyse de la chable Caffut
récurrent 100%
cause de la
dérive
OK

Analyse de la
production de Dérive
Audit
l’équipe en
CVE
cours

Pas de dérive

Allotissement
oui
Non conforme produit
Non conformité

Macro
process

Accepta Retou
(*)

non
non

A1 : 1/équ Caffut
(*)

ble (*) chable


etc (§ 7.3.2)

oui
(
Conforme produit
Dérogation
lot
(*) : voir Annexe 4 : Synoptique Qualité de réactivité en cas de Non-conformité Macrographique

Livraison

© RENAULT 2017 Page 23/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

Soudure robotisée - suivi macrographique statistique :

Réactivité ligne Réactivité pièces

Action correctrice
sur la ligne ou Soudure
sur
l’emboutissage oui

NOK
NOK CV1 Retou

non
Analyse de la Rebut
récurrent 100% chable
cause de la
dérive

OK

Analyse de
la Audit
production Dérive
CVE
de l’équipe 1/équ. Prélèvement
en cours essieu témoin
(Stock tournant)

Pas de dérive

Macros hebdos
(1/chemin/semaine)
§7.3.2
Non-conformité process

Analyse statistique
Non-conformité produit

=> Capabilités
Décision
Comité d’Analyse Complt Accep Qualité
non
(*)

Soudure diagnostic table (rappel


(*)

hebdomadaire éventuel véhicules/


dérog/…)

Conforme oui

Livraison Dérogation
lots livrés

(*) : voir Annexe 4 : Synoptique Qualité de réactivité en cas de Non-conformité Macrographique

© RENAULT 2017 Page 24/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

Soudure manuelle :

Réactivité Réactivité Réactivité Pièces


Soudeur Moyens

Voir Annexe 3
« Synoptique
Réactivité
soudeur manuel
en cas de Si cause non
macrographie humaine action Soudure
non conforme» correctrice sur
la ligne oui
soudure ou sur
l’emboutissage
(ex : NOK
générateur ou CV1 Retou

non
pb de jeux) chable Caffut
100%

Analyse de la
cause de la OK
dérive

Conforme

Analyse de la
production de
l’équipe en
cours
Non conforme
Non-conforme
récurrent

Audit Macro A2 B1
(*)

soudeur B2 C1 C2
1/15J 1 / semaine
(voir (voir §7.3.3)
§7.3.3)

Conforme

Livraison
(*) : voir Annexe 4 : Synoptique Qualité de réactivité en cas de Non-conformité Macrographique

© RENAULT 2017 Page 25/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

ANNEXE 3 : SYNOPTIQUE DE REACTIVITE SOUDEUR MANUEL EN CAS DE


MACROGRAPHIE SOUDURE MANUELLE NON CONFORME

© RENAULT 2017 Page 26/27


RENAULT 01 - 50 - 026 / - - B

ANNEXE 4 : SYNOPTIQUE DE DEROGATION EN CAS DE NON-CONFORMITÉ


MACROGRAPHIQUE

Support Support
Produit « CTL » Métier Soudure
« CTL »

Demande Vérification Avis produit Avis métier soudure


d’action (audit selon gravité nc) « LTL » « LTL »
corrective

Critère process en
alerte
Avis
Fiche de décision
liaison Caffut
Critère process

Contrôle Décision qualité Décision qualité


Email

Fabriquant
NOK

macrographique (niveau 2) après avis


(niveau 1) (niveau 3)
Réparation

Critère process OK Critère produit OK OK dérogation


OK dérogation

LIVRAISON

© RENAULT 2017 Page 27/27

Vous aimerez peut-être aussi