Vous êtes sur la page 1sur 9

Le chrétien face au

combat spirituel: le
but ultime I
Armel S 18 Janvier 2016
Le combat spirituel

le but ultime
Ephésiens 6 :10-13 ; 18
Dans sa lettre aux
Ephésiens, Paul décrit le
plan de salut de Dieu pour
le monde. Selon ce plan,
tout ce qui est au ciel et
tout ce qui est sur la terre
doit être réuni sous le
gouvernement du Christ,
afin qu’absolument toute
chose aboutisse à sa
gloire et à son règne sur la
terre et dans le ciel.1 C’est
dans ce contexte que
l’apôtre Paul aborde le
combat spirituel à la fin de
sa lettre au chapitre 6. Il
traite de cette question
comme étant une
conclusion sur
l’enseignement
concernant le plan de Dieu
pour l’Homme. Ce plan
relève de la grâce
souveraine de Dieu sans
jamais exclure la
responsabilité du croyant
dans son exécution. Paul
nous livre ainsi des
recommandations
concernant la manière
avec laquelle l’enfant de
Dieu doit se positionner
lors des batailles
spirituelles. En gros il est
question de la
responsabilité du croyant
dans le combat spirituel.

Pour bien comprendre les


aspects pratiques de cette
responsabilité, il va falloir
aborder 3 points clés du
combat spirituel chez le
chrétien :
- la finalité : pourquoi
combattre ?
- l’objectif : quelle est la
stratégie ?
- les moyens : quelle sont
les armes ?
La finalité du combat
spirituel chez le chrétien :
la gloire de Jésus Christ
Le but ultime du combat
spirituel est de rendre
gloire à Jésus Christ.
Satan et sa cohorte ont
une stratégie qui vise à
mettre tout en œuvre pour
que Jésus-Christ ne soit
pas le Roi dans le cœur
des Hommes. Il va nous
distraire, il va nous
accuser, il va chercher à
miner notre joie et notre
paix dans les
circonstances
douloureuses, etc. Bref, il
fera tout pour que
l’Homme ne développe
pas le véritable caractère
de Christ qu’il est censé
avoir au cour de sa vie.
L’erreur du chrétien est de
fixer son attention sur les
manifestations néfastes
de la bataille spirituelle ;
On se place ainsi en
victime et « armés » de
nos émotions, nous nous
engageons dans un «
combat » où nous
sommes perdus d’avance.
Je me rappelle d’un
homme chrétien qui un
jour a reçu un soufflet de
la part d’un fou. Le
chrétien lui a rendu la
pareille en disant : « Au
nom de Jésus Christ je te
gifle ! ». Et pour justifier
son acte, il nous a sorti ce
verset de proverbes 26 :5
« répond au sot selon sa
sottise, sinon, il se prendra
pour sage ». Triste ! Des
exemples similaires, sont
légion chez les chrétiens.
Cela peut concerner un
péché auquel on a du mal
à s’en séparer, des
relations sociales ou
familiales tendues, le
chagrin face au
comportement «
démoniaque » d’une
personne qui nous est
chère, etc. Comment
réagir ?
Paul nous exhorte : « Car
nous n’avons pas à lutter
contre les êtres de chair et
de sang, mais contre les
puissances, contre les
autorités, contre les
pouvoirs de ce monde des
ténèbres et contre les
esprits du mal dans le
monde céleste »
Ephésiens 6 :12. Ainsi, le
combat spirituel se passe
en réalité entre Dieu, dont
le plan est de couvrir tout
l’univers de la gloire de
Jésus Christ et satan, qui
a pour ambition de
contrecarrer ce projet.
Ainsi, quelque soit ce qui
arrive au chrétien, celui-ci
doit se souvenir de ce que
l’enjeu principal est le
règne de Dieu dans sa vie.
Nous n’avons pas ainsi à
mener ce combat en ayant
pour cible l’homme, mais
la cible principale est
l’ennemi. Mais quand on
garde en tête l’intention
de Paul quand il écrit aux
éphésiens, on se rend
compte que le but ultime
de ce conflit est de rendre
gloire à L’Eternel.
L’Homme ne peut
absolument rien faire de
lui-même et il
n’expérimentera jamais la
victoire dans le combat,
s’il ne saisit pas pourquoi il
doit se battre. Bien aimés,
je le répète, la finalité, le
but ultime du croyant dans
le combat spirituel est que
Christ grandisse encore
un peu plus dans notre vie
afin que note cœur soit
complètement formé au
caractère de Jésus-Christ.
C’est vrai, on peut vivre
toutes sortes d’épreuves,
de soucis, ces
cauchemars la nuit n’en
finissent pas, cette
voisine, ce collègue nous
embête toujours et encore
plus, etc. Mais rappelons
nous juste qu’il y’a un
ennemi en face et ce n’est
surtout pas vers lui qu’il
faut se tourner, il ne faut
même pas jeter un regard
quelconque sur lui. Quand
on fait face au combat
spirituel, notre attention la
plus grande doit être
centrée sur Jésus Christ
et sur la manière dont il
peut se glorifier à travers
ce qui nous arrive au sein
de ce conflit spirituel.
1Ephésiens 1 :10

Vous aimerez peut-être aussi