Vous êtes sur la page 1sur 22

Installations basse tension — Norme NF C 15-100

Principes fondamentaux pour la protection contre les courts-circuits (1)


par A. DUMORA, ingénieur I.E.G., ingénieur à /'apave normande

SOMMAIRE

1™ P a r t i e 2* Parti»

1. INTRODUCTION 4. L E S DIFFÉRENTS D É F A U T S P O S S I B L E S - P R I N C I P E
D E P R O T E C T I O N (études de c a s )
2. L E S DIFFÉRENTS S C H É M A S INDUSTRIELS 4.1. L e s défauts e n têtes de ligne
2.1. Installations en s c h é m a T T 4.2. L e s défauts e n bout d e ligne
2.2. Installations en schéma T N 5. I N C I D E N C E D E L A P O S E J O I N T I V E O U SÉPARÉE D U
2.3. Installations en s c h é m a IT CONDUCTEUR DE PROTECTION
2.4. C h o i x d'un r é g i m e de s c h é m a T T , T N ou IT
6. SECTION DE T E R R E A U NIVEAU DU T R A N S F O R M A -
3. L E S DIFFÉRENTES RÈGLES D E L A N O R M E TEUR

3.1. La règle du pouvoir de c o u p u r e 7. L E S P R O T E C T I O N S RETARDÉES - R E S P E C T D ' U N E


3.2. La règle de c o u p u r e en 5 s e c o n d e s CONTRAINTE THERMIQUE D E CANALISATION

1. Introduction. Les détériorations, généralement observées dans


les installations, apparaissent :
Un réseau électriquement sain est surveillé en
— soit au niveau de la protection en tête de ligne
permanence par ses protections de surcharge qui
d'un départ :
limitent le débit en puissance appelée vis-à-vis de
• soudure des contacts d'un disjoncteur avant
ce que peut fournir ses sources, les transformateurs
ouverture,
et les groupes générateurs, et ses artères, les
• carbonisation totale ou partielle de la protec-
canalisations.
tion et de son environnement,
Les protections contre les courts-circuits n'agis- • détérioration des organes de détection ou de
sent qu'en cas de maladie du réseau de distribution. coupure de défaut; -
— soit sur le parcours de la distribution d'une
Elles ont pour mission d'éliminer un défaut de
ligne :
forte intensité pouvant se produire accidentelle-
• détérioration d'un câble sur non sollicitation
ment dans le réseau de façon à éviter les risques de
de la protection aux courts-circuits par man-
détérioration de l'appareillage ou les risques d'in-
que de protection adaptée ou par réglage trop
cendie.
élevé,
• destruction de jeux de barres par effets
(1) Extrait de la Normandie Industrielle, n°* 121 et 122. électrodynamiques.

— 43 —

APAVE N° 223 « iuiMet/actiï/seotembre 1983


Dans de pareils cas, la protection mise en place
ne remplit pas sa fonction laissant la possibilité de
voir se développer des échauffements localisés et
d'éventuels risques d'incendie dans l'entreprise.
La nouvelle norme NFC 15-100 (1) indique les
différentes règles à respecter dans la réalisation
d'une installation électrique, pour réduire ces
Photo masquée. Elle était de risques :
trop mauvaise qualité — la règle du pouvoir de coupure pour les défauts
en tête de ligne;
— la règle du temps de coupure ou de sollicitation
des protections pour les défauts en bout de
ligne.
Le présent article décrit l'esprit et l'utilisation de
ces règles dans les différents schémas utilisés dans
les entreprises.

Photo 1 2. Les différents schémas indus-


La tableau
triels.
Le choix d'un régime de neutre pour une installa-
tion industrielle dépend des conditions de fonction-
nement admises par l'exploitation des unités de
fabrication et de production.
Les installations d'habitations, des magasins, des
usines de moindre impératif peuvent admettre une
coupure au premier défaut, de même que l'en-
semble des réseaux d'éclairage ou de prises de
courant de la majorité des installations industrielles
réalisées avec une subdivision et sélectivité conve-
nable.

Par contre, les unités présentant des impératifs


Photo masquée. Elle était
de importants ne peuvent être envisagées que pour
trop mauvaise qualité une coupure au deuxième défaut (ordinateur, re-
layage ou force motrice présentant dès risqués ou
des coûts importants en cas de coupure d'alimenta-
tion).

Les modes de distribution d'une installation se


répartissent sur trois schémas possibles :
— schéma TT : schéma mise à la terre du neutre;
— schéma TN : schéma mise au neutre des
Photo 2
masses;
intérieur du tableau
— schéma IT : schéma neutre isolé ou impédant.
La première lettre indique la liaison électrique
entre le point neutre et la terre au niveau du
transformateur :
— T, pour neutre mis-à la terre;
— I, pour neutre isolé ou împédant.
La deuxième lettre indique la liaison électrique
«entre les masses d'utilisation et la terre ou le
conducteur neutre :
— T, pour mise à la terre des masses;
Photo masquée. Elle était
de — N, pour mise au neutre des masses.
trop mauvaise qualité
Photo 3 (1) Homologation de la norme, le 29 juillet 1977. Application
Les vêtements industrielle, le 1 " octobre 1977 aux installations neuves.

— 44 —
2.1. Schéma TT : mise à la terre. utilisé par l'E.D.F. pour alimenter les habitations, les
petits magasins, les petites entreprises.
Ce schéma est utilisé dans les entreprises ne
présentant pas ou peu d'impératif de production Le transformateur est dans ce cas la propriété de
(magasin, tertiaire, petite ou moyenne entreprise, l'E.D.F. qui fixe le régime de neutre.
habitation, branchement E.D.F. basse tension, bran- En cas de défaut phase-terre, le courant de défaut,
chement provisoire ou de chantier, réseau d'éclai- Id, traverse un conducteur de phase, un conducteur
rage ou de prises de courant). de protection et les deux prises de terre RM et RN :
Le point neutre du transformateur est relié Uo
directement à la terre (RN). Id #
RM + RN
Les masses d'utilisation sont reliées à une prise
(de l'ordre de dizaines d'Ampères).
de terre (RM) séparée ou non de la première (RN).
Tout défaut électrique sollicite une protection, Le courant de défaut est éliminé par la protection
permettant une élimination au 1* défaut et uner
différentielle DR2 (seuil 30 ou 300 mA).
réparation rapide par l'équipe d'entretien.
La protection sur défaut.terre est assurée par une
ou plusieurs protections différentielles DR.
Solution n° 2 : terres des masses et du neutre
interconnectées (fig. 2).
Solution n° 1 : ferre des masses et terre du neutre
séparées (fig. 1). Ce schéma est utilisé dans les entreprises de
moindre impératif de production, lorsque le trans-
1 Il s'agit du branchement usuel de basse tension formateur est la propriété de l'industriel.

•ECLENCHEMEHT AU 1er DCFkW


( protection DR )
Tt ort*1orm<it € u r

( • Terre «eporte : ( î c * v é m « TT)

\a . - IA impedont
Zph/PE

Terre Jointir* îdctwnia TN)

Id^ U < > T . I c c trft/PE


Zph/Pe- (oui m

oe4Î9Qloir«)

RM.RN interconnec-teei

Fig. 2. — Défaut terre en schéma TT


(RM et RN interconnectées)

— 45 —
En cas de défaut phase-terre, le courant de défaut, une subdivision et une sélectivité des protections
Id, traverse une boucle de défaut constituée par le de courts-circuits particulièrement bien adaptée.
conducteur de phase, le conducteur de protection et
Je conducteur de terre d'interconnexion des deux Il existe deux possibilités de câblage pour ce
prises de terre : mode de distribution :
Uo — les conducteurs neutre et de protection sont
Id = confondus (schéma TN-A);
Zph/PE
— les conducteurs neutre et de protection sont
Zph/PE étant l'impédance de la boucle de circula- distincts (schéma TN-B).
tion du courant de défaut phase-terre.
Le schéma TN-A est interdit en risque d'incendie
Le courant de défaut est éliminé par la protection ou d'explosion, de même que pour l'utilisation de
différentielle DR2 (seuil 30 ou 300 mA). câbles souples ou mobiles et des canalisations de
section inférieure à 10 m m (cuivre) ou 16 m m 2 2
Le rôle des protections différentielles dans ces
(aluminium).
deux schémas est très important. Cette protection
permet d'éviter la montée en potentiel des masses Dans ces cas d'utilisation, le câblage en schéma
et éliminer les défauts phase-terre qui ne peuvent TN-B doit être utilisé.
être surveillés par une protection de court-circuit
traditionnelle (fusibles ou disjoncteur). Le point neutre du transformateur et les masses
d'utilisation sont reliés à la même prise de terre (RN
Ce mode de protection DR doit être établi sur un + RM).
réseau convenablement subdivisé et doit respecter
des règles de sélectivité par étage sous peine de Tout défaut électrique sollicite une protection de
nuire à la production et à la recherche des défauts. court-circuit, p e r m e t t a n t une é l i m i n a t i o n au
1 " défaut lorsque les impédances de boucle de
défaut sont convenablement déterminées.
2.2. Schéma TN : schéma mise au neutre L'élimination du défaut terre est assurée par les
des masses. protections de court-circuit en place (fusibles ou
disjoncteurs).
Ce schéma est très employé en Allemagne et
apparaît en France par les normalisations euro- La pose du conducteur de protection (PE) doit être
péennes. impérativement jointive aux conducteurs de phase
(câbles multipolaires conseillés).
Il est réservé aux industries alimentées par un
En cas de défaut phase-terre, le courant de défaut,
transformateur HT/BT dont le choix du régime de
Id, est un courant de court-circuit monophasé.
neutre est laissé à l'usage de l'exploitant.
Le courant Id est généré par la tension simple, Uo
Les transformateurs de couplage étoile-étoile ne
et il parcourt la boucle de défaut constitué par un
peuvent être retenus pour ces installations.
conducteur de phase et le conducteur de protection
Ce mode de distribution de l'énergie nécessite (PE ou PEN).

Transformateur

i Conducteur» neutre et de protection conlondus Conducteurs neutre et.de protection distincts-

en un s e u l coodudteur P E N ( symbole f") Utilisations : -Circuits terminaux .

> Utilisation : - Circuits fixes - _ Canalisations s o u p l e s ou m o b i l e s

.Circuit de distribution -Obligatoire en risoue d'incendie

-Interdit en cable s o u p l e ou mobile ou d ' e x p l o s i o n


-Interdit en r i s o u e d ' e x p l o s i o n ou -Obligatoire en a v a l d'une
d ' incendie protection dîflérentielle DR
-Obligatoire s i S < 10 m m 1 [ cuivre )
ou s i S * 16mm 1 (aluminium)

Fig. 3. — Deux schémas TN : TN-A ou TN-B

— 46 —
TraA**ormot<vr

Oéfout pnose/ten
( P* / PE)

U e r . . = [cc ph/PE
2 ph/PE
DÉCLENCHEMENT Ml
1 c r DEFAUT (protection
mogné-tkjue au f u s s e s )

r//////"?'; "///////>/ / *> ' ' '/// ' * >';////>>' - ''//// /

Fig. 4. — Défaut terre en schéma TN

., Uo à vide Ce type de schéma demande une équipe d'entre-


lu = •———• tien compétente pouvant réaliser une surveillance
Zi Tr + (Zphase 4- ZPE OU PEN) canalisations périodique du réseau et un entretien préventif de
7.1 Tr = impédance monophasée du transfor- l'appareillage.
mateur
— Lors d'un premier défaut d'isolement phase-
Zphase = impédance du pôle de phase
terre, il apparaît un faible courant de circula-
. ZPE OU PEN = impédance du pôle de protection (PE tion de quelques milliampères. Ce courant de
ou PN) circulation est limité par l'impédance de mise
Uov = tension simple à vide du transforma- à la terre du neutre du transformateur et par
teur les impédances de fuite du réseau B.T.
Ce défaut phase-terre doit être éliminé par la Le contrôleur permanent d'isolement (CPI)
protection de court-circuit du départ en défaut signale le défaut par un signal sonore et
(fusibles ou protection magnétique). lumineux en un lieu régulièrement fréquenté
par le personnel d'entretien.
Une protection différentielle, DR, complémentaire Il est alors impératif et obligatoire d'éliminer
peut assurer cette élimination en schéma TN-B ce premier défaut dans les plus brefs délais,
exclusivement (conducteur de protection et conduc- au sens du décret du 14 novembre 1962 relatif
teur neutre distincts). à la « protection des travailleurs contre les
courants électriques ».
— Si ce premier défaut signalé n'est pas éliminé, il
2.3. Schéma IT ; schéma neutre isolé ou peut se produire un deuxième défaut dont l'effet
impédant. est difficilement contrôlable et dangereux pour
l'exploitation et le personnel :
• Ce schéma est très employé en France dans les - déclenchement simultané et intempestif de
entreprises ayant d'importants impératifs de pro- départs,
duction.
- risques de non sollicitation des protections
Il est vivement conseillé dans un tel schéma aux courts-circuits sur les lignes impédantes
d'éviter de distribuer le conducteur neutre. (ligne longue ou de faible section),

Transformateur
HT / B T HT/ 8T

L-K^Jiru^z_{M

Anciennement schen Anciennement schéma


neutre isole' neutre impédant (Z)

's//y ; ' 1 -\ / ' ' ' ' //// / / ' ' ' ; ; / / / / / / . /////y J '//////// / ; ' J ' //// ' '
R M . RN — RM . R N

Fig. 5. — Un seul schéma IT :


Schémas neutre isolé et neutre impédant

— 47 —
— risques d'incendie, L'impédance de boucle de défaut Zph/ph/pE est
— risques d'électrocution. sensiblement égale aux deux impédances mono-
phasées Zph/pE can des canalisations envisagées,
Nous distinguerons par la suite deux schémas : du fait que l'impédance Zph/ph Tr du transformateur
• - schémas IT-SN : schéma IT sans aucun est généralement faible devant l'impédance des
conducteur neutre distribué, canalisations :
— schémas IT-AN : schéma IT avec au moins un
. conducteur neutre distribué. 3 Uov Uov
Iph/ph/pE # = 0,86
2 Zph/PE can Zph/pE can
Observations du schéma IT-SN (fig. 6) : # 0,86 . Iph/pE (comme si nous étions en
Lors d'un double défaut phase-phase-terre (Ph/ schéma TN).
Ph/PE), le défaut est alimenté par la tension entre
phases. Ceci explique pourquoi le courant de double
défaut Ph/Ph/PE dé la norme est évalué forfaitaire-
Le courant de défaut circule dans deux phases
ment à 0,86 fois le courant monophasé simple
(phases 1 et 2 par exemple) puis se reboucle par le
Ph/PE comme si nous étions en schéma mise au
conducteur de protection (PE) :
neutre des masses (schéma TN).
Uv — tension entre phases à vide (Uv = Cette évaluation ne convient qu'à des schémas de
V3". Uov) distribution en antenne, pour des schémas compor-
Zph/ph/pE = impédance de la boucle de double tant des bouclages, il faut observer l'impédance de
défaut Ph/Ph/PE boucle parcourue par le courant de défaut.

L'impédance de double défaut Ph/Ph/PE sera


Observation en schéma IT-AN (fig. 7) :
maximale lorsque les deux canalisations concer-
nées par les défauts seront de même impédance Le raisonnement de la norme est analogue pour
pour la norme NF C 15-100 : l'évaluation du courant de double défaut Ph/N/PE
dans ce schéma :
3- Uov — double défaut sur deux circuits identiques;
Iph/ph/pE =
Zph/ph T r + 2 Zph/pE can — tension générant le défaut, Uov (tension simple
à vide).
Zph/ph T r = impédance biphasée du transforma-
teur, cette impédance est à compléter L'évaluation forfaitaire de l'intensité de défaut
par celle de la jonction transforma- est :
teur - tableau général BT si celle-ci
n'est pas négligeable Uov
Id Iph/N/PE
Zph/pEcan= impédance monophasée simple Zph/N/PE
d'une des deux canalisations identi- Uov
ques considérées Zph/N TT + 2 Zph/PEcan

. " F K l ~r "p

LTTZZT

Alimentation du oefQUt
c M n t deux p h a s e s 1 et 2
( boucW phase / p h a u }

6 D c f a l r l p h a s e 1 / terre

Double de-tout p h a s e î / p h a s e 1 / fen


( deux b o u c l e s p h a s e / t e r r e )

Uv
' / / / / / lec p h / p h / PS
Z ph/ph/PE

DECLENCHEMENT AU 2 é m e DEFAUT SUR COURT . C R C U T

P h a s e I prmse / W r e ( p r o t e c t i o n m a g n é t i q u e ou <us<btes )

Fig. 6. — Double défaut terre en schéma IT-SN

— 48 —
—i
ph 3
fP-
TJl

De-tout pKaac 2 / terre

A l i m e n t a t i o n t*j rfjt'taut
t n V c une p n o M et la
conducteur neutre
( koucte pHa«e / neutre )

D é f a u t neutre / terre

DtHje4e drtaut phase 2 / neutre / terre ^


C une W u c t c p n a M / terre , une boucle neutre ! terre )

» l e c p h / N / (»€
Id Zp*/M/P€

OCCUEMCHCMtNT AU 2 éme OCFAUT SUR C O U R T . CIRCUIT

rti / rveutKe / terre ( protection rrwq né tique ou fusfcics )

Fig. 7. — Double défaut terre en schéma IT-AN

L'impédance de boucle de défaut Zph/N/pE est 2.4. Choix d'un régime de schéma TN, TT ou
sensiblement égale aux deux impédances mono- IT. (Tableau I),-
phasées Zph/pEcan des canalisations envisagées,
du fait que l'impédance Zph/N T r du transformateur L'ensemble des installations, n'ayant pas d'impé-
est généralement faible devant l'impédance des ratif de production, peut être alimenté en schéma
canalisations. TT ou TN assurant une coupure au premier défaut
électrique (mise à la terre ou mise au neutre).

Id # — = 0,5 Iph/re Les installations présentant des dangers et des


f 2 Zph/PE can impératifs d'exploitation ou des coûts importants
%^ en cas d'arrêt d'unité sont à réaliser en schéma
neutre isolé ou impédant (IT) ou éventuellement en
(simple comme si nous étions en schéma TN). schéma mise au neutre des masses (TN) sous
réserve d'une subdivision et d'une sélectivité des
Ceci explique pourquoi le courant de défaut protections de court-circuit convenablement adap-
Ph/N/PE de la norme est évalué forfaitairement à tée à l'exploitation (un dispositif d'alimentation
0,5 fois le courant monophasé simple Ph/PE normal-secours peut être à prévoir selon les impé-
comme si nous étions en schéma mise au neutre ratifs de bon fonctionnement pour certains équipe-
(schéma TN). ments).

Cette évaluation ne convient qu'à des schémas de


distribution en antenne, pour des schémas compor-
tant des bouclages, il faut observer l'impédance de
la boucle parcourue par le courant de défaut. 3. L e s différentes règles de la
Dans ces schémas, les doubles défauts à la terre norme.
doivent être éliminés par les protections de court-
circuit (fusibles ou protection magnétique). Il existe deux règles essentielles dans la norme
NF C 15-100.
Une protection différentielle, DR, complémentaire
peut assurer cette élimination pour des circuits Ces deux règles permettent de s'assurer que tout
terminaux. dispositif de protection est :

— 49 —
DESTRUCTION D'UN TABLEAU PRÉFABRIQUÉ SUR COURTS-CIRCUITS

Photo masquée. Elle était


de
trop mauvaise qualité

photo 4 Photo 5

DÉFORMATION D'UN JEU DE BARRES


LORS DES ESSAIS AUX COURTS-CIRCUITS D'UN CONSTRUCTEUR

Barres 25 x 6
Observation des nœuds et ventres de déformation aux contraintes électrodynamiques

Photo masquée. Elle était


de
trop mauvaise qualité

Photo 6 Photo 7 Photo 3


Essai monophasé Essai triphasé
Icc eff : 34,5 kA Icc eff : 31 kA
lcc crête : 53,8 kA l c c c r ê t e60-5 kA
:

— 50 —
TABLEAU I

Fonctionnement
Schémas
Utilisations industrielles vis-à-vis des défauts
industriels
à la terre

Schéma TT — Branchement BT de l'E.D.F. de puis- 1* défaut


sance faible (habitation, magasin...). Avec protection
— Installation de chantier (fortement différentielle
conseillé). DR
— Usine sans impératif de production
ou s a n s service d'entretien.
— Réseau éclairage ou prises de cou-
rant (conseillé).
— Magasin - Tertiaire.

Schéma TN — Usine sans impératif de production 1" défaut


important. A v e c protection
— Usine avec impératif de production de court-circuit
sous réserve de bonne sélectivité et (fusible ou magnétique
subdivision. d'un disjoncteur)
— Réseau d'éclairage ou prise de cou-
rant (conseillé en schéma TN-B avec
protection DR).

Schéma IT — Usine avec d'important impératif de 1~ d é f a u t


production ou d'exploitation exclu- Signalisation
sivement*.
2* d é f a u t
A v e c protection
de court-circuit
(fusible ou magnétique
d'un disjoncteur)

Il est vivement conseillé en schéma IT, de réaliser une séparation électrique entre les
réseaux force ou prioritaire et les réseaux annexes souvent générateurs de perturbations
c o m m e les réseaux d'éclairage et de prises de courant.
L'alimentation la plus appropriée de ces circuits se réalisant par un transformateur dont le
régime du secondaire sera au choix : un schéma T T ou un schéma TN.

— convenablement implanté dans une installation — circuits triphasés:


en fonction de la tenue aux courts-circuits de PdC (Uv) Icc3 amont,
l'appareillage (règle du pouvoir de coupure); — circuits biphasés:
— sollicité en fonction de ses seuils de réponse en PdC (Uv) 5* I c c 2 amont = 0,86 . Icc3 amont,
cas de défaut sur la ligne qu'il protège, tout en — circuits m o n o p h a s é s :
respectant la tenue aux contraintes thermiques PdC (Uov) 25 Icci (Ph/N) amont.
de cette canalisation (règle de coupure en 5
secondes). PdC (Uv ou Uov) étant le pouvoir de coupure sous
la tension à vide alimentant le défaut (U tension
entre phases ou Uo tension phase-neutre).
En pratique, dans les réseaux industriels, l'écri-
3.1. La règle du pouvoir de coupure
ture de cette règle doit être vérifiée en courant de ;
(§ 434.2.1.).
défaut triphasé franc selon la tension composée (U)
au point d'implantation de la protection :
Le pouvoir de coupure (PdC) d'une protection par
disjoncteur doit être au moins égal au courant de
PdC (Uv) ^ Icc3 amont
court-circuit franc maximal pouvant la traverser.
Cette règle s'observe en tête de ligne au niveau — Les pouvoirs de coupure des fusibles gF, gl, gll,
de la protection sous la tension alimentant le défaut gT et aM sont de l'ordre de : 6 - 20 - 50 ou 100 kA
et selon la nature du c i r c u i t : selon la taille et la nature du fusible.

— 51 —
Fig. 8. — Pouvoir de coupure selon les circuits

TABLEAU II

Protection Cycle Séquence d'essais État après essais

Disjoncteur d o m e s t i q u e 0 3 mm c o CO
P 3 m m Service n o r m a l
type U ou L 2

P n
0 3 m m CO Service réduit
Disjoncteur d ' u s a g e
général (DUG)
Pz 0 3 mm c o 3 m m CO Service n o r m a l

0 = une m a n œ u v r e d ' o u v e r t u r e sur défaut.


CO = une m a n œ u v r e de fermeture (C) et d ' o u v e r t u r e ( 0 ) sur défaut.
3 m m = t e m p s d ' e s p a c e m e n t des séquences.

— Le pouvoir de coupure des disjoncteurs varie, K = constante dépendant de la nature du métal et


par contre, selon leur type et selon les sé- de l'isolation des conducteurs:
quences d'essais normalisés auxquels ils sont
soumis (cycle P-, et P ) (tableau II). 2

Valeur de K
3.2. La règle de coupure en 5 secondes (§
434.2.1. puis 434.2.3 puis 532.3).
Métal
Cuivre Aluminium
Tout dispositif de protection doit éliminer tout Isolation
court-circuit en un temps inférieur à 5 secondes,
tout en respectant la contrainte thermique de PCV 115 74
chaque pôle du circuit protégé.
PRC 135 87
I 2 t = K 2 S 2 ou K 2 SN
2 ou K 2 S PE
2
En pratique, si le dispositif n'est pas retardé, cette Lors du réglage d'une protection magnétique
règle s'observe en bout de ligne en s'assurant que (Img) d'un disjoncteur industriel, il convient de
tout court-circuit est supérieur à l'intensité de s'assurer de ne pas régler trop bas la protection de
réponse du relais magnétique ou de fusion en façon à ne pas déclencher au moment du démar-
5 secondes de la protection fusible. Ceci de façon à rage des moteurs :
vérifier que la protection sera sollicitée pour le plus
petit court-circuit possible pour le circuit étudié (lcc — pour 1 m o t e u r : I démarrage < I m g ;
minî èn bout de ligne) (fig. 9). — pour 1 atelier dans lequel un ou plusieurs gros
moteurs peuvent démarrer simultanément :
Les valeurs de I fusion ou réponse en 5 secondes
I atelier + (I démarrage -1 nominal) 1 ou n moteurs
des protections par fusibles ou par disjoncteur
< Img atelier
d'usage domestique (type U ou L) sont indiquées
dans le tableau III, selon la protection envisagée : Les valeurs de I démarrage, selon le type de
démarrage d'un moteur, sont approximativement
celles du tableau IV.

TABLEAU III

Protections T Tableau ! Fusion 5 secondes des protections, en kA ou A T

IN en A 2 4 6 8 10 16 20 25 32 40 50 63 80 100 125 160 200 250 315 400 500 630 800 1000

gf 7 13 21 . 27 35 62 80 0.1 0.13 0,16 0.2 0.25 0,32 0,4 0.54 0.64 0.8 1 1.3 2 2.5 3 4,2 5,2

gll 40 62 86 0,12 0,14 0,2 0,26 0.34 0.46 0.57

gi 9 18 27 36 45 82 110 0.13 0,16 0.2 0,26 0,34 0,44 0,56 0,74 0.94 1,2 1,5 2 2.6 3.2 4.8 6 8.3

gt 10 20 30 40 50 90 110 0,14 0,2 0,24 0.3 0,42 0,56 0.7 0.9 1.2 1.6 2 2.7 3.5 4,5 5,8 7,6 10

aM 17 34 50 58 85 140 170 0.22 0.27 0,34 0,42 0,53 0,68 0.85 1 1.35 1.7 2.1 2,6 3,4 4,2 5,35 6,8 8,5

disj. U 110 120 0,16 0,2 0,25 0,29 0.38 0.45 0.62 0.71 1

disj. L 50 53 0,07 0,09 0,11 0,13 0,17 0,2 0,26 0.33 0.42

Taille en A 15 17 22 28 35 42 52 65 82 104 130

Unités Unité A Unité le kA


1

TABLEAU IV

Moteur Démarrage i D = Démarrage

M o t e u r à rotor Direct 2 pôles : 4,2 à 9 l N

en court-circuit 4 pôles
et plus : 4,2 à 6,6 l N

Par couplage l D triangle


étoile-triangle 3

Par insertion à vide : 0,6 l 0 direct


de résistance à couple
ou de réactance en série croissant : 0,75 l D direct
avec le stator

Moteur à induction Par insertion


à rotor bobiné de résistance
1,5 à 3 l N
dans le circuit
rotorique

>oric(>on trorurtoirt

en 0,11

IN = Si*.
! D i -U3A tort 7 IN fXTKtani 1,1 à l,3jrcoo<je

5 « au démarrage /
| I 0 < Img

za
1Q l m 9

V Fig. 10. — Intensité de démarrage

L'énergie appelée lors du démarrage doit pouvoir


transiter sans solliciter le seuil de la protection
pendant le temps, tD, de l'appel de courant ID. (à suivre)
ÉLECTRICITÉ

Installations b a s s e tension — Norme NF C 15-100


Principes fondamentaux pour la protection contre les courts-circuits (1)
par A. DUMORA, ingénieur I.E.G., ingénieur à /'apave normande

2* partie

4. Les différents défauts possibles - 4.1. Les défauts en tête de ligne.


principe de protection.
En cas d'implantation de protection par disjonc-
Un court-circuit se produit généralement après teur au tableau A ou au tableau B, il convient de
détérioration des isolants des conducteurs ou vérifier la règle du pouvoir de coupure.
éventuellement après fausse manœuvre d'un utili-
sateur ou détérioration mécanique.
La nature du défaut dépend alors des pôles
concernés lors de l'incident :
— court-circuit entre conducteurs actifs:
• Icc3, court-circuit triphasé (Ph/Ph/Ph)
• Icc2, court-circuit biphasé (Ph/Ph)
• Icci, court-circuit monophasé (Ph/N)
— court-circuit entre le conducteur actif et le
conducteur de protection :
• Icci, court-circuit monophasé simple (Ph/PEN
ou Ph/PE, uniquement en schéma TN),
• court-circuit de double défaut (Ph/Ph/PE ou
Ph/N/PE, uniquement en schéma IT).

Étude de c a s .

L'étude du cas suivant permet d'observer les


incidences de ces différents courants de défaut
possibles :
— en tête de ligne : règle du pouvoir de coupure;
— en bout de ligne : règle de sollicitation de la
Fig. 11. — Les différents courts-circuits possibles
protection, en envisageant les différents sché-
mas possibles (schéma IT ou TT ou TN).

(1) Suite de l'article paru dans a p a v e , n° 223 (juillet-août-septembre 1983), p. 43.

— 31 —

APAVE N° 22* • octoore/nov 'décembre 1983


6 3 0 KVA
220; 380V

P o u v o i r d e c o u p u r e de P :

°dC (u)« lcCj = 23RA

20

Défauts amont possibles ph / N


p h / p h / ph ; 23 K A ph I ph
p h / ph ; 2 0 KA ph/ p h / p h
ph / N ; 18 KA
ph / P E = 18 KA
I c c p o s s i b l e en
amont

Fig. 12. — Pouvoir de coupure d'une protection

A u tableau A . 4.2. Les défauts en bout de ligne.

PdC (400 V) de P 5= 23 kA = leca amont Les défauts vis-à-vis du conducteur de protection


(PE) indiqués sur ce cas d'étude de principe
Si cette relation n'est pas satisfaite, la protection dépendent de la nature du régime de neutre retenue
P devra être protégée en amont par un jeu de pour le schéma.
fusibles du type aM d'intensité nominale supérieure
ou égale à Ir = 160 A. Les courts-circuits se produisant en bout de ligne
doivent être éliminés par la protection magnétique
du disjoncteur (temps inférieur à 5 secondes).
A u tableau B.

La règle est moins contraignante du fait de


l'impédance de la ligne posée entre les tableaux A — Élimination d e s défauts en schéma IT-AN.
et B :
Les défauts possibles sont : Ph/Ph/Ph ou Ph/Ph
PdC (400 V) ^ 5,8 kA - Icc3 tableau B ou Ph/N ou Ph/Ph/PE ou Ph/N/PE.

•jp] -DECONSEILLEE . [p] C0N5ElU.EE :


0ls|oncteur 3 polts protèges . Disjoncteur 4 pôles protèges
[ r e l a i s neutre ce m o i t i é )
I m g p h a s e s : I c c . ph y Hl PE z 1.2KA
Img p h a s e -< l c c pn / pn / P E ; 2 KA

Img neutre ^ I c c Oh / N / P E = 1.2 KA

Img

9S/SO/50 1

2 4
12 2 j 2.4
Detauts possiptcs cr. Q V Q ! pn I H , I DA/N '
pu / p h i j n = 5 â KA
ph / pn / P E I pn ; ph ; P E

p n i on ; 5 KA pn/N/PE

pn / N : î i KA
on ton I B£ = 2 KA
Ph ; N / P E z î 2 KA Fig. 13. — Sollicitation des protections en schéma IT-AN

— 32 —
La section réduite SN = S/2 du conducteur neutre Il est rappelé qu'aucun conducteur neutre n'est
ne peut être convenablement protégée que par un distribué dans une installation IT-SN (§ 2.3.).
relais sur le neutre d'un calibre égal à la moitié de
celui du relais de phase. Il convient de régler le relais de phase de façon à
éliminer le double défaut Ph/Ph/PE :
Il est très vivement conseillé de protéger le
conducteur neutre dans ce schéma par un relais Img = magnétique de phase ^ 2 kA
magnétothermique sur le conducteur même si SN =
S phase de façon à protéger ce conducteur face à
tout courant de double défaut Ph/N/PE possible Élimination des défauts en schéma T T .
(disjoncteur 4 ou 2 pôles protégés selon le circuit).
Les défauts possibles sont Ph/Ph/Ph ou Ph/Ph
— Dans-le cas où la protection est assurée par le ou Ph/N.
relais de phase, il convient de régler le magnéti- La protection (P) est obligatoirement une protec-
que du disjoncteur de façon à éliminer le double tion différentielle résiduelle (DR) de façon à éliminer
défaut Ph/N/PE : les risques d'électrocution et à couper le défaut
Img = magnétique de phase =S 1,2 kA impédant Ph/PE traversant les prises de terre du
neutre (RN) et des masses (RM).
— Dans le cas où la protection comporte un relais
neutre de moitié, le double défaut Ph/N/PE est Dans ce schéma, lorsque le conducteur neutre
éliminé par le relais neutre moitié et le double présente une section réduite SN = S/2 vis-à-vis des
défaut Ph/Ph/PE par le relais de phase : conducteurs de phase, S, il est très vivement
conseillé de protéger ce conducteur par un relais
Img
I ph/N/pE = 1,2 kA (neutre) magnétothermique moitié de celui protégeant les
2 conducteurs de phase.
Img =s !,'h/ph/PE = 2 kA (phase)
Si la section du conducteur neutre est identique à
Les relais magnétiques sont alors réglés à :
celle des conducteurs de phase, un relais de
• phase : Img ^ 2 kA protection sur le conducteur neutre" n'est pas
• neutre : Img (N) 2 kA
= 1 kA nécessaire.
— Dans le cas où la protection est assurée par le
Le défaut le plus contraignant est dans ce cas le relais de phase, H convient de régler le magnéti-
double défaut Ph/Ph/PE. que du disjoncteur de façon à éliminer le défaut
monophasé Ph/N :
Img = magnétique de phase ^ 2,4 kA
— Élimination d e s défauts en schéma IT-SN.
— Dans le cas où la protection comporte un relais
Les défauts possibles sont : Ph/Ph/Ph ou Ph/Ph neutre de moitié, le défaut monophasé Ph/N est
ou Ph/Ph/PE; éliminé par le relais neutre moitié :

6 3 0 KVA
380V

O/sjoncteur 3 pôles protégés

I m g p h a s e S I c c p h / pn / P E r 2 KA

ph i p n ; pn - 5 & KA
ph o n : 5 KA
pn / -n I P E = 2 KA

Fig. 14. — Sollicitation des protections en schéma IT-SN

— 33 —
6 3 0 «VA
2 0 / 38CV

.Pj DECONSEILLEE fp~l CONSEILLEE .


Disjorcteur 3 pôles protèges Oi Sfoncleur 4 pôles protèges

C r e l a i s neutre Ge moitié 1
Img phase S : c c ph / N - 2 4 KA
Img phase ~ l c c p h / p h r 5 KA
:

I m g rxut'e S I c c ph.' N : 2 iKA

img pr>

100m
35/SO/SO*

Défauts possibles en o>ol


Fig. 15. — Sollicitation des protections en schéma TT
p h / p h / ph = S. S KA
ph / ph ; 5 KA avec neutre
ph / N z 2 , 4 KA
ph / P E impedant sollicitant la
protection différentielle DR

= magnétique de neutre < 2,4 kA En schéma TN-B.


2 y

d'où Img = magnétique de phase 4,8 kA Lorsque le conducteur neutre présente une sec-
— Si le circuit ne comporte pas de conducteur tion réduite SN = S/2 vis-à-vis des conducteurs de
neutre, il ne reste que le défaut Ph/Ph à éliminer phase, S, il est très vivement conseillé de protéger
par la protection magnétique de phase : ce conducteur par un relais magnétothermique
Img (magnétique de phase) < 5 kA moitié de celui protégeant les conducteurs de
phase.

Si la section du conducteur neutre est identique à


celle des conducteurs de phase, un relais de
protection sur le conducteur neutre n'est pas
nécessaire.
Dans le cas d'étude :
— Disjoncteur 3 pôles protégés déconseillé :
Le relais de phase doit surveiller les défauts
monophasés Ph/N et Ph/PE en n'assurant pas la
surveillance thermique du conducteur neutre.
Img de phase ^ 2,4 kA (défaut Ph/N et Ph/PE)
— Disjoncteur 4 pôles protégés avec relais neutre,
de moitié conseillé :
Le relais de phase doit surveiller le défaut Ph/PE
(2,4 kA).
Le relais neutre de moitié assure la surveillance
thermique du conducteur neutre.
Fig. 16. — Sollicitation des protections en schéma TT Img = de phase 2,4 kA (défaut Ph/PE).
sans neutre
= i m g s u r | neutre ^ 2 , 4 kA (défaut Ph/N).
e

— Élimination d e s défauts e n schéma T N . L'utilisation d'un dispositif DR pour ce schéma


revient à envisager le mode de protection
Les défauts possibles sont : Ph/Ph/Ph ou Ph/Ph comme si nous étions en schéma mise à la terre
ou Ph/N ou Ph/PE ou Ph/PEN selon le câblage en (TT), en éliminant par cette protection le défaut
schéma TN-A ou TN-B : Ph/PE.

— 34 —
"Il-
'• 4

^•sionccjr 3 oc.es protèges Disjoncteur û pôles protèges


( relais neutre de m o i t i é *
I mg p h a s e * ' z~. pn / N : 2 - KA
pu
Imç pnase ! c c pn / P E = 24rtA
Pr- PE
Img -neutre •£ ! : c pn / N = 2 - KA

100 m £
95.• 5 0 / 5 0 1

ph ; N pn 'N
ou ou
pn / p £ pn / P H
Dfloutî possibles en c v o i
p h ' p n ' ph = 5 8 HA
ph/ ph z 5 KA
P h / N ; 2, 4 KA
Fig. 17. — Sollicitation des protections en schéma TN-B
ph / P£ = 2 i KA

En schéma TN-A. 5. Pose jointive ou séparée du


Les conducteurs neutre et de protection sont conducteur de protection (PE).
réunis en un même conducteur dit PEN.
Les indications portées sur les cas de l'étude
Ce conducteur PEN ne doit en aucune façon être
précédente supposent le conducteur de protection
coupé, la fonction conducteur de protection primant
jointif aux conducteurs actifs pour l'ensemble des
sur la fonction conducteur neutre (coloration vert-
calculs des défauts vis-à-vis du conducteur de
jaune imposée).
protection.
Dans ce cas, la protection est à assurer par un
La proximité d'éléments métallique ou le fait
disjoncteur 3 pôles protégés, le conducteur PEN d'espacer le conducteur de protection des conduc-
n'étant pas coupé par la protection B : teurs de phase conduisent à augmenter l'impé-
Img de phase ^ 2,4 kA (défaut Ph/PEN) dance de la boucle de défaut à la terre et à observer
un courant de défaut plus faible que celui précé-
demment calculé en conducteurs jointifs. (Effet de
Foucault, effet de Lenz, effet d'induction lors du
court-Circuit.)
Les mesures suivantes sont réalisées pour une
canalisation U 1000 RO 2 V 3 X 240 + 1 x 70 m m . 2
I l =-tiiv 1 =
Les valeurs indiquées dans le tableau représentent :
— une observât-on en défaut monophasé simple
Ph/PE en schéma T N ; .
— un réseau de distribution 220/380 V ;
— une alimentation générale réalisée par un trans-
formateur de 630 kVA de Ucc % = 4 % ; . . .
— une longueur installée de 100 m ;
— un chemin de câbles en tôle perforéeide*15/10.

Fig. 18. — Sollicitation des protections en schéma TN-A


Les caractéristiques du réseau choisi pour ses
mesures ont été déterminées pour avoir, lors du
Dans ces deux schémas mise au neutre, la pose court-circuit, une chute de tension forfaitaire de
•jointive du conducteur de protection PE vis-à-vis 2 0 % en considérant uniquement l'impédance m o -
des conducteurs de phase est impérative (câble nophasée de la canalisation selon la méthode
i ultipolaire conseillé), de façon à réduire au simplifiée de la norme (§ 532.3.2. et annexe I,
i inimum les impédances de boucles de défaut. chapitre 53).
MESURES SELON - E MODE DE = 0 S E
Th<or-< de l a
SCHEMA Valeur
NFC 15.100 Mesure n' 2 Mesure n- 3
Mesure n - 1

S p t ^ O * S ; 240 1

JHT S = 240 1

I n d i c a t w n a 160* C S: 240 i /
Mode d*
résistivité
À S P E =

pose
( ^ ) S30KVA P - 0 027Amm7m
envisagée
en c u i v r e /y 7 / / / s J ;
ill f [ 1 Schéma C h e m i n de câbles C h e m i n de câbles
F i x a t i o n au» parois pose jointive Pose e s p a c é e

Impédance
monophasée 42 m A 50 mil Blmn
s i m p l e rie 53 m A
(- 21V.) ( - 6 V. • ;-53'/.;
la c a n a l i s a t i o n
Z ph / P E c a n z
U 1000 R 0 2 V
3*240.70*
Courant de Icc ph / P E =
lOOm.cuivr»
court . c i r c u i t UoV 4.2 K A 3. 7 K A 2.5 KA
y Iccph/PE monophasé Z p h / P E tr . Z p h / P E c a n t - 28'/.)
(- 20 V . ) (• 6 V . )
calcul sunplc aval
t ° 8 =3,5KA
U o V

> ou m e s u r e s I c c ph / P E = Zph/PEcan

Fig. 19. — Influence de la pose jointive des câbles


sur le court-circuit monophase phase-terre (schéma TN)

Uov „ 0,8 Uov


y
Zph/pE T r + ZPII/PE can ZPIVPE can

Cette relation suppose que l'impédance mono-


phasée du transformateur (Zph/PE T r ) ou que
l'impédance amont au circuit étudié est de l'ordre
du quart de l'impédance de la canalisation :

Zph/PE Tr # 1/4 zph/PE can

1 Fig. 2 1 . — Conducteur de terre jointif et séparé


t3
Protection

Dès que le conducteur de protection est espacé


(ici 14 cm), le fonctionnement de la protection
magnétique ne peut plus être garanti en un temps
inférieur à 5 secondes (fonctionnement en protec-
tion de surcharge en t3 > 5 secondes pour le cas 3).
La présence d'un chemin de câbles augmente
i 1 l'impédance Zph/PE canalisation de 19 % (cas 1 et 2).
2.5 3.5 3.7 4.2
Le fait d'espacer de 14 cm le conducteur de
Cas N* 3 CasN'l
protection sur le chemin du câble, augmente
Cas N- 2
l'impédance Zph/pE canalisation de 62 % (cas 2 et3).
L'observation de ces mesurés permet d'interpré-
Réglage maxirm
du m a g n é t x i u e ter le fonctionnement des protections sur défaut
t norme N F C 15..-100)
terre dans les deux schémas s u i v a n t s :
Img 3.5KA

Fig. 20. — Sollicitation d'une protection magnétique


sur défaut terre' selon le mode de pose des câbles C o n d u c t e u r de protection jointif et séparé
(fig. 21).

l i n e interconnexion enterrée, en pose séparée,


Le réglage du relais magnétique du disjoncteur P reliant les masses d'utilisation, a pour but de fixer le
selon les valeurs indiquées par la norme, assure le potentiel des masses au sol. Les courants de
fonctionnement sur défaut monophasé Ph/PE dans circulation, lors d'un défaut terre, sont relativement
les cas de pose jointive du conducteur de protection faibles dans ce conducteur, du fait d'une impédance
vis-à-vis des conducteurs de phase (cas n 1 et 2). os de boucle de défaut relativement importante.

— 36 —
Protection OR
contrôlant -es a e l a u t s
terre d'une f\*rco-n.
n e x i o o e n pos-e se p e r t e

Pn« oc t c r ' c séparée


V* p o u r un groupe 3e masses

V 9
7 / ' ' ' s /

-=r RM ,

Fig. 22. — Emploi d'une protection différentielle -DR- lorsque :


Le conducteur de protection est en pose séparée
ou la prise de terre de l'atelier ou du groupe de masses est séparée

Le conducteur de protection jointif véhicule le


courant de défaut terre avec un minimum d'impé-
dance de boucle, de façon à pouvoir solliciter la
protection de court-circuit en défaut. Ce courant de défaut présente une valeur faible et
ne peut être maîtrisé efficacement que par une
De plus, le conducteur de protection jointif fixe le protection différentielle DR au niveau du départ
potentiel des différentes massés d'utilisation. général de l'atelier.

C o n d u c t e u r de terre séparée ou prise de terre 6. Section de terre au niveau du


séparée et p r o t e c t i o n d i f f é r e n t i e l l e DR transformateur.
(fig. 22).
Le conducteur de terre reliant le point neutre du
Atelier A : transformateur au puits de terre du poste, de même
que le conducteur interconnectant les masses basse
Le potentiel des masses est fixé par la mise à la tension du poste de transformation (comme le
terre enterrée (pose séparée). tableau général basse tension par exemple), est
souvent installé en pose séparée vis-à-vis des
Le courant de défaut terre est ici incalculable, du conducteurs de phase.
fait :
— d'une maille éventuellement complexe; En cas de défaut basse tension traversant ce
conducteur, la protection haute tension du poste
— des multiples contacts de fixation et de leur état ; répondra généralement en un temps moyen de tm-
— d'effet d'induction lors d'un défaut. # 200 ms.
Seule, une protection différentielle DR, par dé- La section de ce conducteur est. obtenue par la
part, peut maîtriser efficacement un éventuel cou- relation :
rant de défaut à la terre.

Atelier B : a = 13 pour le cuivre


A 8 = échauffement admissible: du conducteur :
L'ensemble des masses d'utilisation est relié à la
prise de terre RM2 séparée de la prise de terre '160°C si le conducteur est isolé
générale R M I . 180 °C si le conducteur est nu.

En cas de défaut de terre dans l'atelier B, le I = courant maximum de défaut BT traversant le


courant de défaut traverse les deux prises de terre ; conducteur de section SPE.

— 37 —
— RM " = " RN — RM » RN

Fig. 23. — SPE en pose séparée au niveau du poste

Les tableaux V et VI indiquent les valeurs de SPE 7. Les protections retardées - res-
pour tHT = 200 ms en fonction de la puissance des pect d'une contrainte thermique
transformateurs et de la nature du conducteur dans de canalisation.
les réseaux 127/220 et 220/380 V :

TABLEAU V 7.1. Les protections retardées

CONDUCTEUR CUIVRE NU Lorsqu'une protection magnétique de disjoncteur


est retardée sur un départ général, la contrainte
Transformateur en kVA I SPE SpE thermique de chaque pôle constituant la canalisa-
en en tion dépend du temps réel de fonctionnement de la
127-220 V 220-380 V kA mm 2
protection (t B T ) , de la valeur maximale du courant
de défaut susceptible de traverser chaque pôle et de
=£ 200 3155= s= 9,7 25 la section du pôle considéré.
250 400 13,6 35
315 500 à 800 19,5 50
400 + 500 1 000 + T 250 27,3 70
630 + 800 1 600 37 95
1 000 + 1 250 46,8 120
1 600 58,5 150

TABLEAU VI

CONDUCTEUR CUIVRE ISOLÉ

Transformateur en kVA I Sp E SpE


en en
127-220 V 220-380 V kA mm 2

160 s= 315 9,2 25


200 + 250 400 12,8 35 Fig. 24. — Contrainte thermique
315 500 à 630 18,3 50
400 + 500 800 + 1 250 25,7 70
630 + 800 1 600 34,8 95
1 000 + 1 250 44 120 Le pôle S supporte en fonction de sa contrainte
1 600 55 150 thermique un courant de défaut lcc pendant un
temps to. :
La v a l e u r I SPE est l ' i n t e n s i t é m a x i m a l e q u e p e u t s u p p o r t e r le cable de s e c t i o n Spe.
p e n d a n t le t e m p s tHT = 200 m s . \e conducteur sera soumis à un choc thermique
ji le plus violent lorsque le défaut lcc envisagé se
produit le plus en amont sur le départ, par exemple
Dans le cas de protection haute tension réalisée I au niveau du disjoncteur du départ.
par disjoncteur, le temps tHT à considérer est le
temps total de réponse de la protection magnétique Le temps de réponse total de la protection ( Î B T )
pour la formule du § 543.1.1. de la norme NF doit rester inférieur au temps to de façon à
C 15-100. respecter la contrainte thermique du conducteur.

— 38 —
'250 KVA
f 220 ' 380V

S 5 oc
4 < 3 0 C .' 2 * 3 Û 0 J

30 m vre

Ozfa-ts oossib-.es ou tableau générai 3 T

ph i pn ' ph : 4 3 KA
ph ' PE r 3 8 KA

temps de réponse
1 g j : 50 a 200 m s
th ; 400A energ le de a e f a u t
r -1 sj
2
k 2 s- 2, e n e r g le
m g = 2 a 4 KA 0«<aut maximum
t r a v t r san t le. cable en
ob serve kA* s pour t B T en m s admissible par
pôle en k A 1 s
50 100 150 200

18S / 9 S
Défaut ph / ph / p h 115 230 345 460 . 6 23 (S=185)
U cuivre R02Y ( k : 135 ,

ph / PE 72 144 216 289 164 (S P E -95)

Ttmps de réponse maximum de !a protection


400 A
m Q 9 n e , , q U < : t B T a,a*i = 0 U 3 s
I ph/PE
2 38*

I 1
1
PE

Fig. 25. — Temps de réponse maximum

7.2. Limitation de densité de courant.


L'énergie « l cc . tBT » développée par le courant
2

de défaut traversant la protection pendant le temps Les protections par disjoncteur ont la particularité
de réponse, sera ainsi inférieure à l'énergie maxi- de faire apparaître un point anguleux au niveau de
male admissible du pôle « K S ». 2 2
leur courbe de fonctionnement à la rencontre du
thermique et du magnétique (point 9 = 1 à 20
Le cas suivant en schéma TN, mise au neutre,
secondes).
indique :
— les valeurs des courants de défaut au niveau du La courbe de la contrainte thermique d'un pôle de
tableau du départ étudié (Ph/Ph/Ph pour S et section S doit être supérieure à,la courbe de la
Ph/PE pour SPE); réponse de la protection en ce point :
— les énergies traversant la protection magnétique l m g . 8 = [i . Ir . 8 =S K
2 2 2 2 S 2

pendant le temps total de réponse du relais


(t B T = 50 à 200 ms) ; Ir étant l'intensité du déclencheur du relais ther-
— les énergies maximales admissibles par pôle (S mique.
ou SPE); \x étant le multiple de fois Ir donnant le réglage du
relais magnétique.
— le temps de réponse total maximal vis-à-vis des
contraintes thermiques des pôles (t B T = M A X I
Cette relation conduit à une limitation des densi-
100 ms). tés de courant surveillés par le disjoncteur de relais
thermique Ir :
Le conducteur le plus délicat à protéger dans cet
exemple est le conducteur de protection SPE du fait
de sa section réduite SPE = S : 2.
lu K -
s fi . v~ê
— 39 —
Disjoncteur -on amperage Faible amperage

Valeur de Q en s

P RC
U = 10 4.3 13.5

r 1 â 20s
ii r 5 23
PCV
2.5 3,6

5.5 7.8
PRC
U - 10 1.9 2.7 3,9 8,7

/< = 5 3,3 6,6 14,8


PC V
U - 10 2,3 3.3 7,4

I mg
Métal Isolation U = Densité m a x i m a l e -Il en A / mm ' 2

I mg = fJ. I r

Fig. 26. — Densité maximale

Pour les disjoncteurs usuels, cette relation Le non-respect de cette relation ne garantit pas la
conduit à une détermination de section sensible- protection-de la canalisation en cas de défaut
ment identique à celle réalisée par les règles de impédant.
surcharges de la norme NFC 15-100.

- 40 —

Vous aimerez peut-être aussi