Vous êtes sur la page 1sur 7

Cours de français médical, Faculté de Médecine, Ière année

Maladies Cardiovasculaires (MCV) / Unité 8


1.Lisez l’article.
Les maladies cardiovasculaires désignent l’ensemble des maladies du cœur et des artères. Elles
sont causées pour une large part par des dépôts de cholestérol sur les parois des artères. Ces
dépôts finissent par gêner, voire empêcher la circulation du sang qui alimente le cœur, le cerveau
ou les jambes, provoquant angines de poitrines, infarctus, accidents vasculaires cérébraux
(AVC), artérites…

Une angine de poitrine survient lorsque le débit sanguin vers le cœur diminue. Le muscle
cardiaque ne reçoit donc pas suffisamment d’oxygène pour bien fonctionner. Au fil du temps,
une succession de crises d’angine de poitrine peut affaiblir le muscle cardiaque, qui ne pompe
plus le sang aussi bien qu’il le devrait. Par conséquent, le corps ne reçoit plus la quantité
d’oxygène dont il a besoin pour fonctionner normalement. Le stress peut provoquer une angine
de poitrine, car le cœur travaille plus fort lorsqu’on est stressé. Les signes varient d’une personne
à l’autre et selon le sexe : douleur, raideur, serrement ou malaise dans la poitrine, douleur ou
inconfort dans d’autres parties du corps (cou, mâchoire, gorge, épaule, bras ou dos), sensation
vague de douleur (plus fréquente chez les femmes), indigestion ou brûlures d’estomac, douleur
qui disparaît avec le repos, essoufflement, difficulté à respirer, fatigue, sensation constante de
fatigue sans raison apparente, difficulté à accomplir les activités courantes de la vie quotidienne
et la faiblesse. Les facteurs de risque d’angor sont liés au surpoids, aux antécédents cardiaques
familiaux, à une pression artérielle ou à un taux de cholestérol élevé, au diabète et au manque
d’activité physique régulière. Les repas copieux, les séances d’entraînement physique vigoureux
et les températures extrêmes (chaudes ou froides) peuvent également être des facteurs
déclencheurs. Certains ajustements du mode de vie peuvent aider à prévenir de futurs épisodes
d’angine de poitrine. Ces changements incluent de l’exercice régulier et une alimentation
saine composée de fruits et de légumes. Il est également conseillé d’arrêter de fumer. Toute
personne présentant une angine de poitrine est prise en charge par son médecin traitant et un
cardiologue. Un traitement est mis en place. Il comporte deux approches : le traitement de la
crise douloureuse et le traitement de fond au long terme qui ont pour but :
- de rétablir une bonne vascularisation du cœur si possible,
- prévenir l’aggravation de l'angor en prenant en charge les facteurs de risque cardiovasculaire ;
- éviter la survenue d’un infarctus du myocarde ;
- éviter les complications telles que l’insuffisance cardiaque et les troubles du rythme cardiaque.
L’infarctus du myocarde, communément appelé ”crise cardiaque” correspond à la nécrose
partielle du muscle cardiaque et il survient lorsque la circulation sanguine est bloquée dans une
ou plusieurs artères coronaires. L’obstruction empêche l’oxygène d’atteindre certaines parties du

cœur. C’est ce manque d’oxygène qui


endommage les parties du cœur touchées. Un
infarctus peut se produire à n'importe quel
moment. Il peut apparaître soudainement,
mais peut aussi arriver petit à petit, en
Cours de français médical, Faculté de Médecine, Ière année

quelques jours. Il est dans tous les cas impératifs d'appeler les urgences dès l'apparition des
premiers signes. Plus vite on consulte un médecin pour faire dégager l’artère, moins les
dommages seront importants. Un infarctus du myocarde peut avoir trois différentes causes :
1. Athérosclérose – l’accumulation de plaque peut totalement bloquer la circulation sanguine
dans une artère coronaire ou causer une importante obstruction de celle-ci ne laissant circuler
qu’une faible quantité de sang. Lors d’une crise cardiaque, une partie de la plaque se détache ou
un petit caillot de sang se forme dans l’artère.
2. Caillot de sang (thrombus) – la plaque est une structure fragile et le sang qui circule dans
l’artère peut entraîner sa rupture. L’organisme tente alors de réparer cette rupture en formant un
caillot. La formation d’un caillot de sang dans une artère coronaire peut bloquer la circulation
sanguine et provoquer une crise cardiaque.
3. Spasme de l’artère coronaire – parfois, les artères coronaires subissent des spasmes (se
resserrent et se ferment ou se contractent fortement, puis se relâchent). Cela peut bloquer la
circulation du sang dans l’artère et provoquer une crise cardiaque. Souvent, les causes des
spasmes sont inconnues. Les signes les plus courantes d’une crise cardiaque : douleur ou
inconfort thoraciques (pression ou inconfort, serrement, douleur vive, sensation de brûlure ou de
lourdeur à la poitrine), inconfort à d’autres régions du haut du corps (cou, mâchoire, épaule, bras
ou dos), essoufflement, sueurs, nausée, étourdissements. Ainsi, le tabac et l'alcool peuvent
fragiliser les artères. L'hypertension artérielle, un excès de mauvais cholestérol et le
diabète, également. Le manque d'activité physique, la prédisposition familiale, le
surpoids et l'obésité et le stress sont également des facteurs de risque de
l'infarctus.
Parfois l’infarctus arrive sans symptômes, c’est ce qu’on appelle l’infarctus asymptomatique ou
silencieux (indolore, sans gêne) ; sa prévalence est plus importante chez le diabétique et le sujet
âgé. Le diagnostic sera fait soit quelques heures ou quelques jours plus tard à l’occasion d’une
complication évolutive ou encore plus tardivement au cours d’examens médicaux de routine.
Le traitement immédiat de l'infarctus du myocarde par angioplastie ou thrombolyse vise à
rétablir la circulation sanguine dans l'artère coronaire obstruée. Un traitement médicamenteux au
long cours est ensuite mis en place ; il prend en charge les éventuelles complications de
l'infarctus du myocarde et les facteurs de risque cardiovasculaire.

Un accident vasculaire cérébral (AVC) est ischémique dans 80% des cas, c'est-à-dire qu'il est dû
à une obstruction d'une artère. Les cellules cérébrales ne sont alors plus irriguées, elles ne
reçoivent plus suffisamment d'oxygène et de glucose normalement véhiculés par le sang, ce qui
peut être à l'origine de lésions plus ou moins étendues. Les séquelles de l’AVC dépendent de
la partie du cerveau qui a subi des dommages et de l’étendue de ceux-ci.  Les séquelles
varient d’une personne à l’autre. La gravité dépend de facteurs comme le type d’AVC et
l’hémisphère du cerveau dans lequel l’AVC s’est produit. On distingue 3 types d’AVC  :
ischémique, hémorragique et transitoire.
Cours de français médical, Faculté de Médecine, Ière année

1.L’accident ischémique est typiquement dû à l’obstruction d’une artère cérébrale, surtout au


niveau d’une branche de l’une des carotides internes. En conséquence, les cellules du cerveau
sont privées de sang. La plupart des cellules du cerveau meurent si elles sont privées de sang
pendant 4,5 heures.

2. Les AVC hémorragiques beaucoup moins fréquents (15 % des cas) traduisent un saignement
intracérébral après rupture d’un vaisseau sanguin intracérébral. L’incidence des AVC
hémorragiques augmente avec l’âge, au-delà de 55 ans.

3. Un accident ischémique transitoire (AIT) ou ischémie cérébrale transitoire (ICT) ou ischémie


aiguë transitoire (IAT) est une ischémie(baisse de la perfusion sanguine) d'une partie du cerveau,
des rétines, ou de la moelle épinière, responsable d'un déficit neurologique transitoire. Le plus
souvent, ce phénomène est d'apparition soudaine et régresse en moins d'une heure.
Cours de français médical, Faculté de Médecine, Ière année

Le traitement en urgence, réalisé en milieu hospitalier dans une unité neurovasculaire ou en


coordination avec elle, consiste à dissoudre le caillot qui bouche l'artère cérébrale en
perfusant un médicament par voie veineuse : on appelle ce traitement la thrombolyse.

https://www.sante-sur-le-net.com/maladies/cardiologie/infarctus-du-myocarde/
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/infarctus-myocarde/traitement
2.Associez les définitions aux termes médicaux :
Expressions Définitions
1. Insuffisance cardiaque a) Douleur subite provoquant des douleurs dans la
région thoracique.
2. Accident vasculaire cérébrale b) Il se produit lorsque la circulation sanguine est
stoppée brutallement au niveau du cerveau.
3. Angine de poitrine c) Incapacité du muscle cardiaque d’accomplir les
performances requises pour propulser suffisamment de
sang dans les artères.
4. Infarctus du myocarde d) Probabilité de survenue d’une maladie ou d’un
accident cardiovasculaire.
5. Risque cardiovasculaire e) Nécrose des tissus cardiaques à la suite d’une
irrigation déficiente dû généralement à caillot sanguin
venant obstruer une artère déjà rétrécie.
6. Rythme cardiaque f)  nombre de contractions cardiaques qui se
produisent dans un temps donné, et qui peut se
mesurer en prenant le pouls, en
effectuant un électrocardiogramme ou à
l'aide d'un stéthoscope.

3.Complétez le tableaux ci-dessous:

Nature de la Organes atteints Causes Conséquences


maladie
Angine de
poitrine
Infarctus du
myocarde
Accident .
Vasculaire
Cérébral

4. Complétez le tableaux ci-dessous:

Facteurs qui augmentent le risque de Que faire pour limiter ce risque ?


maladies cardiovasculaires
 l’élévation du taux de cholestérol

 l’hypertension artérielle

 le tabagisme
Cours de français médical, Faculté de Médecine, Ière année

 l’excès de poids

 le diabète

 le stress chronique

 la sédentarité

5.Vrai ou Faux. Justifiez vos réponses.

Vrai/Faux
Un AVC hémorragique se produit lorsqu’une artère cérébrale est obstruée, souvent
en raison d’un caillot sanguin et/ou d’un dépôt graisseux causé par l’athérosclérose.
Justification...................................................................................................................
.................................................................................................................................... .
3.Un AVC ischémiques est provoqué un manque de flux sanguin vers une partie du
cerveau en raison d'un vaisseau sanguin bloqué dans le cerveau.
Justification..................................................................................................................
.................................................................................................................................... .
3.Un AIT est provoqué par un saignement à l'intérieur du cerveau, inondant le
cerveau.

Justification............................................................................................................................
.........
................................................................................................................................................
..... .

6. Quiz. Testez vos connaissances et justifiez les réponses.

1.La cause la plus fréquente d’attaque cérébrale est :


- un traumatisme crânien ;
- une hémorragie céréébrale ;
- un caillot de sang dans un vaisseau sanguin du cerveau.

2. Quels sont les symptômes typiques de l’attaque cérébrale?


- convulsion subite pouvant aller jusqu’à l’évanouissement ;
- paralysie subite d’un seul côté, trouble de la vue, de la parole ;
- legers maux de tête, le plus souvent à l’arrière des yeux.

3. En cas d’attaque cérébrale, il faut...


- faire boire d’eau à la personne ;
- mettre la personne à l’abri de la lumière ;
- alerter immédiatement les secours.

4. Peut-on prévenir l’attaque cérébrale?
- oui, en faisant contrôler régulièrement ses artères cérébrales ;
Cours de français médical, Faculté de Médecine, Ière année

- oui, en ayant une alimentation équilibrée, beaucoup d’activité physique et en ne


fumant pas ;
- non, c’est une fatalité.

5. Le traitement de l’attaque cérébrale aiguë consiste à dissoudre le caillot de sang.

Comment appelle-t-on ce procéde ?

- thrombose ;
- thrombolyse ;
- thrombocytes.

6. L’athérosclérose peut avoir pour conséquence:


- l’infarctus du myocarde ;
- l’attaque cérébrale ;
- les deux.

7. Quels sont les facteurs ayant un effet négatif sur la santé du cœur et du cerveau?

- l’hypertension artérielle, diabète, trop de cholésterol ;


- hypervitaminose ;
- tous les facteurs cités.

8. On peut ressentir l'hypertension artérielle ?

- vrai ;
- faux ;

9. Pour améliorer son taux de cholestérol dans le sang, on peut :

- manger plus équilibrée ;


- bouger plus ;
- les deux.

Poduction orale
1. Actuellement on dispose de divers examens pour explorer le coeur en cas de symptômes.
Ils contribuent à poser des diagnostics précis de plus en plus tôt.
À vous de parler sur les examens cardiologiques en précisant (le type, le but, la pathologie).

Document Vidéo 
Les palpitations rapides du cœur sont-elles un signe de problème de cardiaque ?
https://www.youtube.com/watch?v=bcFbOJ1QKXA

1.Regarder la vidéo «Les palpitations rapides du cœur sont-elles un signe de problème de


cardiaque». Quel est le sujet de l’entretien ?
Cours de français médical, Faculté de Médecine, Ière année

2.Regardez la vidéo. Complétez le tableau ci-dessous :

Questions Réponses
posées par Véronique Mounier données par Dr.Fabien Guez

1. 1.

2. 2.

3. 3.

Vous aimerez peut-être aussi