Vous êtes sur la page 1sur 6

REPUBLIQUE TUNISIENNE ‫الجمهــورية التونسيـة‬

‫وزارة الـتـعـلـيـــــم الـعـالـــــي والـبـحــث الـعـلـمــــــي‬


Ministère de l’EnseignementSupérieur et de la Recherche Scientifique ‫جامعـــة قابــــــس‬
‫المدرسة الوطنية للمهندسين بقابس‬
Université de Gabès ENIG

Ecole Nationale d’Ingénieurs de Gabès

Ecole Nationale d’Ingénieurs de Gabès


Département de Génie Chimique Procédés

TP : Adsorption Solide-Liquide

Réalisées par :

 Dkhil Sarra
 Knis Gmar

Année Universitaire 2021-2022

1
INTRODUCTION
L’adsorption est une opération unitaire en génie chimique qui consiste à éliminer les
impuretés à partir d’un mélange ou de récupérer un produit à grand valeur ajouté.

l-Etude théorique 
 Définition de l’adsorption 
L'adsorption est un traitement efficace pour enlever la matière organique, particulièrement
quand la charge moléculaire est importante et la polarité est faible. Le charbon actif peut donc
être utilisé pour enlever les phénols, les hydrocarbures saturés qui sont des molécules
insolubles difficilement attaquables par l'ozone, les pesticides, les métaux lourds, les agents
tensio-actifs...

L'adsorption est un processus où un solide est employé pour enlever une substance soluble de
l'eau. Dans ce procédé, le charbon actif est le solide. Le charbon actif est produit
spécifiquement pour couvrir une surface interne très grande (entre 500 et 1500 m 2/g). Cette
grande surface rend le charbon actif idéal pour l'adsorption. Il existe deux formes de charbons
actifs: le charbon actif en poudre (PAC) et le charbon actif granulaire (GAC). Le GAC est, la
plupart du temps, employé dans le traitement de l'eau, il peut adsorber les substances solubles
suivantes :

 Adsorption des substances organiques et non polaires comme les huiles minérales, les
BTEX, les poly-hydrocarbures aromatiques (PACs), les phénols (chlorure)

 Adsorption de substances halogénées : I, Br, Cl, H et F

 Odeur

 Goût

 Levures

 Divers produits de fermentation

 Substances non polaires (non solubles dans l'eau)

2
 Différence entre absorption et adsorption 

L'adsorption, à ne pas confondre avec l'absorption, est un phénomène de surface par lequel
des molécules de gaz ou de liquides se fixent sur les surfaces solides des adsorbants. Les
molécules ainsi adsorbées constituant l'adsorbat. Si les conditions énergétiques ou cinétiques
permettent à la molécule de pénétrer au sein de la phase adsorbante, il y a absorption.
L'adsorption repose sur la propriété qu'ont les surfaces solides de fixer certaines molécules de
manière réversible, par des liaisons faibles de type Van der Waals. Cette propriété est liée à la
structure même du solide où subsistent, en surface, des forces non équilibrées par suite des
dissymétries dans la répartition des atomes : la formation d'une couche de molécules
adsorbées compense en partie ce déséquilibre.

3
 Charbon actif 

Il est obtenu par diverses méthodes à partir de produits organiques tels que la houille ou le
bois par exemple. Le charbon actif est en général obtenu par des procédés à haute
températures (supérieures à 600°C).

Le charbon actif se caractérise par une très grande porosité et donc par une grande surface
spécifique. Les pores du charbon sont de tailles très hétérogènes : il sera possible
d’adsorber sur le charbon actif des molécules de tailles diverses.

On trouve dans le commerce deux formes de charbon actif :

- le charbon actif en poudre, qui va plutôt s’utiliser en suspension dans le milieu à traiter
puis sera séparé par filtration
- le charbon actif granulé (plusieurs granulométries disponibles) qui est utilisé sous
formes de lit filtrant dans une colonne d’adsorption.
Les caractéristiques importantes lors du choix d’un charbon actif sont :

- la surface spécifique en m²/g


- la porosité
- la sélectivité
-la composition chimique.

 Courbe de percée 

Une courbe de percée est obtenue en mesurant la concentration à un point donné de la


colonne, généralement proche de la sortie, pour des intervalles de temps donnés. Le tracé de
ces concentrations en fonction du temps donne la courbe de percée. On peut rapporter les
concentrations en tonnes d'un rapport Ct/co où Ct est la concentration à l'instant t et Co la
concentration initiale

II. Objectif de la manipulation 

Le but de cette manipulation est de réaliser l’adsorption de l’acide acétique par le charbon
actif dans une première partie ensuite réaliser la désorption à l’aide de gaz provenant d’un
compresseur.

4
 Description de l’installation 

Elle comporte :

-système d'alimentation constitué d'une bonbonne de stockage de l'eau avec une pompe à
engrenages inox.

-vanne de réglages de débit et vanne de prise d'échantillon.

-préchauffeur en verre avec thermoplongeur (p=1KW), régulation de température, vanne de


vidange et soupape

-colonne en verre de diamètre 40 mm hauteur 1m garnie avec 500g de charbon actif

-pour chaque colonne on a un manomètre (en tête) et en bas un thermomètre

-ensemble de vanne pour la sélection des circuits de fluides et le prélèvement des échantillons

-groupe thermorégulateur avec huile minérale

-alimentation en azote avec vanne d'isolement et détenteur 3.5 bars

-débitmètre à azote gazeux

-préchauffeur du gaz 0-150 °C avec cartouche chauffante

-piège à azote liquide, ballon récepteur et bulleur

 Description du processus

Pendant l’adsorption La solution d’acide acétique (0.05M) est pompée à l’aide d’une pompe
centrifuge dans un préchauffeur après son passage dans un débitmètre (qu’on effectue son
étalonnage).

La solution monte dans le préchauffeur qui contient un système de trop plein, soupape de
sécurité et un thermocouple, lorsque le niveau de la solution atteint la sonde de thermocouple
on commence le chauffage.

Par ailleurs, la solution passe vers une colonne qui renferme 700g de charbon actif.

Cette colonne est chauffée à l’aide de l’huile (30°C) qui circule dans l’enveloppe extérieure.

5
Pendant la phase de désorption on alimente le bas de la colonne par l’air chauffé (130°C) et
on chauffe l’huile à 130°C pour évaporer l’acide acétique localisé dans les pores de charbon
actif.

Ensuite, cette vapeur, qui est un mélange de la vapeur d’eau et de l’acide acétique, est
condensée dans un ballon double enveloppe à l’aide de la glace.

III. Etude expérimental 


Partie 1 : Thermodynamique (isotherme d’adsorption)
 Préparation de la solution de soude 
On prépare une solution de soude de concentration 0.1 M de masse 8 g

Vous aimerez peut-être aussi