Vous êtes sur la page 1sur 18

TRAVAIL EFFECTUER PAR :

1. NGUNTE KENGNE HERMANN BAUDOUIN


2. NJI HANS NKWATI
3. NKEUMBO PHILIP FUWAH
4. NKONO ABESOLO ARMELLE D’AVILLA
5. NOUBISSIE SANDRINE LORE
6. NYAMSI SOUMAGNA NIK TOSCANI
7. PIAL NDILABOGO WILFRIED
8. SAMI DOUBLA ISACC
9. SANTO MOUMA ROSTAND
Table des matières
Liste des figures ......................................................................................................................... 3
INTRODUCTION ...................................................................................................................... 4
I. MESURE DE LA QUALITE D’ENERGIE ELECTRIQUE ............................................. 5
Objectifs de la mesure de la qualité de l’énergie.................................................................... 5
II. LES ORIGINE DE LA DEGRADATION DE LA BONNE QUALITEE D’ENERGIE
ELECTRIQUE ........................................................................................................................... 7
a. Creux de tension et coupures .......................................................................................... 7
b. Harmoniques ................................................................................................................. 12
c. Surtensions ........................................................................................................................ 13
d. Fluctuations de tension .................................................................................................. 13
e. Déséquilibres de tension ................................................................................................ 14
III. SOLUTIONS POUR AMELIORER LA QUALITE DE L’ENERGIE ELECTRIQUE
15
Harmoniques et Inter harmoniques ...................................................................................... 15
Creux de tension ................................................................................................................... 15
Surtension ............................................................................................................................. 15
CONCLUSION ........................................................................................................................ 17
REFERENSE ........................................................................................................................... 18
Liste des figures
Figure 1Les différents types de creux de tension ...................................................................... 8
Figure 2creux de tension de type A ........................................................................................... 9
Figure 3creux de tension de type B ........................................................................................... 9
Figure 4creux de tension de type C ......................................................................................... 10
Figure 5creux de tension de type D ......................................................................................... 10
Figure 6creux de tension de type E ......................................................................................... 10
Figure 7creux de tension de type F ......................................................................................... 11
Figure 8creux de tension de type G ......................................................................................... 11
Figure 9 fluctuation de la tension .......................................................................................... 14
INTRODUCTION
La qualité de l’énergie électrique a longtemps désigné la disponibilité de 1’energie
électrique, dont l’absence d’interruption de la tension. Depuis 1980, ce terme a évolué pour
designer la qualité de la tension. L’énergie électrique est de nos jours caractériser par:
l’amplitude des trois tensions, la fréquence, la forme d’onde, la symétrie du système triphasé.
Notre travail serait dont basé sur l’évaluation de la qualité d’énergie ; les causes de perturbation
de celle et comment remédier à ces problèmes [1].
I. MESURE DE LA QUALITE D’ENERGIE ELECTRIQUE
La qualité de l'énergie désigne plus concrètement la qualité de la fourniture électrique.
Celle-ci dépend de trois facteurs que sont la continuité d'alimentation, la qualité de l'onde de
tension et la qualité de service [2].

 La continuité d'alimentation recouvre les coupures ou interruptions du réseau. On


distingue les coupures très brèves (entre 1 seconde et 3 minutes) des coupures longues
(supérieures à 3 minutes).

 La qualité de l’onde de tension désigne les perturbations liées à la forme de l’onde de


tension délivrée par le réseau, susceptibles d’altérer le fonctionnement des appareils
électriques raccordés au réseau, voire de les endommager. Les types de perturbations
identifiés sont par exemple les creux de tension, les surtensions impulsionnelles, les
variations de fréquence, les papillotements, etc.

 Enfin, la qualité de l’énergie dépend de la qualité de service qui caractérise la relation


entre un utilisateur et son gestionnaire de réseau ou son fournisseur. Il s’agit par exemple
des délais de (re)mise en service, des délais d’intervention d’urgence, des délais de
raccordement, des notifications de coupure programmée, etc.

Deux types d’acteurs agissent donc sur la qualité de l’énergie : le distributeur d’une part, et
l’utilisateur d’autre part. Sur chacun de ces maillons, la responsabilité de l’un ou de l’autre est
engagée.

Objectifs de la mesure de la qualité de l’énergie


 Application contractuelle

Des relations contractuelles peuvent s’établir entre fournisseur d’électricité et utilisateur final,
mais aussi entre producteur et transporteur ou entre transporteur et distributeur dans le cadre
d’un marché dérégulé. Une application contractuelle nécessite que les termes soient définis en
commun et acceptés par les différentes parties. Il s’agit alors de définir les paramètres de mesure
de la qualité et de comparer leurs valeurs à des limites prédéfinies voire contractuelles. Cette
application implique souvent le traitement d’un nombre important de données.

 Maintenance corrective

Malgré le respect des règles de l’art (conception de schéma, choix des protections, du régime
de neutre et mise en place de solutions adaptées) dès la phase de conception, des
dysfonctionnements peuvent apparaître en cours d’exploitation : c les perturbations peuvent
avoir été négligées ou sous-estimées, c l’installation a évolué (nouvelles charges et / ou
modification). C’est généralement suite à ces problèmes qu’une action de dépannage est
engagée. L’objectif est souvent d’obtenir des résultats aussi rapidement que possible.

 Optimisation du fonctionnement des installations électriques

Pour réaliser des gains de productivité (économies de fonctionnement et / ou réduction des coûts
d’exploitation) il faut avoir un bon fonctionnement des procédés et une bonne gestion de
l’énergie, deux facteurs qui dépendent de la QEE. Disposer d’une QEE adaptée aux besoins est
un objectif des personnels d’exploitation, de maintenance et de gestion de sites tertiaires ou
industriels. Des outils logiciels complémentaires assurant le contrôle-commande et la
surveillance permanente de l’installation sont alors nécessaire.

 Enquêtes statistiques

Cette étude nécessite une approche statistique sur la base de nombreux résultats obtenus par des
enquêtes généralement réalisées par les exploitants de réseaux de transport et de distribution.

 Enquêtes sur les performances générales d’un réseau

Elles permettent, par exemple, de :

 Planifier et cibler les interventions préventives grâce à une cartographie des niveaux
de perturbations sur un réseau. Ceci permet de réduire les coûts d’exploitation ainsi
qu’une meilleure maîtrise des perturbations. Une situation anormale par rapport à
un niveau moyen peut être détectée et être corrélée avec le raccordement de
nouvelles charges. Les tendances saisonnières ou des dérives peuvent aussi être
étudiées.
 Comparer la QEE fournie par différents distributeurs en différents lieux
géographiques. Des clients potentiels peuvent en effet demander des caractéristiques
de fiabilité pour la fourniture de l’électricité avant d’installer de nouvelles usines.
 Enquêtes sur les performances en un point particulier du réseau

Elles permettent de :

 Déterminer l’environnement électromagnétique auquel une installation future ou un


nouvel équipement sera soumis. Des actions d’amélioration du réseau de distribution
et/ou de désensibilisation du réseau du client peuvent alors être engagées de façon
préventive.
 Spécifier et vérifier les performances auxquelles le fournisseur d’électricité s’engage de
façon contractuelle. Ces informations sur la qualité de l’électricité sont particulièrement
stratégiques pour les compagnies d’électricité qui dans le contexte de la libéralisation
du marché de l’énergie recherchent la meilleure compétitivité, la satisfaction des besoins
et la fidélisation de leurs clients.

II. LES ORIGINE DE LA DEGRADATION DE LA BONNE QUALITEE


D’ENERGIE ELECTRIQUE

Origines et caractéristique de la dégradation des QEE

Les perturbations électromagnétiques susceptibles de perturber le bon fonctionnement des


équipements et des procédés industriels sont en général causer par des perturbations énumérer
ci-dessous[a]

a. Creux de tension et coupures


Un creux de tension est une baisse brutale de la tension en un point d’un réseau d’énergie
électrique, à une valeur comprise entre 90 % et 1% [3], ou entre 90 % et 10 % [4], d’une tension
de référence suivie d’un rétablissement de la tension après un court laps de temps.

En fonction du contexte, les tensions mesurées peuvent être entre conducteurs actifs, entre
conducteurs actifs et terre, ou encore entre conducteurs actifs et conducteur de protection. Dans
le cas d’un système triphasé, les caractéristiques de tension et du temps sont en général
différentes sur les trois phases. C’est la raison pour laquelle un creux de tension doit être détecté
et caractérisé séparément sur chacune des phases. Un système triphasé est considéré comme
subissant un creux de tension si au moins une phase est affectée par cette perturbation.

Les creux de tension et les coupures brèves sont principalement causés par des phénomènes
conduisant à des courants élevés qui provoquent à travers les impédances des éléments du
réseau une chute de tension d’amplitude d’autant plus faible que le point d’observation est
électriquement éloigné de la source de la perturbation. Les creux de tension et les coupures
brèves ont différentes causes :

 des défauts sur le réseau de transport (HT)


 des défauts de distribution (BT et MT) ou sur l’installation elle-même.
L’apparition des défauts provoque des creux de tension pour tous les utilisateurs. La durée d’un
creux est en général conditionnée par les temporisations de fonctionnement des organes de
protection. Nous pouvons dont énumérer plusieurs types de creux de tension parmi les quelle

Figure 1Les différents types de creux de tension [5]

 type A
Trois phases en défaillance: Les creux de tension de type A, dus à des défauts triphasés,
présentent des chutes de tension de la même profondeur sur les trois phases sans déphasages
supplémentaires. Ce type de creux de tension se propage en aval du réseau sans modifier sa
signature

Figure 2creux de tension de type A [5]

 type B

Une phase à la terre: Elle provoque une baisse de la tension de ligne tandis que les deux autres
tensions demeurent inchangées.

Figure 3creux de tension de type B [5]

 Type C

Les creux de tension de type C après un transformateur couplé en triangle/étoile (Dy)


provoque le déplacement de deux phases, alors que la troisième phase ne change pas du tout.
Figure 4creux de tension de type C [5]

 Type D

Les creux de tension de type D sont dus à la propagation des creux de tension de type C via
les transformateurs. Ils se caractérisent par une chute principale sur une des phases et de faibles
chutes de tension et déphasages supplémentaires pour les deux autres phases

Figure 5creux de tension de type D [5]

 Type E

Les creux de tension de type E sont dus à un défaut entre deux phases et la terre Ils se
caractérisent par des chutes de tension sans déphasage sur deux des phases.

Figure 6creux de tension de type E [5]

 Type F
Les creux de tension de type F sont dus à de la propagation des creux de type E via les
transformateurs (Fig. 14). Ils se caractérisent par une chute de tension sur une des phases et de
faibles chutes de tension avec déphasage pour les deux autres phases.

Figure 7creux de tension de type F [5]

 Type G

Les creux de tension de type G sont dus à de la propagation d’un défaut biphasé et terre à
travers deux transformateurs couplés en triangle/étoile, présentent des chutes de tension avec
déphasages supplémentaires pour deux des phases et une faible baisse de tension pour la
troisième phase.

Figure 8creux de tension de type G [5]

Les creux de tension provienne soit du réseau électrique soit des installations des clients
Installation des clients
- Démarrage des moteurs
- Variation brusque des charges
- Défauts électrique

Pour les réseaux électriques


- Contact avec la végétation, un animale …
- Collision automobile
- Condition climatique
- Galop
- Bris d’équipements

b. Harmoniques
Les harmoniques proviennent principalement de charges non linéaires dont la caractéristique
est d’absorber un courant qui n’a pas la même forme que la tension qui les alimente. Ce courant
est riche en composantes harmoniques dont le spectre sera fonction de la nature de la charge.
Ces courants harmoniques circulant à travers les impédances du réseau créent des tensions
harmoniques qui peuvent perturber le fonctionnement des autres utilisateurs raccordés à la
même source. L’impédance de la source aux différentes fréquences harmoniques a donc un rôle
fondamental dans la sévérité de la distorsion en tension. A remarquer que si l’impédance de la
source est faible la distorsion en tension est faible.

Les principales sources d’harmoniques Ce sont des charges, qu’il est possible de distinguer
selon leurs domaines, industrielles ou domestiques.

Les charges industrielles soit les équipements d’électronique de puissance: variateurs de


vitesse, redresseurs à diodes ou à thyristors, onduleurs, alimentations à découpage ;

Les niveaux d’harmoniques varient généralement selon le mode de fonctionnement de


l’appareil, l’heure de la journée et la saison. Les sources génèrent, pour la plupart, des
harmoniques de rangs impairs. La mise sous tension de transformateurs ou les charges
polarisées ainsi que les fours à arc génèrent aussi (en plus des rangs impairs) des harmoniques
de rangs pairs.

 Inter harmoniques

Les inter harmoniques sont des composantes sinusoïdales, qui ne sont pas à des fréquences
multiples entières de celle du fondamental. Elles sont dues à des variations périodiques ou
aléatoires de la puissance absorbée par différents récepteurs tels que fours à arc, machines à
souder et convertisseurs de fréquences. Les fréquences de télécommande utilisées par le
distributeur sont aussi des inters harmoniques. Le spectre peut être discret ou continu et variable
de façon aléatoire ou intermittente. Pour étudier les effets à court, moyen ou long terme, les
mesures des différents paramètres doivent se faire à des intervalles de temps compatibles avec
la constante de temps thermique des équipements
c. Surtensions
Toute tension appliquée à un équipement dont la valeur de crête sort des limites gabarit
défini par une norme ou une spécification est une surtension. Les surtensions sont de trois
natures[d] :

 temporaires (à fréquence industrielle),


 de manœuvre,
 d’origine atmosphérique (foudre).

Elles peuvent apparaître :

– en mode différentiel (entre conducteurs actifs ph/ph – ph/neutre),

– en mode commun (entre conducteurs actifs et la masse ou la terre).

Les surtensions temporaires : Par définition elles sont à la même fréquence que celle du réseau
(50 Hz ou 60 Hz). Elles ont plusieurs origines :

• Un défaut .

• La Ferro résonance.

• La rupture du conducteur de neutre.

• Les défauts du régulateur alternateur ou régleur en charge de transformateur.

• La surcompensation de réactive.

Il n’est en général pas nécessaire de mesurer l’ensemble de ces perturbations. Elles peuvent être
groupées en quatre catégories selon qu’elles affectent l’amplitude, la forme d’onde, la fréquence
et la symétrie de la tension. Plusieurs de ces caractéristiques sont souvent modifiées
simultanément par une même perturbation. Elles peuvent aussi être classées selon leur caractère
aléatoire (foudre, court-circuit, manœuvre…) permanent ou semi permanent.

d. Fluctuations de tension
Les fluctuations de tension sont une suite de variations de tension ou des
variations cycliques ou aléatoires de tension dont les caractéristiques sont la fréquence de la
variation
Les variations de tension sont des variations de la valeur efficace ou de la valeur crête
inférieure à 10 % de la tension nominale. Les fluctuations de tension sont une suite de variations
de tension ou des variations cycliques ou aléatoires de l’enveloppe d’une tension dont les
caractéristiques sont la fréquence de la variation et l’amplitude.
Figure 9 fluctuation de la tension [6]

e. Déséquilibres de tension
Un système triphasé est déséquilibré lorsque les trois tensions ne sont pas égales en
amplitude et/ou ne sont pas déphasées les unes par rapport aux autres de 120 degrés.
‡Le degré de déséquilibre est défini en utilisant la méthode des composantes de Fortescue par
le rapport de la composante inverse du fondamental.

La tension inverse (ou homopolaire) est provoquée par les chutes de tension le long
des impédances du réseau dues aux courants inverses (ou homopolaire) produits par les
charges déséquilibrées qui conduisent à des courants non identiques sur les trois phases

III. SOLUTIONS POUR AMELIORER LA QUALITE DE L’ENERGIE


ELECTRIQUE

Harmoniques et Inter harmoniques


Pour limite la propagation des harmoniques dans les réseaux des dispositions peuvent être prise
et sont à observer en particulier dans le cas d4une nouvelle installation ;
- Positionner les charge polluante en amont du réseau ; la perturbation harmonique globale
croit lorsque la puissance de court-circuit diminue
- regrouper les charges polluante ; pour établir un schéma unifilaire il convient de séparer les
équipements perturbateur des autre.
- Séparer les sources ; dans la lutte contre les harmonique une amélioration supplémentaire
est obtenue en réalisant une alimentation par transformateur séparer. L’inconvénient de
cette solution est augmentation du cout de l’installation
- Utilisation des transformateur a couplage particulier : permet la suppression de certain rang
harmoniques. En fonction des types de couplage, diffèrent rang harmonique sont arrête : un
couplage triangle étoile triangle arrête les harmonique de rand 5 et 7, un couplage triangle
Etoile arrête les harmonique de rang 3, un couplage triangle zigzag arrête les harmonique de
rang 5
- Placer les inductances dans l’installation
- Choisir un schéma de liaison à la terre adapte :

Creux de tension
On doit d’abord mesurer et analyser ces perturbations ainsi que leurs impacts sur le coup
d’exploitation. Cela permet d’évaluer le degré de vulnérabilités des équipements, pour ensuite
déterminer les mesures d’immunité approprier

- Optimisation des protections


- Mise en œuvre de redémarrage automatique si possible
- Installation des transformateur de type Ferro raisonnant
- Emploi des contacteurs équipe d’un dispositif de maintien
- Utilisation des régulateurs automatiques de la tension
- Alimentation sans coupure
- Ajout d’exigence contre les creux de tension dans les devis d’achat
Les

Surtension
On distingue deux cas de surtension : interne et externe
- Interne : elle provienne des appareilles électrique en eux même
- Externe : elles sont dues aux éléments extérieurs : foudre, variation de tension sur le réseau

Si les surtensions provoquée par un incident sur le réseau ou par un ouvrage ne sont pas toujours
prévisible, vous pouvez tout à fait faire faire équipe votre habitation avec des éléments visant à
protéger vos appareils électriques. Nous pouvons donc
- Installer un parafoudre
- Disjoncteur
- Les relais de protection …
-

CONCLUSION
Il était question pour nous de faire une étude sur la qualité de l’énergie électrique, après avoir
présenté les causes et les solutions des éléments qui dégrade la bonne qualité de l’énergie
électrique, nous remarquons que la bonne qualité de l’énergie électrique est un gain
rechercher par tous et les dispositifs sont mis sur pied pour minimiser ses élément néfaste afin
d’avoir le confort des utilisateurs
REFERENSE

[1]. FERRACCI, P. ( 2001). La qualité de l’énergie électrique. AXESS - Saint-Péray: Schneider


Electric.
[2] Dr. L.BENFARHI Université Batna 2 - Master Réseaux Electriques – Notes de cours QEE
– 2020 – L.Benfarhi
[3]. (CEI 61000-2-1, CENELEC EN 50160)
[4]. (IEEE 1159)

[5] C.D. Pham, ‘Détection et Localisation de Défauts dans les Réseaux de


Distribution HTA en Présence de Génération d’Energie Dispersée’, Thèse de
Doctorat, INPG, 2005
[6] GATTAL, K. C. (24 Decembre 2014). Amelioration de la qualite de l'énergie electrique:
identification des creux de tension. algerie: departement electrotehnique, universite
Hadj Lakhdar.

Vous aimerez peut-être aussi