Vous êtes sur la page 1sur 17

TP3: Analyse d’un engrais

Les composés NPK et les mélanges NPK sont des engrais multi-nutriments
contenant un certain pourcentage des 3 principaux éléments nutritifs: l’azote (N), le
phosphore (P) et le potassium (K). Ces produits sont destinés à faciliter la
fertilisation complète d’une récolte.
Dans ce TP nous allons analyser une solution d’engrais NPK 7.5.6, c’est-à-dire:
- 7% d’azote total (N)
- 5%,d’anhydride phosphorique (P2O5)
- 6% d’oxyde de potassium (K20)
Dans un premier temps on va effectuer des tests qualificatifs pour mettre en
évidence la présence d’ions présents dans un engrais liquide “plantes de la maison”.
Dans un second temps on va déterminer si la teneur en azote nitrique, ammoniacal,
et celle en phosphates correspond à ce qu’il y a marqué sur la bouteille d’engrais
NPK 7.5.6.

Objectifs:
- déterminer la teneur en azote nitrique, ammoniacal et phosphates.
- utiliser différentes méthodes pour calculer la teneur de certains ions.
- comparer nos résultats avec les valeurs indiquées sur la bouteille d’engrais.

Tests qualitatifs
Recherche des ions chlorures

Ag⁺ + Cl⁻→ AgCl (𝑠)

Les ions chlorures (incolores) sont des halogènes qui sont mis en évidence par du nitrate
d’argent en formant un précipité de couleur blanche.
Le précipité se forme pour réaction entre les ions chlorures et les ions argents.

1
pKs (AgCl)= 9,7
9, 7
Ks= [Ag⁺][Cl⁻]=10 par rapport à 𝐴𝑔𝐶𝑙 ↔ 𝐴𝑔⁺ + 𝐶𝑙⁻

[Ag⁺]=[Cl⁻]= 𝐾𝑠
−4,85 −5
s=[Ag⁺]=[Cl⁻]=10 moles/L= 1,41*10 moles/L

Ce qui prouve que le chlorure d’argent est peu soluble.

Le précipité disparaît lors de l’ajout de 𝑁𝐻3, cela est dû à la formation d’un ion complexe
soluble:

𝐴𝑔𝐶𝑙 (𝑠)
↔ 𝐴𝑔⁺ + 𝐶𝑙⁻
𝐴𝑔⁺ + 𝑁𝐻3 ↔ 𝐴𝑔(𝑁𝐻3)⁺
+
𝐴𝑔(𝑁𝐻3)⁺ + 𝑁𝐻3 ↔ 𝐴𝑔(𝑁𝐻3) 2

+
Ag⁺ + 2𝑁𝐻3 ↔ 𝐴𝑔(𝑁𝐻3) 2
+ 𝐶𝑙⁻ pKd= 7,21

2 + −7,21
Kd= (Ag⁺)(𝑁𝐻3) / (Ag(𝑁𝐻3) 2
) = 10

On cherche la constante de formation successive : Kf

+ 2 −7,21 7
Kf= [Ag(𝑁𝐻3) 2
] / [Ag⁺][𝑁𝐻3] = 1/Kd = 1/10 =1,62*10

+
Le complexe (Ag(𝑁𝐻3) 2
) a une grande constante de formation, ce qui explique pourquoi il
s’est formé immédiatement.

2
Recherche des ions nitrates

Il y a formation d’ion Cu²⁺ par oxydation par les nitrates.


On ajoute quelques gouttes d’ammoniaque concentré, une couleur bleu pâle se forme.
2+
Quand on a ajouté l’ammoniaque, le complexe Cu(𝑁𝐻3)4 s’est formé. La couleur bleu met
en évidence la formation de Cu²⁺.

2+
Cu²⁺ + 4𝑁𝐻3 ↔ 𝐶𝑢(𝑁𝐻3 ) 4
pKd= 12,7
−12,7 12
Kf = 1/Kd = 1/ 10 = 5,01*10

Sa grande constante de formation explique la vitesse de formation du complexe dès l’ajout


de l’ammoniaque.

3
Recherche des ions ammoniums

Après l’ajout de NaOH on aperçoit 2 phases; celle du dessus est jaune, celle du dessous
incolore.
Quand on positionne le papier pH humidifié sur le haut du tube, celui-ci est devenu bleu. Ce
qui correspond à une substance basique. Il y a eu production d’un gaz pour que le papier se
colore.

+
𝑁𝐻4 + 𝑂𝐻⁻ ⇒ 𝑁𝐻3 + 𝐻2𝑂
Sauf que après avoir chauffé notre tube à essai au bec bunsen 𝑁𝐻3 est devenu gazeux.
𝑁𝐻3étant bien basique, il correspond au gaz ayant coloré notre papier.

Recherche des ions sulfates

4
Lorsque le sulfate de baryum a été mis en solution, il arrive qu’une partie ne se dissolve pas.
Il y a un équilibre qui s’installe entre le sulfate de baryum non dissous et les ions résultant de
sa dissociation.

𝐵𝑎𝐶𝑙2est peu soluble alors quand on l’a ajouté dans le tube à essai on a formé 𝐵𝑎𝑆𝑂4(𝑠):
2−
𝐵𝑎𝐶𝑙2 + 𝑆𝑂4 ⇒ 𝐵𝑎𝑆𝑂4(𝑠)
2−
𝑆𝑂4 réagit avec Ba²⁺. Lorsque le sulfate de baryum a été mis en solution, il arrive qu’une
partie ne se dissolve pas. Il y a un équilibre qui s’installe entre le sulfate de baryum non
dissous et les ions résultant de sa dissociation.

pKs(𝐵𝑎𝑆𝑂4(𝑠))=10
2−
Ks=[Ba²⁺][𝑆𝑂4 ] = 10⁻¹⁰

2−
[Ba²⁺]=[𝑆𝑂4 ]= 𝐾𝑠
2−
s= [Ba²⁺] = [𝑆𝑂4 ] = 10⁻⁵ moles/L

s étant très petit, cela confirme que 𝐵𝑎𝑆𝑂4(𝑠)est peu soluble. C’est en accord avec notre
expérience.

Recherche des ions phosphates

On mélange le tout: à ce moment là on observe une dégradation de la couleur jaune du haut


vers le bas.
Après le chauffage le jaune s’est uniformisé.
𝐻3𝑃𝑂4 +12(𝑁𝐻4) 2𝑀𝑜𝑂4 + 21𝐻⁺ ⇒(𝑁𝐻4) 3𝑃𝑂4. 12𝑀𝑜𝑂3 + 21𝑁𝐻4⁺ + 12𝐻2𝑂

C’est le complexe (𝑁𝐻4) 3𝑃𝑂4. 12𝑀𝑜𝑂3 (phosphomolybdate et vanadate d’ammonium) qui


fait apparaître la couleur jaune.

5
3−
On met en évidence les ions 𝑃𝑂4 par la couleur jaune du complexe: ce sont les phosphates
qui ont réagi avec le réactif de Misson.

Recherche des ions potassium

Lors de l‘ajout, un précipité blanc se forme: 𝐾⁺+ 𝐻𝐶𝑙𝑂4 ⇒ 𝐾𝐶𝑙𝑂(𝑠) + 𝐻⁺


Ce prédipité provient de KClO(s)
s(KClO) = 0,11M à 25°C, on utilise donc de l’acide concentré qui va déplacer l’équilibre de la
réaction et induire la formation du précipité.

Ces tests qualificatifs ont permis de mettre en évidence la présence des ions chlorures,
nitrates, ammoniums, sulfates, phosphates, potassiums dans l’engrais.

Déterminer la teneur en azote et potassium


Teneur en azote nitrique

Pour déterminer le pourcentage massique d’azote nitrique contenu dans l’engrais on va


procéder à un dosage en retour des ions nitrates.
Un dosage en retour est une méthode de détermination indirecte de la quantité de matière à
doser. Comme la réaction de dosage ne peut se faire qu’en présence d’un excès de solution

6
titrée, on pratique un dosage en retour. On ajoute un volume connu et en excès de la
solution titrante à la solution de titre inconnu. On dose cet excès avec une troisième solution
de molarité connue afin de déterminer le volume qui n’a pas réagi lors de la première
réaction. La différence donne alors le volume de solution titrante qui a réagit avec la solution
à doser.

Préparation de 50mL de solution de sel de Mohr à O,2M:

n= C*V
n= 0,2*50*10⁻³ = 0,01mol

𝑚𝑡ℎé𝑜= M*n
𝑚𝑡ℎé𝑜= 392,13*0,01 = 3,9213g

𝑚𝑝𝑒𝑠é𝑒=3,9213g

On complète la fiole jusqu’à 50 mL avec de l’eau, on homogénéise.

Préparation de la solution d’engrais 𝑆0:

𝑚𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠 𝑝𝑒𝑠é𝑒= 2,0002g

On mélange ensuite dans un erlen:


- 10 mL de solution de 𝑆0
- 10 mL de solution de sel de Mohr

7
- 40 mL d’ 𝐻2𝑆𝑂4 à 4M

On bouche notre erlenmeyer avec un bouchon muni d'un réfrigérant car comme on chauffe à
ébullition il va permettre la condensation des vapeurs de solvants dégagés, cela limite les
pertes de matière.

On porte à une douce ébullition pendant 1h à 1h30 et on laisse refroidir pendant 1h.
Pendant ce temps, on étalonne la solution de dichromate de potassium.

Préparation de la solution titrée:

Etalonnage du dichromate:

8
La solution est rouge avant le titrage.
𝑉𝑒𝑞 1)= 19,9mL
La solution est devenue verte.

On ajoute 40 mL d’eau déminéralisée et 2 gouttes de ferroïne à la solution à doser: la


couleur est orangé/rouge
𝑉𝑒𝑞 2)= 18 mL
La couleur est devenue verte.

On détermine le nombre de mole de Fe²⁺ au départ pour 10 mL à 0,2M:


n = C*V = 0,2*10*10⁻³
n = 0,002 mol de Fe²⁺ au départ.

On détermine la concentration de la solution de dichromate afin de calculer le nombre de


mole de Fe²⁺ restant:

2−
𝑛(𝐶𝑟2𝑂 7
) =𝑛(𝐹𝑒²⁺)𝑑é𝑝𝑎𝑟𝑡/ 6 = 0,002 / 6
2−
𝑛(𝐶𝑟2𝑂 7
) = 3,33*10⁻⁴ mol

2− 2−
[𝐶𝑟2𝑂7 ]= 𝑛(𝐶𝑟2𝑂 7
) / 𝑉𝑒𝑞 1) = 3,33 * 10⁻⁴ / 19,9*10⁻³
2−
[𝐶𝑟2𝑂7 ]= 0,017 mol/L

2− 2−
⇒𝑛(𝐶𝑟2𝑂7 ) 2)
= 𝑉𝑒𝑞 2)* [𝐶𝑟2𝑂7 ] = 18*10⁻³*0,017
2−
𝑛(𝐶𝑟2𝑂7 ) 2)
=3,06*10⁻⁴ mol

𝑛(𝐹𝑒²⁺)𝑟𝑒𝑠𝑡𝑎𝑛𝑡 =3,06*10⁻⁴ * 6 = 1,836*10⁻³ mol

9
𝑛(𝐹𝑒²⁺)𝑐𝑜𝑛𝑠𝑜𝑚𝑚é =𝑛(𝐹𝑒²⁺)𝑑é𝑝𝑎𝑟𝑡 − 𝑛(𝐹𝑒²⁺) = 0,002 - 1,836 * 10⁻³
𝑟𝑒𝑠𝑡𝑎𝑛𝑡
𝑛(𝐹𝑒²⁺)𝑐𝑜𝑛𝑠𝑜𝑚𝑚é = 1,64*10⁻⁴ mol

𝑛(𝐹𝑒²⁺)𝑐𝑜𝑛𝑠𝑜𝑚𝑚é/ 3 = 𝑛 − /1
𝑁𝑂 3

𝑛 − = 5,467*10⁻⁵ mol
𝑁𝑂 3

𝑛 − =𝑛 − * 250/20 = 6,83*10⁻⁴ mol


𝑁𝑂 3
(2𝑔 𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠) 𝑁𝑂 3

Calcul du pourcentage massique:

M(N)= 14 g/mol
= M(N) * 𝑛 − = 14 * 6,83*10⁻⁴
𝑁𝑂 3
(2𝑔 𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠)

m(𝑁𝑂3 ) = 9,56* 10⁻³ g

On utilise la masse molaire de l’azote uniquement car c’est ainsi qu’est indiqué la
composition sur le bidon d’engrais utilisé.


% massique d’azote nitrique = m(𝑁𝑂3 ) / m (engrais) = (9,56* 10⁻³ / 2) * 100
% massique d’azote nitrique = 0,5%

La composition de l’engrais indique 1,3%, il y a pu avoir des réactions parasites qui ont
diminué le pourcentage massique de l’azote nitrique, on a pu avoir quelques pertes malgré
notre réfrigérant lors de l'ébullition. Notre résultat est correct.

Teneur en azote ammoniacal

Pour déterminer le pourcentage massique d’azote ammoniacal contenu dans l’engrais on va


effectuer un dosage par conductimétrie.

10
On rajoute de l’eau afin que les cellules de conductimétrie soit immergée et aussi car la
conductivité d’une solution est liée à la concentration ionique, il faut que l’ajout de solution
titrante soir infime devant le volume de solution à titrer pour négliger les effets dus à la
dilution. Sans ajout d’eau les courbes obtenues ne seraient pas linéaires et leur exploitation
serait compliquée.

Lors du dosage les ions hydroxydes réagissent avec les ions ammonium tel que:

𝑁𝑎⁺ + 𝑁𝐻4⁺ + 𝑂𝐻⁻ ⇒ 𝑁𝐻3 + 𝐻2𝑂 + 𝑁𝑎⁺

𝑁𝐻3 𝑒𝑡 𝐻2𝑂 𝑛𝑒 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑖𝑏𝑢𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑎𝑠, 𝑖𝑙𝑠 𝑛𝑒 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑝𝑎𝑠 𝑐ℎ𝑎𝑟𝑔é𝑠.

D’après l’équation de réaction, avant l’équivalence on s’attend à ce que la courbe diminue


avec la consommation des ions ammoniums, ils sont remplacés par des ions sodiums.
Après l’équivalence, on s’attend à ce que la courbe augmente car les ions hydroxydes ne
réagissent plus avec les ions ammoniums. Les ions hydroxydes sont en excès par rapport
aux ions ammoniums.

11
On fait le tableau d’avancement de la réaction pour comparer avec notre supposition de
courbe:

𝑁𝐻4⁺ + OH⁻ + Na⁺ ↔ 𝑁𝐻3 + 𝐻2𝑂 + 𝑁𝑎⁺ σ

X= 𝐶 σ= 10⁻³*λ(𝑁𝐻4⁺)*𝐶0
0
0

X= Ɛ (très Ɛ (très X*𝐶0= 𝐶0 σ=10⁻³*λ(Na)*𝐶0


1 peu) peu)

X= Ɛ’ X𝐶0-𝐶0=𝐶0 X*𝐶0=2 𝐶0 σ=10⁻³*λ(OH⁻)*𝐶0+


2 (X-1)=𝐶0 λ(Na)*2𝐶0

tableau d’avancement de la réaction

12
Graphique obtenu par Regressi

[𝑁𝐻4⁺] 50
= 𝑉𝑒𝑞 * [𝑂𝐻⁻] / 𝑉(50𝑚𝐿) = (9,46*10⁻³*0,1) / (50*10⁻³)
[𝑁𝐻4⁺] 50
= 1,9*10⁻² mol/L

𝑛(𝑁𝐻 ⁺)𝑆 = 𝑛(𝑁𝐻 ⁺) 2𝑔 𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠 = [𝑁𝐻4⁺] * 250mL = 1,9*10⁻² * 250*10⁻³


4 0 4

𝑛(𝑁𝐻 ⁺) 2𝑔 𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠 = 4,73*10⁻³ mol


4

Calcul du pourcentage massique en azote ammoniacale

% massique en azote ammoniacale = 𝑚𝑁𝐻 ⁺/ m(engrais) * 100 = 𝑛(𝑁𝐻 ⁺) 2𝑔 𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠 * M(N) *100 /
4 4

m(engrais)

% massique en azote ammoniacale = 4,73*10³*14*100 / 2,0002 = 3,3%

13
Sur la bouteille d'engrais, il est indiqué 2,8% d’azote ammoniacal. On suppose que les ions
hydroxydes ont neutralisé une autre espèce que 𝑁𝐻4⁺ en premier. Cela est tout à fait
possible lorsqu’on regarde notre graphique. On peut voir qu’au début il y a une légère
augmentation, cependant en théorie cette augmentation n’existe pas.

Teneur en ions phosphates

Pour déterminer la teneur en ion phosphate dans l’engrais on emploiera un dosage par
spectrophotométrie. Cela consiste à déterminer l’absorbance de plusieurs solutions filles en
fonction de leur longueur d’onde grâce à leur spectre UV-Visible respectif.

Le spectre UV-visible d’une espèce chimique colorée représente son absorbance en


fonction de la longueur d’onde du rayonnement, allant du proche ultraviolet au visible.
Un tel spectre comporte toujours une longueur d'onde (λmax) pour laquelle
l'absorbance est maximale (Amax).
La longueur d’onde du maximum d’absorption λmax est une grandeur caractéristique
propre à chaque espèce chimique. Elle permet donc d'identifier l'espèce chimique en
solution.

Préparation de la solution S

𝑚𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠 𝑝𝑒𝑠é𝑒=5,0043g

Pour diluer la solution 20 fois afin d’obtenir 200mL de solution S on va prélever 10 mL de


solution dans la fiole de 100 mL.

On va préparer une gamme étalon de la solution X à doser à partir de la solution mère (M)
de dihydrogénophosphate de sodium à 3*10⁻³M:

14
tube 0 1 2 3 4 5 6

𝑉𝑀 0 1,5 3 4,5 6 7,5 0

𝑉𝑆 0 0 0 0 0 0 10

réactif de 7,5 7,5 7,5 7,5 7,5 7,5 7,5


Misson
On remplira d’eau déminéralisée jusqu’à 20mL.

graphique de l’absorbance de nos solutions filles en fonction de leur concentration

La loi de Beer Lambert permet d'associer l’absorbance A d’une solution à sa concentration C


grâce à :

A= ε*c*l

● ε est le coefficient d'atténuation molaire ou d'absorptivité propre à l'entité chimique.


● l est la longueur du trajet parcouru par la lumière dans le milieu considéré.
● c est la concentration de l'entité chimique.

15
Calcul du pourcentage massique en phosphates:

Notre équation de droite est: 447,56x + 0,0955.


Après avoir trouvé l’absorbance de X grâce au spectrophotomètre, on a A= 0,262

⇒ (0,262 - 0,0955) / 447,56 = x


x= 3,72*10⁻⁴ M

[𝐻2𝑃𝑂4 ] 𝑋
= 3,72*10⁻⁴ M

− −
Comme [𝐻2𝑃𝑂4 ] 𝑋
vaut deux fois moins que [𝐻2𝑃𝑂4 ] 𝑆on a:
− −
[𝐻2𝑃𝑂4 ] 𝑆= 2*[𝐻2𝑃𝑂4 ] = 2*3,72*10⁻⁴ = 7,44*10⁻⁴
𝑋

Ensuite pour revenir à la concentration de la solution de départ en ions phosphates, sachant


qu’on a dilué vingts fois, il y en aura vingt fois plus que dans celle de la solution S:
− −
[𝐻2𝑃𝑂4 ] 1)
= 20*[𝐻2𝑃𝑂4 ] 𝑆= 20*7,44*10⁻⁴

[𝐻2𝑃𝑂4 ] 1)
= 1,488*10⁻² M

La masse d’engrais pesée a été dilué dans 100mL d’eau, pour remonter à sa quantité de
matière on utilisera donc n = C*V tel que:

𝑛 − = [𝐻2𝑃𝑂4 ] 1)
* 100*10⁻³ =𝑛𝑃 𝑂
𝐻2𝑃𝑂 4 2 5

𝑛𝑃 𝑂 = 1,488*10⁻³M
2 5

% massique en ions phosphates: 𝑛𝑃 𝑂 * M(𝑃2𝑂 5) / 𝑚𝑒𝑛𝑔𝑟𝑎𝑖𝑠 𝑝𝑒𝑠é𝑒= (1,488*10⁻³*141,9 /


2 5

5,0043) * 100
% massique en ions phosphates = 4,22%

Sur le flacon il est indiqué 5% d’ions phosphates. Notre valeur s'y approche mais il y a
quand même un écart que l’on va calculer:

écart relatif: (5-4,22)*100/5 = 15,6%

Il y a donc un écart de 15,6% entre 5% et 4,22%. Il est possible que lors des dilutions,
celles-ci n’ont pas été précise et que les ions phosphates aient été trop dilués. Les
proportions lors de la préparation de la gamme étalons n’ont pas été correctement
respectées. Le résultat reste correct malgré un écart de 15,6%.

Pour conclure, les ions indiqués sur le flacon de l’engrais ont été mis en évidence grâce à
nos tests. Les résultats obtenus pour chaque pourcentage massique sont dans l’ordre de
grandeur des valeurs du fabricant de l’engrais. L’apport dont auront besoin les plantes pour
se développer sera suffisamment apporté par cet engrais.

16
Ce TP m’a permis de comprendre qu’il y a de nombreuses façons de déterminer la
concentration d’une solution.

17

Vous aimerez peut-être aussi