Vous êtes sur la page 1sur 3

GARUIS MELI

Questions et réponses sur l’audit


1. Le 17 février 2006, un Cabinet a terminé les travaux sur le terrain sur les états financiers de la
Buckheizer Technology Corporation pour l’exercice terminé le 31 décembre 2005. L’audit est
satisfaisant à tous égards, à l’exception de l’existence d’un changement de principe comptable de
FIFO à LIFO d’évaluation des stocks, ce qui aboutit à un paragraphe explicatif à la cohérence. Le 26
février, le vérificateur a rempli la déclaration de revenus et l’ébauche des états financiers. Le rapport
d’audit final a été terminé, joint aux états financiers et remis au client le 7 mars. Quelle est la date
appropriée sur le rapport de l’auditeur?

Réponse : Le rapport de l’auditeur doit être daté du 17 février 2006, date à laquelle l’auditeur a effectué
les procédures d’audit les plus importantes sur le terrain.

2. Il est bien admis dans l’audit que tout au long de la conduite de l’audit ordinaire, il est essentiel
d’obtenir de grandes quantités d’informations de la part de la direction et de se fier fortement aux
jugements de la direction. Après tout, les états financiers sont des représentations de la direction, et
c’est simple, il est extrêmement difficile, voire impossible, pour l’auditeur d’évaluer l’inventaire
d’obsolescence ainsi que la direction peut dans une entreprise très complexe De même, la
recouvrabilité des comptes débiteurs et l’utilité continue des machines et de l’équipement
dépendent fortement de la volonté de la direction de fournir des réponses véridiques aux questions.
Conciliez la responsabilité de l’auditeur de découvrir des fausses déclarations importantes de la part
de la direction avec ces commentaires.

Réponse : Certes, l’auditeur doit se fier à la direction pour obtenir certains renseignements dans le
déroulement de son audit. Toutefois, l’auditeur ne doit pas accepter aveuglément les observations de
la direction. L’auditeur doit, dans la mesure du possible, obtenir des informations identiques et
compétentes pour appuyer les représentations de la direction. Par exemple, si la direction déclare que
certains stocks ne sont pas obsolètes, l’auditeur devrait être en mesure d’examiner les bons de
commande des clients qui prouvent qu’une partie des stocks est vendue à un prix supérieur aux frais
de vente plus coût de l’entreprise. Si la direction déclare qu’un compte débiteur est entièrement
recouvrable, l’auditeur devrait être en mesure d’examiner les paiements ultérieurs du client ou la
correspondance du client qui indique une volonté et une capacité de payer.

1
GARUIS MELI

3. Supposons une société avec les comptes de bilan suivants:

Montant du compte

Espèces F10 000

Immobilisations F60 000

F70 000

Prêts à long terme F30 000

M. Johnson Propriétaire F40 000

F70 000

Vous ne vous inquiétez que de la surestimation des capitaux propres du propriétaire. Fixer des
inexactitudes tolérables pour les comptes pertinents de manière à ce que le jugement préliminaire sur
l’importance significative ne dépasse pas F5 000. Justifiez votre réponse

ANWERS : Il y a plusieurs réponses possibles à la question. En voici un exemple :

espèces F500 Surestimation

Immobilisations F3 000 Surestimation

Prêts à long terme F1 500 Sous-estimation

Note: Les liquidités et les immobilisations sont testées pour la surestimation et les prêts à long terme pour
la sous-estimation parce que l’objectif de l’auditeur dans ce cas est de tester les surestimations des
capitaux propres du propriétaire.

Le moins d’inexactitudes tolérables a été attribué aux liquidités et aux prêts à long terme parce qu’ils sont
relativement faciles à vérifier. La majeure partie de la répartition totale a été allouée aux immobilisations
parce qu’il y a une plus grande probabilité d’anomalies dans les immobilisations dans un audit typique.

2
GARUIS MELI

4. Frank James, un employé hautement compétent de Brinkwater Sales Corporation, était responsable
des questions liées à la comptabilité depuis deux décennies. Son dévouement envers le cabinet et
ses fonctions ont toujours été exceptionnels, et au fil des ans, on lui a confié des responsabilités
accrues. Le président de Brinkwater et l’associé d’un cabinet indépendant de CAFEC responsable de
l’audit ont été choqués et consternés de découvrir que James avait détourné plus de 50 000 000 F
sur une période de 10 ans en n’enregistrant pas les facturations dans le journal des ventes et en
détournant par la suite les reçus de caisse. Quels sont les principaux facteurs qui ont permis la
défalcation?

Réponses: F: La lacune la plus importante en matière de contrôle interne qui a permis la défalcation
était l’absence de séparation adéquate de la responsabilité comptable de l’enregistrement des
facturations dans le journal des ventes de la responsabilité de la garde de recevoir l’argent. Peu importe
à quel point James semblait digne de confiance, aucun employé ne devrait se voir confier les tâches
combinées de garde des actifs et de comptabilité de ces actifs.

5. Jeanne Maier, CPA, croit qu’il est approprié d’acquérir une compréhension du contrôle interne tout
au long de l’audit, après avoir été familiarisée avec les opérations du client et le fonctionnement du
système Sha a constaté par expérience que remplir des questionnaires de contrôle interne et des
organigrammes au début de la mission n’est pas bénéfique parce que le système fonctionne
rarement comme il est censé le faire. Plus tard dans l’engagement, l’auditeur peut préparer des
organigrammes et des questionnaires avec une relative facilité grâce aux connaissances déjà formées
sur l’audit. Évaluez son approche.

Réponses: F: Maier a raison de croire que les contrôles internes ne fonctionnent souvent pas de la
manière dont ils sont censés le faire. Quoi qu’il en soit, son approche ignore l’intérêt de commencer à
comprendre le contrôle interne en préparant ou en examinant un organigramme approximatif.
L’obtention d’une compréhension précoce du contrôle interne du client fournira à Maier une base pour
une décision sur les procédures d’audit et la taille des échantillons en fonction du risque de contrôle
évalué. En n’obtenant une compréhension du contrôle interne que plus tard dans la mission, Maier
risque d’effectuer trop ou trop peu de travail en mettant l’accent sur les mauvais domaines au cours
de son audit.

Vous aimerez peut-être aussi